Auteur Sujet: Puisque tu m'accuses  (Lu 3697 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne Adnarag

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • ...
Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #30 le: 30 Septembre 2019 à 19:48:07 »
J'ai ouvert une page d'un livre que j'avais commencé à lire. 
Et qui traîne depuis des mois, sur le buffet du salon.

" Un ciel si fragile " de Jack-Alain Léger

" Et puis ! " Quand cela avait-il commencé ? " A quel moment précis ? Quel jour ? Quelle heure ?  ... quand m'as-tu quitté vraiment ? Car, bien sur, tu m'as quitté bien avant que tu m'abandonnes. Des années avant, peut-être ! ... Et que nous ayons continué à vivre ensemble ne changeait plus rien ..."
...
" Mais qu'importe le temps n'est-ce pas ? Qu'importe puisque tu n'es plus là. "
...
Puisque tu m'accuses.

Hors ligne Adnarag

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • ...
Re : Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #31 le: 01 Octobre 2019 à 14:46:59 »

Non nous ne sommes pas responsables de ce geste , je pense que c'est la souffrance et le désespoir.



Je suis d'accord avec Sylvie quand elle dit que nous ne sommes pas responsables de ce geste. La personne qui se suicide souffre tellement qu'elle ne voit pas d'autre issue pour s'en sortir.  C'est la souffrance qu'elle veut tuer. C'est un mal profond qui souvent remonte à loin.


Je sais bien.
Je le sais bien.
 Mais n'est-ce pas cela aussi qui est si difficile ?
« Modifié: 02 Octobre 2019 à 14:16:48 par Adnarag »
Puisque tu m'accuses.

Hors ligne Adnarag

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • ...
Re : Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #32 le: 02 Octobre 2019 à 10:51:54 »
Je relis un à un les textes que vous avez déposés ici. Et que je n'ai qu'entr'aperçu, entrevu, entre lu, ...

Le mot laissé...

Ils ont mis fin à leurs jours, presque contre nous, sans vouloir prendre en compte ou en refusant de prendre en compte la tristesse qui en résulterait. C'était leur choix et leur droit absolu car c'était leur corps et leur vie.
Qui peut leur dénier ce droit ?
Leur en vouloir ?
C'est normal et humain, c'est aussi notre droit.
Qui peut nous reprocher cette colère ?

Car la culpabilité qui en découle est très présente et très puissante, quel que soit le mot laissé. Quel que soit la forme que prend le suicide, quel que soit l'être qui disparaît ainsi.

Dès-à-présent on peut dire que ces mots, écrits par des personnes qui commettent ce geste ultime ne changent rien au sentiment majeur qui en découle: quel gâchis ! Pourquoi ?  Et si ? Si j'avais su ? Si j'avais fait ceci, dit cela, etc...

Bref, si ce mot est important, il ne doit pas cacher la forêt : rien, ni l'amour, ni la haine, ni les enfants, ni la famille, rien n'a pu empêcher le choix morbide qu'il ont fait. Cette folie morbide poussée par une souffrance pathologique et destructrice a été plus forte que tout.

Domi...

Ce mot. Je l'ai relu. Une fois.
Déjà, je n'y ai pas mis exactement le même sens.
C'est compliqué. Oui. Sans doute tu as raison Domi. Quel que soit le sens, les mots utilisés, cela reste compliqué.
Il faudra que je le relise.
Encore.

Je crois que c'est sur ton fil d'écriture Dom1 que j'ai lu : aimer un jour, aimer toujours ... Ce n'est pas comme cela que les choses doivent  " fonctionner ".  Je me suis sentie enchaînée parfois à cet amour la. Comme si je n'avais pas d'autres droits.
« Modifié: 02 Octobre 2019 à 14:17:27 par Adnarag »
Puisque tu m'accuses.

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 741
Re : Re : Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #33 le: 02 Octobre 2019 à 11:17:50 »
Bonjour Adnarag,

J'ai relu tes derniers posts.
Deus phrases, dans ma démarche de reconstruction et de compréhension personnnelle, m'interpelle.

La première parce qu'elle éclaire le droit des personnes qui n'ont pas pris en compte la douleur qu'ils alllaient engendrer. Et c'est leur droit.

La seconde phrase est la tienne : elle est profondément courageuse et sincère :  le fait de se sentir par moment pieds et poings liés dans une relation dont on ne parvient pas à trouver la bonne mesure.
Je sais au fond de moi que, parfois, l'angoisse de l'abandon exprimée ou suggérée par l'autre, était fort présent.
Mais cela m'empêtre dans des contradictions inextricables : éprouver un lien immense pour la personne perdue, alors que j'avais du mal à croire à notre histoire de son vivant, de façon aussi solide que lui.
Bref… ca reste infiniment compliqué.

Bon courage à toi Adnarag
 

Ils ont mis fin à leurs jours, presque contre nous, sans vouloir prendre en compte ou en refusant de prendre en compte la tristesse qui en résulterait. C'était leur choix et leur droit absolu car c'était leur corps et leur vie.
Qui peut leur dénier ce droit ?

Je crois que c'est sur ton fil d'écriture Dom1 que j'ai lu : aimer un jour, aimer toujours ... Ce n'est pas comme cela que les choses doivent  " fonctionner ".  Je me suis sentie enchaînée parfois à cet amour là. Comme si je n'avais pas d'autres droits.
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Tchikita

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #34 le: 02 Octobre 2019 à 14:32:54 »
Bonjour à tous,

A force d 'être en quête , j'entends que l'on n' est responsable de leur geste, pour ma part se qui me brise le coeur et me culpabilise énormément  c 'est de ne pas avoir pu agir pour le sortir de cette souffrance , d'avoir même pu alimenter peut être celle-ci par épuisement faute de solution....malgré pourtant  lorsque il était la j avais le sentiment de faire tout le nécessaire avec les moyens dont je disposais, mais comme si tout cela avait servis à rien ou comme cela à échoué et bien je m'en veux même si je ne sais pas vraiment se que j aurais pu faire de plus ou d moins mais faire autrement enfin je me dis pour en venir à ce geste fatal ,de ne peut être pas avoir mesuré l'intensité de ce mal être si profond même si je le savais ,on le vivais avec lui depuis un moment car ca n'a pas toujours  été ainsi, enfin des démons qui dormaient tant mon chéri était rassasié de beaux enfants, un beau mariage  de l'amour , une belle maison, un bon job mais tt ca n'a pas suffit, y a eu les bas  ,les aléas , les épreuves auxquelles la vie te confronte et au final les démons en ont profité pr se se réveillés et on est restés tous en bas avec lui mais là ,  c'est tellement difficile de palper cette douleur morale qui peut être bien plus douloureuse qu 'une douleur physique, la complexité c'est qu'on ne la voit pas :'( je lui disais que je ne pouvais malheureusement rentrer dans son âme et dans son corps pour l'aider , mais que je l'entendais cette violente souffrance, je lui disais que tant qu'on était ici bas là il y avais des solutions, que le patron s'était lui pas eux, on aurait m pu leur donner des prénoms à ces vilains, je pensais vraiment qu il puiserait dans ses ressources internes, qu'il en avait encore toute la maîtrise malgré des grosses pertes de contrôle, j'y croyais je ne pouvais faire autrement, que  l'amour, l'envie de surmonter cela tels une épreuve de sportif(il a fait du sport de haut niveau)  est ce que j'y ai trop cru quant lui n'y croyait plus??
Enfin tant de réponses auxquelles je n'aurais pas de réponses, pour le moment j en suis là , en plein naufrage , je rame tant que je peux pour eux pour lui...
Bon courage à vous Tous
« Modifié: 02 Octobre 2019 à 15:51:27 par Tchikita »

Hors ligne Adnarag

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • ...
Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #35 le: 03 Octobre 2019 à 10:36:32 »
Merci Mike
Je reviendrais sur tes messages sur mon fil, mais il me faut du temps.

Tchikita
C'est pour ces démons là que je t'avais "dédicacé" cette chanson de Capdevielle.
Tu peux créer ton propre sujet. Même si je suis contente que tu aies choisi le mien pour commencer à raconter votre histoire.

Je suis d'accord avec toi sur : " ne peut être pas avoir mesuré l'intensité de ce mal être si profond même si je le savais."
Mais cela n'était pas possible. On n'imagine pas le pire.
Moi aussi je savais. Depuis longtemps. Mais en même temps je ne savais pas.  Ne voulais pas voir.
Puisque tu m'accuses.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4642
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Adnarag

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • ...
Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #37 le: 03 Octobre 2019 à 11:49:13 »
Merci Qiguan
« Modifié: 06 Octobre 2019 à 10:14:34 par Adnarag »
Puisque tu m'accuses.

Hors ligne Adnarag

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • ...
Re : Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #38 le: 06 Octobre 2019 à 10:11:40 »

Petite aide que je m'applique tous les jours : tu peux regretter, t'en vouloir pour certains choix ou paroles concernant ton couple. Cela est de l'ordre finalement de tous les couples sur cette terre (hormis dans les contes de fée pour enfants), il y a des engueulades, des quiproquos, des incompréhensions (car on ne connait jamais l'autres parfaitement.. et parfois pas soi-même), des ruptures, des retrouvailles. Tu peux t'interroger sur cela, sans t'en vouloir, car encore une fois, c'est le lot de tous les couples. Tu peux regretter certaines paroles que tu as prononcé.
MAIS EN AUCUN CAS TU NE DOIS FAIRE UN LIEN AVEC CE GESTE HORRIBLE QUI NE T'APPARTIENT PAS.
C'est son choix à lui.
Exemple : j'étais dans un groupe de parole.
Une personne a perdu son conjoint, selon lui suite à une dispute. Tu sais quelle était la raison de cette dispute?
SOn conjoint avait fait un écart sur la route.
On est d'accord? aucun lien…. et bien.. lui n'est pas de cet avis. La culpablité fait son trou… je pense aussi qu'on essaie de trouver un sens, une explication.
Mais comme le précise Magellan (ci-après), je pense qu'il y a aussi une bonne part d'inconscient qui pousse à accomplir cet acte, qui n'obéit à rien de logique ou de cohérent. Ya pas de lien de causalité.
Ce que j'essaie de te dire, c'est que certes il a eu des mots que tu considères comme négatifs à ton encontre. Mais ces mots ne sont pas la cause de son suicide.
Au contraires, ces mots étaient peut être le simple constat de son impuissance à identifier les raisons profondes de son mal être.
L'en avait-il vraiment la possibilité d'ailleurs?


Il ne s'agissait bien-sûr pas d'une petite engueulade pour un petit écart de conduite.
C'était beaucoup plus que cela.
Des reproches de toutes ces dernières années de vie. De non-vie devrais-je dire.
De ces discussions de fin de couple, où seule la séparation semble pouvoir apporter un apaisement.
Des milliers de reproches.
Sur un immobilisme qui m'était devenu insupportable.
Et pourtant, ce n'était même pas une séparation que je cherchais.
Je crois que moi aussi, comme lui, je ne cherchais plus rien.
Un simple constat trop négatif. D'une vie que je trouvais, n'avoir pas ces dernières années été.
Des reproches sur ce que nous avions ou pas, apporté à nos enfants.
Des reproches sur tout.
J'avais eu tellement cette impression de me battre.
De me battre pour rien.
Non, il n'était pas suivi.
Non, il n'avait jamais émis cette possibilité de l'être.
Comme si cela lui convenait finalement.
Je lui reprochais de toujours détruire ce que je mettais trop de temps parfois à construire.
J'avais peur, moi, d'être devenue comme lui.
Sans espoir. Sans volonté d'espoir.
Il fallait que tout cela s'arrête.
Il le fallait.

Et ce jour-là.
La mort. Je l'ai ressentie. Partout.  Toute la journée. Du matin, jusqu'au soir.
Et ce jour-là.
J'ai éprouvé, un moment, une certaine joie. A ce que cela soit enfin, terminé.
Laurent. Excuse-moi.
« Modifié: 06 Octobre 2019 à 10:34:37 par Adnarag »
Puisque tu m'accuses.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2724
Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #39 le: 06 Octobre 2019 à 19:31:10 »
Le sentiment de soulagement éprouvé...cette pointe de joie qu'enfin tout ça s’arrête...
beaucoup l'éprouve, même fugacement... et bien peu ont le courage de le reconnaitre, de le partager...
je me reconnais un peu dans ce que tu dis...
J'ai souhaité , rageuse, avoir un accident de voiture et qu'il en meure, n'ayant, lui,pas attaché sa ceinture... moi et les enfants si... J'ai longtemps culpabilisé de ce désir là... et maintenant je sais que c’était juste l'envie féroce que cette violence cesse...
Prisonnière d'une relation de couple destructrice...j'ai réussi à partir...désespéré il a essayé de se pendre , plusieurs fois...je ne suis coupable de rien...j'ai sauvé ma peau...et l'adolescence de mes enfants...
S'il était mort, je me sentirais surement un peu coupable mais je ferais tout pour me débarrasser de ce sentiment ...

Cette dispute géante...elle est arrivée quand tu as été au bout de tes limites...les tonnes de reproches échangés n'étaient pas nouveaux...plus virulents peut être...
De colère il a voulu te détruire en même temps que lui...te faire porter toute la responsabilité ...
Ma psy disait que les torts étaient partagés 50/50... et moi je refusais cette répartition... alors 70/30 ? non, je consens à prendre ma part et elle me semble seulement de 20%...dans l’échec de notre couple... Bon d'accord je pousse à 30 ! J'ai trop longtemps toléré l'alcool comme troisième membre du couple...
Bref.. tout ça pour te dire que oui, tu as une part de responsabilité... mais pas toute la responsabilité... et pas trop de culpabilité...(même si on se sent souvent un peu coupable de survivre...culpabilité normale de l'endeuillé...)Tu ne t'es pas levée un matin en t e disant que tu allais exprès  lui pourrir la vie avec tes reproches...Ta souffrance était énorme...
Je pense à toi

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2724
Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #40 le: 06 Octobre 2019 à 19:39:52 »
As tu réussis à écrire quelque chose?A remplir un peu ton carnet?A déchirer coller trouer bruler pour dire ce qui t'écrase?

Le CMP peut peut être accueillir aussi tes enfants et leur douleur du suicide de leur père?Coupables aussi, ils se sentent un peu?

Et si mes mots sont maladroits et ne correspondent pas à ce que tu attends, j'en suis désolée... le silence est pire que la maladresse... je crois .
Bise du soir...

Hors ligne Adnarag

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • ...
Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #41 le: 07 Octobre 2019 à 10:33:54 »
Merci Eva Luna.
Y a-t-il jamais de bons ou mauvais mots ? Il n'y a pas de maladresse dans tes propos.
Si je reprends tes termes, je crois que je me reprochais plus à moi de n'avoir "sauvé ni leur adolescence, ni ma peau."
Non a toutes tes questions.
Puisque tu m'accuses.

Hors ligne Adnarag

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • ...
Re : Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #42 le: 09 Octobre 2019 à 11:31:09 »
... je pense qu'il y a aussi une bonne part d'inconscient qui pousse à accomplir cet acte, qui n'obéit à rien de logique ou de cohérent. Ya pas de lien de causalité.
Au contraires, ces mots étaient peut être le simple constat de son impuissance à identifier les raisons profondes de son mal être.
L'en avait-il vraiment la possibilité d'ailleurs? Au delà de la volonté de vouloir régler ses problèmes psychologiques, ce travail pouvait être extrêmement complexes et périlleux pour lui.

A la lecture de tes écrits, ton conjoint semblait en souffrance depuis plusieurs années.
Tu n'es pas wonderwoman.
Donc essye de prendre du recul sur cette maudite culpabilité de merde.
Cet écrit n'est que l'expression d'une souffrance de quelqu'un qui a perdu pied, qui a vacillé.

 "nos morts n'ont pas toujours raison. Ils se sont trompés, on pu faire des erreurs". Ils sont humains, comme nous après tout, ils font avec les moyens du bord.

Comme tu le précises Mike67, et l'expliques ensuite avec les citations que tu donnes de  Magellan , oui, la digue a lâché !
Elle avait été d'ailleurs si souvent submergée.
Et toute cette souffrance du deuil serait aussi alors de ne pas se laisser à notre tour submerger ...
emporter ... par ces vagues d'angoisse.

« Modifié: 09 Octobre 2019 à 19:24:25 par Adnarag »
Puisque tu m'accuses.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4642
Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #43 le: 11 Octobre 2019 à 23:40:16 »
partage de paysages que je connais bien
https://www.youtube.com/watch?v=Z4zQvWp4jPk
affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Adnarag

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • ...
Re : Puisque tu m'accuses
« Réponse #44 le: 12 Octobre 2019 à 19:55:24 »
Merci Qiguan.
Tu as raison, " il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé "
Puisque tu m'accuses.