Auteur Sujet: mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme  (Lu 199835 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1045
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1305 le: 07 Janvier 2018 à 12:56:30 »
Pendant les 4 premiers mois de boulot, ils m'ont foutu une charge énorme de travail... Cela a certainement contribué à une plus grande anxiété et à mes problèmes de tension

Demain il m'attend une charge énorme de travail et j'ai du mal à dire calmement ca va vous m'en donnez trop......


Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1045
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1306 le: 07 Janvier 2018 à 14:14:56 »
La mort de France Gall me fait de la peine. Une femme qui respirait la joie de vivre malgré ses drames.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1045
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1307 le: 07 Janvier 2018 à 15:58:55 »
A 10 ans alors que la violence faisait rage dans notre famille détruite par la mort de notre papa, seul mon chien venait me consoler, les autres, mère et frère finissaient par se calmer mais aucun respect pour l'enfant que j'étais

Tout au long de ma vie ce sont les chiens qui m'ont aidé. Après le suicide de ma femme j'avais un chien et j'ai fait la rencontre d'un chien abandonné sur la route, je l'adoptais et ils nous faisaient de beaux enfants.

Voilà ce qui m'a fait tenir le coup alors que mon fils dans le plus grand désarroi n'arrêtait pas de faire d'énormes bêtises, il a même failli aller en prison.  Mes chiens qui m'ont aidé pendant 13 ans sont morts maintenant et j'ai adotpé un chien qui a un syndrome de l'abandon. Qui se ressemble s'assemble.

Je suis triste et désolé de ne pas avoir une tonne d'amis humains mais je n'ai pas pu

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1045
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1308 le: 07 Janvier 2018 à 18:25:03 »
Une énorme souffrance. Ce beau couple France Gall et Michel Berger. Triste fin.

Pour moi avec ma petite canadienne, j'ai eu droit seulement au terme amour névrotique. Comment voulez vous que je ne sois pas en colère, plein de désespoir, que des thérapeutes aient pu considérer si peu importante nos deux souffrances.

Oui faire des petites choses pour aller mieux, respirer peut être...... Pleurer surtout

Et surtput ne pas me mettre en colère car cela fait augmenter la tension.

Merde aux soi disant soins en santé mentale



Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1045
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1309 le: 12 Janvier 2018 à 23:07:26 »
L'armure se fissure en regardant encore une émission sur starmania avec les sourires radieux de Michel Berger et de France Gall.

Ou étais je depuis si longtemps accroché à mon Xanax. Pour l'amour du ciel, pour l'amour entre humains, soyez sérieux dans vos soins pour ceux qui ont souffert

Je veux chanter pour ceux qui sont loin de chez eux

Au revoir France et Michek Depuis ta mort France j'ai retrouvé le gout de la musique.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1045
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1310 le: 13 Janvier 2018 à 10:04:34 »
https://youtu.be/RBd2sm-0eyM

Un scientifique qui me confirme que les choses ne vont pas si bien dans les soins en santé mentale et qu'il existe des solutions pour soigner certaines pathologies

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1045
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1311 le: Aujourd'hui à 02:58:54 »
Quand s'attaquerons nous véritablement aux souffrances qui mène au suicide ?

Que le suicide ne soit pas le seul moyen de se délivrer  de se débarrasser de ces souffrances atroces à supporter.

La société a t elle mis tout en place ou compte t on seulement sur le postier et le chauffeur de taxi acteurs invisibles de la prévention du suicide comme le dit le malheureux argumentaire de la prochaine journée de prévention du suicide ?

Réfléchissons plutôt aux acteurs visibles de la prévention du suicide.

Cela m'a rendu vraiment très triste dans le documentaire cité ailleurs, que ce parent qui va  voir un médecin avec sa fille atteinte de pathologie borderline et à qui on dit que dans 15 pour cent des cas les personnes atteintes se suicident.
Le papa qui dit à sa fille qu'elle sera dans les 85 pour cent. Drame pour cette famille car le suicide attendait cette jeune femme.
Combat impitoyable contre ces pathologies qui pourrissent la vie qui mène à la mort..... Combat impitoyable des professionnels de la santé mentale mais aussi de la société toute entière.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1045
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1312 le: Aujourd'hui à 03:04:38 »
Et qu'on ne me traite plus sur ce forum de pas altruiste, que je n'aide personne.

Je suis bien incapable d'aider quelqu'un sur ce forum.........................;

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1045
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1313 le: Aujourd'hui à 03:52:55 »
Oui le suicide d'un être cher pousse à l'insécurité des survivants, tout peut arriver.

En ce qui me concerne le traumatisme a eu lieu à quatre ans, disparition du papa, métamorphose de la maman, violence du grand frère supposé être protecteur.. OUI quand un tel traumatisme arrive si jeune vous vivez toute votre vie dans l'insécurité et pour pallier à cette terreur au quotidien on ne sait faire que de vous faire bouffer du Xanax pendant trente ans

Bien entendu les choses doivent changer sur les soins et sur l'acccompagnement  'groupe de parole pour les personnes atteintes de toutes sortes de pathologies. En aucun cas la souffrance doit mener au suicide