Auteur Sujet: mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme  (Lu 360485 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2190 le: 26 Janvier 2019 à 01:08:20 »
Et oui  ma fille a une mutation génétique qui l'empêcherait d'avoir des enfants, elle qui en désirait tant un.

Je l'ai rassurée en lui parlant d'adoption..... Que ce mot adoption si douloureux pour ma femme pendant des années devienne un mot plus souriant pour ma fille..... Au jour le jour, au travers de ces hautes montagnes si difficiles à traverser.

Sa maman devrait être là pour lui dire des mots apaisants mais ce maudit suicide est passé par là.

STOP AU SUICIDE, la plus conne façon de mourir, la  plus évitable.......
« Modifié: 26 Janvier 2019 à 06:17:01 par assiniboine »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2191 le: 26 Janvier 2019 à 02:00:07 »
ce sont des jours un peu tristes, alors on peut sourire un  peu

Les psychiatres se réveillent enfin et écrivent à la ministre pour dénoncer le manque de moyens, le manque de psychiatres
Enfin ils font preuve d'un peu de responsabilité

Moi je continue mon effort d'information à l'égard des élus pour qu'on ressorte enfin le rapport de l'inserm de 2004 évaluant l'efficacité des différentes psychothérapies selon les pathologies, rapport  mis sous le  coude certainement à cause des lobbies des labos pharmaceutiques et je demande le remboursement de ces psychothérapies

Mon combat semble un peu solitaire mais d'autres se joindront à moi dans ce pays si merdique au niveau des soins en santé mentale, si peu empathique, si peu efficace en matière de prévention du suicide

Allez bon courage à toutes et à tous. Amour et détermination

Après quelques heures de sommeil, je rectifie en disant que je pense vraiment ne plus combattre. Si les gens bien portants, spécialistes de la santé mentale ne sont pas capables de réfléchir pour enrayer le suicide et mettre fin à la souffrance de tant de gens endeuillés à cause de ce fléau, c'est leur responsabilité.

Moi souffrant de problèmes cardiaques, et essayant de joindre les deux bouts, essayant de supporter ma fille quand elle devient très autoritaire ou qu'elle m'appelle en pleurant j'ai bien du boulot à faire, en restant calme et réfléchi sur les choses vraiment importantes dans ma vie.

Le 2 février cela fera 17 que ma femme s'est pendue. Cette même semaine aura encore lieu cette sacrée journée nationale de prévention du suicide dont tout le monde s'en fout, dont le thème semble encore si dérisoire.
En particulier le troisième axe qui parle de la violence qu'un professionnel de la santé ressent quand son patient se suicide.
Si ces personnes avaient vraiment souffert du suicide de leurs patients, ils seraient plus nombreux à lutter pour de meilleurs soins en santé mentale et un meilleur accompagnement des endeuillés du suicide et des personnes en souffrance.

Je tire un trait sur cette histoire de prévention du suicide et je me soigne seul de mes blessures, tout en étant à l'écoute de deux enfants que j'ai eu la chance d'avoir

Moi qui me suis fait traiter d'égoiste sur ce forum et même de nourrisson, croyez bien que j'ai beaucoup de peine et de chagrin quand je vois arriver de nouveaux endeuillés du suicide avec cette impression qu'on ne fait pas le maximum pourl eur éviter ce drame
Oui beaucoup de peine et de chagrin









« Modifié: 26 Janvier 2019 à 06:57:02 par assiniboine »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2626
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2192 le: 26 Janvier 2019 à 22:12:56 »
Te concentrer sur tes enfants et l'amélioration de ta vie quotidienne est surement une bonne résolution...

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2193 le: 31 Janvier 2019 à 04:51:55 »
17 ans après son suicide le 2 février 2002, elle était encore là dans mes rêves cette nuit.
Quand je l'ai vue je me suis effondrée par terre
Et malheureusement, je lui en voulais
Je ne crois pas aux signes, mais peut être elle était là pour ma fille, mon fils et moi,,,,,,,,,,,,,,,

Un super personne de suicide écoute qui m'aide beaucoup m'a demandé si on m'avait donné une carte pour changer le monde. je lui ai répondu que oui depuis qu'on avait tué mon père par négligence. Elle m'a dit alors de déchirer ma carte et j'étais bien d'accord avec elle

mais avec ce rêve de ma si  gentille Jeany, je me demande encore si mon expérience ne peut pas aider, mon petit parcours de vie, si difficile à cause de ces maladies du deuil. MALADIES du DEUIL

Oui je fais un effort considérable pour aider ma fille, qui passe du désespoir à un autoritarisme difficile à supporter

Oui je me concentre sur ma fille, mais que d'autres lors de cette satanée journée de prévention du suicide qui approche et dont le thème sur la violence du suicide et suicides et violences me font poser énormément de questions.

J'ai écrit sur ton  post Eva Luna et ici je te renouvelle toute mon amitié

Ainsi qu'à tous les naufragés de ce si difficile parcours qu'on appelle le chemin du deuil

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2194 le: 31 Janvier 2019 à 05:03:54 »
oui Jeany tu étais là avec toute ta douceur, moi pour qui ce mot a presque disparu, sauf à l'égard de mon chien et de mes enfants
Douceur plutôt que combat ? Ou les deux ensemble.
Jeany tu me manques, tu manques certainement à ta fille qui  n'entendra peut être jamais le mot maman prononcé par un petit être humain
Manon je t'ai tellement dit que lorsque on m'a dit papa, pour la première fois je me suis réconcilié avec ce mot, et je te souhaitais la  même chose et bien entendu, contrairement à ce que tu as dit à l'hypnothérapeute j'aurais tellement voulu qu'on m'appelle pépé, ou papy ou autre chose.
Amour

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2195 le: 02 Février 2019 à 03:14:33 »
vendredi 1 février 2019
Communiqué de presse de PHARE Enfants-Parents à l'occasion de la 23e Journée Nationale de Prévention du Suicide.
Communiqué de presse de PHARE Enfants-Parents à l'occasion de la 23e Journée Nationale de Prévention du Suicide.
Source PHARE Enfants-Parents 1/02/2019


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

A l’occasion de la 23ème Journée Nationale de la Prévention du Suicide du 5 février 2019
PHARE Enfants-Parents lance un appel
Ensemble, levons le tabou du suicide pour mieux le prévenir !

Alors que le tabou a été levé sur de très nombreux sujets tels que : cancer, sida, autisme, handicap, sexualité, homosexualité, harcèlement scolaire, violences faites aux femmes, celui du suicide persiste et s’amplifie.

Alors que de nombreux pays d’Europe s’investissent dans la prévention du suicide, encouragent et soutiennent nombre d’initiatives, la France s’en tient à un plan de santé mentale discret où le mot « suicide » est remplacé par « bien-être » et où les psychiatres sont les principaux acteurs. L’absence de budget dédié à un plan de prévention du suicide et la recommandation de ne plus utiliser le mot « suicide » créent une force d’inertie qui paralyse les actions de prévention et pénalise les associations qui s’y consacrent.

Pourtant, la France n’a pas à s’enorgueillir de sa position au sein des pays européens en termes de taux du suicide : 14, 14 contre 7,35 pour le Royaume-Uni (taux de mortalité pour 100 000 habitants – chiffres Eurostat 2015). Le Royaume-Uni, dont la population est quasi identique celle de la France, présente 2 fois moins de suicides et vient de nommer un Ministre  « pour la prévention du suicide » (une première dans le monde).

On peut légitimement s’interroger sur le fait que le suicide qui provoque près de 3 fois plus de morts (8 956 en 2015, derniers chiffres INSERM) que les accidents de la route (3 616 morts en 2015, chiffres ONISR ) ne fasse pas plus l’objet de campagnes de prévention et d’informations du public.

Pour  l’OMS, les suicides qui représentent plus de 800 000 morts dans le monde (plus de morts que les conflits en provoquent), sont des morts évitables.  Le Canada, les Etats-Unis et l’Australie mènent des politiques où le mot suicide n’est pas effacé et où la sensibilisation de tous les publics est entretenue régulièrement. Chaque année le Québec lance une vaste campagne de sensibilisation d’une semaine. En 2018,  le thème était « Parler du suicide sauve des vies ».

Manifeste des 10 000

PHARE Enfants-Parents s’insurge contre cette situation qui entretient le tabou et réclame la mise en œuvre de mesures efficaces de prévention du suicide. En 2018, l’association a lancé un manifeste, intitulé « MANIFESTE des 10 000 » sur Change.org avec des propositions d’actions, notamment :
      Une sensibilisation médiatique pour dé stigmatiser le suicide,
      Une sensibilisation au risque suicidaire de tous les acteurs en contact avec les jeunes,
      Une amélioration de la qualité de l’accueil des patients et de l’entourage en milieu hospitalier psychiatrique,
      Une reconnaissance des associations œuvrant sur le terrain en les associant aux prises de décisions relevant de la prévention du suicide et en leur apportant un soutien financier pérenne.
Ce manifeste a dépassé son objectif des 10 000 signatures, puisqu’il en est à près de 10 300 !

MERCI de relayer notre message … pour sauver des vies !
Contact : Thérèse HANNIER, Présidente, 06 61 54 93 64.


PHARE Enfants-Parents
5, rue Guillaumot – 75012 PARIS
Tél. 01.42.66.55.55 - Ligne d'écoute : 01.43.46.00.62
 vivre@phare.org  -  www.phare.org


voilà un communiqué de  presse qui me semble plus interessant que ce que fait l'unps et encore on pourrait en dire plus....


Merci énormément Katrin pour ton mp

Ma fille m'a demandé ce soir la  permission d'aller mourir en Suisse.....

Chère Katrin, c'est pas la joie pour nous, je t'écrirais un  peu plus tard


Merci énormément pour ta sympathie

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2626
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2196 le: 02 Février 2019 à 19:27:02 »
Ta fille va si mal que ça?

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2197 le: 04 Février 2019 à 01:29:25 »
Eva Luna, ma fille tient un  journal de bord pour son neurologue. Donc elle venait de passer 18 jours sans crises et puis voilà que lorsqu'elle faisait la cuisine elle s'est encore paralysée sans signe précurseur
Oui elle a l'air d'en avoir vraiment marre d'avoir ses crises si gênantes et dangereuses car justement elles sont brusques et peuvent arriver n'importe oû n'importe quand
Elle a perdu son boulot à cause de cela et elle doit bien se demander si elle peut en trouver un autre
Quand à sa possibilité de pouvoir faire des enfants ou en adopter, elle m'a dit à quoi cela servirait il si elle ne pouvait pas s'en occuper à cause de ses paralysies.
Le problème est que cette maladie reste mystérieuse et son traitement de fond ne sert pas beaucoup
Oui j'ai vraiment ressenti du désespoir dans son texto.....

Autrement elle doit aller voir un hématologue, un endocrinologue et son gynécologue pour en savoir plus sur cette mutation génétique. Mais le temps d'attente est assez long.


Et est ce qu'il y a une part de psychologique dans ses paralysies, je lui conseille de faire de la méditation car quand elle n'est pas malade elle va à fond dans ce qu'elle fait sans faire attention à la fatigue, donc selon moi qu'elle apprenne à se relaxer lui ferait du bien, mais elle ne veut pas, elle n'y croit pas

D'ailleurs elle s'énerve quand quelqu'un lui dit que cela peut être aussi psychologique c'est pour cela qu'elle a cessé d'aller voir notre neurologue psychologue astrologue.


Bien compliqué

Mes amitiés Eva Luna



Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2198 le: 04 Février 2019 à 01:41:35 »
Elle vient de faire un autre irm (deux ans après le premier) et le radiologue ne voit rien de spécial et à propos des taches blanches que son neurologue voit et qui serait le signe de sa  maladie, le radiologue dit que ce sont les impacts de la machine
Tu vois Eva Luna, ce qui est très pénible pour elle c'est qu'ils ne sont pas d'accord entre eux

Hors ligne katrinap

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 294
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2199 le: 04 Février 2019 à 10:13:58 »
Cher ami

je comprends sa détresse et la tienne
je n'ai pas vu ses radios et je ne suis pas spécialiste, mais plus ça va plus je pense que la maladie quelqu'elle soit et la psyché sont en lien
quand mon père est tombé malade j'ai rechuté de mon 3e cancer
mon corps a eu besoin sans doute de cela, j'ai senti que ma psyché poussait mon corps à développer des troubles pour me focaliser dessus et résister au choc immense  et à la douleur insondable du décès prochain de mon père
la psyché fait faire des choses étonnantes,  quand mon père était malade mais non mourant, il n'était pas question de sa mort du tout d'ailleurs il parait (je n'en n'ai aucun souvenir) que j'ai du à un ami que mon père était mourant, pressentiment? c'était pour moi la voix/voie de l'inconscient
un enfant en tout cas par adoption pour ta fille peut être l'aiderait dans sa santé, pouvoir se focaliser sur la vie d'un être à chérir...
je t'embrasse fort
katrin

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2626
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2200 le: 04 Février 2019 à 14:50:05 »
Je crois qu'un second avis, chez un neurologue dans un CHU, serait une bonne chose pour elle. Et pour toi.
Elle a deux grosses épreuves à traverser, maladie complexe et mutation génétique...elle a besoin de toi, solide et rassurant.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2201 le: 16 Février 2019 à 03:58:06 »
Merci tellement pour vos messages Katrin et Eva Luna. J'étais trop ko pour vous répondre plus vite.....

 C'est un peu difficile en ce moment....

Aujourd'hui un jeune copain de ma fille que je connais depuis trente ans est venu m'aider à débarrasser des cochonneries de mon jardin......

Un jeune super qui m'a replongé dans ma vie avant le suicide

Quel putain de merde ce deuil après suicide

Tout doit etre fait pour que les endeuillés du suicide ne deviennent pas des cinglés....

Et bravo à Yacine car ce forum apporte certainement beaucoup aux nouveaux endeuillés.....

Tout doit être fait pour éviter un second drame après un suicide

Très chaleureusement Eva Luna et Katrin et à toutes et tous les autres endeuillés

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2202 le: 16 Février 2019 à 04:06:58 »
je rectifie, tout doit être fait pour aider les endeuillés après suicide ou non.............


Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2203 le: 16 Février 2019 à 04:24:50 »
un deuil horrible vous fait perdre douceur, gentillesse, empathie, envie de communiquer, joie de vivre, tout, tout, tout, toutes vos qualités qui sont si importantes
Ayant perdu tout cela vous vous retrouvez comme un monstre, comme un horrible égoiste, comme un zombie....

Mes deuils ont été horribles, j'espère que je vais trouver l'apaisement, en tous les cas pour les futures personnes endeuillées je veux que cela soit moins difficile

Mes sincères amitiés à toutes et à tous

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1995
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2204 le: 17 Février 2019 à 11:44:58 »
un hypersensible ayant des blessures narcissiques est il voué au suicide ?

Désolé, je pense que non mais je comprends celles et ceux qui pensent différement de moi

Une action énergique de la société toute entière doit permettre à ces personnes "perdues" de s'en sortir, avec leur hypersensibilité et leurs blessures narcissiques

Croyez bien que je veux continuer à agir en ce sens, en hommage à celles et ceux qui ont commis le geste irréparable.

AGIR