FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après le suicide d’un proche => Discussion démarrée par: assiniboine le 22 Décembre 2014 à 13:59:56

Titre: mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Décembre 2014 à 13:59:56
En ces jours de fêtes, je vais essayer de communiquer sur ce forum. La souffrance est très lourde par moments. Je vis à 56 ans les séquelles de deux deuils très difficiles à supporter. La mort de mon père quand j'avais cinq ans, ce qui a entrainé, après une enfance très difficile, des attaques de panique quand j'avais 19 ans. J'ai rencontré une femme qui elle souffrait d'avoir été violé à 14 ans et laissé un enfant à l'adoption à 15 ans. Nous avons essayé d'apaiser nos souffrances mutuellement, mais cela n'a pas marché du tout parce que cela s'est terminé par son suicide à 42 ans.
J'essaie pour mes enfants de montrer bonne figure, mais parfois je craque et je n'ai plus envie de vivre. J'ai l'impression d'être dans un tunnel dont je ne me sortirai jamais. Ma femme avait décidé de me quitter quelques mois avant son suicide, et je lui avais dit "tu vois, tu vas sortir du tunnel" elle m'a répondu "tu parles".
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Décembre 2014 à 14:02:46
Pardon de ne pas vous avoir dit bonjour.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: delphinita le 22 Décembre 2014 à 14:26:56
Bonjour (mais ici on n'a que faire des conventions, l'important est de partager nos mots et nos maux),
Est-ce récent le suicide de ta femme ? Est-ce cela qui a déclenché tout ce trop plein ?
Nous comprenons ici que c'est difficile tout cela...
Alors nous te souhaitons beaucoup de courage, accroche toi du mieux possible à tes enfants.
Douces pensées.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Décembre 2014 à 14:44:11
Merci pour ton message Delphinita,
Le suicide de ma femme date de 2002. Je suis passé par toutes sortes de phases difficiles. Je me suis replié sur moi même pendant une dizaine d'années. Et j'essaie de me reconstruire maintenant. Mais ce n'est pas facile. J'ai coupé les ponts avec mes quelques amis et je me retrouve bien seul maintenant, mais j'ai mes deux enfants.
Depuis deux ans, j'ai repris un travail à mi temps, pour me resocialiser mais c'est assez difficile. Malgré la fatigue de reprendre les relations sociales et de me concentrer sur des tâches plutôt que de ressasser mon passé. En dehors du boulot, je ne sors pas, sinon promener mes chiens.
J'ai de gros moments de cafard oû j'ai envie de partager avec des personnes ayant subi aussi des deuils difficiles.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Décembre 2014 à 16:49:55
Mon père est mort à cause d'une négligence de son administration. C'est quelque chose que j'ai du mal à avaler.
De plus ma mère n'a pas voulu voir un thérapeute et notre enfance a été bien difficile pour mon frère, ma soeur et moi.
Un seul exemple, ma mère ne voulait pas fêter Noei; pas de cadeaux, parce que mon père était mort en décembre.
Mon frère était violent, sa façon de réagir à la mort de son papa et au comportement de sa maman. Presque tous les soirs c'étaient de grosses disputes à table et j'allais pleurer sur mon lit et seul mon chien venait me consoler. D'après ma famille, je n'ai pas souffert de la mort de mon père. On m'a caché son départ, et cela a dû remuer le petit cerveau de l'enfant que j'étais.
Ce traumatisme a eu lieu si jeune, sans personne pour me soutenir, et j'ai developpé une grave anxiété dont je n'arrive pas à me débarrasser. 27 ans d'anxiolytiques n'ont bien entendu servi à rien et depuis quelques temps je me suis mis à la méditation.
J'espère que la resocialisation au travail va me permettre d'échanger à nouveau, ce qui est déjà un peu le cas.
Mais en dehors du travail, pas réussi à reprendre contact avec mes anciens amis. Je me sens malheureusement tellement différent des autres, tellement fragile, tellement compliqué.
 Le suicide de ma femme m'a tellement ébranlé psychiquement. Pendant une dizaines d'années à ruminer sur les raisons de son suicide, sur ma responsabilité, sur la sienne, sur celle des thérapeutes.
Quand je ne vais pas bien du tout, je téléphone à suicide écoute, ce qui m'apporte beaucoup de réconfort.
Durant ma vie j'ai porté des fardeaux sans rien dire à personne et maintenant j'ai besoin d"écouter une voix apaisante quand je sombre dans le désespoir.
Il y a 13 ans,, juste après le suicide de ma femme, j'ai cherché une association ou il y avait des endeuillés du suicide et je n'en ai pas trouvée.
Alors maintenant je témoigne tout simplement. J'ai appris sur le site infosuicide qu'il existait des deuils compliqués et malheureusement je crois que j'en ai eu deux à affronter.













Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: delphinita le 28 Décembre 2014 à 17:54:05
Oui je te confirme que tu as de quoi avoir du mal avec tout cela...
C'est vrai que le suicide est quelque chose de très difficile à vivre pour ceux qui restent.
J'ai deux oncles qui se sont suicidés, je n'étais pas très proche d'eux car ils vivaient relativement loin mais on n'a pas pu s'empêcher de se demander ce qu'on aurait pu faire...
Idem lors du décès de ma soeur, même si c'était une cause naturelle, je me demande encore aujourd'hui : et si j'avais été là, si je l'avais soutenue davantage, etc.
Je comprends aussi les réactions violentes : mon père est invivable depuis... Il doit rejeter sur nous sa colère mais c'est difficile à supporter d'autant que nous sommes déjà éprouvées ma mère et moi..
Il est vrai aussi que l'on se sent un peu étranger à ceux qui n'ont pas connu une telle douleur, un tel désemparement... ce qui ne facilite pas le lien social.
J'en suis moi-même au début mais je te souhaite beaucoup de courage et je pense que c'est bien d'appeler au secours, c'est déjà un premier pas vers la sortie...
A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Décembre 2014 à 18:39:08
Bonsoir Delphinita,

Chaque deuil est tellement difficile. Si je te comprends bien il n'y a pas si longtemps que tu as vécu ce drame. Je te souhaite alors bon courage. Quand on échange avec d'autres personnes qui doivent traverser le deuil, on se sent moins seul.
Bonne soirée
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Mamoure le 28 Décembre 2014 à 18:52:45
on se sent moins seul , c'est vrai
chaque histoire est différente et pourtant la souffrance , la douleur , la détresse... tous ces sentiments , ici , on les partage , on les comprend
alors témoigne , raconte...
tu trouveras toujours quelqu'un pour te répondre même si , hélas , il n'y a pas de solution mais partager et se sentir compris , c'est déjà un soutien certain
moi , ça m'aide beaucoup
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Décembre 2014 à 21:14:00
Bonsoir Mamoure et merci pour ton message,

Oui, nous connaissons tous la souffrance, la douleur......
Quand les décès sont loin dans le temps, on a un peu honte d'avoir encore des moments difficiles.
Mon problème à moi c'est que j'ai developpé des problèmes psychologiques comme l'agoraphobie (avec la mort de mon père et mon enfance difficile) qui ont été difficiles à supporter pour ma femme. Ce sentiment de culpabilité qui a tellement perturbé ma vie après le suicide.
Ma famille, perturbée par le décès de mon père et ses conséquences, n'ont pas su m'aider après le suicide. Je leur en ai voulu, surtout que cherchant de l'aide auprès de mon frère, il m'a dit de me suicider et que le mari de ma soeur a dit à ma fille quelques mois après la mort de sa maman que je n'avais pas été à sa hauteur. Des propos qui m'ont fortement blessé.  Beaucoup d'autres mots qui m'ont fait du mal. Par exemple en 2008, j'avais demandé un boulot de reclassement que l'on m'a refusé, l'expert psychiatre qui suivait mon cas m'a dit que c'était parce qu'ils ont pensé que j'étais nuisible à la bonne ambiance d'un service. Ce n'était pas vraiment une bonne chose à dire, même si à l'époque mon psychiatre ne me prenait que 10 mns par séance tous les 15 jours et me bourrait de médicaments, ce qui ne devait pas me donner une très belle tête
Il y a deux anx, j'ai demandé un autre expert psychiatre qui a accepté que je retravaille. On devait me mettre en invalidité psychologique mais tout au fond de moi, avec ce qui m'était arrivé et la façon dont j'avais été soigné, je ne pouvais accepter.
Un peu après la reprise du travail, ma fille m'a dit qu'elle retrouvait son père et qu'elle avait bien besoin de moi. Car totalement dans ma souffrance, je n'avais pas été un papa idéal pendant ce deuil difficile.
Donc maintenant je dois garder le cap et je viens partager avec vous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 28 Décembre 2014 à 21:46:55
Un article intéressant...qui t'aidera à mieux comprendre peut etre et à trouver des ressources.. ailleurs aussi...

Comment faire son deuil après le suicide d'un proche?
Par Christophe Fauré publié le 07/05/2014 à  16:53, mis à jour le 12/05/2014 à  10:42

Le deuil après le suicide d'un parent, d'un enfant, d'un conjoint ou d'un ami est un deuil à part.
Christophe Fauré, psychiatre auteur d'un livre sur le sujet, explique les conséquences psychologiques de ce deuil traumatique.

4
Comment faire son deuil après le suicide d'un proche?

Culpabilité, risque de dépression, colère... Les conséquences psychologiques d'un deuil après le suicide d'un proche sont nombreuses.



Quand tout bascule

Il a tout essayé pour aller mieux, mais il ne voit plus d'autre issue; elle a tenu secret ses problèmes pendant des mois, mais rien ne s'apaise en elle, elle n'a plus d'espoir. Progressivement ou de façon soudaine, la voie du suicide apparaît alors à leurs yeux comme la seule et unique solution pour mettre un terme à leur souffrance. C'est la seule manière de trouver la paix. Néanmoins, happés dans le gouffre de leur propre angoisse, ils ne réalisent pas que cette paix tant recherchée a un terrible prix pour leurs proches: le suicide va en effet plonger parents, enfants, conjoints, amis dans un effroyable tourment qui pourra les engloutir pendant des années -parfois même pendant toute une vie. Cet article aborde, de façon non exhaustive, ces multiples enjeux psychologiques du deuil après suicide.
Un deuil traumatique

Le deuil après un suicide est un deuil à part. C'est avant tout un deuil traumatique. Dans environ 50% des cas, le suicide se déroule au domicile et ce sont les proches -conjoints, parents ou enfants- qui découvrent le corps. Cette découverte effrayante peut induire l'apparition d'un syndrome de stress post-traumatique qui se caractérise notamment par des "flashs" envahissants de la scène initiale et un état de stress chronique où on se sent sans cesse sur le qui-vive, comme si une nouvelle catastrophe allait survenir. Ce syndrome ne part pas de lui-même: il nécessite un traitement spécifique (EMDR) qui ne sera pas développé ici (voir le site www.emdr-france.org).
La culpabilité

Même si elle est présente dans d'autres deuils, la culpabilité dans le deuil après suicide revêt une intensité considérable chez les proches. Elle est quasiment omniprésente avec de lourdes conséquences psychiques: 

La quête du "pourquoi?"

Quasiment aucun proche n'échappe à cette quête: ils lisent encore et encore tous les courriers, mails et messages de la personne disparue, rencontrent ses amis -"Vous a-t-il dit quelque chose? Semblait-elle différente?..."-, élaborent mille et une hypothèses pour tenter de comprendre l'incompréhensible.

Cette quête obsédante du "pourquoi ?" perdure parfois pendant des années, sans jamais totalement s'interrompre. Même si elle semble démesurée aux yeux de l'entourage, elle n'a rien d'anormal. Elle fait partie intégrante du travail de deuil: les personnes directement touchées par le suicide ont besoin de cheminer par elles-mêmes vers l'acceptation du fait qu'elles ne trouveront jamais de réponses définitives. Parvenir à ce difficile constat marque souvent une étape importante dans le déroulement du deuil.

La culpabilité favorise l'émergence de "punitions" que s'inflige plus ou moins consciemment la personne en deuil pour expier ce qu'elle perçoit être sa "faute"

La culpabilité porte étymologiquement l'idée de faute (culpa, en latin). L'idée de faute implique l'idée de punition ou d'expiation. Ainsi, il est très fréquent d'observer, chez la personne en deuil, la mise en place d'interdits qui peuvent considérablement restreindre son champ de vie: elle s'interdit d'être heureuse, ne s'autorise aucun plaisir, aucun succès, aucune gratification. Elle se condamne si elle se surprend à prendre du bon temps -"Je n'ai plus le droit de rire ou de m'amuser, car mon fils/mon conjoint/mon parent... s'est suicidé !" 

L'ultime punition qu'une personne en deuil après suicide peut s'infliger est la mort elle-même: "Je veux me suicider: je mérite de mourir à mon tour". C'est un risque non négligeable du deuil après suicide et il justifie en soi une aide psychologique professionnelle s'il est trop prononcé. Ce désir de mort n'est cependant pas univoque: il peut refléter le désir de s'approcher au plus près du ressenti de la personne disparue, afin de mieux comprendre son geste, ou encore le désir de le rejoindre dans la mort.
Un risque dépressif plus important

La personne en deuil après suicide est plus vulnérable à la survenue d'une dépression. En effet, le geste suicidaire entraîne chez les proches une baisse parfois très sévère de l'estime de soi avec une remise en question de la qualité de l'amour qu'ils ont donné à la personne décédée -"Mon amour ne sert à rien; il n'a pas su retenir à la vie la personne que j'aime; il n'a aucune valeur; je n'ai aucune valeur ". Ce désaveu violent nourrit un sentiment d'échec personnel, surtout chez un parent. De plus, le suicide est parfois perçu comme un rejet ou un abandon délibéré de la part de la personne suicidée. Ce ressenti majore toutes les blessures narcissiques et autres carences préexistantes au suicide. 

De même, le suicide entraine un vécu de perte de sens plus marqué qu'au cours des autres deuils. Beaucoup de proches en deuil font part d'un sentiment de futilité de l'existence et de perte de repères par rapport à ce qui guidait auparavant leurs choix et leurs décisions. Il peut en résulter, pour certains, l'abandon de projets avec une plus grande difficulté à réinvestir leur existence après le temps du deuil.

Enfin, il est reconnu que le deuil après suicide est un facteur de risque d'augmentation du risque suicidaire chez les proches en deuil. Sans pour autant aller jusqu'au passage à l'acte, il est toujours important d'identifier les "équivalents suicidaires" ou autres comportements à risque auxquels s'expose, plus ou moins consciemment, la personne en deuil avec une réelle ambivalence quant au désir de mort: mise en faillite personnelle, abus d'alcool, de drogues, mise en situations de relatif danger (sports extrêmes, par exemple)... L'identification négative au comportement suicidaire et au destin de la personne suicidée est parfois massive.
La honte et la stigmatisation

En lien direct avec la culpabilité, la honte est un ressenti caractéristique du deuil après suicide, même si toutes les personnes en deuil ne l'éprouvent pas. Elle s'accompagne généralement d'un vécu de stigmatisation sociale. La honte expose notamment à deux complications:

Le sentiment d'indignité qui découle de la honte majore le sentiment de solitude du deuil. De plus, la personne en deuil après un suicide a souvent tendance à s'auto-exclure des réseaux de soutien (qu'ils soient amicaux, associatifs ou professionnels psy) sur la base d'un raisonnement du type: "Je ne suis pas digne d'être aidé. Je ne le mérite pas car moi-même je n'ai pas su aider mon proche en souffrance ". La personne en deuil se plaint et souffre de la pauvreté de son réseau de soutien, alors qu'elle est souvent elle-même à l'origine de cet appauvrissement.

La honte enferme fréquemment la personne en deuil dans le silence: elle n'ose pas parler des circonstances du décès de son proche et elle peut même construire un autre scénario où le décès fait suite à un accident ou à une maladie foudroyante. Ce silence peut se transformer en secret de famille. Il est capital de tout mettre en oeuvre pour en sortir.
La colère

Le suicide fait violence à la personne en deuil et celle-ci riposte souvent à cette violence par la colère. Les cibles de cette colère sont multiples: elle peut se focaliser sur autrui, dans une recherche de boucs émissaires (médecins, psychiatres, collègues de travail, conjoint...) qui pourraient endosser la responsabilité du geste suicidaire. Elle est parfois dirigée contre soi avec une frontière très floue entre colère et culpabilité. 

La colère contre la personne disparue est une spécificité du deuil après suicide. Comme le souligne Michel Hanus dans son ouvrage Le deuil après suicide, "la spécificité première de ce deuil est d'avoir été provoqué par celui ou celle dont on est en deuil ". Celui qui tue et celui qui est tué se confondent: que devient alors la haine de la personne en deuil contre le meurtrier qui est en même temps la victime? Cette colère n'est bien sûr pas toujours présente mais elle est parfois niée ou refoulée car il est trop culpabilisant d'être en colère contre quelqu'un qui s'est infligé une telle violence. 
Le soulagement et l'ambivalence

Il est parfois difficile pour certains proches en deuil de reconnaître, en plus de la peine, un certain soulagement après le suicide. Dans des situations extrêmes de perturbations majeures du quotidien -alcoolisme sévère, comportements chaotiques de la personne suicidaires avec tentatives de suicide à répétition mettant en danger l'équilibre familial, hospitalisations multiples en psychiatrie, fugues...-, le suicide est perçu comme la fin d'un calvaire, tant pour la personne disparue que pour ses proches. Ce constat est néanmoins extrêmement difficile à admettre. L'accompagnement du deuil aide à mettre des mots sur cette douloureuse ambivalence. 
Un vécu de peur et d'anxiété

De nombreuses personnes en deuil après le suicide d'un proche font part de l'ébranlement de leur sentiment de sécurité fondamentale à exister dans le monde. 

Beaucoup de proches reconnaissent vivre dans la peur d'un nouveau suicide dans leur entourage. Ils redoutent un nouveau décès ou une nouvelle catastrophe. Ils font part d'un vécu d'angoisse, d'insécurité où tout devient imprévisible. Celi est source d'une plus grande fragilité et d'une plus grande vulnérabilité face à l'existence.

Lorsque le compagnon ou la compagne s'est suicidé(e), certains conjoints en deuil parlent d'une méfiance à aimer à nouveau ou d'une peur à s'engager à nouveau dans un lien qui pourrait potentiellement être source de souffrance, si le nouveau conjoint venait lui/elle aussi à se suicider. Même si la plupart des personnes sont conscientes de l'irrationalité de ces peurs, elles font néanmoins obstacle à de nouveaux engagements et investissements affectifs et peuvent freiner le retour à une vie affective apaisée.

Les parents en deuil après le suicide d'un des leurs enfants sont confrontés à un sévère remise en question de l'éducation prodiguée à l'enfant disparu. Happés par la peur que tout recommence et qu'un de leurs enfants passent lui aussi à l'acte, certains oscillent entre une rigidification de leur cadre éducatif, s'ils estiment avoir été laxistes auparavant ou, à l'inverse, un assouplissement de ce cadre s'ils sont convaincus avoir exercé une trop grande rigueur sur l'enfant disparu. 
Quel devenir pour une personne en deuil après suicide?

Si vous êtes en deuil après le suicide d'un de vos proches, ce que vous venez de lire peut vous effrayer. Une question s'impose alors: vais-je m'en sortir? Pourrais-je jamais être heureux/se à nouveau? La réponse est oui, mais le chemin de votre deuil sera long et ardu. Il s'étalera très souvent sur plusieurs années mais la souffrance finira par s'apaiser, même si on sait qu'il ne disparaitra jamais totalement.

Je vous invite à relire mon article précédent sur les étapes du processus de deuil pour évaluer où vous en êtes. Mon expérience de plus de 20 ans d'accompagnement des personnes en deuil -et notamment en deuil après suicide- me permet de vous affirmer qu'il y a toujours une lueur au bout du chemin, même si cela vous semble impossible à concevoir aujourd'hui. Mais cela ne se fera qu'à la mesure de l'aide que vous accepterez de vous donner et de recevoir d'autrui: le deuil après un suicide a en effet besoin d'être soigneusement accompagné. Une personne en deuil après le suicide d'un proche a besoin d'aide, même si elle n'en reconnaît pas la nécessité. 

La plupart du temps, votre entourage familial et amical suffira à vous apporter le soutien nécessaire, mais, si les manifestations du deuil se font trop pénibles à supporter, il vous sera peut être utile de vous tourner vers un professionnel -psychiatre ou psychologue- ayant une bonne connaissance du processus de deuil. Ce thérapeute sera notamment en mesure d'évaluer l'impact post-traumatique du suicide et d'identifier une possible décompensation dépressive. 

Pensez aussi à l'aide associative: les associations d'accompagnement du deuil font un remarquable travail: Vivre son deuil - www.vivresondeuil.asso.fr, Phare Enfants Parents - www.phare.org, Jonathan Pierres Vivantes - www.anjpv.asso.fr et bien d'autres. Beaucoup proposent des groupes de paroles et des suivis individuels. 

Je vous le promets: un jour surviendra où vous serez plus en paix, dans un indéfectible et indestructible lien de coeur avec la personne que vous avez perdue.

Le Dr Christophe Fauré est psychiatre-psychothérapeute en pratique libérale à Paris. Il est auteur de nombreux ouvrages chez Albin Michel, dont Vivre le deuil au jour le jour et Après le suicide d'un proche.

 

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/styles/psycho/comment-faire-son-deuil-apres-le-suicide-d-un-proche_1536290.html#Hj6ZE3d3dlkCjwvT.9
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Décembre 2014 à 20:42:36
Merci Eva Luna pour cet article de Christophe Fauré. J'avais connaissance de l'existence de ce livre, mais jamais eu l'occasion de le lire, ou plutôt je me disais que c'était trop tard. J'ai bien l'impression que je m'inflige une punition après le suicide de ma femme. Malheureusement, quand j'étais enfant j'avais l'impression que je devais me punir aussi de la mort de mon père, ou du moins je me sentais coupable quand j'étais triste.
Je ne sais pas trop pourquoi je passe un moment difficile et que j'ai de bien mauvaises pensées.
J'ai raconté ma vie sur le site dépression forum, mais personne n'ose me parler.
Je vais relire bien en détail cet article et certainement acheter le livre.
Il n'est jamais trop tard pour aller mieux ????
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Décembre 2014 à 20:50:25
Il n'est pas question que je n'aille pas mieux. Ma fille de 27 ans m'a fait part l'autre jour de ses pensées suicidaires et qu'elle avait peur que cela recommence. Elle a dit aussi qu'elle avait besoin de moi. J'aime tellement mes deux enfants qui ont perdu leur maman si douce d'une manière si violente. Nous avons des enfants ma femme et moi, voulions nous qu'ils soient malheureux ? Nous voulions leur bonheur, alors pourquoi tout cela ?
Amitiés à toutes celles et tous ceux qui me lisent.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: delphinita le 29 Décembre 2014 à 23:18:14
Oui cela aide de parler à des gens qui comprennent.
C'est pour cela qu'il faut continuer à écrire ici pour comprendre, trouver un moyen de continuer du mieux possible pour les siens et pour soi-même.
J'ai perdu ma soeur il y a deux mois et demi, elle nous manque beaucoup, c'est encore difficile d'intégrer le fait qu'elle n'est plus là...  Et cette période de "fêtes" n'aide pas...
Bon courage !
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Mamoure le 29 Décembre 2014 à 23:38:11
Ta fille te l'a dit , elle a besoin de toi
accroche toi à ça...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: zabou le 30 Décembre 2014 à 12:23:28


Tes enfants sont comme toi, ils ont besoin d'aide, de l'aide d'un professionnel avec la meilleure connaissance possible , du deuil, de ses effets sur le psychisme .

Le suicide, même si on en parle plus , reste un tabou, une honte, avec des jugements de valeurs portés par des personnes qui n'y connaissent rien , alors on n'ose pas en parler, parfois les réponses font très mal , alors que la culpabilité pèse déjà si fort....

Cette culpabilité que tu ressens encore avec le décès de ton papa, et que ta fille doit ressentir avec celui de sa maman....

Cette période (de fêtes de joies ambiante) n'est pas très propice au mieux être, bien au contraire, elle nous renvoie à ceux que l'on a perdu inexorablement.

Tiens bon, soutenez vous ta fille et toi, parlez , envisager une thérapie, ou autres, peut être salutaire....

Je t'embrasse.

zabou
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Décembre 2014 à 15:27:48
Delphinita,
Le décès de ta soeur est si proche. Je te souhaite aussi bon courage.

Mamoure,
Oui ma fille a besoin de moi. Elle a beaucoup investi dans sa carrière et elle a maintenant des difficultés affectives.
Mon fils est resté à la maison jusqu'à 28 ans, et enfin il a trouvé une compagne et il ne lui reste plus qu'à trouver du travail. Ma femme qui avait quitté la maison trois mois avant sa mort, leur avaiti dit que s'ils ne venaient pas la voir, elle allait se suicider. Les enfants encore troublés par son départ précitité n'étaient pas encore prêts à aller la voir et malheureusement...... Les deux, séparement, m'ont dit cela après et c'est certain qu'ils devaient se sentir coupables ou en colère.

Zabou,
Si je parle des soins que j'ai reçus pendant 9 ans par un psychiatre je m'énerve. Maintenant, j'ai trouvé une psychologue mais qui est bien d'être une spécialiste du deuil. Je vais vraiment acheter le livre de Christophe Fauré pour mieux comprendre ce qui m'est arrivé pendant ce lourd deuil.

Bisous à toutes les trois.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Décembre 2014 à 15:40:05
Je voulais dire que ma fille est suivie par une psychologue depuis 9 ans. Et après la catastrophe de mon premier psychiatre, je suis allé chez la même que ma fille, il y a quatre ans.
Cette psychologue me parle de mes vies antérieures, de sa vie et tout cela me choque un peu.
Mais je n'ai pas le courage d'aller voir quelqu'un d'autre, car j'ai été beaucoup déçu par les psychiatres qui m'ont suivi par intermittence depuis 1987. Ils regardaient surtout les symptomes anxieux que j'avais, me donnant beaucoup de médicaments et n'allant pas au fond des choses.
Des thérapeutes, surtout un, était au courant des problèmes de ma femme, mais ne m'ont pas aidé à trouver une solution, car ma femme ne voulait pas consulter et parler de ses problèmes.
Peut être que je suis en colère après les psychiatres d'une manière maladive mais bon, quand je lis l'article de Christophe Fauré, je l'ai regardé sur internet aussi, je vois une grande différence avec ceux qui m'ont suivi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: JeanLuc le 30 Décembre 2014 à 18:48:51
Des thérapeutes, surtout un, était au courant des problèmes de ma femme, mais ne m'ont pas aidé à trouver une solution, car ma femme ne voulait pas consulter et parler de ses problèmes.

Idem pour moi ... Beaucoup n'étaient que des prescripteurs - l'ordonnance était déjà prête avant que nous arrivions, et d'autres s'écoutaient parler.

La dernière en date, une neuro-psychiatre, a même avancé l'hypothèse que mon épouse était une "simulatrice" avec les conséquences tragiques qui s'en sont suivies.

Comme je comprends ton ressenti, assiniboine ...

Mes pensées vont vers toi !
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Mamoure le 31 Décembre 2014 à 07:54:06
Pas étonnant que tes enfants se sentent coupables et /ou en colère !

concernant les psys , je n'ai pas du tout d'expérience
j'ai 46 ans et il a fallu ce "tsunami" pour que je fasse connaissance avec somnifères, anxiolytiques , psy , ostéopathe , acupuncture....
sur les conseils de mon médecin , j'ai très vite pris RDV avec une psychologue ( j'ai bien compris que , sans aide , je ne m'en sortirais pas...alors j'essaie à peu près tout )
je la vois une fois par semaine , je ne sais pas dire si cela m'aide vraiment , ce qui me surprend c'est que la tienne te parle de sa vie à elle , est-ce normal ?
en quoi cela peut-il t'aider ?
je ne sais pas , peut-être d'autres personnes , ici , en savent plus concernant les psys

en tout cas , je te souhaite de t'en sortir ainsi que tes enfants
tu prends les choses en main , et tu vas y arriver
courage
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Décembre 2014 à 15:10:31
Bonjour Jean Luc,

Je ne connais pas ton histoire et je comprends mal pourquoi cette neuro psychiatre te dit que ta femme était une simulatrice. Si tu veux tu peux m'en raconter plus.
Moi aussi mes pensées vont vers toi

Bonjour Mamoure,

J'espère que ta psychologue va t'aider dans ton cheminement. De tout coeur avec toi.
En ce qui me concerne, je me contente de ma neurologue psychologue qui même si elle est un peu bizarre quelquefois comprend la souffrance que j'ai vécue, me donne le temps de l'exprimer ce que ne faisaient pas les autres.
Je prends des anxiolytiques depuis 27 ans, cela n'a servi à rien pour lutter contre mon anxiété et certains rapports commencent à devenir alarmants par rapport à leurs effets sur le cerveau.
Donc je lutte pour me reconstruire. Il est encore difficile pour moi de travailler, de me concentrer sur mes tâches. Je devais être mis en retrait pour invalidité et j'ai tout fait pour reprendre le chemin du boulot. En 2008, je demandais déjà de reprendre le travail, on me le refusait et l'expert psychiatre m'a dit qu'on m'avait certainement jugé nuisible à la bonne ambiance d'un service. Une phrase qui m'a tellement enfoncé, je n'ai plus osé pendant 4 ans refaire une demande.
Parler de son passé est à double tranchant. Cela peut permettre de se libérer mais cela peut aussi faire revivre des moments difficiles surtout si on le fait souvent. Et puis pour moi, il est important maintenant de m'ouvrir aux autres, de m'intéresser à eux, ce que je n'ai pas fait pendant longtemps tellement j'étais en grande souffrance.

Je vous souhaite à toutes et à tous beaucoup de courage, d'avoir le soutien de vos proches ce qui est tellement important.

Bonne année 2015
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 31 Décembre 2014 à 19:37:03
Si elle te parle de sa vie  en faisant des liens avec ce que tu vis et que ça t'aide...c'est le but...
si elle dépose en toi des trucs perso... là, c'est plus embêtant...
ceci dit... j'ai acquis des antennes très affinées pour sentir ce genre de choses... et quand ça arrive, je laisse couler...l'essentiel est qu'elle m'écoute...
merci pour tes voeux...
moi,j'ai pas envie que 2015 arrive et m'éloigne encore un peu plus de ma fille... et pourtant ça va se  faire!
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Décembre 2014 à 22:47:15
Bonsoir Eva Luna,

J'arrive avec mon histoire, vous me répondez mais je ne connais pas encore vos douleurs.
Alors Eva Luna, qu'un peu d'apaisement vienne en toi. Que ta souffrance soit moins forte.
En effet, l'important chez un thérapeute c'est qu'il soit un être humain avec du coeur, qu'il comprenne ta douleur.
Bon courage Eva Luna.





Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 01 Janvier 2015 à 04:44:43
Merci...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: stellarose le 01 Janvier 2015 à 06:51:53

Je n'avais pas lu ton témoignage,  mais je suis du même  avis que toutes celles qui t'ont répondu.  Il n'est pas trop tard pour vous faire aider par quelqu'un  de compétent  formé  au deuil, et plus particulièrement  au deuil par suicide. 

 Comme il est écrit  dans l' extrait du livre de Christophe  Fauré,  les conséquences  d'un deuil par suicide peuvent durer des années, alors c'est  peut-être  le moment de trouver de l'aide pour ta fille et pour toi afin de retrouver un peu de sérénit . Si tu peux, lis ce livre, il y a plein de témoignages que rapporte C. Fauré  et il y a aussi celui qui s'intitule "Vivre le deuil au jour le jour ".
Ce sont des livres à  la portée  de tous et je te les conseille vivement, ils m'ont  beaucoup  aidé.

Et puis tu peux écrire toutes  tes angoisses, toutes tes questions, il y aura toujours quelqu'un  qui prendra le temps de répondre.  Ici, il n'y  a pas de jugement, mais du partage, de l'échange, du soutien et de la compassion.
Ta fille a besoin de toi, elle te l'a dit,  je suis sûre  que tu trouveras la force en toi pour le faire, pour vous entraider, il n'est jamais trop tard, ne l'oublies pas.
Prends soin de toi aussi.


Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Janvier 2015 à 12:44:54
Bonjour Stellarose,

Je te souhaite une bonne année.
Je voulais seulement dire qu'il y n'a pas de thérapeutes remboursés formés au deuil dans ma ville. Je gagne 800 euros actuellement et je ne peux pas me payer un thérapeute.
Alors oui, il y a du désespoir et depuis longtemps.
De l'incompréhension aussi par rapport à ce manque de thérapeutes, alors que le deuil, en particulier après suicide, est un véritable séisme pour les survivants comme le dit l'OMS.
Tout ce que je peux faire, c'est lire le livre de Christophe Fauré, essayer de comprendre ce qui m'est arrivé pendant 13 ans. Mais le moral est bas en ce premier jour de l'année. Et je me sens seul. Pour ma fille, je pense que cela va aller. Elle a l'air de prendre les choses en mains. Un réconfort pour moi.
Bon courage à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Janvier 2015 à 12:57:06
Il faut comprendre qu'avec mes mauvaises expériences avec les psychiatres, je n'ai plus vraiment la force de chercher encore. Ils m'ont bourré de médicaments ce qui m'a fait accepter une vie de néant pendant longtemps. On dit maintenant que ces médicaments (pris pendant 27 ans) peuvent amener la démence.
Alors en effet, je n'ai plus le moral.
Manque de soins adéquats au bon moment, dès la mort de mon père même. Donc beaucoup de colère et d'abattement en même temps.
J'hésite à poster ce message mais je suis ici avec vous pour dire aussi ce que je pense des soins apportés aux endeuillés.
Bon courage à toutes et à tous. Traverser le deuil est tellement difficile.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Janvier 2015 à 13:21:16
Et mon environnement familial qui ne veut pas changer/
Ils ont été très durs avec moi après le suicide de ma femme. Passons vite sur ce conseil de mon frère qui me dit de me suicider, c'est tout ce que j'ai reçu de soutien de sa part.
Ma soeur et mon beau frère au courant dès le début des problèmes de ma femme, n'ont rien pu faire durant sa vie pour alléger sa peine, elle ne voulait pas leur en parler, ce que j'attendais pendant si longtemps. Je comprends qu'ils n'aient rien pu faire. Mais qu'après le suicide, ma soeur me dise qu'elle avait perdu sa belle soeur et son frère (moi, mais cette phrase peut prêter à diverses interprétations) mais la phrase de mon beau frère à ma fille était beaucoup plus claire, six mois après le suicide "ton papa n'était pas à la hauteur de ta maman"
Je ne parle plus à mon frère et j'essaie de parler encore à ma soeur.
Ma mère elle n'a absolument pas compris ma souffrance, bien incapable.
C'est certain que de trouver un thérapeute comme Christophe Fauré m'aurait vraiment été d'une utilité extrèmement précieuse. Je n'ai connu que des prescripteurs.
Je fais faire du sport, du yoga et de la méditation ce que je ne fais plus depuis quelques mois.
Je vais essayer de continuer le travail.
Quant à savoir après un suicide on se sent stigmatisé, ou si vraiment on vous rejette. Après le suicide j'ai repris mon boulot et j'ai craqué au bout de deux anx avec des problèmes graves psychiques. Allant mieux, je suis retourné sur le lieu de mon ancien travail, je n'ai trouvé qu'une phrase tellement mystérieuse "tu es courageux d'être revenu".
J'attendais un grand soutien plutôt que froideur et cette phrase stupide.
En effet Stellarose j'aurais besoin d'un excellent thérapeute, mais je fais avec ce que je trouve.
Et bravo à Christophe Fauré. Ma famille m'a toujours dit que le mort de mon père ne m'avait rien fait mais au moins gràce à ce psychiatre formidable, on reconnait que j'ai pu souffrir du suicide de ma femme.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: zabou le 01 Janvier 2015 à 18:50:25
Assiniboine,


Je crois que pour beaucoup, nous vivons des traumatismes dans notre enfance, mineurs ou majeurs qui façonnent ce que nous devenons.

Il fut une époque ou personne ne se souciais du psychisme, aujourd'hui heureusement des cellules psychologiques  des praticiens de plus en plus spécialisés d'autres comme le Dr Fauré, qui tente de comprendre et de faire comprendre , les répercussions des événements qui jalonnent notre vie, en seulement 30 ans tout à bien évolué, la médecine, les traitements, les médecins eux mêmes, pas tous , surement....

Il en faut bien du temps à notre société dite " civilisée", pour faire avancer les choses, encore bien des tabous, des peurs, des sentiments dont on ne doit pas parler.....

La mort qui fait peur, idem, pour le deuil, le suicide qui commence tout juste à être évoqué sans honte relié par les médias .

Alors les jugements de valeurs, n'ont pas fini d'avoir la part belle !!

Ta maman ne ta pas compris , comment en effet , l'aurais pu t' elle ? époque et deuil oblige !!

Tiens bon, bien sur que tu as souffert du décès de ton papa, que ce deuil non dit, à influencé le cours de ta vie, et bien sur que tu souffres du suicide de ta femme.....

Je comprend que tu n'ai plus la force de chercher un thérapeute , il existe des associations, qui pourrait peut être te donner des noms de psychologues exerçant dans ta région dans un hôpital proche les remboursements sont bien pris en charge.

Je te souhaite plus de douceur, autant que faire se peut....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Janvier 2015 à 11:59:26
Merci beaucoup pour ton message Zabou,

Tellement de choses vraies dans ce que tu dis. Que ton message me donne le courage de continuer le combat pour trouver un bon thérapeute. J'avais demandé à des personnes de "vivre son deuil" le nom de thérapeutes pouvant m'aider. Je n'ai pas eu de réponse.
J'ai été très mécontent d'avoir raconté mon histoire ainsi sur ce forum oû toutes les personnes souffrent de la perte d'un proche.
Se montrer négatif par rapport aux psychiatres n'est certainement pas une bonne chose à faire ici.

Amitiés

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Janvier 2015 à 12:56:35
Puis je rajouter une chose ? Ma femme a vraiment souffert d'avoir laissé un enfant à l'adoption. C'est maladroit de dire cela ici car des personnes souffrent de la disparition "réelle" de leur enfant.
Elle s'est sentie coupable toute sa vie, et la loi canadienne (ma femme étant canadienne) permet à l'enfant de pouvoir retrouver sa mère biologique à l'âge de 18 ans. Et cet enfant ne voulait pas.
C'est cette grande souffrance que j'ai ressentie toute ma vie chez ma femme, qui n'a pas été comprise par plusieurs thérapeutes avant son suicide. Il faut dire que ma femme ne voulait en parler à personne sauf à moi. Elle a accepté à ma demande d'aller voir un psychiatre à qui j'avais raconté son histoire avant, il l'a vue trois petites séances, et m'a convoqué en me disant que j'étais en train de perdre ma femme. Rien de plus. Il m'a laissé repartir.
J'avais besoin de partager cela avec des personnes capables de comprendre.
Je sais que c'est plutôt avec un bon thérapeute que je devrais parler de tout cela, en espérant qu'il me donne les moyens de mieux digérer cela et d'affronter avec plus de calme et de sérénité mon présent.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: zabou le 02 Janvier 2015 à 13:07:43
Justement ici on peut tout se dire, tous les psy , ne sont pas des bons c'est une réalité, puis il faut que cela "colle" entre deux personnes, et çà aussi s'est une réalité, on peut ici, tout comprendre, pas de jugements, juste des réponses, avec des pistes.....que l'on suit ou pas, peu importe, mais cela aide....
Alors n’hésites pas...

Il aurait surement du l'orienter vers une hospitalisation, un endroit où l'on est suivi tous les jours par un praticien qui vous écoute, et sait "lire entre les lignes", tu n'as aucune responsabilité, tu as fait ce qu'il fallait.

Je t'embrasse.

zabou
 

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Janvier 2015 à 15:48:51
Merci encore une fois Zabou,

Je m'en voulais encore de raconter ma vie et surtout de critiquer les psychiatres.
Merci de me dire que j'ai fait tout ce qu'il fallait. Que ce sentiment de culpabilité est tenace. Ou que la colère envers les psychiatres perdure. Que de sentiments inutiles.
Inutiles pourtant je reste encore avec une confiance en moi bien basse et cette angoisse d'avoir à chercher un thérapeute qui me convienne. Je voulais saluer les bénévoles de suicide écoute qui sont des gens formidables, bienveillants, très à l'écoute. Cela me permet de prendre du recul par rapport aux psychiatres et à la psychologue qui m'ont suivi et me suit encore. D'avoir une meilleure idée du thérapeute que j'aimerais avoir.

Zabou, je t'embrasse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Janvier 2015 à 04:12:47
Aujourd'hui deux belles grosses attaques de panique. J'ai vraiment eu du mal à rentrer du travail dans les embouteillages. Ma souffrance est loin d'être finie. J'ai des problèmes de santé physique maintenant suite à ce que je pourrais appeler des conduites suicidaires.
Trop de souffrances inexprimées et du coup cela a été du grand n'importe quoi au niveau de ce qui conduit à une bonne santé physique. Et ces problèmes de santé renforce mon anxiété ainsi que les difficultés que j'éprouve encore à reprendre le travail. Peur de ne pas savoir faire. Sentiment de vide au niveau relationnel en dehors du boulot.
Beaucoup de colère encore. Beaucoup de choses auraient pu être évitées et même le suicide de ma femme.

Ce soir je me sentais si seul que je l'ai écrit à ma fille. Elle m'a dit que c'était normal. Et puis elle a ajouté que je n'étais pas si seul parce qu'elle était là. Elle a rajouté qu'elle aussi, n'avait que moi.

Mes voeux pour elle cette année étaient de trouver un compagnon gentil pour pouvoir fonder une famille.
Ma fille pour l'instant n'a que son travail. Elle est ingénieure et a beaucoup de responsabilités. En ce moment elle a quelques problèmes avec ses chefs et en a vraiment marre de son travail.

A chacun son tour, on se remonte le moral. Très difficile de se reconstruire après la pendaison de sa maman. Mais ma fille va y arriver, comme mon fils qui lui aussi a fait des pas très importants cette dernière année pour sa reconstruction.

Ma fille avant avait un compagnon et cela fait deux ans qu'elle s'est séparée. Elle se confie donc beaucoup plus à moi. Je peux mesurer maintenant beaucoup mieux les conséquences que la pendaison de sa maman a eu sur elle. Et je fais mon possible pour la rassurer quand elle se croit folle, quand elle dit que personne ne veut d'elle.

Je vous raconte mon histoire un peu en vrac, peu importe. Je souhaite tellement que mes enfants puissent traverser le deuil et trouver le bonheur qu'ils méritent tant,

Quant aux thérapeutes, pour l'instant, je fais surtout confiance aux bénévoles de suicide écoute qui me donnent l'apaisement dont j'ai besoin pour mieux aider ma fille.
Cette dernière est suivie depuis 10 ans par la même psychologue que moi et y reste attachée. J'espère de tout mon coeur que cette thérapeute aide vraiment ma fille qui elle pense que cette psy est aussi bénéfique pour moi.
Alors.........

Bon courage à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Janvier 2015 à 04:38:16
Je sais qu'en ce qui me concerne, j'aurais besoin d'un thérapeute très compétent, mais voilà, plus le courage.
Et un peu peur que cela fasse perdre confiance à ma fille en sa thérapeute.
Je fais malheureusement ce que je peux.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Janvier 2015 à 21:15:59
En ce moment je suis stressé de faire le parcours pour aller au boulot. Ce matin, quelques médicaments et puis je farfouille dans mon sac et c'est l'accident. Tout seul dans un fossé. Rien de grave, trois jours d'arrêt de maladie.
Mais cela fait penser que la vie est vraiment belle.
Et que l'amitié m'a manqué et me manque encore. Me suis je retiré des relations amicales ? Certainement.
Reprendre le boulot a été difficile mais j'y suis arrivé, mais retrouver des ami(e)s, cela est beaucoup plus difficile.
Depuis deux ans, une personne communique avec moi sur internet. Elle est très positive et cela me fait beaucoup de bien. Mais malheureusement pour des raisons que j'ignore, les relations deviennent plus distantes.
Alors un bon thérapeute c'est bien, mais de merveilleuses relations amicales sont certainement un ingrédient indispensable à la reconstruction.
Pour renouer avec les autres, il faut un minimum de positivité. C'est que je m'attelle à faire.
Mes amitiés/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Mamoure le 15 Janvier 2015 à 07:41:36
Je confirme que les relations amicales sont indispensables ( cela m'aide énormément )
et je constate ( sauf pour les très proches ) qu'il faut un minimum de positivité pour maintenir ces relations
courage , tu vas y arriver
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Janvier 2015 à 15:00:56
Merci Mamoure pour ton message. J'espère que tu vas bien. Moi, je passe par la case énervement et il faut que je me calme. Cette mort de mon père et mon enfance difficile qui ont provoqué une très forte anxiété pendant tant d'années, difficile de la surmonter. Le suicide de ma femme m'a totalement enfoncé pendant une décennie.
C'est difficile pour moi d'être positif, mais j'essaie.
Nous avons tous en commun ici la même souffrance d'avoir perdu un ou plusieurs êtres chers..... Peut être pouvez vous ici mieux comprendre mes problèmes psychologiques, anxiété et dépression ?
Mon accident me fait quand même poser beaucoup de questions sur ma prise de médicaments.
Et pour l'instant je ne peux pas vraiment m'en passer.
Alors oui, c'est un peu difficile en ce moment.
J'espère que tu es satisfaite de ton thérapeute.
Je te souhaite une belle après midi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Janvier 2015 à 16:43:53
J'ai repris la voiture sur une petite distance, un peu difficile, peur des fossés, peur de ma conduite.
J'espère que je vais pouvoir aller au travail lundi, mais je ne sais même pas si cela me fait du bien.
Vous êtes nombreux à me dire de trouver un autre thérapeute car en effet la mienne ne me convient pas vraiment.
Mais je n'ai plus confiance dans les thérapeutes, certains ont été très maladroits, une autre un peu dure. En parlant avec les personnes de suicide écoute, je m'aperçois que certaines personnes, même des bénévoles, sont bien compréhensives, bien encourageantes.
C'est ce genre de thérapeute dont j'ai besoin avec une très bonne connaissance des problèmes de l'enfant qui perd un parent et bien entendu connaissant les problèmes liés à l'après suicide et aussi les problèmes d'anxiété.
Vous vous rendez compte c'est en 1987 que j'ai vu mon premier psychiatre; toujours avec peu de séances.
Pas possible de venir à bout de cette agoraphobie qui gênait ma femme et après le suicide un psychiatre qui était une véritable catastrophe. Je pleurais en parlant de ma femme et il me demandait ma carte vitale au bout de 10 mns/
Comme j'ai souffert de ne pas pouvoir m'exprimer plus.
J'espère que je vais tenir le coup. Mais comme le dit Christophe Fauré la vie perd un peu son sens après un suicide. Au fait parle t il des gens comme moi qui treize ans après le suicide sont encore à essayer de se reconstruire ?
Et pour moi, pas question de trouver une compagne, bien entendu et cette solitude me pèse.
On ne peut pas être positif si on a encore trop de souffrances.
Enfant j'ai vécu dans la peur de mon frère si violent, ensuite une vie quand même difficile avec ma femme et ce choc du suicide. J'ai beaucoup vécu dans la peur durant ma vie.
Pardon pour ce message et bon courage à vous toutes et à vous tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Janvier 2015 à 16:58:16
Je viens de lire un article sur les orphelins dans lequel Christophe Fauré donne son avis sur la façon dont les parents doivent se comporter en cas de perte du conjoint.
Bien loin de ce que j'ai vécu. A 56 ans, je suis encore cet enfant qui a souffert.
Il parait que le suicide de ma femme a réveillé le deuil mal fait de mon père. Mon psychiatre de l'époque avait du pain sur la planche, mais il n'a pas su, ou ne s'est pas donné la peine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Janvier 2015 à 17:18:47
L"ai je précisé mon père est mort dans un accident de camion (son administration a été reconnue négligente) mais j'ai souvent imaginé que sa tête frappait la paroi et que c'était sa fin. C'est peut être pour cela que lors de mon accident ou ma tête a frappé l'air bag, j'ai repensé à tout cela.
Voilà, je ne suis pas en forme. Je vais essayer de me relaxer et de chasser toutes ses pensées noires
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Janvier 2015 à 17:38:35
Ma fille m'a dit qu'elle avait fait exprès d'être dur avec moi après le suicide. Pour me réveiller, parce que je ne faisais pas assez pour elle. Je ne sais pas. En tous les cas notre psychologue commune m'a vraiment reproché mes rapports avec ma fille après le suicide. Mais je vivais deux deuils terribles en même temps avec un psychiatre qui ne m'écoutait pas. Alors colère, tristesse, regrets, abattement.
Et je vois comment ma psy juge ma maman, mon frère vraiment très durement. Etait elle aussi dure à mon égard quand elle suivait ma fille ?
Le métier de thérapeute est un métier très difficile. Il faudrait quand même qu'ils évitent les jugements à l'emporte pièce.
Je sais que vous souffrez tout beaucoup et ce n'est certainement pas l'endroit pour dire ce que je dis/
Mais je veux guérir, être libéré de la souffrance et m'ouvrir aux autres, ne plus être égoiste.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Janvier 2015 à 18:05:51
J'ai relaché la pression avec une personne de suicide écoute. Une personne que je commence à connaître et qui a le rire facile. Mes deuils sont anciens, je n'ai aucune raison de me plaindre encore.
C'est vrai que mon anxiété me pose encore des problèmes mais je n'ai plus ce manque dans le ventre comme au début d'un deuil
Je pense à vous.
Bisous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: delphinita le 16 Janvier 2015 à 22:33:20
Oui c'est vrai que certains psys ont la critique facile pour les membres de la famille, ce qui peut parfois amener à détruire plus qu'à construire ou reconstruire.
Bien entendu ils ne sont pas tous comme cela et il faut trouver le bon !
Courage à tous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Janvier 2015 à 14:28:56
Bonjour Delphinita, je te souhaite une belle après midi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Janvier 2015 à 13:19:44
Pas encore repris le travail après mon accident. Des douleurs abdominales assez fortes. Et un peu comme si cet effort de reconstruction, en reprenant le travail il y a deux ans, s'était abimé dans le fossé.
Plus le moral du tout. Le travail était une chance de me resocialiser mais je trouve tout cela très difficile. Difficile d'avoir été considéré comme un zombie les deux premières années et maintenant dans ma nouvelle affectation je dois faire mes preuves.
Et d'un autre côté, j'ai toujours cette impression de ne pas pouvoir avoir des relations amicales et bien entendu encore moins de relations amoureuses, avec une personne avec qui je pourrais vivre des moments de bonheur.
Infosuicide avait passé un message sur une étude hollandaise, comme quoi pour un deuil compliqué, il n'y a pas grand chose à faire, que la psychothérapie n'était d'aucune aide et qu'il fallait éviter les relations avec des pairs ayant vécu un même deuil compliqué et que seul le temps pouvait apaiser les souffrances. Le temps ? Oui mais ce sont des années de souffrance qui s'accumulent, et peut être la dépression qui augmente, alors est ce que le temps suffit à l'affaire ?
J'avais écrit que je n'étais pas d'accord avec cet article et que je pensais qu'une bonne psychothérapie juste après le décès pouvait permettre d'éviter ce deuil compliqué.
Je ne sais pas ce que Christophe Fauré penserait de ce deuil compliqué et de cet article "hollandais"?
Enfant, j'ai dû me poser beaucoup de questions sur l'écroulement de ma famille quand j'ai perdu mon père. Se poser des questions trop jeune et voilà un esprit bien compliqué, une personnalité très fragile. Alors un suicide en plus, c'est 10 ans de repli sur soi et de questionnements douloureux.
Que les enfants qui perdent leur père ou leur mère ne restent pas sans soins.
Que les agoraphobes trouvent des thérapeutes capables de comprendre ce trouble anxieux.
Que les endeuillés du suicide puissent trouver des thérapeutes au niveau de Christophe Fauré.
Mon psychiatre me parlait de souffrance enkystée. Je n'ai jamais essayé de savoir ce que ce terme recouvrait vraiment mais je l'imagine.
Bon courage à vous tous et je n'ose répondre à cette jeune fille qui a perdu son papa il y a un an. J'aimerais aider mais je ne m'en sens pas capable.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Janvier 2015 à 13:39:56
Je n'ose pas parler ici d'un problème psychologique qui m'a assailli deux ans après le suicide de ma femme.
J'aimerais tellement en faire part à Christophe Fauré. Car si je me souviens bien il parle de la deuxième étape du deuil, environ 15 mois après le suicide, oû les choses deviennent plus difficiles. Il dit même qu'il prévient ses patients.
Le mien, au bout d'un an , m'avait fait du mal en parlant d'amour névrotique avec ma femme, sans écouter vraiment ce qu'avait été notre amour, et je n'étais plus suivi. J'ai eu alors un problème psychologique grave qui m'a fait arrêter mon travail d'enseignant et mis sur la case des invalides psychologiques. Ces problèmes se sont atténués mais ils sont un véritable traumatisme pour moi.
Donc de grâce que les endeuillés ne soient plus suivis par des psychiatres ne sachant pas écouter les souffrances. Toutes les cellules médico psychologique mises en place après des évenements tragiques montrent l'importance de mettre des mots sur ce qu'on a vécu le plus tôt possible.
Pour mon père, j'ai tellement attendu pour pouvoir être écouté et pour ma femme aussi.
J'en ai perdu le courage et cela a nui à ma personnalité qui est devenue si négative.
J'espère que je vais pouvoir reprendre le travail lundi, reprendre la voiture dans les embouteillages, faire un effort sur moi même.
Ma fille me montre l'exemple, car elle est très courageuse et si gentille avec moi.
Mes amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Janvier 2015 à 17:29:49
"tu as vu comment la mort de ton père t'a rendu" Ce sont presque les derniers mots que j'ai entendu de ma femme.
Elle a quitté la maison. J'étais inquiet pour elle et je lui téléphonais souvent. Mais elle ne voulait plus entendre parler de moi. Elle voulait voir ses enfants mais eux ne voulaient plus la voir.
Tout s'est passé si vite. J'ai mal réagi à son départ. J'ai trop montré ma souffrance quand elle est partie, que peut être j'ai fait passer un mauvais messasge à mes enfants. Je leur ai dit qu'ils devaient la voir, mais ils ne voulaient pas.
Elle leur a dit "si vous ne venez pas je me suicide"
Tout s'est passé trop vite.
Mes enfants ont dû se croire responsables. Ils m'ont avoué en pleurant qu'elle leur avait dit qu'elle allait se suicider. Je n'ai pas pu leur dire que c'était bien notre responsabilté à nous parents. Ils ne voulaient pas parler de tout cela.
Lors de mes graves problèmes psychologiques, mon cerveau a dû déplacer la souffrance, l'incompréhension de ce geste. Mon cerveau a basculé, j'ai crû parmi d'autres choses qu'on avait poussé ma femme au suicide pour de sombres histoires de boulot J'ai crû qu'on m'écoutait avec des micros. Cinq mois horribles pour moi et certainement beaucoup plus pour mes enfants. Leur papa devenait fou.
C'est très dur de se remettre de tout cela.
Une amie d'enfance que j'ai retrouvée il y a trois ans, après trois mois de grand amour, m'a laissé tomber en me disant que j'étais le champion du mal être, que j'avais un pèt au cerveau. Et elle de son côté voulait que mon fils s'en aille de la maison et que ma fille ne me fasse plus de cadeaux. Au début elle m'avait redonné goût à la vie, fait retrouver mon équilibre d'adolescent mais cela s'est vraiment mal terminé. Elle n'a même pas voulu rester une amie, comme si j'étais un monstre à éviter totalement.
Ces mots pèt au cerveau, invalide psychologique, j'ai voulu lutter contre, reprendre le travail, mais c'est très difficile.
Je n'ai plus aucune confiance en moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Janvier 2015 à 17:40:35
Un tel forum m'aurait bien aidé il y a treize ans. Maintenant, je pense que je ne peux qu'effrayer, que montrer les conséquences désastreuses de deux deuils mal faits.
J'avais peut être besoin de témoigner car ce sont bien deux deuils qui m'ont rendu ainsi, et j'espère, et je suis sûr que pour vous il en sera autrement.
Mes amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Mamoure le 23 Janvier 2015 à 19:43:14
tu n'effraies pas ...mais je ne trouve pas de mots....
accroche toi à ta reprise de travail même si c'est très difficile , moi , quand j'ai repris cela me paraissait insurmontable , les 1ers jours , j'ai cru que je n'y arriverais pas et , aujourd'hui , je sais que ça m'a aidé
accroche toi surtout à tes enfants , ils ont tellement besoin de toi
un jour , mon fils qui était très mal , dans la douleur et à qui je disais que j'avais besoin qu'il aille mieux pour moi-même pouvoir aller mieux m'a répondu : j'irais mieux quand tu iras mieux !!
tu vois , nos enfants ont besoin de nous ....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Janvier 2015 à 20:41:14
Merci Mamoure,

Oui, je dois m'accrocher pour le boulot. C'est difficile mais là-bas je ne pense pas à mes problèmes, tout occupé à effectuer les tâches qu'on me demande. Merci de me booster dans ce sens. Faut dire qu'ici j'ai voulu témoigner et j'ai fait ressurgir toutes les souffrances. C'est fait, je dois passer à autre chose.

Ma fille m'avait dit à peu près la même chose que ton fils. Je ne sais pas combien tu as d'enfants, mais moi aussi je te souhaite bon courage ainsi qu'à tes proches.

Avant de lire ton message, j'ai fait de la méditation et j'ai pensé à tous les excellents moments quand mes enfants étaient jeunes (avec ma femme, malheureusement on n'arrivait plus à se rendre heureux). Quand on a eu la chance d'avoir un tel bonheur avec ses enfants, bonheur que j'ai encore sous des formes différentes maintenant qu'ils sont adultes, on n'a pas le droit de craquer et de renoncer.

Merci encore et bon courage.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Janvier 2015 à 20:50:13
Mamoure, pas encore très habitué à ce site, j'ai quand même lu quelque part tes difficultés à faire ton album photo.
Je te comprends.
Il a fallu attendre 10 ans pour que ma fille accroche nos photos de famille dans son entrée. Cela a été difficile pour elle aussi.
Et pour son anniversaire, elle m'a demandé de lui raconter en détail, notre rencontre sa maman et moi. Elle en a été ravie.
Oui, que nos enfants nous sentent apaisés.
Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Janvier 2015 à 20:07:41
Je rentre du travail et je suis très fatigué. J'ai voulu reprendre le travail pour faire mentir l'expert psychiatre qui avait dit en 2008 que je pouvais être nuisible à la bonne ambiance d'un service et c'est pour cela qu'on m'avait refusé un poste de reclassement.  Je lui racontais rapidement ma vie, seulement 5 minutes tous les six mois, mais bon quand même il devait comprendre que je n'avais pas eu une vie facile et que j'avais besoin d'aide, il n'avait surtout pas à dire cela. Il aurait pu aussi s'intéresser à ce que me faisait mon psychiatre, une tonne de médicaments, sans écoute.
Je n'ai plus trop le moral. J'ai été soigné n'importe comment. J'essaie d'éviter de parler de ma souffrance passée mais des fois je suis tellement en colère après ces soi disants spécialistes de la santé mentale.
Quand on perd un être cher, on a surtout besoin de chaleur humaine, de compréhension, de paroles apaisantes, rassurantes.
Je me demande encore si je n'aurais pas dû accepter d'être mis en retraite pour invalidité psychologique il y a deux ans.
J'aurais gagné plus que maintenant et j'aurais peut être pu m'en sortir sans travailler. Est ce que le travail a vraiment un effet thérapeutique ? Je ne sais pas.
Le 2 janvier c'est le jour oû ma femme s'est suicidée. Le 5 janvier commence la semaine de prévention du suicide.
Chaque année je la suis avec attention. Le thème de cette année est "rester connecté". Tout un programme.
Je souhaite à celles et ceux qui souffrent énormément d'avoir perdu un être cher de trouver l'apaisement.
Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Janvier 2015 à 20:21:26
Cela fait seulement cinq mois que je remue vraiment mes neurones au boulot. Avant on ne voulait rien me donner à faire car j'étais en mise en situation professionnelle, j'étais en surnombre donc on me laissait plus ou moins dans mon coin. Maintenant j'ai un poste avec des tâches à effectuer. Je ne travaille pourtant que quatre heures mais cela me fatigue beaucoup mentalement et nerveusement. Je dois en plus faire le trajet avec des embouteillages.
Et le soir je suis seul. Depuis ma première attaque de panique, il y a bientôt quarante ans, je suis toujours aussi anxieux et je me sens incapable de rendre une femme heureuse.
Il y a trois anx une femme m'a dit que j'avais un pêt au cerveau, que j'étais le champion du mal être et après notre relation amoureuse n'a même pas voulu rester mon ami. Cela m'aurait fait beaucoup de bien que cette femme, une amie d'enfance qui me trouvait toutes les qualités quand j'étais jeune, continue à communiquer avec moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Février 2015 à 18:07:42
Demain c'est la date anniversaire du suicide de ma femme. Combien cet acte incroyable m'a mis à terre pendant toutes ces années. Incapable de m'en sortir.
Par contre ma fille était toute contente d'avoir fait une sortie au ski avec son boulot et elle m'a dit qu'un collègue lui plaisait et que c'était réciproque. Donc pour ma fille et mon fils, je pense que les blessures vont mieux. C'est tout ce qu'un père peut attendre. Que ses enfants soient heureux.
Mes amitiés à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Février 2015 à 18:26:02
Que de montagnes russes entraine le suicide de son conjoint, en tous les cas pour moi, car nos relations étaient difficiles.
Je suis dans une phase oû je lui en veux parce qu'elle n'a pas voulu parler de ses problèmes à un thérapeute.
Elle a fait un enfant avec un homme, elle n'a pas pu garder cet enfant, mais ensuite elle en a eu deux autres, formidables enfants si adorables et elle n'a pas voulu avant qu'il ne soit trop tard  parler de sa souffrance avec un thérapeute. Elle a tout mis sur mon compte "t'as vu comment la mort de ton père t'a rendu". Mais ces problèmes n'ont ils pas amplifié aussi mon anxiété. Voir une femme qui vous donne des enfants et ne plus pouvoir la toucher pendant 14 ans ont été un supplice. Moi de mon côté, j'avais ma petite famille au complet (pas comme dans mon enfance) et je voulais que cette famille fonctionne. Pas divorcer et ne voir mes enfants qu'un week end sur deux. J'ai eu tort, le divorce aurait été préférable, car ma femme ne voulait pas (certains diront ne pouvait pas) se faire soigner.
Que mes enfants gardent une bonne image de leur maman.
Ce que j'ai vécu durant ma vie a été trop difficile sans soutien, sans chaleur  humaine, sans compréhension.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Février 2015 à 18:47:32
Deux séismes dans ma vie et personne pour m'écouter pendant des décennies. Garder la souffrance en moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 01 Février 2015 à 19:37:10
Je viens de lire ton calvaire. Courage. Viens te libérer ici. Je suis obligée de quitter le forum pour l'instant, mais je voulais t'envoyer au moins ce petit message.

Méduse

PS : Pourquoi ne pas écrire dans la rubrique suicide d'un proche ?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Février 2015 à 19:40:51
Se plaindre sur son sort, être égoiste, je pense qu'il est temps que j'en termine avec cela. J'ai choisi de vivre à plein temps avec mes enfants quand ils étaient petits et je ne le regrette pas. Je les ai vus grandir, puis affronter la souffrance et maintenant ils vont bien. On ne pouvait pas grand chose pour le geste de leur maman. Mais je peux encore beaucoup pour redevenir un bon papa.
Certains ont vu leur vie brisée à cause du départ de leur enfant, et je pense à eux.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Février 2015 à 20:00:28
Merci Méduse pour ton message.
Oui une mauvaise connaissance du forum et puis peut être l'habitude de parler tout seul de mes souffrances. Malgré tout l'amour que j'ai pour mes enfants, cette maudite souffrance qui revient de temps en temps, avec son cortège de colère, d'incompréhension par rapport aux réactions des gens qui ont vu ma souffrance. J'ai tellement été incompris que maintenant j'ai l'impression que personne ne peut me comprendre. Heureusement, j'ai fini par appeler suicide écoute ou là j'ai pu être écouté, encouragé, apaisé.
Je lutte contre l'étiquette d'invalide psychologique et je dois avoir le courage d'aller au travail demain.
Ma fille est fière de moi d'avoir pu reprendre le boulot, mais que c'est difficile.
Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 01 Février 2015 à 23:37:31
la fierté dans les yeux de ta fille vaut tous les encouragements du monde...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Février 2015 à 12:55:29
Merci Eva Luna,

Mais dans mes moments de grande souffrance, je ne veux plus parler à ma fille de tout cela, ni à mon fils. Alors je me sens bien seul.
Mon ancien psychiatre disait qu'il ne fallait pas que la souffrance s'enkyste. Et ben voilà je pense qu'elle est bien enkystée. Et que j'aurais du mal à retrouver le gout de vivre.
Je vais essayer d'aller au boulot, mais aujourd'hui je suis complètement découragé.
Est ce qu'un très bon thérapeute pourrait m'aider à m'en sortir ? Mais je pense que cela est difficile à trouver.
Un jour SANS comme on dit, mais il faut faire AVEC.
Je pense que vous pouvez me compendre et déjà cela est important. Mes enfants, surtout mon fils, m'ont reproché mon agoraphobie. Les êtres que j'aime le plus au monde ne peuvent pas comprendre que la mort de mon peur, et mon enfance désastreuse ne m'ont pas permis d'avoir des modèles de parents équilibrés. Que cela m'a fait avoir cette maudite anxiété depuis tant de décennies.
Merci de m'accorder votre attention.
Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Février 2015 à 19:22:10
Je suis allé au travail aujourd'hui. Malheureusement je me suis mis en colère car c'est un peu la panique dans ce service. Je suis quand même content de moi, car passer d'invalide psychologique à une personne qui est capable un tant soit peu d'effectuer des tâches certes pas très compliquées mais qui demandent concentration et initiative est une petite victoire pour moi. Et en effet Eva Luna, cela fait plaisir à ma fille.
J'essaie au moins de me reconstruire et pour l'instant cela ne passe que par le travail qui me prend beaucoup d'énergie.
Courage à tout le monde et bonne soirée.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 02 Février 2015 à 20:31:58
je crois profondément qu'il n'est jamais trop tard pour aller mieux...pour faire quelque chose pour son chagrin, même enkysté...c'est plus dur mais possible...de dépasser de telles souffrances , au moins pour ne plus en être prisonnier.. et je crois que tu es sur ce chemin...
Tu as raison de ne plus trop en parler çà tes enfants, ils verront progressivement que tu vas mieux; que tu fais de choses et cela les rassurera , ils auront moins de souci à se faire pour toi...
Le travail est un gros pan de nos vies.. ça t'aidera... c'est sûr...même s'il te faudra du temps avant que ça ne te prenne plus trop de ton énergie...c'est déjà une victoire! et tu fais mentir le sombre pronostic! non mais!
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Février 2015 à 22:04:11
Merci Eva Luna, j'avais besoin d'un tel message ce soir. Parfois, je cède au découragement et un petit message d'encouragement me fait beaucoup de bien.
Que dire de ces souffrances enkystées, seulement espérer que peu à peu elles s'atténuent. Mes souffrances se sont enkystées parce que je ne parlais à personne de mes souffrances. On ne voyait que les symptomes physiques et même mentaux qu'elles occasionnaient. Et on me traitait pour cela sans m'écouter vraiment.
C'est certainement en en parlant ici qu'elles pourront se désenkyster.
Déjà en parlant à suicide écoute et à ma thérapeute, j'avais pu enfin plus en parler. Mais ces personnes là ne pouvaient peut être pas tout à fait comprendre dans leur chair, ce que la mort d'un père trop jeune ou le suicide de sa femme pouvaient entraîner.
Je pense que sur ce forum, les personnes peuvent mieux comprendre.
Mon chemin reste très long mais je dois surtout regarder les progrès que je fais. Et surtout grâce à ce forum je peux me sentir moins seul. Je ne lis pas trop encore vos drames, encore un peu difficile pour moi, mais je sais que nous avons des souffrances semblables et que nous luttons tous pour avoir moins mal.
Encore une fois, c'est ce partage que j'ai cherchè il y a treize ans et que je n'ai pas trouvé alors. Seulement un psy à 10 mns la séance tous les 15 jours pendant 9 ans, me disant abruptement que j'avais eu un amour névrotique avec ma femme. Je ne serais peut être pas passé par la case des bouffées délirantes qui m'ont fait perdre mon boulot et toute confiance en moi.
Merci pour ce forum.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Février 2015 à 23:06:30
Je viens de poster un message dans une autre rubrique où je dis que j'ai perdu mon père à quatre ans. C'est bien à cet âge que je l'ai perdu.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Mamoure le 03 Février 2015 à 05:42:10
Assiniboine,

je suis d'accord avec EvaLuna , je ne peux pas trouver mieux à te dire
courage , continue à t'exprimer ici , si cela peut t'aider
c'est tellement important de partager nos souffrances
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Février 2015 à 19:25:17
Bonsoir Mamoure,

J'espère que tu vas bien. Oui partager nos souffrances et nos petites victoires.
J'ai travaillé beaucoup cette semaine et même si j'ai des défauts encore, j'écarte ce sombre pronostic d'invalide psychologique, et cette horrible chose que m'avait dite l'expert psychiatre que j'étais nuisible à la bonne ambiance d'un service me refusant ainsi le chemin du travail en 2008. Un délit de sale G..... Au boulot, je suis souriant et je pense que personne n'a à se plaindre d'une quelconque nuisibilité.
Bien entendu, sur ce forum, ou j'ai raconté ma vie, je semble un peu sombre. Ma vie a été difficile et quand je la raconte, cela me soulage mais me rend triste aussi. Je ressens profondément que parler de mes anciennes souffrances à des gens ayant vécu aussi des deuils me permet d'avancer.
Je vais tenter de reprendre beaucoup plus confiance en moi et peut être un jour de trouver une compagne. Car une trop grande solitude est mauvaise conseillère. Peu importe si j'arrive à trouver le bonheur, mais au moins j'aurais essayé d'être un peu plus heureux.
J'espère que celles et ceux qui ont besoin de parler à un thérapeute pourront en trouver un bon. Autrement je pense que ce forum est vraiment un excellent moyen de se sentir moins seul et compris.
Bon courage à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Février 2015 à 22:11:05
Cette journée de prévention du suicide, quelques jours après la date anniversaire de la pendaison de ma femme, était pendant longtemps pour moi une sorte de réconfort. On avait une journée pour la prévention du suicide.
Mais cette journée, selon ce que j'ai pu voir, n'a jamais été relayée par les télévisions.
Elle est devenue pour moi une journée noire de plus.
Des gens parlaient dans des colloques de la prévention du suicide et moi je restai seul avec mon fardeau, ma blessure.
Une année le thème était sur le rôle de l'entourage pour éviter que des proches se suicident. Un thème qui était très important mais dont on n'a pas parlé.
J'aurais aimé que mon frère, ma soeur et ma mère puissent avoir des informations sur le suicide à une heure de grande écoute. Peut être aussi sur la difficulté de survivre au suicide d'un être cher. Je pensais que dans une famille où une personne se suicidait, le reste de la famille devenait plus à l'écoute des souffrances, plus soucieuse qu'un autre membre de la famille ne se suicide.
Cela n'a pas été le cas dans ma famille.
En ce qui me concerne, depuis que ma fille m'a dit qu'elle avait eu peur parce qu'elle avait eu des idées suicidaires, je suis encore plus à son écoute. J'ai eu peur aussi que mon fils en vienne à cette extrémité, il y a deux ans. Cette inquiétude vient certainement du fait que j'ai vu ma femme souffrir, que j'ai voulu alerter sa généraliste mais que le pire est arrivé. Cette inquiétude est certainement exagérée mais je préfère être vigilant.
Quel difficile combat que de survivre au suicide d'un proche et j'ai trouvé beaucoup d'indifférence, quand ce n'est pas des phrases méchantes, après le suicide de ma femme.
Pour moi cette journée n'est plus un réconfort, mais le couteau dans la plaie.
Désolé de penser cela.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Février 2015 à 22:24:22
Au lieu d'etre négatif par rapport à cette journée de prévention, j'adresse toutes mes pensées aux personnes endeuillées par le suicide de ce forum. Je leur souhaite beaucoup de courage et qu'elles trouvent autour d'elles beaucoup de chaleur humaine. Avec le partage, la souffrance finit par s'apaiser.
Toute mon affection.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 05 Février 2015 à 23:23:33
Le suicide est drame qui devrait alerter toute la société..
mais ça fait peur...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Février 2015 à 10:43:04
Oui le suicide reste tabou, oui il fait peur. Un peu comme le sida au début de l'épidémie, mais on a su réagir.
Pour m'aider à me reconstruire après le suicide de ma femme, on me dit que je suis nuisible à la bonne ambiance d'un service. on me dit que j'ai eu un amour névrotique avec ma femme, alors que j'ai tout fait pour que nos relations s'améliorent, que nous puissions guérir tous les deux de nos blessures, mais je n'ai rencontré que des psychiatres idiots, pensant que le médicament est la réponse à la souffrance.
C'est vrai que maintenant, je peux paraitre nuisible à la bonne ambiance, je le reconnais.
Il faudrait que j'oublie toutes les méchancetés que l'on m'a dites, alors qu'avec deux deuils sur les bras, une vie très difficile avec ma femme, j'avais besoin de compréhension, de chaleur humaine pas de ce que j'appelle de la maltraitance.
Quand votre propre frère vous conseille de vous suicider, que votre soeur et votre beau frère disent à ma fille que je n'étais pas à la hauteur de sa maman, on n'a parfois plus vraiment envie de se battre.
Quand ce soi disant expert psychiatre m'a traité de nuisible, j'aurais dû rétorquer que lorsqu'une administration a provoqué la mort de mon père, cela avait été nuisible à la bonne ambiance de ma famille.
Quand ce psychiatre me dit que j'avais eu un amour névrotique, j'aurais dû lui dire que son collègue dans le même cabinet n'avait pas voulu m'écouter à  propos des problèmes de ma femme.
En effet pendant 9 ans, je suis resté avec un mauvais psychiatre qui travaillait dans le même cabinet que celui qui n'avait pas su m'écouter avant le suicide de ma femme.
Comment n'ai je pas su réagir différemment ? M'enfuir de cet endroit qui me faisait du mal.
J'ai supporté beaucoup de choses dans ma vie et c'est pour cela que c'est si difficile maintenant.
Je n'arrive pas toujours à trouver de la positivité, je reste malgré tout en colère........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 06 Février 2015 à 11:17:11
C’est bien d’avoir trouvé un endroit où tu peux te libérer de ta colère. Probablement, pour la colère c’est comme pour le deuil, il faut l’user.

Continues-tu à faire de la méditation ?

Je crois avoir compris que le psychiatre est quelqu’un qui a eu davantage une formation pour soigner le corps, donc il travaille avec des médicaments et n’est pas nécessairement dans l’écoute. Mais heureusement, ils ne sont pas tous comme-ça.
Ne te reproches pas de ne pas t’être enfui de chez le psychiatre. Avec le recul, c’est toujours plus facile à voir ce qu’on aurait dû faire.

Souvent, les familles éclatent après un suicide. Déjà pour une mort « naturelle », on essaie de trouver un coupable, alors pour un suicide … ! Ce serait tellement plus rassurant d’avoir un coupable. Essaie de ne pas prendre pour toi ce que l’on t’a reproché. Tu as fait ce que tu as pu avec les moyens que tu avais. Nous pouvons soutenir nos proches mais nous ne pouvons pas vivre à leur place.
Comme vous étiez tous les deux des écorchés vifs, il était sans doute d’autant plus difficile de trouver un équilibre.

Tu as énormément de courage d’avoir repris le travail.

J’espère que tu arrives à entreprendre des choses agréables avec tes enfants, pour ton bien aussi bien que pour le leur.
Sois doux avec toi.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 06 Février 2015 à 13:57:11
à assiniboine

J'ai lu tout ce que t u as supporté!!!!! je veux juste te dire ce que tu as vu ou entendu de la part de tes proches, de ton psychiatre, et des autres, me rappellent ce que j 'ai appris quand j 'étais jeune: l'humain et sa nature quand il est en dehors de toute forme de moralité, se comporte ainsi de façon inhumaine...... c est à dire tu découvres l’être humain en dehors des normes du vivre ensemble, et la je te réponds oui, il fait peur l 'être humain.....et voila que toi qui a un sens de la moral, et du savoir vivre, toi qui à tendu la main à celui qui souffre malgré ta propre souffrance, voila c 'est toi qui est finalement indexé! ton code de ta moralité est indexé! alors tu souffres, je ne suis pas compris! même tu te mets en colère, parce que tu diriges ta reponse en fonction de leur agressivité, alors que si tu continuais sur ton propre code de moralité, tout en te plaçant au dessus (exercice difficile je te l'accorde) de leur réflexions,ou tout en continuant sur ton code morale, tu verras que bien au contraire tu t 'apaiseras et voir même tu leur pardonneras....

le positive dans ton histoire! est juste que tu es une personne qui a des valeurs! peut être que c'est la dessus qu il faut travailler ..... ton nœud est la , apprendre à te connaitre, faire le bilan de toutes tes actions humaines mêmes les plus petites, car elle est ta reponse !

Concernant les propos de ton psychiatres, montrent oh combien il fait pitié, je te propose de te diriger vers la thérapie interpersonnelle  (déjà commence à lire la dessus), et tu comprendras comment on peut régler ses blessures les plus profondes
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Février 2015 à 11:06:57
Merci Méduse et Fleur de coton pour vos messages. Un peu de temps pour vous répondre car j'ai été plongé dans mon travail. J'avais à coeur d'arriver à bout d'une grosse tâche à faire car je ne voulais pas râter ma réinsertion. J'ai réussi mais je suis fatigué. J'ai encore une journée de travail et après de petites vacances qui me vont me faire le plus grand bien.
Non Méduse je n'ai pas encore repris la méditation mais je vais la reprendre car cela me faisait beaucoup de bien.
Fleur de Coton, je pense qu'en effet j'ai des qualités morales mais mais aussi d'énormes défauts qui ne m'ont pas permis de vraiment bien gérer ma vie. Alors j'essaie de prendre conscience de mes failles et peu à peu de les gommer.
Je vous souhaite une belle journée.
Mes amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: qiguan le 10 Février 2015 à 13:23:11
assiniboine
sur le forum deuil de conjoint
j'ai signalé ceci
outils :  l'EFT http://www.guerir-eft.com/apprendre/Apprendre-la-methode.html
http://www.dailymotion.com/video/x6s9rb_la-sequence-eft_lifestyle
outils détente :
bien dérouler http://www.passeportsante.net/fr/audiovideobalado/Balado.aspx
connais tu aussi l'EMDR cela semble aider bien des personnes ayant vécu des choses très difficiles
et idem/médecine quantique.
As tu exploré ces pistes ?
Connais tu les gens de l'association dont est issu ce forum ici :
http://vivresondeuil.asso.fr/associations.html
http://vivresondeuil-languedocroussillon.org/le-deuil/actions-proposees/
VIVRE SON DEUIL – Languedoc-Roussillon
Photo logo vivre son deuil3 Avenue Franklin Roosevelt - 30000 NÎMES
Tél : 06 49 32 73 99    Mail : guery.delphine@free.fr
site: http://www.vivresondeuil-languedocroussillon.org
cela pourrait peut être t'aider

meilleures pensées
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Février 2015 à 13:23:08
Bonjour à toutes et à tous,
Merci pour ton message qiguan.

A 3 kms de chez moi, j'ai une thérapeute EMDR, chez qui je suis allé pour quelques séances mais j'ai dû arrêter faute de moyens financiers. Et maintenant avec 700 euros par moi, je ne peux me payer le luxe de dépenser 100 à 200 euros pour continuer cette technique. C'est bien dommage pour moi mais c'est le système de santé qui veut cela.
Je crois que j'ai regardé un peu la méthode EFT mais cela ne m'avait pas apparu comme une bonne solution. Je dois creuser encore peut être cette méthode.
Oui j'ai pris contact avec vivre son deuil, il n'y a pas de groupe dans ma ville. Une fois cette association m'avait dit qu'il y avait une conférence sur les endeuillés du suicide pendant 2 jours à Paris. J'ai trouvé cela un peu ridicule, car le véritable besoin, ce qui m'aiderait, c'est de pouvoir rencontrer des gens endeuillés du suicide dans ma ville, quelques fois par mois et de nouer des contacts amicaux. Je comprends que ces associations n'aient pas les moyens financiers ou assez de bénévoles pour mettre en place de tels groupes de parole.
Souffrant d'attaques de panique et d'anxiété depuis 40 ans, cela serait aussi très appréciable pour moi de participer à des groupes de paroles dans ma ville. Mais là encore cela n'existe pas. L'organisation des soins en santé mentale en France ne prend peut être pas assez en compte l'importance de se retrouver entre personnes ayant les mêmes problèmes.

Mon combat est assez difficile en ce moment. Méduse tu disais que j'étais courageux d'avoir repris le travail. C'était même peut être un peu kamikaze. Car si j'en retire des satisfactions de pouvoir effectuer des tâches, cela me demande beaucoup d'énergie et parfois je me demande si en acceptant le titre d'invalide psychologique, je n'aurais pas été capable de reprendre ma confiance en moi dans des associations. Ce titre d'invalide me permettait d'avoir 1000 euros à la retraite, alors que je ne gagne que 700 euros maintenant et que si je me mets à la retraite maintenant je ne toucherais plus que 630 euros. Donc la reprise du travail reste une décision que j'assume maintenant, avec ses avantages et ses inconvénients.

La maman de ma femme est décédée il y a 3 jours et ma fille en a été très affectée, disant que c'était une partie de sa maman qui s'en allait. Donc j'essaie d'être le plus équilibré possible pour lui remonter le moral. Ma fille se demandait si les cendres de ma femme actuellement dans mon village ne devaient pas être mises au Canada, auprès de sa grand mère. Elle m'a surtout dit qu'elle voulait être incinérée et que ses cendres soient aux côtés de celles de sa maman.
Donc un moment un peu difficile pour ma fille.

L'aide que m'apporte ma psy actuelle me semble bien limitée. J'essaie d'analyser avec suicide écoute si cette thérapie est plus néfaste que positive. Ma peur de tomber encore plus mal me fait redouter un changement.

Je vois un peu ce dont j'aurais besoin en terme de groupes de parole, un peu moins en terme de thérapeute, surtout quand on se heurte aux problèmes de paiement d'honoraires.

Mes amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Février 2015 à 13:29:36
Il est tellement difficile pour un enfant de traverser le deuil d'une maman qui s'est suicidée. J'ai été défaillant pendant une bonne dizaine d'années, sachant que mes enfants souffraient mais n'étant pas assez équilibré pour leur apporter apaisement, sécurité. Bien au contraire.
J'essaie maintenant de faire de mon mieux. Sans aucune aide de la part de ma famille si peu aidante, si peu compréhensive. Je ne leur en veux pas, je les comprends, la mort de mon père les a éloignés eux aussi d'un équilibre leur permettant de m'aider après le suicide.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Février 2015 à 14:30:45
J'ai lu que pour aider les enfants à traverser le deuil, le conjoint survivant doit être le plus possible bien dans sa peau.
Un an après le suicide de ma femme, bizarrement, j'ai voulu rencontrer une compagne. Ma fille l'a très mal pris. J'ai donc renoncé et fait du hasard, je suis tombé bien bas après cet épisode. Les bouffées délirantes.
Il y a trois ans j'ai retrouvé une amie d'enfance avec qui cela a été un grand amour très bref. Là encore, ma fille l'a très mal pris au début, sans raison. Mais ensuite, l'amie d'enfance voulait que je dise à mon fils de quitter la maison et que ma fille ne m'achète plus de vêtements. Des choses que je ne pouvais pas accepter.  Et alors ma fille avait raison de voir cette union comme négative. Dans le message précédent, je disais que j'avais été défaillant pendant dix ans après le suicide, mais certaines circonstances ne m'ont pas amené à être plus épanoui.
Par deux fois, j'ai donc essayé de reconstruire ma vie avec une compagne et par deux fois cela a été un échec.

Cela fait deux ans que ma fille a rompu avec son compagnon et je l'encourage à en trouver un. Mon fils va beaucoup mieux car il a trouvé l'amour et ma fille aussi mérite un bel amour.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Février 2015 à 14:54:30
Je voulais ajouter que je comprends très bien que pour ma fille s'était beaucoup trop tôt que je trouve une compagne seulement un an après le suicide de sa maman. Je comprends aussi que la deuxième occasion n'était pas la bonne pour moi.
Je sens aussi que pendant ces vacances il faut que je me remue sinon je vais encore trop penser au passé.
Je reprends donc la méditation et cesse d'avoir des pensées négatives.
Je pense à vous qui traversez le deuil d'un être disparu il n'y a pas si longtemps.
Toutes mes pensées.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Février 2015 à 16:58:07
Dans mon empressement de raconter mon histoire, je n'ai pas vu que j'étais dans la rubrique "les mots qui apaisent"
Désolé pour mon erreur.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: qiguan le 13 Février 2015 à 17:41:29
tu peux demander au webmaster Yacine de déplacer ton sujet dans une autre rubrique
de plus tu peux éditer ton premier message d'aujourd'hui et
y copier tous tes autres messages en suivant pour plus de lisibilité et simplicité  ;)
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Webmaster le 13 Février 2015 à 18:34:54
Bonjour assiniboine,

J'ai lu tes témoignages et ils me touchent beaucoup. Je ne trouve pas de mots qui n'aient déjà été dit par d'autre pour t'aider dans ton épreuve, mais je veux te dire que je te trouve également très courageux.
En tout cas comme le propose Quigan, si tu souhaites que je déplace ton témoignage dans une autre rubrique, n'hésite pas à m'écrire en privé.
Je suis de tout cœur avec toi.

Chaleureusement,

Yacine
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Février 2015 à 20:24:01
Merci Yacine pour ton chaleureux message.
C'est peut être la première fois que des personnes reconnaissent ma souffrance et cela me remue un peu.
Ma psy est souvent tellement incompréhensive et dure avec moi que j'ai besoin des propos apaisants de suicide écoute.
Ma fille a aussi été dure pendant des années, elle pensait certainement qu'il fallait me remuer pour que je puisse lutter contre mon agoraphobie et une dépression certainement un peu forte. Je lui ai dit que ce n'était pas la peine d'être dure avec moi, que cela ne me faisait pas avancer. Faut dire que pour surmonter l'épreuve du suicide de sa maman, les responsabilités dans son boulot, elle a été obligée de se forger une sacrée carapace. Depuis deux ans, elle a beaucoup changé et est moins dure avec elle même et les autres.
Je passe un moment assez difficile en ce moment pour différentes raisons, ce qui explique certainement le besoin que j'ai eu de venir sur ce forum.
Je ne sais pas comment t'écrire en privé, mais je te donne mon accord pour que tu changes mon témoignage de place.
Toute mon affection.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Février 2015 à 13:25:21
Puis je trouver la force de trouver un autre thérapeute ? Après des expériences très négatives, on pourrait même dire plus, j'ai maintenant plus confiance de trouver un bon thérapeute. Je me sens anéanti.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Février 2015 à 15:17:32
Il y a quelques années avant le suicide de ma femme, on regardait tous les deux une émission sur "les enfants abandonnés".  Dans cette émission, on était très dur avec les femmes qui "abandonnaient" leur enfants. Je regardais ma femme pour voir sa réaction, aucune réaction apparente.
Ma femme a vécu une sorte de deuil (pardon pour ceux dont le deuil est un vrai deuil) dont elle devait se sentir vraiment coupable. Quand son fils biologique aurait pu demander à la revoir il n'a pas voulu.
Je savais que c'était un grave problème pour elle, j'en ai parlé à différents thérapeutes, aucun conseil ne m'a été donné.
Sauf après le suicide où j'ai contacté un groupe de femmes qui m'avait dit que j'aurais pu dire à ma femme que c'était le plus beau cadeau qu'on puisse faire à une famille.
Juste avant de se suicider, partie de la maison depuis trois mois, son frère a donné son numéro  au père biologique de l'enfant. Je ne sais pas quelle réaction elle a eu à ce moment. Puis elle m'a dit qu'elle se sentait coupée de cette famille, je lui ai demandé laquelle, c'était la notre, mes deux enfants et moi.
Se sentant coupable depuis de très nombreuses années, quand ses deux autres enfants n'ont pas été encore prêts à aller la voir, cela a dû être une terrible souffrance pour elle, jusqu'à commettre ce geste, ne pensant pas un instant que
ses enfants allaient bien finir pour vouloir la revoir.
D'un beau cadeau qu'elle a fait à une famille, cela s'est terminé par sa mort et par l'énorme tristesse de ses enfants.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 17 Février 2015 à 13:24:35
Est-ce que tes enfants connaissent le calvaire de te femme ?

Je pense que ta femme a trouvé sa paix maintenant. J’espère que vous arriverez à la trouver également. La difficulté, c'est de ne plus rien pouvoir changer et réparer, juste apprendre à être indulgent et compatissant avec soi et les autres.

J’ai l’impression que tu penses qu’avec une nouvelle compagne, tu pourras mieux te reconstruire. N’est-ce pas un leurre ? Ne risquerais-tu pas à chercher davantage une infirmière qu’une compagne ? Je crois qu’il vaut mieux se reconstruire avant de se remettre en couple qui serait ainsi plus équilibré.
Il est vrai que je n’aime pas l’expression « refaire sa vie » comme si toutes les personnes qui vivent seules ne vivaient pas !!

Je ressens moi-même quelques difficultés à affronter ma vie solitaire de veuve. Mais il faut se battre pour que nos enfants se permettent de vivre leur vie.

Je crois que tu es sur la bonne voie. Continue à t’accrocher.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Février 2015 à 14:33:12
Bonjour Méduse, une période difficile pour moi et ton message est le bienvenu.

D'abord comme je n'allais pas bien, j'ai téléphoné à suicide écoute où une personne m'a dit que personne ne pouvait rien pour pour moi. Et ensuite des phrases que j'ai eu du mal à comprendre, aller chercher l'enfant en moi et puis je ne sais pas trop quoi.  C'est certainement très pertinent mais je ne comprends pas. Une autre ce matin a été dure avec moi, ce n'était pas la journée, mais cela est certainement vrai que j'attends trop des autres et des thérapeutes. Je sais que ma peur de changer de thérapeute est totalement ridicule mais je n'arrive pas à lutter contre.
L'enfant que j'étais a developpé une anxiété monstre qui me suit depuis 40 ans, et qu'on me dise que je suis le seul à pouvoir faire quelque chose est certainement vrai mais un peu désespérant.

Oui, juste après le suicide, j'ai expliqué à mes enfants qu'elle avait laissé un enfant à l'adoption et qu'elle s'était faite violée à 14 ans. Sans trop entrer dans les détails, mais heureusement ils sont au courant de ses problèmes du passé.

Bien entendu, il n'est pas pensable que je puisse trouver une compagne, comme tu le dis je chercherais une thérapeute et ce n'est pas le meilleur moyen de former un couple. J'ai essayé pendant trois mois et cela a été une catastrophe, car je suis tombé sur une femme d'entreprise et elle s'est vite enfuie.

La solitude est très pesante, elle rend neurasthénique, pas vraiment le choix mais comme tu le dis il faut penser aux enfants qui eux sont capables de rebondir. Mon fils a déjà rebondi et ma fille est sur la bonne voie en ce moment.

Tu vois même si on dit que personne ne peut rien faire pour toi, un petit échange fait toujours du bien.

Mes amitiés 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Février 2015 à 15:00:48
Ce n'est pas trop le moment pour moi de remuer la colère, mais Méduse tu parles de calvaire pour ma femme, le mot est tellement adéquat.
Je ne me rappelle plus si j'ai parlé de ce calvaire à tous les thérapeutes avant son suicide, mais au moins à deux généralistes et un psychiatre. Encore une fois aucune aide m'a été apportée pour dire les mots qu'il fallait à ma femme. Alors je comprends que maintenant on me dise que moi seul peut m'en sortir, mais j'en ai quand même gros sur la patate.
Tout seul je dois gérer mes attaques de panique, certainement en arrêtant de prendre des médicaments qui par ailleurs sont néfastes pour moi. S'il y a une certaine partie de moi qui ne veut plus se battre, c'est vrai que je n'ai aucune chance. Je risque de m'enfoncer à nouveau et d'inquiéter mes enfants. Mais si je chute à nouveau, ils ne seront plus seuls et pourront quand même vivre leur vie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Février 2015 à 15:17:41
Ayant vécu mon deuil à l'écart, en plein repli sur moi même pendant une décennie, j'oublie quelquefois que je suis sur un site où toutes les personnes ont vécu la disparition d'un proche.
Méduse, les autres qui ont bien voulu communiquer avec moi et tous les autres, je pense bien fort à vous.
Mes amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Février 2015 à 13:23:06
J'ai beaucoup d'émotion quand je pense à la mort de mon papa. Toute ma famille m'a dit que je n'avais pas souffert de sa disparition. J'ai eu tendance à le croire, n'ayant aucun souvenir de lui, ne me rappelant pas vraiment ce qui s'est passé quand les gendarmes sont venus annoncer à ma maman sa mort.
Peut être étais je trop jeune à quatre ans pour me rendre compte de quelque chose.
J'ai cherché plusieurs fois auprès des psychiatres des informations sur ce que j'avais pu ressentir. Ils ne m'ont pas aidé. *c'est certainement à moi de me souvenir, mais je pense quand même qu'on a des connaissances sur le développement des enfants et qu'on aurait pu m'éclairer un peu.
Donc ma famille ne m'a pas dit que mon papa avait disparu voulant me protéger. J'ai certainement ressenti profondément un changement dans le comportement de ma maman, de mon frère et de ma soeur.
J'ai dormi avec ma maman jusqu'à l'âge de 10 ans et quand j'ai dû dormir tout seul, je pensais chaque nuit à la mort.
A 19 ans, j'ai eu mes premières attaques de panique et je pense qu'elles sont certainement dûes à une enfance un peu trop anxiogène.
Mon papa avant de mourir m'avait offert un camion et ce dernier était resté sur les étagères chez mes grand parents. Je ne faisais que le regarder quand j'y allais mais je n'ai pas eu le droit de le prendre avec moi.
Aussi c'est aux environs de la trentaine que j'ai vu la première photo oû je voyais mon père à côté de moi.
Cela m'a fait un très grand choc, comme si je n'avais jamais eu l'impression qu'il ne m'ait jamais cotoyé.



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Février 2015 à 13:50:44
Ma psy, hier m'a dit, que lorsque le suicide de ma femme s'est produit, j'ai révécu la mort de mon père. Cela est fort possible. Elle a ajouté que j'étais retourné à l'état d'enfant se plaignant et cherchant de l'aide, n'agissant pas comme un adulte. Cela est fort possible aussi. Elle me dit que depuis quelque temps, je me comporte un peu plus comme un adulte.
Boris Cyrulnik dit je crois qu'il est difficile d'obtenir la résilience quand on a eu un traumatisme trop  jeune.
C'est avec ce passé que je dois composer maintenant. Surtout que j'ai un ennui physique qui m'inquiète beaucoup.
En tous les cas, hier, ma fille m'a invité chez elle et je l'ai trouvé fragile. Elle me dit que tout le monde la trouve bizarre.
Alors de toutes mes forces, si elle a besoin d'être réconforté, je veux être là.
Tellement difficile à 14 ans pour elle, et 16 ans pour mon fils, de perdre leur maman de suicide.
Je les aime tant.
Mes amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 20 Février 2015 à 14:37:05
Je trouve que tu analyses beaucoup ta situation et que tu comprends mieux certaines choses de ton passé... comme si tu sortais d'un long tunnel ...
comme si tu reprenais doucement une vraie place de père auprès de tes enfants...
comme si
tu avais pris la décision d'aller mieux, de  surmonter une enfance et une vie éprouvantes..mais qui ne sont pas tout ce que tu es...
avec l'aide de ta psy un peu aussi, non?(elle te voit dans quel cadre? je ne me souviens plus si tu l'as mentionné...sans trop d'argent c'est plus dur de changer de psy, aussi...)
la résilience est encore méconnue... tout ce qui peut nourrir cette reprise d'une vie un peu  plus belle ,est bon à prendre et à cultiver...
et tu pourras soutenir ta fille...
un groupe de paroles semble une bonne idée mais comment faire quand il n'y en a pas prés de chez soi? c'est un problème pour plusieurs endeuillés ici...
tu peux aussi écrire ... sur la mort de ton père... sur le suicide de ta femme... ça aide...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Février 2015 à 19:54:53
Bonsoir Eva Luna,

Oui je suis suivi par une psychologue neurologue (donc remboursée) qui m'écoute enfin et cela depuis 4 ans.

Quel gâchis que les psychiatres avant. Rien appris, pas eu le temps d'user "ma pierre de souffrance". Cela ne coûterait pas plus cher de rembourser des personnes qui savent écouter, psychologues, psychothérapeutes, que de traîner avec des psychiatres qui ne savent que donner des médicaments.

Bizarrement ma psy m'avait dit au début qu'il fallait que je mette un mouchoir sur mon passé. Pourtant j'ai raconté et raconté encore mon passé. Elle m'a expliqué certaines choses même si souvent je devais bien réfléchir aux conseils qu'elle me donnait car ils n'étaient pas toujours très bons. Mais par exemple, au lieu de me dire froidement que j'avais eu un amour névrotique avec ma femme comme l'avait fait le précédent psychiatre, on a analysé nos relations, nos comportements ma femme et moi.
Voir le déroulement de sa vie un peu plus clairement permet d'aller un peu mieux mais renforce la colère envers les "spécialistes de la santé mentale" seulement prescripteurs de médicaments.
Ma psy dit que c'est mon karma (j'ai réussi à lui dire que je  n'y croyais pas), pour moi, ce sont plutôt des accidents de la vie dont les conséquences psychologiques méritaient qu'on s'y attarde un peu plus.
Sur ce forum, je lis d'autres histoires tragiques de cas de suicide. Je pense vraiment que cela peut nous aider tous à parler de notre grande souffrance. Il y a treize ans, juste après le suicide de ma femme, j'ai téléphoné à une association pour savoir s'il y avait des groupes de parole. On m'a dit que les proches de suicidés n'allaient pas dans cette association. Aujourd'hui, dans ma ville il n'y a toujours pas de groupe de parole d'endeuillés.
Dans le cas de suicide qui reste encore tabou et qui fait peur, les endeuillés du suicide ne rencontrent ils pas un peu de rejet, d'incompréhension ? Cela a été mon cas, alors cela fait vraiment du bien d'échanger avec d'autres qui ont connu le même séisme, qui peuvent comprendre mes interrogations incessantes après cet acte si difficile à accepter, à comprendre.
Alors, bravo aux créateurs de ce forum.
Mes amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Février 2015 à 12:56:30
Après ces deux décès dont un suicide, j'ai tellement de mal à vivre.
Plus beaucoup d'espoir d'aller mieux.
Fragilisé dans mon enfance avec un suicide en plus..........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 24 Février 2015 à 15:53:53
Tu vas arriver, petit à petit, tu vois la bas, tout au fond, il y 'a de la lumière...
Ah oui, il va falloir traîner ce corps fatiguée pour y arriver... tel est notre chemin celui la! !!!!!!
 l'espoir d' atteindre la paix intérieur, crois moi , se travaille, crois moi tu vas la trouver , il y aura sans doute des moments difficiles d'autres non....  vider ce sac , de tristesse, de culpabilité, de colère ,......tu vas y arriver .....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Février 2015 à 22:02:11
Bonsoir Fleurdecoton,

Merci beaucoup pour ton message. Ce soir, je me relaxe en écoutant Francis Cabrel. Je l'écoutais beaucoup quand j'étais avec ma femme et encore plus après sa disparition. ¨Puis plus du tout pendant une assez longue période.
J'ai tendance à paniquer devant l'ampleur de la reconstruction que je dois mener. Mais je ne veux pas être trop ambitieux, je n'arriverais certainement pas à avoir une pleine paix intérieure, mais des moments de mieux être, de petites satisfactions, de petites victoires. Et quand l'orage de la souffrance me tombe dessus, essayer de laisser passer.
Je te souhaite aussi ces moments de mieux être et que parviennes à trouver une belle paix intérieure.
Mes amitiés Fleurdecoton.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Mamoure le 27 Février 2015 à 06:17:55
tu avances, tu avances...petit à petit , sans trop d'ambition , comme tu dis, mais tu vas y arriver...
mes amitiés
mamoure
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 03 Mars 2015 à 00:25:54
Je voulais t'écrire depuis longtemps que pour les deuils, on n'a pas encore trouver le médicament miracle qui nous rend nos proches. C'est pour cela que nous sommes seuls face à nos deuils. Nous n'avons pas le choix, nous devons essayer d'arriver à la résilience. Ton enfance, tu ne peux pas la changer, mais seulement essayer de faire le deuil d'une enfance de rêve au côté de ton papa.
Tu fais bien de te concentrer sur tes petites victimes. Tu sais aussi, qu'après la tempête, il y aura des accalmies.

Courage à toi

Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Mars 2015 à 10:15:10
Bonjour à toutes et à tous,

Merci Mamoure et Méduse pour vos messages.

Maintenant je me veux me concentrer sur mon présent et sur mes petites victoires. Je comprends beaucoup mieux mon passé et je n'ai plus envie d'y penser encore et encore et faire remonter des sentiments de souffrance, de culpabilité, de colère.
Dans le présent, j'ai des difficultés (dûes bien entendu à mon passé) comme l'anxiété et le sentiment de solitude et j'essaie de les surmonter.
J'ai aussi des petits bonheurs que je dois mieux savoir apprécier maintenant.
Mon passé m'a malheureusement rendu compliqué et je dois essayer d'être plus simple. Il m'a rendu négatif et pessimiste, là encore je dois changer de cap.
Ce que les psychiatres m'ont dit et m'ont fait ne me facilite pas la tâche mais je veux croire en mes capacités.
Et puis m'intéresser beaucoup plus aux autres, surtout à mes proches.

Je vous souhaite une belle journée avec des moments de sérénité, de calme, de bien être.



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: zabou le 04 Mars 2015 à 10:55:04
Assiniboine,

Tu es comme moi a la recherche de ce " moi" perdu un jour, il y a très longtemps pour toi, peut être pour moi aussi, d'ailleurs.

On ne peut oublier ce qui nous as construit, mais on peut arriver à le comprendre, le vaincre, puisque on sait pourquoi....

Il faut juste du temps pour assimiler tous ce qui est resté enfoui si profondément, tout ce qui nous a blessé si gravement, pour finir par faire de nous ce que l'on est devenu....

Tu avances à grand pas, je trouve,tenter de se retrouver, sortir de cet enchevêtrement, démêler la pelote, tirer sur la ficelle pour dérouler, le film de notre vie, et défaire les nœuds qui si trouve....

Oh je crois qu'ils continueront à nous hanter parfois, mais on saura comment faire , pour les empêcher de se renouer, et l'essentiel est là.

Amitié.

zabou
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Mars 2015 à 19:39:26
Bonsoir Zabou,

Oui des noeuds si difficiles à dénouer et malheureusement quand le cerveau a appris à devenir anxieux, c'est difficile.
Mais en ce moment, je suis content car je mets à mal le terme d'invalide psychologique au boulot. Du moins une partie, la partie cognitive......
Au point de vue émotionnel, j'ai encore du mal à être plus calme mais je vais reprendre les bonnes choses que je faisais avant que je recommence à travailler il y a deux ans. Méditation, yoga.....
Je regagne confiance dans ma capacité de travailler normalement, cela peut beaucoup m'aider.......
Et puis j'ai raconté ma vie ici, comme je l'ai fait sur un autre forum, et cela à un moment peut avoir un effet négatif. Cela fait remonter les mauvais sentiments, colère, culpabilité, regrets................
Mais certainement que cela soulage ensuite.....

Bonne soirée

Amitié.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Mars 2015 à 20:05:56
Très difficile de se réveiller. J'ai vécu plus d'une décennie après le suicide de ma femme dans la solitude. Non, car mon fils était près de moi. Nous étions comme des automates.
Il a réussi à prendre sa vie en main, il y a un an et demi, a enfin trouvé une compagne.
Ma fille avait trouvé un compagnon à 15 ans un an après le suicide et donc a vécu un peu à l'écart de notre "glaciation" à mon fils et moi/
Il y avait aussi mes deux adorables chiens.
J'essaie de me remonter le moral en ce moment, car reprendre le boulot, retrouver des contacts est bien entendu une bonne chose mais fait prendre encore plus conscience de mon isolement pendant cette terrible période de deuil.
Quand je pense qu'un psychiatre a assisté à cette période, sans rien faire, sinon me donner des médicaments pour que j'oublie tout certainement.
Je vous souhaite un deuil moins long. Essayez malgré la douleur de la perte de votre être cher de garder des contacts.
Si vous êtes sur ce forum, vous avez fait le bon choix.
Moi, je n'ai pas pu communiquer sur un tel forum. Si sur un forum qu'infosuicide avait mis en place il y a plusieurs années mais qu'il a interrompu brusquement, me laissant seul sanx contact virtuel.
Oui j'essaie d'avancer petit à petit, mais c'est une énorme incompréhension sur la manière dont j'ai été aidé.
Une colère.
Quand je souffrais auprès de ma femme, de petits appels à suicide écoute m'aurait bien aidé à mieux comprendre ma situation. Après son suicide, encore plus, avec cet imbécile de psychiatre incapable d'écouter.
Je dis criminel car je reprends une phrase de Boris Cyrulnik qui dit que dans vingt ans, on s'apercevra que c'est un crime de ne donner que des médicaments et que cela. C'est ce qui m'est arrivé.
J'ai un peu cherché aujourd'hui dans l'annuaire des psychothérapeutes mais je ne crois plus beaucoup en eux.
Il n'y a que moi qui peut accepter mon passé (surtout après le suicide) et essayer de penser aux choses positives que j'ai pu faire pendant ces dix ans.
Hier après avoir écrit un message sur ce forum, j'ai eu une bonne attaque de panique .
C'est un peu en vrac ce soir encore, mais me refuser le retour au boulot en 2008 a été une grave erreur de mon administration. Surtout en me traitant de nuisible à la bonne ambiance qui a renforcé le peu de confiance que j'avais en moi.
Toute cette vie trop noire m'empêche de retrouver une relation amoureuse, et c'est difficile de vivre dans la solitude.
Très difficile à vivre tout cela.
J'écris souvent des messages sur le site infosucide pour leur dire ce que j'ai vécu. Il ne faut pas que cela arrive à d'autres/
Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Mars 2015 à 20:14:28
J'ai voulu retrouver une compagne, bizarrement, un an après le suicide mais ma fille ne l'a pas accepté car c'était trop tôt pour elle. Pourtant à cette époque elle était avec un compagnon.
Il y a trois ans quand j'ai retrouvé une amie d'enfance, ma fille lui a déclaré la guerre (c'est ce qu'elle m'a dit) il faut dire qu'à ce moment là ma fille était en rupture.
Ma fille est adorable, mais ces derniers jours elle m'a dit que j'étais difficile à gérer, mais je n'ose lui rappeler les deux petites erreurs qu'elle a faites alors que je cherchais à refaire ma vie.
C'est bien compliqué pour toutes les personnes qui aimaient celle ou celui qui a décidé de disparaitre.
Certainement beaucoup de choses inconscientes qui se passent dans le cerveau, qu'on met du temps à comprendre, à analyser tellement certains thérapeutes sont nuls.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 05 Mars 2015 à 20:49:17
Le suicide crée une onde de choc qui atteint tous ceux qui aimaient la personne et cette onde dure longtemps...
tu sors du tunnel de deuil noir... et on te voit avancer... difficilement mais avancer... reprendre ta vie et ton avenir en mains...

Un psy serait quand même une bonne béquille pour réapprendre à marcher d'un bon pas et créer de nouvelles relations ...avec les autres mais aussi avec ta fille et ton fils... et aussi apurer le passé pour ne plus en être prisonnier...même si je comprends tes réticences vu tes mauvaises expériences...essaye une psychologue qui parle et échange...dans les CMP il y en a de bien souvent...certes pas toujours...tu as raison...
courage... demain sera meilleur...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Mars 2015 à 05:50:14
Merci Eva Luna,

Ce n'est pas drôle d'aller chez une thérapeute et de se demander si elle vous fait plus de bien que de mal. C'est pénible d'avoir besoin d'analyser sa thérapie, de se demander si elle aussi n'a pas besoin d'aide. Qu'elle me dise quand dans une vie antérieure, j'ai fait des bêtises sexuelles et c'est pour cette raison que je n'ai pas fait l'amour avec ma femme est quand même un indice important qui montre que ma thérapeute a ses failles.
Me parler de ce qu'elle a vécu à 7 ans pendant la guerre d'Algérie, alors que je lui parle du deuil de mon père est bizarre.
Alors que j'avais eu des psychiatres qui ne savaient pas écouter et qui ne m'ont pas permis d'éviter le pire (le suicide de ma femme), j'avais mis tous mes espoirs dans cette thérapeute, il y a quatre ans.
Ma fille qui a la même thérapeute que moi et cela depuis neuf ans dit que c'est grâce à elle que je commence à m'en sortir. Une partie est vraie, car j'ai enfin pu tomber sur un thérapeute qui m'écoutait, qui avait une bonne mémoire de ce que j'avais vécu, qui malgré ses failles bizarres semblait assez bien comprendre ma souffrance du passé.
Mais par exemple, lors de sa dernière séance, ma fille m'a dit que cette thérapeute l'avait "saoulé" car elle avait parlé pendant un quart d'heure des problèmes de l'Amérique du Sud parce que ma fille lui avait dit qu'elle voulait y passer ses vacances. Une psy qui parle trop est elle une bonne psy ? A t elle vraiment aidé ma fille en tant que psychologue ?
Peu importe, cela est malheureusement le problème de ma fille. Elle m'a dit que sans elle, elle n'en serait pas là.
Mon problème à moi est de savoir si je continue avec cette psy. Moi seul peut savoir car si même si les personnes de suicide écoute me conseille de changer, c'est à moi de décider.
Deux autres exemples de ma pay. Je pose une question certes maladroite à un moment donné, je lui demande ce qu'elle pense de l'état de mon cerveau, elle regarde mon thème astral et en déduit que tout va bien.
A un autre moment, sans que je ne demande rien, elle regarde encore mon thème astral et en déduit que je vais avoir de la réussite.
Hier j'ai regardé un peu les thérapeutes qu'il y avait près de chez moi et difficile de franchir le cap d'appeler.
Plus aucune confiance. Et des séances de gestalt thérapie a 60 euros de l'heure non remboursé.
Peut être devrais je t'écouter, Eva Luna, et appeler un cmp, pour seulement savoir quelle est la durée d'attente...........
Bien entendu que j'ai besoin d'un bon thérapeute qui m'aide  à apurer le passé et surtout de trouver un moyen pour surmonter cette agoraphobie vieille de presque quarante ans.
Je n'ai pas le moral et j'espère que demain sera un jour meilleur.

Mes Amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Mars 2015 à 05:59:32
J'ai demandé aussi à ma psy si je n'avais pas un problème de dépendance affective (pendant mon enfance, juste après le deuil de mon père, j'ai été séparé de ma mère, de mon frère et de ma soeur, pendant un an, d'oû peut être un sentiment d'abandon), elle me répond que tout le monde est dépendant affectivement.
Soit je me pose trop de questions, soit c'est elle qui manque de connaissances, je ne sais plus.
Tout reprendre avec un autre thérapeute est difficile pour moi. Sauf si on me conseillait un excellent thérapeute. Pas envie de tâtonner encore et d'avoir à analyser si la thérapie qu'on me propose est bonne pour moi.
C'est en 1987, que j'ai rencontré mon premier psychiatre et j'ai l'impression d'avoir appris si peu de moi grâce à eux.
Voilà
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Mars 2015 à 07:01:31
retrouver le courage de trouver un bon psychothérapeute. Une conversation très intéressante avec une personne de suicide écoute. Le problème d'abandon selon elle. A quatre ans, j'ai dû vivre la mort de mon père comme un abandon. De plus, ma mère ne pouvant pas s'occuper de moi, j'ai été séparé de ma famille pendant un an, certes chez mes grands parents, mais peut être que cela a renforcé mon sentiment d'abandon.
Ce sentiment d'abandon qui a poussé une dépendance affective. Je suis resté avec ma femme peut être à cause de cette peur de la séparation. Ensuite, après ce suicide, j'ai dû me sentir encore une fois abandonné. Ensuite cette peur de chercher un meilleur thérapeute, de m'accrocher à des thérapeutes qui ne me font pas autant de bien que cela, n'est ce toujours pas cette peur d'être séparé de quelqu'un auquel je suis habitué ?
Malgré que je mette toute mon énergje dans ce boulot qui me demande beaucoup actuellement, je dois trouver la force de chercher un psychothérapeute, quitte à payer 60 euros de l'heure.


Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Mars 2015 à 07:50:05
Une autre raison de mon passage à vide actuellement. Je communiquais quotidiennement avec une personne depuis deux ans, seulement d'une façon virtuelle, et je me sentais moins seul. Très positive, elle me donnait un peu de boost.
Cette personne a décidé de se faire plus discrète comme elle dit et ne communique plus que rarement.
Le boulot peut permettre en partie la reconstruction, mais aussi les relations amicales et sur ce point le curseur n'est pas très loin de zéro.
Je n'arrive plus pour l'instant à parler à ma famille. Nous sommes tellement si négatifs quand nous parlons ensemble.
Demain sera meilleur.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: zabou le 06 Mars 2015 à 10:35:29


Je crois que maintenant tu connais les failles, l'abandon oui surement, aucun psy aussi bon soit il ne pourra faire le travail à ta place, il ne peut que te lancer des pistes à toi de retenir celles qui te semblent le plus pertinentes pour toi, et tenter au mieux d'endiguer tous tes " démons".

Le cerveau est complexe, il guide nos réactions, met des barrières de protection, voilà bien des années que tu vis avec toutes ces barrières, voilà bien un moment que tu commences , que tu sais pourquoi, le plus dure est de faire sauter ces barrières, de pouvoir de nouveau s'exposer, la vie à elle seule, est un risque, qu'il faut prendre, pour avancer....

Si je peux me permettre, lâche la main de l'enfant que tu étais , il est loin, tu as en main les tenants et les aboutissants, il te faut la force de surmonter, je sais que ce n'est pas facile, le deuil , les deuils, amènent, bien souvent d'autres blessures, souvent enfouies, pour toi, elle ne le sont plus, tu les connais....

Il te faut juste faire un premier pas en avant, le passé est là il existe , mais on ne peut plus le changer, il faut s'en accommoder au mieux, avec ce que l'on sait de lui....

Ne le prend pas mal, loin de moi la notion de jugement, je comprend tes angoisses, moi qui laisse mon caddy plein dans un magasin ou il y trop de monde, et qui pars en courant,respirer à pleins poumons à l’extérieur, avec l'impression étouffer, les jambes flageolantes, nous avons tous nos " démons" plus ou moins présents, maintenant je fais mes courses à l'heure de table , quand il n'y a quasi personne....

Pensée.

zabou

 

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mars 2015 à 15:06:13
Bonjour Zabou et bonjour à toutes et à tous,

Un beau dimanche ensoleillé.
Cela fait plusieurs messages que j'écris pour ce forum et je les mets à la poubelle. Trop négatif à mon goût.
Seulement vous dire que je me sens moins seul depuis que je viens ici.
Je dois aussi préparer un entretien professionnel et pour cela je dois écrire les différentes missions qui m'ont été confiées depuis six mois. J'y arrive mais hop, je pense que j'ai beaucoup travaillé pour devenir un bon instit et que tout s'est arrêté si brusquement.
Une période de dix ans de néant a suivi. Plus aucune activité intellectuelle sinon penser à mon passé, mes erreurs........
Donc un cerveau en jachère, c'est dur de se remettre en train surtout pour un anxieux.
Voilà le genre de pensées négatives qui m'assaillent tout à coup....... Se concentrer sur le présent et rassembler mes forces pour aller mieux.
Zabou et les autres je vous souhaite une belle fin de journée.

Amitié.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mars 2015 à 17:47:16
Les thérapeutes n'ont pas de baguette magique, ils ne peuvent pas vous guérir de vos trop grosses failles.
C'est cela que je me dis de plus en plus et c'est un peu effrayant.
Avec mon frère et ma soeur, je peux mesurer un peu si c'est la mort de mon papa ou le suicide de ma femme qui m'a fait le plus de mal.
Mon frère et ma soeur, en fait ne vont pas bien du tout, pourtant ils ont des conjoints et des enfants.
Un grand déséquilibre aussi. Donc notre enfance (ou peut être une maladie psychiatrique commune et héritée) a eu un impact très négatif sur notre personnalité.
Bien entendu, toute ma vie et ce satané suicide m'ont rendu certainement plus instable qu'eux.
Je mets mon énergie dans le boulot mais si je n'avais pas repris n'aurais je pas trouvé une autre solution pour aller mieux ?
Mon amie qui communique avec moi depuis deux ans, m'a envoyé comme d'habitude la pensée d'un philosophe bouddhiste. Aujourd'hui, c'était à propos des vies antérieures. Qu'on devait réparer dans notre vie, les erreurs commises  dans nos vies antérieures. Cette personne est formidable car elle me tient compagnie depuis deux ans, m'aidant parfois à voir plus clair dans ma vie, mais comme ma psy, elle me plonge dans une croyance à laquelle je n'adhère pas.
Ou sont passés mes amis d'enfance ?  Avec eux je pourrais retrouver un peu du Fifi rigolo qui dans son adolescence avait été heureux avec ses copains et ses copines.
C'est impossible de ne pas avoir d'amis ou de compagne.
Il faut attendre d'aller mieux avant d'en avoir à nouveau ?
Presque tous les jours je téléphone à suicide écoute pour me donner du courage.
Ma fille croit que notre psy commune est une bonne psy.  Tant mieux si elle pense ainsi. Moi je n'espère pas grand chose de son côté sinon un peu d'écoute. Mais bien souvent elle me stresse.
Il est certain que si je veux aller mieux, je dois trouver un meilleur thérapeute.
De plus, ma fille a été très proche de moi pendant deux ans, nous avons beaucoup partagé mais je pense que maintenant il est temps pour elle de prendre de la distance. C'est primordial pour elle.
Mais de mon côté je vais avoir des moments de solitude encore plus grands.
Ce beau dimanche ensoleillé se termine par de gros nuages.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mars 2015 à 18:02:56
En fait je n'ai plus vraiment envie de vivre parce que je me sens trop compliqué.
Je me sens nuisible à la bonne humeur de mes enfants. Si ma fille est triste, je sais lui remonter le moral.
Mais des fois, elle va bien et c'est moi qui lui sape le moral.
Ma soeur aussi est très compliquée et pourtant elle n'a pas vécu le suicide de son conjoint.
On va dire que pour l'instant je survis, allant au boulot parce que j'ai voulu reprendre, mais cela ne m'aide pas beaucoup
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 08 Mars 2015 à 18:57:53
Bonsoir

il existe plusieurs    raisons de vivre, la présence de tes enfants , tu as cette chance d'avoir des enfants, et il y  a une autre raison de vivre celle de t'en sortir...oui celle de dire stop!  tu me diras , facile à  dire qu 'a faire ...oui , mais tous les jours, tu fais un pas , et donc tu allumes une bougie dans ton chemin , une petite bougie , et c'est la flamme de cette bougie, que  tu dois maintenir allumer....

la vie n 'est  pas si simple,  mais elle t'a fait un clin d’œil, celui d'avoir la chance d’être père ! pour quoi ne pas profiter des cadeaux de la vie ?????   peut être le fait que tu sois père, va permettre de panser tes blessures de ton enfance ?????

et puis oui, les amis du lycée ou sont donc passés???? et puis les nouveaux à faire  ..tant de chose à faire .....

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mars 2015 à 19:30:35
Bonsoir Fleur de Coton,

Quand j'ai entendu mon fils dire papa pour la première fois, cela a en effet guéri mes blessures du passé. J'ai été un papa tellement heureux.
Et puis le suicide a tout changé. Mes enfants et moi étions trois souffrances.
Mon fils est resté avec moi jusqu'à 28 ans. J'étais inquiet pour lui, maintenant il fait sa vie.
Ma fille plus indépendante au début, a laissé son compagnon et a eu besoin de moi. Je retrouvais le rôle de père que j'avais quand elle était enfant et cela pendant deux ans. Des moments formidables passés avec elle, des échanges vraiment intéressants.
Je pense que maintenant, elle est guérie de sa rupture et va retrouver un nouveau compagnon.
Donc voilà il faut que je m'habitue.
Je comprends que cela peut être très dur à lire pour des personnes qui ont perdu leur enfant. En effet Fleur de Coton, j'ai encore les miens et je n'ai pas le drot de me plaindre.
J'aimerais quand même, mes rapports devenant plus distants avec mes enfants (ce qui est parfaitement normal) pouvoir aussi à mon tour retrouver une compagne et ne pas seulement attendre la visite ou le coup de fil de mes enfants.
Je lis sur ce forum les témoignages des parents qui ont perdu leur enfant et cela me bouleverse.
Merci de ta remarque.

Amitié.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mars 2015 à 19:56:01
Certains pères délaissent leurs enfants. Cela arrive encore. Moi au contraire, tellement heureux d'en avoir, et surtout de pouvoir rester avec eux le plus longtemps possible, je suis peut être trop resté avec ma femme. Nous aurions dû divorcer.
Je pense que dans une vie, il y a son amour pour ses enfants et son amour pour une compagne. Les deux sont importants. Moi, j'ai privilégié l'amour pour mes enfants sans plus avoir de vie d'homme avec ma femme.
Et puis ma femme par exemple, alors qu'elle avait bien ses deux enfants, a pêté les plombs et les a quittés définitivement. Le cerveau humain est bien complexe et fait faire des choses parfois tellement incompréhensibles.
Quand j'ai eu mes enfants, je voulais qu'ils soient complètement heureux. Ma femme, par son suicide, et moi par mes failles importantes nous avons failli à notre but.
Ils semblent s'en sortir maintenant
Il y a une semaine, j'ai été très anxieux et ma fille m'a dit que j'étais impossible à gérer.
C'est aussi pour cela que j'aimerais guérir. Que je sois un peu plus capable de gérer tout seul ma vie comme un adulte.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 08 Mars 2015 à 19:59:26
Bonsoir assiniboine

tu resteras toujours le papa de, même à 100 ans....   essaye de travailler sur l'abandonnite  avec des psy spécialisés dans le domaine (renseigne toi sur internet ).......je pense  que les psychiatres hospitaliers, sont mieux formés  dans ce domaine.... essaye de pousser cette porte....

bonne soirée   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mars 2015 à 20:20:47
Peut être mon dernier message sur ce forum. Affirmer que mon abandonnite ne date pas d'hier, que mon agoraphobie ne date pas d'hier, que la souffrance dûe au suicide de ma femme ne date pas d'hier. Que j'ai rencontré mon premier psychiatre en 1987, qu'il pouvait m'aider un peu plus pour mieux comprendre les problèmes de mon enfance. Ce qui aurait pu éviter toutes les catastrophes qui se sont passées ensuite. D'ailleurs à chaque catastrophe, je retrouvais encore un psychiatre peu spécialisé dans aucun domaine
Alors un bon thérapeute spécialisé dans tous les domaines qui pourraient m'aider à enfin m'épanouir auprès de mes enfants qui eux aussi commencent à s"épanouir serait le bienvenu.
Mes trente ans de prise d'anxiolitiques ne m'ont pas aidé à guérir de mon anxiété, à sauver ma femme, à rendre mes enfants plus heureux.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mars 2015 à 20:26:46
Non certainement pas mon dernier message. J'ai le droit d'exprimer toute ma colère envers ceux qui ont provoqué la mort de mon père et ceux qui n'ont rien compris au déroulement de ma vie qui semble pourtant si simple maintenant.
Je vais continuer à m'accrocher pour mes enfants.
Continuer à subir ces attaques de panique sans inquiéter mes enfants.
C'est mon karma comme dit ma psychologue.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 08 Mars 2015 à 21:44:52
Assinibiboine

la psychiatrie est une science qui n évolue pas rapidement ; les psychiatres de villes ne sont pas aussi bien formés que dans un CHU (non un CH),  la colère t'as le droit de l'exprimer, peut être la rendre  plus un moteur  qq chose qui t'aide à avancer;

l'abandonnite  (ou bien guérir la blessure de l'abandon), c est nouveau! les soins sont fait de PNL  (si je ne me trompe pas),  les attaques de paniques et les crises d'angoisses, s’atténuent .

Je terminerai par cette citation:"Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit"  Le prophète Khalil Gibran
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mars 2015 à 22:04:06
Mon amie sur internet m'a un peu reproché d'avoir eu des attaques de panique la semaine dernière et d'en avoir parlé à ma fille. Son chien était chez moi et quand je suis entré, il y avait du sang partout alors j'ai paniqué. Ma fille a dit alors que j'étais impossible à gérer.
Mon amie m'a dit que j'étais un privilégié car j'avais deux enfants.
Je suis d'accord avec cela.
Mais qu'on n'occulte pas mon enfance anxiogène qui m'a rendu agoraphobe pendant 40 ans.
Ma psy aussi me reproche aussi que je n'ai pas su bien m'occuper de ma fille après le suicide/
J'ai besoin de bienveillance pas de reproches tout le temps.
Certaines personnes de suicide écoute sont tellement formidables pour vous permettre de vous sentir moins coupable.
Je sais qu'il est tellement difficile de trouver les mots pour apaiser les souffrances. Moi, je lis les messages de souffrance et je me sens bien incapable d'y répondre.
Ma fille m'a dit que si j'étais avec une compagne, je l'oublierais. je l'ai rassuré sur ce point. D'ailleurs entre une compagne et mes enfants, j'ai dû faire le choix entre elle et eux. Pourquoi cette exigence de la part de cette compagne de vouloir que je me sépare de mes enfants. J'ai été gravement choqué pendant six mois.
J'ai tellement besoin d'apaisement. Qu'on reconnaisse que j'ai manqué d'amour dans mon enfance et ensuite dans ma vie de couple. Alors bien entendu mon amour pour mes enfants était certainement possessif.
Je prends conscience des choses petit à petit
Je disais à une personne de suicide écoute que j'avais honte car mes enfants étaient apaisants pour moi. Il m'a dit que c'était parce que je les aimais et que j'avais manqué d'amour dans ma vie.
Une autre fois je me sentais coupable parce que mon fils restait à la maison et ne faisait que jouer à l'ordinateur. on m'a dit qu'il avait eu certainement besoin de passer ce moment à la maison.
J'ai fait ce que j'ai pu dans ma vie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mars 2015 à 22:08:02
Merci Fleur de coton pour ton explication. Si cette science est nouvelle, c'est normal que mes psys ne soient pas penchés sur ces problèmes. Et surtout qu'il ait une thérapie adaptée

Merci et bonne soirée
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Mars 2015 à 05:35:31
Seulement parler de sa propre souffrance, de ce qu'on a vécu. D'après ma psy j'aurais été un père défaillant après le suicide de ma femme.
Ma femme qui les deux dernières années se jetait à corps perdu dans son boulot, ayant des tonnes d'amis, mais ne prenant plus le temps de s'occuper de ses enfants.
Lors d'un conseil de classe, les professeurs ont dit que mon fils devenait un délinquant.
Au lieu qu'on puisse affronter ce problème ma femme et moi, elle a commis son geste terrible.
Et ensuite mon fils a passé des moments très difficiles. Conduisant souvent sous l'effet de l'alcool et ayant par deux fois eu un grave accident avec ma voiture. Un jour il a aussi cassé la vitrine d'un centre culturel et c'est la police au petit matin qui a emmené mon fils adoré au commissariat. Il aurait pu faire de la prison  mais le maire, sachant que mon fils avait vécu le suicide de sa maman a accepté qu'il ne rembourse que les dégradations.
Mon fils a été très mal après ce suicide et je pense que j'ai su l'entourer de mon amour, de ma compréhension.
Il avait certainement cette lourde culpabilité de ne pas être alllé voir sa maman alors qu'elle lui avait dit qu'elle allait se suicider si il ne venait pas la voir.
En effet je me suis moins inquiété pour ma fille qui avait trouvé un compagnon. Mais elle aussi avait sa propre souffrance, la même culpabilité à gérer que mon fils. Refusant que je me retrouve une compagne un an après le suicide, cela a été difficile pour moi.
Il ne faut pas que j'accepte qu'on dise que j'ai été seulement un père défaillant. Jusqu'à ces 28 ans, mon fils est resté à la maison ne voulant pas partager les frais et surtout cherchant à oublier sa souffrance dans les jeux vidéo.
Mon amie d'internet m'a dit que j'étais un privilégié d'avoir mes enfants, car elle a un ami qui lui a perdu sa fille.
En effet je le suis, ce qui n'empêche pas que mes idées noires m'envahissent tous les jours, que je me refasse encore tout le scénario de la vie de notre famille avec tous les regrets liés aux occasions manquées avec les thérapeutes.
Alors oui, je suis heureux quand je me promène avec ma fille. Mais oui, je suis malheureux quand elle vient à la maison et que je suis plongé dans ma dépression.
J'ai dû affronter des bouffées délirantes qui m'ont fait parler à des micros chez moi. Tout cela revient par vagues. On m'a considéré comme un invalide psychologique alors que les soins que j'ai reçus pendant 30 ans n'ont pas été à la hauteur selon ma propre opinion.
Les conséquences psychologiques que le suicide de ma femme a eu sur mes enfants ont été difficiles. Et ce n'est pas seulement à cause d'un père défaillant.
Nos propres souffrances sont difficiles à comprendre pour les autres personnes et c'est tout à fait normal.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Mars 2015 à 05:52:51
Bien entendu, deux ans après le suicide de ma femme, lors de ces bouffées délirantes, je suis devenu vraiment un papa défaillant, qu'on essayait de soigner par une tonne de médicaments sans aucune écoute.
10 mns par séance tous les 15 jours et la certitude pour mon drole de psychiatre que seuls les médicaments allaient arranger mon histoire.
Après m'avoir parlé d'amour névrotique avec ma femme, je ne suis plus allé le voir, d'ou certainement l'apparition des bouffées délirantes et malheureusement très mal conseillé, je suis retourné vor ce même psychiatre, quand j'ai vraiment craqué.
On me dit tout calmement maintenant que j'aurais dû voir aussi un psychothérapeute, peut être cela m'aurait évité beaucoup de souffrances, et évité de créer des problèmes supplémentaires à mes enfants. Je ne le savais pas, il serait temps peut être que cela soit un peu plus sû.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Mars 2015 à 19:32:34
Ma femme est partie de la maison en disant "tu as vu comment la mort de ton père t'a rendu"
Comment se battre contre cette phrase ?
Il n'y a rien à dire, sinon que je ne peux me sentir que coupable de son suicide.
J'essaie de trouver d'autres raisons, mais celle ci est importante car en effet je suis toujours agoraphobe et j'embête mes enfants comme j'ai embêté ma femme.
13 ans de culpabilité, plus aucun ami, mes enfants qui ont besoin d'air, je me sens seul.
Demain je vais voir ma psy. Quelle confiance ai je en elle ? Que vais je lui dire ? Ce qu'elle attend, que je vais bien.
Comment pourrais je aller bien ? J'ai repris le travail mais ma vie est encore du néant.
Mon amie d'internet, dimanche, m'a envoyé une pensée sur les fautes commises dans des vies antérieures.
C'est dommage que nous ayons moins envie de communiquer ensemble.
Ma vie passée me pèse tellement sur les épaules.
Je lis dans certains messages que des personnes qui se sont suicidées avaient telle maladie qu'on n'avait pas su détecter.
Suis je dans ce cas ? Ma soeur et mon frère aussi.
Demain ma psy va encore regarder mon thème astral et me dire que tout va bien, comme elle l'a déjà fait.
Totalement découragé et seul
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Mars 2015 à 19:36:15
Pourquoi des gens fragiles sont obligés de chercher un bon thérapeute ?
Pourquoi les psychothérapies sont elles payantes ?
Pourquoi les hôpitaux psychiatriques font ils si peur ?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Mars 2015 à 19:50:56
Il faut que je me calme. Quand je parle de ma psychologue à suicide écoute, j'essaie d'être le plus complet possible pour ne pas les tromper. Trop de choses dans ce qu'elle me dit ne me plaisent pas.
Tous remarquent le problème de déontologie à la base, elle suit ma fille et moi en même temps. Ce qui pose des problèmes. Ma fille est la seule personne en qui j'ai confiance sur beaucoup de points et nos avis divergent un peu sur cette thérapeute. Mais ma fille n'est pas trop gênée par le fait qu'elle lui parle aussi de ses vies antérieures. L'autre jour elle m'a dit qu'elle avait trouvé que la psy avait trop parlé d'un sujet en dehors de ses préoccupations.
Mais nous ne parlons pas beaucoup de nos thérapies respectives et surtout moi, j'évite de lui parler de mes doutes pour ne pas qu'elle perde confiance en quelqu'un qu'elle aime bien.
Ma psy n'est pas là pour parler des mes vies antérieures, de sa propre vie, de me donner des conseils. Voilà un peu ce que disent les personnes de suicide écoute.
Et comme m'a dit une autre personne de suicide écoute, la seule qui soit un peu sèche, vous n'êtes pas un enfant pour aller chercher un autre thérapeute. Il y a du vrai là dedans.
J'ai envie de pleurer pour évacuer tout ce bazar dans mon présent.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Mars 2015 à 20:05:20
Et surtout ma psy de temps en temps me fait de cruels reproches. Quelquefois mérités, quelquefois infondés.
Est ce le rôle d'une psy de rentrer dans le lard comme cela ?
Ellle imite l'enfant blessé que je suis encore par une posture qui me fait mal. Si elle veut me réveiller, bien souvent elle m'assomme.
Comme je l'ai déjà dit, à cause de mon enfance je ne supporte pas les conflits, je ne dis presque jamais quand je me sens blessé. Quand je le fais ma psy s'énerve.
Au fait je précise que mes bouffées délirantes ont duré cinq mois en 2004. J'ai crû qu'on avait tué ma femme, j'ai cru qu'on me harcelait, j'ai cru qu'on avait mis des micros chez moi pour une raison bien précise dont je ne parlerais pas ici.
Un passé extrèmement lourd qui m'isole de tout le monde.

Amitié
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 09 Mars 2015 à 22:14:20
Bonsoir assiniboine

Les bouffés délirantes doivent être traitées et prises en charge par un psychiatre...... et si ta psychologue ne te convient pas pour quoi ne pas changer ? 

la dépression est une vrai maladie au même titre qu'une angine ou une grippe ou autre ,  voila je te mets un lien qui en parle:
la depression (http://www.20minutes.fr/sante/1558283-20150309-depression-hypothese-inflammation-cerveau)

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Mars 2015 à 19:21:37
J'ai parlé de mes bouffées délirantes de 2004, je n'aurais pas être pas dû. En tous les cas, deux ans après le suicide, j'étais tellement en souffrance et isolé que mon cerveau a basculé. C'est tout. Si j'avais pu parler avec d'autres personnes qui avaient subi la même épreuve dès le début, je pense sincèrement que cela ne serait pas arrivé,
Quand je lis vos messages, cela me rappelle combien le manque de ma femme était important. Combien on ne pouvait pas communiquer avec mes enfants à ce propos. Nous étions sidérés.
Dans votre souffrance, sachez que je suis avec vous, que je vous comprends, que nous sommes tous ensemble.

Chaleureusement
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Mars 2015 à 14:33:50
Ce qu'infosuicide appelle le deuil compliqué (qui dure au moins dix ans) et dont un article qu'on ne peut pas faire grand chose (article intitulé "Hollande") n'est il pas un deuil mal soigné, un deuil passé dans l'indifférence et même le rejet de sa famille.
Les conséquences psychologiques que ces morts difficiles m'ont amené j'en ai déjà parlé.
En ce moment, je suis en train de perdre toutes mes dents. Ce sont les conséquences physiques d'un deuil compliqué à mon avis. D'après mon dentiste, je suis incapable de porter un dentier complet, mais je peux peut être me faire mettre des implants à 12000 euros.
Je n'ai pas su faire attention à ma santé, faisant n'importe quoi à cause d'une souffrance non exprimée.
Peut être tout est de ma faute, je n'en sais plus rien.
En tous les cas, alors que je fais des progrès dans le boulot, encore un coup du sort avec ces dents.
Aujourd'hui, je ne vois pas comment je vais m'en sortir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Mars 2015 à 15:28:45
Un deuil qui dure 10 ans
Publié le 08/10/2013sur http://www.jim.fr/e-docs/00/02/28/7E/document_actu_med.phtml 


La perte d’un proche par suicide rend bien souvent le deuil plus difficile. La dépression, l’anxiété ou un état de stress post-traumatique peuvent persister longtemps. Ils sont toutefois à distinguer du « deuil compliqué », entité clinique différente du deuil pathologique et traduisant une sorte « d’enlisement » dans le deuil et caractérisée par une évocation permanente de la personne décédée, l’incrédulité, l’apathie, le détachement, une irritabilité excessive et la colère. Le deuil compliqué doit alerter, car il semble être un facteur de risque de suicide.
Une équipe hollandaise a réalisé une intéressante étude de cohorte pour tenter d’identifier des éléments qui permettraient de prédire l’évolution à long terme vers un deuil compliqué, la dépression ou des idées suicidaires. Les auteurs ont suivi, pendant 8 à 10 ans, 153 parents au premier degré ou conjoints de 74 personnes décédées par suicide.
Il est frappant de constater que les symptômes d’un deuil compliqué sont encore présents chez 21,6 % des participants à l’étude 8 à 10 après le décès, alors que 10,5 % des personnes peuvent être encore dépressives et 6 % évoquent des idées suicidaires. La perte d’un enfant par suicide est un facteur de risque particulier, et le deuil compliqué est plus fréquent aussi chez le conjoint d’une personne décédée par suicide que chez ses enfants, ses frères et sœurs ou ses beaux-parents. Il semble que ces derniers reçoivent plus de soutien de la part de l’entourage que le conjoint, ce qui pourrait limiter le risque de complications.
La présence d’un antécédent de tentative de suicide est associée à un risque significatif d’idées suicidaires à long terme (Odds ratio : 5,5 ; intervalle de confiance à 95 % 1,8 à 16,7). Les femmes, si elles ont un risque supérieur de dépression, ne présentent pas plus de risques d’idées suicidaires ni de deuil compliqué.
Des éléments propres à la personnalité de chacun apparaissent essentiels. Ainsi, les personnalités névrotiques et celles qui ont le moins de maîtrise de soi ont-elles plus de risque de présenter un deuil pathologique. Le temps semble arranger un peu les choses, puisque à la fois le risque de dépression et celui de deuil compliqué diminuent avec le temps.
En ce qui concerne la prise en charge, l’évolution à long terme du processus de deuil ne paraît pas influencée par une thérapie familiale de type cognitivo-comportementale, non plus que par le soutien d’un médecin généraliste et/ou un suivi psychiatrique. En revanche, les auteurs mettent en garde contre le « soutien par les pairs », aide apportée par des personnes ne faisant pas partie de l’entourage dupatient, mais qui ont vécu elles-mêmes l’épreuve difficile du suicide d’un proche. Ce type de soutien paraît ici favoriser le deuil compliqué et semble donc particulièrement déconseillé pour des personnes qui manifestent des symptômes de dépression, de deuil compliqué ou des idées suicidaires.


Voilà un article qui n'est peu rassurant. Mais surtout qui laisse penser que pour certaines personnes, un deuil compliqué est inévitable. Cela n'est certainement pas vrai si des moyens plus efficaces étaient mis en place pour aider les endeuillés du suicide. Par exemple, qu'une association pousse pour que des thérapeutes spécialisés dans le deuil après suicide soient présents partout en France. Plus de thérapeutes, au lieu de vous écouter, vous disent que vous avez eu un amour névrotique avec votre femme. Que mon témoignage, parmi d'autres, permettent de faire changer les choses.
Et même la lutte pour la prévention du suicide me semble tellement "molle". Des journées de prévention dont les médias ne parlent pas.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Mars 2015 à 18:29:11
Dans ce texte on peut lire que les personnes névrotiques et les personnes ayant une mauvaise maitrise de soi ont plus de chance de présenter un deuil pathologique.
En effet à cause d'une administration qui avait provoqué la mort de mon père, j'étais peut être névrotique et ayant une mauvaise maitrise de moi lorsque le suicide est arrivé. Alors froidement on peut lire que j'avais plus de chance de m'enfoncer en quelque sorte.
Qu'ont fait les psychiatres avant le suicide de ma femme, pour me faire parler de mon enfance, pour m'aider à devenir moins névrotique et avoir une meilleure maitrise de moi même ? Pas grand chose, mon agoraphobie était tenace, les thérapies déjà "pressées" et peu "efficaces".
Alors me voilà dans une bonne catégorie mal partie pour subir le décès de son conjoint.
On peut lire aussi qu'il faut se méfier de l'aide apportée par des pairs...... Psychothérapie inefficace.......
Seul le temps peut apaiser les souffrances ??????
Quand j'ai lu cet article sur infosuicide, j'ai vraiment été déprimé. C'est risqué d'être aussi désespérant.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Mars 2015 à 19:07:45
J'ajoute vite que ce site infosuicide parle aussi du travail de Christophe Fauré et des différentes créations de groupe de parole en France. Il fournit aussi beaucoup d'informations montrant qu'on est sur la bonne voie pour lutter plus efficacement pour la prévention du suicide.
Et la conclusion que donne Christophe Fauré dans l'article que m'a proposé Eva Luna est très positive.
Encore une fois, on aimerait qu'il y ait plus de psys s'inspirant du travail de Christophe Fauré.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 21 Mars 2015 à 13:11:20
assiniboine

faire marche arrière dans sa vie, ce n'est pas possible, faire le procès du passé, je ne pense pas que ça soit la bonne méthode , en revanche, comprendre les difficultés de prise en charge des maladies de l'âme, ça je te suis..... la psychiatrie est une science ou une médecine  qui n 'a pas été favorisée , très peu de psychiatre, très peu de psychologue, psychomotricien ect ...... Parfois un deuil déclenche ou remet en surface, ce que le cerveau a bien voulu caché ... alors on s'interroge ou la conscience s'interroge..... au fait on se fait encore plus mal ! il me semble  que maintenant que la psychiatrie se vulgarise, peut être des séances de psychomotricité peuvent te faire du bien, de la thérapie interpersonnelle peut aussi t'aider....(Impose ton choix)

et comme tu es curieux de l'univers de la psychiatrie, je t' invite au mini psy school de l'institut douglas Quebec, je te mets le lien    www.douglas.qc.ca/ (http://www.douglas.qc.ca/)
 tu y trouveras beaucoup de vidéo sur YouTube qui t'explique très bien  et tu pourras choisir ton psy en fonction de tes connaissances

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Mars 2015 à 11:35:29
Merci fleur de coton pour tes renseignements.

C'est vrai que revenir sur le passé ne sert pas à grand chose. Seulement dire que juste après le suicide de ma femme, j'ai cherché une association d'endeuillés et je n'ai pas trouvé. Un tel forum m'aurait aidé de me sentir compris, soutenu.
Au lieu de cela j'ai subi un difficile rejet de la part des collègues et même de ma famille qui m'a culpabilisé. J'aurais certainement évité la brutale apparition des bouffées délirantes qui m'ont fait perdre toute confiance en moi.
C'est cette confiance en moi que j'essaie de retrouver maintenant avec des hauts et encore bien des bas.

Je te souhaite fleur de coton, ainsi qu'à tous les autres, un bon dimanche ou du moins le plus apaisé possible.

Amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Mars 2015 à 11:06:01
Mes copains d'avant le suicide de ma femme, attablés à une table au café. Trop mal pour leur parler. Trop dans mon monde
Mon boulot ? Je ne sais pas, j'y vais parce que j'ai décidé de reprendre. J'ai eu un bon rapport de mon chef. Mais chaque année, j'ai l'impression que je dois changer d'endroit. L'administration encore une fois ne m'aide pas beaucoup.

Bien sûr très dépressif, très anxieux aussi. Ce long cauchemar qui dure........

13 ans que ma femme est partie.... Plus la même souffrance du début, seulement les séquelles psychologiques contre lesquelles j'essaie de lutter. Difficile d'aller voir mes anciens copains et de leur dire que la vie est si dure pour moi. Il faut parler des élections, du foot, et tout me parait si dérisoire.

Quand je ne vais pas bien, je ne veux pas que ma fille me voie. Je ne pourrais que lui faire de la peine.

Très difficiles ces deuils qui vous mettent à l'écart de tout le monde.

Les gens se fatiguent de votre anxiété, de votre agoraphobie, de vos baisses de moral.

Je vous souhaite beaucoup de chaleur humaine dès le début de votre deuil et une excellente compréhension de votre souffrance de la part de vos amis.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 29 Mars 2015 à 11:48:49
Tu souhaites des amis compréhensifs, mais seuls ceux qui sont passés par là peuvent comprendre. En lisant les messages des uns et des autres, tout le monde semble arriver à cette même conclusion. Nous ne sommes effectivement plus tout à fait ou même plus du tout  dans le même monde. Je ressens la même chose.

Malgré tout, c'est encourageant que tu aies réussi de reprendre le travail. C'est une grande victoire.

Je ne trouve pas les mots en ce moment car je me suis épuisée. Mais je voulais t'envoyer un petit message de soutien  quand-même. Continue à lutter. Patience et prends soin de toi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Mars 2015 à 12:41:33
Merci énormément Méduse pour ton message,

Je souhaite que tu puisses bien te reposer et que tu sois moins épuisée.
Oui dans un monde un peu différent.....

J'ai réussi à m'intégrer dans ma nouvelle affectation, j'ai un bon rapport de mon chef et il faudrait que je change encore et cette fois à plein temps. C'est pour cette raison que je craque un peu. Quelques grosses crises d'anxiété.

Je lis vos messages, je n'y réponds pas, mais mon coeur est avec vous.

Encore merci Méduse.



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2015 à 10:56:51
Mon passé a été trop dur, je n'en peux plus. Trop mal soigné plus envie de chercher.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 16 Avril 2015 à 11:08:51
Accroche-toi et ne serait-ce que pour tes enfants.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 16 Avril 2015 à 12:14:52
Assiniboine, change de psy, essaie un psychomotricien ou un psychologue. En hospitalisation de jour ou en stationnaire, tu pourrais être suivi par une équipe.
Donne de tes nouvelles. Je m’inquiète beaucoup pour toi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2015 à 14:04:54
Merci Méduse pour ton message.

Oui je vais m'accrocher car ma fille a besoin de moi. Et je sais que vous toutes et tous ici, vous vous accrochez.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2015 à 14:22:19
J'ai quand même envie de pleurer en vous écrivant.  Je me dis cela fait si longtemps que ces deux drames sont arrivés, pourquoi je ne passe pas à autre chose, pourquoi je n'arrête pas de faire des attaques de panique.
Je téléphone à suicide écoute dès que la souffrance se fait trop grande.
Vous êtes si gentils, si ma famille avait une once de cette gentillesse, je me sentirais moins seul car ils me téléphoneraient.
Cette agoraphobie vieille de 40 ans, une véritable prison.
Ce suicide si difficile à supporter dans l'isolement avec un psychiatre cinglé.

Je suis avec vous maintenant. Encore une fois si je vous avais trouvé il y a treize ans, je ne serais pas passé par là ou je suis passé.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2015 à 15:34:55
Méduse, je n'avais pas lu ton message concernant mon changement de psy et l'idée d'aller en hôpital de jour et même stationnaire (cela veut dire la jour et la nuit je suppose)
Merci pour ton conseil Méduse.
Tu sais, le boulot me prend beaucoup d'énergie, je ne sais pas si c'était la bonne solution. Je voudrais bien trouver un autre thérapeute mais pas vraiment envie d'aller à l'hôpital.
Ne t'inquiète pas pour moi, chère Méduse.
Je vais essayer de me relaxer pendant mes vacances et si en reprenant le boulot, je vois que cela ne va pas, je prendrais une décision.
Merci Méduse

Affectueusement
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 30 Avril 2015 à 09:43:20
As-tu pu te reposer pendant tes vacances ? As-tu déjà repris le travail et comment ça c'est passé ?

Prends bien soin de toi

Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Mai 2015 à 20:43:31
Bonjour Méduse,

Merci de me demander de mes nouvelles. J'ai passé une bonne deuxième semaine de vacances, seul, mais au moins dans mon jardin et j'ai commencé à nettoyer ma maison.
J'ai repris le boulot. Que dire ? J'y suis allé et j'ai beaucoup travaillé. Quelle déprime de se retrouver seul le soir (content de voir mes chiens quand même) et surtout trop de fatigue pour avoir envie de socialiser.
Aujourd'hui j'ai continué le ménage à fond car mon fils vient avec sa compagne (la relation dure depuis presque deux ans) et je vais la voir pour la première fois. Cela me fait tout drôle car c'est la première fois que je vais le voir en compagnie d'une femme.
Point noir, ma fille se sent délaissé par son frère et j'espère que leur relation va s'arranger.
Juste à l'annonce du suicide de leur maman, ils sont restés longtemps serrés l'un contre l'autre sur le lit.
Puis peu à peu, ils ont été moins proches.
Quel deuil difficile pour nous trois.
Et malheureusement comme pour vous tous.

Mes amitiés

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Mai 2015 à 21:53:49
Quel bonheur de voir son fils aller beaucoup mieux. Gentil, équilibré, bien dans sa peau.
Dommage qu'il habite si loin.
J'ai hâte que ma fille trouve un compagnon car cela lui manque. Je suis sûr qu'elle va bientôt trouver.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Mai 2015 à 23:12:13
Comment ne pas dire que j'ai une pensée pour celles et ceux qui ont perdu un enfant ?
Je vois les miens remonter la pente...... Mais pour d'autres.....
Toute ma tendresse pour vous tous et vous toutes.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 03 Mai 2015 à 23:20:32
@assinibione

vois tu que finalement, la vie reprend ses droits....ça fait plaisir de t'entendre parler de bonheur.....ta fille aussi le saura, en voyant son frère se construire ...ça viendra .....

a bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Mai 2015 à 19:44:37
Le meilleur copain de mon fils promenant son papa atteint d'une tumeur au cerveau, un ancien copain que je ne voyais plus beaucoup. Une très belle relation enfant/papa. Des souvenirs quand ce papa encourageait son fils sur le terrain de foot et moi j'encourageais le mien. Et maintenant ce fils qui remonte le moral à son papa quand celui ci se met à pleurer.
Mes amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 09 Mai 2015 à 21:03:36
Une petite ile d'humanité dans ton océan de douleurs..ça fait du bien...le plus merveilleux, c'est que tu y sois sensible, que tu le remarque, que tu nous le partage..ça doit vouloir dire que tu n'es plus totalement immergé dans tes propres malheurs et que tu redeviens sensible au bonheur...peut être?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Mai 2015 à 22:11:36
Merci Fleur de Coton et Eva Luna pour vos messages.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 26 Mai 2015 à 23:05:50
Mon copain est décédé hier. Sa femme et ses deux enfants vont devoir traverser le deuil.

Je pesne très fort à eux.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Stefy le 27 Mai 2015 à 00:35:18
Je pense aussi a cette maman et ces 2 enfants, qui entrent dans cette douloureuse épreuve ....malheureusement....
Amicalement
Stefy
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Mai 2015 à 20:30:06
Merci Stefy pour ton message. Je te lis souvent.

Aujourd'hui c'était la cérémonie religieuse. Mon fils a pleuré ce qu'il n'avait pas fait lorsque sa maman est morte.
J'ai retrouvé les anciens copains d'avant le séisme. J'ai pu mesurer combien cette mort m'avait plongé dans l'isolement. J'ai pas mal cherché la faute des autres, mais je crois que j'étais vraiment incapable de continuer à avoir des liens avec des personnes proches.
Les deuils sont tous très difficiles mais le deuil après suicide, que de questionnements qui empêchent toute communication avec les autres.
Du moins c'est ce qui m'est arrivé et je vous souhaite à toutes et à tous de bien garder vos relations amicales.
Lors de cette cérémonie, mon fils aussi a pu retrouver tous ses copains du foot. Que son meilleur copain perde son papa aussi rapidement doit l'avoir touché énormément.
Oui tous les deuils sont difficiles et je nous souhaite à toutes et à tous l'apaisement et beaucoup de chaleur humaine.

Mes amitiés.

Philippe.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Mai 2015 à 19:00:31
Demain c'est la fête des mamans, il y a une semaine c'était l'anniversaire de ma femme, alors je pense à ma fille.
C'est dur pour elle, même treize ans après.
Mon fils semble mieux s'en sortir ayant trouvé une compagne mais ne voulant pas encore travailler.

Le suicide de sa maman, de son papa est une dure épreuve pour les enfants.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Mai 2015 à 22:19:00
Demain, je donnerai donc deux fois plus d'amour à ma fille et à mon fils.
J'ai connu la perte du papa, ils connaissent la perte de la maman.
Je suis bien avec eux et ils semblent bien avec moi.
Nous sommes semblables tous les trois, relié par le chagrin d'un parent disparu trop tôt.
Je vous aime si fort mes enfants.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 30 Mai 2015 à 22:46:09
voila  un beau programme ..... relié surtout par de l'amour
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Mai 2015 à 22:49:42
Comme c'est vrai Fleur de Coton. Merci pour cette gentille remarque.

Bisous à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Juin 2015 à 20:59:42
Pour moi cela n'a pas été l'enfer de l'hôpital psychiatrique mais seulement des psychiatres qui ne me laissaient pas le temps de m'exprimer. Me laissant avec ma souffrance qui ressortait n'importe comment.
J'ai beaucoup de mal à vivre en ce moment, j'ai parfois des envies suicidaires.
J'ai mes enfants mais que c'est dur, je ne me supporte plus avec ce passé qui revient si souvent à la surface et ce présent ou je manque cruellement d'amis (certainement par ma faute).
Je m'accroche.....
Deux deuils qui m'ont pourri la vie et ma famille qui reste bien en dehors de tout cela, je me sens comme rejeté par elle.
C'est la vie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 17 Juin 2015 à 21:34:51
Bonsoir assiniboine

J'aurai tant aime écrire l'histoire de ma vie , j'aurai sans doute écrit un véritable havre de paix , mais voilà , je n'écris rien, et j'ai aussi vécu des événements tragiques .et douloureux qui ont aussi impactés ma vie ...et comme d'habitude je me lève petit à petit pour continuer ....cabossées oui ... Mais je continue parce que j'ignore ce que la vie peut me proposer aussi comme surprise agréable

La souffrance tu peux l'exprimer de différentes façons ,,,, sans précisément par la parole, car parfois les grandes souffrances sont silencieuses .... Penses y ...  Hypnose, psychomotricité ...... Et qq chose d'important des bras chaleureux ... Ouvrir son cœur ...les envies suicidaires , il faut les combatre , ne les laisse surtoutpas  s'installer ..... Change de psychiatre ,!

 


Pour  ma part , suite aux événements tragiques de la vie, j' élargie mon cercle amicale, disons pour le moment, je suis plus ouvert sur des profils assez spirituels, et des associations axées humanitaires et j'en rencontre des gens avec qui je parle, j'échange .... Allez a la rencontre de l'autre est aussi une volonté , une humilité .....

Je ne sais pas ou tu habites ... Mais il y a bien qq chose là où tu habites ??

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Juin 2015 à 21:41:33
je me suis mal exprimé, je n'ai aucune envie suicidaire. Seulement un gros ras le bol. Mon boulot n'est pas facile et me prend beaucoup d'énergie.
J'ai rêvé à ma femme il y a deux nuits, elle faisait des réussites comme elle avait l'habitude d'en faire.
UN PSYCHIATRE N AVAIT PAS LE DROIT DE M ECOUTER SEULEMENT 10 MNS PAR SEANCE TOUS LES 15 JOURS ET CELA PENDANT NEUF ANS. Pendant ces années j'ai nui à ma santé et je le regrette bien maintenant.
Je ne parle même pas des psychiatres avant qu'il est vrai je n'ai pas vu sur de longues durées. La première ne semblait pas vraiment intéressée à me faire parler de mon enfance et les deux ou trois autres, c'est moi qui ai laissé tomber.
En ce moment, malgré ses histoires de vies antérieures, ma psy est pleine d'empathie, comprend bien ma vie, a une excellente mémoire et m'aurait bien aidé il y a trente ans.
C'est comme cela.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Juin 2015 à 21:55:47
Bonsoir Fleur de Coton,

Il y a une personne qui communique avec moi depuis deux ans et demi sur internet. Elle est bouddhiste et est très porté sur le spirituel. Cela reste malheureusement virtuel.
Je ne désespère pas de trouver des personnes avec qui échanger. Disons que j'ai voulu passer par la case "reprise du boulot" ce qui me prend beaucoup d'énergie, et il ne m'en reste pas beaucoup pour chercher des personnes avec qui je m'entendrais bien.
En effet, il y a d'autres moyens que la parole pour aller mieux. Je dois reprendre les activités que je faisais avant de reprendre le travail, yoga, méditation, très longues ballades et même footing.
Quant à ma psychiatre, psychologue, je pense qu'elle m'apporte quand même du réconfort.

A bientôt.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 17 Juin 2015 à 22:07:13
@ assiniboine

Reprendre le travail épuisé .. Ce qui n'épuise pas, c est faire ce que l'on aime .... Reprendre une activité dans un premier , pour ne pas  se surcharger , celle que tu aimais le plus .....

Moi j'ai décidé d'emprunter le chemin du pardon ..... Pas facile me dis tu , mais salutaire ..je réquisitionne tous les bouquins qui en parlent .... Des témoignages aussi ..... Peut être ce type de démarche peut t'aider ?

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Juin 2015 à 22:36:46
C'est vrai que reprendre une activité nouvelle pour moi, en plus de la paperasserie ce qui n'a jamais été mon fort, dans un service ou c'est le stress qui domine, personne n'a le temps de répondre à vos question, tout cela est totalement épuisant. Bien entendu quand on ne voyait plus personne sauf ces enfants pendant presque une décennie, cela peut apporter quand même un petit plus.
Bien compliqué tout cela.
Il est vrai que j'aurais pu me contenter de mes mille euros de retraite pour invalidité psychologique et faire des rencontres très intéressantes, des activités que j'aime. Je gagne moins maintenant. Alors bien sûr, cela ne peut faire que cogiter un maximum. Peut être avais je besoin du coup de fouet de la reprise pour reprendre le contact avec les gens.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 18 Juin 2015 à 00:35:24
Avais-tu essayer l'EMDR ? Ca vaudrait la peine d'essayer.

Bats-toi.

Je t'embrasse

Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Juin 2015 à 20:48:43
Merci Méduse pour ton message,

Oui je me bats pour essayer de trouver la sérénité.
Je t'avoue que j'ai encore envie d'exploser quand je pense aux spécialistes de la santé mentale. Alors l'EMDR, j'hésite.
J'essaie de voir si mon cerveau va mieux sur le plan de mes capacités intellectuelles et le boulot est un bon moyen pour le savoir. Quant à une grande dépression dûe à la solitude, au manque de confiance en moi, en toutes ces mauvaises pensées négatives, j'essaie aussi de les calmer.
Et puis mon égoïsme m'énerve.
Enfin dans la vie, bien souvent, après de gros drames, on fait bien ce que l'on peut......

Je t'embrasse et je te souhaite une belle soirée.

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 18 Juin 2015 à 20:54:41
L'EMDR ... il faut choisir un bon thérapeute...bien formé à la technique ...qui a une solide formation à coté... et qui peut aussi récupérer les patients qui s’effondrent ...ça peut être difficile, de retraverser des traumatismes...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Juin 2015 à 23:11:39
Oh mon papa,

Si tu voyais ton fils se débattre dans la vie. Etiqueté invalide psychologique à tort ou à raison, je me bats pour effectuer des tâches de secrétariat.
Il parait que je n'ai pas souffert de ton départ, c'est ce que m'a dit toute la famille.
Et pourtant à 19 ans, toute la souffrance d'une enfance triste sans toi, m'est retombée dessus.
Ma femme m'a permis quelques années de m'apaiser mais c'est devenu le cauchemar et lors de son suicide, il parait que j'ai revécu aussi ton départ.
Dur, mon papa. Et ces psychiatres sans coeur, distributeurs de médicaments. N'en parlons pas, c'est trop idiot.
Aujourd'hui j'ai pensé à toi, qui reste malgré tout une ombre. des bras chaleureux qui n'ont pas eu le temps de me serrer.
Cela fait trente ans que je suis papa moi aussi et aujourd'hui cela a été une fête en demi teinte.
Ma fille m'a invité et on a passé un excellent moment mais mon fils ne m'a même pas souhaité ma fête. Parfois il semble rejeter sa soeur et son papa. Je pense que le suicide de sa maman l'a profondément choqué.
Ce n'était pas très facile d'être papa sans t'avoir connu, j'ai dû inventer le rôle du papa sans avoir d'exemple.
Cela n'a pas été très facile d'être un homme non plus, je n'avais que l'image de ta femme qui a été si perturbée et une maman pas vraiment aimante. Elle a dit un jour qu'elle aurait préféré perdre ses enfants que toi. Drôle de phrase mon papa chéri.
Il eut mieux fallu qu'on ne te perde pas à cause d'une administration pour qui j'éprouve beaucoup de haine. Ils nous ont laissé tomber, donnant un peu d'argent à maman pour compenser ton départ, mais aucun soutien moral pour nous les enfants.
C'est vers trente cinq ans que pour la première fois, j'ai vu une photo oû j'étais en ta compagnie. La première photo qui me prouvait qui tu avais vraiment été mon PAPA

Bonne fête mon papa chéri. Tu m'as toujours tellement manqué. Je t'aime.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Juin 2015 à 00:38:37
Papa, ils se souciaient si peu des enfants qui perdaient leur parent. Sacrée époque.
Je me suis senti humilié à cause de cette anxiété.
Je n'aime pas les séparations, elles me font si mal.
Personne n'y peut rien maintenant.
Ce petit camion que tu m'as offert avant ta mort, je n'ai pas eu le droit d'y toucher tant que mes grands parents vivaient et puis à la mort de ta maman, il a fini à la poubelle. Ma Famille ne savait pas combien je voulais le récupérer, garder ce seul si beau souvenir de toi.
On ne parlait pas de toi à la maison, cela faisait pleurer maman, alors on a vécu dans une absence encore plus forte.
Cela a fait beaucoup de mal à tes deux autres enfants, et maintenant ils n'ont même plus envie de me parler.
Mon papa, un expert psychiatre a dit que j'étais nuisible à la bonne ambiance d'un service. Comme cette administration a nui à la bonne ambiance de notre famille.
Je sais que tu peux comprendre combien tout cela me met en colère et surtout si triste.
Tu avais trente ans quand tu es mort........ Exactement l'âge de ton petit fils.
Salut Papa.
.























Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Juin 2015 à 20:09:53
Bien entendu mon papa et ma femme reposent en paix maintenant.

Je suis tombé sur une affectation oû il y a vraiment beaucoup de travail. Je n'arrête pas. J'ai une collègue qui n'est pas très coopérative et parfois je suis vraiment obligé de me débrouiller seul. Donc je m'accroche et mes moments libres pendant la semaine je les passe à essayer de me relaxer.

Il n'y a pas si longtemps je faisais de la méditation, du yoga et même du footing. En ce moment pas grand chose pour défouler ma fatigue nerveuse. Pas la force d'aller dans des associations.

Pour la plupart d'entre vous, les décès ne sont pas si loin et je comprends combien vous devez souffrir.

Pour moi, il s'agit après une décennie oû je me suis mis à l'écart de retrouver une vie un peu plus "normale".

Encore une fois, je vous souhaite beaucoup de chaleur humaine dans votre environnement, cela peut aider beaucoup à amoindrir un peu la souffrance.

Mes amitiés

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 22 Juin 2015 à 23:38:59
assiniboine

beaucoup de tendresse quand tu témoignes de ton papa ....peut être faut il continuer à déclarer ton  amour à ton papa
....témoigner pour exister en tant qu'enfant qui fut privé (interdit) de l'amour de son père ...même des décennies  plus tard, nous restons toujours l'enfant  de ......

a bientot
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Juin 2015 à 01:24:56
Bonsoir Fleur de Coton,

Oui de la tendresse pour mon papa. Ses parents étaient formidables, des grands parents pour moi qui m'ont aidé à trouver le calme quand j'étais en vacances. Alors j'imagine que mon papa était capable de donner beaucoup d'amour.
Les disputes entre mon frère et ma mère étaient tellement difficiles à supporter. Moi, j'étais trop jeune pour les empêcher de faire leur "cinéma". Mon papa aurait mis fin à ces disputes. Comme il n'était pas là, je me réfugiais dans une chambre pour pleurer et seul mon chien venait me consoler. Les deux belligérants ne s'apercevaient de rien. Pas d'excuses, pas de consolation.
Alors oui, l'enfant blessé a besoin, même plus de 50 ans plus tard, de s'exprimer. Et tant pis si je suis trop vieux, pour me remettre dans la peau de cet enfant, tant pis si cela choque.
Dans beaucoup d'occasions de ma vie, j'aurais aimé parler à une personne compréhensive. Je n'ai pas trouvé et je pense que mon papa aurait pu me conseiller. Face aux problèmes de ma femme, j'avais besoin d'une écoute attentive, d'un soutien, surtout d'une personne que j'aimais. Jamais je me suis ouvert au reste de ma famille.

Fleur de Coton, c'est très dur d'être étiqueté invalide psychologique, nuisible, psychotique alors que j'avais au départ seulement une grande souffrance que je n'ai pu exprimer et/ou qu'on n'avait pas su écouter.

Je te remercie du fond du coeur pour ton message et je te souhaite le meilleur.

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Juin 2015 à 01:54:00
Et pardonne moi Fleur de Coton, si je ne suis pas assez à ton écoute, à l'écoute de tous les autres qui souffrent bien plus que moi.
En ce moment, on me donne énormément de tâches à faire, sans beaucoup me conseiller, alors c'est très difficile pour moi. Jamais l'impression que je vais pouvoir y arriver. Un invalide psychologique, sans plus aucune confiance en soi (cela va un peu mieux quand même) mais qui se trouve dans un service oû tout le monde semble débordé, ce n'est pas une partie de plaisir.
Alors je me réfugie dans les bras de mon père quand cela va trop mal.
Et je parle sur ce forum pour trouver un peu d'apaisement, de courage pour continuer.
Cet énorme envie de trouver du réconfort auprès de ma soeur et de mon frère, mais eux n'ont aucune envie de me parler. Surtout mon frère qui est quand même en partie à la source de ma grande anxiété et qui me conseille seulement de me suicider.

Merci à toi et à ce forum.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Juin 2015 à 21:20:06
Personne ne m'a aidé lorsque j'étais en grande souffrance, aucune écoute même de la part des thérapeutes.
Des phrases méchantes même de la part de ma famille et de ces mêmes thérapeutes/
En ce moment, je ne suis pas du tout aidé alors que j'ai des tâches très importantes à faire/
Je finis par avoir un énorme ras le bol, une grande lassitude.
J'ai repris le boulot pour me resocialiser comme disent beaucoup de personnes de suicide écoute ou d'autres personnes sur infosuicide, je n'ai pas repris le boulot pour me trouver face à des gens qui n'écoutent toujours pas et me font des reproches.
Je n'ai rien écrit dans la rubrique d'Oiseau de Pluie, pas l'envie qui m'en manquait.
Au lieu de vous aider, on vous drogue, vous catalogue invalide psychologique et si vous essayez de vous en sortir vous vous retrouvez dans un milieu de travail tout à fait stressant.
Beaucoup de choses pourraient être faites pour éviter la souffrance psychologique et finalement le suicide.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Juin 2015 à 21:47:00
Je me suis mis en colère quand j'ai demandé le changement d'expert psychiatre. Mais en général, je n'arrive pas du tout à être ferme tout en restant calme. Si un de mes problèmes actuels est la surcharge de travail, il faudrait tout simplement que j'en parle à mon chef. Mais c'est une période de l'année oû dans un lycée tout le monde est débordé, et je n'ose pas lui parler de mes difficultés.
Ma femme aussi travaillait énormément à la fin de sa vie, elle ne voyait plus beaucoup ses enfants. Un travail trop stressant peut être un des multiples facteurs qui mènent au suicide ou du moins à un grand désespoir.
Le suicide est multifactoriel bien souvent, de même pour s'en sortir il faut pouvoir agir sur tous les facteurs qui font que la vie n'est aussi belle que l'on voudrait.
D'une paresse intellectuelle et de manque de contacts sociaux pendant une bonne décennie, on ne s'en sort pas d'un coup de baguette magique.
C'est grâce à sa volonté qu'on peut peut être se reconstruire mais aussi avec le soutien des autres dans la vie réelle.
Ce soutien qu'on ne trouve pas si facilement dans une société stressée, pressée, et plutôt indifférente et méfiante par rapport aux personnes en souffrance/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 24 Juin 2015 à 22:19:12
La fin d'année au lycée est traditionnellement bousculée et chargée... fais du mieux que tu peux et c'est déjà pas si mal...
Et si tu arrives à trier les priorités ça se passera bien...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Juin 2015 à 23:06:05
Tu as bien raison Eva Luna.
Je suis assez content de ce que j'ai réussi à faire durant l'année. C'est vrai qu'en ce moment, c'est dur pour tout le monde. Ma priorité c'est de m'occuper des conventions de stage car si un étudiant part en stage sans cette convention signée, c'est très grave.
Donc, demain, je vais essayer gentiment d'écarter toutes les autres tâches moins prioritaires et régler ce problème de convention qui m'inquiète beaucoup.

Je te souhaite une belle nuit

Philippe.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 24 Juin 2015 à 23:12:56
Tu y arriveras !
Ne te mets pas trop de pression et essaie d’apprendre à refuser du travail supplémentaire quand tu es débordé.
Parfois, il suffirait effectivement de dire qu’on est débordé pour qu’une solution soit trouvé, mais si tu ne dis rien, ton chef ne peut peut-être pas le deviner.
Je te souhaite de pouvoir tenir. Ne dépasse pas tes limites.
Bon courage. Bientôt les vacances !
Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 24 Juin 2015 à 23:30:36
Assiniboine

 Tu as fait beaucoup ne sous estime pas  le travail que tu as fais et que tu fais .... Je rejoins Eva Luna ..place tes priorités ... Pour le reste . Tu peux aussi refuser l'excès de travail ... Tu es en droit de dire stop .....

Peux tu te rapprocher d'un  psychologue du nom de Jacques salomé ?????? Il doit être du côté du sud-est ouest .....

Pour ma part , tu n'as pas à t'excuser .... Nous sommes embarqués sur le même bateau "souffrance"   Avec pour escale , sérénité ....le voyage peut être agréable par nos soutiens notre écoute, nos échanges .....



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Juin 2015 à 00:27:30
J'étais revenu sur le site car je me suis rappelé d'une petite phrase méchante que ma collègue m'a dite. Alors qu'elle refuse pendant longtemps de me transférer les documents dont j'ai besoin sur mon ordinateur, que je suis obligé quand elle me les donne de travailler à toute vitesse, ensuite elle me reproche de ne pas avoir fini.

Peu importe en revenant sur le site, j'ai vos messages Méduse et Fleur de Coton. Si vous saviez comme cela fait du bien de vous lire. Bien entendu mes collègues n'ont pas votre grandeur d'âme, il faut donc que je les affronte, que je leur dise stop quand c'est trop.

En tous les cas merci énormément pour vos encouragements. Je vais me renseigner sur Jacques Salomé.
En effet Fleur de Coton, nous sommes sur le même bateau. Cela fait six mois maintenant que je peux partager avec d'autres navigateurs de ce bateau souffrance, après treize ans à me croire seul.

Ensemble pour une bonne escale.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Juin 2015 à 19:18:26
Cette année, le thème nous encourage tous à considérer le rôle que l'aide peut jouer dans la lutte contre suicide. Le fait de montrer de l'intérêt et de la préoccupation pour quelqu'un qui peut être vulnérable au suicide peut changer la donne. Leur demander si ça va, écouter ce qu'ils ont à dire d'une manière non-jugeante, et les laisser savoir que vous vous souciez, peut avoir un impact significatif. L'Isolement augmente le risque de suicide, et, inversement, de solides relations sociales est protecteur, être là pour quelqu'un qui est devenu déconnecté peut sauver une vie.

Voilà une partie du texte concernant le journée mondiale pour la prévention du suicide en septembre (lu sur le site infosuicide actualités). Le thème cette année est "tendre la main à une personne à risque de suicide".
Un bien beau thème.
On pourrait même dire "tendre la main à une personne en grande souffrance psychologique".
 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Juin 2015 à 19:23:12
Tendre la main à ceux qui ont été endeuillées par le suicide
Le suicide est dévastateur pour les familles, amis et membres de la communauté qui sont laissés pour compte. Ils peuvent éprouver toute une gamme d'émotions, y compris la douleur, la colère, la culpabilité, l'incrédulité et de l'auto-accusation. Ils peuvent ne pas estimer qu'ils puissent partager ces sentiments accablants avec quelqu'un d'autre. Par conséquent, tendre la main à ceux qui ont perdu quelqu'un par suicide est important.
De même, en raison de la stigmatisation entourant le suicide, ceux qui sont endeuillées par le suicide sont souvent perçues différemment de ceux qui perdent un membre de la famille par une autre cause de décès. Les gens qui sont en deuil peuvent penser qu'ils sont évités par des gens qui ne savent pas comment aborder le sujet ou présenter leurs condoléances. Ou ils peuvent juste estimer que les autres ne comprennent pas l'intensité de leur réponse émotionnelle à la mort de leur proche. Une fois de plus, une approche proactive et l'offre d une oreille non-jugeante sympathique peut faire toute la différence.
 Donner à quelqu'un qui a été endeuillée par le suicide, l'occasion de parler de leur perte, en leur laissant le temps, avec leurs propres termes, peut être un cadeau précieux. Leur permettre d'exprimer leur gamme de sentiments peut être cathartique, et peut les aider à faire le premier petit pas le cheminement du deuil. 
Commencer une conversation peut être difficile, mais cela sera certainement apprécié.

Je ne peux m'empêcher de citer cette autre partie. 13 ans de deuil tellement infernal, espérons que les choses vont changer, que les mains vont se tendre, pas seulement virtuellement mais aussi dans la réalité.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Juin 2015 à 20:03:10
Les conséquences à long terme des deuils peuvent rendre la vie très difficile.
J'ai beaucoup parlé de moi et de l'explosion de ma famille suite à la mort de mon père.
Mais pour mes enfants, qu'en est il ? Ne subissent ils pas la même explosion après le suicide de leur maman.

Ma fille doit partir au Canada avec son frère pour l'enterrement de leur grand mère.

Hier, elle m'a téléphoné en me disant de dire à mon fils qu'il n'aille pas au Canada. Elle n'arrive pas à le supporter.
Elle m'a dit aussi qu'elle nous détestait tous les deux, moi, parce que je n'avais pas remis les pendules à l'heure pour mon fils.
Sans l'image d'un père, peut être ai je été trop laxistes avec eux. C'est ce que me reproche ma fille.
Mais après le suicide, comment pouvais je me montrer dur avec mon fils avec qu'il avait subi.
Je me suis certainement trompé.
Pour un parent survivant du suicide de son conjoint, il n'est pas facile de continuer à élever comme il faut ses enfants.
J'espère seulement de tout coeur que ma fille et mon fils vont finir par bien s'entendre, qu'ils ne fassent pas comme nous avons fait ma soeur, mon frère et moi.
Au lieu de vous traiter de nuisible et de vous droguer, les psychiatres feraient mieux de mieux aider des parents déboussoulés, des enfants en deuil.
Au lieu de vous rejeter, d'avoir peur de votre souffrance ou je ne sais quoi, tout votre entourage devrait plutôt vous apporter du soutien,
Je me réveille après une longue nuit, encore un peu sonné, et je suis triste de ce qui nous est arrivé à tous les trois, mes enfants et moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 25 Juin 2015 à 20:07:58
Et si tu lui écrivais tes regrets...
Et si tu lui demandais de quoi elle a besoin ,là, maintenant...
Et si tu lui disais que tu l'aimes...
Bref.. ta fille a encore besoin de toi.. même si tu as été un papa cabossé par la vie...tu tentes vaillamment de te relever, de reconstruire...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 25 Juin 2015 à 20:50:07
@ assiniboine
Ma dépression  poste traumatique ( suite au décès) m' a rendu moins productif   ....es ce que je m'en veux ? Non ...j'étais malade ... Et puis Eva Luna dis vrai et si vous parlez d'amour ....et si a défaut d'être productif , vous pouvez essayer d'être heureux en se faisant juste plaisir .... Qu es ce qui pourrait faire plaisir à ta fille ???? Qu es ce qui pourrait faire plaisir à ton fils ???? Et toi qu es ce qui peut te faire plaisir ??????

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Juillet 2015 à 22:26:05
Merci pour vos messages Eva Luna et Fleur de coton.

Bien entendu, je leur ai dit que je regretais d'avoir ainsi sombré.
Par contre, ma psy au début me reprochait que ma fille devait s'occuper de moi, je n'ai pas manqué de lui dire que je n'avais pas été aidé par mon thérapeute et ma famille. Je pense qu'elle a fini par comprendre même si en ce qui concerne ses collègues, elle préfère dire que je n'étais pas prêt à parler plutot que d'accepter de dire qu'ils ne m'avaient pas écouté. C'est peut être normal de ne pas critiquter ses pairs et après tout cela ne change rien.

Bien entendu à tous les deux, surtout à ma fille plus receptive à ce genre de phrase, je leur dis que je les aime.

Bien entendu quand ma fille me demande un service je lui rends bien volontiers, en particulier je garde très souvent son chien ce qui me pose quelquefois des problèmes car j'en ai déjà deux, et quelquefois les relations sont difficiles entre eux.

Ma fille me dit assez souvent qu'elle m'aime et je peux dire que cela me fait grandement plaisir, car je n'ai pas l'impression d'être beaucoup aimé par le reste de famille. D'ailleurs mon beau frère, mari de ma soeur est dur aussi avec ma fille. Un peu de méchanceté chez lui, chacun ses défauts.

15 jours qu'ils sont au Canada. Il y a quelques jours ma fille disait que son frère lui gâchait son séjour, j'espère que cela s'est arrangé.
Nous parlons beaucoup ma fille et moi de nos ressentis et cela me fait beaucoup de bien et à elle aussi certainement.
Mon fils lui déteste parler de ses ressentis et je ne sais pas comment il est avec sa compagne.

Ce qui leur ferait plaisir, eux seuls peuvent vraiment le savoir. J'imagine que ma fille aimerait tellement trouver un compagnon. Pour mon fils je ne sais pas. J'ai tendance à penser qu'il faudrait qu'il puisse s'insérer dans la société au travers d'un boulot. qu'ils puissent aussi avoir des amis, car depuis qu'il a déménagé, il a perdu ses copains du village.

Quant à moi, mon plaisir c'est de voir mes enfants heureux. Sur un plan plus égoîste, je me bats avec la paperasse du boulot, en me demandant bien souvent ce que j'y fais.
Etre capable d'avoir des amis et surtout une compagne me serait extrèmement bénéfique.
Mais mon passé est si lourd que je n'ai pas beaucoup d'espoir.
Avoir des relations normales avec ma soeur et mon frère me semble aussi extrèmement difficile.
Pendant une année, je faisais beaucoup de méditation pour diminuer mon anxiété, devenir plus positif mais j'ai un peu laissé tomber.
C'est très dur de se reconstruire...... C'est un fait.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Juillet 2015 à 22:45:11
C'est vraiment démoralisant d'avoir besoin de téléphoner quotidiennement à suicide écoute pour entendre une voix, pour se sentir un peu compris. Cela fait du bien sur le coup, mais ce ne sont pas eux qui peuvent m'inviter pour faire quelque chose d'intéressant.
A part mes deux enfants, je reste seul quand je ne suis pas au boulot.
Comme je fais tous mes efforts au boulot, pour refaire fonctionner mes neurones, échapper à l'étiquette d'invalide psychologie et de nuisible à la bonne ambiance, pour l'instant, je suis crevé et pas assez de force pour faire des choses qui pourraient me plaire.
Mon boulot est assez exigeant en fait pour le volume de travail, cela me rassure un peu sur mes capacités de concentration, d'attention, sur l'état de ma mémoire, mais pour l'instant cela me vide.

Dur de se reconstruire........ Mais c'est mon karma comme dit ma psy quand elle débloque.

Je ne peux que vous souhaiter beaucoup de chaleur humaine dans votre entourage, sinon on pête les plombs.......

Tendre la main aux endeuillés du suicide, le thème de la prochaine journée mondiale pour la prévention du suicide, je vous parie qu'on n'en parlera pas à la télévision comme c'est le cas depuis que je suis les différentes journées pour la prévention du  suicide.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Juillet 2015 à 22:50:13
Pardon d'être désabusé sur le dernier point, mais cela me fout en rogne d'entendre parler en particulier du vivre ensemble et qu'on fasse l'impasse sur des sujets aussi importants que le suicide, et des difficultés de réinsertion des personnes qui ont été en grande souffrance.

Ouf, j'ai fini
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 11 Juillet 2015 à 22:54:47
Reconstruire est un chemin salvateur certes difficile mais c est un vrai chemin ... Peut être émettre avec la psy la bonne méthode d'entreprendre cette reconstruction : il y a la vie que nous rêvions et celle ci la notre ...
 
Très bonne initiative ....



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 17 Juillet 2015 à 23:47:42
Bonsoir

"De la chaleur humaine"..... Comme traitement ... Oui c est vrai , parfois le truc le plus basic nous échappe , une épaule , un regard, une écoute .... Que c'est bon de pouvoir se blottir dans des bras sécurisants ....

Oui, c est effectivement le meilleur traitement contre l'anxiété ....

Peut être commencé à intégrer une choral ... C est un bon lieu d'échange ... Et puis chanter c est aussi une bonne thérapie .... Et qui sait rencontrer peut être qq un qui puisse te comprendre ....  Le premier pas c'est aussi à nous de le faire , accueillir l'amour de l'autre , il faut aussi ouvrir ses bras ....

Bonne soirée
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Juillet 2015 à 18:11:03
Merci Fleur de Coton,

10 ans avant de me séparer des vêtements de ma femme.
Et encore aujourd'hui ses cendres reposent dans un caveau provisoire.
Une véritable faillite dans mon travail de deuil.

Bon courage à vous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 18 Juillet 2015 à 18:30:11
Toute chose en son temps ... Toute chose a un temps..

. Parler de faillite , par rapport à qui a quoi ? Et qui te renvoie une image de faillite ???????????

Moi, je refuse de me séparer des affaires de ma nièce ... Et alors ... Pour l'instant j'en ai encore besoin ... Et puis un jour peut être ou peut être pas ... Suis je en faillite ? Non ..,

... ....

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Juillet 2015 à 18:36:09
Alors penser qu'une personne pourrait me comprendre, m'accepter, est impossible.
J'ai beau hurler que je n'ai pas été assez aidé, entouré, soigné, cela ne sert à rien, ne change pas la violence des vagues de souffrance qui m'assaillent, qui me clouent sur mon canapé.
Je pense avoir fait preuve d'un grand courage en envoyant balader un expert psychiatre qui m'avait traité de nuisible et à en demander un autre. Mais du courage un peu ridicule.
Oui la vie m'a rendu invalide psychologique et même nuisible. La preuve je me retrouve seul sans aucun ami.
Si mes enfants n'étaient pas si formidables.........
Ils me comprennent un peu et me donnent l'amour qu'un enfant peut donner à ses parents.
En ce qui concerne les autres, je me sens bien distant, éloigné, incapable, différent, trop cinglé.....

Il est tellement facile de mal vous soigner en ne vous écoutant pas et à la fin de vous dire que vous êtes invalide psychologique. Après trente ans, je suis toujours accrocs aux mêmes petites pilules.
Alors quand ma femme m'a dit 't'as vu comment la mort de ton père t'a rendu' j'aurais dû lui répondre 't'as vu comment j'ai été soigné" et peut être aussi "et toi as tu fait l'effort pour surmonter tes problèmes"

A 20 ans j'ai participé à la création d'une revue pour la paix et j'y ai travaillé pendant six ans.

Que suis je devenu maintenant ?

J'espère que la sagesse et l'apaisement vont revenir dans mon coeur. Et oublier ces soi disant spécialistes de la santé mentale.

Profiter de la journée mondiale de la prévention du suicide avec ce thème tellement positif pour m'oublier un peu et penser aux autres.

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Juillet 2015 à 13:51:25
Je me sens si mal. J'ai fait des efforts incroyables au boulot et je me retrouve en vacances seul, vraiment trop seul.

Ma vie a été dure, et j'ai malheureusement changé en pire. Nuisible, bien entendu cet imbécile d'expert psychiatre avait raison.

j'ai subi la souffrance de ma mère, puis celle de ma femme, maintenant je ne supporte plus la mienne.

Me donner tant de médicaments pendant trente ans de ma vie était la pire solution. Maintenant je suis accroc, incapable de m'en sortir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Juillet 2015 à 13:58:51
Quand on tombe, personne ne vient à votre aide.

J'aurais voulu avoir une famille aimante, des amis patients.

Si je n'ai pas eu cela, c'est peut être de ma faute.

Bon sang, ma femme souffrait aussi de ses problèmes pourquoi personne ne m'a écouté;
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 19 Juillet 2015 à 15:34:26
Bonjour assiniboine

A travers tes malheurs, la vie t'a fait un beau cadeau, celui d'avoir des enfants... Quel beau cadeau ... Tu t'es inscrit à travers cela, dans la construction d'un lendemain ... Que veux tu nous avons tous nos ratés... Tu es plutôt enfermé dans un passé , ce passe qui te ronge ... Quand es ce que feras tu la paix avec toi même?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Juillet 2015 à 22:43:00
un cocktail très dangereux.
A part mes enfants,  je ne parle à personne que j'ai aimé et que je crois aimer encore.
J'efface mes messages trop négatifs mais ce soir je n'en peux plus.
J'ai crû que j'allais devenir grand père, mais ma fille enceinte, elle qui croyait ne pas pouvoir avoir d'enfants, va avorter car sur ces deux copains elle ne sait pas qui est le père.
Ce cocktail fait de toutes sortes de choses m'a fait rompre les liens avec les autres personnes que je cotoyais.
Je n'ai pas le moral et j'espère que pour vous le deuil aura moins de conséquences psychologiques aussi désastreuses que celles que je subis..
Je pense quand même que le facteur primordial dans mon état actuel a été la quarantaine d'années d'attaques de panique et d'agoraphobie. Une pathologie qui pousse peu à peu au retrait de toute vie familiale et amicale.
LE SUICIDE A EU AUSSI UN IMPACT CONSIDERABLE SUR MON ISOLEMENT.
Certes j'ai encore mes enfants mais ils ont leur vie à mener.
J'étais venu ici seulement pour témoigner.
Je suis rassuré que la prochaine journée mondiale pour la prévention du suicide parle de TENDRE LA MAIN AUX ENDEUILLES DU SUICIDE. Certainement enfin une reconnaissance du difficile parcours de cette catégorie de personnes.
Le passé me ronge peut être mais c'est mon présent qui pose surtout problème.
Cette main tendue je l'ai tant attendue mais je pense plutôt avoir pris des gifles (je ne vous citerais pas quelques cas dont je n'ai pas encore parlé). Maintenant je n'attends plus rien.
La main tendue aussi aux agoraphobes. Elle n'existe pas. Un tout petit groupe de soutien présent à Paris qui ne se développe pas.
Papa, ton départ a provoqué aussi ma chute.
Jeany, tu es partie en me disant 't'as vu comment la mort de ton père t'a rendu" mais toi as tu réfléchis à tes actes ?
Tu m'as culpabilisé de notre union si difficile, je ne suis pas d'accord, les torts sont partagés.
Savais tu qu'un suicide était aussi destructeur pour les survivants.
Tu as fait ce que tu as pu, j'ai fait ce que j'ai pu. Le résultat de notre amour "névrotique" n'est pas brillant pour nous deux. Heureusement les enfants que nous aimions tellement tous les deux semblent s'en sortir.
Repose en paix.
Et moi, vivant, trouverais je la paix ? J'en doute ce soir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 29 Juillet 2015 à 23:36:24
Dans ce forum , des mains , des bras se tendent à toi .. Les entends tu ???? Peut être ce ne sont pas ceux que tu attendais .. Mais ils sont la , les vois tu ????

Parfois dans nos tourments , on peut se frayer un petit chemin , tout petit ... Le vois tu ????

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Juillet 2015 à 19:25:43
Merci Fleur de Coton.

Trop longtemps seul avec mes ennuis, quelque fois je parle tout seul et c'est vrai que je ne vois plus les gens qui sont sur ce forum.
Pardon.
De plus je dois absolument vaincre mon côté extrèmement négatif. Et m'ouvrir aux autres.

Mes amitiés

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 30 Juillet 2015 à 19:35:55
Oui compter toutes les bonnes choses que la vie t as donnée , est une bonne façon de calculer ..... Tu sais quand je me sens seul, je vais au cinema il y a beaucoup de monde... Et puis le théâtre aussi .....



Quel film vas tu voir ????
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Juillet 2015 à 20:26:09
Fleur de Coton,

Pardon d'être négatif mais depuis ce satané suicide, IL Y 13 ANS, je ne suis allé ni au cinéma, ni au théatre.

J'ai certainement fait d'autres choses dans ma vie d'ermite. Je parlerais seulement de mes balades avec mes chiens qui m'accompagnent depuis le geste évitable de ma femme.

De ce passé de solitaire, je n'ai pas tiré la sagesse. Mais que veux tu ? Encore une fois les conditons n'étaient pas réunis pour qu'un agoraphobe perdant sa femme de suicide ose trop mettre les pieds en dehors de son petit périmètre.

Ma psy dit que beaucoup n'aurait pas tenu en vivant comme cela. Moi, j'ai tenu tant bien que mal.

Pardon Fleur de Coton d'être encore négatif mais tout cela me donne envie de pleurer.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Juillet 2015 à 20:28:50
Autrement j'ai regardé en cassette le film "intouchables" et j'ai beaucoup aimé.
Comme j'avais beaucoup aimé le film Rain man.
Dans ces deux films on peut y voir des personnes attachantes dont l'une en bonne santé s'occupe d'une personne ayant un peu moins de chance.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 30 Juillet 2015 à 21:01:33
J'ai bien aimé ces 2 films , les intouchables je l'ai vu au cinema ... Tu vois je pleure et je ris ... Je mélange les 2 ... C est moins pénible ....

Tiens dernièrement j'ai vu le Titanic au cinema ... Très très beau film ...

Le théâtre ça fait bien longtemps .... Je vais faire un tour histoire de rire un peu ... Euh quelle belle pièce y a t il en ce moment ?????
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Juillet 2015 à 18:25:56
Alors là ce n'est pas le genre de questions à me poser. Je suis très rarement allé au théatre.

Mais tu vois, je ne sors pas au cinéma ou au théatre parce que cela m'ennuie d'y aller seul.

Mais bon, il faudrait que je me force un peu, parce que cela peut changer les idées.

Aujourd'hui j'ai jardiné et puis surtout j'essaie d'arrêter de fumer. Quelle sale habitude. J'avais repris quand ma femme m'avait dit qu'elle allait me quitter. Arrêter de fumer ce serait aussi tourner une page.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Juillet 2015 à 18:28:59
Je reprends aussi tout doucement le yoga (mon corps s'est pas mal rouillé) et puis la méditation en espérant que cela diminue ma vieille copine l'anxiété.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 31 Juillet 2015 à 19:02:16
tu te rendras compte que beaucoup de personnes vont seul au cinéma ...
pour arrêter de fumer, je te conseille la cigarette Electronique ..et ça marche

excellente idée de dérouiller son corps ... le yoga  c 'est un sport que je ne connais pas.....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Juillet 2015 à 20:37:15
J'aimerais tellement que ma femme soit auprès de sa fille en ce moment.

Quelle connerie que ce suicide.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Août 2015 à 20:18:12
En lisant un message, je me demande si le rejet des "survivants des suicidés" n'est pas plus fort dans les campagnes.
Quand cela se cumule avec le rejet ou l'indifférence de la famille c'est extrèmement destructeur.
Alors on vit mal, moi pendant plus d'une décennie.
Heureusement que ces gens qui n'ont pas la chance d'avoir le soutien d'un village, d'amis, de la famille, peuvent se retrouver sur ce forum.
Il m'a fallu 12 ans pour le trouver. Je le regrette amèrement.
Mais, tant mieux pour celles et ceux qui ont trouvé cet endroit plus rapidement, vous pouvez vous sentir soutenu.
Moi, heureusement que mes enfants ont été formidables sinon je ne serai plus là pour vous écrire. Vraiment.

Une journée très triste pour moi et extrèmement difficile pour ma fille mais c'était son choix.

Au fait quand je parlais de main tendue, je parlais surtout des mains tendues de l'entourage. Une véritable campagne d'information pour faire comprendre que c'est dur le suicide et qu'il faut aider les survivants. Il faut que les mentalités changent totalement pour éviter d'énormes souffrances psychologiques aux survivants.

Mes amitiés à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Août 2015 à 20:58:28
S'il y avait besoin de rassurer les personnes sur la longueur et la difficulté de mon deuil après le suicide de ma femme, je dirais seulement que la mort de mon père m'avait totalement fragilisé et que ma vie difficile avec ma femme m'avait fait perdre déjà la joie. Alors bien entendu tout cela qui se termine par le suicide. C'était trop pour moi.

Au lieu d'aller me ressourcer dans une famille aimante dans un coin de France qui a fait mon enfance, j'ai préféré éviter encore ma famille et suis resté bien seul jusqu'à maintenant.

Très inquiet pour ma fille, je respire un peu mieux maintenant car tout cela "s'est bien passé" si on peut dire.

Elle est toujours en train de traverser le chemin de deuil de sa maman, c'est long mais c'est ainsi. Chacun fait comme il peut pour mieux arriver à gérer ses émotions, à reconstruire sa vie.

Malgré mes erreurs, mes failles, j'ai pu les accompagner dans ce difficile travail. Je les aime tellement.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 05 Août 2015 à 22:40:43
   Bonsoir Assiniboine,

   Oui, certainement, tu aimes tes enfants avec une force incroyable ...

   Des failles, des faiblesses: qui n'en n'a pas !!!
 
   Ceux qui font croire que "tout va bien" ne font que mentir et se maintenir à la surface des choses ...

   Vous êtes malgré tout, toi, les enfants, leur mère, une belle famille ... une famille, pour toujours.
   Bisou, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Août 2015 à 19:46:08
Zut alors que je vois à la télé de doctes psychiatres disant qu'il faut prendre en charge tout de suite une personne ayant souffert un traumatisme pour éviter le stress post traumatique; dans mon cas aucun psychiatre ne m'a parlé de ce stress post traumatique.
Comme je disais à une personne de suicide écoute, qui ne comprenait pas pourquoi je ne changeais pas de psychiatre, que je n'avais plus confiance et que peut être je n'avais pas l'impression de pouvoir sortir de mon état de souffrance.
Il arrive en ce moment des choses graves à ma fille. Elle regrette son geste et j'espère que cela va passer.
La psychiatrie c'est la jungle où on se perd facilement et oû on prend des coups.

Mes amitiés à toutes et à tous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Août 2015 à 19:48:21
Cet accès de colère que j'exprime......  car je dois être le plus serein possible avec ma fille. Elle a besoin de son papa.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 07 Août 2015 à 20:45:10

   Salut Philippe,

   Tu fais bien de l'exprimer, ton mécontentement des psys, et puis aussi de te confier des problèmes ...
   On ne te juge pas ici ...
   La vie est toujours compliquée de toute façon, et même pour les psys !
   Ne nous "mentent"-ils pas à nous exhorter vers ce qu'on nomme équilibre ?
   Je me pose cette question, depuis que j'ai appris qu'une collègue à ma psy, est en long congé maladie depuis la mort accidentelle d'un fils de 28 ans ...
   Alors ...
   On est atteint, donc on ne peut plus "soigner" convenablement ???
   Il faut donc ne pas connaître de difficultés majeures pour entendre la souffrance des autres et essayer de les en apaiser ?
   Tout cela m'interroge ... qui est le "malade" ?
   Où est la "norme", dans une vie parsemée d'écueils ?
   Bonne soirée à toi, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Août 2015 à 20:57:26
Martine, ce que tu dis me fait penser à une anecdote concernant le psychiatre qui ne me prenait que 10 mns par séance tous les 15 jours.
Je suis allé le voir puis quand il m'a parlé d'amour névrotique avec ma femme, sans me faire parler vraiment de nos relations, de nos souffrances d'enfant et d'adolescente, j'ai arrêté d'aller le voir.
Puis un an après, touché par un problème psychogique assez grave, on m'a conseillé de retourner voir ce même psychiatre.
C'est là qu'il m'a dit qu'il venait de perdre sa femme. Etait il en mesure de bien prendre en charge mon problème de deuil surtout s'il n'était pas formé à cela ?
Quant à ma fille, c'est très embêtant et la visite chez la psy ne semble pas lui suffire. C"est une toute autre histoire.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 08 Août 2015 à 00:02:51

   Bah!
   On est bien seuls avec nos emmerdements, j'crois ...
   Je ne me suis jamais sentie "prise en charge", c'est "aide-toi et ton psy t'aidera ..." (enfin, en principe)
   Tes promenades quotidiennes avec tes chiens t'ont certainement autant aidé que l'armoire à pharmacie et des interlocuteurs pas vraiment au top de la compréhension ...
   Dans la nature, rien que les odeurs, l'ambiance, c'est revigorant !
   Et puis faut savoir se contenter de peu ... et de choses qu'on trouve en nous-mêmes ...
   A+, bon we.   

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Août 2015 à 18:56:16
Ma fille adorée est en grande souffrance après son avortement. Je n'ai voulu l'influencer en aucune manière. Maintenant je vais faire le maximum pour l'aider. Elle s'est malheureusement sentie coupable du suicide de sa maman (sa maman qui leur a dit s'ils ne venaient pas la voir elle se suicidait)
Et maintenant une autre forme de culpabilité, de regret peut être.
Je lui ai conseillé d'appeler des personnes qui étaient bien au courant de ces problèmes. On verra si elle le fait.
Je raconte un peu trop ma vie mais des messages comme le tien Martine font tellement plaisir.
Ils brisent une trop grande solitude.
Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Août 2015 à 15:45:47
Je viens d'écrire un message sur les idées suicidaires de ma fille ce matin et mes efforts pour lui remonter le moral. J'ai effacé tant pis. Elle a beaucoup parlé de son avortement qu'elle regrettait et ensuite elle s'est endormie.
Maintenant rentré chez moi je suis crevé et j'aimerais bien pouvoir appeler quelqu'un qui m'apaise.
C'est vraiment regrettable que ma famille ait décidé de me laisser tomber.
Quant aux thérapeutes, Mon Dieu, comme je n'ai plus confiance.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Août 2015 à 21:36:04
Savoir ma fille enceinte m'avait rappelé quand sa maman était aussi enceinte. Un moment fantastique.
Un bonheur pour moi, et pour ma femme l'envie de se débarasser de moi. Le côté un peu sombre de notre histoire.

En tous les cas ma fille a avorté et je suis un grand père en deuil. Bien sûr je ne lui dis pas.

Mon agoraphobie est remonté de plusieurs crans et je n'ose plus sortir de chez moi.

Des moments difficiles avec une psy que je n'ai plus envie de revoir, mais à quelle porte frapper pour trouver quelqu'un de compétent sur les problèmes d'attaques de panique, quelqu'un qui ne juge pas, ne culpabilise pas, ne donne pas des sortes d'ordre. Avec les personnes de suicide écoute je me sens tellement à l'aise.

Ma fille semble s'en sortir tant bien que mal et a quelques amis pour prendre mon relais.



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Août 2015 à 21:53:07
Certainement je n'ai pas le droit de dire que j'étais un grand père en deuil, mais j'aurais été tellement content de devenir grand père
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 12 Août 2015 à 23:38:39
 
    Aille aille aille, Philippe ...

    Rejoins-nous vite sur le sujet de Fabisa "un peu de légèreté dans ces moments difficiles ... "

    A bientôt, faut des fois se forcer à des trucs un peu gais ...
    Bisou, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Août 2015 à 14:13:13
Salut Martine,

Je crois qu'un ressort a encore lâché. ok, je vais quand même essayer de penser à des choses plus gaies.

Bisous

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 13 Août 2015 à 16:12:21

   Quand c'est pratiquement impssible de "penser à des choses plus gaies", alors je regarde, juste ...

   Le jardin ... la verdure, c'est toujours beau ...

   Et je "pense" plus ...

   Je suppose que tu sais faire ça, sinon, toutes ces années, t'aurais tenu comment ?
   Ce ne sont pas "les autres" qui nous sauvent ... c'est ce mili-mili micro étonnement, surprise dans les infimes détails "insignifiants" ... ils nous reposent de nos tourments ...
   Bisou, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Août 2015 à 10:29:59
J'ai tenu grâce à l'amour pour mes enfants et aussi grâce à mes fidèles compagnons mes chiens.
Mais en ce moment je fais le bilan de ma vie et j'avoue que ce n'est pas vraiment brillant.
Une extrème solitude et aucune solitude. Quand je pense à cela, je craque complètement.
Que des psychiatres ne trouvent pas de solution sinon de dire que je suis nuisible me donne des frissons d'horreur.

Ma fille ne va pas mieux. Donc il faut que je me concentre sur le présent et lui apporter ce dont elle a besoin si elle le demande. Pendant trois jours elle a eu besoin de ma compagnie et là depuis deux jours elle semble vouloir rester seule.

Avec elle, pas question que je me montre négatif. Ma fille a beaucoup souffert de la mort de sa maman, elle s'est beaucoup battue pour devenir ingénieur en environnement et là c'est une grosse tuile qui lui tombe dessus.

Notre chère psy était en vacances cette semaine. Je me demande si le prochain rdv de ma fille lui sera bénéfique.
Moi, je dois la voir aussi et j'appréhende un peu. Cette dame a de bons côtés mais d'autres qui m'énervent vraiment.

Je me bats comme la plupart d'entre nous ici.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Août 2015 à 10:40:48
Ma psy dit que ce que j'ai vécu est mon karma. Cela m'énerve au plus haut point. Et je regrette que mon karma n'ait pas été que ce forum existe en 2002 et que je puisse y rencontrer d'autres personnes dans mon cas.
Bravo à Yacine
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Août 2015 à 10:54:31
Quand je vois ma fille prostrée sur son lit, ai je envie de m'enfuir ou de la serrer dans mes bras ?

Quand ma soeur et son mari m'ont vu dans un état comparable, mon beau frère a dit plusieurs fois "dans quel état tu es" et ils ne sont jamais revenus à la maison. Jamais des coups de fil. Et l'autre imbécile de frère qui au lieu de me soutenir me conseille de me suicider. Des comportements qui dépassent mon entendement. On me dit qu'ils ont dû être effrayés. Et bien allons y fuyons les gens qui souffrent, on s'en portera mieux. Honte à eux.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Mamoure le 15 Août 2015 à 11:17:51
honte à eux , oui ...
ta fille , serre la dans tes bras , sois présent , que faire de plus ?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 15 Août 2015 à 12:10:51

    Faut respecter le temps de la douleur .

    Un temps pour vivre et un temps pour aimer, un temps pour souffrir et un temps pour aimer, un temps pour mourir à soi et au monde et toujours pour aimer, un temps pour rire et toujours pour aimer, un temps pour faire une grande balade et toujours pour aimer, un temps pour pleurer et toujours pour aimer, un temps qui finalement, a bien peu d'importance, au fond des sentiments de peine et d' Amour ...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Août 2015 à 20:59:05
Merci Mamoure et Martine pour vos gentils messages,

Vous savez depuis quelques jours j'étais vraiment inquiet pour ma fille après ce qui lui était arrivé et puisque elle me parlait souvent de ses envies suicidaires.
Deux jours que je ne l'avais pas vue et hier son message était peu rassurant.
Alors aujourd'hui, j'essaie de la contacter au téléphone, pas de réponse.
Très inquiet je me rends chez elle. Sa voiture est dans le parking. Je rentre dans son appartement, personne. Sauf ce sacré sac que normalement elle ne quitte jamais avec sa carte d'identité sortie sur la table.
Et que mon cerveau se met il à penser ? Qu'elle est sortie mettre fin à ses jours.
Choqué sur son canapé, je me demande quoi faire et voilà qu'on frappe à la porte. C'est un jeune homme qui se présente comme le compagnon de ma fille (et avec qui elle avait rompu). Ma fille et lui étaient partis pour courir.
Tout cela pour dire que j'ai vraiment été traumatisé par le suicide de ma femme et que comme ma fille n'allait pas bien du tout, parlant de ses envies suicidaires, j'ai imaginé le pire, je revivais le scénario du suicide de ma femme.
Le soutien de cette personne va certainement être bénéfique à ma fille et même ce soir elle est allée voir une copine
Elle s"en voulait de ne pas m'avoir prévenu qu'elle allait mieux et qu'elle sortait et m'a dit qu'heureusement que j'étais là quand elle était au fond du trou. De mon côté, je vais pouvoir être plus apaisé.
Je comprends combien il doit être difficile pour un parent d'avoir un enfant avec des idées suicidaires et surtout de le perdre. Pensées spéciales pour eux.

Bon courage à vous toutes et à vous tous.
Mes amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Août 2015 à 21:02:26
je précise que la raison principale du suicide de ma femme est sa culpabilité d'avoir mis un enfant à l'adoption, et j'ai tellement eu peur que ma fille se sente aussi tellement coupable d'avoir avorté.
Cela explique un peu mon coup de folie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 15 Août 2015 à 22:58:42

     Alors plus de peur que de mal ...

     Quand on a vécu une réalité traumatisante, je crois qu'on est plus enclin à imaginer le pire ...

     J'espère avoir de bonnes nouvelles de votre famille dans les jours prochains ...

     On croit parfois qu'on est abonné aux tragédies, or "faut pas dire charrette", hein, comme on dit en Belgique ...

     A bientôt, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Mamoure le 16 Août 2015 à 05:51:02
tu es un traumatisé du suicide tout comme je suis traumatisée de la route , d'autres de la maladie...
quand on a vécu cela , on sait ... que tout peut basculer
ton inquiétude me semble justifiée , tu sais lorsque mon fils a un peu de retard , je panique , j'imagine l'accident , les pompiers , les gendarmes qui vont venir frapper à ma porte.... j'essaie de maitriser pour ne pas lui rendre la vie impossible mais , lui aussi , il sait
il était là le jour de l'accident , il a attendu avec moi ... il comprend
tant mieux si ta fille va mieux , elle va remonter la pente , doucement , et tu es là en soutien , c'est important
un avortement , ce n'est pas anodin ....

amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Août 2015 à 18:12:16
Merci Martine et Mamoure pour vos messages,

Une nuit un peu triste car j'ai fait une énorme crise de panique peut être suite à la peur de la journée.

Et puis une merveille balade avec ma fille, son compagnon et nos trois chiens. Un véritable régal dans la garrigue qui est si belle près de mon village.

Ma fille n'arrêtant pas de plaisanter. Elle a couru hier et beaucoup marché aujourd'hui alors qu'elle est restée plusieurs jours dans son lit.

J'aime ma fille, j'aime mes chiens, j'aime la nature, j'apprends à connaitre celui qui va peut être partager la vie de ma fille.

Cela fait vraiment du bien d'oublier les soucis (sauf Martine, bien entendu) et de voir sa fille heureuse et joyeuse à nouveau

Bisous













Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Août 2015 à 17:45:58
Mes chiens me regardent, ils ont envie que je les promène mais moi j'ai envie de mourir.

Vie trop compliquée, trop de méchancetés, trop d'angoisse, trop de tristesse.

Trop peu d'amour dans ma vie.

Trop fragile.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Août 2015 à 18:08:23
Quoi de pire que d'enlever le père d'un enfant de 4 ans. Et se foutre totalement de sa construction.

Cela donne un adulte peu équilibré que l'on regarde avec méfiance.

Un expert psychiatre décrète même qu'il est nuisible à la bonne ambiance. Va te faire voir.

Amis psychiatres mettez de l'ordre dans vos affaires, cela ne tourne pas rond, vous n'êtes pas au rdv quand on en a besoin, vous êtes si nuis, si peu prévoyants. Vous êtes des catastrophes.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Holly le 18 Août 2015 à 18:53:54
Assiniboine ... on est tous là, tu sais.
Prends soin de toi
Affectueusement
Holly
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Août 2015 à 19:04:39
Merci Holly
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Août 2015 à 20:37:26
Ma fille vient de m'envoyer un texto en me disant qu'elle n'arrivait pas à surmonter la douleur. J'ai fait ce que j'ai pu pour trouver les mots.
Ma psy a dit que son avortement était une bonne chose car celui lui permettait de pleurer enfin.
Elle m'a dit que souvent ma fille ne voulait pas parler de certains sujets parce que cela la faisait pleurer.
J'espère que cette psy formidable lui a bien dit que son cabinet était fait justement pour pleurer et parler de ses douleurs.
J'en doute, car alors que je pleurais, elle m'a dit un jour qu'il était pénible de voir un enfant pleurer mais que c'était insupportable chez un adulte. Une drôle de conception.
Mais peu importe ma psy, cela va être dur pour ma fille.
Je t'aime ma fille adorée.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Août 2015 à 20:42:35
Pardon Madame et Messieurs, si vous lisez ceci mais je n'ai jamais eu le courage de dire ce que je pensais devant vous.
Surtout peur de vous froisser.
Amour névrotique, nuisible et d'autres choses, je vous ai laissé dire sans réagir malgré le mal que cela me faisait.
Trop de conflits dans mon enfance pour en engager durant ma vie d'adulte/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Août 2015 à 21:03:48
Et moi combien de fois ai je dit des conneries qui ont du faire mal, à ma femme en particulier ?

Pas facile de trouver les bons mots. On est souvent peu habitué à aider les autres.

Ce soir, je ne suis pas sûr d'avoir trouver les mots qu'il fallait pour aider ma fille.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 18 Août 2015 à 21:42:03
peut être pas..mais au-delà des mots tu lui as dit ton amour et ta présence.. et ça , ta fille en a besoin pour traverser cette épreuve que la vie lui impose encore...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Août 2015 à 09:55:42
Bonjour Eva Luna et à tout le monde,

Ce matin je me réveille avec des doutes sur mon cerveau à cause des médocs, et puis je vois que ma fille m'a envoyé un message "tu es exceptionnel avec moi, merci"
Si au moins mon cerveau me permet de remonter le moral à ma fille, c'est formidable.

Pour elle, c'est à mon avis très dur d'avoir avorté. Je pense sincèrement que notre psy est au dessous de la moyenne.

Mais comme tu dis Eva Luna, plus que les mots, ce sont l'amour, la présence, la compréhension qui fait la différence.

Je me suis vraiment senti trop seul avec mes problèmes pour ne pas tout faire qu'une personne, surtout ma fille, se sente seule avec ce gros fardeau sur ses épaules qui s'ajoute au deuil difficile de sa maman.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Août 2015 à 10:08:03
J'ai écrit que j'étais seul avec ma souffrance, tout à fait faux, mes enfants et surtout ma fille m'ont tenu la main pendant les années noires.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 19 Août 2015 à 12:10:03

    Salut Philippe,

    Tu soulignes un fait important: le "suicidaire" se SENT seul alors qu'il l'est rarement ...

    C'est une "fausse impression", oui, dangereuse fausse impression ...

    Je suis sûre que ton moral est meilleur qu'hier ! Et c'est chouette !
    Nos vérités les plus dures, nous pouvons les revêtir de mille manières ... et elles sont tellement plus vivables comme ça que brutes ...

    "La solitude, ça n'existe pas" ...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Août 2015 à 21:15:42
Merci Martine,

Ce n'est pas fini, ma fille souffre beaucoup. Je pense qu'elle allait mieux parce qu'elle avait renoué avec son compagnon. Là, elle dit que c'est un connard parce qu'il est parti en vacances.
J'espère encore avoir trouvé des mots réconfortants.
Deuil de sa maman, avortement, rupture amoureuse, un peu dure pour une personne.

Mes amitiés à toutes et à tous/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 19 Août 2015 à 22:20:57

   Ta fifille, faut qu'elle parvienne à donner d'elle-même aussi, pour trouver satisfaction à vivre, c'est pas seulement au travers du "recevoir" ...

   Bien sûr, les pertes fragilisent , nous victimisent ... JUSTEMENT !
   C'est le moment de sortir le punching-ball ...
   Et pour le petit ami: mieux vaut être seule que mal accompagnée ...
   Enfin, ce ne sont que des réflexions "comme ça", hein ... on fait comme on peut.
   Et je suis bien placée pour savoir que le "suicide" c'est un espèce de boomerang ... qu'on le croit passé, puis PAF, on s'le reprend ... mais bon ...
   Tout terrien est mi-névrosé, mi-athlète de haut niveau ... et t'as les sprinteurs et les marathoniens ... et puis ceux qui se cassent souvent la poire ...
    Mais qu'est-ce que je raconte encore ?
    Tss, tss, tss, des "bêtises" ... on dirait un psychiatre ?! Non ! Un fou ?! Bof ...
    Mon chat a l'air de s'en foutre, lui: un sage ... hihi !
    Il est "dépendant affectif" et me colle tout le temps, et il a pas envie de "se soigner" !!! hihi ! A bientôt, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Août 2015 à 05:36:17
Merci Martine pour ton message,

La santé de ma fille m'inquiétait beaucoup. Après avoir dit que l'avortement de ma fille était une bonne chose, ma psy a enfin compris le danger de la situation et l'a arrêté pour 3 semaines.

J'ai vraiment l'impression que cet avortement a réveillé chez ma fille la douleur du suicide de sa maman. Jusqu'à lors ayant une image de fille forte, elle n'exprimait pas beaucoup ses douleurs et ne me parlait jamais du suicide de sa maman. Il semblerait qu'elle n'en parlait pas non plus dans le cabinet de sa psy.

Quand je lui ai dit de ne pas faire de conneries elle m'a répondu que non cela me ferait trop de mal.
J'ai insisté en disant qu'elle ne devait pas faire de conneries car une belle vie l'attendait avec un gentil compagnon avec qui elle ferait des enfants.

Ma fille me semblait vraiment suicidaire et j'espère que cela va aller mieux maintenant. Dur parcours pour ma petite fille.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 22 Août 2015 à 06:47:39

    Hé, Phil, t'es tombé du lit ?

    Moi, c'est mon patron qui me turlupine, celui que j'ai l'idée de créer aujourd'hui, un patron de costume ! (et aussi Caramel qui prend toute la place sur mon oreiller, ce petit roi-sans-gêne!)

    Et aussi un petit détour par Mexico ... contente d'avoir de tes nouvelles, ta fille doit se reposer, c'est important qu'elle prenne soin de se détendre, de se recentrer ...
    C'est bien qu'elle ait conscience du mal que fait le suicide aux autres, je crois que c'est un sérieux frein au passage à l'acte !
    et hélas, seuls les survivants d'un proche suicidé "savent" combien ce mal est infernal .
    Bonne journée à toi, bisou, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Août 2015 à 20:43:53
Coucou Martine;

Reprise du travail pas trop la joie. Des papiers, encore des papiers, moi qui avant le déluge était instituteur.

Ma fille vient de me dire qu'elle avait des qualités innées psychologiques et qu'elle avait bien su s'occuper de moi.

C'est vrai que c'est difficile de gérer un agoraphobe, dépressif. C'est vrai qu'elle sait bien occuper de moi.

Pour les thérapeutes c'est plus facile, trente ans de xanax et tout va bien, tant pis pour les effets secondaires, on s'en tape. L'oms dit que les anxiolytiques peuvent amener à la démence, j'y suis presque, encore un tout petit effort.

Mal récompensé de l'accident par négligence de mon père. Comme disait ma femme "t as vu comment la mort de ton père t'a rendu" avant de quitter la maison. Est ce ma faute si les psys n'ont pas trouvé de solution.

Je vivote maintenant, sans grand espoir, sans envie. J'ai refusé les 1000 euros qu'on me donnait par mois pour invalidité psychologique, je le regrette un peu. J'ai voulu prouver que je ne l'étais pas. Bof, snif, je le suis et maintenant je vais être encore plus pauvre.

Quand les gens sauront mieux s'y prendre avec les dépressifs, les agoraphobes et autres troubles psychologiques, ces derniers se sentiront beaucoup moins seuls.

Mais on va plutôt vers l'inverse, les gens vous mettent de plus en plus à part et comme dit un illustre expert psychiatre, "vous êtes nuisible à la bonne ambiance cher Monsieur"

Il faut arriver à rire de tout cela et rester fier de ne pas avoir sombré davantage.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Août 2015 à 20:59:29
Je me suis senti toujours différent des autres à cause de cette agoraphobie tenace. Je me sens un peu différent ici aussi pour les mêmes raisons. mais les causes de tout cela ce sont deux décès ce qui me rapproche de vous.
Car on fait tous comme on peut pour gérer la souffrance et on espère tous éviter de graves problèmes psychologiques.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 24 Août 2015 à 22:27:44

   Salut Philippe,

   Alors comme ça, tu es instit: super métier, pas de tout repos c'est vrai, mais tellement chouette !
  C'est dommage que malheureusement, dans cette société on demande aux gens " TOUT OU RIEN " ...

   Alors pour un peu de fragilité, de manque d'adaptation à "toutes les situations", même si on est aussi ou même plus doué que "ceux qui font l'affaire", on est mis au rebut .

   C'est comme ça.
   Oh, dis, j'écoute une compil de soul music ce soir, ça remet un peu l'église au milieu du village: pourquoi on se tracasse, purée ...

   Agoraphobe, tu es: moi, c'est "connerie-en-tous-genrophobe", ça éloigne pas mal non plus ... du reste du monde !

   Moi, les médocs, je m'en suis méfiée comme de la peste après qu'on m'en ait gavée pendant un an (hospitalisée à 18 ans) ... j'en prends le moins possible, depuis la mort de Kalahan je suis hélas obligée de prendre un demi somnifère ... c'est toujours la balance à faire entre les avantages et les inconvénients ... et ce n'est pas toujours possible de "guérir" de son émotivité ... la canaliser sûrement, la gérer ... en "guérir", non ...

    Si tu aimerais toujours enseigner, tu peux passer des petites annonces pour du soutien scolaire, ou bien, en Belgique, il y a des "écoles de devoirs" seulement ça c'est bénévole ... il y a toujours moyen, même avec des "handicaps" de tirer son épingle du jeu ... moi j'ai pas "vraiment" pris ma retraite, nom d'un Gaumais !

    Et puis arrête surtout de croire que tu peux pas retrouver de compagne !
    Si tous les célibs malheureux se morfondent comme ça dans leur coin à se dire qu'ils sont pas des bons partis, on n'est pas sortis de l'auberge !

    Avec un grand sourire et un gros bisou, à bientôt Philippe !
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 27 Août 2015 à 20:04:25
Je me sens tellement seul et malheureux que j'aimerais tellement pouvoir parler à mon grand père.
Il a perdu son père à six ans et a vécu une enfance très difficile. Ensuite il a perdu son fils (mon papa adoré)
Il semblait toujours assez triste mais tellement gentil avec nous. Celui là me manque beaucoup. Il n'aurait certainement pas aimé que les relations soient si distantes entre ses petits enfants, distantes pour dire le moins.
Ma grand mère et lui ont tout fait pour nous donner le temps des vacances un moment de grande joie.
Plutôt que de me dire de me suicide mon frère aurait pu parler de notre grand père, de notre enfance joyeuse chez eux.
Mais non, mon frère est un abruti et moi aussi.
Je parle de mon grand père aussi car depuis longtemps je dois porter des dentiers. Cela me g^énait trop alors je ne les mettais pas et là j'ai décidé de les porter. Quelle horrible sensation qu'on n'arrive pas à oublier. Et ben mon grand père après sa journée de labeur enlevait ses dentiers et on l'aimait comme cela, surtout qu'il nous faisait voir comment il pouvait toucher son nez avec sa langue.
J'en ai vraiment marre de ne pas pouvoir renouer avec mon frère et ma soeur. Cette dernière a dit un jour qu'elle aimerait retrouver le gentil Philippe. Pas trop de commentaires, sinon que pour elle je suis méchant...........
C'est dur tout cela et je n'arrive qu'à me plaindre
Dahs le village de mon grand père tout le monde se connaissait. Mes grand parents ont bien été entourés après la mort de mon papa. Pour moi c'est du grand n'importe quoi et j'essaie seulement de prouver que je ne suis pas nuisible et invalide psychologique/
Mes chers grand parents, je vous adore et j'aimerais avoir votre sagesse, votre gentillesse. Mémé, au lieu de prendre du xanax et autres antidépresseurs, tu as commencé à faire pousser des chrysanthèmes pour honorer toh fils et tu en as fait de plus en plus. Mon Dieu, j'aimerais avoir ta force. J'aimerais être aussi entouré par les miens.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 27 Août 2015 à 21:18:05
pleurer en cachette avec mon chien et sourire pour les autres. Pouvoir empêcher enfin mon frère de taper sur ma soeur, quelle victoire pour moi. C'était cela le gentil Philippe.*
Le méchant Philippe, c'est celui qui souffre depuis 40 ans d'attaques de panique, qui a eu une vie difficile avec sa femme, qui a assisté à son suicide, qui a été rejeté par de nombreuses personnes; qui a été drogué et stigmatisé par des thérapeutes. Voilà le Philippe nuisible et méchant
Bon sang quand j'ai rencontré ma femme elle était en deuil d'un enfant abandonné, je lui ai redonné un peu de joie et lui ai permis d'avoir deux beaux enfants dont je m'occupe encore maintenant.
13 ans après ma fille souffre encore du suicide de sa maman et c'est pour cela qu'après cet avortement elle est tombée dans une profonde dépression. Elle commence à aller mieux et j'espère de toute mon âme qu'elle va s'en sortir..
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 27 Août 2015 à 22:44:38

    Bonsoir Philippe,

    Les animaux comprennent bien la tristesse, et ils n'ont pas la bêtise de la trouver "nuisible" ...

    Combien de soirées passées à pleurer mon neveu "en cachette" avec mes chats comme thérapeutes ...

    Je ne vais pas te "faire la psy" et te dire de regarder le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide: on a déjà dû te la faire, cette démonstration-là ...

    Ni te "moraliser"... aille, non, encore pire ... l'horreur !

    Plains-toi, dis ta peine, voilà tout .
    et pourquoi on pourrait pas se plaindre une bonne fois, pourquoi ça emmerde les gens qu'on soit tristes, pourquoi c'est socialement incorrect de déprimer ?

    Cela ne fait qu'aggraver les choses ...

    Je te raconte une anecdote:

    c'était au premier de l'an ... 1995, à peu près.
    Je croise sur mon palier ma nouvelle voisine, locataire de l'appart au-dessus du mien.
    On se connaissait de loin et de vue seulement, je savais qu'elle venait de divorcer, et de se faire plaquer par le type qui l'avait détournée de son mariage ...
   Alors, jour de l'an oblige, on se fait un "bonne année" assez faussement joyeux ... puis elle me demande, toujours sur un ton "socialement correct": qu'est-ce que t'as fait au réveillon?
   Alors ... j'aura

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 27 Août 2015 à 22:55:01

   zut excuse, j'ai encore foutu mes doigts où il fallait pas sur mon clavier ... je continue mon histoire:
   donc, pour avoir l'air dans le coup, pour une jeune célib de 27 ans, j'aurais pu mentir, inventer que j'avais fêté avec des potes ... mais non, j'lui ai dit la vérité:
   Au réveillon ? J'ai pleuré toute seule dans mon lit!

   Et la meilleure: son visage s'est illuminé, elle m'a avoué: MOI AUSSI!
   Alors, je l'ai invitée dans ma cuisine à boire un chocolat, et ce fut le début d'une amitié très relax ... désabusées que nous étions ... mais prêtes à en rire ma foi !

   il y a des gens qui sont prêts à accueillir la morosité, et d'autres qui la rejettent, c'est comme ça ...
   Le plus grave, c'est quand des psys forcent les gens à réduire le temps de la peine ...
   je crois que les chagrins ont  droit à la parole, voilà, Philippe, et je te lis, je ne te "conseille" pas ...
   Bon courage et bisou, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Août 2015 à 18:48:46
Ma soeur, mon beau frère et ma mère "tes chiens deviennent vieux tu vas être plus tranquille" ou quelque chose comme cela en un peu plus méchant. Aucune compréhension que mes chiens m'ont aidé à traverser ce long désert du deuil et qu'eux n'ont pas fait grand chose et même le contraire.

Voilà mon chien a une tumeur aux testicules et va se faire opérer. Je mesure combien lui et sa soeur m'ont été d'une compagnie apaisante, loin des méchancetés de certains humains et j'espère que je vais pouvoir les garder encore un peu.

Ma fille aussi a un chien encore plus âgé et l'aime de tout son coeur. Heureusement qu'elle est là cette fille formidable.

Parler de l'amour de ses chiens peut paraitre déplacé ici, mais tant pis
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Holly le 29 Août 2015 à 20:08:59
Absolument rien de déplacé : nos boules de poils, nos "4 pattes", sont des compagnons fidèles, affectueux, sensibles, réconfortants, apaisants ... et, oui : pleins d'amour
Holly
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Août 2015 à 20:43:09
Holly, tu as utilisé tous les termes que j'aurais utilisé moi même pour qualifier nos compagnons à 4 pattes.

Juste au moment oû ma fille va un peu mieux, cette mauvaise nouvelle qui tombe.

Pour l'instant je ne fais que pleurer, incapable de manger.

On dirait que les souffrances se tiennent la main. Une qui arrive, toutes les autres plus lointaines qui rappliquent.

Et cette mauvaise construction de ma personnalité quand j'étais enfant, qui me fait si émotif, si fragile, si chiant comme m'a dit un copain d'enfance qui a coupé les ponts. Je peux le comprendre.

Merci Holly pour ton message.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 29 Août 2015 à 22:35:30
salut l'ami

au fait dis moi c'est quoi une bonne construction ???????  parce que moi aussi je suis de mauvaise construction . un ami m'a dit dernièrement, tu sais, dans la vie nous aurons toujours des épreuves à vivre ...... le tout est de savoir les prendre .......

je vois que ta fille  va mieux grâce à l'amour que tu lui portes..bonne nouvelle ....pour ta boule à 4 pattes j’espère qu'elle va aussi s'en sortir

 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Août 2015 à 15:50:16
Bonjour Fleur de Coton, y avait longtemps.

Cela fait plaisir. Si je te parle de ma mauvaise construction cela va me pousser vers le bas alors j'évite.

Mon chien j'aimerais bien qu'il m'accompagne encore quelques années, alors j'appréhende un peu l'opération.

Mes amitiés

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 30 Août 2015 à 18:14:36

   Salut Philippe,

   Des obligations m'empêchent de "perdre mon temps" aujourd'hui, mais bon, 5 minutes pour un ami qui va pas top, c'est pas grave, ça se rattrape ...
   J'ai pensé à un beau poème à t'envoyer, de Federico Garcia Lorca :

 ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

           
                 Casida des pleurs.

   "  J'ai fermé mon balcon
       car je ne veux pas entendre les pleurs,
       mais derrière les murs gris
       on n'entend rien d'autre que les pleurs.

       Il y a très peu d'anges qui chantent,
       il y a très peu de chiens qui aboient,
       mille violons tiennent dans la paume de ma main.

       Mais les pleurs sont un chien immense,
       mais les pleurs sont un ange immense,
       les pleurs sont un violon immense,
       les larmes bâillonnent le vent,
       et l'on n'entend rien d'autre que les pleurs.  "

       F. G. L.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Août 2015 à 18:37:26
Merci Martine pour ces 5 minutes;

En effet l'ami Philippe n'est pas au top. Mon chien vieux et malade, c'est une chose qui me fait mal et cela réveille toutes sortes de choses pas très agréables. Toute cette vie de merde. Trop peu de communication depuis mon enfance, avec ma femme et encore moins après le suicide.
Il y a 13 ans, j'aurai voulu parler avec vous pour éviter l'enfer que j'ai subi après, en particulier cet épisode de bouffées délirantes
Maintenant je me sens las, désabusé, dégoùté ( même plus de la colère).
Je vais essayer de penser à mes enfants et refaire de la méditation qui me permettrait davantage de m'ancrer dans le présent, me recentrer.
Dans deux mois je dois décider si je me mets à la retraite..... Ma reprise de travail n'a pas été le coup de baguette magique mais toujours plus de psychotropes pour tenir le coup.
Je vais pleurer quelques semaines et cela ira mieux.
Ma chère maman m'a trop dit quand j'étais petit "ne pleure pas cela fait pleurer maman"
Alors j'ai des pleurs à rattraper.
Bon courage à vous tous et à vous toutes et faites que vos deuils ne deviennent pas trop problèmatiques/

Je vous embrasse toutes et tous du fond du coeur, et mes larmes vous disent au revoir pour un temps.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Août 2015 à 18:50:51
Allez pour une fois je n'efface pas mes mots roses. C'est sorti de mon cerveau à un instant t.
Maintenant, je me dis que je vais essayer de me battre encore pour trouver une vie un peu moins difficile.
Etre désespéré ou avoir de l'espoir, les deux idées coexistent dans mon petit cerveau, alors autant choisir la deuxième.
Merci Martine
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Août 2015 à 19:12:39
Vous vous rendez compte de l'utilité de ce forum. Vous pouvez raconter votre histoire et partager vos souffrances et puis aussi grâce à ce partage retrouver un peu le sourire. Le mieux être n'est certainement pas immédiat mais sur un moyen terme cela ne peut être qu'extrèmement bénéfique.
Ce que j'ai vécu est tout autre. Mon seul interlocuteur pendant plus de dix ans a été moi même, hormis le spécialiste "bonjour monsieur, avez vous besoin d'une ordonnance?'
Mes interrogations sur ce suicide ont été tellement fortes qu'elles ont fait basculer mon cerveau pendant une période, tous les scenarii étaient possibles.
Merci Yacine, tu es en avance sur la journée mondiale de la prévention du suicide dont le thème est tendre la main aux endeuillés du suicide. Tendre l'oreille je rajouterais et ajouter une bonne dose de compréhension et d'amour.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Septembre 2015 à 20:04:07
Après trois semaines de prise d'anxiolytique, ma psy force ma fille a arrêté ce genre de psychotrope/

Pour moi, après trente ans de prise d'anxiolytique, elle continue à me donner une forte dose/

Je n'y comprends rien. Tant mieux pour ma fille qu'elle n'entre pas de ce cercle vicieux.

Pour moi c'est comme si on renonçait.

Chercher le thérapeute qui comprendrait bien ma vie, m'aiderait à m'apaiser sans anxiolytiques, commencerait le sevrage est une chose impossible.

On n'aurait pas dû provoquer la mort de mon père quand j'étais si jeune, maintenant je suis sur la voie invalide psychologique, nuisible et je vais peut être les étonner ces psychiatres, sur la voie suicidaire.

Car rien n'a été fait pour m'empêcher de prendre cette dernière voie. Rien de rien.

Mais comme dit ma fille, dans notre famille on ne se suicidera plus car on sait trop le mal qu'on fait aux autres.

Tendre la main aux endeuillés du suicide thème de la journée mondiale de prévention du suicide ne peut se faire que sur le terrain du réel. Si vous ne travaillez pas le 10 septembre regardez les chaines de télévision pour voir si on va parler de cette journée. Les gens de mon village, ma famille, mes anciens collègues vont ils comprendre enfin que j'avais besoin d'un coup de main. Va t on aussi parler puisque le thème est aussi tendre la main pour trouver des personnes compétentes, de ces différentes catégories de thérapeutes pour qui le deuil surtout dit difficile est une chose qui leur est étrangère. Christophe Fauré n'a pas beaucoup d'émules dans les différentes villes de province.

Après un deuil on s'habilait en noir auparavant, maintenant il faut vite retrouver le sourire sinon on reste isolé/

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Septembre 2015 à 20:17:46
Notre psy a conseillé à ma fille de s'occuper de la tombe de sa maman. Les cendres de cette dernière sont dans un horrible caveau provisoire depuis bientot 14 ans. Moi je voulais que les cendres de ma femme soient mises dans l'endoirt prévu à cet effet dans le cimetière.  Mais ma fille voulait une vraie tombe mais bien particulère avec une pierre de la région gravée et un petit arrangement paysagé tout autour. Mais ma fille ne pouvait pas se décider sur la pierre et demandait souvent au tailleur de pierre de changer ce qu'il avait fait.
Ma fille vient de m'envoyer un texto comme quoi elle avait trouvé un jardinier pour s'en occuper, donc on peut espérer qu'on va arriver au bout de cet enterrement et que cela aidera ma fille à aller mieux.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 01 Septembre 2015 à 23:37:03
Elle se sent enfin prête à terminer ce projet... c'est surement un bon signe...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2015 à 20:50:48
Merci Eva Luna, oui ma fille va mieux.

En ce qui me concerne cela fait plusieurs années que je me fais avoir par mon dentiste. J'ai un dentier partiel qui a été fait en février, et il me fait mal ce n'est pas possible.  J'y suis allé et une remplaçante (car ma dentiste ne pouvait pas me recevoir) a dit que c'était la partie metallique qui me faisait mal et dans ce cas c'est refaire un autre dentier partiel.
J'ai déjà dépensé au moins dix mille euros en dentiers partiels qui n'allaient pas bien/ Je devrais pouvoir me faire respecter par cette dentiste. Mais je n'y arrive pas. Faut dire qu'elle me prend pour un imbécile ou je ne sais quoi car j'ai mis tellement d'années à supporter les nausées avec les dentiers que je ne mettais pas
Mes chiens, mon boulot, le moral n'est pas au beau fixe/
Demain je vais voir ma psy, je vais lui dire que cela ne va pas du tout.
Je ne me sens plus un être humain car à cause de ma personnalité de trouillard et de triste, je me sens rejeté?
Je ne vois pas d'issue.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 03 Septembre 2015 à 20:53:59
Ça n''existe pas  une personnalité de trouillard et de triste....
c'est plutôt la vie et ses malheurs qui t'ont forgé une manière d’être au monde un peu biscornue...bancale...à cause de ce qui t'a manqué .
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2015 à 20:57:10
Cela doit être difficile pour un professionnel psy ou dentiste, d'être patient et empathique. ILS ne sont pas payés pour cela. Alors on jette, comme ce psychiatre qui me prédisait un mauvais avenir quand j'aurais 55 ans/

Ou peut être ces gens là auraient dû choisir un autre métier.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2015 à 21:00:44
oui Eva¨Luna, biscornu et bancal, comment arriver à continer à vivre ainsi ? Ne veut il pas mieux en finir ?

Trop d'humiliations, de tristesse et d'isolement.

Mes amitiés





l
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2015 à 21:06:04
Et puis zut, j'ai aidé ma mère à supporter son deuil, j'ai aidé ma femme à oublier un moment son enfant abandonné; alors que maintenant je suis biscornu et bancal, on me rejette ?

Zut.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2015 à 21:19:32
C'est l'éthique de la société de rejeter ceux qui ont encore plus besoin d'amour et d'amitié à cause de souffrances que d'autres leur ont fait subir.

Ce n'est pas la société que je voulais quand je faisais la revue pour la paix.

C'est une société qui me dégoûte.

Voilà.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 03 Septembre 2015 à 21:38:16
"Trop d'humiliation et de tristesse et de solitude ". ..... Parfois quand j'ai le moral au plus bas ... Je me dis trop de .... Et puis je lutte car j'ai aussi eu des bon moments ....  Tout comme tout le monde j'aurai tant aimé, Etre  épargnée de tant de souffrance de déchirement .... Mais bon ce n'est pas le cas ....
Alors dans mes moments sombres,je lève les yeux au ciel et je regarde les étoiles dans ce ciel sombre ... Les étoiles qui me renvoient à mes bon moments .... ....

Tu sais mon ami , nous portons tous notre croix ,nos lots de chagrins .... Et.....et nos joies  ....






Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 03 Septembre 2015 à 21:57:42
non... rien d'irréparable...ça n'est jamais une solution...
on peut vivre bancal et biscornu,cabossé par la vie,mais vivant, debout...ou courbé.... c'est plus dur quand on a ton passé....;mais c'est possible... avec de l'aide...
Parles en à ta psy...dès demain.
déposes un peu de cet insupportable ,ici, partager ça aide vraiment
trouve toi de minuscules projets, possibles sans trop de forces...pour toi, pour aller mieux ou moins mal...
et continue à être présent pour ta fille
voilà!
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Septembre 2015 à 20:21:14
Merci Fleur de Coton et Eva Luna pour vos messages.
Pensée à Mamoure
J'ai essayé de faire le minimum aujourd'hui, j'ai promené mes chiens et je les ai pris en photo quand ils dormaient après cette promenade. J'aime beaucoup leur faire plaisir. Cela me rend heureux de les rendre heureux. Avec mes enfants je ne sais pas trop ce que j'ai réussi à faire, j'ai fait ce que j'ai pu.

Je suis désolé deux petites anecdotes sur mon passé. Quand j'ai appelé ma soeur pour annoncer la nouvelle du suicide, j'ai entendu mon beau frère dire "personne n'est responsable". Cela m'a fait un peu bizarre/
Et puis après mon beau frère a demandé à la gendarmerie de lire les lettres que ma femme avait laissées à mes enfants pour savoir si elle avait dit du mal de moi. C'est déjà bizarre que les gendarmes aient accepté qu'il les lisent. et je ne vois pas trop de quoi il se mélait. Même si elle avait dit du mal de moi, c'étaient ses dernières pensées à respecter.
En tous les cas, je n'ai jamais lu ses lettres, ce sont les lettres d'une maman à ses enfants juste avant de se suicider.
J'aime mes enfants, quelle épreuve pour eux à 14 ans et à 16 ans.

Allez Eva Luna et Fleur de Coton, je n'oublie pas vos messages.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Septembre 2015 à 20:24:50
Mais c'est ce même beau frère qui disait à ma fille six mois après le suicide que "son papa n'avait pas été à la hauteur de sa maman". Est ce une chose à dire à une enfant de 14 ans.
D'ailleurs ma fille m'avait téléphoné pour que je revienne la chercher car elle était en vacances chez eux.
Jamais mes enfants m'en ont voulu et j'ai beaucoup de chance que je mesure pleinement.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Septembre 2015 à 20:35:20
Excusez moi de reparler de cela, mais comme l'entourage est important après un suicide.
Ils peuvent soit vous soutenir, soit vous culpabiliser et même vous dire de vous suicider comme l'a dit mon frère.
Depuis quelques mois, je n'ai même plus envie de parler à ma soeur et surtout à son mari et avec mon frère tout est rompu depuis cette phrase.
Je ne leur ai pourtant pas fait de mal quand nous étions jeunes, et je n'étais pas si fautif du suicide de ma femme.
J'ai vécu le retentissement de ces phrases difficiles seul pendant longtemps et comprenez que j'ai enfin envie de raconter tout cela à des gens qui peuvent comprendre.
Merci de votre amitié et bon courage à vous toutes et à vous tous.
Oui Fleur de coton, j'ai eu des moments d'enchantement dans ma vie, surtout grâce à mes enfants et je dois apprendre à me laisser aller à penser à ces moments. Je ne fais que ressasser les méchantes phrases et les moments difficiles de ma vie. Merci de me rappeler de penser aux bons moments de ma vie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Septembre 2015 à 20:55:49
Et Eva Luna, aujourd'hui pas de nouvelles de ma fille, mais en cas de besoin, je serais présent auprès d'elle.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Septembre 2015 à 10:21:45
Ma petite Jeany,

Pourquoi n'es tu pas là pour qu'on puisse parler de nos enfants ?
Avant de mourir, tu pensais que ton fils était devenu un délinquant. Tu sais, après ton suicide, il en a fait des bêtises. Deux accidents sous l'effet de l'alcool, il aurait pu en mourir. Et puis il a brisé une vitrine d'un centre culturel et si le maire n'avait pas été compréhensif, il aurait pu avoir des problèmes avec la justice. Maintenant il s'est assagi mais il est en colère contre le monde. Il a trouvé une compagne mais n'arrive pas à travailler.
Ta fille pour te faire plaisir a fait de brillantes études mais là avec son avortement elle a subi un coup au moral. Elle est en train de peaufiner ta tombe.
Pour toi, tout a été de ma faute, si je me rappelle bien.
Peu importe, j'aimerais tellement te parler de nos enfants. Moi, je suis encore une âme en peine. J'ai du mal avec la vie.
Je t'ai aimé si fort, tu m'as permis d'avoir ce cadeau extraordinaire d'avoir des enftants, puis tu t'es détachée de moi, fonçant dans le boulot, allant jusqu'à même moins t'occuper de tes enfants grandissants.
J'aimerais tant te parler.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Septembre 2015 à 10:40:46
Jeany,

Moi aussi j'ai envie de mettre fin à mes souffrances qui sont si fortes quelquefois. Ma fragilité dont j'ai vraiment marre et qui pourrait même m'empêcher d'aider notre fille.
Mais je m'accroche. Je prends des médocs, je marche, je pleure, je me déteste, je me sens si nul.
Pourquoi as tu fait cela ma chérie ?
Tu me manques tellement.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Septembre 2015 à 11:06:01
Mon Dieu, presque 14 ans plus tard, je viens de rêver que tu ne t'étais pas suicidée mais que tu étais partie dans une secte et que tu revenais pour quelques jours.
Des rêves de cinglé ma chérie, mais c'est malheureusement comme cela que j'ai vécu ton après suicide

 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Septembre 2015 à 16:16:21
Le passé est fini. Ma femme repose en paix. A moi d'essayer de me reconstruire un présent. Pas facile. Comme mes enfants ont moins besoin de moi, je ne les vois plus beaucoup et c'est dans l'ordre des choses.
En toute amitié.
Bon courage et je vous souhaite de pouvoir vous reconstruire après la perte d'un être cher.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 06 Septembre 2015 à 19:56:24
C'est dur aussi de trouver la bonne distance avec eux... toujours disponibles mais pas envahissants...être parent est compliqué avec de grands enfants..ils ont leur vie à faire...
ton rêve était plutôt inquiétant ou plutôt normal...? c'est toujours bizarre ces rêves pas très réalistes...
Se reconstruire un présent...c'est ça... on en est tous là...pas avec les mêmes valises à trainer... certains ont en plus un sac à dos bien plombé avant même la mort de l’être cher... c'est d’autant plus dur de continuer dans la vie d'après.. mais c'est possible...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Septembre 2015 à 20:34:26
Eva Luna que tu as raison à propos des enfants. En ce qui concerne mon fils, c'est assez clair, il a besoin de prendre de la distance. Avec ma fille c'est plus compliquée. Des fois elle est abattue sur son lit et ne répond pas au téléphone et d'autres fois elle est avec son copain (rapport compliqué). Aujourd'hui j'ai envoyé un texto lui demandant comment elle allait, elle ne m'a pas répondu. Que dois je en déduire ? Etre inquiet ou rassuré.
J'espère que si elle ne va pas bien, elle me répondrait cette fois......
Oui des rêves bizarres. J'ai fait quelquefois ce même genre de rêve, que ma femme revenait après être parti au Canada, ou ailleurs et que tout allait bien. Le cerveau a vraiment du mal à accepter ce genre de disparition.
Oui on en est tous là, essayer de se reconstruire. Je peux te dire que j'ai passé un week end bien triste et que j'appréhende de reprendre le travail demain. Difficile de ne pas avoir des week end oû on recharge les batteries auprès de celles et ceux qu'on aime.
A chaque jour suffit sa peine.
Merci pour ton message.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Septembre 2015 à 23:21:55
Les émotions se bousculent. Ma fille est en train de s'occuper de mon chien qui s'est fait opérer d'une énorme tumeur à un testicule hier. Je l'ai gardé toute cette nuit, j'étais épuisé. Ce soir ma fille me dit qu'elle est épuisée aussi.

De l'amour, de l'amitié, de la tendresse, voilà ce qui n'est pas dérisoire. Voià pourquoi on est heureux quand nos proches vont bien et parfois si malheureux quand un être cher souffre ou décède.

Après s'être senti coupable d'avoir avorté, ma fille veut sauver mon chien.

Histoires d'amour/

Bisous à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Septembre 2015 à 23:33:01
Je ne pense pas qu'hier on ait parlé de la journée mondiale de la prévention du suicide à la télévision. Il y a tellement de choses plus importantes pour eux que la prévention du suicide.
Mais cela ne m'énerve plus maintenant, je suis habitué. Avoir de bons thérapeutes formés au deuil dans chaque ville de France serait une bonne chose. mais à quoi bon, les endeuillés en particulier ceux après suicide se débrouillent seuls.
Tendre la main aux personnes en risque de suicide reste une discussion de colloque..... Suicide TABOU

On fait avec ce que l'on a et sans rancoeur contre les thérapeutes ou les gens "insensibles" on essaie de faire son chemin, avec ses failles mais aussi ses qualités.

Mes émotions se bousculent. Je suis un peu fou mais je suis surtout un être humain.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 12 Septembre 2015 à 00:38:13

  Bonsoir Philippe,

  Comme toi, je suis assez désabusée de constater qu'on en est à la préhistoire en matière de prévention du suicide.
  Pourtant, il nous faut continuer de nous exprimer, encourager les bonnes initiatives ...
  Ne pas se fermer, espérer.
  Tantôt, dans un magasine belge, j'ai remarqué une pub pleine page pour un numéro d'appel d'écoute ... c'est mieux que rien ...
 
  Bon rétablissement à votre chien bien-aimé.
  Ils donnent beaucoup de tendresse, les petits compagnons.
  A bientôt, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Septembre 2015 à 17:10:28
Merci Martine pour ton message.

Au fait ma fille va beaucoup mieux et va reprendre le travail lundi. Elle semble aimer son copain et pour l'instant je pense que leur relation est bénéfique pour elle.
Mon fils qui à 30 ans n'a jamais travaillé vient d'entreprendre une formation.
Ces deux là commencent à trouver leur marque. Un peu de bonheur pour ces deux chérubins.

Martine, toujours dans tes costumes, bientôt la représentation ?

Bon week end Martine et à tous les autres.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Septembre 2015 à 22:07:54
Monsieur Christophe Fauré que votre article qu'Eva Luna a bien voulu écrire dans mon fil m'agace. Pensez vous vraiment qu'il est si facile de trouver un thérapeute spécialiste du deuil dans nos belles villes de France ?
Tout ce que vous dites parait de bon sens, alors pourquoi se retrouver face à un psychiatre qui ne veut que vous donner des médicaments ?
Cette nuit nous parlions avec Martine de la préhistoire de la prévention du suicide, mais je peux aussi parler de la préhistoire en ce qui concerne les soins après un deuil et en particulier après suicide.
Ai je réussi grâce aux psychiatres de traverser le deuil suite au décès de mon père ? La réponse est mille fois non.
Ai je réussi à traverser le deuil après le suicide de ma femme ? Oui son absence ne me fait plus mal, mais quel manque de confiance en moi, quel manque de sens que j'éprouve face à la vie, cette horrible idée qu'aucune relation amoureuse ne m'est possible.

Alors je continue à prendre mon xanax depuis trente ans et je me paie toujours des attaques de panique dans les embouteillages et autres situations angoissantes pour un agoraphobe.

Alors je me contente de peu. Du réconfort pour ma fille, mon chien qui dort enfin avec sa collerette et qui pleure moins.

Vous terminez cet article en donnant le moral aux personnes endeuillées. C'est une très bonne chose. Mais il ne faut pas cacher les insuffisances d'un système de soins en santé mentale pas très adapté. J'ai eu une vie assez difficile à cause de ce système de soins, il est temps qu'il évolue. Que la personne extrèmement fragile ne soit pas obligée de chercher et chercher encore et encore le bon thérapeute. Sinon, il renonce et là tout est possible.

J"espère que dans les colloques organisés lors de la journée de prévention du suicide vous avez au moins parlé de ce manque de thérapeutes compétents en matière de deuil, et des thérapeutes remboursés, car après un décès, il ne peut y avoir un système de santé à deux vitesses, une gratuite mais pas du tout efficace et une payante mais beaucoup plus efficace.

Bien cordialement.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Septembre 2015 à 22:34:59
Je pense que mon problème principal est la mort de mon père quand j'étais si jeune. Cette catégorie de personnes qui ont une enfance difficile très jeunes ont du mal à trouver la résilience. c'est un peu ce que dit Boris Cyrulnik.
Donc, je veux être optimiste pour les autres endeuillés.
Et moi, j'ai encore besoin de prendre du recul, de réfléchir....... Sinon je vais dire encore des bêtises qui ne servent à personne.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 13 Septembre 2015 à 11:16:03
Assinoboine


"Prendre du recul et réfléchir", oui mais plutôt accompagné, car parfois nous réfléchissons avec nos peurs, nos angoisses ..... Se faire accompagner dans sa réflexion , que cela se fasse à travers divers lectures, ou la rencontre de sage ,ou des personnes ayant un regard extérieure à ta situation ....

Tu dis si difficile de rencontrer des bon thérapeutes , eh oui je te l'accorde mais c'est comme cela un peu pour tout ..... Trouver un bon dentiste , un bon ophtalmo   C est  pareil .... Moi je cherche sur le net, je regarde un peu les avis ..... Et parfois ce n'est même pas a la porte à côté donc je me déplace ...... En un mot assinoboine j'ai conclus toute seule, que vivre c'est aussi lutter .....

La porte du bonheur il faut parfois aller la chercher  , bien que nous vivions des épreuves terribles ....  Des cataclysmes .... Et les fragilités des uns ne sont pas celles des autres ..... S'accepter comme étant plus fragile que les autres, c'est ce que j'ai fait ...et cela m'a permis de rencontrer des personnes formidables , j'ai même changé d'activité sportive : je fais du tai-Chi ... Qui l'aurait pensé ???? Enfin tu vois je m'adapte en fonction de mes fragilités .... Et je fais de belles rencontres ...


Je sais que le premier pas est le plus difficile , mais ta part du bonheur tu l'auras toi aussi un jour ....

Je t'embrasse


Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Septembre 2015 à 20:35:41
Bonsoir Fleur de Coton,
Merci pour ton message.
En effet, réfléchir seul n'est pas une très bonne solution.
Intoxiqué par les médicaments, je ne vois pas beaucoup de solutions.
Oui, rencontrer un sage me permettrait de mettre de l'ordre dans ma petite caboche bien amochée, encore une fois en partie à cause des thérapies de ces soi disants spécialistes de la santé mentale.
Dans le communiqué de la journée mondiale de la prévention du suicide, on présente les pays industrialisés comme bien pourvu en thérapeutes en soins de santé mentale. Pour moi, cela n'est pas aussi évident. Et puis nous n'avons pas comme dans d'autres pays une forte culture familiale, une solidarité intercommunautaire . Alors on se retrouve bien souvent tout à fait seul avec ces traumatismes.
En effet, tu as raison d'accepter ta fragilité et tant mieux si ainsi tu as pu rencontrer de belles personnes.
J'ai franchi le pas de la reprise du travail pour des relations pas toujours très sereines. J'ai assisté par exemple à une engueulade pas possible d'un homme assez jeune à l'encontre d'une personne un peu plus âgée. C'était triste à voir et j'ai vraiment été gêné d'assister à cela. Au lieu de cette reprise, j'aurais pu choisir une autre solution mais aucune se présentait à moi à ce moment. On fait bien ce que l'on peut. Peut être vais je trouver comme toi d'autres voies, d'autres chemlns pour de meilleures relations humaines.

Je t'embrasse Fleur de Coton
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Septembre 2015 à 21:50:22
Critiquer la psychiatre sur un forum oû des gens souffrent après de cruels décès, n'est peut être pas une bonne chose à faire.
Veuillez m'en excuser.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Holly le 13 Septembre 2015 à 22:22:03
Bisous,  Assiniboine, et à tous ceux qui sont ce soir sur ce forum
Que la nuit vous soit douce et apaisante
Holly
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2015 à 06:36:27
Merci Holly pour ton message. Mes nuits sont encore un peu agitées. Ma petite boule d'amour se remet bien de son opération.

Je me remets mal de la mauvaise couverture de la journée mondiale de la prévention du suicide. Suicide écoute me dit qu'on en a parlé dans les journées. J'attends qu'infosuicide revienne de vacances pour qu'ils nous fassent la revue de presse.
Pourquoi cette hargne chez moi que les médias audiovisuels parlent de la prévention du suicide ?
Pourquoi j'ai été si déçu qu'avec un thème comme "tendre la main aux endeuillés du suicide", on continue à ne pas en parler ?
Pourquoi on fait tout un pataquès sur l'importance d'une bonne couverture des médias quand ils parlent des suicides, surtout celui des personnalités ? On fait tellement attention qu'il n'y ait pas d'effet de contagion, ce que je trouve normal. Mais les seules journées consacrées à la prévention, silence TELE. C'est à rapprocher de ce qu'a proposé une personne de l'OMS, qu'on n'utilise plus le terme "suicide". Suicide TABOU, aide aux endeuillés du suicide TABOU.

Mon frère; ma soeur, mes anciens collègues, les gens de mon village, mes autres connaissances n'ont pas participé aux petits colloques par ci par là (aucun à Montpellier d'ailleurs), ils ne peuvent donc pas comprendre quelle a été ma souffrance après le suicide de ma femme.

Alors oui Holly, qu'on passe de bonnes nuits, qu'on s'apaise entre nous sur ce forum, qu'on se tende la main, mais de grâce qu'on se réveille au plus haut niveau pour que le suicide cesse d'être un tabou, que le chemin extrèmement difficile des endeuillés du suicide soit mieux connu.

On ne peut plus se satisfaire des 10000 suicides par an, sans des actions vraiment efficaces. En hommage à nos chers disparus, il faut combattre plus efficacement ce SUICIDE.

Je n'ai pas pu terminer ce message, sans appeler une personne de suicide écoute. Il m'a fait beaucoup de bien. Avec sa voix calme et posée, il m'a dit qu'il trouvait aussi qu'on n'avait pas parlé de cette journée mondiale.

Cela me fait du bien de savoir qu'au moins une autre personne pense comme moi. Surtout une personne qui prend sur son temps pour écouter les malheurs des autres, pour essayer de les apaiser.

La meilleure semaine possible à toutes et à tous.

Bisous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nora le 14 Septembre 2015 à 10:15:58
Je te souhaite de trouver un peu d'apaisement, assiniboine, et un bon rétablissement  à ta boule de poil.

Nora
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2015 à 11:27:28
Bonjour et merci Nora pour ton message.

J'ai promené ma boule de poil ce matin car tout à l'heure je lui mets la collerette pour ne pas qu'il se lèche. Et la collerette, il n'aime pas trop cela.

Nora l'apaisement vient ici de l'environnement. Avoir trouvé ce forum est une grande chance pour moi. Je pête encore un peu les plombs si par exemple on ne parle pas de la semaine mondiale de prévention du suicide, car à un moment donné je me sentais si seul.
Maintenant, vous êtes avec moi, je suis avec vous, et cela m'apporte une bonne dose d'apaisement.

Bonne journée.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 14 Septembre 2015 à 20:24:11

    Bonsoir Philippe,

    Je suis sortie de la "mission costumes de théâtre", oui.
    La représentation s'est très bien passée et la pièce sera rejouée dans deux semaines, et puis connaissant ma copine très écolo - responsable, elle trouvera le moyen de réutiliser les déguisements ou de les échanger.
    Ce qui a été très mignon, quand j'ai habillé les chaperons rouges, la plus petite voulait pouvoir remettre sa cape à capuchon pour aller à l'école !

   Oui, ça s'est bien passé, j'ai des tas d'autres petites choses à faire, j'ai de la chance: je ne sais pas ce que c'est de m'ennuyer !
   Toujours un petit boulot, un projet créatif ... lire, aussi ...

    Cela ne me dérange pas que tu critiques "la psychiatrie", en fait, je crois qu'elle devrait s'enrichir d'outils, de méthodes plus concrètes que les seuls dialogues, enfin, c'est comme ça que je verrais une évolution dans ce domaine.
   Le plus cruel qui se passe avec les thérapies, c'est de laisser le patient retourner à sa solitude, de le "relâcher" au milieu de sa forêt d'idées sombres ...
   Ce serait bien de pouvoir proposer en parallèle d'une thérapie, un atelier d'activité artisanale, ou un groupe de sport, ou pourquoi pas de jeu de société, tout cela dans une ambiance bon-enfant ... avec un accompagnateur de groupe pour motiver dans le bon sens ...
   Je crois que l'écart entre la compréhension que la personne dépressive peut rencontrer (dans le meilleur des cas) auprès de son psy, et la réalité pas toujours sympa de la vie socio-professionnelle, est parfois très grand et ne permet pas de reprendre confiance en soi ...

   Enfin, c'est une réflexion que je me fais, car tu l'as bien compris je m'investis dans la question de comment soutenir une personne suicidaire ...
   Je crois qu'il faut du temps, je mise toujours sur le long terme ...
   Du temps, de la tolérance envers soi, de la douceur, observer la nature, aussi, ce que tu fais, je crois ... Elle est merveilleuse, la nature, on peut compter dessus !
   Bisou à toi, bonne soirée, Martine.

   
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2015 à 20:55:24
Bonsoir Martine,

Félicitations d'avoir mené à bien ton opération costumes et représentation théatrale, en plus avec des enfants, c'est super.

Quant à tes idées sur les moyens qui permettraient de mieux aider les personnes suicidaires ou tout simplement les personnes en grande souffrance psychologique, elles me paraissent très bonnes.

Je m'énerve car je pense à ce qui m'est arrivé mais bon...... Cela va passer.....

Ecoute après le suicide, imagine que quelqu'un d'empathique, de compréhensif, d'intelligent me propose de faire du cheval, moi qui aurais toujours aimé faire cela.........

Dans les villes je ne sais pas comment la solidarité peut être organisée, mais dans les villages, cela devrait être facile de savoir qui a perdu sa femme de suicide et de trouver les moyens pour l'aider.

Il y a trois ans, j'étais très très mal, et j'ai téléphoné à la mairie pour leur dire que je me sentais pas intégré au village.
La réponse a été claire, on m'a dit d'aller voir un thérapeute. Une personne de suicide écoute est montée sur ses grands chevaux quand je lui ai parlé de ma demande d'aide auprès de la mairie. "Ils ont tellement de choses à faire si en plus il faut qu'il s'occupe des gens qui ont des problèmes psychologiques" Certainement vrai. Il est plus important de mettre en place la vidéo surveillance pour éviter les vols que d'aider une personne en souffrance après un deuil après suicide.

Comme tu le dis, même si le thérapeute est bon, ce qui n'a pas été mon cas, et s'il est remis dans sa maison avec ses idées noires, cela ne sert à rien. Il faut que l'environnement social, surtout s'il n'y pas de bonnes relations familiales, puisse prendre le relais. Je pense encore une fois que dans une société dite primitive, on est plus avancé dans l'aide aux personnes en souffrance.

Allez j'ai peut être encore dit des conneries, mais en tous les cas merci pour ton message Martine et continue tes projets créatifs.

Bisous

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 14 Septembre 2015 à 21:12:54
@ souci

Tes idées sont d'une fine justesse ... Moi aussi je souhaite m'investir de façon constructive ....

@ assiniboine 

Je crois que les idées de souci peuvent t'inspirer ... Faire partie d'une association ? Observer la magie de la nature ....

Tout un programme ... Devant toi ...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2015 à 21:33:09
Et oui, Fleur de Coton, tout cela m'inspire.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2015 à 21:53:08
Mais la première nécessité juste après un décès surtout par suicide n'est il pas de pouvoir exprimer son désespoir parmi celles et ceux qui ont connu cette souffrance ?
Merci Yacine. Vous m'avez manqué quand mon frère m'a conseillé de me suicider.

Bisous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Septembre 2015 à 08:12:08
Un petit mot sur l'environnement d'une personne qui vient de passer des moments difficiles. Ma fille a repris le boulot hier et ses collègues ont été fantastiques. La chaleur humaine qui fait tellement de différence.
Moi, j'ai arrêté mon boulot à cause des bouffées délirantes et quand j'ai essayé de revoir mes anciens collègues, énormément de froideur et une seule phrase "tu es courageux d'être revenu".
Pourquoi courageux ?
Mais chut, que je ne parle pas trop de passé et que je sois seulement content que cela ne soit pas la même chose pour ma fille.
Cette dernière s'est même permise d'aller à un cours de danse hier soir. Obligée de se faire accompagner par son copain tellement elle stressait. Mais elle y est allée et en était contente.
Donc effort de sa part et aide formidable de son copain.
Tendre la main aux personnes ayant des difficultés...... C'est beau, et cela semble naturel entre êtres humains sensibles.

Bisous à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Septembre 2015 à 21:03:35
Texto de ma fille il y a quelques minutes.

"Tu n'imagines pas à quel point je te comprends réellement maintenant. C'est trop dur, je ne vais pas y arriver"

Sans commentaires.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 15 Septembre 2015 à 21:23:28

     Bonsoir Philippe,

     Dériver le cafard c'est possible !

     C'est comme un grand méchant personnage, le cafard.

     Quand j'étais petite, j'avais très peur de l'Eugène, un vieux bonhomme qui habitait la maison mitoyenne, il ne "riait jamais" et puis il tambourinait au mur quand je chantais trop fort, car j'arrêtais pas de chanter quand j'étais petite.

     J'avais une peur bleue de ce type.

     Alors maman m'avait dit "imagine-le en pyjama, un pyjama rouge à pois jaunes"

     Et ça m'avait fait rigoler et bien aidé à plus avoir peur.

     Foutez-lui une bonne fois pour toutes un costume à carreaux et à fleurs, au cafard !
     Faites des dessins, des collages, des bricolages, n'importe quoi pour tromper les idées noires !
     C'est un peu "immature", mais ça ma
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 15 Septembre 2015 à 21:31:43

    Ben ... Caramel était pressé d'envoyer le message !

    J'avais presque fini, je voulais juste te dire que je crois énormément en l' "art-thérapie" pour dériver les idées fixes ...

     Il suffit de commencer !
     Quelque chose à faire de ses 10 doigts pour que le cerveau suive quelque chose de simple, répétitif, créatif, NOUVEAU ...

     Des rythmes, des couleurs, des jeux, pour OUVRIR l'imaginaire ...
     On trouve toutes sortes de livres de coloriages en papeterie-loisirs, pas besoin d'être "artiste" pour s'y mettre ...
     Connais-tu l'art brut ?
     Le musée de Lausanne, entre autres, rassemble une émouvante collection .

     Ce n'est qu'une piste pour vous aider, toi et ta fille, pour vous distraire de ce qui vous ronge.
     Bien sûr, on ne vous enlèvera pas la souffrance ... mais vous pouvez apprendre à lui boucler la gueule de temps, non ?

     Bon courage et aussi de la part de Caramel qui ronronne comme un bienheureux !
     Martine (oh, purée, j'écoute à l'instant Otis Redding, trop cool !)
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Septembre 2015 à 22:05:45
Martine, je comprends ce que tu dis......

Je te livre un autre texto de ma fille un peu plus tard "Papa c'est horrible, j'ai l'impression qu'on m'a tout pris, ma grand mère, ma mère et mon bébé"

Tu vois Martine, je vais avoir du mal à parler du pyjama à ma fille en ce moment.....

Mais je vais essayer de l'aider d'une manière ou d'une autre.

Gros bisous

Phiippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 15 Septembre 2015 à 22:33:05
Philippe

J'ai l'impression ... Peut être  revenir sur cette impression que l'on lui a tout pris ... Je pense c'est ce qu'elle veut dire souci ... Interprétation des faits ....

Et puis tu es la, toi avec tes grands bras ouvert .... Et tout ton amour ....

... Je t'embrasse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Septembre 2015 à 22:43:45
Oh les filles, j'ai un peu réussi à remonter le moral de ma fille. Elle m'a écrit "comment je ferais sans toi ?" et puis "si tu baisses les bras, je suis foutue" et moi de répondre "mais pourquoi baisserais je les bras ?"

Quand à la dérivation de l'esprit, c'est sûr que les activités manuelles peuvent grandement aider.

Pour l'instant, excusez moi de ma légèreté, je dois masser les parties intimes de mon chien. Moi qui me croyais incapable de le soigner. Bon quand j'aurais fini cette activité bien nécessaire, je me mets à la poterie.

Merci énormément pour votre chaleur humaine, cela m'aide énormément.

Je vous embrasse et je vous souhaite une bonne nuit.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 15 Septembre 2015 à 22:47:52

    hihi !

    Règle n° 1: ne jamais s'excuser de sa "légèreté" !!!

    Toute légèreté est bonne à prendre, et tout cafard ... à alléger, quitte à paraître maladroit !
   Tu me fais rigoler je t'imagine en train de ... faire ce que tu as dit ! huhu !
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 16 Septembre 2015 à 21:46:15

    Salut Philippe, j'espère que le climat chez toi est plus serein qu'hier.

    Bravo à toi de ne pas "baisser les bras!"

    Ah, que PEUVENT vraiment faire les psys ?
    La réalité, c'est une sacrée cochonnerie à avaler, à peine meilleure que leurs cachetons.
    C'est pourquoi, oui, aller vers des activités qui vont focaliser le mental sur des choses plus simples et sur l'imaginaire ...
     Tu fais de la poterie ?
     Tu as des potes qui font de la poterie aussi ?
     La poterie entre potes, ça doit être sujet à papotes !
     Bye, Martine.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2015 à 18:55:27
Bouh la la, une semaine bien fatiguante, enfin le week end. D'ailleurs le meilleur week end à tout le monde.

Non, la poterie je n'en ai fait qu'au lycée et je ne pense pas que je vais m'y remettre, Et puis des potes ???? Ah si j'en avais, on pourrait se raconter des papotes.

Par contre, comme je ne jouais plus de guitare depuis longtemps, je l'ai prêtée à ma fille. Mais là, je crois que je vais lui en acheter une et récupérer ma bonne vieille guitare.

Que peuvent les psys ? Une phrase qui j'avoue m'a un peu miné le moral. Je sais ce qu'ils onf fait avec moi et je veux l'oublier. Quant à réfléchir aux bonnes thérapies, j'y penserais dans une autre vie, puisque ma psy me dit qu'on a plusieurs vies.

Cela ne va pas m'empêcher de faire tous les efforts pour être plus positif. A un moment donné il faut savoir arrêter de parler de ses malheurs du passé. De penser même à ses malheurs du passé.

Une belle rose a poussé dans mon jardin, je l'offre à tous les coeurs brisés. J'imagine que je l'offre à tous les membres de ce forum.

Mais ce sont des coeurs blessés qui finiront un peu à cicatriser, peut être jamais de grand bonheur mais de l'apaisement.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 18 Septembre 2015 à 19:24:46

   Ben OUI, joue de la guitare !

   Tâche de bien jouer et tu attireras une foule de nanas !

   Si, si !

   Les potes, c'est bien, mais un fan-club de filles sous le charme, eh bien ...

   Voyons, Philippe, je te "vois" sceptique: mais on connait un pote à un beau-frère qui a appris la guitare à 50 ans (électrique, pas bête le gars, moins de cordes et plus de décibels!) et tout ça, pour avoir des nanas qui lui tournent autour, et ça marche ! Sa femme, elle s'est mise à la broderie, tellement qu'elle a bien le temps maintenant !!!

   Hihi, je raconte encore des "farces" !
   Pas de "grand bonheur" mais des moments d'apaisement et puis des éclats de rire ...
   Belle philosophie de vie, je n'en vois pas de plus juste.

   Et merci de partager la jolie rose qui enchante ton jardin ...
   A bientôt, bon we, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Stefy le 18 Septembre 2015 à 19:31:00
Philippe
Moi je veux bien de ta rose, alors Merci....
Oui joue de la guitare, laisse toi porter par la musique......
Je sais surement pas simple au début....
Mais tu as essayé tellement de choses, pourquoi pas celle la?
Moi la musique me transporte , bon souvent au meme endroit... Mais j' en ai besoin.....si je savais gratter quelques notes, je crois que je le ferai....
Je t' embrasse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2015 à 20:24:19
Alors Martine, toujours aussi farceuse........

Stefy, je suis très touché que tu acceptes ma rose..........

Amies, amis du forum, si vous êtes présents ici, vous éviterez ce que j'ai vécu.
Exprimez votre souffrance, recevez les paroles apaisantes, recevez l'amitié, la compréhension, la chaleur humaine.

Je ne sais ce qu'est une bonne thérapie venant de la part d'un super thérapeute extra, mais je pense réellement qu'être ensemble ici, avec nos hauts et nos bas est une formidable thérapie. Une formidable thérapie.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2015 à 20:30:14
Stefy, tu dis que j'ai tout essayé. Tu te trompes. Juste après le suicide je voulais échanger avec des personnes comme moi, je n'ai pas trouvé. Alors je me suis enfoncé, me repliant totalement sur moi même.
Je n'ai donc pas essayé ces échanges, ce partage, cette aide, ce soutien.
Courage Stefy, tu dois avoir tellement mal, mais c'est tellement bien que tu sois là........
Chapeau Yacine......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2015 à 20:48:31
Et un grand merci à celles et ceux qui sont venus m'apporter quelque chose de plus en plus rare dans notre société.
On ne veut plus voir la souffrance. On dit même qu'il faut éviter les gens en souffrance car ils vous tirent vers le bas.
Et bien j'espère que tout cela est faux, et que des personnes en souffrance sont capables, en vous écoutant, en vous comprenant, en vous exprimant de gentils mots de vous aider à vous sentir mieux.
Tout cela vous parait certainement une évidence, mais moi je le découvre.

Allez je passe mon tour.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 18 Septembre 2015 à 21:37:00
Une seule belle rose pour Tant de coeur brises ....peut être une pétale par cœur brisé ?  Partager cette belle rose , comme partager nos souffrances .....

Jouer , chanter, danser .... Un beau programme


A bientot
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Septembre 2015 à 10:22:57
Merci Fleur de Coton pour tous tes messages depuis le 6 février. Je viens d'ailleurs de relire ce premier message. Tu étais très positive à mon égard. Tu me disais de pardonner. Je pardonne bien volontiers à toutes celles et tous ceux dont le métier n'est pas d'aider les personnes en souffrance psychologique à retrouver une bonne santé mentale.

Oui ma rose est bien belle. Bientôt fini la collerette pour mon chien. Ma fille aura t elle besoin de moi aujourd'hui ou sortira t elle avec son copain, ce qui serait mieux pour elle ? Le présent est là, avec ses obligations, ses petites joies.
Bien sûr le passé joue son rôle de perturbateur en ayant formaté mon cerveau d'une manière pas très agréable, surtout à cause de ces attaques de panique et ce sentiment d'insécurité. Mais je dois gérer ce mauvais côté de mon cerveau et apprécier les bonnes choses qu'il m'a permises, comme celle formidable de me sentir proche de ma fille.
En étant sur ce forum, j'arrive aussi à lutter contre mon égoïsme qui me faisait penser que j'étais le seul à souffrir.

Je te souhaite un excellent week end.

Je t'embrasse

Philippe.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Septembre 2015 à 19:14:22
Pas une soeur, pas un frère pour m'appeler durant ces difficiles week end.
Depuis le suicide de ma femme, il y a treize ans, je crois que c'est toujours moi qui ai appelé, jamais eux.
Les gens de suicide écoute me disent souvent que j'ai un énorme poids sur le dos, Jamais ma famille n'a semblé se rendre compte de ce poids. Cela a été l'indifférence et le rejet par mon frère.
C'est d'une tristesse inouie.
Seule ma fille m'a aidé durant toutes ces années d'enfer (avec un psy totalement incompétent).
Ma fille, je ne l'appelle pas aujourd'hui, j'espère de tout mon coeur qu'elle soit avec son copain. Qu'elle vive un peu la légèreté que procure l'amour. Son papa a fini de lui raconter ses états d'âme.
Alors voilà dans la vie réelle, je suis bien SEUL, sans grand espoir d'être capable de renouer des liens amicaux. D'avoir une présence qui me fasse oublier mes idées noires.
Tendre la main aux endeuillés du suicide, quelle blague......en ce qui concerne ma famille, mes anciennes connaissances, mes anciens amis. Et c'est vrai que mon agoraphobie ne m'a peut être pas permis de faire les efforts nécessaires quand ces amis me tendaient la main. Un vrai sac de noeud.
Deux décès qui m'ont totalement anéanti.... Au moins, je sais pourquoi j'ai tant de mal à vivre.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Septembre 2015 à 19:40:40
Quel progrès considérable depuis 50 ans pour atténuer la douleur des personnes en deuil.
Nous avons beaucoup de thérapeutes et beaucoup de médicaments.
Mais nous vivons, à cause de la mobilité, dans des villages oû on ne vous connait pas, ou on s'en fout de vous.
Mes grand parents ont vraiment été bien entourés à la mort de leur fils.
Moi, après le suicide, je suis rejeté et etiqueté nuisible. Zut de zut.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Septembre 2015 à 20:17:44
Bien que dans le cas d'un suicide, je ne sais pas si jadis, ce n'était pas plus difficile pour les survivants. Le suicide étant vraiment encore plus mal perçu que maintenant.
Mais je me demande si dans certains villages aujourd'hui, cette mauvaise image du suicide ne persiste pas, surtout dans des villages oû la religion a encore un grand poids.
Honte aux journalistes qui refusent de parler de la journée mondiale de la prévention du suicide.
On n'avance guère et cela m'enrage. Je préfère être en colère qu'en pleine dépression, en plein désespoir.
Alors colère pour ce soir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 19 Septembre 2015 à 21:29:10
@assiniboine

La colere, une émotion que surgit tres souvent dans le deuil apres un suicide; nous sommes en colère contre tout le monde ... Mais en réalité cette colere nous fait encore plus de mal à nous même ....

J'ai appris à la laisser passer , à la gérer et surtout à l'évacuer .... Et quand je sens que la colere arrive, je me mets à chanter ... Ou encore à danser ... Et c'est ainsi que je la combat .... Il y a sans doute d'autres façons ....

Et puis tout comme toi , parfois ce sont ceux qui sont les plus proches de point de vue lien , qui nous déçoivent ... Peut être parce que eux même , sont démunis face à ce que on vit ... Ils ne sont pas assez fort , pour nous écouter ... Ici sur ce forum, même virtuel , il y a des personnes qui vivent les mêmes drames que toi, et qui sont prêt a t'ecouter , à partager ....

A bientot
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Septembre 2015 à 22:13:15
Merci Fleur de Coton pour ton message;

Peut être qu'une partie de la colère est justifiée dans le cas d'un deuil après suicide.......
Et puis je dois me coltiner la colère suite à la mort accidentelle de mon père par négligence de son administration....
D'ou certainement la plus grande difficulté pour mon frère et ma soeur d'avoir pu être à mon écoute......
Et moi j'ai double ration de colère.

Oui je vais essayer de gérer ma colère........

Je sais que toi aussi tu as eu ta dose de souffrance que tu dois gérer, alors bravo de prendre le temps de me laisser ces messages apaisants.

A bientôt

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 19 Septembre 2015 à 22:59:48
Justifiée parce que nous avons été agressés ... A la première lecture ... Et quand on se penche sérieusement sur la question , on commence à comprendre que ce n'était pas le cas .... Vois tu je lis plutôt la presse scientifique , dans le domaine de la neurobiologie ... Pour essayer de comprendre le suicide .... Donc ce que pensent les gens, du suicide et toute leur ignorance , qui suit ne m'intéresse pas .... Je regarde quelle progression la recherche à fait dans ce domaine .....
Et puis on ne choisit pas tout à fait sa vie, on croit , on pense, on essaye ... On fait de notre mieux ... Mais la vie a ses secrets , et comme tu vois sur ce forum , chacun a sa dose .... De malheur mais aussi du bonheur ....
 quand la mort frappe , elle nous avertit pas .... Parfois nous sommes trop jeune, trop fatigué, en plein bonheur ....Mais elle fait partie de la vie ....
Ce qui ne va pas dans notre société , c'est plutôt le côté "tabou" de la mort .... On n'aime pas voir des gens endeuillés .... Mais si je changeais de culture, alors les choses changent radicalement ... C est ainsi que je fais face à ma souffrance ... Si ça peut t'aider ....

Bonne soirée ... Et regarde les étoiles pour moi .... Il doit y en avoir de très belles ....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Septembre 2015 à 14:48:13
De tout cela on pourrait discuter.

Depuis 3 ans, après sa rupture avec son premier copain, ma fille s'est beaucoup rapprochée de moi. Tous les week end on faisait quelque chose ensemble.

Malgré le dur coup après l'avortement, j'ai l'impression que cela fonctionne entre elle et son copain. Tant mieux que ma fille soit heureuse.
Moi de mon côté il va falloir que je trouve un moyen pour ne pas passer tous mes week end tout seul, car ce n'est pas très bon pour le moral. Comme je suis très long à me faire des ami(e)s, je pense que je vais devoir affronter un peu plus de solitude.

J'aime mes enfants, et comme on était proche quand ils étaient petits, maintenant c'est une autre vie qui commence pour moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Septembre 2015 à 15:16:26
Ce matin je parlais de la colère avec une personne de suicide écoute. Elle disait qu'elle pouvait devenir constructive alors qu'avec la dépression on n'avait plus d'énergie.

Et ben aujourd'hui, j'ai repassé 5 chemises, et autrement je suis resté couché sur mon canapé. Je pense que je me paie une très grosse dépression.

C'est la vie..... il faut faire avec....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Septembre 2015 à 15:44:32
Mon fils est resté à la maison jusqu'à 28 ans et quand il est parti c'est ma fille qui a eu besoin de moi.

N'ayant aucune autre relation amicale, je suis pessimiste sur ma capacité à résister à la dépression.

L'être humain est sociable, sans relations, il meurt à petit feu.

Chère Jeany, tu aimais tant tes enfants. Mais ils sont devenus adolescents et déjà ils avaient moins besoin de toi. Quand tu es partie de la maison, ils t'en ont voulu et ne voulaient plus te voir. Pourtant, le jour oû tu as commis ton geste, notre fille venait te présenter son petit copain.
Chère Jeany, je te déteste parfois, je t'adore encore d'autres fois, et je suis sûr que tu comprends que j'ai du mal à voir nos enfants adultes. Toi, tu le comprends.
Tu me manques, j'aimerais parler de tout cela avec toi.
Tu sais ma vie est merdique, je suis un incapable, très instable émotionnellement.
Je me sens complètement perdu.
Bisous ma petite canadienne que j'aurais voulu rendre très heureuse.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 20 Septembre 2015 à 20:03:11
Assiniboine

Oui c est vrai nous sommes sociables ....peut être c'est à nous de faire un pas vers l'autre ... Les associations caritatives , donner un peu de son temps aux associations qui s'occupent des SDF, des personnes âgées ..... Pousser la porte , se faire confiance ... C'est un début ??d'autres idées as tu ?

Moi je lis beaucoup , je voyage dans mes  lectures, j'assiste aussi à des vernissages, à des rencontres littéraires ... D'autres idées ?

Non l'être humain ne peut vivre seule et nous sommes à 9 milliard d'être humains sur terre, statistiquement , tu peux bien rencontrer quelqu'un .. Peut être faut il donner  ?

La dépression , c est une déformation de notre vision ... Nous allons vers ce qui est négative , et pourtant je regarde la nature , et c'est coloré , parfumé ,sonore ,  variée et bien peuplé... Sommes nous devenus  si aveugle et sourd ?  ...

Un petit pas devant un autre ... Encore un petit pas et le monde te tend ses bras

A bientôt

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2015 à 19:16:01
C'est dur de vivre sans compagne depuis si longtemps. Je suis prêt à donner tout mon amour Mais avec mon passé si lourd, c'est impossible pour moi de trouver quelqu'un.
Alors c'est pourquoi, le moral est souvent si bas

Mes amitiés et une pensée ce soir aux personnes qui se retrouvent sans compagnon ou sans compagne.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2015 à 19:27:51
Je ne sais pas si je vais tenir le coup longtemps. Je survis depuis tellement d'années avec de si rares moments de mieux être.

C'est l'histoire d'un enfant qui a perdu son père trop jeune et d'un homme qui a perdu sa femme de suicide.

Ce n'est pas brillant et il n'y a pas grand chose à faire.

Au revoir
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 21 Septembre 2015 à 20:10:34


      Cher Philippe,

      Y a pas mal de personnes qui ont un lourd passé.

      Est-ce qu'un lourd passé donne du poids à une personnalité ? Oui.

      Est-ce que ce poids entraîne nécessairement une impossibilité à avancer ? Non.

      Il y a un mot dans ta tête qui te plombe bien plus que tous les événements négatifs de ta vie.

      C'est le mot "impossible".

      Impossible qu'on m'aime "parce que" ... mais laisse les gens penser par eux-mêmes ! Ne leur fournis pas cet argument sans arrêt !

      Excuse si j'ai l'air de te gronder ... en fait, j'ai bien de la peine pour toi ET pour tous ceux, très nombreux, qui sont dans la même retraite infranchissable derrière le mot "impossible" .

      Réécoute bien la chanson de Cabrel "tout le monde y pense" ... il faut croire à sa chance pour la rencontrer. Belle chanson.
      L'automne où elle passait à la radio, c'était pendant la première guerre du Golfe, et je vivais tristement encore une de mes nombreuses déconfitures sentimentales ...
      Cette chanson s'entendait bien avec ma déprime et ma soif de revanche ...
      Et puis, elle dit avec tant de poésie qu'on n'est pas seuls dans cette galère d'être un coeur solitaire ...

      Tu apprends ça à la guitare, tu fais la sérénade à une fille au regard doux et triste, et hop,  it's in the pocket ! Allez ... ch'uis lourde, je sais ... mais quand même pas plus que ton cafard !
      Bisou, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 21 Septembre 2015 à 20:44:19
Souci tu as tout dit , et je ne trouverai mieux .... Assiniboine, peut être que les gens diront que tu as été plutôt assez fort pour quelqu'un qui a vécu tant de traumatisme,et qui a pu assurer et assumer son rôle de papa ....

....

A bientot

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Septembre 2015 à 19:53:24
Martine et Fleur de Coton, vous êtes quand même assez sympas toutes les deux.
J'avais tous les arguments pour penser que reprendre le boulot était impossible, et ben j'ai réussi.
Bon, pour une compagne, le mot impossible est encore bien ancré dans ma tête, mais peut être que je vaincrai ce mot.
Fleur de Coton, tu parlais de mon rôle de papa. Ma fille m'a fait une surprise aujourd'hui, elle est venue à mon boulot et on a fait une promenade le long du LEZ,  petit cours d'eau bien de chez nous. C'est vraiment une fille formidable.

Vous l'êtes aussi

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 22 Septembre 2015 à 21:52:54
@ assiniboine

T as dû faire des jaloux !!!!!! Oui notre cerveau fait parfois des cognitions négatives ... Et finalement on se rend compte que  tout ça est faux ...

A bientot
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Octobre 2015 à 19:11:18
Je ne le voulais pas et pourtant je l'ai fait. J'ai dit à ma sous chef du boulot que ma femme s'était suicidée. Quelqu'un juste avant m'avait dit que la femme de mon chef s'était suicidée. Tout cela remonte à la surface et je ne voulais pas au boulot être le mari d'une femme suicidée. Bien sûr pas de honte, pas de culpabilité mais l'envie que cette histoire reste en dehors de mon milieu du travail.
En ce moment je passe un cap très difficile. Ma colère contre le manque de couverture de la journée mondiale de la prévention cache quelque chose au fond de moi. L'envie qu'on m'aide efficacement, avec le plus d'affection possible. Cette impression que je ne sortirai jamais de ces séismes provoqués par la mort de mon père et ce suicide idiot.
Allez j'envoie ce message déprimant au possible mais ce soir mais je ne me sens guère optimiste
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Octobre 2015 à 20:15:38
Allez je fais ce que je peux comme l'ensemble d'entre vous. On gère la souffrance comme on peut. Je regrette d'avoir dit que ma femme s'était suicidée mais lundi je dois assumer.
Quant à l'aide affectueuse de mon frère et de ma soeur,  je ne dois pas compter dessus.
Une pensée affectueuse pour toutes celles et tous ceux qui ont perdu un être cher et en particulier par suicide.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 10 Octobre 2015 à 21:01:34
lutter contre ses fausses impressions (http://http://youtu.be/Zo62S0ulqhA)

Bon soir assiniboine

Je t'invite ce soir à visualiser cette vidéo ..... Tu me diras ce que tu penses

Bonne soiree
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Octobre 2015 à 22:45:32
Fleur de coton, mon ordinateur ne veut pas me permettre de visualiser la vidéo. Certainement des logiciels trop vieux.
Merci quand même.
Bonne soirée et douce nuit.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 11 Octobre 2015 à 00:10:47
http://http://youtu.be/Zo62S0ulqhA (http://youtu.be/Zo62S0ulqhA)

Un nouvel essai, cette fois ci , ça doit marcher .....


Bonne soirée
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Octobre 2015 à 20:41:35
Que j'ai été seul avant et après le suicide de ma femme. Une grosse faille à mon avis dans le travail des psychiatres.
Je n'aime plus beaucoup les critiquer maintenant car cela n'est qu'à moi que cela fait du mal.
Alors je lutte pour combattre l'anxiété et tous mes autres problèmes si nombreux.
Je pense qu'il y a certainement de merveilleux psychothérapeutes mais pour les trouver ???????
Je pense malheureusement qu'on est seul avec ces problèmes et c'est à soi même de faire que la vie soit un peu moins difficile.
Parler de l'utilisation abusive de médicaments soit laisse indifférent, soit fait peur, mais quand vous avez été la victime d'une telle thérapie vous ne pouvez plus que compter que sur vous mêmes.
Parfois les idées suicidaires sont bien présentes. Il faut les repousser.
Il y a trois ans sur un site de rencontre je suis entré en communication avec une femme et pendant ces trois années elle a communiqué avec moi quotidiennement me redonnant un peu l'habitude de communiquer.
Cette absence de communication qui TUE et qui doit être combattue.
C'est avec patience que les personnes en "bonne santé mentale" doivent essayer de communiquer avec celles et ceux qui en ont perdu l'habileté.
Je me demande ce qu'ont pondu les colloques de la journée mondiale de la prévention du suicide. Infosuicide n'a fourni aucune communication sur les résultats de ces rencontres. Cette journée aura t elle servi à quelque chose ou bien, dans un village quelconque de France, une personne ne se suicidera pas faute de main tendue.

Bonne soirée.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Octobre 2015 à 21:35:37
Je suis tombé sur une personne de suicide écoute vraiment formidable. Elle m'a même fait rire à propos de choses horribles que j'ai vécues. Il faudrait tellement plus de personnes aussi bienveillantes, douces, compréhensives, apaisantes.
Cela me rassure aussi que certaines personnes qui semblent si équilibrées et apaisées, celle ci en particulier, pense comme moi sur certains sujets.
Oui, certains psychothérapeutes doivent être vraiment efficaces...........
Ma fille a longtemps crû qu'il fallait être dure avec moi.... je ne pense pas que j'ai besoin de dureté, j'ai eu ma dose dans mon enfance et après.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 12 Octobre 2015 à 21:50:02
Assiniboine

Que penses  tu de la vidéo ??????
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Octobre 2015 à 22:00:39
Fleur de coton, je n'osais pas t'en parler. J'ai eu du mal à comprendre car Ted Hadfield parlait un peu trop vite en anglais pour moi. Je n'ai pas pu en retirer grand chose.
Merci Fleur de Coton pour tes messages.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Octobre 2015 à 18:16:01
Je suis resté avec ma femme parce que je pensais qu'elle souffrait de son enfant "abandonné"
En fait c'est elle qui s'est dégoûtée de moi et elle est partie de la maison.
J'étais quand même inquiet pour elle, car je ne pensais pas vraiment que j'étais le seul problème.
Je l'aimais à la folie malgré notre dure vie.
Et puis elle s'est suicidée, et je me suis dit "trop tard"
Je n'arrive pas à m'en remettre.
Tout était si clair dans nos deux vies, notre enfance, son adolescence, il y en a qui sont passés à côté.
Comment ne pas être en colère après les thérapeutes ?
Mes deux enfants vont mieux, tous les deux compagne et compagnon et du travail.
Et moi, je pense à ma femme..... la petite canadienne qui a accepté de venir vivre en France et tout a merdé.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Octobre 2015 à 18:31:31
J'ai lutté pour ne pas être invalide psychologique et j'ai haussé le ton pour être repris au boulot, au détriment du revenu.
La belle affaire avec 30 ans de xanax et un manque d'écoute, les psychiatres avaient raison de dire que j'étais invalide.
Je leur dis M....... ou plutôt j'ai envie de pleurer.
Et personne de ma famille pour comprendre ce que j'ai enduré et me donner quelques coups de fil de temps en temps.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 17 Octobre 2015 à 18:56:42


      Bonsoir Philippe,

      Prends soin de toi ...

      Quand je vais pas bien, je prends mon chat en exemple: il pense moins et s'en porte pas plus mal.

      Tu regarderas le "HAKA" cri de guerre des "all blacks" avec nous, ce soir ?

      A pousser contre l'impuissance, le pessimisme, la tristesse ...

      Bonne soirée, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Octobre 2015 à 20:17:04
Martine,

J'ai trois chiens à la maison qui ne semblent pas malheureux du tout. Une promenade, de la nourriture, un jeu de baballe, et quelques caresses, et ça dort. Bien entendu, je dors dans la même pièce qu'eux et entendre leur respiration m'apaise.

Ok, je regarderai le HAKA avec vous........

Bisous

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Octobre 2015 à 20:40:08
Jeany,

Nous avons oeuvré pour la paix dans le monde, enfants contre la bombe, contre la faim dans le monde, pour le bien être de tous. Tu as mal terminé ta vie, et moi je prends le même chemin que toi.
Je ne sais pas comment faire, j'aimerais laisser les enfants tranquilles avec mon désespoir, maintenant qu'ils vont mieux, mais je craque. Tu sais, ils ont été les seuls à m'aider à surmonter ton suicide. Et moi, j'ai essayé comme j'ai pu d'amoindrir les difficultés de notre fils et puis ensuite de notre fille.
Je n'y peux rien, j'ai une infinie tristesse qui me suit depuis si longtemps et qui s'aggrave maintenant.
Cette tristesse qui m'a fait traiter de nuisible à la bonne ambiance d'un service par un expert psychiatre.
Cette tristesse dont j'ai peur qu'elle soit nuisible à nos enfants.
Tu es la seule à avoir compris ma souffrance d'avoir perdu mon père, et moi j'étais le seul à comprendre ta souffrance pour ton viol et ton enfant abandonné.
 Avant de te pendre tu m'as dit "t'as vu comment la mort de ton père t'a rendu". Tu ne t'es pas posé la question de la façon dont les thérapeutes me soignaient, ma femme adorée. Pourtant si intelligente, tu ne t'es pas posé la question. Quant à toi, garder le silence sur ce qui t'était arrivé ne pouvait que finir mal.
Je regrette du fond du coeur que cela se soit passé ainsi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Octobre 2015 à 21:38:35
Jeany, je n'ai pas compris les derniers moments de ta vie.
Tu pensais que les enfants ne voulaient plus te voir parce que tu avais quitté la maison.
Et pourtant, tu as commis ton geste quelques heures avant que ta fille t'avait dit qu'elle voulait te présenter son petit copain.
Je n'ai pas compris cela, certainement tu étais déjà beaucoup trop mal, incapable de réfléchir sereinement.
J'ai quelques problèmes de santé physique qui m'inquiète un peu (tu connais mes failles) mais je vais faire le maximum pour pêter la forme alors que notre petite M..... semble être heureuse en amour.
Que tu reposes en paix, ma petite Jeany d'amour, je fais le maximum pour nos enfants adorés.
Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 18 Octobre 2015 à 22:48:21

    Oh, que c'est beau toute cette tendresse !

    Je suis certaine qu'elle doit "passer" jusqu'à Jeany ...

    Tu es un super papa qui adore ses enfants, tu es un type bien, peu importe tes failles, l'important c'est vers quoi on dirige son coeur.

    Bonne semaine à toi, moi, après un très mauvais we à ressasser des horreurs, je DECIDE de passer une bonne semaine, na !
    Je vais me coller un sourire et me faire toute belle et faire tout bien !
    A bientôt, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Octobre 2015 à 14:30:17
Merci Martine pour ton gentil message.

Je te souhaite une excellente semaine ainsi qu'à tous les autres membres du forum.

Amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Octobre 2015 à 19:40:46
Excellente ????

Que c'est difficile pour moi de trouver les mots pour parler ici.

Chacun fera le mieux possible encore cette semaine, avec des hauts, des bas, quelques petites joies et toujours cette maudite souffrance qui revient.

Je vous souhaite la meilleure semaine possible. Que vous puissiez trouver auprès de vos proches tout le soutien et la chaleur que vous méritez.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 19 Octobre 2015 à 20:44:41
Bonsoir assiniboine

En emprentant le chemin du pardon j'ai découvert une association qui traverse toute la France .. Peut être cela pourrait t'aider . www. cerclesdepardon. fr ... Tres très intéressant

Bonne soirée
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2015 à 20:48:09
Coucou Fleur de Coton,

Je crois que je pardonne à tout le monde bien volontiers. Comme j'espère que d'autres à qui j'aurais nui me pardonneront.
On est rarement conscient qu'on fait du mal à une personne. Les psychiatres, par exemple, m'ont bourré de médicaments certainement en croyant bien faire.

Je dois plutôt me coltiner le présent. Savoir où j'en suis. Comme pour la retraite, on n'a pas voulu me répondre si à la fin de l'année je gagnerais 800 euros ou 600 euros à cause de la décote,  je me sens obligé de continuer à travailler. Je n'ai pas l'impression que cela soit très bon pour moi de continuer car cela me fatigue beaucoup nerveusement et physiquement.
Depuis le suicide de ma femme (et même avant) je n'ai plus l'impression d'avoir les cartes en main, je fais vraiment au hasard.
La seule fois où j'ai agi c'est pour reprendre le travail, j'étais trop honteux (par rapport à mon amie d'enfance) d'être un invalide psychologique.
C'est malheureusement la vie d'une personne qui ne croit plus guère en rien, trop remué par les traumatismes du passé.
J'ai recommencé tout doucement le yoga cela me permettra peut être de me sentir plus fort physiquement, et le mental suivra si il le veut bien. Un peu mieux dans ma peau, je verrais peut être la vie plus sereinement.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2015 à 22:03:35
Même 14 ans plus tard, imaginer sa femme écrire deux lettres à ses enfants et se pendre reste difficile.
J'y pense beaucoup moins qu'avant, mais cela m'a fait changer radicalement et pas pour le meilleur.
J'espère que je vais peu à peu pouvoir me resocialiser,  mais tant pis si je n'y arrive pas.
J'ai réussi à ne pas trop faire de mal à mes enfants. Du moins, d'après la réaction de ma fille actuellement.
Le suicide est une dure épreuve pour les survivants
 Cela fait plusieurs années que j'écris sur le site infosuicide pour leur faire remarquer que la journée nationale de prévention du suicide n'est pas relayée. Peine perdue. Suicide tabou, endeuillés du suicide bien souvent perdus et isolés.
Plus de colère, j'ai déjà donné.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 21 Octobre 2015 à 23:41:24
Assiniboine

Pardonner, nous avons tous appris à pardonner mais en réalité nous ignorons complètement la démarche ... Et dans ce deuil après suicide , il y a une grande part de pardon Parce que l'acte nous a fait mal ....

Il me semble qu'essayer ces cercles est tentant ....

Bonne soirée
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Octobre 2015 à 19:41:36
Très mauvaise journée qui me donne envie d'en finir.
J'ai annulé les deux messages qui expliquaient un peu pourquoi.
Un monde que je trouve cruel et peu compatissant.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Octobre 2015 à 20:06:50
En regardant cet accident d'autobus, je sais que je ne peux pas pardonner à ceux qui ont provoqué la mort de mon père, étouffé l'affaire et n'ont pas organisé un suivi psychologique pour les enfants et la mère si courageuse d'après eux, mais si déséquilibrée.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 23 Octobre 2015 à 20:41:25
Peut être commencer à connaitre ce baume du coeur " le pardon" pour te faire du bien à toi ....

Abientot
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Octobre 2015 à 15:22:51
Une goutte d'eau qui fait déborder le vase. J'ai appris hier que ma décote pour la retraite s'annulera en 2023.
Je vais devoir vivre avec 600 euros.
LE RESSORT EST TOTALEMENT BRISE.
Bon courage à toutes et à tous qui êtes encore dans la grande souffrance de la perte de votre être cher.
Moi j'essaie de me calmer, de relativer tout cela, mais toute la souffrance de ma vie m'éclate en pleine figure.
Et pas possible d'appeler ma famille.
Les conséquences des deuils peuvent être gravissimes si mal traitées.
A un moment donné, on jette l'éponge, trop marre.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Octobre 2015 à 20:47:41
Papa chéri,

Je vais me battre pour obtenir les 800 euros qui m'était promis.
Je vais peut être craquer, je ne sais pas encore.
Donne moi la force d'un papa qui devait m'adorer, le reste de la famille étant bien indifférente.

Ton fils à qui tu as manqué, à qui tu manques, à qui tu manqueras toujours. Je t'aime.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 24 Octobre 2015 à 23:18:06
Assiniboine

La petite expérience de la vie , m'a appris pour réussir un projet il fallait se faire accompagner....... Peut être commencer par demander de l'aide aux personnes qui s'y connaissent un peu ... Des conseilles .., la manière de s'y prendre ....

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Octobre 2015 à 15:43:29
Oui Fleur de coton, mais je crois que je comprends assez bien le problème. Il faut seulement que j'ai la force de lutter car là j'en ai vraiment ras le bol. On ne m'a pas fait de cadeau dans ma vie, surtout de la part des administrations.
Se battre pour reprendre le boulot, à un niveau inférieur et peut être avoir été intégré (alors que je restais instit détaché) sans que je m'en rende compte.
Difficile la vie pour un endeuillé. Déjà qu'on avait droit à l'assurance vie de ma femme et qu'on nous l'a refusé, alors qu'elle était bien assurée un an avant son suicide.
Beaucoup de dégâts dans ma vie d'endeuillé.
Et ces thérapeutes incapables qui vous abrutissent plutôt que de vous écouter et de vous soigner.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Octobre 2015 à 20:21:07
La visite d'un copain de mon fils qui a perdu son père cet été remet en perspective mon histoire de retraite.
Un enfant qui jouait au foot avec mon fils et qui malencontreusement, il y a cinq ans, lors d'une bagarre qu'il n'avait pas initée a tué une personne. Déjà un an de prison pour ce garçon si serviable et là dans deux semaines la poursuite du procès, sans qu'il sache ce qui va lui arriver.
Et suis je allé voir sa maman qui a perdu son mari, ancien copain mais que je ne voyais plus beaucoup ? Non

Deux conclusions
La première, à côté de chez moi, des gens vivent des situations tellement douloureuses.
La seconde, moi qui fulmine contre la non médiatisation de la semaine de prévention du suicide, qui critique le manque d'aide suite au décès de ma femme, je ne fais pas l'effort d'aller voir des personnes qui en auraient besoin. Y a t il aussi la peur de déranger ? En tous les cas c'est une grosse faille de ma part. Pas de quoi être fier.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 25 Octobre 2015 à 23:34:45
Assiniboine

L'essentiel c'est que tu l'as fait .... L'essentiel c'est que tu as fini par aller vers les autres aussi ..., et c'est ce qui compte ..,

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 27 Octobre 2015 à 00:21:55
Demain je dois voir l'assistante sociale qui il y a 4 ans me faisait l'éloge de la retraite pour invalidité psychologique.
Elle disait que je pourrais gagner 1000 euros et même plus si j'étais encore plus invalide (plus fou)
Demain elle devrait me dire maintenant que je ne suis plus invalide que je vais gagner 600 euros à la retraite.
Pas beaucoup de commentaires là dessus.
Je vais continuer à téléphoner à suicide écoute quand la souffrance se fera trop grande, pour éviter un geste fatal. Je suis vraiment devenu nuisible à la bonne ambiance car je n'ai pas le moral, le passé, le présent me pèse trop.
Je vous souhaite de guérir de vos blessures, de pouvoir rester en bonne forme physique et de pouvoir travailler.
Tout éviter pour que les décès de vos proches ne vous anéantissent peu à peu.
Je n'ai pas su le faire.

Au revoir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 27 Octobre 2015 à 00:39:57
Nuisible voici un nouveau mot qui nous explique que nous pouvons pas trop vous accordez un peu de notre temps, de notre patience et de notre empathy alors on invente un mot " nuisible " ... Le nuisible assiniboine ce sont ceux qui déclenchent des guerres , le nuisible ce sont ceux qui sont devenu sourd et aveugles face à la douleur de l'autre ....

Tu n'as pas su faire alors nous non plus nous n'avons pas su faire et vois tu ca fait un paquet ....

Dans ton histoire de retraite qui te tient à cœur et je le comprends il y a aussi un signe pour toi , tu es enseignant , pour quoi ne pas proposer ton savoir faire dans des pays qui en ont besoin? Des pays très pauvres , qui n'ont pas ton expérience ... Tes compétences ? Des enfants pourraient en bénéficier .... Et pour toi c'est aussi une belle aventure ...

A bientôt

L
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 27 Octobre 2015 à 01:10:15
Au revoir Fleur de Coton.

Tu vois à quatre ans, une administration a provoqué la mort de mon père et maintenant on m'emmerde avec ma retraite.
Un énorme ras le bol par rapport aux gens de pouvoir qui manquent de compassion.
Pour moi, la colombe de la paix est bien morte.

Et que pour toi, elle soit bien vivante et qu'elle t'apporte tout le réconfort qui puisse t'aider à surmonter la souffrance, et à retrouver le goût de vivre.

Au revoir Fleur.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 27 Octobre 2015 à 09:49:03
Mais ca veut dire quoi au revoir ? Pour quoi m'écris tu au revoir ??????????
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Monangesaveriu le 27 Octobre 2015 à 10:23:07
Bonjour Assiniboine
Je vous lis mais n'ai pas encore répondu à vos posts car je ne sais pas quoi vous écrire pour vous aider.
Mais aujourd'hui vous m'effrayez, cet au revoir adressé à Fleur sonne comme un départ definitif. J'espère me tromper mais je vous en prie,  ne faites rien de définitif.  Le forum est la pour vous aider à dire votre mal être et à vous soutenir. Vos enfants aussi sont là et ont besoin de vous.  Vous parlez souvent de votre fille,  elle a besoin de vous.
Votre vie est tragique et vous dire que celle d'autres l'est aussi ne vous avancera à rien.  Mais je lis  de tels progrès, de telles avancées dans votre histoire entre vos premieres interventions et maintenant ! Vous avez avancé, un petit pas après l'autre.  Et vous continuez d'avancer,  malgré les épreuves.  Vous êtes un battant,  même si votre vie semble une épreuve sans fin.  Ne renoncez pas maintenant,  vos efforts porteront leurs fruits. Surtout surtout pensez à vos enfants.
Je vous embrasse et vous souhaite beaucoup de courage et de force,  vous en avez, votre vie le prouve.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 27 Octobre 2015 à 11:30:33

     Bonjour Philippe,

     Seul le rejet est une chose nuisible.

     Seule la bienveillance peut redonner la confiance.

     Que ta solitude te soit une conseillère bienveillante.

     Le dénuement matériel : certes une difficulté, mais elle te forcera à aller vers les associations où on donne des repas, des vêtements, où tu pourras peut-être te rendre utile pour apprendre le français à des réfugiés ... ceux qui n'ont plus rien s'entraident, vois les gens comme ils vont vers les autres après les cataclysmes naturels !
    Tout est encore possible !
    Accueillons notre mort NATURELLE ... en apprenant jour après jour !

    Je t'embrasse et je t'offre une ganache à la bergamote.
    Martine.
   

   
     
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 27 Octobre 2015 à 21:12:41
Merci toutes les trois pour vos messages. Cela va mieux. Pas mal de stress ces derniers mois, je respire.
Heureux d'être sur ce forum et mon au revoir, chère Fleur, est sortie lors d'un énorme ras le bol.
Monangesaveriu, votre message m'a fait un énorme plaisir et je vous en remercie du fond du coeur.
Martine, coucou, j'avais commencé à t'écrire à propos du dénuement matériel mais pas assez en forme pour écrire quelque chose de cohérent.

Chaleureusement

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 27 Octobre 2015 à 21:38:31

   Bon courage, Philippe, vraiment.

   Tu as déjà tellement résisté, tu y arriveras encore, par amour pour tes enfants.

   Bisou, Martine.
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 27 Octobre 2015 à 22:15:10
Merci Philippe .... Merci
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Novembre 2015 à 19:24:02
Dans quelques jours, ma fille va avoir 28 ans. On s'est fait la même réflexion, 14 ans avec sa maman et 14 ans sans elle.
Je ne pensais pas qu'elle y penserait. C'est très difficile pour elle et je pensais qu'elle était heureuse avec son copain mais aujourd'hui elle m'a appelé pour que je vienne la voir.
Qu'elle ne reste pas comme moi, enfermé dans la souffrance de la mort de mon père, qu'elle puisse vite devenir maman.
Je t'aime ma fille et je comprends tellement ton dur parcours, ton courage, tes moments de gros blues.
Pendant un certain temps,  J'ai été à côté de la plaque et pas assez à ton écoute. Je savais que nous étions tous les trois dans la souffrance mais incapable de vous apporter vraiment le réconfort dont vous aviez besoin, bien au contraire.
Et je remercie du fond du coeur tous ces soi disants spécialistes de la santé mentale.
Non seulement leur traitement font du mal au cerveau mais aussi à d'autres parties du corps et c'est maintenant là que j'ai un problème.
Chut c'est mon problème........

Je ne veux retenir que l'importance de ce forum.

Merci Yacine pour ce forum qui permet aux endeuillés de partager et ainsi éviter des séquelles trop graves.

Chaleureusement à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Novembre 2015 à 19:35:58
J'ai une amie avec qui je communique par internet depuis trois ans, et hier je lui ai envoyé un message peut être un peu trop pessimiste. Elle m'a dit de ne pas écrire cela sinon je ferai le vide autour de moi. Et en effet c'est bien ce qui s'est passé. Seuls mes enfants sont restés à mes côtés.
Et j'ai tellement l'impression que sur ce forum même si on sait que nos souffrances peuvent nuire à la bonne ambiance, elles sont comprises, partagées. On ne crée pas le vide autour de soi mais peut être un tissu de compréhension, d'amitié, de réconfort.
On ne sait pas toujours trouver les mots pour aider, mais on est là, à lire, à ressentir de l'affection pour la personne en souffrance.
Mes sincères amitiés à vous toutes et à vous tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 07 Novembre 2015 à 19:38:38
L'essentiel est dans l'amour ! On peut faire des choses, on peut dire des choses ... Mais sans amour ça ne marche pas , or toi tu en as eu pour tes enfants malgré ta propre souffrance ... Et je crois que tes enfants l'on bien compris ... Et ta fille l'a bien saisi et elle a encore besoin de son papa .... Aujourd'hui la vie te souris pour une grande histoire d'amour avec l'essentiel , vois tu , tu as un rendez vous avec l'amour ......

A bientôt 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Novembre 2015 à 19:41:52
Fleur de Coton, j'ai été très touché par ton dernier message. C'était si simple et cela semblait tellement venir du coeur.
Je remercie aussi mes deux dernières contributrices Martine et Monangesaveriu.
Et merci aux autres qui ont bien voulu me passer un petit message.

Gros bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Novembre 2015 à 19:46:15
Fleur de coton mon message de remerciement est passé après ton dernier message qui est encore si gentil.
"Grande histoire d'amour avec l'essentiel"
OUI Fleur de coton. merci de me le dire car je me laisse encore embarquer dans la colère et dans le négatif.
Aujourd'hui ma fille m'a acheté au moins 6 pulls et 12 chaussettes, de quoi passer l'hiver au chaud.

A bientôt Fleur de Coton
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 08 Novembre 2015 à 14:14:35

   Vivre UNE GRANDE HISTOIRE D'AMOUR AVEC L'ESSENTIEL ...

   Ah là, Fleur de coton, superbe !

   Je te salue en secouant révérencieusement mon élégant chapeau de mousquetaire à plume !

   C'est tout ce à quoi se résument toutes nos vies, au fond.

    Si seulement cette vérité pouvait devenir évidente pour une plus importante proportion de gens sur Terre, si toute vie humaine pouvait se tenir dans cette vérité à tout moment de faire des choix, comme la cruauté et la bêtise reculerait !

    Là-dessus, je vais semer une trouvaille, un sachet de centaurées pourpre très foncé, presque noires, je me réjouis de voir ça l'été prochain !
    Et je vais tâcher d'aller piquer des graines d'anémones du japon repérées au bord d'un jardin du voisinage ...

    Bisou Philippe, c'est super que tu aies reconnu la beauté de cette parole aussi simple que raffinée.
    Rappelle-la toi à tout moment où les idées négatives reviennent à l'assaut !
    A bientôt, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Décembre 2015 à 19:06:35
vraiment ras le bol de la vie..... Trop seul avec trop de problèmes....... Un passé beaucoup trop lourd.......
Trop de peine et de tristesse....... Trop d'efforts pour des conneries comme le boulot et rien pour être mieux dans ma peau, être bien avec les autres...... La prise de conscience que personne ne peut rien pour personne.....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Décembre 2015 à 19:23:20
Alors tes chiens, c'est bientôt fini. Une famille débile qui ne comprend pas que les chiens ont comblé un vide, un manque d'amour. Un chien sauvé pour l'instant, mais une autre qu'on n'arrive pas à soigner...... Oui, je n'ai pas honte de dire que j'ai tenu le coup plus d'une décennie surtout à cause de mes chiens.
Je suis cinglé mais j'ai vraiment rencontré d'autres cinglés, dont les thérapeutes et ma chère famille incapable d'aimer leur fils, leur frère. Maintenant je n'ai vraiment plus envie de leur parler.Le petit dernier qui n'a pas souffert de la mort de son père s'en est quand même pris pas mal dans la gueule.
Je ne voulais plus parler mais tant pis, il faut que j'évacue sinon, sinon.......
Une femme de suicide écoute ne me croyait pas lorsque je lui ai dit que je prenais 6 xanax/ Et oui, on m'a donné n'importe quoi dans l'indifférence de tout le monde. Cela s'appelle soigner.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Décembre 2015 à 19:34:18
Bien sûr que j'ai la trouille de changer de thérapeute  avec ceux que j'ai déjà connus. trois fois que j'appelle suicide écoute aujourd'hui mais aucune personne vraiment au top. D(autres sont tellement pleines de compréhension que j'aimerais qu'elles soient mes thérapeutes. Une façon de parler qui apaise, pas ma psy qui me stresse, pas les autres qui lorsqu'on parle pense déjà aux molécules qu'ils vont vous donner. Ras le bol de la psychiatrie en France. Vive Suicide écoute
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Décembre 2015 à 19:45:47
Je suis très nerveux mais j'en ai tellement marre de ces psychotropes que j'en n'ai pris que la moitié aujourd'hui.
Je ne supporte plus d'être drogué ainsi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Décembre 2015 à 20:51:24
Non je ne suis pas seul. Ma fille me comprend mieux depuis sa grosse dépression suite à son avortement.
Elle prend des anxiolytiques depuis trois mois et sur le conseil de notre psy commune elle essaie de diminuer la dose. Pas facile pour elle. Elle vient de m'envoyer un texto me disant qu'il fallait que je diminue le xanax ce que j'étais en train de faire.
Donc, dans mon combat contre cette drogue dure, ma fille est encore plus à mes côtés. Elle sait aussi maintenant ce que sont les attaques de panique. Bien entendu j'aurais préféré que tout cela ne lui arrive pas et j'espère que ces attaques de panique ne reviendront plus. Mais elle me comprend mieux maintenant alors qu'avant elle croyait seulement qu'il fallait être dur avec moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 19 Décembre 2015 à 21:37:07
"Contente "...enfin tu comprends... de te revoir ici...
Que ta fille te comprenne mieux sera une  vraie aide. moins de solitude et plus de compréhension.. ça porte un peu...c'est indispensable ...
Alors... concernant le xanax...je ne suis pas spécialiste  mais....c'est une sacrément bonne décision de vouloir diminuer les doses...mais pas tout seul...et pas d'un seul coup... et pas demi dose... sinon tu risques d'aller plus mal... et tu n'as vraiment pas besoin de ça en plus...Je sais qu'il faut diminuer très lentement...De mémoire c''est un quart de comprimé en moins pendant 10 jours et on voit...et c'est important de se faire accompagner par un médecin, pourquoi pas ton médecin traitant? il/elle peut être de bon conseil... et plus facile à voir en Rv que le psychiatre.. tu en as un avec qui le courant passe bien? tu as confiance?

Tes chiens ont été ta bouée, ta planche de salut...quand les humains eux n'ont pas été au top avec toi... heureusement que tu les as...fidèles et aimants.. vraie compagnie chaleureuse...
Moi, je suis plus chat...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Décembre 2015 à 23:03:49
Et ben très content que tu sois contente. Ton long message me fait bien plaisir. Un peu besoin d'une aide extérieure qui a connu la souffrance.
Oui pour le xanax, tellement en colère, je veux aller trop vite. Tu as raison, je vais y aller progressivement.
Depuis que ma fille est plus fragile, je prends conscience combien cela a dû être difficile pour elle d'avoir un papa fragile pendant si longtemps. Comme je le disais, il aurait été préférable qu'elle ne tombe pas dans cette forte dépression mais en effet elle me comprend mieux maintenant.
Pendant mon retrait du forum, j'ai eu des moments très difficiles, plus envie de parler et maintenant je fais un petit retour.
Tiens, si je me rappelle bien, c'est toi qui avais écrit que c'était courageux d'avoir repris le travail. C'était aussi un peu casse gueule, car j'avais arrêté de fumer et diminué de beaucoup le xanax. Et comme cette reprise m'a vraiment rendu anxieux, j'ai repris de bien mauvaises habitudes. Difficile pour moi de savoir si c'était une bonne ou une mauvaise chose d'éviter la retraite pour invalidité psychologique En tous les cas, au boulot, je classe, je vérifie ce que je ne croyais plus être capable de faire. Mais quand même ce boulot ne me plait pas vraiment. Et moi habitué à une extrème solitude je dois composer avec une collègue très négative avec moi mais j'essaie de faire de mon mieux avec elle.
Je pensais arrêter à la fin de cette année, mais avec la réforme des retraites qui évolue tout le temps, il faut que je continue un an de plus pour éviter les fatidiques 600 euros. Cela m'a foutu un coup au moral.

Merci Eva Luna.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 20 Décembre 2015 à 10:58:11
Je me joins à Eva Luna pour ses conseils par rapport aux médicaments et autres.

Je comprends tes questionnements par rapport au travail (et bravo de réussir à gérer malgré les difficultés !) ou l’invalidité et la retraite. J’ai décidé de prendre la retraite tout en gardant quelques heures de travail par peur de sombrer. Ma nouvelle tranche de vie a débuté par l’année scolaire. Pour l’instant ça va plutôt bien. Mais c’est un grand bouleversement.

Comme tu pourras partir à la retraite dans un an, il vaudrait mieux que tu réfléchisses à ta nouvelle tranche de vie future : par exemple donner un coup de main à la SPA comme tu aimes les animaux. Cela te donnerait la satisfaction d’aider les animaux, sans stress, et te permettrait de rencontrer des personnes qui ont les mêmes intérêts que toi. Tu pourrais ainsi aider toi-même en aidant les autres !

Par rapport à tes proches qui t’ont blessé et qui ne te soutiennent pas, je te souhaite de pouvoir abandonner ta colère et leur pardonner afin que tu puisses panser tes plaies. Je te souhaite de pouvoir faire le deuil de tes attentes vis-à-vis d’eux (tu ne pourras jamais changer le passé ni les changer).
Leur as-tu déjà écrit tes sentiments et griefs ? Tu pourrais le faire, sans attendre quoi que ce soit en retour, juste pour essayer de te libérer de cette partie de ton passé qui te pèse : tirer un trait sur cette partie de tes souffrances. Tu peux essayer au moins.

Continue à te battre. Tes enfants et particulièrement ta fille en ce moment, ont besoin de voir qu’on peut tenir que ça vaut la peine de se battre.

Courage
Je t’embrasse
Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Décembre 2015 à 21:10:58
Bonsoir Méduse et merci pour ton message.

Tu veux dire que tu viens d'arrêter à temps plein et que tu continues seulement quelques heures ?
Tant mieux si tu y trouves ton compte.

De mon côté pas le temps de penser à mon frère et à ma soeur, depuis trois mois et demi j'ai des problèmes avec mon chien et ma chienne, et pour cette dernière je vais encore chez le véto et je suis un peu inquiet.
Ce ne sont que des animaux mais bon sang quelle dose d'apaisement, de joie, d'amour, peuvent ils donner.
La situation avec ma chienne ne peut plus durer, je vis dans le pipi depuis deux mois et là elle semble souffrir.
Donc demain le véto devra trouver une solution ou alors ce sera fini pour mon histoire "d'amour" avec elle.

Je t'embrasse

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Décembre 2015 à 16:57:35
Ce n'est qu'un animal et pourtant; Je l'ai laissée chez le vétérinaire qui m'a demandé si je voulais rester seul avec elle.
Je lui ai dit je t'aime et c'est tout. Elle l'a emmenée pour plein d'examens. J'aurais peut être préféré qu'elle l'endorme définitivement dans mes bras.
Ma fille est à Londres, incapable de la joindre. Elle seul comprendrait mon chagrin.
Mais la vie de ma chienne était impossible depuis trois mois, cela devrait être un soulagement qu'elle ne souffre plus.
Mais les souvenirs........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 22 Décembre 2015 à 18:55:58
Bonsoir Philippe,

Ce que tu vis avec ta chienne, je l'ai vécu avec ma vieille chatte, pipi y compris. Finalement, en début de cette année, elle était soudainement très mal. Le vétérinaire aurait juste pu prolonger ces souffrances. Il m'a laissée seule avec elle pendant un moment et je lui ai parlé doucement. J'avais l'impression qu'elle comprenait et nous faisait confiance de la soulager. Je suis restée à ces côtés quand il l'a endormie en versant des larmes. Pour d'autres chats auparavant, je m'étais enfuie et m'en voulais, alors...

Tu avais bien compris pour ma retraite. Comme je suis indépendante, je peux continuer à travailler quelques heures. Par contre, je n'aurais pas pu être en congé maladie et je n'avais plus la force de continuer à plein temps, donc il ne restait que l'emploi-retraite.

Tu as bien fait d'abréger les souffrances de ta chienne. Cela devait être son heure.

Je t'embrasse

Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Décembre 2015 à 20:38:56
tu as donc vécu cela en début d'année. C'est bien d'être resté avec elle pour le dernier moment. Moi aussi avec mes autres chiens, je n'ai jamais voulu rester. Cette fois, je serais resté je crois. Mais tu sais, rien n'est fait encore. La véto doit m'appeler demain et si elle me dit que c'est la fin, retournerais je à la clinique pour lui dire adieu ?

Méduse je ne sais même pas quel être cher tu as perdu et depuis combien de temps, je te souhaite beaucoup de force pour tes heures de travail

Mes amitiés

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 22 Décembre 2015 à 20:52:16
    Un animal ne trahit jamais, ne manipule pas, ne casse pas brutalement le lien créé.
   
    Son amour est simple, il nous accepte avec nos défauts.

    Je m'entends super bien avec un de mes chats, je profite bien chaque jour de notre petite affection sans embrouilles.

    Tout a un début, tout a une fin ...
    A un ami qui avait perdu un chien et qui ne voulait plus en reprendre peur de souffrir à sa mort, j'avais conseillé avec mon humour un peu spéc' de prendre une tortue des Galapagos, ça vit 200 ans !
    Mais manque de bol pour la tortue, c'est elle qui est malheureuse à ton décès ... purée, rien n'est parfait ...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Décembre 2015 à 09:22:33
Ma chienne me manque. On a dû la laisser partir hier soir car les examens montraient qu'elle avait une tumeur.
Cela faisait trois mois qu'elle urinait partout et elle semblait de plus en plus distante. J'avais tellement mal pour elle.

Je prends conscience combien la mort de mon père et le suicide de ma femme m'ont rendu anxieux et si attaché au peu de personnes et aux animaux que j'aime.

Hier, ma fille m'a supplié en pleurant d'aller avec elle au réveillon prévu. J'y suis allé et cela m'a permis de passer un bon moment.

C'est tellement important l'environnement familial et amical............ Heureusement que ma fille ne m'a jamais laissé tomber malgré mes lourdes failles.

Ma chienne était une source apaisante pour moi. Quand je la regardais dormir, se mettre sur le dos, jouer à la balle avec son frère. Toute en douceur. Elle n'aimait pas les conflits entre ses congénères et distribuait les bisous pour les calmer.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 25 Décembre 2015 à 14:54:24

   Bonjour Philippe,

    Je suis contente que ta fille t'ait inclus à sa table hier soir.

    Bien sûr, le poids du passé, auquel s'ajoute le poids de cette nouvelle perte, ne te donnait pas envie de sortir.

    Mais voilà, ça s'est bien passé, comme quoi on doit toujours un tout petit peu croire au futur ...

    Un jour après l'autre, espérer des surprises ...
    Bisou, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 25 Décembre 2015 à 20:25:50
"Hier, ma fille m'a supplié en pleurant d'aller avec elle au réveillon prévu. J'y suis allé et cela m'a permis de passer un bon moment."
C'est souvent pire avant... quand on pense ne pas avoir envie, ne pas pouvoir...et finalement il ya du bon dans ces moments qu'on s'oblige à accepter..
"contente" pour toi de ce moment de partage familial pour Noël...
et  triste pour ta tristesse de la mort de ta chienne...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Décembre 2015 à 23:56:53
Merci Martine et Eva Luna,

Née un an de demi après l'horrible geste d'une pendaison impensable, ma chienne et ses frères et soeurs ont été une sorte de retour à la vie....
Elle a fait le maximum pour me donner de la joie et de l'apaisement. Un sacré boulot de petite chienne. Et moi je lui ai donné, ainsi qu'à son frère tout mon amour et mes soins.
Son frère a t il conscience de sa disparition, en tous les cas on ne peut pas parler ensemble de tous les bons moments qu'on a passé tous les trois ?............
Assez dure journée, remué par mon fils qui n'a pas arrêté de me reprocher l'état de ma maison alors que je viens de passer quelques mois difficiles avec la maladie de mes deux chiens mais qui se termine par un texto plein de compréhension et d'amour de ma fille.........
Mon Dieu quelle évolution dans mes relations avec ma fille depuis trois ans. Elle exprime maintenant ses sentiments de tristesse par rapport à ce qui lui fait mal et comprend tellement bien ce qui me fait mal.
Un sacré boulot d'un petit bout de femme devenue une femme pleine de qualités.
Alors que je n'avais pas pu aller au concert de Francis Cabrel à cause de mes chiens. elle me l'a fait partager avec son portable.
Je l'entendais chanter "je l'aime à mourir" et je savais qu'elle pensait à sa maman. Pour cette dernière "c'était l'hiver"........
Sans mes petits bouts de chiens et ma sacrée petite fille, j'aurais succombé à toutes les belles étiquettes que des gens imbéciles m'avaient collées......
Merci ma petite chienne de m'avoir aidé et à toi ma fille, je te souhaite un bel amour avec ce garçon que tu sembles aimer profondément.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 27 Décembre 2015 à 16:47:15
J'avais appris des choses simples. Fermer les yeux et écouter la respiration de mes deux chiens. Me dire que j'avais de la chance qu'ils soient tous les deux avec moi.
Il n'y a pas si longtemps.
Et tout arrive si vite. La maladie, la mort, le manque.
C'est dur d'être un être humain, tellement dur.
Consommer, travailler, aller au ski, tout semble si simple pour certains.
Toutes ces activités, aujourd'hui même, me semblent tellement dénuées d'intérêt.
Je sais que je suis dans une profonde dépression.
Ma chienne se réfugiait sous les arbres, même avec une grosse pluie dont elle avait pourtant si peur d'habitude.
Je voulais qu'elle guérisse, qu'elle m'accompagne encore, qu'elle soit là quand je rentre de ce boulot tellement débile.
Cela ne sert à rien de parler de sa souffrance, je crois. Il faut qu'elle passe.
Je ne verrai plus ma chienne, se coucher sur le dos, l'air si heureuse.
Je ne serai plus obligé de la rassurer quand il y avait l'orage, des chasseurs.
Une partie de moi n'a plus sa fonction, m'occuper de ma chienne comme je m'occupais de mes enfants quand ils étaient petits.
Car c'est bien cela dont il s'agit. Mes chiens ont remplacé mes enfants quand ils étaient petits.
Je n'ai plus la même fonction avec mes enfants. Tout est différent. Il faut surtout que je m'efface, les laisser vivre leur vie.
Quel fossé me sépare de ma mère, qui n'était heureuse qu'au boulot, qu'avec ses collègues et si malheureuses avec ces enfants jeunes.
Quelle vie formidable, je viens de prendre un xanax pour me calmer. Et puis après tout, tant pis pour le xanax, c'est comme cela que les thérapeutes, spécialistes de la santé mentale, ont voulu que je sois.
Cette mort de ma chienne me fait faire le bilan de ma vie.
Baignant dans la souffrance depuis mes plus jeunes années, je n'ai pas su devenir autre chose que nuisible, à part pour mes petits compagnons à quatre pattes. Tout bien réfléchi, d'autres sont bien plus nuisibles que moi.
Des gens payés pour écouter la souffrance, n'ont même pas su faire cet effort, aveuglés par la pilule miracle.
Ma psy actuelle me fait rire. Elle m'a raconté qu'une patiente était venue la voir, très déprimée, qu'elle lui avait donné des anti dépresseurs, et qu'à la prochaine visite elle était toute pimpante.
Ma chienne je t'ai aimée très fort. Tu m'as apporté une joie toute simple. Tu me manques. Tu étais un pansement sur mes blessures, un baume au coeur, la preuve que l'être humain, et moi tout le premier, est bien loin d'être ce qu'il pense, l'être le plus évolué de la Terre.
Bisous ma chienne
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Janvier 2016 à 15:33:17
Un réveillon seul avec mon chien. La première journée de 2016, seul avec mon chien. Au moins j'en profite.
Un petit coup de fil à suicide écoute alors que je pête les plombs.
Je n'attends plus grand chose de la vie. Mon agoraphobie est bien ancrée, et incapable de recréer des liens amicaux.
Je me demande bien comment je vais pouvoir reprendre le boulot.

Comme diraient certains j'ai tout essayé, sauf des bons thérapeutes et une soeur et un frère super sympas.

Bonne année 2016
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Janvier 2016 à 15:37:52
Je laisse ma fille vivre ce qui semble être un bel amour.

Je m'efface jusqu'à ne plus exister. J'ai l'habitude. Les attaques de panique et un persistant mal de ventre me tiennent compagnie.

J'essaie de rester à l'écart de la trop grande colère qui m'agite encore. A quoi bon. C'est le passé.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 01 Janvier 2016 à 18:57:06
Je te souhaite, Philippe, que chacun des 365 jours à venir recèlent un petit moment de douceur ou de bon...
donné par des humains chaleureux ou des animaux aimants...
Amicalement
Anne
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Janvier 2016 à 20:15:46
Merci beaucoup pour ton message Anne.

Je te souhaite le meilleur pour cette année.

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 01 Janvier 2016 à 22:44:04
     
    Bonsoir Philippe et tous mes voeux de résistance à la déprime pour l'an neuf !   
 
    Quand je vivais seule, je me disais "vaut mieux être seule que mal accompagnée ..."

    Et c'est vrai ...

    On dit aussi qu'au pays des aveugles les borgnes sont rois, et tu n'es pas seul au monde, tu as tes enfants .

    Peut-être dans quelque temps tu pourras refaire un heureux à 4 pattes à choisir dans un refuge , les animaux c'est "haute fidélité" garantie et simple compagnie.

     A bientôt, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 01 Janvier 2016 à 23:28:06
@ assiniboine

Je souhaitais te dédicacer ce texte de Marie de solemne

"LES GOUFFRES DU DOUTE"

Le doute…
Voilà que parfois il s'installe, insolent, arrogant.
Le doute de soi-même, toujours en premier.
Parfois même le seul.

Le doute d'être ce que, peut-être, les autres attendent de nous.
Le doute d'être assez beau, intelligent, charismatique pour ceux à qui nous voulons plaire, ou que nous craignons.

Mais qu'est donc ce doute qui n'a rien de philosophique ?
Pour qui se prend-il ce tyran des apparences qui se nourrit de nos fragilités comme un prédateur du sang de sa proie.

Contrairement au doute philosophique qui nous invite à nous reposez régulièrement les questions de l'être profond, à réévaluer nos propres valeurs, à aiguiser notre discernement pour se préparer à l'affirmation de Soi,

Ce bouffon qu'est le doute de moi, induit par les autres, n'est là que pour réactiver des blessures du passé, comme pour nous dire que parce que nous avons été meurtri, humilié, une fois, nous devons douter de nous mille fois !

Ne doutez plus de votre Moi, c'est un doute délétère, qui n'offre aucune issue à nos misères, seulement un écrasement de plus.

Doutez de ce que pensent les autres de vous, l'important est ce que vous savez de vous-même, et que la plupart ignora toujours.

Ne vous laissez pas entrainer dans le bal infernal des apparences, qui fait de nous des êtres serviles, prêts à sacrifier notre dignité pour avoir le droit de seulement s'imaginer être reconnu, aimer.

Refusez la soumission au paraître, au tyran qu'est le jugement d'autrui.
Osez douter des autres, des vérités assénées, des volontés de pouvoir.
Osez douter de ce que voudrait vous faire croire la multiplicité des gens sans force, sans amour, sans vie,

Car ils n'ont qu'un seul objectif : vous avilir pour mieux vous contrôler, pour que deveniez celui ou celle qui chantera ses louanges, qui sacrifiera sa propre vie pour aimer, aider, sans jamais aucune réciprocité.

Osez douter, tel que nous le dit la philosophie,
Osez douter de ce que vous croyez savoir, pour apprendre plus encore.
Osez douter des jugements portés sur vos passés, afin d'ouvrir une voie lumineuse à votre présent et votre futur.

Osez douter de tout, sauf de l'amour que vous portez dans votre coeur.

Puis, un jour, vous vous éveillerez étrangement serein, empli d'un calme infini.

Vous ne douterez plus.
Vous n'aurez plus besoin de douter.
Vous saurez que vous êtes aimés par Le plus Grand de tous les Amours.
Après avoir tant souffert de trop de doutes humains, vous recevrez une Lumière d'Amour indicible qui pansera toutes vos blessures.

Et si d'aventure le doute cherche encore à s'insinuer, vous sourirez, vous rirez même de cette audace idiote, face à la force immense que vous portez en vous : L'amour de ce que vous êtes.

Si l'Amour est le Chemin, le verbe Être est l'antidote du verbe Douter.

Je ne doute pas, parce que Je Suis… AIMÉ.

Bonne lecture
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Janvier 2016 à 02:58:22
Après un dernier semestre 2015 difficile, mon corps et ma raison me poussent à dire STOP, stop à la souffrance, aux bêtises humaines dont la mienne, sans trop savoir comment STOPPER. A l'image de ma chienne, se coucher auprès des arbres et dire aux autres par le regard, je n'en peux plus, je veux partir.....
A l'heure où mes pensées en sont là, vos messages me font du bien.
Lutter contre l'agoraphobie pendant 40 ans est un exercice usant, déprimant, qui isole des autres.
L'approche thérapeutique de cette pathologie que j'ai reçue ne peut que pousser à plus de déprime.....
Alors merci pour votre chaleur humaine, et je vais continuer à combattre pour mes enfants
Me rajouter une année de plus au boulot m'a profondément mis en colère, et j'ai bien peur que ces imbéciles de décideurs politiques ne vont pas en rajouter une couche. A la fin de cette année scolaire, j'aurais bien raccrocher mes gants de boxe que je suis quelquefois obligé d'avoir au boulot........

Bonne année Martine et Fleur de Coton ainsi qu'à tous les membres du forum.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Janvier 2016 à 22:23:03
PAPA, c'est Philippe ton petit dernier que tu devais quand même aimer. Je n'ai pas eu le temps de profiter de ton amour. Hier j'ai fait une énorme attaque de panique au boulot. Pas grand chose à dire sinon que j'en ai vraiment marre.
D(autres ont provoqué ta mort et j'ai l'impression d'être puni pour ce départ.
Ma femme, celle qui s'est suicidée, m'a dit avant de le faire "t'as vu comment la mort de ton père t'a rendu ?"
De victime suis je passé à celui de bourreau ?
J'en ai marre de ce monde imbécile, avec des spécialistes de la santé mentale qui n'y connaissent rien, incapables d'écouter, donnant conseils stupides, phrases nauséabondes et nuisibles.
Personne pour aider un grand anxieuxn un agoraphobe soumis aux attaques de panique. Mon papa, toute ma vie j'ai caché ces attaques de panique comme quelque chose de honteux.
Tu ne m'as pas beaucoup aidé, là haut dans le ciel, car tu n'y étais pas.
C'est bien ici bas que cela déconne.
Bisous Papa
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 08 Janvier 2016 à 23:19:18

Assiniboine

Je me posais une question .... Tu souffres d'attaque de panique si j'ai bien compris ... Cela peut paraître un peu naïve comme question , as tu une idée du nombre de personne qui en souffre ? Peut être , une association des personnes qui souffrent de cette maladie doit peut être exister ????? Non ?

Cela pourrait t'aider ....

Douce nuit
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 09 Janvier 2016 à 00:04:01

     Bonsoir Philippe,

     Hélas, la Terre étant ronde, tout le monde ne peut pas profiter du soleil en même temps ...
     Et le bonheur ne réchauffe pas non plus tous les coeurs ...
     Le bonheur serait-il un "art" ?
     Je ne sais pas si je suis heureuse, je me fous d'être malheureuse ...
     Attaques de panique pour toi, électrification transféro-dynamique pour moi ...
     On est tous bizarres, comment veux-tu que les psys y retrouvent leur syllabus ?
     Solidaire dans l'étrangeté de la vie, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 11 Janvier 2016 à 12:26:07
Philippe, tu m’avais demandé qui j’avais perdu : Mon au-delà est très « peuplé », je ne parlerai donc que des deuils les plus importants : ma mère, il y a 38 ans, le suicide de ma fille il y a 5 ans, mon mari 4 ½ ans et mon père âgé 1 ½ ans.

Continue à t’accrocher.

Y-a-t-il des choses que tu aimes faire ? Offre-toi des plaisirs. Tu les as mériter après toute cette douleur.

Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Janvier 2016 à 12:35:55
Méduse, je connais donc maintenant les deuils que tu dois "traverser'. Fleur de Coton et Martine, je connais déjà votre histoire.
Hier j'ai téléphoné quatre fois à suicide écoute pour crier ma colère.. Cela ne sert à rien et j'ai bien pris conscience que je ne pouvais que compter sur mes forces pour survivre.
Non Fleur de Coton il n'existe pas vraiment de groupes d'aide pour les anxieux si ! à Paris comme d'habitude.
Martine, si les psys y perdent leur latin, qu'ils retournent à l'école, ils ont beaucoup de choses à apprendre et surtout qu'on change leur formation.



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Janvier 2016 à 12:48:17
Ce que j'aime c'est rendre heureux le chien qui me reste.

Ma fille a moins besoin de moi en ce moment.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Janvier 2016 à 12:55:36
Mon autre sentiment bien personnel, c'est ka colere car c'est le 2 février que  ma femme s'est suicidée et que le 5 février c'est la journée nationale de prévention du suicide. Le thème cette année "20 ans de prévention du suicide". Sacrée anniversaire. De beaux colloques en perspective.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Janvier 2016 à 19:29:06
Ce qui nous est arrivé ma femme et moi ne devrait plus être possible. Plus jamais.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Janvier 2016 à 19:53:23
En fait cela arrivera encore. Beaucoup de gens se suicideront à cause de mauvais soins psychiatriques. Qu'y puis je ?
Je vais continuer à lutter contre l'agoraphobie, essayer de reconstruire après une sacrée période de néant dans mes relations avec les humains. Pas facile. La vie est un combat.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 17 Janvier 2016 à 20:08:53
Chaque jour est un combat.. c'est vrai...
Nous sommes les combattants du deuil...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Janvier 2016 à 20:11:58
Quand une personne comme moi a qui on a arraché son père et qui se sent coupable du suicide de sa femme, on n e lui refuse pas une sorte de réinsertion dans le monde du travail en disant que c'est parce qu'il est nuisible à la bonne ambiance d'un service.
Destructeur cet expert psychiatre.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Janvier 2016 à 20:16:54
Bonsoir Eva Luna
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Janvier 2016 à 21:38:42
L'Oms dit qu'en cas de deuil il n'est pas recommandé de donner des anxiolytiques

Elle continue en disant que l'abus d'anxiolytiques peut amener à la démence.

Voilà ce qu'on me dit moi qui ai pris du xanax pendant trente ans et qui de plus en plus n'arrive pas à se calmer.

Tout seul, tout le monde s'en fout, et personne n'y peut rien.

Merci à toutes celles et tous ceux qui m'ont foutu dans cet état
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Janvier 2016 à 22:07:16
M
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Janvier 2016 à 22:09:09
Ma famille se fout de ma souffrance psychologique et physique qui peut me mener au suicide comme elle s'est foutue de la souffrance de ma femme.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 18 Janvier 2016 à 23:18:57
@ assiniboine

Ta famille, ce sont tes enfants , et ta fille est très proche de toi ..... Ta famille est celle ci , celle qui comprend, celle qui te dessine un sourire .....

Ta famille , peut être un jour va s'agrandir tu deviendras un grand père..... Le super PAPY

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Janvier 2016 à 05:27:24
merci Fleur de Coton.

Quand je me laisse emporter par mes émotions négatives, c'est la cata

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 19 Janvier 2016 à 13:06:11
La famille..la dernière valeur refuge quand tout le reste fout le camp...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Janvier 2016 à 21:08:25
Bonsoir Eva Luna,

En ce moment débordé par  un certain nombre de problèmes, je ne suis pas un bon papa.

J'ai un peu plus de stress au boulot à cause d'une tâche nouvelle qui me demande  beaucoup d'efforts  et que le proviseur adjoint m'a expliqué comme un pied. Vous rendez vous compte c'est une personne qui a subi le suicide de ma femme. Sait il que moi aussi je suis dans ce cas et que je me bats comme un lion pour remonter la pente alors que j'aurais pu rester invalide psychologique avec un meilleur revenu.

Je suis désolé aussi de seulement raconter ma vie et de ne remonter le moral à personne sur ce forum. Pardon
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Janvier 2016 à 21:10:50
Quelle méconnaissance en tous cas dans la population de la difficulté de se remettre du suicide d'un être aimé.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 19 Janvier 2016 à 23:54:49
@ assiniboine

Tu te bats comme un lion tu ne peux etre qu'un bon papa.... Pourquoi n'engages tu pas la discussion avec ce proviseur et lui dire que toi aussi tu as vécu les mêmes circonstances de décès???? Peut être que vous pouvez vous soutenir ... Quelqu'un qui vit la même chose que toi .....

Lui aussi il doit être aussi  mal ....

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Janvier 2016 à 05:18:56
Fleur de Coton c"est difficile d'engager la discussion sur un tel sujet surtout dans le milieu du travail.

Pour moi la prochaine journée de prévention du suicide dont le thème est 20 ans de prévention du suicide est un véritable supplice. C'est un peu le bilan que je fais sur ma vie et celle de ma femme.
Un véritable échec du monde des soins de la santé mentale en ce qui me concerne.
Ma santé physique est pas mal entamée aussi. 
Rester seul après un suicide avec seulement deux enfants complètement anéanti aussi a été une épreuve douloureuse.
Alors tant mieux si ce forum existe maintenant. Cela pourra éviter à certaines et à certains de se sentir trop seul et de tomber dans une sorte de folie comme cela m'est arrivé.
Bonne année à Yacine.
Mes amitiés à tout le monde et bon courage.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Janvier 2016 à 19:27:36
Tiens pendant que j'écrivais le dernier message, des personnes devaient être en train de casser la vitre de ma voiture et de voler la batterie. En tous les cas, j'ai eu cette surprise en me levant hier matin. Un peu d'occupation pour moi.
Sans le suicide de ma femme j'aurais eu une vie différente, c'est sûr.
Maintenant je dois accepter ma vie, essayer de l'améliorer, de prendre confiance en moi, de surmonter les petits problèmes physiques (ces sacrés dentiers partiels que j'ai du mal à porter)
Il y
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Janvier 2016 à 19:40:50
Il y a quatre ans je retrouvais une amie d'enfance, et cela a été une sorte de bonheur de ne plus être seul.
Mais catastrophe, elle voulait que je mette mon fils dehors,  que ma fille ne me fasse plus de cadeau et s'était mise en colère parce que le matin je disais bonjour à mes chiens. Un véritable tyran.
J'aurais aimé trouver une femme bien avec qui je puisse passer de bons moments. Longtemps sur un site de rencontre, j'y ai cru pendant longtemps mais maintenant je me sens trop nul pour trouver une compagne..... C'est bien dommage.
La solitude rend un peu cinglé et égoiste.
Car donner et recevoir de l'amour vous donnent des ailes.
Reprendre le travail devait être un grand pas dans la renaissance. Il s'avère que ce n'est pas tout à fait vrai et que cela peut vous mettre plutôt le moral à plat Non je ne suis pas invalide psychologique et je suis rassuré de ce coté là Mais quelle déprime cela peut engendrer quelquefois. Une autre voie était possible  pour moi mais c'est ainsi j'ai fait ce choix.
A moi d'essayer d'améliorer mon quotidien......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Janvier 2016 à 19:46:45
Etre auprès de vous qui souffrez encore du manque de l'être cher disparu n'est il pas une chance ?

Faire preuve d'optimisme sur ce site n'est il  pas une tâche bien intéressante ?

Essayer de célébrer la vie toute simple même si elle n'est pas formidable bien souvent.

S'ouvrir aux autres..... Oublier ce passé si lourd..... Faire céder la colère, la rancune, les regrets pour ne penser qu'aux belles choses de la vie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 21 Janvier 2016 à 20:27:10
Les "péripéties ordinaires " de la vie normale... (c'est comme ça que je les appelle...moi... )nous semblent plus difficiles à supporter que si nous étions plus sereins et pas bercés de chagrin et de doutes...
toi et les petits cons qui dérobent une batterie plutôt que de se casser la tête à aller en acheter une au magasin... j'espère que ton assurance va marcher... mais c'est toujours du temps, de l'énergie à mettre .. et tu n'en débordes pas...
Les dentiers qui collent pas bien... pas facile de s 'y habituer...ça doit être fort désagréable...
Les ennuis prennent trop de place dans nos vies cabossées.. c'est plus ardu de se concentrer sur les belles choses quand on va mal mais les mauvaises s’invitent sans vergogne!
il faut toujours se forcer un peu pour apprécier les petites belles choses...
Titre: Re : Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: fleurdecoton le 21 Janvier 2016 à 20:44:59

S'ouvrir aux autres..... Oublier ce passé si lourd..... Faire céder la colère, la rancune, les regrets pour ne penser qu'aux belles choses de la vie.

Ce que tu viens d'écrire est très beau ! S'ouvrir à la vie, observer toute cette beauté qui nous entoure , la genoristé cette nature,se réjouir des cadeaux de la vie ( tes enfants) , j'appelle cela observer avec son coeur ..... Et tant que le coeur observe , c'est qui l'est en vie .... Il suffit juste de l'écouter comme tu viens de le faire

Je me réjouis de ton analyse

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Janvier 2016 à 06:04:53
Faire taire mes pensées en prenant du xanax, parfois j'ai l'impression que je ne suis plus que cela.
Une habitude vieille de 29 ans bientôt. Comment lutter contre cela ? aucune chance de redevenir le Philippe gentil d'avant comme le dit ma sœur.
Tu vois, Fleur de Coton, mon combat pour etre vraiment ce que j'ai dit un peu plus haut n'est pas gagné.
Oui Eva Luna, tu as raison, pas toujours facile de voir les belles choses de la vie. Encore moins facile d'aider les autres.
Je me suis habitué à me mettre en colère contre les thérapeutes, ai je en partie seulement raison ?
Je ne sais plus.
Oui mon problème de dentition est un véritable problème pour moi. Ma dentiste elle même dit que je ne serais pas capable de porter un dentier complet à cause des nausées. Alors comment terminer ma vie ?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Janvier 2016 à 06:12:21
J'ai vraiment envie parfois de tout éteindre. De ne plus me poser de questions. De ne plus avoir que des mauvais sentiments; Une personne de suicide écoute me demandait si je ne voulais pas vivre dans le malheur.
Je ne sais plus.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Janvier 2016 à 06:34:30
Et oui monsieur de suicide écoute, j'ai des problèmes psychiques maintenant. Allez dire cela à l'enfant de quatre ans que j'étais avant la mort de mon père. Allez dire aux coupables qui provoquent la mort de mon père et qui me laisse dans une famille extrêmement anxiogène.
Allez dire aux psychiatres comment ils ont traité un peu plus tard mes problèmes psychiques.
Tout est de ma faute n'est ce pas. J'enrage car des fois on se rassure presque en disant que si une personne se suicide et qu'il  avait des problèmes psychiques c'était normal, c'était dans sa tête.
C'était inévitable............
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Janvier 2016 à 06:40:11
J'ai des problèmes psychiques, oui que je rigole un  peu. Ma femme aussi et son suicide était inévitable........
En 1987, année de naissance de ma fille, un psychiatre me fournit des béquilles sous forme d'anxiolytiques. Il me garde trois séances et il me laisse avec ses béquilles. Trente ans de béquilles, et quelques psychiatres, imbéciles et incompétents.
Oui j'ai des problèmes psychiques;
Et les soins en santé mentale ne tourne pas rond en France.
Au revoir
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Janvier 2016 à 07:14:46
Un papa parti et une mère peu aimante m'ayant surtout appris les deux mots suivants Pardon et Merci.
Alors pardon et merci à ceux qui ont provoqué la mort de mon papa et aux thérapeutes si savants qui m'ont si habilement soigné......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Janvier 2016 à 10:45:24
Durant j'ai tout fait pour consoler ma mère.
Ensuite, comment ont ils préparé ma femme à abandonner son enfant ? Lui ont ils bien expliqué combien il serait difficile pour elle de ne pas se sentir coupable.
débarquée du Canada en France, pour oublier cet abandon, ma femme tombe sur un mec capable de la comprendre.
La première fois qu'elle m'a vu, alors que j'étais avec une copine, elle a dit qu'elle voulait des enfants de moi.
Je lui ai fait. J'ai respecté le plus possible sa peur de l'acte sexuel à cause de son viol à 14 ans.
Et beaucoup d'autres choses.
Alors de grâce qu'on m'épargne la phrase vous avez des problèmes psychiques.
Me réduire à cela, ou encore à un addict de xanax serait injuste.
Mes interrogations sont légitimes, au contraire de ce que certains disent, qu'il ne faut pas trop se poser de questions.
Personne, non personne ne pourra me faire oublier mon passé, il n'y a que moi qui puisse faire quelque chose.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Janvier 2016 à 11:10:11
J'adorais ma femme et encore plus quand elle m'a donné le grand bonheur d'avoir des enfants.
Mais elle de son côte, une fois qu'elle a eu les enfants, elle n'a plus voulu que je la touche attendant peut être que je m'éloigne.
Je ne savais pas si ma femme ne m'aimait plus ou si elle souffrait des conséquences de son viol.
Moi, j'avais retrouvé une famille avec une maman, un papa et deux enfants tellement adorables.
Est ce un problème psychique d'être resté avec elle malgré la souffrance de l'abstinence sexuelle.
Qu-ont fait les thérapeutes pour m'aider à résoudre ce terrible dilemme ?
et ma femme refusant d'aller parler de ses problèmes à un thérapeute et finissant sa vie en me faisant porter le chapeau de notre union râtée. Je la comprends néanmoins, elle était prise aux pièges de ses problèmes.
Je l'aime encore, je suis triste que mes enfants aient perdu leur maman de cette façon.
Quant à oublier l'incompétence, le manque d'écoute des psychiatres, je crois que ce n est pas demain la veille.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Janvier 2016 à 11:16:36
Purée, cette célébration des  20 ans de prévention du suicide me mette dans un sale état.
J'en suis encore conscient.

Bon courage à tout le monde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Janvier 2016 à 11:26:40
 Comme dit ce cher Boris Cyrulnik, on s'apercevra dans 20 ans, que donner seulement des médicaments et pas d'écoute, est un crime.
Pour moi pas le peine d'attendre 20 ans pour savoir que ce manque d'écoute de la part des spécialistes de la santé mentale m'a été très néfaste.

Avec toute l'humanité qu'il me reste encore je vous envoie des bisous.

Au revoir
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Janvier 2016 à 00:12:08

Des moments difficiles durant cette pause à entendre parler d'autres professeurs. L'une d'entre elles savait que j'avais été instituteur. Elle m'enviait d'avoir été reclassé dans le personnel administratif et me demandait comment j'avais fait. Je ne sais plus ce que j'ai balbutié mais je pensais très fort "il faudrait que ton conjoint se suicide"
Quel parcours difficile que cet après suicide. Retrouver des gens normaux après être resté 10 ans à tourner en rond dans ma maison. Avec un psychiatre trop pressé, si sourd, si "je ne sais pas trop quoi" car cela me dépasse totalement d'être si......
En rentrant chez moi,  j'ai été bloqué dans un embouteillage, obligé de m'arrêter et d'attendre qu'une horrible attaque de panique cesse. Cette satanée vie qui me sautait à la figure. Bien entendu, toutes les choses négatives de ma vie. Les bonnes choses, comme l'éducation de mes enfants, restant bien sagement dans mon esprit, ne venant pas à mon aide pour calmer ce sacré coup de ras le bol.
Si l'état de ma dentition me le permet, je vais continuer encore un peu ce boulot, me prenant quelquefois au jeu du travail à effectuer mais passant encore de sacrés coups de blues.
Le 2 février, cela fera 14 ans....... Pour ma fille aussi c'est extrêmement difficile. Hier, comme son copain ne semble pas vouloir vivre avec elle, elle s'accusait d'avoir trop de problèmes: J'ai essayé de la rassurer. Elle m'a répondu merci papa.
Que c'est dur pour une adolescente à l'époque de voir partir sa maman de cette façon. Que ce décès entraîne aussi chez elle un manque de confiance en elle........ Je t'aime ma fille adorée......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Février 2016 à 03:43:43
Coup de colère hier dans la nuit parce qu'on n'avait pas parlé de la journée de prévention du suicide à la télé. C'était la célébration des 20 ans de prévention du suicide. Suicide écoute écoutait ma colère. Et puis une énorme attaque de panique.
Passé trop lourd,
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Février 2016 à 22:13:35
Depuis 8 mois ma fille est au fond du trou. Elle ne voudrait voir personne, sauf moi, mais elle a l'impression que je n'ai pas envie de la voir. Je l'ai rassuré  à ce propos.
Mal être tu m'as accompagné une bonne partie  de ma vie, laisse ma fille tranquille. J'ai payé pour la mort de mon père, qu'elle ne paye pas durement le suicide de sa maman, qu'elle puisse être HEUREUSE.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 12 Février 2016 à 17:34:30
Elle sait qu'elle pourra toujours compter sur toi et ça la rassure...
elle surmontera ce drame si elle est accompagnée et bien suivie... la Vie sera plus forte...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Mars 2016 à 21:17:40
Bonsoir Eva Luna.

La colère et le désespoir m'ont fait dire le contraire de ce que je pense vraiment du pardon et du remerciement.
Dire merci permet de montrer notre gratitude à une personne qui nous a fait du bien et le pardon nous permet d'essayer de réparer le mal qu'on a pu faire à autrui.  Deux beaux  mots qui permettent d'exprimer deux beaux sentiments, gratitude et regret  d'avoir pu blesser.

Bon courage à tout le monde.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Mars 2016 à 23:05:15
Comment ne pas mourir de chagrin à la suite d'un deuil ? Comment ne pas se suicider ?

C'est maintenant  que je reçois ces messages. Malheureusement cela ravive les regrets d'avoir été si mal soigné, si peu écouté et même maltraité par cet expert psychiatre me refusant un reclassement en 2008 parce que j'étais nuisible à la bonne ambiance d'un service.

oui j'ai peur de trop souffrir encore, et maintenant les problèmes physiques inévitables avec cette souffrance psychologique persistante.

Essayer de regarder les videos que proposent les mots du deuil même si cela semble trop tard

Chaleureusement.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Mars 2016 à 05:21:23
Ma dentiste s'aperçoit que la plupart des couronnes  qui me restaient étaient à changer. En fait elle ne m'a pas dit exactement  combien d'entre elles étaient foutues. Je ne sais pas encore si elle va toutes les changer ce qui me coutera énormément d'euros. J'ai déjà tellement dépensé en couronnes et dentiers partiels
En plus, en rentrant ce soir, mon chien n'allait pas très bien.
Comme dirait ma sœur , ou est passé le gentil  Philippe ?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Mars 2016 à 05:35:24
Meme mon amour avec ma femme a été névrotique comme  me l'a dit ce gentil psychiatre.....
J'ai des tonnes de choses à raconter encore et encore..... Toujours les mêmes choses.......
Ou est le Philippe gentil et heureux ?????
Cette putain d'agoraphobie qui a dégouté ma femme de moi..... Oui névrotique, pourtant j'ai cherché de l'aide pour lutter contre ces sacrées attaques de panique..... Oui cherché de l'aide............
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Mars 2016 à 05:43:42
Et ce putain de suicide encore tabou, dont on ne veut pas parler à la télé le jour de la prévention, comme ce suicide rend cinglé....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 26 Mars 2016 à 18:23:40
je téléphone beaucoup à suicide écoute pour calmer un peu la trop grande souffrance qui pourrait me faire basculer dans le suicide/
Telle est ma vie actuellement, pas brillante et tellement isolé d'une famille que je n'aime plus car elle ne m'aime pas.
Mes enfants seraient mieux sans moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 26 Mars 2016 à 18:42:49
Comme ma femme, ma petite canadienne, a du souffrir avant de se pendre.
Elle était partie de la maison depuuis trois mois et je lui téléphonais tous les deux jours parce que j'étais inquiet.
J'ai bien été le seul.... Merde, merde, merde, à cette société qui ne voit rien venir, qui ne comprend rien.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 26 Mars 2016 à 19:36:50
pourquoi mettre en cause la société ? Si vous prenez le temps de lire certains de mes messages, peut être pourriez vous comprendre ce que je veux dire par là
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 26 Mars 2016 à 19:45:34
 Ce n'est pas une fatalité.. tu as raison,la "société " a une part de responsabilité collective...
On doit pouvoir en prévenir un certain nombre avec plus d’attention , de chaleur humaine.. d"humanité tout simplement...
Le suicide est toujours  un cataclysme pour ceux qui restent... tu le sais bien... tes enfants ont besoin de toi.. même devenus adultes...de savoir que tu la vis du mieux possible, cette vie si précieuse et si difficile à la fois...
L'angoisse massive est un peu épongée par tes appels à suicide-écoute... ça te tient debout...Quel autre soutien peux tu trouver près de chez toi? Une association ? Un CMP?Un projet de témoignage sur les effets délétères de la non prise en charge de ce type de souffrance?je ne sais pas.. je ne peux pas te donner de conseils...je peux seulement te lire....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Mars 2016 à 18:18:10
Merci Eva Luna,

Je n'encaisse plus les coups du sort, comme cette histoire de dents. Si elle doit m'en changer quelques unes, c'est la faillite.
C'est une famille qui me manque. Pendany treize ans c'est moi qui ai appelé ma sœur,  cela fait presque plus d'un an que j'attends qu'elle m'appelle. J'en ai marre de la vie....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Mars 2016 à 19:59:57
Quand un spécialiste de la santé mentale a affaire avec un endeuillé du suicide, surtout une personne n'ayant pas fait le deuil de son père et ayant eu une vie diffficile avec sa femme, on prend le soin de lui faire une bonne psychothérapie, on ne le stigmatise pas, on ne l'étiquette pas comme malade mentale,  on ne le bourre pas encore  plus de médicaments.
Honte à ce genre de thérapeutes.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Mars 2016 à 21:47:12
Mes chiens sont nés un an après le suicide de ma femme. Pendant trois mois j'ai vécu dans le pipi de ma chienne avant qu'on me dise qu'il fallait la faire partir le 24 décembre/ Maintenant c'est mon chien qui fait pipi. Je suis découragé et marre de vivre
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 01 Avril 2016 à 00:55:02
L'amour inconditionnel de tes chiens est une vraie et précieuse  compagnie
leur mort annoncée devient une réelle épreuve...
Découragé par tout ce qui t'arrive de pas facile à vivre...
 en plus de ce que tu traines comme valises
je comprends que ça soit dur en ce moment...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: vanech le 01 Avril 2016 à 01:04:54
Et oui, dur de faire face aux épreuves qui se succèdent. Nos animaux nous apportent tant , hélas ils n'ont qu'un temps limité dans ce monde.Accroches toi, aux petites choses de la vie, aux petites douceurs.
Tu dis que ton psy ne t’écoute pas vraiment si j'ai bien compris, pourquoi ne pas envisager de voir un autre thérapeute?C'est important que le feeling passe, qu'on ait envie de se livrer.
As tu quelques loisirs? C'est important de continuer de faire des choses que l'on aime même si c'est difficile,cela aide  à trouver un peu d'apaisement.


Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Avril 2016 à 12:06:49
Merci Eva Luna et Vanech.

Comme ma vie a été difficile à cause d'une administration négligente qui a provoqué la mort de mon père.

Au lieu de m'aider, de me rendre justice, beaucoup de personnes n'ont fait que m'enfoncer.

Je téléphone maintenant plusieurs fois par jour à suicide écoute. Je dois profondément les emmerder en criant soit ma colère soit mon désespoir.

Une personne de suicide écoute s'est un peu mélangé les pinceaux en voulant me remonter le moral. Je me plaignais d'avoir été un cobaye humain ayant pris du Xanax pendant 30 ans. Il a dit que cela permettait à la science d'avancer.
Scotché. Si mon expérience devait servir à quelque chose, c'est plutôt vers le remboursement des psychothérapies que j'aimerais que les soins en santé mentale se dirigent, vers la déstigmatisation  des personnes ayant des troubles mentaux et certainement  beaucoup d'autres choses dont je suis maintenant fatigué de penser.
Oui fatigué de penser au suicide, à ses conséquences sur les survivants.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Avril 2016 à 12:15:31
Allez comme dit Boris Cyrulnik, patience il faut encore attendre 20 ans pour s'apercevoir que de donner que des médicaments et rien que cela est criminel.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Avril 2016 à 12:20:04
L'oms dit que l'abus d'anxiolytiques peut pousser à la démence. Pas de panique pour ceux qui n'y ont pas touché comme les personnes chargées de la santé mentale en France.
Pour les accrocs, cela panique dur........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Avril 2016 à 12:36:32
Mon Dieu et l'oms qui dit que le fort taux de suicide en France est un paradoxe avec pourtant le meilleur système de soins du monde.
Je garde pour moi mes remarques à propos de la méconnaissance de l'oms des soins en santé mentale en France, du manque de soutien aux personnes en grande souffrance en particulier après un deuil.

Moi je vais essayer de survivre avec mes énormes failles, mes énormes peurs, ma parfaite inadaptation à la société actuelle.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Avril 2016 à 12:47:54
Après avoir écrit cela, je prends mon Xanax pour éviter l'attaque de panique.
Tout ce blabla que je raconte, dont je ne suis pas sûr et qui surtout ne fait pas avancer mon cas.
Je suis devenu fou et j'en ai marre de la vie.
Ma fille ne va pas bien et j'aimerais tellement qu'elle s'en sorte différemment de moi

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Avril 2016 à 13:26:48
Je ne citerai pas exactement la phrase de l'oms, mais en  gros, elle préconise qu'en cas de deuil il ne faut pas forcément prescrire des anxiolytiques.
Et je rajoute surtout ne pas prendre le temps d'écouter la personne en deuil...... de la souffrance enkystée on ne s'en sort pas à mon avis.

Bisous à ma fille et à mon fils que j'aime tant et tant, et bisous à vous tous et à vous toutes.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 03 Avril 2016 à 23:12:12

   "De la souffrance enkystée on ne s'en sort pas" ...

     C'est quasi impossible je crois d'en sortir vraiment, c'est déjà un exploit d'empêcher ce "kyste" de grossir au point de nous étouffer ...

     Tu résistes depuis pas mal d'années, Philippe, tu as du courage pour ne pas abandonner tes enfants, c'est beau .

    Tu luttes comme tu peux ... bon courage à toi, amicalement, Martine .
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 04 Avril 2016 à 00:38:08
Philippe, tu es le soutien de ta fille. Elle a certainement besoin de toi. Puisses-tu trouver la force de continuer à te battre vaillamment comme tu le fais depuis si longtemps. Finalement, ce qui compte c’est de résister un jour après l’autre et d’essayer de rechercher à voir du positif malgré tout : l’amour de tes enfants, la fidélité de ton chien que tu accompagnes pour ces vieux jours, un petit oiseau sur une branche qui chante pour toi...
Courage à toi et aux tiens.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Avril 2016 à 03:33:45
Merci Martine et Méduse pour vos messages. Cela me permet de me sentir moins seul à une période ou j'ai vraiment fait une croix sur mon frère et ma sœur et aussi un peu sur ma mère qui n'a jamais été capable de comprendre ce que j'avais vécu.
Il me reste mes deux enfants. Quelle chance j'ai d'avoir encore mes deux enfants.
Et oui j'accompagne mon vieux chien, mon grand copain. Je ne suis pas allé encore chez le véto et j'ai un peu peur que cela soit la même chose que pour ma petite chienne qui m'a quitté il y a trois mois maintenant.
Ne voyant presque personne pendant une décennie j'ai bien entendu développé un sacré amour pour ces petits animaux, si simples, si gentils.
S'ouvrir aux autres, avec un passé si difficile, n'est pas vraiment aisé. Les autres parlent de leur voyage par exemple et moi je me sens si différent..... Cela passera peut être avec le temps.
Amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Avril 2016 à 04:21:43
Je ne sais pas créer des liens avec d'autres sites. Je voulais seulement dire que sur le site infosuicide, j'ai lu aujourd'hui le texte préparatoire à la prochaine journée mondiale de la prévention du suicide le 10 septembre 2016.
De bien belles initiatives sont proposées, de quoi faire reculer le tabou du suicide et d'aider les endeuillés du suicide.

J'ai une pensée aussi pour toutes et tous les endeuillés car la mort d'un être proche, que cela soit par suicide ou autrement est l'épreuve la plus difficile qu'on puisse rencontrer.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: vanech le 05 Avril 2016 à 11:55:07
Ne tarde pas à aller chez le veto, si ça se trouve c'est bénin et dans le pire des cas si ça ne l'est pas, le veto lui donnera le traitement adéquat pour qu'il vive le plus longtemps dans les meilleurs conditions possibles.
Comme tu dis s'ouvrir aux autres est difficile, il faut y aller doucement.
Pratiques tu des activités ou aimerais tu en pratiquer au sein d'asssociation, ect? Ca permet de replonger un peu dans la vie sociale sans pour autant converser si tu n'as pas envie.
Je me suis mise au dessin et à la sophrologie pour déconnecter un peu l'esprit , me sentir exister un moment et conserver un lien social même minim. Et ça fait du bien!
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Avril 2016 à 20:06:49
Merci Vanech
Ma fille est peut être gravement malade, irm du cerveau mercredi.
La vie est dure  et injuste

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 15 Avril 2016 à 20:37:03
Oh non...
j’imagine votre inquiétude terrible...
J'espère que c'est une fausse alerte.. je te l'espère très fort...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 16 Avril 2016 à 00:12:56
J'espère aussi très fort que vous vous serez inquiétez pour rien.

De tout coeur avec toi et ta fille

Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2016 à 10:41:29
Hier j'ai dit à ma fille qu'on allait se battre si c'était une tumeur. Elle m'a dit qu'elle ne se battrait pas.
Après une nuit horrible , ce matin je suis sans force et totalement perdu.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 16 Avril 2016 à 11:16:43
Quoi qu'il arrive, c'est l'instant présent seul qui compte. Passez des moments doux et agréables ensemble que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises, des moments de complicité. Finalement, à penser à l'avenir, nous oublions souvent l'instant présent.

Tiens bon

Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2016 à 11:46:28
Merci Eva Luna et Méduse

Oui le moment présent et la positivité de ma part
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2016 à 11:51:31
ET me dire que je ne suis pas seul avec ce forum. 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 16 Avril 2016 à 12:09:55

     Inquiétude bien normale pour vous d'ici mercredi ...

     Je vous souhaite de rester les plus sereins possibles en attendant de savoir si quelque chose de grave est en train de se passer ...

      Solidairement, je touche du bois pour vous, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2016 à 12:30:31
Merci Martine
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2016 à 19:39:33
Je n'arrive pas à trouver le calme. A deux pas de chez moi, un copain avait aussi la main bloquée, résultat tumeur du cerveau et deux ans après il décédait.
Alors total terreur et si difficile de tenir mon rôle de papa rassurant.
C'est très dur
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2016 à 20:10:26
Elle a fait d'autres examens qui ont éliminé d'autres causes
Je vais me mettre en maladie jusqu'à  mercredi
C'est l'enfer
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Avril 2016 à 06:55:09
Ma fille n"a pas de tumeur au cerveau. Je suis rassuré sur ce point. Elle a fait aussi un irm des cervicales pour voir si un nerf était bloqué, rien trouvé non plus. Hier soir, elle était énervée car elle ne voyait plus la solution pour retrouver la force de ses mains et la mobilité de ses doigts. On va bien finir par trouver.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Avril 2016 à 10:42:06
Ma fille n'est pas le genre de personne à se plaindre pour rien. J'ai vu sa main ce matin, elle n'est pas trop belle et ma fille a l'air très fatigué. Elle allait voir un docteur mais elle ne m'a pas téléphoné pour me dire le résultat de cette visite.
Ma petite fille d'habitude si souriante et pleine de vie avait l'air très triste ce matin.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 21 Avril 2016 à 12:51:29
Pas de tumeur, c'est déjà très rassurant.
Ça a l'air plutôt d 'origine  mécanique..les médecins vont trouver ce qui l’empêche de se servir normalement de sa main...elle a raison elle doit aller en voir d'autres...
Appelle la, vas la voir... pour qu'elle te parle de ce rendez vous... elle a surement besoin de partager avec quelqu'un qui l'aime et pourra la soutenir...c'est angoissant de ne pas savoir..ça peut être aussi angoissant de savoir...
Tu es toujours en arrêt?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Avril 2016 à 20:56:19
bonsoir Eva Luna

le médecin ne veut pas arrêter ma fille alors qu'elle souffre et qu'elle a des examens à faire comme une biopsie/
C'est ce même médecin qui a donné des antidépresseurs à ma femme pendant 10 ans sans qu'elle fasse une psychothérapie.
Quand j'ai vu ma femme si mal avant son suicide j'ai dit mes inquiétudes à ce médecin à propos de ma femme il m'a répondu secret professionnel. Secret que je comprends mais de là à ce qu'il ne s'aperçoive pas que ma femme allait si mal.
Je ne me suis pas mis en maladie et maintenant je suis en vacances.
Un peu de ras le bol et de l'inquiétude pour la santé de mon rayon de soleil.
Merci pour ton message Eva Luna/
Amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: verovero le 21 Mai 2016 à 05:16:54
je comprends tellement ce que vous vivez,
mon papa c'est suicidé j'avais à peine 17 ans, et mon concubin c'est suicidé également il y a 26 mois , comment faire face perso c'est mes enfants ma famille et mes peux d'amis qui m'aide à tenir debout et mon travaille , j'ai beaucoup de descente la douleur le mal être est toujours présent mais j'essaye d'avancer , je vous envoie tt mon courage et la force , la vie est belle dans cette enfer que nous vivons malgré tout , enfin c'est ce que je me force jour aprés jour à me dire!!!!!
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Juin 2016 à 20:42:47
trop de coups
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 14 Juin 2016 à 00:45:53
mais toujours un peu debout...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Juin 2016 à 21:35:11
ma fille ne va pas bien elle était paniquée ce soir je l ai calmée mais maintenant je m effondre pas de frere ou sœur a appeler
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Juin 2016 à 22:57:11
qu on nous aide enfin  bordel de merde

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 20 Juin 2016 à 14:24:55
Bonjour
Chacun dans son grand malheur essaie de trouver. Ce qui lui fait un peu de bien
Du réconfort autant qu on peut et aussi auprès de ceux qui ont bien voulu rester. Moi des voisines m'emmènent marcher m sous le pluie. Je vais voir un hypnotherapeute pour trouver un peu d'apaisement. Il faut que je sois présente pour les 2 autres enfants. J'ai change de médecin pour une généraliste plus douce et plus humaine   
J'ai frappé a toutes les portes. Je vois aussi une psychiatre.
Il faut essayer de ne pas être seul dans sa souffrance. Nous allons voir aussi JPV et il y'a des abtenbes pour les frères et sœurs endeuillés.
J'ai emmené ma fille aussi chez la m Hypno pour apaiser ses angoisses. Elle a pu ainsi retourner dormir dans sa chambre a cote de la notre et de celle de sa sœur.
Courage nous sommes la aussi sur ce site pour nous entraider
Chacun son tour dans ces montagnes russes qui sont notre quotidien.
Je vous envoie un peu de mon énergie et beaucoup d'amitié
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 20 Juin 2016 à 14:38:05
En complément l'association Phare parent enfant que j'ai découverte malheureusement après le suicide de ma fille.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Juillet 2016 à 19:58:58
je ne sais pas quoi faire avec ma fille. je ne veux pas l'inquiéter alors que je suis fou d'inquiétude

Ce matin un autre neurologue a vu des taches blanches sur son irm du cerveau ce qui causerait ses problèmes.

Ce matin elle m'a dit que le neurologue lui avait dit que cela se soignait avec des médicaments.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Juillet 2016 à 20:01:35
je dois absolument être un papa aidant, rassurant. Je l'aime tellement.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Juillet 2016 à 20:26:19
Elle a toujours eu tendance de garder ses émotions pour elle. Ce soir je lui ai demandé comment elle allait. pas de réponse.
Ne pas lui poser trop de questions, je pense qu'elle me répondra quand elle en aura envie.
Mes amies, mes amis, j'en ai un peu marre de ces coups du sort.
Merci Verovero, Eva Luna et Cabrau78 pour vos messages.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Juillet 2016 à 21:00:56
Ma fille m'a écrit un message en me disant qu'elle était trop contente, que je ne pouvais l'imaginer.
Enfin elle sait pourquoi elle était malade et que les médicaments existent.

Bisous à tout le monde.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Juillet 2016 à 21:03:41
J'ai oublié de dire que le neurologue lui avait dit d'arrêter son antidépresseur, le deroxat.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Juillet 2016 à 21:09:41
Mes pensées à tous les parents qui ont perdu un enfant.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Romane le 01 Juillet 2016 à 22:06:51
Je te souhaite que tout se passe au mieux pour ta fille. C'est important qu'elle sache que tu es présent même si elle n'arrive pas a exprimer ses émotions.
Romane
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 02 Juillet 2016 à 11:39:53

     Mes meilleurs souhaits vont vers vous.
     Je t'envoie un petit "Vitafun", Philippe, qui symbolise l'intelligence envers la nature, car les animaux, tes promenades t'apportent de la joie.
      (http://www.aht.li/2897438/vitafun.jpg)
     Bien solidairement, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Juillet 2016 à 19:12:41
Ma fille alterne le chaud et le froid. Elle a repris son habitude de ne pas exprimer ses émotions. C'est dur pour un papa
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Juillet 2016 à 19:23:06
jelui demande si elle a passé une bonne journée, elle me dit qu'elle ne peut plus bouger la jambe et qu'elle a zona sur toute cette jambe. Puis ensuite elle me dit que tout va bien. je lui demande si elle a pris le médicament que le neurologue lui a donné en cas de crise elle ne veut pas me répondre.
Je dois donc attendre........ qu'elle veuille me dire comment elle va.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 02 Juillet 2016 à 21:05:06

L'essentiel est qu'elle sache que tu es là si et quand elle sera prête à accepter de partager...
c'est ça aussi , un papa...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juillet 2016 à 03:32:45
Merci Romane, Martine et Eva Luna

Ma fille m'a envoyé un texto me disant qu'elle avait pris les médicaments du neurologue. Elle ne m'a pas encore dit quels étaient leur effet.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juillet 2016 à 05:39:55
je fais ce que je peux comme papa et sa maman, celle qui voulait avoir des enfants avec moi mais pas de mari, sa maman est loin.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juillet 2016 à 08:15:40
trop dur ce suicide pour ma petite fille
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juillet 2016 à 12:26:41
Pas dormi beaucoup cette nuit. Ce matin j'ai attendu un appel de ma fille pour savoir si elle allait mieux. Je pense qu'il ne faut pas que j'appelle, que ma fille n'en a pas envie. Que c'est dur
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juillet 2016 à 12:35:37
C'est vraiment le moment à apprendre à gérer mes angoisses pour être disponible si ma fille le désire


Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juillet 2016 à 18:16:59
J'ai fini par lui demander si les médicaments aidaient, elle m'a seulement répondu oui. J'aurais voulu qu'elle m'en dise plus.
Mais voilà/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Juillet 2016 à 20:00:54
Je suis perdu.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 11 Juillet 2016 à 22:21:54
Tu te sens perdu face aux difficultés de la vie...
si peu armé pour y faire face...

Il y a forcément quelque chose ou quelqu'un qui peut t'aider à te retrouver...
toi seul le sait...
comme tu sais déjà que les conseils même les mieux intentionnés...sont inutilisables ..
personne ne vit ce que tu vis,avec les cicatrices encore douloureuses des drames précédant...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 12 Juillet 2016 à 00:36:04
Il ne faut pas que tu flanches.  Courage.  Même si ta fille ne veut pas trop parler de ce qui lui arrive, elle a besoin de toi, même à distance. Elle ne veut peut-être pas t'inquiéter. Tu pourrais lui dire que c'est pire de s'imaginer des choses que de savoir contre quoi on se bat.

Fais-tu régulièrement de la méditation pleine conscience ? Travaille dessus pour ne pas ruminer.

Prends bien soin de toi et de tes enfants.

Méduse

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 12 Juillet 2016 à 09:24:08
Courage, tiens bon, je t' envoie mes ondes positives, devant ta détresse, je ne peux que compatir, comme toi, je suis en deuil de mon conjoint, tu as raison d' être un papa bienveillant, ta fille doit savoir que tu seras toujours présent à ses côtés, je te soutiens mentalement, je t' embrasse.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Juillet 2016 à 19:38:13
Merci à toutes les trois.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Juillet 2016 à 21:06:27
Ma fille adorée a attrapé une maladie de merde dont nous ne savons  pas grand chose encore. L"enfer continue.
Vais je trouver le moyen de me tirer d'une horrible dépression pour pouvoir l'aider et être positif ?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 21 Juillet 2016 à 21:26:19

    Tu portes tes boulets, elle porte les siens ...

    Vous vous aimez, comme vous êtes et malgré toutes les menaces qui pèsent sur vous.

    Elle n'a pas besoin d'un "papa parfait", elle a besoin d'être aimée et elle l'est.
   Combattre une maladie, cela mène parfois à la vaincre, parfois c'est seulement à vivre au mieux en faisant avec ...

   Tu avances douloureusement mais courageusement, Philippe, tu es un bon exemple pour ta fille.
   Peut-être qu'elle aussi, de son côté, a peur de sa maladie parce qu'elle voudrait être positive pour toi ...
   C'est aux maladies qu'il faut en vouloir, pas à ceux qui trinquent, ne vous ajoutez pas de l'angoisse à vous les reprocher.

   Bonne continuation à vous, la vie c'est fragile, mais c'est comme ça.
   Faut garder confiance malgré tout.
   Bisou, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Juillet 2016 à 21:37:27
Merci Martine.
Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Juillet 2016 à 16:49:46
fais chier je craque totalement?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Juillet 2016 à 18:29:18
j"ai surtout envie qu'elle retourne voir le neurologue pour en savoir plus sur cette maudite maladie
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Juillet 2016 à 19:13:24
donc manon a subi le choc effroyable de sa maman à 14 ans, s'est mise à étudier comme une folle pour devenir ingénieur avec un papa à côté de ses pompes, a travaillé durement pour l'entreprise qui l'a embauché, est restée 8 ans avec un copain violent. Elle me disait qu'après cette rupture elle s'est sentie bien pendant un an et demi. Elle a même retrouvé son papa.
Et puis mort de sa grand mère maternelle, avortement entrainant des envies suicidaires et à peine sortie de sa forte dépression, il lui tombe cette maladie. Chapeau ma fille, tu m'as beaucoup aidé et tu as lutté de toutes tes forces contre les conséquences de ce suicide. Il y a deux jours encore, tu me disais que ta maman ne t'aimait pas, ni moi non plus.

De toutes mes forces je vais t'aider, peu importe ce qu'est cette maladie si handicapante qui te fait perdre toutes forces dans tes membres et t'obligent à arrêter de travailler quad cela arrive et qui t" empêche de conduire trop longtemps. Pour l'instant un médicament qui met quelques heures pour lui redonner un peu de tonus. D'après ce qu'elle me dit.

Gentiment ce soir je lui ai demandé de m'en dire plus sur ces symptômes,, sur le planning de son prochain rdv et de me repondre si elle veut/

Satané suicide qu'il faut combattre avec plus de forces et satanés deuils dont on devrait s'occuper un peu plus.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Théodore le 27 Juillet 2016 à 18:35:17
Salut Assiniboine .

Je viens de trouver le forum et de lire les premiers messages de ton sujet.
Il y a 35 pages, j'ai pas tout lu: ma concentration est faible.

J'ai un passif 'semblable' et des difficultés de vie 'semblables'. J'aurais voulu partager, c'est pas le top pour l'instant.
Agoraphobie, grosses crises d'angoisse, incertitude sociale permanente, sensation d'être trop diffèrent... tu connais bien tout ça il semble. Moi aussi. Il y a très peu de temps que je me reconnais "orphelin", croyant qu'il fallait ne plus avoir de parent du tout. Mon père s'est suicidé quand j'avais 3/4 ans. Ce n'est pas précis parce que ma mère en à fait un tabou. En effet la situation étais tendue autour de ma naissance, je suis un bâtard.

Il y a deux ans le fils de ma compagne est mort après une dégénérescence prolongée de trois longues années que les médecins appellent chimio et radiothérapies.  Avant ça je voulais quitter sa mère depuis un certain temps, j'ai postposé notre séparation pour les  soutenir. Après l'enterrement c'est devenu morbide, on est plus ensemble.

Je vais me faire aider par un psy. J'ai envie de retrouver la famille de mon père, et en même temps j'hésite.
Les angoisses sont destructrices. Ma vie sociale est à zéro depuis longtemps. Côté boulot je viens de le perdre.
Je me sens tellement stupide de supporter les conséquences d'un événement vieux de 45 ans. Mais, de fait, toute ma vie durant mes choix ont été influencés par l'absence de père et d'un tabou.

Bon, je me remets à la lecture en attendant de savoir si tu as trouvé un équilibre.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Juillet 2016 à 22:02:30
Bonjour Théodore,
Oui deux vies avec pas mal de points communs, compagnon d'aventures pas toujours  faciles.
Surtout ces deux débuts de vie qui fragilisent à jamais.
Pas de vie sociale ? c'est tout moi aussi, à part ma reprise du travail mais au prix de la prise de pas mal de médicaments pour contrer l'anxiété. Toi,  tu viens de perdre ton boulot ce qui risque de t'isoler davantage.

Tu es le bienvenu sur mon post et n'hésite à venir me raconter tes hauts et tes bas, cela peut faire beaucoup de bien.

Moi j'ai deux enfants dont une fille pour laquelle j'étais vraiment inquiet. Mardi  je l'ai emmenée chez l'ophtalmo, elle marchait avec peine. Alors pour une fois, j'ai été un peu directif et je lui demandais de retourner chez le neurologue, vu trois semaines auparavant, et avec très peu d'informations sur sa maladie. le lendemain elle reculait dans un mur. Voilà aujourd'hui, rdv et beaucoup plus d'informations. Fragilité du cerveau avec des taches blanches entrainant toutes sortes de symptômes. Et enfin ce traitement de fond que ma fille n'allait pas demander. :
maladie mais beaucoup d'espoir dans le traitement et un neurologue qui semble connaître son  boulot
Mon ciel s'éclaircit ma fille va aller mieux.
Cela fait relativiser les autres problèmes.
 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Juillet 2016 à 15:21:55
Que c'est dur.... ma fille ne va vraiment pas bien. je ne sais pas trop quoi faire. la coupure avec le reste de ma famille est très dure car j'aurais besoin d'un soutien moral.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Juillet 2016 à 16:33:14
on a fait ce qu'il fallait. hier elle est retournée voir le neurologue qui lui a donné des médicaments en cas de crise et un traitement de fond.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Théodore le 29 Juillet 2016 à 18:48:01
Le traitement est-il déjà mis en place?
Désolé, je suis dans une phase descendante, je ne peux pas vraiment te tirer.
Je suis père de substitution, sans l'avoir voulu ( c'est la deuxième fois en plus). Et ca renforce ma conviction de ne pas être à la hauteur de la paternité. Toi par contre de toute évidence tu l'es.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Juillet 2016 à 20:27:45
Bonsoir Théodore,

Ma fille m'avait dit après ma visite qu'elle allait dormir, je viens d'appeler, cela avait l'air d'aller mieux.
Quant au traitement depuis trois semaines elle avait un médicament en cas de crises, mais j'ai demandé à ma fille de demander au neurologue ce qu'il entendait par crises. Etait ce seulement quand ses membres se bloquaient ou aussi quand elle éprouvait une grande fatigue ? la réponse a été toutes sortes de symptômes gênants.
Donc quand je l'ai quittée elle a pris son médicament contre les crises et je voulais savoir si elle allait mieux. Sa maladie entraine des chutes importantes de tension d'où certainement sa grande fatigue.
Ce soir elle commence  son traitement de fond.
Tu as certainement une fausse idée de ta capacité à être un bon père. De toutes façons on fait tous ce qu'on peut et on commet certainement beaucoup d'erreurs. l'important c'est l'amour que tu peux ressentir pour tes enfants.En  ce qui me concerne j'essaie de corriger de grosses erreurs que je faisais auparavant. J'essaie.

Amitiés à toi et à tous les membres du forum
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Juillet 2016 à 20:37:16
Théodore, tu dis que tu es resté avec ta compagne parce que son fils avait cette maladie gravissime. Je trouve que c'est un beau cadeau que tu leur a fait, dont tu dois être fier.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Juillet 2016 à 22:09:33
j'écoute Cabrel, je déborde d'amour pour ma femme, ma fille et mon fils. laisser couler l'amour, même si cela peut faire mal.
Pourvu que ma petite sarbaccane s'en sorte alors que ma petite Marie est partie, bêtement, c'était l'hiver.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Théodore le 29 Juillet 2016 à 23:33:29
Merci. Bon repos.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Août 2016 à 17:31:47
Comme j'aimerais que sa maman soit là
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Août 2016 à 19:53:54
Très inquiet la semaine dernière en la voyant marcher totalement épuisée, et après trois jours qu'elle a passé à dormir,, je voulais tout savoir sur son état de santé pour voir si les médicaments commençaient à fonctionner..Dimanche soir je la pressais de questions par textos et elle ne me répondait pas. Alors, mon anxiété augmentait que je finissais par me rendre chez elle. En cours de chemin je recevais un texto disant seulement arrête (de poser des questions) Plus tard elle m'envoyait un texto un peu dur en me disant que plutôt de lui poser des questions sur sa santé je ferais mieux de réparer son lave linge et autres choses qu'elle ne peut plus faire .
En tous les cas pour terminer mon histoire, cela fait deux soirs de suite qu'on se parle au téléphone sans parler de sa maladie mais de son lave linge, de son amour difficile et ainsi de suite....
Je ne peux pas la guérir mais je peux lui permettre de garder le moral en écoutant ce qu'elle veut me dire et en l'entourant de mon affection.
Bisous à toutes et à tous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Août 2016 à 19:26:35
Je voyais que ma fille réussissait à aller  au boulot, mais enfin ce soir elle m'a dit qu'elle  se sentait  mieux. Enfin.
Et bravo à ce neurologue qui a vu juste alors que d'autres lui disaient seulement de manger mieux, que c'était psychosomatique.
Ma fille voulait attendre septembre pour retourner voir ce neurologue, je ne regrette pas d'avoir été anxieux sur son état et de lui recommander d'y aller tout de suite pour qu'elle puisse en savoir plus et avoir un traitement de fond.

Bisous à toutes et à tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Août 2016 à 14:28:51
Je n'arrive plus à  vivre. Envie d'appeler ma sœur qui ressent aussi un ras le bol généralisé mais qui ne veut plus en parler, même à son mari. Dégoutée par les psys.

On doit aider les gens qui ont eu des vies difficiles au lieu de les regarder en chiens de faience. On permet  à ces personnes d'accéder à des bons soins correspondant à leurs pathologies.

 Beaucoup de choses à faire pour lutter contre les maladies psychologiques, pour éviter le suicide.

Mais aucune volonté politique.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Août 2016 à 14:31:45
On raconte nos déboires à suicide écoute, mais aucun autre endroit pour en parler, pour que les choses changent.

Alors dans le cas d'un suicide, on est presque rassuré quand la personne souffrait de troubles mentaux. ces derniers ont ils été bien pris en charge.

NON
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Août 2016 à 15:17:17
On étudie notre cerveau pour nous faire acheter plus, et pas question de nous aider pour retrouver du mieux être.
Là plus question d'étudier notre cerveau, non consommer des anxiolytiques,, C'est tout ce qu'on mérite.

Je ne veux pas d'une société pareille.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Août 2016 à 20:58:51
J'écoute c'était l hiver de Cabrel, je pense à ma femme.

J"ai envie d'appeler ma fille mais  elle a passé  le week end avec son copain, elle ne voulait pas mais elle a fini par accepter.

Il faut absolument que je laisse ma fille tranquille quand elle n'a pas besoin de moi.

Mon fils est venu hier et j'ai un peu honte de l'image que je lui présente, lui qui a l'air beaucoup plus heureux. La maladie de ma fille m'a foutu ko et c'est le bordel dans ma maison.

J'espère que j'irai mieux un jour. Je me demande ce que le Dr fauré  penserait de mes deuils et de ses conséquences.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Août 2016 à 23:58:28
"désolée  mais  je ne trouve pas de sens  à ma vie" voilà le texto que ma fille vient de m'envoyer. A méditer, une femme qui a perdu sa maman  il y a bientôt 15 ans

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Août 2016 à 00:42:25
Et mon fils qui revient à la maison avec beaucoup d'affaires, a t il rompu avec sa copine ? Je n'ose pas lui demander.
A 31 ans il ne travaille toujours pas. Alors oui la vie des endeuillés du suicide est difficile meme de nombreuses années après le suicide. Ne pas décourager les nouveaux endeuillés du suicide certes, mais ne pas cacher la réalité de certains endeuillés qui en bavent bien des années, car cela permettrait de mettre en place des aides plus efficaces.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 16 Août 2016 à 11:45:48
Peut-être que ton fils n'attend que ta question pour te parler de ce qui s'est passé. S'il n'a pas envie d'en parler, il te le dira bien.

Effectivement, quel est le sens de notre vie ? Maintenant que je crois que notre existence n'arrêtera pas à la fin de notre vie terrestre, je pense que nous sommes là pour apprendre et évoluer, que nous devons faire de notre mieux pour affronter notre vie avec ses difficultés, mais aussi voir les petits moments de bonheur (être ensemble avec un être cher, voir les beautés de la nature). Mon expérience, c'est que si nous sommes prêts à donner de l'amour aux autres, nous en recevons aussi.
Je crois que c'est notre évolution intérieure qui est importante et non pas la réussite dans la société.

Courage à toi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Août 2016 à 20:45:53
Cette personne de suicide écoute me fait mal.

Oui Méduse j'aime mes enfants. Mon fils est venu trois semaines et m'a aidé à faire mon jardin et à nettoyer ma maison.
Ma fille est partie au Japon avec le copain avec qui elle a eu un enfant (avortement et espère que leur relation va s'améliorer.

M'occuper de ma vie comme dit cette personne de suicide écoute. Partir en Laponie avec mon agoraphobie ? Trouver une compagne et lui faire peur avec mon anxiété ?

Selon elle le deuil ne rend pas malade ? Sous entendu peu importe la mort de mon père et mon enfance anxiogène,  peu importe le suicide de ma femme, je suis né avec une maladie du cerveau.

Marre d'analyser les soins que j'ai reçus, marre de parler des traumatismes que j'ai vécus, blabla
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Août 2016 à 21:08:52
Je rectifie c'est la mort d'un être proche qui ne rendrait pas malade. Des deuils qui tournent mal, c'est possible ?
Aucune réponse à mes questions avec les thérapeutes que j'ai rencontrés, seulement des médocs et des conseils pourris.
Pas d'analyse, je ne veux pas essayer d'avoir raison, je subis ma vie et profite seulement des moments que je peux partager avec mes enfants.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Août 2016 à 21:20:56
Puisque c'est un site ou on parle beaucoup du dr Fauré, comprendrait il lui, ce que cela peut faire à un enfant de quatre ans, de ne pas voir son père revenir, de voir sa famille toute chamboulée. cet enfant qui ne doit pas comprendre personne lui dit que son père ne reviendra pas. comment ai je compris que mon père était mort, je ne sais plus.

Non Docteur Fauré, vos collègues sont trop incompétents.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Août 2016 à 21:25:38
Je pense que c'est très con de me dire que la mort de mon père ne m'a pas rendu malade, agoraphobe.

C'est très con de penser que sa femme peut se pendre et ne pas en devenir encore plus malade.

Tout cela est très con, Dr Fauré et par moments j'ai envie d'en finir avec cette souffrance de merde, ce handicap.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 29 Août 2016 à 21:51:58

   Salut Philippe,

   Aïe, on est bien seul avec sa souffrance, quand on est sensible.
   Il existe de bons psys et des psys "procéduriers", des intellos qui ne connaissent de la souffrance que des définitions ...
   Un psy honnête te dirait que ce sont TES ressources qui t'aideront au quotidien, et dans le meilleurs des cas, un psy compétent dialoguera avec toi afin de verbaliser tes angoisses et tes tourments, ce qui peut déboucher sur TA motivation de vivre d'autres choses que les angoisses continuelles, mais personne ne peut TE guérir ...
    Un bon psy, je crois, ne peut que t'encourager à te SOIGNER ...
    Personne ne peut choisir à ta place ni éprouver à ta place.
    Il y a des "choses" qui font horriblement mal, nous ne sommes pas égaux dans notre résistance, dans nos facultés à pouvoir nous distancer suffisamment de nos manques ...
    Se changer les idées, savoir rêver, savoir se concentrer sur "autre chose", c'est mon évasion à moi, ce qui me permet de vivre malgré les horreurs ...
    Chance, je suis comme Diego, libre dans sa tête ! Je suis infidèle au cauchemar éveillé qu'est la vie ! Je prends la tangente, je suis une optimiste de l'absurde !
(http://www.aht.li/2941208/optimiste.jpg)
    Vide ton sac tant que tu veux ici, personne te juge.
    Solidairement, Martine.
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Août 2016 à 06:38:44
J"ai oublié de dire que cette personne de suicide écoute a dit que je mentais quand je lui rapportais certaines choses que les spécialistes de la santé mentale.

Cela devait certainement lui paraître tellement incroyable qu'elle me mettait en accusation.

Non suicide écoute je ne mens pas. Oui certains thérapeutes disent des choses blessantes, des choses bizarres que je n'ai même pas rapporté sur ce site.

Certains ont tellement une grande confiance dans les thérapeutes qu'ils préfèrent  mettre en doute la parole d'un "malade".

En ce qui me concerne je garde une grande confiance dans les personnes de suicide écoute car tous, à part celle ci, sont des gens formidables, avec une telle capacité d'écoute. Ce qui est tellement rare dans notre société ou seule la performance est valorisée, les personnes en souffrance laissées sur le bas coté avec des tonnes de molécules.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Août 2016 à 06:51:09
Au fait bonjour Martine.

Encourager à te soigner ??????

oui, bien peu pour des spécialistes de la santé mentale.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 30 Août 2016 à 12:56:34

   Ils peuvent bien peu du "cœur du problème", et et rares sont ceux qui le diront.
   Ils ont le crâne bourré de plein de notions sophistiquées, mais le mystère de la souffrance reste entier.
   Ce n'est qu'en COLLABORANT avec le malade qu'une recherche des moyens d'apaisement est possible.
   Tous n'ont pas cette humilité.
   Tous ne sont pas des incapables non plus.
   Tu sais ce qu'on dit en Belgique ?
   On n' attrape pas les mouches avec du vinaigre.
   Prends soin de toi, M.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Septembre 2016 à 18:40:58
J'ai passé une semaine difficile au boulot, j'ai donc bien mérité un bon week end avec une personne que j'aime et qui m'aime.
Mais voilà encore seul ce week end.

A part cela, mon fils est parti il y a une semaine et ma fille a l'air d'aller beaucoup mieux, elle est au Japon avec son copain.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Septembre 2016 à 19:09:15
La journée mondiale pour la prévention du suicide est le 10 septembre et je me sens si proche du suicide.......
Je ne crois plus en rien, il n'y a pas d'aide dans la réalité.

Je m'accroche à l'amour pour mes enfants, surtout ne pas leur faire du mal en faisant comme leur maman.

Ma reprise du boulot va me faire perdre 200 euros à la retraite et n'a pas servi à grand chose  dans ma reconstruction.

J'y croyais un peu.

Vous souffrez aussi, alors seulement en pensées, nous pouvons nous sentir un peu moins seul.


Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Septembre 2016 à 19:14:09
Le thème de cette année est "relier, communiquer, prendre soin" Tout un programme.
Comme toutes ces journées m'ont apporté espoir et puis désillusion. Je m'énervais parce qu'on en parlait pas à la télé;
Maintenant elles ne m'apportent plus aucun espoir et je me fous que les médias n'en parlent pas.
J'ai tellement cherché de l'aide pendant 30 ans, maintenant je veux seulement survivre pour le bien  être de mes enfants.
Un autre suicide leur serait difficile à supporter
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 02 Septembre 2016 à 19:23:06
"Un autre suicide leur serait difficile à supporter"
pas difficile, non... insupportable...
tu en sais quelque chose...
des effets à long terme de ce geste sur ceux qui restent...
alors te voilà obligé de composer avec ta souffrance pour y survivre le mieux possible et prouver à tes enfants que c'est possible, qu'on peut traverser le pire et vivre quand même...
Après..personne n'est dans ta tête pour mesurer l'exploit que c'est...,la ressource qu'il te faut puiser chaque matin;;
Je ne me permettrai pas de donner de conseils...toi seul sait ce qui t'aiderait ...le choix du travail a été très courageux...reprendre une socialisation, c'est bon pour nous, en général...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Septembre 2016 à 20:14:28
Bisous à toi Martine et à toi Eva Luna.

Bisous de la part d'un instit déchu et déçu
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Septembre 2016 à 21:35:18
Ma petite Manon, j'aimerais entendre ta voix. Tu sais ton frère a vraiment été super quand il a passé trois semaines avec moi. La première semaine, j'ai continué sur ma lancée depuis le début des vacances, un peu assommé par ta maladie, mais ensuite il m'a poussé à faire du nettoyage.
Je suis bien quand je suis avec vous. Quand je ne vous vois pas, que je ne vous entends pas, je pête les plombs.
Vous me stabilisez, donnez un sens à la vie, je vous aime tellement comme j'aimais votre maman malgré nos grosses difficultés. Ne pensez surtout pas qu'elle s'est suicidée par choix.......
Je vous aime........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Septembre 2016 à 21:44:21
Ce suicide est il mystérieux pour nous ? Non, nous connaissons les différentes causes qui l'ont poussé à bout. Pour l'une d'entre elle, la plus importante, j'ai alerté un con de psychiatre complètement sourd et manquant d'empathie, me laissant repartir en me disant que j'étais en train de perdre ma femme.
Je persiste à dire que lui aussi a perdu sa patiente.
Oui, il ne faut plus se torturer. Votre vie est devant vous. La mienne se termine et je vais essayer de rester digne.
Je voudrais moi aussi trouver une compagne mais je suis trop atteint pour y arriver maintenant.
Je vais faire tout mon possible pour ne pas être un boulet pour vous.
Je vous aime
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Septembre 2016 à 22:06:51
Tiens bon Manon avec cette maladie. Tu as eu une vie tellement dure depuis le suicide de ta maman.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 03 Septembre 2016 à 09:55:10
Je me demande effectivement si ce serait le meilleur moment pour toi de te mettre en couple avant d’avoir retrouvé une certaine sérénité. Cela se fera ou ne se fera pas. Ne t’accroche pas à cette idée. Essaie de le prendre avec philosophie.

J’aime te voir te battre pour t’en sortir pour tes enfants !!! Tu es leur force et eux, ils sont ta force.

Essaie de vivre à l’instant présent en trouvant ce qui est bien et beau : tu as des enfants aimant, un rayon de soleil, une belle fleur.
En allemand, il y a un proverbe : Fais le comme le cadran solaire et ne compte que les heures ensoleillées.

Douce journée ensoleillée à toi et que tu le perçois
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 10:56:40
Oh Meduse que c'est dur par moments. Deux appels à suicide écoute ce matin. Le premier qui m'avait donné envie de me battre pour la prévention du suicide et le deuxième pour parler de ma souffrance à côté de ma femme pendant 14 ans.
Les montagnes russes.....
Au fait une généraliste a voulu jouer à la psychothérapeute avec moi et on s'est engagé avec elle par une psychothérapie de couple avec elle. Pas longtemps car à un moment suite à un de mes propos, elle a dit que j'étais méchant et qu'elle n'aimait pas les gens méchants en me parlant de son oncle qui l'était. On n'a pas parlé ensemble du viol de ma femme à 14 ans, d"absence totale de rapports sexuels, non j'étais seulement méchant.
Mes valises sont encore tellement lourdes à porter, parfois je ne me sens plus la force d'aller travailler, de lutter contre mon agoraphobie.
Bien sur que ma vie me condamne à vivre sans compagne le reste de ma  vie.
OUI j'ai mes enfants.
OUI les soins en santé mentale sont pourris, disons qu'ils pourraient être bien meilleurs pour éviter la souffrance psychologique et même le suicide.
 

Merci pour ton message je vais essayer de me calmer.......

Bisous 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 11:12:20
Mon opinion sur les soins en santé mentale est bien établie.
A l'OMS qui dit que le taux de suicide en France est un paradoxe vu l'excellent système de soins de santé en France, je leur demanderais seulement d'étudier un peu plus la question
Au psychiatre Boris Cyrulnik  qui dit que dans vingt ans on s'apercevra que donner que des médicaments et pas d'écoute est criminel, je dis seulement c'est tout Boris...... Il faut encore attendre 20 ans ???

A mes enfants je dis merci et je vous aime.

Au revoir
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 11:38:38
Quand même en attendant pendant 20 ans que cela change, on peut continuer à prendre nos benzodiazépines car l'OMS est rassurante ; "l"abus d'anxiolytiques peut pousser à la démence".

Tout cela n'est pas sérieux et ne va pas dans le sens de la prévention du suicide
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 11:46:47
Ma fille a eu l'idée touchante de faire graver une colombe sur la pierre tombale de sa maman en souvenir de notre lutte commune pour la paix dans le monde, il y a eu malheureusement des périodes difficiles dans nos vies, mais j'espère retrouver cette colombe de la paix et cesser de porter les yeux sur ce qui me déplait fortement.
Je garde espoir de retrouver aussi la sérénité et une plus grande ouverture sur les autres.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 03 Septembre 2016 à 14:37:44
Il y a de braves gens durement frappés par la vie et dont nous admirons le courage de l' extérieur, mais de l' intérieur, comme tu l' exprimes si bien, tu es ravagé, miné, plombé.  Sache qu' il existe de bons spécialistes du deuil comme il existe de bons spécialistes partout mais faut les chercher. Le mien de psychiatre m' explique tout, très bien, en détail et me rassure. Il connait le processus de deuil par coeur. Du coup il cible bien les médicaments que je dois recevoir. Quand on est souffrant d' une maladie au long cours il ne faut pas lésiner sur les bons spécialistes et s' y tenir. Bon courage, tiens bon pour les autres, c' est pour les autres que l' on vit, par dignité aussi, par obstination et notre instinct de survie.  Amitiés du sud sous la canicule, histoire de te réchauffer un peu :)
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 16:48:17
Merci Nandou pour ton message.

Crois tu qu'il est il est si facile de trouver un spécialiste du deuil, de l'anxiété, du sevrage ?
Comprenez vous vraiment membres de ce forum ce que j'ai vécu avec les psychiatres qui m'ont enfoncé peu à peu.
Croyez vous que je puisse faire confiance si facilement à un nouveau thérapeute.
Je ne sais plus quoi faire et j'en ai marre au point de faire une connerie

Avec une vie comme la mienne le spécialiste devrait venir à moi

Adieu
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 17:00:23
Non pas adieu car j'aurais certainement d'autres choses à dire.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 17:41:08
Pardon, j'oublie que je suis sur un forum oû tous les membres ont perdu un être cher.......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 19:10:05
Ma petite sœur, je t'ai protégé des coups de notre frère quand je me suis senti assez fort. Tu m'as même remercié pour cela.
On ne se parle pas beaucoup, c'est presque toujours ton mari qui répond à mes appels et j'ai cessé de vous appeler depuis plus d'un an car c'était toujours moi qui faisais le premier pas.
Toi aussi tu as souffert de la perte de notre papa et du manque d'amour de notre mère. Pour toi, la grande coupable de cette enfance désastreuse est justement notre mère. Moi j'ai toujours pensé que c'était plutôt ceux qui avaient provoqué la mort de papa par négligence. Pas de procès un peu d'argent pour ma mère (il y a quatre ans j'avais demandé à l'administration coupable combien avait valu cette catastrophe de notre enfance.
En tous les cas les rares fois que je te parle tu as l'air assez désespérée et ne voulant même pas  parler de tes troubles à ton mari. Tu as bien entendu cessé toute visite chez des spécialistes de la santé mentale ayant eu les mêmes déceptions que moi, les mêmes énormes maladresses de ces  personnes.
Alors oui, Nando, ma sœur et moi avons à peu près la même maladie au long cours, pour mon frère c'est difficile aussi mais un peu différent.
Alors bravo à cette administration, négligeant la santé mentale d'enfants de quatre et neuf ans, préférant embaucher la maman et lui faire croire qu'elle était une maman formidable, négligeant totalement le fait que l'ambiance à la maison était détestable.
A la naissance de ma fille, après 10 ans d'attaques de panique sans savoir ce que c'était, j'ai vu mon premier psychiatre qui n'était malheureusement pas un spécialiste du deuil des enfants ni de l'anxiété, mais seulement une adepte de la secte des gens qui ne pensent qu'aux médicaments.

Ma petite sœur, tu m'as dit que maintenant à ton âge tu vas encore supporter cela sans espoir de t'en sortir. Tu m'as dit aussi qu'heureusement tu avais ton mari. Ma petite sœur par contre tu savais que ma femme avait rencontré des problèmes, tu n'as rien fait pour l'aider, tu l'as encouragé a me quitter sans penser que peut etre cette séparation nécessitait une thérapie de couple pour que cela se passe bien pour les enfants.
Je t'en veux, moi qui t'avais protégé de notre frère de m'avoir rendu coupable du suicide de Jeany/

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 19:15:27
Mon souhait une semaine avant la journée mondiale pour la prévention du suicide c'est que les psychiatres fassent mieux leur boulot le plus rapidement possible. S'ils merdent au début, puis encore ensuite, à la fin on ne veut plus les voir et on prend le risque de mettre fin à ses jours.
Lutter pour une psychiatrie plus efficace, plus intelligente c'est lutter pour éviter une bonne partie des suicides.
La ministre de la santé, la première responsable, doit étudier tout cela et faire en sorte que nos spécialistes de la santé mentale en soient vraiment
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 19:22:09
Ce matin j'avais bien commencé la journée avec une personne de suicide écoute avec qui on a parlé de la prévention du suicide et selon lui il fallait travailler bien en amont pour enrayer le mal être des gens, bien en amont.
Je lui demandais mais qui pourrait faire cela. Il me répondait que cela pourrait être au niveau du ministère.
Il parlait de toutes sortes de causes entrainant le mal être des gens.
Quand je lui disais que selon moi enlever 22 pour cent sur la retraite des gens n'ayant pas assez cotisé était contraire à une bonne prévention du suicide, il semblait d'accord avec moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 19:34:21
Ma petite Jeany, j'avais mis une bougie pour toi près de la fenêtre il y a plus d'une dizaine d'années......
Cette année c'est l'organisateur de la journée mondiale qui nous demande à nous les endeuillés du suicide de mettre une bougie......
Alors, ma petite Jeany, cette année je mettrai ma bougie à la fenêtre et je penserai à toi sereinement.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Septembre 2016 à 19:55:36
Et ma petite Jeany, depuis la date de ton anniversaire il y a quelques mois, tes cendres ne reposent plus dans un horrible caveau, ta fille adorée a fait le necessaire pour te faire une tombe bien belle et bien originale, une magnifique pierre taillée avec beaucoup de plantes tout autour. Oui c'était important pour nous trois.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 04 Septembre 2016 à 10:37:38
Ainsi, il y a de la vie sur sa tombe !

Tu fais bien d'user tes rancoeurs et tes deuils.

Pour ce qui est de la psychiatrie,  je crois aussi qu'il faudrait du temps de parole et non des médicaments. Mais ça a un coût et les psychomotriciens et psychologues libéraux ne sont pas pris en charge par la Sécu.
Tu ne peux pas changer le passé, mais tu peux "tester" d'autres psys jusqu'à ce que trouve celui qui te convient. Tu n'as rien à perdre et tout à gagner. Un mauvais artisan, tu ne le reprends pas deux fois non plus.

Fais-tu encore de la méditation ?

Douce journée à toi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Septembre 2016 à 11:13:12
Merci beaucoup Méduse pour ton message. La journée d'hier a été difficile à écrire tous ces messages, car malheureusement en usant ses rancoeurs, sa souffrance, c'est dur le lendemain. On se dit mais qu'est ce qu'on a bien pu raconter. J'en profite pour dire pardon à Nandou car je lui ai certainement mal répondu tellement j'angoisse de trouver un bon thérapeute. Je ne ferai pas la même erreur avec toi.

Trois ans que je n'ai pas repris la méditation, et tu as raison de me rappeler l'existence de cette technique.

Oui la tombe de ma femme est bien  proche de la nature et puis avec cette magnifique colombe.

Douce journée à toi aussi

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 04 Septembre 2016 à 14:05:34
Bonjour,
J'ai laissé tombé la psy car j'étais assommée de douleur après chaque consultation;
Pas une mauvaise personne mais une analyse et des mots qui faisaient mal sans faire avancer au contraire.
J'ai testé une hypnothérapeute ericksonienne après avoir testé sur YOUTUBE une séance pour s'endormir.
et ça m'a fait du bien. La méditation en complément est un vrai plus.
Je vais tester le REIKI fin septembre.
Courage, le douleur est là mais tu avances pour tes enfants, tu es là pour eux jour après jour
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Septembre 2016 à 19:34:38
Bonsoir  Cabrau et merci pour ton message

Donc j'ai l'impression que l'échange avec un psy ne te convient plus. Les mots ne suffisent pas.

Moi j'ai l'impression que pour moi aussi c'est le cas. Je vais essayer de reprendre la méditation quant aux autres techniques pour me permettre d'être moins angoissé je suis un peu paumé.

Je vais regarder sur internet ce qu'est le Reiki car je ne connais pas.

Bonne soirée
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Septembre 2016 à 21:01:12
J"ai  vécu plus de deux décennies à ne pas pouvoir parler de mes souffrances, sauf à une généraliste pas capable de comprendre grand chose, ni aux psychiatres que j'ai rencontrés. Alors parler à suicide écoute, écrire sur ce forum me permet enfin d'user ma souffrance, mes rancoeurs. Cela m'a fait du bien et je voudrais conseiller à une nouvelle arrivée de faire la même chose surtout si elle est durement rejetée par sa belle famille.
Quand on s'exprime ici, on se sent moins seul et les messages que l'on reçoit font tellement de bien.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 08 Septembre 2016 à 00:36:24
Emission du jour:Mathieu Vidard
De la pensée au geste quels sont les mécanismes qui se relaient pour conduire au suicide ?

https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-07-septembre-2016

Je ne l'ai pas écoutée mais ça pourrait intéresser...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Septembre 2016 à 09:49:39
Bonjour Eva Luna,

J'ai écouté l'émission. Rien de bien neuf. Mais il tellement important que de telles émissions soient diffusées quelques jours avant la journée mondiale de prévention du suicide pour informer la population sur ce sujet qui reste encore largement tabou.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Septembre 2016 à 10:38:36
L'année dernière ils nous ont zappé notre journée mondiale de prévention du suicide dont un des trois thèmes était l'aide aux endeuillés.

Je crois que cela suffit maintenant, on se bouge, on lutte, on combat, on discute, on se soutient vraiment.

Fini suicide tabou, fini les endeuillés silencieux.

En tous les cas, samedi, nos petites bougies
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Septembre 2016 à 11:12:52
Quand Sarkozy était président, j'avais écrit à l'Elysée pour qu'on se préoccupe de la prévention du suicide. Cela devait être juste avant une journée de prévention du suicide.
Et ben on m'a envoyé la gendarmerie, le médecin généraliste de mon village qui débarque aussi chez moi, on prévient la mairie et une assistante sociale.
Je n'avais pas besoin de ce tel déploiement de force, je voulais seulement que le suicide devienne moins tabou.
Plus question pour moi de me lancer dans de telles actions, que préconise par ailleurs les organisateurs de la journée mondiale du suicide.

Je reste différent des autres, à l'écart, fou et je sens que je vais retomber bien bas après le 10 septembre.

Je voudrais quelque part qu'on reconnaisse la difficulté qu'éprouvent les endeuillés du suicide. Et bien entendu qu'on en finisse avec ces 10000 morts par an passés sous silence.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Septembre 2016 à 12:27:42
Ma petite Jeany

Après tout je m'en fous des journées de prévention du suicide. Cela ne fera pas retrouver la maman de mes enfants.
Cela n'enlèvera pas le mal être qui le mien depuis si longtemps.

Dans un monde dur comme le notre, il ne faut compter que sur ses propres forces

Et pour mieux s'insérer, il faut finir  par penser que c'est normal que son père soit mort dans un accident du travail, que sa femme se soit suicidée de "mort volontaire" comme on voulu me le faire dire les assurances.

Tout va bien dans ce monde.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Septembre 2016 à 11:15:51
Demain samedi, journée mondiale de prévention du suicide. Suicide qui nous a tous fait autant souffrir.
Eva Luna a eu la gentillesse de m'envoyer une émission radio parlant de ce sujet encore extrêmement tabou.
Donc demain regard sur les informations des différentes chaînes  pour voir si on réussit le strict minimum, lever le tabou du suicide et donner une information  sur le calvaire des endeuillés du suicide.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 09 Septembre 2016 à 16:39:46
C'est à nous de rompre ce tabou en parlant de nos proches qui se sont suicidés.  Si nous osons dire la cause de leur mort, de nombreuses langues se délient.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 09 Septembre 2016 à 18:54:53
C'est important d'en parler
dans Psychologies magasine, ils indiquent que 50% de 15-30 ans sont en souffrance et que c'est la première cause de mortalité pour cette tranche d'age
alors qu 'est ce qu'ils font dans les collèges et dans les lycées ???
il ya des outils comme la méditation ou l'EFT qui pourraient être enseignés aux enfants des la maternelle pour apprendre à gérer sa colère, son stress, ses souffrances alors qu 'est ce qu ils foutent ?
aucun médecin généraliste n'a été fichu de nous aider , de nous aiguiller sur les bonnes personnes, sur les bonnes associations, on est tout seul avec un proche en souffrance


Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Septembre 2016 à 19:26:16
Mais qu'est ce qu'ils foutent ?

Bonsoir Méduse et Cabrau.

Je n'ai pas très envie de rajouter ma fraise après vos messages, mais notre société fabrique de plus en plus de stress.
Et comme tu le dis Cabrau les thérapies permettant de mieux gérer ce stress sont méconnues.
Un psychiatre américain qui a fait beaucoup pour la méditation pleine conscience travaille beaucoup dans les écoles.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Septembre 2016 à 19:35:10
Oh Cabrau que je suis d'accord avec ta dernière phrase.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Septembre 2016 à 19:45:22
Oui Méduse il faut parler de nos chers suicidés et pas seulement entre nous. Moi j'en parle et j'en parle à suicide écoute.
les circonstances, ce que je pense être des manquements, bon je ne vais pas parler des psychiatres aujourd'hui.

Que demain soit une grande journée pour nous toutes et nous tous. Que nos chers suicidés, "morts volontairement", ne soient pas morts pour rien. Nous ne partageons peut être pas tous la même idée sur le suicide de nos amours, c'était un choix, c'était inguérissable, c'était de la faute des psychiatres. OUBLIONS  tout cela, et rendons leur hommage.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Septembre 2016 à 20:01:02
on dit ramener sa fraise et pas rajouter sa fraise. Voilà la rectification est faite. Pas important du tout, maintenant Cabrau je vais lire ton histoire avec la plus grande attention........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Septembre 2016 à 10:15:52
J'ai éteint toutes mes bougies, j'ai cessé de regarder la télévision après un appel à suicide écoute. Emporté par la colère, cette chère dame m'a dit que je n'étais pas le chevalier blanc de la prévention du suicide et je lui disais que j'étais fou et elle m'a répondu que par moments j'avais un comportement de fou.

Veuillez me pardonner pour mes propos de fou.

J'essaie de jardiner dans mon jardin évitant de penser que mon agoraphobie ne partira jamais.

Cabrau j'ai lu ton histoire, je te souhaite le meilleur possible.

Merci Méduse et Eva Luna pour vos messages.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Septembre 2016 à 10:21:16
Et j'oubliais Martine et quelques autres.
Je n'ai pas la frite et je sens que ma place n'est pas avec vous, trop négatif, trop fou, et incapable de remonter le moral

Au revoir 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Septembre 2016 à 13:18:33
Il faut que j'enlève mon armure de combattant m'a t 'elle dit.

Je me suis servi de cette armure pour tenir le coup. Affronter les attaques de panique qui peuvent arriver dans n'importe quel endroit n'est pas une chose facile. Au Québec ils ont un numéro vert destiné aux agoraphobes. Et certainement beaucoup de groupes d'entraide. En France c'est demerde toi avec ton thérapeute et tes médocs.

Bien sur que je reste un combattant comme beaucoup d'autres, comme vous tous et vous toutes après un suicide.

Et c'est tellement humain d'avoir envie de dire sa souffrance
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Septembre 2016 à 13:37:01
C'est avec toi Jeany que j'aimerais discuter parfois. Quand tu m'as dit "t'as vu comment la mort de ton père t'a rendu"
Que t'ai je répondu alors je ne me souviens pas.
En tous les cas tu venais de quitter la maison en me détestant et tu t'es pendue seulement trois mois après.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Septembre 2016 à 13:39:32
La télé a bien raison de ne pas parler des journées de prévention du suicide. C'est tellement peu important que sa femme se pende, que son enfant se donne la  mort.
Il y a des choses tellement plus importantes dans cette société de merde

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 10 Septembre 2016 à 14:06:29

   Bonjour Assin-le-fou !
   Les fous ont leur place sur ce forum de deuil,
   et on s'en fout si on est fou,
   si on est flou, ou sûrs de nous, ou plus du tout.
   Un sage qui ne s'ennuie pas
   Est un fou posé parfois
   Restons bien tels que nous sommes
   Et sauvons not' petite pomme
   Les chevaliers emportés
   Les tirs ne peuvent arrêter ...

   Je comprends ta colère, ta frustration ...
   Les endeuillés du suicide ne sont pas prêts à entendre que "cela arrivera encore quoiqu'on fasse, il y en aura toujours" ...
   Comme toi, j'estime que la cause est digne de mobiliser bien plus d'attentions ... creusons donc notre petite tranchée en espérant qu'elle serve un jour à avancer vers l'ennemi ...

   Je t'envoie un gros bisou "spécial journée prévention du suicide", et une spécialité locale un biscuit bien riche les baisers de Malmédy, aux amandes !
    Reviens t'exprimer dès que tu en as besoin, sans gène Eugène !
    (http://www.aht.li/2947290/1067556.jpg)
   
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Septembre 2016 à 17:10:21
Très chère Martine,

Tu me gâtes en cette journée que je croyais, dans ma folie, un peu spéciale.
Des bisous et des gâteaux................ Super. C'est encore mieux que quelques lignes sur le suicide sur un site d'info continue

Bisous

Assin-le fou
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Septembre 2016 à 17:57:47
Il y a cinq ans, cette copine d'enfance retrouvée, trois mois d'amour et hop elle s'en va en me disant va te faire foutre, tu as u pêt au cerveau.(faut dire qu'elle voulait que je vire mon fils de la maison et que ma fille ne m'offre plus de cadeaux, j'avais le choix entre mes enfants et une femme, alors j'ai bu comme un trou)
Voilà ma vie.
Il faut vraiment que la sagesse me tombe dessus pour digérer ma vie.
Une grande sagesse car le manque d'une compagne est dure à supporter.
Je crois Martine que j'ai trop mangé de tes gâteaux.......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Septembre 2016 à 11:38:40
Voilà je tire un trait sur mon passé, du moins je n'en parle plus. J'essaie de me remettre en forme car c'est pas top, de ne pas stresser pour ce boulot qui commence à prendre trop de place et surtout maintenant j'aimerais avoir des ami(e)s.
J'en ai assez de vivre dans l'angoisse, dans l'énervement, la colère....
Ce n'est pas celui qu'une copine d'enfance appelait Fifi le rigolo
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Septembre 2016 à 20:24:21
J'ai parlé longuement avec une personne de suicide écoute à propos des médicaments que je prends depuis 30 ans.
Il me disait qu'il avait lu qu'une étude établissait que ces médicaments provoquaient le suicide.
Je lui ai parlé de la difficulté de trouver un thérapeute capable de me sevrer.

La médecine m'a trahi et j'ai envie de mourir;
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 11 Septembre 2016 à 22:53:07
la médecine..peut être..mais pas tous les gens...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Septembre 2016 à 23:04:56
Selon cette personne, l'énorme majorité des appelants se plaignent de leur psychiatre.

De quoi se plaignent ces êtres humains ? Peut on changer une certaine forme de psychiatrie pour que les gens ne se sentent pas obligés d'appeler suicide écoute ?

Moi, malgré ce drame horrible de la mort de mon père et cette enfance si anxiogène (qui a certainement plus developpé  une partie du cerceau, l'amydale du cerveau, source des problèmes des attaques de panique) aurai je pu recevoir d'autres soins plus adaptés à ma pathologie

Tout cela se passe dans l'indifférence de la population en général et c'est pour cela que les choses ne changent pas.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Septembre 2016 à 23:08:25
Bonsoir Eva Luna
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Septembre 2016 à 23:18:46
Eva Luna si tu parles pour toi, merci.

Le pire dans ma situation c'est de me sentir isolé avec mes boites de Xanax et mon passé si lourd.

Tout message de compréhension aide un peu à soigner les blessures.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 12 Septembre 2016 à 00:24:09

   Regarde les Jeux paralympiques de Rio ...
   Et fais comme eux ...
   Pas de magie ... de la démerde ... exemplaires, ces sportifs !
   Je les adore !
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 12 Septembre 2016 à 13:57:50
Bonjour
Pas la grande forme aujourd'hui
Je viens de trouver une psy qui utilise des outils comme l'hypnose,  EFT, EMDR et méditation pleine conscience.
J'espère qu 'elle va m'aider notamment au sevrage des anxiolytiques et des somnifères : oh pas tout de suite, je ne vais pas assez bien mais dans quelques temps.
La méditation arrive dans les hôpitaux et CMP : MBCT ça s'appelle.
En as tu entendu parler ?
 lire le dernier 60 millions de consommateurs et les conférences du Dr Christophe André
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Septembre 2016 à 19:31:33
Bravo Cabrau, , je pense que tu as trouvé le bon thérapeute avec toutes ses différentes techniques qu'elle connait.

Oui je connais la méditation pleine conscience, j'en  ai fait pendant un an en écoutant la vidéo du psychiatre qui a popularisé cette technique. J'en  éprouvais beaucoup d'effets bénéfiques. Bizarrement quand j'ai recommencé à travailler j'ai laissé tomber. Et puis c'est mieux quand tu fais cette méditation avec un thérapeute.
L'emdr   j'ai essayé mais les séances étaient trop chères.
Je n'ai jamais essayé l'hypnose et l'eft..

Cette psy va certainement beaucoup t'aider. Moi je n'ai pas réussi à trouver une thérapeute aussi 'complète"

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 02:30:15
Je n'accepte pas de vivre dans cette société de merde. Tout a été fait pour que ma vie est difficile.
Au moment de prendre ma retraite on joue avec moi on dirait on s'amuse.

Aucune possiblilité pour savoir combien je vais toucher à la retraite. Ils changent encore d'avis la décote pourrie s'annule à 65 ans maintenant. Si je pars dans un an on me pique 22 pour cent  sur mes 800 euros initialement prévu avant des politiques de merde décident de faire payer les plus pauvres.

envie de mourir envie de tuer
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 02:35:49
On se bat pour retrouver dignité, après avoir été insulté par un expert psychiatre on refuse poliment les 1000 euros qu'on voulait m'attribuer en tant que fou et puis maintenant on veut me donner 600 euros

Est ce possible que je fasse une connerie pour redevenir invalide psychologique ? Aller au rectorat et me foutre à poil ?
Poussent ils les gens au suicide ces politicards de merde ? Bien sur et tout le monde s'en fout.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 02:49:41
Les psychiatres sont souvent là pour nous faire accepter l'inacceptable.
Au lieu d'essayer de régler mes problèmes avec ma femme, on m'a pourri avec des médicaments
Je n'aurais pas du lire la simulation de retraite car je ne peux appeler personne de l'administration, cher Education Nationale pour en savoir un peu plus.
Irai je au boulot demain avec cette histoire de retraite en travers de la gorge ?
Vais je crever cette nuit d'une attaque de panique ?

.Papa tu es mort d'une façon degueulasse par négligence comme on dit et tu verrais ce qu'on a fait vivre à ton fils.

Non à cette réforme des retraites qui en poussant à la plus grande précarité peut pousser au suicide

Quue cela se sache. Infosuicide prend bien garde de ne pas en parler.

COMBAT
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 02:58:40
Putain j'ai les boules je n'arrive pas à contacter suicide écoute.
Depuis longtemps je ne pleure plus la mort de mon père ou de ma femme, mais il m'arrive de pleurer sur les conséquences de ces putains de deuils;
Putain je n'ai plus la force de supporter autant de conneries. C'est trop.
Le combat ??????? Tu parles.
Je suis en rage contre l'espèce humaine moi qui a 20 ans ait passé pas mal d'années pour lutter contre l'armement pour la paix pour les peuples qui crevaient de faim. Une journée de dépenses militaires suffisait à nourrir et à loger tous les peuples de la terre pendant un an. C'est cette vérité qui m'a fait combattre.
40 ans plus tard, je me sens totalement seul dans une société qui me révulse
J'ai perdu.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 03:21:14
Combien de Xanax  dois je prendre ce soir pour me calmer, putain de société devenue pourrie de plus en plus pourrie
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 03:31:36
Yacine tu me comprends certainement, d'ailleurs on en a déjà un peu parlé.
Je viens d'écrire à infosuicide que la réforme des retraites ne faisait pas partie d'une politique de prévention du suicide.
J'ai mal à la tête après une vie tellement pleine d'embuches.
Je ne sais pas ce que je vais faire demain.
je me sens seul avec ma prise de Xanax pendant 30 ans, avec ma solitude totale pendant 10 ans rejeté par l'espèce humaine, me traitant de nuisible et pour clore ma vie cet imbroglio sur ma retraite. On me dit une chose puis après on me dit autre chose. c
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 04:27:23
Je n'arrive pas à avoir suicide écoute. Je comprends tellement le geste de ma femme qui avait de graves problèmes au boulot dont je ne  parlerais pas ici. On ne pouvait rien pour elle, elle avait choisi, mort volontaire comme certains disent encore. Et moi de même on me fait chier alors que j'ai besoin de savoir à quelle sauce je vais être mangé à la retraite.
Je crois que tout ce que je dis n'a pas la place sur ce forum, ce n'est pas un forum de suicidaire, ni un parti d'extrème gauche.
Je quitte ce forum, et j'en ai tellement gros sur la  patate.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 04:53:35
En  tous les cas Martine je suis loin d'être fou. Une personne un peu trop sensible, disant amen quand on me faisait mal.
Les personnes sensibles, fragilisées n'ont pas leur place dans cette société devenue si dure, si conne.
et les gens moins sensibles ne se rendent pas compte de cela et ne font rien pour changer la société.
J'ai essayé à 20 ans maintenant j'en ai ras la casquette.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 14 Septembre 2016 à 11:39:45
   T'en fais pas Philippe, tous les humains sont fous, il y a juste la bonne folie et la mauvaise folie.
   Et ceux qui se croient très sérieux servent souvent la deuxième.
   N'être pas fou, ce serait redevenir des singes, ou devenir des sages !
   (tu vois, je suis folle aussi!)
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 14:50:41
Martine, je ne tiens pas à l'étiquette de fou.
Comme je n'étais pas d'accord avec toi quand tu vantais le dénuement matériel.
J'ai compris que j'avais perdu les avantages d'instit et qu'une décote de 22;2 pour cent allait s'appliquer sur ma retraite.
Vous aussi cela peut vous arriver en France. Après une vie difficile à digérer un suicide, le couperet tombe. En plus d'avoir toujours de la souffrance, vous êtes pauvres.
je comptais partir l'année prochaine avec une retraite de 800 euros, et si je décide de me reposer,  je n'aurais pas tant.
Pardon pour mes messages de cette nuit.
Mais j'ai encore du mal à accepter cette injustice..
J'en avais subi assez.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 15:11:50
Eva Luna  tu avais dit à peu près que je devais faire des efforts pour aborder la journée. C'est vrai j'ai quand meme beaucoup de mal à aller au boulot, et cela ne m'intéresse pas.
Pour annuler la décote je dois travailler jusqu'à 65 ans. Je ne peux pas; je veux faire autre chose maintenant c'est clair.
Socialiser  dans un endroit plus accueillant,  la SPA par exemple.
Je n'oublie pas que vous souffrez toutes et tous ici alors bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 19:52:49
Papa chéri, je me suis senti trahi par les personnes qui ont causé ta mort, trahi par le corps  médical et maintenant trahi par de nouvelles politiques que je ne comprends pas.
Toutes les choses négatives m'explosent en pleine figure, je me sens totalement agoraphobe sans énergie.
Je me sens trahi d'être viré du corps des instits pour qui j'ai beaucoup donné. Expulsé encore une fois.
Comprendre cela pour ma thérapeute qui me dit que dans une vie antérieure j'ai fait des betises sexuelles et c'est pourquoi je n'ai pas fait l'amour est certainement difficile et que peut elle faire ?,
Papa chéri je n'ai pas guéri des blessures de ta mort ni celles de la mort de Jeany.
Je vous aime tous les deux, morts tous les deux de morts évitables
Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 14 Septembre 2016 à 20:46:57
je ne me rappelle pas t'avoir dit de faire des efforts pour commencer ta journée...
je voulais surement dire de tenter de t'obliger à aborder chaque matin comme une chance de quelque chose...
je t'écris ça mais il me faut un palan pour décoller en ce moment...

Je ne comprends pas pourquoi on te sortirait  du corps des instits?tu dois pouvoir garder ce statut normalement , de fonctionnaire...

La thérapeute qui relie à des" bétises sexuelles de ta vie antérieure" , tes pb actuels... euh, franchement, c'est vachement bizarre comme analyse.. tu veux vraiment pas essayer le CMP de ton secteur?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 21:03:32
"Après..personne n'est dans ta tête pour mesurer l'exploit que c'est...,la ressource qu'il te faut puiser chaque matin"

Bonsoir Eva Luna, pardon d'avoir essayé de me souvenir de ta phrase. Je la cite ci dessus.

Je te souhaite le meilleur pour cette soirée;

Amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 21:32:05
Je m'explique tellement mal quand je dis que je suis expulsé du corps des instits.
C'est compliqué et je pense que cela n'intéresse personne.
qu'on nous facilite la vie quand on a vécu des traumatismes. Après tout c'est ce qu'ils ont voulu faire en me mettant invalide psychologique, mais malheureusement je n'ai pas accepté.
La phrase de ma neurologue psychologue est véridique, mais malgré tout j'ai du mal à en changer.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 21:51:51
Je reste fonctionnaire;
Quand on m'a reclassé on m'a mis dans le corps des adjoints administratifs. Mais normalement j'étais détaché  et je restais instit. Donc normalement on m'avait dit que je gardais les avantages du corps d'instit et en particulier l'annulation de la décote à 59 ans et 8 mois. Mais en lisant le mail cette nuit, et en me renseignant ce matin, j'apprends que  tout l'avantage que je garde est de prendre la retraite à 56 ans mais bernique pour l'annulation de la décote. Elle se fera à 65 ans.
Je n'en reviens pas encore,  cela semble tellement incohérent, d'où mon incompréhension et ma colère.
Normalement avant à 55 ans je  pouvais prendre la retraite sans décote, maintenant je dois attendre 10 ans de plus.
Un scandale qui va toucher beaucoup de monde bien qu'on n'en parle jamais.
bisous à tout le monde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 22:00:19
Pour celles et ceux qui doivent prendre la retraite à 62 ans et qui n'ont pas assez d'annuités, c'est la même chose il faudra attendre 65 ans pour que la décote s'annule.
Drôle de progrès social;
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Septembre 2016 à 22:17:49
Les personnes qui  n'ont pas le nombre d'annuités gagnent moins que ceux qui ont toutes leurs annuités,  alors pourquoi pénaliser encore plus les premiers, surtout avec des décotes de 22 pour cent
Je n'accepte pas cet état de fait
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Septembre 2016 à 05:35:37
0n ne pique pas 22 pour cent de son revenu à une personne déjà sous le seuil de la pauvreté.
Cela devrait devenir une règle.
Avis aux hommes politiques.
Une vraie politique de prévention du suicide devrait intégrer le fait que la précarité est un des facteurs de suicide et devrait tout mettre en place pour que personne ne soit en dessous du seuil de pauvreté.
Avis à l'union nationale de prévention du suicide
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Septembre 2016 à 06:16:31
En ce qui me concerne je vis très mal qu'on me retire mes droits d'instit. surtout avec des explications confuses, encore instit pour certaines choses et plus instit pour d'autres, il y a quelque chose qui cloche, je ne comprends pas.
Demain je vais à la pharmacie chercher ma dose de Xanax.
Mais plus le moral, l'image de mon père tapant sa tête sur les parois du camion, ma femme au bout d'une corde, bien entendu que je devais essayer l'emdr/
Fatigué de la vie, de lutter
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Septembre 2016 à 06:23:22
Les soins en santé mentale me dégoute; Il faut connaître le bon endroit pour se faire soigner, il faut même habiter dans  la bonne ville, il faut avoir les moyens pour se les payer dans bien des cas.
Envie de quitter ce monde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Septembre 2016 à 06:54:59
Le vrai problème de ma vie, c'est de ne pas avoir reçu l'aide adéquate aux moments difficiles de ma vie. C'est meme pire car j'ai reçu des propos blessants mettant en jeu encore plus mon équilibre mental.
Cette histoire de ministère de l'éducation nationale (beaucoup de suicide dans ce ministère on ne  le sait pas beaucoup) qui me met à la sauce qui lui convient.
Pour un adulte, je ne parle pas des enfants, le suicide peut tellement se comprendre.
Mal soigné, enfoncé et là le coup de grâce alors que je m'apprêtais à prendre ma retraite.
Indifférence, incompétence, injustice, voilà contre quoi il faut lutter pour limiterles suicides
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Septembre 2016 à 07:37:03
Si peu de choses de faites pour éviter à des etres humains de sombrer dans le désespoir et le suicide

Ah si on avait su
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 07:58:26
Certains politiques se glorifient d'avoir résisté à la pression de la rue lors de la réforme des retraites, pas un seul journaliste pour leur  demander s'ils sont fiers d'avoir poussé les plus pauvres à encore plus de précarité. Aucun chiffre sur le nombre de retraités précaires touchés par la décote. On les oublie. On  les méprise peut être. Les sans dents.
 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 08:19:16
D'autre part ces mêmes politiques critiquent beaucoup l'assistanat. De grâce, messieurs, laissez au moins la possibilité aux travailleurs de vivre dignement de la part différée du revenu obtenu par leur travail. Ne les obligez pas à aller aux restos du cœur.

Oui, je suis mal en ce moment, cette histoire de retraite réveille en moi ce que je considère comme les injustices qui ont été commises à mon égard.
Oui, je me sens seul, à part mes amis de suicide écoute.
Non je ne suis pas encore fou, seulement très indigné.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 08:42:20
Ma fille a ses problèmes neurologiques. Elle se fait harceler moralement par un supérieur et la merveilleuse solution d'un grand chef a été de lui proposer un coaching pour supporter le harcèlement.
Les employeurs se croient tout permis avec ce grand nombre de chômeurs, pour qui bien entendu j'ai une pensée.
Oui les conséquences à long terme de deux deuils difficiles à digérer ne sont pas propices de vous éviter d'être nuisible à la bonne ambiance de la société.

Stop au suicide et au mal être des gens et que des politiques sans empathie n'aille pas dans le sens contraire.

Adieu
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 09:31:25
Je vous dis adieu car mes messages semblent décalés par rapport aux  vôtres. Vous êtes encore en pleine souffrance de la perte de vos etres chers, il y a moins longtemps que moi et moi je vous raconte mes problèmes de retraite. C'est un inconvenant de ma  part et je vous demande pardon.
Je vous souhaite beaucoup de chaleur humaine, ce à quoi je n'ai pas eu droit, pour surmonter vos deuils.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 09:44:00
Par contre mes messages seraient tout à fait adéquats sur un forum oû on parle de prévention du suicide.
Il en existait un il y a au moins cinq ans mais infosuicide.org l'a fermé pour des raisons techniques ?????????
C'est bien dommage car l'échange entre des personnes qui ont vécu le drame du suicide et peut être la possibilité pour eux d'avancer leurs opinions pour aider à résoudre ce fléau tabou serait le bienvenu.
Que votre chemin soit le moins difficile possible
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 11:04:05
Merde je ne vais pas me suicide sans vider mon sac. Mercredi j'apprends la mauvaise nouvelle de ma retraite, je téléphone à la DRH pour lui dire que je ne viens pas parce que je suis fatigué à cause de cette nouvelle. Et comme j'av ais des jours à récupérer, je pensais que, comme c'est l'habitude, je n'avais pas besoin d'aller chez le docteur. Quand j'arrive au lieu de me demander des nouvelles, elle me demande un certificat médical. Alors, caractériel comme je suis, je lui sors tout ce que je retiens sur mon cœur à propos de ce boulot. En  effet on a un travail considérable, c'est à nous de décider de faire des heures supplémentaires pour effectuer la tâche et je me suis énervé bêtement en disant qu'on nous prenait pour des enfants, qu'on nous faisait pas confiance.
Une colère dont je me serais bien passé. Une collègue a dit que c'était difficile de travailler avec moi (en passant elle est aussi insupportable parfois) et voilà le mot nuisible à la bonne ambiance de l'expert psychiatre qui revient à la surface.
J'en ai un peu marre de travailler autant et j'ai l'impression qu'on me prend pour un tire au flanc.
Ma fille a passé ne semaine très difficile au boulot à passer des audits et elle m'a dit hier qu'elle était ko.
Putain trop de stress, pitié, zen au boulot, zen les politiques qui font des lois débiles, zen

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 11:38:46
Pardon Yacine pour mon message précédent. Il n'est pas question que je me suicide. Je vais seulement calmer.

Amitiés et bravo pour ton travail
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 17:29:45
Merci Martine pour ton message personnel. Non je n'ai pas envie d'aller sur un forum de suicidaires.
Je viens de rencontrer au supermarché deux personnes du secours populaire une dame assez agée  et un monsieur plus jeune. Je leur ai dit que j'allais gagner 600 euros si je prenais ma retraite, le plus jeune m'a dit "cela scie les jambes quand on entend cela'; Je leur ai donné rdv dans un an si je prenais ma retraite.
Et ma place ici est tout à fait approprié, je vis les conséquences de deux deuils difficiles, donc cela fait partie d'un endroit oû je dois être.

Bisous à tout le monde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 17:32:20
Ma fille avait travaillé beaucoup cette semaine et un soir à 22h30 alors qu'elle travaillait encore ses membres se sont bloqués et un collègue a dû la ramener chez elle. Elle a un courage extraordinaire et elle me sert vraiment d'exemple
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 18:36:48
Martine, j'ai vraiment apprécié que tu prennes du temps pour m'écrire ce long message. J'ai allumé deux bougies pour Kalahan et pour toi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 20:14:19
Martine, je comprends ce que tu dis à propos des associations caritatives, mais cela passe mal.
Vous avez droit à un certain montant de retraite, pas très haut, et puis des politiques avec d'excellentes retraites, vous poussent dans la précarité. Je prie pour que je passe ce petit coincage de neurones.
Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 20:17:14
Ma fille m'a dit de toutes façons on savait que tu allais avoir une retraite misérable, oui mais ma fille m'en prendre encore plus.
Et moi je n'ai qu'un seul salaire.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 17 Septembre 2016 à 21:03:59
Suite aux nombreux contentieux et litiges concernant les retraites, défaillances de certaines administrations, mauvais comptage ou archivage des bulletins de paie etc, il existe de nouvelles professions ou spécialistes qui traitent des dossiers relatifs à la carrière professionnelle de tout travailleur, tu as le droit de prendre un avocat spécialisé ou juriste pour qu' il te calcule le montant précis auquel tu as droit, c' est gratuit dans ton cas, alors ne te gêne surtout pas
 http://www.juritravail.com/Avocat/contentieux-retraite
N' oublie pas de compter car eux aussi oublient tes 4 trimestres de l' armée, vérifie bien ton relevé de carrière etc
Tu as tout à gagner d' engager un professionnel pour connaître tes droits de retraité et le montant. Bon courage, je me suis occupée du dossier retraite de mon mari pendant qu' il était malade, ainsi que du mien après sa maladie, j' y ai consacré une heure trente par jour pendant 4 mois et pourtant nos deux carrières sont d' une simplicité linéaire, pas de chômage, pas de maladie (du moins jusqu' au cancer) et peu d' employeurs alors tu vois, le dossier retraite, faut s' accrocher. Je m' étais même acheté une imprimante-photocopieuse pour tout imprimer et photocopier chez moi. Et des recommandés avec accusé de réception j' en ai envoyé presque tous les jours pendant trois semaines, heureusement qu' à la poste il y a maintenant des automates, je crois même qu' on aurait pu engager la conversation s' ils avaient la parole tant de fois que j' y suis allée hi hi hi
Allé allé, on se motive, on ne laisse aucune chance aux administrations qui veulent nous broyer et nous ruiner, on lutte, on se bagarre point par point. Quand tu es dans le bureau d' un préposé ou autre conseiller, surtout sors bien ton calepin note tout, demande son nom à la personne pour te justifier au cas où, c' est madame untel qui m' a dit de fournir tel document et tant que tu n' es pas satisfait surtout ne te lève pas de ta chaise. Un jour qu' un monsieur ne voulait pas finir mon dossier sous prétexte que c' était l' heure, midi moins cinq, je lui ai dit que je ne partirai qu' avec la force policière, envoyez un gendarme, je ne quitterai pas ce lieu tant que mon dossier ne sera pas clos. Je lui dirai au gendarme que vous ne voulez pas terminer mon dossier, il enregistrera ma plainte. Hou la, calmez-vous, ça va oh hé, si tout le monde fait comme vous où va-t-on, bon allé c' est bon, je le termine. En dix minutes l' affaire était close.  Depuis j' ai pris l' habitude d' aller faire la queue aux guichets en fin de matinée, exprès pour qu' ils se dépêchent de traiter mon dossier, ça me fait rire à chaque fois, ils doivent crever de faim à midi, y zont qu' à se lever demie heure avant et se sustenter d' un bon petit dèj non? 
Je fais pareil avec les docteurs, ils se lèvent, viennent vers moi, je ne me lève pas si je n' ai pas terminé mes questions, jamais personne ne m' a encore tiré de ma chaise, tant que je n' ai pas fini ou ne suis pas satisfaite je ne me lève pas.
Continue de nous tenir au courant, tiens bon.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Septembre 2016 à 21:12:55
J'essayais d'aller sur le site de suicidaires que Martine m'avait conseillé. Pas possible.
Et là qu'est ce que je vois le nom de Nandou, trop content sans même savoir ce que tu allais me dire.
Et puis ce que tu me racontes, c'est un combat pour ses droits. Merci tellement Nandou.
Oui mon cas est compliqué. On me donne un droit en tant qu'instit et pour l'autre droit plus important on ne me considère plus comme instit. A ne rien y comprendre.
.
Merci tellement Nandou de me redonner le  courage de me battre.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 18 Septembre 2016 à 08:50:06
Oui bats toi contre les administrations qui veulent nous faire crever avant l' heure, ça leur ferait bien trop plaisir, pas question de les laisser gagner et rien que pour les emm... tu vas te battre contre eux.

Ton cas est compliqué? Fais toi aider par un spécialiste de la matière comme dit plus haut dans mon précédent message. Y a tout plein de juristes et avocats qui donnent des conseils gratuitement et tu as le droit d' être défendu comme tout citoyen français dans la panade.  Tu vas à un rendez-vous, prends bien sur toi tes notes, les questions que tu vas poser, note les réponses, note bien le nom de la personne et tu restes sur ta chaise tant que tu n' es pas satisfait.

Quelques conseils: ne surtout pas s' énerver, tu auras toujours tort si tu montes le ton, prends un relaxant avant chaque RV, moi je prends de l' homéo du L 72 de Lehning, 60 gouttes une heure avant. Ne te disperse pas dans ton discours, reste centré sur ton sujet.  Si la personne tente une diversion sur un autre sujet, tu la laisses parler, t' écoutes mais tu ne réagis pas, il ne faut pas faire du hors sujet, tu es venu pour une chose précise. Imprègne toi bien de ton sujet, tu dois connaître par coeur ton cas, tes droits. En ce moment tu t' embourbes dans tout ce dédale, il faut éclaircir ton cas au plus tôt.

On peut biaiser par des tas de possibilités. Exemple: la Carsat ne voulait pas valider les 2 derniers trimestres de mon mari pour une question de date, de clôture de dossier. Pas grave m' a répondu mon docteur. On va passer votre mari en incapacité de travail, inaptitude même je crois que ça s' appelle, bref, il va ainsi récupérer les deux trimestres qu' ils ne veulent pas valider et hop, après avis du médecin conseil de la sécu qui a reconnu lui même la grossièreté de la situation, il a validé le dossier retraite et hop mon mari a eu sa retraite à taux plein.

Contrairement à tout ce que tu entends, en France on est mal soigné, alors là aussi choisis bien les spécialistes qui doivent te soigner, quand un ne te convient pas, va en voir un autre, tu finiras par trouver le bon.

Allé allé, je n' aime pas la défaite, d' un obstacle on en fait un tremplin pour mieux rebondir, tu remets à plat ta situation, tu tries les problèmes un par un, tu les classes et tu t' en occupes au cas par cas.

Un autre exemple, j' en ai bien ri aussi, ils avaient oublié les 4 trimestres du service militaire et m' ont demandé une attestation auprès des archives nationales qui sont à Pau si j' ai bonne mémoire. J' ai donc écrit, bien réfléchi à peser mes mots, être concise mais précise, j' ai expliqué aussi que c' était moi son épouse qui gérait ce dossier car mon mari était atteint d' un cancer grave. Je donne toujours mon numéro de téléphone au cas où, c' est toujours bien utile surtout si on nous rappelle. Une semaine plus tard, le téléphone sonne, une grosse voix d' homme se présente, bonjour je suis le ... me rappelle plus de son titre, je suis choqué par vos déclarations et après vérification de votre requête  je m' occupe moi-même de leur répondre, ne vous inquiétez pas madame, bientôt vous recevrez de leur part un nouveau relevé de carrière avec la rectification. Oh merci monsieur, vous êtes très aimable. Pas de quoi madame, vous êtes dans votre droit!

Bon dimanche, tiens nous au courant, tiens bon, dis nous où t' en es au fil des jours, on te soutiendra. Biz
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 11:45:56
Merci Nandou,

L'indifférence totale de ma sœur  et de mon frère me pèse beaucoup.
Putain je suis un endeuillé du suicide;
Je souffre ma solitude/
Je ne sais pas ou en est ma fille. Elle est plus silencieuse maintenant
Pour entendre une voix, j'appelle suicide écoute, mais cela ne remplace pas les contacts familiaux et amicaux.
 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 12:00:50
J'en ai marre de vivre dans la solitude. Je vois seulement des gens au boulot, la belle affaire.
Je vous lance une invitation, j'ai une grande maison, je suis agoraphobe mais pas méchant.
Et Yacine qui m'invite à boire une boisson chaude à l'autre bout du monde///////////
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 12:06:15
Beaucoup de mes anciens copains et copines m'ont laissé tomber parce que j'avais trop souffert.
Ce n'est pas la solitude qui va m'aider.
Allez une bougie pour tous les êtres disparus des membres de cette grande famille qu'est la nôtre.
Quelle indifférence dans ce monde parfait pour les gens  qui n'ont pas trop souffert mais tellement difficile pour les autres.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 12:19:26
Depuis quatre ans j'ai fait tous les efforts du monde pour retravailler,  pour socialiser au boulot, pour faire marcher mes neurones, pour terminer par une décision bizarre de mon employeur.
J'ai été trop fatigué par tous ces efforts pour vraiment socialiser avec quiconque en dehors du boulot.
Ca suffit.
Ras le bol.
Je veux socialiser ailleurs, rigoler, ne plus me prendre la tête avec énormément de paperasses, refaire du sport.
Faire des efforts pour vaincre mon agoraphobie non  pas pour aller au boulot mais  pour prendre du plaisir à aller au cinéma, à la  plage, que sais je encore.......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 12:44:48
Oui j'ai une assez grande maison  avec 1000 m2, je dois l'avouer, je ne suis pas pauvre.

Mais ce serait tellement dur pour moi de la quitter, de me trouver dans un petit appart sans jardin pour mon chien.

Je me plains de ma possible pauvreté à venir et j'ai une maison, je l'avoue.............
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 17:39:02
Depuis son avortement le moral de ma fille a bien chuté.
Est il possible qu'elle soit en deuil de cet enfant ?
J'en ai marre de notre neurologue psychologue commune.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 17:45:18
Je relis ton message Nandou. C'est bien un malheur de devoir chercher un bon spécialiste de la santé mentale.
Bien soouvent trop fragile, mal conseillé, on se retrouve avec des personnes pas très compétentes;
Bonne soirée à tout le monde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 17:54:29
Je suis malheureux pour m
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 17:59:14
Je suis malheureux pour ma fille qui ne va pas bien aujourd'hui et moi je ne vais guère mieux. Marre de ces soi disants soins aux endeuillés du suicide. La télé a bien raison de ne pas parler des journées nationales et mondiales de la prévention du suicide; Elle préfère nous bassiner  avec des choses pas aussi importantes. C'est leur responsabilité. Je les plains
Il n'y a pas si longtemps j'ai appris le mot stress post traumatique..... Pendant des années on ne m'a rien expliqué sur ce que je devais subir avec ces sacrés deuils, non des médocs. Merci à cette société. 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 18 Septembre 2016 à 19:15:32
Concernant tes relations aux autres il faut bien reconnaître que pour nouer des relations, des amitiés, il faut y mettre du sien, être un peu plus disponible, plus avenant, bref, pour ne pas faire peur aux autres il faut être hypocrite et sourire, on n' attrape pas les mouches avec du vinaigre dit le proverbe. Essaie d' être de composition plus avenante, de sourire aux autres, oui je sais c' est dur mais au moins tu noueras des relations, ne te gêne pas de dire à quelqu' un que tu souhaiterais discuter un peu, boire un café avec lui ou elle, histoire de passer un bon petit moment, oui remets toi au sport, c' est radical le sport pour évacuer ses angoisses, son stress, taper dans un ballon, courir et du coup en étant inscrit dans un club tu participeras à toutes les réunions et rendez-vous du club.

Concernant ta fille, elle est majeure, il faut lui laisser régler le gros de ses problèmes, tu ne dois l' accompagner que si elle te le demande et discrètement. Ne focalise pas sur ses problèmes  tant que tu n' auras pas réglé tous les tiens. Ta fille a forcément un conjoint, des amis, des médecins, un travail et ses relations à elle. Tu n' es pas censé tout connaître de sa vie privée, elle doit vivre sa vie. Elle peut compter sur toi mais pas au point d' en être l' axe central vu qu' elle est la propriétaire de son corps et de sa vie. Lâche un peu du lest, souffle un peu, passe de bons moments avec elle, les bons moments sont les meilleurs remèdes.

Tu as pris la décision de faire du tri dans ta vie, de reprendre certaines activités, c' est très bien, maintenant il faut s' y tenir et concernant le milieu médical, j' insiste mais change de médecin à chaque fois qu' il ne te convient pas, s' il faut en voir dix pour en trouver un de bon et bien cherche le celui qui sera le bon, cela en vaut la peine. Mon psychiatre est excellent j' ai beaucoup de chance, tu vois ça existe de bons spécialistes.

Continue de nous tenir au courant, confie-toi (et non confit d' oie) oui je sais mon jeu de mot est bête comme une oie blanche, bon, je n' ai pas pu m' en empêcher, viens de confier ici, et surtout parle nous  de ton état d' avancement dans tes résolutions. Bonne soirée.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 19:34:44
tu es franche au moins mais moi je m'écroule.

Bonsoir
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 19:40:42
Doucement quand même j'ai vécu une enfance horrible sans amour, avec de violentes altercations.
je suis profondément marqué alors oui je peux paraître  rebutant....
Mais on  peut me comprendre quand même
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 19:44:56
Dix ans à tourner en rond dans ma maison après le suicide et aucun forum de ce genre à me mettre sous la dent
Je vous en  prie comprenez moi. Merci
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 20:01:03
Tout le positif que j'ai apporté à ma mère, à ma sœur,  à ma femme, à mes enfants, je dois le garder en mémoire pour ne  pas avoir une trop mauvaise image de moi, moi qui maintenant suis si négatif.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 20:05:15
Je pleure Nandou, parce que je fais peur et que j'en ai marre de la vie.
Pleurer fait tellement de bien
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 18 Septembre 2016 à 20:27:52
Bonsoir Assiboine,
OUi les pleurs font du bien
La lecture aussi
envoie moi ton adresse email, je t'enverrai des petits livres qui vont te faire du bien et t'occuper l'esprit
Courage
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Septembre 2016 à 21:16:40
Merci Cabrau pour ton message, je t'ai envoyé mon mail.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 19 Septembre 2016 à 12:53:22
    Salut Phil-Assin,
    J'ai fait une recherche, un site me semble très bien pour toi, plein de témoignages d'agoraphobes qui s'en sortent en échangeant leurs tactiques ! Il y a même un forum, beaucoup de documentation ... c'est GRATUIT et si tu veux, on reparle ici de ce que tu peux y trouver ... pas mal de personnes qui sont comme toi très angoissées, mais aussi astucieuses et constructives !
   Ce site s'appelle " déploie-tes-ailes.com "

   Tu es toujours chez toi ici, et là-bas il y a des gens qui comprendront mieux tes angoisses.
   Dis-moi ce que y trouves de bien, je t'accompagnerai volontiers dans ta recherche.
   Espoir !
   Si seulement tu pouvais diminuer ces crasses de médicaments et trouver un apaisement réel ...
   Ce site me paraît épatant !
   Amicalement, Martine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2016 à 16:58:58
Je me sens seul avec mon chien qui va peut être mourir. Demander à mon chien si je ne suis pas sympa.14 ans avec lui, avec ce deuil impossible suite au suicide de ma femme, 14 ans de jeux, de balades,, de calins, couché bien souvent contre moi.
Il ne m'a jamais mis aucune étiquette dégueulasse, un grand amour sans ombres.
Ma chienne est partie à noel et son frère peut $etre maintenant.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2016 à 17:03:46
Qu'a fait l'espèce humaine quand j'avais quatre ans. Je l'ai assez dit;
Qu'a t elle fait pour me soigner plus tard contre une extrème sensibilité. Je l'ai dit.
Que me fait elle actuellement avec cette putain de réforme de retraite.
Une espèce humaine bien  plus négative que moi, bien plus malade que moi.
Consommer, consommer, soyez positif et ne regardez pas celles et ceux qui souffrent.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2016 à 17:11:41
Quand j'étais petit seul mon chien me consolait des bagarres dans ma famille
et puis plus tard, toute ma vie, ce sont des chiens qui étaient auprès de moi, quand les autres, les humains, me blessaient.
Quand mon chien va mourir je serai en miettes;
Je veux qu'on me file ma retraite, et que je m'entoure de chiens à la spa.
Marre de cette connerie de boulot;.;;;;
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2016 à 17:15:19
Ma sœur et son mari, ma mère attendaient avec impatience que je n'ai plus de chiens.
Quelle chaleur humaine m'ont ils apporté par rapport à la chaleur animale que je recevais quotidiennement.
Ma fille aussi adore son chien de 14 ans, elle va me comprendre......
signé Monsieur xanax
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2016 à 17:25:05
Si tu es malheureux, un chien va t il te rejeter ? Trop négatif pour moi.
Et non, de toutes ses forces il te tire vers un meilleur moral en te donnant toute ton affection.
Que l'espèce humaine apprenne de ses animaux, il y aura moins de désespoir et de suicide/
Je vous mets à part de l'espèce humaine amis virtuels, et oui virtuels seulement......
Dans la réalité, au boulot, dans son village rencontre t on vraime,t des gens bienveillants
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2016 à 18:30:37
Je viens de parler à un véritable être humain comme je les aime à suicide écoute.

Et mille pardons pour mes messages précédents surtout à Cabrau et à Martine qui m'ont fait de merveilleux cadeaux.

Je suis totalement aveuglé bien souvent, ne pensant qu'aux gens qui m'ont fait du mal, et en mettant tout le monde dans le m^'me sac

De véritables êtres humains sont sur ce forum et c'est de la chaleur humaine que je dois dégager, pas le contraire

Bisous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2016 à 18:59:01
Le boulot se passe mal, mon chien est en souffrance, ma fille a des problèmes neurologiques, et personne qu'on aime et qui vous aime à qui raconter ses petits soucis. Et que cette personne puisse vous raconter les siens.
Se remonter le moral mutuellement. C'est cela qui manque dans la vie d'une personne seule.
Et contre cette solitude personne ne peut vous aider.
Contre ce manque d'amour d'une personne spéciale pour vous, personne ne  peut vous aider.
Une bougie pour toutes celles et ceux qui vivent des moments difficiles isolés.
(à ces enfants on évite de trop en dire, surtout quand l'une d'entre elles éprouve aussi des difficultés)
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2016 à 19:37:45
Pleure pas ca fait pleurer maman, voilà mon enfance.
Dans ma famille on ne pleure pas.
Et be  nnnn moi je pleure, malheureusement tout seul
je pleure, je pleure, je pleure, je pleure, je pleure
Pour mon chien et toutes les conneries de cette terre
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Septembre 2016 à 19:47:34
Je n'ai plus de jambes, la bouffe me dégoute, comment faire pour aller au boulot pour "socialiser" et se faire emmerder sur des détails de paperasses.
J'ai pu pleurer en parlant à ma fille.
Elle comprend aussi que c'est la fin de mon plus fidèle compagnon, toujours de bonne humeur, toujours le sourire intérieur malgré certainement une souffrance physique
C'est vrai que je m'en fous qu'on me traite de fou, de peu avenant, d'agoraphobe, de psychotique, l'important est que je ne reste pas indifférent à la mort de celles et ceux que j'aime.
Je t'aime Kaiser, tu m'as tant apporté, c'est certainement en partie gr)ace à toi que j'ai tenu le coup alors qu'on m'avait laissé errer dans ma maison pendant 10 ans.
Tu es un  super copain, sans a priori de merde qui nous tue entre êtres humains
?
K
n
JE T AIME
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Septembre 2016 à 02:00:55
Pas de répit depuis le mois de juillet 2015.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Septembre 2016 à 02:03:18
A cette date un enfant pouvait naître, il n'est pas né, et une suite de merde pour ma fille et moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Septembre 2016 à 02:26:09
jen 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Septembre 2016 à 03:40:29
Tout simplement il faut que je me fasse un arrêt de travail demain en attendant ces putains d'examens lundi
Je ne veux plus travailler, je ne sais pas ce que je vais faire
Toutes les souffrances de ma vie me remontent en pleine gueule, avec cette maladie de mon chien chéri
J'ai envie de pleurer, il faut pleurer tranquille sans faire semblant d'etre bien de s'intéresser à des détails débiles de ce boulot.
je pète les plombs seulement pour un chien mais les morts super connes de mon père et de ma femme ne sont pas loin
Cette putain de maladie de ma fille qui l'a fait changer totalement
Et la co nnerie méchante de certains êtres humains
J'en ai marre
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Septembre 2016 à 04:49:44
Les associations d'autiste réclament des thérapies comportementales alors que les psychiatres font pression pour garder la mainmise sur les soins;(lu sur le site médiapart)
C'est cela la catastrophe en France.
Car pour de nombreuses pathologies dont la mienne des thérapies comportementales pourraient être efficaces et moins couteuses; On préfère donner 43 euros pendant des années voire des décennies à des personnes qui n'ont pas la formation adéquate
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Septembre 2016 à 19:35:15
Ce n'est pas possible de se mettre dans cet état. Je dois commencer absolument la méditation.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Septembre 2016 à 19:43:15
Je suis sûr qu'un bon thérapeute aurait pu m'aider à mieux gérer mes émotions. Depuis si longtemps.
Maintenant j'ai l'impression que j'abandonne
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 22 Septembre 2016 à 20:58:21
oui tu as raison
j'ai commencé avec ma nouvelle psy, ca fait du bien
commences la méditation tu as raison aussi

ecoute méditer jour après jour du Dr ANDRE Christophe  sur Youtube et sa conférence: "la sérénité ça s'apprend"

bien à toi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Septembre 2016 à 13:02:35
Une de mes joies de vivre va mourir.
Rien à dire  de plus, les sentiments allant  de pair avec cette situation sont bien connus.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Septembre 2016 à 19:10:18
Ma petite Jeany ton suicide nous a foutus dans une belle merde, tes enfants et moi.
Et putain pas un thérapeute pour aider, ces cinglés du médoc
Ton boulot n'a pas aidé, rassures toi celui de ta fille et le mien non plus, le boulot est encore plus dur maintenant
Moi je survis vraiment, à moitié mort à l'intérieur.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Septembre 2016 à 19:19:45
Ceux qui dirigent la société et ceux qui sont chargés de veiller à ma santé mentale m'ont dégouté de vivre.
Coupé des gens sensibles, bienveillants, empathiques j'ai vécu le néant.
Tout est à faire pour la prévention du suicide et pour la lutte pour un mieux être pour les humains.
Les grandes cérémonies suite aux attentats ne peuvent cacher une société peu à l'écoute des gens en souffrance.
Tu souffres déjà et on en t'en remets une couche toujours avec le sourire.
Car il faut sourire. Et ben moi je n'ai pas envie de sourire.
Si à mon chien en train de mourir et à mes deux adorables enfants.
J'ai fait l'effort quand j'ai repris le boulot et le contact avec les gens, mais là je n'en peux plus.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Septembre 2016 à 19:28:26
Mon meilleur copain sera peut être mort lundi, cela m'est insupportable. Et  pourtant je devais savoir que sa vie serait courte, que notre belle amitié n'allait pas durer. Foutue vie de merde.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Septembre 2016 à 19:30:30
Mon MEILLEUR copain et aussi mon SEUL copain.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Septembre 2016 à 19:33:46
Et ma fille adorée, que sa vie est dure actuellement. Harcelé au boulot, maintenant qu'elle est malade on va la jeter.
Merci chère société, tu pousses les gens au suicide ou au désespoir.
Et personne ne semble se rendre compte, et personne ne s'indigne et élève la voix.
Il faut sourire plutôt aux gens qui nous font souffrir.
Et ben non
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Septembre 2016 à 02:19:30
La mort de ton meilleur copain c'est rien parce que c'est un chien;
Ma collègue n'a rien compris, pour elle, je le fais piquer et pas question de m'arrêter.
Stop j'ai besoin d'être seul pour pleurer mon chien et penser à toutes ces belles choses qu'il m'a apportées/
Le temps du deuil même pour un chien.......
J'ai de la chance que ma fille comprennent tellement cela..;;
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Septembre 2016 à 02:54:07
Je regrette d'avoir laissé ma chienne souffrir si longtemps; Elle qui avait si peur de l'orage; les derniers jours elle est restée réfugiée dans les arbres en plein orage, voulant en finir.... Cela me revient en mémoire.
Pour l'instant mon chien veut encore jouer à la balle

Quant à mes deux autres deuils d'êtres humains, putain comme on m'a laissé seul....................................;;
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Septembre 2016 à 05:09:06
Un an après un suicide, la naissance de chiots est un véritable miracle;
Je ne sais pas comment je vais réagir après la mort du deuxième miracle.
Je ne sais pas
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: kompong speu le 24 Septembre 2016 à 07:41:16
Essaie de dormir un peu toutes les nuits tu es sur le forum , prends soin de toi
amicalement
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Septembre 2016 à 08:12:51
Merci kompong speu  , j'étais en train de pêter les plombs en voyant tous ces pipis (comme ma chienne).

Il a l'air encore en forme pourtant, cette nuit je lui ai enlevé sa collerette pour un problème de blessures à l'oreille et on est allé jouer sous les étoiles, puis après je l'ai écouté respirer et je l'ai caressé tendrement.

C'est dur d'imaginer.........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Septembre 2016 à 18:08:09
ne pas pouvoir alléger ma souffrance auprès de cette connasse de famille, sœur, frère et mère. Ils attendaient la mort de mon chien. Ma mère et mon frère sont pourtant responnsables de mon enfance si anxiogène
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 24 Septembre 2016 à 18:23:06
Tout ce que j'ai subi me saute à la figure, personne ne m'appelle, comment ne pas se suicider ?


Comment ne pas comprendre que la société actuelle ne fait rien pour éviter les suicides, au contraire,
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Septembre 2016 à 06:04:14
Débile l'espèce humaine qui se croit supérieure aux animaux.
Kaiser mon chien, toujours à mes côtés pendant 13 ans. Et ta sœur Clio morte le jour de noel de l'année dernière.
Et votre maman qui a accompagné ma femme dans sa dernière petite promenade.
Et votre papa rencontré sur le chemin et m'ayant tout de suite accepté, sentant peut être ma souffrance quelques mois seulement après ce satané suicide.
J'en oublie mais pas Pilou celui qui dans mon enfance était le seul être sensible à consoler l'enfant traumatisé par la violence de ma famille.
Je vous rends un très vibrant hommage en cette nuit encore difficile.
Voudrais je encore après ce dernier grand amour, mort certainement lundi, continuer ma route avec vous, ma petite espèce préférée tellement supérieure à nous autres les humains/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Septembre 2016 à 08:27:35
Je ne voulais pas dire supérieure mais plutôt égale, aussi importante pour la planète.
Je suis totalement en souffrance, tous mes êtres chers disparus, humains ou animaux.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Septembre 2016 à 09:17:45
Je me gave de Xanax pour ne pas trop penser au passé, au présent, au futur;

Personne, personne, personne, ne m'appelle jamais pour me demander comment je vais, à part ma fille.

C'est toujours moi qui appelle, ma sœur, ma mère, suicide écoute.

Je vis dans l'indifférence des autres; Mon chien m'aime lui j'en suis sûr.

Ma mère, ma sœur, mon frère certainement pas, ils l'ont largement  prouvé.

Bien que je me dise qu'ils sont peut etre aussi dans la souffrance, cela fait mal au cœur.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Septembre 2016 à 09:29:02
On est malade, pour moi l'agoraphobie, et les gens se détournent de vous comme si vous étiez un pestiféré
C'est cela l'espèce humaine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Septembre 2016 à 12:47:21
Depuis 4 ans je pourrai être à la retraite avec 1000 euros par mois
Et c'est le grand échec car on me donne beaucoup de travail, pas le temps de discuter, boulot, boulot
Avec à la clé 600 euros de retraite si je craque vraiment
De quoi se suicider , ce n'est pas de la lutte pour la prévention du suicide
Ou alors j'a râte la chance qu'on me donnait en me mettant en retraite  pour invalidité psychologique
Cool les mecs, on ne passe pas de l'inactivité complète à un bureau en  furie, stressant, sans avoir le temps de respirer
Cool les mecs aux manettes
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Septembre 2016 à 12:57:00
En ce qui concerne mon chien je joue beaucoup avec lui et à part ses énormes pipis il semble heureux de vivre.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 27 Septembre 2016 à 20:30:42
Je viens d'appeler suicide  écoute parce que je me sentais seul après 4 heures d'un travail peu intéressant et exigeant. Ou les relations ne sont pas toujours faciles surtout à cause de la surcharge de travail.
Un dialogue avec suicide écoute qui encore une fois m'a beaucoup aidé. Peu importe notre état de santé mentale ou physique, ils prennent le temps d'écouter. Nous permettre d'user cette satanée souffrance, cette satanée colère......

Mon chien est revenu à la maison avec une tumeur qui ne touche aucun organe, on attend les résultats de l'analyse de sa grosseur. Son problème de vessie viendrait surtout de son âge et on devrait avoir des médicaments. Peut être va t il m'accompagner encore quelque temps sans souffrir bien entendu. Je touche du bois. En plus je garde le berger allemand de ma fille et ils sont trop mignons couchés côte à côte sur le canapé
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Septembre 2016 à 10:04:37
Oui elles ou ils se sont suicidés.

L"important  est que ce foutu suicide soit foutu à la poubelle, que ces bon sang de maladies mentales qui font si peur soient  soignées, que la solitude soit combattue. Tout cela avec la  meme vigueur, la meme volonté politique, le meme intérêt de la population que la lutte contre le terrorisme, la lutte contre la violence routière, la lutte contre le sida.
10000 suicides par an est inacceptable pour un pays di civilisé.
Oui ce matin je me sens suicidaire, impuissant de trouver ce soi disant bon spécialiste de la santé mentale,,
 incapable de nouer des amitiés.
Merde au désespoir, soyons unis pour lutter contre le mal être qui tue
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Septembre 2016 à 10:11:15
J'oubliais l'intérêt des médias qui se foutent totalement de la lutte pour la prévention du suicide. Une honte.
Des hommes politiques nous promettent des jours encore plus durs, de la sueur. Qu'ils s'intéressent plutôt à la lutte contre le mal être, d'où qu'il vienne. N'acceptons pas si facilement qu'un malade psychiatrique finisse sa vie en se suicidant.
Debout la France
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 28 Septembre 2016 à 11:45:41
J’espère qu’une fois de plus, tu arriveras à combattre tes pensées suicidaires.

C’est à chacun d’entre nous de rendre cette société régie par l’égoïsme, l’argent et la productivité plus humaine où que nous soyons. Défendons les vraies valeurs, amour, tolérance, empathie, honnêteté. Faisons progresser la société.

C’est à nous, victimes directes ou indirectes du suicide et de maladies psychiatriques, d’oser en parler pour libérer la parole et pour faire connaître les maladies psychiatriques et ainsi susciter de la compréhension. Si nous avions connu à temps l’existence du syndrome Borderline (état limite) que Dom1 avait si bien expliqué, ma fille n’aurait peut-être pas mis fin à ses jours.

Hier soir, sur France 3, il y avait un téléfilm basé sur le vécu de Marion qui s’est suicidé à 13 ans et différentes émissions (à revoir) sur le harcèlement à l’école et ses conséquences. C’était poignant. J'espère que ce film provoquera une vraie prise de conscience.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Septembre 2016 à 19:53:34
Tu as tellement raison Méduse en ce qui concerne ta fille.
Je n'ai pas vu le téléfilm dont tu parles. Mais il est tellement important que les médias s'y mettent. Cela fait peur à certains le suicide et les maladies psychiatriques, mais d'autres regarderont et en effet pourront prendre conscience.
Le slogan " le suicide est l'affaire de tous" est excellent je pense. Utopiste mais en tous les cas l'affaire du plus grand nombre.
Et déstigmatisons ces maladies psychiatriques qui tuent.... et bien entendu détectons, soignons, apportons notre chaleur humaine à celles et ceux qui en sont atteints.
Merci Méduse pour ton message.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Septembre 2016 à 06:59:41
A Martine qui a eu la gentillesse de me trouver le site Déploie tes ailes, je voudrais dire que je me suis fait virer de ce site il y a environ 7 ans. Malheureusement je buvais à l'époque et je n'avais pas encore pu exprimer toute ma souffrance auprès de gens bienveillants comme les personnes de suicide écoute (mon psy à l'époque était une personne sourde et aveugle)

La personne qui dirigeait ce site a été assez dure avec moi en disant que je mettais en danger les autres membres et que si je continuais mes enfants se sépareraient de moi. Je l'ai comprise mais quand même un peu dur, et j'hésite à retourner sur ce site.

Merci Martine pour ta recherche.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Septembre 2016 à 07:19:11
Les traumatismes de mon enfance et celui du suicide de ma femme plus les soins que j'ai reçus que je trouve tout à fait inadéquats, ont fait de moi un danger, un être nuisible à la bonne ambiance.

Alors je me calme et Yacine je ne veux mettre personne en danger sur ce forum. Retrouver seulement un peu le goût de vivre et la confiance dans l'espèce humaine et en moi même..

Merci
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Octobre 2016 à 01:13:32
Ma petite canadienne, tu as compris ma souffrance, j'ai compris la tienne. Notre magnifique histoire  d'amitié s'est tourné en une histoire d'amour névrotique. Pour  les autres, ta souffrance semblait se terminer quand tu m'as quitté, bien au contraire. Est ce que le fait que les enfants ne veuillent plus te voir a précipité ton départ. ?
Se torturer l'esprit pendant presque 15 ans.
Regarder mon agoraphobie avec une indicible horreur.
Me sentir coupé de tout le monde à part de mes deux enfants.
Regarder la télé comme un extra terrestre.
Ne pas comprendre pourquoi on me confisque mma retraite et que je dois trouver 1600 euros pour les taxes foncières.
Avec ton départ, mon âme sœur du début, que je me sens seul.
Et ta fille, elle aussi, se sent seule pour l'instant, espérons qu'elle saura construire sa vie.
Et ton fils, plus mystérieux, comment s'en sort il ?
Ma chère Jeany  qu'est ce que tu as  pu faire ? Je ne m'en remets pas.
Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Octobre 2016 à 01:29:05
Je comprends tellement les causes de ton suicide.
Je comprends tellement les causes de mon mal être.
Pour toi, je n'ai rien pu faire, et pour moi ma biche.......
Ne pas trouver de solution comme toi.
Non je préfère souffrir, être mort à l'intérieur de moi, que de faire ce que tu as fait.
Aider notre fille et notre fils s'ils ont besoin de moi.
Pourquoi cette idée ne t'a pas empêché de faire le pire, savoir que tes enfants avaient, auraient besoin de toi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Octobre 2016 à 01:41:16
Il faut chercher un bon thérapeute, la meilleure blague que j'ai jamais entendu dans ma vie.

Va voir un psy et laisse nous tranquille, un peu la philosophie de notre société moderne.

Je ne peux rien changer, ni les autres ni moi même;

Heureusement j'aime mes enfants............. et cela je ne le changerai pas et pas envie de le changer.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Octobre 2016 à 02:07:44
Beaucoup de choses me font du mal en ce moment.
Et quand je lis sur infosuicide un titre amusant, "du bon usage des psychotropes", cela me fout en colère.
Oh les cocos on devrait plutôt proposer des moyens à celles et ceux qui sont drogués;
Debout.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Octobre 2016 à 13:06:15
De la chaleur humaine pour les traumatisés, pas des phrases blessantes, des pratiques douteuses.
C'est cela l'espèce humaine, j'ose l'espérer.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Octobre 2016 à 13:23:46
Et surtout qu'on ne s'étonne pas du nombre de suicide en France.
Ne faisons pas comme l'oms qui s'en étonne avec le magnifique système de soins en France.
Cela suffit.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Octobre 2016 à 13:37:35
Je me plains de mon agoraphobie auprès de ma fille, elle me répond seulement "pense à moi"

Débile le papa. Quelle vie a t elle aussi, dans l'indifférence de notre famille ?

Oui je pense à elle, la prunelle de mes yeux; et quel papa merdique en ce moment.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 01 Octobre 2016 à 13:39:48
Je te lis et je perçois ton immense détresse entre tes mots...impuissante à aider je te livre quelques pistes...

Un psy spécialisé dans les psychotraumatismes...ça doit exister pas trop  loin de chez toi... enfin j’espère...avec la vague de traumatisés il y a de plus en plus de personnes formées...un service doit exister dans un hôpital de ton secteur...
Si c'est ton agoraphobie le plus lourd en ce moment, un psy comportementaliste peut aider à débloquer des situations, même anciennes.sortir facilement de chez toi ouvrirait de nouveau le monde ,pour toi...
Tu connais la méditation et ça t'a aidé..; reprendre quelques séances te soulagerait surement?
Ecrire à ton épouse est important pour toi en ce moment... as tu pensé à lui dédier un temps d'écriture chaque jour dans un beau cahier?ou tenir un journal de tes pensées et idées et souvenirs et envies...
Si écrire t'aide, tu pourrais témoigner de ton parcours de mal soigné et en faire un livre qui aiderait d'autres personnes ...blessées par le suicide , la mort d'un parent, les médicaments mal utilisés...

chaque petite action qui permet d'aller un peu moins mal te sortira un peu de ton désespoir...et tu pourras aider tes enfants avec plus de force...
Voilà...ce ne sont pas des conseils... tu en as déjà trop reçus..mais des pistes pour alléger ta souffrance morale...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Octobre 2016 à 18:24:41
Bonjour Eva Luna,

De plus en  plus de traumatisés, le crois tu vraiment ? Veux tu parler de ces attentats dont on parle tant ?

Depuis des décennies combien de personnes traumatisées par le suicide de leur enfant, de leur conjoint, de leur parent ?
Et de cela on ne voulait pas parler, on n'en parle toujours pas. C'était un point que je voulais faire sur l'importance immense que l'on donne aux traumatismes dûs aux attentats et le silence total sur d'autres causes de traumatismes.

Peut être as tu raison, Du personnel est peut être formé aux soins à donner aux psychotraumatisés. A moi, si j'ai le courage de mettre la main dessus, à moi si je crois encore à l'existence de psys formés à certaines pathologies.

Je retiens surtout de ce que tu dis la méditation pleine conscience qui m'avait fait tant de bien il y a quatre ans avant que je reprenne le travail pour laver l'étiquette d'invalide psychologique et de nuisible à la bonne ambiance. Pris par le stress de réussir dans mon travail, j'ai oublié les bonnes choses qui m'avaient éloignées du xanax.

Aussi, écrire à ma femme, mais écrire aussi sur mes angoisses, sur mes espoirs, sur mes colères. c'est ce que je fais et même si je semble tourner en rond je pense que cela peut m'aider à retrouver équilibre.

Et ta dernière idée, bien entendu qu'elle me tente....... Dois je oublier mes malheurs passés ou les écrire de façon structurée. Cette question est difficile;

Une pensée pour vous toutes et pour vous tous, chères amies et chers amis. Je me suis crû longtemps le seul dans la souffrance de deuils, mais je sais maintenant que je ne suis pas le seul. Je lis certains témoignages mais je n'ose pas, je ne sais pas trouver les mots.... les mots de réconfort, de soutien;......;

Merci beaucoup Eva Luna, chaque message qu'on m'envoie est un énorme cadeau. On prend du temps pour t'écrire quelques mots alors que ma satanée famille me laisse dans ma déprime.

Merci pour ma fille que j'aime tant et qui a parfois besoin de son PAPA
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Octobre 2016 à 13:41:29
Selon ma neurologue psychologue astrologue qui me suit depuis 5 ans, je gémis
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 02 Octobre 2016 à 13:55:39
Euh.... drôle de spécialité accolée à la neurologie...t'es sûr qu'elle est médecin?
Elle mélange les approches dans la même consultation?
Neurologue?
Psychologue?pas psychiatre....?
Astrologue?
Elle a des formations diplômantes?
Elle donne des médicaments?Elle te dit que tu as quoi comme problèmes, elle?

Prends un autre avis...ça me semble indispensable...et pour ta fille aussi...enfin, essaie...même si c'est plus loin...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Octobre 2016 à 14:16:46
Tu as été rapide Eva Luna, je voulais effacer mon message précédent.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Octobre 2016 à 17:33:22
Aucun diagnostic depuis trente ans, que puis je dire d'autres.

Une sortie à la SPA avec ma fille et son copain et dès qu'ils sont partis les idées noires reviennent.

Tant mieux si vous avez confiance dans les soins en santé mentale, moi je n'ai plus confiance et j'en suis vraiment désespéré.

Je ne crois pas aux comportementalistes pour soigner de l'agoraphobie; J'en ai vu un une seule fois et cela ne m'a pas convaincu.

La merde en trainant toute cette vie difficile est que la dépression me tombe obligatoirement dessus.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Octobre 2016 à 17:38:49
J"ai une pensée très émue pour toutes les suicidées et tous les suicidés qui n'ont pas trouvé l'aide adéquate.
C'étaient de super êtres humains qui méritaient de vivre, qui ne devaient pas succomber à leur souffrance psychologique.
De la chaleur humaine surtout, c'est ce qui manque dans ce monde d'apparence, ou réussir sa vie est de s'acheter une 
rollex à l'age de 50 ans, alors que de se sortir de ces traumatismes d'enfant méritent bien plus de considération.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Octobre 2016 à 18:00:13
En 2008 ce connard d'expert psychiatre qui ose me dire que je suis nuisible à la bonne ambiance. Que dire de la bonne ambiance qui a régné dans notre enfance après la mort de mon père du à une négligence.
Tout accepter de ces spécialistes de la santé mentale dangereux.
Accepter de prendre des pilules de merde sans qu'on examine les traumatismes de ma femme.
Je suis sur un forum ou il n'est certainement pas bon de critiquer les spécialistes de la santé mentale car des personnes en souffrance ont besoin d'avoir confiance.
C'est ce qui me donne l'envie de quitter ce forum.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Octobre 2016 à 18:08:21
Je lutte pour reprendre le boulot après la maltraitance de certains thérapeutes et on m'annonce une forte baisse de ma retraite.
Je leur dis d'aller se faire foutre, comme m'a dit mon amie d'enfance choquée par mon état mental.
le cerveau a certainement des capacités limités à supporter la souffrance psychologique.
Alors que peut être même l'amour de ses enfants ne peut empêcher un geste con.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Octobre 2016 à 18:28:27
Que se passe t il dans le cerveau d'une personne qui passe à l'acte ?

Certainement une solitude extrème, un sentiment d'incompréhension des autres, un ras le bol généralisé.

Tout cela, doit se régler en amont, ne pas attendre le désespoir complet.

C'est à cette tâche que les politiques et les autorités sanitaires doivent s'attacher.

Combattre le mal être le plus tôt possible pour éviter qu'il devienne incontrolable..
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Octobre 2016 à 19:12:46
Enfant j'ai vécu dans une insécurité totale, anxiété et violence.
Toute ma vie j'ai l'impression d'avoir vécu dans cette insécurité.
Le suicide de ma femme ayant encore renforcé ce sentiment d'insécurité.
C'est le fond de ma pathologie et j'ai du mal à en guérir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Octobre 2016 à 02:16:55
La dépression n'est certainement pas une maladie de riches. Et le suicide, les statistiques sont là,  touche plus les classes défavorisées.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Octobre 2016 à 02:31:11
Mes grand parents ont perdu les deux enfants de sa sœur qu'elle ne pouvait élever à cause de sa maladie. Deux enfants en bas âge. ils ont aussi perdu mon père. Ma grand mère a toujours dit qu'elle avait tenu le coup parce qu'elle avait eu une enfance heureuse. Pour mon grand père, ayant perdu son père à six ans et ayant été maltraité par sa mère la vie a été plus difficile. Ma grand mère est morte à 92 ans et mon grand père à 89 ans. Ils nous ont permis d'échapper le temps des vacances au déséquilibre de ma mère.
J'aimerais préciser que mes grand parents ont bénéficié du soutien de la famille, de tous les gens du village.
Solidarité qui tend à disparaître maintenant, à cause d'un égoisme plus grand des familles, et de la mobilité des personnes qui se retrouvent dans des villes, dans des villages, ou on ne les connaît pas et ou on ne les aide pas.
A mon avis, la vie des endeuillés est plus difficile maintenant, malgré qu'il faut reconnaître un grand courage à nos grand parents, aux générations du passé/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Octobre 2016 à 02:46:01
Ma mère ? Alors que j'allais mal, et qu'un imbécile me refusait le reclassement pour cause de nuisibilité, ma mère a donné une certaine somme d'argent à mon frère et à ma sœur mais pas à moi parce que je ne travaillais pas.

Ma mère ? Alors que j'apprenais que j'allais gagner 600 euros à la retraite, m'a seulement dit qu'il fallait cotiser plus.

Jamais, au grand jamais, mes grand parents n'auraient fait la même chose.

Jamais mon adorable grand père m'aurait conseillé de me suicider après le suicide de ma femme comme l'a fait mon frère.

Je gémis comme dit ma neurologue psychologue astrologue mais j'ai aussi envie de dire clairement ce que j'ai sur le cœur et trouver le courage de survivre malgré une absence totale de soutien de ma famille, et le manque total d'amis,  mes amis d'enfance se trouvant bien loin de chez moi maintenant.
Dans mes rêves, je les retrouve souvent ces amis et avec quelle joie.
Dans mes rêves, je me dispute souvent avec les membres de ma famille, frère, sœur et mère.
Dans mes rêves, je retrouve avec joie mes grand parents

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Octobre 2016 à 02:56:46
Je précise que mes grand parents ont trimé dur la terre. Ils ont permis à mon père de faire des études et de devenir ingénieur. Malheureusement, une négligence tuait cet enfant, ce papa à 30 ans.
Difficile pour moi de gérer une vie dans l'insouciance, difficile pour moi d'accepter le coup de la retraite que l'on me fait actuellement, d'accepter ces pseudo soins, d'accepter l'indifférence de nombreuses personnes,  me laissant seul à essayer de gérer les difficultés de mes enfants.

Je peux vous dire que je déborde d'amour pour mes grands parents et mon papa.
J'ai débordé d'amour pour ma femme malgré nos difficultés.
Je déborde d'amour pour mes enfants.

Société individualiste, tu nous brises
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Octobre 2016 à 10:21:41
J'imagine aussi que du temps de mes grand parents et même de celui de ma mère, on ne disait pas à une veuve, à un veuf qu'il était nuisible à la bonne ambiance.

C'est trop pour moi. Trop de conneries dans ma vie que cela ne sert à rien que je raconte cela sur ce forum.

Qu'on écoute Docteur Fauré.....

Moi je m'en vais.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Octobre 2016 à 20:34:29
Ma fille ne pouvait plus bouger ce matin. Elle a réussi à appeler un copain pour qu'il lui donne les médicaments qu'elle ne pouvait pas attraper. Puis elle est allée  voir notre neurologue psychologue astrologue commune, cela n'a pas eu l'air de l'aider à se sentir soutenue.
La vie est cruelle. Les thérapeutes si nuls.
Non, je n'ai pas très envie de sourire et qui m'en blamerait
J"ai appelé une personne de suicide écoute pour parler un peu de mes problèmes. J'ai un peu parlé de ma fille, mais aussi de ma retraite. Elle m'a dit d'un ton tellement sûre d'elle qu'elle ne me croyait pas qu'on prenait 22 pour cent sur le revenu de la retraite des gens déjà pauvres.
Elle voulait que je me renseigne. Je lui ai dit gentiment de se renseigner elle même ce qu'elle va faire.

Quel merdier la vie.

 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Octobre 2016 à 20:50:35
Si on commençait à prendre autrui comme des êtres humains sensibles.
Ma fille s'est fait harceler moralement par un supérieur juste avant ses problèmes neurologiques.
Pas forcément de rapports, mais bon dieu, nous sommes des êtres humains, pas envie d'être drogués, pas envie d'être harcelés, pas envie de recevoir des propos blessants de la part de spécialistes de la santé mentale, surtout se faire traité de nuisible à la bonne ambiance.
Aujourd'hui au boulot une énorme attaque de panique. Mes problèmes de retraite et tous les autres problèmes me sautaient à la gorge et bienn entendu dans ce cas l'attaque de panique survient.
Des incompétents qui me soignent depuis 40 ans.
Et c'est au tour de ma fille d'avoir sa maladie de merde.
Que le docteur Fauré, que les personnes de l'union nationale de prévention du suicide fassent le constat des dégâts occasionnés par des psychiatres.
Que les choses changent.
Je réclame le remboursement des psychothérapies pour que les gens pauvres puissent y avoir accès.
Il y a urgence monsieur Cyrulnik
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Octobre 2016 à 20:54:22
Quant à ma fille, je lui ai conseillé de prendre rdv avec ce neurologue qui a trouvé sa maladie. Le traitement de fond devait prendre deux à trois mois pour agir et malheureusement encore ces crises.
Ma fille adorée je t'aime tellement, je te veux heureuse.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Octobre 2016 à 22:11:01
Ma petite Manon, je te croyais guérie avec ce traitement de fond.
Je vais mettre toute mon énergie pour être positif avec toi et t'aider si ton copain te fait défaut et que tu as besoin de moi.
Dans un an je me mets à la retraite avec 200 euros en moins, à cause de cons qu'on élit, oui j'ai besoin de calme, de zénitude pour m'occuper de toi et essayer de me guérir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Octobre 2016 à 22:16:52
Et toi Jeany, tu reviendrais bien vite si tu savais ce qui arrive à ta fille.

Regarde comment ton geste a fragilisé ta fille.

Stop au suicide. Priorité nationale.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Octobre 2016 à 03:36:17
Papa, je  vais combattre pour que les choses changent.
Avec ta mort ma vie a basculé. D'une enfance heureuse, je suis passé à une vie de pleurs, de violence.
Papa, je vais me battre.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Octobre 2016 à 03:46:40
Elle dit à ses enfants 'si vous ne venez pas me voir je vais me suicider" et elle se suicide.
Quelle cruauté envers tes enfants ma pauvre Jeany.
Tu ne voulais parler à personne de ton enfant abandonné et de ton viol. Tu m'as fait souffrir, je ne sais même pas si tu t'en es rendu compte. Et tu as fait souffrir tes enfants.
Un psychiatre, soi disant spécialiste de la santé mentale, ne s'est pas alarmé de ta souffrance.
Il m'a laissé repartir avec ma femme et mes problèmes.
Et pour mon agoraphobie, on a fait le minimum des médicaments pendant trente ans.
Plus jamais cela, amis psychiatres, vous en avez trop fait, c'est fini.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Octobre 2016 à 03:51:15
Pour couronner vos échecs vous me déclarez invalide psychologique et nuisible à la bonne ambiance. Vous égratignez mon amour pour ma femme en le traitant de névrotique.
Vous ne méritez surtout pas le nom de spécialiste de la santé mentale.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Octobre 2016 à 04:24:13
Pas mégalomane, je sais que je ne pourrais rien changer ni sur les soins en santé mentale, ni sur ma retraite.
On m'a conseillé de dormir pas facile.
Je vous souhaite de ne pas trop souffrir, et malheureusement sur ce forum, d'autres arriveront et nous diront qu'ils ont perdu un être cher de suicide.
Il faut accepter. C'est dans l'ordre des choses le suicide. On ne peut rien faire contre. Tant que beaucoup de gens penseront cela rien ne changera.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: kompong speu le 06 Octobre 2016 à 07:45:08
Tu dors peu effectivement bcp de nuit tu es sur le forum, je ne sais pas comment tu arrives a aller travailler
Repose toi au moins la lumière bleue de l'écran n'aide pas vraiment a se rendormir et on a tous besoin de sommeil, même si comme bcp d'endeuilles , comme moi aussi tu as des insomnies
Pensées pour toi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 06 Octobre 2016 à 07:52:43
Je te transmets toute ma sympathie, même si je n' interviens pas systématiquement pour te prodiguer un peu de chaleur humaine, je te lis, ta souffrance est telle que j' en reste souvent muette, mais je constate que tu fais beaucoup d' efforts, tu avances, tu dois gérer ta peine et celle des tiens, tu es un héros à mes yeux. Amicalement.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Octobre 2016 à 20:02:36
Merci Kompong Speu et Nandou Guanaco pour votre petit concentré de chaleur humaine.
Deux jours de suite à parler longtemps avec ma fille, elle a besoin que son papa soit proche d'elle.

Amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Octobre 2016 à 23:16:44
J"ai envie de rejoindre ma femme dans cette petite tombe avec la colombe.
Je ne supporte pas qu'on ne m'aide pas pour préserver mes petits acquis d'instit qui gagnait si peu pour un boulot si important.
Je ne supporte pas la cruauté d'une administration, d'hommes politiques.
Je ne supporte pas l'indifférence des gens quand ils voient des personnes déjà pauvres enfoncés encore  plus dans la pauvreté.
Jeany tous les deux on ne supportait pas l'injustice, on a combattu contre, en faisant cette revue pour la paix, en faisant ce logiciel pour permettre aux enfants défavorisés de mieux apprendre.
Je ne le supporte pas.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Octobre 2016 à 23:24:13
Je ne supporte pas qu'on ne mette pas tous les moyens pour soigner des personnes traumatisées par la vie, par la négligence ou la méchanceté des autres, à une époque oû on fabrique des drones pour tuer les gens et des tas de babioles technologiques tellement ridicules.
On fait passer la tuerie et le dérisoire avant les soins apportés aux gens souffrant.
Je ne le supporte pas.
Occupez vous de ma fille, société débile, comme vous vous êtes occupés de moi quand mon père est mort par négligence.
Je ne vous aime pas.
Je ne vous supporte plus.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Octobre 2016 à 23:31:30
je ne supporte pas qu'un spécialiste de la santé mentale n'ait pas compris que ma femme avait besoin d'aide.
Je ne supporte pas qu'un spécialiste de la santé mentale me parle de mes vies antérieures.
Je suis fait ainsi et je ne changerai pas; je ne supporte pas la connerie à un tel niveau.
Si l'administration Education Nationale ne lève pas le petit doigt pour m'aider, je ne le suppoterai pas.
Ce serait une conclusion tragique à une vie faite de très bons moments avec mes enfants, mais avec tellement de chagrin pour d'autres raisons, tellement de peine, de solitude, de manque d'aide.
Je ne supporte plus l'indifférence, la machine à broyer qui donne des médicaments.
Je ne supporte pas de perdre ma dignité en racontant mes malheurs sur ce site et à suicide écoute.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Octobre 2016 à 07:49:28
Si je supporte très bien de raconter mes malheurs sur ce site et sur infosuicide.
Sur ce site, pour être un parmi vous, qui a vraiment souffert de deux morts évitables, avec un deuil pas possible.
Je pourrais entendre le discours positif du docteur Fauré, si des spécialistes du deuil étaient présents dans chaque coin de France.
Si je supporte avec dignité de raconter ma vie à suicide écoute, les manquements du système de soins en santé mentale/4
Je suis resté des décennies sans parler des mes problèmes et cela n'a pas été salutaire.
Ce n'est pas en parlant de mes souffrances passées et de celles actuelles que je peux guérir mais au moins on sait ce qui m'est arrivé. Aux personnes en place pour essayer de comprendre ce qui m'est arrivé et de faire en sorte que cela n'arrive plus.
Pour un adulte, les causes d'un suicide sont multiples, el faut se battre conte chacune d'entre elles avec le plus grand sérieux et la plus grand compétence de ceux qui se prétendent à l'heure actuelle des spécialistes de la santé mentale.
Faire comprendre aux politiques que certaines de leurs initiatives vont à l'encontre de la prévention du suicide, qu'on leur dise et après libres à eux de continuer dans leur voie néfaste. Ce sera sur leur conscience.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Octobre 2016 à 08:10:27
Quand un chomeur s'est immolé par le feu devant une agence pole emploi, un ministre je ne sais plus lequel est allé voir le personnel de cette agence. Ce même ministre est il allé voir la famille de ce suicidé  ? Non je ne crois pas.
Du respect envers ceux et celles qui se suicident à cause du mal être, du réconfort auprès de leurs proches survivants.
Beaucoup de choses à changer pour que les endeuillés du suicide vivent des deuils moins difficiles.
Rien que le silence total sur les journées mondiales et nationales de la prévention du suicide par les médias marque un profond mépris, une totale indifférence par rapport à ce problème.
Je sais que je le répète, mais la conscientisation doit se faire sur l'évitabilité du suicide, sur les moyens à mettre en oeuvre et le moyen le plus efficace est la médiatisation par les organes de presse. Les petits colloques en cachette sont une toute petite goutte d'eau ne servant pas à grand chose.
A changer d'urgence.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Octobre 2016 à 08:14:03
J'ai parlé de respect envers cet immolé par le feu, j'aurais dû dire énormément de compassion, de compréhension.
Et puis pour finir,  mettre fin à la stigmatisation des personnes souffrant de maladies mentales.
Bien au contraire leur apporter encore plus de chaleur humaine qu'aux autres, on en est bien loin
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Octobre 2016 à 10:59:37
Jamais je n'aurais pu penser que je finirais par penser au suicide sérieusement.
Manque d'aide, trop dépressif.
Mais surtout ce manque d'aide incroyable, inimaginable dans une société, dans un pays oû parait il il fait bon vivre.
Parlons du terrorisme, mettons les moyens en hommes, mais en ce qui concerne les gens suicidaires des couteaux dans le dos. Comme cette histoire invraisemblable de retraite.....
Ma fille pas aidée par notre thérapeute.
J'en ai vraiment marre et je ferais partie de ceux pour qui on ne pouvait rien faire (malgré tous les efforts ?????)
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Octobre 2016 à 11:25:23
Il y a quatre ans, j'écrivais des messages à infosuicide, une tonne de message.
Et j'y disais entre autres, suicide tabou, suicide ACCEPTE. Je crois que ce dernier mot est toujours aussi vrai.
Est ce que j'irai plus loin dans mes qualificatifs avec ce qui m'arrive pour la retraite. Je m'en garderai cette fois.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Octobre 2016 à 11:30:17
Impossible de trouver en France des groupes d'aide que ce soit pour l'agoraphobie, pour le deuil après suicide.
Peut être dans ce cher Paris. Mais ailleurs c'est le désert, il faut seulement compter sur des thérapeutes à côté de leurs pompes
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Octobre 2016 à 11:40:14
Putain on sait que les endeuillés du suicide ont plus de chance de se suicider que le reste de la population.
Pourquoi doit on se faire soigner par des incapables, incompétents, dangereux.
Cela devrait cesser.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Octobre 2016 à 17:19:35
Une petite pause dans ma folie de 5 minutes. J'ai rencontré la maman de l'ancien copain de ma fille et elle m'a demandé comment allait Manon. J'ai pu lui parler de la maladie de ma fille adorée. Je me suis senti moins seul. Le mari de cette dame est mort il y a deux ans de la maladie d'Alzheimer.

C'est cela les problèmes de ceux qui deviennent fous, ils s'isolent ou ils sont isolés, et sans communication, sans contact physique comme une embrassade, la vie est difficile surtout quand on a beaucoup de problèmes
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 08 Octobre 2016 à 18:20:24
Tu es sorti un peu et tu as rencontré quelqu'un , tu as pu parler vrai de ce qui te touche le plus en ce moment, la maladie de ta fille et tes inquiétudes...cette dame a éclairé ta solitude... et toi la sienne, surement....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 04:04:11
Bonjour Eva Luna,

J'ai demandé à ma fille si elle avait des signes précurseurs avant qu'elle ne se paralyse. Elle me dit que non, que c'est un malaise. Alors bien entendu, je suis inquiet quand elle prend la voiture.
J'espère qu'elle va suivre mon conseil et celui de son copain, c'est de retourner le plus vite possible voir le neurologue qui semble bien connaitre cette maladie et qui peut peut être adapter son traitement de fond.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 06:13:47
Merci à un homme politique de parler du suicide d'un couple qui ne pouvait plus payer son loyer. C'était sur une chaine internet, ce n'est pas dans les grands médias qu'on attire ainsi l'attention sur des gens pauvres qui se suicident.
Je t'aime Manon, je regrette tellement que ta maman ne soit plus là pour t'aider elle aussi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 10:21:10
'en
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 10:30:35
J"en ai marre de tout, même de ma fille. Mercredi elle se paralyse, jeudi et vendredi elle me parle une heure au téléphone;
Et depuis deux jours je lui demande comment elle va, elle ne me répond pas. Oui c'est mon rôle de papa, d'écouter ma fille quand elle en a besoin et de ne pas lui poser des questions malgré mon inquiétude.
Sacré travail de papa.
Cette histoire de retraite m'agace aussi tellement, on  nous prend des larbins qu'on peut enfoncer dans la pauvreté sans que personne ne vous défende.
Non, je n'ai plus envie de me fatiguer au boulot oû j'ai énormément de travail.
La souffrance se vit seul, je pense, il faut la subir.
C'est vrai qu'on peut considérer le suicide comme une délivrance quand la souffrance est trop grande, quand le manque d'aide  est trop injuste.

Je t'aime Manon, je t'aime Sam, je t'aime Jeany..........

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 10:41:18
Je suis un total étranger pour mon frère, ma sœur et ma mère.
A en mourir.
Quand on a du chagrin, on veut des bras réconfortants, on ne veut pas s'entendre dire de se suicider.
Je les déteste peu importe leurs raisons
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 10:52:14
On m"
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 14:55:38
Que les psychiatres lisent mes messages surtout si je décide de partir.
Que les hommes politiques insensibles lisent mes messages surtout si je décide de partir.
Adieu
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 09 Octobre 2016 à 15:59:34
Tu sembles aller de plus en plus mal...et on ne peut pas faire grand chose pour toi, sauf te lire et partager...
Mais tu ne peux pas écrire ça sur le forum et inquiéter tout le monde...en laissant entendre une décision de suicide...qui laisse chacun bien impuissant ici...
On peut faire quoi pour t'aider à passer ce mauvais cap?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 16:20:54
Pardon Eva Luna et autres membres du forum. Merci de me rappeler à la raison.
La maladie de ma fille et la non reconnaissance de ma vie difficile avec cette décision de retraite me découragent.
Mais je vais faire mon possible pour passer ce cap difficile
Merci pour ton message Eva luna et encore pardon
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 16:24:26
J"attendais des nouvelles de ma fille qui me dit que ca va.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 17:05:44
Un voisin est venu pour me dire qu'il fallait couper mes arbres; Il m'a conseillé d'aller dans la ville boire un car dans mon village c'était difficile avec mes déboires.
C'est la première fois qu'on me dit vraiment que le suicide de ma femme m'a fait rejeter de ce village avec mes "déboires".
C'est totalement inacceptable
Cela me donne envie de combattre pour que le suicide soit mieux percu et que le rejet devienne chaleur humaine_
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 17:12:00
Eva Luna il m'a fallu être fort pour supporter le rejet de ma famille, de mes collègues instits, et des gens du village.
Une expérience qiue je ne souhaite à personne et qui pourtant doit être le cas de nombreux endeuillés du suicide
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 17:48:04
appeler suicide écoute fait parfois plus de mal que de bien. J'ai voulu parler de mes déboires et de mes écrits désespéré à infosuicide il y a quatre ans, elle m'a répondu assez durement de faire partie d'une association au lieu de me plaindre.

Je suis MALADE
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 17:51:24
Je me suis toujours senti isolé et c'est encore bien plus grave aujourd'hui.
Je m'en fous de mes grandes phrases ou idées sur la prévention du suicide, je suis malheureux, très malheureux.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 19:00:45
ce rapport vrai que j'ai eu hier avec une dame qui connaissait ma fille
Et aujourd'hui ce voisin qui me rappelle mes déboires dans le village

Il ne faut pas que je pense au dernier mais que je pense à la première personne cette dame qui a vécu aussi des malheurs
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Octobre 2016 à 19:28:51
Quand un suicide  vous arrive, faut il vite quitter le village avec vos déboires ?
Faut il vite changer de famille car elle vous culpabilise ?
Tout cela me dérange au plus haut point vivement que le suicide soit mieux compris, mieux accepté
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Octobre 2016 à 11:19:35
Que les gens de ce village ne me parle pas maintenant de mes 15 d'enfer après le suicide de ma femme. Qu'ils se taisent sur cette période, car alors personne n'est venu m'aider, sauf une personne.
En 2012, j'ai même appelé la mairie pour leur dire que je ne me sentais pas intégré dans ce v illage,,on m'a dit seulement d'aller voir un thérapeute.
Je regrette la mobilité qui fait que les gens ne savent pas que j'ai perdu mon père et qu'ils sont prêts à faire des cancans mais surtout à ne pas aider.
 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Octobre 2016 à 19:31:57
Jeany ta fille ne va pas bien. Je suis très inquiet. Elle aussi je crois. J'essaie de la persuader d'aller son neurologue. Je ne comprends pas pourquoi elle n'y fonce pas.
Comme ton suicide me parait idiot.
Salut
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Octobre 2016 à 20:50:51
Enfin Marisol Touraine, ministre de la santé se bouge. Enfin une bonne nouvelle.
Elle met en place un comité pour la santé mentale;
A lire sur infosuicide.org actualités.
D'autres nouvelles tout aussi intéressantes, l'OMS se lance pour une campagne d'un an sur le problème de la dépression.
Et l'UNAFAM qui fait des recommandations.
Sacrée journée pour les malades psychiques et peut être à terme pour la prévention du suicide.
Il faut l'espérer.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Octobre 2016 à 22:17:53
Il faut que je sois calme. Ma fille a voulu aller à la dance ce soir et on a été obligé de la ramener à la maison. Ses membres tremblent. Je suis très inquiet pour elle, et heureusement que son copain l'aide aussi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Octobre 2016 à 20:16:44
Ma fille ne va pas bien, saloperie de maladie......
Elle voit son neurologue le 28. En attendant il lui a dit de doubler les doses de médicaments.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 01:39:09
Trois mois de traitement de fond et cela allait beaucoup mieux pour ma fille. Et patatras paralysie à nouveau. J'ai bien peur qu'elle soit tombée sur une vraie saloperie de maladie, à 28 ans.
Depuis trois jours qu'elle a doublé les doses, elle ne marche toujours pas bien.
L'histoire de la neurologue psychologue astrologue qui la suit depuis 12 ans et moi depuis 5 ans est une sacrée histoire.
Ce n'est pas elle qui a détecté la maladie c'est un autre neurologue et elle ne veut pas croire que ma fille est malade, c'est seulement psychosomatique selon elle.
Mon dernier entretien avec elle a été très triste. Je n'ai pas beaucoup parlé de la maladie de ma fille  puisqu'elle la nie, et de la souffrance que cela m'occasionnait. Des collègues avaient emmené ma fille dans le couloir qui mène à son cabinet. Au revoir Madame, et j'ouvre la porte et je vois ma fille tremblant de tous ses membres, ayant l'air vraiment mal en point.
Voilà la vie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 14:08:44
Peut être que sur ce forum certains sont inquiets pour moi, D'autres par contre, qui pourrait m'aider, comme mon syndicat pour ma retraite, mon thérapeute pour ma fille, ne semblent pas inquiets.
Merde à une société qui n'aide pas les gens en souffrance, en difficultés financières.
On s'étonne après du nombre de suicides.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 14:33:05
Plutot que de me plaindre sur ce forum, j'ai téléphoné à un syndicat pour savoir s'il allait s'occuper de mon dossier, malheureusement la personne n'était pas là.
Pour ma fille, c'est beaucoup plus compliqué. Je dois me tenir prêt si elle me demande de l'aide. J'ai du mal à savoir comment elle va physiquement et moralement. Je suis inquiet j'aimerais qu'elle se fasse hopitaliser ou du moins voir d'urgence son neurologue. Mais elle est grande, et ce n'est pas à son papa de décider pour elle.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 14:38:36
Quant à ma recherche d'un nouveau thérapeute, je suis un peu tétanisé.
Je ne sais plus vers qui me tourner, quelle sorte de thérapie même si je dois payer serait la plus efficace.
Je suis fatigué de cette thérapeute qui a fait mon thème astral sans me le dire et qui regarde les planètes pour savoir comment je vais. Ma liste d'interrogations sur les soins qu'elle m'apporte est longue.
C'est décourageant après  30 ans de visites, parfois courtes, parfois longues, chez des thérapeutes qui n'ont pas su m'aider.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 16:21:58
Jeany, j'ai eu Sam au téléphone. Sa naissance au Canada et notre union qui allait bien. C'est dommage que je ne vois pas  souvent.
Ma pauvre Jeany, que ton suicide a eu un effet dévastateur sur nous.
Moi, je ne m'en remets pas, je suis devenu triste et malheureux, aigri, presque suicidaire.
Sans que personne ne puisse me remettre le cerveau à l'endroit.
Depuis que tu es partie ma sœur ne me parle plus. J'ai fait des efforts pour que ma famille t'accepte toi l'extraterreste et peu à peu ils t'ont vraiment aimée et moi ils m'ont culpabilisé, C'était moi qui était devenu l'extraterrestre;
Extraterrestre je le suis de plus en plus, coupé du monde, sans envie, sinon d'aider nos  enfants s'ils en ont besoin.
Jeany, ton suicide était évitable, si tu avais parlé un peu plus; tes problèmes pas insurmontables.
Si tu voyais dans quelle merde on se trouve ta fille et moi, on aurait plus de raisons que toi de faire ce geste stupide.
Envoie nous de là haut des choses positives, ma chérie, parce qu'ici c'est pas drole du tout.
Bien loin de notre colombe...............................
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 16:30:49
Je pleure Jeany, les psys ont été si nuls. Dire que je suis sur un forum pour les endeuillés et qu'on a fait si peu pour alléger ma peine. Un véritable scandale. OUI je t'ai fait souffrir avec mon agoraphobie du à la mort de mon papa, mais comment ai je été encore soigné.
Et là je crève dans une énorme dépression, sans plus aucun thérapeute digne de ce nom, avec ma fille avec qui je dois me montrer positifs.
Quels cons ces psychiatres et ce n'est pas prêt de changer................................;
Bisous d'amour ma petite pacifiste puis syndicaliste, je t'aime.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 17:04:21
les psychiatres ; ne pas écouter trop la souffrance, dire au bout de 10 minutes "votre carte vitale" ou dire vous avez fait des bétises sexuelles dans une vie antérieure, voilà mon expérience des psychiatres.
Je ne généralise pas mais voilà MON EXPERIENCE des spécialistes de la santé mentale.
Il faut chercher le bon thérapeute remboursé, c'est si facile ??????????????????
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 17:09:39
Je fais joujou avec mes molécules mais je ne prends pas le temps de vous écouter.
30 ans de Xanax, un scandale;
Coup de gueule mais cela ne fait pas une des journaux, quand on est un drogué du Xanax personne pour vous tendre la main.
Coup de gueule
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 17:14:39
Ma petite Jeany, je veux me calmer avec toi, même si tu as été dure avec moi;
J'étais mal soigné ma petite chèrie,, oui la mort de mon père m'avait durement traumatisé et tu n'as pas été consciente que l'on voulait me soigner seulement avec des médicaments et que comme cela je n'arrivais pas à m'en sortir.
Ton suicide était évitable, le mien aussi, si je trouve un psychiatre un peu moins con que ceux que j'ai rencontrés
Je vais m'occuper de ta fille si elle a besoin mais tu sais je ne suis pas très en forme.
Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 17:27:03
Papa tu es mort à cause de leur négligence. Ta mort m'a profondément  traumatisé à tel point que j'ai l'impression que j'ai été rayé de la liste des gens qu'on pouvait aider.
Je regrette tellement ta mort PAPA, car non seulement je n'ai pas eu une enfance heureuse mais j'ai été humilié bien souvent à causes des conséquences psychiques que cela a entrainé chez moi.
PAPA, laisse moi dire Merde à   ceux qui m'ont fait du mal.
Au revoir Papa chéri
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 18:22:31
Merci Madame de suicide écoute, c'est mon choix de trouver le bon thérapeute.

Plus envie de parler, plutôt prier pour que ma fille ADOREE s'en sorte.

Les soins pour agoraphobes ne sont pas bien connus; on se fout d'eux et c'est discriminatoire de leur proposer des thérapeutes non remboursés.

Plus envie de parler car je ne suis pas compris.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 18:36:11
C'est mon choix de trouver un thérapeute ayant conscience de mon addiction dangereuse pour le Xanax.
C'est vraiment mon choix ????????
Est ce que cela existe au moins les thérapeutes qui rattrapent les méfaits de la science qui ont fait avaler n'importe quoi à des cobayes, sans qu'on ait jamais fait des tests sur des durées aussi longues que 30 ans.
C'est vraiment mon choix.
Madame vous me culpabilisez de ne pas avoir fait les bons choix peut être depuis 30 ans, désolé j'étais en souffrance je suis allé voir ceux qui sont les piliers de la santé mentale les psychiatres. Alors doucement sur la culpabilisation.
Quel colère alors que je dois m'occuper de ma fille avec mon cerveau en miettes.
Quel désespoir
Quel solitude, car aucun groupe organisé pour aider dans le sevrage des produits toxiques.
Ma fille est malade, je voudrais être aidé....... car '
j'ai peur
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Octobre 2016 à 19:18:27
Ma fille ne parlait pas à sa thérapeute des choses qui lui faisaient mal parce que cela la faisait pleurer. Putain, un thérapeute doit tout de suite dire mais vous êtes là pour pleurer pour dire les choses qui vous font mal.... Mais cette thérapeute m'a dit que c'est pénible de voir un enfant pleurer et que c'était insupportable qu'un adulte pleure. Drole de conception.
Après son avortement, ma thérapeute m'a dit que c'était une bonne chose parce que ma fille commençait à pleurer, et oui madame, cela l'a même emmené a avoir des idées suicidaires et après cette maladie qui s'est déclenchée.
Bien  loin de tout cela , j'essaie d'amener à mieux exprimer ce qui lui fait mal, c'est une nécessité pour elle.
Elle vient de me dire que son copain se foutait d'elle.
Ma fille est bien seule elle aussi et je ferai tout mon possible pour l'écouter, la réconforter, lui redonner espoir.
Mes colères sur les psychiatres sont bien finies, inintéressant.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: kompong speu le 15 Octobre 2016 à 05:56:49
Dans le département de la Charente il y a une ville qui s'appelle Saujon où il y'a des thermes et une clinique psychiatrique, ils ont développé une cure de sevrage aux médicaments comme le xanax avec des techniques thermales , c'est assez réputé et c'est une vraie alternative a une prise au long cours
Pensées
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Octobre 2016 à 20:13:46
Merci beaucoup Kompong Speu pour ton précieux renseignement. Tu m'apprends que quelque part en France, on se préoccupe du sevrage des psychotropes. Cela peut m'être utile.
Pour le moment ma préoccupation reste néanmoins la santé de ma fille.
Je l'ai vue trembler comme une feuille, totalement désespérée il y a quelques jours. Hier elle m'envoie un texto pour me dire qu'elle en a vraiment marre. Je lui conseille alors de se défouler si elle a des choses à dire et elle me dit simplement que son copain se fout d'elle.
Trois heures après elle m'appelle, me disant qu'elle est en route vers Marseille (elle habite montpellier)pour voir un autre copain. La croyant encore totalement incapable de conduire, je me sens vraiment inquiet de sa décision mais  par le ton de sa voix , je vois qu'elle va  bien moralement. Ne sachant quand même bien si ces crises n'allaient pas la reprendre dans la voiture.
Elle vient de m'appeler me disant que sa visite à Marseille s'est bien passée; qu'elle a réussi à marcher.
Et son copain qui soi disant se foutait d'elle, lui a envoyé une vidéo oû il lui chante le coup de soleil de Cocciante et lui dit d'autres choses extrêmement gentilles.
Je ne sais pas trop ce qu'est sa maladie, ce qui l'a déclenchée, mais je pense si elle arrive à avoir une union stable et heureuse avec un compagnon, si elle ne se laisse plus faire par sa grande compagnie, il peut y avoir du mieux dans son état physique.
Je touche du bois étant très superstitieux mais je suis plus confiant et certainement que les médocs qu'elle prend doit l'aider dans sa maladie.
.Pourvu  que notre petite fille soit heureuse.... hein Jeany.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Octobre 2016 à 01:21:19
Putain Jeany ta fille est malade et je me retrouve bien seul. Personne de ma famille à qui parler, de parfaits étrangers.
Avec toi je pouvais partager.
Là on a besoin de toi.......
Manon est très courageuse......
C'est la seule personne avec qui j'éprouve de la joie quand nous parlons, comme c'était le cas avec toi au début....
Sam est tout aussi gentil mais n'aime pas beaucoup s'exprimer.
Jeany, j'ai mal...............j'ai peur.............;;
Putain que j'ai la force d'être positif, que j'ai la force de tomber dans une dépression pas possible, que j'ai la force de l'encourager, la soutenir, la faire rire..... Putain de suicide qui fait que tu n'es pas là.....
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Octobre 2016 à 01:27:29
Quelle connasse de neurologue psychologue astrologue qui nie sa maladie, qui ne m'aide en rien.....
Il faut que j'aille voir ailleurs
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Octobre 2016 à 16:34:24
Ma fille vient de me dire qu'elle est foutue. J'ai essayé de lui remonter le moral mais elle a fini par me dire de la laisser se reposer.
D'un autre côte cette neurologue psychologue qui la suit depuis 12 ans, que fait elle, elle nie sa maladie/
Non le problème des psychiatres n'est  pas ininteressant mais en ce moment pour moi, ce n'est pas la priorité.
Trouver le moyen d'aider ma fille sans la stresser, elle est vraiment désespérée.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Octobre 2016 à 18:22:38
J'en
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Octobre 2016 à 18:26:00
Je ne sais pas quoi faire pour ma fille sinon attendre qu'elle m'appelle. C'est cela que je dois faire ?
Je n'en sais plus rien, je ne sais plus quel est mon rôle de père d'une fille de 28 ans qui est malade.
Seulement attendre qu'elle m'appelle en espérant qu'elle ne fasse pas de bêtises comme sa maman.
J'en ai vraiment marre de cette vie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Octobre 2016 à 10:26:27
Ma fille a une maladie du cerveau dont je ne connais pas du tout l'évolution; cette spécialiste de la santé mentale nie sa maladie, me dit que je suis mal coiffé et que je n'arrête pas de me plaindre.
Au lieu de se renseigner auprès de son collègue neurologue qui a détecté sa maladie et nous apporter tout le soutien dont on peut avoir besoin dans un tel cas.
J'ai du mal à aller au boulot ce matin. Je voudrais en savoir plus sur la maladie de ma fille, voir ce neurologue qui connaît cette maladie et ne pas me taper une thérapeute qui me dit que je me plains tout le  temps.
Heureusement hier j'ai appelé ma sœur qui m'a apporté de la compréhension et des conseils utiles.
J'en ai bavé et j'en bave encore avec ces spécialistes de la santé mentale.
Manon, j'aimerais tellement que tu cherches aussi un autre psychothérapeute......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 17 Octobre 2016 à 12:47:40
une soeur à l'écoute ça change la vie..un peu...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Octobre 2016 à 20:14:12
Bonsoir Eva Luna,

Ma fille n'est pas soignée comme il faut à mon avis. Ce soir elle fait le voyage de Montpellier à Perpignan (ce n'est pas elle qui conduit) pour faire un audit,  un aspect difficile de son travail.
Dahs sa maladie en cas de crise il ne faut pas trop qu'elle fasse travailler son esprit.
Je ne sais rien mais je trouve qu'on la pousse beaucoup trop, c'est d'ailleurs le credo de sa psy.
Moi je préfererais qu'elle se repose, qu'elle evite les déplacements trop longs en attendant de voir le neurologue, le 28.
Ma fille fait ce qui lui semble le meilleur pour elle, mais j'aimerais que les spécialistes lui donnent plus d'informations, plus de conseils.
J'ai vécu la souffrance de ma femme sans que les autres s'inquiètent, j'espère que cela ne va pas recommencer.
Et c'est très mal parti, a mon avis.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Octobre 2016 à 20:24:38
Chère Eva Luna, les conseils de ma sœur vont dans mon sens; Ma fille ne veut pas de conseils, que peut on faire ?
Sa psy pourrait avoir une influence sur elle, mais cette dame nie sa maladie.
Pour moi, je ne sais pas encore ce que je vais faire. Je n'ai plus envie de voir notre thérapeute mais je n'ai pas la force d'aller frapper à une autre porte.
On fait confiance, et puis on le regrette.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Octobre 2016 à 11:33:26
"Si tu ne me donnes rien à quoi me raccrocher je ne me battrai pas"

Voilà le texto de ma fille que je viens de lire. Il faut que je trouve la force de l'aider.

Sans aide psychologique pour l'instant, à part une cinglée qui ne voit pas la souffrance extrème de ma fille.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 18 Octobre 2016 à 18:59:41
Alors tu te battras pour deux...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Octobre 2016 à 11:58:48
Merci Eva Luna

Mes messages ne sont pas des plaintes en pure perte. Et même ce sont des accusations qui doivent apporter une amélioration dans les soins en santé mentale.
Quand beaucoup de gens en souffrance porteront aussi de telles accusations les choses pourront changer.

Tout cela passe au deuxième plan maintenant que ma fille est malade et que je me trouve sans aide pour l'aider.

JE FAIS CE QUE JE PEUX
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Octobre 2016 à 12:25:30
Assiniboine est un pseudo que je n'aime plus. Je m'appelle bien Philippe et je suis venu ici pour exprimer ma souffrance qui dure depuis de si longues années.
Que mes messages soient des plaintes en pure perte, ou des accusations, je m'en fous.
Pas envie d'être jugé.
Merci
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Octobre 2016 à 12:47:14
J'allais dire que j'étais le premier à porter des jugements sur mes thérapeutes et ma famille.
Peu importe je viens de recevoir un texto de ma fille "pardon mais c'est difficile"
Ma fille qui me rabroue quelquefois quand je veux lui être utile, et qui par d'autres moments m'envoie des textos inquiétants me demandant mon aide.
Je ne sais pas sur quel pied danser.... pour moi c'est difficile aussi et c'est pour cela que je suis un  peu sur les nerfs.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Octobre 2016 à 16:17:43
Un hypnothérapeute, pourquoi pas ma fille adorée ? Tu peux essayer. Oui je t'accompagne, oui je te l'offre. Même si tu as une maladie neurologique, tu en as gros sur la patate avec tout ce qui t'est arrivé dans ta courte vie et ce spécialiste pourra peut être t'aider.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Octobre 2016 à 16:37:15
Ma fille a ses membres qui se paralysent. Ma neurologue psychologue me dit qu'elle n'est pas malade. Elle me dit que je suis mal coiffé et enfin me dit d'arrêter de me plaindre. Se plaindre, gémir me dit elle. Mais que fait elle pour ma maladie psychique ?
NON je n'aime pas qu'on dise que je me plains après des traumatismes que j'ai eus et les soins qui m'ont  été donnés.
Je n'aime pas le flou artistique autour des thérapies alternatives (comme l'hypnothérapie) et leur non remboursement.
Oui je suis coupable de ne pas avoir eu la force de les essayer et de les payer;
Que ma fille me montre le chemin.
Je t'aime Manon
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: kompong speu le 20 Octobre 2016 à 16:41:42
l'hypnose medicale est remboursée si elle est pratiquée par un medecin
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Octobre 2016 à 19:28:00
Une heure à rassurer ma fille en pleurs. Personne ne veut la mettre en arrêt de maladie, l'une est notre neurologue qui nie tout, l'autre est la généraliste qui a soigné ma femme avant son suicide.
Je lui dis de compter sur moi pour les obliger à te mettre en maladie.
Ma fille me dit enfin que notre neurologue psychologue est bornée, elle ne reçoit aucun soutien psychologique de cette personne.
C'est une situation très difficile et je vais mon possible pour aider ma fille.
Quant à ma colère envers les médecins et les soi disants thérapeutes elle gonfle.
Mais peu importe je dois trouver les moyens pour que ma fille se fasse bien soigner et notre conversation de ce soir est une bonne chose. Elle me dit que sa santé est plus importante que son boulot, ce que les autres thérapeutes ignorent superbement.
Je t'aime Manon,  je suis là, je t'aide
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Octobre 2016 à 20:02:03
Martine, je  viens de lire ton message. Je n'osais pas tellement j'avais  honte de m'être emporté après ta petite phrase.
Alors mille excuses.

Bisous

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Octobre 2016 à 20:36:47
Ma fille souffre, ma fille semble désespérée. Alors le maximum de positivité avec elle au téléphone. Et le téléphone raccroché, c'est la grande souffrance. La grande peur que ma fille soit malade pour toujours.
Une souffrance à partager avec l'autre parent, des décisions à prendre à deux, mais voilà, la vie n'a pas voulu qu'on soit deux pour aider notre fille adorée.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Octobre 2016 à 21:11:55
Eva Luna, je voudrais te dire que je pleure comme une madeleine. J'écoute Cabrel, ma carapace fond, je ne suis plus que larmes.
Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 20 Octobre 2016 à 21:46:19
Je suis sincèrement peinée pour ta fille. Il faut absolument que vous changiez de médecins, il me semble.

J'ai hésité à écrire la suite. Je ne suis pas médecin, mais en regardant toutes les émissions actuelles sur la maladie de Lyme, peu connue même des médecins, cela me faisait penser à ta fille. Serait-ce possible ? Tu pourrais te rapprocher des associations de malades pour avoir leur avis.

C'est difficile, ce que tu vis.  Tiens bon.

Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 08:52:36
Merci Kompong Speu et Méduse pour vos messages.

Oh putain,  ce n'est pas ma nature de me battre contre des médecins, j'ai tellement de mal à changer de thérapeute, à en trouver un
Bon ce n'est pas important tout cela;=Il faut que je trouve la force d'aider ma fille dans ce merdier total fait de thérapeutes vraiment trop insouciants, trop incompétents, trop peu empathiques.
J'avais dit à ma fille de m'appeler ce matin si elle ne se sentait pas bien pour aller voir ces médecins et les obliger de lui donner un arrêt de travail.
En attendant le 28 octobre date du rdv chez le neurologue.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 09:01:16
Madame la généraliste, je trouve que vous vous êtes débrouillées comme un manche quand vous avez soigné ma femme.
Quand j'ai su que ma fille vous prenait comme médecin  traitant, je n'ai rien dit mais je n'en ai pensé pas moins.
Et là, cela recommence vous êtes incapable de voir la souffrance de ma fille.
De quoi dire des assiniboinites
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 13:04:01
Maladie de Lyme ou tout autre chose, je veux savoir. Quelle torture pour ma fille et excusez pour moi aussi
Je traine sur mon canapé incapable de penser à autre chose qu'à ma fille.
Elle m'a dit ce matin qu'elle prenait rdv chez le généraliste mais elle ne me répond pas.
C'est l'enfer.
Merde, merde, merde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Federico le 21 Octobre 2016 à 13:43:24

Philippe,

Courage pour ton assiniboinite aiguë et ... tes assiniboineries !

Dis-moi, mon cher Philippe, en France, nous avons la possibilité de changer à tout moment de médecin généraliste
et la liberté de choisir à tout moment et en tout lieu son psychiatre, son psychologue, son dentiste, son dermato... etc etc... son boulanger, son boucher, son poissonnier...

J'ai l'impression que tu te limites à un cercle infernal depuis trop longtemps... et que tu habites en URSS au temps jadis de la dictature Stalinienne mais que tu as quand même connu la "Perestroïka" préconisé par Mr Gorbatchev et qui reposait en outre sur le développement de la communication et de la transparence (glasnost) !

Tu domines parfaitement bien la communication orale (téléphone avec SOS Suicide)... et écrite (les forums)...
Tu sais bien t'exprimer et critiquer...
Mais alors ...Pourquoi ? Ne recherche tu pas !!! un nouveau médecin généraliste et spécialistes de la santé !

La confiance est absolument nécessaire et primordiale entre le patient et son médecin !
Ce qui n'est pas le cas entre toi et ta généraliste ! vos relations sont catastrophiques... voire pathétiques !

Tu es "Assiniboine" mais n'abuse pas non plus de notre compréhension ni de notre gentillesse non plus !

Tu as tendance à tout rejeter sur les autres... à trop te plaindre... sans agir ni réagir ni désir ni volonté de changement ! tu n'es que critique négative... parle nous avec un peu de douceur de tendresse et d'amour !
 
Tu es mal habillé, mal peigné... mal traité au travail, mal soigné par ton médecin... selon tes dires !
Attention à tes habits (lavage + repassage) .... va chez le coiffeur... problème au boulot !?... change de médecin !
Tu es vraiment mal barré mon pauvre Philippe !
Défends ta fierté, ton orgueil... ne te laisse pas mal traité, insulté de la sorte... remets toi aussi en question !

C'est la première fois que je me permets de t'écrire !
Et, toi... tu ne m'as jamais écrit !
Peut être aurais je droit à une réponse de ta part ... à la condition que tu t'intéresses aussi aux autres ...
Nous existons également avec nos "petits" problèmes et nous essayons... en plus... également... parfois... régulièrement... de réconforter les autres !

A toi de comprendre et d'aller autrement vers les autres...
Cesse tes insupportables parce qu'incessantes complaintes...
et...
Passe pour changer à la chanson de geste...pour ceux qui souffrent aussi... comme moi, comme toi, comme toutes et tous ici sur ce Forum ! !

Personnellement, je n'attends rien de toi !... tu es beaucoup trop nombriliste et pas assez altruiste pour échanger ou partager quoi que ce soit sur ce Forum !

Federico

PS : tu as bien sûr ton droit de réponse en public... mais ensuite je ne te répondrai qu'en MP par respect et pour soulager... les autres !



Trust... Antisocial... https://www.youtube.com/watch?v=vxLaVF2U27c
                                https://www.youtube.com/watch?v=2u_g5oALs9Q

Téléphone... Un autre monde... https://www.youtube.com/watch?v=xqnZPHo6qx4
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 14:11:32
Je ne sais pas si ma fille a une maladie attaquant ses neurones et je reçois des messages comme cela.
Merci Yacine, peu importe peu mes failles, je n'ai jamais parlé durement aux membres de ce forum.
Cela me semble essentiel sur un forum
Salut Yacine
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 14:33:19
C'est avec une énorme émotion que je lisais les messages, m'arrêtant dans ma lecture parfois tellement cela faisait mal.
J'ai voulu raconter ma souffrance ne craignant pas d'être jugé, je ne répondais  pas aux  messages émouvants car je ne trouvais pas  les  mots.
On est tous différents; et encore une fois je n'ai jamais critiqué négativement une  personne de ce forum.
Je ne suis pas le bienvenu car trop nombriliste.
C'est dommage.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 14:48:51
Ma fille est désespérée, a peur de sa maladie du cerveau, en 6 mois elle est tombée au plus bas.
PItié, ne lisez pas mes messages, si ils vous dérangent, vous me connaissez alors évitez moi.
Si je reste sur ce forum
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 21 Octobre 2016 à 15:14:07
Cher Philippe (puisque je découvre ton prénom)

Tu t' exprimes dans ton espace que tu t' es réservé, tu as le droit d' y écrire ce que tu veux dans la mesure où l' admin est d' accord. C' est lui le patron ici.  Ne prends pas ombrage des réponses qui te gênent et prends seulement acte de ce qui peut t' être bénéfique. Tu fais ton tri, tes propres choix puisque tu es chez toi, à toi de prendre les bonnes idées dans le flot de la circulation de ce qu' on te propose.

Continue d' écrire puisque cela te soulage, te lira qui voudra, te répondra qui voudra, pour ma part je te lis tous les jours même si je te réponds peu car devant la souffrance des autres je suis souvent muette.

Bien amicalement.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 15:27:45
Nandou, ton message tombe bien. Je voulais remercier celles et ceux qui m'ont offert une pause dans ma solitude.
Je te remercie donc, ainsi qu'Eva Luna, Méduse, Kompong Speu, Cabrau78, Martine  et j'en oublie peut être quelques autres.
Merci de tout mon cœur.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 15:53:38
J'ai lu tes messages, ta souffrance avec le suicide de ton fils Raphael;Je ne trouvais pas les morts pour te parler.
Tu n"attends rien de moi à cause de mon nombrilisme et de mon  manque d'altruisme.
Et pourtant je t'ai lu,  j'ai eu de la peine pour toi, c'est tout ce que je peux te répondre.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 16:00:47
Federico, je te serais reconnaissant de ne plus venir dans mon espace.
Merci;

J'attends ma fille qui est chez le docteur, que lui aura t il dit ?
Je t'aime Manon
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 16:20:53
Ma fille revient de chez le médecin en pleurs. Il l'a arrêtée mais elle a peur de  cette putain de maladie.

Ai je le droit sur ce forum de dire que je suis moi aussi très angoissé et que je ne sais pas quoi faire pour ma fille. ?
Soulager la souffrance n'est il pas un but de ce forum, user la soufrance, se sentir compris, n'est ce pas important
Est ce un affreux geste que de devoir mettre sa carapace pour tenir debout.
Mais place aux pleurs, nombriliste que je suis.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Ela le 21 Octobre 2016 à 19:14:29
Juste une pensée amicale, pour toi Philippe, et pour tous ceux que les coups de poignards de la vie mènent ici...
Je me suis sentie et me sens encore "nombriliste" moi aussi... C'est comme ça... la souffrance nous pousse à ne plus voir autre chose. Et sortir de cet enfermement fait partie de l'épreuve je crois... Il ne faut pas juger ni se juger trop durement pour ça.
En même temps, j'ai lu un jour cette phrase que j'essaye de garder en mémoire "le plus grand défi de l'amitié n'est pas de montrer nos défauts à un ami, c'est de lui faire voir les siens". Parfois, certaines remarques, même maladroites, même dures, peuvent nous aider à avancer... peut-être, l'intention de Fédérico était-elle davantage de te faire réagir, que de te blâmer? mais voir les choses ainsi, c'est un choix qui  t'appartient. Bien sur.
Et puis, tu sais, ce forum, c'est un reflet du monde et de sa diversité... Nous sommes tous très différents, ce qui rend les échanges si riches et en même temps, fait qu'il est difficile de comprendre, de se sentir proche de tout le monde.
Je rejoins Nandou_Guanaco. Sens toi libre, comme chacun, de lire, d'écrire, de réagir.
Je ne t'avais pas encore écrit, avant aujourd'hui... Comme je te l'ai dit, parce que moi-même, je lutte pour me souvenir qu'en dehors de MON histoire, de MA souffrance, il y a celle des autres. Cependant, même si ce n'est pas grand chose, que ça ne règle rien... sache que je te lis, régulièrement.
Je t'embrasse. Prends soin de toi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 20:07:28
Merci Ela pour ton message.

Ma fille souffre, je souffre pour elle. Elle pense qu'elle est foutue.

Il y a des moments très difficiles dans une vie et je pense que ce n'est pas le moment qu'un monsieur me montre mes défauts.
S'il voulait m'aider il me l'aurait écrit par message personnel, sans le faire publiquement.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Octobre 2016 à 20:29:23
Ma fille, tu penses que cela va s'aggraver. Ici je peux te dire que je n'ai pas confiance du tout, non plus.
J'ai peur pour toi, j'ai peur pour ton frère, j'ai peur pour moi les survivants d'une famille pas si mal que cela.
Si ma complice adorée, ma fille si bienveillante à l'égard des autres, s'il t'arrive malheur, je ne sais pas ce que je ferai.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Octobre 2016 à 10:13:50
J'ai envie d'appeler ma fille pour lui dire que je ne supporte plus ma maladie psychique, que j'ai envie de tout arrêter.
Lutter contre ces attaques de panique pendant 40 ans m'ont épuisé psychologiquement.
Mon premier message disait que j'allais essayer de communiquer sur ce forum. J'ai échoué.
A cause de ce que j'ai perçu comme un abandon après la mort de mon père, il m'est presque impossible de changer de thérapeute, j'ai peur du changement, j'ai peur de tomber plus mal encore.
Alors oui je suis totalement dépressif.
La maladie de ma fille est très dure à supporter, et j'aimerais au moins que ma thérapeute prenne connaissance de cette maladie elle qui est aussi neurologue.
Donc la semaine prochaine j'irai la voir et je verrai bien ce que je vais lui dire.
Manon, tu es malheureuse, je le suis aussi et toi Sam, mon premier enfant, je t'aime énormément;
Le suicide de ma femme m'a rendu nombriliste, peu altruiste, ou alors c'est dans ma nature, je suis effondré.......................
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Octobre 2016 à 10:30:28
Est ce à cause de mon nombrilisme et de mon manque d'altruisme que j'ai eu autant de difficultés dans ma vie.
Cela a dû commencer à quatre ans.
Je remercie mes enfants d'avoir été aussi gentil avec moi, et je leur souhaite le meilleur, que ma fille guérisse.
Je repars seul avec mes enfants, j'ai échoué sur ce forum, qui là, m'a fait beaucoup de mal
Adieu
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 22 Octobre 2016 à 10:42:22
    Cher Philippe,

    N'aie pas peur je viens te dire bonjour gentiment ...
    Si tu veux bien ...
    Je ne te juge pas ...
    Je sais que l'on ne peut pas donner ce qu'on n'a pas reçu ...
    Je comprends mieux depuis hier ta vulnérabilité ...
    Je pense sincèrement que les psychiatres auraient dû faire un meilleur travail avec toi, je le comprends ...
     C'est pas facile d'appliquer des conseils quand on garde une inextricable souffrance en soi ...
     Les études de psychiatrie sont une formation solide, mais c'est vrai, je te rejoins sur ce point, certains sont dogmatiques et artificiellement empathiques ou pas du tout ...
     Je ne te "prends pas de haut" ...
     Je ne souhaite que comprendre pour t'aider ...
     Moi-même ne suis pas très solide, mais je suis solidaire avec la souffrance d'où qu'elle vienne ...
      La souffrance engendre toujours des violences, tu es de ceux qui ne sont dangereux que pour eux-mêmes ...
      Puissent ces mots adoucir ta souffrance et ta solitude ...
      Si tu pleures en lisant ceci, peut-être cela te fera avancer ?
      Juste pour moins souffrir, si TU souffres moins ça aidera tes enfants aussi ...
      Dis-moi franchement, je veux bien effacer mon message et ne plus tenter de comprendre ... si ça fait trop mal ... j'ai hésité à t'écrire, ceci est une main tendue, pour t'aider à t'en sortir pas pour te gifler ...
     Je porte la responsabilité de mes maladresses !
     Sans aucune prétention autre que d'aider, Martine.
     
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: JeanLuc le 22 Octobre 2016 à 19:25:23
Il y a longtemps que je ne suis plus intervenu sur ce forum ...

Toutefois, j'ai lu la majorité de tes posts et il n'est pas question pour moi de mettre en doute tes souffrances persistantes auxquelles je compatis bien sincèrement.

Une réflexion me vient à l'esprit :

Ta fille et toi êtes dans une situation extrêmement compliquée sinon inextricable, du moins tant que l'un d'entre vous ne se décidera pas à "montrer le chemin" pour s'en sortir.

Vous êtes dans une sorte de cercle vicieux où chacun d'entre vous se nourrit de la douleur et de la souffrance de l'autre et vous tournez en rond sans aucune possibilité de vous en sortir - si j'osais, je dirais que vous vous complaisez dans cette situation, mais je n'irai pas jusque là !

Ce cercle vicieux, il faut que vous puisiez dans vos ultimes ressources pour le briser une fois pour toutes !

Et là, c'est ton rôle ... Ton rôle de père ... c'est à toi qu'incombe la responsabilité de montrer à ta fille que tu veux t'en sortir, médecins ou pas, psychiatres ou pas ... Au lieu de souffrir ensemble, vivez ensemble ! Montre lui que malgré l'adversité tu veux et tu peux t'en sortir.

C'est par l'exemple, l'exemple d'un père aimant et à l'écoute, un père déterminé, que tu lui montreras que si tu peux t'en sortir, elle le peut aussi ... De cette façon, tu casses la spirale négative dans laquelle vous vous enfoncez et tu brises le cercle vicieux !

Si tu lui montres l'exemple, elle te suivra et il ne faudra pas attendre longtemps pour que tu constates le résultat.

Tu veux que ta fille s'en sorte ? Alors, bouges toi ! Dis lui que tu te sens mieux et cherche au fond de toi la force de te relever et tu auras le bonheur de voir qu'elle se relèvera aussi ! Difficile mais pas impossible ! L'Amour d'un père pour sa fille renverse les montagnes et tu es peut être à deux doigts de relever le défi !

J'ai 67 ans et 3 enfants, dont une fille ... Nous avons traversé ensemble une période difficile, mais j'ai toujours été là pour leur montrer qu'avec courage et détermination on arrive toujours à surmonter les obstacles.

Alors, montre-lui quel père tu es et que pour elle, tu es capable de te relever !

Mais je t'en prie, brise ce cercle infernal qui vous enferme tous les deux dans un monde lugubre et sans avenir ... Ta fille vaut bien cet effort ... non ?

Il ne faut pas "souhaiter" que ta fille guérisse ... Tu dois être l'instrument de sa guérison !



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 23 Octobre 2016 à 21:12:13
Ah ben Philippe si tu pars, nous allons nous sentir orphelins un peu plus qu' on ne l' était avant, pffff, du coup, moi aussi je vais tirer ma révérence, c' est moche de se dire Adieu, surtout que nous ne savons pas où il est ce foutu Dieu, si ça se trouve on va le  rater comme on rate le dernier train, se dire adieu sur ce forum, déjà qu' on passe son temps dans la misère si en plus il faut se quitter. Non là je suis troublée. J' ai bien compris que de t' exprimer était ta soupape de sécurité, tes écrits étaient lus, peut-être ne souhaitais-tu pas qu' on te réponde, je ne sais pas vraiment, ta douleur te rend trop susceptible, trop chatouilleux et  du coup ton discernement est altéré. Les écrits passent moins bien que les paroles car nous n' avons que des mots posés tels quels alors que lorsqu' on parle on accompagne nos propos avec des regards, des gestes, des expressions et puis on échange, c' est de la vraie conversation, sur un forum ça tombe comme la neige,  à gros flocons, dru, de la neige collante aussi, on interprète mal, on le prend comme un reproche, une critique.  Que tu aies mal digéré un post, soit,  mais que tu te fâches avec nous tous, non, ce n' est pas normal.  Bon, je vais guetter ton retour, y  a des tas de vedettes qui nous ont fait leur adieu pour mieux revenir, on va attendre un peu mais j' ai connu ce forum avec toi, s' il manque un membre cela ne va plus me convenir.  Bon, moi je te dis à bientôt, je t' attends.  Bisous et bonne nuit.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Octobre 2016 à 03:55:09
Merci Nandou pour ton message si gentil.

Pour l'instant je m'occupe de ma fille qui en a bien besoin,

A bientôt

Bisous

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Octobre 2016 à 04:37:58
Pour terminer ma fille m'a dit ce soir qu'elle était au fond du trou et qu'elle ne s'en sortirait jamais.

On lui a prescrit un deuxième irm du cerveau pour voir si la maladie avait évolué.

c'est tout ce que je peux dire sur ce forum actuellement, me plaindre une fois encore.

A bientôt
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 25 Octobre 2016 à 08:24:49
Oui occupe toi bien de ta fille, ton trésor, elle en a besoin, il lui reste son papa, dans la vie quoiqu' il arrive, puisque l' on ne maîtrise pas la fatalité il ne faut avoir aucun regret, pouvoir vivre sans regret, se dire: j' ai fait de mon mieux, j' ai fait tout ce qui était dans mes possibilités même si tu es limité par le temps, par ton travail, d' autres obligations. On vit mieux quand on se dit: j' ai profité de telle personne autant que j' ai pu et l' ai aidée autant que j' ai pu, après advienne que pourra, le destin nous échappe. C' est la qualité des relations qui importe, bien plus que la quantité.  Faut aimer, protéger les siens. Etre utile c' est aussi très valorisant. 

Concernant ta fille, à son âge, elle n' a pas le droit de dire qu' elle est perdue tant que le personnel médical lui dira qu' il existe un ou des traitements, tant qu' elle sera suivie, tant qu' il y a espoir de soins voire de guérison.

Amitiés, tiens bon.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 27 Octobre 2016 à 20:35:35
Merci tellement pour ta gentillesse Nandou.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 27 Octobre 2016 à 23:53:02
Je pense qu'une des fonctions de ce forum est de nous permettre d'"user" notre deuil, l'autre de nous soutenir, mais aussi de nous faire réfléchir.
A mon avis, tu peux te plaindre autant que tu veux puisque personne n'est obligé de te lire.

Je te souhaite de trouver l'énergie pour soutenir ta fille.

Prends bien soin de vous

Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Octobre 2016 à 08:46:56
Bonjour Méduse, très heureux d'avoir un message de ta part.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Octobre 2016 à 09:10:34
Hier j'ai accompagné ma fille chez un hypnothérapeute. Au lieu de la garder une heure et demie comme prévu, il l'a gardée une heure de plus tellement elle allait mal.
Aujourd'hui elle va chez le neurologue.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 28 Octobre 2016 à 15:01:06

   ça a l'air d'être un bon médecin, s'il la garde une heure de plus que prévu.

   Je suis persuadée qu'il existe d'excellents médecins. Pour Elle, pour toi aussi. Jamais trop tard. Jamais.
   Chaque jour compte.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Octobre 2016 à 10:35:17
A mon grand regret, ma fille ne veut pas me dire ce que lui a dit le neurologue hier. Je suis resté donc hier dans un profond désarroi. C'est mon rôle de papa de l'aider quand elle le demande et de rester dans l'inquiétude quand elle ne veut pas m'en dire plus.
Hier elle m'a seulement  dit qu'elle était allée à son travail, malgré qu'elle soit en arrêt de travail, et qu'elle en a pris plein la gueule.
Avant le déclenchement de sa maladie elle était durement harcelée moralement par un supérieur. Elle en souffrait beaucoup.
Et maintenant qu'elle est malade ils continuent à ne plus lui faire de cadeaux. Elle veut démissionner.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Octobre 2016 à 11:11:15
Le désespoir de Cloé me touche énormément. Les deux enfants survivants vivent à peu près ce que mes enfants ont vécu.
Le parent survivant un peu à côté de la plaque pas capable d'écouter un peu plus les enfants. Mais de leur côte les enfants ne pouvant pas parler de leur grande souffrance à leur père, comme si une chape de plomb entourée les survivants;
Je pourrais lui dire qu'après 12 ans de deuil, mon fils a abandonné l'ordinateur, a trouvé une compagne, et se bat à 30 ans pour décrocher son premier boulot;
Pourrais je lui dire que 15 ans après ma fille va chez un hypnothérapeute pour lui faire répéter cinq fois les circonstances du suicide de sa maman et que ma fille en tremblait de tous ses membres mais que peut être cela lui aura fait du bien.
Qu'on ne pense surtout pas que je suis hermétique à la souffrance des autres sur ce forum.
C'est pourtant cela qu'un membre de ce forum a crié haut et fort.
Peu importe s'étendre sur cette polémique serait d'un vrai égoïsme de ma part.

Alors que Cloé trouve grâce à vous un  peu de sérénité. Qu'elle trouve le professionnel capable de bien l'aider elle et son frère, et même sa maman qui doit souffrir aussi beaucoup. Bravo à vous, membres de ce forum qui savent trouver les mots de réconfort. Je vous salue respectueusement.

Moi de mon côté, je fais mon possible pour trouver les mots qui réconfortent ma fille.

J'hésite à envoyer ce message, car je n'ai plus aucune confiance en moi, j'ai peur de blesser, alors je me tais.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Octobre 2016 à 11:34:04
Cloé cela m'étonne que tu lises mon message, mais aie confiance tu vas t'en sortir et aussi ton frère et ta maman/
Je comprends ton énorme désespoir d'avoir perdu ton papa si jeune et de cette façon et comme il doit te manquer.
Les membres de ce forum sont là pour t'aider et ils te comprennent.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 29 Octobre 2016 à 11:49:15
Pourquoi ne pas lui poster ton message directement sur son fil ?

J’aimerais revenir sur ce que je disais le 27. En écrivant que le forum fait réfléchir, je pensais aussi que pour répondre, il faut se questionner soi-même. En plus, si on tente de réconforter d’autres personnes, on se réconforte soi-même, c’est en quelque sorte de l’autosuggestion. Cela fait progresser. Pourquoi ne pas essayer ? Mieux tu iras et plus tu pourras soutenir ta fille.

Ta fille pourrait tenter une rupture conventionnelle plutôt que la démission pour avoir plus de droits si j’ai bien compris.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Octobre 2016 à 20:10:27
Merci Méduse,

Tous mes neurones sont mobilisés pour trouver la façon d'aborder ma fille. Ne pas lui parler de sa maladie, de son boulot, de son copain.

Elle si volubile avant sur le sujet de son boulot et de son copain veut garder le silence maintenant; Et moi je me contente du minimum aussi pour ne pas la blesser.

Hier matin elle me dit qu'elle va interrompre ses communications avec moi et le soir elle me dit que j'ai tout fait pour elle, que sans moi elle serait foutue et qu'elle m'aimait.

Que c'est compliqué de la suivre, de savoir oû elle en est.

Je dois donc attendre et espérer qu'elle s'exprime sur tous ces sujets avec une autre personne. Et rester disponible si elle a besoin de mon aide.

Elle m'a quand même dit que sa situation était extrêmement compliquée.

Je t'aime  Manon.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Novembre 2016 à 15:34:26
Tout faire pour éviter les suicides. Soigner les malades psychiques en premier lieu.
Je ne sais pas ou en est ma fille, je sais oû j'en suis et ce n'est  pas brillant.
Je prends plein de médocs pour oublier mes assiboineries et ma souffrance
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Novembre 2016 à 15:44:29
A 28 ans il est normal que ma fille prenne ses distances avec son père. Mais comme elle a peut être une maladie grave du cerveau, je ne pense pas que ce soit le bon moment. J'espère qu'elle a d'autres réconforts. Je n'en sais strictement rien.
Je suis inquiet pour elle et quoi de plus  normal pour un papa normalement constitué.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Novembre 2016 à 16:28:55
Parler à ma sœur m'a fait du bien. Bien plus que discuter avec ma neurologue psychologue.
J'aimerais que ma situation s'arrange pour la retraite et qu'on me considère entièrement comme un instit, pour pouvoir arrêter le travail à la fin de cette année; Pouvoir monter dans ma région et voir ma famille plus souvent.
Des choses toutes simples dont je me suis privé surtout à cause de cette putain d'agoraphobie.
Oui j'aime ma sœur, elle que j'ai protégé contre la violence de mon frère, quand je me suis senti assez fort.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Novembre 2016 à 21:14:36
Je crois que le Docteur Fauré dit qu'après le suicide d'un proche on a du mal à trouver un sens à la vie.

Ce soir ma fille m'a écrit "j'aimerais trouver un sens à ma vie mais je ne trouve pas"

Je t'aime Manon
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 01 Novembre 2016 à 21:53:21
Le premier sens à notre vie c' est les autres, c' est pour les autres que l' on vit pas pour soi, donc ta fille doit se soigner pour elle puisqu' elle est la première détentrice de son corps mais en pensant que cela fait du bien, énormément de bien à tous ceux qui l' aiment. Tous les autres.  Son père en premier.  Et puis elle-même, elle doit impérativement apprendre à s' aimer et s' estimer un peu plus. Comme tu l' as fait plus bas, dis lui tous les jours, du moins à chaque fois, rappelle-lui que tu l' aimes, qu' elle entende "je t' aime", ces mots qu' elle doit garder en tête. 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Novembre 2016 à 19:58:09
Bonsoir Nandou;

Ma fille s'est confiée à moi ce soir et je n'arrive pas à exprimer ce qu'elle m'a dit.
Je l'entoure de mon affection, de mon amour......;

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Ela le 02 Novembre 2016 à 21:45:29
Assiniboine,
Une pensée pour toi et ta fille... Je te lis régulièrement, et je tenais juste à te dire, parce que chaque petite lueur compte, que tes derniers commentaires révèlent tes efforts pour t'ouvrir et avancer, par amour pour ta fille. Je trouve ça très beau et je crois que tu peux être fier de ces efforts... C'est un chemin long, ardu... couvert de brouillard mais malgré tout, à travers tes mots, j'ai la sensation que tu as fait quelques pas en avant, alors continue à tenir bon.
Prends soin de toi. Pour toi, pour ta fille. Je t'embrasse.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Novembre 2016 à 11:10:00
Merci Ela pour ton message.

En tous les cas pour l'instant je me heurte à deux problèmes principaux.

J'aimerais que ma fille ne s'en prenne plein  la gueule chez son employeur, cela n'est certainement pas de nature à l'aider dans sa maladie. Un peu d'aide pour des personnes en souffrance serait la bienvenue.

Moi de mon coté je dois me creuser la tête pour formuler un recours pour la question de ma retraite.
Mon député est prêt à appuyer ma demande. Je n'ai pas osé demander au syndicat qui m'a dit de formuler un recours s'il pouvait m'aider à le formuler.

Ces épreuves me font remonter l'anxiété ce qui me bloque un peu pour mes démarches. Au moins pour ma fille j'essaie d'$etre le plus positif possible.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 04 Novembre 2016 à 11:32:40

    Cher Philippe,

    Je te sens plus sûr de toi et combattif ces derniers temps.
    C'est super, tu as de l'énergie et tu tapes sur les bons clous, tu ne laisses plus les misères te démolir, non, rien n'est fichu d'avance.
    Je souhaite que ta fille retrouve une santé stable et qu'elle puisse prendre exemple sur toi.
    Bonne continuation, et je l'espère, de bonnes nouvelles à venir.
    Martine.
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Novembre 2016 à 11:48:47
Merci Martine, quelques encouragements sont les bienvenus.

Toujours fragile mais envie de ne pas me laisser faire  par des gens sans cœur et l'envie de m'ouvrir aux autres, celles et ceux qui en valent la peine.

Mes sincères amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 04 Novembre 2016 à 13:24:52
N'hésite pas à te rapprocher du syndicat qui pourra t'aider pour ton recours.. c'est leur travail et ils connaissent les rouages de l'administration mieux que nous... courage, ça va aller mieux!
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 05 Novembre 2016 à 16:36:07
Merci Eva  Luna

Je ne sais comment aider ma fille. Elle s'est confiée l'autre soir mais en ce moment elle ne répond pas à mes bonjour je t'aime; J'espère qu'elle trouve de l'aide ailleurs.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Novembre 2016 à 00:57:31
Ma fille m'avait dit que si elle avait une tumeur au cerveau elle ne se battrait pas. Avec cette maladie a t elle envie  de se battre ? Que lui a dit le neurologue ? A t elle fait un autre irm du cerveau ?

Je ne peux pas être combattif dans ces conditions. Je ne peux qu'attendre et téléphoner à suicide écoute pour pleurer un bon coup.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Novembre 2016 à 20:09:21
Je déteste ma fille.......
D'abord plusieurs messages sur son portable depuis vendredi..... Malheureusement elle avait changé de portable, c'est pourquoi  elle ne me répondait pas. Ce n'est pas pour cela que je la déteste........
Bon en tous les cas ce soir elle reçoit le message que je lui envoie et elle me dit que j'aurais du passer la voir. Puis elle me téléphone et me raconte enfin ce que je voulais savoir depuis deux à trois semaines, je ne me rappelle plus.
Le neurologue lui a fait augmenter la dose du traitement de fond et cela va beaucoup mieux maintenant.
Elle a ajouté que la dernière séance chez l'hypnothérapeute a bien fonctionné cette fois.
Dans sa voix on ressentait à nouveau de l'énergie.
Je la déteste parce qu'elle m'a fait attendre pour m'en dire plus mais il fallait que je sois patient
J'adore ma fille.
Toutes mes amitiés aux membres de ce forum avec peut être une pensée particulière pour celles et ceux qui ont perdu un enfant. Pensée pleine d'émotion..
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Faïk le 06 Novembre 2016 à 20:15:23
Il y a parfois un peu de douceur dans la noirceur des jours ... et de bonnes nouvelles sont un baume sur notre douleur ...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 06 Novembre 2016 à 20:51:17

    Peut-être que la bien mystérieuse maladie de ta fille est la spasmophilie ?
    Cela donne des douleurs et c'est à gérer comme toute maladie chronique, mais ça ne met pas les jours en danger.
    Pourvu qu'elle soit diagnostiquée, comme ça vous saurez à quoi vous en tenir. Rares sont les personnes en parfaite santé, il y a souvent un truc qui cloche ...
    Bon ESPOIR, M.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Novembre 2016 à 21:00:48
Faik, une bien belle phrase que tu écris là.

Martine, non la maladie de ma fille sont des migraines hémiplégiques que le neurologue a su détecter. Pour l'instant, si le traitement de fond fonctionne c'est l'essentiel.

Je vous souhaite à tous les deux une belle soirée.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 06 Novembre 2016 à 22:11:24
Ah ben le diagnostic s' affine, c' est bon signe, au moins elle pourra recevoir le traitement adéquat, tu dois te sentir bien soulagé qu'  elle progresse dans ses soins, bonne continuation à vous deux.   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 06 Novembre 2016 à 23:49:32
Bonsoir Nandou,

Oui bien soulagé. Et entendre la voix de ma fille en forme cela est un bonheur.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 11 Novembre 2016 à 16:55:31
Bonjour Assiboine,

Je suis vraiment heureuse pour toi pour ces dernières nouvelles de ta fille.
Prends soin de toi
Amicalement
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Novembre 2016 à 18:14:22
Chère  Cabrau,

J'ai relu tes messages, des larmes plein les yeux. Je pense à Aéline. je pense à ta souffrance de maman.

Merci pour ton message.

Amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Novembre 2016 à 11:08:36
Cabrau,

Tu as eu la gentillesse de m'envoyer de la documentation sur  la méditation. Trop pris par l'inquiétude de ma fille, je n'ai pas eu le temps de m'y pencher.
Si tu reviens me lire, pourrais tu me dire oû tu en es dans tes recherches des thérapies alternatives.
Je me sens coincé avec une thérapeute à qui je ne peux même pas parler des problèmes de santé de ma fille (elle nie la maladie neurologique de ma fille alors qu'elle est pourtant aussi neurologue) alors il faut absolument que je trouve un autre thérapeute et je veux voir le moins possible des psychiatres/

mes amitiés

Philippe
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Novembre 2016 à 11:23:46
Hier soir ma fille semblait un peu perdue. Comme elle a la même thérapeute que moi, et elle depuis 12 ans, sans vouloir trop m'immiscer dans la thérapie de ma fille, j'ai peur que cette thérapeute n'aide pas beaucoup ma fille en ce moment;
Elle ne voulait pas dire à cette thérapeute qu'elle avait pris une semaine d'arrêt de maladie, cela me semble bizarre.
Par contre ma fille est allée voir un hypnothérapeute et elle semblait contente de sa deuxième séance.
Mais encore hier comme elle semblait perdue ma petite  biche.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Novembre 2016 à 11:40:49
Mon anxiété est multipliée par 10 avec la maladie de ma fille. Je redeviens vraiment agoraphobe, je n'ose plus sortir faire les courses; Je fais le maximum pour apaiser ma fille quand elle semble perdue mais je suis bien loin de pouvoir l'aider vraiment.
Alors du désespoir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Romane le 12 Novembre 2016 à 12:11:29
Bonjour Assiniboine
Même si je ne t'écris que peu, je te lis toujours. Cela me semble toujours étrange lorsque je lis que ta fille et toi avez le même thérapeute. Ce thérapeute doit forcément faire des liens entre vous même si cela devrait être 2 espaces différents .
Peut être n'ai je pas tout suivi? Très possible
Amitiés

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Novembre 2016 à 16:32:35
Bonjour Romane,

Merci pour ton message. Tu as très bien suivi nous avons la même thérapeute ma fille et moi, elle depuis 13 ans et moi depuis presque 6 ans.
Je ne parlerai plus de particularités de cette neurologue psychologue, je dirais seulement qu'elle n'est pas efficace pour moi et je pense qu'elle ne l'est pas pour ma fille.

Aujourd'hui, j'avais pris mon courage à deux mains, promenade du chien, les courses et ma fille m'avait demandé d'aller la voir. Au moment d'y aller elle annule en disant qu'elle est trop déprimée; Demain elle aura peut etre envie de me voir.
Ma biche a sa maladie, son boulot qui ne va plus et la rupture avec son copain. Et au contraire de moi elle a tendance à tout garder pour elle.

Amitiés et merci encore pour ton message.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Novembre 2016 à 16:50:34
J'ai bien envie parfois de recommencer mes assiniboineries, et de raconter même plus en détail la façon dont m'ont soigné les spécialistes de la santé mentale pendant 30 ans.
J'ai envie de dire à certaines personnes que ce n'est pas si facile de trouver un bon thérapeute.
Mais cela ne sert à rien de raconter des choses négatives; Cela fait même très mal et pousse au désespoir.
L'important c'est de trouver des renseignements sur des thérapies qui pourraient aider un agoraphobe et aussi aider ma fille à vaincre sa déprime totalement justifiée.
Fin d'une assiboinerie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 12 Novembre 2016 à 18:46:34
Cher Philippe,

Ma thérapeute dispose de bcp d'outils alternatifs aux thérapies classiques dont l'hypnose qui m'a bcp soulagée.
Elle pratique EFT, EMDR, matrix , hypnose et méditation pleine conscience.
Avec ça, j'avance , j'avance pour être présente et active dans la vie de mes enfants.
Je veux être plus forte.
Elle m'a aidée à ne pas tomber dans la dépression
et je l'en remercie
elle est présente pour moi qd ça ne va pas en dehors des séances mais je n'ose pas trop la déranger
J'ai l'impression que c'est une nouvelle amie dans ma vie à qui je peux tout dire sans jugement et
qui m'aide à y voir clair en moi et à accepter ce qu je suis et ce que j'ai fait
à éloigner la souffrance, autant qu' elle peut
car j'ai encore besoin de la sentir, de la vivre

C'est vrai que ça coûte plus d'argent mais si tu tombes sur la bonne personne
c'est une vraie aide qui te montre que oui tu peux continuer à vivre
Bon courage à toi
je compatis vraiment pour ta fille et je lui envoie plein d'énergie positive par
 le biais du Reiki que je commence à pratiquer pour soulager autour de moi
Regarde sur internet
Bien à toi
Amicalement
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Novembre 2016 à 19:26:20
Chère Cabrau,

Merci de m'avoir répondu aussi rapidement; Vraiment content que tu aies trouvé une thérapeute qui te convienne et pratiquant toutes sortes de techniques.
Je vais essayer de trouver la même voie.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 13 Novembre 2016 à 19:12:12
Cher Philippe,

Surtout ne lâche pas !!
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Novembre 2016 à 19:35:50
Merci Méduse pour ta gentillesse,

Ma fille après deux séances d'hypnose m'a dit que sa culpabilité qu'elle traine depuis 15 ans a disparu.
Cela a été magique pour elle.

En ce qui me concerne j'ai l'impression d'avoir tellement de souffrances que j'ai peur de les faire sortir. Je n'ai pas la même volonté que ma fille d'aller mieux pour l'instant je me bourre de Xanax.
Il va pourtant falloir, pour le bonheur de ma fille, que je fasse sortir  tout cela, surtout cette angoisse que je traine depuis 50 ans, cette culpabilité après le suicide de ma femme, cette culpabilité d'avoir emmerdé tout le monde avec mes angoisses.

En tout les cas pour ma fille se libérer de sa culpabilité est formidable et ce soir on a discuté longuement de choses très intéressantes.

Merci Méduse pour ton soutien à un moment d'extrème fragilité/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 13 Novembre 2016 à 21:29:41
Ah non, bien sûr que non, Philippe ne lâchera personne, ni sa fille, ni sa propre personne et non plus nous tous, ben nous formons une vraie famille d' endeuillés, y a que nous mêmes pour nous comprendre entre nous, pas question qu' un membre nous lâche, nous avons déjà perdu nos quatre membres à nous, alors stop, les membres entiers c' est-à-dire les personnes doivent rester soudées. Sur ce, bon dodo, je suis épuisée comme chaque dimanche soir après avoir reçu toute la smala, mais au moins le dimanche passe plus vite. Bisous à touti.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Novembre 2016 à 23:51:28
Oui Nandou une sacrée famille d'endeuillé(e)s qui se soutient, qui se comprend.... qui du moins essaie parfois, car les chemins du deuil font de nous quelquefois des êtres difficiles à comprendre à cause de certaines de nos réactions.

Ma fille m'a beaucoup touché ce soir, car pendant longtemps elle a traité mon agoraphobie assez durement. Et ce soir elle m'a dit que je n'avais pas fait le deuil de mon père..... Elle me comprend donc mieux.

En effet mon père dont la disparition n'a rien fait aux dires de ma famille m'était très cher et c'est difficile pour moi de faire son deuil. Mes assiboineries dont on a parlé, ma colère, ma mauvaise humeur quelquefois et même mon égoîsme, sont peut être la cause d'une douleur profonde causée par la mort d'un père par négligence.
Accepter cette négligence, faire le deuil de mon papa, me permettrait d'avancer....

Allez, amitiés à toutes les endeuillées et à tous les endeuillés, et on se serre les coudes.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Novembre 2016 à 23:56:12
Voilà je ressasse le passé et j'écrit la cause au lieu de la conséquence dans mon message précédent.......
Il est temps que je repose mon petit cerveau
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Novembre 2016 à 21:11:51
Aujourd'hui c'est l'anniversaire de ma fille; Elle m'appelle en pleurant qu'elle est paralysée et qu'elle ne peut pas attraper ses médicaments/ Elle avait appelé son copain auparavant pour qu'il lui donne ses médicaments. Mais elle veut que je reste au téléphone le temps qu'il arrive et me dit de venir dans 10 minutes s'il n'arrive pas/
Voilà un bon anniversaire.
C'est très dur/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Novembre 2016 à 21:16:32
Par contre le médicament en cas de crise est rapidement efficace; Le neurologue doit bien connaître cette maladie/
Mais le doublement du traitement de fond n'arrive pas à l'empecher d'avoir ses crises.
Imaginez qu'elle se paralyse tout d'un coup en voiture.
Je ne sais pas quoi faire. Je crois que j'aimerais qu'elle fasse un tour à l'hôpital pour avoir un autre avis, mieux connaître cette maladie.
Je t'aime Manon. Bon anniversaire malgré tout
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Décembre 2016 à 10:47:00
Ma fille m'a dit hier qu'elle avait peur d'elle parce que les pulsions suicidaires étaient revenues. Qu'elle n'y cédait pas pour moi, uniquement pour moi.
Depuis le déclenchement de sa maladie, c'est tellement dur pour elle.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 10 Décembre 2016 à 12:14:43

   Tu es là pour elle et c'est motivant pour toi, tu as cette veine d'être toujours un père, et de pouvoir ouvrir le chemin de la vie à tes enfants.

   Oh, après le suicide de la maman, ça n'est pas facile, non.
   Je pense que le premier qui dans une famille cède aux pulsions suicidaires, ne mesure pas la force d'engrenage de destruction de son geste sur les siens non, c'est impossible.
    Alors justement, pour cette raison, tout autre pulsion suicidaire éventuelle devient profondément significative: allons-nous tenir pour la VIE ensemble ... coûte que coûte ...
   Lutter parce qu'on s'aime, parce qu'on va pas se laisser envahir par les problèmes, parce qu'on va se relayer à faire des farces et attrapes à la déprime, voilà.
   Choix de bon sens, question humaine, simple comme bonjour ou bonsoir.
   Bonne continuation à ta famille, Phil. M.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Décembre 2016 à 21:17:25
"je voudrais que tu acceptes que je parte" "tu partes ou ?" pas de réponse, grosse panique.
Elle a fini par me rassurer pour ce soir, mais quelle énorme souffrance tombe sur les épaules de mon amour de fille.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Décembre 2016 à 21:26:04
Partir ????? Se suicider ????? Ma fille n'en peut plus de se paralyser, de trembler, un peu d'aide de la part de notre neurologue psychologue astrologue serait  la bienvenue mais elle en est incapable ne voulant même pas communiquer avec le neurologue qui a détecté des migraines hémiplégiques.
Une sacrée merde que cette situation


 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Décembre 2016 à 01:38:36
Pardon Martine, merci pour ton message. La phrase de ma fille m'a tellement fait peur, son découragement, cette allusion au suicide m'a fait oublier de te remercier
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 11 Décembre 2016 à 18:00:50
Bonsoir,
Quelle douleur doit être la sienne pour ne plus avoir envie de vivre !
Quelle douleur aussi pour toi, sois courageux

J'ai testé la reconnexion qui aide pour la maladie et le malêtre.
9a coute un peu mais franchement ça m'a fait énormément de bien
si tu peux trouver un praticien près de chez toi
afplr;com

courage à toi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 11 Décembre 2016 à 18:36:56
Je ne peux que te témoigner toute ma sympathie et mes meilleures pensées, je pense bien à toi et à ta fille, courage, tenez bon, la vie est dure mais il faut se battre au moins pour les siens.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Décembre 2016 à 05:17:39
Merci Cabrau et Nandou pour vos messages.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Injustice le 15 Décembre 2016 à 00:53:55
Bonsoir,

Je suis de tout cœur avec toi.
Mon mari s est suicidé  il y a deux ans et demi et ô combien je comprends ta douleur et souffrance sans compter la culpabilité qui nous ronge tous les jours.

Je te souhaite beaucoup de courage, 

Injustice
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Décembre 2016 à 11:57:33
Bonjour Injustice,

J'ai mis un peu de  temps pour  te répondre tellement je suis dans les choux.
Le burn out cette saloperie dont on commence enfin  à parler.
Je te souhaite aussi beaucoup de courage et suis de tout cœur avec toi.
Tu vois, hier, ma fille se demandait si ces problèmes ne venaient pas en partie du harcèlement moral   qu'elle a subi à son boulot avant  de tomber malade.
Pour les enfants qui se suicident je ne sais pas trop quoi dire mais pour les adultes qui se suicident, cet acte ne me semble pas si mystérieux et les causes multiples de ce mal être qui finit par les pousser au suicide ne sont pas assez  combattues
Ce n'est que mon point de vue et j'arrête là////////
Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Décembre 2016 à 12:22:57
J'arrête ce qu'on pourrait appeler des assiboineries  comme certains l'ont fait sur ce forum/

Ma fille va voir le neurologue jeudi, je touche du bois. Que va t il dire des malaises persistants de ma fille, de son envie de mourir

Bien compliqué tout cela, bien lugubre comme a dit une personne de ce forum.

Je préfère me taire et faire ce que je peux pour ma fille.

Bon courage à tout le monde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 17 Décembre 2016 à 14:27:06

   Des plaintes tout le monde ici en a ...
   Les miennes tournent autour de mon impossibilité à accepter que mon neveu ait ressenti tant de souffrance psychologique, de ma difficulté à accepter qu'il n'ait pas pu résister mieux, plus longtemps ...
   Des tortures qui n'en finissent jamais de nous raturer le moral ...
   Mais on va pas se laisser faire, hein, Philippe, NON, on va pas se laisser submerger par les plaintes, quitte à la jouer "rock'n'roll" ...
   Ch'uis pas encore peignée, tiens, moi, aujourd'hui ... pourvu que ta fille trouve sa rage-attitude, la bonne rage, celle nous fait nous saisir des bonnes choses, car il y en a toujours, eh oui, c'est comme ça !
   non, la vie ne nous laisse jamais nous plaindre sans nous proposer des trucs "à côté", ne fût-ce que des "choses à faire", ces carabistouilles qui empêchent de déprimer tranquille ...
   /Souci/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Décembre 2016 à 03:46:10
Bonsoir Martine,,,,

Ils m'ont plongé dans la folie et dans la solitude avec leur Xanax. Des spécialistes de la santé mentale ???????
Du grand n'importe quoi.
Oui ma neurologue psychologue astrologue me donne des conseils ; bien me peigner, aller chez le coiffeur, repasser ma chemise, cirer mes chaussures. me couper les sourcils. Oui je suis entre de bonnes mains.....

Ma fille aussi puisque malgré la déontologie nous avons le même thérapeute.

La différence pour ma psy entre ma fille et moi, c'est que ma fille a eu des belles vies antérieures et moi j'ai fait des bêtises sexuelles dans une vie antérieure et c'est pour cette raison que je n'ai pas fait l'amour avec ma femme.

Sur infosuicide, j'ai lu qu'un psychiatre avait écrit un livre drôle sur les préjugés que les gens peuvent avoir envers les psychiatres. Je comprends qu'il veuille donner envie aux gens d'aller se faire soigner et de ne pas avoir de préjugés.

Ce serait plus intelligent de réfléchir aux soins en santé mentale. En octobre, la ministre de la santé a mis en place un haut conseil de la santé mentale avec à sa tête une personne qui a l'air d'être intelligent.
Voilà peut être le début d'une réflexion sur la santé mentale..... Un moyen de mieux soigner les gens et de leur éviter le suicide.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Décembre 2016 à 03:56:14
Encore des assiboineries qui me font chier. Ma vie a été telle qu'elle a été. Je ne peux revenir en arrière et éviter qu'on tue mon père par négligence, qu'on aide ma femme avant qu'elle se suicide.
Je dois me concentrer sur la façon d'aider ma fille si elle m'en fait la demande.
Elle m'avait dit de la soutenir pour l'empêcher de revenir avec son copain, et en ce moment elle essaie de le récupérer.
Difficile de lui dire quoi que ce soit...... Elle seule peut savoir ce qu'elle doit faire dans ce domaine.
Que c'est difficile l'amour et c'est bien dommage.......

Arrêtez de vous plaindre me dit ma neurologue psychologue astrologue..... Ok
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Décembre 2016 à 05:26:28
Cet écoutant de suicide écoute est particulièrement à l'écoute, compréhensif, et plein d'autres qualificatifs positifs.
La plupart sont d'une grande aide pour moi mais en particulier celui ci.
Pouvoir parler longuement des  problèmes de ma fille, essayer  ensemble  de mieux la comprendre, c'est réconfortant
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 18 Décembre 2016 à 10:21:18

    Je me méfie extrêmement de l'entorse à la déontologie
    concernant le fait que ta psy-neuro-astrologue ...
    prenne aussi ta fille à son cabinet ...
    Je me méfie extrêmement ...

    /je l'aurai dit/   Bonne continuation, Souciette.

   
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 18 Décembre 2016 à 14:07:06
Astro-neuro -psy...c'est reconnu comme spécialité?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Décembre 2016 à 14:23:32
Martine, Eva Luna, j'en ai marre de ces entorses. Oui on ne s'attend  qu'une neurologue psychologue vous parle de vos antérieures, de votre thème astral.
Je n'en peux plus et je n'ai plus confiance en personne.
Celui qui dit que je me plains trop de mes soins, qu'il s'enfile trente ans de Xanax pour finir avec une thérapeute qui en plus n'arrête pas de raconter sa vie.
Je n'en peux plus, chères amies et chers amis du forum
 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 18 Décembre 2016 à 16:06:44
Tu mérites mieux que ça... et un bon thérapeute t'aiderait plus...
Essaie le cmp adulte ou une consultation à l'hopital.. gage au moins de gens formés et compétents...
après, le relationnel c'est encore autre chose. une question de rencontre humaine... et ça.. c'est plus aléatoire...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Décembre 2016 à 18:54:01
Merci Eva Luna, tes messages  ainsi que celui de Martine m'apportent du réconfort.
Ma fille ce matin est allé m'acheter un cadeau.
Elle m'a dit ensuite que je méritais plus qu'un cadeau avec tout ce que je faisais pour elle.
Mes amies, mes amis je dois tenir le cap, trouver la force, les mots pour la réconforter.
Je dois essayer enfin de faire taire cette anxiété qui m'a paralysé trop souvent, et agir pour elle.
Merci encore Martine et Eva Luna
Mes amitiés à tout le monde.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: cabrau78 le 20 Décembre 2016 à 14:35:45
Bonjour

Mon psy est aussi très strange et elle s'occupe de moi et de ma fille mais elle  est entrain de nous sauver donc  oui je parle avec elle de 'laudelà des esprits de nos cheres disparues.
C'est elle qui m'a fait connaitre les soins reconnectifs dont j'ai déjà parlé
voyage merveilleux vers la serenité et l'énergie
langoisses ont diminué de plus de la moitié en intensite et j'ai retrouvé mon énergie, en plus de ce beau voyage
teste le pour toi et pour ta fille
ça coute oui c'est vrai mais il n'y a que 3 séances et ça fait un bien fou

bon courage à toi et à ta fille
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Décembre 2016 à 05:31:15
Bonjour Cabrau,

Je suis heureux pour toi et ta fille si vos soins reconnectifs vous apportent un peu de sérénité. L'épreuve que vous devez surmonter est si difficile.
En ce qui me concerne, cette reconnection me parait vraiment strange et cela ne me tente pas vraiment.
J'ai déjà tendance à ne pas trop avoir les pieds sur terre que cette expérience me ferait un peu peur.

Je suis actuellement en vacances et heureusement car je commençais à être vraiment fatigué et vraiment ras le bol du boulot.
Aider ma fille me demande beaucoup d'énergie, car je dois comprendre ses difficultés par rapport à son travail, à sa rupture avec son copain.... et trouver les mots pour l'apaiser quand elle est un peu perdue.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Décembre 2016 à 01:46:34
Ma fille est allée voir le neurologue jeudi. Il lui  a conseillé de prendre trois semaines d'arrêt de maladie avec le désavantage de briser le lien social. Il lui a dit aussi de faire un electro encéphalogramme mais que cela prenait beaucoup de temps pour avoir un rdv. Il lui a donné aussi un autre médicament. Comme d'habitude elle a dormi toute la journée et on a pu aller chez des amis pour faire le réveillon.
Tellement de questions à se poser sur son boulot où les personne de sa hiérarchie sont de véritables salauds. Je pèse mes mots........ Travailler 60 heures avec plein de responsabilité, voilà ce que ma fille a fait pendant cinq ans. Outre le harcèlement qui s'est produit avant le déclenchement de sa maladie, maintenant ils font tout pour l'enfoncer///////
Notre thérapeute ne peut être d'aucun secours tellement elle est bête et malheureusement je pensais que le neurologue allait lui proposait d'autres formes de thérapies.
Ma fille est courageuse, un peu perdue, j'aimerais l'aider davantage.
Dois je insister pour qu'elle se repose trois semaines ?
Manon on va se battre. Je ne me suis pas assez battu pour ta maman face à un psychiatre débile......

Je m'en tape si certains trouvent que je pense trop que les thérapeutes sont incapables.

AIDER MA FILLE, mon seul but, lui permettre d'apaiser sa souffrance en me parlant.;; 

Mercredi soir elle me disait qu'elle se sentait rejetée par tout le monde, ce qui ne m'étonne pas trop, tellement la souffrance et la maladie font peur aux gens. Alors je veux être là à ses côtés et essayer de trouver des solutions.

Mes Amitiés et inutile de dire joyeuses fêtes, on fait tous ce que l'on peut pour les passer le plus apaisé possible, ce qui est déjà pas mal.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Décembre 2016 à 01:51:12
Non joyeuses fêtes si cela veut dire offrir tout son amour à nos proches, le maximum de positivité pour aider ceux qu'on aime et qui sont dans la difficulté/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 25 Décembre 2016 à 03:18:42
Oui... l’essentiel est ailleurs...
pas dans de "Joyeuses fêtes" qu'on nous jette  au visage...
juste dans de bons moments en famille...
Vous avez pu passer quelques heures chez des amis...
ensemble...ta fille et toi...
c'est ça l'essentiel...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Décembre 2016 à 15:12:52
Merci Eva Luna

Oui passer un bon moment avec ma fille est l'essentiel, l'inespéré.

Mais aujourd'hui jour Noel, après quelques textos  que je lui envoie elle répond qu'elle se repose.

Obligée de dormir tous les week end pour pouvoir aller travailler. ce n'est pas une vie; Je ne sais plus quoi faire, lui conseiller de se mettre en maladie.

Elle est malheureuse, parfois désespérée, et moi je suis de même.

Que sa santé soit bien prise en main bordel de merde.... Joyeux noel

Je pense à toi Eva Luna ainsi qu'à tous les autres qui ont perdu quelqu'un de cher.

Merde, Merde, Que la vie est difficile lorsque celles et ceux qu'on aime meurt ou sont malades
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Décembre 2016 à 15:45:25
C'était lundi que ma fille a vu notre neurologue psychologue elle lui a dit qu'elle l'a trouvait en pleine forme. Méthode Coué ??????
Le lendemain elle me dit à moi qu'elle va mieux. déjà elle avait baissé d'un cran le diagnostic de la santé de ma fille. Je ne lui ai même pas parlé de ses pulsions suicidaires, J'aurais dù.

Quant à l'encephalogramme combien de temps faut il attendre???? C'est quoi cette médécine????

En désespoir de cause j'ai envoyé un texto à mon fils pour qu'il l'entoure aussi de son affection. Elle se sent tellement rejetée.

Combat....mais dur dur dur dur

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Décembre 2016 à 21:10:33
Je me sens seul tout à fait seul coupé des liens avec mon frère, ma sœur, mes anciens amis.
Je rêve presque chaque nuit que je me dispute violemment avec mon frère et ma mère, le juste retour de ce qu'ils m'ont fait subir dans mon enfance.
Mes deux deuils horribles ont fait de moi un malade psychique qu'on bourre de médocs et nullement d'une grande affection
Ma fille ????? Je ne sais plus, pas ce soir, elle parle à une amie au téléphone, tant mieux si elle n'a pas besoin de moi
Hier elle m'a dit qu'elle réfléchissais à revenir habiter auprès de moi.. Cela serait certainement une mauvaise chose à moins que sa santé ne se détériore.
Passer des fêtes sans l'affection de ceux avec qui on a grandi, n'est pas une chose équilibrante.
Devrais je passer les fêtes avec d'autres malades psychiques ? Peut être.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Décembre 2016 à 21:17:19
C'est contradictoire de rêver qu'on se dispute avec son frère et sa mère et de regretter de ne pas pouvoir les voir actuellement.
Que veut dire mon inconscient lors de ses rêves ? C'est d'ailleurs bizarre car dans ces rêves je suis le seul en colère alors que les autres sont calmes, tout le contraire de ce qui s'est passé dans mon enfance.
Que celui ou celle qui n'a pas  vécu une enfance difficile ne vienne pas me dire d'arrêter de me plaindre.
Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Décembre 2016 à 21:24:28
En 1961 on se foutait pas mal des effets psychologiques de la disparition d'un papa sur ses enfants.
On a entouré ma mère lui disant que c'était une maman formidable; Malheureusement elle ne se faisait pas soigner non plus.
Le fait que cette mort soit dûe à une négligence d'une administration m'a toujours bouffé les neurones, surtout de voir comment j'ai été soigné plus tard et que pour finir cette charmante société me pique 200 euros pour ma retraite si je veux partir en fin d'année. Gagner 700 euros à la retraite quel scandale de la part d'une société bienveillante.
J'aurais dû faire un procès à cette administration négligente mais malheureusement je ne l'ai  pas fait.
La maladie de ma fille me pousse encore plus dans le désespoir et j'espère qu'elle va s'en sortir.
Je t'aime Manon, la seule à m'avoir donné de l'affection. Tu es formidable.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Décembre 2016 à 21:33:26
Je tiens à préciser que je lis certains de vos messages et que parfois je dois arrêter de lire car cela entraine une grande souffrance chez moi.
Et surtout impossible de trouver un mot positif pour réconforter. La peur d'être maladroit.
Je pense que nous sommes un certain nombre à être dans ce cas
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Décembre 2016 à 19:42:03
Meilleurs vœux d'apaisement, de mieux être et pour les plus chanceux de sérénité.
Meilleurs vœux de courage et de courage pour celles et ceux en pleine tourmente.
Que vous trouviez affection, empathie, amitié parmi celles et ceux qui vous côtoient.

Meilleurs vœux de solidarité et d'humanité.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Janvier 2017 à 11:59:32
Monsieur Chirac adressait toujours ses vœux d'abord aux gens en souffrance, aux personnes seules.
A quelle souffrance Monsieur Hollande s'est il adressé ?
Seulement une certaine catégorie de personnes.

Quand les 10000 morts par an passés sous silence, ne le seront plus ?

Combien de françaises et de français savent que l'OMS a décrété que c'est l'année de lutte contre la dépression ?

 Bonne année à toutes et à tous.

Au revoir
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Janvier 2017 à 12:23:08
Ne vous y trompez pas j'ai beaucoup de compassion pour toutes les personnes qui ont vécu la perte d'un proche dans un attentat terroriste. Je comprends qu'on mette tous les moyens pour lutter contre ce fléau.
Pour le reste, la prévention du suicide, la lutte contre le mal être qui pousse à ce geste horrible, j'en pense ce que j'en pense.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Janvier 2017 à 14:07:27
J"allume la télé et que vois je un autre attentat en Turquie; Y en a marre de ces gens qui ne  pensent qu'à tuer pour aller au Paradis.
Putain y a d'autres choses à faire dans la vie, aider les gens en souffrance par exemple,
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Janvier 2017 à 09:57:10
N importe quoi.

Même plus envie de comprendre. Plus envie de penser. Toutes ses pensées qui s'entrechoquent dans mon petit cerveau.

Je cherche de l'aide auprès d'une thérapeute pour que ma fille et moi même aillent mieux.

Allez ma fille se trouve aux prises avec des gens méchants à son boulot, surtout depuis qu'elle est malade. Ma psy dit seulement que ma fille a besoin d'être maternée....... Pas envie de penser;
Je lui raconte que ma fille me parle de ses pulsions suicidaires, elle part d'un grand éclat de rire et me dit tous les enfants ont besoin de parler de leurs malheurs à leurs parents et après cela va mieux....
Mon dieu  ma fille n'a pas qu'un petit problème, elle en a de nombreux assez graves, l'amenant  même à être paralysée....
Pas de quoi rire même si elle veut dédramatiser notre situation.
Nous ne sommes pas en URSS m'avait écrit un membre de ce forum, disant ainsi que je pouvais changer de thérapeute au lieu de me plaindre. Avec cette putain d'agoraphobie j'ai bien du mal à trouver un être humain qui puisse m'aider.
Quant à ma fille, cela devient malheureusement pareil.........
Les gens n'ayant jamais eu à faire avec des psychiatres ne peuvent pas comprendre combien le système  de soins en santé mentale ne tient pas debout.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 07 Janvier 2017 à 10:22:16

   Le meilleur des psys ne peut pas vivre notre vie à notre place ...
   Et la vie, ce sera toujours des frustrations, des peurs et des angoisses, des tristesses et des regrets, des complexes et des colères ... à contrebalancer par des idées positives et nouvelles, et la curiosité de sortir de soi ... ne fût-ce que le nez, l'oreille, ou un pied ... une main ... qu'est-ce qu'on risque, on va tous mourir un jour et alors ...
    Être materné, être paterné, être psychiatrisé, oui, mais pour y aller, à sa vie ... pas d'autre choix ! Les psychiatres ont leurs merdes aussi, tu crois pas ? Et qu'est-ce qu'ils font, ils voient un autre psychiatre ? Ils repotassent leurs cours ? Bah, ils vivent leurs émotions et  font avec, comme un type qui travaille à l'usine, finit sa journée bien crevé, et est content de s'asseoir un peu dans un parc à écouter les petits oiseaux ...
   tchip-tchip-tchip, Titine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Janvier 2017 à 10:44:07
Coucou Martine,

Alors qu'on cesse de parler de spécialistes de la santé mentale. Ceux qui m'ont bourré de médocs n'en sont certainement pas. Celle qui me parle actuellement n'en est certainement pas.
et puis la logique de notre société, c'est va voir le spécialiste de la santé mentale on ne peut rien pour toi.
Ils oublient que l'amour, l'amitié est aussi important que d'aller voir ces soi disant spécialistes de la santé mentale.
C'est une profession qui n'est pas encadré par un protocole bien étudié, c'est à dire nécessité d'écoute, d'analyse intelligente, de propos pas déplacés, de pratiques alternatives comme la méditation et la relaxation.
Martine, ces spécialistes de la santé mentales sont certes des personnes bien ordinaires, avec leurs problèmes mais le reproche qu'on peut le faire, c'est qu'on a l'impression qu'ils ne veulent pas progresser.
Le conseil de la santé mentale mis en place par Marisol Touraine avec à sa tête une personne qui a l'air d'être intelligent pourra peut être faire avancer les choses. Cette personne dit que les thérapeutes ne sont pas immobiles par rapport à l'amélioration des soins en santé mentale. Puisse t il avoir raison ? Pour l'instant j'en doute sur le terrain qui est le théatre de nos soins mal adaptés.
La mise en place de ce conseil est un signe encourageant, peut être l'acceptation que les soins en santé mentale ne sont pas aussi bons que la majorité des personnes non touchées le croient.

J'espère de tout mon cœur que la prochaine journée nationale de prévention du suicide va enfin être relayée par les  médias.

Bisous Martine
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Janvier 2017 à 12:35:11
Si vous n'en avez pas marre que le suicide soit encore si tabou.
Si vous n'en avez pas marre que certaines politiques poussent au suicide.
Si vous n'en avez pas marre que le système de soins en santé mentale soit si indigent.
Si vous n'en avez pas marre que malade psychique égale terroriste, tueur, à éviter, de la stigmatisation.
si vous n'en avez pas marre de tout savoir sur le terrorisme et absolument rien lors des journées mondiale et nationale de prévention du suicide.
Et ben, je n'y peux rien, moi j'en ai marre, vraiment marre de cette société si peu bienveillante, si sujette à rejeter toutes celles et tous ceux qui souffrent en leur mettant des étiquettes au nom barbare.
Oui j'en ai marre.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Janvier 2017 à 13:07:54
Oui j'en ai marre que notre thérapeute psychologue astrologue dise à ma fille qu'elle est en pleine forme et que le lendemain ma fille me dise qu'il faut que j'accepte qu'elle parte.
Je me suis toujours senti seul dans mes combats contre la souffrance de ma mère, puis de ma femme et maintenant c'est ma fille.
Et c'est moi le malade psychique, ce que j'accepte volontiers, mais de grâce de la solidarité dans ce monde débile.
Ma fille est maltraité par ses supérieurs maintenant qu'elle est malade.
On me pique 200 euros pour la retraite.
Ca va, cela suffit.
Et qu'on me pardonne si je suis aussi égoiste et peu altruiste et que je manque parfois d'amour.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Janvier 2017 à 13:21:03
J'ai envoyé un texto à ma fille hier soir pour lui souhaiter un bon week end. Toujours pas de réponse.
La laisser tranquille en me disant qu'elle a besoin d'air ou me demander si elle est paralysée comme l'autre fois oû elle ne pouvait pas attraper ses médicament ou si elle a cédé à ses pulsions suicidaires.
Voilà j'attends, sans trop savoir que faire et m'en rendant malade.
Ma fille semble parfois désespérée et ma psychologue la trouve en pleine forme.
Ras le bol
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Janvier 2017 à 16:15:28
On n'accepte plus que les gens meurent de faim en France. Pas les hommes politiques mais les gens regroupés dans des associations.
On dirait qu'on accepte encore que les gens meurent de désespoir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Janvier 2017 à 16:22:02
Ne nous voilons pas la face, il n'est même pas rare d'éviter les gens tristes, les gens en souffrance, les gens toxiques et oui toxiques.
Et ben laissons les gens en souffrance, les gens tristes, les gens toxiques se suicider.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Janvier 2017 à 16:28:13
Avec moi, tout est la faute des autres me suis je entendu dire sur ce forum.

Mon destin négatif a commencé par la mort par négligence de mon père, et là je n'étais pas en tort.

Ensuite j'ai commis mes erreurs.......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Janvier 2017 à 19:25:15
Jeany, tu me manques. J'aimerais te raconter tout ce qui m'arrive.

Jamais ton suicide ne m'a paru aussi clair. Le ras le bol généralisé, se sentir coupé de tout le monde (toi tu te sentais coupée de tes propres enfants), une dépression insurmontable.

Tu me manques, j'aimerais qu'on parle ensemble de notre petite fille adorée.

Merde au suicide, si puissant quand la souffrance psychologique et physique sont présentes.

Tu ne disais rien sur tes problèmes, je pensais que si tu avais parlé tu aurais pu éviter ce geste.

Moi je parle à tort et à travers et pourtant les pulsions suicidaires sont là. Je me sens hors de cette planète, plus proche de toi que des autres;

Nuisible comme a dit l'expert psychiatre en 2008, ma petite chérie j'en ai vraiment marre...;;;.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 08 Janvier 2017 à 19:49:34
Reçois mes douces pensées, que ton moral soit apaisé par mes amicales pensées, nous sommes soudés, tu n' es pas seul, ce n' est qu' un maigre réconfort mais c' est important à savoir, nous sommes là. Bisous et à pluches.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Janvier 2017 à 20:37:47
Merci Nandou pour ton message; J'ai la triste habitude de me sentir si seul que de me rappeler que tu es là et peut être d'autres me réconforte vraiment;
Mes amitiés les plus sincères
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Janvier 2017 à 20:28:03
Les politiques ne m'envoient pas dans  une plus grande précarité sans que je réagisse. Quelle sera cette réaction ???????
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Janvier 2017 à 20:47:36
Ma fille a pris trois jours de vacances et veut se mettre en maladie.. Dans son boulot  ses chefs d'une grade entreprise du cac40 sont trop inhumains.
Il y aurait beaucoup  à dire sur la prévention du mal être et même du suicide.

L'union nationale de prévention du suicide ne savent qu'organiserdes petits colloques, alors qu'ilfaut se mettre en guerre contre le mal être et le suicide
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 10 Janvier 2017 à 21:25:00
Ma fille n'en peut plus de son boulot. Plusieurs fois sa généraliste a refusé de l'arrêter. Pourtant ma fille a des idées suicidaires. Malheureusement ma fille a choisi de garder la généraliste de ma femme qui pourtant n'avait rien su détecter de la dépression énorme de ma femme.
Si cette débile de généraliste n'accepte pas de l'arrêter je vais aider ma fille à trouver un autre généraliste.
Je ne me mèle pas des relations que ma fille a avec notre psychologue commune, mais normalement c'est à elle qu'elle devrait se confier et qui devrait l'arrêter.
Un vrai sac de nœuds et pourvu qu'on s'en sorte.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Ela le 10 Janvier 2017 à 23:30:45
Bonsoir Assiniboine.
Je t'envoie mon affection... Simplement.  Car je ne peux faire beaucoup plus. La souffrance laisse parfois sans voix... mais restent la présence, le geste amical, la main tendue... Tu es en colère contre cette société. Et je crois que tu as le droit. Que c'est légitime. Car tant de choses doivent encore évoluer dans les mentalités, les regards... Sur le suicide, la dépression, la souffrance... Je le suis moi aussi. En colère. Je nous souhaite de parvenir un jour à faire de cette colère un moteur, et d'apprendre à nous en protéger pour qu'elle ne nous explose pas à la figure. Ce n'est pas évident. Non. Je veux croire que c'est possible.
Prends bien soin de toi, pour toi, pour ta fille.
Je te souhaite une bonne nuit. Qu'elle soit aussi douce et régénératrice que possible.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Janvier 2017 à 21:07:13
Bonsoir Ela, merci pour ton message.

D'oû te vient ta colère???????

Pour ma fille au bout du rouleau, rencontre avec deux médecins extrêmement dangereuses.
Malgré  qu'elle leur dise que le neurologue lui a conseillé de s'arrêter un mois, et qu'elle est à bout, ces deux médecins refusent d'écouter sa souffrance et ne veulent pas l'arrêter;
En larmes ma fille elle qui s'est encore trouvé parlysée lundi en promenant son chien
En larmes ma fille de ne pas être compris.

Alors ce soir j'ai téléphoné à ma généraliste (qui n'est pas la meme que celle de fille) pour lui dire que ma fille était en danger qu'elle devait la voir demain et l'arrêter.

Merde de merde, c'est horrible de voir sa fille tomber malade et encore plus horrible quand les deux médecins qui la soignent agissent si dangereusement

Bisous à tout le monde



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Janvier 2017 à 01:59:54
Affronter la maladie de sa fille tout seul est vraiment dur. Ma femme aurait été plus capable de l'aider. Suicide pour rien, alors que maintenant la maladie de ma fille est vraiment plus importante que les problèmes qu'avait ma femme.
Ma femme est morte surtout pour son premier enfant abandonné, et les deux autres ceux qu'elle a élevés avec amour, laissés tomber, partie.....
Mal en point, psychotique, nuisible, drogué au Xanax, agoraphobe bien entendu, je vais combattre comme je peux pour aider ma fille adorée qui n'a pas eu la vie facile. Une personne qui mérité vraiment un grand bonheur.
Je t'aime Manon et merde aux psychiatres
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Janvier 2017 à 03:13:21
Donc voilà deux médecins n'ayant pas conscience du danger dans lequel se trouvait ma fille.
Le lendemain ma fille a eu la bonne idée et la chance d'avoir un rdv avec son neurologue. Celui ci a bien entendu arrêté ma fille pour une durée de 1 mois. Il a fait une lettre expliquant sa maladie au prochain généraliste que ma fille irait voir.
Un peu plus tard ma fille est allée voir ma généraliste avec cette lettre et maintenant je pense que ma fille est entre de bonnes mains.
Le neurologue précise que la maladie ne provient pas de problèmes psychologiques même si ceux ci peuvent aggraver le problème.
Maintenant il faudrait certainement que nous trouvions tous les deux un autre thérapeute de la santé mentale.
La notre ne va vraiment pas bien, tout occupée à nous imposer ses solutions sans chercherà plus écouter.
 Encore un thérapeute qui passe à côté de ce qu'il devrait faire
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Janvier 2017 à 09:36:28
Oh Marisol Touraine, je suis en train de prendre plein de Xanax pour oublier combien c'est difficile de trouver un thérapeute qui vous écoute, qui comprenne votre pathologie, qui vous apporte quelques soins vous permettant de diminuer votre mal être qui peut vous conduire au suicide.

Vous êtes responsable des soins en santé mentale, alors faites votre devoir, que ce conseil  de la santé mentale que vous avez mis en place en octobre dernier agisse vite et fasse les recommandations nécessaires pour que les différentes pathologies soient soignées d'une façon adéquate et remboursée.........;

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Janvier 2017 à 09:54:06
Marisol Touraine, mon anxiété, mon agoraphobie m'a isolé des autres humains. Cela a été 40 ans de vie de peur (sans parler de mon enfance tout aussi anxieuse mais sans attaque de panique)

Vous êtes responsable des soins en santé mentale, vous ne devez plus accepter que des gens vivent comme moi plusieurs décennies sans être pris en mains de par de véritables spécialistes de la santé mentale.

Ou acceptez vous que certaines personnes atteintes de maladies psychiques finissent par se suicider ?

Il y a cinq ans sur les forums je demandais un débat sur les soins en santé mentale, ce débat pourra t il avoir lieu enfin ?

C'est une honte pour la France d'avoir 10000 suicides par an et d'avoir un nombre incroyable de gens qui survivent seulement à l'aide de médicaments.

Votre responsabilité/////

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 14 Janvier 2017 à 13:42:49
Enfin une bonne nouvelle, et même deux...ta fille a enfin son arrêt de travail, justifié... et elle va voir une autre généraliste; qui connaitra un peu plus les symptômes.. pas psy! de cette fichue maladie neurologique..... ça va l'aider à affronter cette épreuve....ça doit te rassurer...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Janvier 2017 à 15:59:36
Merci énormément pour ton message Eva Luna.

Tu me rappelles qu'il vient d'avoir des choses positives pour ma fille. Au moins la généraliste la suivra en connaissant la maladie et elle n'hésite pas à communiquer avec le neurologue pour avoir des informations, ce qu'elle a fait aussitôt.

Je retombe un peu dans la déprime car j'aimerais que ma fille et moi on trouve un psychothérapeute plus compétent (pas le même) mais bon regardons déjà ce qui s'améliore.

Merci encore Eva Luna
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Janvier 2017 à 16:10:27
Avec ma fille je faisais bien attention de ne pas dire du mal de l'autre généraliste et de la psychologue.

L'autre soir, je lui ai dit combien j'en voulais à la généraliste d'avoir soigné sa maman comme elle l'a fait. Elle a compris et c'est la première fois que je lui en parlais.

Autrement je l'ai un peu laissé parler de notre psychologue et on a pu engager la conversation sur ce sujet en partageant d'ailleurs la même analyse sur sa thérapie.

Ma fille n'en pouvait plus qu'on lui dise que c'était seulement psychologique et sa visite chez le neurologue l'a éclairé à ce sujet. Mais comme tu le dis Eva Luna, fichue maladie neurologique.

Espérons qu'avec le repos et qu'en reprenant des kilos (car les médicaments lui ont fait perdre 10 kilos) elle va retrouver des forces.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Janvier 2017 à 13:14:54
A quatre ans, touché par une injustice sans nom.
Cela a détruit mon enfance et je suis devenu allergique aux injustices provoqués par les hommes.
Ne pas parler de ma fille aujourd'hui, sinon dire que je me bats pour qu'on me rende justice en ce qui concerne ma retraite.
Rentrer dans les détails de cette injustice serait trop long et inintéressant.
J'ai envoyé un recours gracieux à mon admnistration et ce matin j'ai demandé à un député d'appuyer ma demande.

En ce qui concerne les soins en santé mentale, j'en veux beaucoup à ma thérapeute de ne pas avoir pris la mesure de la souffrance de ma fille, et je n'ai plus aucune envie de la  voir.
Et pourtant, irais je quand même tellement je n'ai plus confiance dans l'ensemble des psychiatres.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Janvier 2017 à 13:50:35
Après le suicide de ma femme, ma psychologue disait des choses très dures à mon égard à ma fille.
Sans me connaître, sans savoir les soins que je recevais.
Ma fille était donc encouragée à être dure avec moi.
J'ai envie de vomir en pensant à ces spécialistes de la santé mentale
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Janvier 2017 à 14:25:59
Pas étonnant que les malades psychiques finissent par se suicider.
Révolte
Adieu
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Janvier 2017 à 14:33:17
Non pas adieu je reviendrais peut $etre

Que doivent être la plupart des malades psychiques qu'on ignore, qu'on rejette même, des personnes qui ont souffert et qui n'ont trouvé personne pour écouter leur souffrance.

Une fois rangé dans la case des malades psychiques, tout est fait, tout est oublié. Ils n'ont pas souffert ils sont malades psychiques. S'ils se suicident on pourra dire qu'on ne pouvait rien faire pour eux.

Oublier aussi le manque de chaleur humaine dont ils auraient eu tant besoin.

Ils ne souffrent plus. Tout cela est dégoutant, révoltant, indigne de la société humaine;
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Janvier 2017 à 15:16:50
Que c'est simple pour cette personne de suicide écoute , "quand on a une grippe on va voir le médecin, quand on a une maladie psychique on va voir un spécialiste de la santé mentale"

Comme c'est simple.

Une pensée très émue pour toutes les personnes qui se sont suicidées à cause d'une maladie psychique, et une pensée toute aussi émue pour leurs proches.

Quant à combattre pour avoir de meilleurs thérapeutes, on peut attendre.....

10000 suicides par an, n'est pas une urgence il y a plus grave...... Certainement oui;;;;; N'importe quoi/////

Je t'aime Manon mais aujourd'hui je ne peux pas te parler, trop suicidaire.......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Janvier 2017 à 15:24:39
Manon chérie, personne ne m'aide et au bout du compte je n'ai plus la sérénité pour t"aider.
Je t'aime tant. Le suicide de ta maman était tellement débile, débile.
Elle était folle et son suicide était normal, c'était son choix, c'est une  mort VOLONTAIRE comme disent les assurances.
Quel soutien formidable nous a apporté notre famille, Manon.
Je t'aime et j'espère que tu vas trouver un soutien plus équilibré que moi.
Moi je sombre maintenant que je suis en rupture de psychologue, que je suis toujours mis à l'écart par les gens bien portants
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Méduse le 16 Janvier 2017 à 16:10:05
Alors que je reviens un instant sur le forum, je vois que tu veux arrêter de te battre. Même si tu penses ne pas pouvoir l'aider, ta présence est nécessaire à ta fille. N'ajoute pas de la peine à ses difficultés !
Allez courage, relève le défi et reprends la bataille  - pour ta fille !
Amicalement
Méduse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Janvier 2017 à 02:50:17
Merci Méduse pour ton message
Pas la frite en ce moment. La maladie de ma fille, mon problème de retraite, la grande connerie de ma psy, la solitude.......
Bof rien de bon, malheureusement.
Disons que des tonnes de gens n'ont pas le moral non plus tellement la vie est difficile.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 23 Janvier 2017 à 04:40:03
Je refuse que la prochaine journée de prévention du suicide soit passée sous silence.

Relier, communiquer, prendre soin, voilà le prochain thème de cette prochaine journée le 5 février

Je refuse que les personnes en souffrance psychique, puis les malades psychiques soient rejetés, fassent peur.

Mes 15 ans de deuil d'un proche qui s'est suicidé a été un enfer qui m'a totalement détruit.

Cette situation doit se terminer, les endeuillés du suicide doivent être mieux accompagnés par l'entourage, par la société, De même pour les personnes subissant un deuil difficile qui n'est pas forcément du à un suicide.

Deux candidats à l'élection de la primaire ont parlé du suicide assisté pour les personnes en fin de vie, mais aucun n'a parlé du problème du suicide qu'il faut éradiquer.
Seule Madame Pinel a parlé d'aider d'avantage les personnes autistes. Enfin une parole en faveur des personnes malades psychiques.

10000 suicides par an ne  peuvent plus être passés sous silence.
La souffrance des survivants de doit plus être passée sous silence.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 23 Janvier 2017 à 13:39:28

  Il existe multitude d'armes faites pour tuer, physiquement et psychiquement, toutes fort efficaces,

  or les armes pour donner envie de vivre sont terriblement dérisoires.

  Double problème: contrer tout ce qui tue et favoriser ce qui épanouit.
  Tout ça avec des carabistouilles ...
  A la portée de tout le monde et de personne, voilà pourquoi c'est laissé au hasard ...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Janvier 2017 à 22:15:57
Je viens de recevoir un torchon de la part du rectorat.

Merci à l'éducation nationale de m'avoir tant aidé. Au début privé d'une vraie formation, j'ai gagné mon procès contre une administration cruelle
obligé de me former tout seul avec des élèves en face de moi, j'ai beaucoup travaillé négligeant certainement ma vie  sentimentale.....
Un Fillon qui passe par là, avec d'autres cerveaux malades instituant une réforme des retraites scandaleuse car imposant des decotes incroyables de 22pour cent même sur les toutes petites retraites/
Le fait que je reprenne mon boulot comme adjoint administratif a été une horrible erreur, car je n'avais pas compté que tl
ous mes efforts comme instits seraient niés.
Société de merde, qui au lieu de pousser les gens au désespoir, devrait les aider à ne pas se suicider.
Merci Fillon   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Janvier 2017 à 02:49:15
Tout le monde s'en fout de mes problèmes de retraite. Encore 7 ans de plus de travail  pour gagner 900 euros.
Si je pars à la fin de cette année, ce sera 700 euros, cadeau à tous les gros capitalistes qui font croire aux gens pauvres qu'ils doivent se serrer encore plus la ceinture.
D'autres seront touchés tout aussi sévèrement que moi et dans la même indifférence.

Ma fille sera t 'elle capable de continuer à travailler, comment faire si je dois l'aider financièrement. ?

Une société de merde. Que l'amour pour mes enfants, une énorme compréhension m'aide à surmonter les difficultés/

Quand aux politiques qui nous font serrer de plus en plus la ceinture, jusqu'au suicide, un énorme merde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 31 Janvier 2017 à 08:47:22
Eh oui, nos retraites misérables n' intéressent personne, pourtant elles vont toucher tous les retraités à venir comme tu le dis très bien. Je me rappelle de la loi: le mariage pour tous. Les gens descendaient dans la rue pour s' engueuler, la société allait mourir, la famille allait mourir, les slogans de la fin de l' humanité fleurissaient et tout le monde trouvait à redire,  y avait même des échauffourées dans les rues, Frigide Barjot en était devenue dingue et menait rude bataille etc. Dans mon coin je me disais, ah oui, que deux hommes/femmes se marient du même sexe, ça ne va rien changer à leur vie, qu' ils sont cons et manipulés ces gens là,  mais pour la sécu, le chômage  ou les retraites, personne dans la rue! Personne ne descend se battre et hurler avec aucun loup dans la rue pour les retraites! Bah oui, y a tellement plus important que les retraites, la sécu et le chômage hein. Donnez leur du pain et des jeux au peuple... Des jeux de cirque comme en ce moment! Ca marche! Tendres pensées pour toi et ta fille.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 31 Janvier 2017 à 09:47:24

  Le deuil du pognon ?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 31 Janvier 2017 à 20:31:44
Le deuil de la dignité........

Se sentir digne n'est pas chose facile quand sa vie a été toute cabossée, quand les méchancetés ont fusé de toutes parts.

On se raccroche à quelques petites choses qui nous donnent un minimum le sentiment de dignité quî est si important pour tout être humain
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Février 2017 à 01:54:41
Le 2 février cela fera quinze ans que tu as "décidé" de te suicider, que tu as été poussée au suicide plutôt.

Quinze ans que je vis avec ce mot suicide, qui est devenu tellement une habitude.

Ne pas rater les articles publiés par infosuicide, regarder vainement si on parle de prévention du suicide à la télé, en cette période oû se passent les journées nationales de prévention du suicide.

Ton geste m'a fait devenir un être totalement différent, difficilement vivable pour les autres.

Sur ce site, on prévient qu'il ne faut pas se torturer en se posant les questions du pourquoi, facile à dire, impossible à faire en ce qui me concerne.

La reconstruction de tes enfants est tellement longue et difficile. Eux aussi ont certainement été profondément changé à cause de cette disparition. On n'oublie pas le traumatisme du suicide de sa maman.

Ton fils à 31 ans, commence seulement à travailler, ta fille est plongé dans des problèmes qui selon certains sont neurologiques, selon d'autres seulement psychologiques. Incapable de savoir vraiment d'où vient le problème.

Depuis 15 ans, on aurait pu s'attendre à une prise de conscience forte et efficace pour faire diminuer ce bon sang de suicide. Rien de tout cela, on ne décroche pas des 10000 suicides par an qui reste encore totalement tabou.

Jeany, bien entendu tu n'étais pas folle, mais de nombreuses raisons ont fait que tu as pêté les plombs. De cette souffrance extrème que tu as vécue, on en n'a rien retiré. D'autres personnes se trouvent dans des souffrances comparables à la tienne, sans qu'on puisse vraiment les aider avant qu'ils ne commettent ce geste.

Bisous Jeany. Cette année on va prendre soin des gens en souffrance, c'est du moins le thème de la journée nationale.

Quant à la réalité ?????????????????
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Février 2017 à 03:45:48
La grand mère de Macron était institutrice, la mère de Mélenchon était institutrice et beaucoup d'hommes et de femmes politiques ont eu des parents instits.
Et oui les instits, leur mère, leur grand mère ont eu l'horrible avantage de partir à la retraite à 55 ans. Boulot qu'on jugeait difficile peut être à tort. partir à 55 ans sans décote.
Coucou Macron et Mélenchon, je suis encore instit, pourquoi me pique t on 22 pour cent de mon revenu si je ne pars pas à la retraite à 65 ans.
Je suis écoeuré messieurs dames les politiques.
Et puis pour les autres, soi disant que la retraite est passé de 60 ans à 62 ans, c'est faux pour certains il faudra partir à 67 ans.
Ou est le progrès social qu'a pu nous apporter le travail des robots. Voulez vous nous déprimer au point que l'on se suicide.
Veiller messieurs dames les politiques à ne pas pousser les gens au désespoir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Février 2017 à 04:09:26
Au fait merci Nandou pour ton message.

Quant à toi Martine, certains de tes messages me laissent dans l'incompréhension la plus totale.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 01 Février 2017 à 09:50:14
Martine que veux tu dire par "le deuil du pognon" ?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 01 Février 2017 à 10:18:28

    Bonjour Phil,

    Oh, tu sais, normal qu'on ne me comprenne pas, j'ai l'habitude si tu savais, d'ailleurs mes instits, profs et autres ont tôt fait de me mettre des 9, des 8,5, des TB, preuve qu'ils ne me comprenaient pas, mais t'en fais pas, j'assume !

    Non, c'est moi qui ne comprends pas la civilisation, voilà, tout ça, les systèmes politiques, les hiérarchies religieuses, l'organisme financier tout-puissant parce que chacun le veut bien, purée moi ma branche c'est celle du chêne où je vais m'asseoir à califourchon quand il fait beau ...
    T'inquiètes, les personnes qui me comprennent je les compte sur les doigts de la main ... et j'en veux pas aux autres, c'est pas mon genre.
    Respect pour tes véritables deuils, ceux-là te confèrent plus de dignité que n'importe quel accès à la consommation ...
    à prendre de la part d'une tapée-tarée, une indépendantiste farouche ...
    Depuis le suicide de Kalahan, c'est le Deuil pour moi, le reste c'est des miettes ... et je suis fière, oui, fière comme ce bouvreuil au sommet du bouleau ...
   Pensée compatissante pour toi et tes enfants ...
   Et que du meilleur arrive avec le printemps, l'envie d'aller marcher dans la campagne t'a souvent aidée, je crois ... ça c'est accessible ... et il n'y a rien de mieux.
   Tu peux avoir confiance en toi, je sais que rien ne remplace un papa qui t'aurait dit cela, mais dans la mesure où tu fais ça pour tes enfants, accorde-toi cette confiance à toi aussi.
    On est tous des enfants.
    Bisou, Martine, la fausse "bonne élève".
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Février 2017 à 05:09:53
Jeany, absurde la vie. Manque de compréhension, manque de soutien. Envie de vomir, d'en finir.

Une société qui me sort par les yeux. A part suicide écoute, oû j'arrive à trouver des gens compréhensifs.

Monsieur Fillon se faisait des couilles en or et en même temps il faisait une loi criminogène.

Les psychiatres s'amusaient avec leurs pilules en oubliant l'importance de leurs petites oreilles.

Nous t'avons perdu bêtement, et c'est bientôt la journée nationale de la prévention du suicide.

Envie de vomir, envie d'en finir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 02 Février 2017 à 05:33:09
Il y a quinze ans, tu nous quittais....... Ma vie avant ton départ avait été difficile. Après ton suicide, elle est devenue un enfer.

Au lieu de m'aider à m'apaiser,,, la société ajoute une dernière couche. On se croirait à la corrida........

Ma fille me raconte enfin ce qu'elle pense de notre psy, c'est pas terrible. Enfin elle rejoint mon opinion.

Prendre soin des gens qui ont envie de se suicider, Quel beau programme l'unps, que d'hypocrisie aussi.

On se soucie bien peu des 10000 suicides par an...........

Je refuse de toutes mon âme, de toute ma raison, une société aussi barbare.........

Il y a quinze ans tu te suicidais...... Les choses ont peu changé depuis ma biche.......

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Février 2017 à 13:15:50
Mon copain chien est parti. Il me donnait de la joie, de la force. Je t'aime mon chien adoré.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 13 Février 2017 à 14:46:49
La mort de ce compagnon à 4 pattes est une nouvelle épreuve pour toi, déjà si triste, si fragile...si seul...
 je compatis...

On reconnait maintenant que le deuil animalier est un vrai deuil...trop méconnu, banalisé,
c'est la relation qui fait la souffrance...la place vide laissée ...

Lynne Pion , québécoise ,va sortir un livre sur le deuil animalier , signe que ça commence à être pris en compte...même si elle propose des accompagnements payants et ça me gêne un peu...je pense que ce deuil là aussi doit pouvoir se faire naturellement...
mais ses capsules vidéos sont pas mal...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 14 Février 2017 à 13:02:03
Tu as perdu un ami précieux, tu avais l' exclusivité de son amour, je compatis, une épreuve de plus. Amitiés.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Février 2017 à 17:47:44
Merci Eva Luna et Nandou,

Qui m'a aidé pendant ces quarantes ans d'attaque de panique.

Cela ne se bouscule pas au portillon.

On fait beaucoup plus pour la déradicalisation.

Pauvre France, agitez les drapeaux si vous le voulez, dites que la France vous a tout donné, moi elle m'a pique un père et on m'a laissé tomber. Mes petits chiens eux ont essayé de m'aider

Je ne suis pas fier d'être Français
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Février 2017 à 18:09:42
Les droits et les devoirs, c'est à la mode.

J'ai eu le droit qu'on provoque la mort de mon père, j'ai fait mon devoir de faire mon service militaire ou on est humilié et ou on gagne rien alors que j'avais un salaire

Les devoirs je connais

Et le droit d'être soigné ? Le droit d'avoir sa retraite que l'on a mérité ?

Les droits auxqels oon a droit sont souvent attachés à nos impots qu'on paye.

Pardon mon chien ta disparition me fait mal, pardon Manon tu es encore fragile.

Le droit d'être invalide psychologique, je l'ai refusé et je crois que je le regrette.

ADIEU 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 14 Février 2017 à 18:53:56

    Bonsoir Philippe,

    L'amour d'un animal, ça fait tous les jours bien chaud au cœur.

    Oui, c'est dur de les perdre, eux aussi.

    En mettant un minimum de respect et de gentillesse, ils nous accordent leur affection, ils nous aiment comme nous sommes.

    J'ai enterré bien des chats, et bien qu'ils soient des êtres uniques, toujours j'ai retrouvé la joie de faire un nouvel heureux qui me le rendait bien.

   Alors espère encore un peu, M.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Février 2017 à 20:36:35
Oui Martine, l'amour d'un animal tous les jours cela fait énormément de bien.
Tu vois ce matin, pas de petit calin, pas de mumuse avec la balle et ce soir pas une masse chaude contre mon corps, une masse qui respire........

Autrement dans les derniers messages, je mélange un peu tout et reprends des vieux thèmes.

Je suis en manque de mon copain le chien, que je ne parle pas de mon service militaire.

Martine, je ne veux pas rester sans la compagnie d'un ami à 4 pattes avec plein de tendresse... Alors bientôt... un autre copain.

Je dois avoir ce soutien réconfortant car ma fille a certainement encore besoin de moi.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 14 Février 2017 à 21:46:23
 
    Feu Shadow, mon assistant-jardinier, repose au jardin où il a passé, suite à un long abandon en refuge, ses dernières années, content comme tout !
    (http://www.aht.li/3024425/DSCN0944.JPG)
    Écrivons l'histoire avec une petite h ...
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Février 2017 à 21:43:06
Oui mon  chien me manque terriblement.

Oui ma fille qui a repris le travail depuis 3 jours, semblait  désespérée ce soir  car elle en avait pris plein la gueule par des supérieurs indignes, totalement indifférents et méchants surtout.

Oui mes chiens étaient des anges à côté des ces personnes là, allant presque jusqu'à pousser les gens au suicide.

oui j'ai mal/
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Février 2017 à 22:12:18
Ma fille m'avait interdit de dire à notre neurologue psychologue qu'elle avait été arrêtée pour un mois.
Je n'ai pas su tenir parole. Il a fallu que je lui dise.
Maintenant ma fille veut lui cacher qu'elle est en mi temps thérapeutique.
Quelle relation ma fille a t elle avec cette thérapeute ?
Je voudrais que ma fille se rende compte que cette thérapie lui est néfaste, à cacher ce qui lui fait mal
C'est vrai que cette psy est particulièrement bouchée, se vexant facilement en aucun cas un thérapeute efficace pour moi et ma fille
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Février 2017 à 11:36:45
Hier ayant eu de mauvaises nouvelles du rectorat, j'ai envoyé  plusieurs texto au député qui devait m'aider pour ma retraite, des textos  racontant ma vie.
Quel soulagement ???? Même pas. hier ma fille m'a annoncé qu'on allait la virer de son boulot, et ce matin je ne peux plus sortir, à cause de la dépression, de l'agoraphobie.
J'en ai marre de cette vie. Mon chien me manque terriblement. Il etait ma force,  nous avions un amour réciproque et simple sans ces putains de mots
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 17 Février 2017 à 13:24:03
La vie est un combat permanent, faut toujours se battre pour quelque chose ou quelqu' un, rien n' est acquis, rien n' est garanti, tant qu' à souffrir profites-en pour décharger ton stress sur ceux qui le provoquent, oui écris au rectorat et autres administrations, ennuie les, surface au stabilo, exige une réponse, demande un rendez-vous etc, l' administration nous écrase, faut leur rendre la politesse.

Pour ta fille ce n' est peut-être pas plus mal, elle va pouvoir se soigner, prendre soin d' elle et trouver un autre travail, elle peut rebondir elle est jeune. On y a tous droit un jour ou l' autre de se faire virer de son boulot pour x raisons fallacieuses ou comptables, peu importe, on y est tous passés par là. Et si l' on nous vire pas ils se chargent de nous foutre la pression.

Tiens bon, courage, nous aussi on patauge dans la semoule.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Février 2017 à 04:24:34
Merci Nandou pour ton message, il m'a réconforté.

C'est vrai qu'on a envie de leur dire ce qu'on pense à ces députés qui nous gouvernent et qui parfois augmentent notre souffrance et détériorent nos conditions de vie.
Cela ne sert à rien quand on est tout seul à leur dire mais cela soulage quand même.

Ma fille doit bien s'adapter à sa nouvelle vie que cela va entrainer. Vendredi prochain elle doit rencontrer un drh qui va certainement lui notifier qu'ils veulent la mettre à la porte. Elle s'est renseignée un peu sur ses droits et sur le montant d'argent auquel elle pourrait avoir droit. Et qu'on ne me dise pas que l'argent n'est pas important, cela permet souvent de se payer le minimum (pas le luxe que certains politiques se sont permis de vivre avec notre argent.

Du coup, je suis allé à la SPA chercher un chien. C'était peut être un peu trop tôt après la mort de mon chien mais j'ai pu comme cela libérer un petit chien de sa prison et je suis sûr qu'on va devenir de grands copains.

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 18 Février 2017 à 15:24:37
Oui prends un chien ça fera deux malheureux de moins, t' as bien raison, vous vous tiendrez compagnie et à part quelques pantoufles ou chaussettes qui se feront dévorer tu ne devrais pas être déçu.

Alors voici quelques tuyaux, c' est ma mouture personnelle hein, pour lutter contre les méandres de l' administration et leur insupportable rouleau compresseur. Ils veulent notre peau, faut ré-sis-ter à tout prix:

- Ne jamais aller chercher le courrier à sa boite aux lettres à partir du vendredi midi, si t' as une ou plusieurs mauvaises nouvelles, tu vas ruminer tout le ouikinde et ça va te gâcher la vie, tu attends lundi matin, au moins tu pourras régler les problèmes aussitôt. Tu y gagneras sur ta santé nerveuse.

- N' envoie jamais un dossier ou autre courrier important au delà du mercredi, ils le reçoivent le jeudi ou vendredi, donc fin de semaine, donc hop au classeur et toi tu peux attendre la réponse...

- Quand tu téléphones demande bien le nom de la personne que tu as au bout du fil, ça sert à se justifier au cas où, c' est Martine  Machin qui m' a dit de faire comme ça, ainsi, c' est la Martine qui se prendra ça dans les dents.

- N' hésite pas à aller sur leur page Facebook, je me régale de les ennuyer, attention, c' est de l' écrit public, pas de diffamation, tu peux les traiter d' incapables, d' incompétents mais pas de cons ou autres grossièretés hein, mais ça tu le sais. Tu les harcèles tous les jours s' il le faut. Certes tu te feras virer un jour, certains m' ont bloquée, mais c' est le jeu, tant pis, les gens ont vu et lu eux aussi, tu déclenches d' autres réactions.

- N' hésite pas à appeler en haut lieu, le directeur et lui citer des noms du style: Allo la direction Truc de Montpellier, je vous appelle car au bureau de ma petite ville, je tombe sur des secrétaires incapables de me répondre donc je m' adresse à vous.  Un jour j' ai fait le coup aussi. La sous directrice me répond: Et le conseiller mr Rubio, il n' a pas pris le dossier en mains? Ah bon, y a un conseiller à votre agence de Truc les Bains, je l' apprends! Vous êtes sûre qu' il y a un conseiller?  Je n' ai toujours vu que deux secrétaires qui ne savaient pas répondre à mes questions pourtant je m' exprime du mieux que je peux, mon niveau de français est excellent.

- Quand j' écris, pour bien les agacer, j' utilise le stabilo à fond les ballons, du rouge, du jaune, du vert, ça les énerve au plus haut point. Je surligne tous les mots importants.  Je me régale. Ils comprennent qu' on les prend pour des débiles qui ne savent pas lire, et toc! Un jour une dame copieusement agacée m' a appelée pour me gronder, je lui ai dit que la fois précédente mon courrier n' avait pas été interprété correctement, du coup j' y avais mis toute ma bonne volonté. Elle a compris que je me foutais un peu d' elle mais bon, je me suis vengée au moins!

- Un jour aussi, énervée de devoir écrire une troisième fois au même service  qui ne comprenait toujours pas mon explication, j' ai écrit en petit nègre, tu ne vas pas me croire, ils m' ont répondu et ont compris! J' avais écrit quelque chose du genre: Moi écrire à vous troisième fois. Moi expliquer à vous car vous pas compris. Moi vous dire etc

- Pense à t' inscrire sur les sites anti ceci, anti cela, des groupes de ton affinité, le nombre fait la force et tu recevras des conseils.

J' espère t' avoir fait sourire à défaut de t' avoir fait avancer dans tes dossiers! Bon ouikinde, bizouilles
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 07:57:21
Mon nouveau chien a été abandonné parce que sa maitresse reprenant un travail le laissait tout  seul à la maison et que ce sacré chien détruisait tout. Quand il l'ont récupéré à  la spa, le chien était totalement traumatisé.

Voilà un chien et un maître souffrant tous les deux du même symptome d'abandon. Cela va pas être triste lorsque je vais partir au travail.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 08:16:39
Quand je lis les jolis propos de Monsieur Fauré, je me dis que cela ne me concerne pas.

On s'occupe trop peu des personnes qui ont vécu un deuil quand ils étaient enfants. Trop complexe à soigner, rayés de la liste des gens qui ont une chance de se sortir de leur pathologie.

C'est honteux Monsieur Fauré, une réelle injustice surtout quand c'est la faute d'une administration.

Pour Monsieur Cyrulnik c'est plus simple car ses parents sont morts à cause des méchants allemands. Dans mon cas pas de reconnaissance de ma souffrance, une administration qui étouffe vite l'affaire, personne n'est responsable, seul l'enfant victime devenue adulte, puis vieil agoraphobe.

Mes chers amis que de haine dans mon cœur.

Et beaucoup d'amour pour les gens sensibles, en souffrance, mais je n'en rencontre pas beaucoup, à part mes deux enfants adorés et quelques chiens récupéres à la SPA
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 08:44:48
Une administration tue mon père et mon devoir c'est de faire mon service militaire.

Merde à cette société.

Obliger Boris Cyrulnik à travailler gratuitement pour les allemands, c'est un peu ce sentiment d'injustice que je ressens.

La mort de mon chien apaisant, et la maladie de ma fille ne me donnent plus trop envie de vivre.

Ma fille non plus n'a plus l'envie de vivre, prise par sa maladie et des supérieurs dégueulasses.

Mais cela Monsieur Fauré, Monsieur Cyrulnik c'est trop difficile à comprendre pour un psychiatre
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: kompong speu le 19 Février 2017 à 10:10:31
Je me demande souvent a quoi ça te sert a toi intimement d'attaquer des psychiatres aujourd'hui Cyrulnyk Faure
 est ce que ça soulage ta peine ?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 10:27:13
Messieurs Dames les psychiatres, Marisol Touraine, vous l'ai je dit ?

Ma fille prise dans une situation extrêmement  difficile a annulé son rdv chez sa neurologue psychologue de peur de ne pas etre comprise.

Vpus imaginez peut être que les spécialistes de la santé mentale font leur boulot, sont compétents, et ben non.......

Il faut chercher et chercher le bon psychiatre, à mourir de rire.

On n'est pas en URSS comme me le disait un membre de ce forum peu aimable à mon encontre, mais ce n'est pas mieux en France, et les personnes de suicide écoute doivent bien le savoir.

Alors pourquoi cet omerta sur le suicide, sur la souffrance psychologique, sur les soins en santé mentale.

Il faut mieux parler de terrorisme, c'est plus facile à combattre que le suicide, le mal être.

Monsieur Cyrulnik, dans vingt ans on s'apercevra que donner seulement des médicaments et pas d'écoute est criminel.

Debout les spécialistes de la santé mentale, cela souffre pas mal chez les personnes qui rencontrent des problèmes dans l'existence.

On nous parle que de police, pitié, parlez nous de mieux être mental et des solutions que  l'on pourrait apporter à ceux qui sont en déséquiblibre

Un grand merci à vous de prendre note de mes demandes
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 10:51:11
Kompong   Speu, désolé d'avoir laissé entendre que je critiquais Fauré et Cyrulnik pour leurs compétences professionnelles.
Bien au contraire, les psychiatres comme eux sont bien trop rares.
Je critique Cyrulnik parce qu'il soulève un problème, l'utilisation abusive des médicaments et dit que seulement dans vingt ans on s'apercevra que c'est criminel. Après tout je ne le critique même pas, je suis malheureux car il n'a pas assez de pouvoir pour faire changer les soins en santé mentale.
Quant à Faure, j'ai lu un seul article de lui sur les orphelins à un jeune âge et j'attends qu'on creuse un peu plus ce problème.

Oui ma fille, écoute KOMPONG SPEU, ma fille après 13 ans de thérapie avec sa neurologue psychologue ne lui fait plus confiance du tout. et se retrouve seul avec les problèmes psychologiques qu'entrainent sa maladie psychologique.

Cela ne soulage en rien ma peine, au contraire.

J'exprime mon vécu d'une personne en souffrance n'ayant pas trouvé les soins qu'il fallait et toujours pas maintenant.

Non cela ne soulage pas ma peine, INTIMEMENT
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 10:53:56
Et je rajoute, que je trouve chez les personnes de suicide écoute, beaucoup plus de compréhension que chez les psys que j'ai rencontrés.
Je comprends que tu ne me comprennes pas.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 11:06:22
Dur à comprendre ma colère envers les psychiatres ????????????????????????

Je parle à un psychiatre des problèmes de viol et d'enfant laissé à l'adoption de ma femme.

Il la suit trois séances et me convoque pour me dire que je suis en train de perdre ma femme.

Sans se soucier aucunement des graves traumatismes que ces évenements ont  pu produire chez elle.

Alors oui, ma colère me fait du mal, mais elle sort, KOMPONG SPEU.

Je n'ai guère apprécié d'être pris pour un cobaye pendant 30 ans à bouffer du Xanax et je n'en suis pas sorti.

Alors oui exprimer ma colère me fait du mal.

Surtout si elle n'est pas comprise.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 11:31:42
A 29 ans ma fille n'a plus envie de vivre. Elle ne veut plus voir sa neurologue psychologue.

Merde, de merde, j'ai de quoi être inquiet. Qui peut soulager ma peine ???? des thérapeutes compétents, c'est tout.

Qui peut aider ma fille ???? Un thérapeute qui veuille bien croire en partie à sa maladie neurologique pas quelqu'un qui la nie et qui dit à ma fille toutes sortes de conneries.

La coupe est pleine membres de ce forum
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 13:52:26
Je suis une victime d'une thérapie que Cyrulnik dit qu'on trouvera dans vingt ans criminelle.
Je témoigne
Je hurle ma colère
Je ne soulage pas ma peine
Je ne veux pas que des personnes se suicident à cause de soins en santé mentale non adaptés
Je fais mon devoir
C'est tout

Pour le reste ma fille et moi on se démerde tout seuls.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Février 2017 à 14:28:31
J'ai lu sur ce forum et sur un autre des personnes qui ne voulaient pas prendre d'anxiolytiques, sage décision, et bien sachez qu'il a fallu des cobayes comme moi pour qu'on en arrive à une prise de conscience.

Le témoignage est primordial pour faire avancer cette bon sang de psychiatrie.

Alors qu'on me critique parce que je critique une certaine psychiatrie, je m'en fous et je trouve cela même dommage.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 19 Février 2017 à 15:01:06

    Peut-être que "on" ne te critique pas,
    peut-être qu'"on" s'intéresse à toi, "on" essaie de te suggérer d'autres manières de penser que celles qui t'enferment ...

    Pour s'en sortir, des personnes de ce forum essaient d'aider les autres, c'est leur moyen d'utiliser leurs souffrances à vif ...

    Des choses à donner tu en as, d'ailleurs, wouf wouf, j'entends que ton nouveau compagnon attend sa promenade !
    Bon après-midi, M.
   
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Février 2017 à 12:11:13
Nandou merci encore pour ton soutien;

Je continue à les emmerder pour ma retraite. Je viens d'écrire une lettre au médecin du travail racontant mon histoire de retraite fort compliquée.
Je ne pense pas avoir beaucoup de chance  de gagner mon combat mais au moins je m'exprime.

J'espère que ma fille aura la force de se battre de même avec sa société si peu bienveillante à l'égard de ses employés.

Mes amitiés
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Février 2017 à 12:21:12
Je veux bien accepter de changer mes pensées à propos de certaines choses..
Etre plus positif par exemple.
Mais il n'est pas question pour moi de dire que les soins en santé mentale en France fonctionne bien.
Il n'est pas question pour moi de changer d'idée que d'appauvrir les gens ne fait que les pousser au désespoir.
M'apaiser en effet serait une chose formidable, mais la colère doit sortir même si il est mal vu de se mettre en colère.
D'ailleurs derrière la colère se cache souvent les pleurs, ces pleurs qui lorsqu'ils sortent soulagent la peine.
Bon courage à tout le monde.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Février 2017 à 12:41:39
Oui les pleurs pour éviter le suicide.

 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Février 2017 à 21:48:32
Le bip  bip idiot de suicide écoute ; occupé. Tous ces gens qui appellent et qui en ont marre de la vie.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Février 2017 à 04:44:36
La semaine dernière ma fille était allée voir le médecin du travail qui lui avait prescrit un mi temps thérapeutique.
En apprenant cette nouvelle sa hiérarchie a été encore plus dure qu'auparavant.
Donc hier ma fille a eu l'intelligence de retourner voir le médecin du travail pour lui dire ce qu'elle avait sur le cœur, ce qu'elle avait subi de la part de ses supérieurs. Le médecin du travail n'était pas content du tout de ce comportement de ses supérieurs. Il a parlé de discrimination à la maladie. Il a demandé à ma fille de le tenir au courant de la suite des évenements et qu'il alerterait l'inspection du travail;
Voilà un médecin intelligent, empathique et aidant.

En ce qui me concerne, un syndicat m'a appelé pour me dire qu'il ne trouvait pas normal ce qu'on me faisait à propos de ma retraite. Il m'a dit d'aller devant le tribunal administratif, malheureusement il ne peut pas m'aider pour faire cela et m'a conseillé de prendre un avocat. C'est dommage car je me sens bien démuni et j'aurais voulu être plus aidé.......

La lutte contre le suicide, la lutte contre le désespoir, la lutte contre le mal être, sont des choses qui ne sont pas impossible, mais il faut trouver l'aide adéquate, des gens intelligents dans des postes ôu ils ont le pouvoir de faire changer les choses. C'est ce qui manque en France. Cette réforme des retraites n'aurait jamais du passer sous cette forme, si les politiques étaient des gens empathiques et intelligents.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 22 Février 2017 à 09:45:23

    Cher Philippe,

    Rencontrer des gens intelligents DONC empathiques, tout est là !

    Hélas, une grosse majorité de bourrus PARTOUT ...

    Si la poignée de gens au "pouvoir" étaient des modèles de perfection affective et de sens des priorités, cela ne changerait pas les millions de petits "chefs" mesquins et sadiques ...
    Le petit jeune homme que je tente de protéger de la brutalité ambiante est de nouveau cassé, car il vient de découvrir la réalité de la vie dans un staff hospitalier (il veut devenir infirmier, le pauvre est plein d'idéal!). Il m'écrit que ce sont des gens inhumains ... j'ai peur que ce jeune décroche de ses études, tout comme il avait été dégoûté (à raison) ! d'une année passée à étudier la matière que l'on nomme fort mal à propos "ressources humaines" ...

    Ceci pour te dire, Assin, que si la BASE ne prend pas conscience de son humanité, une société part à vau-l'eau.
    Nous assistons à cela sans rien pouvoir changer d'autre que nous-mêmes, nous appliquer à devenir toujours plus humains, encourager la solidarité de ceux qui sont capables de voir au-delà de leur protectionnisme personnel, et si possible, débarrassées une fois pour toutes de la supercherie des "dieux", qui n'installe que déresponsabilisation, cloisonements et gourous en soif d'importance.

   Exprime-toi, Phil, exprime-toi ...
   Je suis contente que ta fille soit soutenue par son médecin, c'est fort important.
   Les mi-temps thérapeutiques sont très mal vus au sein des entreprises, mon mari en a subi la discrimination, jusqu'à prendre une retraite anticipée que son statut lui permettait.
   "on" fait parfois tout pour que les gens foutent rien ...
   Il se laisse pas faire, mon homme, il voit des copains et des copines, des amis et des potes, il bénévole de ses propres ailes, na !
   Ah non, faut pas se laisser faire, nenni !

   Prenez soin de vous Manon, ton fils et toi, c'est tout ce qu'on a.
   Bien solidairement, Titine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nandou_Guanaco le 22 Février 2017 à 10:14:09
Bon alors, je résume: le cas de ta fille est en voie d' arrangement, bonne nouvelle.

Te concernant, on te dit de quoi faire mais ça ne te satisfait pas, désolée, mais dans la vie faut savoir perdre de l' argent pour en gagner tout en sachant que les honoraires d' avocats, ça se discute, ça se négocie etc. Y a même des cabinets spécialisés "dossier retraite" qui te passent tout au crible, tu sais 1000eu de frais pour en gagner 5 fois plus pour le seul cas que je connais, ça en valait la peine! Même s' il n' arrive qu' à gratter 100-200eu par mois, ça se tente, et puis ils comptent sur les gens fatalistes comme toi pour laisser tomber l' affaire, tu imagines si tout le monde se laisse faire! Un exemple: un jour Christine Lagarde alors ministre des finances avait pondu une loi disant que certains frais bancaires ne seraient plus à la charge du client. J' étais concernée, cela me faisait gagner 8eu tous les six mois. Nous étions 2 000 000 concernés en France. Ca voulait dire que les banques se mettaient indûment 32 000 000 eu  par an dans les poches au détriment du consommateur!  Quand ces frais bancaires sont apparus sur mon relevé de compte après que la loi soit passée, je suis allée à ma banque porter la photocopie du texte de loi imprimée à partir du site infogouv. la guichetière, la chef, le directeur personne n' étaient pas  au courant... Ils m' ont recrédité de cette somme mais ont récidivé 6 mois après, pasque tout simplement les trois quarts des gens ne savaient pas, s' en foutaient ou ne regardaient même pas leur relevé bancaire! Voilà pourquoi il ne faut rien leur laisser passer sinon ils s' autorisent à te plumer comme un pigeon! 

Allé, on résiste, pour toi et pour les autres, nonmého! Allé, courage, bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 22 Février 2017 à 10:36:28
Chère Titine et chère Nandou, vos messages me font extrêmement  plaisir.

Pas trop le temps d'épiloguer sur ce que vous dites.

Mais cela me change de mes chaines continues d'info ôu je vois beaucoup de gens, politiques et journalistes, qui ne semblent pas trop préoccupés des gens "à problèmes"

Enormes bisous, vous me donnez un peu de courage pour aller travailler dans un truc qui ne me plait plus du tout, et cela jusqu'à 65 ans et 8 mois.............. Allez Nandou je vais me battre, allez Martine je vais essayer de trouver des gens intelligents donc empathiques.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 13 Mars 2017 à 21:17:16
Oh les élus ne me poussaient pas au désespoir, au suicide.
Monsieur aux costumes offerts, aux emplois fictifs, vous êtes à l'origine de cette réforme des retraites scandaleuses.
Monsieur qui vous moquez des dents sans dents,(ce qui est presque cas) vous en avez rajouté une couche..

Cessez vos politiques contraires à la prévention du suicide, occupez vous plutôt des soins en santé mentale, de la lutte contre la pauvreté, de la souffrance au travail. N'encensez pas seulement ceux pour qui la vie est souriante.

Cessez de me bassiner à la télé avec vos programmes à la con.........

Ayez du cœur..... Et de temps en temps pensez aux 10000 suicides par an............ Ce dont vous parlez peu pendant cette campagne présidentielle sans fond.

Et vous les journalistes, n'hésitez pas .de leur rappeler leur responsabilité à l'egard des plus pauvres, des personnes en souffrance.

Offrez nous de l'espoir, à nous aussi qui avons trop trainé dans les caniveaux du désespoir 

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Mars 2017 à 04:38:56
Il fallait lire les gens sans dents (ce qui est presque mon cas)
Cette phrase m'a tellement choqué de la part d'une personne pour qui j'ai voté.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Avril 2017 à 04:38:38
Putain c'est dur de voir son amour de fille paralysée, amaigrie et désespérée.

La forte impression de neas être aidé par le corps médical.

Je dois garder le calme avec ma fille, mais quelle peur de la voir ainsi;

Je m'exprime ici sans trop savoir pourquoi.....;
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 09 Avril 2017 à 11:34:12

   Ne pas savoir ce qu'on cherche et se contenter de ce qu'on trouve, c'est bien le lot de tous, particulièrement ici ...

   Pour Manon, ce serait peut-être bien de se faire accompagner à la piscine, faire des mouvements dans l'eau c'est un élément qui détend ... ?
   On est tous très fâchés avec la vie sur ce forum, on a tous besoin de petites réconciliations, ponctuelles, en points de suture sur l'irréparable ...
   Bonnes trouvailles à votre famille pour vous rendre la vie possible, Titine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 09 Avril 2017 à 21:34:10
Merci Martine pour ton message;

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Avril 2017 à 07:02:11
Un joli rêve plein de bonheur, de joie, d'insouciance, de tendresse,. Une jeunesse retrouvée, le désespoir disparu.. Même en reve c'est toujours bon à prendre.
Et oui à la fin de ce rêve, qui apparaît ? Ma femme lors de nos premières rencontres.
Je ne crois pas aux signes, mais  je fais semblant, elle vient me réconforter alors que sa fille adorée est un peu désespérée.

Offrons nous de l'espoir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 11 Avril 2017 à 07:19:36

   Offrons-nous de l'espoir: YES ! OUI!
   Ça coûte pas plus cher et c'est meilleur à l'usage,
   bonne journée à tous, souci, orange au cœur noir.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Avril 2017 à 03:49:47
Ma fille ne va pas bien. Ma psychologue neurologue vient de  me dire que le neurologue qui a détecté sa maladie,, migraines hémiplégiques, est schizophrène;;;;;;;

D'ailleurs ma fille n'a plus l'air d'avoir envie d'aller la voir.

Beaucoup de souffrance
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: kompong speu le 15 Avril 2017 à 08:40:38
Tu devrais vraiment penser a changer de psychologue!!! Bonnes pâques a toi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2017 à 17:38:52
Merci Kompong Speu
Il y a un neurologue qui détecte une maladie et qui donne des médicaments
L'autre neurologue, la psychologue astrologue, dit que c'est seulement psychologique et dit que c'est la faute des médicaments si ma fille va aussi mal.......
Oui aujourd'hui ma fille ne va toujours pas bien et je ne sais pas quoi faire.
Elle a perdu beaucoup de poids et a du mal à manger à cause des nausées.
Je me demande s'il faudrait pas que je la convainc d'aller à l'hôpital
Perdu et même pas envie d'en parler à ma famille, donc tout seul ne sachant que faire pour ma fille chérie;


Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2017 à 17:48:56
Je sais que ma fille et moi devons changer de "spécialistes de la santé mentale" mais j'ai eu quand même pas mal d'expériences très négatives.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: kompong speu le 16 Avril 2017 à 18:12:38
peut etre mais d'après ce que tu decris elle a pas l'air nette et vous devriez en avoir chacun une ou un différent
 
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2017 à 18:40:04
oui deux dfférents  pour ma fille et pour moi, mais quel manque de chaleur humaine de la part de ma famille.

C'est insupportable, on ne s'en sort pas tout seul complètement isolé.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2017 à 19:03:44
En fait j'ai peur d'aller voir un autre psychiatre dans l'état dans lequel je suis, si c'est un mauvais il m'enferme......

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 16 Avril 2017 à 19:25:42
J'ai vu ma femme sombrer dans une très forte dépression, j'ai alerté la généraliste qui n'a rien voulu me dire. Ma femme s'est donc pendue.
Cette blessure doit se rouvrir car j'essaie d'alerter la psy sur les problèmes de ma fille et elle comprend que dalle;

De toutes façons je dois me calmer et je viens d'appeler ma mère pour lui dire mon chagrin, cela m'a fait un peu de bien.

Je suis tellement loin de ma famille, je les vois jamais et c'est pour cette raison que nos liens se sont distendus.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 16 Avril 2017 à 22:17:08
Je crois qu'il devient urgent de couper les ponts avec cette personne...elle ne peut pas être à la fois une bonne neurologue et psychologue et  astrologue... il y a une incompatibilité dans la représentation du monde...dans les soins proposés...je ne connais personne qui ait ces 3 casquettes...
et elle ne semble pas vous faire du bien, ni à toi, ni à ta fille.
As tu vérifié qu'elle a bien les diplômes requis? ordre des médecins , numéro adeli...
Peux tu demander l'avis du neurologue qui a diagnostiqué la maladie de ta fille?Qu'il te conseille de bons professionnels... ça vous aidera...à  l'hopital au moins tu trouveras de l'aide pour ta fille qui a l'air d'aller encore bien mal...et ça n'est pas que psychologique...et le CMP adulte peut prendre en compte l'aspect psy...
Votre  généraliste peut aussi vous aider...
Ta fille a besoin de toi...
et toi tu as besoin du soutien de ta famille...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Avril 2017 à 13:23:42
Merci Eva Luna, je comprends ce que tu dis, je suis d'accord avec toi.

Mais je suis INCAPABLE de faire confiance à aucun spécialiste de la santé mentale, ils m'ont fait trop de mal.

Une personne de suicide écoute vient de me dire qu'il faut que je dise à ma fille que je veux prendre mes distances. Est ce un bon conseil. Peut être dois aussi lui dire de reprendre son chien qui se chamaille avec le mien et c'est pas drole pour moi ?

Prendre ses distances avec tout le monde ??????????

Envie Yacine de terminer mon témoignage, envie de mourir, besoin d'aide sérieuse que je suis incapable de trouver.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Avril 2017 à 13:39:51
Quand ma fille est paralysée à la maison et qu'elle m'appelle pour que je lui donne ses médicaments, devrais je lui dire "on doit prendre des distances'
Cette personne de suicide écoute ne comprend rien à rien.

Oui mes relations entre ma fille et moi ont peut être été néfaste pour elle, mais maintenant je dois l'aider.

Je fête mes 40 ans d'attaque de panique, mes 30 ans de xanax, alors comprenez que pour moi c'est difficile de trouver le BON PSYCIHIATRE presque impossible.

Merde alors
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Avril 2017 à 13:57:21
Oui on peut être très sévère avec ma psy actuelle, mais que ne pourrait on pas être plus sévère avec ceux qui l'ont précédé.

De vrais abrutis ne proposant aucune psychothérapie efficace mais maniant la langue d'une façon dangereuse.

Celui qui n'écoutait pas, me bourrait de médocs et qui me dit un jour si vous continuez comme cela vous allez être dans un sale état à 55 ans (je ne me rappelle plus la forme exacte mais il  me promettait un avenir peu brillant à 55 ans)

L'autre qui me traite de nuisible à la bonne ambiance et me refuse le reclassement en 2008, un vrai fou dangereux.

Voilà pourquoi je me sens si désespéré et je m'accroche à une bizarre qui écoute un tout petit plus mais en disant tellement de grosses conneries

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Avril 2017 à 17:51:41
Si on veut éviter quelques suicides on ne fait pas des poliitiques qui poussent au désespoir et au suicide.

A Nandou qui comprenait mon problème de retraite, je lui dis que j'attends une réponse du ministère suite à la lettre du député. Mais avec ce qui se passe avec ma fille, difficile pour moi de combattre d'une autre manière.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Avril 2017 à 18:26:31
700 euros pour vivre, allez vous faire foutre politiques aux bonnes retraites.

Aucune empathie malgré vos beaux discours. Ceux qui vous écoutent agitent les drapeaux, non pas pour moi.

La France m'a tué mon père et maintenant on m'oblige à vivre dans la pauvreté, à essayer de surmonter mes traumatismes dans la plus grande solitude, à part ces deux enfants dont je suis fier.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 17 Avril 2017 à 18:33:34
Une administration française m'a fragilisé quand j'avais quatre ans.......

Et rien pour m'aider

Pour finir, travailler 10 ans de plus ou avoir 700 euros.

Mal à la France.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Avril 2017 à 11:41:29
j'ai essayé de  vaincre la mise en retraite pour invalidité psychologique. J'avais presque réussi en reprenant un travail moins intéressant mais qui me permettait de partir la tête haute avec ma retraite de 900 euros dans quelques mois.
Malheureusement comme on me repousse de 7 ans la mise à la retraite, un syndicat  me cp,seile  de redemander cette mise à la retraite pour invalidité avec un revenu de 1000 eurs.

Je ne réussis pas à sortir dignement de cette vie difficile ponctuée par deux deuils très difficiles
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Avril 2017 à 22:38:27
Voilà ma fille est allée au boulot, un bras un peu bloqué mais elle a tenu le coup. Elle me dit qu'elle doit s'adapter à sa maladie.. Pas vraiment d'espoir d'espoir du côté des médocs,

¨Pour moi j'accepte mal de faire machine arrière, de m'arreter pendant un an de maladie et de me faire voir un expert psychiatre pour qu'il m'accorde mon invalidité psychologique.

Pour passer le temps ce soir j'ai envoyé un texto à l'équipe de Mélenchon pour leur dire que quand il parlait de cette réforme des retraites, il n'allait pas assez loin et oubliait ceux que j'appelle les décotés.
Selon lui avec la réforme des retraites que Fillon veut faire passer on reviendrait aux années 1910 ou la retrait était encore 67à 65 ans. Je lui écris que déjà maintenant la retraite pour certains et certaines était à 67 ans. Bien pire que ce qu'il laisse entendre.
Mais lui est pour la retraite à 60 ans mais comme il ne gagnera jamais et c'est peut être mieux sur certains points peut être
des gens vont continuer à s'user la santé au boulot jusqu'à 67 ans pour éviter la punition de la décote
Pardon Yacine pour la politique, tu peux enlever mon message s'il te parait inadéquat.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Avril 2017 à 21:43:13
Je suis tout ému d'avoir vu sur le site infosuicide   une discussion entre le prince williams et lady gaga à propos de la santé mentale.
La mort de la princesse Diana a certainement marqué très sérieusement ses deux enfants et Lady Gaga s'est faite violée dans son enfance.
Mes problèmes dus à la mort de mon père, du suicide de ma femme a fait chavirer ma santé mentale et comme on est alors stigmatisé.
Ma femme devait beaucoup souffrir à cause de son viol et de se sentir tellement coupable d'avoir abandonné son enfants.
D'où nécessairement des problèmes de santé mentale.
Non à la stigmatisation des personnes n'ayant plus toute leur santé mentale. Beaucoup de chaleur humaine et pouvoir correspondre avec d'autres personnes ayant connu de tels problèmes.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Avril 2017 à 19:38:04
Que je m'exprime, Il n'y a pas que les spécialistes de la santé mentale qui sont débiles;.

Les généralistes et les  neurologues aussi. Ils prennent bien leur temps à soigner une personne en souffrance, ma fille adorée.

Pas envie de rentrer dans les détails mais que c'est dur pour ma fille.

D'après ma psychologue ma fille veut qu'on ait pitié d'elle.

Et moi, comme elle ne voulait pas m'arrêter la semaine dernière, je lui ai dit que si elle ne m'arrêtait pas j'allais me suicider.

Elle a trouvé cela indigne de ma part, je me suis excusé mais j'en ai tellement marre moi aussi.

Dans la plus profonde solitude, sans aide, ras le cul
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Avril 2017 à 19:55:32
Donc ma fille peut rester paralysée sans pouvoir prendre ses médicaments et il n'y a que moi que cela semble inquiéter;
Les neurologues ne sont pas d'accord sur le fait que ce soit une maladie neurologique ou que ce soit psychologique.
Depuis quelques temps ma fille a mal au ventre dès qu'elle mange, alors elle a perdu énormément de kilos (ce week end elle pensait même avoir un cancer de l'estomac, je touche du bois.
RDV chez le gastro entérologue ke 4 mai. Il y a une semaine la généraliste lui a dit que si cela lui faisait mal elle pouvait moins manger et même ne pas manger. Sacré conseil. Au lieu de presser le cul du gastro entérologue pour qu'il la voit plutôt
Pour avoir moins mal au ventre ma fille d'elle même a décidé de diminuer la dose de traitement de fond qu'on lui donne pour son hypothétique maladie neurologique. Pendant 2 jours cela allait mieux mais aujourd'hui elle a encor eu mal au ventre.
Très compliqué cette histoire. Beaucoup de souffrances pour ma fille à attendre, et beaucoup d'inquiétude pour moi aussi

Ca va j'ai déjà donné pour les soins pour ma femme qui s'est suicidée, pour ma fille j'aimerais le meilleur bordel de merde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Avril 2017 à 16:58:58
Une pathologie psychique cela se soigne avec des moyens appropriés........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Avril 2017 à 17:08:48
On ne rejette pas une personne en souffrance, une personne avec des problèmes psychologiques, on va vers elle, on lui tend la main.
On ne la stigmatise pas, surtout venant de la part des thérapeutes.
Des choses toutes simples qui pourraient aider à sauver des vies.....;
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Avril 2017 à 17:17:01
A 30  ans, après 10 ans d'attaque de panique, première visite chez le psychiatre, première catastrophe, première non assistance à personne en danger. La croyance que le médicament pouvait tout guérir sévissait à cette époque et sévit encore.
Trois séances avec cette psychiatre et tu peux t'en aller avec ton Xanax pour 30 ans.

Ridicule histoire/////
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Avril 2017 à 17:26:54
Oui j'aimerais communiquer avec Boris Cyrulnik qui commence à dire tout haut ce que beaucoup de personnes pensent tout bas.
"Ne donner que des médicaments et pas d'écoute, on s'apercevra dans 20 ans que c'est criminel"
Bien entendu je ne suis pas d'accord avec lui qu'on s'en apercevra dans 20 ans, le fait qu'il dise cela prouve que selon lui on peut dire dès maintenant que c'est criminel et que cela a été criminel depuis qu'on mise tout sur les psychotropes/

Une autre personne avec qui j'aimerais communiquer c'est <monsieur mélanchon, car alors qu'on lui parlait du cannabis, il a tout de suite parler du désastre des psychotropes.
J'aurais envie de savoir si la réflexion de monsieur Mélenchon va plus loin sur la manière d'empêcher les pauvres patients de se gaver de psychotropes et d'avoir des alternatives efficaces et remboursées.

Quant à moi j'essaie de faire le maximum pour ma fille et c'est extrêmement difficile.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Avril 2017 à 19:40:42
peu de témoignages d'adultes ayant vécu un énorme traumatisme à 4 ans dans leur plus tendre enfance.
Pas beaucoup d'aide à leur apporter s'ils ont developpé  une maladie psychique invalidante.
Une maladie qui l'ont fait rejeter par les autres, qu'ils ont portée avec honte.

La personne de suicide écoute m'a interrompu quand je recommençais à parler de ma femme, pour me demander clairement comment allait ma fille. Oublier le passé pour un moment et se concentrer sur les problèmes très graves du présent.

Difiicile tout cela, je laisse mon témoignage et peu importe si un membre de ce forum m'a traité de peu altruiste, d'égoiste et de je ne sais quoi encore. Je fais comme lui ce que je peux avec mes souffrances.........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Avril 2017 à 19:51:23
Ils ont dû se sentir nombreux à se sentir coupable de la mort de mon père.
Malheureusement ils n'auront jamais su comment les enfants de cet ingénieur en ont bavé durant toute leur vie;
Comment cet ancien enfant devenu adulté a t il été laissé tomber.

Courage, je dois aider ma fille qui comme mon fils m'a dit un jour Papa, la grande consolation de la perte de mon père et de mon enfance horrible
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Avril 2017 à 20:13:15
Se sont ils sentis coupables, je ne sais même pas. L'important pour le patron de la météorologie nationale, administration de notre beau pays, c'était d'étouffer l'affaire, que ma mère ne fasse pas un procès. On lui a dit d'ailleurs qu'on ne pouvait se battre contre une administration, quelle connerie, quelle époque.....
Ils ont engagé ma mère et l'ont traité comme une reine, peu importe si à la maison elle nous détruisait.
Que la colère sorte même si cela ne sert à rien.

Ils ne sont plus là la météo pour m'aider avec ma fille, bien au contraire l'administration me fait encore chier à cause de ma retraite.

Pas étonnant que je sois fou et en colère.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Avril 2017 à 20:34:30
Dans le lycée dans lequel je travaille, il y a une petite stèle pour une personne du service qui est mort.
Dans un autre lycée une salle portait le nom d'un prof qui était décédé.

Pour mon père, il fallait vite tout oublier. Ne rien dire au plus petit peutêtre  pour le protéger alors que c'était le contraire qu'll fallait faire.

Voilà cette France dont beaucoup de gens sont de plus en plus fiers et agitent bêtement des drapeaux bleu blanc rouge.

Désolé, pas pour moi.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 30 Avril 2017 à 20:52:16
Alors que je souffrais déjà depuis 3 ans d'attaque de panique, le psychiatre de l'armée m'a trouvé apte au service.
Non de dieu inapte à porter un fusil, et apte à me faire soigner dans les meilleurs conditions.
Du coup je suis parti vivre au Canada pendant six ans.
Et malheureusement je suis revenu dans ce pays qui m'avait pris l'amour de mon père
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Mai 2017 à 20:35:07
Ca va ma fille et moi avons notre dose, on demande de l'aide et du soutien pas des coups tordus.

Société incroyable qui pousse les gens à bout

Qoe ces gens en apprennent un peu plus sur la prévention du suicide.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 04 Mai 2017 à 20:40:43
Je suis très inquiet pour ma fille et je dois lui remonter le moral. Je t'aime Manon
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Mai 2017 à 00:07:32
Demander de l'aide au médiateur du rectorat n'aura servi à rien. Il n'était certainement pas là pour étudier les textes législatifs qui règlent mon sort. Vais je continuer le combat d'une autre manière ou partir avec mes 700 euros ?

Tous les jours ma fille m'appelle pour me parler de sa maladie neurologique et de son mal de ventre et j'essaie de lui apporter toute mon aide.

Demain tranquille je reste chez moi à réfléchir à mon passé et à cette chère France.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Mai 2017 à 00:17:13
Demain je penserai à toutes celles et tous ceux qui souffrent psychiquement et physiquement, à toutes et à tous qui sont sur le bord du chemin et dont on ne veut pas voir la souffrance, qu'on ne veut pas ou peut pas aider.
Je les aime.
C'est ma France.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Mai 2017 à 00:51:21
Surtout une pensée pour tous les suicidaires. Et pour les bénévoles de suicide écoute qui font ce qu'ils peuvent dans une société bien dure qui bien souvent pousse au suicide.
Beaucoup de choses à faire pour la prévention du suicide Monsieur Macron et Madame Le Pen.
Vous n'en parlez pas beaucoup, c'est dommage.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Mai 2017 à 11:53:22
Monsieur Macron parle des perdants........

Les perdants, des gens qui ont subi des deuils extrêmement difficiles, qui leur ont amené des problèmes psychologiques, puis des situations financières importantes, des gens qui finissent par avoir envie de se suicider.

Dans sa boucne on dirait que le mot perdant a une connotation péjorative.

Et bien ces perdants sont des gagnants de chaque heure, de chaque jour, pour surmonter leurs difficultés que bien souvent les gagnants leur ont amené, ce qui est mon cas.........

Perdants, décoté pour la retraite, froid dans le dos, ces politiques sans compréhension de la souffrance humaine, de la qualité de tous les êtres humains quelque soit leur situation.

Nous sommes aussi des gagnants, Monsieur Macron, Monsieur Fillon, Monsieur Hollande.......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Mai 2017 à 12:08:17
Des gens qui luttent pour aider leur proche malade, moi c'est ma fille, et une bande d'experts ne voyant pas la richesse de la France mal répartie, nous pondre une réforme des retraites poussant au désespoir.
Honte à vous et heureusement que la lutte contre le fascisme vous donne une bonne image;
Si le fascisme augmente c'est que vous n'aidez pas assez les perdants qui se tournent alors vers des personnes qu'on peut juger plus inquiétants que vous.
Une seule personne pendant la campagne présidentielle a cité le chiffre de 30 suicide par jour, c'est Monsieur Lassalle.
Quant à remettre en place un véritable système de soins en santé mentale, cela vous passe par dessus la tête, faute de connaissance de votre part, ou plutôt votre indifférence;

Je ne suis pas fait pour ce forum,  mes amitiés Yacine
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Mai 2017 à 12:43:11
Si, ce forum est fait aussi pour moi qui ait perdu deux êtres chers dans des manières que je trouve injuste et qui pourrait avoir été évités. Alors tant pis mes dérapages sur la politique et mon sentiment de solitude sur ce forum que je comprends bien entendu car je suis incapable de respecter la règle de l'entraide.
Tant pis, je fais ce que je peux
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Nalingi yo le 07 Mai 2017 à 17:30:06
Bonjour Assiniboine,

Je suis nouvelle ici, mais je vois ce forum comme un moyen d'expression de ma douleur et celle de tous ses membres. Je n'ai reçu aucun jugement suite à mes écrits et je n'en ai vu aucun ailleurs. Tu vas mal, et si parler ici de ce que tu as sur le coeur te libère alors vas y...

Je n'ai pas de conseils ou de solutions à t'apporter malheureusement. Mais dans ces circonstances chacun fait de son mieux.. Bon courage à toi et ta fille
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 07 Mai 2017 à 21:40:05
Merci Nalingi yo pour ton message; Je souhaite de tout mon cœur que l'expression de ta douleur sur ce forum va te permettre de te sentir mieux.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mai 2017 à 04:46:00
Je n'ai même plus envie de parler des soins en santé mentale,  pour moi c'est foutu.

Je regarde simplement les autres se réveiller. I
Un article dans midi libre parlait de la connivence entre les psychiatres et les labos pharmaceutiques.
Ils ont même fait une étude pour savoir quels facultés étaient les plus sensibles au lobby des labos pharmaceutiques.
Patatras, c'est la faculté de Montpellier qui est la plus vulnérable et c'est là ou j'ai été soi disant soigné pendant 30 ans/
La vérité va éclater sur le scandale des psychotropes donnés à tort et à travers.
Moi, je me tais, je continue à être drogue et je regarde les gens qui commencent à dénoncer le scandale
Il est dommage qu'infosuicide qui devrait être à la pointe de la connaissance en matière de santé mentale ne parle pas beaucoup de tout cela et laisse surtout la parole aux psychiatres  patentés et peut être parfois corrompus.
Non Boris il ne faut pas attendre 20 ans pour dire que c'est criminel de ne donner que des médicaments et pas d'écoute, c'est dès maintenant qu'il faut agir pour celles et ceux pour qui ce n'est pas trop tard

Putain de société
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mai 2017 à 04:52:38
Je n'ai pas très envie de revenir sur les propos blessants que m'avait adressé une personne de ce forum. Une personne en souffrance et je comprends qu'elle se soit mise en colère contre moi.
Un seul point il m'avait dit qu'on n'était pas en URSS et qu'on pouvait choisir son thérapeute. Ce n'est guère mieux en France ou les personnes qui sont remboursés sont des personnes aveuglés par les labos pharmaceutiques, par la pseudo science.
Cela freine tout changement sur les soins thérapeutiques efficaces et remboursés.
Je me tais, pour moi c'est trop tard et mon avis, ma souffrance d'avoir été mal soigné n'est pas très importante;

Bisous à tout le monde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mai 2017 à 05:20:03
Pas en URSS, mais ici c'est le profit au détriment de la santé humaine.
C'est la folie de donner 30 ans de Xanax à une personne qui sert de cobaye humain, ce qui permet ensuite à l'oms de dire que l'abus d'anxiolytiques pousse à la démence;
Oui en effet nos sociétés hautement capitalistes sont vraiment mieux que cette satanée URSS

Ma fille jongle avec ses médicaments, perdant toute confiance dans ses médecins. Et ce n'est en aucun cas moi qui l'ait poussé à cette conclusion. C'est sa propre expérience. Malgré ses moments de désespoir, elle se renseigne vraiment sur sa maladie complètement inconnue par les médecins français, sur les  effets secondaires des médicaments qu'on lui donne, et j'espère qu'elle va gagner son combat contre ses problèmes.
Moi je n'ai pas su, j'ai fait confiance à ceux qui me donnaient des psychotropes et aucune écoute.

Infosuicide Réveillez vous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mai 2017 à 19:28:53
Alors que je passe un week end horrible ou je préfère dormir que de penser à cette histoire de retraite.....
Très mal, j'ai appelé une personne de suicide écoute que je connais bien et qui me donne souvent de bons conseils et il m'a remonté le moral pour continuer le combat pour ma retraite. Comme le médiateur du rectorat se tape de mon histoire, il faut que j'arrive à aller devant le tribunal administratif. Mon grand souhait est qu'un syndicat m'aide dans cette démarche.
En 1991 un syndicat était allé devant ce même tribunal et on avait gagné le procès.

Encore une fois j'ai exprimé ma pensée pour les gens au bout du rouleau, je leur conseille vivement d'appeler suicide écoute.
Cela fait tellement de bien d'être écouté et de recevoir de la chaleur humaine rien que par la voix.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mai 2017 à 19:49:19
Combien de suicides, combien de gens morts à cause de conduites suicidaires pourrait on éviter en trouvant des gens prêts à aider....... Dans les administrations, dans les entreprises, dans les municipalités.
Combien, avec un gouvernement plus sensible à la souffrance humaine, refusant catégoriquement la fatalité du suicide.
Combien, avec des thérapeutes remboursés capable de soigner votre maladie psychique plutôt que ces psychiatres généralistes aveuglés par une science celle des médicaments et incapables de réfléchir un tant soit peu.

Ma fille s'accroche, attends ses examens de ventre mais pense de plus en plus que ce sont les médicaments qui lui font tant de mal et perdre énormément de poids. Je touche du bois dans l'attente de ses examens.
Et alors s'il n'y a rien il faudra voir du côté des neurologues un peu plus sérieusement. Qu'ils fassent leur travail d'une manière consciencieuse

Mon Dieu quel parcours difficile dans une société bien peu en avance en matière de soins.  bien peu préparée à aider les gens en difficulté financière entre autres.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mai 2017 à 20:23:21
En ce moment j'ai beaucoup de travail au boulot et surtout demain.....
donc je risque d'y aller une heure plus tôt pour arriver à tout faire.
Comme dans mon boulot d'instit ou j'ai travaillé comme un dingue dans des classes surchargées à essayer de faire bien mon boulot
Alors que l'administration me traite comme elle le fait en ce moment je trouve cela honteux
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 08 Mai 2017 à 22:12:13
Trop mal ce soir, j'ai appelé ma fille en lui parlant du Xanax et le fait que son abus poussait à la démence/

Elle m'a répondu on sait que tu es dément....

Au revoir Yacine, longue vie à ton forum s'il  peut aider les gens.

Je suis dément........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Mai 2017 à 21:15:44
Je ne suis pas dément je suis effondré.

Ma fille me parle pendant une heure de ses problèmes de santé et je ne sais pas quoi faire.

Demain je vais voir ma neurologue psychologue astrologue qui refuse la possibilité que ma fille ait des migraines hémiplégiques.

Facile de dire que j'aille voir un autre thérapeute........

J'en ai ras le bol  de cette société ou pour se faire soigner on tombe soit sur des aveuglés des médicaments soit sur des folles qui ne cherchent même pas à étudier diverses possiblilités pour ma fille.

Honte à eux et à elles, Changeons le système de soins en santé mentale
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 11 Mai 2017 à 21:50:12
Pour l'instant je dois rester calme, s'énerver ne sert à rien, ni à critiquer le système de soins en santé mentale.

Trouver une solution pour ma fille et pour moi même.

Ma fille m'a un peu engueulé ce soir car elle me dit que je ne lui trouve pas un autre neurologue;

Demain j'irai voir quand meme voir la neurologue psychologue et lui expliquer encore une fois notre situation
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 11 Mai 2017 à 23:43:21
Et un neurologue à l'hopital?ça serait pas mal....quelqu'un qui ait un regard neuf sur ses symptômes...
Ou  demander à votre généraliste de vous adresser à un neurologue de son cercle professionnel?
Elle a besoin de ton soutien, ta fille... elle sait qu'elle peut compter sur toi... c'est précieux...
Courage, vous allez trouver quelqu'un...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 12 Mai 2017 à 02:25:35
Merci Eva Luna pour ton soutien

En effet ma fille a besoin de moi et il ne faut pas que je me laisse endormir par celles et ceux qui disent que c'est seulement psychologique.

Oui un autre avis dans un hôpital qui s'occupe de neurologie est la meilleure solution.

Pour l'instant ma fille ne semblait pas vouloir y aller mais maintenant elle change et elle attend de moi de l'aide.

Avec ton histoire, Eva Luna, c'est très gentil de m'adresser ce message

Bisous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Mai 2017 à 04:11:04
Monsieur Faure si vous passez par là, je voudrais vous dire qu'on ne soigne pas des gens qui ont eu des deuils difficiles avec des psychotropes.
Ces derniers sont dangereux pour le cerveau certes mais aussi pour d'autres parties du corps. Je vous citerai trois exemples qui me touchent particulièrement puisque j' en suis affecté. Mauvais pour la prostate, mauvais pour les yeux, tension oculaire élevée d'où  risque de glaucome, mauvais pour les dents.......;

Votre collègue Cyrulnik  dit que dans vingt ans on s'apercevra que donner des médicaments sans écoute est criminel.

Allons du courage, dénoncez cela tout de suite, remboursez les thérapies non médicamenteuses efficaces. Elles existent vous le savez.

Si j'ai servi de cobaye pendant 30 ans pour les tout puissants labos pharmaceutiques, je veux que mon expérience serve à quelque chose. Mon expérience que dis je ma souffrance, mon mal être, mon désespoir.

Je suis un être humain, pas un animal.

Réveillez vous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Mai 2017 à 04:22:26
Monsieur Faure, vous dont on lit le travail sur le deuil sur ce forum, sachez que le pire et le plus dangereux pour une personne c'est de perdre totalement confiance dans les personnes supposés vous aider en cas de problèmes psychologiques survenus à la suite de ces deuils difficiles.

Une personne qui n'a plus confiance dans les thérapeutes est une personne qui peut mettre fin à sa vie.

Sachez cela et que tout le monde prenne enfin ses responsabilités

L'offre de soins doit être meilleure, adaptée surtout aux différentes pathologies. et surtout pas seulement cantonnée à quelques hôpitaux psychiatriques, qui on le sait fout la trouille à tout le monde.

Pour un monde oû les spécialistes de la santé mentale soient vraiment plus professionnels.
Pour un monde qui ne stigmatise pas les personnes en souffrance
Pour un monde meilleur
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Mai 2017 à 05:00:58
Après cette vie de cobaye, on vous dit mais si l'espérance de vie augmente, prenez en pour 10 ans de plus de travail sinon on vous coupe clair et net dans votre petite retraite........

Foutez moi la paix je vais prendre ma retraite à la fin de cette année avec mes 900 euros que j'ai bien gagné et m'occuper de ma fille.

Oui foutez moi la paix, Fillon, Hollande, et maintenant Macron........

Tous les trois vous voulez user les gens au travail puisque vous êtes tous les trois d"accord pour que la retraite soit à 67 ans et pas à 62 ans comme les médias veulent le faire croire.

Je suis un être humain pas une machine,  pas un cobaye, qui a envie de vivre si on me fout la paix
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 14 Mai 2017 à 05:56:05
Totale incohérence de l'administration de l'éducation nationale en ce qui concerne ma situation administrative et ma position par rapport à la retraite.

Quelque chose de fou que je n'ai même pas envie de raconter.

Que ce syndicat m'aide enfin à demander des explications sur des textes législatifs qui se mordent la queue. Le médiateur du rectorat ne s'est pas foulé mais  m'a donné seulement l'avis de son administration sans aucune explication.

Je suis détaché dans le corps des administrafits mais je ne peux plus intégré mon corps d'origine mais ne peut plus intégrer mon corps d'origine. Du coup je ne sais plus quel est mon corps. C'est bien le pire pour un malade du cerveau.
Merci l'administration, ma volonté, mon courage de reprendre le boulot devient avec vous une sévère erreur.

Ah papa si une administration n'avait pas provoqué ta mort par négligence je ne serais certainement pas dans cette merde.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 15 Mai 2017 à 20:46:31
Sérieusement c'est quoi l'espérance de vie  d'un mec qui ont a bourré d'anxiolytiques ?

Et  c'est au nom de l'espérance de vie de la population en  général qu'on me repousse la retraite.............

Ma fille  fait une échographie du ventre demain, je touche du bois......;

Je me sens seul, je suis seul, Bon Dieu de société seulement pour les gagnants, les riches, les bien portants.

A 20 ans je créais une revue pour la paix, mais maintenant la colombe est bien morte dans mon cœur/

Sauf cette envie furieuse que ma fille s'en sorte, trouve ce qui ne va pas et guérisse bordel de merde de société

N'est ce pas Matthieu Riccard??????
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Mai 2017 à 05:09:46
L'amour pour  mes enfants mais plus envie de lutter. Trop d'adversité, trop de problèmes.. Trop peu d'aide depuis 1961 date à laquelle mon père est mort
Je ne sais que critiquer comme un membre de ce forum a dit....
Je connais mieux mon histoire que personne d'autres sur ce forum, je connais mes failles, je suis capable de reconnaître les failles des autres.
Plus envie de lutter
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Mai 2017 à 05:14:35
Le cobaye se sent vaincu ce soir. Il espère seulement que sa fille va s'en sortir.
Trop de solitude depuis si longtemps;
Je craque, j'ai envie d'en finir.
Mes combats ne servent à rien.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 18 Mai 2017 à 13:25:27
La prévention du suicide est l'affaire de tous. Un slogan bien peu ancré dans notre société.

Je viens d'écrire au médecin de prévention de l'education nationale pour lui parler de ma situation administrative et ma situation par rapport à la retraite.

On verra les conséquences.

Mais je n'accepte plus qu'on maltraite les gens en souffrance ou qu'on les place dans une voie de garage avec une étiquette et les médicaments qui vont avec.

La prévention du suicide est l'affaire de tous, même au gouvernement, dans les administrations, dans les entreprises.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 18 Mai 2017 à 19:04:10
Ta fille a les résultats de son échographie?Rassurants?
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Mai 2017 à 02:08:10
Coucou Eva Luna,

L'échographie n'a rien donné à part un petit truc qui d'après les médecins ne peuvent pas être la cause de son mal de ventre;
Il faut attendre maintenant le 24 mai pour la gastro endoscopie..... Etape par étape........

En ce qui concerne ma retraite, suite à mon mail au médecin de prévention que j'avais envoyé en copie à deux syndicats; ces deux derniers m'ont répondu.

L'un en me disant que ce n'était pas le médecin qui changerait la réforme des retraites et qu'il croisait les doigts pour moi, très gentil mais pas très efficace, pas très encourageant
L'autre a regardé une lettre du rectorat et m'a dit que le texte législatif cité en référence ne semblait pas me concerner et je leur ai demandé de poursuivre les démarches.

En conclusion, en cette période d'intense lutte pour la prévention du suicide (bof) il me semble important que chaque personne en souffrance psychique, ayant un problème avec son administration pouvant amener le désespoir et même le suicide, doivent le signaler au médecin de prévention.

La prévention du suicide est l'affaire de tous, et même des syndicants
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Mai 2017 à 02:14:05
Lorsqu'un expert psychiatre m'avait dit qu'on me refusait le reclassement en 2008 parce que je pouvais être nuisible à la bonne ambiance d'un service, j"avais dit cela à un syndicat   qui m'avait répondu que cet expert psychiatre en avait détruit plus d'un. Aucune action engagée contre cet expert psychiatre qui selon eux avait dû avoir un impact très négatif sur les personnes qu'ils avaient "expertisées"

La prévention du suicide est l'affaire de tous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Mai 2017 à 03:31:00
Comme je le disais pour ma fille c'est étape par étape.
Elle a tenu le coup pendant une semaine au boulot et c'est le dimanche qu'elle s'est paralysée.
Elle est en ce moment en vacances et passe son temps à dormir.
Pour récupérer.
Tellement complexe sa maladie...... Après un an de maladie on est encore dans l'inconnu....
Elle a perdu 10 kilos en peu de temps, ce qui serait peut être du au médicament qu'elle prend pour sa maladie neurologique.
Oui beaucoup d'incertitude et d'angoisse
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Mai 2017 à 03:48:23
Malgré tout l'amour qu'elle a pour son chien, elle me l'a laissé encore pendant ses vacances;
Il est difficile pour moi parfois de lui cacher mon anxiété par rapport à sa maladie
Donc je lui demande seulement si cela va et parfois elle me répond que oui.
Je ne dois pas lui demander plus....
demain encore comme un idiot je vais voir ma neurologue psychologue astrologue et je ne sais trop quoi lui dire à propos de ma fille...... Elle n'en démord pas que c'est seulement psychologique, ce qui fait que ma fille ne  veut plus la voir et qu'elle se retrouve sans soins psychologiques ce qui serait nécesssaire vu l'importance qu'a pris sa maladie dans sa vie.

Pas trop le  moral, plutôt envie de taper sur les politiques et m'attaquer à ceux qui me refusent ma retraite.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Mai 2017 à 12:56:50
Je voulais te dire encore merci Eva Luna, un petit mot fait du bien.....

Ma thérapeute ; tout est psychologique chez ma fille, elle a baigné dans son enfance avec un père et une mère en souffrance psychique, ce qui est vrai. Mais écarter la maladie neurologique est un peu facile. Elle dit que ma fille n'est pas épileptique mais aucune notion de migraines hémiplégiques qui est peut etre une maladie différente de l'épilepsie.

Et moi mon boulot me fatigue, surtout que j'ai un mal de dents horrible qui va peut être me faire  porter un dentier complet, la catastrophe. Donc pour elle j'ai l'œil pétillant tout va pour le mieux dans mon  boulot.

J'en ai marre, avec tous mes soucis, j'aimerais bien être en vacances, en arrêt maladie  pour voir ma dentiste et faire les gros travaux si il est nécessaire.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 19 Mai 2017 à 20:14:16
J"ai vécu dans la souffrance psychique de ma mère, et moi et ma femme avons fait vivre ma fille dans nos souffrances psychiques. C'est  dur à avaler. On devrait mieux aider les personnes en souffrance pour éviter qu'ils la refilent à leurs enfants. Je suis triste.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Mai 2017 à 18:18:21
Demain il y aura un an, le jour anniversaire de ma femme, qu'on inaugurait la tombe de ma femme, 15 ans après son décès.
Un moment émouvant ou même mon fils versait sa larme.....

Depuis cette maladie étrange est tombée sur ma fille...... Tout a dramatiquement changé.

Jeany, il ne fallait pas te pendre, pour tes enfants au moins. Aveuglée par ta souffrance tu n'as pas pensé aux autres. Sommes nous tous pareils, quand nous sommes repliés sur nous mêmes ?
Les tunnels semblent tellement longs et noirs, qu'il est presque naturel malheureusement d'avoir envie de mettre fin à ses jours.

La prévention du suicide est l'affaire de tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Mai 2017 à 18:26:27
J'ai écrit aujourd'hui à la France Insoumise pour parler de santé mentale et de psychotropes, accident du travail mortel, suicide, réforme des retraites.
Parler de ma vie, des problèmes que j'ai rencontrés à des personnes qui se présentent aux élections législatives.
Certainement en pure perte, mais mon cerveau fonctionne comme cela en ce moment.
Lacher tout mon désespoir, toutes mes envies de changement de la société.
Bien entendu c'est à moi même de changer aussi.....
Mais quand même, la première visite du président de la république aurait pu être à suicide écoute, pour parler d'un mal qui enlève violemmenent 10000 vies par an.
La colombe.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Mai 2017 à 18:31:34
Je regrette de comparer les risques que court un individu mais encore une fois le problème du suicide, du désespoir n'est pas assez pris en compte par les politiques et les médias.
Le suicide ne doit plus être tabou, fin de la stigmatisation des malades en souffrance, des malades psychiques.
Et aide à celles et ceux qui souffrent bien souvent dans leur coin trop honteux pour en parler.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 20 Mai 2017 à 19:33:10
Oui demain c'est l'anniversaire de naissance de ma femme, une date à laquelle nous pensons ma fille et moi.
Que je pleure ce suicide d'une militante pour la paix puis d'une syndicaliste, aimant énormément ces enfants, souffrant énormément de celui qu'elle avait abandonné, je pleure, je pleure, je pleure/

Trop injuste et tant pis si je suis le seul à penser que la société pourrait faire mieux pour éviter ce drame du passé, ces drames du présent et de l'avenir.

Beaucoup tellement isolés dans leurs souffrances se donneront la mort de cette façon si violente.

La prévention du suicide est l'affaire de tous, qu'on se le dise, qu'on se le répète......
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Mai 2017 à 02:19:10
A qui puis je parler en ce jour ?
A toi Jeany le jour de ton anniversaire de ta naissance, pas celui de ta saleté de suicide.
Ma chère amie avant tout, ma femme de rares fois, la maman de mes enfants, depuis que tu t'es suicidée, rien n'a vraiment changé en ce qui concerne la prévention du suicide, bien au contraire en certains points que je n'ai pas envie de citer en ce jour.
Un jour bien particulier, ou je viens de prendre un Xanax puis peut être deux, trois, pour freiner ma colère.

Il est normal qu'on soit en colère après ton suicide, qu'on en veuille aux psychiatres, aux administrations, oui, le docteur Fauré le dit dans les livres qu'il est écrit.
Donc rien n'est à changer ma petite militante pour la paix, ma petite syndicaliste, ce n'est pas la société qui ne va pas, c'est nous, seulement nous, fou de naissance;

On s'est fait malheureusement souffrir à cause de nos souffrances,sous le regard de boeuf thérapeutes, des aveuglés du médicament, soumis aux labos pharmaceutiques.

Je t'aime Jeany, j'adore tes enfants et je me sens bien seul.

Je continue le combat d'un militant de la paix, d'un refusenik d'une société tellement injuste, jusqu'au bout de ma volonté, de mes forces.

JE T AIME JEANY
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Mai 2017 à 02:37:03
Je ne sais pas pourquoi ma psy veut que je dise à ta fille, que tu n'as plus voulu que je te touche à ta naissance.
Est ce une si bonne idée ????? Ma fille, un jour regardait nos photos et essayait de savoir à quel moment on ne s'est plus entendu. J'ai toujours voulu que ta fille ait une excellente image de toi, quoi de plus naturel.......
Et ce con de psychiatre qui parle d'amour névrotique entre nous, va te faire foutre......
Tu étais une excellente amie, une excellente maman..........

La prévention du suicide n'est vraiment pas  l'affaire de tous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Mai 2017 à 02:48:38
Ma petite Jeany, tu ne communiquais pas assez sur ta souffrance. Les derniers temps de ta vie, tu t'es lancée à fond dans ton boulot, ne voyant presque plus tes enfants. Tu as oublié l'essentiel, perdue...; Nous étions là pourtant à t'aimer et ce ne sont pas les gens du boulot qui pouvaient t'apporter amour, réconfort, aide...... Seulement l'oubli de tes problèmes.

Mais une nuit, quelques heures avant que ta fille te présente son premier petit copain tu as eu accès à un coup de colère formidable, certainement, ou une autre émotion toute aussi forte.

Je t'aime JEANY, et je déteste les gens insensibles à la souffrance humaine

Amour JEANY comme au premier temps de notre vie, et amour pour nos enfants

BISOUS.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 21 Mai 2017 à 03:05:17
Pardon pour les membres de ce forum qui ont toutes et tous leur propre souffrance à gérer.
Moi en ce moment j'ai un trop plein de soucis.
Alors je craque

Bisous à tout le monde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Eva Luna le 21 Mai 2017 à 17:42:45
Normal de craquer quand trop d'épreuves te toment dessus au fil de ta vie...
mais accroche toi à tout ce qui peut te permettre de continuer bon jour-mauvais jour... à tracer ta route.. 'est la seule que tuaies.. alors...qu'elle te soit un peu cahotée...
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 25 Mai 2017 à 17:50:06
Bonjour Eva Luna,

Hier c'était la gastro endoscopie pour ma fille. Soit une gastrite soit une bactérie, on le saura dans deux semaines. Selon eux sa forte perte de poids est due aux médicaments qu'elle prend pour sa maladie neurologique. Depuis une semaine elle a arreté son traitement de fond, et elle n'a plus des nausées comme avant et mal de ventre
Bien entendu elle garde son traitement en cas de crises de paralysie qui peuvent arriver plus souvent maintenant qu'elle n'a plus son traitement de fond. A suivre avec peut être un autre neurologue.
Mon fils est venu me voir pendant ce long week end et s'est mis à couper l'herbe dans ma jungle.. je l'aide tout doucement car je ne suis pas en grande forme.

Bisous à tout le monde et faites pour le mieux.......

.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 26 Mai 2017 à 07:40:27
J'ai fait un cauchemar terrible. Quelques morts par ci par là, des personnes en qui j'avais confiance voulaient en fait me tuer. J'en suis sorti en me réveillant.

J'espère trouver une solution à mon problème de retraite. Je suis dans une rage folle. Comment les gens font pour accepter une réforme pareille ? Peut être parce qu'ils ne sont pas touchés. Travailler jusqu'à  67 ans, alors que les jeunes ont besoin de rentrer dans le monde du travail. Il le faut puisque la France est en faillite, plus assez d'argent pour payer les retraites, comme le dit Fillon. Alors que la France n'a jamais été aussi riche, est le pays comptant le plus de millionnaires en Europe. Non à moi, si je pars dans cinq mois, déjà 5 ans de plus que ma retraite d'instit, on me retire 200 euros pour me mettre dans la grande pauvreté avec 700 euros.
Réveillons nous.
J'ai reçu un message parlant de reconstruction après un deuil, alors de grace  messieurs dames les politiques ne nous mettez pas des difficultés en plus........













Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 26 Mai 2017 à 08:10:32
Après avoir réussi à reprendre une activité, malgré que les thérapeutes m'aient mal soigné et même maltraité (nuisible à la bonne ambiance), maintenant je veux partir à la retraite la tête haute.

Les conséquences  des deuils peuvent être tellement difficiles à surmonter, que diable qu'on nous aide, pas qu'on nous enfonce.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 26 Mai 2017 à 09:32:10
Une promenade dans la garrigue avec mon chien et celui de ma fille reniflant par tout et moi faisant de même tellement les senteurs sont agréables, remplacer les blablas orientés des commentateurs de BFMTV par le chant des  oiseaux. Personne, seulement la nature, un bon bol d'air......

Messieurs dames les politiques, je veux respirer, seulement respirer avec moins de soucis, alors foutez moi la  paix avec la réforme des retraites made in Fillon, in Hollande et certainement accepter par notre tout nouveau président si sympa.....

Lajssez moi me remettre de mes deuils si difficiles........
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Mai 2017 à 14:38:37
Ce n'est pas grave mais cela m'énerve. Infosuicide org m'envoie un tweet sur l'autisme; Je ne leur ai rien demandé; qu'il fasse plutôt un article sur l'influence de la pauvreté sur le suicide et en particulier qu'il parle de cette réforme de retraite.
Mon fils a passé 3 jours avec moi, il a travaillé comme un dingue dans la maison, j'avais du mal à le suivre tellement je ne suis pas en forme.
Alors stop le boulot, repos méditation, footing, mes enfants, ma famille.
J'ai l'age maintenant pour avoir du temps pour moi et ne pas me battre pour mes acquis d'instit......

Autiste peut être mais surtout ras le bol de la passivité des gens quand on leur fait des réformes qui rendent malade.

Bisous à tout le monde
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Mai 2017 à 14:53:31
L'influence du boulot sur sa vie privée ..........

Pas formé par l'education nationale, j'ai gagné un procès contre eux. Donc autodidacte. Merci.

Pas de bol dans la région ou les classes étaient surchargées pendant une bonne décennie. Fatigué pour la vie de famille.

Plus le temps de réfléchir sur les moyens de sauver son couple.

Je radote, je m'en tape, je m'aperçois comment tout le monde se fout de tout le monde.

Comme je dis à ma fille, si vous avez b esoin , d'aide, je suis là.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Mai 2017 à 16:00:14
CEla suffit de malmener au boulot, c'est cela que subit ma fille.

Elle pèse 46 kgs et moi j'en ai vraiment marre de cette société, foi de militant pour la paix, car la paix ce n'est pas seulement l'absence de guerre comme le disait yohann Galtung  c'est aussi le bien être des gens, et l'absence d'aliénation..........

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Mai 2017 à 18:18:34
Pour moi c'est bien fini cette période de lutte pour la paix et le bien être des gens du Tiers Monde.

Le suicide de ma femme a porté un coup fatal à mon insouciance.

C'est la guerre en moi, la solitude et je vais subir cela comme je pourrais.....;

J'ai malheureusement changé en pire mais aussi la société, j'en suis sur.

Prendre une pause de ce forum car raconter ses malheurs n'a rien de glorifiant.

Bon courage à tout le monde moi je courbe l'échine.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Mai 2017 à 21:04:29
Jeany dans quel merdier je suis
Amies, amis du forum dans quel merdier je suis.
Je connais mes énormes failles, mais suis je invalide psychologique; Je pense avoir prouvé au boulot que je ne l'étais pas; Mais voilà je consomme beaucoup trop d'anxiolytiques pour affronter l'épreuve du boulot.
Cela fait deux personnes de suicide écoute, qui quand je leur parle de ce qu'a dit le syndicat de retomber invalide psychologique, qui pensent que cela peut être une stratégie pour me garantir un revenu de 1000 euros et ne pas travailler jusqu'à 65 ans et demi.
Il faudrait pour cela que ma psy m'arrête un an pour un motif et que je passe devant un expert psychiatre.

Je suis malheureux. Sans cette réforme des retraites et surtout la non reconnaissance de mon corps d'origine celui d'instit, je partais la tête haute avec ma retraite de 900 euros dans quelques mois, Fier comme un bar tabac........

De grâce ne souffrez pas au point de vous demander si vous êtes fou ou folle.....

Bisous à toutes et tous
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 28 Mai 2017 à 21:09:43
Merci beaucoup pour ton message Claudia, J'ai envoyé mon message avant de lire le tien.
Oui je dois essayer de voir les choses positivement, c'est peut être ma principale faille.
Merci encore, c'est tellement un soulagement quand quelqu'un m'interrompt dans ma spirale négative.


Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Mai 2017 à 02:07:48
Claudia,

Si quand même je me suis aperçu que personne ne me répondait.
Sur certains points je ne suis pas d'accord avec toi. En particulier que la société n'y est pour rien. A quatre ans je n'étais pas pessimiste et pourtant la société m'a foutu un dur coup dans la figure.
Ce n'est pas parce que je suis pessimiste que Monsieur Fillon et Monsieur Hollande ont pondu une réforme des retraites injuste et qui poussent les gens à la  pauvreté. Oui j'ai une maison  mais combien de temps pourrais je la garder. En effet il y a des personnes qui dorment dehors. Et ceux la il faut les aider encore plus que moi.
C'est peut être parce que je suis pessimiste qu'on m'a fait avaler des anxiolytiques pendant trente ans, mais on soigne différemment une personne atteinte d'attaques de panique à cause d'une enfance horriblement anxiogène. Ces soins peu adéquats, menant à l'addiction est aussi une cause de la mauvaise organisation de la santé.

Je dois porter un dentier mais je n'y arrive pas à cause des nausées  c'est un problème spécifique mais personne ne s'est présenté au portillon pour m'aider à régler ce problème.

Oui je parle de mes problèmes sans paraître réceptif aux problèmes des autres. Désolé. Je sais pourtant que tous les décès engendrent chez les personnes survivantes de graves séquelles. Et je compatis de tout mon cœur et je suis prêt à aider les personnes qui me présenteraient leurs problèmes. Ne crois pas Claudia que je ne suis pas réceptif à la souffrance des autres, ce serait une erreur.

J'accepte volontiers tes conseils et je vais essayer de devenir moins pessimiste, d'apprécier les petites choses simples de la vie............Essayer de changer oui mais je verrai toujours la société en  partie responsable de ce qui m'est arrivé dans ma vie. et cette partie de responsabilité je veux la combattre d"une façon ou d'une autre.

Mes amitiés



Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Mai 2017 à 02:37:18
Un coup de téléphone à des personnes pour qui j'ai le plus grand respect. Se lever en pleine nuit pour permettre aux personnes en souffrance de se sentir moins seul. Suicide écoute. Des personnes dont les spécialistes de la santé mentale devraient s'inspirer. Des personnes sensibles à la souffrance psychique dont les politiques devraient s'inspirer.

OUI, j'espère devenir plus optimiste, plus réceptif aux membres de ce forum mais j'ai encore besoin d'exprimer ma colère.

Désolé
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Mai 2017 à 02:48:19
La maladie de ma fille m'a appris à être totalement à l'écoute d'une personne en souffrance. D'essayer de trouver les mots de réconfort. Je comprends combien l'écoute est difficile parfois, combien la déprime d'une personne qu'on aime peut être contagieuse. Et au lieu de s'écarter de la personne en souffrance, il faut se retrousser les manches pour l'aider. Ce que font les bénévoles de suicide écoute. J'ai beaucoup appris gràce à eux, contrairement aux spécialistes du médicament  miracle ou de la phrase assassine.

Gros bisous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Mai 2017 à 03:13:20
Claudia, je vais être franc avec toi, ton dernier message était un peu maladroit.

Je parle de ma souffrance, comment ai je pu te faire croire que je pensais avoir le monopole du malheur ?

Tu me dis de donner, j'ai donné toute ma positivité à ma mère qui était si noire à cause de la  mort de son mari.
J'ai donné à ma femme qui était si noire d'avoir abandonné son enfant.
Je donne actuellement à ma fille qui a la vie difficile.

Oui j'ai donné...... et je donne encore;

J'ai donné à ma  mère sans recevoir d'amour, j'ai donné à ma femme sans recevoir d'amour, je donne à ma fille qui elle m'a tant donné. Oui je connais le verbe donner

En toute amitié Claudia,et pardon si je te blesse.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Mai 2017 à 03:15:27
Il est vrai que je n'ai rien donné sur ce forum, que ma souffrance et mon pessimisme et ma colère.

Veuillez me  pardonner.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Mai 2017 à 03:39:18
On apprenait à ma femme lors d'une convocation au lycée que mon fils devenait un délinquant;
Chose grave pour des parents.
Malheureusement ma femme se pendait quelques semaines plus tard.
Après le suicide de sa maman, mon fils tournait mal. sous l'effet de l'alcool il risquait sa vie au volant de ma voiture qu'il a fini par détruire complètement. Avec un copain il cassait la baie vitrée d'un centre culturel et c'est au matin qu'une dizaine de policiers débarquaient à la maison. ensuite il restait cloitré à la maison sans voir personne jouant à l'ordinateur.
Je lui ai donné et il m'a donné.
Non pas le monopole du malheur, mais je suis fatigué maintenant.

Au revoir
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 29 Mai 2017 à 03:45:09
Et ma spécialiste de la santé mentale de service qui traitait mon fils de fainéant, d'égoiste, zut incapable de comprendre que mon fils souffrait.
Je suis vraiment heureux que maintenant qu'il a enfin trouvé un travail à 30 ans, il prouve qu'il n'est pas fainéant, pas un délinquant et pas égoiste.

Oui fatigué de raconter ma vie.

Mes amitiés, au revoir
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 08:47:50
eh oui Claudia si on est trop pessimiste, les autres nous REJETTENT.

On n'y peut rien, et c'est pour cette raison que des gens se suicident.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 08:54:53
Ma maladie psychique qu'est l'agoraphobie a fait qu'en plus je me suis isolé des autres.

Ce week end je devais aider à organiser une fête pour le parti de la France Insoumise dans mon village, ce qui m'aurait permis de créer des liens, mais j'ai renoncé.

Par contre la bonne nouvelle c'est que ma fille est parti à Majorque avec le copain avec qui elle a fait un enfant mais qu'ils ont décidé d'avorter. Pourvu que cela soit le bon et qu'elle puisse ne plus être seul et avoir le bonheur d'être deux.

La solitude est tellement difficile à supporter. Quand il n'y a pas un lien fort avec une autre personne, on survit......

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 09:08:03
J"en ai marre du xanax et j'essaie de diminuer les doses.

Quand je pense que les labos pharmaceutiques ont fait des profits formidables sur notre dos, je me dis qu'ils devraient être obligés par les autorités de mettre la main à la poche pour des associations de soutien aux drogués des psychotropes.

Leur action de lobbying auprès des spécialistes de la santé mentale, ont fait que certains d'entre nous ont été des cobayes et trouvent peu d'endroit pour amorcer un véritable sevrage et commencer des techniques vraiment efficaces contre cette angoisse, cette anxiété, cette agoraphobie.

Quand on est drogué, on se sent bien seul et cela encore une fois peut pousser au suicide.

Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 09:13:45
Je veux essayer les labos pharmaceutiques et essayer d'aller mieux en faisant de méditation.

Je n'attends plus rien des spécialistes de la santé mentale.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 09:28:32
Ne plus faire confiance aux spécialistes de la santé mentale est la pire chose qui puisse vous arriver.

Que ces professionnels fassent des efforts pour regagner la confiance de drogués tels que moi.

C'est bien la société qui en cause là....... Je ne me complais pas dans ma qualité d'agoraphobe drogué.

Bisous à toutes et à tous.

N'ayez crainte, je sais sur quel forum je suis, je sais que vous avez d'énormes souffrances.

Désolé de vous faire part de mon point de vue sur l'organisation de la santé mentale en France
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: souci le 03 Juin 2017 à 11:58:58

    La santé mentale est l'affaire de tous ...
    Y COMPRIS DES PATIENTS EUX-MÊMES !
    Responsabilité partagée équitablement.
    (http://www.aht.li/3076152/curchilloptimisme.JPG)
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: Faïk le 03 Juin 2017 à 13:55:54
Mais nous savons tous ici que le chagrin nous rend parfois aveugles et sourds, et que nous n'avons pas toujours les moyens ou les moyens ne sont pas toujours adaptés pour nous permettre de nous en sortir "honorablement".
C'est ainsi et la carte sanitaire psychiatrique n'est pas égale pour tous, j'ai une "petite" expérience là-dessus.
J'ai entendu autrefois un ministre qui souhaitait "responsabiliser" les malades en minorant ou supprimant des indemnités maladie.
Au moment où il, ils étaient si fatigués ou alités, dans l'incapacité de travailler ou de simplement bouger, je me suis posée la question de savoir s'ils ne pouvaient pas en effet se "responsabiliser" et faire un petit effort quand même : "lève-toi et marche" ...

J'ai trouvé alors qu'il n'y avait pas d'équité non plus et que la maladie était bien mal partagée : quand un soignant vous annonce que vous avez 30, 50, 75 % de chances (je préfère dire risques, ça me paraît plus juste ... ) de... tout ce que vous pouvez imaginer de moche, il ne fait jamais de doute que pour le patient et sa famille, c'est toujours 100% de merde. Et que le combat s'annonce très difficile.

J'espère pouvoir un jour sortir de mon marasme, je fais des efforts, je ressasse souvent, mais je ne voudrais pas non plus me sentir trop coupable de ne pas y arriver.
Responsabilisée, mais pas toujours responsable.

Cet avis ne vaut évidemment que pour moi, et je ne pense pas revenir sur ce sujet ... j'ai tant d'autres choses à ruminer ... et comme La Roussette n'est pas décidée à m'aider,

Faïk, chabraque un jour, chabraque toujours ...

Je pense à vous.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 13:58:10
Bon sang j'essaie de me sevrer, j'ai des attaques de panique et tu me sors une maxime qui ne s'adapte pas à mon cas en ce moment. Merci pour le coup de main. Salut à toi
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 14:01:22
Mon dernier message s'adressait à Souci.
Bon courage à toi à Faik.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 14:05:17
Quand tu es fou de chagrin, quand tu as des attaques de panique qui sème la terreur, tranquillement tu dois ètre responsable et dire non au psychiatre qui t'offre ces pillules, lui demander tout aussi sereinement une thérapie efficace que tu ne connais pas.
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 14:11:11
J'ai un souci souci, je dois aller à la pharmacie mais je ne sais pas si elle va me donner ma dose. J'ai pris plus que ce que me donnait la thérapeute, alors maintenant il y a quelques problèmes (c'est souvent le cas chez les drogués). Je dois donc entamer un sevrage forcé.
Pas marrant du tout. Je m'en fous de la responsabilité en ce moment même si j'en parle beaucoup, je veux sauver ma peau et être un peu mieux dans mon corps de drogué.
Alors oui, si tu veuxj je suis responsable en partie, voilà c'est dit.
Maintenant je passe aux choses sérieuses
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 14:21:59
Je viens de prendre un xanax de plus parce que j'ai une attaque de panique; Je dois aller à la pharmacie et faire les courses et je n'ai plus de jambes.
I need a little help from my friends.
Et pardon si mes discours vous trompent sur ma personnalité.
Je suis en vrac
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 14:30:52
Hier j'ai parlé de cette histoire de pharmacienne à ma thérapeute, elle ne m'a trouvé aucune solution.

Je sais c'est ma responsabilité de trouver un bon thérapeute remboursé.

Je suis dans une colère folle
Titre: Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
Posté par: assiniboine le 03 Juin 2017 à 18:39:17
Que ce classement des êtres humains en pessimistes et optimistes est réducteur.
Nous avons tous notre part de positif et de négatif.
Et puis non devant la difficulté qu'apporte la perte d'un être cher, même le plus optimiste ne peut tro