Auteur Sujet: mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme  (Lu 340843 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1831
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #60 le: 02 Février 2015 à 12:55:29 »
Merci Eva Luna,

Mais dans mes moments de grande souffrance, je ne veux plus parler à ma fille de tout cela, ni à mon fils. Alors je me sens bien seul.
Mon ancien psychiatre disait qu'il ne fallait pas que la souffrance s'enkyste. Et ben voilà je pense qu'elle est bien enkystée. Et que j'aurais du mal à retrouver le gout de vivre.
Je vais essayer d'aller au boulot, mais aujourd'hui je suis complètement découragé.
Est ce qu'un très bon thérapeute pourrait m'aider à m'en sortir ? Mais je pense que cela est difficile à trouver.
Un jour SANS comme on dit, mais il faut faire AVEC.
Je pense que vous pouvez me compendre et déjà cela est important. Mes enfants, surtout mon fils, m'ont reproché mon agoraphobie. Les êtres que j'aime le plus au monde ne peuvent pas comprendre que la mort de mon peur, et mon enfance désastreuse ne m'ont pas permis d'avoir des modèles de parents équilibrés. Que cela m'a fait avoir cette maudite anxiété depuis tant de décennies.
Merci de m'accorder votre attention.
Mes amitiés

En ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1831
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #61 le: 02 Février 2015 à 19:22:10 »
Je suis allé au travail aujourd'hui. Malheureusement je me suis mis en colère car c'est un peu la panique dans ce service. Je suis quand même content de moi, car passer d'invalide psychologique à une personne qui est capable un tant soit peu d'effectuer des tâches certes pas très compliquées mais qui demandent concentration et initiative est une petite victoire pour moi. Et en effet Eva Luna, cela fait plaisir à ma fille.
J'essaie au moins de me reconstruire et pour l'instant cela ne passe que par le travail qui me prend beaucoup d'énergie.
Courage à tout le monde et bonne soirée.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2536
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #62 le: 02 Février 2015 à 20:31:58 »
je crois profondément qu'il n'est jamais trop tard pour aller mieux...pour faire quelque chose pour son chagrin, même enkysté...c'est plus dur mais possible...de dépasser de telles souffrances , au moins pour ne plus en être prisonnier.. et je crois que tu es sur ce chemin...
Tu as raison de ne plus trop en parler çà tes enfants, ils verront progressivement que tu vas mieux; que tu fais de choses et cela les rassurera , ils auront moins de souci à se faire pour toi...
Le travail est un gros pan de nos vies.. ça t'aidera... c'est sûr...même s'il te faudra du temps avant que ça ne te prenne plus trop de ton énergie...c'est déjà une victoire! et tu fais mentir le sombre pronostic! non mais!

En ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1831
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #63 le: 02 Février 2015 à 22:04:11 »
Merci Eva Luna, j'avais besoin d'un tel message ce soir. Parfois, je cède au découragement et un petit message d'encouragement me fait beaucoup de bien.
Que dire de ces souffrances enkystées, seulement espérer que peu à peu elles s'atténuent. Mes souffrances se sont enkystées parce que je ne parlais à personne de mes souffrances. On ne voyait que les symptomes physiques et même mentaux qu'elles occasionnaient. Et on me traitait pour cela sans m'écouter vraiment.
C'est certainement en en parlant ici qu'elles pourront se désenkyster.
Déjà en parlant à suicide écoute et à ma thérapeute, j'avais pu enfin plus en parler. Mais ces personnes là ne pouvaient peut être pas tout à fait comprendre dans leur chair, ce que la mort d'un père trop jeune ou le suicide de sa femme pouvaient entraîner.
Je pense que sur ce forum, les personnes peuvent mieux comprendre.
Mon chemin reste très long mais je dois surtout regarder les progrès que je fais. Et surtout grâce à ce forum je peux me sentir moins seul. Je ne lis pas trop encore vos drames, encore un peu difficile pour moi, mais je sais que nous avons des souffrances semblables et que nous luttons tous pour avoir moins mal.
Encore une fois, c'est ce partage que j'ai cherchè il y a treize ans et que je n'ai pas trouvé alors. Seulement un psy à 10 mns la séance tous les 15 jours pendant 9 ans, me disant abruptement que j'avais eu un amour névrotique avec ma femme. Je ne serais peut être pas passé par la case des bouffées délirantes qui m'ont fait perdre mon boulot et toute confiance en moi.
Merci pour ce forum.

En ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1831
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #64 le: 02 Février 2015 à 23:06:30 »
Je viens de poster un message dans une autre rubrique où je dis que j'ai perdu mon père à quatre ans. C'est bien à cet âge que je l'ai perdu.

Hors ligne Mamoure

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 865
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #65 le: 03 Février 2015 à 05:42:10 »
Assiniboine,

je suis d'accord avec EvaLuna , je ne peux pas trouver mieux à te dire
courage , continue à t'exprimer ici , si cela peut t'aider
c'est tellement important de partager nos souffrances

En ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1831
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #66 le: 05 Février 2015 à 19:25:17 »
Bonsoir Mamoure,

J'espère que tu vas bien. Oui partager nos souffrances et nos petites victoires.
J'ai travaillé beaucoup cette semaine et même si j'ai des défauts encore, j'écarte ce sombre pronostic d'invalide psychologique, et cette horrible chose que m'avait dite l'expert psychiatre que j'étais nuisible à la bonne ambiance d'un service me refusant ainsi le chemin du travail en 2008. Un délit de sale G..... Au boulot, je suis souriant et je pense que personne n'a à se plaindre d'une quelconque nuisibilité.
Bien entendu, sur ce forum, ou j'ai raconté ma vie, je semble un peu sombre. Ma vie a été difficile et quand je la raconte, cela me soulage mais me rend triste aussi. Je ressens profondément que parler de mes anciennes souffrances à des gens ayant vécu aussi des deuils me permet d'avancer.
Je vais tenter de reprendre beaucoup plus confiance en moi et peut être un jour de trouver une compagne. Car une trop grande solitude est mauvaise conseillère. Peu importe si j'arrive à trouver le bonheur, mais au moins j'aurais essayé d'être un peu plus heureux.
J'espère que celles et ceux qui ont besoin de parler à un thérapeute pourront en trouver un bon. Autrement je pense que ce forum est vraiment un excellent moyen de se sentir moins seul et compris.
Bon courage à toutes et à tous.

En ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1831
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #67 le: 05 Février 2015 à 22:11:05 »
Cette journée de prévention du suicide, quelques jours après la date anniversaire de la pendaison de ma femme, était pendant longtemps pour moi une sorte de réconfort. On avait une journée pour la prévention du suicide.
Mais cette journée, selon ce que j'ai pu voir, n'a jamais été relayée par les télévisions.
Elle est devenue pour moi une journée noire de plus.
Des gens parlaient dans des colloques de la prévention du suicide et moi je restai seul avec mon fardeau, ma blessure.
Une année le thème était sur le rôle de l'entourage pour éviter que des proches se suicident. Un thème qui était très important mais dont on n'a pas parlé.
J'aurais aimé que mon frère, ma soeur et ma mère puissent avoir des informations sur le suicide à une heure de grande écoute. Peut être aussi sur la difficulté de survivre au suicide d'un être cher. Je pensais que dans une famille où une personne se suicidait, le reste de la famille devenait plus à l'écoute des souffrances, plus soucieuse qu'un autre membre de la famille ne se suicide.
Cela n'a pas été le cas dans ma famille.
En ce qui me concerne, depuis que ma fille m'a dit qu'elle avait eu peur parce qu'elle avait eu des idées suicidaires, je suis encore plus à son écoute. J'ai eu peur aussi que mon fils en vienne à cette extrémité, il y a deux ans. Cette inquiétude vient certainement du fait que j'ai vu ma femme souffrir, que j'ai voulu alerter sa généraliste mais que le pire est arrivé. Cette inquiétude est certainement exagérée mais je préfère être vigilant.
Quel difficile combat que de survivre au suicide d'un proche et j'ai trouvé beaucoup d'indifférence, quand ce n'est pas des phrases méchantes, après le suicide de ma femme.
Pour moi cette journée n'est plus un réconfort, mais le couteau dans la plaie.
Désolé de penser cela.

En ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1831
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #68 le: 05 Février 2015 à 22:24:22 »
Au lieu d'etre négatif par rapport à cette journée de prévention, j'adresse toutes mes pensées aux personnes endeuillées par le suicide de ce forum. Je leur souhaite beaucoup de courage et qu'elles trouvent autour d'elles beaucoup de chaleur humaine. Avec le partage, la souffrance finit par s'apaiser.
Toute mon affection.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2536
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #69 le: 05 Février 2015 à 23:23:33 »
Le suicide est drame qui devrait alerter toute la société..
mais ça fait peur...

En ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1831
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #70 le: 06 Février 2015 à 10:43:04 »
Oui le suicide reste tabou, oui il fait peur. Un peu comme le sida au début de l'épidémie, mais on a su réagir.
Pour m'aider à me reconstruire après le suicide de ma femme, on me dit que je suis nuisible à la bonne ambiance d'un service. on me dit que j'ai eu un amour névrotique avec ma femme, alors que j'ai tout fait pour que nos relations s'améliorent, que nous puissions guérir tous les deux de nos blessures, mais je n'ai rencontré que des psychiatres idiots, pensant que le médicament est la réponse à la souffrance.
C'est vrai que maintenant, je peux paraitre nuisible à la bonne ambiance, je le reconnais.
Il faudrait que j'oublie toutes les méchancetés que l'on m'a dites, alors qu'avec deux deuils sur les bras, une vie très difficile avec ma femme, j'avais besoin de compréhension, de chaleur humaine pas de ce que j'appelle de la maltraitance.
Quand votre propre frère vous conseille de vous suicider, que votre soeur et votre beau frère disent à ma fille que je n'étais pas à la hauteur de sa maman, on n'a parfois plus vraiment envie de se battre.
Quand ce soi disant expert psychiatre m'a traité de nuisible, j'aurais dû rétorquer que lorsqu'une administration a provoqué la mort de mon père, cela avait été nuisible à la bonne ambiance de ma famille.
Quand ce psychiatre me dit que j'avais eu un amour névrotique, j'aurais dû lui dire que son collègue dans le même cabinet n'avait pas voulu m'écouter à  propos des problèmes de ma femme.
En effet pendant 9 ans, je suis resté avec un mauvais psychiatre qui travaillait dans le même cabinet que celui qui n'avait pas su m'écouter avant le suicide de ma femme.
Comment n'ai je pas su réagir différemment ? M'enfuir de cet endroit qui me faisait du mal.
J'ai supporté beaucoup de choses dans ma vie et c'est pour cela que c'est si difficile maintenant.
Je n'arrive pas toujours à trouver de la positivité, je reste malgré tout en colère........

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #71 le: 06 Février 2015 à 11:17:11 »
C’est bien d’avoir trouvé un endroit où tu peux te libérer de ta colère. Probablement, pour la colère c’est comme pour le deuil, il faut l’user.

Continues-tu à faire de la méditation ?

Je crois avoir compris que le psychiatre est quelqu’un qui a eu davantage une formation pour soigner le corps, donc il travaille avec des médicaments et n’est pas nécessairement dans l’écoute. Mais heureusement, ils ne sont pas tous comme-ça.
Ne te reproches pas de ne pas t’être enfui de chez le psychiatre. Avec le recul, c’est toujours plus facile à voir ce qu’on aurait dû faire.

Souvent, les familles éclatent après un suicide. Déjà pour une mort « naturelle », on essaie de trouver un coupable, alors pour un suicide … ! Ce serait tellement plus rassurant d’avoir un coupable. Essaie de ne pas prendre pour toi ce que l’on t’a reproché. Tu as fait ce que tu as pu avec les moyens que tu avais. Nous pouvons soutenir nos proches mais nous ne pouvons pas vivre à leur place.
Comme vous étiez tous les deux des écorchés vifs, il était sans doute d’autant plus difficile de trouver un équilibre.

Tu as énormément de courage d’avoir repris le travail.

J’espère que tu arrives à entreprendre des choses agréables avec tes enfants, pour ton bien aussi bien que pour le leur.
Sois doux avec toi.


Hors ligne fleurdecoton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 721
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #72 le: 06 Février 2015 à 13:57:11 »
à assiniboine

J'ai lu tout ce que t u as supporté!!!!! je veux juste te dire ce que tu as vu ou entendu de la part de tes proches, de ton psychiatre, et des autres, me rappellent ce que j 'ai appris quand j 'étais jeune: l'humain et sa nature quand il est en dehors de toute forme de moralité, se comporte ainsi de façon inhumaine...... c est à dire tu découvres l’être humain en dehors des normes du vivre ensemble, et la je te réponds oui, il fait peur l 'être humain.....et voila que toi qui a un sens de la moral, et du savoir vivre, toi qui à tendu la main à celui qui souffre malgré ta propre souffrance, voila c 'est toi qui est finalement indexé! ton code de ta moralité est indexé! alors tu souffres, je ne suis pas compris! même tu te mets en colère, parce que tu diriges ta reponse en fonction de leur agressivité, alors que si tu continuais sur ton propre code de moralité, tout en te plaçant au dessus (exercice difficile je te l'accorde) de leur réflexions,ou tout en continuant sur ton code morale, tu verras que bien au contraire tu t 'apaiseras et voir même tu leur pardonneras....

le positive dans ton histoire! est juste que tu es une personne qui a des valeurs! peut être que c'est la dessus qu il faut travailler ..... ton nœud est la , apprendre à te connaitre, faire le bilan de toutes tes actions humaines mêmes les plus petites, car elle est ta reponse !

Concernant les propos de ton psychiatres, montrent oh combien il fait pitié, je te propose de te diriger vers la thérapie interpersonnelle  (déjà commence à lire la dessus), et tu comprendras comment on peut régler ses blessures les plus profondes

En ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1831
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #73 le: 10 Février 2015 à 11:06:57 »
Merci Méduse et Fleur de coton pour vos messages. Un peu de temps pour vous répondre car j'ai été plongé dans mon travail. J'avais à coeur d'arriver à bout d'une grosse tâche à faire car je ne voulais pas râter ma réinsertion. J'ai réussi mais je suis fatigué. J'ai encore une journée de travail et après de petites vacances qui me vont me faire le plus grand bien.
Non Méduse je n'ai pas encore repris la méditation mais je vais la reprendre car cela me faisait beaucoup de bien.
Fleur de Coton, je pense qu'en effet j'ai des qualités morales mais mais aussi d'énormes défauts qui ne m'ont pas permis de vraiment bien gérer ma vie. Alors j'essaie de prendre conscience de mes failles et peu à peu de les gommer.
Je vous souhaite une belle journée.
Mes amitiés.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4262
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #74 le: 10 Février 2015 à 13:23:11 »
assiniboine
sur le forum deuil de conjoint
j'ai signalé ceci
outils :  l'EFT http://www.guerir-eft.com/apprendre/Apprendre-la-methode.html
http://www.dailymotion.com/video/x6s9rb_la-sequence-eft_lifestyle
outils détente :
bien dérouler http://www.passeportsante.net/fr/audiovideobalado/Balado.aspx
connais tu aussi l'EMDR cela semble aider bien des personnes ayant vécu des choses très difficiles
et idem/médecine quantique.
As tu exploré ces pistes ?
Connais tu les gens de l'association dont est issu ce forum ici :
http://vivresondeuil.asso.fr/associations.html
http://vivresondeuil-languedocroussillon.org/le-deuil/actions-proposees/
VIVRE SON DEUIL – Languedoc-Roussillon
Photo logo vivre son deuil3 Avenue Franklin Roosevelt - 30000 NÎMES
Tél : 06 49 32 73 99    Mail : guery.delphine@free.fr
site: http://www.vivresondeuil-languedocroussillon.org
cela pourrait peut être t'aider

meilleures pensées
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char