Auteur Sujet: mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme  (Lu 310854 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1995 le: 29 Septembre 2018 à 10:01:23 »
"Sois un homme" m'a dit souvent ma mère, quelle idiote.
Mon  enfance a été foutue par son refus d'aller voir un thérapeute "je veux m'en sortir toute seule"
Belle mentalité de cette génération.
Cette décision a entrainé de graves séquelles chez son chouchou comme on a dit dans la famille, le seul à qui on a fait croire qu'il n'avait jamais eu de papa et qui n'avait donc pas souffert de sa mort.

Ma génération a voulu se guérir de ses pathologies, elle a accepté de voir des thérapeutes, mais qu'a t elle trouvé alors "des distributeurs de médicaments.


Certainement peu de recherches médicales sur la pathologie de l'anxiété (savoir si c'est vraiment un problème d'amygdale du cerveau dû à une enfance anxieuse ou à un problème d'oreille interne comme dit ma psy)

Certainement des recherches médicales permettant de trouver des médocs pour atténuer les symptomes mais aucune pour savoir quelle sorte de thérapies est vraiment efficace.

A part la méditation qu'un formidable thérapeute américain a remis au goût du jour, et à peut être ces thérapies cognitivo comportementale. Pas la peine que je redise que je trouve CRIMINEL que ces thérapies ne soient pas remboursées comme si certaines guérison de pathologies psychiques était un luxe.


J'ai souvent le chien de ma fille en ce moment, il a vécu une enfance terrible, enfermé dans une grange et martyrisé.

Je suis son évolution; Il semble  parfois parfaitement NORMAL et tout à coup ses phobies vont reprendre. C'est vrai que cela doit être difficile pour un accompagnant d'un très grand  anxieux. Raison de plus pour faire en sorte que ces malades guérissent vite.

Aucune maladie psychique ne doit être considérée comme inguérissable, tout doit être mis en oeuvre, ce qui n'est totalement pas le cas depuis des décennies.


Recherche médicale pour les troubles psychiques signifie en France donner de l'argent aux labos pharmaceutiques pour la création de médocs qui ne servent absolument à rien.

Les scientifiques qui travaillent sur les psychothérapies cognitives comportementales, comme celle qui s'appelle la thérapie d'acceptation et d'engagement (ACT) n'ont pas  beaucoup de moyens financiers et aucune médiatisation.

C'est pourtant l'avenir, alors qu'on nous laisse pas crever avec l'ancienne psychiatrie médicamenteuse et qu'on avance pour éviter des souffrances inutiles, des SUICIDES.


Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1996 le: 29 Septembre 2018 à 10:07:24 »
J'ajoute pour ne pas paraitre maso et bien volontaire pour être guéri que j'ai cherché un thérapeute de cette nouvelle génération de thérapies comportementales et cognitives et que je n'ai pas trouvé. Même les thérapies de 1ere génération ne sont pas accessibles. Il y a cinq ans seuls trois psychiatres proposaient de telles thérapies, mais aucun ne pouvait prendre de nouveaux patients.

Pour moi, c'est mon astrologue malheureusement qui poursuit les "entretiens" incapable de trouver ce que je recherche et ce qui serait bon pour moi.


Je trouve cette situation inacceptable.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1997 le: 30 Septembre 2018 à 14:36:31 »
Comme la société s'en fout des gens qui se suicident
Comme elle s'en fout des gens qui ont envie de le faire
Comme on ne comprend pas la force de certaines maladies psychiques qui poussent à se détruire, à mourir;
Comme elle ne fait rien pour aider celles et ceux qui se sentent si seuls.
Comme il est impossible de dire à quelqu'un de sa famille qu'on a envie d'en finir.
Jeany, si  j'avais su j'aurais fait beaucoup plus pour toi
Me voilà sur le chemin que tu m'as tracé.
Depuis ton départ la société n'a pas changé c'est même pire.
Finis les idéaux de bonheur pour tous, à manger, se loger et avoir de la compagnie.
Oui la dépression TUE et on s'y intéresse si peu.
Oui l'agoraphobie pousse à la dépression, la solitude pousse à la dépression, la précarité pousse à la dépression.
Quand cela va t il finir ? Combien de suicides encore pendant des décennies avant que la société réagisse

Jeany, tu me manques.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1998 le: 30 Septembre 2018 à 20:29:49 »
Jeany, je vais lui faire la peau à cette agoraphobie.
En tous les cas, je vais vraiment insister pour qu'elle soit mieux soignée toi qui en as souffert.
Bisous

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1999 le: 30 Septembre 2018 à 20:37:07 »
Il n'a pas que cela que je veux combattre, beaucoup d'autres choses qui ne nous ont pas permis de ne pas être un couple névrotique et avoir des enfants nés d'un  amour névrotique.
Je t'aime j'aimerais te parler de beaucoup de choses, connaître ton avis.
Sache que tes enfants ne sont pas venus te voir alors que tu leur avais dit que s'ils ne le faisaient pas tu allais te suicider
Ils t'aimaient énormément, tu étais une merveilleuse maman mais ils t'en voulaient  temporairement.
Tu n'as pas PU attendre, le rapsus suicidaire t'a sauté dessus, et aucunement ta volonté.

Tu resteras toujours ma  meilleure amie

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2000 le: 30 Septembre 2018 à 20:50:01 »
On DECIDE de se suicider, comme on décide d'être dépressif, d'être agoraphobe ?
Sacrées DECISIONS
Et que les survivants ne culpabilisent pas, qu'ils pensent avec affection à ceux qui sont partis, qu'ils leur rendent hommage.
Et parmi les plus malades, certains diront leur "vérité" à qui de droit.
Bon courage à toutes et à tous
J'ajoute que je respecte tous les points de vue sur le suicide, volonté ou pas du suicidé, chacun a sa propre opinion.
« Modifié: 04 Octobre 2018 à 05:19:51 par assiniboine »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2001 le: 30 Septembre 2018 à 21:03:31 »
On doit en terminer avec le suicide. S'attaquer aux causes, soigner les blessures, informer celles et ceux pour qui le suicide est si lointain. Et non, cela  peut toucher tout le monde. Toute personne peut voir son enfant, ses parents, ses frères et sœurs, son conjoint se suicider. La véritable prévention passe par une information sérieuse, des moyens accrus.
Ce que vivent les endeuillés du suicide est une véritable torture qu'un humain  a du mal à supporter.
Stop au suicide
« Modifié: 04 Octobre 2018 à 05:22:27 par assiniboine »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2002 le: 30 Septembre 2018 à 21:26:42 »
C'est bien l'inpes qui est chargé de l'information sur la santé (et non l'ipes comme je l'avais dit)
Et bien, on devrait pouvoir discuter de la décision de cet organisme de ne pas faire de campagne proprement dite sur la prévention du suicide, préférant se contenter d'information sur la dépression.
Voir le documentaire, "suicides, ce silence de mort" qui parle de ce choix.
La Suisse a une autre approche et imite un peu les spots publicitaires de la sécurité routière.
Cette campagne faite intelligemment, sans trop bousculer les gens, doit faire progresser l'information sur la prévention du suicide.
Et j'aime bien le combat de l'association Suisse "Stop au suicide".
Le nom  de cette association a le mérite d'être clair et porteur.
Qu'on est en retard en France, avec ces journalistes, soit indifférents, soit ayant trop peur de provoquer des suicides en en parlant (ce satané effet Werther)..
C'est le psychiatre Monsieur TERRA qui dit qu'il faut parler du suicide. Le  taire ne fait pas avancer la prévention du suicide, bien au contraire évidemment et laisse les endeuillés tout seuls face à leur traumatisme.
« Modifié: 04 Octobre 2018 à 05:27:40 par assiniboine »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2003 le: 03 Octobre 2018 à 07:06:54 »
Deux articles importants hier sur infosuicide actualités.
Le premier indiquant qu'il y avait une émission sur les endeuillés du suicide sur France Inter avec Monsieur Fauré.
Malheureusement l'information un peu tardive ne m'a pas permis de suivre l'émission.
Le deuxième parlant d'un livre sur une personne ayant perdu sa fille de suicide et qui avait été suivie dans un hôpital psychiatrique. Cette fille raconte sa vie dans cette institution et cela est certainement très très triste bien entendu mais il est important de pouvoir lire de tels témoignages.

Il y a d'ailleurs un troisième article disant que le suicide des jeunes augmente aux Etats Unis ainsi que les intoxications médicamenteuses.
« Modifié: 06 Octobre 2018 à 06:45:00 par assiniboine »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2004 le: 12 Octobre 2018 à 21:15:43 »
En Angleterre un ministre chargé de la prévention du suicide.
Lady Gaga qui s'engage vraiment pour qu'on déstigmatise les maladies psychiques
En France les médecins écrivent une lettre ouverte à la ministre pour dire que l'alcool n'est pas assez pris en compte .
Que dire alors des drogués aux psychotropes que ces chers psychiatres nous ont gentiment habitués. Aucun mot sur ces addictions et que dire des lobbies pharmaceutiques bien plus puissants que ceux du vin.
Bravo la France, à la traine dans les deux premiers domaines, et naturellement inquiète des effets de l"alcool bien souvent la cause des cas de démence précoce mais rien, rien du tout sur le problème des anxiolytiques.
Et certainement la France est très fière d'être championne du monde de vente d'anxiolytiques.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2005 le: 12 Octobre 2018 à 21:52:33 »
Aujourd'hui j'ai reçu un message de l'association Phare enfants parents. Il ne resterait plus que 2300 signatures pour arriver au compte de 10000 signatures. Si vous n'avez pas encore signé la pétition, lisez la, elle est un peu plus bas dans cette rubrique et signez là pour qu'on arrive au moins à lever le tabou du suicide, le minimum du minimum.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2006 le: 14 Octobre 2018 à 06:01:12 »
merci au membre du forum qui m'a envoyé le lien pour écouter l'émission de France Inter du 4 octobre dernier, si je ne me trompe pas.

Un témoignage très intéressant d'une femme qui a perdu son frère de suicide.
Cette femme a écrit un livre intitulé "Avec toutes mes sympathies".

Avec la partipation de Christophe Fauré et de deux autres psychiatres.


A écouter

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1675
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2007 le: 14 Octobre 2018 à 06:15:43 »
Comme je ne sais pas faire de lien il y peu de chance que vous écoutiez cette émission, d'ailleurs il s'agit de l'émission "que grand bien vous fasse, mais je voulais préciser que cette femme pense que son frère a été mal soigné et qu'elle a éprouvé de la colère envers les psychiatres. Sa colère semble s'être dissipée, mais moi la mienne est toujours là et elle me pousse de plus en plus vers l'action, pour les autres, les mal soignés aussi, et qui finissent par se suicider.
De meilleurs soins en santé mentale et pardon pour mon obsession.

Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne journée.

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1662
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #2008 le: 14 Octobre 2018 à 11:35:04 »
Belle journée à toi, Assiniboine.  :-*
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes