Auteur Sujet: mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme  (Lu 352785 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1455 le: 04 Avril 2018 à 11:02:26 »
Cette fois c'est sur, le bébé c'est fini. Ma fille est très malheureuse, surtout que le futur père acceptait maintenant l'enfant/

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1456 le: 04 Avril 2018 à 11:43:40 »
Qu'en pensez vous ?

Je viens de téléphoner à ma psy pour annuler le rdv de vendredi, trop fatigué et pas envie de la voir.

Quand je lui dis que pour le bébé c'est fini, elle dit d'un ton joyeux que ma fille voulait une grossesse mais qu'en fait elle n'en voulait pas.

Veut elle dire que l'embryon n'était pas formé parce que ma fille n'en voulait pas.

Cette dame me tue à petits feux.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1457 le: 06 Avril 2018 à 19:33:19 »
sujet : De plus en plus de recherches suggèrent que les expériences négatives de l'enfance peuvent mener à différents résultats négatifs pour la santé, y compris les tentatives de suicide. Des gènes sérotoninergiques tels que la région promotrice du gène transporteur de la sérotonine (5-HTTLPR) ont été associés à la fois à l'impulsivité dans les tentatives de suicide et à la réactivité à l'exposition au stress environnemental. Le gène BDNF peut jouer un rôle épigénétique.


Super grace à infosuicide, j'avabce......

Aujourd (hui au boulot alors qu'on ne m'avait pas invité à manger des gâteaux avec les autres, je suis sorti fumer une cigarette et quand je me suis assis sur ma chaise, un énorme vertige et obligé de prendre deux Xanax

Gràce à infosuicide on apprend qu'il y a maintenant des formations pour répérer les personnes atteintes de troubles anixieux (attaque de panique), on progresse et ensuite une fois dépisté ou envoie t'on les  personnes anxieuses, chez un psychiatre pour  prendre sa dose de xanax

Au boulot madame Buzyn ministre de la santé..

Et que mon administration finisse par me dire combien je vais gagner dans cinq mois, 900 ou 700 euros ??????

Cela commence à m'énerver sérieusement ce qui n'est bon ni  pour mon mental ni pour mon cœur.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1458 le: 06 Avril 2018 à 19:54:20 »
Pardon Souci, Jean luc, Kompong Speu, Eva Luna je parle beaucoup de moi et je critique.
Peu de douceur pour l'instant.
Encore une chose à dire, la présidente de l'union nationale de la prévention du suicide est une experte en addictologie.
Rien dans son association qui parle des addictions aux psychotropes.
Pas étonnant ensuite, qu'on parle si peu des problèmes des gens anxieux et de leur addication. Cette dernière est niée, ignorée ou je ne sais pas quoi d'autres.

Beaucoup de douceur maintenant pour ma fille qui surmonte le contre coup de cette grossesse râtée.
Beaucoup de douceur pour mon chien et pour le chien de ma fille qui est encore plus atteint que moi par les phobies.
Bien entendu ,e suis capable de douceur malheureusement un peu obsédé par ces attaques de panique qui durent depuis 40 ans et cette visite chez la pharmacienne qui voit toujours que je dépasse la dose.
Aux pharmaciens aussi de connaître les adresses pour vaincre les addictions dont ils sont co responsables.

DE LA DOUCEUR pour vous toutes et vous tous, je n'oublie jamais votre souffrance d'avoir perdu un être cher.

APAISEMENT ET MIEUX ETRE pour nous tous.

Mes sincères amitiés

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2597
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1459 le: 06 Avril 2018 à 20:54:07 »
Au risque de me répéter...
et ton médecin généraliste, il/elle ne peut pas t'accompagner dans ton projet de sevrage?
Ou t'orienter vers un confrère expérimenté?

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1460 le: 07 Avril 2018 à 10:25:06 »
Bonjour assiniboine,

Tout-à-fait d'accord avec Eva Luna !

Un médecin généraliste pourra tout-à-fait t'aider à te sevrer à ton rythme.

Essaie peut-être cette piste.

Le sevrage est, à mon humble avis, le premier pas à accomplir vers l'amélioration de ton bien être, à condition qu'il soit suivi et progressif !

On pense à toi !
La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1461 le: 07 Avril 2018 à 10:35:58 »
Quelques mois après le décès de Chantal, je me sentais tellement mal que j'ai décidé d'aller voir un psychiatre ... Je suis sorti de la consultation avec une ordonnance d'anti-dépresseurs et anxiolytiques longue comme un jour sans pain et sans aucune aide efficace, à part le sempiternel "il faut savoir tourner la page" ... En résumé, le contraire de ce que j'attendais d'un spécialiste en santé mentale.

Depuis, je n'ai plus mis un pied chez un "psy" mais j'ai demandé conseil à mon médecin généraliste qui, lui, m'a écouté et aidé efficacement sans m'assommer de médicaments - Mais j'avoue que c'est un ami que, Chantal et moi, connaissions depuis plus de 30 ans !

La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1462 le: 07 Avril 2018 à 16:08:57 »
Eva Luna et Jean Luc , merci tellement pour vos messages.... Je me sens déjà moins seul dans mon problème d'addiction avec votre appui, votre soutien.
Oui ma généraliste peut m'aider et il faut surtout que je reprenne confiance dans ma capacité de me sevrer. D'aller mieux.
Et vous savez l'indifférence de ma famille ou plutôt l'absence de contact avec eux ne m'aide pas beaucoup.

Alors votre soutien me fait tellement du bien

Merci

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1463 le: 07 Avril 2018 à 16:12:59 »
Ma famille n'a pas pu comprendre la difficulté de mon deuil et n'a pas voulu m'entourer.
Avec vous, je sais que vous avez souffert de la disparition de ta femme Jean Luc et de ta fille Eva Luna.......

Votre contact m'est très précieux.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1464 le: 09 Avril 2018 à 01:47:36 »
Le long de cette départementale les personnes qui ont les moyens ont construit des murs très hauts pour se protéger des nuisances sonores des voitures.

Moi c'est à 5 mètres de ma maison que les voitures passent à 70 km h parfois.......

Je ne sors plus de mon jardin

J'aime ma maison mais je n'ai  plus les moyens financiers pour la  mettre en état, pour me construire un mur et cela me rend malade au sens propre du terme. Cela augrmente ma tension artérielle.

Alors oui en ce moment j'essaie de diminuer le xanax mais j'aimerais aussi remédier à tous les problèmes qui me pourrissent la vie.


Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1465 le: 09 Avril 2018 à 08:12:36 »
Bonjour Assiniboine,

Je crois sincèrement qu'un sevrage maîtrisé va de pair avec la résolution de la plupart des problèmes qui t'empoisonnent la vie.

En effet, le xanax trouble la perception de la réalité et modifie profondément ta façon de réagir vis-à-vis des aléas de la vie, comme il modifie ta façon d'aborder les "autres" en général.

Après sevrage, je suis certain que des problèmes qui te semblaient insurmontables te paraîtront futiles et indignes d'intérêt.

Pour l'instant, tu es comme dans un tunnel où tu ne vois que tes problèmes ... Ce tunnel t'empêche d'avoir une vision panoramique de toutes les solutions qui s'offrent à toi, et crois-moi, elles sont bien là et réelles.

Je t'en prie, entame ou continue un sevrage progressif des "merdes" qui t'embrouillent le cerveau ... Ce sera le début de la solution !

Courage et bien à toi,

Jean-Luc


La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1466 le: 10 Avril 2018 à 20:54:44 »
Jean Luc je te remercie vraiment de me conseiller pour mon problème d'addiction au Xanax.  Merci aussi à Eva Luna et à Kompong Speu. Il serait peut êre plus facile pour moi d'être suivi par un spécialiste de la santé mentale pour faire cela.
Mais en chercher un parait une chose impossible. Les psychiatres ne sont pas prets de reconnaître leurs erreurs.
Les drogués aux anxiolytiques ne sont pas regroupés en associations.
Alors oui il faut se débrouiller seul en espérant que les dégâts occasionnés ne sont pas  trop importants.

JEAN LUC, MERCI POUR TON SOUTIEN

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1467 le: 10 Avril 2018 à 21:02:41 »
Excusez moi de répéter que Madame Facy président de l'union nationale de la prévention du suicide est aussi la présidente d'une association luttant contre l'alcoologie et les addictions. J'ai regardé les objectifs de cette association, il n'est pas indiqué qu'ils luttent aussi pour l'addiction aux psychotropes.
Sont ils aveugles pour ne pas voir que certains sont victimes des psychotropes et ont besoin d'aide.
L"OMS dit que l'abus d'anxiolytiques peut pousser à la démence. Aucune réaction des autorités sanitaires françauses et pas plus de la part de cette présidente de l'unps.

Plus de colère, plus de critique, le travail sur moi même JEAN LUC, je dois pouvoir y arriver......

Mes amitiés à tous les membres du forum
« Modifié: 12 Avril 2018 à 00:20:19 par assiniboine »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1468 le: 11 Avril 2018 à 20:18:59 »
ce soir j'ai envie de crever. trop mal soigné. après un deuil, très facile, il suffit de chercher un spécialiste du deuil. Très très facile. Vous souffrez d'anxiété très facile vous cherchez un spécialiste de l'anxiété. Très facile et très cohérent.
NON NON vous allez là ou vous pouvez et on vous bourre de médicaments jusqu'à ce que vous en creviez.......
C'est cela les soins en santé mentale à Montpellier.
J'ai lu que la fac de médecine de montpellier est la pluz perméable aux labos pharmaceutiques. Ne nous étonnona pas après d'avoir des spécialistes de la santé mentale aveuglés par l'utilisation des psychotropes et si peu formés à la psychothérapie (enseignement facultatif un plus qui devrait pourtant faire partie du cursus)
« Modifié: 12 Avril 2018 à 00:26:42 par assiniboine »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1926
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1469 le: 11 Avril 2018 à 20:23:53 »
Bien entendu je veux que cela change, tel Napoléon comme dirait Souci, que cela change. Que personne ne vive l'enfer que j'ai vécu sans écoute, tais toi et prends tes psychotropes.

Boris Cyrulnik dit que dans 20 ans on s'apercevra que c'est criminel de ne pas donner d'écoute mais des médocs, allons dés maintenant on peut dire que c'est criminel et cela doit changer.

La pétition pour lever le tabou du suicide a du récolter 6000 signatures, la belle affaire

Quand va t on faire une pétition pour une meilleure santé mentale dans tous les coins de notre beau pays ?

Qu'on pense à celles et ceux qui ont affaire à des thérapeutes incompétents et dangereux et ils sont nombreux.
« Modifié: 12 Avril 2018 à 00:29:03 par assiniboine »