Auteur Sujet: mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme  (Lu 160458 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1185 le: 17 Août 2017 à 08:21:23 »
Je suis durement touché par cette histoire de personne qui a foncé en voiture sur une terrasse et qui a tué une fillette
Aucun autre commentaire sur cette affaire

Pour moi, la mort de mon père a entrainé une agoraphobie, troubles anxieux pendant 40 ans

Le suicide de ma femme a entrainé en plus ce que les psychiatres appellent des bouffées délirantes (sensation d'être harcelé, que la radio vous lance des messages, qu'il y a des micros chez vous.

13 ans après ces six mois de délire je ne m'en suis toujours pas remis et ne redeviendrai jamais le même. On acquiert une certaine méfiance à l'égard de son cerveau.

Je ne sais pas comment je vais reprendre mon boulot car l'anxiété est à son plus haut niveau, et j'ai l'impression que le corps médical ne peut en aucun cas me libérer de cette anxiété.

Je ne suis pas dangereux seulement toujours en grande souffrance et isolé




Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1186 le: 17 Août 2017 à 12:32:07 »
Six mois  avant ces bouffées délirantes J'avais cessé d'aller voir mon psychiatre à 10 mns la séance tous les 15 jours, qui m'avait dit sans gants, sans m'avoir écouté que j'avais eu un amour névrotique avec ma femme.
Une réflexion que je n'avais pas supportée.

Donc je me retrouvais seul sans thérapeute, sans forum les mots du deuil et en plus avec la mort de ma grand mère adorée survenant à ce moment.

Trop de souffrances non exprimées et c'était le cerveau qui basculait

Peu importe si on dit encore que je critique tout le monde, ma thérapie n'avait pas été à la  hauteur juste après le suicide de ma femme et le plus triste, qu'aucun thérapeute ne vouulant me prendre je suis retourné chez le psychiatre qui m'avait parlé d'amour névrotique
Très mal conseillé par ma généraliste, car retourner voir ce psychiatre sept ans de plus m'a fait beaucoup de mal

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1187 le: 17 Août 2017 à 15:21:11 »
Des colonies de vacances mélangeant des enfants valides avec des enfants atteints de handicap physique ou mental.
Sur des chevaux qui selon la personne interrogée ressentent le handicap de l'enfant et est très gentil avec eux.
Permettre une meilleure intégration des personnes en handicap, abolir peu à peu cette malheureuse stigmatisation, cette peur qu'ont certains adultes à l'égard des personnes ayant un handicap.

Voilà ce qui met du baume au cœur à une personne ayant été traité de nuisiblle par un adulte expert psychiatre.

Certaines personnes travaillent intelligemment pour faire changer les choses. Ainsi dans le futur nous aurons certainement moins de suicides de personnes ayant des problèmes psychologiques car ils seront mieux intégrés.

Que la population prenne conscience qu'on ne peut plus stigmatiser, rejeter avoir peur des personnes ayant ces problèmes psychologiques.

Ainsi les personnes atteintes auront plus de confiance en eux, plus de soutien. Tout cela est possible dès maintenant

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1188 le: 19 Août 2017 à 04:34:29 »
Dans deux mois je peux être à la retraite. En tant qu'instit ma décote s'annulera.
La vie va être plus facile....

Ah mais non j'ai perdu mes acquis de ce qui faisait ma fierté.......

Je dois continuer six ans de plus, dans un  boulot oû la charge de travail est de plus en plus importante.

A dire vrai j'ai reçu un arrêté bizarre indiquant que mon grade était instit et non plus adjoint administratif. Même mon affectation avait  changé. Et pas de nouvelles de ma demande de mi temps/

L'incertitude la plus complète pour un grand angoissé. Et ma thérapeute qui ne comprend pas mon problème. Que je ne tiendrais pas six ans de plus et qu'il faudra me faire revenir invalide psychologique.

Enfin j'attends sagement ce que l'administration va faire. J'ai fait mon possible pour faire valoir mes droits d'instit  et informer le plus vigoureusement possible un  parti politique que cette réforme des retraites était dangereuse pour la santé, Si les autres ne trouvent pas aberrant de faire travailler ceux qui n'ont pas assez d'annuités jusqu'à 67 ans, c'est leur problème pas le mien......,

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1189 le: 19 Août 2017 à 12:28:05 »
Je n'ai pas été reconnu comme victime lors de la mort de mon père.
Je me trimballe la séquelle psychologique sous la forme d'agoraphobie, d'anxiété généralisée depuis 40 ans.
J'ai même souffert de ces putains de bouffées délirantes ce qui me place dans la catégorie des grands malades psychiques.

J'en ai vraiment marre  de me sentir si seul avec mes problèmes psychologiques.

La gestion de l'aide apportée aux victimes des actes terroristes est une très bonne chose mais moi elle me rappelle que moi aussi victime durant mon enfance, je n'ai reçu qu'indifférence, ou mais non tu n'as rien, ou le rejet.

Tout le contraire de ce que a besoin une victime.

Alors oui, un véritable ras le bol

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1190 le: 20 Août 2017 à 02:20:26 »
Je veux dire stop aux voitures qui éventrent mon silence en passant à 80 km/h.
Cadeau de ma femme qui voulait ce terrain et pas moi, mais pas mon mot à dire.

Je veux dire stop à mes problèmes de boulot, d'embouteillages, mais pas mon mot à dire ?????

J'ai fait un rêve charmant avec ma grand mère, désherbant, regardant ces beaux légumes qui poussaient.

Je suis un homme de la terre, qui a besoin de calme maintenant encore plus qu'avant. Du calme, pas de terrorisme à la télé, pas de solitude insupportable, des relations certes rares mais enrichissantes.

Comment je vais me sortir de ce problème de retraite, en me tuant d'une maladie physique ou en me suicidant ???????

STOP, du calme.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1191 le: 20 Août 2017 à 02:29:19 »
Ma voisine qui a perdu son mari il y a deux ans d'une tumeur au cerveau, et qui a son fils qui est allé en prison pour une bagarre qui s'est mal terminée, était toute content il y a 6 mois de m'annoncer qu'elle était enfin à la retraite

Je viens d'apprendre que cette personne a retrouvé un compagnon.

Moi aussi, je veux aller à la retraite, j'ai déjà fait 5 ans de plus, cela ne leur suffit il pas, dois donner encore plus à la FRANCE; six ans de ma vie dans un boulot qui ne me plait pas, sous peine si j'arrête avant de me voir appliquer une décote qui me met à 700 euros par mois/

Soignez les gens en souffrance et ne leur apporter pas plus de désespoir, cela peut les pousser au geste fatal, dont d'ailleurs on se fout un peu en haut lieu.

STOP

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1192 le: 20 Août 2017 à 11:34:17 »
Je vois cette association de victimes d'attentats, et moi en 2002 aucune association des endeuillés du suicide, pour le soutien psychologique et aussi les affaires plus terre à terre.
Par exemple, on nous a refusé l'assurance vie de ma femme sous prétexte qu'elle avait changé  d'assurance durant l'année précédent son suicide (obligatoirement parce que sa compagnie avait changé d'assurance) alors qu'on y avait droit. Après le profond séisme qu'est le deuil après suicide (dixit l'OMS) pas la tête pour se battre contre ce refus.

Durant la journée nationale du prévention du suicide pas une organisation d'endeuillés du suicide pour tout le monde, parents, enfants, conjoints, pour parler des problèmes spécifiques de ce deuil.

Peu importe si ce message passe mal, en ce moment j'ai tellement les boules..
Et l'agoraphobie, personne ne sait ce que c'est. Ma fille et ma thérapeute pensent que c'est la peur de la foule; Non cette dernière porte un autre nom
Quarante ans d'agoraphobie,, inévitablement la dépression s'installe car on ne sort plus, on ne voit plus personne.
Puis ensuite, après la dépression, l'idée de suicide ne vient elle pas ?
Comment peut on aider si peu les gens atteints d'agoraphobie ? C'est impossible dans un monde si avancé.
« Modifié: 20 Août 2017 à 17:45:37 par assiniboine »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1193 le: 20 Août 2017 à 11:40:00 »
Une association d'endeuillés du suicide forte et sérieuse pourrait pousser plus vigoureusement pour qu'on respecte la journée nationale de prévention du suicide et qu'on accorde toute la reconnaissance aux personnes quji ont vécu ce drame

Elle pourrait aussi pousser pour que plus de thérapeutes soient à même de mieux traiter ce deuil spécifique.

Mais il n'y a pas de volonté politique et l'union nationale de prévention du suicide est trop molle, se contentant de petits colloques auxquelles seules quelques personnes assistent.

Le suicide fait 10000 morts par an et y en a vraiment marre qu'il reste encore tabou. Vraiment marre

J'en ai marre aussi de ce que je raconte. J'aimerais que d'autres réfléchissent peu à comment résoudre le problème de la souffrance psychologique, comment aider ces personnes; ces dernières ne peuvent que dire leur incapacité mais sont bien incapables de trouver une solution.
« Modifié: 20 Août 2017 à 17:52:12 par assiniboine »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1194 le: 21 Août 2017 à 23:50:04 »
OUI  du silence quand on le désire, pas le flot insensé de ces voitures sacralisées, alors on ferme les volets malgré la chaleur, on les entend encore mais beaucoup moins, et surtout plus question d'aller dans le jardin pour savourer le calme à l'extérieur. C'est bien dommage tout cela. Cela prend la tête tout cela....... Cela rend plus fou tout cela.....

Du calme pour ma vie, pas de boulot, pas d'embouteillages, un peu mais pas trop sinon c'est le déséquilibre

A la rentrée dans une semaine je ne sais pas encore oû je vais travailler et surtout perdre peut être mon temps partiel.
Alors que je devrais être à la retraite. les gens ont cédé au tricheur de Fillon, C'est bien dommage tout cela, cela prend la tête, cela rend fou.

APAISEMENT tant souhaité, les blessures refermées, les maladies psychiques enterrées........ Et nos disparus qui ne nous font plus mal mais qu'on garde chaudement dans son cœur comme une force de paix; de calme, de sérénité.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1195 le: 22 Août 2017 à 05:39:09 »
J'en ai marre. On me rajoute 11 ans de plus sur ma vie de travail. Est ce normal,  est ce humain ?.
Si je ne suis pas content je m'en vais avec 700 euros, est ce raisonnable ?

A ces deux questions je réponds non surtout que mon état de santé physique n'est pas bon, suite à une sorte de conduite destructrice après le suicide de ma femme.

Les mots du deuil ne suffisent pas, il faut une association d'endeuillés qui nous aident. Sinon cela peut être le suicide et il est connu que les endeuillés du suicide se suicident plus que la population en général

Nous avons souffert de drames horribles, ce n'est pas la peine d'en rajouter........
« Modifié: 22 Août 2017 à 05:52:08 par assiniboine »

Hors ligne pomeline

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1196 le: 22 Août 2017 à 14:02:30 »
Bonjour à tous,

sûrement habitez-vous en France? Ici, en Belgique, aucune aide non plus pour les proches de suicidés. Pas de groupe de parole, pas d'associations, pas de réunions. Ici aussi, je me sens bien seule dans ma souffrance.

Beaucoup de courage à vous tous.

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1197 le: 22 Août 2017 à 15:38:59 »
Bonjour Pomeline,

D'abord bon courage à vous, de tout cœur avec vous. Vous trouverez sur ce forum beaucoup de personnes ayant vécu le drame du suicide qui liront vos messages et qui vous apporteront un peu de réconfort.

Amitiés

Philippe



Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1198 le: 23 Août 2017 à 16:26:09 »
Oui j'en ai marre au point de vouloir me suicider

Meme plus trop envie d'épiloguer

Quel manque d'empathie de la part de l'administration de l'EN, c'est inimaginable

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1008
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mort de mon père quand j'avais cinq ans et suicide de ma femme
« Réponse #1199 le: 23 Août 2017 à 16:34:23 »
Une personne de ce forum lançait un appel aux suicidaires de renoncer à leur geste par amour pour leurs proches.

Moi, je veux langer un appel à tout le  monde, surtout aux dirigeants des administrations, des entreprises, aux dirigeants de la France, de faire attention aux gens en souffrance psychologique

Sinon on n' enrayera pas le suicide, bien au contraire