Auteur Sujet: Mon père est parti sans savoir que je l'aimais  (Lu 5086 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne TulipeNoire

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« le: 10 Novembre 2014 à 13:51:20 »
Bonjour à tous,
Vos témoignages m'ont sincèrement touchés. Le plus difficile  est de réussir à se confier, et je dois dire que jusqu'ici je n'y suis pas parvenue, c'est pour cela que je viens chercher de l'aide, souvent j'ai peur que l'on me juge , ou que les gens me voient différemment, je me dis qu'en me confiant ici ce sera différent...

Cela fait un an que mon papa s'est suicidé.
Depuis petite je vis avec un vide, son alcoolisme le rendait méchant à mon égard. Le divorce de mes parents n'a rien arrangé. J'ai essayé tant bien que mal de vivre avec, il m'a fait si mal par les mots qu'il employait quand il s'adressait à moi, que  le seul moyen que j'ai trouvé pour me protéger ait été de lui tourner le dos, de m'éloigner, j’espérai au plus profond de moi qu'un jour ça s'arrangerait, qu'un jour nous ayons une relation père-fille, je me suis sentie tellement abandonnée toutes ces années, mais depuis qu'il est parti c'est le néant, mes rêves et illusions se sont écroulées, il n'y a pas un jour où je ne me reproche pas de l'avoir écarté de ma vie, je me sens coupable de pas avoir été à la hauteur, de ne pas l'avoir accepté comme il était.
Si j'avais été plus présente pour lui peut être que ça aurait été différent, j'ignorais sa souffrance, j'ignorais ses problèmes, et il est parti en pensant être seul, il est parti en pensant que je ne l'aimais pas. Je me sens tellement coupable je ne me le pardonnerai jamais.
Je me sens seule, je n'arrive pas à parler aux gens. Très peu de personne sont au courant, les retours m'ont fait tellement de mal que je n'ai même pas envie de me confier à qui que ce soit « Ça doit être dur pour tes frères, eux qui étaient proche de lui » la culpabilité est encore plus grande lorsque j’entends ce genre de chose, les gens n'ont aucune idée du mal que ça peut faire de ne pas avoir un papa proche de soi, j'aurais tellement voulu que nos rapports soient différents. Et je le regrette,  maintenant il n'est plus là, maintenant c'est trop tard. J'aurais tellement voulu savoir qu'il m'aime, maintenant qu'il est parti il ne pourra jamais me le dire, et je ne pourrais jamais le lui dire, et ça me fait  mal.

La moindre allusion au suicide : « de toute façon c'était qu'un lâche pour se suicider », me déchire le cœur, pour qui se prend-on pour juger le suicide comme de la lâcheté, pour qui se prend- on pour parler de chose que l'on ne connaît pas. Je suis fatiguée de faire semblant, fatiguée de sourire, fatiguée d'essayer d'être « normale », je n'en peux plus d'écouter les petits problèmes de tout le monde.  Je ne dirais pas que je suis devenue « insociable » mais complètement décalée,  le problème est que je suis en colère parce que les gens parlent sans savoir, jugent sans connaître, se plaignent sans arrêt, sans vraiment savoir ce qu'est souffrir, ce qu'est le deuil.
C'est pour cette raison que je préfère ne rien dire,  je pense aux gens qui n'ont plus personne, je pense à  mon frère qui en perdant son père a perdu son confident, son meilleur ami, sa moitié.
 J'ai la chance d'avoir une maman formidable, qui depuis toujours sait qu'il m'a manqué un papa, et qui a tout fait pour combler ce manque. Mais aujourd'hui je ne peux pas lui parler de ce que je ressens, je sais que ça la fait souffrir d'avoir trois enfants en deuil, et je n'ai pas envie de lui faire encore plus de peine.
Souvent j’entends « faut aller de l'avant, faut faire son deuil », « aller de l'avant »... c'est dur de vivre avec cette impression d’être bloquée dans le passé, et de subir le présent. Je n'avance pas je rame, j'essaie de m'accrocher comme je peux, mais c'est de plus en plus difficile de se lever le matin pour affronter la journée et les pensées sombres.


En ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2599
Re : Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« Réponse #1 le: 10 Novembre 2014 à 23:33:04 »
Alors.. chère petite tulipe noire,...par quel bout prendre ton message?
D "abord tu n'es coupable de rien, c'est lui l'adulte et ce non-choix du suicide est toujours un fardeau de culpabilité pour les enfants...le s conjoint... vous pourriez la partager cette culpabilité si vous pouviez vous parler?aussi bien ceux qui sont proches que ceux un peu plus éloignés... entre souffrance du manque et culpabilité intense... tu navigues sans but...
je crois qu'il savait ton amour pour lui, au delà de la colére légitime que tu avais aussi...on n'a pas forcément besoin de se la dire cette affection avec des mots, ça passe autrement...et l’alcoolisme est une maladie ,qui isole, rend méchant et coupe du monde  et des proches... c'est SA maladie, liée surement à son enfance à lui...(je connais de près  ce fléau...)
tu t'es protégée en t'éloignant et c'est la seule chose que tu pouvais faire... tes frères ont réagi autrement... ta maman t'a t elle assez protégée, elle?...et eux? es tu l'ainée, la seule fille?
un deuil est encore plus difficile quand on se reproche seule et  en silence  des actes , des non-actes...tu peux essayer de nous en parler, personne ne te jugera... c'est déjà assez douloureux pour toi...qui reste avec cet amour non exprimé...
tu peux lui écrire et déposer ta lettre sur sa tombe... en l'enterrant dans un pot... c'est un  geste symbolique qui peut te réconcilier avec ton papa défaillant mais un papa aimé...malgré son problème d'alcool...c'est juste une idée qui peut t'aider..
courage, ici tu déposeras une partie de ta culpabilité et de tes regrets...

En ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2599
Re : Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« Réponse #2 le: 11 Novembre 2014 à 01:13:20 »

ce livre peut t'aider...:Christophe Fauré, Après le suicide d’un proche, Albin Michel 2007.

Hors ligne Webmaster

  • Administrateur
  • Membre Senior
  • *****
  • Messages: 257
  • Il n'est si longue nuit qui n'atteigne l'aurore.
Re : Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« Réponse #3 le: 11 Novembre 2014 à 13:19:54 »
Merci Tulipenoire d'avoir eu la force d'écrire tous ces mots.

Tout ce que tu dis fait tellement écho en moi, mon père aussi était alcoolique, comme toi et beaucoup d'autres notre seule solution a été de s'en éloigner un peu pour ne pas être totalement emporté par sa maladie.
Comme toi j'espérai aussi un avenir meilleur, un futur apaisé, mais je pense maintenant avec le recul que son processus d'auto-destruction m'aurait peut être aussi emporté, c'est naturel de chercher à se protéger. Bien sûr cela n’enlève pas totalement le sentiment de culpabilité, c'est dur de vivre avec tous ces "peut-être" mais j'espère sincèrement qu'avec le temps tu réaliseras un peu plus que tu n'es pas responsable de la situation qui a conduit ton père au suicide. Comme le dit très bien Eva Luna, l'affection d'un parent pour son enfant ne passe pas nécessairement avec les mots.
Il ne faut vraiment pas que tu fasses la même erreur que moi, t'isoler ou te renfermer dans le mutisme, il existe de nombreuses personnes et associations qui sauront t’accueillir avec les bons mots, comprendre ta peine et toutes les émotions qui te traversent. Personnellement, elles m'ont beaucoup aidé, je t’enverrai en message privé des contacts d'associations si tu le souhaites.
Je suis de tout cœur avec toi Tulipenoire, ce que tu traverses est difficile, continues de t'accrocher comme tu le peux car même si ça parait abstrait après seulement un an, il existe bel et bien un futur où la relation avec ton père sera apaisée...

Chaleureusement,

Yacine

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« Réponse #4 le: 11 Novembre 2014 à 21:19:34 »
Bonsoir Tulipe noire,
Je suis du même avis que Eva Luna et Yacine. Ce n’était pas à toi de sauver ton père. C’est au parent d’aider ses enfants. Tu as bien fait de te protéger.
Tes frères étaient proches de lui, mais cela ne suffisait pas pour le sortir de son enfer. Tu n’aurais pas pu faire davantage.
Maintenant, il doit te comprendre et savoir ton amour. Tu peux aussi lui parler. Je pense qu’il pourra t’entendre et sinon, cela te fera de toute façon du bien.

Je suis convaincue que pour qu’ils puissent trouver la paix après un suicide, c’est nous qui devons la retrouver. C’est un long travail.

Essaie de ne pas écouter les gens qui ne comprennent rien et qui jugent. Ne te laisse pas enfoncer. Et continue à venir te libérer de ton poids ici. Il faut que tu uses ton deuil pour qu’il fasse moins mal.
Accroche-toi
Méduse

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« Réponse #5 le: 12 Novembre 2014 à 10:11:16 »
Oui, j'avais l'impression de voir ma fille. Deux semaines après son envol, j'étais en voiture et j'ai même fait demi-tours pour suivre une fille qui lui ressemblait étrangement. J'en suis toujours très intriguée. Une autre fois, j'avais l'impression de retrouver son regard dans celui d'une inconnue qui ne lui ressemblait pas vraiment, mais j'avais l'impression que c'est ma fille qui me regardait.
Apparemment, cela arrive à beaucoup de monde.
Ne te torture pas de t'être éloignée de lui. Tu t'es protégée. Sans doute, il t'aimait puisqu'il essayait de renouer avec toi. Malheureusement, vous vous êtes manqués puisqu'une fois, c'est toi qui n'a pas répondu et puis c'est lui. Mais au moins tu sais qu'il avait essayé à un moment de retrouver le contact avec toi. Il devait s'en vouloir de vous avoir fait souffrir.
Douce journée à toi
Méduse

En ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2599
Re : Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« Réponse #6 le: 12 Novembre 2014 à 13:39:23 »
j'ai eu parfois l'impression de voir  ma soeur.. le coeur bat la chamade quelques secondes... éprouvantes...
jamais ma fille...
ce poème dans son urne l'a accompagné, ton amour et tes regrets tu les lui as donné.. c'est beau...

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« Réponse #7 le: 12 Novembre 2014 à 15:16:00 »
De tout coeur avec toi, TulipeNoire ...

Certaines personnes éprouvent une souffrance morale tellement intense qu'ils pensent, à tort, que leurs proches ne pourront jamais pardonner leurs "fautes" ou leurs manquements passés...

Leur faculté de raisonnement est obscurcie par le désir implacable d'arrêter cette souffrance, de stopper cette fuite en avant ...

Nous ne saurons jamais quelle a été la source de cette douleur intérieure dont, dans la majorité des cas, nous ne sommes aucunement responsables.

Dis toi que, dans son esprit, et lorsque il a accompli cet acte violent et cruel, il n'avait pas le choix - le suicide n'est jamais un choix, mais l'unique et ultime solution pour ne plus souffrir ou ne plus faire souffrir.

Surtout, ne culpabilise pas ... Par le poème que tu as déposé dans son urne, tu lui as donné deux choses merveilleuses, à savoir le pardon et l'amour ... C'est le plus beau cadeau que tu pouvais lui faire et le futur te prouvera que les liens qui t'unissent à présent à ton papa seront intenses et indéfectibles.

Surtout, oublie les "si" ... les "et si j'avais fait ça" ... les "et si je n'avais pas fait ça" ... Tu n'es aucunement responsable de ce qui est arrivé ! Il ne faut pas chercher à comprendre les routes tortueuses et les raccourcis parfois cruels du destin ... Nous sommes tous entre ses mains et, malheureusement, nous n'y pouvons rien.

Sache que je compatis à ta peine ... Je sais combien est insupportable la souffrance engendrée par un suicide ... L'important n'est pas ce qui s'est passé, mais bien le lien intime qui se développe dans ton coeur et qui t'unira à ton papa ... Le lien contre lequel ni le temps ni le destin ne pourront quoi que ce soit.

Je pense à toi ...
Nous, toutes et tous, pensons à toi ...



La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne eumenide

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« Réponse #8 le: 23 Décembre 2014 à 17:28:03 »
bonjour, moi aussi je viens de perdre mon papa par pendaison  et tout comme toi tulipe noir,j'etais faché avec lui depuis 2 ans. Je pensais m'eloigner de lui pour me préservé de ce que je pensais etre de la méchanceté  le privant même de faire la connaissance de son petit fils. Aujourd'hui ca va faire 4 mois qu'il est parti et je ressent une énorme douleur. J 'ai compris beaucoup de choses notemment l'intensité de mal etre et parfois j'ai l'impression que c'est moi qui prend le relais de cette souffrance. j'essaie de me battre pour mes 2 petits lous mais je sais que désormais rien ne sera plus pareil. J'aurai aimer comprendre tout ca avant pour ne pas qu'il parte pensant que je ne l'aimais pas. Aujourd'hui, je me suis reconcilier avec ma mère, mais mon travail de deuil reste compliqué. J'ai eu l'impession detre jugé le jour de son incinération et le jugement d'autre personnes que je croyais proche me font d'avantage plus de mal et me tire vers le bas. J'ai entendu dire a mon sujet que j'en avais rien a foutre parce que je ne lui parlait plus...et j'en passe. Je me sens totalement imcomprise.

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : Mon père est parti sans savoir que je l'aimais
« Réponse #9 le: 23 Décembre 2014 à 18:19:53 »


Laisse les autres ne pas comprendre, parfois même lorsque l'on aime , on éprouve le besoin de s’éloigner pour se protéger, cela ne veut pas dire que l'on ne pense pas, cela ne veut pas dire que ça fait mal, c'est juste que l'on a besoin de calme, et que l'on a très peur d'avoir mal soi même.

C'est dommage que tu t''aperçoives, maintenant que tu n'avais pas tout compris, mais nous ne sommes que des humains, pas infaillible, aux prises avec de nombreux sentiments, quand je dis que c'est dommage, c'est que cela va ajouter la culpabilité , les regrets au deuil, et que cela non plus n'est pas facilement gérable en plus...

Que savent de toi, de ton histoire, des pourquoi et des comment de ce qui peut se passer à un instant T , de ce qui eux en découler, ceux qui te jugent aujourd'hui , rien , ou si peu .....

Prends soin de toi ,de ta maman, rattrape le temps perdu avec tes petits loups, il te reste cette chance là et c’est tout ce qui compte aujourd’hui...

Tu aimais ton papa, tu n'as pas à te justifier, cela ne regarde que toi.

Je t'embrasse.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.