FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après le suicide d’un proche => Discussion démarrée par: CédricT le 18 Janvier 2018 à 18:19:16

Titre: Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: CédricT le 18 Janvier 2018 à 18:19:16
Bonsoir,

Curieux de me lancer dans un post sur ce forum que je viens de découvrir. Ecrire ici c'est un peu lancer une bouteille à la mer pour moi.

J'ai 41 ans, j'ai rencontré mon mari il y a 20 ans. On a tout fait, tout construit ensemble. On s'était pacsé dès que ça a été possible, le 2 novembre 1999. On s'est marié dès que ça a été possible, le 26 octobre 2013. Il était ma moitié, mon compagnon, il me conseillait dans ma vie pro, il faisait partie de moi. Je me voyais vieillir à ses côtés, on avait une vie sympa et remplie de voyages, même si comme tous les couples on avait notre lot de galères.

Le 18 décembre 2017 il s'est pendu dans le parking de la résidence. La "chance" que j'ai eue c'est que je ne l'ai pas découvert moi. En rentrant du bureau il avait laissé une lettre que j'ai retrouvée sur la table de la salle à manger, j'ai appelé deux amis et la Police, et ils l'ont retrouvé quelques dizaines de minutes plus tard.

Sa lettre était datée du 12 septembre, et en faisant quelques recherches j'ai découvert qu'il avait acheté la corde le 17 mai. Il m'avait laissé une chemise avec tout de prêt: résiliation de sa carte UGC illimité, résiliation de sa ligne téléphonique, etc. C'est lui qui gérait tout l'administratif et qui faisait l'intendance, et il m'avait mis des post-its en m'indiquant qu'il ne restait plus qu'à documenter la date du décès...

Il avait des soucis professionnels depuis avril, et il a été licencié en juin. J'avais bien senti que c'était difficile pour lui, mais j'étais à des années lumières d'imaginer que c'était difficile à ce point là. Pierre se sentait une responsabilité énorme pour faire mon bonheur et il était terrifié à l'idée que son chômage pourrait durer et nous empêcher de partir en vacances ou de faire de belles choses. Si seulement il avait compris que j'aurais toujours été plus heureux avec lui même avec des difficultés financières que tout seul...

Ma vie s'est effondrée, je me retrouve dans tous les "clichés"... Je n'ai pas changé les draps pour garder son odeur, je viens de me faire faire des lunettes de vue en reprenant ses montures, je porte ses pulls, je vais probablement reprendre son rôle de président du Conseil Syndical de la résidence. Parfois je me surprends à aller super bien. Au bureau les gens ont été formidables, de mes équipes à mon boss. Et puis soudainement je dois fermer la porte car les larmes arrivent et je ne peux contrôler l'océan de tristesse qui m'engloutit.

Il est décédé à 46 ans, il restera jeune et beau toute la vie dans mon souvenir. Mais il nous restait tellement de choses à vivre. Je lui en veux et surtout je m'en veux. Si j'avais moins bossé, si j'étais rentré plus tôt, si je ne l'avais pas laissé tant de soirées tout seul pour le boulot... Il a tellement souffert  :-\

La cérémonie pour son départ a été extraordinaire, avec une émotion terrible. Si seulement il avait vu ce parterre de fleurs et tous les gens qui l'aimaient. Mais lui ne s'aimait pas assez et portait trop de doutes, trop peu d'assurance, trop peu d'estime en lui.

Je me dis qu'il faut que je consulte, on m'a aussi conseillé de trouver un groupe de parole, mais je ne sais pas encore trop vers qui me tourner. Je voudrais penser à lui sans pleurer, mais d'un autre côté j'ai tellement peur de l'oublier, d'oublier sa voix, l'odeur de sa peau. J'ai peur de vieillir sans lui. Il est la moitié de ma vie, mais quand je me retrouverai à 80 ans il ne sera plus que le quart de ma vie. Il me manque tellement, je ne trouve plus d'adjectif pour donner de la force à ce "tellement"...

Bref, mon témoignage ressemble probablement beaucoup trop à des centaines d'autres.
Merci aux modérateurs qui font vivre ce forum, c'est une belle plateforme d'échanges.
Bonne soirée,
Cédric


Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: emi le 18 Janvier 2018 à 22:32:58
Bonsoir Cédric

Si seulement il avait vu ce parterre de fleurs et tous les gens qui l'aimaient. Mais lui ne s'aimait pas assez et portait trop de doutes, trop peu d'assurance, trop peu d'estime en lui.

J'aurais pu écrire ses phrases pour mon Amour...
Il est parti à 36 ans le 6 novembre et je pense de plus en plus qu'il devait être hypersensible. Il ne devait pas le savoir lui même et ne savais gérer ses émotions exacerbées.
Depuis son "départ" je suis dans une vie parrallele aux autres. Je n'intègre pas totalement sa disparition et tous les jours j'attends inconsciemment qu'il revienne, qu'il m'appelle... Et pour autant je sais que je ne le reverrai plus et c'est très douloureux comme tu le sais.

N'hésite pas à lire, à écrire ici ou ailleurs, comme tu le sens. Pour ma part ce forum m'apporte énormément et est devenu une vraie drogue. J'y vais plusieurs fois par jour, c'est nécessaire pour moi de me confronter à d'autres histoires et d'échanger avec des gens dans la même souffrance et qui donc me comprenne tout simplement.
En parallèle, je suis suivie par une psychologue qui pour le moment me correspond. Elle m'aide petit à petit à réduire l'intensité de la culpabilité et à me faire accepter la colère que je ressens, qui par contre n'est pas contre mon Amour.
J'ai aussi vu une psychanalyste qui m'a fait une séance d'hypnose, et cela m'a énormément soulagée physiquement. Suite à cette séance, j'ai respiré de plus en plus aisément; le poids qui me pesait, la boule au ventre se sont allégés.
Essaye tout ce que tu peux et qui te semble bon pour toi. N'affronte pas cette douleur sans aide; elle est trop intense.
Et prends aussi du temps pour laisser les émotions sortir. Dans un premier temps j'ai eu besoin d'être très entourée chaque jour et depuis quelques semaines, je sens que j'ai besoin de moments de solitude afin de vivre les émotions sans retenues.


Dans un premier temps c'est "juste" (mais c'est déjà énorme) continuer à vivre, et  avancer ce sera pour plus tard.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: CédricT le 18 Janvier 2018 à 23:49:02
Merci Emi.

La boule au ventre... effectivement je n’en ai pas parlé. Ce qui est curieux c’est que je m’endors très bien le soir. Mais le matin vers 5 ou 6 heures je me réveille le bide en vrac, le trac de l’examen qui noue les entrailles et le cœur qui bat à 100. J’imagine que c’est simplement une manifestation de l’angoisse. Peur d’affronter une nouvelle journée, peur de ne pas être performant au bureau, peur de montrer mes émotions.

Dans le reportage de France 5 hier soir le Dr Christophe Fauré est intervenu plusieurs fois. Son bouquin sur le suicide d’un proche est très bien fait. Le reportage d’hier soir m’a fait découvrir aussi complétement par hasard qu’une connaissance pro  était concernée. On a pris un café ce matin. C’est curieux parce que ça ne fait pas vraiment de bien d’en parler, mais c’est juste un besoin que je ressens, une sorte de besoin impérieux.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: Mononoké le 18 Janvier 2018 à 23:59:49
ton témoignage, Cédric  est si tendre,
 il est unique et ne ressemble à aucun,
c'est ton amour pour lui que j'ai lu et celui de personne d'autre... pour personne d'autre

depuis la mort de mon mari, étrangement, je m'endors la plus part du temps bien,
moi, les 1ers mois, j'ai eu l'impression qu'il me bordait tous les soirs
tendrement
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: emi le 19 Janvier 2018 à 07:11:21
Oh oui l'envie de parler de lui sans cesse. De toute façon il fait parti de chaque pensée, il monopolise toute notre attention, toutes nos émotions.
Le sommeil est chamboulé en effet. A part les premières semaines, je ne m'endort assez facilement aussi. J'attends d'être bien fatiguée pour dormir. Par contre je me réveille toujours 2 ou 3 fois chaque nuit, mais je mets moins de temps à me rendormir, je cogite moins. C'est déjà un bon point si tu arrives à avoir un sommeil à peu près convenable, ça va t'aider à tenir.
Christophe Fauré m'a aussi beaucoup apporté. Je ne le connaissais pas du tout avant et j'aurais préféré ne pas le connaître c'est sur.  j'ai aussi lu son livre sur le deuil après suicide, mais je crois que ce qui m'a le plus rassuré par rapport à ce que je ressentais c'est sa conférence à l'INREES. Je me suis sentie comprise et normale en l'écoutant. N'hésite pas à la visionner si ce n'est pas déjà fait.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: CédricT le 19 Janvier 2018 à 08:44:02
Cette conférence est en ligne? Merci pour le conseil je vais regarder!
Les citations que tu as mises Mononoké sont magnifiques.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: emi le 19 Janvier 2018 à 13:10:41
Oui tu l'as trouvera sur internet en tapant conférence Christophe Fauré. Elle dure un peu plus d'une heure.
Elle porte sur le deuil en général mais toutes les choses qu'il dit sont vraiment la réalité du deuil. Je ne sais pas si lui même à subit des décès dans ses proches, mais il décrit si bien les émotions et ressentis.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: loma le 19 Janvier 2018 à 13:18:30
Je pense qu'il s'agit de celle ci :

https://www.youtube.com/watch?v=aIuL7GTSnXM

Elle m'a beaucoup aidée
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: CédricT le 28 Janvier 2018 à 13:27:26
Comme la situation était trop simple je me tape un contrôle fiscal  ???
Hier ça a fait un mois que la crémation a eu lieu. Je suis peut-être trop pressé mais je ne fais aucun progrès. Pierre me manque à chaque instant. Je ne parviens pas à dormir plus de 5 ou 6 heures par nuit.  Comment a-t-il pu me laisser? Pourquoi n’a-t-il jamais parlé? Il a beaucoup souffert mais il a gâché nos vies à tous les deux, et au-delà à sa famille, à la mienne. J'aurais pu l’aider, j’aurais du l’aider. Que ne donnerais-je pas poir revenir quelques années en arrière.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: emi le 28 Janvier 2018 à 18:28:33
Oh oui revenir en arrière. Juste quelques mois en arrière pour ma part et le pousser à parler , à lâcher toutes ces émotions qu'il supportait et avait enfouies depuis tant d'années.
 Et surtout ne pas le laisser partir ce matin là. Tout faire pour l'aider, du moins essayer de l'aider, car je n'ai même pas pu essayer, il ne m'en a pas laissé le temps. Et pourtant j'aurai tellement voulu l'aider, j'aurai tout fait pour lui, je ne l'aurai pas lâché...
Mais tout ça je le dis parce qu'aujourd'hui je connais l'issue. Je ne pensais pas que ça arriverait, et je pense que toi non plus. Personne ne peut imaginer ou penser à un truc pareil. D'autant plus si tu n'es pas mal psychologiquement, psychiquement ou que tu n'es pas hypersensible, tu ne peux sûrement pas comprendre.
Ce dont je suis sûre c'est que ce n'est pas un choix comme certains peuvent le dire. On ne choisit pas de mourir, on a juste envie que la souffrance s'arrête. Ils n'ont pas voulu ne plus nous voir, nous faire du mal; en fait ils n'étaient plus eux mêmes et c'est horrible !

1 mois c'est à la fois beaucoup quand la personne que l'on aime plus que tout n'est plus là, mais à la fois c'est si court : il y a un mois, il était là avec toi... 3 mois le 6 pour moi. 3 mois de douleur sans réel changement. L'appétit est revenu et le sommeil est un peu mieux depuis 1mois. Je fais toujours des cycles de 2-3 heures, mais je mets moins de temps à me rendormir entre 2phases, je cogite moins et repasse moins les derniers moments dans ma tête. Sinon la douleur et le manque sont toujours présents. Les larmes quotidiennes, le cœur qui s'emballe quand ma conscience essayé de me faire comprendre que c'est fini, je ne le verrai plus... Car oui, je l'attends. J'ai l'impression d'être tous les jours dans l'attente de son retour, malgré qu'au fond de moi je sais que ce n'est pas possible.  Alors sur les conseils des membres du forum qui sont plus avancés et aussi par instinct, je laisse venir les choses. Je sais que ce sera très long, on ne peut pas se passer de quelqu'un que l'on aime autant en seulement quelques mois. Mais j'essaie, je dis bien j'essaie de faire au mieux. De toute façon, nous n'avons pas le choix. Leur geste nous a plongé dans l'horreur mais j'espère bien qu'un jour ce sera mieux.

As tu regardé la conférence de C. Fauré ? Tout y est dit.
Fais les choses comme tu le sens. Parfois sortir, voir du monde, parler de lui ou d'autre chose est nécessaire et parfois se retrouver seul avec sa douleur est indispensable.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: nina1972 le 01 Février 2018 à 18:56:31
Bonjour à vous tous qui comme moi êtes dans la peine.
Oui Emi, revenir en arrière, faire un saut dans le temps et arrêter l'atroce qui avance,, inéluctable. Je me le dis aussi à chaque instant. Mon compagnon a mis fin à ses jours le 1er novembre 2017. Revenir en arrière et l'en empêcher comme pour la première tentative. Mais je n'étais pas là. J'ai fait confiance à son nouvel état de mieux-être. J'ai fait confiance à ses soignants qui ont jugé qu'il s'était désormais bien éloigné de sa faille. J'ai si mal. Chaque jour je me demande comment je tiens. Chaque jour je me dis que je ne pourrais pas continuer avec une telle souffrance. Mais elle a eu le mérite si je peux m'exprimer ainsi de me faire entrevoir ne serait-ce que le millième de sa souffrance à lui. Pourtant il avait été hospitalisé un mois et demi plutôt, à sa sortie il était suivi par une psychiatre et une psychothérapeute. Il les avait vues quatre jours avant! Et qui lui ont dit que sa dépression évoluait dans le bon sens. Quel sens???? J'éprouve de la colère contre cette médecine qui ne voit que l'écume des choses. Mon aimé savait taire ses souffrances, mais les thérapeutes ont deux cents ans de médecine derrière eux. Comment n'ont-ils pas vu?

Merci à ce forum d'exister.
Bon courage Emi et Cedric, je pense à vous et à tous les autres survivants du suicide.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: emi le 01 Février 2018 à 22:15:50
Bonjour Nina. C'était le 6 novembre dernier pour moi. Triste mois de novembre...
Par contre pas de dépression pour mon Amour, une surcharge psychique très vieille et sûrement très enfouie, une hypersensibilité que je ne mesurait pas (c'est depuis que je comprends un peu mieux) et une pulsion l'ont fait partir.
C'est incroyable le nombre de cas comme celui de ton bien aimé qui est soit disant mieux selon les différents médecins et qui passent à l'acte juste après. En France, on doit être en retard sur le suivi psychologique, ou alors il n'y a pas assez de moyens mis en place pour lutter contre ce fardeau. Je ne sais plus où j'ai lu (peut être dans le livre sur le deuil après suicide de C.Fauré), qu'il faut se méfier quand la personne semble aller mieux car elle a du coup plus de force pour passer à l'acte. Peut être était ce le cas pour ton Amour ?
Cette culpabilité est vraiment tenace, c'est plus fort que nous. Pour ma part elle est quand même moins puissante qu'au début (merci la psy), mais elle revient malgré tout chaque jour.
Je ne sais pas pour toi, mais je suis encore dans l'irréel. Je fais les choses machinalement en me disant inconsciemment que ça n'est pas possible et par moments dans la journée, ma conscience vient me rappeler l'horreur de la situation, comme un coup au cœur. "Et si, il n'est plus là, il ne reviendra pas, tu ne le verra plus..." Que ça fait mal!
Est ce que tu es suivie psychologiquement ? Je me dis que chaque jour passé depuis est une victoire et un pas de plus vers l'apaisement. Parfois je me force; une personne ayant vécu le même drame a dit "il faut se faire violence" et je tr
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: emi le 01 Février 2018 à 22:23:23
... je trouve cela approprié. Et parfois je n'ai envie de rien et reste tranquille seule ou avec mes filles et mes larmes.
J'ai aussi remarqué qu'il faut s'entourer des personnes qui nous apportent et laisser les autres, même si ce sont des proches. Personnellement je me suis rapprochée de personnes que je ne connaissais que peu avant, c'est important pour moi.
Je te souhaite aussi beaucoup de courage, de force morale, physique et psychologique. On est malheureusement dans le "même bateau" sur ce forum, on se comprend.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: nina1972 le 02 Février 2018 à 17:42:56
Merci Emi. Moi aussi il m'arrive encore de me dire que tout ça est faux. Que je vis un cauchemar et que je vais me réveiller et retrouver ma vie.  Ma vie d'avant avec lui. Mais le matin je suis seule dans mon lit, mes pieds ne touchent pas les siens, mes pieds si froids qu'il réchauffait car disait-il lui c'était un radiateur. Il n'est pas là pour me souhaiter  «bon jour» comme il faisait en détachant les deux syllabes. Mon lit est froid et vide et une longue journée vide et froide m'attend.
Je suis bien entourée, j'ai cette chance-là. Ma famille est très bienveillante et savent utiliser les mots. Ils ont tous visionné la vidéo de Fauré sur le processus du deuil pour essayer de me comprendre et éviter les impairs que certains amis (certains à leur corps défendant) ont commis du style : tu es forte, on se fait pas de souci pour toi ; il faut te changer les idées. Mais je n'ai pas pardonné le pire : il était très malade, il t'a rendu service! C'est affreux!  Comment peut-on dire une chose pareille! Moi aussi j'ai donc commencé à faire le tri. C'est fou comme ça se fait vite quand on vit des drames pareils.
Je vois une psychothérapeute en suivi de deuil. Elle me fait beaucoup de bien.  Surtout effectivement vis-à-vis de la culpabilité. Elle me dit que personne ne possède de pouvoir sur la vie de l'autre. Sauf que la 1re fois si, je l'avais empêché! Pourquoi pas cette fatale et dernière fois! J'ai si mal.  Parfois ça ne tient à rien, un retard, une petite absence, et l'impensable survient. Une vie est perdue et plusieurs autres anéanties.
Je suis désolée d'être dans cette humeur si grise. Il me manque tellement. Et j'ai l'intime conviction qu'on aurait pu le sauver.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: emi le 02 Février 2018 à 20:52:11
Oh ne t'excuse pas, moi non plus je ne suis pas toujours dans le positif. J'étais pourtant très optimiste avant.
Je me dis aussi que j'aurai pu faire quelque chose pour lui. Si seulement j'avais su, compris sa douleur.
La solitude on apprend à vivre avec et on peut la combler, s'occuper. Mais le manque c'est terrible, on ne peut rien faire et personne ne peut rien pour nous. Tous les jours je "l'attends" mais il ne reviens pas. C'est dur et ça fait mal!
Tu as bien fait de montrer la vidéo de C.Faure, c'est aussi ce que j'ai fais avec ma famille proche. Ça les a d'ailleurs surpris, il ne pensais pas que l'on traversait ce genre de chose. C'est important qu'ils sachent tout ça pour mieux nous comprendre et aussi pour ne pas avoir peur de nos réactions.
C'est horrible ce qu'on t-a dit, les gens ne réfléchissent vraiment pas. Moi  c'est les "ça va ?" "c'était son choix" ou encore "on espère que tu refera ta vie" qui m'énerve et surtout quand on les entend dès les premières semaines...
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: nina1972 le 07 Février 2018 à 18:44:28
Bonsoir Emi,
J'espère que les choses vont un peu mieux pour toi et que tu arrives à tenir. Pour ma part ce sont les montagnes russes. Il y a des moments où la peine s'adoucit, essentiellement lorsque je me dis que mon aimé ne souffre plus maintenant. Mais dès que je regarde nos photos, tout l'amour qu'il y vait entre nous, notre si belle relation, j'ai à nouveau un élancement au coeur comme un coup de poignard. Il m'arrive souvent d'avoir mal au cou... et de ne pas pouvoir respirer.
Comment on est-on arrivé là? Il y a un an on était heureux, on avait des projets de voyages, des choses à faire et à vivre, certes il y avait ce stress au travail qui le minait. Je ne savais pas à quel point finalement. Mon compagnon était un taiseux, il ne parlait jamais de ce qui n'allait pas. Trop soucieux du bien-être des siens pour les tourmenter avec ses ennuis sans doute! S'il m'avait dit à quel point il était mal, on aurait pu trouver une solution ensemble plus rapidement avant que le burn out le rattrappe sévèrement et dévaste tout. Il savait si bien cacher ses tourments mon homme. Je m'en veux d'avoir vu trop tard.
Maintenant je traverse ma vallée des larmes, seule avec l'absence et un sentiment de vie gâchée.
Excuse-moi Emi, je suis dans le désespoir. Je te souhaite ce soir d'être plus optimiste que moi et de souffrir moins. J'espère que j'y arriverai un jour... Et je le souhaite à tous les survivants du suicide et du deuil.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: emi le 09 Février 2018 à 22:25:22
Bonsoir Nina,
Une partie de moi est bloquée en 2017. J'ai l'impression que c'était hier le 6 novembre. Et nous aussi nous avions des projets plein la tête, et ça encore quelques jours avant. Alors comme tu le dis, comment on en est arrivé là ? Comment ont-ils pu se laisser aller aussi mal sans nous laisser les aider? J'avais pourtant l'impression que mon chéri parlait pour un homme. Il se posait beaucoup de questions et m'en posait beaucoup également. Il avait sans arrêt besoin d'être rassuré. Et je dois malheureusement dire que c'était quelque chose d'usant au quotidien, bien qu'aujourd'hui j'aimerais tant qu'il me saoule avec ses questions.... Malgré tout cela, soit il gardait les choses les plus importantes pour lui, soit il ne se rendait pas vraiment compte de ce qui le bouffait ou bien il pensait pouvoir passer au dessus. Son hypersensibilité ( que je ne connaissais pas et lui non plus sûrement) et le passé qui est revenu en force, l'ont fait souffrir. Et rien, je n'ai rien vu ! La psy me dit que plus on est proche des gens et moins on peut voir, comprendre et encore s'il ta quelque chose à voir. D'après elle, mon chéri ne savait pas ce qu'il allait faire, que ça n'était pas prémédité, et donc c'est normal que je n'ai rien vu. D'un côté je me dis qu'elle a raison car il m'a rassuré le matin même, 3/4 d'heures avant. Mais en même temps, je n'arrête pas de me dire que je l'aime tellement et que rien que pour ça, j'aurais dû comprendre et le sauver. J'ai l'impression de tourner en rond.
Il ne méritait pas cela. Il méritait d'être heureux, au moins autant qu'il m'a rendue heureuse. Et ça ça me fait mal. Tout comme le fait de me dire qu'il ne voulait pas en finir, c'est une pulsion et non un choix. S'il n'avait pas été seul à ce moment là ça ne serait sûrement pas arrivé.
Ta vallée de larmes ne doit pas être loin de la mienne. Par moments, c'est moins humide, mais un petit rien et il pleut de nouveau. J'espère au moins faire ce qu'il faut pour que mon deuil soit sain.
Je pense bien à toi Nina et espère que tu ai pu avoir un peu de répit aujourd'hui.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: nina1972 le 13 Février 2018 à 18:24:21
Bonjour Emi
Comment tiens-tu ces derniers jours? Où en es-tu de ta peine et de ta vie sans ton chéri? Pour ma part j'essaie de suivre les conseils de ma psy : vivre instant après instant, ne pas me projeter. Je n'ai pas d'enfant et cela est donc plus facile pour moi je pense. Avec des enfants, on doit pas avoir le choix que de se projeter dans des projets pour eux.  Mais ça doit aider aussi à passer ces étapes si difficiles. Quand je revois la vidéo de Fauré j'ai l'impression que je suis déjà à la phase 3, celle de l'état dépressif. En ce moment je pleure tout le temps et partout. J'ai dû accepter l'antidépresseur que m'a proposé ma psy. Même si ces trucs-là me font très peur. D'autant que pour mon amour ils n'ont pas été d'un grand secours finalement.
 
Emi comment t'arrange-tu avec la culpabilité? Est-elle toujours là? Il y a des moments où j'ai l'impression d'avoir les tripes à l'air tellement j'ai mal. Je me dis encore et toujours que si je n'étais pas parti ce matin-là il serait vivant. Il commençait à aller mieux. S'il avait attendu quelques semaines encore il s'en serait sorti. S'il n'était pas passé à l'acte. Si j'avais été là pour l'en empêcher. Si seulement j'avais posé ma valise et serait retournée me blottir au lit contre lui et le rassurer encore et encore par ma présence.  Il m'avait dit quelques jours auparavant qu'il "ne tenait que parce que j'étais là"! Et moi je l'ai laissé! Certes pour deux jours seulement.  Il m'avait assuré que je le retrouverais le vendredi, on avait des projets comme acheter une voiture... Mais il a suffi de la matinée pour qu'il s'en aille à jamais... Cela me torture. Car je me dis que parfois ça ne tient à rien. Une annulation, un réveil intempestif, une intuition, un ratage et la personne reste en vie... Autour de moi on me dit qu'il l'aurait fait une autre fois. Que c'était dans sa tête : d'ailleurs il y avait eu une première TS trois mois auparavant (et cette fois j'étais à la maison, tout à côté, je dormais).
Je sais ça tourne à l'obsession. Trois mois après. C'est grave docteur? Je suis peut-être droit vers un deuil pathologique!!!
Je pense aussi à toi Emi. J'espère que ta peine s'adoucit, il paraît que ça arrive avec le temps, même si trois mois c'est encore si peu...
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: emi le 16 Février 2018 à 22:30:00
Bonsoir Nina,
Ça va ça vient pour moi. Je vis le manque de façon très intense maintenant. D'après ma psy, c'est parce que je me pose moins de questions sur le décès, sur ce qui l'a poussé au suicide, sur ce que j'ai loupé... Les questions sont toujours là, mais moins fortes et je réalise que même si un jour j'opterais les réponses, ça ne le ramènera pas. C'est peut-être ridicule, mais je crois qu'une partie de moi pensait que ça pouvait changer les choses.
Les filles m'aident dans le sens où je suis obligée de continuer, et de faire les choses au quotidien mais ça complique aussi car les faut aussi gérer leur deuil et toutes les émotions qu'elles ressentent sans savoir ce que c'est. C'est fatiguant je ne te le cache pas, prendre sur soi n'est pas toujours évident et je ne sais pas si j'agis correctement ou pas. Ce qui est sûr c'est que j'essaie de faire du mieux que je Ie peux malgré mes sauts d'humeur.
Sinon je suis toujours dans l'étape 2, j'en suis sûr. Je ne réalise pas et chaque fois que ma conscience ou que quelqu'un me rappelle qu'il ne reviendra pas, que je ne le verrai plus, ça me fait un coup au cœur... Je vois bien que je continue à faire et vivre le quotidien comme s'il allait rentrer le soir. Le problème c'est qu'il ne rentre pas...
C'est plutôt bien si tu en ai à la 3ème étape, même si apparemment ce n'est pas la plus simple. Au moins tu avance, c'est déjà un bon point. Pour les pleurs, je crois qu'on les aura très longtemps. Un rien peut les déclancher, on est très sensible.
Je comprends que tu ai peur pour les médocs. Moi je ne peux pas à cause de la grossesse mais quelques part je préfère. Tant que je peux faire sans, je le ferai, même après la naissance. Je prends de l'homéopathie et des fleurs de Bach pour m'aider à dormir. Pour moi, les médicaments soulagent d'un côté mais détraque autre chose, donc j'aime autant limiter leur utilisation.
La culpabilité est tenace. Tous les si, toutes les hypothèses que l'on s'invente car finalement on ne sait pas comment ça se serai passé si on avait agit autrement. Et si on avait su qu'ils allaient le faire, tu ne serai pas partie comme tu l'as dit et moi je ne l'aurais pas laisser partir. Donc c'est sur que pour nous s'était impensable, inimaginable. Moi aussi il m'a rassurée même pas 1h avant. Je ne sais pas si à ce moment là il savait ce qu'il allait faire. Cette question me hantait au début et là je commence à accepter de ne pas savoir s'il était déjà ailleurs avant de partir de la maison, ou bien si ça c'est déclenché dans la voiture.
En tout cas c'était une pulsion qui effectivement ne tenait à rien, du moins pour le passage à l'acte. Mais à la fois si c'est un détail (pour nous), un tout petit truc qui a fait qu'ils se retrouvés dans un état second, à la fois ça aurait pu être n'importe quoi. Et donc n'importe quand également, plus tôt ou plus tard et on aurait pas forcément pu agir non plus.
Néanmoins, c'est quand même difficile de se dire que l'on a pas eu, qu'ils ne nous ont pas laissé l'opportunité de les aider.
Je nous souhaite un peu de douceur et de repos dans la souffrance pour ce week-end afin de prendre des forces pour continuer.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: CédricT le 22 Mai 2018 à 11:29:09
Ma belle-mère a été voir un médium. Perso je n'y crois pas trop, mais elle est revenue avec un petit mot que Pierre aurait écrit via la main du médium. C'est dur à lire même s'il ne s'agit que de mots très brefs
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: Bmylove le 01 Juin 2018 à 18:02:06
Je me reconnais dans vos témoignages, et ça me fait un peu de bien. La douleur incessante, le sentiment d'irréalité, la quête infinie... Le manque... La boule au ventre jusqu'à la nausée...
Une amie m'a conseillé de m'obliger à trouver "3 Waouh par jour", c'est-à-dire 3 moments de plaisir : un rayon de soleil sur ma nuque, le chant des oiseaux, des enfants qui jouent... Je n'y arrive pas pour l'instant, je suis toujours au fond du gouffre au bout de 2 mois. Mais je garde l'idée en tête, car j'aimerais pouvoir me dire, le jour où j'éprouverai un soupçon de joie, que c'est un cadeau que je lui fais, à lui qui n'est plus là pour profiter de la vie.
Titre: Re : Mon mari s'est suicidé il y a un mois aujourd'hui
Posté par: mike67 le 28 Juillet 2018 à 17:54:57
Bonjour Cédric,

Un simple message pour te dire que ton histoire m'a beaucoup touché.
J'ai un peu de mal avec les forums en général, laisser des petits mots... et là c'est d'autant plus délicat que l'on touche à une douleur intime et très personnelle.

Prends soin de toi

Michaël