FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après le suicide d’un proche => Discussion démarrée par: Yuna le 07 Novembre 2011 à 18:22:14

Titre: Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 07 Novembre 2011 à 18:22:14


 Il y aura deux mois le 16 septembre . Il a attendu que je sois assez loin pour se défenestrer ; j'étais en voyage pour une petite semaine et il savait que je ne reviendrai que lorsqu'il serait déjà à la morgue. Je l'en remercie.
Il était extrêmement mal et ne supportait plus la dépossession de lui-même, vu sa maladie, la schizophrénie. L'hopital pour lui , c'était la prison, insupportable , comme ses cauchemars à répétition.  Il m'a laissé des lettres d'amour. Je ne me sens pas coupable.

Pourtant, je souffre ; il m'arrive de ne plus me sentir en vie ; j'ai l'impression parfois d'être en dehors du monde ; ni ici, ni ailleurs. J'aimerais savoir si c'est une réaction "normale", je veux dire, est-ce que ceux et celles qui ont connu, vécu cette cruelle expérience sont aussi passés par cela ?
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 07 Novembre 2011 à 19:34:25
bonsoir Yuna

je suis une maman qui vit aussi ce drame dans des circonstances très différentes(pour moi cela fait 13 mois) , ce sentiment de n'être plus tout à fait présente, de vivre un peu en recul de la vie, et un sentiment partagé par beaucoup de parents, se sentir aussi comme coupée en deux l'une faisant face et l'autre voulant hurler aux autres sa peine mais c'est impossible, accepter au fur et à mesure du temps qui passe de n'être plus jamais ce qu'on a été,  gérer le manque au jour le jour, fuir parfois la douleur en évitant trop de penser et puis au détour de la journée être pris par cette peine immense.
peu à peu la peine se vit plus de manière silencieuse, on peut sourire  et rire, il faut sans arrêt se trouver des dérivatifs pour ne pas être submergé et on y arrive, la paix est là .....pour un temps.
bon courage
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 08 Novembre 2011 à 19:36:48

  Merci Mélie de m'avoir répondu. Tu es bien la seule.


Je t'embrasse

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: soprano le 08 Novembre 2011 à 20:59:10
bonsoir YUNA
Nous venons malheureusement toutes MAMANS en peine :la même dans des circonstances differentes mais avec en commun notre enfant qui s'est suicidé
PHILIPPE  a 31 ans s'est suicidé ce 15 aout alors que nous etions a 1700 kms .Il était en weekend  chez nous et nous a appelé le vendredi ,tout allait bien  mais dans la nuit du DIMANCHE AU LUNDI c'est le samu qui nous a appelé  PHILIPPE a mis fin a ses jours .Sa souffrance devait etre terrible et rien ne laissait présager un tel acte ,il travaillait et rentrait tous les vendredis aussi POURQUOI?
Cela va faire 3 mois le 15 et mon désespoir est immense ,au début je ne pouvais pas marcher ,j'étais (a côté de moi ) .mais on a l'instinct  de survie aussi on s'accroche a tout ce que l'on peut quand viennent les larmes  il faut accepter.ce sont des ouragans mais avec le temps il faut garder confiance en une accalmie même si rien ne sera plus pareil Courage ET Confiance
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 09 Novembre 2011 à 20:38:11



  Merci Soprano.

  Il est nécessaire, pour survivre de converser avec son enfant chéri ; c'est ce que je fais , la nuit, quand je ne dors pas et c'est si fréquent.

J'ai la chance d'avoir une vie intérieure intense qui m'aide énormément. J'offre mon chagrin immense à tous ceux qui, comme mon fils, souffrent d'angoisses terribles. Que ce chagrin, cette lourde peine ô combien dure et insupportable soit mué(e)  en lumière, en amour et en paix , pour tous ces êtres qui souffrent tellement.

Puissent-ils connaître la paix de l'âme.

Merci Soprano ; cela fait du bien de se sentir soutenue dans l'épreuve.

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 14 Novembre 2011 à 21:59:24
Yuna

Je ressens beaucoup ce que vous dites, comment transformer notre souffrance, chacun chacune trouve au fond de soi des ressources, des manières de diminuer sa douleur pour un temps, je crois profondément que c'est la seule chose à faire pour  que nos enfants puissent s'alléger de la peine qu'ils ont crée autour d'eux, car ils ne voulaient pas cela. (enfin c'est ma conviction)
j'écris pour exprimer ce que je ressens, sa tombe est devenue un petit jardin et cela me fait du bien....
Nous traversons  des passages difficiles qui reviennent régulièrement, mais quand je ressens que je risque de m'y noyer alors moi aussi je lui parle et cela m'apaise (cette année le 13 décembre il aurait dû fêter ses 30 ans)
en pensées avec vous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 15 Novembre 2011 à 09:18:31
Merci Mélie ; cela fait du bien de s'exprimer.

Demain, cela fera deux mois que mon fils s'est envolé. Je partirai en voyage ( je n'ai pas choisi la date) ....

Ce soir, je vais à ma seconde réunion avec l'association Jalmalv qui est une écoute pour les personnes endeuillées. J'ai appécié la première rencontre, dirigée par un médecin spécialisé dans l'aide psychologique.

J'ai aussi décidé de changer de cadre de vie ; je cherche un nouvel appartement qui soit clair et où je me sente bien. cela aussi m'occupe l'esprit et le soir je suis fatiguée mais contente aussi de ma journée chargée ; je dors bien mieux. Je sais que mon fils vit en moi, alors .... peu à peu la douleur s'estompe pour faire place à la Vie qui continue et qui est belle.

Ce sont les T.P. que je pratique, comme nous tous ici, je crois, métaphoriquement "parlant" ; et je constate alors combien la phrase : " L'amour est plus fort que la mort" se révèle être juste, vraie, profonde ...

Bon courage !

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mitzou le 15 Novembre 2011 à 22:57:39
Bonsoir Yuna,

Cela fait si longtemps que je ne suis pas allée sur le site et ce soir je vous lis comme je lis le chagrin des autres parents. Comme vous, j'ai une vie intérieure, suffisamment riche pour qu'elle comble le manque de mon fils parti en 1998, tant d'années se sont écoulées par  rapport à vous mais le vide de son absence physique est toujours intolérable parce que perdre son enfant pour moi c'est en prendre pour la vie, perdre pied, perdre la vie mais il vit en moi, je lui parle, mon mari l'a rejoint en 2000 et c'est difficile pour moi de vivre sans les voir, si difficile de voir les couples, les familles dont les enfants grandissent, les projets etc... mais j'ai une telle foi et espérance qui sont des grâces reçues et qui me permettent de continuer la route. Oui, je pense qu'il est nécessaire d'avoir une vie intérieure, une spiritualité qui donnent la force de vivre comme des petites piles qui font repartir mon coeur qui a tant de mal à battre. Ma solitude terrestre me semble parfois immense et insupportable, c'est le lot des coeurs aimants alors je vis avec mon fils, je l'aime tellement, tant d'années après voyez vous et mon amour pour lui, mes pensées sont les mêmes, j'espère qu'il y a une vie après, une autre vie, oui c'est ce qui m'aide à me lever chaque jour.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 08 Décembre 2011 à 07:38:30
Oui, Mitzou, moi aussi je garde espoir. Tout n'est pas fini après le départ de nos êtres chers, je le sens aujourd'hui. Mon fils unique qui s'est envolé il y a deux mois et demi déjà me le rappelle chaque jour et chaque nuit. Il vit en moi et c'est par la pensée, le coeur que je ressens sa présence en moi. Il me donne des forces, paradoxalement, pour que je continue à vivre dignement, pour qu'il soit fière de sa maman.
Aujourd'hui, c'est en donnant le meilleur de moi-même que je parviens encore à sourire et à avoir envie de vivre. Auprès de nous, les personnes qui n'ont pas vécu l'horreur d'un tel deuil, font ce qu'elles peuvent bien sûr pour nous aider, sans savoir et je les comprends. Peut-être serais-je pareille à leur place !

Les fêtes de Noël sans difficiles ; nous côtoyons des personnes qui sont entourées de leur famille et le manque, l'absence  se fait bien sûr d'autant plus sentir. J'ai trouvé un moyen pour apaiser cette peine ô combien intense pourtant. Dans mon esprit et surtout dans mon coeur, et ceci sans le dire à personne bien sûr, je m'imagine que les enfants de mes proches, tous les enfants d'ailleurs et puis leurs parents, leurs amis .... tous, sont un peu comme mes enfants ou comme des membres de ma famille, mes amis .... Je sais ça fait sourire tant ça semble naïf et je suis la première à le reconnaître et à ne pas être dupe .... mais cela fonctionne ! Je parviens à me fondre dans la grande communauté humaine ... et je parviens à estomper mon chagrin qui fonde alors comme neige au soleil ! ( suis-je bête, pas vrai !)

De tout coeur avec tous, vous qui êtes  "mes semblables, mes frères", comme le chanterait le poète ...

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 08 Décembre 2011 à 08:29:49
Non Yuna, tu n'es pas bête. Tout ce qui peut maintenir à flots est bon à prendre. Chacun trouve une façon de faire vivre celui qui manque.
Depuis 7 mois que mon fils s'est envolé, je rame. J'ai souvent l'impression de faire du sur place mais si je relis mes messages ici je sais que j'avance quand même.
Noël qui approche m'angoisse un peu mais moins que j'aurai pu l'imaginer... J'espère seulement que ce jour là, je pourrai profiter de ceux que j'aime et surtout de mes loulous (24 et 13 ans) qui ont besoin de moi. Je vais m'y efforcer.
Pour que leur frère soit présent ce jour là, j'ai commandé pour eux et leurs cousins, des porte-clés en coeur avec la photo gravée de lui d'un côté, son prénom et une petite phrase de l'autre... J'ai un peu peur que cela les bouleverse mais ça m'a aidé à envisager ces fêtes en étant moins triste.
Affectueusement à tous
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 08 Décembre 2011 à 15:40:37
Oui, Mitzou, moi aussi je garde espoir. Tout n'est pas fini après le départ de nos êtres chers, je le sens aujourd'hui. Mon fils unique qui s'est envolé il y a deux mois et demi déjà me le rappelle chaque jour et chaque nuit. Il vit en moi et c'est par la pensée, le coeur que je ressens sa présence en moi. Il me donne des forces, paradoxalement, pour que je continue à vivre dignement, pour qu'il soit fière de sa maman.
Aujourd'hui, c'est en donnant le meilleur de moi-même que je parviens encore à sourire et à avoir envie de vivre. Auprès de nous, les personnes qui n'ont pas vécu l'horreur d'un tel deuil, font ce qu'elles peuvent bien sûr pour nous aider, sans savoir et je les comprends. Peut-être serais-je pareille à leur place !

Les fêtes de Noël sans difficiles ; nous côtoyons des personnes qui sont entourées de leur famille et le manque, l'absence  se fait bien sûr d'autant plus sentir. J'ai trouvé un moyen pour apaiser cette peine ô combien intense pourtant. Dans mon esprit et surtout dans mon coeur, et ceci sans le dire à personne bien sûr, je m'imagine que les enfants de mes proches, tous les enfants d'ailleurs et puis leurs parents, leurs amis .... tous, sont un peu comme mes enfants ou comme des membres de ma famille, mes amis .... Je sais ça fait sourire tant ça semble naïf et je suis la première à le reconnaître et à ne pas être dupe .... mais cela fonctionne ! Je parviens à me fondre dans la grande communauté humaine ... et je parviens à estomper mon chagrin qui fonde alors comme neige au soleil ! ( suis-je bête, pas vrai !)

De tout coeur avec tous, vous qui êtes  "mes semblables, mes frères", comme le chanterait le poète ...

Yuna


Yuna vous avez trouvé le moyen pour vous d'apaiser votre douleur, j'aimerai trouver moi aussi cette grandeur là;  donner de l'amour autour de soi nous permet en effet d'aller vers demain, même si tout reste fragile....
ce qui m'aide c'est aussi en me sentant reliée comme vous à mon fils, ils souhaitent plus que tout que nous nous en sortions...car leur geste ils le regrettent sincèrement (enfin c'est mon ressenti)
à vous toutes de tout cœur en pensées

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 08 Décembre 2011 à 20:41:15
Merci Angelick et Mélie de m'avoir répondu.

Savoir qu'ensemble nous vivons cette absence si éprouvante et si cruelle nous relie, c'est vrai ! Nous ne sommes ainsi pas si seuls ...

Vous dire et redire ô combien je me sens proche de vous et de tous ceux qui sont en deuil ...

Je vous embrasse

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 09 Décembre 2011 à 08:38:20

Bonjour Yuna, bonjour à toutes et tous,
Cinq mois que ma fille est décédée, par suicide, je crois que mes larmes sont taries....
mais mon coeur continue à saigner. C'est mon unique enfant !
Elle est  partie sans crier gare.... un soir où elle s'est trouvée seule, ce qu'elle appréhendait le plus,
qui n'aurait pas dû se produire  dans sa dépression mal diagnostiquée mal soignée
après pourtant deux mois et demi d'hospitalisation dans l'espoir d'aller mieux pour elle et ses enfants.
Aujourd"hui, je me dis qu'on parle beaucoup de prévention du suicide, mais qu'est-ce qu'on fait
vraiment de ce côté, les médecins ne sont-ils pas les premiers concernés ? Plus de morts
par suicide que par accident de la route, un suicide toutes les cinquante minutes... et cela reste
un, sujet tabou !
Si bon nombre de mamans sont en quête de force, je les  trouve toutes extrêmement  courageuses.
Moi je n'avance pas ne pouvant encore m'adapter à cette réalité que je réfute !
Je suis par la pensée près de vous. Bien chaleureusement.   Mammj
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 09 Décembre 2011 à 10:37:33
"Moi je n'avance pas ne pouvant encore m'adapter à cette réalité que je réfute !"

Mammj, comme je vous comprends !

Mon fils aussi était hospitalisé ; c'est ce qui me rassurait d'ailleurs .... j'avais tort !

 Face à certaines maladies comme la très grande dépression ou les maladies mentales, les médecins se sentent démunis ; ils manquent de moyens et se sentent impuissants. Ils me l'ont dit.

Cette cruelle réalité du suicide, je l'ai acceptée , sinon, je n'arrivais pas à vivre. Apprivoiser la mort, ce n'est certes pas facile et pourtant il est nécessaire de parvenir à ne pas la réfuter. Comment faire !
Combler le manque, le vide par la présence de l'être chéri disparu ; la pensée pour cela est efficace et plus encore l'amour où là alors l'âme agit.

C'est ainsi que je procède et petit à petit la douleur ne disparaît pas mais elle s'estompe. La disparition de mon fils est d'une certaine façon métamorphosée, élevée, oui, grandie ; c'est comme si mon enfant était parti à l'étranger, ailleurs mais toujours vivant. Il me donne la force, le courage et l'envie de continuer à vivre , pour le meilleur.

Courage! je suis avec vous et vous embrasse fraternellement

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: soprano le 09 Décembre 2011 à 22:37:27
BONSOIR A TOUS ET A TOUTES
JE M'APERCOIS QUE NOUS SOMMES TOUTES SI SOUFFRANTE QUE L'ON FERAIT TOUT POUR QUE CELA CESSE ET QUE L'ON PUISSE PENSER A NOTRE DISPARU SEREINEMENT .
J'AI DES FOIS DES DROLES D'IDEES AINSI HIER JE SUIS ALLEE MARCHER AU BORD DE L'EAU JE PLEURAI A EN HURLER DE PENSER A PHILIPPE ,A SA SOUFFRANCE QU'IL N'A PAS LAISSE PARAITRE,ET BIEN SUR POURQUOI CE SUICIDE,CETTE VIOLENCE SUR SA PERSONNE ?J'AI TANT DE MAL A AVANCER EN VOYANT NOTRE FAMILLE CASSEE
LA MER MONTAIT ET J'AI FAIT UN RAPPROCHEMENT ENTRE LA MER  SALEE ET MES  LARMES AU GOUT DE SEL.
APRES JE ME DIS QUE JE DEVIENS FOLLE DE PENSER DES TRUCS PAREILS MAIS TOUT EST BON POUR S'EVADER DANS LA DOULEUR
COURAGE A NOUS
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Pascale le 10 Décembre 2011 à 00:14:52
Bonjour,
La souffrance nous fait souvent penser a des choses profondes et compliquées , la soufrrance nous tourmente et nous torture et parfois nos pensées prennent des chemins tortueux et sinueux ou nous seules pouvons parfois comprendre où elles veulent nous conduire ou ce qu'elles veulent nous faire comprendre.

Mon esprit est tourmenté comme un ciel nuageux et gris où le vent te bouscule. Une tempête en quelque sorte.
Je vous envoie plein de force.
Amicalent pascale la louve
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 10 Décembre 2011 à 13:57:19


 La souffrance est source de découvertes, c'est sûr ! découvertes sur soi d'abord et surtout ... elle nous contraint à descendre ( à monter plutôt ) au plus profond de nous-même. Et là, à force de creuser, à force  de s'interroger sur l'être humain disparu, à force se se tourmenter, de tenter de se donner des explications, à force d'implorer de l'aide ...  il arrive parfois que  des ondes d'amour et de lumière jaillissent alors, comme pour nous donner une réponse indicible et indescriptible à cette douleur ressentie.

Courage ! De tout coeur avec vous

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 10 Décembre 2011 à 15:10:09
oui Pascale, c'est exactement ce que je ressens, être ballotée dans la tempête sans pouvoir contrôler mes pensées et l'endroit où les vagues vont m'emmener...

Par moments, on est tellement bousculé qu'on a l'impression que cela ne va jamais s'arrêter puis brusquement le vent se calme et nous laisse pantelants au bord d'une plage avec un rayon de soleil au loin alors on croit avoir gagné... et ça reprend de plus belle !!

Hier, un vieux vase en grès en haut de mon escalier s'est brisé (je n'étais pas à côté, peut être que le chien de mon grand l'a fait tombé...), j'étais en colère et quand je me suis approchée pour ramasser, j'ai découvert avec suprise le vieux doudou de mon Geoffrey, planqué là quand il a été en âge de porter un appareil dentaire et qu'il ne fallait plus qu'il suce son pouce. Je le cherchais depuis des années... Là, un raz de marée m'a submergée... je ne vous dis même pas dans quel état j'étais... Finalement, j'ai dormi avec cette nuit et tout s'est apaisé.

Des tempêtes aussi violentes, on ne savait même pas que ça pouvait exister, alors on est déstabilsé, pas préparé... mais quand le calme reviendra, nous serons fiers d'avoir résisté et on appréciera davantage les rayons du soleil...

Puissions-nous y arriver. Et ce serait plus que mérité !!
Affectueusement à tous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 12 Décembre 2011 à 20:41:37


 Merci Angelik

Vivre en cette période d'attente de Noël, c'est très difficile !

Soutenons-nous dans l'épreuve.

Je me dis que c'est quand la nuit est la plus noire, la plus profinde, la plus terrible que les étoiles brillent le plus ; et cela m'aide un peu !

Avec vous toutes et vous tous

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 12 Décembre 2011 à 22:03:26
c'est vrai Yuna, cette période est vraiment difficile pour nous tous ici !!

Les émotions sont à fleur de peau... Je guette mon étoile qui brille dans la nuit et cela m'aide un peu aussi !

Affectueusement à tous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 15 Décembre 2011 à 12:14:52
comme j'aimerai pouvoir me balader au bord de l'océan, merci de nous envoyer un peu de ce ressenti

bon courage à vous comme je vous comprends !!!
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 16 Décembre 2011 à 09:43:01


Merci Angélik, Mélie et vous tous, les amis du site ...

Aujourd'hui, c"est un jour spécial pour moi.

En effet, il y a tout juste trois mois, mon fils s'"envolait" ... à 16 heures 40.

Il me manque tellement !

Je suis émue bien sûr.

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: NEWMAM le 16 Décembre 2011 à 11:51:11
Chère Yuna,

Je suis de tout coeur avec vous, pour moi également c'est un jour spécial voilà 6 mois que mon fils Sylvain nous
a quitté de la même façon que votre fils. Je compte les mois à quoi bon il me manque chaque jours et rien
ne pourras être comme avant. En cette période de fêtes tout est encore plus compliqué mais on n'a pas le choix...
Mettez en oeuvre tout ce qui peut vous aider, moi je consulte une psychologue, je fais de la sophrologie, relaxation,
je me dis qu'il n'aurait pas souhaité me voir me laisser aller, je me dis qu'il est tout près de moi à mes côtés qu'il
me soutient à son tour, tout comme je l'ai soutenu pendant toutes ces années contre l'alcool, il venait d'avoir
28 ans.

Sachez que je suis de tout coeur avec vous, je vous embrasse, vous n'êtes pas seule.

Christine
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 16 Décembre 2011 à 13:32:47
Merci Christine ; vootre réponse me réconforte.

Moi aussi je fais tout pour continuer à vivre sans être dans l'angoisse ; mon fils n'aimerait pas me voir malheureuse comme les pierres ! Alors, je me recueille mais  je ne reste pas enfermée chez moi, je m'active pour sortir de moi-même et donner le meilleur de ce que je peux offrir à ceux qui m'entourent : de l'espoir à travers l'amour et la lumière.

  L'absence, la souffrance nous obligent à  trouver et à suivre ce chemin qui conduit à plus de conscience ; c'est vrai !

Soutenons-nous, encourageons nous  et ensemble dépassons le chagrin...

Meilleures pensées à tous

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 16 Décembre 2011 à 18:56:36


   La souffrance, c'est personnel, n'est-ce pas !
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 16 Décembre 2011 à 19:25:46
Nous sommes d'accord Yuna  : la souffrance c'est personnel......
Moi, j'essaie de me contenir pour ne pas sangloter ni hurler la perte du plus beau cadeau que
la vie ait pu me faire, c'est ainsi !
Je ne pense pas que ce soit  égoïste, il me suffisait de savoir ma fille à sa vie,  à ses enfants !
Et mes  constants efforts pour ne pas "assommer" les miens aboutissent  à l'isolement....
Je me rends compte que Cath,   dans sa dépression majeure,  ne criait pas suffisamment sa douleur
elle s'enfermait dans un mutisme et un  repli sur soi... J'aurais tant souhaité qu'elle se défende,
toutefois elle n'en avait plus la force !
Comment rester debout aujourd’hui afin de  ne pas ajouter au malheur de ses deux enfants ?
Je ne sais pas encore... un  jour après l'autre !
Très chaleureusement à Toutes et tous.

Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 16 Décembre 2011 à 19:59:42


   La souffrance, c'est personnel, n'est-ce pas !

oui et elle traverse en nous même tant de détours, espérons que nous ne nous y perdions pas, il y a tant de flux et reflux en nous.
mes pensées chaleureuses à vous toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 19 Décembre 2011 à 19:31:13


 Ce sont les fêtes de fin d'année. Paillettes et guirlandes de tous poils au programme ...

 Noël, le 1er de l'an , toutes ces fêtes de fin d'année sont chez nous synonymes d' abondance de produits de  consommation : foie gras , caviar même pour certains, champagne à gogo et tous ces cadeaux ...

Quand on vient de perdre un être cher comme c'est ici notre cas, cela semble artificiel, superficiel et dérisoire ; c'est vrai !

Pourtant, la vie continue ... ce n'et pas facile, c'est vri mais il est encore plus nécessaire en cette période où le manque, l'absence se fait sentir, de nous rapprocher pour nous sentir moins seuls; plus forts donc en quelque sorte.

Je ne sais pas ce que vous, vous en pensez ; mais cela me semble naturel, normal, et je dirai même vital, que la Solidarité et la Fraternité agissent encore plus . Unissons-nous pour combattre la dépression qui guette ; ensemlbe, grâce à la lumière et l'amour, la compassion, si vous voulez, nous vaincrons ce "vide" qui peut hélas se faire sentir davantage aujourd'hui.

Gardons l'espoir  ; nous sommes toutes et tous unis ... alors ! ( sourire)

Avec vous

Yuna

 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 19 Décembre 2011 à 23:17:37
Oui Yuna, la souffrance c'est personnel et pourtant nous sommes si nombreux à la partager ici...

Nous avons tous atteint le summum de la souffrance, telle que l'on ne pouvait même pas l'imaginer avant, et pourtant beaucoup d'entre nous arrivent à venir aider et soutenir les autres, à partager, à échanger... voilà sûrement ce que ces épreuves nous ont apporté...
La Solidarité, la Fraternité nous semble naturelles et normales. Nous n'avons pas vaincu "ce vide" immense mais il nous a amené à plus de compassion. Tout n'est donc noir et obscur comme on en a parfois l'impression et ce rayon de lumière qui filtre dans nos vies nous guide vers un mieux être... Alors ! sourire !

PS : Paillettes et foi gras me semble également superficiels et dérisoires et je m'en passerai bien cette année. Seulement, il y a les autres alors je ferai comme si...

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 20 Décembre 2011 à 10:12:34
Oui, moi aussi Angelik je ferai "comme si..." ; et peut-être que , la magie aidant, je participerai pleinement ; c'est ce que je souhaite et c'est ce que voudrait, je le crois, mon fils.

Le recueillement est, pour l'instant, vital pour moi.

Merci Angelik de m'avoir répondu.

Avec vous tous ; une pensée de lumière ; c'est ce que je vous envoie ce matin

Yuna

Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 20 Décembre 2011 à 15:22:37
Oui, moi aussi Angelik je ferai "comme si..." ; et peut-être que , la magie aidant, je participerai pleinement ; c'est ce que je souhaite et c'est ce que voudrait, je le crois, mon fils.

Le recueillement est, pour l'instant, vital pour moi.

Merci Angelik de m'avoir répondu.

Avec vous tous ; une pensée de lumière ; c'est ce que je vous envoie ce matin

Yuna
Merci Yuna de votre intériorité
j'ajoute aussi ma petite pensée de lumière à vous tous et toutes pour que dans tout ce fracas qu'est notre vie, il y ait toujours une petite étincelle au fond de nos cœurs qui nous pousse, malgré nous parfois, a sublimer notre douleur, en donnant plus d'attention aux autres  et aussi pour nous même, ne nous oublions pas, ne doutons pas que nos enfants nous aimaient et qu'au delà de nous, ils nous aiment encore. (qu'ils sont dans le regret profond du cataclysme qu'ils ont causé)
bien chaleureusement à vous toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 24 Décembre 2011 à 09:15:25
Joyeux Noël  à tous!

 Un simple regard a suffit
 Pour apaiser mon coeur meurtri
 Un simple regard, une flamme
 A redonné vie à mon âme

 Rien qu'un regard et puis soudain
 Le monde entier paraît serein
 Tout redevient clair, lumineux
 Comme après l'orage un ciel bleu

 Serait-il celui de Merlin
 Ce regard envoûtant, divin ?
 Il est au-delà de la terre
 Et nous transmet force et Lumière

 Avec peu de chose un regard
 Le rose et l'or couvrent le noir
 Une pluie d'étoiles-étincelles
 Remplit notre coeur de merveilles.

 
Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 24 Décembre 2011 à 14:56:52
merci Yuna
Bon Noël à toi aussi !!
 :-*
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 24 Décembre 2011 à 19:16:48

Merci pour ce beau poème Yuna.

Des moments d'accalmie, et de  paix à Toutes et à Tous.

Avec mes chaleureuses pensées.  Mammj
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 26 Décembre 2011 à 13:22:45


Merci à vous, Angelik et mamm' de m'avoir lue et répondu ! ça fait du bien.

Des pensées d'harmonie de paix et de lumière pour vous et pour tous ceux qui souffrent.

YUna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: NEWMAM le 04 Janvier 2012 à 15:05:05
Je tenais à souhaiter en cette nouvelle année un peu de paix et de sérénité après le drame qui nous
lie tous et toutes, j'espère que nous trouverons le chemin de l'apaisement mais nous savons que jamais
la blessure ne se refermera.
J'ai peur des jours à venir, il y a tellement de moments difficiles où tout se bouscule dans ma tête où le
chagrin prend le dessus et que de trop pleurer je suis épuisée.
 Je me fais aider par une psychologue qui m'a conseillé de me laisser aller à mon chagrin, qu'il ne fallait
rien retenir. J'ai lu également le livre de Christophe Fauré qu'il faut absolument avoir lu, on comprend
mieux les émotions qui nous envahissent.

Amitiés à vous tous et toutes nous sommes des survivantes de ce que jamais nous aurions imaginé
qu'il nous arriverait dans notre vie, le pire!

Christine
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mariej le 04 Janvier 2012 à 16:02:08
Bonjour,

 Moi aussi je voudrais souhaiter à chacun et chacune, en deuil d'un enfant qui a mis fin à ses jours, une année 2012 sur le chemin de la paix et de la sérénité, le chemin est long, il y a des périodes d'accalmie et des périodes de tempêtes qui nous mettent à terre.... mais moins nombreuses au fil du temps...

L'amour que nous portons à nos enfants et celui qu'ils ont toujours pour nous n'est pas mort avec eux, il continue et c'est lui notre radeau de sauvetage au milieu de cette tempête, qui nous permet de continuer à vivre malgré tout et d'apprécier la vie, même si elle a maintenant un goût différent!

De tout coeur avec vous toutes

Mariej, maman de Samuel   
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 04 Janvier 2012 à 21:43:52
Moi aussi, je souhaite à toutes les mamans ayant subi le suicide de leur enfant un peu de sérénité pour 2012.

Pour certaines, peut-être trouver le chemin qui amènera vers la paix...

C'est vrai Christine, lors des voeux de janvier 2011, le bonheur était là. Si on m'avait dit que je viendrai sur ce site pour un de mes enfants...
 
Depuis, notre vie a été dévastée. Nous sommes bien des survivantes du pire qui puisse arriver. Merci de votre soutien tout au long de ces mois douloureux.
2012... restons soudées... On se sent tellement seule et isolée, déconnectée du reste du monde.
 
Chaleureusement à toutes
Corinne, Maman de Geoffrey
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 17 Janvier 2012 à 13:37:42
." Nous sommes bien des survivantes du pire qui puisse arriver. Merci de votre soutien tout au long de ces mois douloureux.
2012... restons soudées... On se sent tellement seule et isolée, déconnectée du reste du monde." ( Angélik)

Merci aussi à toi Angélik pour ton soutien.

Hier, cela faisait quatre mois déjà que mon Cédric est parti.  Je suis la seule à l'avoir remarqué et c'est naturel.  J'esssaie de vivre et je fais tout pour cela ; je vais déménager, changer de cadre de vie, m'occuper l'esprit et penser à aider autrui. S'occuper des autres permet d'unir nos efforts vers un monde plus fraternel.

Courage à vous tous...

Yuna


 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 17 Janvier 2012 à 17:18:23
Yuna
merci pour vos messages, vous allez vers demain, le cœur très  lourd certes mais avec l'espérance, oui donner se donner aux autres s'ouvrir avec plus de franchise et de profondeur. Pour que de ce drame jaillisse malgré tout un petit germe d'espoir pour que leur geste ne soit pas la source d'un drame qui se perpétue. (peut -être nous le crient ils mais nous ne pouvons les entendre ? !!!)
 je vous le souhaite je le souhaite à nous toutes mamans et papas dans le chagrin de la mort de notre enfant
Force à tous pour 2012
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 17 Janvier 2012 à 19:24:50


 Merci Mélie qui me répondez ; je ne pensais pas avoir de réponse.

C'est rop dur, parfois, comme disent nos jeunes ! ( sourire)

De tout coeur avec vous

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 18 Janvier 2012 à 10:16:04
Bonjour Mélie, bonjour Yuna
Comme vous, j'espère pourvoir aider les autres un jour. Mais pour l'instant, il faudrait que j'arrive à m'aider moi-même et c'est pas gagné. Jusque là, j'arrivais à me maintenir mais actuellement je coule et j'ai bien du mal à remonter.... Aucune envie... Les problèmes s'accumulent et mon énergie est à zéro. 2012 ne me laisse pas entrevoir d'éclaircies pour l'instant.
Bêtement, je croyais que le temps apaiserait ma douleur. Cela fait 10 mois bientôt...
Je vous souhaite de trouver le chemin de la sérénité. Chaleureusement
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 19 Janvier 2012 à 12:16:56
bonjour Angélik
il est bien sûr faux de croire qu'avec le temps après quelques mois notre douleur va s'apaiser au début on est mal, mais avec le temps.... Avez- vous les vidéos du site ? Elles expliquent très bien qu'au moment où les autres pensent que nous allons faire avec et aller mieux c'est tout le contraire qui arrive, et le deuil par suicide est un des pires !!!
Acceptez ce qui vous arrive, pleurer, si vous le pouvez, moi je n'y arrive plus si souvent ! (cela fait 16 mois que je suis en deuil)
Il faudra pour beaucoup d'entre nous de nombreuses années avec des hauts et des bas incessants.
il faut avoir l'espérance qu'en nous se trouve la force pour ne pas sombrer, chacun(e) de nous, sous des manières différentes peut trouver cette force, elle nous mène un temps au début et tout reste fragile car nous ne voulons pas toujours faire cela, puisez en nous pour aller vers demain...chaque jour est difficile.
C'est vrai Angelik l'important est de s'aider soi, le reste viendra peu à peu. je pense qu'on sait très bien ce qui peut nous mettre encore plus mal, et ce qui peut nous inciter à aller mieux.
le chemin de sérénité je vous le souhaite aussi
bien chaleureusement
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Aline le 13 Février 2012 à 20:47:07
Mon fils s est suicide il y a presque 2mois combien de temps peut on survivre avec une telle douleur je suis tellement décourage !!
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 13 Février 2012 à 22:48:57
bonsoir Aline
nous n'avons  de réponses toutes faites à vous donner, personne n'est prêt à un tel drame,  ce deuil est si difficile il faut du temps pour remonter la pente (j'ai perdu mon fils également il s'est suicidé il a bientôt 18 mois)
au début on ne réalise pas mais au fur et à mesure du temps qui passe la douleur se fait plus vive et puis après c'est l'inconnu, mais nous avons  des ressources intérieures , mais il faut pendant un long moment se faire aider aussi à l'extérieure , seule c'est trop dur au début, et cela dépend beaucoup de l'entourage familiale,  des amis....
je sais, nous savons combien c'est dérisoire l'aide que nous pouvons vous donner, mais sachez que nous vous comprenons de tout cœur
vous pouvez ici vous épancher et raconter votre chagrin c'est peu mais à certains cela peut faire du bien
chaleureusement à vous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 14 Février 2012 à 11:17:43
Bonjour Aline
Désolée d'avoir à t'accueillir sur ce forum... Deux mois, c'est très court et en même temps très long lorsque l'on souffre. Mais nous sommes toutes ici les preuves que l'on possède des ressources intérieures permettant de survivre à l'impensable. Je crois qu'il ne faut pas trop se projeter dans l'avenir, mais avancer pas à pas, un jour après l'autre sans se mettre la pression.
Je ne vais pas le cacher il y a des "hauts" et des bas, des jours de total désespoir ou des périodes de grande fatigue physique où le moindre geste demande une énergie incroyable... mais cela s'espace un peu avec le temps. Puis quelques journées de sérénité de temps en temps. Quand je relis mes messages depuis 10 mois, je me rends compte que j'évolue quand même malgré mon impression de faire du surplace.
Dans la mesure du possible, c'est mieux de se faire aider (professionnel, entourage). Et les vidéos de ce site expliquent bien les différentes étapes que l'on vit et cela rassure de voir que tout ça est normal.
Et quand la peine déborde et que l'on ne peut se confier ailleurs, cela fait du bien de venir soulager son coeur lourd ici avec des personnes qui vous comprennent et ne vous jugent pas...
Affectueusement
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 15 Février 2012 à 19:37:55


 Angelique a raison ; c'est bon de s'entr'aider !

Demain, cela va faire déjà 5 mois que mon fils unique s'est "envolé". Pas un seul jour où je ne pense à lui ; il vit en moi ; c'est vraiment l'impression que j'ai.
  Est-ce seulement une impression ?

Que dire devant tant de souffrance ! je ne sais pas . Simplement que le fait de le sentir présent ; de lui parler, de l'"entendre" me répondre ... cela m'aide , bien sûr !

Je viens juste de faire un pèlerinage : je suis allée dans les lieux que nous avions l'habitude de fréquenter, mon fils et moi . Comme pour exorciser ...
Et ça m'a fait du bien.

Voilà ; je n'appréhende pas demain ; l'amour , je le répète est tellement plus fort que la mort. Aujourd'hui, je le vis et l'expérimente cela  ; alors ...

Bon courage à vous toutes et tous, mes soeurs et frères dans l'adversité ; je vous aime.

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 15 Février 2012 à 19:54:42

Que de force il nous faut puiser chaque jour... pour qui pour quoi ?
Moi je vis avec ma fille au quotidien mais pour le moment c'est encore sa souffrance
que je porte avec douleur... qui m'est inacceptable ! Elle a tellement été incomprise
au point de se sentir, dans sa dépression 'invalidante" un poids pour nous tous !
Peut-être est-ce pour cette  raison que je n'ai pas l'impression de communiquer avec elle ?
Merci Yuna pour vos paroles de soutien... "L'amour est plus fort qu la mort" j'en suis sûre !
Affectueuses pensées, ainsi qu'à tous ceux qui souffrent sur ce site.   Mammj
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 15 Février 2012 à 22:19:14
Oui, que de forces et d'énergie à puiser chaque jour pour rester à la surface... parfois, on a l'impression que l'on n'y arrivera jamais, que nos forces nous abandonnent... Et pourtant, bientôt 11 mois que mon ptit crabe s'est envolé sans même me dire aurevoir... 11 mois à chercher à comprendre pourquoi... 11 mois à nager contre vents et marées pour ne pas sombrer...
Dans ma vie d'avant, je me suis parfois dit que si je devais perdre un de mes enfants, je n'y survivrai pas et 11 mois après, je suis toujours là... c'est pas la grande forme mais je survis... pour les autres mais surtout pour LUI !! ... tant que je serai là, il sera là...
Yuna a raison, l'amour ne s'éteint pas, bien au contraire. A chaque minute, ils sont là, bien au chaud, blottis contre notre coeur. Mais je crois qu'avec un peu de sérénité et de paix, on les entendra nous murmurer qu'ils nous aiment...
Quand j'arrive à me détendre, au calme, dans la nature... que je ferme les yeux pour capter un rayon de soleil ou la douceur d'une brise, j'ai parfois l'impression qu'il est là... tout près.
Hier, je suis allée à un concert de Jazz manouche et j'ai réussi à me détendre. Emportée par la musique, j'ai pu lacher prise... et en pensée, je lui ai dit que c'était vraiment chouette... Un "c'est pourri" m'est aussitôt arrivé à l'esprit comme s'il me répondait. Cela m'a fait sourire. Je ne sais pas si mon esprit délire mais c'est tellement lui ce genre de réponse...   ???
 :-* à tous et toutes
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 21 Février 2012 à 16:12:08
Oui, que de forces et d'énergie à puiser chaque jour pour rester à la surface... parfois, on a l'impression que l'on n'y arrivera jamais, que nos forces nous abandonnent... Et pourtant, bientôt 11 mois que mon ptit crabe s'est envolé sans même me dire aurevoir... 11 mois à chercher à comprendre pourquoi... 11 mois à nager contre vents et marées pour ne pas sombrer...
Dans ma vie d'avant, je me suis parfois dit que si je devais perdre un de mes enfants, je n'y survivrai pas et 11 mois après, je suis toujours là... c'est pas la grande forme mais je survis... pour les autres mais surtout pour LUI !! ... tant que je serai là, il sera là...
Yuna a raison, l'amour ne s'éteint pas, bien au contraire. A chaque minute, ils sont là, bien au chaud, blottis contre notre coeur. Mais je crois qu'avec un peu de sérénité et de paix, on les entendra nous murmurer qu'ils nous aiment...
Quand j'arrive à me détendre, au calme, dans la nature... que je ferme les yeux pour capter un rayon de soleil ou la douceur d'une brise, j'ai parfois l'impression qu'il est là... tout près.
Hier, je suis allée à un concert de Jazz manouche et j'ai réussi à me détendre. Emportée par la musique, j'ai pu lacher prise... et en pensée, je lui ai dit que c'était vraiment chouette... Un "c'est pourri" m'est aussitôt arrivé à l'esprit comme s'il me répondait. Cela m'a fait sourire. Je ne sais pas si mon esprit délire mais c'est tellement lui ce genre de réponse...   ???
 :-* à tous et toutes
en réponse à votre interrogation
ils sont justes de l'autre côté et je pense que vraiment  parfois ils peuvent  nous répondre, même s'ils empruntent notre pensée
bien cordialement à vous toutes
il faut aimer la vie même si....
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 21 Février 2012 à 21:02:42
Mélie, oui, j'aimerais tellement que nos disparus nous "parlent" d'une façon ou d'une autre ... Je veux le croire et parfois, c'est vrai, je dialogue avec mon fils unique qui me manque tant !

 Pourquoi est-ce ainsi ! Qui peut répondre ... dites le moi, vous, si vous savez ...

Je suis de tout coeur avec vous tous et je vous aime, mes soeurs et frères dans l'adversité...

Je vous embrasse
Bonne et douce soirée ; accordez vous la paix de l'âme.


Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 21 Février 2012 à 21:59:42

Moi aussi je parle à ma fille, mais je me dis que comme elle est partie pour "ne plus être un poids pour sa famille"
elle doit souhaiter qu'on la laisse en paix maintenant... La famille qui n'a pas fait preuve de compassion à son égard.
Quand je pense qu'elle souffrait d'une grave dépression que ses  traitements  la rendaient aboulique et qu'un
médecin a osé dire "qu'elle manquait de volonté"... Comment dormir sachant qu'elle a souffert de l'incompréhension de
tous ceux dont elle espérait de l'aide ? Ma vie s'est arrêtée avec la sienne...
Chaleureusement.... Mammj

 
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 21 Février 2012 à 23:41:41
Mélie, oui, j'aimerais tellement que nos disparus nous "parlent" d'une façon ou d'une autre ... Je veux le croire et parfois, c'est vrai, je dialogue avec mon fils unique qui me manque tant !

 Pourquoi est-ce ainsi ! Qui peut répondre ... dites le moi, vous, si vous savez ...

Je suis de tout coeur avec vous tous et je vous aime, mes soeurs et frères dans l'adversité...

Je vous embrasse
Bonne et douce soirée ; accordez vous la paix de l'âme.


Yuna

vous répondre sur le pourquoi serait prétentieux de ma part car nul ne peut partager une conviction intime, depuis toute petite j'ai su et reconnu que notre vie n'était qu'un passage (pour moi je crois aussi que nous avons une succession de vie , mais pas à la manière hindouiste) et de nombreux écrits en témoignent mais pour celui qui ne peut y croire je respecte car cela ne se décide pas,
savoir cela ne m'ôte pas ma peine pourtant, mais je veux croire que notre vie a un sens et que ceux qui l'ont abrégé ont besoin que nous allions bien et que notre amour les aident à avancer, si nous sommes suffisamment en paix nous pouvons nous relier à eux, leur parler et parfois pour certains des messages peuvent nous parvenir.
comme le dit Khalil Gibran "car la vie et la mort sont un de même que le fleuve et l'océan sont un "
Allez bien ne peut arriver que quand on a fait la paix avec soi même et les autres et ce n'est pas chose facile pour nous.
j'essaye jour après jour et je connais des hauts et des bas
Chaleureuses pensées à vous toutes

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 22 Février 2012 à 13:36:29
   Merci Mélie

Oui, ça fait du bien de partager, d'échanger, de communiquer.

C'est comme si un peu du Souffle de la vie nous traversait, nous réconfortant et nous apaisant.

Je garderai  en mémoire précieusement cette pensée de  Khalil Gibran que vous avez mentionnée et qui est fort belle :  "Car la vie et la mort sont un ;  de même que le fleuve et l'océan sont un ".

En union fraternnelle et avec vous tous

Yuna




Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 22 Février 2012 à 16:00:22

Moi aussi je parle à ma fille, mais je me dis que comme elle est partie pour "ne plus être un poids pour sa famille"
elle doit souhaiter qu'on la laisse en paix maintenant... La famille qui n'a pas fait preuve de compassion à son égard.
Quand je pense qu'elle souffrait d'une grave dépression que ses  traitements  la rendaient aboulique et qu'un
médecin a osé dire "qu'elle manquait de volonté"... Comment dormir sachant qu'elle a souffert de l'incompréhension de
tous ceux dont elle espérait de l'aide ? Ma vie s'est arrêtée avec la sienne...
Chaleureusement.... Mammj

 
bonjour Mammj
j'ai un peu hésité à vous dire ceci, tant je sais que pour vous et nous toutes c'est si difficile de ne pas en vouloir à nous même et au autres, famille etc
j'aimerai que vous puissiez sortir de cette rancœur face à ceux qui n'ont pas compris la détresse , la dépression de votre fille (psys inclus) que de paroles maladroites et incompréhensibles pourraient être éviter mais avant ce drame que savions nous, nous même de la dépression, on croit que des paroles comme "allez secoue toi, cela va aller" peuvent  réconforter un dépressif et c'est faux, votre famille n'a pas bien agit mais je pense qu'elle n'avait pas sciemment de mauvaise intention c'est simplement de l'ignorance.
peut-être vous sentiriez vous plus en paix une fois que cette rancœur cessera,

je voudrais vous dire que dans l'histoire de mon fils il y a une personne à qui je ne peux pardonner, car elle n'a exprimé aucun regret alors que nous lui avions écrit pour qu'elle puisse s'expliquer : c'est le beau père de mon fils, qui a eu à son égard des mots très méchants volontairement malveillants (alors qu'il débutait sa dépression), mais malgré tout je me suis promis  de l'ignorer mais je ne veux pas haïr cette personne car je crois que je m'y perdrais moi aussi.
 Chaleureusement à vous 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 22 Février 2012 à 19:23:03

Vous avez très bien fait d'intervenir Mélie, vos paroles sont réfléchies et réconfortantes.... Pourquoi nous en priveriez-vous ?
Je pense pouvoir dire que je n'ai de haine  contre personne, ce mot serait  très dur ! Quoi qu'il en soit, j'ai voulu montrer à certains
que je n'étais pas dupe de leur attitude alors que nous avions besoin d'aide et pire... que ma fille de son vivant ne l'était pas
du tout non plus !
Pourquoi certaines personnes qui lui ont tourné le dos (un euphémisme) voudraient-elles  m'apporter de l'aide aujourd'hui ?
Comme vous je ne peux pardonner à tous notamment à l'ex-conjoint de ma fille dont elle a été tellement déçue du comportement !
En lui faisant du tort il a fait du tort à leurs  enfants qu'il s'accapare aujourd'hui...
Du côté de ma famille, ce n'est guère mieux ! Je me pose la question de savoir si de leur côté il s'agit de bêtise ou de méchanceté
en prenant des initiatives  (regrettables ils le savent maintenant) qu'ils n'avaient pas à prendre, et cela s'était déjà produit pour  notre mère !
Voilà  où j'en suis, pour le moment.
Je ne veux que rester seule,  dans  le souvenir de mon enfant, mener à terme ce que j'ai entrepris quel qu'en soit le résultat
ceci afin d'essayer de faire reconnaître  qu'on ne lui a pas donné "ses chances de survie" dans cette maladie niée !
Force et Affectueuses pensées à toutes et tous.  Mammj
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 23 Février 2012 à 11:58:09
Laissez-vous du temps..... je comprends que vous ayez fait le tri entre ceux qui ne peuvent comprendre et/ ou n'ont pas su faire les bons gestes, dit les bons mots (souvent par ignorance et parfois par bêtise) , moi aussi j'ai mis de côté ceux qui ont été complètement absents et ne se sont pas manifestés, mais j'essaye de ne plus les accabler comme je le faisais auparavant.
je comprends que vous recherchiez la solitude, car moi même je m'y complais souvent, mais je me suis rendue compte que parfois cela augmentait ma tristesse et ne m'aidait pas. (et je sais qu'intérieurement cela fait de la peine à mon fils)
vous exprimez si bien l'amour que vous portez à votre fille, écrivez le sur un petit carnet (moi cela m'aide et je vois mon évolution au fil des mois)
Remplissez vous, de belles images et de belles pensées, gardez l'espérance, même si la tristesse vous traverse souvent. Souriez autant que vous le pouvez quand la force est là, bon courage !
Chaleureusement à vous et toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 23 Février 2012 à 19:47:13

Bien sûr Mélie, je finirai par écrire sur un petit carnet ce que je ressens depuis le départ de mon enfant ! J'attends d'être
prête à écrire des choses positives, je ne voudrais pas que mes petits-enfants (ou leur père, représentant légal) trouvent
autre chose...
Car bien sûr, et je  lui répète souvent à ma Cath,  que si elle a cru nous libérer... aujourd'hui pour moi la situation est très
lourde mais qu'en aucune façon je la tiens responsable de quoi que ce soit ! ! Je lui ai fait la promesse, après sa mort, de voir
régulièrement ses enfants,  toutefois ce n'est pas gagné !!!
Aujourd'hui, j'ai encore fait 60 kms (A-R) pour voir ma petite fille, elle n'était pas à la périscolaire ! Mais pourquoi, ne suis-je pas
informée même si j'ai un différend avec mon ex-gendre ? Et pourquoi  ses parents à lui devraient avoir le  monopole de
"nos" petits enfants ?
Que de choses encore à mettre au point (après sept mois)  pour la paix de ma fille , pour la mienne !
Il n'y a que sur ce forum  que l'on puisse parler de ceux que l'on aime, de ce que l'on doit vivre "après" eux...
Merci et affectueusement à Toutes et Tous.   Mammj   
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 25 Février 2012 à 10:12:07
bonjour Mammj
en fait il pourrait y avoir deux petits carnets un que vous destinerez à vos petits enfants plus tard, et un autre où vous pouvez y mettre tout ce que vous ressentez, au début de mon deuil, mon ostéopathe m'avait même suggérer ( ce que j'ai fait) d'écrire une lettre à mon fils puis de la br^ler
pour courage

à bientôt
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 25 Février 2012 à 14:26:09

Il faudrait que  j'y parvienne Mélie.... Si dur de lui dire à mon unique enfant que j'ai cru qu'elle était à nouveau apte
à retrouver son autonomie, à reprendre sa vie en main avec ses enfants... Très dur de lui écrire que son entourage
n'a pas compris ou n'a pas cru  qu'elle ne pouvait répondre à nos sollicitations... Que de souffrances pour elle...
Ceux qui ont réagi à contre-courant avec elle poursuivent leur route... les enfants vont de l'avant... moi je reste
sur le bas-côté !
Chaleureuses pensées à Toutes et Tous.  Mammj
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 25 Février 2012 à 19:42:17
vous y arriverez, mais laissez de côté les erreurs de l'entourage incompétents parce qu'ignorant les réalités d'une dépression, même les médecins le sont parfois.
Ce peut être justement d'écrire  tout ce que vous n'avez pas pu lui dire, vos regrets profonds même si vous n'avez pas fait sciemment ce que vous vous reprochez sans cesse,  ensuite vous la brûlerez.
tendresse à vous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 27 Février 2012 à 21:06:21
Bonsoir mammj

Mélie a raison; écrivez tout ce que vous avez envie de dire à votre enfant ; ça délivre et ça fait du bien de se décharger ainsi.

Quand l'amour est là, rien n'est impossible et vous arriverez à surmonter votre douleur comme j'essaie moi-même de le faire aujourd'hui pour mon fils disparu.

Nous sommes unis par l'expérience du deuil que nous vivons, chacune et chacun, ici, sur ce forum. La solidarité et l'amitié, l'écoute surtout nous aident, c'est vrai.

Je suis de tout coeur avec vous, Mammj. Courage !

Plein d'ondes lumineuses pour vous.

Je vous embrasse

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 28 Février 2012 à 10:53:12

Bonjour Yuna et Mélie et merci de votre soutien....
Je suis en train 'd'épuiser mon chagrin" si tant est qu'  on l'épuise !!!
Intérieurement je suis en lambeaux, je peine à mettre un pied devant l'autre et  m'attabler devant une page blanche je n'y
parviens pas encore, tellement plus facile de taper sur un clavier que de tenir un stylo et cet écran me rapproche de vous...
J'attends d'être prête à écrire spontanément... Quant à brûler mon écrit, j'en ferai aussi  l'expérience quoique pas  convaincue
du résultat que cela puisse m'apporter mais ça vaut la peine d'essayer... (j'ai déjà fait le tri de lettres que je ne voulais
pas laisser après moi...). Et puis, j'ai à peine terminé mes dossiers et c'est maintenant que le vide s'installe...
Bien trop tôt pour moi de me faire à l'idée que ma fille n'est plus "à sa vie" "à ses enfants" à un moment où moi j'approche
du bout de la mienne...
L'entourage s'étant enfermé dans une sorte de mutisme --on ne parle plus non plus  de ma mère partie sept semaines avant  ma fille--  je préfère  rester seule avec mon enfant dans mes pensées, dans  mon coeur où elle continue de rayonner....
Elle ne s'est pas trompée sur le compte de la famille.... hélas ! Sa dépression et l'état dans lequel cette maladie la plongeait les
dérangeait... Ils ne la croyaient pas et n'ont fait que la critiquer tandis-que je me débattais avec elle pour qu'elle émerge !
Comment oublier ?
Paix et douceur à vous deux et à toutes et tous sur ce forum.   Mammj
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 29 Février 2012 à 10:25:45
c'est sûr c'est si difficile et je crois que l'on ne s'y fait jamais totalement du vide qu'ils nous ont laissé....
remplir chaque journée est déjà un combat pour nous, mais on y arrive peu à peu, pas à pas, avec des rechutes inévitables
force et courage à vous et à toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 29 Février 2012 à 20:23:18
Oui Mélie, ce que tu dis est si juste !

Parfois, j'ai l'impression d'être seule au monde , tant tous celles et ceux qui m'entourent sont si éloignés de ce que je vis !
Je me dis alors  que si j'étais à leur place, je serai sans doute pareil, hélas !

Alors ...

Ici, je sais que nous sommes semblables, dans ce que nous vivons ... et ça m'aide, forcément.

Courage ! Nous nous reconnaissons, et ensemble, nous sommes forcément plus forts aussi.

Plein d'ondes de lumière pour vous, mes soeurs et frères face à l'adversité

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 06 Mars 2012 à 00:00:18
oui Yuna, nous nous comprenons toutes parce qu' hélas nous vivons le même drame, mais nous ne sommes pas mieux que ceux qui ne comprennent pas et agissent parfois avec beaucoup de maladresses souvent par peur ou ignorance. nous devenons un peu comme des extra terrestres et la vie prend une autre dimension, certains hélas s'y perdront, souhaitons que le meilleur puisse rejaillir pour l'amour de ceux qui sont partis trop tôt.
pensées chaleureuses
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 06 Mars 2012 à 12:10:11
C'est comme ça que je le ressens, nous sommes des extra terrestres, complètement hors du temps...
et le seul moyen pour ne pas se perdre, c'est de parler entre nous pour se sentir compris et reconnus dans notre douleur.
Car il n'est pas facile de trouver des oreilles pour nous écouter... et quand on a quelqu'un prêt à écouter, il n'est pas facile non plus de tout dire en face.
Ici, nous trouvons la force et la douceur des mots qui rassurent, soudés dans une même souffrance, soutenus les uns et les autres pour avancer sur ce chemin si long et si difficile.
Chaleureusement à tous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Claudahoa le 06 Mars 2012 à 14:25:01
Bonjour vous toutes et tous,
Voilà une dénomination pour ce que nous sommes devenus:des extra-terrestres.Chaque jour je m'en aperçois davantage,ne serait-ce qu'hier,mon compagnon a voulu que je l'accompagne pour faire les courses,j'ai pensé que malgré des douleurs dans tout mon corps j'allais me forcer pour lui faire plaisir.Dans un rayon un objet m'a amenée à parler de ma Loulou ramenant en moi un souvenir heureux ,j'ai souri et il m'a dit "tu es si jolie quand tu souris çà change de te voir bouder!"Je lui ai répondu" je ne boude pas je suis triste" et lui de faire comme s'il n'avait pas entendu!
Tous les soirs il rentre et me dit"çà va?" Souvent je n'ai pas le courage de lui dire la vérité et je réponds oui car si je lui dis non il demande systématiquement pourquoi!!!
Un mois après le décès de ma Loulou ;période durant laquelle il m'a admirablement portée et soutenue il m'a dit un bon matin"maintenant il est temps que tu tournes la page".Entre mes larmes j'ai hurlé"jamais je ne tournerai jamais cette page,19 ans à l'aimer ,à la porter ,je ne pourrais jamais,je l'aimerais au delà de ma mort,elle me manquera toujours,toute ma vie, je suis amputée à vie"Je ne sais les autres mots que j'hurlais,j'ai cru que ce jour j'allais devenir folle et le soir j'ai fini par m'évanouir d'épuisement,de chagrin.
Je constate que certainees amies téléphonent moins si leur parle de l'absence de ma Loulou.J'admets que moi aussi je ne savais comment accompagner dans ma sphère privée lors de deuils alors que dans mon travail les patients d'après mes collègues m'attendaient pour mourir car je les accompagnais ainsi que leur famille avec une vraie communion même s'il m'arrivait de pleurer avec les familles.
Nous avons sur ce site tous une véritable douleur qui nous ouvre à une vraie communication avec l'autre.
Merci à tous , extra-terrestres de partage de m'apporter ces moments de où je peux pleurer,échanger sans culpabilité ou sentiment d'étrangeté en vous lisant.Je vous souhaite de cheminer vers la sérénité moi qui n'y arrive pas.
Tendrement
Claudia
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 10 Mars 2012 à 14:36:04
Bonjour,
même nos plus proches n'ont pas toujours les bons mots et peuvent même nous blesser.....
il faut qu'ils comprennent qu'il faut du temps beaucoup de temps pour certains pour pouvoir goûter de nouveau aux joies de la vie,
et que le "ça va " et bien ne doit être pas prononcé si l'on n'est pas capable de recevoir ce que l'autre vit , pouvoir exprimer sa peine à quelqu'un dans l'écoute réelle sans juger , simplement présent cela fait du bien.
il y a quelques jours de là au travail, une collègue a su avoir cette écoute, merci à elle....
je vous souhaite de trouver cette écoute quelque part afin d'épuiser votre peine qui sera toujours au fond de nous plus ou moins présente, que le temps pourra peut être user ??

mes pensées à vous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 11 Mars 2012 à 16:01:30
Bonjour à vous toutes,
Moi aussi, je me sens extra-terrestre comme vous, je suis déjà partiellement dans l’au-delà.
En février 2011, ma fille ainée de 25 ans s'est suicidée après 3 horribles années d’anorexie et en septembre, mon mari est décédé brutalement d'un AVC.
J'ai eu la chance de trouver beaucoup de personnes qui m'écoutaient patiemment, mais c'étaient plutôt des personnes qui étaient moins touchées personnellement par ces pertes.
Puis j'ai lu et relu des livres  ou sites tels que
La mort est un nouveau soleil de Dr. Elisabeth Kübler-Ross

http://www.nderf.org/French/index.htm

Ces lectures ont été une véritable révélation pour moi. Maintenant, je suis convaincue que nous nous reverrons et cela m'aide à tenir jusqu’à nos retrouvailles. Peut-être vous aideront-ils aussi.
Dans le livre « Après le suicide d'un proche : Vivre le deuil et se reconstruire » de Christophe Fauré, je me suis retrouvée.
Ces lectures m'ont beaucoup aidé puisque je me sentais moins seule. Et puis, cela me permettais de prendre de la distance de mon vécu personnel tout en restant avec ma préoccupation principale.
Je ressens toujours une profonde tristesse, mais la douleur n'est plus aussi physique et lancinante.
Moi aussi, j’avais fait des erreurs. Combien de fois, j’avais essayé de la « secouer » ou je lui conseillais d’écouter plutôt de la musique gaie etc. Maintenant, j’arrive à la comprendre. Mais je pense que nous avons tous essayé de bien faire.
Vous sentez vos enfants présents, je crois que c’est une réalité. Quand on ose en parler, on voit que c’est assez fréquent.
Jusqu’à ce que mon mari la rejoigne, je parlais beaucoup à ma fille. Je pense qu’elle s’est beaucoup manifestée dans un premier temps de différentes manières. Maintenant, je la sens accompagnée et apaisée.
Je vous souhaite beaucoup de courage.
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 12 Mars 2012 à 16:08:57
merci pour ce titre de livre même si je suis déjà intimement persuadée d'une vie après la vie, je le lirais surement !!!
bien cordialement
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: floxelle le 14 Mars 2012 à 11:23:24
Bonjour à tous,

Je vous recommande,en plus des livres que vous avez cités qui apportent un certain réconfort....,le livre de Joel Pralong,le vertige du suicide,lettres aux parents désemparés,edition EDB.
De tout coeur avec vous tous,je suis touchée de la même manière
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 14 Mars 2012 à 17:56:49
merci pour ces références de livres, moi aussi je les lirai surement car pour l'instant il n'y a que ce type de lectures que je puisse lire...
Le livre de Christophe Fauré m'a déjà beaucoup aidé à y voir plus clair.
Au début, j'avais l'impression de sentir mon fils près de moi. Maintenant, j'ai plutôt l'impression d'un immense vide intérieur qui n'en finit pas...
Chaleureusement à tous
Corinne
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 16 Mars 2012 à 20:17:24
mon unique fils s'est suicidé ce 14 février 2012
le vide est immense
la souffrance trop forte
j'ai de grosses crises de larmes
c'est dur de continuer sans lui
mon mari est attentif à nous
mais nous sommes maintenant seuls
il est loin de nous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 16 Mars 2012 à 21:29:15
Oui, c’est dur, c’est douloureux. Laisse couler tes larmes, elles t’apaiseront par moment.
Vous ne pouvez pas le voir, mais je suis certaine qu’il est souvent auprès de vous. Il va vous soutenir. Ne sens-tu pas sa présence ? N’y a-t-il pas des drôles de hasards ?
Nous sommes avec toi. Sur ce forum, il y aura toujours quelqu’un pour t’écouter et qui te comprend. Parle-lui et parle de lui.
Je t’embrasse.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 18 Mars 2012 à 14:02:17


Bonjour Saram, Meduse

 Cela fait six mois qu'il s'est envolé ...

Je lui demande toujours : es-tu là, présent , même si je ne t'entends pas , même si je ne te vois pas , même si je n'ai aucun signe de toi ?

Aujourd'hui, je l'avoue ... je ne sais plus. je doute . J'ai tant et tant espéré et je le VEUX encore tellement , cet ESPOIR qui me retient en vie ; si vous saviez ... ( sourire)

Courage à vous tous

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 19 Mars 2012 à 15:13:27
Chère Yuna,
Connais-tu le livre de Lytta Basset « Ce lien qui ne meurt jamais ». Elle y décrit son cheminement dans son deuil de son fils qui a eu le même destin que le tien. C’était mon premier livre de soutien.
Peut-être que ton fils a tout simplement trouvé la paix et fait coucou un peu moins souvent maintenant, comme ma fille. Mais il est toujours derrière le voile !
Oui, courage à vous tous. Nous arriverons à faire surface pour la paix de l’âme de nos enfants partis trop tôt.
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 19 Mars 2012 à 16:41:58
oui Méduse pour la paix de nos chers enfants nous devons nous relever à chaque fois que nous coulons, je ne doute pas de leur vie ailleurs, certainement très tristes du mal qu'ils ont causé mais peut-être dans l'aide à ceux qui voudraient faire comme eux ???!!
ils nous entendent j'en suis intimement persuadée, mais dans l'incapacité de se faire comprendre, enfin par pour tous.....
chaleureusement à vous Méduse et YUna et toutes sur ce forum

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 19 Mars 2012 à 16:57:56
Bonjour à Toutes,
Mélie, je ne pense pas que nos enfants aient causé quelque mal que ce soit ! Ils étaient dans la maladie, la souffrance et vu
que  les professionnels de santé n'ont pas trouvé d'apaisement pour eux, ils ont trouvé ce qu'ils avaient à disposition pour
mettre un terme à cette indicible douleur !
C'est ainsi que je le vois, même si je regrette ce  manque de conscience dû à leur maladie,  leur désespoir et leur passage
à l'acte,  incompréhensible et insoutenable  pour ceux qui restent !
Ce n'est que ma vision de leur mal et de leur  situation...
Jamais je n'en voudrai à mon enfant, elle a trop souffert et je l'ai vue se battre pour guérir !
Affectueusement à Toutes et Tous.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 19 Mars 2012 à 21:35:48
Oui Mammj , je suis d'accord avec toi ; je pense que nos enfants n'ont pas désiré nous voir souffrir ; au contraire même . Mon fils a voulu me protéger ; je n'ai pas voulu voir, mais depuis déjà pas mal de mois , il me faisait signe .. et je n'ai pas perçu cela. Il a voulu me protéger et il est parti en choisissant le moment où j'étais très loin, à l'étranger.

Pour moi, comme pour le spécialiste médecin qui le suivait, la solution qu'il a choisie, c'était son "remède" ; il n'en pouvait plus. Je croyais que le fait qu'il soit hospitalisé, c'était au contraire une solution, je croyais qu'il ne pouvait rien se passer ; qu'il était protégé . Comme je me trompais ! J'étais confiante ; je ne me doutais de rien !

Je le sais en paix ; c'est déjà ça et c'est beaucoup.

Plein d'amour et de lumière pour vous tous ...

Je vous embrasse

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 20 Mars 2012 à 09:50:45
Bonjour Yuna et Mélie,

J'ai revu ce matin la vidéo 5 "colère" concernant le suicide d'un proche.... Cette colère que certains ressentent
il importe de la laisser venir pour pouvoir réussir à s'en expliquer les raisons, trouver un apaisement et le pardon !
Moi j'ai surtout exprimé ma colère contre tous ceux qui n'ont rien dit (corps médical) et ceux qui n'ont pas compris
et ont agi à contre-courant (l'entourage) contre moi-même qui étais auprès d'elle les jours qui ont précédé son
passage à l'acte qui l'ai vue souffrir mais ai manqué d'objectivité !
Ce qui est difficile à comprendre, et on ne comprendra jamais ce qui peut se passer dans le cerveau l'espace d'un éclair,
pourquoi  ceux qui pensent à accomplir ce geste (qui le feront ou ne le pas) d'un côté ils taisent leurs difficultés
pour nous "protéger" mais que de l'autre ils oublient le désespoir dans lequel ils vont nous plonger en accomplissant
ce geste irréversible sur eux-mêmes ???
Lorsque je n'en peux plus de pleurer, je la gronde, je lui dis "mais pourquoi n'as-tu pas parlé davantage, ne m'as-tu pas
guidée dans l'aide qu'on pouvait t'apporter, pourquoi n'as-tu pas dit lorsqu'on se trompait" .... Elle s'était tellement
enfoncée dans cette  dépression (j'ignorais que c'était à ce point-là) elle était tellement affaiblie que par peur de déranger
elle s'est résignée, elle s'est "effacée" !
Effectivement comment survivre ? Comment vont le vivre ses enfants aujourd'hui sans maman....
Je me dis que je suis la seule à la pleurer, je crains que ses petits l'oublient !!! Pour moi c'est invivable...

Si ça peut en éclairer quelques-uns, voir "les facteurs de risques"  "la crise suicidaire" et autres infos  sur le lien ci-dessous.
Sommaire - Infosuicide.org
www.infosuicide.org/guide/sommaire/index.htm

Pensées affectueuses.   Mammj
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 20 Mars 2012 à 11:06:49
Yuna

Je ressens beaucoup ce que vous dites, comment transformer notre souffrance, chacun chacune trouve au fond de soi des ressources, des manières de diminuer sa douleur pour un temps, je crois profondément que c'est la seule chose à faire pour  que nos enfants puissent s'alléger de la peine qu'ils ont crée autour d'eux, car ils ne voulaient pas cela. (enfin c'est ma conviction)
j'écris pour exprimer ce que je ressens, sa tombe est devenue un petit jardin et cela me fait du bien....
Nous traversons  des passages difficiles qui reviennent régulièrement, mais quand je ressens que je risque de m'y noyer alors moi aussi je lui parle et cela m'apaise (cette année le 13 décembre il aurait dû fêter ses 30 ans)
en pensées avec vous


J'ai retrouvé ce post Mélie.... qui confirme que nos émotions se bousculent et sont mouvantes selon les jours et l'intensité
de notre douleur... Je ressens un tel manque, un tel vide, je n'ai plus de but, je me sens si déchirée !
Mon unique enfant  m'a  emportée avec elle... Je comprends plus que jamais sa souffrance, son profond désespoir...
Affectueusement. mammj
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 20 Mars 2012 à 22:43:24
Bonjour à Toutes,
Mélie, je ne pense pas que nos enfants aient causé quelque mal que ce soit ! Ils étaient dans la maladie, la souffrance et vu
que  les professionnels de santé n'ont pas trouvé d'apaisement pour eux, ils ont trouvé ce qu'ils avaient à disposition pour
mettre un terme à cette indicible douleur !
C'est ainsi que je le vois, même si je regrette ce  manque de conscience dû à leur maladie,  leur désespoir et leur passage
à l'acte,  incompréhensible et insoutenable  pour ceux qui restent !
Ce n'est que ma vision de leur mal et de leur  situation...
Jamais je n'en voudrai à mon enfant, elle a trop souffert et je l'ai vue de battre pour guérir !
Affectueusement à Toutes et Tous.

bien sûr vous avez raison, leur choix n'était pas un choix mais nous voir défaits je pense qu'ils en ont la vision, c'est pour cela qu'il faut puiser en nous les forces pour nous relever, notre peine est leur peine puissance .....
bien à vous toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 24 Mars 2012 à 07:13:56
vous décrivez trop bien toute notre situation aussi
je pense qu'il s'est battu contre ses démons depuis l'âge de 12 ans

je sais qu'il avait appelé le centre de prévention du suicide et c'était occupé
je me suis renseignée : il y a seulement 2 lignes ouvertes

j'ai encore beaucoup de colère : les psys débordés, etc ...

L'original de sa lettre d'adieu est toujours chez le procureur du roi
j'ai envoyé un courrier pour la récupérer et on m'a bien dit de motiver ma demande !
je rêve, là ...
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 25 Mars 2012 à 21:20:01
inadmissible !!! On n'est pas aidé avant et pas aidé après...
Parfois, je comprend leur geste. Le monde se déshumanise et les plus sensibles ne résistent pas. Comment leur en vouloir...
De tout coeur avec vous
Corinne
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 27 Mars 2012 à 20:53:15
Le monde se deshumanise ; tout est là !

A nous de nous battre pour remettre l'humain au centre de nos préoccupations  ; pas facile, n'est-ce pas !

Mais si nous le voulons, si nous nous unissons, alors ... qui sait !

Courage, les amis ...

De tout coeur avec vous

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Lylyane le 29 Mars 2012 à 13:09:17
Bonjour , je suis une maman orpheline ,voila ...Ma fille est partie le 27/02/2011 a l'âge de 11,5.  </p><p> Pas de problème psychologiques apparentes , ouverte, souriante... Les mots d'adieu , les mots d'amour ...Défenestrée de 6 étage . Nous étions derrière la porte fermée . Nous parlions . Elle répondait "attends ...je vais ouvrir ... Je fais quelques choses ..." Et puis rien . Elle est partie. Sans crier.  </p><p> J'ai été bcp soutenue par les proches, amies, inconnues même. Je suis toujours . J'ai la chance en peut dire )) Mais le vide, la douleur sont là. Ils ne vont pas partir. Je suis persuadée , cette souffrance nous a été envoyée pour qu'on apprennes a travers d'elle, d'aimer . Aimer sans conditions. Juste aimer. A quoi bon de culpabiliser , bien qu' impossible de s'en passer ... Et pourtant , il le faut..

Notre vie sociale , vie de mère, femme, épousе et ainsi de suite ...Qu'est-ce que c'est ? Si on reste pencher sur notre propre douleur bien aimée , oublions tout de suite les notions citées . Et si on se posait la question " aurait-il une raison de nous infliger cette souffrance ?"   Peut être on trouvera la réponse?
Ma fille, son départ , la douleur , l'analyse de mes erreurs , les pensées interminables , les souvenirs , m'ont bcp appris. Je ne suis plus la même. Personne n'est plus le même. Ceux qui la connaissaient. Elle n'avait que 11 ans. Mais ça courte vie était très riche . Et ce qu'elle appréciée le plus était la relation humaine. Sensible , si profonde que je ne voyais pas de fond,je n'étais pas capable ..  </p><p> Son départ si précipitée m'a appris la raison de la vie , sa vraie raison et je dirai plus , m'a enrichie . Et tout ce que je viens d'écrire ce n'est que je me dis le jour et la nuit . Je n'ai jamais pris de médicaments , je n'ai pas consulte de psy.Je suis mon propre psy et celui de mon entourage et surtout de mes enfants . Ceux qui venaient me soutenir était encore plus mal que moi. Et a chaque fois je me disais " tout ça , tout ce que nous subissons, a une certaine raison. Juste il faut le trouver " . Par contre , je n'arrivais pas a comprendre, comment se soumettre et rester debout la tête levée ? Et bien , j'arrive maintenant . J'ai accepte ce qui s'est passe et j'ai retire la leçon . J'ai accepte mes propres erreurs et j'ai demande pardon a mon bebe . Non , je le demande toujours

Je suis profondément croyante. Je suis médecin biologiste . Je suis de la Russie , mais je ne suis pas russe. j'ai 44 ans. J'ai eu 6 enfants, j'ai 5 maintenant . J'avais qu'une fille jusqu'à mes 30 ans. En 9 ans j'ai mise en monde 5 enfants . L'aînée a 22 ans, la benjamine -7 . Je vis a
 Paris depuis 11 ans bientôt . Notre papa est retourné a Moscou a la première occasion pour récupérer ses activités . Nous envisageons de même si tout va bien.

Suis je normale aux sens traditionnelles , opposées par la médecine traditionnelle ? Plus tôt " non" que " oui" . Pourquoi ? Parce que nous , les mamans orphelines de nos enfants partis volontairement , ne sont pas comprises , ni entendues , excepte nous-même et ceux qui sont dans le même parcours.

Je suis sûr que mon bebe va bien, qu'on se reverra quand le temps viendra. La mort n'existe pas. Il y a eu bcp de preuves d'existence de la vie après la vie. Vous le savez j'en doute pas ) Et j'ai été " préparée " a son départ , même "accompagnée ". 

J'ai mal? Oui !!! Je  fais avec . Ce que nous ne tue pas , nous renforce.  Mon poste est assez confus . Mais les paroles venaient du fond coeur .
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 29 Mars 2012 à 16:14:50
nous faisons chacune avec ce que nous sommes, et tout ça nous remplit d'humilité....
chaque chemin est différent, mais vous avez raison cette souffrance doit bien nous mener quelque part....et autant que cela soit pour le mieux.
merci à vous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 30 Mars 2012 à 00:27:19
Chère Lylyane,
Comme toi, je me suis transformée et ne vois plus le monde de la même façon qu’avant.
Ma fille a pris des médicaments deux jours avant le décès de la tienne. Je savais qu’elle allait très mal et craignais son geste depuis trois ans au moins. Je me demande aussi, si je n’étais pas préparée à son départ spécialement les dernières semaines. Comment cette préparation s’est manifestée pour toi ? Pourrais-tu en parler davantage ?
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 02 Avril 2012 à 21:32:43
j'ai pleuré ce lundi toute la journée
j'ai enfin reçu sa lettre d'adieu, l'original écrit de sa main
je suis allée au cimetière
je tourne en rond
je suis vite en colère
je suis en congé de Paques 15 jours
je ne vois plus personne
je suis trop malheureuse
mon mari rentre le soir
on est très seuls
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 02 Avril 2012 à 21:53:25
j'ai beaucoup plus de souffrance maintenant 2 mois après

pourquoi ?

la réalité est là
sa maison est vide
je ne le verrai plus jamais
je ne l'entendrai plus
j'ai mal
si mal
est-ce que je vais m'en sortir ?
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 02 Avril 2012 à 23:28:17
Pleure, Saram, cela t’apaisera pour un moment. Tu vas t’en sortir. Transformée, moulinée, mais tu vas t’en sortir. Ton mari rentrera.
Et continue à écrire ici, nous te soutiendrons ou appelle tes amis et connaissances pour leur parler de ton fils, encore et encore. Cela te fera du bien.
Courage, Saram, un jour après l’autre.
Je t'embrasse affectueusement
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 03 Avril 2012 à 10:30:25
oui Saram, laisses aller ton chagrin... les larmes font du bien. On ne peut pas garder tout ce chagrin à l'intérieur.
Tu n'es pas seule. Malheureusement, nous sommes beaucoup ici à venir demander de l'aide ou à tendre la main quand ça ne va pas.
Nous sommes là, de tout coeur avec toi.
Corinne
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 03 Avril 2012 à 20:12:03
MERCI

oui, aujourd'hui, je suis plus calme .
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 03 Avril 2012 à 22:26:27

 Il m'arrive de ne pas réaliser que je ne reverrai jamais plus mon fils dans cette vie ... c'est trop cruel !

Comme je te comprends !
 De tout coeur avec toi, Saram

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Claudahoa le 04 Avril 2012 à 07:51:16
Bonjour Yuna,

Comme Toi souvent je ne réalise pas le départ définitif de ma fille; je ne peux imaginer perpétuellement que je ne verrai plus ma Loulou,cela me permet des moments d'apaisement même si je prends rapidement conscience que je suis dans le déni de la réalité.Comment imaginer que cet enfant que nous avons mis au monde,veillé,aimé,porté,supporté,éduqué...nous ait glissé entre les mains malgré notre amour et nos soins??Alors un peu de déni pourquoi pas!Et puis peut-être ton enfant est toujours près de Toi dans la réalité même si son corps ne l'est plus?
Je  te souhaite une journée le plus paisible possible.
Tendrement
Claudia
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 04 Avril 2012 à 16:02:37
Je voulais remettre sur votre journal Yuna ce que j'ai mis chez Mamita.
Avec toute mon affection.  Mammj

Y a pas de mot
 Lynda Lemay

Quand on perd ses parents, on s’appelle orphelin
 Quand on perd son épouse, alors on s’appelle veuf
 Quand on perd sa jeunesse, bien entendu, c’est vieux que l’on devient
 Mais quand on perd son gamin, y a pas de mot

Il n’y a pas de nom pour décrire le père
 Celui qui borde son garçon au cimetière
 Jamais un seul poète, un seul pasteur, jamais un seul auteur
 N’a eu assez de lettres pour tant de douleur

Quand on perd la raison, bien sûr on s’appelle fou
 Et puis on s’appelle pauvre à perdre trop de sous
 Quand on perd la mémoire, tout de suite on est qualifié d’amnésique
 Mais y a des choses qu’aucun mot n’explique

On aura beau fouiller les plus vieux dictionnaires
 Posséder le plus vaste des vocabulaires
 Décortiquer Baudelaire, jusque sous terre,
Jusqu’à son dernier vers

Il n’y a pas de mot, pas de manière
 D’appeler le parent d’un enfant qui n’est plus
 Il n’y a pas de mot pour ça qui soit connu

Quand on perd ses parents, on s’appelle orphelin
 Quand on perd son mari, alors on s’appelle veuve
 Quand on perd son petit, c’est évident, il n’y a pas de mot

Pourtant y en a des mots qui nous émeuvent
 Mais là, y en a aucun, y a vraiment rien à dire
 On ne sait même plus trop si on a l’droit de vivre
 Mais bon on vit quand même, on vit tout simplement pour n’pas crever
 On rit pour n’pas pleurer des flots sans rive

Oui, on vit parce que lui, il n’pourra plus le faire
 On vit parce qu’on s’dit que sans doute, il en serait fier

Quand on sauve un enfant, on s’appelle héros
 Mais quand on en perd un, y a pas de mot
 Pas de mot

 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 04 Avril 2012 à 17:24:58
pas de mot, non

je connaîs maintenant le cycle des marées, la hauteur des vagues, je vis comme la mer

m'en sortir ? peut être oui mais blessée, meurtrie, donc en sortir en apparence
on n'en sort jamais, ce sera pour ma vie entière

je constate quand même qu'il y a des gens très attentifs et attentionnés, très sensibles, d'autres vraiment
nuls qui vous lance un ça va désinvolte, ca me perturbe ces attitudes  là

amicalement
Martine
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 04 Avril 2012 à 17:26:58
j'ai oublié de vous dire que

j'avais bien reçu et rapidement l'original de sa lettre d'adieu écrite de sa main
renvoyé par la justice, ca n'a pas traîné heureusement

choc énorme même si on avait la copie
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 04 Avril 2012 à 17:59:52
pas de mot, non

je connaîs maintenant le cycle des marées, la hauteur des vagues, je vis comme la mer

m'en sortir ? peut être oui mais blessée, meurtrie, donc en sortir en apparence
on n'en sort jamais, ce sera pour ma vie entière

je constate quand même qu'il y a des gens très attentifs et attentionnés, très sensibles, d'autres vraiment
nuls qui vous lance un ça va désinvolte, ca me perturbe ces attitudes  là

amicalement
Martine
Martine
nous sommes toutes meurtries et savoir si cela laissera une belle cicatrice ou une plaie béante ?...mais à jamais nous sommes marqués et envions le bonheur de ceux qui peuvent être désinvoltes, les "ça va" nous perturbent et nous font mal surtout quand on sait que ceux là souvent qui le disent avec un ton léger, ne veulent ou ne peuvent pas entendre notre réponse
comment cela peut il aller ? alors que parfois il suffit d'un rien pour que tout n'aille pas bien du tout, ou que cela aille un peu mieux
je viens de lire les témoignages de parents sur un livre qui s'appelle "apprivoiser l'absence" de Annick  Ernoult Delcourt on comprend mieux quand on sait, quand on est passé de ce côté de la souffrance....oui parfois on leur en veut d'aller bien eux ! mais je me dis aussi qu'aurais-je fait, qu'ai-je fait avant pour soulager une souffrance.....peu-être ai-je choisi de ne pas voir ou de ne rien dire ,? parce que souvent on ne sait pas comment faire, ce n'est pas de l'indifférence, mais de la  gêne ou de la peur face à une souffrance où les mots sont si difficiles à prononcer. rares sont les personnes qui ont une réelle écoute et qui ne juge pas et ne donne pas des phrases toutes faites.....
et puis ce qui fait du bien à l'un ou l'une est insupportable à entendre pour d'autres. ensuite il faut se rendre à l'évidence qu'après un an de deuil, beaucoup pensent que cela va aller mieux, mais évidemment vous le savez toutes, c'est un plus long chemin et l'acceptation viendra t'-elle un jour ? je ne le sais pas encore pour moi cela fait exactement 18 mois....
chaleureuses pensées à vous toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 07 Avril 2012 à 12:43:45
Merci Mammj, c'est beau !

Je vois des gens que j'ai connus et qui me croisent en baissant les yeux ... Je ne leur en veux pas ; coment réagir face à ce qui est si cruel !

Je suis de tout coeur avec vous ; pas un instant la pensée de mon fils ne me quitte ; est-ce une manière de le faire vivre ?

Qui peut répondre !

Pâques est là et je vous souhaite ... quoi ? de vous accorder la Paix de l'âme ...

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 08 Avril 2012 à 18:39:23
yuna
oui, ce lien avec nos enfants ne mourra jamais....
chaleureusement
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 18 Avril 2012 à 12:07:37
Merci Mélie.

 Comme on se sent  seul, quand on a mal !


Si je n'avais pas cette vie spirituelle qui donne L'Espérance ...

Yuna
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 19 Avril 2012 à 14:45:40
Merci Mélie.

 Comme on se sent  seul, quand on a mal !


Si je n'avais pas cette vie spirituelle qui donne L'Espérance ...

Yuna

il est une évidence pour nous toutes, que notre chemin, notre paysage est à jamais bouleversé, par moment nous sommes dans la souffrance, passage difficile que nous surmontons parfois difficilement, je pense que nous vivons cela toutes à notre manière avec une intensité plus ou moins forte, il faut aussi s'accepter "défaite" par moments et puis se remettre en route, notre vie retrouvera t'-elle un jour une certaine paix ? 
 trouverons nous une certaine écoute ? sans doute une plus grande vérité dans nos relations, même s'il faut en passer par des moments de vide terrible, j'espère aussi .....
en pensée avec vous toutes



 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 20 Avril 2012 à 17:40:42
oui, ce vide terrible restera... mais j'espère aussi trouver une certaine paix un jour. Il faut y croire.
Je pense à vous toutes et me sens moins seule
chaleureusement
Corinne
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 21 Avril 2012 à 13:35:44
  Oui, Angelik, Corinne , il faut y croire.

Souvent, je parle à mon fils et j'entends sa réponse ; tout de suite hélas, je lui dis : Oh, je sais que c'est moi qui réponds ! Et lui me rouspète en affirmant le contraire.

Est-ce un jeu entre nous pour supporter l'insupportable ? Je ne sais pas ! Y a-t-il quelqu'un qui vit cela aussi ? Je me le demande , sans trop y croire, bien sûr ! ...

Bonne fin de semaine à tous ...

Yuna de tout coeur avec vous.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 21 Avril 2012 à 14:49:02
oui il faut le croire ils sont justes de l'autre côté du miroir....et ils habitent parfois nos pensées mais on se le refuse souvent parce que cela passe par notre cerveau et utilise notre langage comment savoir faire la différence j'avoue que je ne le sais pas !!!?
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 22 Avril 2012 à 22:32:36
Merci Mélie. Recevoir une réponse ici, ça fait déjà tellement de bien !

J'aimerais aussi  tant recevoir comme d'autres des "signes" de mon fils ! Mais j'ai beau  être attentive ... jusque là ... en vain !

Peut-être ne suis-je pas réceptive après tout ; je garde espoir ; un jour ,  qui sait !

Bon courage à vous toutes et tous qui êtes comme moi , dans le deuil.

Je vous embrasse

Yuna

 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 23 Avril 2012 à 10:01:02
Bien avant le suicide de ma fille, mes filles et moi, nous parlions de contacts après la mort mais sur le ton de la plaisanterie. Nous n’étions pas convaincues du tout que cela puisse exister. Je disais alors que je n’y tiendrais pas à avoir des signes, que cela me ferait peur. Je ne pouvais pas encore comprendre les parents qui cherchaient à tout prix à entrer en contact avec leur enfant disparu. Après le décès de ma fille, je lui ai beaucoup parlé pendant des mois, mais c’était toujours à sens unique, et je lui ai tout de suite dit que je serais heureuse si elle m’envoyait des signes. Ils étaient nombreux, quelques-uns peut-être interprétés à tort comme tels, d’autres plus évidents. Je commençais même à m’inquiéter pour sa paix dans l’au-delà et à me poser la question si je ne devais pas rechercher l’aide d’un médium. J’avais peur de me faire arnaquer et aussi de trop « mélanger » les deux mondes. Alors je n’ai toujours pas sauté le pas. Je me demande toujours, si elle avait voulu nous prévenir du décès de mon mari, son père, sept mois après le sien, car les odeurs de cigarettes que sa sœur et moi sentions par moments n’étaient pas celles de la marque qu’elle avait fumée, mais de celle de mon mari. En plus, il y avait au moins un message bizarre sur mon répondeur : Avec mon téléphone 09.., j’avais laissé un message de condoléance (http://deuil.comemo.org/lettre-carte-texte-condoleances-message) sur le répondeur d’une amie qui venait de perdre son père et au même moment, un e-mail m’annonçant un message sur mon répondeur s’afficha sur mon ordinateur. Il émanait du portable de mon amie et ressemblait à un message de ceux qu’on nous dit être des messages de l’au-delà, incompréhensible. Cependant, sur la liste des appels entrants, ce message n’était pas enregistré et, vérification faite, mon amie ne m’avait pas appelée ! Depuis le décès de mon mari, j’ai juste perçu qu’ils étaient ensemble, sinon plus rien à part un rêve. Serait-ce parce que je suis plus calme maintenant ou parce qu'il n'y a plus rien à faire pour mon mari ou parce qu'elle a trouvé la paix avec son papa à ses côtés ?
Demandez-lui un signe, peut-être que cela marchera.
Affectueusement
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 23 Avril 2012 à 17:23:45
je me refusais au début de demander des signes, et à présent j'aimerai beaucoup mais je n'en reçois pas,
à part un rêve où il me disait qu'il allait bien, mais est ce moi qui le souhaite ou lui qui me parle ?
mais peut-être qu'il ne peut pas tout simplement m'envoyer un signe ?!
que c'est dur, par moment ce silence....

En pensée avec vous toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 23 Avril 2012 à 23:23:13
Des signes ? pas vraiment mais des réponses à mes demandes, j'ai comme l'impression que oui...qu'elle m'entend....
qu'elle me donne la force  de faire le maximum pour rencontrer ses enfants... qu'elle me dit moi j'étais malade mais toi non !
Ce matin enfin j'avais un coup de fil de l'aîné me demandant s'ils pouvaient passer  la soirée avec moi avant de partir en
vacances... je les ai vus tous les deux souriants,  je les ai sentis affectueux, pour la première fois depuis neuf mois,  
j'en ai fait de même ! Tous deux ont allumé la petite bougie devant la photo de leur maman, la petite l'air grave, l'aîné regardant
le visage de sa maman avec un si tendre sourire. J'étais extrêmement émue, sans le montrer, sans montrer  que j'avais vu....
Puis lorsque leur père est revenu les rechercher, que j'ai refermé la porte, j'ai quitté mon sourire pour éclater en sanglots !!!
J'ai donné mon maximum pour ce soir, je peux verser mes larmes, dire à ma Cath qu'elle  était dans nos coeurs mais que son
absence physique était particulièrement insupportable même si nous n'avons rien dit ! Tu nous manques  tant ma Chérie...
Affectueusement à toutes et tous.
Mamm'j
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 24 Avril 2012 à 10:00:12
C’est magnifique, Mammj. Vos petits-enfants devaient en avoir tellement besoin.
Je pense que vous pouvez leur dire que leur maman vous manque, ainsi ils pourront l’exprimer eux-mêmes également. Qui sait, peut-être que chacun d’entre vous s’est retenu hier soir et a pleuré ensuite seul. Avez-vous eu l’occasion de parler d’elle, de vos souvenirs ?
Mélie, cela ne doit pas être facile d’envoyer des signes. Avant le message enregistré dont j’ai parlé, je crois que j’avais eu quelque chose de semblable sur mon répondeur, mais beaucoup plus court que j’ai effacé aussitôt en pensant que c’était un problème technique. Là aussi, il n’y avait rien dans la liste des appels entrants. Mais votre rêve me semble venir de lui. Dans le premier rêve que moi j’ai eu, ma fille me tournait le dos ostensiblement en fumant, dans le deuxième, elle avait le visage tellement triste, plein de larmes séchées et elle a finalement accepté de venir dans mes bras, dans le troisième, elle était dans un halot de lumière, rayonnante et à une certaine distance, comme en train de partir.
Douce journée à vous toutes et tous
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 25 Avril 2012 à 14:48:59
merci Méduse pour votre message, on espère tous que nos enfants sont en train de se reconstruire ailleurs.....
voir votre fille dans cette lumière comme cela a du vous apaiser ....?!
bien à vous toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 25 Avril 2012 à 17:42:02
à vous toutes ...
parfois, je fais comme vous, j'attends un signe !
je regarde son portable
j'ouvre les cartons de souvenirs
je sens ses sweets
j'ai son pc mais pas le mot de passe

mais celà me fait du mal, de trop penser à lui, alors, je pleure .

il ne faut pas faire cela trop souvent, c'est trop dur, jsute quand on en a besoin
Affectueusement .
mm
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 26 Avril 2012 à 08:41:20
Oui, Mélie, cela m’a apaisée.
Saram, je crois qu’il nous faut nous laisser porter par notre deuil, par les vagues qui nous submergent. Quand nous avons besoin de penser à l’être aimé ou de regarder ses photos, il faut le faire et quand nous avons besoin de « faire une pause », également. Le deuil a ses propres règles. Nous ne contrôlons rien. Le moment arrivera, où la houle sera moins forte !
Courage à vous toutes
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 26 Avril 2012 à 21:35:37


 C'est juste Méduse ; c'est la sagesse.

Mais quand même , qu'est-ce que c'est dur de survivre , non ?

Courage ; c'est mon maître mot.

J'aimerais tant et tant le revoir , mon fils unique si chéri ! Je sais bien, c'est tellement naïf de "dire" ça !

Une pensée de lumière pour vous tous qui vivez comme moi ce deuil si cruel.  Je vous aime.

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 29 Avril 2012 à 00:07:38
Nous aussi Yuna, on t'aime.

Un jour après l'autre... tenir bon malgré le vent... Je ne sais pas quoi dire, seulement que je sais ta douleur et à quel point il manque à ta vie.

Juste te dire, tu n'es pas seule. Nous sommes nombreuses ici à ramer sur le même radeau de fortune... sans savoir où aller ni comment continuer. Reposes toi un peu, laisses les rames aux autres et laisse aller le courant.

Je t'embrasse
Corinne
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 29 Avril 2012 à 20:52:35


  Merci Angelik ( Corinne).

Qu'est-ce que ça fait du bien de lire ça !

Soutenons-nous, oui ; ensemble, nous forcerons le chagrin à se désagréger ; la puissance de l'amitié, l'amour est tel que cela  ... fait des miracles, non ?

 Avec vous durant ce si long ( trop long !) w. end.

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 30 Avril 2012 à 16:33:22
Nous sommes là pour ça, demander de l'aide quand ça ne va vraiment pas fort ou bien en donner quand on en est capable... il y a des phases où l'on y arrive plus.
Parfois, on est même dans l'incapacité de crier au secours, soit la pudeur l'emporte et l'on ose pas, on ne trouve pas les mots pour dire ce que l'on ressent...

Je ne crois plus aux miracles, d'ailleurs je ne sais plus trop en quoi je crois. Toutes les illusions s'envolent et la confiance en soi est difficile à regagner mais une main tendue, ça j'y crois et donner ne peut que nous aider.

Ensemble, nous soutenir pour ne pas sombrer, c'est déjà beaucoup. Sans ce forum, l'isolement serait sans doute insupportable.

Bizz à tous et courage pour ce si long week-end
Corinne
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 30 Avril 2012 à 17:57:40
" Nous sommes là pour ça, demander de l'aide quand ça ne va vraiment pas fort ou bien en donner quand on en est capable... il y a des phases où l'on y arrive plus.
Parfois, on est même dans l'incapacité de crier au secours, soit la pudeur l'emporte et l'on ose pas, on ne trouve pas les mots pour dire ce que l'on ressent..."


nous nous comprenons c'est une évidence, et cela est beaucoup pour nous tous et toutes, avec chacun(e) nos convictions  ou non mais nos passages à vide surement, nous vivons toutes des moments de profonds désarrois et nous repartons le plus souvent c'est le mieux que nous puissions faire, tenter de renaître de "nos cendres" revivre à côté des autres, parfois un peu malgré nous, mais à cause d'eux nos aimés....
tendresse à vous toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 11 Juin 2012 à 20:53:42
 Bonsoir

Hier, j'ai regardé en dvd un film que j'avais choisi , " Le crépuscule des dieux" de Visconti. Il finissait, je ne le savais pas bien sûr, par un suicide et ça m'a rappelé bien sûr, le suicide de mon fils unique. C'est dur !

Ce dont je suis certaine, c'est que cette souffrance , ce mal si cruel qui nous "tombe dessus" nous transforme de a à z ... Oui, je me sens personnellement complètement transformée.

Je suis seule ; vraiment seule,  paradoxalement ,c'est ce qui me sauve . Je ne peux compter que sur moi et sur ce qui est , à mon sens , essentiel ; ce auquel je crois vraiment. Cela a été un test pour moi.

Je ne sais pas si c'est aussi cela qui vous pousse à ne pas sombrer ... J'aimerais connaître  votre opinion là dessus.

Ce que je peux seulement vous dire, c'est que mon enfant est constamment en moi, dans mon coeur et dans mon esprit. Par la pensée, il vit ; je le fais vivre ; il est présent.

Bonne soirée

Yuna

 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 11 Juin 2012 à 22:11:20
Presque 4 mois, c'est beaucoup plus dur maintenant, pourquoi ? la dure réalité qui nous ratrappe ?

Le manque permanent de notre fils unique qui occupait toute notre vie ?
je pleure de nouveau beaucoup, le matin, puis je prends sur moi et j'avançe, j'essaye . Le travail est là, il faut partir, s'habiller, se maquiller, sourire alors que les larmes sont au bord des yeux .

Il y a des jours meilleurs, oui, mais un objet, une chose à lui me blesse à nouveau .
Sa vie dans 3 cartons roses de chez Casa, quelle ironie .

Nous avons vidé sa maison, ses meubles, ses objets, son pc, quel désespoir et quelle incompréhension : il avait l'air si content d'avoir enménagé, quelle illusion !
Pourtant au début, tout a bien été, il cuisinait, nettoyait, nous étions si heureux et plein d'espoir .

Un entretien d'embauche mal conduit par une petite jeunette l'a fait basculé vers ses anciens démons, mais étaient'ils partis vraiment ??

Moi aussi, malgré mon mari, je me sens parfois seule face à mon chagrin et je pense avec angoisse que c'est pour la vie entière . Je suis si triste .


C'est vrai aussi que la vie a basculé, elle a changé en tout, amis, visites, magasins, vêtements, collègues, on nous regarde, je sais qu'on sera à jamais les parents de Benjamin .

Je suis contente d'avoir écris ce soir, car je me sens malheureuse et vous toutes allez me comprendre.
Il y a même des jours ou des moments où je me dis que je n'en sortirai jamais, que je vais faire une grosse déprime, puis un certain instinct de survie, à mon avis, me pousse vers l'avant ??

Merci, merci de m'avoir lue .
Martine

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 11 Juin 2012 à 23:09:18
Cela fait presque 14 mois que Geoffrey nous a quittés sans que nous ayons pu lui dire aurevoir...

Pendant longtemps, j'ai eu cette impression qu'il était là tout près, qu'il faisait partie de moi, que je ne l'avais pas complètement perdu. Mais aujourd'hui, je ressens un grand vide, je réalise qu'il n'y a plus rien et qu'il va falloir surement falloir vivre de longues années avec ce manque qui fait tellement mal. Moi aussi Martine, souvent, je me dis que je ne vais pas pouvoir y arriver...

Yuna, je ne suis pas isolée. J'ai deux autres fils et un mari et je me sens souvent coupable de ne pas être à la hauteur pour eux. Ils sont là mais pourtant, je me sens terriblement seule et leur présence ne suffit pas pour ne pas sombrer. Je fais semblant pour les rassurer, mais je crois qu'ils ne sont pas dupes et je crois même que mon plus jeune "m'en veut" de ne plus être la maman que j'étais. Mais voilà, comment faire ?

Oui, j'ai profondément changé. Beaucoup de choses m'indiffèrent maintenant et la femme très active (avec un travail et une famille de 5 personnes à gérer) a disparu. Je n'ai plus de travail et je peux rester des heures assise à ne rien faire, perdue dans mes pensées. mais le monde autour de moi a changé aussi. Le téléphone a arrêté de sonner, la famille et les relations s'éloignent, voire nous évitent... et il va falloir s'habituer à tous ces changements et apprendre à vivre autrement.

J'espère en avoir la force et retrouver l'énergie nécessaire pour soutenir mes enfants. C'est ce qui m'importe le plus. Mais pour l'instant, ce n'est pas gagné. Toute la famille va mal et c'est difficile de tenir la barre quand on est soi même mal en point.
Vous lire aide à "relativiser", pouvoir se rencontrer serait encore mieux mais les distances ne le permettent pas toujours et l'anonymat facilite la parole...
Affectueusement à toutes
Corinne
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 13 Juin 2012 à 20:46:18
Merci Saram et Angelick de m'avoir répondu ; cela me touche.

Difficile de survivre pour nous qui avons perdu un être si cher. J'y parviens en ayant un autre regard sur la vie, sur les autres, sur le monde, ce qui arrive, et sur moi aussi surtout.

Paradoxalement, moi qui n'osais pas  m' exprimer, maintenant, je me sens délivrée et j'se être enfin ; il est temps !

J'aimerais savoir si vous ressentez cette perte ; je veux dire, est-ce que la personne si chère disparue vous interpelle quelque part ?

C'est important pour moi ; je suis sincère et c'est dur de savoir si c'est mon imagination qui parle ou ... Je n'aime pas me leurer.

Plein de lumière à vous toutes et tous

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 14 Juin 2012 à 00:11:42
Je dois passer pour une illuminée, mais tant pis. Depuis le suicide de ma fille, je ne vois plus le monde de la même façon. Il y a eu trop de « hasards ». Je t’en ai déjà parlé plus tôt des signes. Fais confiance à ton intuition. Peut-être qu’elle nous vient de nos chers disparus. Sinon, comment aurais-je eu le désir de regarder mon mari intensément dans les yeux quand il me parlait, juste un quart d’heure avant qu’il décède ? Normalement, je regardais plutôt son visage dans son ensemble. Je ressentais à ce moment-là que c’était un moment très particulier. J’avais l’impression de communiquer avec son âme. Je crois que je ne l’avais jamais regardé de cette manière-là.
Parfois, quand j’agis ou parle maintenant, j’ai l’impression que cela m’est dicté ou aussi, soudain, que je regarde quelque chose à travers les yeux de ma fille. Elle fait partie de moi.
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 14 Juin 2012 à 10:09:41
Je vous remets ce texte de V. Hugo  que j'avais mis chez Mitzou.... mon ressenti....

Oh ! je fus comme fou dans le premier moment,
Hélas ! et je pleurai trois jours amèrement.
Vous tous à qui Dieu prit votre chère espérance,
Pères, mères, dont l'âme a souffert ma souffrance,
Tout ce que j'éprouvais, l'avez-vous éprouvé ?
Je voulais me briser le front sur le pavé ;
Puis je me révoltais, et, par moments, terrible,
Je fixais mes regards sur cette chose horrible,
Et je n'y croyais pas, et je m'écriais : Non ! --
Est-ce que Dieu permet de ces malheurs sans nom
Qui font que dans le coeur le désespoir se lève ? --
Il me semblait que tout n'était qu'un affreux rêve,
Qu'elle ne pouvait pas m'avoir ainsi quitté,
Que je l'entendais rire en la chambre à côté,
Que c'était impossible enfin qu'elle fût morte,
Et que j'allais la voir entrer par cette porte !

Oh ! que de fois j'ai dit : Silence ! elle a parlé !
Tenez ! voici le bruit de sa main sur la clé !
Attendez! elle vient ! laissez-moi, que j'écoute !
Car elle est quelque part dans la maison sans doute !

Entre autres textes, J'ai trouvé très émouvante la lettre à Patrick Dewaere de sa mère ( chez Bruno).

Mes affectueuses pensées à Toutes et Tous.    Mamm'j
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 14 Juin 2012 à 10:23:15
non, Yuna, je suis désolée, je ne ressens qu'un grand vide immense !
je suis allée chez lui souvent, et maintenant dans sa grande maison abandonnée, vide, j'ai beaucoup écouté, regardé, mais toujours le vide .
nous venons de vider sa maison, ses meubles, et toujours le vide, une grande tristesse de se débarasser de ces choses dont il était si content, un frigo, une cuisinière, un salon, difficile à comprendre .
j'ai passé une très mauvaise semaine en m'occupant de tout cela, faire et défaire ...
je ne peux que penser : il n'est plus là, je ne le verrai plus jamais et si je pense celà trop fort, je pleure à ne plus pouvoir m'arrêter .
3 caisses roses de chez Casa, que reste t'il ?

il nous reste la vie que nous avons vécu avec lui, le soutien qu'on lui a donné, l'amour qu'on lui a porté .

mais je t'assure que j'ai une impression d'abandon, de vraie perte .

courage
Martine m
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 14 Juin 2012 à 11:23:05
Je fais semblant pour les rassurer, mais je crois qu'ils ne sont pas dupes et je crois même que mon plus jeune "m'en veut" de ne plus être la maman que j'étais. Mais voilà, comment faire ?



Corinne, peux-tu en parler avec tes enfants ? Hier, une jeune fille me disait qu'elle avait perdu sa soeur quand elle avait 10 ans et que ses parents ne parlaient pas avec leurs enfant de cette perte. Faire semblant n'est probablement pas la meilleure solution car cela les oblige à faire de même. Eux aussi ne sont plus les mêmes. Eux aussi voudraient retrouver leur ancienne vie.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 14 Juin 2012 à 11:28:01
Presque 4 mois, c'est beaucoup plus dur maintenant, pourquoi ? la dure réalité qui nous ratrappe ?

Le manque permanent de notre fils unique qui occupait toute notre vie ?
je pleure de nouveau beaucoup, le matin, puis je prends sur moi et j'avançe, j'essaye . Le travail est là, il faut partir, s'habiller, se maquiller, sourire alors que les larmes sont au bord des yeux .

Il y a des jours meilleurs, oui, mais un objet, une chose à lui me blesse à nouveau .
Sa vie dans 3 cartons roses de chez Casa, quelle ironie .

Nous avons vidé sa maison, ses meubles, ses objets, son pc, quel désespoir et quelle incompréhension : il avait l'air si content d'avoir enménagé, quelle illusion !



Martine M, oui, la dure réalité t’a rattrapée. Au début, on a comme un espoir de se réveiller de ce cauchemar et puis, on se rend compte que c’est ça notre nouvelle vie non choisie. Il y a un an, j’ai dû vider aussi le studio de ma fille que j’avais aidé à meubler quelques mois auparavant avec un immense espoir. Aussi longtemps qu’il existait, c’était un peu comme si elle aussi était toujours parmi nous. J’ai ramené un maximum de ses effets personnels chez nous et entreposé dans sa chambre. Le tri reste toujours à faire. J’avais commencé l’année dernière, mais arrêté parce que c’était trop dur. Je n’ai pas non plus touché aux affaires de mon mari. Quand aurai-je la force ?
Martine, laisse couler tes larmes, c’est salutaire. J’ai pleuré pendant des mois, pour toute une vie et toutes les pertes futures. Maintenant je ne pleure pratiquement plus bien que je sois profondément triste. Mais la douleur n’est plus lancinante. Je peux rire de nouveau, mais c’est une autre qui rit. Mais je vois et sens de nouveau le soleil.
Et pourquoi sourire si tu n'en as pas envie ! Tu as le droit d'être en deuil, même si cela "dérange" !

Un jour après l’autre !
Je pense à vous toutes. Affectueusement
Méduse
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 14 Juin 2012 à 16:15:22
Je vous remets ce texte de V. Hugo  que j'avais mis chez Mitzou.... mon ressenti....

Oh ! je fus comme fou dans le premier moment,
Hélas ! et je pleurai trois jours amèrement.
Vous tous à qui Dieu prit votre chère espérance,
Pères, mères, dont l'âme a souffert ma souffrance,
Tout ce que j'éprouvais, l'avez-vous éprouvé ?
Je voulais me briser le front sur le pavé ;
Puis je me révoltais, et, par moments, terrible,
Je fixais mes regards sur cette chose horrible,
Et je n'y croyais pas, et je m'écriais : Non ! --
Est-ce que Dieu permet de ces malheurs sans nom
Qui font que dans le coeur le désespoir se lève ? --
Il me semblait que tout n'était qu'un affreux rêve,
Qu'elle ne pouvait pas m'avoir ainsi quitté,
Que je l'entendais rire en la chambre à côté,
Que c'était impossible enfin qu'elle fût morte,
Et que j'allais la voir entrer par cette porte !

Oh ! que de fois j'ai dit : Silence ! elle a parlé !
Tenez ! voici le bruit de sa main sur la clé !
Attendez! elle vient ! laissez-moi, que j'écoute !
Car elle est quelque part dans la maison sans doute !

Entre autres textes, J'ai trouvé très émouvante la lettre à Patrick Dewaere de sa mère ( chez Bruno).

Mes affectueuses pensées à Toutes et Tous.    Mamm'j


très beau, comme ça nous parle à toutes je suppose
bien à vous toutes tendresse
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 14 Juin 2012 à 19:01:55
Merci Saram et Angelick de m'avoir répondu ; cela me touche.

Difficile de survivre pour nous qui avons perdu un être si cher. J'y parviens en ayant un autre regard sur la vie, sur les autres, sur le monde, ce qui arrive, et sur moi aussi surtout.

Paradoxalement, moi qui n'osais pas  m' exprimer, maintenant, je me sens délivrée et j'se être enfin ; il est temps !

J'aimerais savoir si vous ressentez cette perte ; je veux dire, est-ce que la personne si chère disparue vous interpelle quelque part ?

C'est important pour moi ; je suis sincère et c'est dur de savoir si c'est mon imagination qui parle ou ... Je n'aime pas me leurer.

Plein de lumière à vous toutes et tous

Yuna


--------------------------------------------------------------------------------

non, Yuna, je suis désolée, je ne ressens qu'un grand vide immense !
je suis allée chez lui souvent, et maintenant dans sa grande maison abandonnée, vide, j'ai beaucoup écouté, regardé, mais toujours le vide .
nous venons de vider sa maison, ses meubles, et toujours le vide, une grande tristesse de se débarasser de ces choses dont il était si content, un frigo, une cuisinière, un salon, difficile à comprendre .
j'ai passé une très mauvaise semaine en m'occupant de tout cela, faire et défaire ...
je ne peux que penser : il n'est plus là, je ne le verrai plus jamais et si je pense celà trop fort, je pleure à ne plus pouvoir m'arrêter .
3 caisses roses de chez Casa, que reste t'il ?

il nous reste la vie que nous avons vécu avec lui, le soutien qu'on lui a donné, l'amour qu'on lui a porté .

mais je t'assure que j'ai une impression d'abandon, de vraie perte .

courage
Martine m
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 14 Juin 2012 à 20:38:38
Merci Méduse ; je te comprends ô combien, !

Mamm'j, comme Mélie, je trouve ce texte de Victor Hugo fort beau ; je le mets dans mes favoris.

Saram, tu ressens, écris-tu, un grand vide immense. Mais tu ajoutes aussi qu'il reste l'amour qu'on (leur) a porté.

Pour moi, c'est cela l'essentiel ( l'essence-ciel) : l'amour, la lumière ... je considère ces valeurs comme étant  immortels. J'ai la foi et c'est sans doute cela qui fait la différence ; cela me donne en effet la Force de vivre et l'envie surtout de continuer le chemin, malgré cette perte immense et si cruelle. Mon fils unique voudrait que je sois heureuse ; il citait souvent Camus affirmant qu'il fallait tout faire pour  être heureux , ne serait-ce que pour donner envie aux autres de l'être

Je suis de tout coeur avec vous tous. Bonne soirée.

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: papillon le 28 Juillet 2012 à 09:23:06
Bonjour,

Mon frère Sébastien s'est donné la mort il y a un mois. Il me semble que c'était hier...La douleur est vive, tout comme la culpabilité. Le monde continue à tourner (rien de plus normal) mais il m'est impossible de prendre part à la vie qui m'entoure (tout va au ralenti, je me sens hors circuits du monde des vivants). A ceux tentent de me consoler, même avec les meilleures intentions, je ne peux m'empêcher de me dire: qu'est qu'ils peuvent bien  y comprendre. Je suis contente qu'un site comme celui-ci existe car la nature du chagrin qui amène les personnes endeuillées en cet endroit est la même.

Au delà de ma peine j'essaye d'aider ma petite maman à refaire surface. Elle est démolie, anéantie par la perte de son petit garçon (39 ans). Elle n'a pas accès à internet et vit loin de ces endroits où elles pourraient prendre part à des groupes de paroles.

Ainsi, je me demandais si parmi les mamans qui ont vécu cette terrible tragédie certaines seraient prêtes à l'écouter, lui parler un peu. J'ai très peur pour elle et me dis qu'elle ne pourra être bien entendue que par celles qui traversent ce même drame. Face à cette douleur intense nous avons deux options: nous isoler ou encore nous rapprocher ce ceux qui nous feront du bien (et dieu sait qu'il n'y en a pas tant que ça!).

N'hésitez pas à me dire si vous aimeriez lui parler un peu.

Bon courage à toutes et dans l'espoir de jours meilleurs.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 29 Juillet 2012 à 18:40:05
toutes les unes après les autres, avec les forces du moment nous sommes présentes pour ceux ou celles qui comme nous sont affligés par la perte d'un être cher,   par suicide.
j'ai perdu mon fils (il allait avoir 29 ans en fin d'année 2010, il ne les a jamais fêtés, il s'est donné la mort en octobre)
parlez aide souvent à passer les caps difficiles que nous passons de manière un peu cyclique, toute notre vie est modifiée à jamais
nous ne sommes plus les mêmes c'est aussi un deuil que l'on doit faire.

pensées chaleureuses à vous et votre maman
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: ouranya le 16 Août 2012 à 10:55:37
Mon frère s'est suicidé il y a 3 ans de cela. Il avait aussi 39 ans . Ma mère depuis ne s'en est pas encore remise. Elle a déjà tenté de nier le suicide en parlant d'un accident. Elle s'est repliée sur elle même, ne sors presque plus; ne s'autorise aucun plaisir. Elle est comme en état de survie. Sa chambre est remplie des photos de mon frère. Elle porte aussi certains de ses habits. Peut être serait ce bien que nos mamans communiquent?
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 21 Août 2012 à 18:45:29
Mon fils de 30 ans s'est suicidé par pendaison en juillet. Rien ne le laissait prévoir; il était gai, très affectueux, avait plein d'amis. Je n'avais que ce fils adoré. Mon mari et moi n'arrivons pas à imaginer un avenir sans lui. C'est trop dur. Il se savait aimé. Comment a-t-il pu nous abandonner ?
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 21 Août 2012 à 20:04:24
6 mois que notre Benjamin est parti comme le tien, et nous n'avions que lui non plus .

Tu es certaine qu'il ne cachait pas son mal-être ?? ou un état limite ?

J'ai du mal à te répondre, chaque cas est tellement différent mais je t'assure que je comprends ta peine .
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 22 Août 2012 à 10:34:09
Bien sur que si !!! Mais c'était indécelable tant il donnait bien le change. Il avait une intelligence hors norme. Nous l'avons eu au téléphone la veille de sa mort. Tout allait bien, il avait des projets pour le week-end. Gai, affectueux comme d'habitude. Après sa mort, on s'est aperçus que des problèmes, il y en avait. Dettes, travail etc... en fait il nous cachait tout, je pense pour nous épargner. Il devait penser pouvoir s'en sortir seul. Il a caché ses ennuis à tout le monde y compris ses meilleurs amis. Il était vraiment seul face à tout ça, et voilà Pourquoi ne nous a-t-il rien dit ? On l'aurait aidé et il le savait. On l'adorait, il était beau. En fait, tout le monde l'aimait car il était à l'aise et sympa avec tout le monde. C'est atroce. Encore un nouveau choc, j'ai l'impression de découvrir une autre personne. Et je me sens terriblement coupable.
Merci pour votre aide précieuse.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 22 Août 2012 à 12:23:08
Pas de culpabilité, mais indécelable ? en tant que parents, nous idéalisons un fils unique.

Je voulais tant croire que Benjamain n'avait pas de problèmes, qu'il allait bien, et parfois il allait tellement bien qu'on avait un espoir infini de le savoir tout à fait bien !

En fait, il cachait beaucoup son mal-être, ses amis m'ont dit qu'il pleurait beaucoup ?
Par contre, j'ai parlé avec lui de nombreuses fois mais il refusait d'être fragile, refusait les médicaments et les aides psy .

Ce qui me réconforte, c'est de penser qu'il souffrait trop en lui, mais ma peine est immense et il me manque terriblement.

Je t'envoie des ondes positives pour cette journée et les autres .
Affectueusement . mm
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 22 Août 2012 à 13:32:21
Bouillotte,
Dans ce livre, j’ai retrouvé ma situation :
Après le suicide d’un proche – vivre le deuil et se reconstruire, Christophe Fauré : Albin Michel 2007
et dans celui-ci mes émotions :
Ce lien qui ne meurt jamais
Lytta Basset : Albin Michel 2007
Ma fille m’avait dit qu’elle s’était montrée à nous, les parents, tel que nous l’aurions souhaitée.
Pardonne-toi de ne pas avoir été la mère parfaite. Celle-ci n’existe pas. Et nous ne pouvons pas vivre à la place de nos enfants. Tu as fait tout ce que tu pouvais. Le principal, c’est de l’aimer.
Sois attentive aux signes, peut-être auras-tu la chance d’en recevoir de lui.
Affectueusement
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 23 Août 2012 à 08:00:18
J'ai lu le livre de Christophe Fauré. Mais je pense que la perte de mon fils est trop récente (mi-juillet) et je n'arrive encore à profiter de ce qu'il dit tout en reconnaissant que le livre est formidable. Là, je suis dans une telle culpabilité que j'ai l'impression d'avoir tué mon Olivier.  Hier, ma soeur est venu me voir. J'ai vraiment tendu des perches pour qu"elle me parle de mon fils. A chaque fois, elle changeait de sujet. C'est insupportable. Et cette nuit j'ai révé que mon Olive avait froid aux mains qu'il avait si fines. Je voulais les lui réchauffer dans les miennes et quand je voulais les prendre, il n'y avait plus rien. Horrible. Je pense que ça un lien avec l'institut médico légal. Quand je l'ai embrassé, il était tellement glacé.
Merci pour vos réponses. Je les ai fait lire à mon mari. Il était bouleversé. On a juste envie de mourir.
Je vous embrasse toutes.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Claudahoa le 23 Août 2012 à 09:35:28
Bonjour "Bouillotte",

C'est dur,c'est atrocement dur et pourtant mourir apporterait encore à ceux qui t'aiment une souffrance supplémentaire!Et était-ce le désir de votre fils que vous agissiez ainsi?Nous ne savons pas qu'est-ce qui se passe dans la tête de nos enfants pour qu'ils perdent pied sans pouvoir s'accrocher à notre amour si intense pour eux.Moi aussi j'ai encore souvent envie de rejoindre ma Loulou,ce serait si simple de ne plus souffrir e pourtant 13 mois après je suis là,certes je survis plus que je ne vis,j'ai perdu l'étincelle dans mes yeux mais j'ai des courts instants de plus en plus fréquents où je sens la vie renaître en moi,je sais que ce sera encore très long,que cette plaie ne se refermera jamais mais que chaque jour elle cicatrise davantage...Donnez-vous du temps toi et ton mari,pleurez,hurlez... mais ne vous isolez pas trop....
Je vous embrasse tendrement.
Claudia
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 23 Août 2012 à 09:47:41
Oui oui, tu as raison, 100000 x raison, Claudahoa, mais bon sang, qu'est-ce qu'il faut se forçer ...
et c'est épuisant, je suis fatiguée .

J'ai aussi de courts instants comme toi où je vis intensément, courts et brefs, puis la réalité fait surface.

Mon plus gros souçis pour le moment est la gestion de ma mère âgée de 85 ans, je ne la supporte plus ? le passé revient en force avec ses rancoeurs, ses regrets, je lui en veux, je nous en veux .
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Claudahoa le 23 Août 2012 à 10:33:04
Bonjour Martine,

Suite à ton mail dont je te remercie j'ai lu ton histoire.Ce que tu as vécu avec ton fils,ce parcours de marathonien je l'ai vécu pour trouver une écoute,un psy ambitieux de sortir ma fille de son mal-être,ces kms pour la mener ici et là espérant enfin qu'elle s'apaise tout cela dès ses 6ans pour rien,pour la savoir sous terre...Souvent j'ai envie d'écrire à la psy qui l'a bien aidée à mourir,afin de lui crier toute ma douleur et ma haine de son incompétence trop souvent rencontrée dans ce corps de métier.Il m'arrive de me dire que c'est cette rage en moi qui me maintient en vie...J'ai créé une association mais je n'arrive pas à m'y investir et pourtant il y a tant à faire devant ce carnage,autour de moi 5 jeunes suicidés et chaque fois des psy incapables...
Je t'embrasse tendrement,je hurle dans mon lit que je n'arrive à quitter ce matin....
Claudia
 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 23 Août 2012 à 10:46:32
j'ai écris aux nombreux psy qui ont voulu l'aider, aux cliniques, j'ai joint les photos souvenirs, les annonces funéraires,
je n'ai eu aucune réponse !

j'en veux à ces spécialistes, depuis l'âge de 12 ans, son comportement était limite, on aurait du nous dire, nous aider à le soigner, personne n'a rien dit et tout mis sur le compte de l'adolescence, voire de la délinquance ?
Soigné plus tôt, il aurait peut-être admis son état nerveux et limite, après, c'est trop tard, il ne voulait plus accepter sa fragilité ni prendre de médicaments.

Ma docteresse dit que maintenant ca change un peu, on ose plus mettre des mots comme état limite ou borderline.

je dois encore aller voir la jeune dame avec qui il a eu un dernier entretien chômage et qui l'a perturbé par un comportement hautain, dominant, il en est sorti humilié, j'étais avec lui et n'ai pas bougé .

Il était trop fragile et n'a pas supporté.

Je vais aux réunions de Similes qui aide les proches de personnes borderline mais j'ai mal pour tous ces parents, si tu savais les cas ... mais j'hésite encore à y aller régulièrement car ca m'énerve .

Je te laisse pour aujourd'hui, ces pensées me rendent trop tristes et j'ai beaucoup à faire pour la rentrée, bien que je tourne en rond depuis 6 h ce matin ...
Affectueusement . mm
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 24 Août 2012 à 01:06:29
Chère Bouillotte,
La culpabilité est le lot des proches après un suicide. J’ai l’impression que personne n’y échappe, pas même les amis. Vous avez fait de votre mieux.
Claudia a raison, il ne faut pas apporter encore davantage de malheur. Essayez de surmonter un instant après l’autre, un jour après l’autre.
Ne pourrais-tu pas dire carrément à ta sœur que tu as besoin de parler de ton fils ? Que cela te ferait du bien si elle t’écoutait juste. Souvent, les autres pensent qu’il faut essayer de nous faire penser à autre chose, comme si c’était possible. La mort est tellement taboue que ceux qui n’ont pas encore vécu un deuil ne savent pas aider.
Peut-être, le livre sur des expériences proches de la mort du Dr. Elisabeth Kübler-Ross « La mort est un nouveau soleil » pourrait vous aider davantage. Ce psychiatre a accompagné et écouté des mourants pendant toute sa vie et a essayé de percer le mystère de la mort. Les témoignages réunis dans son livre m’ont donné la certitude que la mort n’est pas une fin et que la vie a un sens. J’ai la certitude que je vais retrouver ma fille, il me faudra juste patienter. Cela m’aide à tenir. Les exemples m’ont convaincues de la réalité des témoignages (des personnes dans le coma ou cliniquement mort qui savaient où des objets avaient été posés, une petite fille qui se disait accueillie par un frère alors que personne ne lui avait jamais parlé de ce frère mort avant sa naissance !).
Voici d’autres liens sur ce sujet :
http://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Articles-et-Dossiers/Voir-la-mort-et-revenir
http://www.nderf.org/French/index.htm
Chères Martine et Saram,
Moi aussi, je me suis juré que j’allais m’engager, mais je n’en ai pas encore l’énergie.
J’ai connu aussi votre parcours, mais moins longtemps. Je me disais que j’aurais dû emmener ma fille plus tôt chez les psys. Mais je n’en suis plus si sûre après vos témoignages. C’est révoltant.
Saram, j’ai appris après le décès de ma fille qu’elle souffrait du syndrome borderline. Je pense qu’aucun des psys ne lui a jamais donné le diagnostique non plus. Tout le monde ne s’intéressait qu’à son anorexie qui était en fait la conséquence de son état limite. Elle me disait qu’elle était déjà malade avant de devenir anorexique, mais je ne pouvais pas le croire et le mettais sur sa grande sensibilité, sa jeunesse et sur le fait qu’elle se cherchait. Si j’avais connu son état limite à temps, cela nous aurait aidés à réagir différemment. Il faudrait réussir à faire connaître cette maladie,! Mais comment faire ?
Affectueusement
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 25 Août 2012 à 12:01:32
Merci Méduse. J'ai commandé le livre sur la vie après la mort car c'est bien là toute la question. Où est mon fils ??? Je suis allée hier au cimetière. C'est sur, son corps est là. Mais quel tristesse. Heureusement, sa tombe est un peu à l'abri des regard, donc je m'assoie et je pleure. Est-ce qu'il me voit ? Chaque jour est une nouvelle épreuve à surmonter. Je vous embrasse.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Isa le 26 Août 2012 à 22:20:11
Chère Bouillotte,
Je vous lis avec beaucoup d'émotion, 4 ans que mon fils Thierry s'est suicidé, je n'avais rien vu, il avait tout fait aussi pour cacher à ses soeurs, ses amis son grand mal être. Comme vous j'ai eu l'impression de l'avoir tué. (vous pouvez regarder mon témoignage vidéo sur le site).
Maintenant je pense avoir abandonné cette illusion de toute puissance, et de mère parfaite, comme l'écrit Méduse.
Le chemin du deuil est si long. Ma soeur, même s'il avait du mal à me parler de mon fils a été très présente, quelques amis aussi mais d'autres n'ont pas pu ou pas su.
La lecture a été et reste mon refuge, les livres de Christophe Fauré, Lytta Basset, et aussi E. Kubler Ross, les romans aussi.
J'ai essayé de vivre au jour le jour, me rappelant qu'après un immense creux de la vague venait une éclaircie.
De tout coeur avec vous.

Elisabeth, maman de Thierry
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 26 Août 2012 à 22:43:10
Juste pour vous faire part de mes réflexions suite à mon week-end :

Nous n'aurons jamais plus d'enfants, de petits-enfants, de mariage .

Ma meilleure amie se fait du souçis pour ses enfants, un qui rénove une maison, l'autre dont la fillette s'est cassée la jambe.

Ma collègue prépare le mariage de son fils.

Que répondre dans les documents administratifs à la rubrique enfants ?

Nous avons été hier à un anniversaire dans la famille, trop dur encore: je comprends mieux la durée de la période de deuil, je n'avais que l'envie de rentrer.

¨Par contre, je peux comprendre que les gens qui s'amusent ne pensent pas nécessairement à vous, nos problèmes ne sont pas les leurs.

Il faut à un moment quitter tôt, au moment où l'on sent qu'on n'en peut plus car tout ce que je viens de dire monte à la surface de votre esprit et vous envoie une triste réalité.

Amicalement.

Martine.








Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 27 Août 2012 à 17:39:22
Merci Isa et saram de me lire. Cela me fait du bien. C'est comme une parenthèse où je sors de cette prison et je vois que des mères parlent le même langage que moi.
Saram, c'est incroyable. Nous avons passé pratiquement la même journée.
Je suis allée chez mes parents. Il y avait pas mal de monde car j'ai une grande famille. Tout le monde parlait de ses petits soucis, la rentrée, les enfants. Ils étaient beaux, bronzés. Et moi, je me suis vue dans une glace, les yeux cernés, mauvaise mine, moche quoi. J'avais l'impression d'être isolée dans ma bulle de chagrin, coupée du monde normal.
Pourtant, je n'ai pas pleuré. Pas beaucoup parlé non plus. Je sens autour de moi une vague pitié quand je joue avec le petit-fils de ma soeur car moi non plus, je n'aurai jamais de petits-enfants, je n'avais que mon Olivier.
Et puis je n'en pouvais plus. Je suis partie, et dans ma voiture j'ai recommencé à pleurer. J'ai trop mal. Où est mon Olive ?
Je vous embrasse toutes.
PS: en relisant mes messages, je me trouve des fautes d'orthographe énOOOOOrmes et je me dis que je suis vraiment fatiguée ...
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 27 Août 2012 à 18:44:20
Oh, tu sais, des journées comme ça, on va encore en passer ... mais on a toujours le choix, y aller ou pas ...

Comme toi, je pense aussi au regard des autres qui ont pitié et nous resterons toujours les parents de Benjamin qui ...

Je suis comme toi parfois dans une bulle, par contre, je m'habille, me maquille, je fais un grooos effort mais il me semble que j'en ai besoin pour avoir une meilleure image de moi.

Je vois une psy depuis des années, déjà pour gérer le comportement de Benjamin, j'en ai vraiment besoin, j'ai un mari et des amies mais à quoi bon leur raconter tous mes souçis et mes peines, un peu ca va mais pas trop !

Affectueusement . mm
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 28 Août 2012 à 18:45:01
Mais le pire, c'est que je m'habille et j'essaie de m'arranger. Non, j'ai l'impression d'avoir changée physiquement.
Autre chose, j'ai lu le bouquin "la mort est un nouveau soleil" d' Elisabeth Kûbler-Ross. Est-ce que quelqu'un connait ? C'est un peu d'espoir quand même. J'imagine que mon fils est à côté de moi.
Et là, je rentre du cimetière trop malheureuse. Je me dis que mon Olive, si beau, doit être tout abîmé maintenant. Mais que finalement, ce n'est que son corps. Pourvu qu'il soit près de moi. Si j'en était sûre, je serais un peu moins triste.
Je vous embrassse.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 28 Août 2012 à 20:30:07
Je n’ai pas beaucoup de temps en ce moment. Mais je pense à vous toutes.
Je pense que ce n’est pas un hasard que ce sont de nombreux médecins qui ont réuni des témoignages et qui sont arrivés à la conclusion qu’il y a une vie après la mort. Et puis, nous sommes nombreux à avoir reçu des signes de nos enfants surtout.
Courage, accroche-toi, un jour après l’autre.   
Affectueusement
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 29 Août 2012 à 09:42:38
Aujourd'hui, mon mari et moi avons rendez-vous chez un psychiatre , sur les conseils de notre médecin. On voudrait juste arriver à vivre, à apprivoiser la souffrance. En aucun cas surmonter l'épreuve car pour l'instant, c'est inenvisageable. Parce qu'en ce moment, on ne vit plus. On est en prison et pour moi, la délivrance, ce serait de mourir et retrouver mon fils. Super !!! Voilà où en est. Mon Olive, ce matin, ça ne va pas du tout.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 29 Août 2012 à 10:13:35
que te dire ?
c'est une bonne idée de consulter, faut aussi que le courant passe entre vous et le psy
mon mari n'est pas preneur, moi bien
mon fils est parti en février cette année
on dort très mal
on a mis la télé dans la chambre et ca nous aide à s'endormir
nous sommes partis tout le mois de juillet
ca se passe mieux à l'extérieur
ne pas se couper des autres
s'en aller des réunions quand ca va mal
regarder la télé
lire mais dur pour la concentration
sortir manger à l'extérieur

je retravaille ce jeudi
je suis enseignante
courage
je pense à toi mais aussi à vous tous
mm
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 30 Août 2012 à 07:21:32
Bon courage Saram pour cette rentrée. Je pense à toi.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 03 Septembre 2012 à 15:46:32
Saram, Isa, Méduse ? Où êtes-vous ?
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 03 Septembre 2012 à 16:05:52
Me voici.
Comment cela s'est-il passé chez le psy ? Le courant est-il passé avec le psy ?
Et as-tu vu l'émission dont je parlais sur d'autres posts :
http://www.direct8.fr/video/cjRmbFJF/les-dossiers-secrets-du-paranormal-mediums-et-revenants-les-morts-peuvent-ils-nous-parler/
Affectueusement
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 03 Septembre 2012 à 16:20:13
Bonjour Bouillotte,

Moi aussi je vous lis, j'ai perdu - il y a 13 mois -  ma fille,   maman de d'un fils de 17 ans et d'une fille de 10...
juste quelques mois après son  divorce qui était censé bien se passer !!! Outre ma douleur,  Il me faut en plus  aujourd'hui croiser mon ex-gendre pour tenter de voir quelques heures mes petits-enfants que leur  famille paternelle accapare... Il est toujours indélicat, du fait qu'il doit se culpabiliser, mais comme il ne veut parler de rien... Je sais que mes petits-enfants sont suivis de temps à autre, c'est le plus important.

Je ne vis plus depuis qu'elle nous a quittés (de la même manière que votre fils) car  je conçois mal  survivre à mon unique enfant, sachant maintenant combien elle a dû souffrir moralement.  Je l'aidais à remonter la pente, j'étais disponible pour elle et ses enfants, mais nous (médecins et famille) n'avons pas mesuré l'ampleur de sa détresse, ni l'urgence de la soutenir davantage !

J'imagine ce que vous devez ressentir après la perte de votre fils mais si vous le pouvez  surtout restez entourée le plus possible....

Je souhaite que vous ayez eu le contact avec votre psy ? Sinon n'hésitez pas à en changer ,  ce que certains d'entre nous avons été amenés  à faire.

De tout coeur avec vous.    Mamm'j



Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 04 Septembre 2012 à 11:45:44
Bonjour à toutes. Oui, je suis allée voir un psychiatre. le point positif, il nous a prescrit un traitement. Après, il nous a fait parler de notre fils. Il nous a dit qu'il souffrait probablement d'une grave maladie mentale. Mais j'ai le sentiment qu'il l'a réduit à ça: une maladie mentale !!! Mon fils adoré et merveilleux. Encore un choc à encaisser. Donc, non, le courant n'est pas vraiment passé. Il faut dire que j'étais totalement anéantie et que je n'ai pas arrêté de pleurer dans son cabinet. Voilà. Sinon Méduse, j'ai regardé le docu. En effet, c'est très troublant. Mais j'ai été élevée dans la religion catholique, sans pratique et sans y croire complètement. Et dans ce film, on nous parle finalement de Vie Eternelle. Et ça colle avec tout ce qu'on m'a appris. Si c'est vrai, c'est assez merveilleux. J'ai aussi lu le livre de Ch Fauré, très utile pour comprendre notre désespoir.
Je vous embrasse toutes très fort.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 04 Septembre 2012 à 13:08:46
Chère Bouillotte,
J’ai dû et je dois toujours me dire moi aussi que ma fille souffrait d’une grave maladie mentale, le syndrome état limite ou borderline qui l’avait amené à l’anorexie qui l’aidait à supporter l’autre maladie. (70% des personnes avec Borderline feraient des tentatives de suicide). Je la savais très fragile et extrêmement sensible depuis sa naissance, mais je ne me doutais pas que cette fragilité lui venait d’une maladie mentale. Je dirais qu’elle était sans aucune protection face aux sentiments et aux événements. Les hauts et les bas se succédaient pour elle tous les jours à toute vitesse. Combien de fois, je lui avais dit qu’il fallait relativiser, mais comment aurait-elle pu. Peu avant de devenir anorexique, elle m’avait dit qu’elle était malade, mais je tentais de la rassurer que ce n’était dû qu’à son âge et que cela allait passer. Jamais, je ne pouvais m’imaginer autre chose. Elle était intelligente et douée pour pleines de choses. Quand elle est tombée anorexique, elle me disait : « Maintenant, on voit que je suis malade. » Elle me disait avoir fait ce qu’on attendait d’elle pendant toute son enfance pour être comme tout le monde tout en se sentant différente. Je me demande à présent, à partir de quand la maladie s’est déclenchée, dès la naissance, à l’adolescence ?
Nous avons appris cette maladie seulement après son décès et seulement parce que nous avons demandé à son dernier psychothérapeute s’il elle avait souffert d’autre chose en dehors de l’anorexie. Si nous n’avions pas appris que c’était possible, nous n’aurions jamais su. Je pense qu’aucun psy n’a jamais dit à ma fille de quoi elle souffrait vraiment alors qu’elle se posait des questions. Tout le monde se focalisait sur l’anorexie. Nous n’avions jamais entendu parler de cette maladie. Sinon, le cours des choses auraient peut-être été différent. Au moins, nous aurions réagi différemment.
Je connais ton désarroi. Apprendre la maladie de son enfant est difficile, même si celle-ci ne le fait plus souffrir.
Il est important que tu puisses parler le plus possible de ton fils maintenant et que tu puisses pleurer : « user son deuil » comme Ch Fauré dit si je me souviens bien.
Je vous embrasse toutes
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: madâme le 04 Septembre 2012 à 18:55:54
Bonjour Saram,

Je me permets d'intervenir, pour te faire part de l'expérience d'un ami de 85 ans qui a perdu son fils unique dans un accident de moto il y a 40 ans. Ta phrase m'a fait réagir tout de suite, parce que, malheureusement il n' a eu ni un autre enfant, ni petits-enfants. Il est resté soudé avec sa femme et a continué à vivre, entouré de ses amis et de son neveu et sa femme sans enfant. Nous le connaissons avec mon mari depuis plusieurs années, et petit à petit, des liens se sont créés. Mon mari a perdu son père à l'âge de 23 ans, et c'est un peu un père de remplacement pour lui. Et il est pour notre ami comme un fils. J'ai deux filles qui lui permettent aussi de connaître les joies de liens avec la "jeunesse". Et je sens que lorsqu'il vient à la maison, il est vraiment heureux, même s'il nous parle de son fils à chaque fois. Il n' a pas oublié, mais il peut connaître de réels moments de bonheur. C'est ce que je vous souhaite à tous deux. Parvenir petit à petit, avec l'aide du temps qui passe à pouvoir vivre de beaux moments avec d'autres malgré l'immense perte.

Bien à vous

Madâme
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Isa le 04 Septembre 2012 à 22:31:13
Bonsoir Bouillotte, je suis là aussi. Un mois après la mort de mon fils j'ai d'abord été voir un psychiatre qui parlait de reconstruction alors que j'étais démolie, en vrac, je crois qu'il n'avait pas l'habitude de suivre des parents en deuil de leur enfant. J'ai changé et j'ai trouvé un psychiatre qui m'accompagne encore, avec qui j'ai pu beaucoup parlé, de tout, mes interrogations sur le pourquoi et comment, ma culpabilité, j'ai pleuré aussi, parlé de ma douleur, il n'a jamais mis d'étiquette sur mon fils, je crois que je n'aurai pas supporté, j'ai essayé de comprendre, difficile, comme le votre il a caché sa souffrance jusqu'à la fin.
Les médicaments vont sans doute vous aider à dormir et reprendre des forces, on en a besoin pour traverser cette épreuve.
A bientôt
Isa
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 05 Septembre 2012 à 15:51:25
Un petit pot de miel
Ce matin, je me suis sentie un peu mieux, prête à faire des rangements. Je me suis dit que vous aviez toutes raison, il était en paix, mieux que sur terre. D'ailleurs il devait veiller sur moi. J'allais sûrement le sentir bientôt. Et puis on allait tous mourir et se retrouver dans la Lumière... et je suis tombée sur un petit pot de miel oublié sur une étagère de la cuisine.Tu me l'avais ramené il y a 6 mois d'un de tes voyages au bout du monde. Tu avais du te dire que ça me ferait plaisir. Et tout mon beau moral s'est effondré. Je n'arrête pas de pleurer. C'est simple, les larmes coulent toutes seules sans bruit. Tu me manques trop. C'est trop de souffrance. J'ai envie de dormir et ne jamais me réveiller. Au secours !!! Je n'y arriverais jamais.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Isa le 07 Septembre 2012 à 21:40:22
Bonsoir Bouillotte,
On pense qu'on arrivera jamais à sortir de ce tunnel de souffrance, mais il y a des éclaircies, de minuscules elles s'agrandissent progressivement. Quelques mois après la mort de mon fils j'étais désespérée d'aller toujours aussi mal, le psy que je consulte m'a dit que je voulais aller mieux trop vite, j'ai compris que le chemin serait long, depuis j'apprends la patience.
C'est important de pouvoir pleurer et parler de nos enfants, comme l'a écrit Méduse.
Je pense à vous et à votre fils
Isa
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 09 Septembre 2012 à 15:50:11
C'est un mauvais jour pour moi ce dimanche, je pleure depuis ce matin .
La semaine a été dure, la rentrée scolaire, encore des choses à enlever de sa maison, son bureau est parti .
Ma collègue a eu ses 3 fils ce dimanche .

Oui, j'ai mon mari, oui nous nous entendons bien mais je me sens seule, il n'aime pas que je pleure ?

Je ne supporte plus ma mère de 85 ans, je n'y vais presque plus mais voilà arrivée la culpabilité, j'ai toujours de la rancoeur envers elle .
Notre histoire de famille est longue .
Benjamin a pris sur lui cette famille de malheurs accumulés sur 3 générations .

Il y a des jours où je n'en peux plus, je frôle le désespoir .
Puis je me forçe à bouger ...
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 09 Septembre 2012 à 20:44:10
Courage Saram. Je ne sais même pas comment tu peux travailler. Je t'admire. J'en serais totalement incapable. Et moi aussi, ma mère m'énerve. 85 ans aussi. Et maladroite comme c'est pas permis. Je suis allée la voir aujourd'hui. Je suis bloquée avec elle. Je n'arrive pas à lui parler. Elle non plus. Et pourtant elle adorait mon Olive. Elle a de la peine. Du coup, je pense qu'elle ne voit plus mon désarroi. Elle me remet la tête sous l'eau à chaque fois. Mais c'est ma mère. Je me dis qu'il ne faut plus aller la voir et bien sur je culpabilise. Bref, un problème de plus. C'est trop !!! Et ce manque de mon fils. Je vais demain ranger son appartement et ramener ses vêtements. J'appréhende énormément.
Je t'embrasse.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 09 Septembre 2012 à 22:35:16
Que veux-tu que je fasse chez moi toute la journée ? jardiner ? bricoler ? j'adore tout ca mais je pense trop alors ...
De plus, je suis enseignante dans le supérieur avec des ados et paradoxalement, ca m'aide beaucoup, puis les collègues sont sympas et pour dire la vérité, je pense à autre chose .
Je dois aussi me lever, m'habiller, etc ...

Je te souhaite bon courage car tu vas encore passer de durs moments avec les affaires à trier, c'est ce qui m'est arrivé cette semaine, encore enlever la télé, le bureau qu'on est venu chercher, toutes ces choses qu'on avait acheté ensemble !

Pour ma mère, elle a toujours été un souçis pour moi, elle est aussi très maladroite et très très égoïste, bref, son avenir me fait peur, comment s'occuper d'une personne âgée quand on a perdu un fils de 33 ans ??

Je penserai bien à toi ce début de semaine . A demain .
mm
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 13 Septembre 2012 à 16:18:39
On est rentrés avec tous ses vêtements. Je m'en faisais une montagne. Finalement, on a fait ça un peu mécaniquement et voilà. En revanche, on garde son appartement donc c'était moins dur que pour Saram. Pas de meubles à déménager, ni objets. Ses amis sont venus boire un verre. Ils sont encore sous le choc et eux non plus n'imaginait pas une chose pareille. Ils ont du mal à réaliser car ils se voyaient beaucoup et j'ai eu l'impression qu'ils l'aimaient beaucoup.  Ils avaient dîné avec lui l'avant veille de sa mort. Mais il lui reconnaissent un côté assez mystérieux. Il parlait beaucoup, mais peu de lui et détestait qu'on le pousse dans ses retranchements. J'avoue que je ne lui connaissait pas ce côté étrange.
 J'ai aussi remis mes pas dans ses derniers pas puisque je suis allée à la droguerie, poussée par une sale curiosité. Et oui, c'est bien là où il a acheté sa corde. même modèle,même couleur, même étiquette: 13,60 euros. Le trajet aller/retour dure 20 minutes. Mais mon pauvre chéri, à quoi as-tu pensé pendant ce temps?
Je vous embrasse toutes.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 13 Septembre 2012 à 20:30:04
Juste un tout petit mot pour te dire que moi aussi, j'ai de drôles de curiosité ! je fouille dans son ordinateur de temps en temps, il était parti au Portugal et j'essaye en vain de voir des gens là-bas qui l'aurait accueilli !
Je dois aussi aller voir la facilitatrice qui l'a précipité dans son acte de désespoir, mais ca, c'est plus dur à faire quoique je n'ai rien à perdre ...
Bon courage et à bientôt .
mm
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Isa le 13 Septembre 2012 à 22:12:47
Bonsoir,  j'ai eu aussi besoin d'aller sur les pas de mon fils, j'ai appelé un collègue chez qui il avait passé des vacances quelques mois avant son suicide, il m'a proposé de venir (je ne le connaissais pas) et je suis partie 15 jours seule, j'ai attendu un an avant d'en être capable, j'ai suivi sa route, rencontré ses amis. L'expérience a été très forte, je suis revenue mieux, un peu apaisée et reposée, mais toujours pas de réponse au pourquoi de son geste.
A bientôt
Isa
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 15 Septembre 2012 à 14:05:53
Bonjour Isa et vous toutes et  tous que je lis de temps en temps.

Demain, cela fera juste un an que mon fils s'est "envolé" ... Il est constamment avec moi par la pensée ; je lui parle et "j'entends" ses réponses même si parfois je me dis bien que c'est moi qui les formule, ces réponses.
Cela me fait du bien et c'est ce qui importe.

Ce soir, les amis de mon fils et moi sommes invités à dîner dans un beau restaurant ; je ferai cent dix kms pour ce repas. J'ai préparé quelques petits cadeau, des photos souvenirs et un bouquet de pensées couleur violette. Il sera pami nous, d'une certaine façon et c'est ça qui est extra !

Demain, après la messe , le père , mon ex venu de loin, et moi, irons déposer des fleurs et une stèle sur la tombe de notre enfant.

Grâce à la spiritualité ( pas la religion), j'arrive à vivre ; elle m'aide énormément, c'est vrai. Je suis reconnaissante à cette sorte de lumière qui m'est tant bénéfique.

je ne crois pas que l'on parvienne à faire vraiment le deuil de son enfant ; simplement en croyant que ce que l'on appelle  la mort n'est qu'une autre facette de la vie, alors, l'espoir luit et l'harmonie revient peu à peu.

Une pensée d'amour et de lumière pour vous tous.

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 16 Septembre 2012 à 08:13:49
Merci pour vos messages. c'est un vrai soutient je ne le dirai jamais assez.
Mais hier, la journée a été épouvantable. Tristesse écrasante dès le matin. Envie de ne rien faire. C'est peut-être le contrecoup d'avoir ramener ses affaires chez moi. Je suis allée mettre des fleurs au cimetière. J'essaye de parler avec lui, mais rien. Pas de réponse. En allant à Paris, j'ai appris par plusieurs de ses amis qu'il avait décidé de ne pas vieillir. Je leur ai dit qu'on peu dire ça après quelques bières en fin de soirée. Non, ils m'ont dit qu'il était sérieux mais que jamais ils n'auraient pensé qu'il mettrait son idée à exécution tant il était normal la veille de sa mort. Voilà encore un côté que je ne connaissais pas. Jamais il ne m'avait parlé de ça. Je suis très triste parce que je découvre une autre personne. Alors qui était mon fils? Ce garçon adorable, sensible, affectueux, incapable de passer 2 jours sans me téléphoner ou un être froid et déterminé indifférent à la peine qu'il devait nous faire?
Je suis complètement effondrée par ces révélations.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 16 Septembre 2012 à 11:18:49
Bonjour Bouillotte, Isa, Mammj, Saram, Yuna,

Je me sens très proche de vous.
J’ai moi aussi essayé de reconstituer la dernière journée de ma fille ainée.

Bouillotte, sa sœur avait senti depuis toute petite qu’elle-même était tournée vers la vie et sa sœur vers la mort. Quand elles étaient petites, elles étaient ainsi en équilibre. Combien de fois mon ainée m’avait dit qu’elle ne me survivrait pas. On aurait dit qu’elle nous préparait à sa mort. Elle m’avait dit aussi qu’elle avait peur de ne pas pouvoir réaliser tous ses projets artistiques. Quand elle devait faire une photo qui la représentait pour se présenter dans sa nouvelle école pour photographes, elle a photographié son reflet dans le pendule de son grand-père. C’était 7 mois avant son suicide. Les derniers temps, elle disait qu’elle devait lutter contre la pulsion de se jeter sous une voiture. Cette pulsion est si forte. Elle m’avait dit aussi qu’elle ne survivait que pour sa sœur et moi. Connaissant sa souffrance, nous nous sentions pratiquement responsable de « l’obliger » à vivre avec de telles souffrances. Cette pulsion de mort reste une grande énigme pour moi.

J’écris tout ça pour te dire que ton fils n’était certainement pas froid. Il vous aimait et ne voulait pas vous inquiéter. Jamais il n’aurait pu s’imaginer la douleur que vous alliez éprouver. Aurions-nous pu nous l’imaginer avant de la vivre ?

Je vous souhaite une longue accalmie. Prenez bien soin de vous.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 17 Septembre 2012 à 18:10:42
Merci Méduse. C'est sur que si tu avais connu mon fils, il n'y avait pas plus chaleureux. Ce n'est pas parce que c'est mon fils mais quand il rentrait dans une pièce, si blond, les yeux si bleus, son immense sourire, la joie rentrait avec lui. Tout le monde me le dit. Et c'est pour ça qu'en apprenant cette intuition de mourir jeune, je suis sidérée car je ne m'en doutait absolument pas. D'ailleurs ses amis ne prenaient pas ça au sérieux. Mais voilà, ils auraient du... mais tu sa raison, mon fils m'aimait. Il me l'a prouvé tellement souvent. Et il me manque tellement. On devait partir tous les 2 à New York fin septembre. C'était un rituel. On y allait ensemble avec parfois des amis, on louait toujours le même appart, on avait nos habitudes, mais NY est si magique que même au bout de 10 voyages, on découvrait encore mille choses. Je pense que je n'irai plus jamais là-bas. Bon, ma vie ne vous intéresse pas forcément toutes donc je vais arrêter mais c'est vrai que ça ne va pas du tout en ce moment.
Je vous embrasse toutes qui êtes les seules à comprendre ce vide monstrueux.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 22 Septembre 2012 à 11:08:44
Où êtes-nous toutes ? Comment allez-vous ? J'ai besoin de savoir. Hier, j'ai fait du feu dans la cheminée pour la première fois depuis le départ de mon Olive en juillet. Et ça m'a fait prendre conscience du temps qui passe. Je suis allée au cimetière remettre des fleurs mais il n'est plus dans ce caveau. Je me raccroche à cette idée. Il me manque, c'en est monstrueux. Je n'avais que lui. Et c'est terrible de se dire que plus jamais, je n'entendrais: " Allo maman ?".
Quand je suis avec des gens, je ne pleure pas. mais quand je suis seule, c'est effrayant. Je me demande comment un corps peut fabriquer autant de larmes. Des amis m'ont dit: "tu devais bien avoir des signes, on ne se pend pas comme ça !". Et bien non, non et non. Il ne vivait plus avec nous et je peux dire que j'étais attentive. Je m'inquiétais pour tout. Mais OUI on peut se pendre comme ça ! Je ne dis pas qu'il allait bien, je ne suis pas inconsciente, mais IL NE MONTRAIT RIEN. Il en rajoutait même dans la bonne humeur et avec du recul, je pense que c'était pour ne pas m'inquiéter. C'est là où j'aurais du me méfier. Et voilà la culpabilité qui revient. Je me dis que j'ai été nulle.
N'ayant pas de groupe de parole dans mon coin, j'ai vu qu'il y avait quand même un cmp. Est-ce que quelqu'un connait ça ?
Je vous embrasse toutes.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 22 Septembre 2012 à 17:22:01
sisi, je suis là, je passe de temps en temps voir les messages mais j'ai du mal maintenant, 7 mois après .

Je suis à cran, tout m'énerve, tout me rappelle mon fils, la moindre chose me perturbe pour plusieurs jours .

De plus, l'hiver va arriver, les jours gris me font peur !

As-tu un mari ? le mien est gentil avec moi, pas aussi sensible que moi, il fait ce qu'il peut.

Vendredi prochain, nous avons une journée pédagogique obligatoire sur le suicide ( coïncidence ) et je pense que je n'irai pas mais je dois le signaler au directeur et ca me tracasse depuis que je le sais .

Je vois une psychologue depuis longtemps, surtout pour gérer ma mère que je ne supporte plus, elle perd la vue et le futur m'angoisse, qu'est-ce que je vais faire ? sachant que son caractère n'est pas facile .


Pourquoi tous ces poids à porter ????
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 23 Septembre 2012 à 18:02:34
Oui, Bouillotte, le temps passe et nous survivons malgré nous.
Comme toi, les six premiers mois, j’ai pleuré pour toute une vie et tous les deuils à venir. Maintenant, la source s’est tarie grâce aux signes de mon ainée et à ma conviction que nous nous retrouverons. Elle fait et fera toujours partie de ma vie tout comme mon mari.
Tu aimes ton fils, cela se sent. Tu ne pouvais pas faire plus. Nul ne peut vivre à la place de quelqu’un d’autre. J’ai ressenti physiquement que par son suicide, mon ainée a coupé définitivement le cordon ombilical. Si je me souviens bien, Lytta Basset écrit dans son livre « Ce lien qui ne meurt jamais » qu’elle a compris que son fils et elle étaient bien deux personnes. C’est l’expérience amère que j’ai dû faire également et apprendre à me « redéfinir ».
Pour le CMP, je ne peux pas te dire, mais tu n’as rien à perdre d’essayer.

Saram, oui, pourquoi nous et pas les autres ?! Combien de fois je m’étais dit que je souhaitais me réveiller de ce cauchemar. Mais il faudra bien faire avec, nous n’avons pas le choix. C’est la condition pour pouvoir nous relever et c’est ce que nos disparus souhaiteraient.
J’espère que tu trouveras une solution pour supporter ta mère. Pourquoi ne pas lui dire de temps en temps ce qui t’énerve ?
Comme tu le dis, ton mari fait ce qu’il peut. Le mien m’expliquait que même s’il ne disait rien, il n’était pas moins malheureux. Peut-être qu’il est mort parce qu’il gardait son chagrin pour lui.
Comment tu y arrives depuis la reprise des cours ? J’espère que ce n’est pas trop dur. Je te souhaite bon courage pour ton entrevue avec ton directeur la semaine prochaine.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 23 Septembre 2012 à 21:08:59
Juste un tout petit mot avant de me coucher ... pour continuer ce triste lien qui nous réunit .

Ma reprise des cours s'est bien passée mais je suis fatiguée comme pas possible !
Toutefois, je me sens mieux en dehors de chez moi .

Pour le directeur, je suis stressée depuis que je dois aller lui parler, c'est un nouveau directeur et je ne le connaîs pas bien, donc tout répéter et lui expliquer, d'autant plus que je suis décidée à ne pas aller à leur conférence de m ... car on va encore entendre le même bla bla, les aides pms, les psys ... ( avec rdv dans 8 mois, pms débordés ou absents, etc ... )

Merci de me souhaiter bon courage, je vais y aller demain.
A bientöt .
mm
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Isa le 23 Septembre 2012 à 22:06:55
Bouillotte, je suis là aussi, pas trop le moral en ce moment, même si j'apprivoise la douleur, mon fils me manque toujours autant.
Lui aussi nous avait dit qu'il ne voulait pas vieillir, il s'est suicidé 2 jours avant ses 40 ans. Pendant 2 ans J'ai rempli des petits cahiers, sur mes émotions, mes cauchemars, mes lectures. Méduse j'ai relu des notes prises à une conférence de Lyta Basset (elle a une présence très forte et apaisante), elle parle aussi de la culpabilité qui fait partie du processus de deuil, qui s'épuise dans le temps , qu'on lâche, du chemin d'humilité, accepter son impuissance, favoriser la  différentiation, lui c'est lui, moi c'est moi, se pardonner. Elle a dit que ce qu'elle avait vécu avec son enfant c'était son trésor, et que plus elle avait été de l'avant plus elle avait rencontré son fils, mais à un autre niveau (sans doute ce lien qui ne meurt jamais). Ce lien je le ressens par moment, c'est ténu mais me rend espoir.
Bonsoir à toutes, courage à Saram pour demain
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 24 Septembre 2012 à 09:27:46
Merci, Isa.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 24 Septembre 2012 à 14:38:53
Voilà, directeur compréhensif et secrétaire très gentille qui avit déjà pris les devants !
me voilà dispensée de cette conférence maudite .
Bonne journée à toutes .
mm
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 24 Septembre 2012 à 17:08:00

Un grand soulagement pour vous Saram, il y a encore, heureusement, des personnes compréhensives et "humaines"...
capables d'imaginer votre douleur.... soucieuses, au moins,  de ne pas en ajouter !

De tout coeur avec vous.  Mamm'j
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 25 Septembre 2012 à 18:07:25
merci merci
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 26 Septembre 2012 à 16:51:09
Je sors de chez le notaire pour la succession de mon fils. C'est le monde à l'envers. Je n'y arrive plus... Trop dur, trop fatiguée...
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 26 Septembre 2012 à 17:06:18
Pleure, pleure. Et accroche-toi. Un jour après l'autre.
Affectueusement
Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 26 Septembre 2012 à 23:39:02
courage et courage

nous aussi côté administratif, pas simple non plus, de plus, nous n'avions que lui .

comme tu le dis, c'est le monde à l'envers .

de plus, j'ai mal à la gorge, je couve qq chose .
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Claudahoa le 27 Septembre 2012 à 09:36:32
Bonjour Bouillotte,

Je comprends Bouillotte ce monde à l'envers que d'aller chez le notaire pour la succession de ton enfant,rien n'est fait pour t'épargner!
Je voulais juste te dire que je pensais à toi,à tout ce courage qu'il faut pour tout cela et te souhaiter une peu d'apaisement malgré tout!
Tendrement
Claudia
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Ty Claude le 28 Septembre 2012 à 16:36:07
Bonjour à tous,

Me voici nouvelle sur ce site sur lequel des amis m'ont dirigé, et je les en remercie. Même si les circonstances sont éprouvantes, il est bon d'échanger avec vous qui êtes concernés.... Tous vos témoignages me bouleversent et m'interpellent : je me retrouve en chacun de vous, et je suis en totale compréhension avec vous.
Nous avons perdu notre fils, Hugues, 27 ans, au mois d'avril. Il vivait dans une aile de la maison, travaillait dans l'entretien des jardins, aimait son métier, était très apprécié de ses employeurs pour son sérieux et le respect qu'il leur montrait, et était passionné par le travail du bois (comme son père, mais plus sur le plan artistique), avait des amis très proches, et 3 soeurs, dont la dernière, qui était comme deux doigts de la main avec lui (elle vit avec son meilleur ami depuis 6 ans).
 Le soir de sa mort, sa soeur l'a ramené en voiture, car il ne se sentait pas bien : il l'a embrassé (fait rare) et a pleuré. Alertée, elle lui a proposé de rester dormir chez lui, ce qu'il a refusé. Je ne peux m'empêcher d'imaginer la préméditation, et cela me broit le coeur. C'est toujours sa soeur qui m'a alerté le lendemain matin, croyant qu'il était levé depuis longtemps. J'ai tout de suite compris que qq chose n'allait pas...
Le lendemain, nous avons eu droit à la police criminelle, pompiers, ambulance, mais surtout, suspection d'avoir "assassiné" notre fils (un élément ne concordait pas avec un suicide). Je ne l'ai pas revu, si ce n'est dans une housse scellée, pour être autopsié... Je ne sais pas si je voulais le revoir, mais ne lui ai pas dit "au revoir"....
Mon mari et moi n'avons rien vu venir, car, comme de nombreux témoignages le confirment, nos enfants, fragilisés pour diverses raisons se gardent bien de nous le montrer. Hugues a eu une adolescence très agitée, alcool, drogues légères, conflits avec nous. A 21 ans, lors d'une discussion tardive, il m'a expliqué que tout ce qu'il "nous" avait fait enduré (comme je le croyais), c'était en fait contre lui qu'il agissait. .. Cela m'a ouvert les yeux, et rendu attentive à lui, même adulte. Nos relations étaient douces, mais nous n'osions rien aborder de majeur (était-il heureux ?), car nous avions peur de sa réponse. Il ne s'est jamais remis de son 1er amour de 17 ans, et cela a brisé sa confiance en lui, et anéanti l'estime de soi.... D'autres faits ont dû intervenir en plus.
Ces 6 dernières années, son père et lui avait restauré une relation de confiance et d'admiration mutuelle : ce qui me semble primordial au sein d'une famille, surtout seul garçon au milieu de 3 filles (en N° 3...), bien "dans leurs baskets". Petit déjà, il se mettait en marge de la famille, puis ne se laissait plus approcher (peu d'embrassades ou de démonstrations d'affection). Nous pensions la partie gagnée, mais avons été prétentieux...
C'est moi qui l'ai retrouvé dans sa chambre, lourde de solitude et de désespoir : il me faut apprivoiser cette image. J'ai tout de suite consenti à son départ, me suis jurée de ne pas sombrer exagéremment dans la culpabilité, ni les reproches envers qui que ce soit, sauf la vie, le destin..., ne l'ayant jamais lâché, tout en le laissant libre de ses actes : il était adulte.
Ma 2sde fille s'est mariée 5 semaines plus tard : nous avions décidé de nous propulser dans la vie, et cela a été une journée extraordinaire, même si nos coeurs étaient broyés, et que je pensais de jamais arriver à faire face (nous avons des amis exceptionnels qui ont été là, sans relâche, dans l'humain, le spirituel, mais aussi le matériel) : mais nous le devions à notre fille et son mari.
Ce que j'aimerais dire, c'est que je ne m'inquiète enfin plus pour lui, et sa petite soeur aussi, qui l'a exprimé courageusement le jour de son enterrement (où se trouvaient plus de 300 pers., dont certaines ont témoigné de ses qualités de droiture). Mon mari et moi n'avons pas versé une larme : étions dans un état second et voulions préserver nos filles, gendres et petits fils, et aussi l'assemblée, déjà bouleversée et torturée pour nous. Je n'ai vu personne, et suis incapable de me souvenir des visages. C'était ma manière de me protéger contre cette douleur inhumaine et récurrente.
Aujourd'hui, je suis plus sereine, croyant fortement à un "après". Je sais qu'Hugues (bien que non croyant, mais en recherche de perfection) est enfin heureux et libéré de ses souffrances terrestres, que notre amour n'a pas suffi à atténuer... Je suis sûre qu'il est en paix, et comme me demandent certaines personnes... n'ai rien à lui pardonner, mais si je suis dans l'incompréhension.Comme le dit Ch. Fauré, il faut accepter de ne pas avoir de réponse...
Depuis l'automne dernier, j'avais participé à un Parcours Alpha, qui a pour but de réunir des laïques pendant 10 semaines, pour débattre en toute tolérance de sujets humains et spirituels, et qui crée un groupe venant de tous horizons. J'ai accepté un 2sd, peu avant la mort d'Hugues, en tant qu'encadrante, totalement séduite par la force des liens qui se créaient à chaque fois : bienveillance, compréhension, compassion et amitié étaient là, autour d'un dîner, entre des personnes qui ne se seraient ni regardé, ni parlé dans d'autres circonstances.. Pas de jugement. Je viens de suivre une formation à Paris, et ai l'intention de continuer dans ce sens, heureuse de témoigner de mon expérience, sans tomber dans la victimisation. Hugues m'aide sur ce chemin, lui à qui il est arrivé, lorsque nous étions absents, d'accueillir un SDF pour dormir à la maison... Il n'avais pas d'à priori, et allait au-delà des apparences.
Il est vrai que j'ai été longue dans ce premier message, mais ai été aussi très attentive à beaucoup des vôtres, et vous incite à l'apaisement, et à la reconstruction de vous-mêmes, plus forts et en croissance continuelle. Nous devons sortir grandis de cette épreuve, pour nos disparus, et aussi pour ceux qui restent et ont besoin de nous, et enfin parce que la vie n'aurait plus de sens autrement. Mon seul mot d'ordre est "APPRIVOISER" cette autre vie qui nous attend...
 Je vous embrasse tous fort.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Ty Claude le 28 Septembre 2012 à 16:40:05

P. S : sur le conseil dune amie, j'ai mis en place un journal que j'ouvre quand l'envie m'en prend (c'est un besoin qui se présente naturellement à moi) Au tout début, je le prenais quoptidiennement, puis de plus en plus espécé, maintenant c'est toutes les semaines. Je peux ainsi exprimer mon ressenti, mais surtout écrire à Hugues, lui dire ce que je n'ai jamais osé faire avant... Et lui demander son aide : cela marche !
C'est vraiment un bon moyen pour évacuer les émotions trop fortes.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: bouillotte le 28 Septembre 2012 à 19:31:47
Ty Claude, j'ai lu ton message. Mon fils unique, je n'ai pas d'autre enfant, est parti en juillet. moi aussi, je crois qu'il est ailleurs même s"il me manque d'une façon atroce surtout en ce moment. En fait il me manque de plus en plus. Mais je crois à ces expériences de mort imminente. D'ailleurs, c'est maintenant pris au sérieux. Je vais au cimetière fleurir sa tombe mais je ne le sens plus là. Mais je pense qu'il se repose, quelque part et partout à la fois. Je lui parle. J 'ai rêvé une ou deux fois de lui, pas plus en presque 3 mois. Le réveil a été atroce. Mais contrairement à toi, je n'arrive pas (encore ???) à me sentir meilleure. Je culpabilise un peu moins mais il reste un goût d'inachevé, je ne lui ai pas lui avoir dit "au-revoir, je t'aime tant !!!" Et il s'est pendu en laissant juste ce mot: "pardon". Moi non plus, je n'ai rien vu venir, pas de dépression apparente, aucun changement, cela me rend folle !!! Je vais peut-être noter moi aussi mes impressions. On m'a dit de le faire mais je suis tellement épuisée.
Courage à toutes. J'ai besoin de vous. Je vous embrasse.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 09 Décembre 2012 à 18:58:31
Bonsoir à vous tous ...

Je ne suis pas venue ici depuis longtemps ...
Ce soir, j'ai envie de vous faire part de mon expérience ces derniers mois, face à l'épreuve.

 J'avais besoin de cheminer seule ; d'essayer de m'en sortir ... Je ne voulais surtout pas être prise dans l'engrenage de la dépression qui guette souvent une personne quand l'un des siens ( son enfant unique comme pour moi) a décidé de se supprimer.

Alors, cela n'a pas été facile, loin de là ! Je ne savais pas comment m'y prendre au début ; je ne voulais  pas de médicaments ; je n'en ai pas pris et j'ai eu raison, j'en suis sûre aujourd'hui.
Je ne dormais plus, la douleur m'en empêchait et la gorge serrée, je ne mangeais presque plus non plus.

J'ai décidé de réagir : alors, j'ai médité tous les jours, régulièrement. Au début, cela ne me faisait rien ; j'ai continué, inlassablement  pourtant.
Parallèlement, je me suis dit qu'il fallait que je fasse des exercices physiques ; j'ai pratiqué la marche nordique,  la gym, le longe-côte, l'aqua-gym .. et je pratique toujours. cela m'a procuré ( et me procure)  un bien immense. J'ai retrouvé l'appétit , le solmmeil et enfin, le goût de vivre est revenu.

Je me suis aussi occupée des autres et cette activité m'a permis de m'oublier dans l'action également. Non, je n'oublie pas le drame de ma vie ; mon fils chéri m'accompagne, quelque part et m'encourage, si je puis m'exprimer ainsi. c'est ce que je ressens en tous cas et c'est bien ainsi puisque ça me permet de vivre au mieux. je n'ai plus peur aujourd'hui ; je n'ai plus d'angoisses comme avant, aucune. je me suis accordé la paix de l'âme ; c'est ce que je me dis.


je ne sais pas si mon témoignage  pourra vous aider. j'aimerais tellement !


je vous envoie, par la pensée , à vous tous qui souffrez comme j'ai souffert aussi , plein d'amour et de lumière. je vous aime et ne vous oublie pas.

Yuna


 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Claudahoa le 09 Décembre 2012 à 19:41:18
Merci Yuna, ton témoignage est un bel espoir pour beaucoup d'entre nous en tout cas je suis heureuse pour toi,ta force,ton travail sur toi sont un si bel hommage et témoin de ton amour pour ton fils.
Je t'embrasse tendrement
Claudia
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: saram le 09 Décembre 2012 à 20:23:29
Oui, il ne faut pas s'isoler mais c'est si dur, il faut tellement se forçer !
Nous avons aussi pas mal d'activités et de projets et parfois bien peu de courage pour les réaliser, pour qui ? pourquoi ?
Pour nous, pour nos amis, pour notre travail car nous sommes toujours en activité et peu de temps finalement pour trop penser .

Nous sommes vite fatigués pour le moment, tout est difficile à gérer, la peine, le boulot, la maison et la famille ...

C'est bien, je suis contente pour ceux qui avancent, c'est une bonne chose.

Je remarque quand même que nous sommes plus à cran, vite énervés, furieux contre certaines injustices.

Pour ma part, je viens de demander un rdv au directeur de l'Onem où ce fameux entretien avec la facilitatrice a déclenché la décision de Benjamin.
Je n'ai rien à perdre, j'ai ses documents raturés par les employés peu gentils et très énervés !

Bonne soirée à tous .
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Cat 54 le 19 Décembre 2012 à 21:32:10
Il y a un peu plus de quatre ans, mon plus jeune fils, alors âgé de 23 ans, s'est suicidé en se jetant sous un train, après six longues années de souffrance (schizophrénie). Le manque et la douleur sont toujours aussi vifs et, à l'approche de Noël, c'est encore pire. Et puis, le temps passant, votre entourage s'attend à ce que vous alliez mieux ! Comme si c'était possible de surmonter un tel drame. Alors je ne comprend que trop bien ce que vous ressentez. Moi, ce qui m'aide c'est d'en parler et j'ai rejoint un groupe de parole de parents en deuil où je peux exprimer ma colère et mon chagrin en étant sûre d'être comprise, cela m'apporte beaucoup et il y a une grande solidarité entre nous.
Bonne soirée à tous.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 02 Janvier 2013 à 08:44:13
Merci Yuna de ton témoignage, comme toi j'essaie de m'en sortir, j'ai évité les AD et autres, parfois je me disais que j'en avais besoin et je sais que pour certains c'est une béquille indispensable, mais je savais au fond de moi que je pouvais avancer cahin-caha mais avancer quand même. L'écriture m'a beaucoup aidée, continuer à courir, nager, tout cela pour mon Pierrick qui est parti le dimanche 3 juillet 2011 et qui m'accompagne tout au long de la journée, c'est une souffrance si intense mais en même temps j'essaie maintenant de faire revivre tous les souvenirs lumineux, penser qu'il est libre, léger, apaisé, qu'il veille sans doute sur nous. C'est si dur parfois mais j'ai intégré un groupe de parents endeuillés et ce rendez-vous mensuel est très important, nous échangeons, nous partageons cette douleur intense. Je pense souvent à tous ces parents qui ont perdu leur enfant, je suis autre maintenant, plus détachée des biens matériels, plus compatissante aussi. J'essaie d'ôter cette culpabilité intense qui sinon, m'empêche d'avancer, j'essaie de me convaincre qu'il ne souffre plus maintenant comme toutes ces 12 années où il a réussi à cacher à beaucoup cette souffrance, s'il est parti c'est qu'il était au bout du rouleau, il nous aimait tant, à toutes et tous, courage pour cette année 2013.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 06 Janvier 2013 à 11:42:46
Merci Maria.

A vous tous, je présente mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

Je sais ô combien cela peut paraître incongru et  paradoxal de tels souhaits, après le drame terrible que nous venons de vivre ! Oui, je sais et pourtant, je crois, non je suis sûre que c'est ce que nos chers disparus voudraient pour nous : une année apaisée ; une année où nous parviendrions toutes et tous à nous réconcilier avec nous-mêmes, à accepter  ce  "départ" qu'ils nous ont infligé, départ si brutal et si cruel.

A mon fils tant aimé et qui me manque, je dis pardon ; pars dans l'amour et dans la lumière ; je vis et fais tout pour ... Je sais que je te rejoindrai , j'ignore où, quand et comment mais par la pensée, je suis tout proche de toi qui es si présent en moi, alors ...

Plein de pensées d'amour et de lumière pour vous aussi qui me lisez ; ensemble, nous sommes plus forts, n'est-ce pas ?

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 08 Janvier 2013 à 10:32:00
Une année qui commence et qui m'éloigne ou me rapproche, c'est selon, de mon Pierrick. Plus de colère, simplement une immense tristesse mais aussi le sentiment d'une présence légère, apaisée, il ne souffre plus je le sais, je le sens. Il veut seulement que je le laisse aller sans essayer de le retenir, c'est très dur mais en même temps je me dis qu'il est parti pour un long voyage dans la lumière et qu'on se retrouvera un jour et qu'alors il m'expliquera tout ce qu'il n'a pas eu le temps de me dire. Moi aussi, je dis pardon, pardon pour tout ce que je n'ai pas compris, pardon pour cette douleur que je n'ai pas réussi à soulager, hier alors que j'étais dans un bus, à un arrêt, un petit bonhomme de deux ans à peine, menu, blond avec des yeux noirs profonds, se trouvait avec sa maman attendant un autre bus, j'ai eu un coup au coeur c'était mon Pierrick à son âge, je le regardais et alors il m'a soudain fixé et m'a fait un immense sourire, c'était comme un coucou venu du temps passé. A toutes celles et ceux qui pleurent aujourd'hui, courage pour cette nouvelle année, c'est pour nos enfants que nous continuons la route, pour parler d'eux, les aimer encore et encore. Depuis son départ, il y a eu de nombreux siqnes qu'il nous a adressés, certains tellement évidents qu'ils n'étaient pas le fruit de notre imagination, maintenant plus rien, c'est comme si il s'était éloigné un peu plus mais en même temps je me dis que si il a trouvé la paix et l'amour c'est bien pour lui. Comme Yuna, je ne venais plus car j'ai eu trop peur de sombrer dans la dépression et lire tous les témoignages m'enfonçaient encore plus, je me sens un peu plus forte aujourd'hui et prête à donner plus à ceux qui sont autour de moi, même si ce n'est pas facile tous les jours et que comme beaucoup, je suis très fragile, en convalescence et qu'un rien peut me précipiter dans les larmes. Merci à vous de partager, merci à vous d'être là malgré cette terrible absence, ensemble nous sommes plus forts. Maria
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 12 Janvier 2013 à 14:28:28


  Merci Maria de ta réponse : cela me donne des forces.

  Sûr que c'est dur ! sûr qu'il faut être très très fortes et très forts après un tel drame. J'en suis consciente ; c'est un travail sur soi de tous les jours ; de chaque instant, presque.

Hier, j'ai eu , je l'avoue, une petite joie.  Elle est, ô bien discrète et simple cette joie, je vous assure ! Mais j'ai envie de vous l'exprimer toutefois ( c'est si rare en ce moment ces moments d'optimisme ; pourquoi ne pas les dire !)

Je suis allée voir mon médecin généraliste ( une femme qui me connaît depuis cinq ans déjà). C'était juste une visite de contrôle. Après le suicide de mon fils unique, j'étais si mal !

Elle m'a dit que j'étais un exemple pour les autres qui souffrent aussi bien  corporellement ( comme je l'ai été aussi) que psychiquement) ,  c'était le fait de m'assumer, comme je le faisais  ...

J'étais interdite ; je ne m'attendais pas à cela.
 Je lui ai répondu que j'étais bien obligée de m'assumer ! j'étais vraiment seule , seule, seule ... mais pas intérieurement, c'est ça la différence !


Je suis sortie du cabinet , encore plus déterminée à rester forte et sereine.

C'est vrai, je le répète, j'ai la foi en un monde meilleur. Pas d'appartenance à une religion, non : les religions , selon moi, sont trop étriquées ; ma foi,  c'est du domaine plutôt de la spiritualité.

Maria et vous tous ... merci d'être là ; ça nous aide beaucoup , si vous saviez ...

Plein d'amour et de lumière pour vous tous

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 13 Janvier 2013 à 20:30:44


Je sais que tu m'as inventée
Que je suis née de ton regard
Toi qui donnais lumière aux arbres
Mais depuis que tu m'as quittée
Pour un sommeil qui te dévore
Je m'applique à te redonner
Dans le nid tremblant de mes mains
Une part de jour assez douce
Pour t'obliger à vivre encore.


Hélène Cadou, Le Bonheur du jour
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 13 Janvier 2013 à 22:29:09
Très joli texte Yuna
Cela traduit ce que nous nous efforçons de faire chaque jour pour que nos enfants vivent à travers nous.
C'est difficile mais on leur doit bien...
oui, ensemble nous sommes plus forts ! savoir que quelque part vous êtes là et que nous ne sommes pas seul(es) à vivre cette épreuve malheureusement.
Je vous embrasse
Corinne
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 14 Janvier 2013 à 18:10:06
Comme tu nous manques, hier encore un repas familial sans toi mais nous parlons de toi, des anecdotes, tu vis à nos côtés, seulement une porte nous sépare. Avancer, pleurer, se souvenir, écrire, tout se bouscule mais il me faut croire que simplement tu es parti, parti trop tôt, dans ce voyage mystérieux que nous ferons tous mais que pour le moment tu es notre ange protecteur et bienveillant.
Youna merci pour cette force, ce courage que tu nous transmets malgré la perte de ton fils unique, tu combats et tu avances.
Savoir en effet que par les mots, les encouragements, nous avançons ensemble est une grande force, et venir ici abandonner un peu de son chagrin, le partager est déjà un pas de plus.
Je vous embrasse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 11 Février 2013 à 11:42:58
Aujourd'hui comme depuis plusieurs jours c'est trop dur, c'est comme si je prenais réellement conscience que plus jamais tu ne seras là, comme si j'arrivais à l'accepter et c'est alors une immense détresse, j'avais l'impression d'être anesthésiée et soudain la douleur est là, plus forte que jamais. Il y a aussi le groupe de paroles qui s'est terminé et dans lequel je pouvais chaque mois exprimer mon chagrin et là plus rien, il faut que j'avance seule désormais et pour le moment cela me paraît impossible.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 12 Février 2013 à 20:54:30

Je comprends Maria ; c'est normal , naturel et tellement compréhensible ce que tu ressens là ! J'ai aussi vécu de tels moments, si noirs,  je l'avoue. Mais jamais je ne les ai laissés "pénétrer" en moi ; tout de suite ou presque, j'ai tout fait pour les annihiler, les détruire, les empêcher de me nuire.

Comment ? Justement, en me remémorant tout ce que tu disais, toi , moi et aussi  tous ces "amis" avec qui nous partageons ce drame, le départ ô combien brutal et cruel de ceux que nous aimons. 

Ils sont là, près de nous, confiants quand nous nous sentons forts ... remplis de cette lumière que nous leur envoyons sans cesse par la pensée, l'esprit, le coeur. Ils sont là, en bloc, pour nous aider, nous souffler à l'oreille intérieure , qu'ils nous aiment et désirent nous voir continuer à vivre en faisant tout pour être "bien".

Je suis de tout coeur avec toi, Maria, ainsi qu'avec tous nos "soeurs et frères" par la communauté de ce qui nous arrive. Quelle union ! quelle solidarité ! quelle fraternité cela constitue, non ? C'est beau .

J'ai la chance d'être forte et reconstituée grâce à la foi qui m'anime ; foi en un monde meilleur ; foi en un à-venir où nous nous retrouverons tous, je ne sais pas sous quelle forme, ni comment , c'est vrai, mais peu importe ... J'ai confiance et j'aimerais pouvoir te ( vous) transmettre cette confiance qui prend ses racines dans une grande Espérance.

Je t'envoie Maria, ainsi qu'à vous tous qui me lisez, plein d'amour et de lumière.

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 16 Février 2013 à 18:18:19
Merci Yuna et tous les autres d'être là quand parfois on chancelle, on chavire. Cela arrive mais aussitôt je remonte, comme toi Yuna je m'efforce de ne pas m'apesantir car cela ne sert à rien d'autre que de souffrir plus encore et de faire souffrir les autres. Je me souviens maintenant de son sourire si lumineux, de son rire, de son humour, de sa gentillesse, de sa grâce, c'est ainsi j'en suis sûre que mon Pierrick vit maintenant, je le sens parfois, je ressens une force nouvelle en moi qui me pousse vers la vie, ils sont en nous à jamais nos enfants, près de nous de cela j'en suis certaine. Quand je pense à lui, c'est une image lumineuse, je l'imagine vêtu de lin blanc et dansant dans le soleil, parfois je me dis que peut-être le chemin sera long pour le rejoindre mais qu'alors il sera là à nous attendre et nous raconter sa vie nouvelle.
Voilà toute l'espérance que je mets en moi pour avancer... Je suis aussi de tout coeur avec tous ceux qui ont si mal, mais ensemble on est plus forts et quand l'un trébuche, toujours il y a une main tendue pour l'aider, merci à toutes et tous d'être là, je vous embrasse
Maria 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 17 Février 2013 à 20:03:55


 "je ressens une force nouvelle en moi qui me pousse vers la vie, ils sont en nous à jamais nos enfants, près de nous de cela j'en suis certaine. Quand je pense à lui, c'est une image lumineuse, je l'imagine vêtu de lin blanc et dansant dans le soleil, parfois je me dis que peut-être le chemin sera long pour le rejoindre mais qu'alors il sera là à nous attendre et nous raconter sa vie nouvelle."

Merci Maria ; ce que tu mentionnes là est vraiment très fort, très profond  et très beau ; je tenais à te le "dire". C'est aussi ce que je ressens et je n'ai pas de mots pour exprimer à quel point cela m'aide ( et cela t'aide aussi) et ça apaise notre chagrin, ô combien ! Cet Espoir qui luit et nous procure cette Force, je la considère comme une bénédiction.

 Partager ainsi nos ressentis, constater cette correspondance, cette similitude , cette union entre nous ... c'est également un réconfort ; cela conforte nos expériences ; nous ne nous sentons plus aussi isolés.

Merci d'être là ; merci d'être, tout simplement.

Bonne soirée et bonne semaine à toi Maria et à vous tous qui nous lisez. La solidarité, la fraternité, l'amitié grâce à cet échange, sont opérationnelles, c'est certain. L'âme agit, en quelque sorte ...

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 21 Février 2013 à 09:03:49
Merci Yuna, d'être toujours là, consolante, apaisante, savoir que tu ressens aussi tout ce qui est au fond de moi est une grande aide pour moi, heureusement que j'ai la certitude qu'au bout de ce grand voyage que nous ferons tous, nous retrouverons tous ceux que nous aimons, j'ai douté parfois mais maintenant j'en suis certaine et pour moi comme pour beaucoup de parents c'est un grand espoir.
Voilà quelques mots de plus, il fait très beau, très froid et je vais bien me couvrir pour aller marcher le long de la mer et penser très fort à mon Pierrick. Je pense aussi à vous tous, cela aide beaucoup de savoir qu'une main toujours se tend.
Je vous embrasse
Maria
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 25 Février 2013 à 13:41:13


  Merci Maria ; ça me fait du bien de savoir que tu es là.
 Je peux m'exprimer, sachant que tu me lis, me comprends et me répondras.

  Ces derniers jours, je me suis posé des questions sur la nature humaine. J'ai remarqué qu'en chacun de nous il y avait ceci :  une volonté de s'imposer le plus souvent ... ne serait-ce que pour survivre !  l'esprit veut dominer la matière et réciproquement. D'où les difficultés qui sont en fait ... en nous-mêmes.
 Il faut trouver le moyen de modeler cette matière ... les artistes font cela ... ils essaient de modeler un visage, un paysage etc. etc ... le peintre travaille avec les couleurs. Le chanteur travaille sa voix. Le sculpeur avec la pierre ou autre chose. etc. C'est la sublimation.

 Travailler sur notre propre matière, ce n'est pas facile mais c'est la condition pour que nous surmontions notre drame. Comment la perfectionner, cette matière, l'animer, la faire vibrer , jusqu'à ce qu'elle devienne subtile, parfaite ou presque (sourire)?  Déjà en avoir conscience ! être lucide ; par la méditation, par le travail ... on peut y parvenir, si, si ... je l'ai parfois expérimenté cet état,  même si ça n'a pas duré et ça m'a rendue si heureuse, alors  ! C'est ça finalement la réussite.

J'essaie de mettre de l'harmonie en tout ... c'est une manière que j'ai trouvée pour vivre , oui,  vivre en harmonie, avec l'être qui m'a quittée et que j'aimais le plus au monde : mon fils unique.   Faire en sorte que l'UN soit. Oui, ne faire qu'UN avec l'amour ... et tout suit. L'Amour, cette force qui est chaleur du coeur finit par pénétrer toute chose  ; et oui,  c'est magique ! :-)

Je ne sais pas si je suis arrivée à me faire comprendre. Tant pis si ce n'est pas le cas ! Tant mieux sinon bien sûr ...

Avec toi, Maria et avec tous ceux qui nous lisent et souffrent de la perte d'un être cher, comme nous.

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 28 Février 2013 à 16:10:43
Le 26 février, Pierrick a eu 34 ans, nous sommes allés dans ce jardin où il repose, enfin c'est juste un lieu pour moi car c'est évident
qu'il est "ailleurs", mais enfin nous pouvons déposer des fleurs, des bougies, des petits cadeaux, une photo.... Je repense à toi, Yuna qui a perdu ton fils unique et pourtant tu es là, vaillante, courageuse et lire toute l'espérance que tu mets en nous par ta foi en la vie, me redonne l'espoir. C'est une lutte de chaque jour, parfois je suis exténuée, vidée, le chemin est long, semé d'embûches mais aussi je ressens avec beaucoup plus d'intensité les émotions, je suis il me semble plus bienveillante, j'ai grandi, laissé derrière moi tout ce qui encombre, ce qui est dérisoire. Pour que Pierrick soit fière de moi, je continue et je cherche à améliorer ma vie, à ne pas baisser les bras mais juste m'autoriser parfois à me reposer, venir ici me rend plus forte, je me sens moins isolée et je sais maintenant qu'on peut vivre quand même plus jamais comme avant mais vivre autrement. Voilà, merci à mes soeurs et frères de douleur qui ont eu la délicatesse d'allumer une bougie et merci Yuna pour ta force de vie.... Maria
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 01 Mars 2013 à 13:29:25
"...je suis il me semble plus bienveillante, j'ai grandi, laissé derrière moi tout ce qui encombre, ce qui est dérisoire. Pour que Pierrick soit fière de moi, je continue et je cherche à améliorer ma vie, à ne pas baisser les bras ..." ( Maria)

Lire de telles phrases me fait du bien ; quelque part cela me conforte dans l'idée que : oui, nos enfants peuvent être fiers de nous , malgré ces épreuves ô combien dures et cruelles que nous traversons.

Moi aussi je ressens cela ; cette volonté de vouloir être meilleure ; d'être plus proche des personnes qui m'entourent; de les aimer avant tout et  d'agir en ayant conscience que la Vie est importante, que c'est elle qu'il faut privilégier à tous prix. J'ai compris que mon fils unique n'était pas mort pour rien. Il m'a fait comprendre ce qu'est la "vraie" vie justement ; en se liant avec ce qui semble nous dépasser, avec ce que j'appellerai le ciel, tout prend un sens ; tout devient vivant.

Paradoxalement , mon enfant , je ne le sens pas mort ; ma conviction qu'il est vivant quelque part est telle , qu'elle donne des résultats, c'est incontestable : être en harmonie avec les autres, avec l'univers, la nature, le monde entier ; c'est à cette condition que l'on peut vivre en paix, j'en suis aujourd'hui convaincue, puisque je vis cette situation.

Merci de ta présence, Maria ; merci à vous tous qui nous aidez  d'une manière ou d'une autre ; je vous envoie par la pensée plein d'ondes d'amour et de lumière. Prenez bien soin de vous.

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 08 Mars 2013 à 08:52:22
C'est la deuxième fois que j'écris avec un peu de crainte, car exprimer sa douleur est difficile. Cela fait bientôt neuf mois que mon fils cadet s'en est allé. J'ai du mal à écrire les mots mort ou décédé ou même suicidé. Je suis encore dans la tourmente, encore à me poser des questions, à me culpabiliser. Mais il me manque tellement, il nous manque tellement à tous....
Hier, son petit garçon de 2 ans m'a dit ; moi, appelle papa. Que lui dire? que vais-je pouvoir lui dire plus tard quand il commencera à poser la question, moi qui n'ai pas su trouver les mots, les gestes, qui n'ai pas compris ce jour là sa profonde détresse si ce n'est dans son regard, inhabituel, un regard fixe et déterminé ?
Il y a des jours où je me dis que tout cela n'est pas possible, que c'est un cauchemar, mais la réalité me rattrape et je vais sur sa tombe, j' arrange les fleurs et je lui parle. Parfois je reviens apaisée, et parfois je suis en colère contre moi, contre lui.
Comment peut décider de mettre un terme à sa vie alors que l'on a des projets, un petit garçon qui est l'amour de sa vie, une compagne? Je sais quand même temps il était inquiet pour l'avenir, et comme il a dit dans ses lettres, trop de choses dans la tête, trop de questions qui font péter le cerveau.
Pour le moment j'ai l'impression de vivre détachée de moi-même, je ne sais pas si vous comprenez, mais je sais bien que oui, car vous êtes passés par les mêmes chemins.
Je sais qu'il y a mes 2 autres fils, mon petit fils et ma petite fille, mon conjoint et ma famille, mais il m'est plus facile de parler avec vous, il y a moins de peur, l'écriture est plus facile que la parole pour moi en ce moment.
Merci pour vos conseils, merci de prendre quelques instants pour me lire.
Rosemarie
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 09 Mars 2013 à 10:47:16


Rosemarie

C'est bien que vous puissiez écrire, mettre des mots sur vos maux ; cela soulage ; je l'ai ressenti cela moi aussi. Et venir ici, dans ce forum où nous avons vécu pareilles  épreuves , c'est plus facile de s'ouvrir ; quand nous savons combien ceux qui nous lisent sont nos semblables, nos frères et nos  soeurs, par la douleur. Oui, alors,  le partage, l'échange, est plus aisé, sûrement.

C'est vrai que nous nous sentons comme dépossédé de soi, après une si cruelle épreuve. Au début de la perte de mon fils unique ( il y aura bientôt un an et demi), je l'ai vécu ainsi moi aussi, une sorte de dépersonnification, délocalisation etc ... Je crois que cela m'a aidée à me déposséder de mon "fardeau" aussi horrible. Oui, quelque part, cela a été un moyen pour ne pas être totalement accablée et détruite, sinon.
Ce qui m'a surtout fait du bien, c'est d'abord d'être allée dans une association où je pouvais écouter d'autres personnes en deuil, comme moi, partager nos ressentis, dire notre colère, notre révolte parfois ( j'étais très remontée les deux premiers mois !) , exprimer nos émotions,  parler, échanger , pleurer même ... Un médecin spécialisé dans ce domaine ( comment aider des personnes endeuillées) dirigeait ces "soirées" où nous nous réunissions. Ce serait bien que vous trouviez dans votre région, un tel lieu d'écoute, Rosemarie. Qu'en pensez-vous ?

J'y suis allée trois fois et cela m'a remise sur pied, quelque part.
Je suis aussi allée consulter, sur les conseils de mon médecin généraliste , un psychiâtre. Je ne l'ai vu qu'une fois et j'ai retenu ceci qui m'a aidée, ô combien!
"Votre enfant est allé jusqu'au bout de là où il pouvait aller , jusqu'au bout de SA vie".

Peut-être cette phrase, qui a été pour moi "magique" puisqu'elle m'a fait réfléchir et m'a apaisée, pourra aussi vous aider, ; j'aimerais bien !

Enfin, ce poème aussi , je l'ai beaucoup apprécié et lui aussi m'a été d'une grande aide. (  J'y pense : peut-être pourriez-vous le lire à votre petit fils ; il pourrait comprendre ; cela ressemble à un joli conte) . Le voici ( je ne connais pas la source).
"Le grand jardinier



Un jour le grand jardinier me confia
 Une plante d'une qualité très rare, et très belle ;
« Je reviendrai la chercher », dit-il en souriant ;
 Soigne-la bien, en la gardant pour moi. »
 
J'en ai pris soin, et la plante a grandi,
 Elle a donné une fleur aux couleurs rayonnantes,
 Belle et fraîche, comme l'aurore au printemps.
 Mon âme était radieuse, mon bonheur sans égal.
 
 De toutes mes fleurs, elle était la plus glorieuse,
 Son parfum, son aspect étaient merveilleux ;
 J'aurais voulu la garder, tant mon cœur s'y était attaché
 Pourtant, je savais qu'Il reviendrait la chercher.
 
 Et voici, Il est venu un jour me demander
 La jolie plante qu'il m'avait prêtée...
 Je tremblais ! Mais c'est vrai qu'Il m'avait dit
 Qu'un jour il reviendrait pour me la réclamer.
 
« C'est parfait », dit-il en respirant son parfum
 Alors, en se penchant, Il a parlé doucement :
« Si elle reste dans ce sol, elle va perdre sa splendeur,
 Je veux la transplanter dans mon jardin là-haut. »
 
Avec tendresse, il la prit et s'envola
 Pour la planter là-haut où les fleurs ne se fanent pas.
 Et un jour futur, dans ce jardin de gloire,
 Je la retrouverai épanouie, et elle sera mienne".

C'est symbolique, bien sûr. Ne pas hésiter à verser des larmes, quand elles viennent ... je me dis qu'après tout, ces pleurs , ces larmes ne seraient-elles pas sacrées ? Elles sont précieuses, elles peuvent bien arroser cette "fleur" qui quelque part continue son "chemin". Je lui parle beaucoup à cette "fleur", je lui parle intérieurement, au présent et l'amour que je lui porte, jamais ne se flétrit ni ne se fâne; alors ... ( à l'or !)

Puissent ces quelques mots apaiser votre grande douleur, Rosemarie ; c'est ce que je souhaite du fond du coeur.

Plein de pensées de lumière et de paix pour vous et votre famille.

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 09 Mars 2013 à 11:26:15
Merci mille fois Yuna pour m'avoir répondu. Tes paroles sont apaisantes, et je sais, sincères.
Pour le moment je n'ai pas envie d'aller rencontrer d'autres personnes, mais je sais que le temps viendra où je ferai cette démarche, j'espère que mon mari pourra venir avec moi, ou voudra venir. Mais comme je viens de le dire, je ne suis pas encore prête à le faire.
Je me rends compte que chacun fait son chemin et vit le deuil à sa façon.
Heureusement j'arrive à parler avec ma belle-fille de mon fils, son compagnon et papa de ce beau petit garçon. Elle me parle de ses craintes, de son sentiment de culpabilité aussi du fait de leur dispute et de la difficulté de vivre sans lui. Mon fils était sur tous les fronts à la fois, généreux mais aussi impulsif dans ses gestes et ses paroles, trop sensible peut-être, et débordé par ses sentiments, ses peurs.
La goutte d'eau qui a fait déborder le vase ce jour là était trop énorme pour ne pas le conduire à ce geste. Sans retour possible.
J'ai lu le poème que je vais recopier pour le lire à mon petit fils. Je sais que cette belle plante aux yeux clairs a été cueillie à peine éclose, elle avait tant à donner encore....j'espère qu'il a trouvé une certaine paix dans son geste car dans la lettre qu'il m'a écrite, il me remercie de l'avoir laissé partir.
Ce matin là, j'étais sur la route, il était 6h50, je voulais aller jusqu'à la voie ferrée, et quelque chose ou quelqu'un m'a poussée à bifurquer sur la droite...or le train est arrivé à 7h05 et c'était fini. Pourquoi n'ai--je pas écouté mon instinct ? est-ce lui qui m'a poussée à ne pas aller là-bas parce qu'il n'y avait plus rien à faire ? pour cela je m'en veux aussi. Je ne sais pas.
Merci pour ce poème très beau, je le lirai à mon petit fils, je pense qu'à 2 ans on comprend certaines choses.
Lire ta réponse Yuna, m'a fait du bien, mais je me sens un peu égoïste par rapport à toi, car il s'agit de ton fils unique. Je penserai à toi et à ton fils ce soir.
A très bientôt.
Rosemarie

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 16 Mars 2013 à 14:17:27
"Ce matin là, j'étais sur la route, il était 6h50, je voulais aller jusqu'à la voie ferrée, et quelque chose ou quelqu'un m'a poussée à bifurquer sur la droite...or le train est arrivé à 7h05 et c'était fini. Pourquoi n'ai--je pas écouté mon instinct ? est-ce lui qui m'a poussée à ne pas aller là-bas parce qu'il n'y avait plus rien à faire ? pour cela je m'en veux aussi. Je ne sais pas."

Non ; ne t'en veux pas, Rosemarie ; ton intuition, tu as eu raison de l'écouter. C'était mieux ainsi ; comme pour moi, d'^etre
 à l'étranger , quand ça s'est passé.

Aujourd'hui, cela fait tout juste un an et demi que mon fils unique, mon rayon de soleil comme je l'appelais, m'a quittée. Du moins ici, sur terre.

C'est bizarre, car , je lisais ailleurs, dans ce site,  l'effet que les anniversaires pouvaient avoir sur nous et je m'interrogeais; dubitative.

Et puis ce matin, en voiture, les larmes coulaient sans que je comprenne ce qu'il m'arrivait. J'ai arreté la voiture et suis restée en silence , attendant. .

Attendre quoi ! c'est ce que je me demandais, la paix dans l'^ame.

Jusqu'à ce que je me rappelle la date ; nous sommes le 16 mars . J'ai alors senti la "présence" de mon enfant chéri , comme si c'était lui qui voulait ^etre présent ( cadeau) et ça m'a fait un bien immense. Nous nous sommes "parlé" et c'était beau.

Juste envie de vous dire cela, ce samedi ; "ça me dit" ( sourire).

Plein de pensées d'amour et de lumière pour vous tous,qui me lisez

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 17 Mars 2013 à 10:04:48
Merci pour ce message.
Moi aussi j'attends ce signe, ce souffle léger qui me fera espérer, qui me sera doux. Les jours, les semaines et les mois passent, et me rapprochent de la date. Je voudrais retenir le temps qui s'écoule et revenir en arrière pour ne pas entendre les mots :" c'est fini! " et moi hébétée qui ne comprends pas sur le moment.

J'attends, nous attendons tous quelque chose qui nous fera espérer. IL faut être patient et ce n'est pas facile. Chacun vit ses difficultés et les surmonte plus ou moins bien. Peut-être que c'est ça le chemin du deuil, doucement, tout doucement.

Mille pensées à tous et à toutes.
Stellarose
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: *Ephémère* le 17 Mars 2013 à 10:43:32


Mille pensées en retour pour toi Stellarose, et pour Yuna aussi.

Le chemin qui nous conduira du coup de poignard dans le coeur au souvenir sans les larmes sera peut-être long ; il sera différent pour chacun de nous.

Il nous faut croire, très fort, à la puissance du temps qui usera notre peine.
Inexorablement.

Il nous faut chercher dans le ciel sombre, les toutes petites éclaircies qui peu à peu déchireront le plomb des nuages trop lourds qui nous privent de soleil.

Que cette journée vous épargne les larmes et les tourments.


Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 21 Mars 2013 à 22:43:27
C'est la deuxième fois que j'écris avec un peu de crainte, car exprimer sa douleur est difficile. Cela fait bientôt neuf mois que mon fils cadet s'en est allé. J'ai du mal à écrire les mots mort ou décédé ou même suicidé. Je suis encore dans la tourmente, encore à me poser des questions, à me culpabiliser. Mais il me manque tellement, il nous manque tellement à tous....
Hier, son petit garçon de 2 ans m'a dit ; moi, appelle papa. Que lui dire? que vais-je pouvoir lui dire plus tard quand il commencera à poser la question, moi qui n'ai pas su trouver les mots, les gestes, qui n'ai pas compris ce jour là sa profonde détresse si ce n'est dans son regard, inhabituel, un regard fixe et déterminé ?
Il y a des jours où je me dis que tout cela n'est pas possible, que c'est un cauchemar, mais la réalité me rattrape et je vais sur sa tombe, j' arrange les fleurs et je lui parle. Parfois je reviens apaisée, et parfois je suis en colère contre moi, contre lui.
Comment peut décider de mettre un terme à sa vie alors que l'on a des projets, un petit garçon qui est l'amour de sa vie, une compagne? Je sais quand même temps il était inquiet pour l'avenir, et comme il a dit dans ses lettres, trop de choses dans la tête, trop de questions qui font péter le cerveau.
Pour le moment j'ai l'impression de vivre détachée de moi-même, je ne sais pas si vous comprenez, mais je sais bien que oui, car vous êtes passés par les mêmes chemins.
Je sais qu'il y a mes 2 autres fils, mon petit fils et ma petite fille, mon conjoint et ma famille, mais il m'est plus facile de parler avec vous, il y a moins de peur, l'écriture est plus facile que la parole pour moi en ce moment.
Merci pour vos conseils, merci de prendre quelques instants pour me lire.
Rosemarie

bonsoir
je me retrouve dans votre récit dans vos interrogations, mon fils ainé s'est suicidé en octobre 2010, il laissait une compagne et deux jeunes enfants (21 mois, et 4 ans et demi), le chemin est long et sans cesse nous refaisons l'aller retour dans nos pensées, du pourquoi ? même si au fil du temps les réponses viennent en partie, ils sont partis et leur raison  nous échappera toujours, mais l'apaisement est aussi là de temps en temps pour nous permettre d'avancer, et ces phases d'apaisement sont parfois plus longues à présent.
tout comme vous, longtemps je me suis dit comment expliquer à un enfant le suicide d'un papa, comment les aider à ne pas penser que leur père les a abandonnés. l'important est l'écoute, leur dire que nous serons  là pour eux et  leur répondre quand il questionne, même si les réponses diffèrent en fonction de l'âge. cela n'empêchera par le manque, bien sûr. Quand ils sont petits, moins de 3 ans, les souvenirs sont moins présents, le deuil sera différé, celui qui avait 21 mois, a 4 ans aujourd'hui et comme il voit sa soeur s'exprimer sur son père lui aussi exprime le manque, mais malgré tout il reste des enfants et heureusement ils vivent comme des enfants ! ma petite fille qui va avoir 7 ans,  a compris en faisant des liens que son père s'était suicidé , j'ai dû  la rassurer que ce n'était pas de sa faute à elle, ce qu'elle avait effectivement pensé. (je n'ai pas été sage !)
A présent leur maman a un nouveau compagnon dans sa vie (même si on le comprend et le souhaitait pour eux pour elle, c'est pas toujours évident pour nous, (c'est une chose à laquelle vous aurez un jour à faire face), faire le deuil des liens que nous avions avec notre belle fille, cela a été très dur, et reste difficile vraiment ! nous ne nous voyons à présent qu'en coup de vent !
je vous souhaite de trouver le soutien nécessaire, et vous adresse mes chaleureuses pensées
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 24 Mars 2013 à 10:14:54
Merci Mélie, merci Ephémère, et aux autres aussi;

En ce moment, je suis confrontée à nouveau à la mort et à la maladie donc je me pose beaucoup de questions, et j'essaie de trouver les mots justes pour apporter à mon tour un peu de soutien. Je me rends compte que l'on est bien démuni devant la mort, il y a les choses matérielles et la grande question: croire à un après ou pas ? Certains signes et lectures me font penser que oui, et puis un moment après, je me dis à quoi bon, et si c'était le néant? Et puis toutes les autres questions sur ce que sera la suite, la vie sans lui.
Si je comprends la démarche de ma belle-fille qui a besoin de s'éloigner, c'est dur de se retrouver seule, je sais qu'elle a réfléchi et ne le fait pas sur un coup de tête. Elle a une amie d'enfance avec qui partager une maison, avec qui parler, et peut-être qu'un changement lui fera du bien pour avancer. Car il faut avancer quand on a un enfant, il faut se relever et continuer la route. On n'oublie pas, non.
Mais j'ai un peu peur de cet éloignement, car je le ressens comme une perte, une seconde fois.On se raccroche à ce petit bout qui nous apporte un rayon de soleil, un peu de réconfort.
Pourtant je sais bien que lorsque l'on met un enfant au monde, il ne nous appartient pas, encore moins dans le cas des petits enfants. Mais ils sont un peu de notre chair, la continuation de la vie. Je verrai plus tard comment je m'en sors, j'anticipe peut-être trop.
J'ai lu qu'il fallait vivre sa vie comme si chaque jour était le dernier, c'est à dire le vivre sans jamais remettre à plus tard pour ne pas avoir de regrets. Plein de sagesse, mais pas facile à mettre en place.
Cela m'a fait du bien d'écrire ce qui me passait par la tête aujourd'hui et si je suis hors sujet, ne m'en veiullez pas.
Je vous envoie mille pensées pour adoucir votre journée.
Stellarose
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 24 Mars 2013 à 14:31:53
Stellarose, je comprends très bien vos interrogations sur la vie après la mort par exemple, pour moi c'est une évidence, mais personne ne peut à votre place choisir, de toute façon cela n'amoindrit pas la peine pour autant, car le manque il faut le gérer jour après jour, même si parfois il semble qu'on revienne au même point,on avance quand même.... malgré nous parfois.
Effectivement, j'aime votre sagesse de dire qu'il faut vivre chaque jour comme s'il était le dernier....(même si nous n'y arrivons pas toujours).
Et comme vous le dites nos enfants ne nous appartiennent pas, mais ils sont nos bonheurs aussi dans la vie, je comprends tout à fait vos craintes quant à l'éloignement de votre belle fille, j'espère que vous aurez toujours de bons contacts avec elle,et pourrez voir votre petit enfant aussi souvent que possible cela aide énormément. En effet, il va falloir aussi faire le deuil de la relation que vous aviez avec elle. Cela demande pas mal d'ajustement, moi j'ai encore du mal à la voir heureuse avec quelqu'un d'autre....mais j'y arriverais. nous sommes à la fois heureux pour elle, pour eux mes petits enfants, et tristes pour nous même en même temps.
nous vivons à présent dans un cloisonnement des pensées pour ne pas trop souffrir.
chaleureusement à vous
Titre: Re : Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: marieso le 25 Mars 2013 à 16:08:15
Bonjour à tout(e)s,

Mon petit frère s'est pendu à 25 ans, il était skizophrène. C'est la première fois que je peux en parler avec d'autres personne ayant vécu ce drame. Autour de nous, les gens parlent de folie, de déviance, et utilisent des mots tels que "taré", "déjanté"... Mais c'est l'une des premières fois que je vois ENFIN ce mot qui caractérise la skizophrénie : MALADIE.
Merci pour cela !
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: *Ephémère* le 25 Mars 2013 à 20:45:57


Mon dieu, Marieso, dans ces mots "taré", "déjanté" ... quel manque de respect !
Quelle ignorance.
Quelle bêtise.

La schizophrénie, une redoutable maladie ; et beaucoup de souffrances.



Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 26 Mars 2013 à 00:00:18
Bonsoir Marieso, bonsoir à tous,

Ma fille a mis fin à ses jours suite à son anorexie et le syndrome Borderline (ou état limite). Je ne l’imaginais pas malade avant qu’elle ne devienne anorexique car je ne connaissais pas les maladies psychiques de près ou au moins je ne savais pas les déceler puisque je ne connaissais même pas l’existence du syndrome Borderline.

Le tabou autour des maladies psychiques est terrible. C’est à nous de le rompre pour qu’un jour, il y ait plus de compréhension et d’empathie pour ces malades.

Une personne me racontait qu’elle avait été très étonnée qu’une amie canadienne lui parlait tout simplement de sa bipolarité comme de n’importe quelle autre maladie. Cela devrait être la norme. Il faudrait que les gens comprennent qu’ici, c’est le cerveau qui est touché comme cela aurait pu être le rein ou tout autre organe.

A nous de faire évoluer la situation !!!!

Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: marieso le 26 Mars 2013 à 15:10:34
Tout à fait Méduse !

Dans notre société occidentale industrialisée, les maladies du corps sont palpables, visibles grâce aux nouvelles technologies (IRM, Scanner et autres). Mais les maladies de la psyché sont elles, abstraites, impalpables. Et comme tout ce n'est pas de l'ordre du concret, cela fait peur, alors on l'occulte.

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 28 Mars 2013 à 09:36:17
Bonjour à toutes et à tous,

Oui, c'est vrai notre société occidentale occulte toutes les maladies liées au psychique, mais je crois que c'est en train d'évoluer. Que savons-nous ? pas grand chose. Et quand on ne trouve pas d'explications médicales, notre société à vite fait de caser les gens dans des catégories, vite fait de traiter les gens de déjantés ou autre.
Lorsqu'en fin un diagnostic est posé, il est parfois trop tard, et le malade est passé à l'acte.
J'espère que les chercheurs feront des progrès et que l'on pourra soigner et prendre conscience que l'être humain est multiple et donc complexe. Je crois que l'on ne peut pas tout expliquer malheureusement, mais il faut arriver à parler de toutes ces maladies, et que chacun prenne conscience que ça peut arriver dans sa famille. C'est en parlant, en écrivant que le message sera divulgué et touchera le plus de monde.
Qu'est-ce qui fait que la vie bascule ? Je ne sais pas, je me pose des questions, et je n'arrive toujours pas à comprendre. Quand je crois avoir une réponse, une autre question se pose et c'est en boucle.
Je me rends compte en vous lisant que je ne suis qu'au début de mon chemin. Qu'y a-t-il au bout ?
A plus tard et courage à tous.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 01 Avril 2013 à 18:58:21
Bonsoir à toutes et tous, c'est une belle journée de printemps et pourtant mon coeur pleure, j'ai fait une balade au bord de la mer, vu la petite plage où souvent mon fils, le cadet de la famille, nous rejoignait, je l'ai imaginé, arrivant souriant, désinvolte, sa serviette sur l'épaule, il me manque tellement. Cela va faire 19 mois le 3 avril qu'il est parti et au bout de ce temps, ce qui a changé c'est que je ne cherche plus pourquoi, car la réponse nous ne l'aurons jamais de toute façon, je me suis déchirée à rechercher ce qui avait fait basculé sa vie et vois tu stellarose, un jour on décide de ne plus se torturer car c'est déjà si dur... mettre un pied devant l'autre, avancer, demande déjà tellement d'énergie, tenir debout, serrer les dents, expliquer que c'est une maladie qui l'a emporté, une maladie qui n'est pas honteuse, qu'elle ne se voit pas mais détruit peu à peu mais voilà, cela les autres ne l'imaginent même pas. Dans le groupe où je suis allée une année entière, même moi je me sentais à part devant la douleur des parents qui avaient perdu leur enfant de maladie "normale" physique dirai-je, car la dépression n'est pas reconnue et pourtant elle est insidieuse et peut être mortelle. Que faire maintenant, j'ai envie d'aider les jeunes, d'expliquer, de protéger, dans ma région il n'y a pas d'aide ni d'écoute pour cette maladie. Voilà, venir ici m'aide aussi et partager la douleur me rend plus forte. A plus tard, je vous embrasse.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: monsibeaunicolas le 02 Avril 2013 à 21:18:11
quel merveilleux signe que votre ange vous a apporter cette journée du 16 mars
vous souhaitant une bonne journée
Kathy
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 04 Avril 2013 à 11:08:12


 Merci Kathy.

Je viens de vous lire, Ephémère, Mélie et aussi Marieso, Méduse, Stellarose , Maria ... Je suis d'accord avec vous : cette maladie, la schizophrénie est mal acceptée, mal comprise surtout et donc, elle fait peur. Nous devons lutter pour que cela change, c'est une évidence !

Ce qui me vient à l'esprit, ce matin, et qui m'a aidée ô combien ! c'est ceci ...

J'ai lu quelque part, oh il y a déjà deux ans, bien  avant que mon fils décide de s'en aller, quelque chose qui a attiré mon attention, m'a fait réfléchir , méditer  et que j'ai retenue :

( je le dis avec mes mots, ne trouvant plus la Source)

Imaginez un très grand pianiste, comparable à Mozart, par exemple. Quand vous l'écoutez jouer, vous êtes ravi, c'est tellement beau ! cette musique vous enchante ... etc ...
Bon, ce pianiste soudainement se retrouve devant un piano désaccordé ... il joue ou plutôt essaie de jouer ce qu'il a dans la tête et le cœur , comme il en a l'habitude ... en vain ! Le piano ne répond plus comme le pianiste voudrait. Les fausses notes "pleuvent" ; notre pianiste ne reconnaît plus "sa" musique, même si lui n'a pas changé, il l'a toujours en lui cette musique. Pourtant, il se sent impuissant à la transmettre.

C'est une image bien sûr, vous l'avez compris.
C'est un peu ce qui arrive aux personnes atteintes de maladies psychiques.  Le piano désaccordé,  c'est leur cerveau qui ne fonctionne plus comme avant ; c'est lui qui est malade. Pas l'esprit qui lui est .... INTACT.

Cela m'a aidée à comprendre la grande détresse que doivent ressentir ces personnes atteintes par ce mal psychique atroce. Et le fait de mieux les comprendre, de le leur dire, cela les rassure en les apaisant en même temps. Au moins, elles se sentent respectées, aimées, comprises.

C'est un grand pas déjà : se savoir accepté, intégré et non rejeté voire exclu, comme c'est souvent le cas, hélas !

Je rêve d'un monde où tous les malades, quelles que soient leurs maladies, soient traités de la même façon, avec beaucoup de respect et d'amour.
Si nous nous y mettons tous ... si nous le voulons et si nous nous battons pour cela,  pourquoi ce jour n'arriverait-il pas ?

Bien à vous

Yuna

Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 20 Avril 2013 à 16:06:08

Bonjour à toutes,

Aujourd'hui je ne sais pas par où commencer....envie, pas envie. J'ai beaucoup de mal avec la perte de mon fils. C'est comme une muraille que j'édifie autour de moi, pas besoin d'envahisseur, pas envie de parler ou seulement à moi-même, ou lui parler tout simplement.
Je lis, je lis beaucoup, des livres du Dr Charbonnier, du Père François Brune...d' Elisabeth Kubler Ross, mais je ne trouve pas de réponse qui me satisfait pour le moment. J'ai recherché ce qu'était le raptus suicidaire et le fait d'être boderline, mais c'est pour moi un début d'explication, mais pas entièrment. ( un bout d'explications seulement ) Je voudrais me terrer dans un coin et ne plus penser, mais je sais que ce n'est pas possible. Il me semble que je vis en dédoublement. Je suppose que tout le monde vit cette sensation.
Je n'ai pas envie que les jours passent, mais ils passent...10 mois. C'est peu et beaucoup à la fois. Où en est-il sur son chemin? où en sommes-nous ?
La maladie n'est pas comprise, on rejette la faute sur un psy peu compréhensif, sur l'entourage, sur qui, quoi, comment ? J'ai beau relire les lettres qu'il nous a laissées, j'en ai besoin régulièrement comme pour m'imprégner à tout jamais de son écriture, de ses mots ( maux ), de lui et je ne comprends toujours pas.
Je préfère arrêter d'écrire pour aujourd'hui, trop de tristesse et d'incompréhension.

Parfois les larmes coulent toutes seules, parfois, rien, et je m'inquiète de l'oubli. j'ai peur. J'aimerais tant qu'on me parle de lui, mais je sens de la gêne de la part des autres, comme s'il fallait passer à autre chose. On tourne la page et on oublie ou en fait ça fait trop mal et on veut stopper l'hémorragie ????
Allez, j'arrête.
Mille pensées à vous toutes et aux êtres qui vous sont chers.
Stellarose
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 21 Avril 2013 à 10:18:44
 "Il me semble que je vis en dédoublement. Je suppose que tout le monde vit cette sensation."

Oui, Stellarose, c'est exactement cela ; je ressens la même chose, très souvent. Comme si j'étais détachée de mon propre corps, de ma propre vie ... spectatrice, non plus actrice. Oui, comme dédoublée, comme si je me regardais vivre, un peu de loin, détachée ... c'est moi et en même temps ce n'est pas moi.

Je crois que c'est une manière de se protéger, quand ce que l'on vit est trop dur, trop cruel ... une façon de lutter contre la réalité qu'il faut pourtant bel et bien accepter ; oui, c'est une protection, se  dire : non, pas ça ! ce n'est pas possible que cela soit arrivé.

C'est quelque part, si intolérable, le suicide de notre enfant, qu'il est nécessaire , pour ne pas devenir folles ( ou fous) d'adoucir d'une façon ou d'une autre ce qui EST, qu'on le veuille ou non. On ne peut pas revenir en arrière, hélas, alors ... cette "protection" peut paraître illusoire, je sais bien, mais elle émousse  quand même la dureté de l'épreuve et permet de survivre, puis parfois de dépasser cette blessure qui n'en finit pas de saigner.

Je laisse quant à moi parler cette petite voix qui est à l'intérieur de moi ... je m'imagine que c'est mon fils qui me souffle à l'oreille du cœur des paroles de réconfort et d'espérance ... et ça me fait du bien.

 De tout cœur avec vous Stellarose ; de la  douceur ; je pense à vous et vous envoie par la pensée plein de lumière, de paix et d'amour.
Bien à vous

Yuna


Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: marieso le 25 Avril 2013 à 10:33:19
Yuna,

Ta métaphore du pianiste est tellement juste ! Je n'avais jamais lu quelque chose de si pertinent quant à cette maladie.
Il y a quelques années, je m'étais inscrite sur un forum dédié à la schizophrénie, et j'ai discuté avec des malades atteints de divers formes de cette maladie. Parce que j'ai appris lors de mes recherches qu'il y a différentes formes, différents degrés d'atteinte... J'ai aussi appris, trop tard, que cette maladie est souvent fatale. On pourrait presque parler de maladie mortelle.
Bref, malgré l'extrême souffrance que je ressentais chez mon frère, je n'aurais jamais imaginé à quel point cette pathologie entraîne un immense chaos intérieur. C'est bien ça Yuna, une justesse des sentiments, et des fausses notes de comportement, de mode de pensée...
Merci pour cette image que je ne manquerai pas d'utiliser si je le dois pour expliquer la maladie de mon frère.
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 15 Mai 2013 à 14:22:20


 Merci Marieso de m'avoir répondu.

Aujourd'hui mon fils fêterait son anniversaire. Je me sens très unie à lui, bien sûr. Tout à l'heure, j'irai mettre sur sa tombe une belle plante toute fleurie que j'ai achetée, il y a déjà presque une semaine. J'avais ainsi l'impression, en la gardant à la maison et en la regardant, d'être encore plus proche de mon fils.

Pour son anniversaire, je remets ici le poème que j'avais composé pour lui, il y a déjà quelques années ; j'avais l'espoir alors qu'il guérisse ...

J'élèverai un pont


J'élèverai un pont pour t'atteindre et te voir
Interpréter tes sons, faire jaillir l'espoir,
Retrouver dans le noir le fil de nos échanges
Et s'ouvrir au savoir intuitif et étrange.

J'élèverai un pont de genêt, de bruyère,
Frangé d'or et d'ajoncs éclatants de lumière.
Un arc-en-ciel ciboire auréolé d'argent,
De pépites d'ivoire étoilées de diamants.

Et ce sera le don d'un coeur à nu, vibrant
Comme un volcan perdu dont la flamme soudain
Renaissant de ses cendres éblouit le chemin.
J'élèverai ce pont pour toi seul , mon enfant.

Yuna ( Yorlane) Plein de pensées de lumière, de douceur et de paix pour vous tous qui me lisez .
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: lapuce le 15 Mai 2013 à 17:54:22
Une pensée pour toi aujourd'hui Yuna, ton fils a du sourire pour la plante et le poème, c'est sûr
lapuce
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 15 Mai 2013 à 20:01:42


  Merci Lapuce .  Qu'est-ce qu'il me manque mon Cédric ! Ton petit mot me touche ô combien !
Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 15 Mai 2013 à 20:32:49

Douces pensées Yuna pour  Cédric et sa maman.
J'allume une petite bougie en l'honneur de votre fils, de ma Cath, de tous les enfants que nous aimons tant, qui ont tant embelli
et enrichi nos existences,  qui occupent tant de place dans nos coeurs.

Chaleureusement à toutes et tous.
Mj
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 22 Mai 2013 à 08:42:48
Merci pour ce beau poème Yuna,  c'est comme un rayon de soleil qui éclaire et réchauffe nos coeurs qui sont dans " l'hiver".

Cela fait quelques jours que je n'ai pas écrit et ni lu vos messages, mais une perte vient à nouveau de me frapper : mon petit frère vient de mourir brutalement des suites d'une opération  et comme c'est dans un pays lointain, je n'ai pas pu y aller à temps pour lui parler et lui dire au revoir.  J'ai beaucoup de mal et ne sait plus de qui je suis en deuil : mon fils , mon frère ? les deux se mélangent.

J'ai quelque chose de particulier à demander à ceux et à celles qui ont perdu quelqu'un par suicide : qu'avez-vous fait lors de la date anniversaire du décès ?  je suis tiraillée entre le sentiment d'organiser quelque chose d'intime avec ses proches amis, mais pas quelque chose de triste car mon fils aimait faire la fête, et en même temps j'ai peur de choquer ou d'être trop submergée par la tristesse. Je voudrais faire quelque chose où l'on pourra se rappeler de bons moments, même s'il y a de l'émotion, je pense que l'on ne peut pas l'éviter. Je me dis qu'il ne faut peut-être pas le faire chez nous.
J'attends vos réponses, positives ou négatives.
Mille pensées affectueuses à vous toutes et à vous tous, que cette journée vous soit douce.
Stellarose
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 22 Mai 2013 à 20:09:15
  Merci d'avoir exprimé tous vos ressentis.

Pour le premier anniversaire de l'"envol" de mon fils, c'est récent, son père biologique qui l'avait abandonné, s'est senti sûrement coupable quelque part, et je le comprends. Il a désiré  inviter tous ses amis ( qui ne l'étaient d'ailleurs pas forcément) à dîner dans un beau restaurant du centre ville de Rennes, ville où vivait notre enfant. J'étais là. Nous avions plein de photos bien sûr et des souvenirs ... des cadeaux pour chacun et ce fut une fête asse exceptionnelle.
Maintenant, je ne sais pas si ça va continuer ... J'aimerais bien, mais je n'y compte pas trop ...

Ce qui est essentiel, c'est de penser à cet être humain, CEDRIC, ô combien beau et lumineux, qui est parti pour échapper à l'enfer qu'il vivait et ne supportait plus.

Cédric est vivant bien sûr ; je le sens à travers tout ce que je vis ... il est dans mon cœur et dans mon esprit . Un jour, je sais avec certitude que je le retrouverai et que nous serons heureux, comme vous tous le serez avec les êtres humains qui vous manquent tant.

Plein d'amour, de lumière et de douceur pour vous ...qui me lisez

Yuna 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 23 Mai 2013 à 19:38:00
lumineuse Yuna merci
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 23 Mai 2013 à 21:47:41
Merci Yuna d'être toujours là, lumineuse et chaleureuse, pleine de tendresse pour tous ceux qui souffrent tellement de l'absence d'un être aimé et de nous prendre la main tout simplement. Fête des mères   sans mon fils, pour la seconde fois et cette fois ci, c'est moins violent pour moi, durant tous ces mois j'ai beaucoup lu, écouté et accepté qu'il s'envole sans essayer de le retenir, je le sens plus loin mais en même temps toujours présent, plus que jamais. Pour le 2ème "anniversaire" de son départ, au mois de juillet nous nous réunirons sous son arbre, chacun amènera un galet décoré d'un dessin ou d'un prénom, que l'on déposera et sans doute ma sœur jouera un air d'accordéon et il sera là sans doute, se moquant gentiment de nous comme il savait si bien le faire, disant qu'on en fait trop !  Je pense déjà à cette journée que je veux pleine d'amour et pleine du rire des enfants, peut-être que le soleil sera là, que les oiseaux chanteront à tue-tête, que les voiliers passeront au loin et que dans la brise du vent, nous entendrons son rire léger... Plein de douces pensées à vous, Maria
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 24 Mai 2013 à 08:28:44
Merci Béa, Yuna, Mélie et Maria et tous les autres,

Vos réponses m'ont aidé à faire un choix en accord avec ma famille, et je sais bien que mon fils qui aime, aimait faire la fête saura apprécier la venue de ses amis pour cette journée spéciale. A nous d'en faire quelque chose de beau avec le rire des plus petits en cadeau.
Je vais préparer cette journée, cela me permettra de faire un pas de plus.
Pour moi aussi la fête des mères est douloureuse, l'année dernière je n'étais pas auprès de mon fils suite à un problème familial et je sais qu'il avait eu beaucoup de peine. Sur mes trois fils, il est celui avec qui j'ai le plus de complicité. Je ne parle pas de la fête des pères car c'est le week-end où il a choisi de partir. Ces deux fêtes sont désormais difficiles à vivre, mais je n'oublie pas que mes deux autres fils sont avec nous, surtout pas l'oublier.
Que cette journée vous apporte un peu de réconfort.
Stellarose
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 03 Juillet 2013 à 14:26:54
Aujourd'hui 2 ans que mon fils s'est envolé, un beau dimanche ensoleillé, après tant de souffrances et de courage mais la dépression
a eu raison de sa volonté immense de s'en sortir. La douleur est maintenant moins violente mais est par contre lancinante,
je ne sais pas si c'est mieux. Cet après-midi, nous irons au jardin de la mémoire, où il repose désormais, du moins
une partie de lui et ensemble, nous allumerons des bougies, déposeront des fleurs, des pétales de roses de notre
jardin, une façon d'être près de lui et peut-être qu'il sera là, sur ce banc rose ou bleu, face à la mer, aux bateaux,
avec le chant des oiseaux, un moment douloureux mais aussi d'apaisement.
Toutes mes pensées les plus douces pour toutes et tous, Maria   
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 03 Juillet 2013 à 21:10:33


   De tout coeur avec toi, Maria.  Quant à moi, ce sera bientôt, fin septembre, que mon fils se sera envolé, comme le tien, et ça fera également alors deux ans déjà.
Bien sûr qu'il était là, ton fils ; je ne sais pas de quelle façon ni sous quelle forme, mais je suis convaincue qu'il était "présent", par la pensée- par le coeur surtout, c'est à dire l'amour- avec vous, ce jour.

D'ailleurs, pour moi, mon enfant est constamment présent ; il vit en moi ; je lui fais partager, mes joies, comme mes peines et je le fais participer à ce que je vis. C'est aussi une thérapie. Ma vie est transformée et paradoxalement, c'est grâce à cette cruelle expérience, que j'ai compris enfin quel sens donner à ma vie .

Je t'envoie, à toi Maria et à tous ceux qui nous lisent, plein d'amour, de paix et de lumière.




Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: lapuce le 03 Juillet 2013 à 22:10:55
Douces pensées pour toi aussi Maria

lapuce
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 05 Juillet 2013 à 19:41:03
Merci Yuna, lapuce, d'être là tout simplement et de comprendre ce que j'éprouve ces jours çi, bien sûr, je m'efforce
de vivre, de rire même, mais toujours en écho une petite voix me rappelle, plus jamais, plus jamais....
Je ressens parfois au fond de moi sa présence, qui de toute façon ne me quitte plus, je lui parle aussi, je lui
chuchote que je l'aime, je l'appelle parfois pour simplement faire semblant que comme avant, il va me répondre, mais seul le silence.....
Il est plus présent que jamais, c'est comme si il faisait partie de moi, à jamais
Pour tous ceux qui sont partis trop tôt, une pensée douce et merci encore pour vos messages si
plein de douce lumière, Maria
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 07 Juillet 2013 à 11:46:38
Il y a un an que mon fils n'est plus là et  nous avions choisi de réunir ses amis d'enfance, ceux que la vie lui a donnés un peu plus tard, avec compagnes et enfants. La journée a été douce pour tous, pas triste, chacun se rappelant tel ou tel souvenir.

Jusqu'à ce jour là, j'ai vécu dans l'irréalité, je sais qu'il ne reviendra pas, c'est fini. C'est comme si j'avais reçu une grande gifle pour me faire comprendre que physiquement il ne sera plus là, je pensais que j'avais avancé un peu , et bien la douleur s'est ravivée, elle est là, sournoise, elle se réveille, comme la vague de fond qui surprend, dans laquelle on se débat et qui vous laisse épuisé sur la plage.
Je sens qu'au bout d'un an je suis épuisée, il faut que je fasse quelque chose, mais je n'en ai pas l'envie. Peut-être est-ce normal après tout. Ce vide, ce vide est difficile à admettre.
Je suis amputée d'une partie de moi, et dans ma famille je sais que c'est pareil, pour mon mari, mes deux autres fils ainsi que la compagne de mon fils.

Je suis encore dans le questionnement, moins souvent il est vrai, mais c'est là. Je sais que cette année à été dure, qu'en sera-t-il demain ? Peut-être que cela vient aussi du fait que je viens de perdre mon frère, peut-être que cela a ravivé la douleur, le manque..peut-être. Mes sentiments sont encore contradictoires, et je vais essayer de faire ce que le Dr Fauré dit : essayer d'aider à la cicatrisation, prendre soin d'elle pour que, même si je sais qu'elle sera toujours là, elle puisse se faire dans les meilleures conditions.
Mille pensées pour vous toutes, et tous, beaucoup de douceur, d'amour  qui réchauffe un peu vos coeurs.
Stellarose
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Célineda le 08 Juillet 2013 à 09:46:22
et maintenant ton frere  :-[

Toutes mes pensée.
oui je pense que vu les épreuves la douleur ne peut que se raviver.

Plein de courage!
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 08 Juillet 2013 à 15:39:37
Merci Kanyli pour ton message.

Je sais que toi aussi tu es dans la peine, j'ai lu tes messages et tu me fais penser à la compagne de mon fils, à leur petit garçon qui vivent un peu les mêmes choses que toi.

Pas facile avec un bout de chou de VIVRE tout simplement, mais il ou elle sont là, et tant bien que mal nous rappellent qu'il faut se relever et avancer, prendre une autre direction que celle qu'on avait choisie.

Beaucoup de courage à toi aussi et à ton petit bout.
Stellarose
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 15 Septembre 2013 à 18:53:40


 Demain, cela fera déjà deux ans que mon fils s'est envolé.

 Son papa et moi-même avons déposé des fleurs sur sa tombe.

  Le poème si beau de Victor Hugo intitulé " Demain, dès l'aube ...", je me le récite sans cesse en ce moment ; il me fait du bien.

 Le voici, spécialement, pour toi mon enfant :


"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur."

Léopoldine disparue, la fille du poète, tout comme Cédric, mon enfant, revivront éternellement,  grâce à ce cadeau, l'offrande de ces simples  fleurs ...

Une pensée d'amour, de paix et de lumière pour vous tous qui souffrez comme moi de l'absence d'un être cher.

Yuna
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: lapuce le 15 Septembre 2013 à 23:06:39
Yuna,

Douces pensées pour toi et ton mari pour ce "triste anniversaire" demain
C'est vrai que ce poéme est trés beau, Cédric doit t'entendre lui réciter

lapuce
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: stellarose le 16 Septembre 2013 à 10:16:06
Douces pensées pour toi Yuna et toute ta famille.
Merci pour ce poème, il est très beau.
Stellarose
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: angelik le 16 Septembre 2013 à 12:36:36
Yuna
De tout cœur avec toi et Cédric aujourd'hui.
Je t'embrasse
Corinne
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Méduse le 16 Septembre 2013 à 16:01:40
Yuna,

Je pense à toi et ton Cédric

Affectueusement

Méduse
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mam'deCath le 16 Septembre 2013 à 16:09:24
Bonjour Yuna,
Que Le sourire de nos enfants, l'amour partagé indéfectible, continuent à ensoleiller
et réchauffer notre coeur,  toujours, toujours, toujours ; quand bien même pour ce qui me concerne
je n'en sois pas encore là !
Pensées affectueuses pour toi et Cédric, pour son papa.
Mj
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: mariej le 16 Septembre 2013 à 17:57:06
De tout cœur avec toi Yuna, et avec ta famille

Merci pour ce beau texte de Victor HUGO. Je me souviens encore l'avoir étudié au lycée, lors de nos explications de texte, nous étions loin d'imaginer ce que ressentait Victor HUGO quand il a écrit ses lignes... je n'imaginais pas traverser un jour un tel chemin de souffrances....

"Les morts sont les invisibles mais ils ne sont pas les absents" a-t-il aussi écrit

Je t'embrasse et bien fort à toi
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 16 Septembre 2013 à 19:43:26
Yuna, toutes mes pensées les plus douces pour toi et le papa de Cédric pour ce jour si particulier de l'envol de Cédric, il est près de toi
et ressent tout l'amour dont ton coeur est rempli, ces fleurs aujourd'hui déposées et ce très beau poème sont les liens
qui vous unissent toujours, que son sourire et son amour continuent à réchauffer ta vie, je t'embrasse très fort et je ne voulais pas
manquer de te dire que j'ai pensé à cette date et que je t'envoie plein de lumière et qu'une petite bougie brille pour lui aujourd'hui
près de celle de mon fils, Maria
 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Mélie le 18 Septembre 2013 à 00:54:51
De tout coeur Yuna et à vous  toutes

nous souffrons de leur absence, et le manque d'eux paradoxalement nous les rend tellement présents, pour chacune de nous, j'arrive moi aussi pas à pas à la date anniversaire tant redoutée, pas la peine de calendrier notre corps, notre cœur nous le rappelle
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: sadia le 22 Septembre 2013 à 04:06:27
Bonsoir Yuna,

Mon fils était aussi atteint de schizophrénie et il a terriblement souffert sans que l'on puisse le soulager.
Il nous a quitté, silencieusement en s'intoxiquant au monoxyde de carbone. Je ne peux pas vous exprimer la souffrance ressentie, mais comme vous, je n'étais qu'une loque humaine flottant dans le monde des vivants. 21 avril, mon enfant partait.
Je vous comprends. La maladie de votre enfant et du mien est d'une souffrance inhumaine.
Alors, voyez-vous vous n'êtes pas seule.
Sadia
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Maria le 27 Septembre 2013 à 21:39:04
Demain, mon troisième anniversaire sans mon fils, il n'a même pas attendu mes 60 ans, il est parti avant, et maintenant je survis faisant semblant, mettant mon masque, mais qu'il me manque mon fils, qu'il me manque !!! il était tellement une partie de moi, nous étions tellement proches et en même temps loin, puisque je n'ai pas pu l'empêcher de nous quitter alors qu'il nous aimait tant, aujourd'hui je suis allée planter des crocus pour le printemps auprès de son arbre et accrocher un collier de coquillages ramassés sur la plage, que lui a fait ma petite fille, "tu me manques, je t'aime", c'est ce qu'elle a écrit dessus en lettres de couleur et cela me faisait tellement mal, cela fait trois ans de mois d'août sans lui, 3 ans de septembre, elle avait à peine 8 ans et toujours ce manque en elle, de ce tonton tant aimé...   comment je n'ai pas vu assez tôt ce mal de vivre, cette douleur, tu était si sensible mais en même temps, tu savais si bien cacher cette maladie qu'il a été trop tard quand nous avons compris l'ampleur des dégâts, il était déjà trop tard. Maintenant il me faut continuer le chemin, être forte pour ceux qui ont besoin de moi, pour ta grande sœur à jamais inconsolée, qui pleure son petit frère, son complice, pour tous ceux pour qui tu comptais tant, j'espère seulement que là où tu es, tu es libre, léger, demain je déposerai une rose du jardin sous ton olivier, pour tous les parents en douleur, une douce pensée ce soir, je pense à vous très fort, Maria 
Titre: Re : Mon fils s'est suicidé
Posté par: Yuna le 29 Septembre 2013 à 16:32:04
O Maria, Mélie, Sadia et vous tous qui souffrez comme moi la perte d'un être si cher ... Vous êtes mes soeurs, mes frères, mes amis de coeur, ma famille, puisque sur terre, je n'en ai plus, de vraie famille.
Que vous dire, sinon que celle ou celuiqui est parti, ne s'en est pas allé, comme ça, sans rien ... Non, j'en suis certaine aaujourd'hui, mon fils chéri, unique, s'est envolé et la trace qu'il a laissée dans les cieux et sur terre ... C'est un peu comme un sillon, le chemin qu'il m'a indiqué, sans le savoir sans doute , de suivre. Il m'a transformée ... C'est ce que je constate. Il m'a montré ce qui est essentiel , à savoir : la lumière, l'amour, la Vie.
Et là, tout est "dit".
Je vous aime et vous embrasse Yuna