FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après le suicide d’un proche => Discussion démarrée par: angelik le 20 Juin 2011 à 11:40:22

Titre: mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 20 Juin 2011 à 11:40:22
Il y a deux mois que mon garçon a choisi de nous quitter. Il n'avait meme pas 20 ans... Je trouve ça injuste mais ne lui en veut pas. Je savais qu'il était mal... Maintenant je comprend qu'il a lutté pendant des mois pour arriver à s'en sortir en affichant presque toujours son sourire d'ange... Mais je m'en veux de ne pas avoir compris à quel point il souffrait. Quand j'essayais de lui parler ou de me rapprocher, il devenait agressif et me rejetait... j'aurai du insister mais ça me faisait mal... Alors je le laissais tranquille et attendait qu'il soit bien et vienne vers nous.
maintenant, je n'arrive pas à continuer... tout me demande un effort géant... et il faut que je m'occupe de la maison, de mes deux autres enfants et de mon mari, aller au travail... on me dit tu dois penser à ton bonheur et à celui de ta famille... pour moi, le bonheur est fini, plus jamais je ne serai insouciante et heureuse, j'aurai toujours le visage souriant de mon petit qui me regarde...
on dit le temps fera son oeuvre... j'en doute... la douleur sera sans doute moins vive mais ne partira jamais.
Je ne suis pas croyante mais j'espère quand meme qu'un jour on se retrouvera car j'aimerai plus que tout le serrer dans mes bras et lui dire que je l'aime très fort et que j'aurai voulu l'aider s'il m'avait permis de le faire.
Une maman déchirée
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: slm le 22 Juin 2011 à 19:46:52
Bonsoir Angelik

J'ai lu vos différents témoignages et je vous comprend même si mon histoire est différente. J'ai malheureusement subi deux suicides,
mon mari il y a plus de 20 ans, et mon deuxième compagnon en début d'année. Quelques soient les liens qui nous unissaient, le suicide
d'un proche nous laisse anéanti, rempli de questions et de sentiments contradictoires. Que l'on est été au courant ou non de sa souffrance,
inconsciemment on ne peut accepter l'idée éventuelle d'un geste fatal, même si on a l'intuition qu'il se passera un jour quelque chose. Le pire c'est de se dire que malgrè notre amour on n'a rien pu pour le retenir. J'avais proposé mon aide à mon ami, mais il a comme votre
fils préféré se tenir éloigné de moi, peut être comme vous le dite pour ne pas se laisser détourner de son but. Si vous avez la possibilité
de parler de lui à votre mari, ne vous en privez pas, tant pis si vous le saoulez. Moi je vis désormais seule et il n'y a que sur ce forum
que je peux mettre des mots sur ce que je ressens.
Bon courage
Sylvie
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 23 Juin 2011 à 22:10:16
Merci Sylvie
votre message m'a touchée car vous êtes la seule à me répondre et que je sais ce que vous ressentez. On se demande ce qu'on a raté ou pas fait... et c'est insupportable de vivre avec ça. Comme vous, je savais qu'il allait se passer quelque chose et j'étais inquiète mais pas une seconde je n'ai pensé au suicide. Il était tellement joyeux par moment et tellement gentil et surtout hyper intelligent... Pour moi, ce n'était pas concevable.

c'est vrai, qu'ils nous évitent et nous tiennent éloignés mais est-ce pour arriver à leur but ou pour nous protéger et faire en sorte que l'on se détache avant... pour que l'on ait moins de peine... je me pose plein de questions ???? A-t-il voulu nous laisser tranquilles en pensant que sans lui et ses angoisses, on vivrait mieux. Il s'est complètement trompé... et votre ami aussi...

Je vous souhaite aussi beaucoup de courage. Il faut aller vers les autres, ne pas rester enfermée dans votre bulle... famille, amis, internet... tous les moyens sont bons pour rompre le silence et évacuer... Affectueusement
Angelik
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: brigitteeddy le 24 Juin 2011 à 01:25:43
bonsoir Angélik,                                                                                                                                                                                               Je comprends votre douleur, mon mari m'a quitté volontairement également il y a 5 mois...Il avait déjà fait plusieurs TS. Même si je n'accepte sa façon de faire, je respecte son choix. Et je sais qu'il est à côté de moi, qu'il me soutient. Je pries beaucoup surtout dans les moments de souffrance intense, je lui parle comme avant. Je sais qu'il est là, qu'il me soutient. Vous ne devez pas chercher ce que vous n'avez pas fait ...c'est son choix, et je crois que l'on doit respecter leur décision. Nous devons continuer notre route en apportant tendresse et écoute autour de nous. Je pense , du moins, pour ma part , que cette épreuve me donne une grande force d'écoute des autres via mon métier : paramédical. Vous avez raison, il faut parler pour évacuer la douleur...Pour ma part, j'ai la famille qui m'a écartée, ne me contacte plus depuis le jour du décès, j'ai eu beaucoup de peine au départ de cela mais maintenant je ne leur en veut plus, je me dit que c'est ma ligne de vie et que leur en vouloir attristerai mon mari. Je veux qu'il puisse se reconstruire là où il est. Et les rancoeurs, les disputes ne peuvent pas l'aider à avancer.  Je lis beaucoup de livres sur l'au delà, cela m'a aidée à comprendre et à trouver les mots pour prier et parler avec mon mari....J'espère que vous trouverez l'apaisement du coeur,  Bon courage à vous.
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: mariej le 24 Juin 2011 à 15:52:13
Bonjour Angélik,

J'ai lu votre message mais j'ai tardé à vous répondre car votre douleur me renvoie à la mienne, vous avez peut être lu mes autres messages. Mon fils a mis fin à ses jours il y a 2ans et demi il avait 31 ans, quand c'est arrivé j'ai eu l'impression qu'une bombe m'avait explosé en pleine figure et aussi au plein coeur de notre famille ! Rien ne le laissait pressentir et c'est terrible, c'est cruel!

Je comprends très bien ce que vous pouvez ressentir, ce déchirement, cette colère, ce sentiment d'injustice, c'est terrible. Ce site a été crée un an après son décès et j'ai beaucoup lu , écouté les vidéos, écrit dans le forum, tout cela m'a aidé.Il est nécessaire aussi de rester entourée, ne pas se couper de sa famille et de ses amis, même si les premiers mois on a envie de ne voir personne et on voudrait rester renfermé à pleurer, certains jours c'est utile et ça fait du bien. La reprise du travail m'a aidé; mais il est vrai que le moral passe par des hauts et des bas, souvent en bas au début.

Maintenant, au bout de 2ans et demi, je vais un peu mieux, certes il y a au fond de moi ce manque terrible qui restera encore longtemps je pense; ce qui m'aide c'est que je crois que sa vie n'est pas finie, elle continue dans "l'au-delà", sous quellle forme? je ne sais pas, mais j'en suis sûre et maintenant c'est lui qui m'aide, je lui parle beaucoup, j'écris aussi dans un cahier depuis son décès et c'est comme si je lui parlais, c'est un peu comme un rituel pour être avec lui.

Notre vie ne s'arrête pas avec celles de nos enfants, même s'ils nous manquent cruellement. En ce qui me concerne, il me reste sa soeur et son frère, mon mari et aussi mes amis; la vie peut encore nous apporter du bonheur et même si notre vie ne sera plus jamais comme avant, elle mérite  d'être vécue ... Courage Angélik, vous êtes au début du chemin, le mieux viendra, mais il faut du temps; vous n'êtes pas seule, venez ici, il y aura des personnes pour vous réconforter.

amicalement
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: moman94 le 25 Juillet 2011 à 19:12:59
bonjour Angelik,

comme je vous comprends et connais votre douleur. Mon fils Pierre s'est suicidé il y a 13 mois à 19 ans.
Je suis passée par différentes phases, le choc violent après l'annonce à 3 heures du matin par le commissariat, puis une sorte d'anesthésie qui m'a permis de faire face pendant quelques jours pour "faire ce qu'il faut faire"(annonce aux proches, décisions pour les obsèques...). comme une zombie, sensation d'être dans un autre monde, une bulle où l'extérieur n'existe pas vraiment.
Puis pendant 2 mois des pleurs quotidiennes, le désir de me rapprocher de lui par la parole et l'écriture.
Je n'ai rien vu venir. Avec le recul je me dis que certaines de ses paroles étaient peut-être un appel au secours. Mais il est facile de refaire le passé. Il était tout sourire et lorsque quelque chose n'allait pas (comme chez beaucoup de jeunes) il répondait à mon souci de l'aider par un "t'inquiète maman". Je me suis beaucoup culpabilisée "de n'avoir pas vu", mais je pense qu'il cachait son mal être pour me préserver. j'ai cru que je ne pourrais continuer à vivre avec cette douleur intolérable permanente. Mes proches, mes amis m'aident beaucoup et mes enfants et petits enfants sont d'une aide précieuse, et j'essaye de profiter de ces moments comme Pierre l'aurait souhaité, c'est une façon d'être avec lui.
Je fais partie d'un groupe de paroles de parents endeuillés. il est important de partager sa souffrance avec d'autres et de se laisser aller à pleurer à dire ce que l'on ressent. Laissez-vous aller. les moments de pleurs nous permettent de faire face.
Aujourd'hui j'ai passé un cap, mais Pierre me manque tellement, je dirais même qu'il me manque de plus en plus ! Je suis très fatiguée.
J'ai aussi beaucoup lu sur le deuil, notamment les livres de Christophe Fauré ("après le suicide d'un proche"), ainsi que des témoignages de parents.
Sachez que vous n'êtes pas seule. Je pense à vous et à votre fils (quel est son prénom ?) et vous associerai dans mon rituel quotidien lorsque j'allume une bougie pour mieux  sentir Pierre près de moi.
Que mes affectueuses pensées vous apportent un peu de force.
Am
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: Eaux de Mars le 28 Juillet 2011 à 00:36:41
Bonsoir,
Nos histoires se ressemblent il allait avoir 20 ans et du jour au lendemain des policiers sont venus m'annoncer son suicide.
Un moment en effet très traumatisant.
Il n'était pas facile à comprendre car il pouvait passer d'un versant de sa personnalité à un autre versant. Il n'etait pas diagnostiqué mais j'ai compris  seulement après qu'il était probablement borderline (personnalité limite).

Presque 6 ans après, je vis encore presque hebdomadairement des "flash back", des sanglots internes et silencieux en trouvant autour de moi sans chercher ses yeux dans le regard d'un autre, son sourire sur les traits d'un bambin de 2 ans, le type de vêtements qu'il aurait adorés....la liste va à l'infini.

La cicatrice sera toujours presente....bien que je sois allée consulter en psychologie je ne suis pas certaine que je lui ai "vraiment" pardonné, que la honte ait cessé de m'habiter...je crois que je continue de porter ( avec une intensité moindre) le syndrome de l'échec maternel.

Je vous comprends 1000 fois.
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 28 Juillet 2011 à 23:04:37
Bonjour à toutes
je reviens enfin vers vous car j'ai été très mal ces derniers temps. Mon fils s'appelle Geoffrey et il aurait eu 20 ans en juillet. Le cap a été très difficile à passer et la pente à remonter... En ce moment, le moral est moyen et j'ai beaucoup de mal à retravailler à plein temps après un arrêt à mi-temps thérapeutique depuis son décès. Difficulté de concentration, bref je pédale dans la semoule comme on dit.
C'est vrai que le souvenir de ce jour là reste comme un brouillard et en meme temps très violent et douloureux. J'essaie de tenir pour mes deux autres fils. Le petit (12 ans) à l'air d'aller bien mais ne se confie pas beaucoup. Là, il est en vacances avec mes parents et s'amuse bien et ça me soulage un peu. Par contre, le grand (24 ans) est comme moi, avec un moral en dents de scie et des difficultés à sortir tout ça.
les questions qui me torturaient se calment un peu mais la douleur devient de plus en plus vive. Je n'ai toujours pas pu toucher à sa chambre même si je sais qu'il le faudrait pour ses frères... on essaiera peut être ce week-end.
Je vous remercie toutes pour vos gentils messages. en venant parler ici, je me sens moins seule, moins pestiférée comme j'ai parfois l'impression de l'être auprès des gens "normaux"....
Merci beaucoup. Affectueusement
Angelik
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: brigeric le 07 Août 2011 à 10:03:03
Bonjour Angelik,

Lorsque j'ai lu votre histoire, j'ai cru que c'était la mienne. Xavier, mon petit dernier d'à peine 19 ans s'est pendu le 1er février 2011. Je suis la première personne à l'avoir découvert, moi sa maman et cette image hante mon esprit en permanence. C'est une destruction insoutenable. Comme votre enfant, Xavier "était" (non je préfère parler au présent) est souriant, le coeur sur la main probablement pas assez mure, parfois coléreux comme beaucoup de jeunes en conflit avec leurs parents, enfin tout ce qui parait normal, sauf peut-être sa fragilité interne que nous n'avons pas décelé à temps... Et cette décision qui lui passe par la tête profitant de 2 heures d'absence, son père et moi étions partis s'entrainer... Quelle culpabilité d'avoir été s'entrainer ce soir là, il avait probablement besoin de parler et je n'ai rien ressentis, je m'en arracherais les cheveux de la tête, surtout qu'il m'a demandé si j'allais m'entrainer ce soir là, alors que la semaine d'avant je n'y suis pas allée.

Je n'arrête pas d'imaginer mon fils hurler en silence lorsqu'il est passé à l'acte et même peut-être le regrettant, c'est horrible !!!!

Je sais que vous vivez la même chose, je m'excuse de raviver la douleur que vous ressentez mais je pense que çà fait du "bien" de savoir que quelqu'un ressent au plus profond de soi-même tous ces sentiments de douleurs, de tristesses, de haines, de colères et même d'impuissance et j'en passe... pour avoir subit ce drame. Comme vous, nous avons 2 autres enfants, l'ainé qui a 27 ans et sa soeur 24 ans avec laquelle il a une grande complicité, mais là encore il n'a rien laissé transparaitre pour alerter.

Soutenons nous mutullement, je ne tiens pas à parler de deuil, nos enfants sont toujours là ! Bon courage Bisou
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 08 Août 2011 à 19:05:05
Bonjour Brigeric

Effectivement, nos histoires se ressemblent même si nous ne sommes pas les seules malheureusement à le vivre sur ce forum. Et je vous comprends comme si notre ressenti était un langage commun que nous seules, maman déchirées pouvont comprendre.

Le pire, c'est qu'il ne faut pas trop en parler... ça fait peur aux autres et toute la journée, je fais semblant... le soir, je rentre et je craque dans ma voiture... Envie de hurler de douleur !!

J'ai eu la chance si on peut dire ça comme ça de ne pas le voir car il est allé se pendre dans un bois à quelques km de la maison mais comme vous, je l'imagine seul dans ce bois, dans le noir avec sa détresse et sa souffrance...et cela me fait terriblement mal. j'aurai tellement voulu le prendre dans mes bras, lui dire qu'on l'aimait et qu'on peut toujours s'en sortir, qu'on ferait tout pour l'aider...

Alors on me dit qu'il ne souffre plus... qu'il est en paix... mais j'ai du mal encore à entendre ça... peut-être que ça viendra mais pour l'instant le temps qui passe ne fait qu'augmenter ma tristesse et ma douleur. Geoffrey lui aurait pu venir nous en parler, nous étions tous à la maison ce soir là, mais il nous a évité et a fait très vite pour repartir.

Mon mari qui est son beau-père depuis ses 3 ans ne parle pas beaucoup et est parfois distant. Je comprends sa tristesse et la respecte et je crois que comme moi, il a sa part de culpabilité mais j'aimerai qu'il soit plus proche... et ça ne m'aide pas.

Bref, moi aussi j'espère que l'on pourra se soutenir mutuellement dans notre peine de mamans et qu'ils sont toujours là... Bisou

Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: NEWMAM le 11 Août 2011 à 10:07:39
Bonjour Angelik,

J'ai perdu mon fils il y a bientôt 2 mois, une éternité...Moi aussi j'ai un manque de lui, il y a des jours ou j'ai l'impression
que tout cela n'est pas vrai, qu'il va apparaître à la maison comme il le faisait ou bien me téléphoner mais non, rien.
J'ai la chance contrairement à vous de pouvoir parler avec mon mari, il n'approuve pas forcément mes démarches comme
aller sur ce forum, d'ailleurs peu d'hommes y sont, mais lorsque çà ne va pas on se soutient, et puis on doit tenir
pour notre fils de 22 ans qui lui aussi a bien du mal à  surmonter cette épreuve.
J'entends également les mêmes paroles des gens de mon entourage, vous avez fait ce que vous pouviez, il est en
paix, mais çà ne me réconforte pas, ils ne savent pas ce que l'on vit, ils ne l'imaginent même pas.
On me dit :" reprends ton travail, tu seras mieux", comme si le travail allait résoudre toutes les questions qui me trottent
dans la tête et diminuer le chagrin immense que j'ai en moi,  je serai bien incapable aujourd'hui de tenir mon poste.

Un forum est une chaîne d'amitié, d'écoute, nos histoires sont différentes mais nous avons tous le même chagrin
la route sera longue mais on y parviendra en se soutenant mutuellement
Amicalement
Newmam
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 11 Août 2011 à 18:57:40
C'est vrai que 2 mois pour vous et 3 pour moi, en meme temps ça parait être hier et tellement loin... Ce manque est insupportable et tous les matins on se réveille en se disant qu'on n'a pas rêvé, que c'est arrivé mais on ne réalise toujours pas vraiment. Une amie psy m'a dit que c'était normal, que notre cerveau avait naturellement bloqué certaines zones pour éviter que le choc soit trop brutal et que nous ne devenions folles de douleur... nous sommes en quelque sorte anesthésiées partiellement (et c'est déjà tellement douloureux). Elle dit qu'avec le temps, tout doucement, nos sentiments et nos émotions vont revenir à la normale ou presque mais que ce sera long.
Nous aurons toujours le manque de notre enfant mais nous accepterons son absence et envisagerons la vie d'une autre façon, en étant plus proches des autres et en profitant davantage des choses simples.
J'espère de tout mon coeur qu'elle dit vrai et que nous y arriverons un jour...
Moi j'ai repris mon travail à mi temps thérapeutique au bout de 15 jours puis à plein temps le 25 juillet (sur conseil de mon médecin), donc 2 mois après le décès de mon fils. Et bien, c'est difficile et je suis fatiguée mais cela m'oblige à me concentrer sur autre chose et de ne pas ruminer toute la journée en tournant en rond et à être en contact avec les autres. mais je ne suis pas sure de tenir à plein temps à la rentrée avec la reprise des activités.... on verra bien. J'essaie de me ménager et de m'occuper de mes deux autres fils (12 ans et 24 ans). C'est important. et le reste passera après...
Moi aussi, je vous offre mon soutien et mon amitié dans cette douloureuse épreuve qui est la notre. Personne d'autre que nous ne peut comprendre ce que nous ressentons, meme s'ils l'imaginent, ils sont bien loin du compte...
Amicalement. Angelik
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: NEWMAM le 12 Août 2011 à 09:52:41
Bonjour Angelik,

Pourquoi tant de souffrance et de mal être chez les jeunes aujourd'hui pour qu'ils en arrivent là?
Mon fils était alcoolique, je ne m'en cachait pas, nous ne l'avons jamais jugé, c'était une maladie, et d'ailleurs
il voulait s'en sortir il a tout fait pour et nous avons été là pour le soutenir pendant 10 ans il s'est débattu
entre son travail et cette saloperie, il n'avait que 28 ans!
Aujourd'hui, je reste sans projet, il y a un grand vide, il nous prenait tellement de temps, d'énergie à mon mari
et à moi, je ne regrette rien si j'avais dû faire plus je l'aurais fait.
Je lui est toujours dit "je serais toujours là pour toi" il n'y a pas pensé le jour ou il nous a quitté, pourquoi? Pourquoi
ne pouvons nous pas réécrire l'histoire?
Jamais je n'aurais imaginé qu'un jour nous aurions ce lourd fardeau à porter sur nos épaules, j'ai l'impression que
le temps du bonheur est bien loin! Lorsque je regardes les photos je me demandes ce qui s'est passé, pourquoi
on a traversé des années si difficiles depuis son adolescence, qu'est-ce qu'on a pas fait ou mal fait?
Il savait nous remercier pour ce que l'on faisait pour lui et nous dire qu'il nous aimait, il l'avait même écrit, j'ai bien
fait de le garder ce petit mot car il ne nous a laissé aucune lettre.
Je vous souhaite beaucoup de courage à vous aussi petit à petit la douleur sera peut-être moins grande mais
le chagrin restera.
Amicalement
Newmam
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 15 Août 2011 à 21:55:56
J'ai tardé à répondre sur ce forum. Pas bien du tout ces jours ci. Une tristesse sans fond qui m'épuise... Je n'ai plus aucune force et j'ai fait un malaise jeudi. Le médecin m'a arrêté 2 jours mais pense qu'il faut que j'aille travailler, que c'est le seul moyen de m'aider...
Donc demain retour au bureau, je ne sais pas si j'aurai la force mais je vais essayer.
Comme vous, je me demande quel est ce mal etre qui rongent nos jeunes et pourquoi ils éprouvent ce besoin de boire ou de fumer...
Le mien y a gouter aussi, et a pris de l'alcool ce soir là pour arriver à nous quitter. Je pensais qu'il ne buvait que lors de fêtes avec les copains, maintenant, j'ai des doutes. J'ai retrouvé une bouteille dans sa chambre. Etait ce une habitude... En tous cas, il cachait les choses et lors des repas de famille savait rester raisonnable. Ce n'était peut etre qu'une image qu'il voulait nous donner.
Toutes ces questions qui tournent sans arrêt dans ma tête m'épuisent  ... Je crois que la vie actuelle ne les aide pas. Nous mamans qui travaillons, on fait tout en courant et le taux des divorces n'arrangent rien. sans compter les pères qui baissent les bras après, le chomage etc...
Les soirs comme aujourd'hui, j'ai l'impression que jamais je ne me relèverai de tout ça... sa présence, son rire, meme son bazar dans sa chambre me manque tellement. Je suis vide et sans force et me traine comme une vieille... Je n'arrive meme plus à sourire devant ma famille et faire semblant toute la journée au travail me demande un effort insupportable. Je n'en peux plus...
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: NEWMAM le 16 Août 2011 à 10:36:18
Bonjour Angelik,

Voilà 2 mois aujourd'hui que mon Sylvain nous a quitté et je ne sais pas pourquoi je sens que cette journée sera bien plus dure
que les autres. Je n'arrives toujours pas à y croire, il me manque terriblement, sa façon d'arriver en coup de vent à la maison,
de piocher dans le frigo, tous ces petites choses que j'attendais de lui car il ne vivait pas avec nous et déjà à l'époque son
absence me manquait.
Maintenant il faut faire face, surmonter ou survivre cette terrible épreuve de la vie surtout pour son frère qui lui souffre
aussi et qui ira mal si nous,  parents nous allons mal.

Je vous trouves bien courageuse Angelik de reprendre votre travail si rapidement, ne vaudrait-il pas mieux souffler un
peu et prendre soin de votre santé? Je sais chacun réagis à sa façon, mon mari a repris le travail au bout d'un mois et
il m'a dit que çà l'aidait, mais moi j'ai trop accumulé depuis toutes ces années je me sens épuisé, vidé, quel est le
sens de ma vie maintenant? J'ai tant de chagrin dans mon coeur, il n'y aque des mamans comme nous qui peuvent
le comprendre.
Je vous embrasse toutes.
Newmam

Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 16 Août 2011 à 22:50:13
Bonsoir
Moi cela fera 4 mois le 22, mais j'ai l'impression que c'est de plus en plus difficile.
Moi aussi, toutes ces petites choses me manquent... mon fils vivait encore avec nous et j'ai eu beaucoup de mal à ranger sa chambre et surtout à changer ses draps... J'y suis parvenue mais c'est vrai que tous ces petits riens, comme vous dites, fouiner dans le frigo en arrivant, descendre la nuit pour grignoter, dévaler l'escalier 4 à 4 en pestant contre le chauffeur du bus toujours en avance... Bref, un rien nous ramène en arrière et nous fait souffrir.
Je ne sais pas si je suis courageuse de reprendre si tot mais mon médecin n'est pas très coopératif à ce niveau. Je crois qu'il pense que travailler va m'aider à tenir debout mais pour l'instant c'est la fatigue qui prend le dessus et je n'arrive plus à rien... Je suis comme un sac vide, incapable d'avancer comme avant et de tout faire dans une journée et je n'ai qu'une envie, c'est rester chez moi et me laisser aller à pleurer et me reposer. Si je ne me sens pas mieux dans les jours qui viennent, je crois que je vais retourner le voir... je suis épuisée !! il va falloir qu'il l'entende. mais c'est vrai qu'au début cela m'aidait...
Je vous comprend et je ressens comme vous cet immense chagrin dans mon coeur comme si c'était comme un océan de tristesse dont on ne voit pas la ligne d'horizon...
Gros bisous à toutes les mamans tristes
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: soprano le 20 Septembre 2011 à 00:20:03
BONSOIR ANGELIK

TA PEINE ME BOULEVERSE CAR COMME TOI MON PHILPPE EST PARTI CE 15 AOUT 31ANS° POURKOI? IL AVAIT 1 TRAVAIL QUI LUI PLAISAIT DES PARENTS  2 TITES SOEURS QUI L'ADORAIENT ET VOILA IL DECIDE DE PARTIR EN NOUS DISANT JE VOUS AIME MAIS JE N'EN PEUT PLUS
DE QUOI PHILIPPE TU NE POUVAIS PLUS ? QU'EST CE QUI NOUS A ECHAPPE DANS CE BON VIVANT TOUJOURS SOURIANT?QU'EST CE QUI A BIEN PU DECLENCHE 1 TSUNAMI PAREIL CHEZ NOS JEUNES QUI AIMAIENT LA VIE ?OU EST LE SECRET SI LOURD A PORTER ET QU'ON A PAS VU VENIR? COURAGE COURAGE AVEC LE TEMPS !! QUEL COURAGE ?ON NE PEUT PLUS AVANCER ?QUEL TEMPS IL A PASSE ET LE MEILLEUR EST DERRIERE .QUAND JE ME LEVE IL ME FAUT 2 HEURES POUR REAGIR
JE TE SOUHAITE MEILLEUR MORAL QUE MOI ,NE M'EN VEUT PAS J'ai si mal,
REMETS TOI TU ES JEUNE RELEVE TOI LE TRAVAIL PEUT AIDER SI TU AS DE BONNES COLLEGUES
JE t' EMBRASSE EN ECOUTANT TONNERRE DE BREST DE NOLWEN LEROY
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 20 Septembre 2011 à 08:58:06
Bonjour Soprano
C'est exactement ce que mon fils a dit, je vous aime mais je n'en peux plus, j'abandonne... Et je me reproche tout le temps de ne pas avoir vu à quel point il était mal. Quelquefois, il s'enfermait dans sa chambre et je le sentais dépressif mais le lendemain il repartait en super forme avec ses copains et allait faire une pétanque ou un foot... Comment aurions nous pu prévoir qu'ils allaient nous quitter... Ils ont tout fait pour le cacher et je suppose que ton fils à 31 ans ne vivait plus chez toi, c'est donc encore plus difficile de voir.
Je crois qu'ils étaient déjà dans la dépression et qu'un évènement les a fait basculer complètement. Je reste persuadée à cause de quelques détails, que mon fils n'était pas sur de le faire (vêtements, lettre cachée...) et je trouve ça terrible de me dire qu'un petit rien aurait pu tout changer...
Je suis en arrêt maladie pour quelques temps et cela me fait du bien de me poser et de pleurer quand j'en ai envie. Après, on verra bien...
Ta peine et ta détresse sont normales, c'est si proche. Et il faut la dire et l'évacuer. Nous sommes là pour ça.
Pleurer, crier, écrire... Tout ça permet de tenir. toi aussi tu es jeune et ta famille est là. Accroches toi à ceux que tu aimes.
Je t'embrasse très fort
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: mariej le 20 Septembre 2011 à 18:00:52
Bonjour à toutes,

Moi aussi mon fils est parti à 31 ans en nous laissant une longue lettre dans laquelle il dit qu'il nous aime, que c'est dur de partir sans se dire au-revoir, mais qu'il n'en peux plus de la vie...mais POURQUOI??? Il avait un travil, des amis, une famille qui l'aimait et qu'il aimait, nous restons là, sans comprendre, il va y avoir 3 ans le 20 octobre....

J'ai mal au ventre, je sens cette boule au ventre et dans la gorge qui revient à l'approche de cette date anniversaire, comme c'est difficile! même si il y a des jours meilleurs avec le temps qui fait son travail, la douleur est là, tapie au fond de moi, prête à ressurgir et à m'envahir, étouffante, obsédante...

En lisant vos messages, je me demande pourquoi ces jeunes, à l'aube de leur vie adulte, décident de tout quitter, sans mesurer la douleur de ceux qui restent, car la leur était sans doute insupportable, mais pourquoi? et surtout pourquoi ne rien dire ?  mourir seul, de façon violente, la vie leur faisait donc si peur?

De tout coeur avec vous toutes et tous, qui restez comme moi, avec votre chagrin, vos questions et malgré tout l'envie de continuer à vivre, même si c'était mieux quand ils étaient avec nous sur cette terre...
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 21 Septembre 2011 à 00:18:58
Accrochez vous Mariej
Cette vague d'angoisse et de tristesse arrive mais elle va passer. Il faut y croire. On le doit pour notre famille et pour nos enfants partis qui ne voudraient surement pas qu'on se laisse aller.
Accrochons nous les unes aux autres pour tenir le cap.
Je vous embrasse. De tout coeur avec vous
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: mariej le 21 Septembre 2011 à 09:22:45
Merci Angelik,

C'est vrai qu'il faut s'accrocher et que nos enfants ne souhaitent pas que nous soyons tristes, mais cette date anniversaire, comme c'est difficile, l'impression de repasser par tous ces moments douloureux, cette bombe qui a explosé au milieu de nos vies, quel travail après pour déblayer et y voir plus clair;
certains jours je vais mieux et je stimule mon entourage, mais là, c'est moi qui flanche, encore une vague de douleur énorme à traverser, je m'accroche et c'est vrai nous nous accrochons les unes aux autres ! Merci de tout coeur!
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 23 Septembre 2011 à 11:45:57
Pas de quoi Mariej, on est là pour se soutenir. Et c'est vrai, quel confusion dans notre tête. Tout s'emmêle. C'est un sacré bazar là dedans !!

Hier, ça a fait 5 mois que mon fiston nous a quitté... C'était dur !! Comme un signe, il y avait l'émission "toute une histoire" où des parents parlaient de leur enfant parti à l'aube de leur vie. C'était touchant et poignant, J'ai pleuré et ça m'a fait du bien.
Puis j'ai écouté le texte de Grand Corps Malade "J'ai pas les mots" (http://youtu.be/QdOJS_sT09Y) qui exprime bien notre chagrin... tout ça peut paraître morbide mais j'ai besoin d'exprimer ma peine comme pour la patiner.

Ce matin, je suis allée dans le petit bois où il s'est envolé. J'avais le ventre noué. J'ai "encore" pleuré puis j'ai vu arriver un petit écureuil  qui a tourné autour de moi et s'est approché à environ 2m. Je l'ai regardé sans bouger sauter d'arbre en arbre dans les rayons du soleil. Cela m'a apaisé et fait sourire. Il y a un moment que je voulais y aller sans oser le faire. ça m'a pris comme ça... Je ne regrette pas.

Bon, voilà, je voulais pas vous casser le moral, juste vous dire que nous ne sommes pas les seules... et que nous nous comprenons.
J'aimerai devenir un jour comme cette maman dans l'émission qui parlait de son fils avec un sourire et un visage tellement resplendissant et serein... il faut croire que c'est possible. On va s'y coller et s'accrocher. Haut les coeurs les filles !!
Coeurdialement. Angelik "Marquise des Anges" (qui délire un peu mais je pense pas que ce soit grave...)
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: Mélie le 26 Septembre 2011 à 14:27:28
bonjour  Angélik
et à toutes les mamans et papas qui souffrent comme moi du départ volontaire de son enfant  (29 ans) dans quelques jours cela fera un an

A jamais nous serons différentes, coupées en deux une partie fait face et l'autre c'est parfois le chaos, avec l'impression de vivre par cycles. Moi aussi j'ai travaillé au début et puis au bout de 6 mois, la fatigue  était trop importante et je n'arrivais plus à être en phase avec les autres. j'espère reprendre mais...j'ai refusé de prendre les traitements chimiques anti dépresseur etc ;car ils sont responsables en partie du geste de mon fils.
Je lis beaucoup par moment, afin de comprendre un peu ce qui se passe dans leur tête ....Il existe des groupes de paroles, comme l'association Phare enfant parents, Jonathan Pierres vivantes,... pour beaucoup de parents cela leur fait du bien. je n'y ai pas assisté  personnellement car trop loin de chez moi.
quand l'énergie est là je m'occupe un peu de mon jardin,
quand je suis au fond je me dis que mon fils n'aimerait pas me voir comme cela alors je trouve un dérivatif j'écoute de la belle musique, je dessine j'écris afin de redonner de la beauté un peu comme une caresse que je lui ferai....
en parcourant les forums je me rends compte que nous vivons un peu les mêmes émotions, ressentis.
Car l'entourage ne peut comprendre vraiment.
j'espère que ce vide immense que nous ressentons nous pourrons trouver la force de poursuivre et de donner le meilleur de nous mêmes, d'autres y sont parvenus...
et je crois profondément que nos enfants vivent dans un ailleurs où  ils ont besoin que nous nous en sortions....
Courage à vous Angélik et à tous ceux qui vivent ce grand malheur (le suicide est la 1er cause de mortalité entre 18 et 35 ans je crois chez les garçons)
mes sincères pensées :)
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 26 Septembre 2011 à 17:35:21
Bonjour mélie
moi aussi, j'ai refusé les traitements anti-dépresseurs mais je prends un petit anxiolytique le soir et quand ça ne va pas du tout mais j'espère m'en passer bientôt car j'ai un peu peur que cela ne bloque mes émotions et m'empêche de faire ce fameux travail... Peut être que j'ai tort ou que je me refuse à aller mieux pour ne pas trahir mon fils... Je suis sensée reprendre lundi prochain mais ne sais pas si j'en serai capable. Je verrai ça avec le psychiatre que je vois vendredi... J'appréhende mais tout est tellement confus dans ma tête...
Comme vous, je me sens coupée en deux comme si une partie de moi était partie avec lui, comme si j'avais un pied dans l'autre monde et un dans cette vie. J'essaie de ne pas trop le montrer à mon entourage. J'ai souvent peur de lasser mon mari et de ne pas aider mes deux autres enfants. C'est tellement difficile !!
(le suicide est la 1er cause de mortalité entre 18 et 35 ans je crois chez les garçons : j'ai étudié tout ça les premiers temps et ça me fout en rogne de voir que rien n'est fait pour alerter l'entourage. Si une campagne choc existait disant : Attention, si votre ado passe du rire aux larmes, qu'il abandonne ses études, qu'il s'enferme un jour sur deux... DANGER !!!  J'aurai peut être pu empêcher cette horreur et mieux le comprendre... ou au moins lui dire combien je l'aime et me battre avec lui.
Comment faire la différence entre une grosse crise d'ado et un mal être profond... quand ils refusent toute aide psy ou autre...
Bref, ça serait bien de se préoccuper de ça au même titre que la prévention choc pour les accidents de la route chez les jeunes puisque je cois il y a davantage de suicides que d'accidents dans cette tranche d'âge... On a l'impression d'être complètement seuls et incompris et ça n'aide pas
C'était ma minute défouloir... en espérant que ça va me soulager.
Merci Mélie. Affectuesement
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: Mélie le 26 Septembre 2011 à 22:36:00
de tout coeur avec vous, oui notre impuissance
et le silence
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: mh38 le 29 Septembre 2011 à 13:47:37
Bonjour,
juste une remarque  par rapport à votre réflexion sur le suicide : c'est la première cause de suicide chez les 25 - 34 ans (avant les accidents de la route.... C'est incroyable , et aussi effrayant ) . certaines causes sont qualifiées d'utilité publique, mais sur le suicide, je trouve que l'on reste étonnement, étrangement silencieux...Le psychiatre Boris Cyrulnik a rendu également son rapport sur le suicide chez les jeunes ....enfants !!!!! il y a apparemment une quarantaine  de suicides "surs" chez des gamins de 5 à 12 ans...Je ne sais pas ce que vous en pensez, car un suicide  à l'age dit adulte a quelque chose de terrible...mais imaginer que des gosses de cet age là mettent fin  à leur jours, çà dépasse l'imagination.
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: soprano le 30 Septembre 2011 à 00:28:18
BONJOUR
A NOUS TOUS MAMANS DESESPEREES DU GRAND VIDE PROVOQUE PAR LE SUICIDE DE L UN DE NOS ENFANTS IL FAUT QUE L ON SE DISE QUE NOUS NE DEVONS PAS NOUS SENTIR COUPABLES ?C' EST TRES SUBITEMENT QUE LA DECISION SE PREND ET RIEN NE PEUT LES ARRETER ET UNE PSYCHOLOGUE M'A DIT QUE C'ETAIENT JUSTEMENT LES PROCHES QUI NE PERCEVAIENT PAS LEUR DETRESSE DU FAIT QU'ILS FAISAIENT TOUT POUR LA CACHER OU POUR ROMPRE LE DIALOGUE
MON PHILIPPE ME MANQUE TERRIBLEMENT ET JE SAIS QUE MEME EN L'APPELANT TRES FORT IL NE REVIENDRA PAS .IL RENTRAIT TOUS LES VENDREDIS SOIRS VERS 20H ET DEMAIN C'EST VENDREDI JE VAIS L'ATTENDRE JE SAIS
C'EST TRES DOULOUREUX MAIS COMBIEN CELA A DU ETRE POUR LUI POUR FAIRE CE GESTE  IL A BIEN DU SOUFFRIR
COURAGE A TOUS,TOUTES PENSONS A EUX SEREINEMENT QUELQUEFOIS POUR REMPLACER LES VAGUES DE CHAGRIN QUI NOUS ARRIVENT SANS PREVENIR
 AFFECTUEUSEMENT LES MAMANS
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 30 Septembre 2011 à 09:48:44
Bonjour Soprano
Ton fils ressemble beaucoup au mien. Lui aussi cachait son mal être derrière une façade trop joyeuse par moments ou bien en esquivant toute tentative de dialogue... Et je me reproche de ne pas avoir compris ce que cela dissimulait... Et je pense aussi que mon fils a pris cette décision sous le coup de la colère et de l'impulsivité, tout le laisse penser.
Je vais voir le psy ce soir et j'appréhende beaucoup. Je ne le connais pas et il va falloir raconter depuis le début...
En ce qui concerne les enfants qui se suicident je ne sais pas ce qui peut les pousser à ça, peut être une grande précocité et des situations compliquées... C'est vrai que c'est terrible.
En même temps, je pense que mon fils à peine 20 ans n'était pas non plus un adulte. Il a toujours été très précoce mais pas en phase avec le monde qui l'entourait. Une amie psy m'a dit que souvent les personnes qui se suicident sont très intelligentes...
Bisous à toutes les mamans
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: Mélie le 30 Septembre 2011 à 16:30:37
bonjour à vous toutes et tous
Faire une véritable prévention du suicide de nombreuses associations s'en occupent, mais cela on le sait quand c'est trop tard. je pense que tant que l'on n'est pas touché cela reste tabou et curieusement  tellement banalisé maintenant.
De même peu de psy sont spécialisés dans l'accompagnement de personnes en dépression (avec des idées suicidaires) après un premier appel à l'aide, la famille, compagne ou compagnon comptent pour du beurre, la compagne de mon fils était bien seule, et a cru qu'elle pourrait l'aider à s'en sortir, les psy (3) en tout on été bien légers, dans l'accompagnement
on ne fait jamais participer les familles du moins les informer des risques des anti dépresseurs et anxiolytiques quand  on les arrête trop tôt ou brutalement ce qui fut le cas pour mon fils.
j'ai compris ce qui c'était passé quelques jours après son suicide, en lisant la notice du médicament, j'y ai reconnu alors les signes que présentaient mon fils, (maux de tête depuis quelques jours apathie et angoisses le soir) ma belle fille m'a confirmé qu'il ne prenait plus son traitement, mais comme moi elle ne savait pas les risques d'un sevrage brutal.
alors qu'il suffirait de donner une brochure pour informer l'entourage, lui donner des conseils, des numéros où appeler.
je suis comme vous à chaque fois émue quand on entend que des enfants des ados mettent fin à  leur jour, j'ai l'impression qu'il n'en a jamais eu autant ?
sincères pensées à vous toutes
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 03 Octobre 2011 à 22:59:00
Bonsoir Mélie
J'ai un peu tardé à répondre mais week-end pas terrible du tout... aujourd'hui, c'est mieux...
Je suis entièrement d'accord avec vous sur la dépression et le suicide. Manque d'informations, vide total et impuissance,  on ne sait pas vers qui se tourner... et c'est insupportable !! Ce sont des choses incomprises et qui font peur. Pourtant ça peut toucher n'importe qui... Et la prévention, c'est souvent trop tard.
Mon fils était certainement dépressif mais refusait toute aide psy ou médicaments. Donc, je m'y suis collée et j'ai vu une psy pendant 2 ans pour essayer de l'aider mais je n'étais pas sure que c'était de la dépression... Elle m'a aidée à tenir le coup, à vider mon sac et à me rassurer mais pas suffisamment, la preuve c'est qu'il n'est plus là. C'est sur que sans le voir, elle ne pouvait pas deviner mais tellement de signes auraient du l'alerter. Jamais, elle ne m'a parlé de danger. J'avais abandonné 1 an avant car cela stagnait... et que mon fils semblait reprendre le dessus.
Actuellement, je commence un suivi avec un psychiatre qui m'a été conseillé. J'espère que cela va m'aider à comprendre et me soulager un peu. mais rien n'est sur. On verra bien.
Je ne sais pas ce que l'on pourrait faire pour changer tout ça mais j'aimerai pouvoir éviter ce cauchemar à d'autres familles...
Sincèrement
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: Annacelia le 10 Octobre 2011 à 11:24:28
Bonjour Angélik,
Je comprends votre message. Moi aussi j'ai essayé de parler, de discuter avec Marjorie mais elle a bien caché son jeu.
On se sent tellement mal de ne pas avoir anticiper les gestes de nos enfants. Mais n'ayez pas de culpabilité car je suis sûre que vous avez été une bonne maman. Il a peut être voulu vous protéger. C'est ce que je pense pour Marjorie.
Je suis croyante et je prierai pour vous et votre fils.
Cordialement
Annacelia
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 10 Octobre 2011 à 21:46:11
Merci Annacelia
vous avez surement raison, je pense aussi que c'est un moyen de nous protéger et qu'ils ont surement cru nous éviter des souffrances...
c'est raté... s'ils peuvent nous voir d'aujourd'hui, j'imagine leur déception devant notre douleur... alors j'essaie de rester debout pour ne pas trop le décevoir et rassurer mes autres enfants.
mais certains jours, c'est trop difficile et je pleure devant les photos, je crie dans ma voiture en rentrant du travail. Je ne pensais pas qu'une telle douleur puisse exister...
Mon entourage me dit que je suis une bonne maman mais je doute souvent, surtout maintenant...
Je ne sais plus si je suis croyante, je suis perdue avec tout ça mais je vous remercie de prier pour nous.
Affectueusement
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: mc59 le 20 Octobre 2011 à 13:05:42
A Annacelia:
depuis le décès de mon mari je lis tout ce que je peux trouver à propos du deuil ;
je vous signale le livre de Lytta Basset "ce lien qui ne meurt jamais " où elle parle de son vécu après le suicide de son fils de 24 ans .
un témoignage très riche, d'une croyante; en voici quelques lignes :
"Le chemin qui mène à une Vie plus forte que l'irréparable n'est pas l'apanage des croyants, pas même des adeptes de telle ou telle religion. Le clivage est ailleurs. Il dépend de l'orientation choisie: malgré ou à travers la mort de notre proche, désirons-nous ardemment aller vers ce qui vit ou décidons-nous d'étouffer ce désir en nous ?
 "la question à laquelle j'ai tenté  dans ce livre de répondre personnellement se pose donc à tout être humain: à jamais la mort de ton proche restera-t-elle à tes yeux orientée vers la mort, ou bien tourneras-tu ton regard vers la posssibilité que peu à peu le Vivant te redonne son propre poids d'existence, cette densité de Présence dont aucune destruction jamais ne saurait venir à bout ?"
bonne route à chacun(e) sur ce chemin du deuil ..
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: mariej le 20 Octobre 2011 à 18:01:48
Bonjour Annacelia, Angélik, et les autres,

Je rejoins ce que dit mc59, j'ai lu ce livre de Lytta BASSET, je l'avais lu un an avant le décès de mon fils car un de mes collègues avait perdu son fils par suicide, je l'ai relu après le décès de Samuel, j'ai attendu un peu de temps quand même, mais je me suis accrochée à cette femme en me disant:" même elle, n'a pas pu empêcher cela!!!" et j'ai été à une conférence où elle disait:" nous ne sommes pas tout puissants sur nos enfants et heureusement!" cela m'a permis d'avancer, de voir que de culpabiliser ne fait pas avancer et ne sert à rien...

Reste la douleur , pour moi, il y a 3 ans aujourd'hui et je suis triste comme je ne l'avais pas été depuis lontemps, ce manque cruel, ce vide, j'ai beau croire que Samuel est invisible mais présent, je ne supporte plus de ne plus pouvoir le voir, l'entendre, le toucher... c'est trop cruel, je ne pensais pas qu'on pouvait souffrir autant...même 3 ans après !

 Pourtant il y a des périodes de répit, de calme, des moments de bonheur aussi, mais cette date anniversaire, c'est terrible, tout ce chagrin qui remonte comme si il y avait une horloge biologique en moi qui se réveillait à l'approche de cette date fatidique.
De tout coeur avec vous toutes dans ce difficile chemn de deuil
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: Maria le 21 Octobre 2011 à 13:31:28
Pierrick, 32 ans, est parti le dimanche 3 juillet, après des années de profonde dépression, beaucoup n'ont rien vu, il a su donner autour de lui l'image du garçon souriant, décontracté, gentil et volontaire qu'il était. Il a lutté pendant des années, essayant tous les traitements, se battant comme un lion, avec toujours au fond de lui un espoir qui le retenait. Nous l'avons aidé de tout notre amour mais cela n'a pas été suffisant, il est parti ce dimanche sans que nous l'ayons prévu ce jour là, pour nous ce n'était pas le jour même si la peur nous hantait, une épée de damoclès était au dessus de nous depuis un an, il était revenu vivre avec nous, il travaillait, il a travaillé jusqu'au bout, jusqu'à ce samedi soir et le dimanche, resté seul à la maison il est parti et nous l'avons retrouvé vers 18 h, il avait mis un mot sur l'escalier, ne laissez pas monter les filles, nous étions avec ses petites nièces qu'il adorait . Depuis j'ai si mal, il me manque tant mon Pierirck, je ne peux imaginer qu'il ne reviendra plus, nous l'aimions tant, c'est insupportable, ce n'est pas vivable, comment vivre, comment continuer, nous avons une énormé culpabilité, je ne peux croire que c'est fini à jamais. Comment faire ? Je t'aime tant mon Pierrick.
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: mariej le 21 Octobre 2011 à 14:11:25
Bonjour Maria,

Votre douleur nous la connaissons toutes hélas trop! Comment faire dites-vous???? il n'y a pas de recette, venir sur ce site, écrire, écouter les modules-vidéos, mais cela ne suffit pas, se faire aider par un professionnel car le deuil d'un enfant est terrible, ce n'est pas la logique et comme le chante si bien Lynda Lemay, "il n'y a pas de mot" pour nommer ceux qui ont perdu un enfant, car ce n'est pas logique d'enterrer un enfant!  http://www.youtube.com/watch?v=jRVH6zuuMfg&feature=related

Perdre un enfant est contraire à la logique de la vie, et le perdre par suicide en rajoute "une couche", c'est pour ça qu'il est important de se faire aider pour ne pas "tomber" dans la culpabilité, la honte de n'avoir pas pu empêcher ce geste fatidique de notre enfant; et aussi ne pas s'enfermer, continuer à voir les amis, la famille, même si parfois leurs mots nous font mal ou sont maladroits... et puis quand c'est trop difficile, pleurer, pleurer, pleurer, c'est normal de pleurer, c'est tellement dur ce qui nous arrive! Et puis, trouver les bonnes personnes pour nous entourer, très vite on repère ceux qui peuvent aider et ceux qui ne peuvent pas, à ceux-là j'en dis le moins possible, il faut se protéger, la vie est assez dure comme ça avec nous, ce n'est pas la peine d'en rajouter.
De tout coeur avec vous
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 22 Octobre 2011 à 18:55:58
Bonjour Maria
Je suis désolée de trouver encore une nouvelle maman dans ce cas... C'est terrible de voir que nous sommes si nombreuses...
Mariej a raison, nous cumulons les difficultés dans ce chemin chaotique... perdre un proche c'est difficile et douloureux, perdre un enfant c'est terrible et par suicide, ça multiplie la douleur et surtout la culpabilité. Se faire aider est la meilleure chose à faire. Vous avez déjà fait un pas en venant ici mais ce n'est surement pas suffisant...
Six mois aujourd'hui que mon fils est parti, une demi année... je n'arrive toujours pas à y croire. et c'est souvent flou dans mon esprit. Toujours cette impression que c'est un mauvais rêve..
Vous n'êtes pas seule.
Affectueusement
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 22 Octobre 2011 à 19:02:59
merci mariej
Pour le livre de Lytta BASSET, je vais le commander et aussi pour la chanson de Linda Lemay que j'aime beaucoup et que j'ai eu la chance de voir en concert à Rouen. Cette chanson est très juste et magnifique... même si deux larmes ont coulé en l'écoutant.
Bonne soirée
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: soprano le 22 Octobre 2011 à 22:25:55
bonsoir a tous
DEPUIS 2 JOURS JE SOUFFRE ENORMEMENT. PHILIPPE NOUS A QUITTE CE 15 AOUT AVEC CE SIMPLE MOT :(je vous aime mais je n'en peut plus) DEPUIS 2 JOURS JE SUIS PIRE QUE JE N AVAIT JAMAIS ETE JE N ARRIVE PAS A ME LEVER JE NE FAIS QUE PLEURER ET DIRE (PHILOU QU'EST CE QUI A ETE SI DURE POUR TOI QUE TU N'AI PU EN PARLER) J'AI L'IMPRESSION D'ETRE A SA PLACE TELLEMENT MA SOUFFRANCE EST GRANDE ET JE SAIS QUE JE NE POURRAI PAS SUPPORTER CET ETAT LONGTEMPS. POURQUOI ON ETAIT UNIS TOUS LES 5 AVEC SES 2 SOEURS .QU'EST CE QUI S'EST PASSE PENDANT QUE NOUS ETIONS EN VACANCES ?Y'A FORCEMENT EU 1 ELEMENT DECLENCHEUR  PHILIPPE N'ETAIT PAS DEPRESSIF SON TRAVAIL EN PLEIN AIR DANS LE MARAICHAGE BIO LUI PLAISAIT .C EST TROP DUR ,C'EST TERRIBLE MES LARMES NE PARTENT PAS JE NE PEUX PAS CONTROLER .QUE FAIRE? J'AI DES COMPRIMES POUR DORMIR ET DU LEXOMIL POUR LA JOURNEE .MON ETAT ME FAIT PEUR. EST CE QUE VOUS RESSENTEZ LA MEME CHOSE QUE MOI ? C'EST TROP INJUSTE .MERCI
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 22 Octobre 2011 à 23:08:44
Bonsoir Soprano
moi aussi je suis mal aujourd'hui... je suis agressive et mal. J'ai craqué ce soir. 6 mois, c'est dur de se dire que ça fait une demi année qu'il est parti et je me sens mal.
Mais je crois que c'est normal de craquer maintenant. Deux mois et demi, c'est la période où l'anesthésie du choc s'estompe et que la douleur prend toute sa force, ensuite ça se calme un peu... même si ça revient régulièrement, il ya des acalmies où l'on se sent un peu mieux et puis ça revient. Sur les vidéos du site, il est bien expliqué qu'il y a des vagues qui arrivent et qui s'atténuent par moment. Il faut attendre patiemment que ça se calme.
Je crois que l'on ne pourra jamais s'expliquer ce geste... on cherche, on entrevoit des réponses puis le lendemain on est plus sur de rien et on ne comprend pas... Avec le temps, j'espère que l'on arrivera à accepter de ne pas avoir la réponse à nos questions.
J'espère que tu as d'autres enfants car c'est pour mes deux autres fils que je tiens et que je fais des efforts pour être debout. je ne veux pas qu'en plus de leur frère, ils aient l'impression d'avoir perdu leur mère. c'est déjà tellement dur pour eux aussi.
Ne contrôle pas tes larmes, pleures si tu en as besoin.
Tu as raison la vie est injuste... et j'ai souvent envie de tout envoyer ballader. Entre les larmes ou la colère... je suis pas drôle en ce moment...
De tout coeur avec toi.
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: Maria le 23 Octobre 2011 à 08:29:52
Merci de me répondre, j'ai si mal, toute la journée je ne pense qu'à Pierrick. C'est un cauchermar mais hélas, je ne me réveille pas.
J'attends d'intégrer un groupe de paroles mais cela ne sera pas avant janvier, j'ai hâte mais en même temps j'ai peur car les causes de décès ne seront pas les mêmes, accidents, maladie et pour le suicide c'est encore autre chose, douloureux car très culpabilisant, en lisant tous les témoignages, je vois que tout ce que je ressens, vous le ressentez aussi, parfois la doulour est si insupportable que je crie dans la voiture en revenant du travail, je parle à Pierrick, je le questionne, il nous aimait tant pourtant, jamais je n'aurai cru il y a quelques années à ce geste, il était tellement protecteur aussi, il craignait toujours de nous peiner et là c'est à tout jamais
que nous sommes condamnés à chercher et à ne pas trouver les réponses. Merci, je viendrai de nouveau, pour le moment tout se bouscule dans ma tête. Je l'aimais tant mon enfant mais j'ai l'impression de l'avoir mal aimé.
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: elebasi le 25 Octobre 2011 à 16:21:44
Bonjour Angelik,

Je réponds un peu tard, excusez moi mais je viens de découvrir ce forum et après avoir lu plusieurs sujets, c'est sur le vôtre que je me retrouve le plus.
Vos mots me touchent profondément car je ressens les mêmes choses, les mêmes pensées, les mêmes douleurs.
Ma fille est partie il y a maintenant 9 mois mais c'est comme si c'était hier.
Certaines des personnes qui ont écrit sur ce forum disent qu'il ne faut pas culpabiliser ; oui sur le principe, bien sûr, mais ce n'est pas évident. Avant nous n'avions rien vu, rien compris, tenté de les aider mais ils ne voulaient pas , peut être pour nous protéger, je ne sais pas. Certains signes nous alertent maintenant, mais pourquoi ne l'avions nous pas vu avant ? pourquoi ont ils tout fait pour nous empêcher de les laisser partir ? pourquoi etc... que de questions restées sans réponses. difficile de démêler tout cela.
Il faut effectivement se dire que nos enfants ont choisi leur destin, qu'ils auraient peut être souffert toute leur vie et que nous aurions eu du mal à le supporter. Je ne sais pas trop; les mots se bousculent.
Je voulais juste vous dire que je vous comprends, vous ainsi que celles qui ont répondu. La souffrance est terrible et elle est devenue notre quotidien. peut être sera elle moins forte avec le temps, je l'ignore, j'aimerai y croire, car le quotidien est subitement devenu très lourd.
Toute aide est la bienvenue et si nous pouvons nous entraider, ne serait ce que par notre écoute mutuelle, eh bien nous avancerons, petit à petit, un jour après l'autre, comme un enfant qui apprend à marcher. Quelqu'un m'a dit que dans cette situation, on recommencait une vie, on repartait à zéro, tout était à refaire à reconstruire.
Chaque jour est un pas vers le futur, pour nos autres enfants, pour nous même car nos autres enfants ont besoin de nous, et si nous allons bien, ils seront heureux pour eux et pour nous.
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 25 Octobre 2011 à 18:42:32
Bonsoir Elebasi
Nous ressentons les mêmes choses car nous sommes dans la même galère et que nous sommes des mamans...
Comment ne pas se poser de questions et ne pas culpabiliser, je crois que c'est impossible pour des parents dignes de ce nom.
Oui, je crois qu'avec le temps, ça sera un peu moins lourd. Je connais une maman qui a perdu sa fille dans un incendie (elle était bipolaire) et qui dit que 3 ans après, elle va mieux même si à certaines dates, c'est très dur...
Moi aussi, je me dis souvent que mon loulou n'aurait peut être jamais réussi à être heureux et que depuis ses 14 ans, il y avait des hauts et des bas et que je comprends et pardonne son geste. Je l'ai toujours soutenu dans tous ces problèmes, scolarité, amours et autres... Je ne l'ai jamais rejeté malgré les difficultés et ce n'était pas toujours facile... mais ce n'était pas assez.
Reste à me pardonner à moi même de ne pas avoir compris que c'était à ce point là. Je pense que ce sera très long. Je sais qu'il le faut mais.... voilà facile à dire...
C'est vrai qu'après, ça paraît évident... mais n'étions nous pas trop proches pour voir... trop impliquées...
Comme vous, j'essaie d'être forte pour mes enfants, de les aider dans leur douleur. C'est sûr que de s'écrouler ne ferai qu'accentuer leur chagrin... Je m'y efforce chaque jour...
Nous partageons ici ce que nous ne pouvons pas toujours dire ailleurs et c'est très important !! cela aide beaucoup. Et nous serons là pour vous répondre.
Affectueusement à toutes
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: soprano le 30 Octobre 2011 à 22:33:16
bonsoir Angelik,Brigitteeddy,Mariej,Moman94,Eausdemars,Brigeric,Newmam
Nous sommes de nouveau toutes là avec cette immense souffrance ,incomprehension a se demander si un jour nous retrouverons un peu de serenite dans cette vie .
Je trouve injuste que nous vivions des moments aussi insupportables alors que nous avons donné tant d'amour ,j'ai passé ma vie a aimé ,a donner a aider et qu'est ce qu'elle me donne la vie en retour ? LE PIRE :le suicide de mon PHILIPPE ,il me manque j'ai mal je ne supporte pas son absence ,je suis decouragée ,j'ai 2 jeunes filles aussi je ne leur montre pas trop mon chagrin et les aident de mon mieux mais j'ai trop mal .QU'EST CE QU'IL LUI AI ARRIVe A MON PHILOU? POURQUOI ?Je perds pied je pleure ça ne va pas ,je cherche ma tête explose de questions  Qu'est ce que j'ai fais ou pas ?pourquoi? et tous ces gens qui ne viennent plus car ils ont peur que ce soit contagieux ,du coup on reste chez soi car dans les villages les gens parlent  aussi on fini par ne plus voir personne  je m'en vais verser mes larmes j'ai trop de chagrin
Bon courage a toutes aussi
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 01 Novembre 2011 à 11:49:48
merci Soprano
Tu as raison, tout ça est vraiment injuste... Nous sommes perdues, toutes les valeurs en lesquelles on croyait, notre image de maman en prend un sacré coup et on ne sait plus...
en plus de notre chagrin, c'est vrai que le regard des autres n'arrange rien. Quand on vous serre la main en regardant ailleurs pour ne pas croiser votre regard... c'est terrible... Alors on évite les autres, on se replie sur soi et c'est pas bon mais que faire d'autre...
Affectueusement à toutes
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: soprano le 01 Novembre 2011 à 22:51:09
bonsoir ANGELIK
MERCI pour tes encouragements ,malgré ton chagrin aussi FORT que le mien Aujourd'hui bizarrement ma journée a été moins difficile que je n'aurai penser .Je suis aller a la messe ,la peine me serrait le coeur mais j'ai tenu bon .Le pretre a cité les defunts de l'année au 1er novembre 2010 jusqu'a ce jour et lorsque le prénom de PHILIPPE EST ARRIVE J'AI FONDU EN LARMES SILENCIEUSEMENT EN ME DISANT QUE TOUS CEUX QUI ETAIENT LA AUJOURD'HUI ETAIENT UN PEU la POUR LUI AUSSI ET J'AI PENSER A NOUS TOUTES ICI POUR NOS ENFANTS FILS FRERE SOEUR MAMAN PAPA TOUS PARTIS TROP TOT  voila apres je suis aller marcher a la cote avec son chien et le chagrin est arrive comme une deferlante a en hurler de douleur .Je realise qu'il ne reviendra pas ,que je ne le reverrrai plus,que nous ne discuterons plus ensemble qu'il ne m'apprendra plus des trucs sur l'ordi ...ET je ne parle pas de ses 2 soeurs l'une est près de nous ,mais la plus jeune est a 900kms pour ses etudes  aussi son chagrin est plus difficile quand elle nous sait ensemble aussi faut gerer et les remonter malgré leurs révoltes leur douleur du manque de leur frere,des pourquoi et pourquoi lui ,pourquoi chez nous ? .C'est aussi cela etre MAMAN,A BIENTOT BON COURAGE A TOUS RESTONS UNIS
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: angelik le 07 Novembre 2011 à 21:52:44
Bonsoir Soprano
Désolée de ne pas avoir répondu plus tôt, la semaine dernière a été difficile... Je vous lis quand même mais je n'ai pas toujours l'énergie pour répondre sans démoraliser tout le monde alors j'attend d'être un peu mieux.
Toujours ces foutues montagnes russes, avec un semblant de sérénité suivi d'un gouffre de tristesse où je me dis que ne n'y arriverai jamais...
Mais maintenant, quand un peu de calme se fait sentir, j'essaie d'en profiter un maximum car je sais bien que cela ne va pas durer...
Tu as raison, restons soudés pour tenir le coup et nous occuper de nos enfants présents qui ont besoin de nous comme nous avons besoin d'eux.
Avec toute mon affection
Titre: Re : mon fils a choisi de partir...
Posté par: soprano le 07 Novembre 2011 à 22:34:47
BONSOIR ANGELIK
C VRAI ON NE PEUT PAS VENIR TOUS LES JOURS CAR NOUS SOMMES EPUISES PAR LE CHAGRIN ET IL NOUS FAUT QUAND MËME ETRE FORTE CAR TOUT TOURNE AUTOUR DE NOUS .CA FAIT TROP MAL  MAIS ON Y ARRIVERA A APAISER LA TEMPETE ET LES TOURMENTS .COURAGE POUR NOTRE ENTOURAGE ET POUR NOS ENFANTS TROP TOT PARTIS . S'ILS SAVAIENT JE SUIS PERSUADEE QU'ILS NE L'AURAIENT PAS FAIT CAR PHILIPPE NE SUPPORTAIT PAS DE VOIR DES GENS DANS LA PEINE AUSSI DES FOIS JE LUI DIT:SI TU NOUS VOIS PHILIPPE AIDE NOUS!!
AFFECTUEUSEMENT