Auteur Sujet: mon fils a choisi de partir...  (Lu 16999 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
mon fils a choisi de partir...
« le: 20 Juin 2011 à 11:40:22 »
Il y a deux mois que mon garçon a choisi de nous quitter. Il n'avait meme pas 20 ans... Je trouve ça injuste mais ne lui en veut pas. Je savais qu'il était mal... Maintenant je comprend qu'il a lutté pendant des mois pour arriver à s'en sortir en affichant presque toujours son sourire d'ange... Mais je m'en veux de ne pas avoir compris à quel point il souffrait. Quand j'essayais de lui parler ou de me rapprocher, il devenait agressif et me rejetait... j'aurai du insister mais ça me faisait mal... Alors je le laissais tranquille et attendait qu'il soit bien et vienne vers nous.
maintenant, je n'arrive pas à continuer... tout me demande un effort géant... et il faut que je m'occupe de la maison, de mes deux autres enfants et de mon mari, aller au travail... on me dit tu dois penser à ton bonheur et à celui de ta famille... pour moi, le bonheur est fini, plus jamais je ne serai insouciante et heureuse, j'aurai toujours le visage souriant de mon petit qui me regarde...
on dit le temps fera son oeuvre... j'en doute... la douleur sera sans doute moins vive mais ne partira jamais.
Je ne suis pas croyante mais j'espère quand meme qu'un jour on se retrouvera car j'aimerai plus que tout le serrer dans mes bras et lui dire que je l'aime très fort et que j'aurai voulu l'aider s'il m'avait permis de le faire.
Une maman déchirée
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne slm

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #1 le: 22 Juin 2011 à 19:46:52 »
Bonsoir Angelik

J'ai lu vos différents témoignages et je vous comprend même si mon histoire est différente. J'ai malheureusement subi deux suicides,
mon mari il y a plus de 20 ans, et mon deuxième compagnon en début d'année. Quelques soient les liens qui nous unissaient, le suicide
d'un proche nous laisse anéanti, rempli de questions et de sentiments contradictoires. Que l'on est été au courant ou non de sa souffrance,
inconsciemment on ne peut accepter l'idée éventuelle d'un geste fatal, même si on a l'intuition qu'il se passera un jour quelque chose. Le pire c'est de se dire que malgrè notre amour on n'a rien pu pour le retenir. J'avais proposé mon aide à mon ami, mais il a comme votre
fils préféré se tenir éloigné de moi, peut être comme vous le dite pour ne pas se laisser détourner de son but. Si vous avez la possibilité
de parler de lui à votre mari, ne vous en privez pas, tant pis si vous le saoulez. Moi je vis désormais seule et il n'y a que sur ce forum
que je peux mettre des mots sur ce que je ressens.
Bon courage
Sylvie

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #2 le: 23 Juin 2011 à 22:10:16 »
Merci Sylvie
votre message m'a touchée car vous êtes la seule à me répondre et que je sais ce que vous ressentez. On se demande ce qu'on a raté ou pas fait... et c'est insupportable de vivre avec ça. Comme vous, je savais qu'il allait se passer quelque chose et j'étais inquiète mais pas une seconde je n'ai pensé au suicide. Il était tellement joyeux par moment et tellement gentil et surtout hyper intelligent... Pour moi, ce n'était pas concevable.

c'est vrai, qu'ils nous évitent et nous tiennent éloignés mais est-ce pour arriver à leur but ou pour nous protéger et faire en sorte que l'on se détache avant... pour que l'on ait moins de peine... je me pose plein de questions ???? A-t-il voulu nous laisser tranquilles en pensant que sans lui et ses angoisses, on vivrait mieux. Il s'est complètement trompé... et votre ami aussi...

Je vous souhaite aussi beaucoup de courage. Il faut aller vers les autres, ne pas rester enfermée dans votre bulle... famille, amis, internet... tous les moyens sont bons pour rompre le silence et évacuer... Affectueusement
Angelik
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne brigitteeddy

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #3 le: 24 Juin 2011 à 01:25:43 »
bonsoir Angélik,                                                                                                                                                                                               Je comprends votre douleur, mon mari m'a quitté volontairement également il y a 5 mois...Il avait déjà fait plusieurs TS. Même si je n'accepte sa façon de faire, je respecte son choix. Et je sais qu'il est à côté de moi, qu'il me soutient. Je pries beaucoup surtout dans les moments de souffrance intense, je lui parle comme avant. Je sais qu'il est là, qu'il me soutient. Vous ne devez pas chercher ce que vous n'avez pas fait ...c'est son choix, et je crois que l'on doit respecter leur décision. Nous devons continuer notre route en apportant tendresse et écoute autour de nous. Je pense , du moins, pour ma part , que cette épreuve me donne une grande force d'écoute des autres via mon métier : paramédical. Vous avez raison, il faut parler pour évacuer la douleur...Pour ma part, j'ai la famille qui m'a écartée, ne me contacte plus depuis le jour du décès, j'ai eu beaucoup de peine au départ de cela mais maintenant je ne leur en veut plus, je me dit que c'est ma ligne de vie et que leur en vouloir attristerai mon mari. Je veux qu'il puisse se reconstruire là où il est. Et les rancoeurs, les disputes ne peuvent pas l'aider à avancer.  Je lis beaucoup de livres sur l'au delà, cela m'a aidée à comprendre et à trouver les mots pour prier et parler avec mon mari....J'espère que vous trouverez l'apaisement du coeur,  Bon courage à vous.

Hors ligne mariej

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 166
  • et le désert refleurira....
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #4 le: 24 Juin 2011 à 15:52:13 »
Bonjour Angélik,

J'ai lu votre message mais j'ai tardé à vous répondre car votre douleur me renvoie à la mienne, vous avez peut être lu mes autres messages. Mon fils a mis fin à ses jours il y a 2ans et demi il avait 31 ans, quand c'est arrivé j'ai eu l'impression qu'une bombe m'avait explosé en pleine figure et aussi au plein coeur de notre famille ! Rien ne le laissait pressentir et c'est terrible, c'est cruel!

Je comprends très bien ce que vous pouvez ressentir, ce déchirement, cette colère, ce sentiment d'injustice, c'est terrible. Ce site a été crée un an après son décès et j'ai beaucoup lu , écouté les vidéos, écrit dans le forum, tout cela m'a aidé.Il est nécessaire aussi de rester entourée, ne pas se couper de sa famille et de ses amis, même si les premiers mois on a envie de ne voir personne et on voudrait rester renfermé à pleurer, certains jours c'est utile et ça fait du bien. La reprise du travail m'a aidé; mais il est vrai que le moral passe par des hauts et des bas, souvent en bas au début.

Maintenant, au bout de 2ans et demi, je vais un peu mieux, certes il y a au fond de moi ce manque terrible qui restera encore longtemps je pense; ce qui m'aide c'est que je crois que sa vie n'est pas finie, elle continue dans "l'au-delà", sous quellle forme? je ne sais pas, mais j'en suis sûre et maintenant c'est lui qui m'aide, je lui parle beaucoup, j'écris aussi dans un cahier depuis son décès et c'est comme si je lui parlais, c'est un peu comme un rituel pour être avec lui.

Notre vie ne s'arrête pas avec celles de nos enfants, même s'ils nous manquent cruellement. En ce qui me concerne, il me reste sa soeur et son frère, mon mari et aussi mes amis; la vie peut encore nous apporter du bonheur et même si notre vie ne sera plus jamais comme avant, elle mérite  d'être vécue ... Courage Angélik, vous êtes au début du chemin, le mieux viendra, mais il faut du temps; vous n'êtes pas seule, venez ici, il y aura des personnes pour vous réconforter.

amicalement
" Parce qu’il y a des coeurs qui sont si grands qu’ils ne battent que lorsqu’ils sont avec les autres."

Hors ligne moman94

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #5 le: 25 Juillet 2011 à 19:12:59 »
bonjour Angelik,

comme je vous comprends et connais votre douleur. Mon fils Pierre s'est suicidé il y a 13 mois à 19 ans.
Je suis passée par différentes phases, le choc violent après l'annonce à 3 heures du matin par le commissariat, puis une sorte d'anesthésie qui m'a permis de faire face pendant quelques jours pour "faire ce qu'il faut faire"(annonce aux proches, décisions pour les obsèques...). comme une zombie, sensation d'être dans un autre monde, une bulle où l'extérieur n'existe pas vraiment.
Puis pendant 2 mois des pleurs quotidiennes, le désir de me rapprocher de lui par la parole et l'écriture.
Je n'ai rien vu venir. Avec le recul je me dis que certaines de ses paroles étaient peut-être un appel au secours. Mais il est facile de refaire le passé. Il était tout sourire et lorsque quelque chose n'allait pas (comme chez beaucoup de jeunes) il répondait à mon souci de l'aider par un "t'inquiète maman". Je me suis beaucoup culpabilisée "de n'avoir pas vu", mais je pense qu'il cachait son mal être pour me préserver. j'ai cru que je ne pourrais continuer à vivre avec cette douleur intolérable permanente. Mes proches, mes amis m'aident beaucoup et mes enfants et petits enfants sont d'une aide précieuse, et j'essaye de profiter de ces moments comme Pierre l'aurait souhaité, c'est une façon d'être avec lui.
Je fais partie d'un groupe de paroles de parents endeuillés. il est important de partager sa souffrance avec d'autres et de se laisser aller à pleurer à dire ce que l'on ressent. Laissez-vous aller. les moments de pleurs nous permettent de faire face.
Aujourd'hui j'ai passé un cap, mais Pierre me manque tellement, je dirais même qu'il me manque de plus en plus ! Je suis très fatiguée.
J'ai aussi beaucoup lu sur le deuil, notamment les livres de Christophe Fauré ("après le suicide d'un proche"), ainsi que des témoignages de parents.
Sachez que vous n'êtes pas seule. Je pense à vous et à votre fils (quel est son prénom ?) et vous associerai dans mon rituel quotidien lorsque j'allume une bougie pour mieux  sentir Pierre près de moi.
Que mes affectueuses pensées vous apportent un peu de force.
Am

Hors ligne Eaux de Mars

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 17
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #6 le: 28 Juillet 2011 à 00:36:41 »
Bonsoir,
Nos histoires se ressemblent il allait avoir 20 ans et du jour au lendemain des policiers sont venus m'annoncer son suicide.
Un moment en effet très traumatisant.
Il n'était pas facile à comprendre car il pouvait passer d'un versant de sa personnalité à un autre versant. Il n'etait pas diagnostiqué mais j'ai compris  seulement après qu'il était probablement borderline (personnalité limite).

Presque 6 ans après, je vis encore presque hebdomadairement des "flash back", des sanglots internes et silencieux en trouvant autour de moi sans chercher ses yeux dans le regard d'un autre, son sourire sur les traits d'un bambin de 2 ans, le type de vêtements qu'il aurait adorés....la liste va à l'infini.

La cicatrice sera toujours presente....bien que je sois allée consulter en psychologie je ne suis pas certaine que je lui ai "vraiment" pardonné, que la honte ait cessé de m'habiter...je crois que je continue de porter ( avec une intensité moindre) le syndrome de l'échec maternel.

Je vous comprends 1000 fois.

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #7 le: 28 Juillet 2011 à 23:04:37 »
Bonjour à toutes
je reviens enfin vers vous car j'ai été très mal ces derniers temps. Mon fils s'appelle Geoffrey et il aurait eu 20 ans en juillet. Le cap a été très difficile à passer et la pente à remonter... En ce moment, le moral est moyen et j'ai beaucoup de mal à retravailler à plein temps après un arrêt à mi-temps thérapeutique depuis son décès. Difficulté de concentration, bref je pédale dans la semoule comme on dit.
C'est vrai que le souvenir de ce jour là reste comme un brouillard et en meme temps très violent et douloureux. J'essaie de tenir pour mes deux autres fils. Le petit (12 ans) à l'air d'aller bien mais ne se confie pas beaucoup. Là, il est en vacances avec mes parents et s'amuse bien et ça me soulage un peu. Par contre, le grand (24 ans) est comme moi, avec un moral en dents de scie et des difficultés à sortir tout ça.
les questions qui me torturaient se calment un peu mais la douleur devient de plus en plus vive. Je n'ai toujours pas pu toucher à sa chambre même si je sais qu'il le faudrait pour ses frères... on essaiera peut être ce week-end.
Je vous remercie toutes pour vos gentils messages. en venant parler ici, je me sens moins seule, moins pestiférée comme j'ai parfois l'impression de l'être auprès des gens "normaux"....
Merci beaucoup. Affectueusement
Angelik
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne brigeric

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #8 le: 07 Août 2011 à 10:03:03 »
Bonjour Angelik,

Lorsque j'ai lu votre histoire, j'ai cru que c'était la mienne. Xavier, mon petit dernier d'à peine 19 ans s'est pendu le 1er février 2011. Je suis la première personne à l'avoir découvert, moi sa maman et cette image hante mon esprit en permanence. C'est une destruction insoutenable. Comme votre enfant, Xavier "était" (non je préfère parler au présent) est souriant, le coeur sur la main probablement pas assez mure, parfois coléreux comme beaucoup de jeunes en conflit avec leurs parents, enfin tout ce qui parait normal, sauf peut-être sa fragilité interne que nous n'avons pas décelé à temps... Et cette décision qui lui passe par la tête profitant de 2 heures d'absence, son père et moi étions partis s'entrainer... Quelle culpabilité d'avoir été s'entrainer ce soir là, il avait probablement besoin de parler et je n'ai rien ressentis, je m'en arracherais les cheveux de la tête, surtout qu'il m'a demandé si j'allais m'entrainer ce soir là, alors que la semaine d'avant je n'y suis pas allée.

Je n'arrête pas d'imaginer mon fils hurler en silence lorsqu'il est passé à l'acte et même peut-être le regrettant, c'est horrible !!!!

Je sais que vous vivez la même chose, je m'excuse de raviver la douleur que vous ressentez mais je pense que çà fait du "bien" de savoir que quelqu'un ressent au plus profond de soi-même tous ces sentiments de douleurs, de tristesses, de haines, de colères et même d'impuissance et j'en passe... pour avoir subit ce drame. Comme vous, nous avons 2 autres enfants, l'ainé qui a 27 ans et sa soeur 24 ans avec laquelle il a une grande complicité, mais là encore il n'a rien laissé transparaitre pour alerter.

Soutenons nous mutullement, je ne tiens pas à parler de deuil, nos enfants sont toujours là ! Bon courage Bisou

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #9 le: 08 Août 2011 à 19:05:05 »
Bonjour Brigeric

Effectivement, nos histoires se ressemblent même si nous ne sommes pas les seules malheureusement à le vivre sur ce forum. Et je vous comprends comme si notre ressenti était un langage commun que nous seules, maman déchirées pouvont comprendre.

Le pire, c'est qu'il ne faut pas trop en parler... ça fait peur aux autres et toute la journée, je fais semblant... le soir, je rentre et je craque dans ma voiture... Envie de hurler de douleur !!

J'ai eu la chance si on peut dire ça comme ça de ne pas le voir car il est allé se pendre dans un bois à quelques km de la maison mais comme vous, je l'imagine seul dans ce bois, dans le noir avec sa détresse et sa souffrance...et cela me fait terriblement mal. j'aurai tellement voulu le prendre dans mes bras, lui dire qu'on l'aimait et qu'on peut toujours s'en sortir, qu'on ferait tout pour l'aider...

Alors on me dit qu'il ne souffre plus... qu'il est en paix... mais j'ai du mal encore à entendre ça... peut-être que ça viendra mais pour l'instant le temps qui passe ne fait qu'augmenter ma tristesse et ma douleur. Geoffrey lui aurait pu venir nous en parler, nous étions tous à la maison ce soir là, mais il nous a évité et a fait très vite pour repartir.

Mon mari qui est son beau-père depuis ses 3 ans ne parle pas beaucoup et est parfois distant. Je comprends sa tristesse et la respecte et je crois que comme moi, il a sa part de culpabilité mais j'aimerai qu'il soit plus proche... et ça ne m'aide pas.

Bref, moi aussi j'espère que l'on pourra se soutenir mutuellement dans notre peine de mamans et qu'ils sont toujours là... Bisou

chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne NEWMAM

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #10 le: 11 Août 2011 à 10:07:39 »
Bonjour Angelik,

J'ai perdu mon fils il y a bientôt 2 mois, une éternité...Moi aussi j'ai un manque de lui, il y a des jours ou j'ai l'impression
que tout cela n'est pas vrai, qu'il va apparaître à la maison comme il le faisait ou bien me téléphoner mais non, rien.
J'ai la chance contrairement à vous de pouvoir parler avec mon mari, il n'approuve pas forcément mes démarches comme
aller sur ce forum, d'ailleurs peu d'hommes y sont, mais lorsque çà ne va pas on se soutient, et puis on doit tenir
pour notre fils de 22 ans qui lui aussi a bien du mal à  surmonter cette épreuve.
J'entends également les mêmes paroles des gens de mon entourage, vous avez fait ce que vous pouviez, il est en
paix, mais çà ne me réconforte pas, ils ne savent pas ce que l'on vit, ils ne l'imaginent même pas.
On me dit :" reprends ton travail, tu seras mieux", comme si le travail allait résoudre toutes les questions qui me trottent
dans la tête et diminuer le chagrin immense que j'ai en moi,  je serai bien incapable aujourd'hui de tenir mon poste.

Un forum est une chaîne d'amitié, d'écoute, nos histoires sont différentes mais nous avons tous le même chagrin
la route sera longue mais on y parviendra en se soutenant mutuellement
Amicalement
Newmam

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #11 le: 11 Août 2011 à 18:57:40 »
C'est vrai que 2 mois pour vous et 3 pour moi, en meme temps ça parait être hier et tellement loin... Ce manque est insupportable et tous les matins on se réveille en se disant qu'on n'a pas rêvé, que c'est arrivé mais on ne réalise toujours pas vraiment. Une amie psy m'a dit que c'était normal, que notre cerveau avait naturellement bloqué certaines zones pour éviter que le choc soit trop brutal et que nous ne devenions folles de douleur... nous sommes en quelque sorte anesthésiées partiellement (et c'est déjà tellement douloureux). Elle dit qu'avec le temps, tout doucement, nos sentiments et nos émotions vont revenir à la normale ou presque mais que ce sera long.
Nous aurons toujours le manque de notre enfant mais nous accepterons son absence et envisagerons la vie d'une autre façon, en étant plus proches des autres et en profitant davantage des choses simples.
J'espère de tout mon coeur qu'elle dit vrai et que nous y arriverons un jour...
Moi j'ai repris mon travail à mi temps thérapeutique au bout de 15 jours puis à plein temps le 25 juillet (sur conseil de mon médecin), donc 2 mois après le décès de mon fils. Et bien, c'est difficile et je suis fatiguée mais cela m'oblige à me concentrer sur autre chose et de ne pas ruminer toute la journée en tournant en rond et à être en contact avec les autres. mais je ne suis pas sure de tenir à plein temps à la rentrée avec la reprise des activités.... on verra bien. J'essaie de me ménager et de m'occuper de mes deux autres fils (12 ans et 24 ans). C'est important. et le reste passera après...
Moi aussi, je vous offre mon soutien et mon amitié dans cette douloureuse épreuve qui est la notre. Personne d'autre que nous ne peut comprendre ce que nous ressentons, meme s'ils l'imaginent, ils sont bien loin du compte...
Amicalement. Angelik
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne NEWMAM

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #12 le: 12 Août 2011 à 09:52:41 »
Bonjour Angelik,

Pourquoi tant de souffrance et de mal être chez les jeunes aujourd'hui pour qu'ils en arrivent là?
Mon fils était alcoolique, je ne m'en cachait pas, nous ne l'avons jamais jugé, c'était une maladie, et d'ailleurs
il voulait s'en sortir il a tout fait pour et nous avons été là pour le soutenir pendant 10 ans il s'est débattu
entre son travail et cette saloperie, il n'avait que 28 ans!
Aujourd'hui, je reste sans projet, il y a un grand vide, il nous prenait tellement de temps, d'énergie à mon mari
et à moi, je ne regrette rien si j'avais dû faire plus je l'aurais fait.
Je lui est toujours dit "je serais toujours là pour toi" il n'y a pas pensé le jour ou il nous a quitté, pourquoi? Pourquoi
ne pouvons nous pas réécrire l'histoire?
Jamais je n'aurais imaginé qu'un jour nous aurions ce lourd fardeau à porter sur nos épaules, j'ai l'impression que
le temps du bonheur est bien loin! Lorsque je regardes les photos je me demandes ce qui s'est passé, pourquoi
on a traversé des années si difficiles depuis son adolescence, qu'est-ce qu'on a pas fait ou mal fait?
Il savait nous remercier pour ce que l'on faisait pour lui et nous dire qu'il nous aimait, il l'avait même écrit, j'ai bien
fait de le garder ce petit mot car il ne nous a laissé aucune lettre.
Je vous souhaite beaucoup de courage à vous aussi petit à petit la douleur sera peut-être moins grande mais
le chagrin restera.
Amicalement
Newmam

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #13 le: 15 Août 2011 à 21:55:56 »
J'ai tardé à répondre sur ce forum. Pas bien du tout ces jours ci. Une tristesse sans fond qui m'épuise... Je n'ai plus aucune force et j'ai fait un malaise jeudi. Le médecin m'a arrêté 2 jours mais pense qu'il faut que j'aille travailler, que c'est le seul moyen de m'aider...
Donc demain retour au bureau, je ne sais pas si j'aurai la force mais je vais essayer.
Comme vous, je me demande quel est ce mal etre qui rongent nos jeunes et pourquoi ils éprouvent ce besoin de boire ou de fumer...
Le mien y a gouter aussi, et a pris de l'alcool ce soir là pour arriver à nous quitter. Je pensais qu'il ne buvait que lors de fêtes avec les copains, maintenant, j'ai des doutes. J'ai retrouvé une bouteille dans sa chambre. Etait ce une habitude... En tous cas, il cachait les choses et lors des repas de famille savait rester raisonnable. Ce n'était peut etre qu'une image qu'il voulait nous donner.
Toutes ces questions qui tournent sans arrêt dans ma tête m'épuisent  ... Je crois que la vie actuelle ne les aide pas. Nous mamans qui travaillons, on fait tout en courant et le taux des divorces n'arrangent rien. sans compter les pères qui baissent les bras après, le chomage etc...
Les soirs comme aujourd'hui, j'ai l'impression que jamais je ne me relèverai de tout ça... sa présence, son rire, meme son bazar dans sa chambre me manque tellement. Je suis vide et sans force et me traine comme une vieille... Je n'arrive meme plus à sourire devant ma famille et faire semblant toute la journée au travail me demande un effort insupportable. Je n'en peux plus...
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne NEWMAM

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : mon fils a choisi de partir...
« Réponse #14 le: 16 Août 2011 à 10:36:18 »
Bonjour Angelik,

Voilà 2 mois aujourd'hui que mon Sylvain nous a quitté et je ne sais pas pourquoi je sens que cette journée sera bien plus dure
que les autres. Je n'arrives toujours pas à y croire, il me manque terriblement, sa façon d'arriver en coup de vent à la maison,
de piocher dans le frigo, tous ces petites choses que j'attendais de lui car il ne vivait pas avec nous et déjà à l'époque son
absence me manquait.
Maintenant il faut faire face, surmonter ou survivre cette terrible épreuve de la vie surtout pour son frère qui lui souffre
aussi et qui ira mal si nous,  parents nous allons mal.

Je vous trouves bien courageuse Angelik de reprendre votre travail si rapidement, ne vaudrait-il pas mieux souffler un
peu et prendre soin de votre santé? Je sais chacun réagis à sa façon, mon mari a repris le travail au bout d'un mois et
il m'a dit que çà l'aidait, mais moi j'ai trop accumulé depuis toutes ces années je me sens épuisé, vidé, quel est le
sens de ma vie maintenant? J'ai tant de chagrin dans mon coeur, il n'y aque des mamans comme nous qui peuvent
le comprendre.
Je vous embrasse toutes.
Newmam