Auteur Sujet: je ne veut plus vous voir.../la dernier phrase que mes filles ont entendu de lui  (Lu 3726 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne sylvia

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Bonjour,
mon nom est Sylvia, veuve depuis octobre 2009,
je vis avec mes deux filles âgé de 16 ans et 10 ans maintenant.
Mon mari se suicider en sautant d'un barrage, il soufré d'une paranoïa obsessionnelle et une perversité narcissique, non soigné !!
Suite a cette maladie non soigné (il ne vouler pas se laisser soigne, ni aider)la vie avec lui était devenue impossible, voir dangereux par moment pour mes filles et moi, les crises de plus en plus violent, j'avais decider de demander le divorce  (20 ans de vie commune) pour le forcer de se laisser soigné
il y avais déjà plusieurs tentatives de suicide des années avant, mais il ne jamais passer réelement a l'acte.
Un grand homme dans son métier et son club automobile, personne ne savai comment il était triste et perdu en lui, un papa attentioner et un mari gentille en dehors de ses crises.
mes filles et moi, on vivé la séparation rélativement bien, plus de peur ni panique. mon mari prennné les filles un We sur deux, j'avoue c'est la j'ai toujours eu le plus de peur dans cette periode.
Mon mari a préparer minutieusement son depart, j'ai pu rassembler les pieces du puzzel, testament au mois de mai 2009, empecher le divorce, pour que je puis rester sa femme (pour nous savoir en sécurité finacierement après son depart), mettre tout les papiers et dossiers en ordre...etc.
un WE au mois de octobre 2009 c'était son WE avec les filles, il chercher les filles devant mon appartement...il était en crise... et hurler devant la maison!!!
il est partie avec les filles...je vouler appeller la gendarmerie, quand j'entendu a nouveau sa voiture arriver et hurler a nouveau..les filles sorté de sa voiture et il crié qu'il ne vouler plus jamais les voir...dans la voiture il avais dit au filles qu'il va les ramener sinon, il fera une bêtise avec elles...
deux jour après on l'a trouvé au barrage, mais le weekend il a passer entourer de ses amis, il avais passer pas mal de coups de télephone a d'autre amis et la famille...rien laisser prévoir qu'il va passer a l'acte...,
Un acte d'amour ?
Sa famille me traitre meurtiere, ne prends même pas des nouvelles de nos filles..il n'existe plus parain et maraine pour les enfants.., ni frére et soeurs d'un prémier mariage de mon mari..etc.
Les colleges de son travail et de son club automobile, nous ont entourer et demander comment on va....(encore merci a eux)
Mes filles souffre encore, même si ça va déjà mieux, la peur de pouvoir me perdre aussi, le manque de leurs papa et la haine de les avoir laisser.....

Hors ligne slm

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Bjr à tous

Quand je lis tous ces témoignages beaucoup ont perdu leur proche de maladie ou accident mais dans leur souffrance au moins ils savent
que ce n'était pas volontaire. Que dire du suicide quand toutes ces questions que l'on se pose resteront à jamais sans réponse.
Ceux qui partent en vous laissant volontairement seule sur le bord de la route ne peuvent pas vous aimer réellement sinon comment nous
infliger une telle souffrance. Aujourd'hui je me dis que je n'ai pas pesé bien lourd dans la balance que je n'étais pas aimée sincèrement
et cette pensée n'atténue pas ma souffrance bien au contraire moi qui ne demandais rien d'autre à la vie qu'un peu d'amour. Cette pensée
me ronge et abime mes souvenirs, je cherche dans ma mémoire le moindre signe d'indifférence à mon égard, toutes ces années n'auront
elles été qu"une mascarade, les paroles, les gestes tendres, les cadeaux n'avait aucune signification ?
Mon ami ne venait plus me voir depuis plusieurs semaines parce qu'il ne se sentait pas bien, il m'avait déjà écartée de sa vie et je ne peux
m'empécher de lui en vouloir, je lui avait proposé mon aide mais il a préféré partir seul sans un mot.

Que ceux qui ont eu la chance d'un amour partagé jusqu'à la mort gardent ce bien précieux au fond d'eux.

A bientot

Sylvie

Hors ligne sylvia

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
Merci Sylvie pour votre temoinage,
je pense un "départ" volontaire est un grand cri de malêtre, de douleurs qu'on ne s'imagine pas et ses personne ne voient plus qu'il sont entourer de l'amour, d'amis et famille, mon mari était concient par moment qu'il fait énormement du mal autour de lui et cela risque de s'agraver de plus en plus...
petit anecdote: au mois d'aout 2009 il a attaquer quelqu'un avec un couteau, pour raison qi'il fait de la poussiere avec sa voiture sur un chemin de terre sec....
Mon mari a choisie de partir, même si il met indirectement la faute sur moi, il ne pouvai pas avouer ouvertement devant tout le monde qu'il était malade... mais c'est en partie par amour pour son entourage qu'il a pris cette décision, pour nous préserver et proteger du pire...de nous faire du mal aussi physiquement !!!
il se peut donc aussi votre ami a pris distance avec vous par amour pour vous, de vous mettre a l'écart pour vous proteger le mieux qu'il pouvez dans sa situation...
quelqu'un qui souffre d'un cancer ou autre, qui a des grand douleurs...on le comprends qu'il souhaite "partir", mais le mal-être dans la tête et son corps, c'est aussi une grand souffrance terrible qu'on arrive pas toujours a comprendre et a réaliser...

Hors ligne mjdi

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 13
Je suis d'accord avec toi Sylvia. Les gens qui se suicides sont très mal, ils veulent ne plus faire souffrir leurs familles. Ils se savent malades, mais souvent ne veulent pas l'admettre. Et au moment de passer à l'acte ils ne pensent plus à leurs proches, ils pensent seulement à leur mal de vivre. Moi, je n'en veux surtout pas à mon mari. Je m'en veux à moi, de ne pas avoir assez compris sa souffrance!!
Souvent, ils nous font vivre un vrai cauchemar pendant des années et ils se savent un poids, un fardeau... Et c'est pour cette raison qu'ils choisissent de partir.