Auteur Sujet: Mon compagnon m'a quitté  (Lu 32742 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #150 le: 23 Août 2018 à 14:09:10 »
La culpabilité est là et sera toujours là.
Elle s'atténuera avec le temps, mais elle est bien là.
Il est bon d'échanger sur tous nos maux pour l'apprivoiser, la comprendre, mais au fond, elle sera toujours là.
Il faudra apprendre à vivre avec, s'asseoir dessus. Cet émoi, cet écho au fond du ventre, ne partira jamais.

... et faire avec l'absence. Se dire que la personne aimée a préféré arrêter de vivre à ce moment là. J'espère qu'il ne m'a pas détesté. Ou qu'il ne s'est pas donné la mort par refus de me hair, d'être en colère contre moi.
IL N'EST PLUS LA.... rentres le toi dans le crane Michaël!!!!!!!!!!! je ne peux pas.

La reprise du travail me fait du bien. Elle évite de trop cogiter, de tourner dans tous les sens.
Du temps, du temps, du temps, pour accepter l'inacceptable. Mais est ce possible au moins d'accepter l'inacceptable?
Obligé, impossible de faire autrement.
Oui, j'ai peut être blessé, sans le vouloir (?) mais bon... on me dit que ce n'est pas grave, qu'on est pas responsable de ce geste terrifiant et incapable, qu'il faut continuer à vivre.
Mais quand dans cette société infame se soucie t'on de son voisin, de son ami isolé et qui souffre?
Certes, normalement, selon la norme, on ne se suicide pas après une rupture.
Oui... ok... mais quand cela arrive? On en déduit quoi? Qu'on doit oublier?

J'étais au telephone avec une ancienne collègue mardi : elle m'annonce que dans son environnement professionnel, trois personnes se sont suicidées sur les deux dernières années.
Là aussi? Pas de responsables? Circulez, il n'y a rien à voir? On ne pouvait pas savoir... ben non... mais peut être que sur ces trois là, certains souffraient de solitude, de mal être et que personne n'était là pour les écouter, les aider...
Société malade. Mais la société et ses spécialistes nous disent qu'on n'est pas coupable. .. Continuons à vivre, à travailler, à consommer.
Circulez, y a rien à voir.
Alors essayons de continuer, mais il faudra du temps pour être à nouveau heureux et léger.

Je n'arrive toujours pas à concevoir la mort de Ludovic. Je ne pourrai jamais complètement me faire à cette idée. Je préfère me dire qu'il est parti loin, dans un beau pays, pour refaire sa vie auprès de gens qui sauront l'aimer et prendre soin de lui. Moi, j'ai complètement échoué et je l'ai brisé.
Tu es mort de désillusions, moi, pour le moment, je n'arrive plus à avoir d'illusions. Du coup, cela m'évitera de sombrer comme toi.

C'est mon humeur du jour...
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1946
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #151 le: 23 Août 2018 à 14:24:59 »
Coucou Mike,
On ne doit surtout pas oublier. Il faut en faire qq chose de cette disparition. Trop tôt pour savoir quoi, mais c'est nécessaire.
On le leur doit. Enfin, je vois les choses comme ça.
Ils sont morts de ne jamais avoir trouvé leur place, et les responsables sont nombreux.
Bien sûr, nous sommes aux premières loges et ça va nous changer en profondeur.
Nous serons peut-être plus attentifs aux autres, moins pétris de certitudes.

On sait maintenant que certaines personnes peuvent se tuer par désespoir amoureux.
A nous de dessiner qq chose qui inscrivent leur mort tragique dans un tableau qui leur ressemble.

Je ne sais pas comment faire, mais c'est ce qui me porte actuellement. Ne pas laisser sa mort rester absurde.
Continuer à l'aimer par-delà la mort.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1946
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #152 le: 23 Août 2018 à 16:24:21 »
Merci Christophe.
Michael m'aide beaucoup aussi.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne SC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #153 le: 24 Août 2018 à 21:53:32 »
Mon Michael,

J’espère que tu as passé d’agréables vacances même si ce n’était pas tous les jours facile pour toi : la tristesse, la culpabilité.... Nous avons fait de jolies balades, cueillit de jolis bouquets que tu vas faire sécher pour Ludo. Tu étais souvent sur le site du deuil qui t’apporte du réconfort. J’en profite pour remercier toutes les personnes bienveillantes de ce site.

Notre relation si évidente au début a été bouleversée par ce drame. Cette évidence s’est transformée pour toi petit à petit avec la culpabilité en doutes, regrets puis remords. Tu aimerais tant revenir en arrière, effacer cette parenthèse pour retrouver ton trésor. Tu l’aimes tellement maintenant. Si je le pouvais, je t’offrirais cette machine à remonter le temps dont tu parles pour effacer notre histoire et le drame qu’elle a provoquée mais avec tous les messages qui tu lui as écrit depuis pour que tu puisses comprendre sans que ce drame n’arrive combien il est important pour toi.

Ton compagnon qui t’aime très fort mais ne sera jamais à la hauteur de ton Ludo.

Christophe,

J’ai été touchée et émue par votre message car il me fait écho à la souffrance qui a été celle de mon frère. je perçois dans vos paroles comme une alerte et Il me semblait important de vous apporter un soutien.

Vous me semblez être très profondément troublé notamment par vos relances. Je pense que vous devez vivre ce silence comme une véritable souffrance. Christophe, Il faut comprendre qu’il doit être sûrement très difficile à lui de vous répondre et encore plus de vous dire les sentiments qu’il ressent à votre égard. Michael semble encore trop affecté par la disparition de son compagnon. D’autant plus que votre relation semble avoir été le révélateur, malheureusement trop tardif, de l’amour qu’il éprouvait réellement et réciproquement pour son compagnon. Il est donc normal qu’il regrette tous ses choix dont ceux qu’il a fait pour vous qui font partie du contexte de la mort de son conjoint. En cela, votre présence sur ce forum est peut être vécu pour lui comme une intrusion qui fait interférence à leur relation.

il n’est pas encore en mesure de pouvoir reconstruire une histoire tant qu’il aime son conjoint. Même disparu, leur histoire continue toujours pour lui. Il ne pourra vous aimer qu’à partir du moment où il aura réussi à faire le deuil de sa relation. Il doit décider de tourner la page de leur histoire afin d’envisager à reconstruire une nouvelle en acceptant qu’elle sera moins parfaite que celle qu’il a vécue.

Pourquoi se faire du mal? L’essentiel pour vous si vous l’aimez, n’est il pas qu’il aille mieux grâce aux discussions avec ses amis, à ce forum,,.. même si vous aimeriez être son sauveur car vous vous sentez peut être aussi coupable? Mise à part dans son premier message pour expliquer le contexte qui a conduit au drame, il ne parle pas de vous, de ce que vous lui apportez. Pourtant vous vous citez des éléments qui auraient pu être bénéfiques à sa reconstruction lors de vos vacances mais pour lui ce n’est ça qui le fait avancer. il faut accepter que vous et votre relation n’êtes pas une aide pour lui. Il avance grâce à ses amis, à ce forum, à son travail.

Il faut que vous preniez soin de vous. Avoir écrit ce message est un bon début pour extérioriser votre mal être. Il me semblait important de vous apporter une réponse à votre message pour vous montrer que vous n’êtes pas seul. Car il ne faut pas rester seul. Mon frère a fait cette erreur. il faut savoir s’entourer des bonnes personnes quand on est en souffrance. Il ne faut pas hésiter à se confier à vos amis car ils seront là pour vous.

Je suis sincèrement de tout cœur avec vous.

Sylvie

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1946
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #154 le: 24 Août 2018 à 22:17:14 »
Ton absence est si dure parfois, surtout quand je suis inoccupé.
Pourquoi cette fin si horrible, cet arrachement à notre monde...Purquoi ce cauchemar qui s'abat sur moi? Qu'ai je donc fait de mal pour mériter cela?
Vais-je arrêter de pleurer un jour?
Es tu ailleurs, veilles tu sur moi? Est ce que tu me regardes? Est ce que tu vois ma peine?

Comment vais-je organiser ce week-end sans toi? Je ne sais pas encore...

Très cher Mike, je suis avec toi de tout coeur. Tu n'as rien fait de mal. Ce qui t'arrive est d'autant plus dur que c'est injuste.
Pourquoi lui, pourquoi toi ? Je ne sais pas, mais je sais que tu n'y es pour rien.
Je le sais et j'en suis de plus en plus persuadée en te lisant.
Jamais tu ne lui aurais fait de mal délibérément.
Je ne sais pas non plus s'il te voit. Je l'espère.
Mais une chose est sûre : ce qui compte désormais, c'est le roman de votre histoire.
Tu vas l'écrire seul, mais avec un profond respect pour Ludo, si cher à ton coeur.
Tricote, raconte, dessine votre très belle histoire, rends-la douce et chaleureuse. Elle t'accompagnera toute ta vie.
Elle fera vivre Ludo à travers toi, et permettra que sa vie ne se résume pas à ce dernier geste.
Tu ne seras plus jamais seul. Il sera en toi.

Tu pleureras moins, un jour, mais ton chagrin est immense, il faudra beaucoup de temps.

Je serai toujours là si tu as envie d'un mojito ou d'un café.
Je me contenterai même d'un verre d'eau du robinet, si tu as du chocolat.

Je te serre fort, très fort... Continue à nous raconter Ludo... C'est si doux quand tu parles de lui.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #155 le: 24 Août 2018 à 22:23:50 »
Ludovic,

Cela aurait pu être un vendredi comme tant d'autres.
Je serais rentré du travail vers 21h ou 21h30 si j'etais passé à la salle de sport.
On est encore en vacances, tu serais rentré de chez tes parents. Tu profiterais de ta dernière semaine de vacances avant la rentrée scolaire.
Tu m'attendrais chez moi.
Tu aurais peut être achteté une pédale ou un petit synthé que tu bidouillerais avec le casque sur les oreilles.
Tu serais assis sur le canapé, tu ne  m'aurais pas entendu et tu m'aurais souris en me voyant entré dans la pièce.
Tu aurais fait le dîner avec un bon petit rosé, et toujours des bougies pour illuminer la table.
Pour me relier à toi, je passe un cd dont j'ai découvert le titre à travers un de tes tableaux : la leçon des ténèbres par Couperin, les voix sont cristallines, sorties d'une cathedrale (c'est magnifique, sublime, divin, évidemment... tu es si inspirant).
Les larmes coulent.
J'ai acheté une soupe de poisson avec tous les ingrédients pour compléter. Je vais la manger sans toi (on aimait bien cela) mais en pensant à toi.
je vais peut être faire bruler une bougie en ton hommage.
Ton absence est si dure parfois, surtout quand je suis inoccupé.
Pourquoi cette fin si horrible, cet arrachement à notre monde...Purquoi ce cauchemar qui s'abat sur moi? Qu'ai je donc fait de mal pour mériter cela?
Vais-je arrêter de pleurer un jour?
Es tu ailleurs, veilles tu sur moi? Est ce que tu me regardes? Est ce que tu vois ma peine?

Comment vais-je organiser ce week-end sans toi? Je ne sais pas encore...

SC,
je ne sais pas qui vous êtes, mais je trouve vos propos un peu inapproprié, face à une histoire  que vous ne connaissez pas.
Vous semblez en effet transposer celle-ci selon votre propre vécu qui est radicalement différent du mien.
Je ne suis pas non plus d'accord avec ce que vous relatez ou penser connaître de ma personne.
En douleur, je suis venu sur ce forum pour échanger et essayer d'avancer avec des personnes qui connaissent les mêmes difficultés que moi, trouver un sens au drame que je vis. Je vous remercie de respecter cela.
J'ai trouvé mon ancien compagnon mort chez lui. La dernière sensation que j'ai de lui est l'odeur de mort qui avait eu le temps, en trois jours, de recouvrir tout son appartement. alors oui, vous comprendrez que je suis particulièrement déchiré par ce que je vis.
Le sujet que vous évoquez ne concerne pas, il me semble, le fil que j'ai ouvert. J'essaie de gérer ma vie comme je peux en ce moment, au jour le jour, sans réflexion veritable. Je me laisse guider par mes humeurs et par mes sensations, mes souffrances et c'est tout.
Je vous remercie donc de déplacer votre message vers un fil que vous aurez pris soin de créer, dans lequel vous exprimerez les raisons personnelles qui vous amènent à être ici, comme tout le monde... soit d'envoyer vos remarques par le biais de la messagerie spécialement conçu à cet effet.
Bien à vous
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #156 le: 24 Août 2018 à 22:30:34 »
Très cher Mike, je suis avec toi de tout coeur. Tu n'as rien fait de mal. Ce qui t'arrive est d'autant plus dur que c'est injuste.
Pourquoi lui, pourquoi toi ? Je ne sais pas, mais je sais que tu n'y es pour rien.
Je le sais et j'en suis de plus en plus persuadée en te lisant.
Jamais tu ne lui aurais fait de mal délibérément.
Je ne sais pas non plus s'il te voit. Je l'espère.
Mais une chose est sûre : ce qui compte désormais, c'est le roman de votre histoire.
Tu vas l'écrire seul, mais avec un profond respect pour Ludo, si cher à ton coeur.
Tricote, raconte, dessine votre très belle histoire, rends-la douce et chaleureuse. Elle t'accompagnera toute ta vie.
Elle fera vivre Ludo à travers toi, et permettra que sa vie ne se résume pas à ce dernier geste.
Tu ne seras plus jamais seul. Il sera en toi.

Tu pleureras moins, un jour, mais ton chagrin est immense, il faudra beaucoup de temps.

Je serai toujours là si tu as envie d'un mojito ou d'un café.
Je me contenterai même d'un verre d'eau du robinet, si tu as du chocolat.

Je te serre fort, très fort... Continue à nous raconter Ludo... C'est si doux quand tu parles de lui.


Je te remercie Bmylove d'être présente et de m'apporter un si chaleureux soutien.
Je vais me prendre un café après le repas, que je partagerai avec toi ;-)
... j'ai des chouquettes à la noix de coco  si tu le souhaites.
Tes propos sont un réconfort et nos échanges, parfois tristes ou compliqués, nous permettent d'avancer.
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1946
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #157 le: 24 Août 2018 à 22:34:15 »
Chouquettes à la noix de coco !! Mazette !
J'enfile des baskets et j'arrive. :-* :-*
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #158 le: 24 Août 2018 à 22:40:36 »
Chouquettes à la noix de coco !! Mazette !
J'enfile des baskets et j'arrive. :-* :-*

... et une petite musique grave, pure et belle comme la vie :
https://www.youtube.com/watch?v=Aa5lgqF8fgo
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne SC

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #159 le: 25 Août 2018 à 00:14:20 »
Ludovic,

Cela aurait pu être un vendredi comme tant d'autres.
Je serais rentré du travail vers 21h ou 21h30 si j'etais passé à la salle de sport.
On est encore en vacances, tu serais rentré de chez tes parents. Tu profiterais de ta dernière semaine de vacances avant la rentrée scolaire.
Tu m'attendrais chez moi.
Tu aurais peut être achteté une pédale ou un petit synthé que tu bidouillerais avec le casque sur les oreilles.
Tu serais assis sur le canapé, tu ne  m'aurais pas entendu et tu m'aurais souris en me voyant entré dans la pièce.
Tu aurais fait le dîner avec un bon petit rosé, et toujours des bougies pour illuminer la table.
Pour me relier à toi, je passe un cd dont j'ai découvert le titre à travers un de tes tableaux : la leçon des ténèbres par Couperin, les voix sont cristallines, sorties d'une cathedrale (c'est magnifique, sublime, divin, évidemment... tu es si inspirant).
Les larmes coulent.
J'ai acheté une soupe de poisson avec tous les ingrédients pour compléter. Je vais la manger sans toi (on aimait bien cela) mais en pensant à toi.
je vais peut être faire bruler une bougie en ton hommage.
Ton absence est si dure parfois, surtout quand je suis inoccupé.
Pourquoi cette fin si horrible, cet arrachement à notre monde...Purquoi ce cauchemar qui s'abat sur moi? Qu'ai je donc fait de mal pour mériter cela?
Vais-je arrêter de pleurer un jour?
Es tu ailleurs, veilles tu sur moi? Est ce que tu me regardes? Est ce que tu vois ma peine?

Comment vais-je organiser ce week-end sans toi? Je ne sais pas encore...

SC,
je ne sais pas qui vous êtes, mais je trouve vos propos un peu inapproprié, face à une histoire  que vous ne connaissez pas.
Vous semblez en effet transposer celle-ci selon votre propre vécu qui est radicalement différent du mien.
Je ne suis pas non plus d'accord avec ce que vous relatez ou penser connaître de ma personne.
En douleur, je suis venu sur ce forum pour échanger et essayer d'avancer avec des personnes qui connaissent les mêmes difficultés que moi, trouver un sens au drame que je vis. Je vous remercie de respecter cela.
J'ai trouvé mon ancien compagnon mort chez lui. La dernière sensation que j'ai de lui est l'odeur de mort qui avait eu le temps, en trois jours, de recouvrir tout son appartement. alors oui, vous comprendrez que je suis particulièrement déchiré par ce que je vis.
Le sujet que vous évoquez ne concerne pas, il me semble, le fil que j'ai ouvert. J'essaie de gérer ma vie comme je peux en ce moment, au jour le jour, sans réflexion veritable. Je me laisse guider par mes humeurs et par mes sensations, mes souffrances et c'est tout.
Je vous remercie donc de déplacer votre message vers un fil que vous aurez pris soin de créer, dans lequel vous exprimerez les raisons personnelles qui vous amènent à être ici, comme tout le monde... soit d'envoyer vos remarques par le biais de la messagerie spécialement conçu à cet effet.
Bien à vous

Michael,
Vraiment navrée de vous avoir froissée en cherchant à apporter une réponse à votre ami.
A la prise de connaissance de votre dernier message adressé à Ludovic, je vous souhaite de trouver l’appaisement et de faire votre deuil pour vous permettre de reconstruire sereinement ensuite une nouvelle histoire. C’est la bonne solution car on ne peut pas construire sans avoir fait le deuil de sa précédente relation surtout dans la situation complexe qui était la votre. En espérant que votre ami n’est pas trop abattu et qu’il est bien entouré pour vivre cette épreuve.
Je vous souhaite une bonne continuation à tous les deux et ne vous importune plus.
Bien à vous,
SC

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #160 le: 25 Août 2018 à 21:29:04 »
Christophe,

Je peux comprendre que la situation soit compliquée pour toi et j'en suis terriblement navré. La difficulté est que je n'y peux rien.
Ce forum est un lieu d'apppaisement basé sur l'anonymat où des personnes échangent sur le deuil en exprimant leur souffrance et en faisant preuve de soutien à l'égard des autres (un lien de fraternité). A mon insu et malgré mes injonctions, tu as décidé de t'adresser à moi via ce forum, en dépit du principe de base qui gouverne celui-ci.

Je vais donc à mon tour te récapituler, à nouvrau, tout ce qui m'a extrêment heurté de ta part dans mon processus de deuil ô combien terrible à vivre, et qui m'a, en plus de la déchirure de la perte,  rajouté des difficultés et du tourment dont je me serais bien passé :
- après seulement un mois et demi  qu'on se soit rencontré, tu n'as pas â exiger d'être présent pour m'accompagner à la morgue où se trouve le cerceuil de mon compagnon de 8 ans qui s'est suicidé. C'est du bon sens, une pondération que tout à chacun peut naturellement comprendre.
- tu ne peux pas non plus contester les messages que je fais graver sur la plaque funéraire de Ludovic (avec toi pour toujours)  : et bien oui... je serai avec lui pour toujours, même au delà de la mort. C'est cruel d'avoir à te rassurer même sur cela, d'avoir à m'expliquer sur le sens de ces mots
- tu n'as pas à me faire un scandale à un dîner devant les 2 amis de Ludovic parce que l'on souhaitait etre entre nous quelques jours après son enterrement, sans toi.
- tu n'as pas à exiger d'etre là lorsque je souhaite évoquer Ludovic en tête à tête avec des personnes qui l'ont connu.
- tu n'as pas à me dire que tu n'aimes pas les statues de Ludovic et qu'elles ne trouvent pas leur place chez moi.
- lorsque je te dis que j'aimerai toujours Ludovic, tu ne peux pas t'interroger pour autant sur ta place ou me dire que je n'aurais peut être pas dû le quitter. C'est absolument terrifiant.... te rends tu comptes de la peine et de la culapbilité que ca crée en moi???
- tu n'as pas à te sentir exclu lorsque le jour de l'anniversaire de Ludovic, je veuille être seul et passer l'après midi avec les amis proches de Ludovic. Là aussi, encore un moment gâché.
- Tu n'as à consulter, à mon insu, des textes que j'écris sur Ludovic et de me questionner ensuite sur leur contenu. C'est un manque de respect et c'est terriblement cruel.
- Tu n'as pas à mettre en doute mes émotions ou mes sentiments les plus profonds. Le deuil est cyclique, il y a des hauts, des bas. Les larmes et le chagrin que j'écris ici, parce que cela me fait du bien de l'exprimer avec ma sincérité du moment, sur ce forum, ne sont pas des fictions.
En revanche, ta présence, ta protection et ton immense soutien me sont très précieux. Je ne serais pas aussi bien aujourd'hui si tu n'avais pas été là,, Je t'en remercie du fond du coeur. Et je suis profondément désolé de ne pas pouvoir t'aider, car tu es toi aussi une victime "collatérale" de ce drame, mais vraiment, je n'ai pas les ressources et je suis trop impliqué (souffrance, culpabilité, perte d'une personne essentielle, majeure, un pilier de ma vie) pour t'aider sereinement.
Désolé de ne pas t'apporter un terrain appaisé.
Et même si tout est très difficile pour moi, je suis très heureux de t'avoir rencontré.

Je ne devrais pas utiliser ce biais pour te répondre, mais je suis au bord de l''implosion... Je m'excuse auprès des personnes endeuillées qui consultent incidemment mon fil.
Ce message ne suppose aucune réponse.
« Modifié: 25 Août 2018 à 22:18:57 par mike67 »
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1946
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #161 le: 25 Août 2018 à 22:49:28 »
Coucou Mike, comment vas-tu ce soir ?
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 747
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #162 le: 26 Août 2018 à 10:58:19 »
Bonjour,

Vous êtes tous les deux fort sympathiques, votre chagrin, votre douleur, votre mal être,  sont infiniment respectables, et votre situation est difficile, mais ce forum est-il le lieu pour régler vos comptes ?

Je ne le pense pas .

Tout ceci ne nous regarde pas .

Bien à vous

Nora




Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 727
Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #163 le: 26 Août 2018 à 12:24:58 »
Coucou Mike, comment vas-tu ce soir ?

Bonjour Bmylove,

Je dormais déjà lorsque tu m'as écrit.
et oui! C'est toi l'oiseau de nuit!
J'essaie d'aller au mieux en faisant avec les contraintes qui pèsent  sur chacun d'entre nous.
Je suis heureux de voir que tu sembles aller mieux.
La culpabilité est moins présente depuis quelques jours. Je pense que la reprise du travail y est pour quelque chose. On est moins dans l'enfermement.
Après, j'ai des moments de grands chambardements de tristesse.
Ce n'est pas facile le premier jour, les gens me regardent toujours avec un oeil un peu inquiet depuis le drame.
C'est un cap qui ne sera peut être pas facile pour toi, car tu etais arrêté (contrairement à moi qui etait simplement en congés), mais c'est un cap nécessaire qui fait partie du retour à la vie.

Retrouver un sens à la vie, jour après jour.

 je t'embrasse



There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2712
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #164 le: 26 Août 2018 à 12:32:31 »

    Chers Mike et Chris,

    Si je me permets de vous répondre, c'est dans le sens où je découvre pour la première fois ici, l'expression sur le vif des tensions que crée un deuil dans un couple ...
    Cet endroit est dédié au deuil, à son respect, à tous ses aspects que les personnes qui ne vivent pas le deuil trouveront peut-être irrationnels, malsains ...
    Continuer d'aimer une personne en deuil c'est aimer une personne qui ne se connaît plus, qui doit prendre son temps, beaucoup de temps ...
    Le deuil que vit Mike, un deuil par suicide, donc particulièrement dur, traumatisant, est très récent, qqs mois ce n'est rien ...
    Bien sûr nous comprenons Chris, l'injustice de vivre une belle histoire soudainement compliquée, la frustration de ne pouvoir rendre l'autre heureux comme "avant", vouloir "son bien" avec des bons conseils (que nous, hélas "experts" du deuil, trouvons bien maladroits)
    Ne vous faites pas plus de mal qu'il y en a déjà ...  :'(
    Un deuil exige le respect sacré ...
    Je vous souhaite à tous deux des moments de tendresse exempts de toute "explications" à chercher ...

     Je vis depuis 5 ans et demi le deuil par suicide de Kalahan, premier-né de mon frère, il avait 14 ans et demi ...
     Mon mari et même moi, avons été surpris de l'intensité de mon deuil.
     Après qqs semaines de "patience", il s'est inquiété de ne plus compter autant pour moi, de me voir "trop là-dedans", heureusement il a su me faire confiance, accepter humblement qu'il n'était pas "tout" pour moi, que je ne l'en aimais pas moins mais que j'avais, j'ai toujours besoin de m'occuper de la place difficilement descriptible qu'a pris Kalahan en moi depuis sa mort ...

   Bonne continuation à vous deux, affectueusement,  :)  Martine.