FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après le suicide d’un proche => Discussion démarrée par: mike67 le 24 Juillet 2018 à 16:37:44

Titre: Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 24 Juillet 2018 à 16:37:44
C'est la première fois que je décris ce que je ressens via un forum, mais celui-ci me semble plein de bonté.

J'ai l'impression que ma vie s'est arrêté et je suis déchiré par la culpabilité. Je n'ai pas d'envie de suicide, mais je m'en veux cruellement et je me hais pour mes agissements.

J'ai vécu une histoire avec un garçon que j'avais rencontré il y a huit ans, lors de mon arrivée à Paris.
J'ai été séduit par son humilité, sa gentillesse, sa tendresse, son humour, sa prévoyance, sa créativité, son talent, son immense culture.
L'attachement était présent et partagé. Néanmoins, j'avais toujours le sentiment d'une relation déséquilibrée (peur de l'abandon chez mon compagnon)  dans laquelle j' avais du mal à me retrouver, tandis que je sentais que j'étais tout pour lui, que tout son bonheur reposait sur moi. Comme tous les couples, nous avons eu des moments de réflexion ou de pause, d'incompréhension.  Au fur et à mesure du temps, une certaine distance s'est installée, même si les sentiments et le plaisir des moments partagés étaient présents.
Et comme je suis un être qui se questionne (peut être trop), j'avais de plus en plus de doute sur un avenir ensemble, en dépit de l'attachement que j'avais pour lui.
Et puis... j'ai rencontré une personne sur mon lieu de travail et une reciprocité amoureuse assez forte et évidente est arrivée.
Que faire à ce moment là? J'ai réfélchi, réfléchi, j'étais tiraillé.
Et un soir, j'ai annoncé à mon compagnon que j'avais rencontré quelqu'un, que j'étais perdu.  j"étais en larmes, déchiré par le mal que je lui faisais. Je l'ai pris dans mes bras, je lui ai dit que je n'arrivais pas à trouver les clés pour continuer avec lui et que j'en était horriblement désolé, mais que j'étais très attaché à lui et que je ne voulais pas qu'il soit malheureux. Il m'a dit qu'il ne m'en voulait pas, qu'il avait compris mais que j'étais le grand amour de sa vie. Puis il est parti... Je lui ai dit que j'étais perdu, que je le recontacterais rapidement. Après cette soirée, je me suis inquiété pour lui et je pensais à lui tout le temps.
et une semaine après, il se suicidait chez lui.
Et là, le cauchemar a commencé pour moi, un gouffre béant  de culpabilité  et de larmes m'a emporté.
Ludo était si doux et si prévenant avec moi que d'imaginer sa souffrance de vivre sans moi est un crève cœur.
Tout est bousillé, gangréné.
J'ai pris la pire décision de toute ma vie et je m'en voudrai jusqu'à la fin de mes jours pour les paroles que j'ai prononcé.
Le premier mois après sa mort était une horreur... la fatigue, le stress, l'angoisse, le dégoût de moi même, les souvenirs figés, imaginer que Ludovic était décédé était impossible pour moi, même aujourd'hui, je n'y parviens pas.
Comme toutes les personnes qui perdent un être cher, on peste contre le fait que le monde continue de tourner normalement, comme si rien n'était, alors qu'on sait que le monde est définitivement différent, moins beau, car la personne aimée n'est plu.

La phase de recherche effrénée pour comprendre son geste. Je m'en veux terriblement et je n'arrive pas à sortir de ma tête ces regrets épouvantables. Il ne s'agit pas de regretter une mauvaise météo, d'avoir vu un mauvais film... mais d'avoir pris une décision qui a plongé mon autre dans la mort.
Après trois mois et demi, la douleur est moins forte, mais la tristesse et une gravité s'est tapie en moi. Je n'ai même pas envie qu'elle sorte car je mérite cette douleur, qui n'est rien à côté de celle dans laquelle Ludovic était plongé.
Je n'ai pas été là pour voir sa tristesse, il n'a même pas pensé à m'appeler au secours... je serais pourtant accouru immédiatement, sans réfléchir.
Je butte contre mon présent, contre un futur que je refuse de voir, comme j'ai buté devant la souffrance de mon compagnon, que je n'ai pas vu ou pas voulu voir. La vie  réserve des choses terrifiantes, absurdes. Ce n'était pas son heure pour mourir, non... mon dieu non...
et je sens le temps des congés estivaux qui avancent, mes premières vacances sans lui, moi vivant, et lui sous terre.. C'est intolérable pour moi. Il me manque tant... mais en même temps, j'ai honte de ressentir cela, alors que je l'avais quitté.
Je me sens misérable, confus, incapables de prendre une décision juste. J'ai perdu une perle, une personne admirable a quitté mon monde... C'est terriblement cruel, mais c'est quand on perd un proche qu'on s'aperçoit à quel point il nous manque, à quel point on regrette de ne pas avoir été plus gentil à certain moment, d'avoir raté certain rendez-vous de vie avec lui.
Bref.... plus rien ne compte à par lui aujourd'hui, mais je le comprends alors qu'il n'est plus là. Lui était plus intelligent que moi et l'avait compris... et je me retrouve dans la position du bourreau, de celui qui punit l'autre de m'avoir aimé... quelle horreur... quelle horreur...
Michaël



Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 24 Juillet 2018 à 17:44:11
Michaël,
C'est troublant pour moi de te lire. Je me reconnais tellement...
Je ne l'avais pas quitté, mais je l'en avais menacé.

Ta culpabilité, je la connais, on cohabite depuis 3 mois et demi.
Elle ne lâche rien, cette saleté.

J'ai envie de te dire plusieurs choses, et tu me diras si tu es d'accord.

D'abord, nos chéris avaient une histoire de vie, un passé sans nous qui les a abîmés au point de leur ôter toute estime de soi.
On se suicide pas parce que l'autre nous quitte, mais en raison de plusieurs facteurs qui se sont accumulés, plusieurs paramètres.
Ils avaient besoin de nous pour combler la ou les failles de leur personnalité. Mais nous n'y pouvions rien.
Nous n'y sommes pour rien.
Ces personnes sont touchantes, attachantes, mais tellement dépendantes qu'elles ne peuvent imaginer vivre sans leur objet d'amour, reflet de la première relation, celle à la mère. Leur lien d'attachement est vital, un peu différent du notre, et tu ne pouvais pas le deviner.

Mon homme m'a prévenu qu'il allait se pendre, et je n'ai rien fait, j'étais terrifiée.
Ludovic ne t'a pas appelé, et c'est tant mieux. Cela devrait alléger ta culpabilité.
Votre séparation a réveillé en lui des pertes précédentes, précoces, et il n'a pas pu supporter l'aggravation d'une douleur qui le minait depuis longtemps.
Mais il a été heureux avec toi, et toi avec lui.  C'est le plus important.

La pire décision de ta vie ? Idem pour moi, et pourtant nos trajectoires sont différentes.
J'en suis au point où je suis paralysée à l'idée de prendre une décision quelconque.
Mais jusqu'à quel point est-on responsable de la vie de l'autre ?
Nous ne sommes pas tout-puissants, il va falloir l'accepter. De même que nous ne connaissons pas tout de l'autre.

Le manque est terrible, c'est vrai, et c'est une peine incompressible (mauvais jeu de mots). C'est parce qu'on a beaucoup aimé qu'on souffre tant.
L'intensité de la douleur, par moments est insupportable, mortelle, je dirais.
Il m'a fallu des heures d'écriture/lecture ici, l'aide d'une psy et de mes proches pour ne serait-ce que survivre.
Et encore... Les jours comme aujourd'hui, je suis plus morte que vivante.

Le suicide d'un proche est comparable à un tsunami, un attentat terroriste, en terme d'impact traumatique. Alors, prends soin de toi.
La culpabilité, je crois qu'il faut la démonter rouage par rouage. C'est un moteur un peu fou, qui tourne tout seul et qui s'autoalimente.
Mais à plusieurs, on peut le démonter ou, au moins le ralentir pour pouvoir continuer à vivre.


J'espère te lire bientôt...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 25 Juillet 2018 à 11:42:56
Je voulais te dire que ta réponse m'a fait du bien.
Au delà des proches, des amis, des vocabulaires psy, il est bon et rassurant d'échanger avec quelqu'un qui nous comprend, sans qu'un jugement soit posé.
Dans la description que tu as donné, j'ai reconnu effectivement Ludovic.
Après sa disparition, j'ai voulu comprendre, chercher des réponses.
Comme tu l'as mentionné, il y a avait effectivement cette peur terrible de l'abandon, le fait de tout faire,  à tout prix, pour ne pas perdre l'objet de son amour. Je ne me suis pas rendu compte que c'était une question de survie pour lui.
En dépit de cette faille, Ludovic me paraissait pourtant extrêmement solide, sensé. C'était quelqu'un de réellement brillant, avec la tête sur les épaules. Il était toujours là pour écouter, régler les problèmes de ses proches, mais finalement ne s'exprimait jamais sur ses propres démons, même à moi.
Il me disait qu'il ne supportait pas son travail (il était professeur) : j'avais tendance à minorer cela, car de mon point de vue, je le voyais extrêmement motivé et disponible pour ses élèves. Les lettres de condoléance que j'ai reçu des parents d'élèves, d'élèves ou de collègues vont tous dans ce sens d'ailleurs et rendent hommage au professeur investi et remarquable qu'il était.
Donc je me suis dit que la vérité était ailleurs, pas dans le travail, que la peur de se retrouver seul, abandonné, était pire que tout, effroyable pour lui.
Nous n'avons jamais vraiment été en conflits, car il était calme et cherchait à tout prix à éviter les disputes. Mais, comme pour toi, nous avons eu des phases de questionnement, de doute. J'avais beaucoup de mal à conserver une relation avec un garçon pour qui j'avais l'impression d'être le centre de tout. Et cela me paraissait incompréhensible car il avait tant de passions : il peignait, sculptait, étaint imabattable sur la musique, ciné, littérature... Mais pour que cela tienne, il fallait absolument qu'il ait une bouée, son objet d'amour à ses côtés. Et je pense que son talent, sa culture, finalement, il l'a cultivé pour plaire à sa mère, symboliquement, pour approcher du fils parfait et obtenir son amour.

Hormis le ressenti que j'avais, Ludovic n'a rien laissé transparaître de ses douleurs intérieurs. Aucune tentative de suicide, aucun mot ou allusion. Sauf que sans moi, la vie lui était impossible. Et la méthode utilisée montrait que ce n'était pas une pulsion. Il est parti en douceur (médicaments) mais était déterminé (asphyxie au charbon de bois et il avait scotché toutes les parois de la pièce). D'écrire cela me fait très mal, car je ne comprends pas comment on peut être si mal qu'on décide de se faire du mal à soit même, de renverser le poignard contre soit... alors que Ludovic n'était coupable de rien.
Comme tu l'as mentionné, Ludovic rentrait dans la catégorie des solitaires qui se sont construits seuls.
Il est parti très jeune de sa famille, avait des liens très distancié avec sa famille, il a eu un shéma d'éducation particulier où son référent, sa personne clé qui s'est occupé de lui était son grand père, qui est décédé il y a longtemps. Donc un solitaire, qui trainait un manque affectif depuis toujours, mais hyper sensible, admirable, touchant, courageux, sensé.... quelle tragédie.
Après ce jours tragique où je lui ai fait part de mes difficultés à me retrouver dans notre relation, j'étais un peu dans la même situation que toi : la relation est compliquée, mais d'un autre côté, vivre sans lui me semblait impossible.

J'ai un peu lu tes quelques messages postés... tu n'as pas à culpabiliser, car au delà de toi, ton conjoint avait aussi vos enfants. Quelque part, cela te montre que "sa maladie intérieure" était plus forte que tout. Eng gros, je pense qu'il t'a dit (...même si la culpabilité est plus forte que tout pour nous) :" la maladie est plus forte que tout, pardon, je pars, mais je vous aime".
Et quelque part, je me dis que Ludovic, même si sa vie aurait été autre, avec des enfants à ses côtés, aurait accompli, je le pense, le même geste.
Ce qu'il n'a pas compris, et ce que ton conjoint n'a pas compris, c'est qu'on aurait toujours été là pour eux, quoi qu'il arrive. et c'est très douloureux de se dire qu'ils n'ont pas compris... et on se dit que si on avait été plus aimant, si on avat été plus démonstratif.... les SI.....SI SI, il l'aurait compris.
Mais je pense que Ludo, comme ton conjoint, savait tout cela, mais que le principe même de l'angoisse de l'abandon, était plus fort...
Qu'aurions nous pu faire? Même si Ludo était un mur quand il ne voulait rien dire (les esquives, les non dits, les changements de sujet, les sourires pour dégoupiller, les silences en attendant que les conflits s'appaisent), je regrette de ne pas l'avoir incité à consulter pour parler de ses souffrances à quelqu'un.
Je n'ai éprouvé aucune colère contre lui, je l'ai entièrement retourné contre moi. Je suis peut etre severe, mais il n'avait que moi, et même dans la mort, je persiste à prendre soin de lui et à endosser sa part de souffrance pour qu'il soit le plus appaisé possible.
Je suis très rationnel, mais crois tu à une vie après la mort? Je cherche parfois des signes, je lui parle, je lui demande pardon en pleurant, mais c'est dur car je suis face à l'océan du vide.  Je pense que j'ai du mal à comprendre qu'il est vraiment mort, qu'il ne reviendra plus. C'est encore trop compliqué pour moi.

N'hésite pas à continuer à m'écrire, te te répondrai!!

Un IMMMENSE merci

Quoi qu'il arrive, et même si je ne sais pas comment j'organiserai mon futur, car je suis entièrement tourné vers mon passé (seul moyen de retrouver Ludovic), je reste, non pas attaché à la vie, mais en vie. J'ai pensé à le rejoindre tellement la douleur, le chagrin et le déchirement était fort les premières semaines, maintenant je ne pense pas faire ce geste.
Je n'ai pas souhaité prendre de médicaments, car j'ai voulu, pour Ludovic, endurer ma douleurs pleinement, sans artifice, sans faux semblant ou cache douleur. C'est un moyen de rendre hommage à l'être aimé, de partager des moments, même s'ils sont faits de tristesse, avec lui.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 25 Juillet 2018 à 15:28:30
Lire ton msg me fait du bien, alors  que je vais très mal depuis plusieurs jours.
Tout est très confus pour moi : culpabilité, chagrin, manque...
Mais lire ce que tu écris de Ludo m'apaise. Ils ressemblait tellement à Bruno.

Nous avons qq part eu de la chance d'être aimés par des hommes aussi passionnés.
Mais la passion a ses revers.
Pas la force pour un long msg, mais je reviendrai te lire plus tard.

Affectueusement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Juillet 2018 à 17:48:25
Samedi matin avait pourtant bien commencé...
et puis la morosité, la déprime, le manque c'est pointé toute la journée...
Difficile de trouver le moteur pour rebondir, de trouver une envie qui prenne sens et permettent de se sortir de la tristesse
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: les petites cailles le 28 Juillet 2018 à 18:07:46
Bonjour Mike67,

Merci pour ton témoignage si poignant, je t'envoie tout mon soutien , de la douceur pour toi même.
Tu as bien raison de le souligner que lorsque le manque pointe le bout de son nez, le moteur fonctionne au mieux au ralenti, ou est noyé par la tristesse.

Voilà donc un peu de douceur pour apaiser ces douleurs si lancinantes.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 28 Juillet 2018 à 20:18:31
Comme je te comprends, Michaël.

Le manque, la tristesse, parfois le  désespoir et l'envie de rien...
La recherche d'un sens à ce que nous traversons, la colère...
Le sentiment d'un grand gâchis et d'une injustice fondamentale...
La perte de repères, le rapport au temps qui est modifié...
La peur de tout, l'absence de l'être aimé...
La perception que plus rien ne sera comme avant.

Le moteur, ce sont de toutes petites choses, surtout au début.
Déguster du champ', apprécier un soleil couchant, caresser un chat, etc.
On va apprécier tout cela pour 2, maintenant. Pour qu'à travers nous, ils restent en vie.

Alors on avance pas à pas, avec délicatesse et prudence.
On déguste chaque instant d'apaisement et on s'autorise à prendre le temps de s'écouter, de vivre ses émotions pour les user. Le jour viendra où elles seront émoussées, moins tranchantes.

Je t'envoie plein d'amicales pensées.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 29 Juillet 2018 à 21:31:21
Merci beaucoup pour ces messages plein de bonté, qui font du bien
En effet, si les proches sont présents, au fur et à mesure du temps, ils ne comprennent pas ou on envie qu'on se prenne  en main, pour remonter la pente.
Mais tout n'est pas question de volontté, ou notre volonté, notre besoin est d'être encore ancré dans ce drame, seul moyen de garder la personne aimée le plus de temps possible avec nous.
La reprise de la vie est parfois difficile, moral dans les chaussettes ce week end.
Le travail demain permettra peut être d'extirper un moment de tout cela, faire comme si tout allait bien avec les collègues... alors qu'on faut, ben non...
j'ai l'impression de redevenir un ado, d'être en pleine crise existentielle, avec la douleur et la quete de sens en plus.
Tout le quotidien est compliqué. IL y a du progrès, mais c'est finalement les actes du quotidien qui font chiés : regarder la télé en evitant tout les programmes ou séries de Ludo, les best of animaliers qui le faisaient mourir de rire (il me regardait meme en s'excusant... c'etait tendre, les series qu'il regardait parfois tard tandis que j'allais me coucher, les series francaises debiles, comme le miracle de l'amour qui nous faisaient rigoler)... toutes ces conneries font mal au coeur et il eest preferable d'eteindre la télé.
La musique pour aller mieux? ben non... je ne peux pas car Ludo ecoutait et me faisait decouvrir de la musique tout le temps... du coup, je me love dans le silence, dans ce canapé, dans lequel il se sentait si bien...
Et merde... merde de merde... pourquoi cette issue fatale...
Meme le ciné me fait du mal : j'ai essayé hier avec des amis, mais Ludo n'était pas à mes cotés, et je me suis senti seul...

BOn... ca ira mieux demain, j'epere...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 29 Juillet 2018 à 21:48:21
Je l'espère aussi...
Bonne nuit...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 30 Juillet 2018 à 10:24:10
Reprise du travail...
Pincement au cœur...
Culpabilité STP lâche moi un peu
Tristesse et chagrin.
Envie de remonter le temps, le prendre dans me bras, le reconforter, lui dire qu'il a eu tout faux, qu'en dépit de tout, j'aurais toujours été là pour lui.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 30 Juillet 2018 à 12:25:24
Je partage ta douleur.
Je sais que ça ne l'allège pas, mais savoir qu'on est pas seul m'a aidée.

Ecris-la, ta culpabilité, fais-la sortir.
La mienne revient régulièrement me persécuter.
C'est le cas aujourd'hui. Impossible de l'écarter.

Mais les clés de leur geste sont dans leur enfance. Nous avons généré, peut-être, une situation propice au suicide, mais tu sais comme moi qu'on ne se suicide pas pour une séparation.

Nous ne leur avons pas suggéré de mourir, ni poussé à le faire.
Nous n'avons pas souhaité leur mort, et quand bien même, seuls les enfants pensent que leur pensée est magique.

Nous les avons blessés, et c'est déjà bien lourd à porter, alors ne soyons pas cruels envers nous-même.
Si on avait su, on aurait agi autrement, mais on n'y peut plus rien.

On peut juste accepter qu'ils aient mis un terme à une souffrance insupportable. Souffrance qui était déjà en eux avant qu'on les rencontre.

Je te propose un exercice de style : écris sur mon fil pourquoi je ne devrais pas me sentir si coupable, ça t'aidera peut-être.

Les jours comme aujourd'hui, je me dis que je ne m'en sortirai jamais, que c'est trop dur à porter.
Mais j'ai eu un peu de répit ces derniers jours, alors je vais laisser la souffrance s'exprimer, et ne pas me faire du mal en attendant qu'elle s'apaise.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 31 Juillet 2018 à 15:53:21
Je suis au travail.
Je commence à me connaître.
Je sens que  les souvenirs remontent et je vois son sourire, je repense à nos dernières vacances estivales, les dernières de sa vie.
Je me connais, je sais les mécanismes.
Dans une heure ou deux heure, je vais être démoralisé.

Je t'aime mon Ludo, pardon de t'avoir laissé... vraiment je te demande pardon
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Août 2018 à 12:17:27
Coucou,
Comment ça va, aujourd'hui ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Août 2018 à 12:17:34
Je suis triste.
Impression terrifiante d'avoir creusé ta tombe, de t'avoir poussé dans tes dernières extrémités.
Je regrette tant mes erreurs, les conneries que j'ai pu faire, les absences de choix que tu attendais de ma part pendant notre relation.
Je t'ai brisé le cœur, j'ai cassé tes espoirs les plus purs et les plus sincères. Comment continuer à vivre avec un tel poids, un tel cri enfoui... Tu étais une si belle, sincère et délicate personne. Je n'ai pas su te protéger, prendre soin de toi, comme tu l'aurais fait réciproquement pour moi. Mes regrets sont immenses, absolument gigantesques, il n'y a même plus de mots assez forts pour l'exprimer. Ils circulent  jusque dans mes veines, ils jaillissent de ma sueur et de mes larmes.

Impossible de manger avec les collègues ce midi. Le cafard, besoin de profondeur, les discussions du quotidien me semblent affligeantes, consternantes comme si les gens "normaux" ne comprenaient pas l'essence même de ce qui est important.
Toi tu le savais mon Ludo. Moi j'ai été trop con, trop bête, trop lâche pour le comprendre.

Je vais aller me recueillir et m'élever vers toi dans l'église dans la plus proche.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Août 2018 à 12:18:47
Bonjour,

J'essaie de tenir
C'est très fluctuant.
Et toi?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Août 2018 à 12:30:44
Un peu comme toi... La culpabilité, que je pourrais écrire avec tes mots, ne me quitte pas.

J'oscille entre "je lui ai fait tellement de mal qu'il s'est tué" et "il  s'est tué parce qu'il ne pouvait pas vivre avec qqun d'aussi pénible que moi ni me quitter parce que trop dépendant de notre relation."

J'ai une très belle image de moi-même, moi aussi.

J'essaie de cogiter sur ce qu'une psychiatre m'a dit hier, à savoir qu'être en colère contre eux serait tout aussi légitime :
le suicide est une agression, il n'est pas acceptable.
Je me dis que répartir la colère entre eux et nous allègerait un peu le fardeau.
Donc j'essaie de me représenter ce que je peux lui faire porter.
La fragilité identitaire, la vulnérabilité ou maladie psychique, d'accord, mais ils nous font beaucoup de mal.
Plus qu'on ne leur en fera jamais, et ça, on ne l'a pas mérité.

Ils nous ont condamné sans le savoir à une souffrance perpétuelle. Quelle autre définition de l'enfer peut-on donner ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Août 2018 à 14:13:33
Je n'arrive pas à avoir de la colère contre Ludovic.
C'est impossible. Il a toujours êté gentil et adorable avec moi. Vraiment, cela m'est impossible.
Comme il me l'a dit, sans menace, "la vie sans toi m'est insupportable". Il a essayé je pense, mais il n'a pas pu.
Voilà où j'en suis.
Je repensais à ce que tu me disais: la clé serait peut être de répondre à cette question? : que nous ont-il trouvé de spécial, pourquoi se sont-ils attachés à nous en particulier?
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Août 2018 à 14:16:24
Comme il me l'a dit, sans menace, "la vie sans toi m'est insupportable". Il a essayé je pense, mais il n'a pas pu.

Le poids qu'il a mis sur tes épaules est énorme. Remettre sa vie entre les mains de l'autre, lui donner un tel pouvoir, c'est une forme d'emprise, non ? Est-on libre quand on nous fait une déclaration pareille ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Août 2018 à 14:22:32
J'ai culpabilisé après. J'etais triste, je me suis inquiété pour lui, je voulais qu'il soit le moins malheureux possible.
et finalement, c'était au delà  du pire que je pouvais imaginer.

Non, vraiment, je ne peux pas lui en vouloir. Il a été pris dans une spirale infernale, une dépression qui était déjà lattente, et dont il n'a pas pu sortir. Je crois qu'il avait perdu tout espoir dans un futur. et il a préféré arrêter la souffrance à ce moment là.
Et là, je m'en veux. Je ne connais pas les mécanismes de la dépression, mais je pense qu'elle était là avant, qu'elle s'est développé quand on était ensemble. On avait eu une période de pause il y a 2 ans de cela, pendant 15 jours pour réfléchir. Je pense que cela l'a complètement déstabilisé et qu'il a commencé à douter...
J'aurais dû davantage l'inviter à me parler de ses angoisses, de ses peurs. La difficulté est que j'avais mes propres incertitudes et j'avais peur de ne pas pouvoir y répondre. C'est moche...
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Août 2018 à 14:22:58
que nous ont-il trouvé de spécial, pourquoi se sont-ils attachés à nous en particulier?

Je crois qu'il est très important de creuser ces questions.
qq ébauches de réponses de mon côté : Bruno m'idéalisait. Il me trouvait brillante, il me parait de toutes les qualités intellectuelles possibles. J'avais selon lui ce qui lui manquait : l'assurance, la facilité à aller vers les autres et à communiquer, l'aisance avec les mots, une culture générale étendue.
Il était très fier de moi, il disait à sa psy que jamais il n'aurait cru que qqun comme moi puisse s'intéresser à lui.
Du grand n'importe quoi, mais c'était sa croyance.
Il projetait sur moi ce qui compensait son sentiment d'infériorité.

Des idées concernant Ludo ?
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Août 2018 à 14:31:03
J'aurais dû davantage l'inviter à me parler de ses angoisses, de ses peurs. La difficulté est que j'avais mes propres incertitudes et j'avais peur de ne pas pouvoir y répondre. C'est moche...

Ludo n'a jamais voulu te faire de mal, c'est évident vu ce que tu décris.
Vous aviez une très belle relation.
Ne m'en veux pas, j'ai une petite question pas facile, tu n'es pas obligé de répondre : ce n'était pas un peu lourd pour toi ?
Difficile d'écouter les angoisses de celui qu'on aime.
Comment l'aurais-tu rassuré ?
C'est peut-être plutôt le rôle d'un psy, non ?

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Août 2018 à 14:47:59
Je pense que c'est bien qu'il n'y ai pas de gènes entre nous.
C'est le meilleur moyen de dégoupiller la culpabilité, qu'il n'y ai aucune zone d'ombre.

Je pense que Ludo savait cela, que c'était trop lourd à porter pour moi de me confier ses angoisses.
Je pense qu'il se disait que je n'étais pas là pour cela, et je pense qu'il avait un peu peur pour lui aussi.

Mais d'un autre côté, il n'a pas souhaité consulter. Pourtant,  si notre relation était bien au début, je dirais, même si c'est difficile à jauger, que j'ai perçu un malaise après deux-trois ans.... des gênes, une certaine distance... J'aurais dû dégoupiller tout cela dès le début, mais je ne l'ai pas fait.
Pourquoi n'a t'il pas consulté? Il était pourtant censé et intelligent.  Y a t'il songé? A t t'il pensé que c'était trop compliqué, qu'il ne parviendrait pas à solutionner son problème? ou que cela aurait réveillé des douleurs trop enfouies? Je ne le saurai jamais.

Aussii, il me cachait le moindre sujet qu'il considérait comme négatif le concernant. Une fois je m'étais faché, car il m'apprends qu'il était allé à l'hôpital dans la journée pour une consultation... sans m'en avoir parlé????? J'étais stupéfait,  je lui ai dit : mais enfin Ludo, pourquoi ne m'avoir rien dit, même si c'était une consultation anodine? il faut se dire ces choses là.


Je pense aussi que j'étais peut être trop exigeant, que j'attendais peut être trop de lui. Mon défaut personnel, je pense, est d'etre un eternel insatisfait. J'ai peut être fait des dégâts sans le vouloir (mais je suis pourtant un gentil ;-)), surtout face à quelqu'un qui avait l'angoissse de perdre son objet d'amour.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Août 2018 à 19:35:38
Bruno,  Ludo, pudiques, secrets et blessés par la vie.
Pas dans une recherche d'aide psy, et c'est bien dommage.

Je suis sûre que tu as été très gentil avec Ludo. Ta gentillesse se sent dans tes messages.
Tu ne lui as pas fait de mal. Je ne crois pas une minute à ce qui fonde ta culpabilité.
J'y crois même de moins en moins.
Il n'y a pas, il n'y a jamais dans un couple le bon d'un côté et le méchant de l'autre.
Ce sont des croyances infantiles qui sont réactivées par le choc qui te font penser ça.
Tu cherches les défauts en toi qui peuvent expliquer son geste, et tu vas en trouver beaucoup, si ça peut te rassurer. ;)
Tu n'auras pour autant pas les réponses que tu attends, il les a emportées avec lui.
T'a-t-il laissé un message, ou à qqun d'autre ?

Nous devons rester humbles devant la souffrance de nos hommes.
S'ils ont pensé que nous étions tout pour eux, c'est parce qu'il y avait résurgence de carences affectives précoces.
Elles ont été réactivées par la force de leur attachement pour nous, mais nous n'y pouvions rien.
Eux-mêmes n'en avaient pas conscience.
Les raisons de leur geste, même si elles semblent en apparence liées à notre relation avec eux, se situent ailleurs.

Je le pense sincèrement, et ça me fait du bien de te l'écrire, parce que je me traîne une sacrée culpabilité ces jours-ci.
Rien ne l'apaise, la sale bête.

Je t'embrasse.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Août 2018 à 19:49:06
C'est gentil à toi.
Il reste très difficile de se dire qu'on a émis, à un moment, le souhait d'être séparé de personne si attachante.
Je suis en congés ce soir.
Je n'ai jamais été aussi triste de ma vie d'être en congés.

Je t'ai envoyé un message sur ta boite où je te relate mes dernières vacances avec Ludo, les dernières... à jamais...

Je ne culpabilise pas trop aujourd'hui, mais c'est le manque, le tristesse et l'envie qu'il soit là qui est si dur à tolérer, à accepter.
Je vais aller me recueillir sur sa tombe vendredi, enterré près de sa famille. J'ai deux belles plaques à déposer pour lui : une très belle avec lui en photo et une autre offerte par ses collègues de travail.

Je sais que je me flagelle par rapport à l'idée du couple. IL n'y a rien à faire, je me crois responsable de tout ce qui ne fonctionnait pas.
et tu es d'accord avec moi pour dire que face à des personnalités comme Ludo ou Bruno, il est très rapide de s'en vouloir.

Il faut tenir, laisser la plaie se cicatriser en douceur pour qu'elle soit le plus joli possible pour nous et pour notre souvenir d'eux.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Août 2018 à 19:57:08
Je suis en train de lire tes mp. Merci pour ce partage.

Contente que la culpabilité te lâche un peu, les doux souvenirs seront d'autant plus présents.
Tu m'étonnes qu'on se sent dépositaires de beaucoup de choses avec des personnalités aussi attachantes et sensibles.
Trop sensibles pour ce monde.
Bruno s'est durci à la fin de sa vie parce qu'il ne trouvait plus sa place nulle part.
C'est une succession de déceptions et de coups durs qui l'ont plongé dans une détresse abyssale.

Pour Ludo, c'est pareil je crois. Votre relation est ce qui lui donnait la force de continuer, mais les blessures étaient là depuis longtemps.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 02 Août 2018 à 09:03:31
Je crois effectivement que les blessures de Ludovic étaient présentes depuis longtemps.
Etre avec moi lui permettait de les dompter.
Ludo s'etait un peu construit son monde, son abri intérieur dans lequel personne ne pouvait rentrer.
Il etait assez mal à l'aise ou tres distant, en retrait dans un groupe.
Il n'etait jamais vraiment festif car il n'arrivait jamais à completement lacher prise, peur d'etre lui même peut etre?
Pour autant, son intelligence, sa culture, sa curiosité intellectuelle, son immense passion pour tous les arts, son talent artistique et plastique immense, lui ont donné un solide assise dans la vie.
Je pense qu'il se sentait mal à l'aise dans sa relation avec les autres, car il sentait qu'il avait peut être du mal à s'intégrer ou qu'il ne se sentait pas légitime (même au travail, hormis avec certains collègues tres rares et triés sur le volet, il restait à l'écart, il etait poli, cordiale, gentil, mais il gardait une distance,  une reserve que les autres n'osaient pas franchir. aucun pot ou repas entre collègues par exemple, jamais, même sur le lieu de travail, il rentrait systématiquement. Je lui disais que c'etait peut etre dommage de se couper ainsi, mais non.... rien à faire)
Je ne crois pas en l'au delà, mais j'espère vraiment qu'à ma mort, je le rejoindrai, je pourrai faire un avec lui. Je j'aimerai toujours.
Je pleurais un peu au reveil, mais je me sens moins triste qu'hier.
Je n'ai jamais pensé cela avant mais je sais aujourd'hui que la vie peut nous reserver de sacrée putain de saloperie! Destinée, je te hais!!! Rends moi Ludo et prends un mauvais, un méchant, à sa place!
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 04 Août 2018 à 10:32:35
Première vacances sans toi... respirer l'air de la montagne, marcher pour essayer de me retrouver.
Toujours ce voile de chagrin de culpabilité et cette tristesse tapie qui m'empêche d'être insouciant, heureux (ce n'était pas ton moment pourpartir mon Ludo).
Les souvenirs de nos vacances reviennent par moment et cela fait mal.
Je sais que tu souffrais, je ne t'en veux pas mais tu masinflige un poids perpétuel... toi tunas rien affronté, tu as laissé tes démons te rattraper.
Quel douleur immense de se dire que je t'ai brisé le coeur et que tu as préféré mourir.
Comment vivre avec ce chagrin éternel, des remords que j'apprendrai à apprivoiser mais qui ne me quitteront jamais.
Comment rebondir, comment vivre avec ton souvenir?
Tu as été con. On apprend à régler ces problèmes, tu avais surmonter tant d'épreuves dans la vie...
Culpabilité : tais je déçu mon Ludo? T'ais je épuisé?  Fais perdre tout espoir? Suis je responsable de ton chagrin?
Je t'aimerai toujours
Je trouverai le moyen, au delà de ta mort, de te rendre hommage, pour toujours.
J'en ai marre que les personnes sensibles et talentueuses se taisent, restent en fond, alors que tu croises tant de tocards qui brillent sur du vide.
Le monde n'a pas de moralité et ne protège pas les bons. Voila le résumé...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 04 Août 2018 à 10:52:10
Il savait que tu l'aimais. On ressent ton amour à travers tes mots.
Continue à le lui dire...
Il était trop abîmé par la vie, pas par toi.

Je t'embrasse, Michaël.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Août 2018 à 03:42:29
Réveillé... impossible de me rendormir.la peine de Ludovic habite mes pensées. Toujours cette angoisse:je n'ai pas été là pour lui alors qu'il n'avait que moi.
Je repense à ce moyen utilisé : l'asphyxie.
C'est horrible mais c'est comme de dire:j'etouffe dans cette vie, autant en finir.
Inconsciemment j'ai parfois le sentiment de lui avoir dit: tu me dis que tu souffres? C'est ton probleme
...
Je ne l'ai pas protégé
Je n'ai pas cherché à l'aider.
Je n'ai pas joint ses amis pour quils l'appellent...
En même temps je n'avais le numéro d'aucun, sauf d'un ami commun que j'avais déjà embêté par le passé. ..Je n'ai pas voulu..
J'aurais du passer chez lui, vérifier qu'il allait bien... mais j'avais peur que la présence le fasse souffrir.
Je l'ai abandonné à son sort.
Je n'ai même pas compris qu'il était en deoression alors que tous les signes étaient là...la vie insupportable sans moi,ce corps quil naimait plus, ce travail qui le gonflait, son appart oú il ne se sentait pas bien...
Et je l'ai laissé...
Mon dieu
Au pire je suis un monstre
Au mieux je suis irreponsable
Je n'ai rien fait, je l'ai abandonné avec son coeur brisé et face à cette vie qui l'angoissait.
Impression parfois d'être une ordure.
A quoi bon être ensemble si je n'ai pas été là quand il etait en difficulté, besoin d'aide.
Je l'ai laissé mourir, je l'ai condamné.
Et il ne m'a laissé aucun mot.. hormis cet étouffement.
Que faire pour s'aboudre quand on a commis le pire, conduire la personne aimée à la mort...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 05 Août 2018 à 12:27:41
Cher Mike...
Et oui, on se pose toutes ces question, et bien d'autres encore.
Mais tu sais, la seule personne qui pouvait vraiment l'aider, c'était lui-même. Tu as fait ce que tu as pu avec les éléments qu'il t'a laissés, c'est à dire rien d'autre que ton intuition.
Et franchement, la plupart des gens, la plupart du temps, ne pensent pas que leur proche va se suicider.
Surtout s'il n'en parle pas.

Tu refais le film en connaissant la fin, donc tu déformes tout. Je sais, on ne peut pas s'en empêcher, mais ça ne sert qu'à se torturer, se faire payer une soi-disant faute.
On ressasse sans fin, et évidemment, on trouve des tas de choses à se reprocher.

Que te dirait Ludo, s'il était toujours là ? Qu'il est mort à cause de toi ? J'ai du mal à y croire.
Il est mort à cause de votre séparation ? Alors c'est sa réaction à cette séparation qu'il n'a pas supportée, et malheureusement, tu n'y pouvais rien.
Tu es très empathique, tu ressens fortement les émotions des autres, mais là, il faut te protéger.
J'ai passé des semaines à vivre le passé à travers les yeux de Bruno.
Je le transformais en victime de ma méchanceté. J'en ai beaucoup souffert, et ça n'a servi qu'à me donner envie d'en finir moi aussi.

Si Ludo n'a laissé aucun mot, c'est qu'il s'agissait de lui face à lui-même. Il ne s'aimait pas depuis longtemps, et il doutait que quelqu'un puisse l'aimer un jour. Tu lui as prouvé le contraire, mais ça n'a pas suffi, la faille était trop profonde.
C'est dur de se dire ça, mais votre séparation n'a peut-être rien à voir avec son geste.
Sans doute, même.

Essaie de te reposer, prends soin de toi, tu ne mérites pas de souffrir.
Absolument pas.
 

Un vacillement identitaire, une vulnérabilité et un contexte relationnel difficile sont les ingrédients du suicide.
Et même avec tous ces facteurs, on ne sait pas pourquoi dans la même situation, certains se tuent et pas d'autres.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 05 Août 2018 à 12:31:37
J'oubliais une chose importante :  nos hommes étaient des adultes.
On ne pouvait pas veiller sur eux 24h/24.
Et même comme ça, les pros sont eux aussi confrontés au suicide en milieu hospitalier.

Il a voulu cesser de souffrir, sa vie s'est éteinte, mais il est dans ton coeur à tout jamais.
Sois triste, révolté, désespéré, mais ne laisse pas cette de culpabilité te ronger.
Ecris-la ici, on lui fera la peau.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Août 2018 à 20:21:49
Je ne dirais pas que Ludo ne s'aimait pas.
Mais il avait renversé notre histoire:idolaterie de l'autre et je me suis retrouvé dans une relation à sens unique. Ludo était la gentillesse même mais est très vite sorti de la séduction. Je n'ai pas su gérer cela etje le regrette beaucoup.
Il avait des failles, un besoin d'amour gigantesque, et il ne supportait pas de vieillir, ou plutôt de perdre la complete maitrise sur son corps.
Je ne savais pas quoi faire pour renverser la vapeur, faire que la relation soit parfaitement équilibrée et qu'il se sente mieux. Je me rendais compte, par sa distance, qu'il n'était pas satisfait, mais manquait et ne ddisait rien. Et le peu de fois oú il s'ouvrait, c'était pour se plaindre (physique, travail, appart).j'essayais de le rassurer mais je n'y suis pas parvenu. Je l'ai trop incité à relativiser... ce n'était pas forcément la bonne solution.
J'avais du coup des réserves... et lui aucune!!!
Je m'en veux de ne pas avoir trouvé les mots pour le rassurer.
Quel drame, quel dommage...
Milles regrets

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 05 Août 2018 à 20:42:46
Montrer le bon côté des choses est  une bonne solution, mais peut-être que le motif des plaintes/inquiétudes de Ludo était tout autre, inconsciemment.

J'appelais Bruno "Calimero". Gentiment au début puis de moins en moins parce que ça me saoulait.
Il se plaignait, se sentait victime, et se sentait souvent lésé. C'est quand je l'ai vu plonger dans la dépression que j'ai compris qu'il essayait de me dire son mal-être profond.
Ce mal-être allait bien au-delà des problèmes du quotidien, mais impossible pour lui de le verbaliser.
Il subissait ses propres conflits internes.

Nous n'étions pas les mieux placés pour les aider, je crois. C'est terrible de penser ça.

Je t'embrasse.

 
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 05 Août 2018 à 20:45:23
Je te cite, parce que je crois que c'est très juste :

"ce n'est pas tant notre amour qui leur pose problème, qui est en jeu. Bien au contraire, il ne compte pas dans leur souffrance. Je pense qu'en cas de rupture (ou parfois sans celle ci), ils ont un tel problème avec l'estime de soi, l'origine de la souffrance, je pense qu'ils exacerbent cette pensée jusqu'à ce qu'elle ne les quitte plus : que pourrais-je faire pour (le, la) retenir, comment lui prouver mon amour? si avec tout cela elle (il) n'a pas compris, ma disparition va lui faire comprendre à quel point je tiens à eux, jusqu'à quel extrême je peux aller?
Bien évidemment, cela est de l'ordre de l'inconscient. et nous n'avons aucune prise là-dessus."
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Août 2018 à 22:42:02
Je suis d'accord avec toi à 100%
J'étais parfois au tel avec Ludo.il se plaignait parfois. J'essayais parfois de lui démontrer que c'était pas forcément justifié, mais c'était son mode de fonctionnement.
Mais je savais qu'il y avait qlq de plus profond derrière tout cela, mais je ne l'ai jamais atteint...
Cest incroyable de voir des personnalités aux profils si proches, malgré des trajectoires de vie différents.
Cela me fait du bien et me rassure:cela ne vient pas de moi, si d'autres personnes ont vécu les mêmes choses.
J'espère que tu vas mieux
Aujourd'hui, de mon coté, j'étais plus serein qu'hier.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 05 Août 2018 à 23:21:52
Je ne crois vraiment pas que le geste de Ludo et sa profonde détresse soient en lien avec toi.
Tu es le mieux placé pour le savoir, mais ça paraît évident en te lisant.

Pas facile pour moi en ce moment. Beaucoup de souvenirs refont surface, et c'est très culpabilisant.
J'ai l'habitude, mais ça fait mal quand même.
Et puis le manque, le chagrin sont toujours aussi intense. J'ai l'impression d'être une toxico en manque.
J'espère une accalmie rapide.

Contente que tu sois mieux aujourd'hui. :-* :-*
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Août 2018 à 09:43:29
Je suis plus serein. L'ère de la montagne peut être, le calme.
Mais j'ai mes moments mélancoliques dans la journée, où les larmes coulent.
Toujours du regret et énormément de tristesse. Je pense qu'il ne fallait pas grand chose pour éviter cette issue horrible.
Je sais que les blocages de Ludo ne sont pas dues à moi. Mais je ne saurai jamais son état d'esprit... etait-il brisé par la séparation? Ou ses problèmes ont remonté violemment à la surface?
Une ami me disait que j'étais son médicament. Je trouvais cela violent cela dit.
J'espère qu'il ne s'est pas donné la mort uniquement en raison du chagrin causé par la rupture, pas uniquement.
J'espère qu'il savait qu'il aurait toujours pu compter sur moi... Je l'espere
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 06 Août 2018 à 12:32:01
Non, il y avait autre chose...
"ses problèmes ont remonté violemment à la surface?" Oui, c'est certain.

La part de mystère du suicide est terriblement angoissante. On doit vivre avec.
J'aurais préféré rester en dehors de son geste, tu vois.
Au moins avoir le doute que tu ressens.
Le doute laisse de la place pour l'espoir et le réconfort. Appuie-toi là-dessus. Pas de coupable sans preuve. :-\

Amitiés.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Août 2018 à 15:02:27
Tu n'es pas coupable de son geste!!!
Sinon tu serais en prison...
Tu te trompes : soit il a voulu te faire culpabiliser (la c'est cruel), soit il t'appelait à l'aide.
Dans les deux cas, il a voulu t'associer... peut être un peu de perversité alors...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Août 2018 à 15:07:52
Ton conjoint était en grande souffrance. Et comme tu me l'as dit, tu ne pouvais pas résoudre ses problèmes.
Tu étais finalement la solution de contournement, moins compliqué d'exiger ta presence que de s'attaquer à la résolution de ses problèmes,  dans une demarche sincère avec soit même et avec un vrai travail d'introspection, peut être trop douloureux.
Il était certainnement trop en souffrance pour cela... mais tu n'y peux rien.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 06 Août 2018 à 17:53:12
Si je ne suis pas coupable, tu l'es encore moins. ;)

On fait la course pour voir qui est le plus coupable ?
Prêt ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Août 2018 à 19:38:54
Je n'ai joins personne, pensant qu'il avait peut être besoin de faire le point, seul.
Je ne l'ai pas recontacté en début de semaine comme je lui avais dit que je le recontacterais et je ne l'ai pas fait. Je pense qu'il a tenu qlq jours accroché à cet espoir et qu'il a fini par perdre espoir.
Je n'ai pas été foutu de lui dire ce qui n'allait pas dans notre relation.
Je n'ai pas été fichu de lui dire que je l'aimais (mais que je tenais à lui très fort et que je ne voulais pas qu'il soit malheureux)
Je n'ai pas compris son appel au secours quand il m'a dit que la vie sans moi serait insupportable.
Je n'ai pas cru suffisamment à notre histoire alors que lui y croyait pour deux
J'ai perdu un être inestimable, profond, sensé, cultivé, sensible, et un artiste exceptionnel... je n'ai meme pas compris cela....
Donc rayon culpabilité je gagne ☺

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 06 Août 2018 à 21:01:54
Bon.
6 points à ton actif.

A moi :
Je lui ai dit qu'il ne me reverrait jamais.
Je ne suis pas rentrée quand il m'a dit ce qu'il allait faire.
Je n'ai pas appelé les secours.
Je ne l'ai pas rassuré.
Je n'ai pensé qu'à moi et à ma colère.
Je ne lui ai pas fait confiance.
Je n'ai pas tenu compte de ses besoins.

 :( :(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Août 2018 à 21:20:59
Autre jeu:
Que lui as tu apporté dans sa vie (honnêtement, sans se limiter)?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 06 Août 2018 à 21:50:17
L'amour, ses enfants, le confort matériel, la stabilité, l'écoute, une certaine liberté, le goût des voyages et de la lecture, des valeurs morales(^^), une meilleure estime de lui-même.

Je crois que c'est tout.

A toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Août 2018 à 22:05:25
C'est énorme!!!!
De mon côté, l'amour, un sens à la vie, le bonheur, les voyages et les concerts (il ne sortait pas bcp avant), la stabilité, une certaine légèreté  (mal dit) ou joie de vivre
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 06 Août 2018 à 22:11:33
Ben c'est pas mal non plus.

Et Ludo t'a apporté quoi ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Août 2018 à 07:31:02
Iudo m'a tout apporté : Il m'a remis au dessin.
Le goût pour les arts
Il m'a appris la sincérité des sentiments, la ténacité, le sens du don pour l'être aimé, la musique qu'il écoutait et m'a fait découvrir, ses conseils de lecture (il adorait la littérature anglo saxone), la tendresse, l'intelligence,  l'humilité.
Je ne méritais pas tout cela et je n'en ai pas été digne, pas su protéger ce trésor.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 07 Août 2018 à 10:03:03
Tu en étais digne, puisqu'il t'a aimé.
Ne te fais pas de mal , tu souffres déjà tellement.

Ce qu'il t'a apporté restera en toi, il vit toujours à travers toi.
Tu l'aimes et il le savait. Prends soin de toi, Michaël, ne te torture pas.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Août 2018 à 11:52:06
A ton tour d'écrire ce quil t'a apporté.
Il est bon de penser au positif☺
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Août 2018 à 11:53:46
Pas signé car j'ai toujours pensé que Ludo était plus intelligent,plus talentueux, et avec un sens plus aigu de la valeur des sentiments... peut être trop cela dit..
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 07 Août 2018 à 12:05:35
L'amour, nos enfants, la tendresse, un magnifique cadre de vie, le sens de la déconnade, un autre regard sur plein de choses, la liberté de faire ce que je veux, la joie de vivre, la légèreté.

Il est tout pour moi. J'ai réellement perdu une grande partie de moi. Envolée, morte.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Août 2018 à 19:49:27
C'est difficile, très dur.
Cela dit, tu gardés tout ce qu'il ta apporté et que vous avez construit ensemble.
Lors des funérailles, j'ai tenu à dire que je n'oublierai jamais Ludo car il faisait partie de moi et a participé à la construction de la personne que je suis aujourd'hui.
Au delà de la douleur, c'est cette certitude, enfouie au plus profond de son coeur, qui doit perdurer.
Et une fois que la douleur sera moins forte, un dialogue plus apaisé avec ton conjoint se fera. Mais il te faut du temps.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 07 Août 2018 à 20:11:33
Je t'embrasse, prends soin de toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 09 Août 2018 à 23:16:36
Ludo,
Ce fil permet l'échange mais il est aussi un carnet par lequel je peux dialoguer avec toi.
Nous sommes le 9 avril, je m'inquiète ce soir là mais je ne sais pas encore que tu as déjà rejoins l'autre monde. Comme c'est triste.
Aujourd'hui nous étions au resto sur le bord du lac d'Annecy. Il pleuvait:la terrasse était pleine de tables vides sous les clapottis de la pluie. Je t'ai imaginé brusquement dehors, assis seul et l'émotion m'a étreint. Tu étais seul, assis au bord du lac, et tu me regardais avec amour. Mais je ne faisais plus partie de ton monde, car je t'ai abandonné.
Je me suis recueilli dans l'après midi pour me connecter,  penser à toi et sortir les larmes.
J'ai le sentiment que mon cerveau a du mal à comprendre que tu es décédé, c'est trop brutal, trop soudain, trop violent, trop terrassant.
Je te demande encore pardon,  jimplore ton pardon pour t'avoir brisé le coeur.
Ton bonhomme qui ne t'oublieras jamais, qui ne sait pas comment faire pour soulager sa conscience et se racheter auprès de toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 10 Août 2018 à 06:19:30
Michaël,
En profitant des beautés de la vie et en lui rendant hommage comme tu le fais, en pensant avec amour à qui il était, à tout ces souvenirs, tu fais un pas vers le pardon qui ne peut venir que de toi-même.
Te faire du mal n'est pas le meilleur moyen de garder le lien avec Ludo.
Parle de lui, prends soin de ses oeuvres, pense à lui. Ce que tu écris de lui est magnifique.
Pourquoi tu dis que tu l'as abandonné ?
Qu'est-ce qu'il te dirait, s'il pouvait te parler ?
Il t'a déjà tout pardonné, tu ne crois pas ? Il ne t'en a même jamais voulu, si j'ai bien compris.

Je t'embrasse, je pense à toi.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Août 2018 à 18:35:04
Ludovic,
Nous sommes le 10 avril, jour d'effroi où tout a basculé. L'angoisse devant ta porte fermée, l'appel des urgences, des pompiers, des gendarmes qui pénètrent chez toi pour te trouver endormi dans ta chambre.
J'étais terrorisé, glacé, toutes les angoisses sont entrées en moi, j'étais abattu, sidéré. Hormis un pompier, personne n'a pris soin de savoir comment j'allais.
J'étais en panique. J'aurais voulu courir dans ta chambre pour te prendre dans mes bras, mais je ne l'ai pas fait, par peur du traumatisme.
Comment notre histoire a pu finir comme cela... on était pourtant deux gentils.
La douleur s'atténue mais je m'emploie à ne jamais t'oublier. Je repensais ce matin à tes phrases: ton pigeon voyageur car je n'avais pas le sens de l'orientation, riri fifi loulou pour désigner les petites mouches au dessus de la vaisselle non lavées, ou quand tu m'imitais en train de courir en retard dans la rue.
Je parviens à réécouter certaines chansons qu'on aimait, même si les larmes peuvent couler.
J'aurais tant aimé être en mesure d'éviter ce geste terrible, irréductible. Mais je n'ai pas été capable d'apprécier la souffrance que ma décision allait engendrer.
Tu restes pour moi un sommet de gentillesse, d'intelligence, de subtilité, de tendresse et d'attention. C'est un immense honneur pour moi, un privilège que de t'avoir rencontré.
Je regrette que tout se soit cassé.
Je m'autorise progressivement à reprendre goût à la vie, à certains moment de bonheur. Je comprends doucement que cela ne signifie pas t'oublier ou manquer de respect à ta mémoire. Bon... j'ai encore des progrès... Je suis encore plus chiant qu'avant  (t'imagines! ) et plus grave, encore très hermétique à toute forme dhimour d'ailleurs...
J'avance pas à pas, mais je ne t'oublie pas. Tu fais partie de moi, fiché dans mon coeur et dans ma tête pour toujours, même si il y a encore bcp de remous et d'instabilité. Je me dois aussi d'être plus fort qu'avant, de davantage m'imposer: je dois le faire pour toi et car je suis pus fort avec toi en moi.
Je te promets aussi de toujours rejeter la médiocrité ou la facilité.
Pour toujours.
...Je suis assez serein aujourd'hui pour te dire cela, mais je sais que j'aurai encore de bons moments de désespoir.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Août 2018 à 12:34:52
Morosité...
Je m'en veux moins mais suis si désespéré d'avoir brisé tous tes espoirs en miettes...
Comment retrouver une vie apaisée, saine, faire comme si rien n'était, imaginer un avenir décomplexé sur ton lit de mort...
J'en ai marre d'entendre que me voir ainsi n est pas ce que tu aurais voulu. Toi, tu avais compris le caractère précieux de notre histoire.
J'ai embrassé ta tombe, je ne pouvais plus repartir, j'avais l'impression de t'abandonner encore et encore, tous les jours, je t'abandonne. La relation parfaite est un leurre, je le comprends aujourd'hui.
Mon cerveau continue d'imaginer des choses, en train de defoncer ta porte, de sécher tes larmes, de caliner ta douleur, te redonner foi en la vie, prendre ce putain de charbons et le fouttre par la fenêtre, briser ce verre bourré de médocs et te montrer qu'il y avait un espoir.
Comment ai-je pu te laisser croire que tu comptais si peu à mes yeux...
Reviens parmi les vivants stp. Ta place n'était pas parmi les morts...Je suis juste bon à décevoir les autres, jusqu'à les pousser à la rupture
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 12 Août 2018 à 12:41:14
Je te serre fort dans mes bras, Mike, laisse-toi aller... Laisse sortir ce qui te fait mal...
Je suis avec toi. Ludo est là aussi... :-\
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Août 2018 à 20:27:26
Merci☺
Ca allait mieux en  milieu d'après midi. Petite baignade dans le lac... et puis les yeux se fixent sur le beau, sur le vrai, sur les scintillement du soleil sur l'eau.
Et là je t'imagine te baigner, tu me souris, je me souviens de toi, des images de vacances passées à la mer. Je voudrais te rejoindre, mais je ne peux pas.
On s'apprête à repartir. Je t'imagine t'éloigner en nageant vers le milieu du lac... seul... ca me déchire le coeur. J'aimerais tant te rejoindre mais je ne peux pas. Ce n'est pas la frontière de l'eau et de la terre qui nous sépare, mais de la vie et de la mort. Là mon coeur se brise et j'eclate en sanglots.
Pourquoi cette fin horrible!
JE VEUX que tu reviennes!!!je ne peux pas te croire mort!!!!
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 13 Août 2018 à 20:21:18
 Retour à Paris...
Comment être équilibré dans une telle ville oú l'individu, le voisin, l'usager, le passant, le client ne compte pas.
C'est si déshumanisé, si bruyant.
Comment se retrouver, avoir un apaisement dans une ville si bruyante.
Comme cela doit être dur pour quelqu'un qui perd pied de faire face à la violence et à la déshumanisation quotidienne. C'est désespérant ces villes qui peuvent parfois broyer les plus meurtris.
Ludo, je suis si culpabilisé de ne pas avoir pu t'offrir un nid douillet, loin de ces connards de voisins qui foutaient le bordel toute la nuit en banlieue, continuellement , alors que toi tu te levais très tôt, parfois fatigué, pour faire cours à leurs enfants.
Il ne s'agit pas d'un cliché,  mais d'une réalité usante pour les plus fragiles.
Pardon de ne pas t'avoir protégé, je m'en veux tant.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 13 Août 2018 à 20:44:52
Mike, à mon tour de te proposer un petit réconfort... si tu veux bien.
On va boire un verre à la terrasse d'un café ?
On s'installe et on se moque des passants ?
Tu me parles de Ludo ? Si tu as des photos, ce sera mieux.
Allez, raconte-moi Ludo...

Tu as raison, ils sont trop cons ces parisiens.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 13 Août 2018 à 22:33:45
Volontiers!
On se lâche un peu... on se prend deux bon mojitos déjà!
Tu as vu ces deux là? Ils se promènent ensemble mais ne se parlent même pas, ils sont rivés sur leur téléphone.
Et celle là? Elle parle fort et parle perpétuellement à la 1ere personne... une égocentrique...
Lui là? Oh la la... le look est pas terrible... si il va à un premier rdv, c'est mort!
A ce sujet, Ludo me conseillait bcp sur les vêtements, l'harmonie des couleurs. La règle : jamais plus de trois couleurs ou une petite touche supplémentaire...
Tu as vu cette photo: Ludo était en colorblock:en bleu de la tête au pied (avec foulard et lunettes): il m'avait fait rire!!! On aurait dit Michou!!
Une autre photo qui montre la belle personne qu'il était : Ludo avait le crane rasé. Là il fait son plus large sourire, la tête légèrement incliné sur le côté, le regard pétillant de gentillesse. Il est en tee shirt, bo bras et taille mince. Il tend vers l'avant un gros bouquet de fleurs en plastique multicolores,  dirigée vers la personne qui regarde la photo: photo destinée à une amie pour lui souhaiter un bon anniversaire..et en arriere plan, on voit le bord de son lit et des tableaux et des statues posées ou accrochées de ci, de là. c'est adorable
Comment ais je pu rejeter un garçon si magnifique, si riche de l'intérieur?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 13 Août 2018 à 22:39:13
Sur cette autre photo, il m'émeut beaucoup. Elle a été prise à une expo de peintures qu'il avait organisé il y a 15 ans.on voit en fond une très grande peinture d'un visage d'une personne étendue sur le dos. Le fond est flouté et au premier plan devant, on voit la photo plus nette de Ludo (tête et epaule) ,crane lisse, avec un sourire de fierté et de timidité en même temps. c'est très émouvant.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 14 Août 2018 à 10:34:59
 ;D

Trop chouette cette soirée mojito-photos.
On remet ça quand tu veux.

Comment vas-tu aujourd'hui ?
Tu as repris le boulot ?

Bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 14 Août 2018 à 11:07:35
 :)
Je reprends le travail dans 8 jours. Je vais dans ma famille le week end prochain.
Comment vas tu?
Les vacances m'ont fait le plus grand bien, mais le retour sur Paris me plombe, la tristesse, la culpabilité, l'impression d'avoir laissé Ludo sur le bas côté de la route me reprennent.
Son frère ma envoyé une clé USB avec énormément de photos. Je n'ose pas les ouvrir, de peur de plonger dans les sanglots.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 14 Août 2018 à 11:19:18
Je comprends, j'évite les photos comme la peste.
Tu n'as pas laissé Ludo sur le bas-côté. Il est sorti de la route sans te le dire, c'est différent.
Tu ne pouvais pas deviner.
Tu vas faire quoi aujourd'hui ?

De mon côté, je suis calme aujourd'hui. Je vais lire et jardiner.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Août 2018 à 00:24:55
J'ai reussi à faire un peu de sport.
Je me suis baladé à la fnac en regardant les Cd qu'il aimait ou aurait aimé.
J'ai acheté un film qu'on avait aimé au cinéma... il y en avait quelques autres, mais bon...

J'ai ouvert les photos de Ludo : certaines m'ont fait beaucoup pleuré, celles où il sourit, où je le sens rieur, taquin ou simplement heureux ou content, léger...
Mais d'un autre côté, elles me rappellent de beaux moments.

Je l'aimerai toujours. Et je devrai continuer à vivre avec des regrets, le sentiment d'avoir peut être fait une énorme connerie terrifiante. Excuse moi encore Ludo de t'avoir fait tant souffrir, vraiment du fond du coeur.

Je ne l'oublierai jamais et continuerai à l'évoquer, à montrer ses dessins, ses peintures, partager ses livres à qui le souhaitent.

Je ne peux rien faire d'autre ???
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 15 Août 2018 à 09:48:36
Coucou Mike,
Ce n'est pas toi qui a fait une connerie.
Une amie me dit souvent qu'il faut que j'arrête de m'approprier le geste de Bruno, que c'est sa dernière volonté, quoi qu'on en dise, et qu'il faut la respecter. Lui reconnaître de la dignité dans ce qu'il a exprimé.
Je trouve qu'elle a raison. Pas toi ?

Tu l'honores, tu le chéris, et avant tout tu l'aimes. Je trouve que tu es qqun d'admirable, Mike, tout autant que Ludo.
Là où il est, il te pardonne, j'en suis sûre. Il aimerait même te dire de ne pas te faire du mal et que ce n'est pas de ta faute.
J'en suis persuadée. Il t'aimait trop pour t'en vouloir.
Je suis sûre qu'il n'en veut même pas à sa famille, et pourtant...

Tu trouveras d'autres moyens pour faire vivre son souvenir, laisse-toi du temps.

Je te sers fort dans mes bras (c'est mon tour).
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Août 2018 à 11:41:22
Merci pour ton message
Je revisionne les photos ce matin et cela me fait mal
Photo de lui, un peu espiègle, au tout premier plan, qui sourit dans sa moustache et à l'oeil petillant, qui me prend en photo à mon insu pour m'embter, car je suis encore en peignoir. Je râle un peu et je souris en même temps.
Ces photos me rendent si tristes aujourd'hui. Je donnerais tout pour revivre ces instants.
Comment j'ai pu vouloir que cesse cette complicité, cette tendresse?
Je dois vraiment être trop con!!!!
J'aimerais tant qu'il soit là
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 15 Août 2018 à 11:59:52
Comme toi...
Tout pareil.
Ont-ils su qu'ils allaient nous manquer ?
Je me poserai toujours la question.
Mourir seul alors qu'on est aimé. C'est horrible.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 15 Août 2018 à 12:06:40
On a été cons tous les deux de ne pas voir ce qu'on avait.
Je ne sais pas comment on s'accommode de cette pensée.
En la partageant, peut-être.
En reconnaissant notre impuissance.
En essayant de devenir meilleurs, plus à l'écoute de l'autre.
En se rappelant pourquoi, à ce moment et dans ce contexte, nous avons souhaité une séparation.
Tu t'en rappelles ?
Il y avait des choses, dans mon couple, qui ne me plaisaient pas du tout et qui n'évoluaient pas. Et toi ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Août 2018 à 12:08:26
Je me souviens que c'est ce qui m'a le plus fait mal.
Que Ludo décide de partir seul, tout seul, dans sa chambre.
C'est d'une tristesse infinie, déchirante. Il avait même mis de la musique pour que son voyage soit plus doux, et pris de l'alcool pour trouver le courage peut être. comment se faire du mal à ce point? Ai-je contribuer, par ma distance parfois, à lui donner une image négative de lui-même?

Bon... on va avoir du mal à se remonter le moral je crois :-)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 15 Août 2018 à 12:28:19
Je crois que leur solitude était là depuis longtemps, profonde et angoissante.
Il leur a fallu beaucoup de désespoir pour passer à l'acte. Une forme de courage aussi, peut-être.
J'ai essayé de faire comme Bruno, un jour,  pour voir ce que ça faisait.
Je n'ai pas passé de corde autour de mon cou, ça m'est impossible, mais je suis montée sur une chaise à l'endroit où il l'a fait et j'ai serré mon cou avec ma main.
A part en ne pensant plus à rien, comme un automate, je ne vois pas comment aller au bout de cet acte dont on sait qu'il sera le dernier.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Août 2018 à 12:45:55
Je pense qu'on a tous eu cette tentation.
J'ai rendu les clés de l'appartement de Ludo à son frère, donc je ne peux plus.
Mais j'ai été tenté de faire brûler du charbon et de l'inhaler pour voir ce que ca ferait.
Mais comme toi, je pense que j'aurais suffoqué et que j'aurais couru à lextérieur. Je ne peux pas me tuer.
Ludo avait pris des médicaments, pour s'endormir.... mais bon sang, il avait tout préparé... cela a du lui prendre du temps...  c'est effroyable.
J'ai essayé, depuis un hôtel, dans une chambre au dernier étage, de voir ce que c'est que de se rapprocher de la mort. Mais devant un tel précipice, j'ai tremblé et me suis allongé sur le lit... impossible.
Comme tu le dis, qu'est ce qui fait qu'à un moment, on trouve "le courage" de franchir l'infranchissable?

La difficulté qui se pose à moi est que je n'ai pas senti la dépression s'installer chez Ludo. merde de merde... peut être une certaine mélancolie par moment, des tourments comme on peut en avoir... est-ce moi qui l'ai plongé dans la dépression?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 15 Août 2018 à 15:21:13
Je n'ai pas senti de dépression non plus. Bruno n'était pas abattu ni négatif ni "ralenti".
Pour Bruno et Ludo, elle était sûrement là depuis bien longtemps, enfouie et tapie dans un coin de leur esprit.
Elle les a rattrapés dans un moment de grande vulnérabilité, liée à leurs problèmes de couple évidemment, pas besoin de faire l'autruche.
Un autre contexte, sans problème de couple, aurait pu les faire basculer. Leur équilibre était très fragile.
Ils avaient trouvé en toi et en moi des personnalités qui les aidaient à s'équilibrer, mais ça ne peut pas fonctionner comme ça toute une vie.
Nous ne sommes pas des soignants.
Ils auraient eu besoin d'un suivi psy régulier, sur du long terme.
L'idéal aurait été qu'on reste avec eux le temps qu'ils sortent de cet état si douloureux, mais :
1/ on ne savait pas
2/ on ne peut pas rester avec qqun pour qu'il ne se suicide pas
3/ on ne les a pas abandonnés
4/ on ne pouvait pas gommer ce qui les a abîmés.

Tu n'as pas le pouvoir de plonger qui que ce soit dans la dépression, Superman.  ;)
C'est beaucoup plus complexe que ça.
La dépression a des racines profondes. C'est ce qui la rend difficile à soigner.  :-\
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Août 2018 à 22:00:07
Je suis d'accord avec toi.
J'ai vu une tres bonne amie qui connaaissait Ludovic depuis presque 30 ans.
Elle m'a dit que c'était à la racine que Ludovic était âbimé, que je ne pouvais pas m'en tenir pour responsable.

Je suis plus serein ce soir.
Pour autant, l'oubli, non pas de la personne, mais de la douleur associée, prendra du temps.
J'ai néanmoins toujours le sentiment d'avoir abandonné Ludovic, même si cela est plus supportable qu'au début.

Il est vrai qu'on est pas des psy. Une amie me disait que Ludovic me considérait comme son médicament, qu'un couple ne peut pas reposer sur cette base, c'est malsain. C'était sévère, mais je sais qu'elle a un peu raison.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Août 2018 à 22:18:26
...
Côté psy, j'ai eu une première séance très bénéfique, 1mois et demi après le drame. La séance avait duré longtemps et m'avait fait énormément de bien.
J'ai souhaité voir comment le processus de deuil allait se faire et j'ai prorgrammé une seconde séance un mois après (c'est long je sais) : la séance n'était pas très profitable pour moi : pas vraiment de choses réglées. Je m'y prend peut être mal...
J'ai décidé d'arrêter.
En parallèle, j'ai échangé avec plusieurs amis, pas arrêté de leur parler à vrai dire....( patients!!!) et j'ai pris rendez vous avec une assocation sur le deuil pour parler en tête à tête. Le travail de l'assoc est bien sûr pas psy et s'axe plus sur le processus du deuil.
Pour autant, j'hésite à reprendre contact avec un psy (d'autant plus que c'est très coûteux!!). Je ne vois pas ce qu'il pourrait faire pour réduire ma culpabilité, qui s'atténue au fur et à mesure du temps, en même temps que la douleur.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 15 Août 2018 à 22:25:16
L'aide psy n'est pas forcément nécessaire pour accompagner le deuil.
La présence et l'écoute bienveillante des proches peut largement suffire.

J'ai vu une psychologue 7 fois, et une psychiatre me suit pour les antidépresseurs.
J'en ai besoin parce qu'au deuil s'ajoutent le traumatisme et le contexte relationnel.
J'espère me passer de tout ça bientôt.

Tu avances bien, en tous cas, j'en suis très heureuse pour toi.  :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Août 2018 à 22:32:10
Nous avançons tous, nous progressons tous.
L'amie que j'ai vu cette après midi m'a fortement conseillé de consulter pour ne pas que se crée des blocages, pour ne pas qu'il y ai des troubles qui s'installent.... à voir, je ne suis pas complètement convaincu.

Les échanges sur ce forum font le plus grand bien en tout cas et permettent d'échanger entre personnes qui vivent les mêmes souffrances.
Comment vas tu ce soir?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 15 Août 2018 à 22:45:18
Ce soir, ça va...

J'ai lu plein d'articles sur le suicide cet après-midi (besoin d'intellectualiser pour ne pas me laisser envahir par les émotions).
Comme j'ai l'intention de m'investir plus tard dans la prévention ou l'accompagnement, je prends de l'avance.

J'apprécie toujours autant nos échanges.  :-*

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Août 2018 à 12:57:51
Je pense à nouveau à toi.
C'est si dramatique comme fin.
On se rencontrait il y a presque 9 ans, tu étais dans la vie.... aujourd'hui tu es mort... quelle fin horrible.
Serais tu encore en vie si on ne s'était jamais rencontré? Je pense que oui.
Je revisionne les photos, les videos des concerts, les vacances.
J'ai voulu accrocher tes tableaux dans l'appartement, c'était un test, mais je n'y parviens toujours pas, l'émotion qu'il s'en dégage reste trop intense.
Je suis entouré par tes objets, par tes livres, comme pour te remplacer, garder une présence de toi.
Mais tu n'es pas là :'(
Je maudis les phrases que j'ai prononcé, j'aurais du te sauter au cou, te retenir, te prendre dans mes bras, te dire que j'ai été con, merde de merde...
Ta gentillesse me manque, ta tendresse, ton attention, ta présence. Tu devrais être à mes côtés, pas sous terre dans un cercueil. Je suis si meurtri de t'avoir blessé à ce point, de t'avoir usé, sombré dans le désespoir.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 16 Août 2018 à 14:05:28
C'est vraiment très dur de penser au mal qu'on leur a fait.
Je ne sais pas pour toi, mais moi je ne pense qu'à ça.
Et comme toi, je pense qu'il ne se serait pas tué s'il ne m'avait pas rencontré.

Nous avons d'une façon ou d'une autre contribué à leur souffrance.
Mais pas à leur geste, qui est hors de notre champ d'influence.
On souffrira toute notre vie, mais pour ce qu'on a fait, pas pour ce qu'ils ont fait.

T'es pas d'accord ?

Je te serre fort dans mes bras.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Août 2018 à 17:06:50
Merci pour ton message
Humeur grisatre aujourd'hui.
J'espère que la douleur s'atténuera, mais le remord restera toujours.
Il devait être si mal, et il s'est interdit de m'appeler., il a souffert seul, en silence.

J'entends par la fenetre un couple qui crie et s'injurie... qu'est ce qu'ils peuvent être bêtes les gens... si vous saviez...

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 16 Août 2018 à 17:30:00
Ils sont bêtes, oui, mais ils ne se suicideront pas.
Il y a vraiment dans l'acte de se tuer quelque chose de très intime, de soi face à soi-même.
Quelque chose qui ne relève pas de la relation, c'est peut-être pour ça qu'il ne t'a pas appelé.

La souffrance de Ludo n'était peut-être pas partageable.

Pourquoi dis-tu qu'il s'est interdit de t'appeler ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Août 2018 à 18:16:44
Je pense qu'il s'est interdit de m'appeler car je lui ai dit que je ne savais plus où j'en étais, que notre relation était compliqué, que j'avais rencontré quelqu'un.
IL a pris acte et a souffert en silence.
Peut être a t-il attendu que je me manifeste, car je lui avais dit que je le contacterais en début de semaine, mais je ne l'ai jamais fait.
Je vois un de ses amis médecin ce soir. J'ai échangé des sms, mais je ne l'ai pas revu depuis le drame. il va falloir que je me replonge dans les explications ... pouquoi? qu'est ce qui n'allait pas entre vous? etait-il mal?

Humeur vagadonde
J'en profite pour regarder les photos et faire des tris, ne pas oublier!

et toi?
comment vas tu?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 16 Août 2018 à 19:30:59
Montagnes russes aujourd'hui.
Je pars dans tous les sens.
J'arrive à ne plus penser à lui par moments. C'est déjà ça.

Courage pour ta rencontre avec cet ami de Ludo...
Je penserai à toi.
En fait, je serai sur ton épaule, comme Jiminy Cricket !
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 17 Août 2018 à 01:20:29
Journée pas très constructive non plus
j'ai regardé, sélectionné des photos.
Avant d'aller retrouver l'ami de Ludo, la sortie dans le centre de Paris où il y a de l'effervescence, de la vie m'a un peu déprimé, l'absence définitive et violente de Ludo me revenant en tête de manière constante.
La rencontre avec l'ami de Ludo m'a appaisé, rassuré et permis d'obtenir des éléments explicatifs.
En plus, il adore les statues de Ludo (il avait les larmes aux yeux), donc je ferai tout pour lui en céder un certain nombre, je sais qu'il les valorisera et en prendra soin. Il a une maison de campagne, où il y a toujours beaucoup d'amis de passage. Cela permettra donc aussi aux statues de Ludo d'être regardées et appréciées.
Cela me rassure pour Ludo.
Merci bmylove pout ton soutien et ta gentillesse.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 17 Août 2018 à 11:29:26
 :-*
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 17 Août 2018 à 15:04:04
La douleur commence à disparaître.
Les moments de crises de larmes sont plus rares.
Pour autant, la tristesse de son absence est bien là, au fond de l'estomac, du coeur, des tripes.
Tu n'es plus là et ma vie ne sera plus jamais la même désormais.
Mes certitudes, ma légereté on disparu.
Retrouverais-je la sagesse, l'insouciance de l'instant un jour? En tout cas, ce n'est pas encore le moment.
Je commence à  respecter cette souffrance qui ne t'a pas permis de faire face.
Je regretterai toujours de ne pas avoir, au minimum, cherché à t'aider davantage, à te prouver que j'étais prêt à tout entendre. mais je ne l'ai  pas fait.
Week end dans la famille.... retrouver un semblant de normalité? compliqué, la gravité, la tristesse, la certitude d'avoir perdu le pilier de ma vie rend tout plus compliqué à appréhender.
Comment as tu pu penser que je ne serais plus un soutien, un pilier pour toi? La souffrance, l'enfermement, la dépression, le sentiment d'être au fond du trou a été plus fort.
Je m'en veux tant de ne pas avoir mesuré ton degré de désespoir, malgré les signes que tu me lançais... je pense que tu as essayé de me tendre des perches, mais je n'ai pas réussi à les saisir. Quel dommage.
 Ce sentiment de ne pas avoir mesuré la profondeur de ta souffrance est le plus compliqué pour moi. Cela m'attriste énormément. Je dois vivre avec.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 00:12:52
J'ai regardé un film qui aurait plus à Ludo.
D'habitude, je lui aurais fait découvrir ou on l'aurait regardé ensemble.
Là, je suis seul et je n'ai plus rien à lui faire découvrir.
Les larmes roulent. Vie de salope...
Je sais qu'il y aurait fallu un rien pour l'extraire de ce cauchemar.
Comme il me manque.
Je m'apprête à m'endormir, presque normalement comme si la vie avait repris son cours.
Maislui ne seras plus jamais là.
Toutes ces conneries sur la survie de l'âme sont des foutaises pour rendre labsrnce plus supportable.
La vérité est qu'il n'y a plus rien et que le vide de ton absence est cruel, béant.
Tu étais si essentiel dans ma vie. J'étais si fier de toi...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 18 Août 2018 à 08:43:25
Bonjour Mike,

Je suis dans le même état d’esprit: partie une semaine, j’ai fait avec ma fille de nombreuses sorties. Les «  pauvres » , ils m’ont trimbalé partout...mais ne rien pouvoir partager, c’est terrible...Comme toi, je ne crois pas à la survie de l’âme, pourtant dans ce lieu ( son chez lui) , j’ai senti sa présence. Pas sa présence physique, ni son âme mais il m’accompagnait comme s’il était à l’intérieur de mon corps et cela m’a tranquillisé. Sensation étrange, vraiment.

Bon courage pour ce nouveau week-end sans nos moitiés. Bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 09:07:52
Merci pour ton message☺
Ce forum fait du bien et est un beau lieu de solidarité et de réconfort.
J'étais en colère hier.
Comme toi, je sens sa présence, mais plutôt dans un dialogue intérieur.
Comme toi, pendants les vacances, j'ai eu le sentiment de le voir et l'envie d'aller le chercher. C'était assez boulversant.
L'entourage effectivement ne nous cprend pas toujours.
Mais comme tu le dis, l'essentiel est parfois dans les silences, les attentions portées, les moments agréables avec nos proches qui seront d'autant de bon souvenirs et nous permettrons de construire un présent et un futur, tout du moins dans un premier temps à y apporter de la consistance.
Le retour chez soi, après cette petite échappée, doit être géré dans la sérénité également.
Je t'embrasse
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Août 2018 à 10:15:21
Encore un matin week-end
Sans raison ni fin, comme dirait J.J. Goldman.




Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 10:35:37
Goldman en a des encore plus déprimantes
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 10:40:15
Un remou de culpa ce matin:j'ai le sentiment profond de ne pas l'avoir suffisamment épaulé.
Pourquoi je ne me suis pas davantage inquiété quand il a décidé il y a deux ans de passer à 80% à son travail?
Pourquoi ai je rejeté l'amour, le plus pur, le plus sincère, qu'il me portait.
Pourquoi l'ai je obligé à finir sa vie dans son appart qu'il détestait...
J'ai le sentiment d'être égoïste, de n'avoir pensé à rien...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Août 2018 à 11:22:47
SuperMike, tu ne pouvais pas faire à sa place.
Il ne l'aurait pas supporté, et lui seul avait les clés de sa vie.
Tu ne pouvais pas non plus savoir ce que tu sais maintenant.
Si on connaissait l'issue qu'ils ont choisie, on agirait différemment, mais est-ce que ça aurait fondamentalement changé les choses ? Je ne sais pas.
Leur geste est disproportionné, c'est bien qu'il y avait un problème plus profond que la séparation.

Nous avons tous les 2 été égoïstes. Pas de quoi être fiers.
Mais nous sommes des humains, nous avons des limites, j'en suis tout aussi désolée que toi.

En ce moment, je me dis qu'il nous a abandonnés, les enfants et moi.
Je ne juge pas, je constate, et c'est très dur sur le plan narcissique de penser ça.
Son amour pour nous n'a pas suffi. Il ne trouvait plus sa place nulle part.
Quelque chose de très fort, une pulsion effroyable, lui a fait croire que la seule solution pour ne plus souffrir était la mort.
Que peut-on face à ça ?
La cause de leur souffrance n'était pas notre amour, tu me l'as dit toi-même.
Sinon, ils auraient tout fait pour nous reconquérir.
Ce n'est que mon point de vue, et il évolue au fil du temps.

Mais échanger sur ce forum m'aide à prendre de la distance et éviter d'être ensevelie par l'idée que j'ai participé à sa mort.
Que je n'ai rien compris.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 11:45:10
Je sais bien... et je suis d'accord avec ce qu'on a dit.
Cependant, dans mon cas, Ludo a perçu ma tristesse, mon désarroi.
Il avait déjà fait des efforts par le passé.
Il ne savait pas comment faire pour me reconquérir, il avait perdu l'espoir.... et tout à foutu le camp...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 11:47:42
Un psy m'a dit :
Penser à soi, c'est normal.
Être égoïste, c'est de ne toujours penser qu'à soi.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Août 2018 à 12:31:08
Je sais bien... et je suis d'accord avec ce qu'on a dit.
Cependant, dans mon cas, Ludo a perçu ma tristesse, mon désarroi.
Il avait déjà fait des efforts par le passé.
Il ne savait pas comment faire pour me reconquérir, il avait perdu l'espoir.... et tout à foutu le camp...

Pareil pour Bruno.  Qu'est-ce qu'on aurait pu faire ?
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Août 2018 à 12:32:14
Un psy m'a dit :
Penser à soi, c'est normal.
Être égoïste, c'est de ne toujours penser qu'à soi.

Je crois avoir vraiment été égoïste, et l'être encore.
Et toi ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 13:10:54
Pas forcément égoïste
La problématique n'est pas par rapport au suicide.
Je mattribue l'échec de notre histoire.lui y croyait et pas moi. Ou je refusais d'y croire...certes car des choses n'allaient pas, mais par peur aussi peut être.
L'égoïsme se situe à ce niveau... plutôt insensé.
J'aurais dû nous donner une autre chance de repartir, je ne l'ai pas fait.
La déception a dû être terrible, lui qui se projetait en train d'-emménager dans un nouvel appart... plus rien... plus d'appart... meme plus de compagnon...
C'était bien trop violent.
C'est en cela que j'ai été insensé, irresponsable.

Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Août 2018 à 14:19:19
Tu aurais été irresponsable si tu avais su ce qui pouvait se passer, et encore...
Tu pars du principe que tu pouvais comprendre l'état mental de Ludo et que sa réaction était prévisible.
As-tu le sentiment que tu savais ce qu'il pensait et ce qu'il ressentait ?
Nos propres perceptions peuvent changer et varier au fil du temps, de la journée...

Si qqun était à ta place, qu'est-ce que tu lui dirais ?

Je crois que personne n'a le pouvoir d'empêcher qqun de se suicider.
Au mieux, on peut lui rendre la responsabilité de ses actions et l'aider à reprendre le contrôle de ses émotions.

Tu avais le droit de dire que tu n'étais plus en accord avec certaines choses dans votre couple, ou que tu avais peur. C'est normal.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Août 2018 à 14:40:30
Pas forcément égoïste
La problématique n'est pas par rapport au suicide.
Je mattribue l'échec de notre histoire.lui y croyait et pas moi. Ou je refusais d'y croire...certes car des choses n'allaient pas, mais par peur aussi peut être.
L'égoïsme se situe à ce niveau... plutôt insensé.
J'aurais dû nous donner une autre chance de repartir, je ne l'ai pas fait.
La déception a dû être terrible, lui qui se projetait en train d'-emménager dans un nouvel appart... plus rien... plus d'appart... meme plus de compagnon...
C'était bien trop violent.
C'est en cela que j'ai été insensé, irresponsable.

Je peux écrire la même chose que toi. En pire, puisque moi, il m'a prévenue et attendue.  :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 15:36:02
Coup de mou aujourd'hui...
J'évoquais la Rochelle et l'île de Ré avec mes parents..  bam..Je me souviens de notre we pour les francofolies de La Rochelle (le concert inoubliable de Doré qui reprenait Daho) et notre visite de l'île de Ré à pied ... sous des trombes d'eau.
J'essaie de m'évader dans le jardin.. mais sa passion pour les plantes rejaillit.
On parle du métier d'enseignant. Je pense à la première rentrée scolaire qu'il ne feras pas depuis 27 ans
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 15:40:42
Je l'embetais toujours avant la rentrée... il me disait "ta gueule" en souriant. Je le prenais dans mes bras et lui souhaitait une bonne rentrée le jour j.désormais ce sera un jour comme les 365 autres.
Il n'est plus là car il est mort, car j'ai rejeté son amour profond.
Je n'arrive pas encore à me faire concrètement à cette idée. Je cultive donc, j'entretiens ma bulle pour l'avoir encore un petit moment avec moi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Août 2018 à 16:31:16
Il est avec toi pour toujours mais pas physiquement.... :'(
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 20:17:29
SuperMike, tu ne pouvais pas faire à sa place.
Il ne l'aurait pas supporté, et lui seul avait les clés de sa vie.
Tu ne pouvais pas non plus savoir ce que tu sais maintenant.
Si on connaissait l'issue qu'ils ont choisie, on agirait différemment, mais est-ce que ça aurait fondamentalement changé les choses ? Je ne sais pas.


Je suis d'accord. Quel que soit l'issue, leur tourment aurait toujours été là. Mais dans mon cas,j'aurais été sa bouée pour tenir je pense, sa satisfaction dans la vie. Cela n'aurait pour autant pas réglé les difficultés en profondeur et je pense que les malaises entre nous seraient revenus à un moment ou un autre. Aucune raison que ca ai changé à ce moment là, alors qu'on n'a pas trouvé la solution avant.

Leur geste est disproportionné, c'est bien qu'il y avait un problème plus profond


Pour Ludo, il y avait une accumulation d'insatisfaction  qui ont joué. Et là,  je ne l'ai pas sufisamment cru.

Son amour pour nous n'a pas suffit. Il ne trouvait plus sa place nulle part.


Entièrement daccord. Ludo ne se reposait que secondairement sur des amis, peu de relations avec ses collègues, insatisfaction quant à son lieu d'habitation.


Quelque chose de très fort, une pulsion effroyable, lui a fait croire que la seule solution pour ne plus souffrir était la mort.
Que peut-on face à ça ?
La cause de leur souffrance n'était pas notre amour.

Je suisd'accord. La solution de la mort est si radicale. Une personne déprimée pourrait comprendre
J'ai échangé avec la fille d'une collègue de Ludo qui était déterminée à en finir. Elle avait pris des médocs, heureusement sa mère est rentrée plus tôt ce jour là.
Elle m'a assuré qu'en fermant les yeux, on pense aux gens qu'on aime, même si la souffrance est plus forte, qu'il n'y a aucune colère. Elle m'a assuré qu'elle avait la certitude que Ludo m'a vu en fermant les yeux. Jetais bouleversé quand elle m'a dit cela. Aujourd'hui cela m'appaise, mais sur le coup jetais anéanti de chagrin.


Mais échanger sur ce forum m'aide à prendre de la distance et éviter d'être ensevelie par l'idée que j'ai participé à sa mort.
Si il y a un truc dont je suis sûr c'est que je n'ai pas souhaité ni participé à sa mort.
Titre: Re : Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Août 2018 à 20:44:33
en fermant les yeux, on pense aux gens qu'on aime, même si la souffrance est plus forte, qu'il n'y a aucune colère. Elle m'a assuré qu'elle avait la certitude que Ludo m'a vu en fermant les yeux. Jetais bouleversé quand elle m'a dit cela. Aujourd'hui cela m'appaise, mais sur le coup jetais anéanti de chagrin.

Le dernier sms de mon mari, c'est "Je t'aime et j'aime mes enfants. Bye.  :'("
J'en ai le coeur broyé à chaque fois que j'y pense, c'est à dire en permanence.
Je ne ressens aucun apaisement, j'aurais préféré qu'il me déteste, parce que là, c'est vraiment trop con.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 21:21:56
Le sms etait un moyen pour ne pas vous faire culpabiliser et vous dire l'essentiel.
Essaie de ne pas lui en vouloir pour ses mots. Il avait justement peur, selon moi, quevous doutiez de son amour pour vous, que ces mots  restent gravés. Il est important, primordial?, que ce message soit bien reçu, car j'ai l'impression qu'il tenait à cela plus que tout. Donc il faut rejeter l'acte inexcusable, insensé, mais accepter ses dernières paroles qui sont sincères. aucune provocation La dedans.. au moment de mourir, on va à l'essentiel, avec la crainte que cela ne soit pas su. C'était cela sa  derniere reelle  volonté, que vous sachiez qu'il partait en vous aimant.
La souffrance etait trop forte et le drame a suivi.
Dans l'histoire que j'évoquais, la jeune fille, alors ado, avait de multiples problèmes de santé et étaient descolarisee. Elle n'en pouvait plus et n'a trouvé rien d'autres pour que la souffrance psychologique cesse.
Pour ton conjoint, c'est con oui. Mais il faut essayé de respecter sa souffrance, sans pour autant croire qu'on en est la cause.
Pour Ludo, plus compliqué car il savait que la rupture serait intolérable pour lui et il a donc essayé de me retenir jusqu'au bout... et malheureusement je ne l'ai pas accueilli
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Août 2018 à 22:39:14
C'est quand même d'une grande ambivalence.
Il nous aime, mais se tue chez nous sans savoir qui trouvera son corps et en  ravivant en moi un traumatisme.
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il ne nous a pas épargnés, les enfants et moi.
Il souffrait, certes, mais ses mots d'amour sont en contradiction avec son geste.
Il a été submergé par des émotions très contradictoires selon moi, mais là où je suis en colère, c'est qu'après ses TS, je lui expliquais l'impact que ça avait sur moi, et ce que ça ferait aux enfants.
Chaque TS était un traumatisme.
Il voulait vérifier si je l'aimais, j'imagine, mais c'est d'une violence extrême.

Il savait pertinemment qu'il nous blessait, pour ne pas dire autre chose.
Il pensait que nous étions forts, qu'on s'en sortirait, mais il n'avait pas pour autant le droit de nous faire du mal.
C'est trop facile de se dire qu'on blesse les gens, mais qu'il s'en remettront.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 23:42:12
Je comprends ta colère.
Tu as raison. 
Le contexte et le lieu est effroyable.
Pour Ludo, c'est douloureux car il n'y a pas eu de menace, pas de tentative, uniquement une douleur enfouie, gérée dans la solitude.
Epprouver de la colère contre lui? Je ne peux pas. J'aurais préféré le réconforter, le prendre dans mes bras, m'excuser pour la blessure.

Qu'il est difficile de comprendre l'acte suicidaire.
Si on part du principe que ce n'est pas un choix, mais le seul moyen de faire cesser une souffrance, je pense qu'on ne peut pas leur en vouloir.
La jeune fille qui m'a décrit sa tentative m'a bien dit qu'elle ne voulait pas faire de la peine à ses parents mais que la douleur était trop forte. Sa maman l'a trouvé inanimée dans le salon familial.
Dans ton cas, la violence du geste est inouïe.
Je peux simplement te dire que tu es très courageuse.
Je ne sais pas si des psy pourraient nous eclairer davantage sur le degré de lucidité du suicidaire.
Dans un article, j'ai lu que dans la plupart des cas, la personne essaie de retarder son geste en pensant aux proches, jusqu'à ne plus pouvoir.
https://m.huffingtonpost.fr/katie-hurley/le-suicide-nest-pas-un-acte-egoiste_b_5674549.html

Désolé de nos échanges un peu sombres aujourd'hui
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Août 2018 à 23:48:12
Je te prends solidairement et amicalement dans mes bras☺
Désolé pour mon message pesant...
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Eva Luna le 19 Août 2018 à 14:02:39
C'est quand même d'une grande ambivalence.
Il nous aime, mais se tue chez nous sans savoir qui trouvera son corps et en  ravivant en moi un traumatisme.
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il ne nous a pas épargnés, les enfants et moi.
Il souffrait, certes, mais ses mots d'amour sont en contradiction avec son geste.
Il a été submergé par des émotions très contradictoires selon moi, mais là où je suis en colère, c'est qu'après ses TS, je lui expliquais l'impact que ça avait sur moi, et ce que ça ferait aux enfants.
Chaque TS était un traumatisme.
Il voulait vérifier si je l'aimais, j'imagine, mais c'est d'une violence extrême.

Il savait pertinemment qu'il nous blessait, pour ne pas dire autre chose.
Il pensait que nous étions forts, qu'on s'en sortirait, mais il n'avait pas pour autant le droit de nous faire du mal.
C'est trop facile de se dire qu'on blesse les gens, mais qu'il s'en remettront.

Tu as raison, dans cette ambivalence massive,il y a une très forte composante agressive dans le choix du lieu ,du contexte... comme un message adressé à ceux qui restent, un genre de  message toxique...en plus...
Ta finesse d'analyse le perçoit bien, tu démêles les fils de son geste...Complexes sont leurs motivations... toujours...
En même temps il t'aimait et en même temps il te blessait de la pire des façons, directement toi et à travers les enfants...
Ça te donne le droit d’être à la fois infiniment triste et rageusement en colère...
Faire coexister en toi ces deux émotions si contraires est épuisant.Déstabilisant.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 19 Août 2018 à 14:32:17
Merci Evaluna, j'ai besoin de savoir que ce ne sont pas mes propres projections agressives qui noircissent le tableau.
La culpabilité me fait perdre de vue parfois que j'ai d'abord essayé de protéger mes enfants, et moi accessoirement.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 19 Août 2018 à 22:43:00
Peut être que Ludo à voulu me blesser aussi, inconsciemment.
Le projet d'habiter ensrmble tombe à l'eau.... dans ce cas, il choisi, meurtri, de s'éteindre seul, dans la chambre de son appartementdans lequel il se sentait si mal... avec à côté du lit, les premiers cartons destinés au déménagement.
Cette scène est toujours une vraie meurtrissure pour moi, extrêmement culpabilisant.
Volonté d'atteindre ceux qui restent, c'est sûr, au moins inconsciemment

http://www.psydoc-france.fr/conf&rm/conf/endeuilles/textesexperts/Pommereau.pdf
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 19 Août 2018 à 22:51:25
Oui, les atteindre et continuer à vivre dans leur souvenir quitte à utiliser un moyen pour le moins impressionnant voire traumatisant.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 00:56:10
Je ne sais pas.
J'imagine pas Ludo vouloir me faire du mal.
Ou essayer de détruire son objet d'amour en retournant l'arme contre lui, pour ne pas souffrir?
Je me perds dans des considérations inutiles...
Mais j'ai bcp de mal avec l'idée qu'il ai pu mourir en m'en voulant. Non, je ne veux pas intégrer cette pensée et cela ne cadre pas.
Je l'aimerai toujours et je prendrai soin de lui, de sa memoire
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: magellan le 20 Août 2018 à 02:10:14
Bonjour
Je connaissais cet article et il semble étayé  par des expériences de vécus traumatiques ayant entraîné un geste interprété comme adressé à un entourage qui devient dès lors un coupable qui s'ignorait - ou pas - comme tel.
A une certaine époque, je le prenais assez mal, étant convaincu que mon fils n'avait pas voulu faire de mal à ses proches, mais après avoir vu X. Pommereau s'exprimer sur un plateau tv j'ai mieux compris le fait que son expérience est marquée par des cas cliniques variés mais avec des constantes.
Sa tentation de généraliser 'avec modération' certains traits communs aux gestes suicidaires est intéressante même si je suis généralement opposé à ce type de démarche quand elle relève de l'amalgame. Je ne pense pas que cela soit le cas ici.
Il ne faut jamais perdre de vue que ce qui est proposé ici est une interprétation de l'inconscient du suicidant. De nos jours une mauvaise lecture de la psychanalyse a tendance à prospérer à bon compte en oubliant que la vérité de l'inconscient n'est pas celle du conscient. Tout n'est pas vérité dans l'inconscient. Ce n'est pas le siège de toutes les réponses vraies aux plus sombres énigmes. Beaucoup de séries tv marchent avec çà. Cela dit heureusement, il y a aussi beaucoup de 'folie' dans l'inconscient. On fait parfois de grosses bêtises en convoquant abusivement l'inconscient.

Il faut s'accrocher à ce qui est vrai dans nos histoires , l'amour, et ce qui ne l'est pas, la haine, se retrouve le plus souvent refoulé dans l'antichambre des mauvaises pensées plus ou moins dicibles, contre lesquelles on lutte.
Notre cerveau éduqué fait normalement le ménage en permanence... Un psychopathe ne parvient pas à le faire, voire il n'essaie pas.
 Lors de la pulsion suicidaire il y a probablement une rupture de cet endiguement, et la personne en est encore plus désemparée, la percussion des pensées 'normales' et des pensées indomptables et moralement inacceptables pour lui est une cause de détresse identitaire épouvantable. Il n'est pas rare de se sentir devenu démon, d'agir comme tel, y compris en entendant des voix, ce que prouvent de nombreux drames parfois 'altruistes'.

Lors de mon hospitalisation en urgence en 2015 (dépression mélancolique, le cerveau comme broyé par trop de nuits blanches) je suis passé dans cet état de désorganisation mentale radicale, en gardant à l'esprit l'amour qui me retenait à ma famille. Sans revenir sur les détails, en résumé cette percussion entre des pensées incontrôlables par leur amplitude, et l'image que l'on a toujours voulu conserver, est une véritable explosion pathologique. Cela sort du DSM... La souffrance est telle que si le passage à l'acte a lieu, cela peut être nimporte où. Pour ma part je me voyais déjà mort, au purgatoire. Sérieusement...
A ce stade la proximité des lieux familiers est je crois très secondaire quant au sens à donner à un quelconque message. Les repères connus facilitent même le passage à l'acte 'réussi'.
Bref, ce qui m'a semblé agir,  c'est le flot suivant la rupture d'un barrage. Un glissement dans la psychose, qui a tout d'une perte d'immunité essentielle à la survie existentielle de l'être humain.
Mais cette 'fausse EMI', je l'ai assimilée en quelque chose de fort, de bienveillant envers les personnes qui sont parties ainsi. J'ai surtout compris que l'inconscient qui déborde dans ce genre de décompensation ne recèle pas que des choses vraies, pas d'acte d'accusation fondé envers quiconque. C'est aussi le jaillissement de ces pensées totalitaires et mal fondées qui vous font souffrir de manière insupportable. Tout un paradoxe, une agression du psychisme par des intrusions impossibles à contenir...
Le mystère n'est pas que ces idéations soient tapies dans l'inconscient mais c'est le fait que la digue puisse lâcher chez tout un chacun. La désorganisation intérieure est de l'ordre de la pathologie, du même niveau que la perte d'immunité physiologique.
 Je ne sais pas si mes propos seront bien interprétés mais soyez certains que les aspects liés à la 'mise en scène ' n'ont la plupart du temps rien de justifié au regard de la vraie part d'eux-mêmes qui a été débordée par ce qu'ils avaient très involontairement  'convoqué' dans leur processus suicidaire.
Je vous souhaite l'apaisement,  sincèrement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 09:10:20
Un grand merci Magellan pour le temps pris pour écrire ce texte.
Il cadre aussi davantage avec l'état d'esprit dans lequel devait être nos proches avant de choisir d'en finir.
C'est dense et merci pour ton retour très personnel sur ce que tu as vécu intimement, ce choc, cette rupture de la digue.
Évidemment cela est très dur aussi, car cela me rapproche de la détresse absolue dans laquelle était mon compagnon. Je suis toujours aussi déchiré de n'avoir rien vu, de ne pas avoir été là pour l'aider. Il était seul dans son désespoir, face à cette douleur gigantesque  qui l'a rongé.
Il faut essayer de s'apaiser et apprendre à vivre avec, sans oublier.
... et essayer de ne pas se sentir fautif...c'est dur
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Août 2018 à 09:37:45
Un grand merci Magellan. Tes propos sont clairs et précis.
Ils me renvoient malheureusement à ma culpabilité d'avoir projeté sur Bruno des intentions néfastes qui n'étaient peut-être que le produit de mon imagination.
Si on considère qu'il n'y a pas d'agressivité dans ses messages ni dans son geste, mais une incapacité à percevoir autre chose que sa propre souffrance, alors ses messages étaient destinés non pas à me faire peur, mais à me faire comprendre l'urgence que je rentre.

Je l'ai dans ce cas doublement abandonné : dans ma réaction de peur face aux messages et dans mon refus de rentrer à la maison.

J'ai souvent envisagé ce scénario. Il fait mal. Il avait besoin de moi, et je n'ai pensé qu'à moi.
Le purgatoire et l'enfer sont au même endroit : ici bas.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 09:52:06
On est dans les ressorts de l'inconscient.
il ne faut pas se flageller bmylove.
Bien sûr que nos proches étaient dans un état de souffrance, sinon ils n'auraient pas commis cet acte effroyable.
Il n'est pas responsable de cet acte, pas plus que toi.
La vérité dure à admettre est qu'il n'y a pas de responsable.
Et tu ne peux omettre combien la situation (les TS ) etait très éprouvante, traumatisante pour toi. C'est une évidence de le rappeler.
Tu n'es pas reponsable, lui non plus.
Face à la situation de grande souffrance qu'il tinfligeait, il aurait pu par exemple, pour toi, pour vos enfants, s'engager dans une demarche de psy sérieuse.
Il ne l'a pas vraiment fait et cela c'est un choix conscient.
Ne pas se torturer.
Ce n'est pas nous qui detenions la solution
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Août 2018 à 10:01:12
Merci Mike, tu as raison. Je sens que la journée va être dure.
Je te la souhaite douce et pleine de bonnes surprises.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: magellan le 20 Août 2018 à 11:28:36
Bonjour,
Comme vous le dites ce n'est pas vous qui déteniez la solution.
 Vos compagnons le percevaient et c'est ce qui a fait qu'ils aient appliqué leur 'propre solution', afin de mettre fin à cette illusion épouvantable. Quand on passe à l'acte on est vraiment dans un tunnel, on est convaincu que tout ce qui vous entoure est anormal, il devient urgent de mettre fin à une situation perçue comme infernale. Je le répète on peut se croire possédé, on est au delà du monde normal. Le trouble lié à cette rupture  de digue est si intense que c'est comme si on percevait LA réalité comme étant une sorte d'enfer. On est alors ailleurs...
Le suicide est la conclusion de l'isolement dans ce piège. Vous avez fait partie du paysage mental mais c'est comme si vous étiez protagonistes d'un cauchemar, vous n'étiez pas vraiment là, hors d'atteinte dans une vision deformée.
La culpabilité 'circonstancielle' est certes un boulet, mais il vous faut éviter la culpabilité existentielle.
La première n'est plus spécifique au suicide et la seconde finira par vous épargner. C'est la plus dangereuse car c'est ce qui écrase le moi dans la dépression.
Pour ma part j'ai pu l'atténuer mais il faut du temps et aussi abandonner beaucoup d'illusions; on prend un recul énorme par rapport au monde qui nous entoure. Le traumatique revient souvent au galop mais cela devient progressivement possible à gérer.
 Mais je crois qu'au vu du temps très court qui vous sépare du drame, vous devriez évoluer vers une acceptation différente dans laquelle la question de votre culpabilité ne se posera plus aussi douloureusement. Ce sera déjà plus supportable même si cela restera très dur. Un deuil apaisé - entre le défunt et soi - est possible, même pour un suicide. Il reste plus difficile de s'ouvrir au monde qui est souvent accablant. Se protéger sans s'isoler...
Bonne journée à vous.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 18:44:38
Merci beaucoup Magellan
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 18:46:44
We en famille. Retour sur Paris en TGV. Mélancolie, petite pointe à la gorge car on ne se retrouvera pas ce soir. Tu n'es plus, tu n'existe plus
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 19:12:45
Je suis dans une voiture pleine de personnes, de vie.
Le coeur m'etreint donc j'écris :
Plus aucun été pour toi
Plus aucun hiver
Plus aucun voyage
Plus aucune rentrée scolaire
Plus aucun dîner en tête à tete
Plus de réconfort et de tendresse
Plus de malice
Plus de bouquins que tu liras
Plus jamais d'expo
Plus jamais de sonneries dans la cour du collège
Plus d'élèves à accueillir
Plus de produits bio à acheter
Plus de disques rares à dénicher
Plus de tableaux à réaliser
Plus de petits plats à préparer
Plus de soldes
Plus de métros
Plus de discussions téléphoniques avec moi
Plus de séances de ciné avec nos pop corn sucrés salés
Plus de séries à la télé. .. il y en avait encore pourtant plein à visionner
Plus de concerts
Plus de trains
Plus d'avions
Plus de petits déjeuners copieux le dimanche matin
Plus de réveillons
Plus de retrouvailles
Plus ta douceur au réveil
Plus de carnets à griffonner dans le metro
Plus de bisou avant de partir au travail
Plus de cocktails en terrasse des cafés
Plus de conseils lorsque j'essaie de dessiner
Plus d'émissions sur les apparts, bien au chaud quand il fait froid
Plus de shopping avec moi
Plus de sueur en été ou de froid en hiver
Plus de balades pour découvrir les quartiers de Paris
Plus de sourire
Plus de produits hydratants (tu etais un expert) et d'huile sur ta peau
Plus de vêtements montagu
Plus ta brosse à dents..  enfin si mais tu ne l'utiliseras plus (matin et soir)
Plus d'achats et de revente de synthé sur eBay
Plus d'idées déco pour l'interieur
Plus de lecture au lit avec tes petites lunettes
Plus de cadeaux (j'aurais dû le mettre en en-tête )
Plus de plantes à acheter, de fleurs à chouchouter
Plus de parc où t'etendre à mes côtés sur l'herbe fraîche
Plus de sensibilité et d'amour à donner

Et tant de choses que tu ne feras plus jamais

Comment continuer après un tel manque
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Août 2018 à 19:21:15
Je te serre fort dans mes bras, Mike.... C'est tellement dur...
Tu l'aimes tellement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 19:28:24
Qu'ai-je fait????
Pourquoi j'ai été le dernier des derniers...
J'avais un trésor et je n'en ai pas pris soin, Je l'ai quitté
Ce n'est pas possible...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 19:35:51
Proposition:
Tous les membres du forum se cotisent et on invente une machine à remonter le temps  (égoïstement moins de 5 mois suffira)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 19:38:36
En attendant,je propose une grande accolade collective.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Août 2018 à 19:41:09
Ok.
Seulement si tu reconnais que tu n'as rien fait de mal, et que Ludo te le dirait s'il était là, mais que tu as besoin de te sentir coupable pour l'instant.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 20:52:54
Jai besoin de me sentir coupable car il me manque
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Août 2018 à 21:55:38
Oui, je sais. Je te serre fort, très fort dans mes bras.
A part le temps et le soutien, je ne vois pas ce qui pourrait t'aider.

Un mojito en terrasse ? Un chocolat devant une série ?
Je regarde The Affair en ce moment, si ça te branche.
Pas le truc le plus gai de la planète, mais c'est d'une rare humanité.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 22:10:18
C'est adorable.
Je ne connais pas cette série.
Séance desanglots ce soir, il y avait longtemps.
Pourquoi nos vies ont basculé ainsi?
Merci pour ton soutien
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Août 2018 à 23:09:51
Nous avons aimé des hommes particulièrement sensibles, voilà en partie pourquoi.
Sensibles et fragiles. Bousillés, prêts à basculer avant de nous rencontrer.
On les a aimés de tout notre être, et eux aussi nous ont aimés.
Malgré la douleur atroce, malgré ce qui nous attend encore par la suite, il n'y a rien à regretter.

Ils nous manqueront toujours. Ils sont en nous.
Ils nous ont aimé à la folie, follement, comme seuls les passionnés peuvent le faire.
La littérature regorge d'histoires comme les nôtres. On ne pense pas que ça peut arriver pour de vrai.
On sait maintenant que si.

Câlins chocolatés. :-*

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Août 2018 à 23:29:08
Un café bien chaud pour moi :-)
Je n'ai pas l'impression de l'avoir aimé de tout mon être, loin de là...
J'avais trop d'hésitations... j'étais bien bête.
Tu avais de bonnes raisons de prendre une distance, eu égard aux difficultés de santé de Bruno.
Moi, je n'avais aucune raison. J'ai été con à croire peut être que l'herbe serait plus verte ailleurs.
J'ai été minable.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Août 2018 à 23:38:53
C'est marrant comme tu idéalises Ludo et comme tu te dénigres.
Ok, tu ne l'as pas aimé de tout ton être. De là à dire que tu as été minable...
Tu es dur envers toi-même.
C'est pas toi qui me disait de ne pas me flageller ?  ;)

Le café est prêt.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Août 2018 à 11:23:31
Merci pour la présence et le réconfort.
Je ganberge seul chez moi. Je vais essayer de m'aerer l'esprit.
La difficulté est que rien ne me donne envie.
Au mieux, je vais aller dans une librairire ou fnac acheter des CD, des livres ou des films que Ludo affectionnaient.
Je dois essayer de me raisonner un peu et ne pas tomber dans ce travers.

Purée, Ludo, te rends tu compte de la douleur que représente ta disparition si extrême?
En même temps, comme je t'avais quitté, je ne devrais pas avoir le droit d'être si mal, ou sinon cela veut dire que je t'ai fait souffrir le martyr inutilement.
Toujours ce cercle sans fin : je t'ai quitté-tu t'es tué-je souffre-mais je ne m'autorise pas à souffrir car je t'ai quitté.
Si je souffre, je n'avais qu'à pas te quitter- tu ne te serais pas tué et je ne souffrirais pas-oui, mais jprésentement, je suis mal, réellement, car je t'ai quitté... c'est de ma faute si tu t'es tué... etc...
Comment sortir de ce cercle de douleur??

Jusqu'à aujourd'hui, je pensais que la vie obéissait à des choses logiques avec les dictons qui remontent à l'enfance :
travailler à l'école pour réussir sa vie
les personnes mauvaises connaissent toujours un retour de bâton
Bien se comporter, respecter autrui

Toutes ces pensées sont battues en brêche.
En vérité, il n'y a pas de sens à la vie, aucune logique.
 Ah si, il y a un proverbe qui s'adapte bien à ma situation : qui sème le vend récolte la tempête. C'est même un ouragan, qui a tout arraché.

Que me reste t-il aujourd-hui?
Envisager une nouvelle vie, en piétinant ta douleur et ton lit de mort? Ben oui, comme je ne t'ai pas assez piétiné...je vais continuer, même mort.  Je ne pourrai jamais faire comme si rien n'était, je le sais.
Ton suicide, ta souffrance a brisé toutes mes illusions.

Comme tu aimais les fleurs et la botanique, je n'ai pas arrêté de cueillir des fleurs pendant mes balades en montagne cet été. Je me retrouve avec mes beaux gros bouquets de fleurs séchées? pour quoi faire au juste? Le but aurait été de te les montrer, mais tu es mort :-(
et encore une fois, je suis bien hypocrite de réagir comme cela alors que je t'avais quitté...

Je n'arrive plus à trouver de la cohérence... qu'est ce que je veux vraiment? qu'est ce que je voulais vraiment? Je  dois répondre à ces questions pour sortir de ce cauchemar, mais je n'y parviens pas.


Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Eric38 le 21 Août 2018 à 11:56:17

La difficulté est que rien ne me donne envie.

Pareil. Cela fait des mois. Cela donne une impression de vide absolu.


Purée, Ludo, te rends tu compte de la douleur que représente ta disparition si extrême?

Comment sortir de ce cercle de douleur??


Si on le savait......


En vérité, il n'y a pas de sens à la vie, aucune logique.

Et constater cela fait terriblement mal. S'il n'y a aucune logique, aucune justice, alors à quoi bon.


Que me reste t-il aujourd-hui?
Envisager une nouvelle vie, en piétinant ta douleur et ton lit de mort? Ben oui, comme je ne t'ai pas assez piétiné...je vais continuer, même mort.  Je ne pourrai jamais faire comme si rien n'était, je le sais.
Ton suicide, ta souffrance a brisé toutes mes illusions.


N'était il pas question, dans tes échanges avec Bmylove, que vous arretiez de vous culpabiliser, tous les deux ?

En tout cas, je vous adresse (ainsi qu'a tous les autres endeuillés de ce forum) toute ma tendresse....pour le peu que cela fait...moi même n'arrive pas à remonter la pente, alors aider les autres, comment ? comment ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 21 Août 2018 à 12:46:25
Coucou à tous les 2,
Eric, tu nous aides en nous rappelant la base : stop à la culpabilité.
C'est une course d'obstacles quotidienne.
Il faut s'entraîner et apprendre à se respecter pour devenir efficace.

Alors on recommence les échauffements : votre séparation n'est pas la cause de son suicide.
(On commence par trottiner)
Cette idée n'est qu'une déformation de la réalité due à l'immense souffrance dans laquelle tu es jusqu' cou.
(Petite course à fond)
Magellan a raison : nous ne sommes pas le centre de l'univers.
( Déplacement latéral)
Quant à la logique de la vie, je crois qu'on en fait le deuil, en plus de celui de nos hommes.
La justice, n'en parlons même pas.
(On respire bien à fond et calmement)

Que te reste-t-il ? Ta vie. La tienne. Tu as le droit d'en faire ce que tu veux.
(On s'étire)

Pour l'instant, tu n'as pas d'envie, peut-être un peu parce que tu te punis ?
(Une série de pompes)

Prêt ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Août 2018 à 14:39:48
Merci Eric pour ton soutien.
Puisses-tu, toi aussi, trouver l'appaisement et trouver un sens à ce boulversement. Tu y parviendras.

Merci Bmylove pour cette séance sportive particulièrement rythmée  :-*
Je vais sortir un peu, sinon je vais regarder les heures d'égrener dans le vide...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Août 2018 à 11:46:53
Ludovic,

tu es dans mon coeur pour toujours.
Aujourd'hui, je vais essayer un peu de penser à moi : un peu de sport et peut être un parc pour lire un peu au soleil, dans l'herbe. Et je suis affreusement désolé de t'avoir blessé et que tu ne puisses pas profiter de cette journée toi aussi.

Je ne t'oublie pas et je te respecte du fond du coeur.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 22 Août 2018 à 12:14:21
Bravo! Bon état d’esprit!

Je fais pareil : jardinage et sport ce soir...allez, on continue, on avance.

Bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Août 2018 à 22:30:51
Retour au travail demain...
C'est bizarre.
J'arrive de plus en plus à reprendre des activités quotidiennes.
Pour autant, j'ai toujours le cri étouffé, la douleur de Ludovic qui est là : j'ai le sentiment qu'il me dit :  "tu vis ta vie sans moi, moi je me suis tué car la vie sans toi m'etait impossible, je tt'aimais tant".
C'est toujours aussi triste, des larmes intérieures.
j'espère qu'avec le temps, ce sentiment va s'amoindrir.
Je ne sais pas ce qui a poussé Ludovic à ce geste terrifiant :
option 1 :  insatisfaction dans sa vie, donc volonté d'en finir si je n'étais plus à ses côtés, sa fierté, son sens à sa vie. Comment dans ce cas vais-je vais pouvoir vivre avec ce poids si cruel?
option 2 : Ou alors il était profondément dépressif. Je ne pense pas, car il n'a jamais fait de tentative de suicide avant. Il n'a jamais parlé de suicide. Peut être une personnalité mélancolique, iqui n'arrivait pas à trouver la satisfaction, le bonheur par lui-même, en lui, mais dépressif je ne pense pas.

Je choisi l'option 1.
Mais dans ce cas, le remord, le fait de ne pas avoir été sufisamment précautionneux, à l'écoute, me rattrappe terriblement.

Je tourne en rond. La reprise de travail me fera peut être du bien.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 22 Août 2018 à 22:33:54
Je tourne en rond. La reprise de travail me fera peut être du bien.

C'est sûr. Ce sera peut-être un peu dur au début, mais ça ira... :-*
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Chris75 le 22 Août 2018 à 22:54:32

Michael
Bon courage pour la reprise demain
Je pense très fort à toi
Bises
Christophe
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Fanny130 le 23 Août 2018 à 07:00:29
Bonsoir Michael,  je te souhaite aussi bonne chance pour la reprise du boulot demain.  Je me permet aussi de vous dire que si on se serait suicidée à chaque rupture , il n'y aurais pas grand gens sur cette fichue terre,  je ne crois pas que vous devez culpabiliser,  d'avoir des doutes sur nos relations  ne veux pas dire que nous n'aimons pas l'être cher.   Bon courage
Francine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Chris75 le 23 Août 2018 à 07:49:26
Mon Michael,

J’espère que tu as passé d’agréables vacances même si ce n’était pas tous les jours facile pour toi : la tristesse, la culpabilité.... Nous avons fait de jolies balades, cueillit de jolis bouquets que tu vas faire sécher pour Ludo. Tu étais souvent sur le site du deuil qui t’apporte du réconfort. J’en profite pour remercier toutes les personnes bienveillantes de ce site.

Notre relation si évidente au début a été bouleversée par ce drame. Cette évidence s’est transformée pour toi petit à petit avec la culpabilité en doutes, regrets puis remords. Tu aimerais tant revenir en arrière, effacer cette parenthèse pour retrouver ton trésor. Tu l’aimes tellement maintenant. Si je le pouvais, je t’offrirais cette machine à remonter le temps dont tu parles pour effacer notre histoire et le drame qu’elle a provoquée mais avec tous les messages qui tu lui as écrit depuis pour que tu puisses comprendre sans que ce drame n’arrive combien il est important pour toi.

Ton compagnon qui t’aime très fort mais ne sera jamais à la hauteur de ton Ludo.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 23 Août 2018 à 09:51:49
De grosses bises qui claquent pour toi, Mike.

Et merci à Francine de nous rappeler ce qu'on oublie si souvent.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Août 2018 à 14:09:10
La culpabilité est là et sera toujours là.
Elle s'atténuera avec le temps, mais elle est bien là.
Il est bon d'échanger sur tous nos maux pour l'apprivoiser, la comprendre, mais au fond, elle sera toujours là.
Il faudra apprendre à vivre avec, s'asseoir dessus. Cet émoi, cet écho au fond du ventre, ne partira jamais.

... et faire avec l'absence. Se dire que la personne aimée a préféré arrêter de vivre à ce moment là. J'espère qu'il ne m'a pas détesté. Ou qu'il ne s'est pas donné la mort par refus de me hair, d'être en colère contre moi.
IL N'EST PLUS LA.... rentres le toi dans le crane Michaël!!!!!!!!!!! je ne peux pas.

La reprise du travail me fait du bien. Elle évite de trop cogiter, de tourner dans tous les sens.
Du temps, du temps, du temps, pour accepter l'inacceptable. Mais est ce possible au moins d'accepter l'inacceptable?
Obligé, impossible de faire autrement.
Oui, j'ai peut être blessé, sans le vouloir (?) mais bon... on me dit que ce n'est pas grave, qu'on est pas responsable de ce geste terrifiant et incapable, qu'il faut continuer à vivre.
Mais quand dans cette société infame se soucie t'on de son voisin, de son ami isolé et qui souffre?
Certes, normalement, selon la norme, on ne se suicide pas après une rupture.
Oui... ok... mais quand cela arrive? On en déduit quoi? Qu'on doit oublier?

J'étais au telephone avec une ancienne collègue mardi : elle m'annonce que dans son environnement professionnel, trois personnes se sont suicidées sur les deux dernières années.
Là aussi? Pas de responsables? Circulez, il n'y a rien à voir? On ne pouvait pas savoir... ben non... mais peut être que sur ces trois là, certains souffraient de solitude, de mal être et que personne n'était là pour les écouter, les aider...
Société malade. Mais la société et ses spécialistes nous disent qu'on n'est pas coupable. .. Continuons à vivre, à travailler, à consommer.
Circulez, y a rien à voir.
Alors essayons de continuer, mais il faudra du temps pour être à nouveau heureux et léger.

Je n'arrive toujours pas à concevoir la mort de Ludovic. Je ne pourrai jamais complètement me faire à cette idée. Je préfère me dire qu'il est parti loin, dans un beau pays, pour refaire sa vie auprès de gens qui sauront l'aimer et prendre soin de lui. Moi, j'ai complètement échoué et je l'ai brisé.
Tu es mort de désillusions, moi, pour le moment, je n'arrive plus à avoir d'illusions. Du coup, cela m'évitera de sombrer comme toi.

C'est mon humeur du jour...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 23 Août 2018 à 14:24:59
Coucou Mike,
On ne doit surtout pas oublier. Il faut en faire qq chose de cette disparition. Trop tôt pour savoir quoi, mais c'est nécessaire.
On le leur doit. Enfin, je vois les choses comme ça.
Ils sont morts de ne jamais avoir trouvé leur place, et les responsables sont nombreux.
Bien sûr, nous sommes aux premières loges et ça va nous changer en profondeur.
Nous serons peut-être plus attentifs aux autres, moins pétris de certitudes.

On sait maintenant que certaines personnes peuvent se tuer par désespoir amoureux.
A nous de dessiner qq chose qui inscrivent leur mort tragique dans un tableau qui leur ressemble.

Je ne sais pas comment faire, mais c'est ce qui me porte actuellement. Ne pas laisser sa mort rester absurde.
Continuer à l'aimer par-delà la mort.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 23 Août 2018 à 16:24:21
Merci Christophe.
Michael m'aide beaucoup aussi.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: SC le 24 Août 2018 à 21:53:32
Mon Michael,

J’espère que tu as passé d’agréables vacances même si ce n’était pas tous les jours facile pour toi : la tristesse, la culpabilité.... Nous avons fait de jolies balades, cueillit de jolis bouquets que tu vas faire sécher pour Ludo. Tu étais souvent sur le site du deuil qui t’apporte du réconfort. J’en profite pour remercier toutes les personnes bienveillantes de ce site.

Notre relation si évidente au début a été bouleversée par ce drame. Cette évidence s’est transformée pour toi petit à petit avec la culpabilité en doutes, regrets puis remords. Tu aimerais tant revenir en arrière, effacer cette parenthèse pour retrouver ton trésor. Tu l’aimes tellement maintenant. Si je le pouvais, je t’offrirais cette machine à remonter le temps dont tu parles pour effacer notre histoire et le drame qu’elle a provoquée mais avec tous les messages qui tu lui as écrit depuis pour que tu puisses comprendre sans que ce drame n’arrive combien il est important pour toi.

Ton compagnon qui t’aime très fort mais ne sera jamais à la hauteur de ton Ludo.

Christophe,

J’ai été touchée et émue par votre message car il me fait écho à la souffrance qui a été celle de mon frère. je perçois dans vos paroles comme une alerte et Il me semblait important de vous apporter un soutien.

Vous me semblez être très profondément troublé notamment par vos relances. Je pense que vous devez vivre ce silence comme une véritable souffrance. Christophe, Il faut comprendre qu’il doit être sûrement très difficile à lui de vous répondre et encore plus de vous dire les sentiments qu’il ressent à votre égard. Michael semble encore trop affecté par la disparition de son compagnon. D’autant plus que votre relation semble avoir été le révélateur, malheureusement trop tardif, de l’amour qu’il éprouvait réellement et réciproquement pour son compagnon. Il est donc normal qu’il regrette tous ses choix dont ceux qu’il a fait pour vous qui font partie du contexte de la mort de son conjoint. En cela, votre présence sur ce forum est peut être vécu pour lui comme une intrusion qui fait interférence à leur relation.

il n’est pas encore en mesure de pouvoir reconstruire une histoire tant qu’il aime son conjoint. Même disparu, leur histoire continue toujours pour lui. Il ne pourra vous aimer qu’à partir du moment où il aura réussi à faire le deuil de sa relation. Il doit décider de tourner la page de leur histoire afin d’envisager à reconstruire une nouvelle en acceptant qu’elle sera moins parfaite que celle qu’il a vécue.

Pourquoi se faire du mal? L’essentiel pour vous si vous l’aimez, n’est il pas qu’il aille mieux grâce aux discussions avec ses amis, à ce forum,,.. même si vous aimeriez être son sauveur car vous vous sentez peut être aussi coupable? Mise à part dans son premier message pour expliquer le contexte qui a conduit au drame, il ne parle pas de vous, de ce que vous lui apportez. Pourtant vous vous citez des éléments qui auraient pu être bénéfiques à sa reconstruction lors de vos vacances mais pour lui ce n’est ça qui le fait avancer. il faut accepter que vous et votre relation n’êtes pas une aide pour lui. Il avance grâce à ses amis, à ce forum, à son travail.

Il faut que vous preniez soin de vous. Avoir écrit ce message est un bon début pour extérioriser votre mal être. Il me semblait important de vous apporter une réponse à votre message pour vous montrer que vous n’êtes pas seul. Car il ne faut pas rester seul. Mon frère a fait cette erreur. il faut savoir s’entourer des bonnes personnes quand on est en souffrance. Il ne faut pas hésiter à se confier à vos amis car ils seront là pour vous.

Je suis sincèrement de tout cœur avec vous.

Sylvie
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 24 Août 2018 à 22:17:14
Ton absence est si dure parfois, surtout quand je suis inoccupé.
Pourquoi cette fin si horrible, cet arrachement à notre monde...Purquoi ce cauchemar qui s'abat sur moi? Qu'ai je donc fait de mal pour mériter cela?
Vais-je arrêter de pleurer un jour?
Es tu ailleurs, veilles tu sur moi? Est ce que tu me regardes? Est ce que tu vois ma peine?

Comment vais-je organiser ce week-end sans toi? Je ne sais pas encore...

Très cher Mike, je suis avec toi de tout coeur. Tu n'as rien fait de mal. Ce qui t'arrive est d'autant plus dur que c'est injuste.
Pourquoi lui, pourquoi toi ? Je ne sais pas, mais je sais que tu n'y es pour rien.
Je le sais et j'en suis de plus en plus persuadée en te lisant.
Jamais tu ne lui aurais fait de mal délibérément.
Je ne sais pas non plus s'il te voit. Je l'espère.
Mais une chose est sûre : ce qui compte désormais, c'est le roman de votre histoire.
Tu vas l'écrire seul, mais avec un profond respect pour Ludo, si cher à ton coeur.
Tricote, raconte, dessine votre très belle histoire, rends-la douce et chaleureuse. Elle t'accompagnera toute ta vie.
Elle fera vivre Ludo à travers toi, et permettra que sa vie ne se résume pas à ce dernier geste.
Tu ne seras plus jamais seul. Il sera en toi.

Tu pleureras moins, un jour, mais ton chagrin est immense, il faudra beaucoup de temps.

Je serai toujours là si tu as envie d'un mojito ou d'un café.
Je me contenterai même d'un verre d'eau du robinet, si tu as du chocolat.

Je te serre fort, très fort... Continue à nous raconter Ludo... C'est si doux quand tu parles de lui.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 24 Août 2018 à 22:23:50
Ludovic,

Cela aurait pu être un vendredi comme tant d'autres.
Je serais rentré du travail vers 21h ou 21h30 si j'etais passé à la salle de sport.
On est encore en vacances, tu serais rentré de chez tes parents. Tu profiterais de ta dernière semaine de vacances avant la rentrée scolaire.
Tu m'attendrais chez moi.
Tu aurais peut être achteté une pédale ou un petit synthé que tu bidouillerais avec le casque sur les oreilles.
Tu serais assis sur le canapé, tu ne  m'aurais pas entendu et tu m'aurais souris en me voyant entré dans la pièce.
Tu aurais fait le dîner avec un bon petit rosé, et toujours des bougies pour illuminer la table.
Pour me relier à toi, je passe un cd dont j'ai découvert le titre à travers un de tes tableaux : la leçon des ténèbres par Couperin, les voix sont cristallines, sorties d'une cathedrale (c'est magnifique, sublime, divin, évidemment... tu es si inspirant).
Les larmes coulent.
J'ai acheté une soupe de poisson avec tous les ingrédients pour compléter. Je vais la manger sans toi (on aimait bien cela) mais en pensant à toi.
je vais peut être faire bruler une bougie en ton hommage.
Ton absence est si dure parfois, surtout quand je suis inoccupé.
Pourquoi cette fin si horrible, cet arrachement à notre monde...Purquoi ce cauchemar qui s'abat sur moi? Qu'ai je donc fait de mal pour mériter cela?
Vais-je arrêter de pleurer un jour?
Es tu ailleurs, veilles tu sur moi? Est ce que tu me regardes? Est ce que tu vois ma peine?

Comment vais-je organiser ce week-end sans toi? Je ne sais pas encore...

SC,
je ne sais pas qui vous êtes, mais je trouve vos propos un peu inapproprié, face à une histoire  que vous ne connaissez pas.
Vous semblez en effet transposer celle-ci selon votre propre vécu qui est radicalement différent du mien.
Je ne suis pas non plus d'accord avec ce que vous relatez ou penser connaître de ma personne.
En douleur, je suis venu sur ce forum pour échanger et essayer d'avancer avec des personnes qui connaissent les mêmes difficultés que moi, trouver un sens au drame que je vis. Je vous remercie de respecter cela.
J'ai trouvé mon ancien compagnon mort chez lui. La dernière sensation que j'ai de lui est l'odeur de mort qui avait eu le temps, en trois jours, de recouvrir tout son appartement. alors oui, vous comprendrez que je suis particulièrement déchiré par ce que je vis.
Le sujet que vous évoquez ne concerne pas, il me semble, le fil que j'ai ouvert. J'essaie de gérer ma vie comme je peux en ce moment, au jour le jour, sans réflexion veritable. Je me laisse guider par mes humeurs et par mes sensations, mes souffrances et c'est tout.
Je vous remercie donc de déplacer votre message vers un fil que vous aurez pris soin de créer, dans lequel vous exprimerez les raisons personnelles qui vous amènent à être ici, comme tout le monde... soit d'envoyer vos remarques par le biais de la messagerie spécialement conçu à cet effet.
Bien à vous
Titre: Re : Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 24 Août 2018 à 22:30:34
Très cher Mike, je suis avec toi de tout coeur. Tu n'as rien fait de mal. Ce qui t'arrive est d'autant plus dur que c'est injuste.
Pourquoi lui, pourquoi toi ? Je ne sais pas, mais je sais que tu n'y es pour rien.
Je le sais et j'en suis de plus en plus persuadée en te lisant.
Jamais tu ne lui aurais fait de mal délibérément.
Je ne sais pas non plus s'il te voit. Je l'espère.
Mais une chose est sûre : ce qui compte désormais, c'est le roman de votre histoire.
Tu vas l'écrire seul, mais avec un profond respect pour Ludo, si cher à ton coeur.
Tricote, raconte, dessine votre très belle histoire, rends-la douce et chaleureuse. Elle t'accompagnera toute ta vie.
Elle fera vivre Ludo à travers toi, et permettra que sa vie ne se résume pas à ce dernier geste.
Tu ne seras plus jamais seul. Il sera en toi.

Tu pleureras moins, un jour, mais ton chagrin est immense, il faudra beaucoup de temps.

Je serai toujours là si tu as envie d'un mojito ou d'un café.
Je me contenterai même d'un verre d'eau du robinet, si tu as du chocolat.

Je te serre fort, très fort... Continue à nous raconter Ludo... C'est si doux quand tu parles de lui.


Je te remercie Bmylove d'être présente et de m'apporter un si chaleureux soutien.
Je vais me prendre un café après le repas, que je partagerai avec toi ;-)
... j'ai des chouquettes à la noix de coco  si tu le souhaites.
Tes propos sont un réconfort et nos échanges, parfois tristes ou compliqués, nous permettent d'avancer.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 24 Août 2018 à 22:34:15
Chouquettes à la noix de coco !! Mazette !
J'enfile des baskets et j'arrive. :-* :-*
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 24 Août 2018 à 22:40:36
Chouquettes à la noix de coco !! Mazette !
J'enfile des baskets et j'arrive. :-* :-*

... et une petite musique grave, pure et belle comme la vie :
https://www.youtube.com/watch?v=Aa5lgqF8fgo
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: SC le 25 Août 2018 à 00:14:20
Ludovic,

Cela aurait pu être un vendredi comme tant d'autres.
Je serais rentré du travail vers 21h ou 21h30 si j'etais passé à la salle de sport.
On est encore en vacances, tu serais rentré de chez tes parents. Tu profiterais de ta dernière semaine de vacances avant la rentrée scolaire.
Tu m'attendrais chez moi.
Tu aurais peut être achteté une pédale ou un petit synthé que tu bidouillerais avec le casque sur les oreilles.
Tu serais assis sur le canapé, tu ne  m'aurais pas entendu et tu m'aurais souris en me voyant entré dans la pièce.
Tu aurais fait le dîner avec un bon petit rosé, et toujours des bougies pour illuminer la table.
Pour me relier à toi, je passe un cd dont j'ai découvert le titre à travers un de tes tableaux : la leçon des ténèbres par Couperin, les voix sont cristallines, sorties d'une cathedrale (c'est magnifique, sublime, divin, évidemment... tu es si inspirant).
Les larmes coulent.
J'ai acheté une soupe de poisson avec tous les ingrédients pour compléter. Je vais la manger sans toi (on aimait bien cela) mais en pensant à toi.
je vais peut être faire bruler une bougie en ton hommage.
Ton absence est si dure parfois, surtout quand je suis inoccupé.
Pourquoi cette fin si horrible, cet arrachement à notre monde...Purquoi ce cauchemar qui s'abat sur moi? Qu'ai je donc fait de mal pour mériter cela?
Vais-je arrêter de pleurer un jour?
Es tu ailleurs, veilles tu sur moi? Est ce que tu me regardes? Est ce que tu vois ma peine?

Comment vais-je organiser ce week-end sans toi? Je ne sais pas encore...

SC,
je ne sais pas qui vous êtes, mais je trouve vos propos un peu inapproprié, face à une histoire  que vous ne connaissez pas.
Vous semblez en effet transposer celle-ci selon votre propre vécu qui est radicalement différent du mien.
Je ne suis pas non plus d'accord avec ce que vous relatez ou penser connaître de ma personne.
En douleur, je suis venu sur ce forum pour échanger et essayer d'avancer avec des personnes qui connaissent les mêmes difficultés que moi, trouver un sens au drame que je vis. Je vous remercie de respecter cela.
J'ai trouvé mon ancien compagnon mort chez lui. La dernière sensation que j'ai de lui est l'odeur de mort qui avait eu le temps, en trois jours, de recouvrir tout son appartement. alors oui, vous comprendrez que je suis particulièrement déchiré par ce que je vis.
Le sujet que vous évoquez ne concerne pas, il me semble, le fil que j'ai ouvert. J'essaie de gérer ma vie comme je peux en ce moment, au jour le jour, sans réflexion veritable. Je me laisse guider par mes humeurs et par mes sensations, mes souffrances et c'est tout.
Je vous remercie donc de déplacer votre message vers un fil que vous aurez pris soin de créer, dans lequel vous exprimerez les raisons personnelles qui vous amènent à être ici, comme tout le monde... soit d'envoyer vos remarques par le biais de la messagerie spécialement conçu à cet effet.
Bien à vous

Michael,
Vraiment navrée de vous avoir froissée en cherchant à apporter une réponse à votre ami.
A la prise de connaissance de votre dernier message adressé à Ludovic, je vous souhaite de trouver l’appaisement et de faire votre deuil pour vous permettre de reconstruire sereinement ensuite une nouvelle histoire. C’est la bonne solution car on ne peut pas construire sans avoir fait le deuil de sa précédente relation surtout dans la situation complexe qui était la votre. En espérant que votre ami n’est pas trop abattu et qu’il est bien entouré pour vivre cette épreuve.
Je vous souhaite une bonne continuation à tous les deux et ne vous importune plus.
Bien à vous,
SC
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 25 Août 2018 à 21:29:04
Christophe,

Je peux comprendre que la situation soit compliquée pour toi et j'en suis terriblement navré. La difficulté est que je n'y peux rien.
Ce forum est un lieu d'apppaisement basé sur l'anonymat où des personnes échangent sur le deuil en exprimant leur souffrance et en faisant preuve de soutien à l'égard des autres (un lien de fraternité). A mon insu et malgré mes injonctions, tu as décidé de t'adresser à moi via ce forum, en dépit du principe de base qui gouverne celui-ci.

Je vais donc à mon tour te récapituler, à nouvrau, tout ce qui m'a extrêment heurté de ta part dans mon processus de deuil ô combien terrible à vivre, et qui m'a, en plus de la déchirure de la perte,  rajouté des difficultés et du tourment dont je me serais bien passé :
- après seulement un mois et demi  qu'on se soit rencontré, tu n'as pas â exiger d'être présent pour m'accompagner à la morgue où se trouve le cerceuil de mon compagnon de 8 ans qui s'est suicidé. C'est du bon sens, une pondération que tout à chacun peut naturellement comprendre.
- tu ne peux pas non plus contester les messages que je fais graver sur la plaque funéraire de Ludovic (avec toi pour toujours)  : et bien oui... je serai avec lui pour toujours, même au delà de la mort. C'est cruel d'avoir à te rassurer même sur cela, d'avoir à m'expliquer sur le sens de ces mots
- tu n'as pas à me faire un scandale à un dîner devant les 2 amis de Ludovic parce que l'on souhaitait etre entre nous quelques jours après son enterrement, sans toi.
- tu n'as pas à exiger d'etre là lorsque je souhaite évoquer Ludovic en tête à tête avec des personnes qui l'ont connu.
- tu n'as pas à me dire que tu n'aimes pas les statues de Ludovic et qu'elles ne trouvent pas leur place chez moi.
- lorsque je te dis que j'aimerai toujours Ludovic, tu ne peux pas t'interroger pour autant sur ta place ou me dire que je n'aurais peut être pas dû le quitter. C'est absolument terrifiant.... te rends tu comptes de la peine et de la culapbilité que ca crée en moi???
- tu n'as pas à te sentir exclu lorsque le jour de l'anniversaire de Ludovic, je veuille être seul et passer l'après midi avec les amis proches de Ludovic. Là aussi, encore un moment gâché.
- Tu n'as à consulter, à mon insu, des textes que j'écris sur Ludovic et de me questionner ensuite sur leur contenu. C'est un manque de respect et c'est terriblement cruel.
- Tu n'as pas à mettre en doute mes émotions ou mes sentiments les plus profonds. Le deuil est cyclique, il y a des hauts, des bas. Les larmes et le chagrin que j'écris ici, parce que cela me fait du bien de l'exprimer avec ma sincérité du moment, sur ce forum, ne sont pas des fictions.
En revanche, ta présence, ta protection et ton immense soutien me sont très précieux. Je ne serais pas aussi bien aujourd'hui si tu n'avais pas été là,, Je t'en remercie du fond du coeur. Et je suis profondément désolé de ne pas pouvoir t'aider, car tu es toi aussi une victime "collatérale" de ce drame, mais vraiment, je n'ai pas les ressources et je suis trop impliqué (souffrance, culpabilité, perte d'une personne essentielle, majeure, un pilier de ma vie) pour t'aider sereinement.
Désolé de ne pas t'apporter un terrain appaisé.
Et même si tout est très difficile pour moi, je suis très heureux de t'avoir rencontré.

Je ne devrais pas utiliser ce biais pour te répondre, mais je suis au bord de l''implosion... Je m'excuse auprès des personnes endeuillées qui consultent incidemment mon fil.
Ce message ne suppose aucune réponse.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 25 Août 2018 à 22:49:28
Coucou Mike, comment vas-tu ce soir ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Nora le 26 Août 2018 à 10:58:19
Bonjour,

Vous êtes tous les deux fort sympathiques, votre chagrin, votre douleur, votre mal être,  sont infiniment respectables, et votre situation est difficile, mais ce forum est-il le lieu pour régler vos comptes ?

Je ne le pense pas .

Tout ceci ne nous regarde pas .

Bien à vous

Nora



Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 26 Août 2018 à 12:24:58
Coucou Mike, comment vas-tu ce soir ?

Bonjour Bmylove,

Je dormais déjà lorsque tu m'as écrit.
et oui! C'est toi l'oiseau de nuit!
J'essaie d'aller au mieux en faisant avec les contraintes qui pèsent  sur chacun d'entre nous.
Je suis heureux de voir que tu sembles aller mieux.
La culpabilité est moins présente depuis quelques jours. Je pense que la reprise du travail y est pour quelque chose. On est moins dans l'enfermement.
Après, j'ai des moments de grands chambardements de tristesse.
Ce n'est pas facile le premier jour, les gens me regardent toujours avec un oeil un peu inquiet depuis le drame.
C'est un cap qui ne sera peut être pas facile pour toi, car tu etais arrêté (contrairement à moi qui etait simplement en congés), mais c'est un cap nécessaire qui fait partie du retour à la vie.

Retrouver un sens à la vie, jour après jour.

 je t'embrasse



Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: souci le 26 Août 2018 à 12:32:31

    Chers Mike et Chris,

    Si je me permets de vous répondre, c'est dans le sens où je découvre pour la première fois ici, l'expression sur le vif des tensions que crée un deuil dans un couple ...
    Cet endroit est dédié au deuil, à son respect, à tous ses aspects que les personnes qui ne vivent pas le deuil trouveront peut-être irrationnels, malsains ...
    Continuer d'aimer une personne en deuil c'est aimer une personne qui ne se connaît plus, qui doit prendre son temps, beaucoup de temps ...
    Le deuil que vit Mike, un deuil par suicide, donc particulièrement dur, traumatisant, est très récent, qqs mois ce n'est rien ...
    Bien sûr nous comprenons Chris, l'injustice de vivre une belle histoire soudainement compliquée, la frustration de ne pouvoir rendre l'autre heureux comme "avant", vouloir "son bien" avec des bons conseils (que nous, hélas "experts" du deuil, trouvons bien maladroits)
    Ne vous faites pas plus de mal qu'il y en a déjà ...  :'(
    Un deuil exige le respect sacré ...
    Je vous souhaite à tous deux des moments de tendresse exempts de toute "explications" à chercher ...

     Je vis depuis 5 ans et demi le deuil par suicide de Kalahan, premier-né de mon frère, il avait 14 ans et demi ...
     Mon mari et même moi, avons été surpris de l'intensité de mon deuil.
     Après qqs semaines de "patience", il s'est inquiété de ne plus compter autant pour moi, de me voir "trop là-dedans", heureusement il a su me faire confiance, accepter humblement qu'il n'était pas "tout" pour moi, que je ne l'en aimais pas moins mais que j'avais, j'ai toujours besoin de m'occuper de la place difficilement descriptible qu'a pris Kalahan en moi depuis sa mort ...

   Bonne continuation à vous deux, affectueusement,  :)  Martine.
   
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 26 Août 2018 à 13:13:03
Très chère Martine,

je te remercie pour la sincérité de ton témoignage et pour tes paroles appaisantes

Le besoin de temps, c'est la seule solution effectivement.

Je t'embrasse bien fort
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 26 Août 2018 à 13:22:50
Cher Mike,
Je suis contente de te lire. Tu continues à faire ton chemin tranquillement, et ça me fait extrêmement plaisir.

A bientôt, et doucement avec les mojito.  ;)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 27 Août 2018 à 00:59:04
Pourquoi les gens meurent?
Pourquoi les gens bien meurent toujours en premier?

Je m'en veux toujours Ludovic, même si cela est moins douloureux et plus acceptable, pour le mal que je t'ai fait.
Cette fin est absurde, elle n'a aucun sens, elle est grotesque, elle ne te ressemble pas. Surtout, cette fin n'est pas à la hauteur du grand homme que tu étais.

Je regrette mon manque d'attention, car s'il y a une seule personne avec qui tu essayais de t'ouvrir un peu, c'est bien moi.
Et je m'en veux de ne pas t'avoir suffisamment écouté dans ces moments là, de ne pas avoir saisi la profondeur de ta fragilité. J'aurais dû tinciter à me parler, à faire sortir ce qu'il y avait enfoui. Mais bon... même Vero, ta pote de plus de 30 ans, n'a jamais vraiment réussi à te faire parler de toi.

J'ai beaucoup culpabilisé en revoyant Myriam, il y a presque deux bon mois maintenant,
Elle m'attendait dans sa voiture sur le parvis de la gare à côté de chez elle. On était tous les deux, que nous deux.
L'année dernière, jour pour jour quasi, elle nous attendait au même endroit, sauf que nous étions tous les trois. On avait passé un très bon week end chez elle. Vous revisitiez vos souvenirs d'étudiants, plein de tendresse, d'anecdotes, jusque 3h du matin, devant son amie et moi, très attentifs et curieux de vous écouter. C'etaient des soirées simples, chaleureuses, ce sont souvent celles-ci qui restent gravées en mémoire.

Il y a deux mois, on était que tous les deux... j'avais le coeur déchiré, on est tombé dans les bras l'un de l'autre et nous avons pleuré à chaudes larmes devant les passants.
Nous avons parlé de toi, avec bienveillance (evidemment!), avec une montagne de chagrin et beaucoup d'interrogation face à ton geste. Myriam aurait tant voulu que tu comprennes l'évidence, qu'elle était là pour toi!
Bon sang Ludovic, même si vous ne vous voyez pas souvent, vous vous adoriez, je le voyais dans vos yeux, vous aviez une admiration et une amitié réciproque, très forte. As tu pensé à elle?? Tu était son "Lulu" J'ai beaucoup culpablisé Ludo. J'avais le coeur déchiré en la quittant, car je m'en suis voulu, je me suis senti responsable de ta disparition.
Je me souviens d'un regard très attristé et de la gestuelle de Myriam qui a essayé de comprendre ta démarche, elle a posé sa main sur le coeur et l'a éloigné, comme si ton coeur avait été arraché par le chagrin.

Je m'en veux Ludo de t'avoir conduit dans ce précipice, tu ne peux pas t'imaginer, d'avoir brisé tes illusions, de t'avoir tant déçu. Je ne voulais pas de faire de mal, je te le promets.
Myriam m'a relaté ce qu'elle considère comme un signe de ta part. Elle était chez ses parents et se promenait. Arrivée en haut de la colline, elle était incosolable. Elle t'a criée de lui envoyer un signe, une manifestation. En redescendant, elle a vu quelque chose qui n'était jamais arrivé auparavant. Elle a croisé une biche qui a plongé, pendant un long moment, un regard d'une tristesse immense dans les siens, comme de lui dire : je suis désolé Myriam, mais je n'en pouvais plus.
Myriam m'a offert l'hospitalité. J'ai dormi dans la chambre d'amis, dans laquelle on avait dormi un an plus tôt... C'etait bizarre...
Comme c'est une artiste comme toi et qu'elle t'adore, je lui ai offert un de tes splendides carnets dans lequel tu dessinais à l'encre, à la peinture, à l'aquarelle, au stylo, des formes multiples. Souvent tu les découpais et tu les associait pour faire un grand tableau, plein de couleurs, d'effets et de forme différentes, sans que le moindre collage soit perceptible à l'oeil nu! Je lui ai offert un de ces tableaux.
Elle m' a donné des photos de toi quand tu avais 25 ans. tres emouvant, tu etais avec tes valises et tu quittais la gare de la ville où tu avais eu ta première affection pour rejoindre Paris (avec les numéros 75 sur ta ceinture). Tu étais resplendissant et tu avais toute la vie devant toi. C'est très touchant pour moi, car je n'ai pas vu beaucoup de photos de toi à cet âge.

Myriam était là pour toi...comme Véro, comme Olivier, comme Nicolas, comme Daniel comme moi...
 mais moi je te connais très bien.... et je pense que tu ne voulais pas ou que tu ne pouvais pas appeler au secours, car ce n'etait pas dans ton shéma d'existence, beaucoup trop secret, beaucoup trop intérieur, beaucoup trop pudique pour appeler au secours. Alors, tu t'es renfermé sur toi-même malheureusement  :-\ :-X :'(
Et tu as du penser que c'était vain, que tu n'avais rien à quoi te raccrocher, alors à quoi bon continuer cette vie qui ne me satisfait plus?
C'est extrêmement culpabilisant pour moi de me dire que sans moi, tout plaisir, tout souffle vital disparaissait aussitôt.. tout espoir aussi (trop de déceptions, trop d'isolement, trop de reproches que tu te faisais, à tort, à toi même).

Il commence à se faire tard. Je vais devoir me coucher, sur cette pensée sombre.
Je ne voulais pas de cette issue tragique, irréversible, catastrophique.
Tant bien que mal, j'ai toujours essayé de te préserver, même si parfois (souvent? je m'y prenais mal. J'avais aussi parfois mon côté râleur, je m'en veux aujourd'hui. C'etait idiot. Mais mon coté raleur, c'etait lorsque certains éléments ne me plaisaient pas, mais que je n'osais rien dire, de peur de t'affecter ou de te blesser.

Je t'embrasse Ludo, jj'aurai toujours de très belles pensées pour toi et tu continues à vivre en moi, mais aussi en écrivant sur ce forum. Sache que je regretterai toute ma vie d'avoir réduit tes espoirs à néant.
Tu es à jamais dans mon coeur.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 27 Août 2018 à 08:28:59
Cette culpabilité et les remords refont surface au réveil.
J'ai été odieux,inconséquent, extrêmement idiot avec toi, j'ai joué avec toi car je te savais très attaché et je t'ai brisé le coeur.
Je n'avais pas le droit de te faire subir cela.
Tu t'hentousiasmais à l'idée de cet appart en commun. La déception à été immense pour toi.
Comment me racheter alors que tu es mort et par ma faute en plus...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 27 Août 2018 à 11:43:04
J'ai une pensée à la fois triste et lumineuse pour Ludo ce matin.
Je l'aime à travers ce que tu nous dis de lui, Mike. J'aurais aimé le rencontrer.
Ce que tu dis de lui est magnifique.

Leur geste est le seul moyen qu'ils ont trouvé pour arrêter de souffrir.
On doit le respecter et reconnaître qu'il n'est pas réductible à notre petite personne.
Il n'est pas mort par ta faute. Il est mort de trop de souffrances depuis trop longtemps.
Cette souffrance venait des profondeurs, pas du contexte du moment.
Notre amour pour eux et leur amour pour nous n'a pas compté, tu me l'as dit toi-même.
Ils ont perdu ce qui compte le plus : le sentiment d'exister.
Comme dit magellan, une digue a lâché.

Bien sûr, on peut dire qu'on a tous les 2 des torts, on connait l'issue. On n'a pas vu, pas su, pas pu.
Mais entre Ludo qui n'a pas demandé d'aide et Bruno qui en demandait bruyamment, les pistes étaient brouillées.
Je ne sais pas ce qu'on va faire de tout ça. Vraiment pas, à part se pardonner à soi-même.
Il faudra du temps.

Je t'embrasse.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 27 Août 2018 à 11:52:42
Merci à toi.
La perte reste immense, elle ne pourra jamais être comblée.
Pour la première fois de ma vie, j'ai perdu un pilier, un élément majeur, et de la pire des façons qui soit.

Je pense que tous les endeuillés éprouvent le même sentiment.
je regrette tant, je voudrais te le crier Ludo, mais je ne parle qu'à moi même car tu n'es plus là pour les entendre.

La journée va être morose.
Comme toi Bmylove , j'en ai parfois marre de cette réalité. Je la refuse, je la rejette, je la broie, je la déchire, je la découpe, je la cisaille, je lui tord le coup à cette pute.

Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 27 Août 2018 à 11:57:58
j'en ai parfois marre de cette réalité. Je la refuse, je la rejette, je la broie, je la déchire, je la découpe, je la cisaille, je lui tord le coup à cette pute.

Et après on la passe au mixeur. Elle fera moins la pimbêche, cette conne.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 27 Août 2018 à 15:01:42
Je relis ce que j'ai écris.
Tu ne m'as pas appelé au secours.
Pas concrètement, mais bien sûr que tu l'as fait, à plusieurs reprises.
J'étais "le grand amour de ta vie".
Je connaissais tes insatisfactions, je savais que je représentais tout pour toi, j'étais ton equilibre, j'étais ton espérance, j'etais un amour à chérir.
... et je n'ai rien trouvé de mieux à faire que de te dire au revoir.
M'en remettrais-je un jour?
Arriverai-je à revivre, à mener ma vie?
Il y a des moments où je n'y crois plus, le traumatisme est trop dur, la faute à expier est inimaginable. Je devrais encourir la perpétuité pour ce crime de t'avoir laissé.
Tu étais si sensible, si droit, si attaché....
Mon dieu...
Journée morose... je le savais...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 27 Août 2018 à 15:46:43
J'en ai marre que tu sois mort
J'en ai marre d'imaginer ta douleur, ta souffrance terrifiante
J'en ai marre de ton absence
J'en ai marre de cette culpabilité, de ces remords, qui nous abîment  tous maintenant.
J'en ai marre de cette trajectoire non voulue, mais à laquelle j'ai contribué
J'en ai marre d'être un connard, un salaud
J'en ai marre de ne pas t'avoir respecté
J'en ai marre de ce voile sombre qui a recouvert ma vie
J'en ai marre de l'injustice
J'en ai marre de l'inexorable, du définitif, de la finitude absolue que je connais aujourd'hui
J'en ai marre de ne plus pouvoir agir pour te sauver, mais d'y penser tout le temps
J'en ai marre de croire à ta présence pour me soutenir, me conseiller, alors que tu n'es plus là.
J'en ai marre de croire à des signes qui ne viennent désespérément pas, mais qui me diraient que tu es encore un tout petit peu là, que tu serais fier de moi, indépendamment du mal que je t'ai fait
J'en ai marre d'être impuissant
J'en ai marre de subir un drame que je n'ai pas voulu, mais que j'ai déclenché
J'en ai marre de pleurer
J'en ai marre de ne pas réussir à redémarrer
J'en ai marre de moi
J'en ai marre de mon inconséquence, de ma légereré et de ma bêtise
J'en ai marre de n'avoir rien compris
J'en ai marre de ne pas t'avoir appelé
J'en ai marre que tout soit gâché
J'en ai marre d'un futur que tu ne connaitras jamais
J'en ai marre d'être obligé de parler de toi au passé, je n'y parviens pas, c'est trop dur, tu doit être présent, tu as encore des choses à vivre, à réaliser
J'en ai marre du deuil
J'en ai marre de vivre au jour le jour, sans parvenir à me projeter ne serait-ce qu'à une semaine
J'en ai marre de ne pas avoir de répondant pour ceux qui me soutiennent
J'en ai marre d'être absent, dans mon monde intermédiaire où les morts pourraient côtoyer et vivre avec les vivants
J'en ai marre de t'imaginer en vie, alors que c'est impossible
J'en ai marre d'imaginer que tu serais en vie si je ne t'avais pas quitté
J'en ai marre qu'on me dise que je ne suis pas responsable
J'en ai marre des proches qui ne disent rien, mais qui ne comprennent pas pourquoi je n'arrive pas à franchir le cap de ta disparition
J'en ai marre que certains te déprécient... en me disant que tu étais plutôt taciturne, voir mélancolique ou dépressif. Je vous emmerde!!!
J'en ai marre de ta famille qui n'a pas su prendre soin de toi, si absente
J'en ai marre de ta famille qui est toujours aussi sourde et absente avec moi qu'elle ne l'a été avec toi
J'en ai marre de ta famille qui, selon moi, cherche à oublier, sans essayer de comprendre, de te comprendre
J'en ai marre de l'oubli
J'en ai marre des souvenirs qui vont s'estomper
J'en ai marre des psychologues qui ne servent à rien , hormis me dire que je ne dois pas culpabiliser  (hourra!)
J'en ai marre des proches qui t'en veulent d'avoir choisi de mourir
J'en ai marre des proches qui ne comprennent pas que le suicide est la seule réponse à une souffrance extrême
J'en ai marre des proches qui ne savent pas quoi me dire
J'en ai marre de ne pas savoir pourquoi je me réveille
J'en ai marre que tout sois embrouillé dans ma tête
J'en ai marre de ne plus parvenir à savoir pourquoi je voulais te quitter
J'en ai marre d'essayer de trouver une logique où il n'y en n'a pas
J'en ai marre d'essayer de comprendre ton geste encore et encore, alors que je sais qu'il y a une part de mystère que je ne comprendrai jamais
J'en ai marre d'avoir le sentiment de ne plus pouvoir aimer



Ouf... cela fait du bien l'écriture... :)
Ca défoule... même si cela ne résout rien
Si certains veulent compléter pour être exhaustif, n'hésitez pas ;-)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 27 Août 2018 à 16:07:39
Marre d'en avoir marre. >:(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Août 2018 à 11:59:58
Je suis mieux aujourd'hui.
Mais la culpabilité me reprend doucement.
Et si finalement tout était de ma faute? Au delà des explications psycho à la con, si on raisonne simplement en tant qu'humain.
J'ai été aveugle, j'ai refusé de regarder ce qui n'allait pas dans ta vie, ce que tu essayais de m'exprimer.
Je t'ai lâché...alors que tu étais résigné, que tu savais que, selon tes dernières paroles, "la vie sans moi te sera insupportable". Malgré cela, je n'ai pas cherché à te retenir. Je me suis contenté de dire que je tenais énormément à toi et que je ne voulais pas te sentir malheureux... facile à dire dans ma position... Le pire, c'est que  tu ne m'en as pas voulu. Mais merde... pourquoi étais tu si gentil, tu aurais du m'engueuler, me foutre ton poing au milieu de la figure... mais non tu t'es contenté en partant de chez moi d'être abattu, résigné.
Et merde... Je t'ai brisé, broyé le cœur alors que tu m'aimais de l'amour le plus sincère qui puisse être. Je suis un sans cœur, le dernier des monstres.
Je mériterais d'être à ta place. C'est toi qui était le plus noble, le plus courageux, le plus investi, le plus amoureux, et c'est toi qui est parti, par ma faute, parce que je t'ai ôté tout espoir, j'ai rejeté l'amour le plus profond qui puisse être.
Face à plusieurs éléments qui te pesaient, je t'ai laissé t'engouffrer seul dans un quotidien que tu rejetais.
Comment j'ai pu agir ainsi?
J'aurais aimé que dans ton entourage ou dans ta famille, il y ai quelqu'un qui me déteste, qui me hait. Au moins, il y aurait eu quelqu'un de sincère, d'honnête et j'aurais essayé de me défendre.
Là... j'ai le sentiment que certains se disent : il a mal agi mais ne l'accablons pas , il est déjà si mal.
J'en ai rien à faire qu'on essaye de me protéger.
J'ai envie qu'on m'engueule, qu'on me rentre dedans, qu'on me dise que j'ai été la dernière des ordures qui puissent exister sur cette terre pour t'avoir abandonné, toi qui me disait toujours que j'étais ton bonheur dans ta vie, "le grand amour de ta vie". Pourquoi peronne ne m'attaque et que personne ne te défend?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 28 Août 2018 à 12:37:32
Tout pareil comme toi.
On est dans la merde.
On a provoqué la mort de celui qu'on aime.

J'ai signé les derniers papiers de la succession ce matin. De quel droit je fais partie de cette succession ?
Légalement, je comprends, encore que...
Mais moralement, je n'ai droit à rien.
Je devrais même payer une indemnisation à mes enfants pour leur avoir pris leur père.
Evidemment, je n'ai rien pu dire. Je ferme ma gueule, comme d'habitude.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Août 2018 à 14:02:29
Tu es un peu sévère avec toi même!
Même beaucoup
Mais je ne peux rien dire, car je m'applique le même raisonnement.

Je suis allé dans une basilique sur la pause déjeuner : je ne suis pas pratiquant, mais cela fait du bien. On n'est pas chez soi, on se retrouve dans la vie publique, mais on est  retranché, dans un espace propice à l'élévation tellement les lieux sont grands, au calme et au recueillement.
Je me rends  compte que j'ai moins de chagrin, car y allant régulièrement, je ne suis plus en sanglots continuels comme auparavant.

Que peut-on se souhaiter?
De les aimer toujours? Cela est une certitude.
De l'appaisement alors, de la douceur, des beaux moments de vie? Il faut retrouver de nouveaux repères dans la vie, même si ils restent toujours en nous, et essayons de trouver un rééquilibrage pour avancer bien.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 28 Août 2018 à 14:22:51
Oui, je vois tout en noir, j'ai décidé de laisser la culpabilité me faire bien mal pour voir jusqu'où elle peut aller.
Self-made therapy.  ::)
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Août 2018 à 14:48:51
J'ai signé les derniers papiers de la succession ce matin. De quel droit je fais partie de cette succession ?
Légalement, je comprends, encore que...
Mais moralement, je n'ai droit à rien.

Cette réflexion est certes abérrante ;)
Mais elle est auss intéressante.
Après le monstrueux drame, puisque j'avais fait part à Ludo de mes difficultés à continuer ensemble, à me projeter sur le long terme, j'avais cette même difficulté à me positionner.
Pour toi : "Je n'ai droit à rien",
et pour moi c'était : je n'ai pas le droit à me présenter comme le compagnon endeuillé, même devant sa famille,  puisque c'est justement la rupture qui a conduit à son décès.
C'était très compliqué à me positionner. Et puis, j'ai réfléchi en pensant à mon attachement pour Ludovic. Et ce n'est pas déshonorer  sa mémoire, falsifier la réalité, au contraire, de dire que j'avais perdu mon compagnon.
J'avais même hésité sur l'intitulé de mon fil. Mais cela correspond à mon ressenti : mon compagnon m'a quitté (même si la culpabilité me fait dire que c'est moi qui l'avait abandonné et que je devrais fermer ma gueule!)
(J'en ai beaucoup voulu d'ailleurs à certains amis qui m'ont dit : tu l'avais quitté... donc tu continues à mener ta vie... ben non bandes d'imbéciles!!!Comment vous osez me dire cela? Il se tue une semaine après notre "séparation" et voilà? Ce n'est plus mon compagnon? Chacun sa route??? J'ai trouvé cela infecte... bref).

Et je me suis aperçu que c'était dur pour tout le monde. Je pense qu'on a tous notre part de culpabilité, qui nous fait dire qu'on a failli dans notre rapport avec le défunt et cela nous amène à douter de notre rôle par rapport à lui (étais-je vraiment son ami car je n'ai pas été là? ai-je été un collègue suffisamment à l'écoute, humain? Ai-je été une bonne chef d'établissement scolaire pour ne rien avoir vu du mal être d'un de mes enseignants etc...)
 Je pense aussi en écrivant cela à sa maman qui était en grande peine et que j'ai sentie démunie, culpabilisée même si elle ne me le formalisait pas clairement. Elle a peut être elle aussi douté de son rôle en tant que mère.
Peut etre en est-il de même pour la mère de ton conjoint, même si elle ne te l'avoue pas?

Conclusion :
En ta qualité d'épouse, tu as perdu ton conjoint dans des circonstances effroyables, et s'ensuit toutes les conséquences qui y sont associées, dont celle que tu relates. A ne pas en douter, tu as été une très belle épouse pour ton conjoint et tu lui as donné de magnifiques enfants que vous avez élevé ensemble.
 Ne remet donc pas en cause ton rôle d'épouse et de maman.
Et la maman de Ludo reste sa maman : elle regrette peut être certaines choses (....j'espère pour Ludo qu'il y a eu un début de prise de conscience mais j'en doute fort..  je ne vais pas développer car on en a déjà parlé), mais l'attachement pour son fils est indéniable. Elle restera pour toujours sa maman.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 28 Août 2018 à 19:13:42
C'était de la provoc', cette histoire de succession, histoire de museler ma culpabilité en allant au bout de l'absurde.

Et puis c'était en souvenir de ceux qui m'ont dit, un peu comme à toi : "De toute façon, tu lui as dit que tu allais le quitter, non ?"
Quitte à me faire du mal, sortons tout ce qui nauséabond.
J'aurais peut-être un peu de répit demain.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Août 2018 à 22:18:01
Pour me changer les idées, je pensais rejoindre des amis pour un ciné... flute... en retard, j'ai raté la séance...
Du coup j'ai un peu marché à proximité.
J'ai fait le chemin que tu devais faire tous les matins pour rejoindre ton collège.
Cela m'a etreint le coeur.
J'ai repensé à cette semaine bien funeste, au cours de laquelle en dépit de la douleur, tu es allé travailler... jusqu'à ne plus pouvoir y aller, à ne plus te lever le matin  :'( :'(
Pourquoi ce terrible coup du sort? pourquoi ton collège n'a pas essayé de me joindre ce terrible vendredi... merde de merde :'(
Comme je souffre de te revoir, de t'imaginer aussi seul, démuni, désespéré.
Putain!!!! Pourquoi je ne suis pas passé à ton collège. :-\

Sur le chemin, non loin de ton établissement, je suis passé devant un très beau square : d'une forme rectangulaire, avec des arbres qui montaient très haut, simple, mais extrèmement majeustueux, sans fioriture excessive, comme toi, un mélange de simplicité et de grandeur.
Il y avait des bancs qui étaient disposés sur toute la bordure. Comme tu mangeais toujours en solitaire entre deux cours, je suis certain que tu devais dejeuner là parfois. Tu aimais tant les lieux calmes, les fleurs et les beaux arbres.
Tu te rappelles comment tu te moquais de moi? Tu rigolais déjà avant de poser la question fatidique quand on arrivait près d'un jardin ou d'une allée : "Michaël, peux tu me dire ce que c'est cette fleur? Cet arbuste?" :
tu sais ce que je te repondais toujours un peu près la même chose car je n'y connaissais rien : du lierre? du liseron? du mimosa? et cela te faisait rire... tes yeux petillaient, ils debordaient de tendresse pour moi.

Tout cela va finir par s'estomper, par s'effacer...
La finitude... tout cela est terminé, gommé, car tu n'es plus.
Tu ne t'assoiras  plus jamais sur ce banc pour lire, corriger une copie ou dejeuner.
Ta silhouette, ta personne va s'estomper tout doucement.
D'autres personnes se sont accaparés ce bel endroit, sans savoir qu'une très belle personne y venait mais qu'elle a depuis perdu dramatiquement la vie.

J'essaie depuis d'apprendre le nom des arbres... rigoles pas hein! il faut un début à tout. ;)

Je t'embrasse tendrement.
J'essaie de continuer à veiller sur toi
Tu me manques beaucoup :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 29 Août 2018 à 01:30:30
Pas envie de m'endormir même si j'ai sommeil...
Impression que ce forum est un lieu privilégié, magique dont les propriétés secrètes , connues de ses seuls utilisateurs les plus aguerris, permettent de maintenir un lien affectif, presque physique, avec l'êtres aimé.
Je suis fou mais il est tard.
J'ai réalisé mon bouquet de fleurs séchées venues direct de la montagne!comme cela mon Ludo, cela te permet, je l'espère,  de les admirer.
Tu manques beaucoup à ton bonhomme qui s'en veut énormément pour le mal qu'il t'a fait.
Je t'embrasse très tendrement et espère m'endormir sans être trop malheureux en pensant à toi disparu..
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 29 Août 2018 à 08:53:14
Je te souhaite une bonne journée malgré ta nuit difficile.
Je t'embrasse.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 29 Août 2018 à 12:16:10
Merci Bmylove :)

J'ai plutôt bien dormi.
Toujours cette tristesse de ne pas avoir pu être là pour l'aider ou plutôt l'immense tristesse qu'il a dû éprouver rejaillit sur moi.
Je suis sûr que si j'étais intervenu, si on s'était revu, il serait encore de ce monde.
Cette fin est terriblement triste, toujours aussi inacceptable.
Et je regrette toujours autant ma décision.
Continuer à vivre.
Pour le moment, objectivement, sur une échelle de bonheur de 1 à 10, je suis à 1.
Je ne parviens pas à m'extasier pour les choses, à trouver une réelle satisfaction.
Ce n'est pas la culpabilité qui provoque ce ressenti, mais la tristesse et le désarroi de la disparition.

J'ai regardé des émissions sur YouTube hier soir  sur les médiums avec toutes les starlettes du petit écran qui peuvent entrer en contact, via un médium payé par téléstar, avec leurs défunts. Avant, j'aurais trouvé cela grotesque, je n'aurais même pas regardé. Aujourd'hui, j'en viens à me dire : et si c'était vrai? Si l'âme du Ludovic était présente, s'il me regardait avec bonté, avec bienveillance...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 29 Août 2018 à 12:49:03
Même état d'esprit que toi.
Regret d'avoir manqué de courage.

Envie moi aussi de croire en quelque chose, ça m'apaiserait. Mais non. Pas moyen.
Il n'y rien avant la vie, et rien après. C'est ma vision des choses et c'est très douloureux.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 29 Août 2018 à 13:25:55
https://www.youtube.com/watch?v=D9vRfGZBgIw

C'est bidon?


.... c'est bidon :-\
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 29 Août 2018 à 13:45:11
Je me sens aussi beaucoup plus fragilisé au travail.
Emotionnellement, je suis à fleur de peau.
J'ai le sentiment d'être incapable de travailler normalement, à un rythme normal. Je sens que sinon, je serai dans une tension que je ne pourrais pas assumer.
Un escargot ou une limace qui rampe et qui bave donc...  :D
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: nathT le 29 Août 2018 à 13:52:03
Bien sûr ! c'est bidon !

Cependant .... Si cela fait 'du bien' à certains !

Surtout ! ceux qui y 'croient' Continuez !
Et ceux qui n'y 'croient' pas ! continuez également !

Nath

(dans ma famille les femmes ont des dons de médium .... j'ai souvent des intuitions ou prémonitions ..... Et .....je reste persuadée que les 'voyants ne reçoivent que ce que nos défunts nous ont laissé dans notre esprit ....)
Je ne veux pas blesser ceux qui ont des croyances et surtout des signes !
Mon arrière grande tante cartomancienne  a toujours dit qu'elle communiquerait après sa mort si elle le pouvait ! elle ne l'a jamais fait !
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 29 Août 2018 à 14:45:47
Allons à notre rythme, croyons en ce que nous voulons, nous sommes en deuil, on nous doit le respect.

Moi j'ai foi en la purée Mousline.  :-*
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 29 Août 2018 à 17:11:11
Je sais que c'est bidon...
Je suis d'accord avec Nath, sur le fait que les médiums accèdent davantage à nos pensées, à nos souvenirs, que ce sont aussi des fins psychologues, qui font des déductions rapides à partir de nos réactions, de nos émotions.
Pourtant, j'aimerais tant que cela soit vrai.
Et si ce n'est pas le cas ,jouer avec la douleur des gens est prodigieusement amoral, condamnable

Pour l'instant, je n'arrive pas à me faire à l'idée que Ludovic n'est plus là.
J'ai même peur, à long terme, de ne finalement jamais l'accepter...
Quel traumatisme.
Et accepter sa mort, c'est accepter qu'il fasse parti des souvenirs, du passé. Et ça, c'est vraiment encore plus inacceptable que son suicide, j'ai l'impression que je n'y arriverai jamais. Je refuse! TU N'ES PAS MORT!!!!!
Rester dans son enveloppe de tristesse, c'est être encore avec lui.

Au travail, j'assiste à des réunions, je suis plus impliqué qu'avant, mais j'ai toujours l'esprit qui vadrouille, une partie qui chevauche ailleurs.

Allez... On s'accroche.
Ce forum fait du bien.
... et la gravité, la tristesse est toujours là.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 29 Août 2018 à 17:14:22
Et quand la tristesse est là, la culpabilité me reprend de plus belle.
Je suis si triste de cette issue, de l'avoir malmené...
Je veux bien supporter toute ma vie l'intensité de la douleur qu'il a enduré, s'il fallait cela pour qu'il revienne.

En me lisant, j'ai le sentiment de passer doucement à la partie difficile du deuil : le tout début du processus où on prend conscience que l'être aimé ne reviendra pas. Et là, je vais morfler grave...
Bon... café pour me changer les idées...
DESTINEE DE MERDE!
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 29 Août 2018 à 17:17:32
Je refuse de prendre conscience de quoi que ce soit.
Je fais un refus d'obstacle.   :(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 30 Août 2018 à 00:45:00
Tu  te souviens de cette chanson Ludo? je l'ai réécouté en larmes en pensant à toi

Prends-moi la main, s'il te plaît
Ne me laisse pas m'envoler
Reste avec moi, s'il te plaît
Ne me laisse pas t'oublier
 
We're walking in the air
Nous marchons dans l'atmosphère
We're floating in the moonlit sky
Nous flottons dans le ciel au clair de lune
I'm finding I can fly
Je découvre que je peux voler
So high above with you
Si haut avec toi
 
Reste avec moi, s'il te plaît
Ne me laisse pas t'oublier
Prends-moi la main, en secret
Je te laisserai m'envoler
 
M'envoler

T'embrasser
Te toucher
Accepter
D'oublier
M'envoler
T'embrasser
Te toucher
 
We're walking in the air
Nous marchons dans l'atmosphère
Riding in the midnight blue
Nous baladant dans le bleu de la nuit
 
Prends-moi la main, s'il te plaît
Ne me laisse pas m'envoler
Reste avec moi, s'il te plaît
Ne me laisse pas t'oublier
 
M'envoler
T'embracer
Te toucher
Accepter
D'oublier
M'envoler
T'embracer
Te toucher
 
Reste avec moi, s'il te plaît
Ne me laisse pas t'oublier
Prends-moi la main, en secret
Je te laisserai m'envoler
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 30 Août 2018 à 08:56:36
La musique de la culpabilité se fait un peu ressentir ce matin.
Et à nouveau un fond de tristesse, une morosité, une lassitude.
Pourquoi tout part en miettes?

Je suis triste morose et je dois me dépecher d'aller travailler.
Voilà... ma vie se résume simplement à cela, à ces quelques mots.

Comment'en vouloir pour ce geste?
Cela m'est impossible car c'est à cause de moi que tu as sombré. J'avais la chance d'être aimé de la plus immense des façons et je n'ai pas protégé cela.
Et je m'en voudrai toujours.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 30 Août 2018 à 10:21:24
Tu n'es pas obligé de lui en vouloir, mais tu en as le droit.
J'espère que tu passeras une bonne journée. Grosses bises.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 31 Août 2018 à 08:57:09
En ce jour de pré-rentrée, Je tiens à faire partager le message d'une amie très chère à Ludovic qui s'adressait, quelques semaines après son décès, à sa proviseure :


Madame la proviseur,
depuis l'annonce de la disparition de Ludovic je ne prends plus le chemin du lycée de la même manière. Il n'y a pas un seul jour où je ne traverse la cour sans me dire que lui ne le fera pas aujourd'hui, qu'aucun "bonjour" d'élève ne fusera jusqu'à ses oreilles, qu'aucun collègue ne le saluera désormais.
Madame la proviseure, je suis professeur d'arts plastiques tout comme Ludovic, nous nous sommes connus à l'université et avons étudié ensemble . Il était un étudiant très brillant, d'une culture remarquable, possédant déjà un style et univers plastique bien à lui. Après avoir passé haut la main le CAPES, il a été muté de ci de là dans des établissements souvent difficiles. Exercer dans ces conditions fut souvent très rude. Nous nous téléphonions pour en parler, en rire parfois, évacuer le poids de ces moments parfois tendus ou désespérants . Mais il n'a jamais baissé les bras, a continué à chercher des solutions avec ce mélange de simplicité et de générosité que nous lui avons tous connu.
Il était très heureux de m'annoncer l'année dernière sa mutation dans votre établissement, un collège comme il n'en n'avait jamais connu. Une salle de classe avec parquet et moulures me confiait-il, fier de m'annoncer la visite dans ses classes d'Abraham Poincheval, artiste phare de la rentrée 2017. 

Quand j'ai appris que vous proposiez de planter un arbre dans votre établissement en mémoire de notre ami j'ai ressenti du réconfort, de la reconnaissance . Ludovic était un professeur et un ami attentif, prévenant, généreux, inspirant, un grand amoureux de la culture,du savoir et de la nature aussi, cet arbre est comme un symbole de tout ce qu'il nous a offert et a grandi en nous.
Nous lui sommes reconnaissants, ne l'oublierons jamais, et vous remercions pour cette attention et ce geste .
Bien à vous



Je pense très fort à toi aujourd'hui Ludovic
Ton bonhommme
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 31 Août 2018 à 09:16:16
Je t'embrasse Mike.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 31 Août 2018 à 11:42:26
 C'est gentil.
Moment de tristesse, de manque, d'absence irrémédiable, de remords.
Je fais une petite pause café et m'isole 5 minutes sur le forum du deuil.

Bon courage à toi
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 31 Août 2018 à 16:01:20
Ludovic,

Je n'arrive toujours pas à me faire à ta disparition.
J'ai toujours l'espoir de trouver un lieu hors du temps, hors du tumulte, qui pemettrait de te retrouver, de rentrer en connexion avec toi.
Mais je ne trouve pas ce lieu :'( :'( :'(
Tu es en train de me dire que tu es parti pour de bon cette fois ci?
C'est cela que je dois comprendre, que je ne te reverrai jamais? :'(

Mais admettons que je fasse un truc complètement dingue : genre escalader le mont blanc en maillot de bain, traverser le désert du Sahara sans eau, en plein soleil, rejoindre les fonds abyssaux en apnée?
Tu es en train de me dire que même si je réalisais ces trucs ahurissants, je ne te retrouverais pas pour autant? :'(

Mais... moi, je veux te serrer dans mes bras, je veux te parler, je veux que tu voies mon émotion.... il n'y a donc rien de possible?
Je sais bien que si j'avais voulu l'inverse, je n'avais qu'à pas te quitter, mais ton absence est néanmoins infiniment cruelle pour moi.
J'aurais tant aimé réussir à te faire comprendre à quel point je tenais à toi. J'ai échoué sur ce point là et je le paie de la pire des façons. J'avais qu'à ouvrir ma gueule! Etre clair! Dire l'essentiel... mais je n'ai rien dit ou si peu que tu t'es senti complètement rejeté, abandonné...

Je ne désespère pas de trouver un stratagème pour me connecter avec toi.. il faut que je trouve :'( :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 31 Août 2018 à 18:28:03
Tu trouveras, j'en suis sûre.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Septembre 2018 à 13:47:11
Je crois malheureusement qu'il n'y a rien à trouver...
J'ai eu un ami au téléphone hier soir.
Cela me fait relativiser sur les probématiques psy.
on a surtout parlé d'équilbre de vie.
Je lui ai expliqué que Ludo avait tout reporté sur moi.
Il m'a expliqué qu'il avait le meme défaut : dans une relation, il a tendance à s'isoler, à ne vouloir être qu'avec l'etre aimé.
Du coup... vague de tristesse et de questionnement :
Et si Ludo, tout slmplement, avait compris que le plus important, dans la vie, c'était l'être aimé?
Tout simplement.
Et que s'il le perd,  il perd l'essentiel dans la vie.
Je pense que les hypersensibles ont un atout sur les autres : ils ressentent les choses, ont conscience de ce qui est essentiel.
Et au diable les explications scientifiques

Et je suis loin d'avoir acquis cette meme evidence que lui : pourqoui je doute de tout... pourquoi j'ai brisé son essentiel?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Septembre 2018 à 14:15:41
Je suis dans le même questionnement, Mike. Et je m'enfonce doucement.
Impression d'avoir tout perdu.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Septembre 2018 à 15:24:17
Je suis dans le même questionnement, Mike. Et je m'enfonce doucement.
Impression d'avoir tout perdu.

Je pense qu'on est un peu dans la même phase.
On a cherché.
On a moins d'interrogation.
On a toujours des interrogations.
On s'en veut toujours.
Mais on commence à se faire à la triste réalité, on se débat moins...
On se résigne.

J'ai diner avec une amie cette semaine.
Elle a eu une enfance difficile : père très violent. Elle a pensé elle-même au suicide. Son propre père s'est suicidé.
Ce n'est pas facile tout le temps, mais c'eest une battante.
Peut être des exemples à suivre?
Et elle en veut à Ludo : elle considère que quel que soit la situation, lorsqu'on se sent plonger, on a consicence du mal qu'on risque de faire et on appelle au secours ( medecin, ligne telephonique, entourage). Elle considère qu'il savait le mal qu'il allait produire.
Je ne suis toujours pas d'accord avec cette vision : Ludo a lutté jusqu'au bout, mais le desespoir était trop grand pour avoir l'envie de rebondir.
Affreusement triste...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Septembre 2018 à 15:40:53
C'est un vrai drame, oui.
Je n'en veux pas à Bruno de s'être ôté la vie au terme d'un long combat.
Je lui en ai voulu et j'ai été en colère parce que j'ai peur.
Mais on ne peut pas reprocher à qqun de vouloir cesser de souffrir.

Mon problème maintenant, c'est d'assumer d'avoir précipité les choses.
D'avoir été aveugle et égoïste. De ne pas l'avoir cru et de l'avoir abandonné tout simplement.
J'ai laissé le bonheur s'échapper.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Septembre 2018 à 16:41:41
Je ressens la même chose tu sais.
Quand il me disait que la vie sans moi serait insuportable, je ne l'ai pas cru.
J'ai relativisé ses propos.
Alors qu'il essayait de m'apper à l'aide.

Contrairement à moi, je reste persuadé que tu ne pouvais rien faire. IL était plongé dans une souffrance psychologique telle qu'à un moment, tu n'a plus été en mesure de l'aider, de le dévier de sa détermination.
Tandis que dans mon cas, c'est la décision de rompre qui l'a fait plongé dans la souffrance.

Apprendre à accepter... La jeune femme dont tu me parlais, qui a vécu le même traumatisme, comment vit-elle aujourd'hui?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Septembre 2018 à 19:09:33
Elle a perdu son 1er amour il y a 10 ans et elle y pense tous les jours.
Au téléphone, je l'ai trouvée dynamique, pleine d'entrain.
Elle vit avec son compagnon mais elle m'a dit avoir des moments de profonde dépression.
Dans ces périodes de désespoir elle ne peut plus travailler ni voir personne.

La 1ère année, elle s'est lancée dans des tas d'activités, de voyages. Au moment où elle a ralenti, la douleur lui est tombée dessus. Grosse, très grosse dépression. Pendant 6 mois elle n'a plus quitté son lit.

Aujourd'hui elle ne ressent plus beaucoup de culpabilité m'a-t-elle dit. Il lui a fallu un long travail sur elle-même, l'aide de pros et de nombreuses rencontres (groupes de paroles, conférences sur le suicide, etc.)
Elle a beaucoup insisté sur le fait qu'il faut combattre la culpabilité et que personne n'est coupable ni responsable.
Elle m'a dit ne plus être la même dans le sens où elle sent au fond d'elle-même une gravité, un sentiment que tout peut basculer.

Pour ma part, à force d'entendre dire que nous ne sommes pas coupables de façon quasi-automatique, je finis par croire que les gens ont peur qu'on fasse pareil et qu'ils nous disent ça pour nous rassurer.
Malheureusement, il paraît difficile de penser que je n'ai rien à voir dans sa mort. Je suis trop impliquée.
Tu vois, c'est marrant parce que je pense exactement l'inverse de toi.
Je pense que toi tu n'as rien à te reprocher.

De toute façon, actuellement, ce n'est plus la culpabilité qui me meurtrit, c'est son absence.
Elle me laboure le coeur.

J'ai de la haine. Je ne sais pas contre quoi, mais j'ai vraiment de la haine. Et du dégoût.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 01 Septembre 2018 à 19:46:49
Je vous lis sans arrêt mais ne réponds que rarement sur ce sujet. Par peur de maladresse , c’est tout.  Bmylove , tu rassures sans cesse les autre mais toi , tu te ménages pas! Non,  on est pas dans la tête des autres, oui , on se sent tous coupable de quelque chose, de non- dits.
Je pense que ton amie a raison. On oubliera jamais. On aura toujours des coups de spleen. Il faut qu’on l’accepte..La vie , elle n’est pas noire, mais grise. Il y aura du mieux, il faut qu’on tienne jusque là. La colère, la haine , il faut trouver des moyens de la faire sortir : continuez à vous écrire, Mike et toi, et les autres endeuillés par suicide.Ce que vous vivez est bien plus terrible que ce que je vie et je comprends tout à fait que vous ressentiez ces sentiments là. Osez les exprimer, les crier, les cracher tel un venin.

Je vous fais un gros câlin du soir. Que la nuit vous apaise .
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Septembre 2018 à 21:39:31
Ma Bibou, tu es adorable. Il n'y a pas d'échelle de gravité dans le deuil.
Nous souffrons tous énormément et ce qu'il y a de bien ici c'est que ceux qui passe dans le wagon suivant entraînent les autres. On arrivera pas tous en wagon 1ère classe mais on va essayer.

Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Septembre 2018 à 21:49:57
Je vous lis sans arrêt mais ne réponds que rarement sur ce sujet. Par peur de maladresse , c’est tout.
Je vous fais un gros câlin du soir. Que la nuit vous apaise .

Merci beaucoup pour ton message Bibou :)
Parallèlement, je n'ose pas trop échanger avec des endeuillés qui ont perdu un proche pour des raisons de santé, car je me sens moins légitime.
Pleurer la mort de quelqu'un, parce qu'on a émis de sérieux doutes sur la possibilité de continuer ensemble, me semble, non pas honteux, mais (je ne trouve pas le bon qualificatif) ... comme si je n'avais pas le droit d'exprimer ma peine.
Mais bon...

Je t'embrasse
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Septembre 2018 à 22:18:00
Ma Bibou, tu es adorable. Il n'y a pas d'échelle de gravité dans le deuil.
Nous souffrons tous énormément et ce qu'il y a de bien ici c'est que ceux qui passe dans le wagon suivant entraînent les autres. On arrivera pas tous en wagon 1ère classe mais on va essayer.

On va tous arriver au wagon 1ère classe. On s'arrangera pour que chacun y trouve sa place  :D
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 01 Septembre 2018 à 23:44:44
Piqûre de rappel  pour Michael....

Le deuil est un deuil....quelque ce soit la cause du décès. ...même tour dans le wagon de tête du plus grand huit des émotions du monde.....même souffrance et même legitimite à  l'exprimer....

Si je te relis à réecrire encore une fois ca,   je te botterai virtuellement le derrière. ..c'est compris ?

En attendant, je t'embrasse bien fort.

PS...alors tu l'as regarde le film "La delicatesse'' ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 02 Septembre 2018 à 08:19:13
Oui, on sera tout un wagon à vouloir botter le derrière...Affectueusement.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 02 Septembre 2018 à 10:31:09
Piqûre de rappel  pour Michael....

Le deuil est un deuil....quelque ce soit la cause du décès. ...même tour dans le wagon de tête du plus grand huit des émotions du monde.....même souffrance et même legitimite à  l'exprimer....

Si je te relis à réecrire encore une fois ca,   je te botterai virtuellement le derrière. ..c'est compris ?

En attendant, je t'embrasse bien fort.

PS...alors tu l'as regarde le film "La delicatesse'' ?

Bonjour à toi ;-)

Merci pour ton message :-)
Et oui, le sentiment d'être responsable m'empêche de raisonner normalement. J'essaie cela dit.

Du coup, j'adresse un gros message de solidarité et de soutien pour tous les personnes endeuillés qui évoquent leur peine, viennent chercher du soutien, du réconfort, des solutions, du lien sur ce forum

PS : je n'ai pas regardé la délicatesse... Je connais déjà l'issue du film, donc pour le moment cela me tente moyennement...
et toi, as tu écoute Franky Knight?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 02 Septembre 2018 à 11:02:13

Oui.... je l'ecoute.... sous les etoiles... la ou j'ai un rencard avec mon cheri
https://www.youtube.com/watch?v=71B2_50kSUs

MERCI a toi pour cette emotion la... merci merci merci .... je t'embrasse et t'envoie plein de tendresse

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Fanny130 le 02 Septembre 2018 à 13:18:13
Michael,  je viens juste te faire un calin tu soutient tellement les gens sur ce forum.  Je prendrais bien une petite place dans le wagon des endeuillé.   Prend soin de toi.   
Francine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: DaisyMM le 02 Septembre 2018 à 18:06:59
MERCI,pour cette chanson ,(sous les etoiles)
J ai eu l'impression de me rapprocher un peu de ma soeurette partie si loinnnnn de moi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 02 Septembre 2018 à 21:28:59
Une grosse bise en passant, Mike, j'espère que tu vas bien.
Bon courage pour le boulot demain.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 02 Septembre 2018 à 22:13:46
Merci Bmylove,

Après midi assez appaisante qui m'a évité de rester enfermé chez moi.
Tres bon courage à toi pour demain.

Ton message me touche beaucoup Francine. J'interviens plutôt rarement, par pudeur... mais je lis les fils de chacun, avec respect. J'ai tendance à poster un message si je sens que je peux apporter qlq chose ou soutenir une personne par rapport à ce qu'elle vit, en fonction des points communs avec mon histoire personnelle.

Sous les étoiles est une chanson mélancolique et douce, un voyage qui permet d'invoquer la personne qui n'est plus là :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 02 Septembre 2018 à 22:22:16
Ludo, tu te serais moqué de moi, mais c'est certainement la chanson qui évoque le mieux la profondeur de l'absence :
En donc, je te la dédie, avec tout mon âme et avec tout mon coeur.

Si J'Avais au Moins... par Mylene Farmer
https://www.youtube.com/watch?v=AcQxF7V2YwY

Qui n'a connu
Douleur immense
N'aura qu'un aperçu
Du temps
L'aiguille lente
Qu'il neige ou vente
L'omniprésente
Souligne ton absence
Partout

Qui n'a connu
L'instable règne
Qui n'a perdu
Ne sait la peine
Plus de réserve, du tout
Ni Dieu, ni Haine, s'en fout
Plus de superbe, j'ai tout
D'une peine...
Un enténèbrement

[Refrain]
Si j'avais au moins
Revu ton visage
Entrevu au loin
Le moindre nuage
Mais c'est à ceux
Qui se lèvent
Qu'on somme "d'espoir"
Dont on dit qu'ils saignent
Sans un au revoir, de croire
Et moi pourquoi j'existe
Quand l'autre dit "je meurs" ?
Pourquoi plus rien n'agite...
Ton cœur ?

Tous mes démons
Les plus hostiles
Brisent les voix
Les plus fragiles
De tous mes anges
Les plus dévoués
Et moi l'étrange paumée
Fiancée à l'enténèbrement...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 02 Septembre 2018 à 22:43:59
... Bon...
petit coup de mou du dimanche soir.

Si J'avais au moins revu ton visage et entrevu le moindre nuage..

Petite déprime avant de dormir
Encore une semaine de plus, sans toi sur cette fichue terre.
Encore une semaine qui m'éloigne davantage de toi vivant.

Se reconstruire tout doucement, retrouver un sens, trouver un équilibre.
Pourquoi cette souffrance intolérable? Comment as tu pu accepter de te laisser submerger par cette douleur? Tu l'as vu venir Ludovic, tu l'as sentil qui t'enveloppait. Le désespoir ne t'a pas donné envie de lutter.
Tu étais si courageux dans la vie, si sérieux, si combattif... et à cause de moi, tout s'est écroulé comme un chateau de cartes.
Demain, retour au travail.
Je vais essayer d'arrêter de pleurer. Je suis désolé si je ne t'ai pas suffisamment fait comprendre que tu étais essentiel dans ma vie.
Je cohabite bien aujourd(hui avec tes objets dans l'appartement. Mais j'évite de m'en approcher de trop prêt, de les toucher car sinon la tristesse et la culpabilité me rattrappent. Pardonnes moi pour les doutes que j'ai pu avoir au cours de notre histoire.
J'aurais aimé que tu comprennes que tu comptais pour les proches autour de toi. Nous n'étions pas indifférents à tes problèmes ou à tes peines, contrairement à la distance affichée par ta famille de sang. Cela, tu ne l'as peut être pas compris.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 03 Septembre 2018 à 09:12:51
Séances de larmes matinales quotidiennes.
Tout faire sortir avant de tout enfouir une fois sorti dehors.
Reprise du travail.
Je m'en veux terriblement LUdovic.
Je me deteste pour le mal que je t'ai fait.
Ta gentillesse et ta prévenance et ta respectueuse distance me manquent  :'(
Tout a dérapé entre nous pour finir dans une horreur absolue.
Je m'en veux d'avoir été con, hésitant. J'aurais dû nous donner une vrai chance à nous deux. J'ai peut être eu peur, peur que cela fonctionne, pourquoi?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 03 Septembre 2018 à 09:47:32
Je partage ta peine, Mike. Envie de me jeter sous le train ce matin.
Je vais au boulot en voiture, heureusement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 03 Septembre 2018 à 10:30:08
Décidément, il va falloir organiser le bottage de fesses virtuel. Vous me faites de la peine tous les deux, à vous détruire par une culpabilité qui n’a pas lieu d’ être.  Je sais quand même un peu de quoi je parle : 4 membres proches de ma famille se sont suicidés (  mon grand-père, mon oncle adoré , 2 cousins) et personne n’a rien pu faire, bien qu’ils avaient dit qu’ils le feraient...mes enfants ont eu très peur , au début du deuil, que  je veuille suivre ce schéma . Non, je vais comme vous m’en sortir,. J’ai bien dit nous tous! Alors courage, on avance, dans nos wagons respectifs, mais on est tous dans le même train, qui s’ébranle cahin-caha.

Grosses bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 03 Septembre 2018 à 10:33:27
IL ne faut pas dire cela Bmylove.
Après... je comprends ce que tu ressens, exactement pareil:
Impression d'un horrible gachis, d'avoir pris une décision qui a tout cassé, qui a eu des conséquences pires qu'épouvantables et irréparables.
Sentiment de me prendre en plein visage et dans l'estomac la lame du boomerrang que j'ai lancé. Sauf qu'il reste fiché, impossible de l'enlever.

Il faut qu'on tienne le coup
On va se serrer les coudes
C'est peut être dur car c'est la reprise ce matin.
Je pense qu'on ira mieux demain matin.

Je t'embrasse et je te comprends :'( :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 03 Septembre 2018 à 11:21:18
Ludovic,

Je fais n'importe quoi.
Je suis au travail, mais je ne pense qu'à toi.
Je regarde des photos de toi. Tu me sembles si proche, si accessible, si vivant sur ces photos, que cela me brise le cœur.
Je suis si malheureux.
Je dois me resaisir mais je ne veux pas! Tu es tout de même plus important qu'une note à rédiger ou qu'un dossier!
Où es tu? Où es tu?
Je ne me ferai jamais à ta disparition. Ma vie restera bloquée, figée, sans avenir possible, sans joie, sans insouciance, sans projet. J'ai envie de me réfugier dans le passé pour te retrouver.
Si toi tu ne peux pas revenir, avec toutes les avancées scientifiques, personne ne peut me renvoyer dans notre passé?
Le présent ne me convient plus, j'en ai marre.
Je veux que tu reviennes, :'( :'( :'( :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 03 Septembre 2018 à 11:24:32
Je suis démunie devant tant de douleur. Je ne peux que vous envoyer un gros câlin.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 03 Septembre 2018 à 12:37:22
Je suis démunie devant tant de douleur. Je ne peux que vous envoyer un gros câlin.

Merci Bibou pour ton soutien chaleureux.

Moral moyen, peut être manque de sommeil.
Et puis bon... retour de tous les collègues aujourd'hui qui racontent leur travail, qui sourient. Il faut faire semblant...
et toi? comment vas tu?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 03 Septembre 2018 à 12:41:40
Je ne pense pas que cela soit la culpabilité qui est redoutable.
Je ne m'approprie pas le geste de Ludovic et je n'en suis pas responsable.
La difficulté, c'est de se dire : si je n'avais pas fait ce choix, il serait en vie.
... personne ne peut me dire le contraire... tous les psy du monde, les meilleurs amis du monde...
Et c'est cela qui est très dur à accepter.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 03 Septembre 2018 à 12:44:41
C'est ce que je pense aussi.
Il a fait ce geste tout seul, certes, mais son désespoir a été provoqué par l'idée qu'il m'avait perdue.
Fait chier. C'est trop dur. Moi je jette l'éponge. Impossible d'assumer ça.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 03 Septembre 2018 à 12:47:41
On est bien obligé de continuer... au moins pour les autres, pour ses proches, pour sa famille.
C'est compliqué. Il faudra apprendre à faire avec.
Peut être trouverons nous aussi la solution par nous même, dans les prochains temps?
Je ne sais pas.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 04 Septembre 2018 à 09:13:31
Moral bas.
Deuxième jour de la semaine.
Les jours se ressemblent, se déroulent les uns après les autres.
Pas de but dans la vie, rien à construire, simplement vivre au présent.
Pas de réelle plaisir.
Tout part en morceaux.
Pas de réel plaisir, comment trouver un sens pour avancer?

Pas d'espoir non plus Ludo. Pas d'espoir pour un autre futur sans toi.
Pas d'espoir pour que la tristesse et l'immense culpabilté cessent. J'ai le sentiment profond aujourd'hui d'avoir causé ta mort.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 04 Septembre 2018 à 09:21:55
Tu n'as rien fait pour mériter de souffrir, Mike.
Tu n'as rien fait de mal. Tu es une très belle personne.
Ludo est mort à cause de la souffrance qu'il enfouissait depuis l'enfance, peut-être même la naissance.
Il n'en avait pas forcément conscience jusqu'au moment où ses angoisses ont émergé brutalement.

Tu ne pouvais pas savoir qu'il en arriverait là.

Personne ne le savait parmi ses amis proches non plus.
Tiens bon, Mike. Ne laisse pas la culpabilité te déchirer l'âme. Combats-la.
C'est un poison que tu t'auto-inocules.
Inutile et dévastateur.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 04 Septembre 2018 à 12:50:12
Tu n'as rien fait pour mériter de souffrir, Mike.
Tu n'as rien fait de mal. Tu es une très belle personne.
Ludo est mort à cause de la souffrance qu'il enfouissait depuis l'enfance, peut-être même la naissance.
Il n'en avait pas forcément conscience jusqu'au moment où ses angoisses ont émergé brutalement.

Tu ne pouvais pas savoir qu'il en arriverait là.

Personne ne le savait parmi ses amis proches non plus.
Tiens bon, Mike. Ne laisse pas la culpabilité te déchirer l'âme. Combats-la.
C'est un poison que tu t'auto-inocules.
Inutile et dévastateur.

C'est gentil :)
Mais l'immense tristesse, le prodigieux gachis, l'impression d'un événement qui n'aurait pas dû survenir, est toujours présent.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 04 Septembre 2018 à 12:55:10
Oui. Tristement oui.
Tu as en toi la force d'accueillir cette tristesse.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 04 Septembre 2018 à 16:40:39
Ludovic,

Je m'interroge.
Je pense que j'aurai beaucoup de mal à être heureux.
je sais que si je me projette dans quoi que ce soit, j'aurai le sentiment de t'avoir exclu, de t'avoir abandonné, comme si je poursuivais mon chemin sans me soucier de toi, de ton sort.
Ca m'est pour le moment impossible.
Donc je vis au jour le jour.
Comment faire pour que ton souvenir demeure?
La difficulté est que je t'admire tellement que le poids que tu mets sur mes épaules est gigantesque, inatteignable.
Je ne parviendrai jamais à faire aussi bien que toi.
Je serai toujours moins tendre, moins talentueux, moins débrouillard, moins intelligent, moins cultivé, moins astucieux, moins manuel.
En comparaison de toi, j'ai l'impression d'être inexistant. Je suis incapable de t'arriver à la cheville.
Et pourtant... je t'ai laissé partir. :'(
Je suis consterné, je suis consternant, en complète déroute.
Alors qu'en vérité, je ne sais rien faire sans toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 04 Septembre 2018 à 20:50:02
Je rentre à l'appartement après le travail.
Une vague de tristesse, suivi d'une bonne piqure de culpabilité, m'étreint.
Je t'imagine monter l'escalier que j'emprunte, devant moi.
Tu aurais aimé l'escalier en bois, le parquet dans les couloirs.
Tu aurais été bien dans cet appartement. Tu y aurais peint, c'est calme, tu aurais veillé à la pousse des fleurs, tu aurais aimé le tilleul qui caresse les fenêtres, tu aurais aimé faire à manger dans la cuisine.

De quel droit j'ai pris le droit de te priver de cela? Je n'avais pas le droit de t'ôter cela :'(
Pourquoi je t'ai privé de ce bonheur? Tu ne demandais pourtant pas grand chose!!!
Je n'ai pas bien agi avec toi, je te demande pardon mon Ludo :'( :-\ :'(
Je mérite moi aussi mon lot de souffrance, il n'y a pas de raison qu'il n'y ai que toi qui morfle!
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 04 Septembre 2018 à 21:10:10
Tu sais aider ceux qui en ont besoin. Ce n'est pas donné à tout le monde.
Grosses bises. Et merci d'être toi, tout simplement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Septembre 2018 à 11:58:27
C'est gentil.

Les journées sont étranges.
Lundi et mardi, c'était plus son absence qui me faisait de la peine.
Aujourd'hui, je suis triste car je me remémore à nouveau ces derniers instants, sa détresse, son extrême solitude.
C'est très dur de se dire que la personne qu'on aime est partie dans une tristesse absolue, en se croyant seule et complétement abandonnée.
J'ai l'impression qu'il m'a dit : je pars cette fois ci, définitivement, car tu n'as rien compris de ma peine, de ma tristesse profonde.
Je suis tellement abattu devant ce résultat horrible, ce cri enfoui, ce départ en silence, seul, en ne voulant pas déranger. Avec cette pudeur vis à vis des autres, ne pas oser les déranger, finir seul :(

Lutter contre la mélancolie, s'accrocher au travail pour sortir de cet état d'esprit...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Septembre 2018 à 17:26:17
Coup de blues cet après midi.
Avec son flot de regrets.
En fait, quand je commence à penser aux beaux moments passés avec Ludo, ca va dans un premier temps... et ensuite bam.. la valse des regrets arrive.
Je dois me faire à l'idée qu'il est mort... mort.. mort.. mort.
Mais rien à faire, c'est trop inacceptable, ça n'obéit à aucune logique donc je n'y parviens pas.
La perte est tellement monstrueuse que je ne peux pas l'enregistrer.
Journée mélancolique, avec un voile sombre.
Cette gravité ne partira donc jamais...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: nathT le 05 Septembre 2018 à 19:17:04
Mike67,

J'ai bien l'impression que ce soir nous sommes tous plus désespérés les uns que les autres .
Je pense à toi,

Nath
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 05 Septembre 2018 à 21:47:40
Bizarrement, je suis tranquille ce soir. La culpabilité est partie se reposer.
Le chagrin est là, dense et écrasant, mais il est tout seul.

J'ai donc un peu de force à vous envoyer. Et de la tendresse, parce que j'en ai toujours en stock.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Septembre 2018 à 00:32:08
Merci NathT
Merci Bmylove

Le soutien et l'échange font du bien :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 06 Septembre 2018 à 21:29:57
Un petit coucou en passant, j'espère que tu vas bien. :-*
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Septembre 2018 à 13:52:43
Merci Bmylove,

Je vais mieux en cette fin de semaine.
Progressivement, Ludovic fait partie de moi.
Pour autant, j'ai toujours ce pinsement au cooeur quand je pense à lui.
J'appréhende cette maudite nuit du vendredi à samedi, cela fera 5 mois que mon Ludo s'est éteint, qu'il a décidé de laisser son cœur s'arrêter.
Moins de douleur, mais pour autant, je me considère toujours responsable de son accablement et de sa profonde tristesse.
Et toi?
Comment vas tu?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Septembre 2018 à 13:57:41
J'aime cette phrase de Quigan qui résume un peu mon état d'esprit du jour

" le deuil n'est en aucun cas un processus d'oubli ou d'anesthésie des émotions, au contraire, il s'agit d'une ultime preuve d'amour éternel : ce processus naturel nous amène à intégrer en soi la présence de l'être aimé et à apprivoiser son absence afin de pouvoir à terme réinvestir la vie apaisée qu'il voudrait pour nous".   
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 07 Septembre 2018 à 14:18:33
Bonjour Mike.

5 mois  c’est encore très récent  et la douleur reste très vive. À chaque  4 du mois , je retombe au fond du gouffre mais on se relève à chaque fois. Je hais le chiffre 4 depuis.  Je te souhaite sincèrement que ce passage se fasse le plus sereinement possible.

Affectueusement
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 07 Septembre 2018 à 14:27:18
J'ai un peu de répit aussi.
Le chagrin prend la relève de la culpabilité pour l'instant, mais c'est très fragile.
Les reproches et les regrets sont toujours aussi envahissants.

Et puis je pense à lui en permanence, de jour comme de nuit. Comme quand il était vivant.
Pourtant, le jour de l'apocalypse me semble très lointain. Mais toujours aussi incompréhensible.
Je l'aime.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Septembre 2018 à 21:53:05
petit coup de mou...
peut être parce que le rythme de la semaine de travail prend fin.
Le moral est meilleur. Je pense ne pas tarder à aller me coucher.

Je pensais à Ludo en rentrant.
Je suis passé devant chez Boulignier à coté des Halles. C'est un endroit où il pouvait patienter, chercher des bouquins en m'attendant.... Je suis toujours aussi en retard Ludo, désolé.

Un petit pincement au coeur et j'ai repris ma route.
Il est parti, mais je sais qu'il est en moi, qu'il me suit.
Pour autant, cela n'empeche pas, lorsque l'émotion est plus élevée, de sentir les larmes arriver.

J'ai perdu une pesonne majeure, un pilier, une référence dans ma vie. Je le sais, j'en ai conscience et je sais que cela n'aurait malheureusement pas dû arriver. Parvenir à accepter cette réalité et progressivement réapprendre à creuser ma route, à m'inventer mon futur, sans forcément arpenter un chemin tout tracé.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 07 Septembre 2018 à 22:15:39
Hello Michael,

Pour moi  les vendredis soirs  sont encore plus difficiles que les autres soirs.
Avant c'était des soirs de grandes réjouissances car ils étaient la veille de  deux journées à passer ensemble, à se consacrer l'un à l'autre...... le bonheur....  dorénavant  ils ne sont  que  le début de week-ends qui ne seront plus jamais comme avant..... :'( :'( :'(

Je t'embrasse  et te souhaite une bonne nuit.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Fanny130 le 08 Septembre 2018 à 17:58:17
Bonjour Michael,

Comme le disait BMylove , tu sais aider ceux qui en on besoin.  Tes paroles sont plein de sagesse.   

Francine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 09 Septembre 2018 à 12:28:28
Merci :)
... je ne sais pas..  ou je le deviens.


Toujours des regrets. Je me mets à ta place Ludo et je me dis que tu n'as pas eu d'autres options,eu égard à ta situation.
J'aurais dû être moins entêté plus attentif, plus précautionneux,je n'ai pas forcément respecté notre histoire et je m'en veux beaucoup.
Arriver à retracer une route... mais pour aller oú?C'est encore trop compliqué.je ne peux pas faire comme si tu n'avais pas existé, je ne peux pas faire comme si tu n'étais pas mort..... de chagrin, de déception.
Arriverais-je à retrouver un bonheur de vivre.?.  tout est très compliqué. J'espère que tu savais que je tenais à toi
Tu as eu des histoires avant notre rencontre, qui ont fini...meme si tu ne m'en parlais pas, elles ont dû profondement t'attrister. Notre rupture à été le coup de trop.
Assumerais-je un jour mes paroles? Assumerais je un jour d'avoir brisé ton coeur, t'avoir donné tant de chagrins?
Je ne le pense pas.
A quoi bon toutes ces attentions depuis le drame... c'est quand tu étais vivant que j'aurais dû être plus présent... A part me rassurer, ca sert à quoi au fond?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 09 Septembre 2018 à 12:41:35
Je suis avec toi, Mike, je partage ta peine et tes regrets.
Je n'arrive pas à assumer non plus. :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 09 Septembre 2018 à 12:53:40
Coucou  :)
Je suismoins triste.
Mais vraiment..  cela reste compliqué... mettre un voile n'est pas possible. Et assumer pas mieux..
Trouver une voie magique entre les deux.?
La résilience? C'est très à la mode actuellement...

Je suis à la campagne ce we.. Je profite au moins du calme, cela apaise.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 09 Septembre 2018 à 12:59:11
Bonjour,

La campagne s’est apaisant. Profites en bien. Contente de savoir qu’il y a du mieux aujourd’hui.

Affectueusement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 09 Septembre 2018 à 13:02:25
Merci bibou!
Et toi?
Comment te sens tu aujourd'hui?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Septembre 2018 à 10:25:17
Week end agréable à la campagne...
J'en ai profité pour acheter des fleurs et les rempoter chez moi.
Et petit resto sur la route avant de rentrer...
Ces deux événements à priori anodins me ramènent à Ludo et cela me rend infiniment triste.
Plus de plaisir de la table pour lui, plus de resto à partager, souvenir de restos étoilés pour nos anniversaires respectifs... tout cela est terminé, mort. Par ma faute, car je n'ai pas su te garder, compris la personne essentielle que tu étais pour moi. Quel immonde et inexorable gâchis... vie de merde.

Meme l'activité florale me ramène à toi : tu me conseillais sur les plantes à faire pousser, je me souviens de nos après midi de rempotage justement..., les doigts pleins de terreau,  c'est con mais cela me rend encore une fois infininement triste. ce sont des activités à priori anodines, mais nous, les endeuillés, on ne peut plus les faire avec la personne disparue.

Du coup, j'ai regardé une émission sur le suicide jusque trois heures du matin, comme pour me relier avec des personnes qui comprennent ma peine. Le problème est qu'il n'y en avait aucun qui était de près ou de loin dans mon cas, avec mon gouffre de remords et de regrets.

... et la vie continue... pourquoi? Je ne sais pas. Elle doit continuer car on nous apprend que la vie est belle est qu'elle mérite d'être vécu. Mais pourquoi? Je devrais faire comme toutes ces personnes déshumanisées dans le métro : ecouter de la musique en solitaire pour me couper des autres, regarder mes mails sans etre attentifs aux autres, pianoter sur mon téléphone... me prendre pour le centre du monde ou de ma vie... mais cela sert quel but?
Et je ne parle pas du travail. D'accord je m'y sens mieux qu'après le drame. Mais cela n'a jamais été ma grande passion et avec tout ce chamboulement, je n'en vois plus la finalité non plus...

Bon... je dormirai davantage ce soir.. peut etre que cela ira mieux. Show must go on... mais sans toi :'( Désespérément sans toi... et ça me fait chier... et toi tu le savais...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 10 Septembre 2018 à 11:50:26
Coucou Michael,

Je m'approche doucement,  je m'assieds a côté de toi et j'observe ces belles fleurs que tu as achetées pour les rempoter et je me dis que malgré toute cette tristesse, tous ces regrets, toute cette colère....  il y a au fond de toi ....tout au fond...
 un très bel élan de vie qui sommeille  et qui un jour, comme ces belles fleurs , pourra a nouveau éclore quand les racines seront parties assez loin en toi pour retrouver ta source intérieure.   

Avec toute ma tendresse

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 10 Septembre 2018 à 12:54:02
Show must go on, comme dirait le formidable Freddy M.
Il ajouterait :
Inside my heart is breaking
My make-up may be flaking
But my smile still stays on
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Septembre 2018 à 20:48:35
Merci pour ces messages de réconfort, sincérement.

Je ne me suis jamais rendu compte que la chanson show must go on évoquait justement une rupture...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 10 Septembre 2018 à 21:09:10
Une chanson qui m'a toujours beaucoup touchée. Tout comme l'histoire de Freddie.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Septembre 2018 à 22:24:16
Il semble que la culpabilité se fait moins vive.
Mais les regrets sont toujours présents.
Pas trop le courage d'écrire de longues lignes, Je suis épuisé, j'ai quelques heures de sommeil à rattrapper.

Peut être que le cerveau commence à accepter.
Pour autant, j'ai toujours cette sensation d'etre bloqué, impossible de me projeter dans quoi que ce soit, je vis ou survis au jour le jour sans rien préparer, sans rien décider, sans rien planifier.

J'ai un travail à produire pour dans un mois. Intellectuellement, j'ai beaucoup de mal avec cela, car cela ne cadre pas avec mon fonctionnement interne actuel.

La lumière est au bout du tunnel.
Nous la verrons quand nous auront accepté que nos proches sont disparus, qu'on ne les reverra plus (ça m'étreint le coeur d'écrire cela) et qu'on arrivera à être au clair  par rapport à notre "implication", qu'on arrivera à s'accepter à nouveau avec nous même.
C'est pas encore pour demain

Je dis un peu n'importe quoi...ouf... :o

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Septembre 2018 à 22:30:47
Euh...
accepter que tu sois parti pour toujours...
Le problème est que je refuse cette idée, ce n'est pas possible, si je réalisais clairement tous les tenants et les aboutissants de cette maudite réalité, je crois que je m'effondrerais.
Le cerveau est bien fait, j'ai le sentiment que dans un réflexe automatique de protection, il ouvre les vannes du chagrin par intermittence, tout doucement, progressivement, jusqu'à ce que l'idée complête du deuil se diffuse dans tout mon être.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 11 Septembre 2018 à 08:41:46
Salut Mike, je respire un peu depuis qq jours. J'essaie de me centrer sur moi-même.
C'est pas mon mode de fonctionnement habituel, mais ça me protège.
J'arrive à avoir des moments où je ne pense pas à Bruno, mais à ce que je suis en train de faire dans l'instant.
Le piège, c'est quand mon esprit vagabonde.
Je bosse donc beaucoup et je laisse mon psychisme faire son travail en sourdine.

Je te souhaite une très belle journée, ainsi qu'à tous nos compagnons du forum.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 11 Septembre 2018 à 10:10:05
C'est bien que les choses aillent mieux.

De mon côté, cela reste très variable.
Mélancolique aujourd'hui, un voile de tristesse.
J'ai reçu un message d'une collègue de Ludo ce matin pour me dire que cette rentrée, il est très présent. Cela aurait été sa 30ème rentrée...
Tout cela m'attriste toujours énormément. La peine reste immense.
C'est idiot mais ce matin, sur le quai, j'aurais voulu faire le trajet en train avec lui.

Et j'ai l'impression de ne pas parvenir à régler mes problèmes de culpabilité. Rien à faire, cela ne passe pas.
Et toujours ce sentiment que j'en attendais trop de lui, que j'ai pris une décision complètement amorale, sans tenir compte des conséquences pour lui, sans respecter l'histoire qu'on s'était construit.

Allez... un jour de plus à égrainer....
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 11 Septembre 2018 à 12:57:52
Et j'ai l'impression de ne pas parvenir à régler mes problèmes de culpabilité. Rien à faire, cela ne passe pas.
Et toujours ce sentiment que j'en attendais trop de lui, que j'ai pris une décision complètement amorale, sans tenir compte des conséquences pour lui, sans respecter l'histoire qu'on s'était construit.

Moi aussi, c'est pour ça que j'évite de penser.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 11 Septembre 2018 à 18:52:45
Et une journée de travail de plus!

L'image, la présence, la chaleur de Ludovic ne me quittent pas.
Il est en moi, avec son cortège de force et de tristesse.
J'ai l'impression de me transformer en une machine recomposée un peu bizarre : une plus grosse carapace pour protéger mon monde intérieur (et Ludovic) de la violence de l'extérieur, ce qui me rend plus fort... et un liquide de tristesse et d'absence qui se diffuse dans le cœur et m'affaiblit.
Le résultat est particulièrement étrange... peut être une forme de régulation? comme un être mécanique ou cybernétique?
Mais bon... s'il me permet de tenir.

Je vous embrasse tous, compagnons de ce forum.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 11 Septembre 2018 à 22:19:02
Coucou Michael,

Quand tu étais au travail aujourd'hui je me suis permise de venir arroser un peu tes fleurs... tu sais celles que tu avais achetées ce week-end pour les rempoter....j'ai rajouté un peu d'engrais pour permettre aux racines de pousser un peu plus vite.... avec le beau soleil en plus.... c'est imperceptible mais je suis sûre qu'elles ont poussé de quelques dixième de millimetres dans la journée.

Je t'embrasse bien fort.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Septembre 2018 à 10:43:35
Merci pour ta delicatesse BEBE.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Septembre 2018 à 10:45:48
Je ne comprends pas ce qui se passe.
Je suis pris dans une toile de tristesse et je n'ai pas envie de m'en sortir.
J'ai parfois envie de m'isoler entièrement du monde, de me recroqueviller avec ma peine, avec mon absence. C'est peut être le seul moyen possible pour me permettre de renaître.... un jour. Me glisser dans une coquille et attendre que le chagrin cesse ou finisse par m'emporter. Je me sens si seul avec ma peine. Personne ne peut rien pour moi.
Le monde, la société ne nous donne décidément pas la possibilité de s'arrêter, de stopper tout.
J'ai tant de regrets.
Tout le le monde me dit de ne pas culpabiliser. Je ne culpabilise pas, je suis envahi, meurtri par le remord.
Dans ma vie actuelle,  je me contente de subvenir à mes besoins et j'essaie de désespérer le moins possible pour continuer. Voilà où j'en suis. Je ne suis en attente de rien.
Comment continuer quand la machine s'est emballée, quand l'autre a été broyé par le chagrin? Je m'en veux tant pour ce que j'ai fait. J'aurais dû croire en nous... voilà le résultat implacable, la terrifiante réalité que je prends en pleine face.
Je sais qu'elle ne me quittera plus.  Ludovic, miné par le chagrin, s'en est allé. Voilà mon fardeau qui me condamne et m'accompagnera jusqu'au bout.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 12 Septembre 2018 à 11:08:11
Très cher Mike, j'ai traversé ce marasme avant ma reprise du boulot.
Je me suis laissée couler au fond, tout au fond, là où je ne voyais plus qu'une issue.
Je n'ai pas lutté, j'ai laissé les choses se faire.
Mon tribunal intérieur m'a jugée coupable et a fixé ma peine, tellement cruelle que j'ai dû me défendre.
Je ne sais pas quoi, l'instinct de survie, l'amour de mes proches, le soutien que j'ai trouvé ici m'ont servi d'avocat de la défense.
J'ai réussi à remonter un peu, à ne pas rester engluée dans la culpabilité même si je suis pétrie de remords et de regrets.

J'ignore si ça peut marcher pour toi, mais demande-toi jusqu'où tu es prêt à payer pour ce que tu n'as pas commis.
Nous sommes impliqués, forcément, parce que leur mort est liée en partie à notre relation.
Mais être en relation, c'est de prendre un risque : celui d'être blessé et de blesser l'autre.
Ce n'est pourtant pas prendre la responsabilité de la vie de l'autre, sinon, ça s'appelle l'emprise et plus la relation.

Je sais que je plongerai à nouveau, peut-être encore plus profond. Mais chaque chose en son temps.
Pour l'instant je survis.

Je t'embrasse fort.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Septembre 2018 à 12:53:49
Je te remercie pour to soutien Bmylove,

La difficulté est que nous ne sommes pas exactement dans le même shéma.
Ton conjoint était en souffrance extrême et a été pris dans l'étau de la maladie.

Ludo, c'est si différent. Il a été profondément miné par la rupture, et achevé par son travail qui ne lui apportait pas suffisamment de satisfaction (lassitude de l'enseignement après presque 30 ans de rentrées, d'élèves qui viennent et qui partent, de prise sur soi tous les jours) et un cadre de vie qu'il ne supportait pas et le déprimait.
Son seul bonheur, sa seule satisfaction en dehors du travail, c'était moi.
J'aurais dû le rassurer, le protéger. Au lieu de cela, je l'ai laissé se noyer. C'est dramatique.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: nathT le 12 Septembre 2018 à 13:28:55
Mike,

Je m'autorise aujourd'hui à te dire humblement ma pensée :
Tu n'es pas responsable des choix de Ludo !
Il est libre de ses pensées ! Elles ne t'appartiennent pas ! C'est SON choix !
D'après ce que tu écris il est évident que Ludo est une belle personne avec une belle âme !
Tu es également une belle personne avec une belle âme !
Tu n'as jamais voulu lui faire de mal, il n'a jamais voulu te faire du mal !
Sauf que là, maintenant! tu as mal!

Allez!
Hauts les coeurs!

Nath
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 13 Septembre 2018 à 13:13:22
Merci Nath pour tes encouragements ;-)

J'espère que tu vas bien aujourd'hui.

Je pense néanmoins que s'il avait eu le choix, il n'aurait pas pris cette option.
La détermination de son geste montre qu'il a voulu mettre fin à une souffrance intolérable.
Et cette violence émotionnelle est difficile à gérer pour moi, à concevoir, et encore plus à accepter.

Continuer à vivre, s'accrocher.
C'est difficile après avoir connu une telle horreur.
J'ai le cœur si lourd.
Cette semaine de travail est compliquée.. Vivement vendredi soir, il n'y a que cela à faire... tenir jusque là... pour se reposer le week end... et repartir la semaine suivante.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 13 Septembre 2018 à 13:22:14
Je ne sais pas ce qu'il se passe.
D'habitude, j'ai des moments de tristesse et je repars.
Là, j'ai l'impression de rester engluer dans un désespoir, je ne trouve aucune lueur qui parvienne à m'en sortir.
Peut être suis-je dans la phase ou je commence à me faire à l'idée que mon Ludo ne reviendra plus jamais. Cette perspective me lamine le cœur littéralement. Son absence me déprime plus que jamais.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 13 Septembre 2018 à 14:17:11
Hello Michael,

Je crois qu'ils nous reste encore un peu de champ de hier soir...  je t'en sers une coupette ?

On était  plusieurs hier soir à sombrer gravement, il a  fallu organiser une cellule de crise.
Je vois que ca continue aujourd'hui...punaise... on est mal barré tous... et les jours qui ne cessent de raccourcir... le stress qui reprend au boulot maintenant que tout le monde est revenu de vacances.... et cet insupportable prise de conscience qu'on ne cesse de fuir... ils ne reviendront pas... c'est fini.... pour toujours... à jamais....

Comment on va  faire ?     

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 13 Septembre 2018 à 15:48:49
Très chère BEBE,

J'ai vu ce matin en consultant les fils que vous avez fait la fête entre vous, avec des caisses de champagne virtuel.
Je vais en prendre une aussi, pour que cet esprit de solidarité et de partage nous rendent plus forts dans nos vies.

La conscience progressive que notre proche n'est plus est effectivement quelque chose d'extrêmement minant.
Depuis lundi, je suis au bout de tout.
Ils ne reviendront donc pas vers nous. On les a définitivement perdu :'(.
Et cette perspective est très douloureuse, je la refuse, mais cela ne le fera pas revenir.

Quel désastre.... jamais je n'aurais pu entrevoir une telle issue.. C'est dramatique, cela reste inimaginable. Le pire des cauchemars est ma réalité depuis 5 mois.
Je me suis fait un peu peur, car j'ai eu le sentiment de sombrer dans la déprime. Je commençais à écrire sur une feuille les éléments qui me raccrochent à la vie et ceux qui m'étaient négatifs.... Sacré bilan de compétence! Cela me permet d'entrevoir aussi ce qu'a dû subir Ludovic dans ses pensées, jusqu'à l'inexorable. Toujours aussi terrifiant...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 14 Septembre 2018 à 20:39:39
Voilà

Une semaine de travail d'éteinte...
Un week end pour se refaire.
Un week end pour pleurer
Un week end pour regretter
Un week end pour te regretter
Un week end pour me détester
Un week end pour te crier de revenir
Un week end pour te retrouver
Un week end pour que tu me tendes ta main
Un week end à deseperer
Un week end à pleurer ta mort
Un week end pour crier contre ton silence
Un week end pour te dire que tu as fais le con et que tu me fais souffrir
Un week end à essayer de patauger pour trouver un sens
U week end à ne pas en trouver
Un week end qui se répête
Un week end à écrire mon chagrin pour essayer de le faire sortir, pour en garder un souvenir
Un week end à penser à toi
Un week end à penser à ton desespoir et à ton chagrin
Un week end pour que je souffre bien pour le mal que je t'ai fait
Un week end de pluie
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 14 Septembre 2018 à 22:11:33
Ne te fais pas de mal, Mike, ça ne le fera pas revenir...
Savoure la vie pour lui.

Gros câlin.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Septembre 2018 à 09:00:27
Au réveil, je pleure en pensant à ta douleur et à ton chagrin immense... je n'étais pas là pour te réconforter.
Tu as cru que je ne pouvais plus rien pour toi.
Comme tu as dû te sentir seul...
La digue a lâché et tu étais seul à ce moment là..
Ca m'aneanti toujours autant.
Comme je regrette... Tu avais mal et tu étais seul pour affronter cette douleur.
Si j'étais passé chez toi, tout aurait été différent.
Comment me construire un demain alors que mon passé et mon présent se sont effondrés.
Je ne parviens pas à trouver un sens à l'existence sans toi. Tout me paraît médiocre, sans intérêt, vain.
J'ai tout perdu, par ma faute.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Septembre 2018 à 17:16:01
Regrets
Regrets
Regrets
Comme un mur dans ma tete...
Impossible d'avancer. Je suis bloqué.
Cet événement n'aurait pas dû se produire.
Je suis si désolé, si désolé...
Ta gentillesse, ta douceur, ton intelligence me manquent tant.
Je m'en veux tant que tout ai déraillé... c'est dramatique et complément con... :'(
Rien de tout cela n'aurait dü se produire.
8 ans de perdus
8 ans de partage
8 ans de  tendresse
8 ans de decouverte
J'ai envie de voir ton sourire?

 :'(

Je n'ai  pas assez cru en toi.... je voudrais tant m'excuser, te dire que je me suis trompé...
Mais je ne peux rien faire... mon cerveau est comme piégé par des fils barbelés...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 16 Septembre 2018 à 19:24:22
Non, Mike, rien de tout cela n'aurait dû se produire, mais ce qui est arrivé n'est pas de ta faute.
Tu n'es pas responsable de l'extrême souffrance de Ludo.

Désolée, mais tu n'avais pas le pouvoir d'empêcher Ludo de mourir s'il l'avait décidé sans t'en parler.
Je ne veux pas te blesser, mais je ne veux pas non plus te laisser avec cette douleur injuste que tu t'infliges inutilement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 16 Septembre 2018 à 19:45:13
Allez Mike, il faut arrêter de ressasser les si... et si...ce qui est arrivé n’est pas de ta faute, c’est ton compagnon qui a voulu que se soit ainsi.
Et peut-être reprendre les footings, puis la course? Rien de tel que le sport pour évacuer le stress, libérer des endorphines.


Affectueusement
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Septembre 2018 à 22:27:47
Merci Bibou et Bmylove pour vos messages de soutien.
Cela reste un horrible gachis. :-\
Et je ne parviens pas à reprendre le cours de ma vie, mon cerveau est comme un puzzle dont toutes les pièces sont éparpillées.
Après... nous sommes tous dans ce même état d'esprit.

Bonne soirée à vous et bon courage pour le travail lundi matin!
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Septembre 2018 à 22:29:25
Le problème principal est que je n'ai pas envie de le laisser partir, rejoindre le royaume des morts.
Cela fait plus de 5 mois, mais c'est toujours aussi irréaliste en soi
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 16 Septembre 2018 à 22:48:38
Bonsoir Mike.. peut être juste imaginer qu' il a choisi son chemin et que même si il s' est tromper dans son choix il ne souffre plus et qu' il voudrait certainement que tu continue TON chemin et que tu as toi aussi le droit de te tromper.le laisser partir ne t' empêche pas de le garder dans ton coeur.bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 17 Septembre 2018 à 17:52:59
Merci beaucoup BIche  :)
J'essaie de poursuivre ma route...
Mais pour le moment, je suis plutôt sur l'aire de repos de l'autoroute... En panne...  ;)
Perdre violemment une personne avec qui on a une intimité, une proximité forte, est la chose la plus dure qu'on peut éprouver dans la vie.
J'essaie de me dire que Ludovic est appaisé aujourd'hui, mais j'aurais préféré qu'il trouve le bonheur et l'appaisement dans la vraie vie, car il le méritait plus que tout.
Je suis toujours aussi triste de ce qui lui est arrivé.
Il faudra du temps, comme pour toutes les personnes endeuillées d'un être cher.

Je t'embrasse Biche et te souhaite plein de réconforts à toi également. :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Septembre 2018 à 17:59:52
Soirée un peu étrange hier.
J'ai un ami pratiquant qui me disait avoir perçu comme un ressenti de la part de Ludovic, avec son prénom qui lui revenait sans cesse depuis quelques jours.
Il m'a dit qu'il avait le sentiment que Ludovic était bloqué, besoin d'une élévation d'âme et qu'il allait prier en ce sens.
C'est quelqu'un qui a beaucoup d'intuition, de sensible, mais quelqu'un qui a les pieds sur terre et qui est tout sauf un "illuminé".
Je ne sais pas pourquoi je partage cela ici, mais cette discussion m'a mis mal à l'aise.
Peut être était-ce sa manière à lui de m'inviter à laisser Ludovic partir tout doucement...
Mouais..?
Du coup, je suis retourné à l'église ce midi. c'est un endroit très calme qui permet de rentrer en contact avec la personne aimée, même si je ne suis pas croyant.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Septembre 2018 à 18:09:06
On utilise tous des métaphores pour évoquer nos ressentis face à la mort d'un être cher.
Peu importe qu'elles soient religieuses ou autre, le message est là.
Les laisser partir en douceur pour être en paix avec leur souvenir...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Septembre 2018 à 18:48:47
tout simplement...
Le laisser partir, c'est le moins évident...
J'ai l'impression que le moral est un peu mieux présentement pour pas mal de compagnon du forum.
C'est vrai que le travail, même s'il peut avoir ses lots de contrariété, permet de se sentir utile et de se réinvestir un peu.

Très bonne soirée à toi
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 18 Septembre 2018 à 18:56:08
A toi aussi, Mike, très bonne soirée. :-*
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 19 Septembre 2018 à 22:17:37
Si tu veux, je te donne mon adresse mail par mp, c'est peut-être plus simple ?
En tous cas merci à toi, Catherine.
J'ai de la chance d'avoir trouvé du soutien sur ce forum.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Septembre 2018 à 09:47:11
Merci Catherine,

J'ai bien reçu cet extrait. Je ne l'ai pas encore lu, mais je le ferai. C'est une belle attention.

Nuit perturbante. Je ne rêve jamais mais là... j'ai rêvé de Ludovic. C"était très réel, j'ai rêvé qu'il revenait à la vie. Je lui expliquais tout ce que j'avais fait en son absence pour honorer sa mémoire, qu'il m'avait manqué. Dans mon rêve qui durait plusieurs jours, j'avais au départ peur de le laisser s'endormir par peur qu'il ne se réveille plus. Et puis finalement, j'ai été rassuré car il ne mourrait plus.
Et le réveil est arrivé... :'( :'(
Du coup, humeur taciturne et assombrie ce matin.
Normalement, les "beaux" rêves sont censés faire du bien... mais là, l'effet est complètement inversé, car c'est dans la vraie vie que le cauchemar est survenu.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Septembre 2018 à 15:39:42
Très beau texte que Catherine nous a transmis.
Sous forme de fable philosophique. Quand on fait dépendre son bonheur de son partenaire, on programme l'échec de la relation.

Un grand merci.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Septembre 2018 à 08:18:19
Impression d'avoir encore rêvé cette nuit.
Mais plus désagréable.
J'aimerais que Ludo m'aide à trouver la voie pour être heureux.
Mais comment lui demander cela après le mal que je lui ai fait..
Quelle vie.. je suis dans ma bulle, hermétique, méfiant et en désillusion.
Dernière journée de travail
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 21 Septembre 2018 à 08:23:21
Je suis sûre que Ludo souhaite le meilleurs pour toi.
La bulle peut être bénéfique le temps de la reconstruction.
Un nouveau moi et un ancien moi en tête à tête.

Bisous et courage pour la journée
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 08:35:31
Tu as rendu Ludo plus heureux que malheureux.
Je t'invite à lire ceci : https://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_r%C3%A9trospectif

Je t'embrasse, travaille bien.
Qu'as-tu prévu pour le we ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 21 Septembre 2018 à 11:47:13
« J'ai brisé les étoiles, mais finalement... »
mais finalement Mike ce n’est PAS TOI le responsable, Ludo s’est peut-être trompé (comme nous aussi bien souvent), il ne savait pas qu’il ne pouvait être le seul « maître » de son amour, de son bonheur (on ne peut faire à la place des autres, ça ne peut pas marcher, jamais être suffisant etc) … et c’est pareil pour nous …. à toi de jouer ….

Je ne veux surtout pas heurter mais souhaite remettre cette phrase (que SOS amitié a envoyé à Bmylove), qui reflète tant ce que je pense :
"Le suicide procède avant tout de la responsabilité et de la volonté de son auteur : on ne peut culpabiliser l'entourage sans considérer que l'acte de mort est avant tout le fait du suicidé lui-même et que c'est lui faire injure que de nier sa dernière volonté. Le suicidé mérite que l'on respecte sa volonté, même si on ne la comprend pas."
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 12:06:33
Merci Catherine, c'est vrai que j'ai trouvé ce message très pertinent.
Nous devons reconnaître leur dignité et ne pas nous approprier leur geste ni le critiquer, même si c'est difficile.
La notion de respect est très importante pour moi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Septembre 2018 à 12:39:00
Merci pour votre soutien et nos échanges Bmylove et Mircea (alias Catherine).
Je suis d'accord sur le principe de vie.
Après, le suicide pour moi n'est pas un choix, donc... j'en reviens à la notion de souffrance, et à la tristesse de ne pas avoir été en mesure d'empêcher cela.
Au delà du drame en lui même, c'est de finalement ne pas être parvenu à lui faire comprendre que la vie est belle, par elle même, et mérite d'être vécue, en dehors de moi.
Et toujours la tristesse de ne pas avoir pu lui porter secours. De la tristesse, moins de douleur aujourd'hui.
Une forme d'impuissance aussi... mais on doit tous composer avec cet état.
Toujours un peu sombre, mais le travail permet de se donner des défis et de s'investir dans autre chose, puisque la gestion de ma propre existence (comme pour nous tous ici) est trop compliquée.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 12:50:18
Ce n'est pas un choix, mais c'est une décision qu'ils ont prise seuls.
Hélas.
Je te souhaite une belle journée, Mike. Je t'embrasse.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 21 Septembre 2018 à 14:34:52
Bonjour,

Je vous lis quotidiennement mais ne me mêle pas à vos échanges. Le point commun avec vous, c’est que Luc est parti sans préavis . Difficile à accepter, on était pas «  prêts ». Et moi aussi, je suis dans la tristesse de ne pas avoir pu lui porter secours mais par rapport à son addiction  vis à vis de la nourriture.
Chaque deuil est difficile, différent  mais qu’est-ce  qu’on souffre tous  ! J’espère qu’on finira par trouver un peu de paix, le bonheur c’est fini pour nous...mais on a déjà eu notre part...

Je vous souhaite un week-end serein . Bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 14:38:28
Chacun est libre de mener sa vie comme il le souhaite.
Heureusement que nous ne contrôlions pas leur vie, sinon on s'en serait voulu pour ça.

Bon we à toi aussi Bibou.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Septembre 2018 à 16:43:41
« J'ai brisé les étoiles, mais finalement... »
mais finalement Mike ce n’est PAS TOI le responsable, Ludo s’est peut-être trompé (comme nous aussi bien souvent), il ne savait pas qu’il ne pouvait être le seul « maître » de son amour, de son bonheur (on ne peut faire à la place des autres, ça ne peut pas marcher, jamais être suffisant etc) … et c’est pareil pour nous …. à toi de jouer ….


Coucou Catherine,

Merci encore pour ton partage. Je le relirai ce week-end.

Ludovic était très intelligent.
Je pense qu'il savait qu'il était le seul maître de son bonheur. Mais il ne savait pas quel clé utiliser pour être heureux, pour gommer ses insatisfactions, ses déceptions, ses souffrances. Il n'a jamais cherché à m'emmener dans sa barque, mais pour lutter contre ses déceptions, il a considéré que son bonheur passait par moi. Il s's'est accroché à cet espoir, jusqu'à ce que cela cède.
J'ai toujours le sentiment de ne pas avoir été à la hauteur de ce débordement d'amour. J'ai peut être eu peur, peur de ne pas réussir à être digne de cet amour, donc je l'ai peut être rejeté ou pas accepté complètement, comme dans le conte  que tu nous as fait lire.
Je regrette aussi de ne pas avoir mesuré son degré de fragilité, sa relative dépression ou mélancolie.
Ce qui m'interpelle Catherine ou Bmylove, c'est que dans vos récits, vous aviez, avec des variantes, perçu la fragilité et la détresse de votre compagnon.
Moi, j'avais conscience de sa sensibilité, de sa difficulté à organiser sa vie sans moi, mais je n'ai pas réussi à déceler l'étendue de son mal être. Comment je n'ai pas pu remarquer cette évidence? Alors que tous les signaux étaient devant mes yeux??? Je sais que je dois encore travailler là-dessus.
je pense vraiment que ces dernières paroles étaient un cri au secours ("la vie sans toi m'est insupportable"), mais je ne les ai même pas comprises...
J'aurais vraiment aimé qu'il comprenne à quel point il comptait pour moi. Ou plutôt j'aurais aimé trouver les mots pour lui expliquer  en quoi il était si précieux pour moi... J'ai échoué...
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Septembre 2018 à 16:47:12
Bonjour,

Je vous lis quotidiennement mais ne me mêle pas à vos échanges. Le point commun avec vous, c’est que Luc est parti sans préavis . Difficile à accepter, on était pas «  prêts ». Et moi aussi, je suis dans la tristesse de ne pas avoir pu lui porter secours mais par rapport à son addiction  vis à vis de la nourriture.
Chaque deuil est difficile, différent  mais qu’est-ce  qu’on souffre tous  ! J’espère qu’on finira par trouver un peu de paix, le bonheur c’est fini pour nous...mais on a déjà eu notre part...

Je vous souhaite un week-end serein . Bises

Merci Bibou pour ta gentillesse et ton réconfort.
Tu peux écrire tant que tu veux ;-)
Je me permets aussi de t'épauler Bibou et de te soutenir à mon tour, en juste retour. :-)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 17:55:27
Mon cher Mike, tu essaies de rationaliser ce qui est de l'ordre du psychisme et de l'inconscient.
Admettre le mystère du suicide est difficile mais nécessaire pour avancer.
C'est un acte irréductible à un seul paramètre contextuel.
Ils ne savaient probablement même pas eux-même ce qui les poussaient à préparer leur mort.
Repense à ce que dit Magellan.

J'espère que tu passeras une bonne soirée. Tu fais quoi ce soir ?

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Septembre 2018 à 20:18:45
Coucou Bmylove,

Compliqué à admettre...
mais bon...
Je suis encore au travail!
Je rejoins un ami qui a très bien connu Ludo : on va boire un verre, dîner et j'essaierai d'être un peu plus léger.
Cela me fait du bien, j'aime partager des moments avec des proches de Ludovic, j'ai le sentiment qu'il est encore un peu avec nous... je n'ai rien d'autres comme possibilité pour m'approcher plus près de lui... :'(
Et toi? qu'as tu prévu pour te changer les idées, madame la working girl?

Je t'embrasse
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 20:45:17
Working girl passe la soirée avec sa fille et Obi, notre petite chatte malicieuse ;D
On discute, on fait tourner Obi en bourrique. Et on parle de Bruno.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: assiniboine le 23 Septembre 2018 à 06:39:32
Zut tellement de choses à dire, à répondre, mais je ne le fais pas. Chacun a son point de vue sur le suicide et on doit se respecter et éviter de blesser.

Je veux seulement dire que deux ans après le suicide de ma femme, j'ai eu des bouffées délirantes, ma fille est donc allée voir la neurologue psychologue. Ma fille m'a dit beaucoup plus tard que cette dame avait été très dure avec moi, sans connaitre mon histoire, mes efforts pour vaincre mon agoraphobie et aider ma femme.
Cela a dû influencé ma fille sur son papa.
Cela n'est pas étonnant que cette dame dise à ma fille beaucoup plus tard qu'elle doit quitter son copain parce que trop 'mou" akirs que maintenant il file le parfait amour.
Ce n'est aucunement de la psychothérapie que fait cette dame, comme les autres psychiatres que j'ai eu la chance de rencontrer et qui ne vous prenne que 10 mns par séance.
Le pire c'est qu'en 2018, ma fille a eu tout le mal du monde à trouver un psychiatre disponible à Montpellier et qu'elle est encore tombé sur un adepte des 10 minutes
Sans autres commentaires mais j'ai eu beaucoup de mal à dormir cette nuit.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: assiniboine le 23 Septembre 2018 à 06:47:55
Mille pardons Mike, je lisais tes messages et j'ai voulu envoyer un message sur mon fil et très fatigué j'ai écrit sur le tien;
Je  ne sais pas si c'est possible de l'effacer.
Enfin je souhaite vivement que toutes les personnes qui t"écrivent vont bien t'aider à faire ton chemin de deuil.
Moi aussi je te souhaite d'aller le mieux possible, je suis très sensible à la souffrance des endeuillés du suicide alors je dirai seulement que je suis de tout coeur avec toi, que je te lis.
Et encore pardon
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 24 Septembre 2018 à 16:48:59
Tu n'as pas à t'excuserAssiniboine :)

J'espère que tu vas pour le mieux toi aussi.   :)

Et moi aussi je te lis... ;)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 24 Septembre 2018 à 17:07:44
L'après midi de samedi était déprimante.
Du coup, je me suis forcé et j'ai foncé lorsqu'un ami m'a proposé de l'accompagner dans sa maison de campagne!
Le silence et la nature fait du bien.
Cela dit, j'étais sombre et très peiné toute la journée de dimanche.
La culpabilité s'atténue un peu.
Pourtant, la disparition implacable et le fait de me retrouver si tristement seul n'est pas facile à vivre et m'empêche d'être heureux ou d'être léger.
Je me rends compte que mon histoire avec Ludovic a été la relation la plus longue et la plus importante de ma vie.
Aujourd'hui, j'avance en terrain totalement inconnu. Cela m'effraie, me déstabilise, car je n'ai plus d'épaules et de soutien pour me rassurer. J'ai l'impression de régresser, de revenir en arrière.
Il y a toujours quelque chose, une peine indépassable, enfouie tout au fond, qui m'empêche de redémarrer.
Ludovic était si subtil, si gentil, si doux, si prévenant.
Il était un peu mon nuage, ma base solide qui me rassurait. Là, j'avance seul, avec l'impression de me démener contre des ennemis invisibles, avec des enjeux que je ne parviens plus à cerner. J'avance, non plus dans la nuit, mais en plein brouillard. J'aimerais toujours le voir réapparaître une fois la pellicule levée.
Mais je commence à comprendre qu'il est mort et qu'il ne reviendra plus. J'ai l'impression que mon deuil va débuter maintenant.
Tu seras toujours dans mon cœur Ludovic.
Je crois que Biche s'inquiétait que plus personne ne parle de son conjoint.
Je ressens la même chose. TOut le monde a repris sa vie normalement, j'ai l'impression que tout le monde l'a oublié puisque je suis le seul à manifester de la peine.
Je ne t'oublierai jamais Ludovic. Je n'oublierai jamais la tige de feuille  que tu étais capable de mordiller fièrement toute une après midi lorsqu'on se baladait dans la nature. Je n'oublierai jamais lorsque, sans t'en apercevoir, tu passais tes doigts sur ta moustache dont tu étais si fier.  Je n'oublierai jamais ton visage un peu fermé, qui s'illuminait litéralement en me voyant. Tout cela s'est arrêté, à jamais.
Je ne te regarderai plus sur le canapé en train de peindre avec talent et application.
Je ne te verrai plus jamais lire avant de dormir, avec les lunettes sur le nez, me serrer dans tes bras pour me souhaiter une bonne nuit.
Tu ne rigoleras plus jamais quand je poussais des petits des cris de satisfactions, lorsque je plongeais en plein hiver sous la chaleur de la couette.
Tu n'éteindras plus jamais la lumière lorsque tu t'apercevais que je m'étais endormi avec un livre ou avec la télé allumée... voir même avec une tasse de thé qui commençait à se renverser sur moi.
Je ne sentirai plus l'odeur de l'huile sur ta peau après la douche.

Je t'aime et je t'aimerai toujours mon Ludo. Tu étais une personne si exemplaire pour moi...
Comment faire? Comment continuer ma route sans toi? Je t'ai perdu pour toujours. Réapprendre à vivre, trouver de nouveaux équilibres. Il n'y a rien de plus difficile.
Tout le monde m'emmerde à part toi. Tout le monde me fait chier.  :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 24 Septembre 2018 à 17:24:03
Cher Mike, tu avances, ça me fait plaisir.
Comme pour toi, la culpabilité ferme sa grande gueule pour le moment.
Comme toi, comme Biche, je sens que même mes enfants veulent passer à autre chose.
C'est très douloureux. Il pensait ne manquer à personne, et c'est insupportable de se dire que c'est pas tout à fait faux.
Il a juste pas compris que ses enfants et moi nous penserons à lui toute notre vie, jusqu'a notre dernier souffle.
Qu'il nous fait souffrir le martyre. Qu'il n'avait pas le droit de nous faire du mal.

Du coup,  comme toi, tout m'emmerde et je ne me prive pas de le dire.
De toute façon, quelle importance ?

Je t'embrasse.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 24 Septembre 2018 à 17:34:26
Mike ,je suis un peu comme toi, je crois que nous sommes dans une étape particulière, comme entre deux mondes celui d'avant la mort et le renouveau qui arrive petit à petit, je me demande chaque matins comment va être la journée , elle me semble morne je n'ai plus cette atroce douleur mais je n'ai pas non plus d'envie ,je laisse couler le temps et la douleur est là pourtant moins envahissante ,l'habitude de l'absence  aussi commence à apparaitre, les reflexes et les comportements en rentrant à la maison changent aussi..imperceptiblement nous évoluons..je viens de relire mon propre fil et je mesure cette évolution , je sais que des moments de désespoir vont revenir j'espère pouvoir y faire face et surtout en ressortir plus forte .
Je n'arrive pas a voir l'avenir au delà de quelques jours ,je n'essaie plus d'y penser en fait ,j'ai remarqué que cela me rendait terriblement malheureuse.
Je te souhaite un belle soirée ,bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 24 Septembre 2018 à 17:35:03
Bonjour Bmylove,

Je pense malheureusement que l'effet de la mort est la même pour tout le monde.
Nous aussi, quand nous franchirons le fleuve qui nous sépare de l'autre rive, nos proches et famille finiront par reprendre le cours de leur vie, sans que cela soit synonyme d'oubli.

La culpabilité est moins là, mais les regrets sont toujours présents.

Cela me fait très plaisir que toi aussi, tu accèdes à une forme d'appaisement.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 25 Septembre 2018 à 14:16:22
Moment de mélancolie et de tristesse.
J'écris pour faire sortir cet état et le garder en souvenir, en témoignage de ma tristesse et de mon attachement.
Des difficultés encore à tout imbriquer...
La gravité est toujours présente, imprégnée, elle se loge au fond crâne, de la gorge et de l'estomac.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 25 Septembre 2018 à 14:32:17
Michael,

En journée, ma nouvelle compagne, Angoisse, me fiche un peu la paix, elle vient en générale me prendre dans ses bras plus tard en fin d'après-midi et en soirée,  alors j'en profite pour venir m'asseoir cinq minutes avec toi  pour partager un café sans rien dire... juste en écoutant  la très discrète plainte qui s'échappe de toi au moment ou tristesse et mélancolie se logent au plus profond de ton être.

Je t'embrasse
BEBE
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 25 Septembre 2018 à 17:06:16
Merci BEBE,

Tu es toujours attentionnée et très gentille.
Ton conjoint a eu beaucoup de chance de te rencontrer. Je le dis, car on a tendance à s'oublier parfois.

Après cette journée de boulot (journée de m...) c'est avec grand plaisir que je prendrai un petit café ou un thé, avec un bonne dose de chaleur humaine et de réconfort.
Tu me diras pourquoi tu es en peine et réciproquement.
Et on parlera de la personne qui nous manque, et en quoi elle était si spéciale et importante pour nous. On les fera revivre un instant. Ca sera super!
Et après, on ira  certainement mieux

Vivement ce soir ;)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 25 Septembre 2018 à 18:12:10
Je viens aussi pour le The...je vous embrasse ,je vous envoie un peu de tendresse et de réconfort pour la soirée bises .
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 26 Septembre 2018 à 16:37:02
Au plaisir Biche (et les autres!!) pour un thé en ta compagnie ;-)
Petit moment de tristesse.
Je pense que c'est le stress généré par le travail.
Je suis allé pleurer aux toilettes.
Je me dis en ce moment même que le geste de Ludovic était ahurissant, complètement fou.
D'un autre côté, li a dû être terriblement miné par plusieurs facteurs. Je suis toujours aussi triste pour lui. Il ne méritait pas une telle fin. Le réconforter, le serrer dans mes bras, lui dire que la vie est belle.  Quel maudit coup du sort!!
BOn... je dois me remettre au travail...

Une très belle pensée que j'adresse à toutes les âmes en peine du forum.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 26 Septembre 2018 à 17:30:40
Je souhaite que la fin de cette journée te soit douce, Mike.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 29 Septembre 2018 à 22:10:33
J'ecris moins Ludovic, ce qui ne signifie pas que je ne pense pas à toi tout le temps.

Aujourd'hui, mes parents m'évoquaient leurs vacances en Ardéche. L'ardéche, où tu es enterré, si loin de moi, l'Ardèche, là où tu es né et où tu as grandi. L'ardéche que tu aimais, mais que tu as fuit quand tu etais tout jeune adulte, pour te constuire et te sentir libre.

Et des petits mots qui m'attristent.. ma mêre qui me dit qu'elle trouve ma table et certains objets très jolis... c'est justement des objets que Ludo m'a conseillé ou offert... je me tais pour éviter de mettre toute le monde mal à l'aise.
Rassurer, toujours rassurer les proches... je vais mieux peut etre, mais la tristesse et un certain désespoir est là.

J'éprouve de la tristesse ce soir. Je marchais seul en soirée...seul car tu n'étais pas là... j'aurais aimé parlé avec toi, simplement cela... mais je rentre seul chez moi où j'aurais pu te retrouver. Je suis seul dans mon appartement.
J'aurais pu rejoindre des amis pour une fête... une fête???? certainnement pas... et je préfère rester seul pour penser à toi, à ma destinée, essayer de me reposer, de  retrouver un nouveau soufffle.
trop fatiguqé pour lire, pas envie de regarder la télé ou un dvd... du coup, je ne fais pas grand chose...
Je vais sur internet : je remarque qu'une chanteuse que tu adorais a sorti un nouveau titre une semaine après ton décès. J'ai un pincement au coeur.
Je suis allé  à un salle d'expo à cet après midi sur un sculpteur, ca m'a ému car tu m'avais fait découvrir cet endroit peu après notre rencontre. Je me suis assis face aux oeuvres exposées dans l'atelier de l'artiste, protégé par une  paroi en verre. Je t'imaginais te coucher et poser ta tete sur mes cuisses. J'aimerais tant te reconforter Ludovic :'( pour tout le réconfort que je n'ai pas pu te donner quand tu allais si mal...
La morosité me reprend... pleurer pour aller mieux après.

Quel désastre, comment notre histoire a pu finir dans la mort??? C'est une véritable horreur...
Suis(je responsable? Suis(je incapable de mener une relation amoureuse équilibrée, sans faire souffrir l'autre? J'en doute...

Tu seras toujours avec moi. Tu ne me quitteras jamais et je ne te quitterai plus jamais, je t'en fait la promesse, sur ma vie.
Un monde de regret, toute cette complicité et cette tendresse qu'on avait l'un pour l'autre a été dézinguée, par ma faute.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 30 Septembre 2018 à 22:26:26
Aujourd'hui, mes parents m'évoquaient leurs vacances en Ardéche. L'ardéche, où tu es enterré, si loin de moi, l'Ardèche, là où tu es né et où tu as grandi. L'ardéche que tu aimais, mais que tu as fuit quand tu etais tout jeune adulte, pour te constuire et te sentir libre.

Et des petits mots qui m'attristent.. ma mêre qui me dit qu'elle trouve ma table et certains objets très jolis... c'est justement des objets que Ludo m'a conseillé ou offert... je me tais pour éviter de mettre toute le monde mal à l'aise.
Pourquoi se taire ?
Parler des personnes que l'on aime .... c'est "normal", non ?
Parfois, ou même souvent, notre entourage ne sait pas trop si on souhaite parler d'elle, de lui ...
Et nous, nous avons tellement besoin de parler de cette personne ....
Je pense qu'il ne faut pas hésiter à le faire, encore et encore à chaque fois que l'on en a envie ... (ça nous permet aussi de la garder un peu plus présente)

"J'admire Bashung.
J'ai toujours adoré la nuit je mens, qui est pour moi une des plus prodigieuses chansons qui aient été écrites".


alors je te dépose le partage de Federico pour toi :

https://www.youtube.com/watch?v=qAfmdtS7QHo..... Alain Bashung..... La Nuit je mens !

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 30 Septembre 2018 à 22:31:26
Dimanche soir
Je continue à écrire mon carnet de bord pour graver ce que je ne peux plus te dire.
Je regrette tant mes actes.
J'ai été stupide, complètement con.
Je t'ai perdu pour l'éternité. Tout est fini.
Mais je n'ai pas envie de continuer sans toi.
Je suis désespéré de cette vie.
Pas désespéré douloureux, mais simplement sans aucun espoir.
J'ai la conviction intime que jamais je ne pourrai rencontrer quelqu'un d'aussi bien que toi. C'est impossible
Je donnerais tout pour te revoir à mes cotés, un dimanche soir ordinaire où tu aurais dessiné un peu sur tes carnets. On aurait dîner avec des belles bougies comme d'habitude, avec une musique sympa en fond. On aurait regardé ensuite un film, un documentaire ou on se serait plongé dans une série.
Aujourd'hui, tout ce quotidien est mort, pourri, déchiqueté.
J'ai tout perdu
Je n'ai plus rien sans toi.
J'ai envie d'écrire mes larmes, ma tristesse, mon vide intérieur, dans ce monde qui ne me convient plus.
J'aimerais tant que tu reviennes, que tu voies ma peine.
Je te demande pardon, un jour de plus.
Le pire est que je pleure, mais que je sais que cela ne sert à rien, tu ne pourras plus revenir, car tu as rejoins les ténèbres.
 :'(
Humeur du dimanche soir...
du sombre, du noir, un arrachement, ton coeur brisé, mon âme condamnée...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 30 Septembre 2018 à 23:23:47
Holala Michael,

Ton message de ce soir me transperce le coeur, il est plein d'amour envers Ludo et plein de dureté envers toi même.
Comme toi je ne peux m'empêcher d'imaginer ce que nous ferions la maintenant si mon amour était là.
Le vendredi soir, début de week-end est toujours très dur, mais le dimanche soir est encore pire.... le week-end s'acheve  et c'est toujours sans eux. Et on les cherche partout .... dans le moindre recoin de nos souvenirs, dans le maintien en solo de notre ancienne routine..... si difficile de se dire qu'il est mort, que le ''toi et moi'' est mort avec et qu'il ne reste plus que le pauvre ''je'' qui erre tout seul au milieu de tous ces rituels perdus.

Comment te consoler...je ne sais pas....alors je prends doucement ta main au creux de la mienne et je la serre très très fort pour te transmettre un peu de réconfort et je te fais un gros bisous sur la tempe.




Titre: Re : Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: katrinap le 01 Octobre 2018 à 10:57:34
qu'il a eu de la chance ludovic cher Mike d'avoir eu un compagnon aussi sensible et attentionné
je suis de tout coeur avec toi, moi ce n'est pas mon conjoint mais mon père, puis mon second père (mari de ma mère) et mon meilleur ami partis en 4 mois, mais ce qui en effet est le plus dur est le sentiment qu'à part nous les endeuillés, la vie passe pour les autres, et c'est le manque de parole autour de ceux décédés qui est terrible, comme "gommés"
je te souhaite des moments d'accalmie, la douceur, les souvenirs tendres mais pas la souffrance
katrin



Aujourd'hui, mes parents m'évoquaient leurs vacances en Ardéche. L'ardéche, où tu es enterré, si loin de moi, l'Ardèche, là où tu es né et où tu as grandi. L'ardéche que tu aimais, mais que tu as fuit quand tu etais tout jeune adulte, pour te constuire et te sentir libre.

Et des petits mots qui m'attristent.. ma mêre qui me dit qu'elle trouve ma table et certains objets très jolis... c'est justement des objets que Ludo m'a conseillé ou offert... je me tais pour éviter de mettre toute le monde mal à l'aise.
Pourquoi se taire ?
Parler des personnes que l'on aime .... c'est "normal", non ?
Parfois, ou même souvent, notre entourage ne sait pas trop si on souhaite parler d'elle, de lui ...
Et nous, nous avons tellement besoin de parler de cette personne ....
Je pense qu'il ne faut pas hésiter à le faire, encore et encore à chaque fois que l'on en a envie ... (ça nous permet aussi de la garder un peu plus présente)

"J'admire Bashung.
J'ai toujours adoré la nuit je mens, qui est pour moi une des plus prodigieuses chansons qui aient été écrites".


alors je te dépose le partage de Federico pour toi :

https://www.youtube.com/watch?v=qAfmdtS7QHo..... Alain Bashung..... La Nuit je mens !
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 01 Octobre 2018 à 14:12:30
Bonjour ,j'ai remarqué effectivement que peu de personnes cite encore Jean Pierre ...comme si ne plus en parler effacé la douleur et la peine je ne sais pas. Moi j'ai envie d'en parler sans arrêt et je le fais  mais peut être que ça dérange ,chaque fois les personnes sont muette face à cela ou change de sujet  ,je n'arrive pas toujours a comprendre pourquoi.  bises biche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Octobre 2018 à 23:51:09
Bonsoir à tous,

Je suis désolé si je suscite un peu d'inuiétude.
J'étais parti en séminaire pour le travail pendant presque toute la semaine. Ca m'a un peu requniqué.
Du coup, j'ai préféré prendre un peu de temps par rapport au site.
Etant à Montpellier, j'en ai profité pour revoir un très bon ami de Ludo. Il m'a redit de ne pas culpabiliser, que j'idéalisais un peu trop Ludo... mais bon... On a bu un verre, je me suis mis à sangloter car je sais que Ludo comptait beaucoup pour lui. C'est un garçon assez distant, mais il a essayé de m'apaiser, de me reconforter en me tapotant la main. J'ai trouvé le geste sincère et émouvant.
Il éprouve de la colère contre Ludo car  depuis son décès, il me dit qu'il pense à lui tous les jours, à la moindre occasion.
Par exemple, il a acheté un miroir (je ne sais plus l'époque) que Ludo savait qu'il aimait. Il est en colère que Ludo soit parti comme cela, sans laisser de mots, sans chercher à l'appeler, en le plongeant dans un désarroi complet.
J'ai été ému car je me retrouvais à parler de Ludo avec quelqu'un pour qui il était une personne essentielle.
Il est toujours un peu choqué par le drame, il a ce meme sentiment que moi d'une histoire qui s'est évaporé violemment avec la mort de Ludo.
Toujours pas la folle éclate évidemment, mais je me sens plus serein.
J'espère que les ami(e)s du forum se portent au mieux :)

UN grand merci à Catherine et à BEBE  ;)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 06 Octobre 2018 à 11:40:57
Coucou, c'est vrai que je me demandais où tu étais passé.
Mais participant de mon côté moins aussi, j'ai pensé que comme moi tu avais besoin d'une pause.

Je t'embrasse très très très fort. Passe un bon week-end.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Octobre 2018 à 11:10:42
Coucou Bmylove,

Je pense avoir trouvé le boulot comme une bouée, un moyen de rebondir en me rendant utile et en occupant mon cerveau.
J'essaie de mettre le drame de côté. Je laisse aussi ma tristesse "en boîte" pour éviter qu'elle ne me contamine complètement.
Je pense à Ludo tout le temps, avec tristesse toujours, mais j'arrive à mieux gérer. Cela m'empeche moins de vivre.
Cela ne m'empeche pas de rester quasiment cloitré tout le week end chrez moi sans mettre un pied dehors... mais bon...
Il y a du mieux.
L'appaisement intérieur a commencé je pense.
Je gérerai mes liens avec l'extérieur après.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 07 Octobre 2018 à 11:37:23
J'aurais pu écrire ton message, Mike.
Heureusement qu'on travaille.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 08 Octobre 2018 à 13:07:42
Ce midi, je sens que j'ai une onde de tristesse qui me reprend.
C'est si dur à admettre que l'être cher est décédé.
Surtout dans des circonstances aussi violentes...
C'est comme si sa petit voix me disait : tu reprends ta vie doucement, mais STP ne m'oublie pas.
Il faut surmonter et tenter de faire avec.

Je ne t'oublie pas Ludo... Mais pour le moment, c'est ton torrent de mal être et de désespoir qui me fragilise, qui me lance des piqures de rappel. Parvenir à t'intégrer avec apaisement dans ma vie demandera encore du temps. Mais c'est ma préoccupation n°1.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 08 Octobre 2018 à 13:15:08
Non Mike on ne peut pas oublier...on vie avec le souvenir et il devient petit à petit réconfortant au lieu de faire pleurer il fait sourire...peut être un jour le rire reviendra il faut être patient et bienveillant..belle semaine à toi.bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 08 Octobre 2018 à 13:17:31
Merci Biche,

Je te souhaite la plus belle des semaines à toi également :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 08 Octobre 2018 à 20:16:47
Le deuil est un long chemin semé d'embûches, de douleur et de doutes.
Tu en as déjà parcouru une bonne distance, mais le départ de Ludo est encore très récent.

Prends bien soin de toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Octobre 2018 à 14:39:21
Merci Bmylove,

Depuis hier, je sens la rechute pointer le bout de son nez.
Je pensais avoir passé un cap, mais en fait... non.
J'ai revu une amie hier soir et j'ai évoqué Ludovic. Relater l'histoire a fait remonter l'émoi lié aux faits, aux circonstances.
je revois son appartement, l'état de celui-ci lorsqu'il s'est donné la mort, le début des cartons chez lui,  pour emmenager avec moi. L'image de ces cartons resteront à jamais en transit dans ma tête engluée dans mon remord.
J'aimerais tant les prendre chez moi et lui dire de me rejoindre, mais je ne peux pas. :'( :'( :'( :'( :'(
Et en bloc, reviens en moi la perte tragique, mon implication évidente dans ce drame, mon (ir)responsabilité dans la manière dont j'ai rejeté l'amour de Ludovic, alors qu'il avait besoin de moi et avait foi dans notre histoire.
Bref... la culpabilité fait son retour et la tristesse se loge à nouveau, alors que je la croyais plus sourde depuis quelques temps.
Vivement ce soir... du repos, du temps pour me poser, du temps pour penser à lui, pour lui rendre hommage, pour lui accorder du temps, pour qu'il me pardonne, égoïstement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 12 Octobre 2018 à 15:09:55
Michael,

Je ne peux pas te consoler car je suis comme toi... toujours empêtrée dans la tristesse... à faire d'épuisants allers retours entre des rares jours d'un peu mieux... et surtout beaucoup de jours sans .... sans lui .... sans mon TOUT....  des jours ou ne règne que  l'insupportable absence....l'insupportable valse des "plus jamais".... 
Nous avons gagné le droit de faire des montagnes russes gratos à vie... 
Alors mon amie de tristesse, je ne peux que... une fois de plus... venir arroser tes fleurs... il va falloir leur prévoir une petite serre pour l'hiver... pour les tenir au chaud... car avec l'arrivée du froid et du noir.... ca va être encore un peu plus difficile d'avancer.   
Je t'envoie plein de tendresse et te souhaite le weekend le plus doux possible.

BEBE
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 12 Octobre 2018 à 15:25:41
A bien y réfléchir.... je peux peut être quand même t'aider un tout petit peu aujourd'hui....

La semaine dernière , le thème que nous avons abordé lors de la rencontre mensuelle d'endeuillés à laquelle je vais depuis le mois de mai  était la culpabilité... nous avons pu chacun évoquer ce qui nous tourmentait...  puis les animateurs ont pris le temps et le soin de nous apaiser en nous invitant à être doux avec nous mêmes,  à nous pardonner à nous même pour ce que nous estimons avoir mal fait ou pas fait et à accepter que nous  sommes des êtres humains avec certaines limites et des réactions qui font que l'on ne peut pas  toujours être parfait.

Ces quelques mots de leur part m'avaient fait du bien... j'espère qu'ils pourront t'être un peu utiles également.

Affectueusement
BEBE.     
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 12 Octobre 2018 à 15:31:47
Très cher Mike,

J'ai l'impression que tu cherches à te racheter, à te faire payer une faute que tu es le seul à t'imputer.
Sois indulgent envers toi-même comme tu l'es envers Ludo. Tu n'as jamais voulu lui faire de mal.
Aime-le mais ne t'abîme pas. C'est inutile et injuste.
Tu sais comme moi que le processus suicidaire remonte très loin, parfois sur plusieurs générations.
On ne peut rien contre ça.
Bien sûr, nous avons toi et moi déclenché en eux une grande détresse, mais ce n'est pas la cause de leur suicide.
La cause est la résurgence brutale de traumatismes infantiles tellement enfouis qu'ils n'en avaient peut-être pas conscience.

Si tu n'avais pas souhaité la séparation, c'est une autre blessure qui aurait servi de levier.
Ou pas. On ne sait pas.
Et ils ne savaient pas non plus.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 13 Octobre 2018 à 10:55:17
Merci à vous toutes☺
Le rouage de la tristesse se fait sentir.
Mais la vie doit continuer
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 13 Octobre 2018 à 12:03:35
La tristesse est notre compagne attitrée pour longtemps.
Je t'embrasse, je pense à toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 14 Octobre 2018 à 22:08:18
Je t'écris moins Ludovic.
Non pas que je ne pense pas à toi, mais la vie a un peu repris son cours.
Mais je ne t'oublie pas. Ton état d'esprit, tes valeurs sont miennes et m'accompagnent.
Je suis toujours désemparé par cette onde de choc. Mais le tremblement de terre est passé, reste des secousses, des échos.
Mais tout est ravagé, tout est à reconstruire.
Il y a tant à faire, c'est si compliqué que je préfère être encore en position inactive, d'attente.
Je taimerai toujours et tu auras toujours une place pour moi,je te le promet.
Le week end était un peu mélancolique. Reprise du travail demain. Cela va un peu me donner du ressort, j'espère
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Octobre 2018 à 17:03:46
J'ai le sentiment que rien n'est vraiment réglé.
La disparition est trop violente, c'est trop inacceptable, intolérable pour la matérialiser, pour simplement l'appréhender.
Cela reviendrait à l'accepter, "à faire avec".
Tu me manques Ludovic, Ta disparition m'attriste énormément.
Arriverais-je à m'en remettre un jour?
Je me rends compte qu'aucune de mes interrogations n'a de réponse.
Je ne vis ou ne survis que sur des suppositions.
Un jour où j'ai le moral, je vais parvenir à me dire que ce choix est trop horrible, que je ne peux être responsable.
Un jour où je suis moins  bien, sa disparition me cloue, m'attriste et je me reproche de ne pas avoir été en mesure de l'aider, de l'écouter, d'avoir été égoïste, trop con.
en plus , je connais son mode de pensée : " j'ai tout fait pour que notre histoire marche, je vois bien que cela ne fonctionne pas comme tu voudrais de ton côté, cela me blesse, je préfère mourir"... comment a t'il pu s'arrêter à un tel raccourci???
Bref, rien de réglé...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 15 Octobre 2018 à 17:23:52
Michael,

Oui c'est terrible ces ruminations qui nous creusent le cerveau jusqu'à la folie... jusqu'à nous terrasser d'épuisement...
Comme si la tristesse de la perte, la douleur de l'absence ne suffisaient pas, il faut en plus subir les assauts d'une  culpabilité sans pitié.
Tu semblais avoir eu une période d'un peu mieux et là j'ai l'impression que tu es en train de replonger.

On va bien quelques jours et puis paf....on redescend de quelques echelons....

Pour moi hier ca faisait dix mois.... je m'y etais preparée et hier soir je me disais... ca va....la journée ne s'est pas si mal passée que ca .... sauf que ...sauf que.... voilà...le contre coup....terrible.... est venu aujourd'hui.... le cerveau ayant baisse sa garde hier soir.... tout ce que je craignais de vivre hier m'est tombé dessus aujourd'hui.... je n'ai pas pu aller au bureau.... je n'ai fait que pleurer aujourd'hui.... mon cerveau est en compote.... j'ai l'impression de ne plus arriver à agir comme si tout était grillé à l'intérieur de ma tête.... dure journée , j'attends demain avec impatience.

Voilà je te raconte ca pour que tu te sentes un peu moins seul face a cette "rechute"

Bisous
BEBE

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Octobre 2018 à 18:32:47
Bebe,

Que te dire?
Je suis de tout cœur avec toi, je suis solidaire et te prends amicalement dans mes bras.
Tout simplement.
Je te souhaite de la douceur et qu'un rayon, même très court, fasse surgir un léger sourire sur ton visage ce soir  :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 15 Octobre 2018 à 19:37:32
Tu as raison Bebe J' ai la même sensation...on  se prépare pour l' ouragan...et boum une simple averse nous met à terre..on baisse la garde trop vite en croyant être à l'abri...belle soiree et dors bien...bisous à toi aussi Mike.je trouve  aussi que tu as fait un grand pas en avant depuis quelques temps...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 15 Octobre 2018 à 19:46:20
Douce soirée à toi aussi Biche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Octobre 2018 à 20:12:28
Merci BIche et Bebe ;-)
C'est la chute en ce moment... comme quoi un grand pas... et je finis dans l'abîme...
Je vais essayer de remonter... mais pour le moment envie de rester au fond du trou... c'est sombre, mais il y fiat chaud et je peux être seul avec ma tristesse, et penser à lui uniquement...
Donc pas la grande forme.... :'(

la vie était si légère, si facile pour moi avant ce drame.... Depuis 6 mois, il occupe mes pensées, mon sommeil, tout n'est que tristesse, larme, lutte pour s'en sortir, pour remonter, et retomber...

Une grande accolade amicale
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 15 Octobre 2018 à 20:38:34
Je comprends et je sais...J' étais comme toi la semaine dernière. .deux jours si différents...C' est usant ce yoyo...repose toi ....demain sera différent de toute façon...comme une surprise..joies ou pleurs.bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: nathT le 16 Octobre 2018 à 09:22:49
Demain est un autre jour!
Je m'enferme également de temps en temps dans ma douleur ..... Et je ressors apaisée (un peu)....
En lisant les 'anciens' je sais que la douleur sera de moins en moins forte mais ..... toujours bien présente ....
Nous savons tous que nous allons ressentir l'absence pour le restant de nos jours .
J'ai tenté de me convaincre qu'il suffisait de le vouloir pour aller mieux ! Bien sûr que non! Alors je laisse la souffrance m'envahir lorsqu'elle le veut ....J'attends qu'elle s'éloigne ...Elle s'éloigne toujours mais elle est coriace...Elle revient toujours .
Ce matin,ou demain ....

Hauts les coeurs , Mike

Je pense à toi

Nath
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Eric38 le 16 Octobre 2018 à 09:38:55
J'ai tenté de me convaincre qu'il suffisait de le vouloir pour aller mieux

Celle là, on me l'a sortie il y a pas longtemps, en même temps que "tu commences à nous fatiguer avec ton deuil"....
J'ai failli claquer la personne, ou l'incruster dans le mur...je me suis retenu. J’évite de parler aux cons, malheureusement c'est une relation de travail que je ne peux ignorer....
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Octobre 2018 à 17:40:31
Merci Biche, merci Nath, merci Eric,

Je pense qu'à un certain stade, on en a marre...
Merde quoi?? Pourquoi as tu fais cela Ludo? Tu pouvais pas essayer de m'appeler plutôt?
La tristesse reprend du terrain. La culpabilité aussi.

Et un peu comme toi Eric, certaines personnes me font CH... au travail, ce qui n'arrange rien...
Bref... un jour de merde...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 16 Octobre 2018 à 18:48:04
C'est bien, Mike. C'est une réaction saine. Continue à expulser la colère.
La culpabilité diminuera si tu arrive à répartir un peu mieux les torts.

Bisous.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Octobre 2018 à 19:59:12
Je flanche ce soir
Je suis en sanglots, c'est la cata
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 16 Octobre 2018 à 20:08:36
SOS....amie et amies du forum.....

Vite cellule de crise....gyrophare et sirène d'alarme.....

Vite du champagne, du chocolat....

et la bouée en forme de canard....

Michael est en train de se faire emporter par une méchante vague scelerate !!!!!

Vas y mon ami pleure....on est là pour veiller sur toi, ça va aller....

Hier j'ai pleuré toute la journée. ...je ne suis même pas allée au boulot tellement je ne pouvais plus rien contrôler .....j'ai beaucoup ecris sur le forum aussi....et aujourd'hui comme par miracle.....ça va beaucoup mieux

Alors laisse sortir....ça fait du bien



Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 16 Octobre 2018 à 20:10:44
Coucou Mike....je t' envoie un câlin express..des milliers balons de baudruche que tu va exploser un par un comme quand on était gamin...t'as surement fait ça aussi..resiste..ca va s' arranger ...promis juré..bisous
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Octobre 2018 à 20:13:33
C'est gentil
Cela fait du bien
On se sent souvent seul,  car personne dans notre entourage ne peut comprendre ce que l'on vit.
Et vous êtes là... toujours.
Mille merci
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 16 Octobre 2018 à 21:46:33
On est avec toi, Mike. Je te prépare un mojito.
C'est un bon remède contre l'extrême douleur.
Plus une boîte de chocolats pour apaiser ta peine.

Souviens-toi, aussi dur que ce soit, c'est temporaire. Tiens bon. :-*
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 17 Octobre 2018 à 12:29:22
Ludovic,

Le gouffre de la tristesse m'étreint à nouveau. Ton absence est si dure à assumer, à vivre.
Je n'y parviens pas. C'est si douloureux, si horrible.
Je suis sur un radeau en pleine mer, mais je suis seul sur ce bout de bois et je ne sais même pas où me diriger. J'ai l'impression de ne rencontrer que des obstacles, tout est si vain.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 17 Octobre 2018 à 13:08:12
Coucou Mike, il y a effectivement des moments où plus rien n'a d'intérêt ni de sens.
Je ne sais pas comment ou à quoi on s'accroche. Peu importe, d'ailleurs, le tout c'est de s'autoriser à  dériver jusqu'à un îlot d'apaisement.
Laisse les courants te bercer...
On est là, avec toi...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 17 Octobre 2018 à 20:54:04
Allez...je viens T' aider à  ramer...ça me donne une bonne raison pour pas trop penser...je t' aide ça m' aide....on finira par trouver un récif calme et serein. Bisous
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 19 Octobre 2018 à 00:04:37
Merci Biche :)
Je t'accepte avec amitié sur mon radeau de fortune.
On pagaie, on se perd,  on cherche à deux le meilleur trajet, le plus court, le plus doux en évitant les récifs dangereux. Et on patientera en évoquant nos vies et nos souvenirs.
Je t'embrasse ☺
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 19 Octobre 2018 à 10:15:51
Ca va toujours moyen-bas niveau moral.
Envie de rien.
Rien n'est à même de me faire me réjouir, de prendre plaisir à la vie, de trouver une quelconque satisfaction.
J'ai le sentiment de me renfermer de plus en plus.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 19 Octobre 2018 à 13:01:31
C'est peut-être un passage obligé, Mike.
Tiens bon, ta tristesse est preuve de ton attachement à Ludo.
Elle est belle.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 19 Octobre 2018 à 13:04:04
Merci Bmylove.
Il me manque tellement :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 19 Octobre 2018 à 13:11:54
Je sais, mon doux Mike, je sais... Laisse-toi aller...
Ludo mérite qu'on pleure pour lui. Et toi aussi.

Je te serre fort dans mes bras. 
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Octobre 2018 à 10:06:58
Moral en berne ce matin.
je vais essayer de sortir, sinon je vais encore m'emfermer dans ma tristesse.
Je commence parfois à en vouloir à Ludo :
Je ne mets pas en doute sa tristesse, mais je lui en veux de ne pas avoir mesuré la douleur à vie qu'il m'a infligé. J'aurais été là pour l'aider. Il a dû penser que personne ne pouvait rien puour lui. Mais la démarche est un peu égoîste car dans la vie, on a tous besoin des autres.
Mais il est vrai que d'un autre côté, j'ai du mal à lui en vouloir car j'avais décidé de prendre de la distance avec lui.

Résultat : je pleure ce matin car tout me ramène à son souvenir, à son amour : ses cartes postales peintes que j'ai encadré, les petits objets, ses livres fétiches, sa musique.
Je ne parviens pas à gérer la pression au travail, en plus de la pression continue qui est en  moi, liée à la perte de Ludovic.
J'en ai marre.

Bon... je vais essayer de faire quelque chose ce matin, essayer de positiver un peu.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Octobre 2018 à 10:24:18
Je suis avec toi, Mike. Profite de cette belle journée d'automne si tu peux.

Si tu trouves de quoi positiver, je suis preneuse.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Octobre 2018 à 11:53:37
Merci Bmylove,

Finalement je n'ai rien fait samedi, je suis reste cloîtré, en me nourissant de céréales car mon frigo était vide.
C'est pathétique... mais bon...
Dimanche, un ami est passé. C'était un proche de Ludo, donc je l'accepte à bras ouvert, car moyen de passer du temps avec lui par son intermédiaire.
On a fait des petits travaux d'aménagement dans ce nouvel appartement : montage d'étagères et de rangements dans la cuisine, d'un miroir dans le salon, et j'ai enfin réussi à accrocher quelques cadres de Ludo : des tous petits formats colorés dans la cuisne. J'ai aussi réussi à accrocher un tableau qu'il m'avait offert pour mon anniversaire et une très belle peinture dans le salon.
C'set encore émouvant de les regarder, mais je sais qu'elles sont à leur place.
J'ai aussi compris que Ludo n'était pas forcément mon passé. Il est mon présent et s'inscrira dans mon futur. Je ne sais pas encore trop comment ce lien va perdurer, car le chagrin est toujours présent, mais je refuse que sa disparition l'inscrive définitivement dans le passé, comme une page qui se tourne. Ce n'est pas sa place.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Octobre 2018 à 16:08:37
Toujours cette fébrilité, le cœur lourd... rien n'y fait.
Je parviens seulement à réguler l'émotion tant bien que mal sur la journée.
Vivement ce soir, après le travail, que je puisse décompresser, pleurer si je veux ou pas, mais pouvoir me laisser aller.
D'ici là, il faut faire avec cette boule au cœur.
Haut les cœurs! :-\
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 23 Octobre 2018 à 09:42:45

"Cela me fait me souvenir de mon attitude après le décès de Ludovic. Il était passionné de botanique, entre autre, et connaissait le nom des plantes par cœur.
Après son décès si brutal, j'étais complètement sous le choc. Anesthésié, je me plaisais, en marchant, à caresser ou à passer la paume sur chaque feuillage, sur chaque fleur, en espérant qu'il faisait un tout avec la nature désormais et que par ce biais, c'était ma manière de communiquer avec lui, de l'atteindre".

C'est un beau lien pour construire cette relation coeur à coeur avec la personne que l'on aime, qui n'est plus là physiquement. Tu poursuis avec les tableaux de Ludo ...
Que ces nouveaux liens te permettent petit à petit de moins souffrir, de mieux vivre ....
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Octobre 2018 à 10:14:42
C'est gentil Catherine.
merci pour ton message de soutien.
Il y a toujours cette mélancolie et cette peine qui est là.
Toujours ce fond de tristesse qui m'accompagnent toute la journée.
Peut être s'atténuera t'elle un peu avec le temps?

Je te souhaite une belle journée :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 23 Octobre 2018 à 12:12:23
Michael.....qu'il est long et tortueux ce chemin qu'on a pas choisi de prendre... qu'elle est pesante cette tristesse qui ne nous lâche plus la main.... qu'il est difficile de mettre un pas devant  l'autre.... mais au moins on est pas tout seul...on marche les uns à côté des autres.... pas toujours au même rythme... on s'éloigne un peu et puis après on se retrouve. ..on parle un peu avec les uns ... puis avec les autres.... et on glane ici ou là,  une musique qui  fait du bien, une phrase qui réconforte,  un conseil qui guide, un vers de poésie qui transcende le tout ..... et tout ça l'air de rien nous fait avancer.... même si on a l'impression parfois  de piétiner. ...
Allez je te prends par le bras et on va faire quelques pas ensemble.

Je t'embrasse bien fort
BEBE

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 25 Octobre 2018 à 20:17:08
Mon cher Mike, j'espère que tu vas bien.
Je t'envoie d'amicales pensées et je te souhaite une belle soirée.  :-*

 
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 25 Octobre 2018 à 22:06:23
Très chère bmylove,

J'espère que tu vas pour le mieux!
De mon côté, gros craquages de larmes et de tristesse hier soir et encore ce soir...
Je pense que c'est le rythme du travail qui intervient... on est plus à fleur de peau, plus dans l'émotion.

Il y a des moments où tout est clair, comme lors du dernier message que je t'ai envoyé.
Et des phases où tout s'effondre. Où l'absence implacable, un mur de silence haut comme un immeuble de 50 étages se poste devant moi.
Je revois sa présence, sa sincérité attachante, sa gentillesse et c'est épouvantable..
Là, je me suis un peu calmé.
Un peu radouci.
Je vais participer à un groupe de paroles sur le thème du suicide (je hais ce mot..).
Peut être que cela me permettra d'avancer en confrontant les points de vue.

Et toi?
TU vas mieux?
Ta fille  est plus appaisée aujourd'hui?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 25 Octobre 2018 à 22:13:01
Ma fille va un peu mieux, merci. Quant à moi, je suis dans le même état que toi.
Je me prends un mur à chaque fois que je laisse mes pensées aller où elles veulent.
Les seuls moments d'apaisement sont ceux où je m'occupe l'esprit.

Tu me parleras de ce groupe de paroles ? ça m'intéresse.

Je t'embrasse. Passe une bonne soirée et une nuit reposante.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 26 Octobre 2018 à 10:50:17
De monté côté, la petite déprime se réinstalle.
Rien à faire...
A nouveau, je m'en veux.
Je m'en veux de ne pas avoir été là, de l'avoir abandonné à son désespoir.
Je ne vois pas comment je pourrai dépasser ce cap infranchissable.
Je suis tombé sur des images de Noël hier à la télévision. Moi qui aimait tant la chaleur des fêtes de fin d'année (les cadeaux, les décorations, la neige), tout cela sonne en creux maintenant. C'est complètement vide. Ca me donne le bourdon.
Je ne parviens décidémment pas à être heureux, à trouver des moments de sourire ou de satisfaction. Ce n'est même pas désespérant, je prend cela comme un fait, un constat. La tristesse a tout grisé.
Ludovic, j'ai été un salaud... Je te demande pardon.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 26 Octobre 2018 à 10:57:53
Comme toi, Mike, je vois le monde à travers un filtre noir.
Espérons qu'avec le temps il s'éclaircira.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Octobre 2018 à 18:38:28
Le week-end a été un peu plus occupé que les autres.
J'ai dejeuner avec un ami hier, j'ai pu faire un peu de sport aussi et diner avec un ami samedi soir.
Ce dernier rentre dans la catégorie des personnes qui sont complètement nulles lorsqu'il s'agit de remonter le moral de quelqu'un en deuil. Il montre peu d'affect, ne parle que de lui, de ses achats immobiliers, de ses travaux couteux...
Je l'aurais tué... l'essentiel n'est franchement pas là... décentres toi un peu mon dieu...
Cela m'a profondément déprimé car j'ai mis en parallèle toute la richesse de coeur, inestimable de Ludovic, est j'ai sombré dans les larmes en me couchant... et rebelotte au reveil.
Aujourd'hui, balade dans les bois avec des amis... des gens sains, attentifs, précautionneux... cela m'a fait du bien.
J'ai eu un moment qui m'a interpellé avec des symboliques.
On est arrivé dans une gare, qui jouxte la foret de Montmorency.
Il y avait une cérémonie laossienne avec un temple boudha monté pour l'occasion... cela ne s'invente pas!
L'ambiance etait très convivial (ventes de plats laossiens etc...) mais j'y ai vu comme un résumé de Ludovic :
Le boudha en dorure m'a fait pensé à l'endroit chez moi où j'ai crée "mon petit autel "au dessus d'une étagère de livres avec des objets de Ludovic : au milieu j'ai mis un boudha pour l'appaisement.
A gauche, il y avait du charbon qui brulait dans une brouette... symbolique tragique des derniers moments de vie...
et par terre, un très grand poster d'une exposition d'un peintre Suédois : elle n'avait rien à faire là, mais c'est une expo où j'étais allé à l'époque avec Ludovic.
Cela m'a beaucoup ému.

la vie reste très dure à supporter sans lui.
Il vente, je rentre pour chercher la chaleur de l'intérieur... mais aucune chaleur humaine n'est là.
Je ne parviens toujours pas à me faire à l'idée de sa mort... pour moi, il est parti.
Un des amis avec qui j'étais parti en promenade me disait qu'il n'était plus là et que je devais m'autoriser à vivre.
Le problème est que Ludovic n'a jamais été aussi présent que maintenant... et je n'ai envie de rien d'autre que de me réchauffer dans son beau souvenir.

Je pense très fort à toi Ludo, où  que tu sois.
Je ne suis pas suicidaire mais parfois, je me dis que la mort me permettrait de te retrouver. Ou au moins de me rapprocher d'un état le plus proche possible du tien, accéder au néant, me dissoudre dans le vide, dans le rien, pour accéder peut être enfin au tout.. et à toi, pour toujours.
...
Et le boulot doit reprendre demain...
Combien de temps vais-je pouvoir tenir à ce rythme où je ne souffle finalement jamais, car la tristesse est là tout le temps. IL n'y a plus aucun répit, plus aucun moment d'insouciance. Tout est tristesse, tout est regret, tout est morose, tout est vide de toi, complètement vide de toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 28 Octobre 2018 à 18:49:29
Coucou Mike, oui c'est dur.
Très dur. Et tellement absurde de notre point de vue.

Je te dépose le témoignage d'une mère :
"Je sais très bien que le fait de parler ne me garantit pas que ma fille ne refera pas un jour une tentative de suicide, voire plus grave encore, qu’elle pourrait en mourir. J’ai parfaitement conscience que, même si j’ai beau l’aimer du plus profond de mon âme, je ne pourrai peut-être pas l’empêcher de commettre un tel acte. Un jour, elle m’a demandé ce que je ferais si elle se suicidait. Je lui ai répondu: «Si un jour, tu ne supportais plus la vie et décidais de te jeter à l’eau alors que tu ne sais pas nager, alors, je te jetterais une bouée et je prierais pour que tu t’y accroches. Mais si tu ne le faisais pas, je ne te forcerais pas à rejoindre le rivage en t’y tirant de toutes mes forces.» Voilà ce que je pense. J’aime ma fille et j’espère que cet amour sera un soutien pour elle tout au long des tempêtes qui jalonneront sa vie. Mais j’ai compris une chose: on ne peut hélas pas toujours empêcher un suicide! Mais si je peux aimer ma fille au-delà même de toute maladie, alors je peux le faire au-delà de la mort. "

Amitiés pour toi Mike, et douces pensées pour Ludo. Il est en paix. Enfin en paix.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Octobre 2018 à 19:21:01
Ce témoignage de cette maman est boulversant.
Merci de me l'avoir fait partager.
J'aimerais accéder à ce niveau de sagesse... mais ce n'est pas possible.
Car Ludo ne m'a jamais parlé de suicide. Je n'ai donc pas été en mesure de faire quoi que ce soit, de lui tendre la main.
La mère n'abandonne pas sa fille, elle lui tend la main jusqu'au bout.
Moi, je lui ai laché la main et Ludo s'est noyé.

... désolé... je suis loin d'être guéri...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 28 Octobre 2018 à 19:29:35
bonsoir Mike,Bmylove....je vous envoie une tendre pensée, l'absence est tellement difficile,les souvenirs petit a petit deviennent réconfortants, et parfois amène un sourire.ces partages que nous seuls connaissons ,comme des milions de secrets finissent par s'integrer en nous, nous sommes leur gardien pour l’éternité.
On ne peux pas changer le passé ,alors pourquoi  ne pas essayer de faire  que notre avenir et notre vie soit plus douce et sans remords ni regrets,aimer et partager de nouveau,penser que malgre toute cette souffrance il y a encore de belle choses et de belles personnes autour de nous...j'essaie de me convaincre en meme temps que je vous ecrit.
je vous souhaite a tous les deux une bonne fin de soirée, je vous embrasse fort. biche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 28 Octobre 2018 à 19:44:36
Un gros bisou à toi, biche.

Mike, à travers ce témoignage, je voulais te montrer que même en parlant, même en aimant comme seule une mère sait le faire, on ne peut pas toujours sauver ceux qu'on aime...

Tes remords sont poignants, Mike, mais sois plus doux avec toi, si tu peux. (Dit l'hôpital à la charité)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Octobre 2018 à 19:51:25
L'hopital répond à la charité... ;D :
UN GRAND MERCI Bmylove.

Et beaucoup de tendresse pour toi Biche qui apporte tellement.
Merci pour ces réconforts.
Ce que tu dis est LA vérité, c'est l'évidence. Mais c'est très compliqué pour le moment.
Se le répéter entre nous, à foison... jusqu'à ce que cela s'imprègne, lentement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 29 Octobre 2018 à 14:45:04
Au travail...
LE chagrin est immense.
J'ai envie de pleurer tout mon chagrin.
mais je dois me retenir...
tenir, tenir, forcer
faire que la digue ne cède pas, surtout pas, pas le choix
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 29 Octobre 2018 à 14:51:14
On est là avec toi, Mike.
Tiens bon encore qq heures, le temps que la journée se termine.

Maintenir les apparences quand on a besoin de pleurer est très difficile, ça épuise physiquement et mentalement.

Courage. Si ça ne va pas, tu peux demander un arrêt de travail à ton médecin ?

Grosses bises, pensées pour Ludo.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 29 Octobre 2018 à 17:50:04
Coucou Mike...allez je t'envoie un gros câlin tout mouillé..(il pleut et il fait froid aussi parfois au pays des cigales) pas de quoi remonter le moral mais on va inexorablement vers le printemps...dans tres tres  tres longtemps et imagine que peut être d'ici la ,les jours vont passer et petit à petit ce sera moins difficile, les souvenirs tendres vont affluer et  te faire du bien et non plus du mal, je sais que ça va le faire!!
passe une belle soirée,  repose toi et demain tu va repartir à l'abordage et après demain et le jour d'après ,jusqu'au printemps forcement .Je t'embrasse fort.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 30 Octobre 2018 à 13:25:08
Merci Biche pour ta gentillesse et ta délicatesse.
La tristesse est toujours en toile de fond, il y a toujours un plomb, mais elle est un peu plus sourde aujourd'hui.
Je te souhaite plein de douceur à toi également.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 02 Novembre 2018 à 23:42:07
Ludo,
Je ne t'oublie pas.
J'ai du mal à avancer.
Je suis mieux mais le chagrin est toujours là.
La culpabilité est moins là mais ton désespoir est toujours si dur à gérer.
Je laisse les larmes couler avant de m'endormir.
tu me manques beaucoup.
Je te demande pardon pour la peine que je t'ai infligée.
Je sens que mon cycle positif est déjà en train de s'éteindre tout doucement...
Je te sers tendrement, avec le plus d'émotion possible pour te montrer que la vie valait le coup...
Et je suis désolé de ne pas avoir été à la hauteur, de ne pas être parvenu à te donner suffisamment de force pour croire en toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 04 Novembre 2018 à 23:46:35
Le cycle de tristesse a repris.
Tu me manques tant.
Je suis si triste de ton absence, ton silence, ton implacable disparition m'ote toute joie de vivre.
J'en ai marre... reviens!!!! On a pas mérité cela stp...
Les larmes coulent, la peine ne s'attenuera jamais. Ce n'est pas possible.
Tu étais si gentil, si doux, si attentif.. cela me brise le coeur.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 05 Novembre 2018 à 12:24:39
 Combien de temps devront nous  subir et lutter contre ces vagues de désespoir ?  Je suis de tout cœur avec toi.

Affectueusement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Novembre 2018 à 14:39:58
Merci Bibou!

La tristesse et le malaise intérieur reprend du terrain. Il se diffuse partout. L'envie de pleurer, de tout lâcher se fait même sentir parfois.
Pourquoi je devrais continuer alors que tout est fracturé?
La vie est dure. Je ne vois plus que les contrariétés, les poids.
Je suis incapable d'être bien, heureux.
Tout est foutu. J'ai mal agi, je me suis trompé et je vais porter ce poids pour le restant de mes jours. J'espère que cela ne durera pas trop longtemps...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 06 Novembre 2018 à 17:14:29
Pour éviter la contagion d'émotions douloureuses, j'essaie depuis qq temps de compartimenter.
Je ne sais pas trop comment je fais, je tâche de penser "en ce moment, je suis là, je fais ci et rien d'autre."

Comme toutes les techniques que j'essaie pour ne pas sombrer, ça marche un temps.
C'est toujours ça de gagné.

Très grosses bises, Mike.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 06 Novembre 2018 à 22:36:25
Hello Michael,

Tu es au coeur de la tempête là,  accroche  toi, ca va finir par s'apaiser.
Cet été, dans la période entre le 7 ème et le 8ème mois, j'avais touché le fond.... je pensais que je n'allaisi  pas m'en sortir et puis ça a fini par s'arranger.... c'est pas le bonheur évidement mais c'est quand même moins pénible.
Alors tiens bon... on te lâche pas la main.

Je t'embrasse
BEBE
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Novembre 2018 à 11:36:21
Merci BEBE,

Merci Catherine,

J'écouterai (peut être) cette chanson de Lhasa :)

La difficulté qu'on rencontre tous est qu'on est très fragile, à fleur de peau.
La moindre pression, la moindre réflexion au travail, me déstabilise comme jamais, comme si je n'avais plus cette carapace naturelle qu'on avait avant.
Du coup, je passe parfois par des phases terribles.
Je ressens du coup encore plus profondément la disparition de mon Ludo... et je crains parfois de sombrer dans un déséquilibre...
et je me dis que cela peut parfois aller si vite de désespérer, de perdre pied et d'avoir envie de tout arrêter.
Accepter d'être fragilisé, accepter...
Mais il faut aussi à un moment trouver des instants de chaleur pour ne pas se noyer ou ne pas se briser en mille morceaux...

Humeur du jour...

Je vous embrasse bien fort :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 07 Novembre 2018 à 11:55:01
Bonjour,

Je ne sais pas si la météo amplifie notre désespoir mais on est tous très tendus et émotionnellement au creux de la vague. Allez , on tient, on se serre les coudes.

Affectueusement
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Novembre 2018 à 11:58:16
Merci Bibou

De la solidarité.
On va faire bloc!!! :)

Tenir, tenir...

OUf!!!

Un grand courage à toi également
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Novembre 2018 à 19:02:15
Mon Ludo,

Je voulais exprimer ma colère et ma déception, mais je vais pour le moment essayer de procéder avec un certain apaisement, car tu es bien au-dessus de tout cela.
J'ai pu me recueillir sur ta tombe ce samedi, grâce à Bibou qui a eu la gentillesse de me conduire jusqu'à toi.
Je trouve décidément que cette tombe ne te ressemble pas. Elle n'est pas à la hauteur, elle n'est pas représentative, elle ne cadre pas avec le garçon talentueux et érudit que tu étais.
Pour l'égayer un peu, j'avais fait graver sur verre et placé un portrait sobre et très beau de toi, dans la sérénité. Mon idée était de te rendre visible et de permettre aux personnes qui t'aiment de pouvoir se recueillir, de rentrer en communion avec toi.
Sans me prévenir, ta famille l'a ôté... est ce que c'est pour que tu sois le moins visible possible, même dans la mort? Je ne veux pas que ta personne soit invisible. Je ne veux pas qu'on ai honte de toi, de ton décès, qu'on le cache, qu'on essaye de te dissimuler.
J'ai le sentiment que nous te méritions pas, que nous n'avons pas su entretenir ta flamme, ton amour.
 Pour ma part, je continuerai à crier à quelle point tu étais beau. Dire que tu a été pourtant si prévenant avec tous tes proches de ton vivant, si attentif, certainement dans l'espoir d'obtenir leur reconnaissance, que tu n'as jamais eue ou très insuffisamment. Il ne faut jamais se taire. Le silence est pire que tout. C'est comme manquer à son devoir d'encourager son enfant, de le soutenir, de le féliciter.

J'ai versé des larmes, j'avais des difficultés à te laisser, mais j'ai réalisé que tu ne me quitterais finalement jamais et que je continuerai à te faire vivre à travers moi. Peut être l'avais tu compris, peut être l'espérais tu?
Je suis très reconnaissant pour la chance que j'ai eu de croiser ta route. C'est un immense honneur que de t'avoir rencontré, que nos routes se soient croisées. J'entretiendrai et essaierai d'être digne de cet honneur tout ma vie. Je t'en fait le serment.
J'ai du mal à comprendre les réactions de ta famille, que je trouve parfois si décalée par rapport à mes propres références.
Ils me donnaient l'impression d'être si distants lorsque tu étais de ce monde, comme s'ils ne savaient pas quoi faire de toi., ou plutôt comme s'ils étaient mal à l'aise, en décalage avec ta propre vie. Pourquoi cette distance? Ils avaient un diamant sous les yeux, un être exceptionnel, avec un talent fou et une densité culturelle immense.
Ou peut être que cette distance venait de toi aussi? Tu as peut-être toi-même entretenu cette distance? Pourquoi?

Quoi qu'il en soit, tu es ma fierté mon Ludo, rien que pour cela. Tu as eu le courage de prendre ta vie en main, avec le sens du travail et de la volonté.
Je ne te laisse pas sous terre. Je t'emporte, avec tout mon amour, sous mon bras, au fond de mon cœur, pour toujours. Tu avais raison. Ta place n'est décidément pas là bas.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: assiniboine le 12 Novembre 2018 à 19:10:22
Que ton message est émouvant, Ludo et toi vous êtes des gens formidables.
J'ai beaucoup de chagrin pour vous
Mes amitiés
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 12 Novembre 2018 à 19:28:09
Mike, je suis certaine que cette étape était nécessaire pour toi,faire le deuil d'un éventuel partage affectif avec sa famille va te permettre d'avancer, toi seul connaissait le vrai Ludo et l'aimait à sa juste valeur,
Pense à lui avec ton coeur et seulement  à l'amour qu'il y avait entre vous. je t'embrasse fort. Biche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 19 Novembre 2018 à 13:55:56
cœur en peu en déroute aujourd'hui.
Une collègue évoquait son week-end à Biarritz et à Saint Jean de Luz.
Cela m'a miné le moral, j'ai essayé de ne rien montrer, mais j'aurais voulu qu'elle se taise!
Je me souviens qu'on avait passé un week-end là bas, pour mon anniversaire.
Tu ne verras plus jamais la beauté du soleil, la douceur sur ta peau, les paysages découpés par l'océan.
Cela me déchire le cœur.
Tout est si triste, définitivement triste.

Je donnerais tout ce que j'ai pour te secourir, même ma propre vie je crois.
Tu n'es implacablement plus là... je suis si désolé, si abattu, si désolé...

C'est quoi mes week-end maintenant? hein? Je suis seul dans mon appart. J'essaie d'occuper mes journées en voyant des amis, un petit resto, un ciné par-ci, par-là.. J'évite les activités seul car cela me renvoit à ma solitude.
Et je finis par rentrer chez moi et je m'endors tout seul. C'est si moche... :-\
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 19 Novembre 2018 à 16:22:11
Il faudra du temps, beaucoup de temps, de la patience et la capacité à saisir les moments de joie quand ils se présentent.
Les saisir et ne pas s'en vouloir de les apprécier.

Je t'embrasse, Mike.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 19 Novembre 2018 à 21:27:42
Merci Bmylove  :)

Des coups de cafards par moment...
et des questionnements : pourquoi vit'on? quoi faire maintenant?
Bonne soirée à toi
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 19 Novembre 2018 à 22:35:33
Bonsoir,

On se pose tous les mêmes questions... pourquoi nous? Que faire maintenant? Dans quel but?

Et la solitude qui nous ronge permet de cogiter longtemps... pas très gai tout ça !Mais de temps en temps , les sourires réapparaissent. Ils ne durent pas  mais ils sont là et c’est une belle avancée. Peut-être qu’un jour...

Affectueusement.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Ladybug le 20 Novembre 2018 à 12:21:59
Bonjour Mike  :)

Je t'ai répondu aujourd'hui. Je m'excuse encore pour ce temps de réponse aussi long et j'espère que tu auras la force de me répondre.
Je viens de lire ce message, que tu as posté. Tu as traduit tout ce que je ressens et tout ce que je pense.
C'est terrible de partager cela, mais cela fait tellement de bien en même temps, de se retrouver en quelqu'un d'autre que soit.
Merci pour ton partage et la sincérité de tes mots.
A bientôt Mike,
Courage à toi,
Je serais là pour te lire
Bady
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Novembre 2018 à 11:33:15
Une petite pensée pour vous :)

Je poste moins de message car j'ai le sentiment d'avoir moins de chose à dire concernant le drame.
J'en ai un peu marre de ressasser les facteurs qui ont conduit à cette horreur. Je sais que je ne pourrai pas en apprendre davantage désormais. J'ai cerné les causes qui ont  conduit Ludovic à cette issue terrible (quasiment). Les échanges avec vous m'ont beaucoup aidé (et surtout évidemment les échanges avec Bmylove (toute ma gratitude)).

J'ai toujours tendance à me questionner, soit plus largement sur ma capacité à rendre heureux, à capter les besoins de l'autre, sur ma capacité à rendre malheureux, à briser l'autre. J'ai l'impression d'être complètement à la ramasse, d'être un mélange d'égoïsme et d'indécision.
Et parfois plus précisément, je m'interroge toujours sur ce que j'aurais dû faire pour éviter ce drame. Mais c'est moins violent qu'avant. C'est toujours ces regrets immenses, qui parfois me font pleurer.

Pour autant, le questionnement sur le futur, sur le sens de la vie, de ma vie est toujours présent.
Un peu comme beaucoup finalement. Je perds un peu pied de ce côté là. Quand la douleur est passée, on commence à faire le bilan progressivement et j'ai le sentiment qu'il ne me reste rien. Ma vie me semble réduite à une coquille vide. Je me rends compte que Ludovic participait énormément à mon équilibre... quelle tristesse... :'(

J'ai le sentiment que nous évoluons tous en tout cas.
Cela fait plaisir de lire vos messages sur vos fils respectifs. Tiens bon Bibou,  tiens bon Biche, tiens bon Nath , tiens bon Bmylove, tiens bon Mircea.
Et un grand courage à tous évidemment qui traversent ces moments très difficiles et qui chamboulent nos vies.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 22 Novembre 2018 à 14:33:37
Une coquille vide, c'est ça.
Vide et opaque pour ma part. La lumière du jour ne passe pas au travers. :-\
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 22 Novembre 2018 à 14:56:20

Pour autant, le questionnement sur le futur, sur le sens de la vie, de ma vie est toujours présent.
Un peu comme beaucoup finalement. Je perds un peu pied de ce côté là. Quand la douleur est passée, on commence à faire le bilan progressivement et j'ai le sentiment qu'il ne me reste rien. Ma vie me semble réduite à une coquille vide. Je me rends compte que Ludovic participait énormément à mon équilibre... quelle tristesse... :'(
...
Et un grand courage à tous évidemment qui traversent ces moments très difficiles et qui chamboulent nos vies.


Petit tour dans ta serre d'hiver pour observer tes fleurs couleurs arc en ciel au parfum d'éternité.

Je vois quelques jolies pousses de raciness...  celles  qui te permettent  de cerner les causes très lontaines qui ont conduit Ludovic à cet acte terrible.

D'autres racines vont demander beaucoup plus de temps et d'attention...  celles qui vont te permettre de trouver des réponses à ton questionnement sur le sens de la vie.
Par contre non ... ta vie n'est pas réduite a une coquille vide,...  comme tu l'écris toi-même ... elle  a  "juste" été complètement chamboulé par un drame.... mais ta vie reste pleine et riche de tout ce que tu as vécu et partagé avec Ludo.
A la fin... c'est ca qui va te porter et te permettre de continuer et  d'avancer.

Je suis moi aussi en pleine crise existentielle ... en pleine remise en cause de ma facon de vivre, de mon avenir professionnel,  de ce que je veux vraiment .... de qui je suis  aujourd'hui... et comme toi je perds un peu pied de ce côté là... je me sens bien perdue... mais quoi de plus normal quand on est subitement privé de la présence et de l'amour de la personne avec laquelle on a partagé quasiment la moitié de sa vie... ?

Alors hop... un petit  coup  d'engrais pour favoriser la pousse de ces racines là, celles qui vont nous permettre de dessiner le chemin sur lequel nous aurons envie de nous engager.

Je t'embrasse bien fort, prends soin de toi.
BEBE


     
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Novembre 2018 à 16:34:40
Cela me fait plaisir d'avoir de tes nouvelles BEBE!

Comme toi, j'ai une violente remise en cause à tout les niveaux.
J'ai clairement envie de tout envoyer valser, de tout raser, d'attendre  dans mon coin un bon moment, comme pour me retrouver (une hibernation?) et renaître autrement.
Comme toi, je me pose des questions sur mon travail actuel, où se trouve mon intérêt dans tout cela, au delà de la nécessité de travailler pour subvenir à ses besoins et payer ses factures.
Je pense  être rentré dans la phase de déconstruction (?) : plus rien ne compte, plus rien n'a de sens.
Parfois, comme cet après-midi (après une réunion qui m'a contrarié), j'aurais envie de tout lâcher moi aussi et de rejoindre Ludovic. M'attend-il quelque part? J'aurais tant aimé, comme tu as pu le faire Bebe, lui dire à quel point il était précieux pour moi. C'est souvent dans les épreuves que ces mots sortent, que l'essentiel se fait jour. Moi, je n'ai eu aucune épreuve à affronter avec lui. Il est parti et puis c'est tout... Un sentiment d'inachevé pour moi, avec une impossibilité de changer les choses... accepter, accepter... mais pourquoi continuer? ... je ne sais pas vraiment encore. Je tiens car je n'ai pas l'instinct de "suicide", car l'instinct de survie se met en marche. mais je ne sais plus pourquoi...

Bon, vivement 18h que je me barre!!
Ambiance au "moche" fixe..
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 25 Novembre 2018 à 01:20:47
Mike  ..le pourquoi continuer..je ne me le pose plus comme cela..je continue parce qu'il a de belles personnes que je vais rencontrer et qui vont m' apporter de la joie et du bonheur et que je vais avoir de bon moments à vivre.meme si ce ne sont que des instants de vie plus ou moins longs je vais les vivre à fond.je continue parce que moi je peux donner du bonheur et de la joie aussi...je ne sais pas si cela est aidant..c' est un objectif ..peut être une utopie aussi.je t'embrasse tu es une personne formidable ne change pas .
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 25 Novembre 2018 à 17:42:45
Je te remercie Biche.
ton message de soutien me touche beaucoup.
Pour ce qui est de donner de l'amour aux autres, je suis plus en phase inverse. Je me laisse surtout porter par les amis qui viennent à mon secours ou m'apportent leur soutien.
Pas très capable de donner quoi que ce soit d'autre.

Cela me fait plaisir de voir que tu vas bien. Tu es une femme forte. Je pense que c'est les personnes qui ont conscience de leur fragilité et qui se battent pour les apprivoiser qui sont les plus forts.

A bientot :-)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 30 Novembre 2018 à 12:10:33
Mon très cher et précieux Ludovic,

Le yoyo continue tu vois...
J'étais bien en début de semaine. Je replonge dans la mélancolie désormais.
Je regardais tes photos hier sur mon portable. J'ai eu du chagrin, une profonde tristesse car j'ai eu le sentiment en regardant ton visage qui fixe l'objectif que tu t'éloignais de moi de plus en plus.
Je ne voulais pas ça bon sang...
Dire que tu es mort... mort... mort....
Cela reste toujours inconcevable, incompréhensible, inimaginable.
Comment j'aurais pu concevoir, lorsque je t'ai rencontré, que tu allais finir par te donner la mort?
C'est si triste, si violent, si accablant, si déroutant...
J'aurais tant voulu être en mesure de t'aider.
Je regrette tant de ne pas avoir compris, mesurer l'intensité de ton désespoir, de tes angoisses, de tes soucis.
Qui suis-je si tu ne pouvais même pas compter sur moi?
Lutter contre l'inexorable... ou plutôt apprendre à faire avec... traîner le fardeau de ta disparition, cette douleur, cette mélancolie et à la fois honorer la belle personne que tu étais pour moi...
Mon dieu... comme cet exercice fait de deux éléments à priori antagonistes est compliqué.

Bref, la tristesse me reprend. Descente en grand 8, mais en douceur... je vais attendre de voir jusqu'où je vais descendre avant de remonter...

et j'ai toujours la difficulté avec tes œuvres... j'aurais dû tout récupérer, tout vider ne rien laisser. Je m'en veux d'avoir pensé que cela allait intéressé ta famille. Ils s'en désintéressent visiblement puisque tous tes objets sont encore dans ce maudit appartement où  tu t'es donné la mort... J'aimerais tant que les belles choses qui te constituaient sortent de ce maudit tombeau... mais je suis contraint par ta famille qui ont décidé de prendre leur temps... tristesse.

morosité, mélancolie, impuissance, regrets sont mes mots (meaux) de la journée.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 30 Novembre 2018 à 13:29:39
Mike, tu le dis toi même..en douceur...l’évolution est là, moins de violence dans le changement d'humeur..j'aimerais de transmettre  un peu de mon énergie ..enfin celle que jean pierre me donne..j"ai lu que l’âme de nos défunts est en paix quand nous sommes en  paix, ils ressentent  notre douleur et notre chagrin...je me dis que jean pierre mérite la paix et que je me dois de lui donner mon amour et uniquement cela...c'est un travail a plein temps mais ça m'aide énormément pour avancer..
j'ai lu entre autre LINE ASSELIN..faire son deuil....et retrouver la paix intérieure..

je te souhaite malgré tout un agréable weekend...un instant de bien être  et de joie partagée...a bientôt bises biche
 
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 30 Novembre 2018 à 14:39:35
Bonjour Mike,

Malgré le yoyo, on avance, tu avances!  Nos amours, nous  les intériorisons  et la douleur nous la vivons différemment. Le chemin sera encore long.

Je t’envoie un peu d’energie ( à défaut de soleil, il fait presque  nuit  à 14 h) pour passer un week-end  serein

Affectueusement
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 30 Novembre 2018 à 14:56:50
Je t'envoie plein de tendresse, Mike, plein de douceur et d'amitié.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Décembre 2018 à 21:21:36
VOus etes adorables

Merci les filles :)

Vraiment!

Moral bas ce soir... crises de larmes, tristesse, chagrin...
Et la culpabilté, ou plutot les remords qui reviennent.

Choses que j'avais un peu mis de côté depuis quelques mois, je ressens à nouveau la douleur, le désespoir de Ludovic et ca me fait très mal pour lui...

Resister... continuer... perdurer...à défaut d'avancer.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 01 Décembre 2018 à 21:51:27
Coucou Michael,

Holà la. ...on est à nouveau tous pas bien là j'ai l'impression.... je vous le dis moi.... c'est cette ambiance de Noël qui nous met KO....

Vite Michael .....un peu d'engrais sur tes belles fleurs.

Je t'envoie des effluves de vin chaud et tes bonnes odeurs de brèdeles de ma belle Alsace.

BEBE
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 01 Décembre 2018 à 22:05:21
Accroche-toi, Mike, tiens bon.
Tu sais que l'accalmie viendra.
On en doute parfois, mais souviens-toi qu'on a des moments pour s'apaiser un peu.

Je suis de tout coeur avec toi, sincèrement.
Je te serre fort dans mes bras.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 01 Décembre 2018 à 22:32:34
Resister... continuer... perdurer...à défaut d'avancer.

Continuer c'est avancer Mike....
 Si tu regardes derrière toi, depuis que tu postes, tu verras à quel point tu as avancé !
Ces derniers temps tu as eu des accalmies, elles vont revenir ! (garde le dans un petit coin de ta tête). Peut-être retrouver un peu de la force que tu avais au retour de votre rencontre entre endeuillé-e-s ?

Avec tendresse
Catherine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 01 Décembre 2018 à 22:47:28
Merci pour votre soutien
Cela fait du bien.
La crise de larmes est passée. petit craquage...
Je pense que ca ira mieux demain.
Le plus compliqué est de trouver un but, un sens, une logique dans cette existence...
Une belle soirée à vous.

tu as raison BEBE, je pense que les fetes de Noel n'aident pas.
Je n'y vois aujourd'hui que du factice, un monument pour inciter les gens à acheter, consommer, à se conditionner.

Bmylove... ce yoyo que tu connais bien.
Pendant un temps, on va etre mieux, au clair en faisant la part des choses... et un autre jour, ca se grippe, on repense à un événement où ils étaient particulièrement gentils, dévoués... et le remord culpabilisant revient... j'ai tout gaché...

Merci Catherine pour ta délicatesse et ta gentillesse.

La crise est un peu passée...


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 03 Décembre 2018 à 14:15:12
La culpabilité reprend du terrain.
J'ai le sentiment de l'avoir abandonné à son sort.
Je savais qu'il allait être mal, et je l'ai laissé seul, qu'il se débrouille!
Le résultat est terrifiant, implacable.
Comme j'aimerais pouvoir revenir en arrière, cueillir sa souffrance, le comprendre réellement (ce que je n'ai jamais su faire).
Plongée dans le malheur, dans le gris.
Je pleure moins, mais je vis sans but. Je survis, en ce sens que je ne parviens pas à prendre le pas sur cette peine qui est en moi. Toujours aucun projet, toujours aucun avenir, toujours une vie au jour le jour.
On est si fragilisé après un tel acte.
Et toi Ludo... tu étais si fragile et personne n'a pris soin de toi... alors que tu ne demandais rien d'autre qu'on prenne soin de toi.
Et aucun mot, aucune lettre pour moi. Le néant. le vide.. Comme si tu n'avais rien à partager avec moi au delà de ton geste. Je le vivais assez bien au début. Aujourd'hui, cela m'attriste beaucoup. J'ai le sentiment que tu considérais que tout le monde t'avait abandonné.
APrès tu m'as dit verbalement ce que tu avais à me dire : "tu es le grand amour de ma vie" avec une voix profondément émue. "Je suis désolé mais la vie sans toi m'est insupportable". Tu as eu ce courage de me dire l'essentiel dans les yeux... rien à dire de plus... mais j'aurais tant aimé que d'autres mots sortent à ce moment là de mon côté, mais je n'ai pas pu.
Car à ce moment là, je mettais le doigt sur ce qui n'allait pas entre nous. Et donc je ne pouvais pas te dire à quel point ta personne, ta vie comptait dans mon cœur... comme je regrette...
Voilà son testament, effroyable, immensément tendre, plein d'amour et si minant pour moi en même temps.
Comment faire pour rebondir après un tel silence assourdissant, un départ si silencieux qu'il a créé un vacarme assourdissant en moi, avec un écho de tristesse qui n'en finit pas de raisonner.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 03 Décembre 2018 à 17:39:09
Mon très cher Mike, comme tu es triste aujourd'hui...
J'ai beaucoup de peine pour toi, pour Ludo, ce cher Ludo.

Ne te torture pas... Accepte... Il avait mal à la vie.
Ce n'est en aucun cas de ta faute.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 03 Décembre 2018 à 18:41:11
Merci Bmylove,

Je vais mieux présentement qu'il y a trois mois (heureusement!!).
Mais les remords sont toujours là.
Et parfois la tristesse de Ludovic m'étreint.
C'est difficile à vivre car je sais que j'étais tout pour lui. Sans moi, il s'est senti perdu, lâché, sans filet de protection.
Il a été complètement perturbé et ses forces pychologiques l'ont abandonné.

Comme on aurait aimé les aider!!!
C'est si dur à tolérer, à accepter. J'aurais tant aimé l'aider bon sang...


J'espère que la soirée sera douce pour nous tous.

Je t'embrasse également
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Lilou42 le 03 Décembre 2018 à 21:29:53
Il avait mal à la vie.
C'est joliment dit...  :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 04 Décembre 2018 à 12:14:48
Bonjour Mike...personne ne peux donner plus qu'il n'a...l'amour est a double sens..on donne on recoit...et parfois ca ne suffit pas pour certaine personne dont le passé est trop lourd a porter...demande toi juste ce que tu veux garder de lui en mémoire et honore cela .. son amour va  te porter si toi tu est apaisé et réconcilier  avec toi même.
Ne te fais pas plus de mal. Je t'embrasse fort. Biche.
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 04 Décembre 2018 à 22:50:15
La culpabilité reprend du terrain.
J'ai le sentiment de l'avoir abandonné à son sort.
Je savais qu'il allait être mal, et je l'ai laissé seul, qu'il se débrouille!
Le résultat est terrifiant, implacable.
Comme j'aimerais pouvoir revenir en arrière, cueillir sa souffrance, le comprendre réellement (ce que je n'ai jamais su faire).
Plongée dans le malheur, dans le gris.
Je pleure moins, mais je vis sans but. Je survis, en ce sens que je ne parviens pas à prendre le pas sur cette peine qui est en moi. Toujours aucun projet, toujours aucun avenir, toujours une vie au jour le jour.
On est si fragilisé après un tel acte.
Et toi Ludo... tu étais si fragile et personne n'a pris soin de toi... alors que tu ne demandais rien d'autre qu'on prenne soin de toi.
Et aucun mot, aucune lettre pour moi. Le néant. le vide.. Comme si tu n'avais rien à partager avec moi au delà de ton geste. Je le vivais assez bien au début. Aujourd'hui, cela m'attriste beaucoup. J'ai le sentiment que tu considérais que tout le monde t'avait abandonné.
APrès tu m'as dit verbalement ce que tu avais à me dire : "tu es le grand amour de ma vie" avec une voix profondément émue. "Je suis désolé mais la vie sans toi m'est insupportable". Tu as eu ce courage de me dire l'essentiel dans les yeux... rien à dire de plus... mais j'aurais tant aimé que d'autres mots sortent à ce moment là de mon côté, mais je n'ai pas pu.
Car à ce moment là, je mettais le doigt sur ce qui n'allait pas entre nous. Et donc je ne pouvais pas te dire à quel point ta personne, ta vie comptait dans mon cœur... comme je regrette...
Voilà son testament, effroyable, immensément tendre, plein d'amour et si minant pour moi en même temps.
Comment faire pour rebondir après un tel silence assourdissant, un départ si silencieux qu'il a créé un vacarme assourdissant en moi, avec un écho de tristesse qui n'en finit pas de raisonner.

Michael, ton message de hier est bouleversant... la souffrance transpire derriere chacun des mots que tu choisis... que te dire pour adoucir ta douleur...
Ne sois pas trop dur avec toi meme,...garde toujours en tete que Ludo etait  plus fragile que tout un chacun et  ce n'est en rien de ta faute.... mais je me mets a ta place et j'imagine au combien  c'est plus facile a ecrire qu'a vivre.
J'espere que le temps finira par t'aider a trouver l'apaisement de ce cote la.

Je t'envoie toute mon affection
BEBE   
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Décembre 2018 à 12:24:58
Je vous remercie tous pour vos marques de soutien qui permettent d'être moins dans le brouillard.
Essayer de continuer, sans oublier la personne aimée, nécessite aussi d'intégrer avec apaisement son départ si violent.
L'exercice, digne d'un équilibriste, est très compliqué et demande du temps.
J'espère y parvenir un jour. Je m'y emploie, mais c'est très fatiguant.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Décembre 2018 à 13:50:22
Avant cette funeste épreuve, j'avais un regard extrêmement faussé sur le suicide.
Pour moi, il concernait des personnes très déséquilibrées, avec une connotation négative.
Je m'aperçois qu'on est tous susceptible d'être concerné, happé par cet appel du néant au cours de sa vie.
L'immense majorité des personnes parviennent à le surmonter, mais certaines malheureusement n'en reviennent pas.

Je ne sais pas ce qu'il se passe.
Beaucoup disent que le 7ème-8ème mois ne sont pas très agréables à vivre. Je confirme...
Vivement ce week-end pour pouvoir s'accorder du repos, du calme.
Et les collègues qui parlent des sapins, des décorations de Noël, de leurs balades... je les écoute vivre. Moi j'ai mis le frein à main il y a maintenant presque 8 mois. Je reste en dehors de leur discussion, car mes anecdotes de vie me renvoient à mon passé... c'est trop douloureux, je ne peux pas.

Et comme beaucoup... Ludo m'a quitté en début de mois.
Ca me relance, inévitablement, comme à chaque fois. Le 5 avril...il était encore en vie, mais il était en train de toucher le fond, de sombrer dans le désespoir le plus complet...dans une tristesse abyssale... Et je n'étais pas là pour l'aider.
 Ca m'attriste, ça m'abîme je pense un peu...
et pendant ce temps là, je ne me doutais de rien dans la terrible douleur qui l'a attrapé à la gorge. Non assistance à personne aimée en danger... J'ai pris perpétuité...
Etre triste, je me dis que c'est peut être également le moyen de locomotion pour rester connecter à lui, puisque c'est comme cela qu'il est parti.
Je sais aujourd'hui qu'il ne reviendra plus jamais. Je crois que la phase de déconstruction s'est enclenchée.
J'espère que ta belle âme est quelque part, j'espère que tu sais aujourd'hui que je tenais à toi et que je ne voulais pas ce qu'il t'arrive... :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 05 Décembre 2018 à 14:06:27
Je suis avec toi, Mike, je ressens exactement la même chose.
J'ai l'impression de vivre une tragédie grecque.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Lilou42 le 05 Décembre 2018 à 14:45:42
j'espère que tu sais aujourd'hui que je tenais à toi et que je ne voulais pas ce qu'il t'arrive... :'(
Je suis sûre qu'il le sait et je suis sûre qu'il préférerait que tu reste connecté à lui par vos plus beaux moments de joie partagée plutôt qu'à travers la tristesse parce que c'est grâce à ces moments là que tu feras vivre sa mémoire...
Il n'était pas qu'un être triste,  il a d' ailleurs tout fait pour ne pas t' exposer à cette tristesse qu' il avait au fond de lui... Alors rends hommage à ce qu' il était en trouvant un autre moyen de locomotion,  il mérite mieux que ça et toi aussi.

Il ne reviendra plus jamais mais il vivra à tout jamais à travers toi. Comme toi j' étais dans une ignorance déconcertante à propos du suicide,  de la dépression, du deuil, de la souffrance psychique... C' est une épreuve terrible mais elle nous fait grandir,  changer... un peu plus de sagesse,  d'humilité, d' attention aux autres,  c' est aussi cela qu' ils nous laissent en héritage...

Je t' envoie une locomotive de douceur
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Décembre 2018 à 20:30:26
Un grand merci à vous :)

Tu as raison Lilou : ils se sont évertués à tout faire pour ne pas nous dévoiler leur part sombre.
Par respect pour leur mémoire, on doit essayer d'évacuer ce drame, le  gérer, le digérer, pour se rappeler d'eux avec émoi et avec douceur.
Mais cela prendra du temps.

Une très belle pensée pour vous
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Décembre 2018 à 12:02:01
Et hop...
Comme d'habitude, le yoyo reprend...
Cette fois-ci, l'effet est inverse. Je me sens mieux, plus calme, plus lucide.
Jusqu'à quand?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 06 Décembre 2018 à 12:16:53
Alors profite au max..essaie d' être heureux juste quelques heures ça fait du bien..même si ça ne dure pas longtemps c' est tellement encourageant..comme unrayon de soleil apres la pluie...je t' embrasse.biche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 06 Décembre 2018 à 18:55:00
Bonjour Michael,

Profite de ce "un peu mieux" pour souffler  et prendre soin de toi.

Je pense beaucoup a toi ces derniers jours car cette fameuse pub est revenue partout en ville....

La flamme ne s'éteint jamais

Et pour moi double sens car....
La bougie que je maintiens allumée sur la tombe tous les jours depuis le 14 Novembre
Le petit coeur en plastique qu'il maintient allumé à la maison tous les jours depuis
voilà... la flamme ne s'éteint jamais...

Il est trop fort mon Homme

Belle soirée à toi

Je t'embrasse,
BEBE
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Décembre 2018 à 23:13:02
Coucou BEBE,
Continues de maintenir ce beau lien.
Qu'il t'apporte le réconfort.

De mon côté, grosses crimes de larmes et de désespoir ce soir. J'ai visionné des chansons de kate Bush.. toute la personne de Ludo a pris corps en un instant, c'est déchirant. Cette simple musique symbolise tout ce qui était beau chez lui: son goût pour les années 80, Ludo le sensible, le cultivé, l'amoureux des arts, l'humble, le touchant, le merveilleux.
Personne sur ce forum ne mérite de souffrir comme on souffre. C'est si triste cette absence, si injuste.

Reviens!!!!! Merde...stp
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 07 Décembre 2018 à 18:41:02
Courage, Mike, courage...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 07 Décembre 2018 à 19:53:09
Mike...si jean pierre était là  il te dirais "arrête l'autoflagellation...tu n' est pas un moine en pénitence"..alors je te le transmets et je te le redis ..ne te fais pas plus de mal..pardonne toi..tu vas réussir J' en suis certaine.bisesbiche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Décembre 2018 à 16:38:11
Le moral est toujours fluctuant.
Rien à faire, il y a quelque chose de cassé, de brisé à l'intérieur.
J'étais plus léger hier.
Là... je ne sais pas si c'est un résiduel de culpabilité, mais c'est comme si je refusais de lâcher la main de Ludovic. J'ai envie de le soutenir, inconsciemment pour qu'il revienne.
"Je ne t'en veux pas" : c'était parmi ses dernières paroles. Mais il en voulait à qui? à lui même?? Il avait tout faux...
Et il y a toujours ces regrets, ca gamberge toujours.
Pourquoi ce geste? D'où venait sa souffrance? De notre séparation? Certainement... Une séparation qui lui a infligé une blessure mortelle.
Vivre avec cela... avec quoi? avec un cri étouffé, rentré dedans, loin du monde, isolé, replié sur soi-même.. pire replié à l'intérieur de soi... et accomplir ce geste de désespoir dont il ne reste rien. A part une souffrance, une peine immense que je n'ai pas su entrevoir, que je n'ai même pas pu calmer.
Comme c'est dur de se dire que la personne aimée est partie seule, dans une extrême solitude, dans une souffrance et dans une tristesse immense, inimaginable.... Au delà de la culpabilité, comment peut-on bien vivre après un drame pareil? Comment être léger après une telle tristesse? Le bonheur est terminé. La flamme intérieure s'est éteinte pour toujours.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 10 Décembre 2018 à 19:01:14
J'aimerais te remonter le moral, mais depuis qq temps on suit le même chemin, toi et moi.
Comme je te comprends...
J'ai l'impression de sombrer dans une forme de dépression en étant sous antidépresseurs.^^
Le douleur se fait profonde comme un rivière souterraine.
Elle est en train de saper mes forces.

Je t'embrasse Mike.
J'ose espérer que ce n'est que temporaire. Je doute quant à moi.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 11 Décembre 2018 à 10:42:45
Merci Catherine pour ton gentil mot.
Merci Bmylove pour ta réponse,

Je vous apporte tout mon soutien également.
Rien à faire... cette flamme de vie est partie. Je vois bien que j'ai un "problème". Tout le monde commence à parler des fêtes de fin d'année, des petits pots entre collègues... moi je m'en fiche, je suis hermétique, complètement en dehors de ces banalités, de ces festivités en toc.
Comment faire rejaillir cette flamme?
Mes rapports avec les humains, même avec mes proches, sont faussés, comme embués, comme si je ne les comprenais plus, comme si je n'appartenais plus au même monde.
Avec un degré beaucoup plus fort, nos êtres aimés ont-ils eux aussi éprouvés cette sensation également, d'être isolés, en incompréhension avec les autres?
J'ai fait pourtant tout ce que je pouvais : le plus bel hommage possible à Ludo lors de son enterrement (cela me semble encore si étrange, surréaliste d'écrire cela...), les psy, les groupes de parole, les discussions interminables avec les amis.
Mais rien à faire... le traumatisme est toujours là... c'est inacceptable, c'est très compliqué à gérer.
Comment renaitre après un tel cataclysme qui a tout arraché?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 11 Décembre 2018 à 11:29:02
Bonjour MIKE..les fêtes de  sont  devenus futiles...ne t'inquiète pas si tu ne t'y intéresse pas...je pense que nous sommes tous plus ou moins dans le même cas...laisse faire le temps tu sais bien qu'il n'y a pas de date de péremption pour la douleur...essaie de profiter des moments de répit...recréer  de tout petits plaisirs rien que pour toi et doucement  tres doucement la reeducation portera ses fruits..je t'embrasse fort .bises biche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 11 Décembre 2018 à 18:12:00
Décidément, on se suit de près, Mike, j'ai l'impression moi aussi de vivre ce qu'il a vécu, ce qui l'a précipité vers la fin.
Je comprends pourquoi.
L'angoisse, le vide, la douleur et le sentiment de ne plus avoir sa place.
Le dégoût de ce monde. L'épuisement de faire semblant...

Mais eux ils nous avaient encore, Mike. Nous on n'a plus rien.
A part l'atrocité des souvenirs, la douleur éreintante de la culpabilité.
La certitude que ça n'ira jamais mieux.
Perso, j'abandonne, je jette l'éponge. Je vire mon masque.
Oui, je suis une morte vivante. Oui, j'ai perdu l'homme que j'aimais et je suis liée à cette mort.

C'est moche, c'est con, c'est moi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 11 Décembre 2018 à 21:48:03
Et bien vous deux...voulez vous bien reprendre la lutte..non mais faut il que je me mette en colere?..non mais ..j'abandonne...ca veux dire je laisse tomber mes amis du forum..et bien je refuse...ca ne se fait pas..on ne quitte pas le match avant que l' arbitre ait sifflé la fin. .
Hop on remonte sur le ring...on garde espoir..on reprend confiance en soi..on essaie de nouveau la méthode jour après jour...et le je vais y arriver...je suis le (la)plus genial(e) des personnes et plus rien ne me fait peur......
Je vous embrasse..gros câlins.. biche
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Décembre 2018 à 09:27:41
Décidément, on se suit de près, Mike, j'ai l'impression moi aussi de vivre ce qu'il a vécu, ce qui l'a précipité vers la fin.
Je comprends pourquoi.
L'angoisse, le vide, la douleur et le sentiment de ne plus avoir sa place.
Le dégoût de ce monde. L'épuisement de faire semblant...

Mais eux ils nous avaient encore, Mike. Nous on n'a plus rien.
A part l'atrocité des souvenirs, la douleur éreintante de la culpabilité.
La certitude que ça n'ira jamais mieux.
Perso, j'abandonne, je jette l'éponge. Je vire mon masque.
Oui, je suis une morte vivante. Oui, j'ai perdu l'homme que j'aimais et je suis liée à cette mort.

C'est moche, c'est con, c'est moi.



Coucou Bmylove

je suis un peu plus serein aujourd'hui.
"Je suis lié à sa mort" : euh... aucunement.... autant, on peut regretter de ne pas être intervenu (quel que soit le contexte, je t'assure!! car je peux me dire que si Ludo m'a pas appelé, cest parce qu'il s'est senti complètement abandonné et démuni), autant on ne s'approprie par leur geste. Alors là non!!

Et concernant ta vie où tu n'aurais plus rien... tu as perdu une des personnes essentielles de ta vie. IL t'en reste des autres il me semble... (...).
Quand ca va mieux, j'essaie de me raisonner et de réfléchir à pourquoi j'ai voulu quitter Ludovic.

Pour le masque : on a aucun masque. On essaie de "positiver" autant qu'on peut... et ce n'est pas facile, il y a des moments de relachement quand la culpabilité ou la tristesse sont plus présentes.

On avance tout doucement.
Bon courage Bmylove :-)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Décembre 2018 à 09:28:13
Et merci Biche pour tes paroles positives! :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: katrinap le 12 Décembre 2018 à 09:49:29
bmylove
NON tu n'as pas plus rien ni personne
la plus importante qui reste est ta fille, et ne serait ce que pour elle tu ne peux pas lui infliger ce que toi tu souffres aujourd'hui elle ne peut pas perdre sa maman
tu es dans la douleur  et noel, les festivités etc... ne doivent pas aider
Tu as besoin de te reconstruire de part ton histoire avec Bruno, ton détricotage de toi même existait sans doute depuis des années,  tu as maintenant un chemin qui s'ouvre à toi pour le retricoter, apprendre à t'aimer et vivre ton deuil ensuite différemment
je suis là n'hésites pas et bouges, vois du monde, ouvres un groupe de parole? sans doute des gens seraient intéressés d'y participer et ça peut être salvateur?
je t'embrasse ici tu comptes pour nous, et pour ta fille
katrin
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: nathT le 12 Décembre 2018 à 10:55:59
Bmylove,Mike,....

La seule chose que le deuil apporte est l'apprentissage de la patience .
Attendre avec une infinie patience que l'infinie douleur se calme un peu .
Alors souvent je suis dans le même état que toi actuellement Bmylove: je n'en peux plus t'attendre .
Attendre quoi? Simplement  attendre que la souffrance nous laisse un peu tranquille . Car oui, j'attendrai toujours j'attendrai toujours ! éternellement le retour de Benoît !
Je ne suis en vie que pour mes enfants et ma petite fille .
J'attends!
Nous allons attendre ensemble
Beaucoup de tendresse pour toi et ta fille
Hauts les coeurs

Nath
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 13 Décembre 2018 à 18:49:08
Coucou Michael,

Un petit tour sur ton fil pour voir comment tu vas.
Je vois que c’est chaotique… des hauts, puis des bas, avant de nouveaux hauts qui se finissent à nouveau  tout en bas avant de remonter un peu plus haut.
Allez, je m’assois à côté de toi dans le wagon faire un petit tour avec toi et comme ca on pourra hurler un grand coup ensemble.

Je pense souvent à toi ces derniers temps … je m’écoute en boucle l’album de Chris… surtout « La Marcheuse »
J'aurai du aller à son concert hier soir à Strasbourg mais il a été annulé en raison de l'attaque terroriste .
Ce soir c'est le cours de danse qui est annulé,  il y a des opérations en cours dans le quartier ou il a lieu.
Je n'allais déjà pas très fort en tout début de semaine mais les évènements  dramatiques qui frappent notre ville depuis mardi sont venus lourdement en rajouter une couche.... alors je viens  me réfugier un peu ici auprès de ceux avec qui j'ai toujours grand plaisir à échanger.   

Allez… petit chouia d’engrais dans tes fleurs et je repars.

Je t’embrasse bien fort   
BEBE
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 14 Décembre 2018 à 11:30:28
Bonjour BEBE,

C'est effectivement toujours chaotique.
Mais j'ai la sensation de progressivement sortir du brouillard.
Parfois, c'est plus dur à assumer ou la tristesse revient.
Merci pour cette balade en wagon : :-) . Elle aurait été douce, peut être mélancolique, mais certainement pas tonitruante ou pleine de cris.
J'espère que l'atmosphère lourde à Strasbourg est redescendue.
J'ai habité justement un anà Neudorf, rue de Metzeral.

La marcheuse... Après le drame terrible, elle m'a aidé à aller mieux, à être plus combatif. ou plutôt elle m'accompagnait dans mon combat, dans ma convalescence. c'est devenue ma chanson de combat pour aller de l'avant, toujours. Je la fredonne en continue pour me parer d'une armure et être fort. Je peux prendre des coups, mais je reste la tête droite et je continuerai d'avancer.
Je tombe...et bien je me relève, je garde la tête droite et je continue d'avancer.
et de toute façon... après ce qu'on a vécu... on ne craint plus rien. Si on m'attaque, je rendrai les coups désormais.

Je t'embrasse BEBE et j'espère que tu vas bien
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 14 Décembre 2018 à 20:27:09
Bonjour MIke.j'aime lire ça:  "Je tombe...et bien je me relève, je garde la tête droite et je continue d'avancer.
et de toute façon... après ce qu'on a vécu... on ne craint plus rien. Si on m'attaque, je rendrai les coups désormais."
Voila une bonne option et la seule option d'ailleurs..
je garde ça en memoire et je te le redirais quand tu flanchera ...mais tu ne va pas flancher .. suis je bête !!!

je t'embrasse passe un agreable week end...fuis tout ce qui te rends triste et mélancolique..il reste tant de belles choses à vivre .
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 16 Décembre 2018 à 09:18:13
Cher Michael,

A NE PAS MANQUER MERCREDI SOIR SUR TMC A 21H
Le concert de Christine and The Queens

La Marcheuse…

Allez…. on se la refait....

https://www.youtube.com/watch?v=CneMUoqpebo

Bon dimanche tout en douceur
BEBE
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 17 Décembre 2018 à 11:20:40
bonjour Mike ..merci pour la petite visite....je sais que tu va reussir ...à ton rythme. Avec encore beaucoup de regrets c'est certain...je dis regret et non remords. C'est moins violent...moins en rapport avec la culpabilité  ...la douceur s'insinue  petit à petit et ça fait moins mal..la langue française est tellement riche et toute en nuance..
Le week end je marche beaucoup et la nature ,le chien , mes amies, sont d'un tel réconfort que par instant je suis heureuse...j'ai lancé ma première invitation à la maison...le plaisir de préparer un repas, de le partager .Jean Pierre était absent mais tellement present...sa maison .enfin notre maison et maintenant ma maison à retrouve aussi la vie ..je ne sais pas trop expliquer ce sentiment mais tout le monde était bien ..une sorte de renouveau..
Je te souhaite d'aller vers ces moments...je t'embrasse  biche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 17 Décembre 2018 à 11:44:41
Merci pour ton message Biche.
Cela reste globalement difficile.
C'est variable selon les jours.
Moins de remords, mais des valises de regrets... mon dieu.
J'ai toujours du mal à me faire à sa disparition si brutale, si "anormale".
Aujourd'hui, j'essaie de tenir, de garder la tête haute, mais le cœur n'est pas trop là.
J'espère retrouver les moments de plaisir, de joie, que tu décris. Pour le moment, je n'y suis pas
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 17 Décembre 2018 à 12:30:33
Bonjour Mike,

Un petit coucou pour voir si tout le monde tient le coup...décembre est difficile pour tous. J’espère que tu seras entouré pendant les fêtes et qu’un peu de joie te réchauffera le cœur.

Bises

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 17 Décembre 2018 à 13:24:02
Bonjour Bibou,

Merci pour ton gentil message ;-)
Un peu compliqué ces périodes de fêtes.
effectivement...
Tout le monde pense aux cadeaux, aux décorations.
Moi je pense inévitablement à Ludo mort de chagrin, qui ne sera plus jamais là pour les regarder, les vivre.
Une collègue évoquait ses souvenirs d'enfance, ces confiseries préférées. Je repense inévitablement à Ludovic l'enfant, l'innocent qui était encore léger, souriant et qui goutait certainnement aux mêmes plaisirs.
Il faudra du temps...pour accepter cette perte effroyable, pour parvenir à me dire que je ne suis pas responsable, que je suis "blanc comme neige".
Je te souhaite plein de belles choses Bibou et j'espère que tu vas pour le mieux ;-)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 19 Décembre 2018 à 14:16:45
Plus beaucoup de choses à écrire sur toi mon Ludo...
J'ai l'impression tristement de me répéter.
J'ai toujours du mal à me faire à l'idée que tu ne reviendras plus.
La douleur est moins ankylosante.
Mais il y a quelque chose qui s'est radicalement brisé en moi.
Mon insouciance s'est envolée à tout jamais.
Je suis toujours aussi triste de ce malheur.
Mon dieu... tant de regrets... ta vie gâchée... et la mienne aussi, par ricochet.
C'est si dur d'affronter la vie maintenant. Je me sens si fragile que je sens qu'au moindre évènement, je peux vaciller, perdre pied à tout moment. Je me rends compte que tu étais l'élément stabilisateur de ma vie.

As tu ressenti ce vacillement toi aussi? J'ai perdu ton soutien, ton appui, ton réconfort.
Je suis seul face à moi-même, face à mon destin dans lequel tu ne t'inscriras plus jamais.
J'aurais tant aimé que tu comprennes à quel point tu étais important pour moi. J'aurais tant aimé que tu m'appelles au secours... Mais tu l'avais déjà fait finalement... mais je n'ai pas compris et pas su écouter. Combien de fois tu m'as dit que tu n'avais rien à part moi... pourquoi je n'ai pas pris ces mots tout simple comme un appel au secours, une  main à saisir, à secourir?
En vérité, je n'ai pas voulu voir, je t'ai lâché, sciemment. Je n'en avais pas le droit.
Ma vie est remplie de ta mort désormais. Tu es partout, et pourtant tu n'es plus là.
Etre heureux? Mouais...
Aucun réel moment de simple joie, pas un seul instant de sincère satisfaction depuis ta mort il y a 8 mois. Combien de temps cela va t-il encore durer? Vais-je réussir à sourire à nouveau, depuis le fond de mes tripes, un truc sincèrement ressenti. Est ce que cette flamme intérieure va jaillir à nouveau? Les gens qui n'ont pas perdu quelqu'un par suicide ne peuvent pas comprendre.
A quoi bon continuer à vivre si je suis dépourvu de cette flamme?
Humeur morose..
Résigné...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 19 Décembre 2018 à 18:40:50
Je suis là, Mike, avec toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 19 Décembre 2018 à 19:07:38
bonsoirMike...juste des petits instants de joie..petit a petit la douleur va s’éloigner est laisser de la nostalgie et des regrets bien entendu  mais il faut vivre le jour présent ,rien ne sert de  vouloir refaire le passé il ne changera pas..regarde juste le moment present et sourit  à la vie ,elle peut encore t'apporter de belles choses et de belles rencontres...il 'y a pas de hasard et le destin est écrit quelque part  ...c'est ce que voudrait Ludo,j'en suis certaine...passe un agréable soirée.
je t'embrasse. biche.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 19 Décembre 2018 à 20:42:14
Le temps passe et la souffrance est toujours là. Différente qu’au début, elle s’attenue. Il faut croire en la vie, on vivra encore de belles choses. En attendant, on se serre les coudes.

Je t’envoie un peu d’espoir de fond de mon Ardèche. Bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Décembre 2018 à 13:38:54
Merci beaucoup pour votre présence et votre attention.
Gros moment de désespoir hier soir avec crises de larmes...
Cela va un peu mieux aujourd'hui, même si ce n'est pas encore la grande joie...

Je vous embrasse
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 20 Décembre 2018 à 18:23:50
Tu seras en congé toi aussi la semaine prochaine ?
J'appréhende et en même temps, dormir me ferait du bien....
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Décembre 2018 à 21:03:49
Je suis retourné dans ma famille pour Noël.
Le calme et le repos vont me faire du bien je pense.
Exit le stress de la ville et les contrariétés du travail.
Se ressourcer, se reposer un peu
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Décembre 2018 à 10:37:32
..  et continuer à pleurer
Ton absence, aucune raisonnance, plus rien, le poids du vide absolu, cruel
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Décembre 2018 à 15:44:57
J'essaie d'être le plus positif possible.
Mais je t'imagine auprès de moi par moment.
Si tu savais comme tu manques à ton bonhomme. Je donnerais tout pour un sourire de toi. C'est si cruel. Tu étais si adorable... merde de merde de destinée de merde...je pleure..  je suis meurtri par ta propre meurtrissure, blessé par ta blessure.
Tu auras toujours une place au fond de mon coeur.
Comment as tu pu douter de cela? De l'importance que tu avais à mes yeux? Je suis toujours aussi désolé.. :'(
Allez... petit shopping avec soeur et parents cet après midi. Se changer les idées SANS t'oublier.
Ne pas t'oublier ET etre heureux... mission absolument impossible..  c'est mort pour une carrière à Hollywood..de toute façon Tom Cruise est devenu ringard...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Décembre 2018 à 01:10:23
J'en ai marre.
Quel que soit le contexte ou le lieu, j'ai le sentiment que l'apaisement est impossible.
Le tumulteux vrombissement des remords et du manque revient au galop.
J'aimerais tellement un peu de sérénité dans ma vie... mais c'est vain et impossible.
Je me dis que c'est moi qui suis anormal. Je me suis comporté comme un gosse qui a eu peur d'assumer... voilà le résultat de mon aveuglement, de ma légèreté et de mon inconséquence... je t'ai fait souffrir... inédit... je me maudis moi même... j'espère souffrir jusqu'à mon dernier souffle, ne récolter que de la peine et de la déception, comme celle qu'on t'a fait endurer toute ta vie :-\
Tu meritais tellement mieux.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Décembre 2018 à 12:19:15
Mon Ludo.
Ce petit cadeau pour toi.
Je l'offre aussi à ceux qui entendent et qui ont perdu un être cher.
Puisse cette musique traverser le temps, briser toute logique et t'atteindre droit au coeur.
https://m.youtube.com/watch?v=c3-rkqyPu40
Avec toi pour toujours  :'( :'(
Je suis si triste pour toi
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 23 Décembre 2018 à 20:50:18
Michael, je t'embrasse fort.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Décembre 2018 à 22:21:09
Merci BEBE.
Ton soutien m'est important
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 23 Décembre 2018 à 22:30:35
Tu peux compter sur mon soutien. J'ai un peu plus de mal en cette veille de Noël à trouver les mots de réconfort mais je suis là.  Je crois que hier on a eu tous les deux un passage très difficile. Aujourd'hui cela allait un peu mieux pour moi et j'espère pour toi aussi un peu.

Toujours ce maudit wagon qui monte et qui descend.... je serre fort ton bras... tu n'es pas tout seul.

Douce nuit à toi Michael.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Décembre 2018 à 22:36:09
Re... larmes...
Tristesse...
J'en ai marre de cette douleur...
J'en ai marre de te vénérer maintenant...
Ça m'enfonce dans ma culpabilité... dans les regrets...
Je ne te vois plus aucun défaut. Je suis à terre. Je confonds notre histoire et mon  (in)aptitude à te sauver...
J'ai tout raté.
J'en ai marre que tout s'entremêle. J'aurais tant voulu que tu ceuilles la vie de tes mains
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Décembre 2018 à 22:39:06
Merci Bebe.
La tristesse est cyclique.
Ca vient d'un coup.
Un petit sms du cousin de Ludo et boom...
Je pense à Ludo privé de sa famille et vice versa...
Ca va passer...
Je te soutiens aussi BEBE.
Plein de douceurs....
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 23 Décembre 2018 à 22:44:28
Oui je connais ça.... un rien peut déclencher un flot de pensées, souvenirs, larmes et on est désarmé....incapable de contrôler notre émotion et cette période  de l'année  nous rend encore plus sensible et fragile.
Fort avec toi....allez....allez. ..on va y arriver.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 24 Décembre 2018 à 09:14:51
Je suis avec vous. Je pense à vous.
Je n'ai pas beaucoup de mots, mais le coeur y est.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 24 Décembre 2018 à 18:20:58
Merci toi également bmylove :-*
Les larmes coulent..  je les laisse venir pour expulser le manque et la tristesse...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 25 Décembre 2018 à 22:28:49
Mon Ludo,
J'ai passé un noël appaisé, dans la chaleur de ma famille.
C'était un doux moment, où les moments de tristesse ont été  rares.
Je m'en veux un petit peu.
Ou plutôt j'ai du chagrin car, quand je fais le bilan, tu n'as pas eu la même chance que moi dans la vie. On est décidément pas tous égaux... je suis triste de ce constat, mais je n'y peux rien.

Et pourtant tu étais si valeureux et si gentil. Si méritant avec une noblesse d'ame.
Tu as tant apporté à ma vie. Tu m'as appris tant de chose, que ce soit la sincérité des sentiments que l'ouverture, la curiosité culturelle et intellectuelle.
Les remords aiguisent leurs lames.
Je vais essayer de lutter. Peut être ton amour me permettra un jour de les briser?
J'aurais tant aimé pouvoir t'apporter tout l'amour et le réconfort dont tu avais besoin. Tu avais tout placé en moi. Je suis si désolé de t'avoir brisé.
Je t'aime mon Ludo, malgré cette distance que j'avais à te dire les choses, malgré mes hesitations.
J'aurais voulu que tu comprennes qu'une éventuelle rupture entre nous, parce que je ne me retrouvais pas forcément dans notre couple, n'avait rien à voir avec l'amour profond que j'avais pour toi.
Et je t'admirerai pour le reste de mes jours.
Par contre, cette tristesse qui revient, je la hais.
Tu continueras de me guider comme tu me conseillais, m'aidais, me soutenais de ton vivant.
Je t'aimerai toujours, jusqu'à mon dernier souffle, avec cette cicatrice qui ne me quittera jamais
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: pscar13 le 25 Décembre 2018 à 23:16:22
Mike,

J'ai lu ton difficile parcours.
Ton message d'apaisement ce soir redonne espoir en la vie.
Tu te réconcilie avec la vie et avec toi, le message d'amour que tu envoie à ton Ludo est très émouvant.
Je te souhaite une douce nuit apaisée
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 28 Décembre 2018 à 00:03:08
C'est ça Michael, la flamme ne s'eteind  jamais... tu vois... c'est écrit partout  ;)

Belle nuit à toi au creux de la flamme de ton Ludo
BEBE
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 02 Janvier 2019 à 11:00:58
Je te remercie Pscar pour ton message.
Au delà des différences de vie, le commun est le même.

Retour au travail aujourd'hui. C'est très compliqué. Je bredouille des mots pour souhaiter une bonne année, mais je n'y crois pas et j'esquive les vœux qui me sont adressés. Tête des mauvais jours, mal dormi, esprit brumeux ce matin, âme en peine, j'avance au radar.
2019, ca y est : j'ai passé le cap de cette année d'horreur absolue. et pourtant... cela m'attriste, car ce simple chiffre 9 m'éloigne de Ludovic encore un peu plus. Revenir en arrière, refuser ta mort...
2019 : quel objectif? Renouer avec la vie, avec le bonheur? Le défi me semble pour le moment complètement infaisable.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 02 Janvier 2019 à 11:25:36
Tu es au boulot, Mike, c'est déjà un défi.
N'oublie pas : un pas après l'autre.

Je t'embrasse.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: nathT le 02 Janvier 2019 à 11:46:34
Mike,

Difficile début d'année mais tu as effectivement l'énergie pour travailler .
Mon travail m'a 'sauvé la vie' .Pas la grande joie ni le bonheur mais ....un semblant de retour chez les 'vivants'.
Les voeux? pas facile non plus ;alors un brin d'hypocrisie et dans quelques jours plus personne ne pensera à se souhaiter une bonne année .
Je te souhaite néanmoins très sincèrement un peu d'apaisement, de sérénité et beaucoup, beaucoup d'énergie pour continuer à avancer .

Hauts les coeurs!
Nath
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 02 Janvier 2019 à 21:20:07
Bonsoir,

Je fais juste une halte pour te dire,  Mike, que tu as déjà beaucoup avancé et que cela va se poursuivre, soit en certain.

Câlins ardéchois, si tu le permets.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 03 Janvier 2019 à 13:52:25
Merci beaucoup pour vos messages :)
Cela fait du bien.
Je pense avoir pris de la distance vis à vis du drame.
Mais avec du recul, c'est néanmoins extrêmement traumatisant.
Se retrouver, retrouver du sens...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 04 Janvier 2019 à 20:28:13
Semaine de travail terminée...
Soirée seul ave un week end qui risque de l'être aussi.
Allez...
Comme dirait Nath, Haut les coeurs! Petit verre de rouge (pour changer un peu)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: nathT le 04 Janvier 2019 à 20:41:48
Tchin! Mike

Nath
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Audreylana le 05 Janvier 2019 à 15:14:24
Bonjour à tous,
 je suis nouvelle sur le forum. Je l'ai découvert récemment à la recherche d'un espace de parole ou les gens peuvent me comprendre.  Les proches la famille font ce qu'ils peuvent pour nous soutenir mais ne soupçonne pas une seconde l'immense chamboulement que représente le suicide de son conjoint.
 Mon compagnon c'était Yann... il s'est suicidé le 11 août dernier après 11 ans de vie commune. C'est moi qui l'es découvert dans notre chambre. Il me laisse seule avec notre fille de 2 ans...

 je me permets de rebondir sur l'objet de vos derniers échanges. Si j'ai bien compris certains d'entre vous ont repris le travail. Je vous trouve très courageux. De mon côté je suis en arrêt maladie depuis le mois d'août.  Mon médecin et certains de mes amis me conseil de reprendre mais je pense qu'il est encore trop tôt. J'essaie de reconstruire ma vie avec ma fille et je n'ai pas assez d'énergie pour investir en plus mon travail.
 Est ce que vous qui avez repris le travail, ça vous à fait du bien?  Vous arrivez à avoir de l'énergie pour votre quotidien  et pour le travail? Certains me disent que c'est une manière de retrouver une "vie normal ".... la vie peut elle redevenir normale lorsqu'on perd son conjoint de cette manière? Je ne sais pas....

merci d'avoir pris le temps de me lire. Dans l'attente de vos réponses.

Audrey
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Janvier 2019 à 17:58:51
Bonjour Audrey,

Tu as eu raison de poster ton message.

Je suis terriblement désolé de ce qu'il t'arrive.

Concernant notre manière de réagir par rapport au drame qui nous a profondément blessé, je pense qu'il n'y a pas de règle, l'important est de s'écouter.
Nous avons aussi tous des vies différentes qui ont des incidences sur nos choix.

Si tu as senti qu'il était important pourtoi de te protéger, de t'isoler du stress du travail,  et de te donner du temps pour te consacrer à ta fille, c'était la bonne solution de ne pas reprendre le travail.

A titre personnel, j'ai pris des congés dans un premier temps et j'ai repris le travail (niveau performance, j'étais proche du rien, mais cela me permettait de tenir, de ne pas gamberger seul). Chacun ses solutions, pas de remède miracle.

Ce n'est pas une question de courage... c'était un morceau de solution qui m'a convenu pour ne pas sombrer.

Je te conseille de créer ton propre fil  où tu pourras écrire ce que tu souhaites, ce que tu sens bon pour toi de "lâcher", d'exprimer.

Tu as tout mon soutien.

Prends bien soin de toi et de ta fille.
Tu es très courageuse!!!!!! :)

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Janvier 2019 à 10:35:31
Une immense pensée pour toi mon Ludo, où que tu puisses être.
Il y a 9 mois de cela, tu as décidé que ton cœur devait s'arrêter de battre.
Peut être parce que tes proches (moi compris) n'ont pas su en prendre soin, et ouvrir suffisamment le leur.

Je ne t'oublie pas.
Je pense à toi.
Je suis triste.

Ton bonhomme.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 07 Janvier 2019 à 14:25:38
Très intenses pensées aujourd'hui pour toi Michael et pour Ludo

La flamme ne s'éteint jamais.

Affectueusement
BEBE

 
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 07 Janvier 2019 à 15:12:30
Tendresse pour toi Mike...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 07 Janvier 2019 à 22:13:32
Cest gentil
;-)

Moral bas ce soir... séance de larmes dans le silence du soir dans mon appart trop calme...
Peut être lié à la fatigue aussi...
Essayer de positiver...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 09 Janvier 2019 à 18:24:40
Cher Michael,

Un beau projet pour cette année 2019... réinvestir ta vie... revenir à la vie...
Je vais tout l'hiver bien veiller sur tes fleurs, nous les sortirons de la serre au printemps et si la magie de la vie le veut bien...

voilà ce que l'on en attend

https://www.youtube.com/watch?v=m6Uw2DJ9Md8

Affectueusement,
BEBE, ta jardinière préférée
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 09 Janvier 2019 à 20:25:43
Merci Bebe pour ton gentil message
je vais mieux mais les larmes coulent toujours facilement.
et toi? dis moi comment tu vas? comment te sens tu?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Janvier 2019 à 20:38:57
Me revoilà...
Plongée dans les larmes et la tristesse à nouveau.
Je m'isole de plus en plus des autres. Les autres vivent. Je n'ai rien à partager.
Je suis blessé, meutri profondément par ce qui est arrivé.
J'ai le sentiment de ne plus rien à avoir à partager avec qui que ce soit.
Je sais que Ludo ne reviendra plus, même si je l'appelle encore parfois. Mais je n'ai plus aucun but, il n'y a plus rien.
Parvenir à retrouver ne serait-ce que des instants de plénitude, de satisfaction? est ce possible?



Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: pscar13 le 10 Janvier 2019 à 21:14:18
Mike,

Partager c'est aussi recevoir, je lis tes pleurs, je rejoins ta tristesse.
C'est comme une tempête, les vagues sont profondes, tu vas la remonter,
je te souhaite un apaisement cette nuit.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 10 Janvier 2019 à 21:51:21
Mike cher Mike...tu est un personne tellement adorable comment peut tu imaginer n' avoir rien à partager bien sûr que si...tu  donnes ici ta douceur et ta tendresse et C' est déjà un pas en avant...tu en as fait bien d' autres chaque jour est une victoire...C' est difficile  à imaginer je sais mais tu vas renaître..tu as la force je le sais .bonne nuit.bises biche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 10 Janvier 2019 à 22:43:15
Allez Mike, ça va aller! Il faut poursuivre, on est là pour lire ta peine. Décharge toi.

Je te souhaite une nuit sereine. Bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Audreylana le 10 Janvier 2019 à 22:57:14
Bonsoir Mike,
Que tes mots me font de la peine. C'est terrible ces hauts et ces bas. On pense que l'on va mieux et soudainement une affreuse douleur réapparaît...
mais cela fait 9 mois que tu réussi à gérer et affronter la situation. Il est normal de sentir la cicatrice s'ouvrir parfois. Continue d'avancer pour Ludo, pour toi. Tu en a la capacité j'en suis sûr. Tu n'es pas seul.

Audrey
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Janvier 2019 à 10:48:33
Biche, Pscar, Bibou, Audrey.
Un grand merci à vous pour vos messages de soutien.
Cela fait beaucoup de bien!

Egoistement, je vais mieux aujourd'hui.
Je le mentionne surtout pour Audrey, à qui je veux dire que OUI il y a du mieux, même si il y a des plongées un peu funestes par moment. Mais finalement, ces plongées existent pour tous les endeuillés.
Je suis plus serein, plus souriant de l'intérieur aujourd'hui. Je me suis forcé à aller à un diner chez des amis hier. J'avais envie de pleurer en arpentant les rues jusque chez eux, car ce quartier me rappelait des souvenirs avec Ludo et je n'y etais jamais retourné depuis son départ (son départ/pas son décès!!). L'état mélancolique avec une envie de pleurer en pleine rue m'a repris (tel église où on regardait les statues, ce resto où on avaint mangé des moules frites après une balade en forêt...Merci mon Ludo d'avoir enrichi ma vie).
Et finalement, je rejoins progressivement l'état d'esprit de biche ou de Bibou : les échanges avec les personnes qu'on aime font le plus grand bien. J'ai passé une belle soirée, avec de belles personnes qui comptent dans mon coeur.
Après... les amis n'évoquent pas Ludovic, je sais que ce n'est pas par oubli, mais car ils essaient justement de me sortir de mon état de deuil. Ils ont peut être probablement raison.

IL y a toujours des choses qui ne sont pas aisées. Je faisais le trajet avec des collègues hier soir après le travail. Les gens remplissent, donnent sans cesse le change en expliquant leurs activités du week end...OK... et bien moi je vais parler de mon deuil, processus intime avec des collègues de travail?? non.. je ne peux pas... donc je les laisse parler dans le vide...pas important, cela ne compte pas...
 je n'arrive plus à m'intégrer à ces discussions superficielles, avec des personnes qui ne font pas réellement attention à l'autre, à son humanité.

Plein de douceur pour tous aujourd'hui  :)
LA VIE EST BELLE. On est les acteurs de cette beauté.
Une belle pensée pour toi Audrey
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Audreylana le 14 Janvier 2019 à 16:35:48
Bonjour Mike, bonjour à tous.

Je suis heureuse de lire tes mots. Ça fait du bien au moral de voir que des éclaircis sont possibles.
Ce sont ses irrégularités d'humeurs qui sont difficiles à vivre. Arriver à gérer la souffrance, le manque, la douleur, essayer de vivre, de poursuivre son chemin et puis d'un coup tout fou le camps et ce sont le chagrin et la tristesse qui envahit tout avec ce sentiment que l'on ne sera plus jamais serein...

J'ai le terrible sentiment que je ne serais plus jamais la même, j'ai une cicatrice en moi qui sera présente, pour toujours. Et je me demande comment pourrais je arriver a retrouver mon insouciance.

Il est dur parfois de s'obliger à participer "à la vie qui continue pour les autres" : les repas de famille, les fêtes de noël, les sorties à extérieurs avec des amis ou on peut se sentir en décalage avec leurs priorités, leurs petits tracas quotidien. Mais tu as raison, s'entourer des gens que l'on aime, qui sont bienveillants avec nous et  sans jugement c'est important.  Il faut prendre soin de nous et cela passe inévitablement par s’entourer des bonnes personnes. 

Cela fait plus de 5 mois que Yann est partis. Je m’emploie tout les jours à faire vivre son souvenir, afin que personne ne l'oublie. Mais je vois aussi que j'avance, je ne pleure plus systématiquement quand on parle de lui, j'arrive a répondre à ma fille quand elle me demande où est son papa sans me laissé envahir par ma souffrance mais que c'est dur...  des larmes coulent à l'instant ou je t'écrit car mercredi, sur les conseils de ma psy, j'amène ma fille sur la tombe de son papa afin d'y déposer une photo. Une nouvelle étape pour moi qui me demande de l’énergie....

Je t'embrasse Mike. Continue de prendre soin de toi.

A bientôt
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 14 Janvier 2019 à 17:03:51
Bonsoir,

Effectivement, petit à petit, on change...j’espère  en mieux...mais cela est une autre histoire...on lutte aussi pour ne pas devenir aigris ...on essaie  de s’ouvrir aux autres mais nos priorités ont changé eux aussi! On se sent souvent en décalage. Les autres pensent que s’est «  gagné » , on va bien , je le laisse croire mais au fond de moi règne le chaos, je suis en pleine mutation. Reste à voir ce qui  sortira de cette métamorphose....

Je vous souhaite une soirée sereine. Bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BL62 le 15 Janvier 2019 à 11:00:59
Bonjour a vous,
Que tous ces messages d’espoirs font du bien. Croire qu'un jour ça pourra aller mieux . Je le dit a chaque message, mais que je regrette de ne pas avoir connu ce forum plus tôt .
Peut être pour moi est-ce trop tard, je ne sais pas. Mais vous lire me fait dire qu'un jour ce sera possible.

Depuis que ma Betty est partie, je me suis progressivement coupé de tout , je refuse les invitations , je ne sors plus ou juste par obligation, les projets, je n'en ai pas car les projets,  nous les faisions a deux . Et pourtant, la vie doit continuer .

Comme beaucoup , les changements d'humeurs permanents sont épuisant, et cette comédie affichée autour de moi pour laisser croire que je vais bien . Combien de temps cela va t'il durer .
Certaines fois, je remarque que je me suis tellement mis dans un rôle "d'homme clown" que j'en arrive a ne plus savoir comment je suis réellement.
Je sais seulement ne plus être le même, les sourires , la bonne humeur est maintenant forcée.

Peut être que grâce a vous, je verrais un jour la lumière, cette lumière d'un renouveau, d'un commencement sans elle et avec elle .

Prenez soins de vous
Laurent



Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 16 Janvier 2019 à 13:59:55
Laurent,

Merci beaucoup pour ton message.
J'y pensais depuis hier mais je ne sais pas trop comment le formuler.
En lisant tes premiers messages sur ton fil, j'aurais envie de te dire de ne pas t'empêcher de vivre.
Reprendre goût à la vie ne veut pas dire que tu oublies ton amoureuse.
Dans ces cas, il faut s'écouter, ne pas se punir.
La personne aimée restera toujours dans notre cœur.
La question la plus ardue : comment arriver à ne pas rester figé dans la vie, tout en la gardant au fond de notre cœur?
Pour l'instant, le remord m'empêche de trouver la réponse.
Bon courage à toi :)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 27 Janvier 2019 à 21:31:09
Coucou Mike....je pense à toi ce soir...J' espère que tu vas bien...je t' envoie un rayon de soleil de provence pour égayer ta semaine...grosses bises biche.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Janvier 2019 à 17:00:13
Coucou Biche,

Je te remercie pour ton message chaleureux.
C'est plutôt à moi de penser à toi.
Je n'écris pas beaucoup sur le site en ce moment, j'en suis désolé.
Je pense que je dois apprendre à avaler, à engloutir, à digérer ce drame à l'intérieur de moi pour réapprendre à vivre.
Le travail est long, mais il est finalement distinct de mon travail de deuil avec Ludovic.
Je suis pas au top de ma forme, j'essaie de faire face et d'affronter les contrariétés, les difficultés qui se dressent devant moi en essayant de me préserver au maximum. Ce n'est pas chose aisée.

Je regrette de ne pas t'avoir apporter davantage de soutien dans les épreuves que la vie te donne à traverser actuellement.
J'espère de tout cœur que tu vas pour le mieux. Tu es une belle personne, lumineuse, et je sais que tu portes dignement et avec beaucoup d'amour le souvenir et l'attachement des personnes que tu as perdu.
Une immense accolade pour toi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: pscar13 le 29 Janvier 2019 à 21:28:02
Mike,

Merci de ton passage sur mon fil.
Prends bien soin de toi.

Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 29 Janvier 2019 à 23:17:17
Je n'écris pas beaucoup sur le site en ce moment, j'en suis désolé.
Je pense que je dois apprendre à avaler, à engloutir, à digérer ce drame à l'intérieur de moi pour réapprendre à vivre.
Je suis pas au top de ma forme, j'essaie de faire face et d'affronter les contrariétés, les difficultés qui se dressent devant moi en essayant de me préserver au maximum. Ce n'est pas chose aisée.

Même si ça fait toujours plaisir d'avoir de tes nouvelles, le principal est que tu trouves des moyens pour te préserver, pour aller le mieux possible ....

Prends bien soin de toi,

avec tendresse
Catherine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 29 Janvier 2019 à 23:38:08
Hello Michael

Ca fait du bien d'avoir de tes nouvelles.
Tu  es en plein combat mais je sens que tu mets tout en oeuvre pour t'en sortir et quand je te lis je ne me fais pas de soucis pour toi. Tu t'en sortiras.
Tu as toutes les cartes  en main pour le faire... analyse, franchise, sensibilité, écoute...  tu fais tout ça très bien.
Tu tiens drôlement bien la route sur ce long chemin rocailleux.

Je t'embrasse bien fort
BEBE     
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 31 Janvier 2019 à 16:52:16
Merci pour vos messages.
Ce forum fait du bien, c'est comme un refuge lorsque la réalité est un peu trop dure à supporter.
Une pensée pour tous.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 06 Février 2019 à 10:51:04
Bonjour à tous les amis galériens!

Mon Ludo,
Dix mois jour pour jour que tu mettais fin à ta vie, un peu à cause de moi hein?? On va pas se voiler la face.
La tristesse est toujours là. Je ne t'oublie pas. Je suis habillé tout de noir aujourd'hui.
Je ne sais pas comment continuer à vivre en retrouvant du bonheur, de la joie. Je me sens si décalé par rapport aux gens qui vivent.
Je me retrouve finalement pris à mon propre piège...la solitude s'abat sur moi, à mon tour, et pas grand chose à me raccrocher.
Egoïstement, j'espère que tu veilles sur moi et que tu sauras me guider pour m'aider à faire les bons choix de vie. car je t'avoue que je suis un peu perdu là...
Grosse séquence de larmes ce matin. Les petits soucis du quotidien se transforment en turbulences et je m'effondre.
J'essaie de tenir. il le faut, même si je ne sais pas pourquoi.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 06 Février 2019 à 20:44:05
Oui tenir, porté par l’amour de Ludo, se souvenir que les moments de « mieux » vécus ces derniers temps vont revenir ….

Avec une douce pensée émue pour Ludo, je t’embrasse

Catherine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 07 Février 2019 à 02:39:23
Bonjour Mike...les mois passent ...on n' oublie rien je trouve que ton chemin est beau...bien sûr il reste quelques ornières  mais je te lis..J' aime tes messages de réconfort pour ceux qui font face au suicide d' un être cher..tu sais trouver les mots justes..ludo par son geste donne à travers toi de l' aide aux  autres.. nous ne sommes que des petits bouts d' un tout  ..continue ta vie sur ce chemin...il mène forcément  vers  le bonheur...C' est ce que je te souhaite en tout cas....bises biche.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Audreylana le 10 Février 2019 à 22:54:15
Bonsoir Mike,
Tes mots me touchent beaucoup. Si seulement il existait un mode d'emploi pour nous aider à traverser cette nouvelle vie qui s'offre à nous... ces moments où l'on retrouve le sourire, ou durant quelques seconde on oublie parfois et ces moments où on a l'impression qu'on n'y arrivera jamais , que c'est trop dur , que l'autre nous manque trop....

J'apprécie beaucoup ton regard sur la vie, sur l'absence de Ludo. Tu à, j'en suis sûr toutes les ressources en toi pour poursuivre ton chemin sans oublié ton amour pour Ludo.

N'en doute pas , il veille sur toi et aurait souhaité que tu avance et que tu arrive à trouver l'apaisement, le bonheur même sans lui....

Je pense fort à toi.

Audrey
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Février 2019 à 10:40:36
Je vous remercie pour vos messages de réconfort et de soutien.

j'espère que tout le monde progresse, à son rythme, vers un mieux.

Moral bas depuis hier.
Insatisfaction au travail, et sentiment d'une vie cyclique, qui n'évoluera plus.

Ludovic,
J'ai lu un de tes bouquins que tu conservais précieusement sur ton étagère. Quand tu étais en vie, je me souviens d'avoir déjà regardé la couverture, un enfant qui tend la main vers un requin en plastique et un bouquet de sucettes.
Je l'ai lu en quelques jours. J'ai été happé, bouleversé par ce livre car j'ai vu tant de similitudes avec ce que tu devais ressentir, au plus profond de toi.
Une enfance australienne ou l'issue tragique d'un collégien qui ne parvient pas à trouver sa place dans le monde des adultes (isolement de ses camarades, sentiment d'être un poids pour sa famille, rejet de son père, incertitude, angoisse sur son futur, sentiment de ne pas être intéressant, quête pour essayer d'être aimer, à tout prix).
J'ai la certitude que tu as été profondément boulversé en lisant ce livre. Il est impossible que tu ne te sois pas retrouvé dans ce portrait si intime et si juste de cet enfant. Tu le conservais certainement comme un petit trésor, un de tes livres fétiches. Dommage que je ne l'ai pas lu avant... que je n'ai pas pu en parler avec toi.

Tu me manques des jours plus que d'autres, et c'est le cas aujourd'hui.
C'est un jour très triste pour moi. Demain être un autre jour...
C'est la vie... C'est la mort... rien à faire
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bibou07 le 22 Février 2019 à 11:55:48
Bonjour Mike,

Des bas et des moins bas, c’est notre lot depuis des mois. Accepter les bas c’est la seule solution, laisser encore et encore sortir notre peine jusqu’ au prochain mieux qui dure, c’est vrai de plus en plus longtemps.

Tu n’oublieras jamais ton Ludovic, je n’oublierai jamais mon Luc.  Encore longtemps, je pense , certains événements, des dates, des chansons, des musiques ...raviveront nos souffrances. Nous avons eu de beaux moments, il faut qu’on s’en souviennent et laisser partir les autres.

Aller à l’essentiel, c’est ce que tu m’as dit hier. Ton insatisfaction au travail est-ce si important ? Nous devons apprendre à relativiser...allez, courage, tu sais maintenant, que le mieux va revenir..

Affectueusement. Bibou
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 22 Février 2019 à 16:32:09
Merci Bibou pour ton message,

Essayer de relativiser est parfois très difficile.
Se recentrer sur l'essentiel. Mais que faire quand on a le sentiment que rien ne va...

Un grand courage à tous
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 22 Février 2019 à 20:03:11
Bonjour Mike...oui C' est cela ..aller à l' essentiel..pour moi il ne reste que l' amour que J' ai partagé avec jean pierre..il est en permanence avec moi...je le sens réellement ...un ange à côté de moi et en moi...cet amour me porte je n' ai plus aucunes angoisses ni peurs comme si il les écartait de mon esprit...je te souhaite d' aller vers cette symbiose...a tous ici également...hier cela faisait 10 mois que nous sommes séparés ..les jours ..les semaines...les mois et bientôt une année seule et chose étrange je ne me sens pas seule.
Je te souhaite plein de belles choses pour les jours à venir...bises biche
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 25 Février 2019 à 13:50:39
Merci pour vos doux messages qui font du bien.

j'ai le sentiment de retomber un peu.
Ma crainte de revivre un an après le dernier mois de Ludovic me rattrappe.
Je sens une horde de chevaux qui se préparent. Elle va s'élancer bientôt violemment pour le détruire et pour me détruire aussi. Ils vont tout fracasser et t'emmener dans leur sillon.
Envie de revenir jour pour jour en arrière pour lui éviter de sombrer dans l'enfer dans lequel je l'ai fait plongé...
La culpabilité revient du coup également.
J'imaginais hier le silence implacable dans son appartement, une fois qu'il s'était endormi pour toujours.
C'est si horrible...
Comment intégrer ce drame et poursuivre cette vie...
Comment continuer sans le décevoir?
Il fait beau ces jours-ci. J'aimerais tant l'emmener quelques jours au bord de la mer, où il fait doux, pour le faire rêver un peu, lui montrer la beauté de la nature, ce privilège pour les yeux, l'importance des moments partagés. Lui accorder un peu de mon temps rien que pour lui, lui montrer que j'étais soucieux de son existence, qu'il comptait pour moi.
Mais je suis face au vide abyssal.
Tu ne méritais pas une telle fin..décidément non.
T'apporter du réconfort, de la douceur, pour que tu ailles mieux....
Dix mois et 15 jours déjà...
Reconstruire ma vie... ou me détester, m'en vouloir pour toujours.
Comment faire?
Comment chérir notre histoire et repartir?
Comment revivre et te laisser? Encore et encore te laisser...  Je n'aurais pas dû te laisser. J'aurais dû être là pour te protéger...  :'(
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 26 Février 2019 à 01:03:07
Oui l'approche des" un an" ravive bien des souvenirs douloureux et le manque de ces moments passés avec eux....

"Reconstruire ma vie... ou me détester, m'en vouloir pour toujours."
: oh, là tu entends ce que te dit Ludo ?!

J'aurais dû être là pour te protéger... 
  : je pense que j'avais aussi fortement cette envie de le protéger ..... je me suis mis ces phrases de  John Irving :

- "C’est dur d’avoir envie de protéger quelqu’un et d’en être incapable.
- On ne peut pas protéger les gens, tout ce que l’on peut faire c’est les aimer".


Et au-delà de la mort, l'amour lui continue ...


Prends bien soin de toi
Je t'embrasse

Catherine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Audreylana le 26 Février 2019 à 22:06:56
Bonsoir Mike,
J'aimerais trouver les mots pour te consoler, apaiser la peine que tu éprouve... malheureusement comme le disent biche et Catherine, je pense que l'approche des 1 an ravive forcément de douloureux souvenir.
Il est  normal d'être triste, malheureux en cette période. Alors pleure, crie, hurle ta douleurs mais s'il te plait ne t'en veux pas Mike.  Ne t'en veux pas. Tu sais au fond de toi qui tu n'est pas fautif face a son geste. Tu l'a aimé, parfois mal, parfois maladroitement mais vous vous etes aimé Mike. Il n'y a que ça qui compte.

Pense à Ludo, je suis sûr qu'il souhaite que tu trouve un apaisement aujourd'hui. Que tu avances sans lui, que tu puisses vivre et trouver des moments de bonheur. Même si les hauts et bas font désormais partie de notre quotidien , tu dois battre Mike.

Je suis de tout  coeur avec toi.

Je t'envoie plein de courage
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: assiniboine le 27 Février 2019 à 05:28:47
Tiens bon Mike, de tout coeur avec toi....
Moi 17 ans après , un tout petit coup de culpabilité revient, mais non, il ne faut pas se laisser faire par ce sentiment inutile.
Facile à dire surtout pour toi pour qui c'est si récent
De tout coeur avec toi

Mes amitiés

Philippe
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: katrinap le 27 Février 2019 à 15:12:38




Autant que la souffrance de la perte, je pense qu'il y a parfois chez nous les endeuillés la crainte de revivre, construire, comme un conflit de loyauté qu'on porte en soi
je ne prétend pas avoir la réponse, mais sans doute ludovic te donne ou te donnera la force de continuer et vivre les choses que vous aimiez vivre ensemble, ne dit on pas qu'aimer c'est vouloir le meilleur pour l'autre? il n'aimerait pas que tu sois malheureux je le pense, construire du bonheur, en portant ludovic en toi
affectueuses pensées
katrin








Merci pour vos doux messages qui font du bien.

j'ai le sentiment de retomber un peu.
Ma crainte de revivre un an après le dernier mois de Ludovic me rattrappe.
Je sens une horde de chevaux qui se préparent. Elle va s'élancer bientôt violemment pour le détruire et pour me détruire aussi. Ils vont tout fracasser et t'emmener dans leur sillon.
Envie de revenir jour pour jour en arrière pour lui éviter de sombrer dans l'enfer dans lequel je l'ai fait plongé...
La culpabilité revient du coup également.
J'imaginais hier le silence implacable dans son appartement, une fois qu'il s'était endormi pour toujours.
C'est si horrible...
Comment intégrer ce drame et poursuivre cette vie...
Comment continuer sans le décevoir?
Il fait beau ces jours-ci. J'aimerais tant l'emmener quelques jours au bord de la mer, où il fait doux, pour le faire rêver un peu, lui montrer la beauté de la nature, ce privilège pour les yeux, l'importance des moments partagés. Lui accorder un peu de mon temps rien que pour lui, lui montrer que j'étais soucieux de son existence, qu'il comptait pour moi.
Mais je suis face au vide abyssal.
Tu ne méritais pas une telle fin..décidément non.
T'apporter du réconfort, de la douceur, pour que tu ailles mieux....
Dix mois et 15 jours déjà...
Reconstruire ma vie... ou me détester, m'en vouloir pour toujours.
Comment faire?
Comment chérir notre histoire et repartir?
Comment revivre et te laisser? Encore et encore te laisser...  Je n'aurais pas dû te laisser. J'aurais dû être là pour te protéger...  :'(
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 28 Février 2019 à 10:42:31
Merci Assiniboine, Mircea, Audreylana, Katrinap,

Vos messages font du bien et permettre d'être entouré quand on est sur la pente descendante et que la tristesse est plus aigüe.

Etrangement (on est tous habitué) je suis plus apaisé ce matin. Allons savoir pourquoi?

Une belle pensée pour vous tous en espérant que vous allez pour le mieux.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: dom1 le 01 Mars 2019 à 13:42:10
Ton témoignage me parle beaucoup.
J'interviens peu ici et je pense que chacun a sa propre façon " d'avancer " dans ce drame qu'est la perte d'un être cher, et que donc, si on peut se "servir " de l'expérience des autres, on ne peut cependant pas tout identifier.
Chaque cas est particulier.
Pourquoi, écrire ici, alors ?
Essentiellement parce que je retrouve ici une histoire qui ressemble étrangement à la mienne, et aussi  des mots posés dans lesquels je retrouve, et c'est assez troublant, 90% de mon ressenti...

Bref, je pense opportun de faire une sorte de " point " sur mon expérience personnelle, afin, peut-être, de donner des " tuyaux " à ceux qui écrivent ici.

Tout d'abord:

La perte est un séisme, c'est clair, une déflagration, un choc mental, un coup de point qui laisse groggy.
On est dans le coma, un autre monde, comme suspendu.
Mais il faut participer aux funérailles, croiser la famille du suicidé, les regards, et surtout ce qu'on croit y percevoir.
On est seul avec son chagrin.

La famille, les amis tentent de dire les bons mots avec le bon ton.
On écoute, on parle parfois, on a besoin d'exprimer, de pleurer devant ces personnes, d'exposer son chagrin au grand jour.
On a besoin de compassion.

On culpabilise.
Les remords, le mélange explosif des regrets et de la culpabilité est comme une explosion mentale.
" J'aurai du ".
" Je n'ai pas "
" Je l'ai tuée "
" C'est ma faute ", etc...

Les images du dernier contact reviennent et font mal...

Bref, l'ambiance est à l'auto-flagellation.

Puis vient l'envie de comprendre, comprendre ce qui c'est passé, pourquoi ?

Je mène alors une sorte d'enquête policière au cours de laquelle je rencontre ses amis, certains membres de sa famille, des ex, etc.
Je commence à rassembler des clefs qui m'ouvrent une réalité à laquelle je n'étais pas conscient.
Elle était malade, elle a déjà tenter de se suicider, son cheminement dans la vie était chaotique, elle souffrait.

Souffrir, oui mais de quoi ?
D'un état d'âme pesant.
Hyper-sensible, elle a traversé son enfance dans la douleur, l'incompréhension des proches.
Un no man's land sentimental où ses parents, dans l'incapacité de comprendre leur enfant, regarde sa différence comme un handicap.
Elle est malade, certes, mais d'une maladie particulière, elle est borderline.
Elle ressent les choses avec plus d'ampleur et de force que personne, l'amour, la haine, le plaisir, la joie, la peur, l'abandon et face à ces sentiments, pour elle, tout est décuplé, amplifié.
Elle a besoin d'être aimée, beaucoup plus que la moyenne des enfants, parce que sans amour elle s'étiole à petit feu, elle souffre. Beaucoup.
Et cet amour ne viendra pas de sa famille.
Elle comprendra, à l'âge de l'adolescence, que ses parents ne peuvent l'aider efficacement, ne peuvent l'aimer suffisamment, ne peuvent la sauver.
Elle est seule face à sa déchirure.

C'est une profonde souffrance qui lui ouvrira les portes d'une fin suicidaire.
À partir de ce constat, elle quittera cet univers qui ne lui aura pas permis de faire face aux aléas de la vie, aux aléas que chacun de nous traverse un jour ou l'autre.
Elle vivotera au gré de ses humeurs, de cette envie d'en finir, de sa difficulté à entretenir une relation amoureuse et sensible avec quelqu'un.
Elle souffrira de cette incapacité de vivre avec ce besoin d'amour insatisfait.

Un besoin d'amour grandiose, sans limite, incontrôlable.
Prenant et pesant pour son entourage qui l'apprécie, l'aime et parfois ressent la faille qu'elle porte en elle.
Un entourage qui ne peut ni comprendre, ni imaginer ce qu'elle endure.
Admettant qu'elle ne peut vivre cet amour, qu'en fait personne n'est en capacité de lui en donner suffisamment, sa souffrance et des événements délicats de sa vie lui ouvrent la porte du suicide.
Elle prend cette porte et la referme mal, derrière elle.
Elle a été sauvée. Temporairement.

Mais rien n'est réglé.
On l'a détecte " paranoïaque ".
On lui dit, elle doit suivre un traitement qu'elle abandonnera plus tard...
Ses parents savent aussi.
Psy, médecins et traitements ne règlent pas le problème fondamental.
Rien n'est réglé.
Cet amour, ce besoin irrépressible de recevoir un amour complet, immense, complexe est toujours présent.
Elle se mure alors dans le silence, les non-dits, le mensonge.
Qui peut comprendre ?
Qui peut l'aider ?
Qui peut vivre aux côtés de quelqu'un qui souffre de cette pathologie ?
Le dire n'est-elle pas la meilleure manière de faire peur et de briser une relation amoureuse ou amicale ?
Elle comprend qu'elle n'a pas le choix. Le silence sur son état est la seule façon de faire, de vivre .

Ces maladies font peur, c'est ainsi. On les tait.
Alors elle tait et vit, tant bien que mal, avec ce syndrome.

Et je l'ai rencontrée.
Nous nous sommes aimés très vite. Beaucoup.

Un état de grâce fait de sorties, de voyages, de plaisirs, d'amour.

Un soir, nous avons vu une pièce de théâtre ensemble, une pièce de Montaigne: " Parce que c'était moi, parce que c'était lui ".
Elle l'avait beaucoup aimée.
Nous avions échangé sur ce sujet. La rencontre de l'autre, et cette évidence qui précède une relation qui donne sens à sa vie, ou à sa mort....

Oui, il n'y a pas de hasard dans ce domaine, parce que c'était elle et parce que c'était moi, nous nous sommes aimés fortement, viscéralement. Et sans cet amour qui s'est imposé à nous, elle n'aurait pas choisi sa fin tragique, ce soir-là.
C'est évident.
Ce qui est évident, aussi, c'est que personne et moi pas plus que quiconque n'était en mesure de lui donner ce dont elle avait besoin.
Un amour entier, sans faille, sans doutes. Un amour impossible.
L'aimer comme je l'ai aimée, comme un être humain,  c'était lui faire comprendre que ce dont elle avait besoin n'était en fait qu'un rêve impossible, que son amour allait au delà du possible, que personne ne pouvait lui donner ça, même ceux qu'elle aimait plus que tout.
Je l'ai aimée.
Aujourd'hui, ai-je besoin de me disculper, de regretter ?

J'ai compris qu'elle était " bordeline", concept ressent qui résume une personnalité, sa personnalité.
J'ai su alors qu'approximativement 30-40% des suicides sont commis par des individus avec des  troubles de la personnalité, et que 10% d'entres-eux mettent fin à leur jour.

J'ai compris aussi les tabous qui pèsent sur le suicide, les maladies psychiques.

J'ai compris que j'ai été nul, comme beaucoup de personnes, par rapport à ce phénomène et à quel point ces tabous pèsent sur notre façon d'appréhender le suicide.
Au delà, de ses non-dits et ses mensonges, j'ai été incapable de comprendre ce qu'elle ressentait au fond d'elle, malgré l'amour que je lui portais, et je n'ai su imaginer jusqu'où elle pouvait aller.

Et puis vient l'idée que je l'ai accompagnée, à travers notre relation, vers son destin, sa mort.
Et qu'au fond cette fin douloureuse lui appartenait. C'était sa vie, son corps ( que j'aimais tant et qui me manque autant que ses sourires... ), et que ni moi ni personne n'était en mesure de contrarier ce choix morbide.
Je ne pouvais rien pour elle.
Elle avait franchi un palier et était entrée dans un monde que seuls les personnes qui ont tenté de se suicider connaissent. Un monde où rien ne compte plus que d'en finir.
En finir avec la souffrance, quoi qu'il en coûte.
À ce stade de son parcours  de vie, notre rencontre a catalysé sa réaction face à son mal-être, lui ouvrant, lorsque cette relation a vacillé, cette fameuse porte suicidaire.

Comme un accident de la route, on peut toujours refaire le film, en se disant que si on était parti 30 secondes plus tard ou plus tôt, l'accident n'aurait pas eu lieu, cela ne sert à rien. L'accident se justifie à lui seul, il est là, le mal est fait.
Il faut l'admettre et je l'ai admis.

" Je ne peux pas ne pas renoncer ", m'a-t-elle écrit ce soir-là...
Elle a renoncé à vivre, renoncer à se confronter à un espace-temps dans lequel l'amour ne peut être dans l'excellence  24 heures sur 24.
Sa souffrance, lui a ouvert la porte de sa fin, qu'elle a refermée derrière elle, à tout jamais...

Oui, ok,  je n'ai pas été à la hauteur d'un tel être humain hors du commun, un être fait de chair et d'os, un être aux besoins d'amour immense, en proie à des conflits et une souffrance interne incommensurable.

Et alors ?

Je l'ai aimé comme j'ai pu, beaucoup. Moi aussi, j'ai un passé, des Ecchymoses personnelles.
Je suis comme je suis.
Je n'ai rien à me reprocher.
Je ne suis pas coupable, ni responsable de sa souffrance, sa maladie, son choix.
Objectivement, sauf à vouloir continuer mon auto-flagellation, je ne suis pas responsable de son suicide.
J'ai fait ce qui me semblait bien, avec ce que j'étais, avec qui j'étais.

Oui, je lui pardonne son choix.
Oui, je me pardonne.
Oui elle me manque.
Oui, elle était unique.

Et alors ?
Devais-je me cantonner dans cet évidence ?
Ne sommes-nous pas tous unique ?
Mon amour était sincère.
Je n'ai pas de regrets à avoir.

Non, je ne me reproche pas sa mort.
J'aime, je rencontre, je fais l'amour, je vis.
J'aime la vie...

Voilà, j'en suis là, entre pardon et envie de vivre une vie si merveilleuse.

Oui, la vie est un bonheur, avec elle, elle l'a été, sans elle, elle l'est aussi...

domi...





Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 05 Mars 2019 à 18:45:48
Je voulais simplement te remercier Dom1 pour ce message.
Un grand merci.

Et encore davantage pour le MP que tu m'as adressé.

J'ai encore du travail. La culpabilité d'avoir "quitté"Ludovic et de l'avoir enfoncé dans son désespoir est encore très dur pour moi.
Je ne parviens pas encore à m'autoriser à vivre. Parfois encore, j'espère pouvoir revenir en arrière, aller le chercher. c'est si triste, si con, si horrible, si dommage pour lui...
Je n'arrive pas à gérer le fait que, pour lui, il a pu penser que plus rien ne le retenait en vie...
Du temps, de l'apaisement.
Dans la nuit du 6 au 7 avril, cela fera 11 mois qu'il aura choisi de faire ce grand voyage.
Essayer de se battre, de combattre pour que la vie continue

Une grand merci à toi
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 09 Mars 2019 à 15:38:55
Je poste le message que m'a ecrit Dom1.
Car ces propos sont fort justes  et tres aidants.
Ils trouvent leur sens dans ma démarche d'hommage et de compréhension, avec tout l'amour et le respect que j'ai pour Ludovic.
Il peut aussi aider d'autres personnes.
Si seulement ils pouvaient aider des personnes en peine pour leur éviter le pire et se dire qu'on peut les entendre, les comprendre...

Bonjour Michael,

Pour tout dire, les mots que tu poses sont pour moi très " troublants " à lire, comme si la perte que tu as subie raisonnait avec une force décuplée dans mon cerveau.
Nos expériences sont très similaires, sans aucun doute parce que nos deux ami(e)s se ressemblaient étrangement, dans leur façon d'être, leur comportement et leur fin.

Oui, c'est très étonnant comme certaines causes peuvent conduire aux mêmes effets.
Comprendre et découvrir que Nathalie était fragile, hyper-sensible, entendre dire par un proche qu'il savait que ça arriverait un jour, comprendre qu'elle était borderline, etc, permet une approche plus lucide de ce qui est arrivé.
Cela n'enlève pas complètement les regrets évidemment,  mais cela atténue l'impact de la perte.
L'amour qu'on portait à ces êtres chers incite à:
- vouloir honorer leur personne
- se sentir coupable de ne pas avoir su et pu les " sauver "
- éprouver un manque teinté de culpabilité...

Ceci est identique pour nous deux dans notre ressenti.

Regardons cela de plus près.

En effet Nathalie ressemblait à Ludovic.

- Il s avaient une sensibilité hors du commun
- ils ont vécu une enfance difficile car cette sensibilité n'était pas reconnue à sa juste valeur, voire refoulée, handicapante, montrée du doigt par l'entourage, à l'école, en famille
- ils ont manqué d'amour
- ils ont peut-être été " maltraités "...
- ils se sont éloignés de leur famille
- ils ont eu du mal à vivre une relation sentimentale équilibrée
- ils ont caché leur passé, leurs problèmes psychologique, leurs maladies...?
- ils étaient intelligents et lucides sur leur état
- ils étaient attirés par les arts, la culture.
- etc...

Puis, nous les avons rencontrés.
Nous les avons aimés.
Ils nous ont apportés beaucoup d'eux , comme un don. Ils se sont épanouis dans cet amour.
Ils nous ont aimés, comme jamais, ils n'avaient aimé.
Ils étaient heureux...
Nous aussi...

Mais la vie n'est pas un long fleuve tranquille, pour personne et ne l'a jamais été. Ne le sera jamais.
Tout couple, toute amitié, tout amour est soumis à des incompréhensions, des questionnements, des remises en cause.
" C'est la vie ", comme on dit communément.
Oui, avancer dans la vie, c'est aussi douter, remettre en cause, vouloir autre chose, autrement.

Nos histoires n'ont pas échappé à ces phénomènes.
Petit à petit l'amour qu'ils nous ont porté devenait " envahissant ", exclusif, aliénant.
Nous l'avons ressenti comme une pression qui pouvait devenir insupportable, une perte d'identité, une perte de liberté.
Et toi et moi avons posé notre ressenti sur la table de notre relation avec eux.
Comme on doit le faire lorsqu'on est quelqu'un qui a besoin d'exprimer ce qu'il ressent, pour avancer et plus simplement pour vivre heureux.

On connait aujourd'hui les conséquences de l'avoir fait. Mais pouvions-nous faire différemment, autrement ?
Non...

- D'une part parce qu'ils nous ont cachés leur passé, ( leur maladie...? ), leur façon d'être, ce qui était une souffrance morbide au plus profond d'eux.
- l'idée suicidaire était présente dans leur cerveau, le moment de la mettre en pratique ne dépendait que de certains événements particuliers.
- nous ne pouvions imaginer une telle fin.
- paradoxalement, l'amour qu'il ont éprouvé pour nous, que nous avons vécu avec eux leur ouvrait les portes de cette fin tragique car il était si intense et si puissant que l'idée même de sa fin leur était insupportable, invivable. Tout spécialement à cause de ce qui ils étaient, des êtres fragiles, ballottés depuis de nombreuses années, leur plus tendre enfance, par cette difficulté à vivre ce déséquilibre interne, cette souffrance interne.

À partir de ce constat, tu peux te dire, comme je l'ai fait trop souvent pensé, que ta responsabilité dans sa mort est entière et en éprouver de la culpabilité. De la colère aussi pour ce choix qui te fais mal, au plus profond de toi, et que tu considères comme un manque de respect à ton égard, au regard de l'amour que tu ressentais et que tu ressens encore pour lui...

Non, il ne faut pas. Non, ce choix lui appartenait à lui seul. Ce choix est respectable. Il est ultime certes, il est cependant le chois d'un homme libre et entier.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 09 Mars 2019 à 15:46:58
Petit rectificatif  ;)
Je n'éprouve aucune colère contre Ludo.
Plutôt une profonde compassion et un sentiment de ne pas avoir été sufisamment là. ..
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 10 Mars 2019 à 01:54:48
Merci beaucoup à vous : Dom1 pour avoir pris le temps d’écrire, Mike pour avoir partagé.
Je pense comme toi Mike : ça peut aider d’autres, comme l’ensemble de ton fil (notamment sur la culpabilité, et tout ton cheminement ).
Malgré les différences dans nos histoires, vos écrits m'apportent beaucoup.

Je me permets de réagir un peu, en lien avec mon vécu (si ça dérange, j’enlève sans problème).

Ce n’est pas pour essayer de vous déculpabiliser mais je ne sais plus si c’est le Dr Fauré ou le Dr Hanus qui affirmait que le suicide d’une personne n’était jamais dû à un seul facteur mais à plusieurs facteurs, à ce moment là.

"On connait aujourd'hui les conséquences de l'avoir fait" : j’ai l’impression que leur suicide n’est pas la conséquence de votre positionnement (bien légitime) par rapport à vos problèmes de couple mais plus, entre autre, la conséquence de leur impossibilité à pouvoir entendre, appréhender cela parce que trop à vif, trop sensible etc …, alors que comme tu l’écris Dom :  «tout couple, toute amitié, tout amour est soumis à des incompréhensions, des questionnements, des remises en cause."

Dans ce que vous évoquez de Nathalie et Ludo, j' y retrouve en partie Mircea (mais comme bien d'autres personnes aussi)
Mircea ne savait pas, ne pouvait pas se protéger (des autres, de lui-même).
Les contrariétés, voir d’autre personness en difficulté ou en souffrance lui était insupportable etc ….
Il a été diagnostiqué (un diagnostic posé pour la première fois en mars 2017) « borderline » par une expertise psychiatrique judiciaire (avec les limites de ce genre d’expertise).
 Mircea ne se limitait surtout pas qu’ à ce trouble (?), cette maladie (?). Il était bien plus …. il était unique (comme toute personne)

Mon départ imminent en Bretagne (dont il avait connaissance bien avant le début de notre relation) lui était insupportable. Un jour, il s'est aspergé d'un produit pour s'immoler, si je n'étais pas arrivée à ce moment-là, fait barrière .... (bien d'autres incidents à cette période) (je crois que s'il était mort à ce moment là, j'aurais énormément culpabilisée)

Les derniers temps passaient ensemble, nous étions en paix. C’est le face à face avec lui-même, avec sa souffrance, sa culpabilité, sa façon « d’être » qui, cette fois l’ont amené au suicide. Ce qui me fait penser que ce n'est pas la relation amoureuse qui est en cause pour le suicide.

Ces derniers temps ensemble, il m’a donné des clés, des mots pour que je puisse comprendre pourquoi il ne pouvait plus vivre. (je lui en suis infiniment reconnaissante)

ce choix lui appartenait à lui seul. Ce choix est respectable.
Merci de l'écrire ....

Pour Mircea, je pense que sa souffrance, la façon dont il l’appréhendait était la pire des prisons. Il n’a pas pris la liberté de se tuer : il n’avait pas d’autres solutions, d’autres clés, pour se libérer ….

Je vous souhaite d'avancer vers l'apaisement.
Avec toute ma tendresse

Catherine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Mars 2019 à 08:36:52
Un grand merci pour ce partage Mircea.
Personne ne se contredit.au contraire :)
Accepter de ne pas tout savoir...
Les derniers mots de Ludo ont été "la vie sans toi sera insupportable".je dois vivre avec cette douleur exprimée, avec cette appel au secours que je n'ai pas compris et que j'ai relativisé.
Mais comme tu le dis, leur souffrance se situait davantage dans la vie en général.
Et nous étions leur raison de croire encore en la vie.
En cela je rejoins Dom sur le fait que Ludo voyait son objet d'amour comme le seul bonheur qui lui permettait de ne pas sombrer. Sa peur de l'abandon était très vive notamment.
Mais derrière cela, il y avait un sentiment de mal être qu'il essayait de me cacher ou qu'il avait réussi à gérer.
Sa peur de l'abandon à toujours été là. Par exemple,avant notre rencontre, il a appelé une amie en lui disant qu'il avait peur de rester seul, pendant que son compagnon de l'époque était simplement parti de la maison pour une semaine.
Il avait réussi à un peu maîtriser cela... séance chez le psy il y a 15 ans.. mais je n'ai jamais su precisement les raisons à l'époque...
Comme tu le dis Catherine.le suicide est le seul échappatoire pour que la souffrance cesse définitivement. Cest leur decision mais ils n'en avaient pas d'autres. Encore aujourd'hui, je ne suis pas certain d'etre en mesure de rendre Ludo heureux, de gommer son mal être.
Mais cela n'enlève en rien à la personne magnifique qu'était Ludo. Cette hyper sensibilité était même très touchante  et enveloppante pour moi.
De jolies pensées pour eux
Excuse moi Ludo de ne pas avoir été làquand tu en avais besoin.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Mars 2019 à 20:23:02
Reflux de tristesse et de mélancolie.
J'ai passé le week end en famille. Faire comme si...
Globalement j'ai parfois le sentiment que tout le monde t'oublie et poursuit sa route.
Je suis seul à lutter, quitte à absorber ta tristesse, m'immiscer à l'intérieur d'elle pour te réconforter.
Je pleure à l'intérieur. Je pense tendrement à toi Ludovic. Mélancolie, destinée si dure pour toi...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Audreylana le 11 Mars 2019 à 14:22:20
Que je te comprends Mike, pour ma part aussi ses repas en famille avec ses discussions parfois futiles , ces éclats de rire... j'ai l'impression de n'appartenir à rien de tout ça.
comme si j'étais en train de regarder la scène mais sans vraiment la vivre.

Pour moi aussi petit coup de mou en ce moment. les angoisses qui rejaissent, la peur de tout reconstruire, toute seule, de repartir à zéro.

Mais tu le sais Mike ses mouvements de haut et de bas sont normaux dans le processus de deuil et et sont temporaires. demain ça ira mieux , après demain aussi et puis un jour le moral sera en baisse et la vie repartira. C'est notre quotidien. J'espère qu'avec le temps les moments de répit seront plus long et que l'on arrivera à regarder en arrière avec une douce nostalgie sans que la tristesse nous envahisse.

Je t'embrasse et t'envoie toutes mes ondes positives

Audrey
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 11 Mars 2019 à 14:42:50
Un grand merci Audeylana pour ton message.
Il est très réconfortant.
Envie de pleurer tout le temps depuis hier soir. Démoralisé..et mon cerveau continue de chercher pourquoi je n'ai rien compris à ce qui était si évident.
Ton message m'apporte du soulagement. On se comprend.
J'espère qu'on arrivera à s'extasier, à redevenir léger.c'est pas gagné hein?
Je t'embrasse.
Prends soin de toi
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Mars 2019 à 14:42:50
Je poste sur mon propre fil un message concernant le fait que le suicide, ce serait MAL (sans blague???!) et que les personnes qui se suicideraient n'atteindraient pas le paradis??

Je suis affreusement heurté quand j'entends que le suicide serait un péché.

Aider les personnes en détresse, leur apporter tout son soutien. Leur dire que la vie vaut le coup, qu'on tient à elles, qu'elles sont précieuses pour leur entourage, qu'elles ont leur place, malgré toute la souffrance qu'elle traverse.
Et encore.. parfois (souvent) cela na suffit pas. La souffrance est trop profonde, la lutte existe contre un mal-être depuis trop d'années. Un traitement et une écoute psy s'avère primordial pour s'en sortir... et là encore, parfois cela ne suffit pas à régler cette souffrance qui ne cesse de jaillir...

En quoi un tel acte, aussi horrible soit-il , devrait se voir apposer un qualificatif religieux.
Ludo était athé. Pour autant, il adorait les cathédrales, pouvaient s'émouvoir devant leur grandeur, les peintures, les sculptures.
Je pense même qu'il avait une connaissance du religieux bien plus élevé que le religieux pratiquant moyen.
Pourquoi? car il était curieux, cultivé  et ouvert d'esprit.

Péché???  En quoi cet acte terrible et que je rejette du plus profond de mes tripes, pourrait remettre en cause la grandeur d'âme des personnes qu'on a dramatiquement perdu?

Une pensée pour toutes les personnes en souffrance qui luttent, qui sont encore dans la vie, qui sont peut être en train d'essayer de rejoindre les ténèbres. Leur tendre la main, les aider à soigner leur souffrance, à panser leur blessure. Leur dire qu'ils ne sont pas seuls.
Mais n'accablons pas ceux qui ne sont plus, ceux qui n'en pouvait plus et qu'on a pas été, tous collectivement, en mesure d'aider. Reconnaître son impuissance est plus difficile que de faire porter le fardeau d'une prétendue faute à celui qui n'est plus.

Nos êtres aimés disparus par suicide n'auraient pas dû mourir. Mais ils ne sont absolument pas fautifs ou coupable.
Apprendre tout doucement que personne n'est coupable dans cette horreur, dans cette infamie, mais surtout pas eux!!!
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 13 Mars 2019 à 00:40:02
Je comprends ton ras-le-bol à ce sujet ...
Il y a des moments où l’on est tellement à vif que cela fait crier,
D’autres moments où ça fait toujours aussi mal mais il n’y a même plus cette force, cette envie …. c’est vide.
On essaye de se protéger comme on peut ....
Lire les autres devient alors, pour moi, moins possible.

je me rends compte que je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'il est parti pour toujours.
j’en suis au même point que toi. Là dessus j’avance à pas de fourmi. Je cherche  un peu moins Mircea, mais je l’attends encore. C’est bien dur à vivre et en ce moment ça cartonne ….(avec souvent cette "impression" qu'il va arriver, les bras grands ouverts ....)
(la première partie de cette vidéo du Dr Fauré m’aide à accepter que j’en suis que là …. : https://www.youtube.com/watch?v=Pzau23ySKGM)

Plein de courage à toi en attendant à nouveau du mieux
Je t’embrasse
Catherine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 13 Mars 2019 à 12:37:05
Bonjour Catherine,

Je comprends ce ressenti.
Comme toi, c'est la descente en chute libre en ce moment. Je suis à 15 jours de la terreur absolue.
Je ne pensais pas que les " un an" allaient  avoir cet effet là sur moi.
L'an passé, Ludovic était encore en vie.

Ce matin en me réveillant, j'ai regardé les arbres et le temps ressemblait à celui de l'an passé à la même période.
En une seconde, je me suis retrouvé plongé dans la même tristesse, la même douleur que celle que j'ai connu l'an passé. Ca m'a fait très mal à l'intérieur.
Cela m'a fait penser à ta remarque sur le chant des oiseaux. Pareil... la même sensation.
Nous sommes des blessés. Comment se soigner?
Je me souviens qu'il avait neigé au tout début du mois de mars. Ludo avait pris une photo d'un jardin public dont la végétation était entièrement recouverte de ce manteau blanc. Il me l'avait envoyé par sms.
J'ai le sentiment de repartir en arrière, que les choses se bloquent à nouveau.
Les paroles de la chanson que tu m'as envoyé m'ont boulversé.
Je me suis permis de l'envoyer à une personne devenue ami, qui a perdu son conjoint de cette façon aussi terrible que nous en décembre 2017. Il s'appelait Serge. Il était plein de vie, un grand voyageur à travers le monde, qui se mettait trop la pression (travail...). J'aime évoquer nos disparus, avec pudeur, pour qu'ils ne meurent pas.
 Pour que la transmission se fasse, je lui ai dit que je tiens cette paroles d'une belle personne (Catherine) et de son aimé, une belle personne aussi, qui demeure (Mircea).
Allez... on va arriver à se secouer un peu et à lutter contre cette mélancolie qui nous guette...

Je t'embrasse très fort.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 15 Mars 2019 à 20:50:03
Cher Michael,

L'arrivée des un an est une période très difficile à vivre... on ne peut s'empêcher de revivre tous les événements de l'année précédente dans les moindres détails. En Décembre j'en suis tombée malade pendant trois semaines.... même les antibiotiques ne pouvaient rien pour moi. Un ami médecin m'à dit que c'était très fréquent que les  endeuillés tombent malade à ce moment là.
Le sachant prendre soin de soi encore plus que d'habitude peut peut être aider à amortir un peu le choc et éviter de trop affaiblir son système immunitaire.
Mes pensées t'accompagnent dans ce passage particulièrement délicat.

Merci pour les gentilles attentions que tu laisses sur mon fil régulièrement.
J'ai répondu aujourd'hui à une de tes questions et je te dépose ici un lien à ma réponse.
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/rencontre-en-apesanteur/msg109470/#msg109470

L'hiver se termine, nous allons avoir beaucoup de travail pour sortir toutes les fleurs de la serre et aller les mettre à l'extérieur.  Mais on a encore un peu de temps... on va laisser passer les saintes glaces avant de s'y attaquer.

Je t'embrasse fort Michael, je te lis toujours même si je ne t'écris pas souvent.
Prends soin de toi.

Affectueusement,
BEBE
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 18 Mars 2019 à 13:00:56
Bonjour Bebe,

Merci pour ton gentil message.
Et oui... le passage des un an s'avère compliqué.
J'ai le sentiment de tout revivre comme une replongée dans le passé.
Et forcément, la tristesse, le chagrin et le remord cruel reviennent me faire chier!!!

J'ai pensé à toi ce week-end.
Je suis allé voir un spectacle (le show de Jean-Paul Gaultier).
Comme tu aimes la musique, j'ai pensé à toi à deux moments très touchants pour moi.
Il s'agissait de deux chansons chantées par Catherine Ringer pendant le spectacle (c'était une vidéo).
Sur la première chanson, elle se trémousse, entouré de motifs et de fleurs multicolores, elle chante enjouée et rend hommage à la vie, à la beauté de l'amour. Je trouvais cela beau comme instant, venant d'une artiste qui avait perdu l'homme de sa vie quelques années plus tôt.
Et une seconde chanson, plus poignante, drappée de rouge, où elle chante, les traits du visage fermé, la perte de l'être aimée.
Je trouve que ce sont deux facettes qu'on doit parvenir à capter : se donner du temps pour pleurer et se souvenir de la personne qu'on a perdu/ mais savoir aussi profiter de la légèreté de la vie.

Je t'embrasse très fort.
Moral moyen... j'espère que ca va aller mieux....
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 19 Mars 2019 à 16:26:45
Moral moyen moyen...

Ludovic, Ludovic, Ludovic... comment en est-on arrivé là? C'est terrible...
C'est insensé, c'est inimaginable...
J'ai l'impression d'être entre quatre murs, prisonnier de ma propre prison mentale.
Tu ne t'es pas suicidé.. tu as disparu littéralement de la surface de la terre, comme si ta personne entière était devenue un souvenir, une abstraction, une image presque irréelle qui n'aurait jamais existé.
Je suis retombé par hasard sur une photo de nous deux en vacances.
Cela fait toujours aussi mal... C'est impensable, c'est inouï...
Je suis si attristé de ne pas être parvenu à te comprendre, à percevoir ce qui était véritablement essentiel.
J'ai tout perdu aujourd'hui...
Mes sentiments, mon attachement pur toi, mon admiration pour toi sont indestructibles.  Personne ne me les prendra.
Et à ma mort, tu as intérêt d'être là pour m'accueillir!!!!!!!!! Sinon... :( :-\
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: assiniboine le 19 Mars 2019 à 17:31:05
Cher Mike, je suis tout le contraire d'un expert du travail de deuil, mais je suis là et je pense à toi et à Ludo, comme tu le dis des liens indestructibles.

Tiens bon Mike et pleure si cela te fait du bien

Mes amitiés

Philippe
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: sylvie44 le 19 Mars 2019 à 18:11:16
Bonjour Michael
Ton message m'as parlé c'est exactement ce que je ressent. Il a disparu de la surface de la terre c'est tout simplement
Inimaginable !!!!
Pour moi aussi bientôt 1 ans je peux pas le croire j'ai l'impression que c'était avant hier. Je me demande toujours où il est?

Le 1 avril c'est son anniversaire le27 avril ça fera un an ,je n'ai aucune idée de comment je vais le vivre ! Est que ça va être
Plus dur encore !  Par moment j'ai l'impression de vivre dans une autre dimension!!!

Il n'existe pas de baguette magique  pour  guerrir, ce geste reste pour moi incompréhensible !
Mais je cherche moins les réponses j'essaye de vivre avec ce mal ,pas facile en ce moment.

Sylvie


Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 19 Mars 2019 à 18:19:23

Je trouve que ce sont deux facettes qu'on doit parvenir à capter : se donner du temps pour pleurer et se souvenir de la personne qu'on a perdu/ mais savoir aussi profiter de la légèreté de la vie.



Cher Michael,

Pour le moment ces deux facettes se mélangent toujours chez moi, je n’arrive pas à les dissocier, à les alterner… c’est toujours les deux en même temps.

Je viens de raconter sur le fil de Boutchou mon dimanche d’excursion ou j’ai bien tenté d’essayer de profiter d’un moment d’évasion mais je n’ai pas réussi à me détacher de la douleur… elle est montée dans le car avec moi et ne m’a pas lâché de la journée et m’a encore bien tenu compagnie le soir…

Je crois qu’il n’y a qu’au weekend de stage de danse du mois de Février que j’ai réussi pendant les cours et les soirées de pratiques à moins y penser, le fait que ce soit une activité nouvelle que je n’avais pas partagée avec lui aide beaucoup… pas de fantômes à la danse… mais le dimanche soir en me couchant… retour de manivelle… explosion de sanglots irrépressibles…   et là je me suis dit mais non mais ma pauvre fille qu’est ce que tu as maintenant… tu viens de passer un merveilleux weekend alors pourquoi tu pleures comme ça ???…
Ben c’est que la pauvre fille … elle était en train de réaliser que c’était avec l'Amour de sa vie qu’elle aurait voulu vivre tout ça.

Voilà… c’est pas faute d’essayer… vraiment… j’y mets du mien, je coopère… mais… c’est pas gagné !

Ceci étant dit, je dois préciser à ton intention, à celle de Biche et de mon ami Kristnat, vous qui êtes juste un peu avant la date des un an, que cette profonde douleur ressentie à cette période-là ne durera pas…  ça va vite aller de nouveau un peu mieux une fois la date passée. En attendant je pense à vous très fort pendant ce temps du deuil si particulier.

Et puisque tu citais Catherine Ringer, je vais finir par ces quelques paroles d’une de ses anciennes et très célèbre chanson qui vient souvent résonner dans ma tête

Mais c'est la mort
Qui t'a assassinée, Marcia
C'est la mort
Qui t’a consumée, Marcia
C'est le cancer
Que tu as pris sous ton bras
Maintenant
Tu es en cendres, en cendres
La mort
C'est comme une chose impossible
Pour toi
Qui est la vie même, Marcia
Et même à toi
Qui est forte comme une fusée
C'est la mort
Qui t'a emmenée

Affectueusement,
BEBE

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 26 Mars 2019 à 13:46:48
Fatigué
Epuisé
Je n'arrive pas à discerner quelle en est l'origine? est ce le physique qui rejaillit sur le moral ou l'inverse?
J'ai l'impression d'être en ciment, en acier.
Les questions sur le futur rejaillissent aussi. Que faire? Aucune réelle satisfaction, aucun réel plaisir à vivre...
Je me répète à l'infini... désespérant.... un brouillard, un sentiment d'impuissance, d'inexorable, de pessimisme en ce moment. C'est tout moche...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 26 Mars 2019 à 14:32:20
bonjour Mike...je te suis dans cette fatigue intense qui revient..seulement envie de s'enfermer et dormir..retrouver le cocon des premier mois comme pour de nouveau se protéger de la douleur..pourtant il me semble que je combat mais que de nouveau la bataille sera perdue..quelle reculade en quelques semaines..
On va réussir a surmonter cela , enfin je l'espère quand meme..je t'envois du ciel bleu de Provence, des bouquets de fleur d'amandiers. Ici déjà une image de l'été qui arrive et pourtant c'est si difficile d'apprécier.. je te le dis quand même garde espoir...bises biche.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 26 Mars 2019 à 17:42:04
Merci Biche pour la douceur de tes mots.
Plein de tendresse pour toi.

Michaël
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 26 Mars 2019 à 17:43:41
Je m'autorise à copier les propos de DOM1 qui me sont formidablement aidants et posent des mots que je n'ose peut être pas encore écrire. Un immense merci à toi.



Merci pour ce petit mot.
Je suis revenu ici un peu à reculons.

Je sais un écueil à éviter, avec " l'expérience " acquise, c'est de trop venir sur ce site.
Celui de trop " baigner dans son jus ", se complaire dans un goût d'amertume triste et ressasser à l'excès cet événement.

J'ai cette image dans la tête de ces femmes habillées de noir, du matin jusqu'au soir, durant toute la fin de leur vie, pour ne plus quitter le deuil de leur mari.


Je comprends et ne juge pas ceux qui pratiquent cette façon de faire. Chacun fait comme il peut et le sent.
Ce n'est pas la mienne.
Cependant je reviens ici parce que j'en éprouve le besoin.
Et je lis, un peu effaré à chaque fois, les dégâts que provoquent ces suicides dans le cœur des survivants.
Cette indicible douleur qui parcourt ces écrits, ces cœurs
.


Il y a, mélangé dans mon esprit, une forme de compassion, de la tristesse, mais aussi l'idée suivante: ce que j'éprouve n'est pas unique, la mort telle quelle s'est affirmée pour mon amie porte les mêmes fondements qui motivent d'autres personnes à commettre l'irréparable.

En lisant ces récits, je retrouve dans ces morts-là, des êtres hyper-sensibles, " sur le fil du rasoir ", pouvant basculer, en fonction des circonstances de leur vie, dans une forme de folie morbide.

Des êtres qui errent parfois dans une maladie qui n'est pas ou mal diagnostiquée et souvent, une maladie mal appréhendée et mal soignée.
Ou pire, cachée.
Cela est inadmissible car c'est leur vie qui est en jeu, sachant qu'une  prise en charge correcte de leur maladie mentale  par des professionnels plus compétents, mieux formés, plus à l'écoute, aurait pu sans doute endiguer et éviter le pire, dans beaucoup de  cas, en leur trouvant une solution médicale et curative.
C'est un regret majeur pour les proches qui ont suivi les parcours chaotiques de ces êtres chers.


Autre évidence:
Il y a cette recherche nécessaire pour tenter de " comprendre " .
Il y a ces dizaines de " pourquoi " qui s'accumulent dans la tête et auxquels on aimerait avoir des réponses.
Des réponses que l'on trouve parfois et qui éclairent la réflexion.
Il y en a d'autres, souvent trop nombreuses qui restent à tout jamais enfouis dans le secret et parfois le " tabou " du suicide...
Cette recherche est indispensable et parfois salvatrice pour ne pas " porter " cette fin suicidaire comme un fardeau insupportable...


La fin.
La fin d'une souffrance immense, invivable, innommable.
Une souffrance qu'ils subissent parfois depuis de nombreuses années.
Une souffrance qu'ils ne pouvaient plus endurer, ne voulaient plus endurer.
Une souffrance qu'il est difficile " d'appréhender " et de comprendre.
Une souffrance morale capable de rendre leur mort plus douce, comme  une porte de sortie, comme une délivrance.


Une délivrance pour eux, et folie suprême, ils pensent très souvent que c'est le mieux pour leur entourage qu'ils finissent ainsi, qu'ils cessent d'exister, que leur présence est un poids pour tout le monde, pour tous ceux qu'ils aiment ou qui les aiment.
Ils pensent qu'ils vont nous soulager, nous libérer.


Dans cette situation mentale, ils ont une perception totalement faussée de la réalité. Ils errent dans une réalité qu'on peut résumer en une sorte de " folie du vide ".


Ainsi, parfois, l'amour qu'on leur a porté peut devenir un élément majeur et moteur dans leur choix de mort, à cause de leur souffrance maladive, de la peur d'une séparation, ou d'un abandon possible, fantasmé ou réel.

D'où la culpabilité qui invite et consiste à " s'enfermer " dans cette idée-là:

" C'est de ma faute si il ou elle a fait ça, je voulais le ou la quitter ".

"Je suis responsable de son suicide car je ne voulais plus être avec lui ou avec elle. "


Comme si être avec eux ne permettait pas  de douter, de subir des " hauts " et des " bas " que toutes les relations humaines traversent.

Comme si il devenait impossible de se séparer d'avec l'autre.

Comme si les aimer un jour ne laissait aucune autre possibilité que de les aimer toujours, pour toujours.

Comme si ceux qui ont partagé une relation amoureuse  avec eux devenaient  les " prisonniers " de cet amour, à tout jamais...


LE renoncement à vivre.
Cette vie qui est devenue  synonyme de mal-être.
Mal-être de l'âme.
" Souffrance de l'âme ".
" Je ne peux pas ne pas renoncer "
, m'a-t-elle écrit ce soir-là...

LA souffrance.
LA souffrance et sa fin.
Une fin qui ne laisse aucune autre option.

Autre évidence: lorsqu'ils ont pris la décision d'en finir, alors rien ne les arrêtent, rien ne peut les arrêter, ni personne.

Sauf s'ils sont sauvés par des circonstances chanceuses...

Et le manque de cette chance-là rajoute de la douleur à notre questionnement avec les fameux "si "...

"Si j'étais arrivé plus tôt ", " si j'avais compris ", " si j'avais su ", " si j'avais téléphoné ", etc...


C'est cela le plus difficile à admettre.


C'est qu'au fond, dans ce moment-là, ce moment où ils décident d'en finir, on est " rien ", face à cette folie destructrice, et que pire encore, l'amour qu'on leur porte ne suffit pas à les maintenir dans " l'envie de vivre ", " le choix de la vie ".

L'attirance vers la mort est plus forte que tout, que nous, que notre amour.
Cet amour pour ceux ou celles qui se suicident n'a pas suffit, ne suffit pas, à les retenir lorsque leur décision est prise.


Une fin qui laisse un état de chaos.

Un chaos morbide d'une violence inouïe faite à eux-mêmes et à leur entourage.

Comment ne pas leur en vouloir de nous avoir fait et de nous faire subir ça ?

Autre évidence:
On leur en veux.
Ils ont été capables de nous faire ce mal-là.
Capables de cette violence envers eux et aussi envers nous.
Nous qui les aimions, nous qui les aimons encore.


Ils sont responsables de ce chaos dans lequel on se débat comme des poissons pris dans un filet, malgré nous.
Un chaos duquel on doit extraire les croûtes et nettoyer les plaies envenimées, encore et encore.


Dernière évidence:
Ce qu'on éprouve est une douleur fracassante qui nous change tous et toutes, à tout jamais.
Une douleur que l'on doit surmonter comme un combat majeur.
Une douleur qui nous transforme.
Je pense que cette expérience nous grandit, malgré tout, et c'est paradoxal, nous rend plus humain, plus fort.


Mon amie, comment te rendre un hommage posthume véritable, si ce n'est en te pardonnant ce choix morbide, en te laissant prendre une place dans mon être...?

Aujourd'hui, je sais que l'on peut s'extirper de ce chaos, lui donner un sens, et même une perspective, une alliance posthume et morale avec l'esprit du défunt.

Niquer cette idée morbide, niquer cette folie, niquer la mort, c'est pardonner.
C'est vivre, encore et encore.
Vivre avec l'essence de l'esprit du défunt.
Ne pas avoir peur de celui ou de celle que l'on va devenir.
C'est aimer, encore et encore.
Je vis.
Je vis et j'aime...


domi...



Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Mircea le 06 Avril 2019 à 01:16:16
Aujourd'hui une pensée particulière pour Ludo le botaniste, le peintre sculpteur, ton amoureux et tant encore ....

Tout mon soutien, mon affection pour toi Mike,

Je t'embrasse

Catherine
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 10 Avril 2019 à 20:08:27
Merci Catherine pour ce message et pour celui que tu m'as adressé en MP.

Je voulais te répondre en MP, mais je me suis dit que je vais continuer la rédaction de mon livre.

Un an hier, j'apprenais l'horreur, l'impensable me tombait dessus.
J'étais bien le week end dernier, relativement serein.
J'ai revu la famille de Ludovic hier. Un peu comme toi Catherine. J'ai appris le décès de Ludovic un mardi... et donc au delà du décallage des dates, c'est hier que j'ai été le pus marqué.
Nous avons terminé de "vider" l'appartement de Ludovic. C'était dur, mais nécessaire.
Chaque petit objet, chaque chemise, chaque chaussure, chaque chaussette, chaque chaise, chaque rainure sur la table en bois, chaque étagère sont un souvenir intact de Ludovic. Et ce moment est donc très émouvant.
J'aimerais prendre tout ses objets. Mais je sais qu'il ne faut pas. Sinon ma reconstruction ne se fera jamais.

J'essaie de chasser la culpabilité mais je m'en veux toujours lorsque je fais face à la famille de Ludovic.
Sa maman, déjà malade, est terriblement fragilisée psychologiquement. Et je sens que son papa est bloqué, il cherche des réponses dans les moindres objets, dans les moindres signes, pour essayer de comprendre. Mais je le sens perdu, extrêmement blessé, tant ce geste lui semble incompréhensible.
Ce sont donc des moments difficiles et je ne parviens pas à les aider.
J'ai récupéré (encore) des vêtements à Ludovic. L'idée que sa famille va finir par s'en séparer me fend le coeur. Je préfère ne même pas imaginer.
Comment cela a t-il pu finir ainsi?

Séance de larmes hier matin et aujourd'hui, toute la journée. J'ai le sentiment d'être qu'une chose triste, grise, sans espoir, sans rêve, sans avenir.
Ludovic n'est plus. Mais je sais que je ne me ferai jamais à sa mort.
Dans mon crane, ll n'est pas mort. Il est juste parti.
Et voilà...
Et en quelque sorte, je suis parti moi aussi. Une grosse partie de moi s'est à jamais envolé.
Un grand courage à ceux qui traversent ces moments bien funestes.



Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: dom1 le 11 Avril 2019 à 00:13:53
Bonsoir,
Je te lis ce soir et comprends évidemment le désarroi dans lequel tu te trouves.
Je voudrais te donner un ou deux conseils qui pourraient peut-être t'aider.
Tout d'abord, nous avons tendance à mettre sur un piédestal le défunt pour des raisons directement liées à la manière dont ils sont partis. La culpabilité,  le manque, etc en sont les principales raisons.

Je pense à ce sujet qu'il faut remettre les pendules à l'heure et ne pas oublier qu'ils ont fait le choix de partir ainsi. De leur propre volonté.

Ils nous ont quitté, se sont séparés de nous.
L'apaisement que tu souhaites passe par une séparation mentale avec Ludovic.
Je pense qu'il te faut admettre  qu'il va resté dans tes pensées. Il aura même une place particulière.
Il te faut admettre qu'il t'a quitté, violemment et admettre qu'il l'a voulu ainsi.
Il faut le quitter à ton tour.

domi...

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: loma le 11 Avril 2019 à 16:24:28
Tendres pensées pour ton Ludovic, pour toi, pour sa famille.

Ils doivent bien discuter là haut, avec mon papa, ancien prof d'arts plastiques et Marc mon mari, peintre amateur à ses heures.

Comme j'ai regretté de ne pas avoir pensé à glisser quelques pinceaux et sa palette de peinture dans le cercueil de mon papa. Nous avons placé l 'urne contenant ses cendres dans une de ses poteries émaillées, décorée et signée de sa main.
La poterie sera déposée dans le caveau familial auprès de ses parents.
Les archéologues des générations futures vont vraiment se poser des questions sur cette poterie, une sorte d'œuf évidé sur un socle, émaillé de blanc avec des dessins stylisés géométriques bleus.

Tendrement
loma
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Avril 2019 à 11:52:48
Merci Catherine,
Merci Dom1
Merci Ioma pour vos messages.
La fin de la semaine a été très perturbante. Le fait de vider l'appartement et de revoir la famille de Ludovic a réveillé de grosses douleurs que je croyais passer. Grosses crimes de larmes et d'angoisse dimanche soir. Pas beaucoup dormi, reprise de travail aujourd'hui très compliquée.

Je comprends tes propos Dom1 mais j'ai du mal avec cela.. Je continue à positionner Ludovic en martyr et à m'accuser de tous les maux. Je m'en veux toujours beaucoup de l'avoir quitté, d'avoir contribué à sa souffrance. Tous les souvenirs rejaillissent et ca m'attriste. Tout cela me semble complètement surréaliste, toujours aussi inconcevable.

Ioma, ta réponse m'a beaucoup touché car j'ai eu le même regret que toi. Dans l'urgence, j'ai oublié et regretté de ne pas avoir déposé des pinceaux, des craies, des crayons dans le cercueil de Ludo. Nous partageons ce même sentiment.

Et merci Catherine d'être (comme toujours)  si attentionnée et si délicate.
Un grand courage à tous
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 25 Avril 2019 à 15:11:34
Petite rechute mélancolique.
Besoin, pendant la journée de travail, d'une coupure... direction la basilique Sainte Clotilde pour me réfugier dans un monde de silence, de grandeur et de beau pour penser à toi, pour essayer de me reconnecter à toi, pour laisser l'émotion retomber, les larmes émerger.
J'y ai aperçu une personne qui semblait pleurer le décès d'un être cher, j'ai regardé les statues, les vitraux, la pierre... Tu venais parfois ici, je l'ignorais complètement.  Ou peut être me l'as tu dit et que j'ai simplement oublié. Je donne peut être trop d'importance à des choses insignifiantes?
Stop les questionnements, place aux sensations : J'essayais de deviner où ton regard avait pu se poser. 

Je lis par hasard un article sur Cesare Pavese qui s'est tué "après un désespoir amoureux".
C'est donc certainement ce que les gens qui t'ont cotoyé, aimé retiendront aussi.
DESESPOIR AMOUREUX?
Je t'ai donc déçu mon Ludo. C'est dur pour moi d'imaginer cela, de me faire à cette idée. Je n'ai pas été là. Je t'ai brisé le cœur et tu t'es tué, car, fragilisé par le chagrin que j'ai causé, tu considérais que plus rien ne te raccrochait à la vie. Est ce que c'est le constat que tu as fait? Ou était tu face à une douleur intérieur ingérable? Je ne le saurai jamais.
Comme j'aimerais te parler, échanger avec toi, essayer de t'aider, trouver les bons mots, faire une expo avec toi.

Je commence à comprendre que tu es parti. La vie sans toi est moins intolérable aujourd'hui. Se fait-on à tout? Pour autant, je ne parviens pas à trouver du sens, à me réinventer autrement, sans toi sur cette terre. Peu importe qu'on soit ensemble ou pas. La vie sur terre sans toi est moins chouette, plus grise, beaucoup moins intéressante à vivre,  beaucoup moins émouvante.

J'ai lu les mots d'autres endeuillés, notamment de Miss 29.
Ce fait générateur, dans lequel on est forcément impliqué, et par lequel on s'estime responsable de tout : une rupture, une engueulade, une situation compliquée pour nous, mais perçue comme ingérable pour eux.... et tout qui fout le camp.
Ce qui est étrange est qu'on arrive à examiner la situation des autres endeuillés par suicide avec un regard distancié par lequel on voit que la personne n'y pouvait rien.... mais il est si dur et impossible d'avoir cette même distance sur soi-même.

J'ai du mal à écrire pour réconforter les personnes en peine, car j'ai l'impression de me répéter, que le disque se raye.
Je sens aussi que la souffrance s'estompe et de ce fait, j'ai plus de difficultés à réconforter des gens en souffrance.
Car la souffrance s'estompe, mais elle laisse place à une mélancolie qui est si souvent présente. Pas d'envie suicidaire, mais simplement plus d'envie. Notre-Dame crame alors que je suis passé devant des centaines de fois? rien à foutre.... ça symbolise le fait qu'après un tel drame, le sentiment que plus rien ne m'atteint émotionnellement. J'espère que la légèreté reviendra, mais cela me semble trop compliqué.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 15 Mai 2019 à 16:14:20
Ludovic,

Le besoin d'écrire est moins vif.
Car le fait de te crier mon chagrin inconsolable du fait de ta disparition est moins présent, car j'ai appris, par la contrainte, à vivre avec cette peine au quotidien.
C'est loin d'être l'extase ou l'enthousiasme cependant hein?!.. tu t'en doutes bien.
Je prend une distance par rapport à ce drame, comme si en l'espace d'un an, la souffrance et le traumatisme ayant été si intenses que j'ai l'impression d'avoir vécu plusieurs vies. ou plutôt que la vie d'aujourd'hui se décolle, n'a plus aucun rapport avec ma vie d'avant, à tes côtés.
Pour autant, je me rends  compte, par certains moments, que ta mort est une blessure inguérissable.
J'ai montré des photos de toi à une amie qui a perdu son conjoint par suicide. Je respecte ta pudeur, ton côté taiseux (je suis pareil de ce point de vue, hormis le fait que le regard des autres comptaient plus que pour toi (trop peut-être? chacun ses défauts, je l'apprend humblement), qui avai si tendance (trop peut être?)à t'effacer, mais j'ai souhaité lui montrer ton visage, pour t'ancrer dans la vie d'aujourd'hui, pour qu'elle voit ton regard, qu'elle voit exactement le moindre de tes trait ,ton grain de peau,  qu'elle puisse te visualiser tel que tu resteras toujours à mes yeux et dans mon cœur, au delà de la mort, au dela de cette séparation du monde des vivants.
Tu n'es plus là mais, pour moi, tu est et tu resteras. Ce n'est pas un anodin. Il m'appartiendra de te créer un présent, et un avenir, fiché au fond de mon cœur, au delà des souvenirs, car tu as contribué à modifier ma personnalité en faisant mienne les valeurs qui étaient les tiennes et dans lesquelles je me suis retrouvé.
Te voir en photo… un geste anodin. mais le fait de montrer ton visage de toi à quelqu'un qui apprend à te connaître, alors que tu es décédé, reste un exercice si triste et ô combien anormal, inimaginable, tragique et impensable.

J'ai diné avec plusieurs personnes endeuillées par suicide hier.
Une des personnes, qui a perdu sa conjointe et la mère de ses enfants (elle s'appelait Nadine… j'aime rendre hommage par des petites touches à des personnes disparues… une femme perfectionniste, mais fragile, tourmentée dans son travail, trop fragile, trop dure avec elle-même, beaucoup trop dure…).
Ce qu'il m'a dit m'a fait penser aux conflits qui ont écorné un peu le ton du forum du deuil récemment.
Et je me suis dit… peut être qu'on s'est emporté tous trop vite.
Il me disait ceci, après avoir pris RDV avec un médium, lui pourtant très cartésien : le médium lui a dit que son épouse était bien où elle était mais qu'elle devait encore travailler pour résoudre les problèmes qu'elle a connu sur terre, tout simplement. Je lui ai demandé si cette phrase l'avait inquiété… il m'a dit que non. Soit cette affirmation est fausse, pile, soit elle est vraie, face… et dans ce dernier cas, cette phrase ne l'a pas chagriné, bien au contraire.
C'est peut être cela le plus beau finalement.
Au delà de la mort, notre volonté à tous serait que nos aimés, perdus si tragiquement, puisse accéder à un stade où, au delà de l'apaisement qu'ils ont tant recherché,  ils trouvent enfin les clés pour résoudre les conflits qu'ils les ont si douloureusement affecté sur terre.
Et qu'on soit des conjoints, des frères, des parents éprouvés… essayer de ne pas se torturer. Nous n'avons pas failli… ou nous n'avons certainnement pas souhaité les blesser.

Je t'embrasse mon Ludo. Du fond du cœur. J'espère que, s'il y a un au delà, il t'a permis de travailler sur toi dans l'appaisement et de résoudre les problèmes qui t'empêchaient d'être pleinement heureux parmi nous.
Et voilà… aucune place pour des conflits de croyance entre qui que ce soit…
du calme, du calme, de l'intelligence, de la maitrise, de la gentillesse et de la sérénité.. voilà ce qui te caractérise le mieux.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 17 Mai 2019 à 17:00:11
(http://fotoforum.fr/photos/2019/05/17.21.jpg) (http://fotoforum.fr)
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 17 Mai 2019 à 20:50:07
Bonjour Mike...heureuse  de te lire...ton amour reste et restera toujours aussi beau et profond...quoique la vie nous réserve c'est cela qui compte garder d' eux leur bienveillance à notre encontre.J' Imagine ton Ludo grâce à toi...un ange...si cela existe...
Je t' embrasse biche








Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 20 Mai 2019 à 11:06:02
Merci beaucoup Biche,

J'espère que tu vas mieux désormais, que tu parviens à sortir un peu de l'état de tristesse qui t'empêchait de redémarrer.

Les beaux jours vont revenir, il faut s'accrocher!

(Je ne parviens pas à me l'appliquer à moi même cela dit…).

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 20 Mai 2019 à 13:49:31
Oui s'accrocher encore et toujours...bises
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: BEBE le 20 Mai 2019 à 22:38:17
Coucou Michael

Oui je suis en congé... il a bien fallu les prendre finalement ces vacances que je repoussais de mois en mois,  sinon je perdais ces jours et aussi,  je dois bien l'admettre ,  je frôlais l'épuisement... celui ou tout s'arrête tout seul d'un coup si on ne s'arrête pas de soi même juste  un peu avant.

Jamais je n'aurais pensé qu'un jour la perspective  de prendre trois semaines de congés consécutives me fasse ressentir une telle appréhension... le mois de mai à toujours été le mois des congés et des ponts pour nous.... un mois ou nous n'étions pas beaucoup à la maison. J'ai eu beaucoup de mal début mai à cause de ça, je ne  pouvais m'empêcher  d'imaginer ce que nous aurions pu faire de ces trois semaines... partir en Grèce ou en Bretagne, deux endroits  que nous aimions particulièrement ou  bien partir à la découverte d'une nouveau pays où d'une nouvelle région de France.... je n'ai eu le courage ni de l'un ni de l''autre... alors je me suis dit que j'allais profiter de ce temps pour m'attaquer à toutes ces choses que j'ai soigneusement remises au lendemain depuis 17 mois.... y a du taf... finalement je n'ai rien fait de tout ça non plus... j'ai été plus occupée que je ne le pensais au départ avec l'hospitalisation de mon père mercredi dernier.
Et puis la météo est super pourrie,  à croire que le ciel pleure avec moi ce mois de mai dont je ne sais quoi faire.

J'ai pensé fort à toi et à Ludo il y a quelques jours quand j'ai composé ma toute premières création florale pour mettre sur la tombe de mon amoureux.

As tu pu de ton côté mettre à profit tes quelques jours de congés ?  Je te le souhaite de tout coeur.

Est ce que c' est un tableau de ton Ludo cette image  que tu as posté sur le forum ?
Je lis un grand désarroi dans le regard de ce garçon.
Moi je suis persuadée que ton Ludo à trouvé l'apaisement et l'aide nécessaire là où il est  pour balayer les tourments qui l'ont tant fait souffrir sur terre. J'espère même  qu'il a été particulièrement bien chouchouté et entouré  comme tout ceux qui ont traversé de très  grandes  souffrances dans cette vie.

Je t'embrasse fort Michael

Prends bien soin de toi

BEBE

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Mai 2019 à 15:35:43
Bonjour Bebe,

Ton message me fait chaud au cœur, vraiment!

Les congés peuvent ne pas être une période facile.
Pour autant, comme tu le mentionnes, ils te permettent de te reposer, de prendre le temps dont tu as besoin, de prendre ton temps à toi.
Evidemment,  ce temps pour soi  favorise les interrogations, nous met face à nous même, face à la perte qu'on a subi de plein fouet.
Essayer de t'occuper en faisant des choses que tu aimes  : voir des amis, quitter l'alsace pour quelques jours pour une destination nouvelle que tu aurais choisi ou que ton conjoint aurait aimé faire avec toi….
En même temps, je dis cela mais je m'isole et ne fait quasiment plus rien… hum..

je suis désolé pour les tracas de santé concernant ton papa. Il peut compter sur sa fille pour l'aider!

Tu progresses de jour en jour, tu creuses ton propre chemin.

Je comprends la solitude que tu décris. C'est pareil pour moi.
Et il suffit d'un grain de sable pour flancher…
Une amie de Ludo m'a envoyé un mail adorable ce matin, mais où elle m'indique que Ludo a considéré que la vie sans son grand amour était quelque chose d'impossible.  Ca m'a fait très mal, cela m'a blessé de lire cette phrase.
Je replonge dans son abîme de tristesse. J'aurais tant aimé lui tendre la main, avoir compris ce qui se tramait dans sa tête.

Je me suis aperçu hier soir que je ne me suis toujours pas fait à la mort de Ludo. je ne peux pas. J'espère ne pas faire un déni. J'essaie de lui parler en pleurant dans la nuit, mais je n'ai aucun signe, le silence absolu. Pour autant, ce silence me peine, mais ne m'atteint pas complètement, car Ludovic occupe mon cerveau en permanence.

Vais-je arriver à me faire un jour au fait qu'il ne soit plus là? Où dois-je me rassurer en pensant qu'il est encore là? Est-ce que ce n'est pas un jeu dangereux pour moi?

Tout reste donc très compliqué.

Merci pour les fleurs plantées en pensant à Ludovic. C'est adorable.
De mon côté, il ne me reconnaitrait pas : j'ai des pots de fleurs dans tout l'appartement!!!

Je t'embrasse bien fort.
Prends bien soin de toi, c'est le plus important.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: dom1 le 28 Mai 2019 à 19:31:45
Bonjour à toi,

l'hypersensibilité  dans laquelle on évolue après un tel drame  ne laisse pas de répit.
Un mot, une image, un lieu, tout est sujet à retrouvailles avec l'esprit du défunt qui s'impose alors.

Comment faire pour ne pas en être esclave ?

C'est à chacun de trouver une méthode ou une bribe de méthode.

Donner un conseil ?

Je m'y risque, avec toute la modestie qui s'impose.

Tout d'abord, comprendre que l'on est dans un " état " psychologique très particulier dans lequel nous a " poussé "  le défunt.
Il nous a contraint, dans une sorte de révolution mentale, à vivre  ce nouvel état auquel aucun de nous n'était préparé parce qu'inimaginable.
Nous le subissons.
Cet état nous rend comme dit plus haut hypersensible et vulnérable à toutes les sollicitations de notre inconscient qui " mène la danse " de nos pensées.
Nous subissons.
Il faut admettre et accueillir cet état et ce chamboulement psychologique avec calme et sérénité tout simplement parce qu'il n'y a pas d'autre choix.
Pleurer, rire, dormir, ne rien faire, faire beaucoup, crier, voyager, etc, chacun faisant avec son caractère et ses envies.
Nous sommes vulnérables.
Vulnérables aux excès, et aux conduites excessives, aux balivernes religieuses ou mercantiles ( voyants, marabouts, certains psy et autres charlatans... )
Cet état est un " passage " obligé dans lequel on peut néanmoins se perdre temporairement, et y laisser des " plumes ".


Lorsqu'on en sort, on en sort plus grand, plus fort.
Il faut comprendre que cet état très particulier modifie à tout jamais notre perception des choses: un tel drame ne peut pas ne pas nous transformer.

Cette période qui dure plus ou moins longtemps a une fin, en sachant que la tentation de s'y complaire est bien présente.
En " sortir " pouvant être considéré comme un  " abandon " de la mémoire du défunt.
Une fois sorti de cet " état ", il faut comprendre que notre inconscient, lui, n'en a pas fini avec le défunt, à travers les moments où il s'impose, les rêves, les " rechutes ", les moments où on a l'impression de revenir au point de départ.

Cet état ne nous " lâchera " pas comme ça, aussi facilement, aussi simplement.
Encore et toujours, il faut donner de l'énergie, de " l'essence " à notre inconscient pour " l'amadouer ", à travers les activités que l'on pratique.
" Tromper " notre inconscient pour qu'il relâche la pression qu'il exerce sur notre état, notre vie.
Lui donner du carburant positif, c'est-à-dire sortir, lire, aimer, vivre de bons moments, profiter, etc.
Ainsi, en ayant une attitude réactive, on subit moins la présence mémorielle du disparu en atténuant les effets négatifs  de ce bouleversement.

Puis faire et vivre avec ce " bruit de fond " psychologique  qui reste présent et dans lequel la mémoire et l'inconscient nous rappellent aux souvenirs de cet être qui nous a rendu ainsi.

Pour conclure, je voudrais donner un message positif et simple:

Oui, on sort de cet état, avec du temps, une farouche et indestructible volonté de vivre et de ne pas se laisser sombrer dans  les regrets nés de sa  "mère nourricière ", la culpabilité.
Le défunt qu'on a aimé, qui nous aimait, nous a mis dans ce mouvement de bouleversement personnel, c'est un fait incontournable.
Il a ainsi rendu possible une transformation particulièrement formatrice et enrichissante dans laquelle il prend une place prépondérante.

Lui rendre hommage, pour moi, est de vivre ce bouleversement de façon positive, en mémoire de celui ou de celle qu'on aimait, et parce que c'est ainsi, qu'il ou elle l'a voulu ainsi, sans sa présence physique, certes, mais à cause, avec et grâce à lui ou à elle, accueillir avec plaisir, et parfois même bonheur, ce changement...

Bon courage à tous !

domi...
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Riane le 18 Juin 2019 à 16:09:06
Il a ainsi rendu possible une transformation particulièrement formatrice et enrichissante dans laquelle il prend une place prépondérante.

Lui rendre hommage, pour moi, est de vivre ce bouleversement de façon positive, en mémoire de celui ou de celle qu'on aimait, et parce que c'est ainsi, qu'il ou elle l'a voulu ainsi, sans sa présence physique, certes, mais à cause, avec et grâce à lui ou à elle, accueillir avec plaisir, et parfois même bonheur, ce changement...

C'est manifique et inspirant, le moyen d'essayer de refleurir sur ses cendres ...
Ce fameux "sens" que je cherche si désespérément ...
Je ne sais pas si je vais réussir à trouver ... quelle transformation ? quel changement ?
Grandir, s'ouvrir, aimer ... pour le moment ... juste un concept ... comment y parvient-on, dans la réalité, dans les sens, avec ses émotions ?
En offrant plus de place à notre ressenti tel qu'il est exactement ? cela suffit-il ? ou faut-il le "nourrir" d'autre chose ?
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Helpa le 18 Juin 2019 à 16:29:41
Bonjour Riane,

Tu as écrit aussi : Je suis convaincue que lui, là-haut, s'il est là, il ne voudrait qu'une seule chose : que je sois heureuse, surtout, que je sois heureuse. Que je continue à le pleurer encore, il ne le souhaite pas. Et peut-être que ça le retient pour continuer son voyage plus loin.

Donc tu es déjà sur la bonne voie, il me semble. Je me permets de réécrire ton texte, tel que je le conçois :
Je suis convaincue que lui, qui est la-haut mais aussi tout près de moi, il ne voudrait qu'une seule chose : que je sois heureuse, surtout, que je sois heureuse. Que je continue à le pleurer encore, il ne le souhaite pas. Ca ne le retient pas pour continuer son voyage plus loin, il a tout son temps.

Parle lui, il t'entend et peut-être que tu recevras des signes.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Riane le 18 Juin 2019 à 16:47:41
Merci Helpa :)
Oui ... entre la raison et les émotions .... il y a parfois un sacré fossé ... tout qui alterne, des moments d'apaisement où les choses semblent retrouver un sens, des moments de détresse où tout redevint flou et incompréhensible ...

Je lui parle, oui, chaque fois que j'y pense ou que j'en ai envie, mais je ne sais pas voir les signes, s'il y en a, je ne sais pas comprendre vraiment le sens de tout cela, pas encore, je pense que ça viendra, je crois que j'ai besoin d'aide pour ça, puisque je ne sais pas l'écouter ...

Il est parti d'une façon très "particulière", enfin chaque départ est unique bien sûr, c'est un mélange entre accident et suicide, je crois, en tout cas l'expression d'une détresse profonde et infinie, mais pas consciemment volontaire, ce qui change beaucoup ... ou pas ?  Je ne sais plus grand chose, plus vraiment

Merci de me guider, oui,  je vais lui demander, avec quel changement, quelle transformation refleurir à la vie
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Helpa le 18 Juin 2019 à 17:21:55
Riane, même si c'est un suicide, ça ne change absolument rien, pour lui. Pour toi, pour nous qui avons vécu le suicide d'un proche, c'est plus dur à assumer, car il y a toujours de la culpabilité qui se mêle aux autres sentiments.

Mais je peux t'assurer que pour lui, c'est pareil qu'un accident. Je sais que ma fille est très bien de l'autre côté. Nous avons eu de nombreux signes et messages par des médiums. Elle nous a déchargé de toute culpabilité, et continue de nous aimer.

Mais le pourquoi de tout ça reste un mystère. Il y a beaucoup d'interprétations possibles. Mais nous n'avons pas d'autre choix que de continuer à vivre, pour ceux qui restent. S'il doit y avoir des changements ou des transformations dans ta vie, ils viendront tout seul. Ce n'est pas la peine de chercher, il te guidera.
Titre: Re : Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: dom1 le 18 Juin 2019 à 17:29:26
Il a ainsi rendu possible une transformation particulièrement formatrice et enrichissante dans laquelle il prend une place prépondérante.

Lui rendre hommage, pour moi, est de vivre ce bouleversement de façon positive, en mémoire de celui ou de celle qu'on aimait, et parce que c'est ainsi, qu'il ou elle l'a voulu ainsi, sans sa présence physique, certes, mais à cause, avec et grâce à lui ou à elle, accueillir avec plaisir, et parfois même bonheur, ce changement...

C'est magnifique et inspirant, le moyen d'essayer de refleurir sur ses cendres ...
Ce fameux "sens" que je cherche si désespérément ...
Je ne sais pas si je vais réussir à trouver ... quelle transformation ? quel changement ?
Grandir, s'ouvrir, aimer ... pour le moment ... juste un concept ... comment y parvient-on, dans la réalité, dans les sens, avec ses émotions ?
En offrant plus de place à notre ressenti tel qu'il est exactement ? cela suffit-il ? ou faut-il le "nourrir" d'autre chose ?


Sur le choix factuel du suicide par celui qui passe à l'acte, je pense qu'il n'y a pas de sens. C'est un acte ultime qui répond à une souffrance profonde.

Celui ou ceux qui " restent " peuvent-ils donner un sens à tout cela ? Peut-on parler de sens ? Je ne sais pas. Je ne crois pas.

Ce qui est clair c'est que celui ou celle qui reste subit une " transformation " majeure de sa psychologie, au plus profond de son être.
Peut-on donner une direction, un sens, à cette transformation ?

Peut-être, sans doute.

Comment ?

Vaste sujet...

" Le défunt nous a contraint, dans une sorte de révolution mentale, à vivre  ce nouvel état auquel aucun de nous n'était préparé parce qu'inimaginable. "

" " Sortir " de cet état de sidération mentale puis de prise de distance d'avec le défunt pouvant être considéré comme un  " abandon " de sa mémoire. "

Oui, je pense qu'il faut  " démystifier "  le défunt, lui redonner une place normale dans sa conscience, admettre qu'il n'est plus, ne sera plus jamais, qu'il était unique, certes, mais pas le seul à même de nous donner de l'amour, de la joie, du bonheur, de nous faire vivre des moments uniques.

Admettre que l'on peut sourire, rire, éclater de rire, vivre, aimer, sans lui, sans sa présence, avec d'autres, sans lui.

Il sera toujours présent, cet être partit trop tôt, mais jamais, plus jamais, il ne sera un frein à une vie meilleure qui tournera le dos à la mélancolie, la tristesse, et au malheur.
Laisser vivre de nouvelles émotions, les rendre possibles, leur donner une valeur inestimable.
Nourrir notre inconscient d'amour, d'actes d'amour, de plaisirs divers et variés.

Mordre dans la vie, car en fait, cet acte ultime, s'il y a une seule chose qu'il dit, c'est que la vie est une pépite fragile, prompte à s'arrêter d'une minute à l'autre.


Par exemple, faire un sport collectif, reprendre un sport qu'on a délaissé, course à pieds, musculation, tennis, vélo, etc... Le sport étant un moyen très efficace de se vider la tête, de sentir son corps, ses émotions, de façon apaisée et normale.
Faire une activité culturel, faire de la peinture, de la danse, etc.
Faire une activité à laquelle on pensait ainsi : " quand j'aurai ou si j'ai le temps un jour, je ferai... "
Se trouver une passion à laquelle on consacre du temps et de l'énergie.
Militer dans une ou des associations...
ETC...
 Toutes ces activités étant une source incalculable de rencontres, d'échanges...


Le défunt, nourrira cette réalité-là à travers notre vie :  lorsqu'on a la chance de ne pas en souffrir au point de vouloir perdre la vie, il faut la mordre à pleines dents, sans retenue, consciemment, avec raison.
Car la raison nous donne une matière première essentielle: il ne faut pas laisser filer son destin et se laisser " bouffer " par les conséquences négatives de cette disparition.
Vivre chaque jour, chaque heure, chaque minute qui passe comme une chance majeure, c'est pour moi, le remède et le sens essentiel à donner à ce changement majeur qui s'opère en nous, en profondeur...

domi...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Juin 2019 à 14:27:20
Un grand merci Dom pour tout ce que tu écris, vraiment.

Je suis un peu en retrait. Plus trop de ressort pour aider les nouveaux arrivants et j'en suis sincèrement désolé.

Le retour à la vie que tu décris est une étape essentielle, mais il suppose que la culpabilité soit gérée, ainsi que l'absence causée par la disparition de la personne chère : cette maudite absence frontale, irréversible, complète, se dire qu'ON NE SE REVERRRA PLUS JAMAIS  est quelque chose d'encore très difficile et infiniment dur à encaisser, à admettre.

Comme tu le dis, parvenir aussi  à démystifier la personne perdue, cesser de la positionner en martyr, en une sorte d'ange parfait qu'on a pas su aider ou protéger est une autre épreuve du deuil par suicide, particulièrement ardu pour moi, Ludovic étant un trésor de gentillesse et de bonté (même si ce tempérament, on en a déjà parlé ensemble, est lié à l'angoisse ultime, panique, de la rupture).

Et lorsque tout cela sera règlé… arriver à régler cette problématique : parvenir à reprendre sa vie avec le sourire en intégrant sereinement et avec amour la personne perdue.

Avec un challenge, qui est un poids immense et redoutable : la peur de rater le reste de sa vie, de tout louper, ce qui serait un violent affront vis-à-vis de la personne aimée qui a arrêté de vivre car la douleur était trop grande pour elle.
Il y a presque cette obligation à tout mettre en œuvre pour être heureux. Mais dans mon cas, cela raisonne presque comme un fardeau mental qui peut m'engloutir, me faire désespérer, comme un boulet autour de la cheville, comme une épée de Damoclès au-dessus de ma tête, comme la peur du jugement, de l'œil posé sur moi par la personne disparue.
(je suis peut être confus).

Bref, cela fait pas mal de défis à surmonter…. ouf… cela va prendre du temps à dénouer tout ce beau bazar!

La reprise d'activité est importante : du sport, tout doucement. Mais il y a cette problématique dans mon cas : peur de l'activité physique qui épuise, qui fait mal, qui nous fait puiser dans nos ressources physiques et psychologiques, peur peut-être que cela fasse sauter la digue qu'on a construit progressivement pour gérer notre peine.

Et puis… partager des activités avec des proches dont on a le sentiment qu'ils ne nous comprennent plus est compliqué…
Activités en solitaire? ou se créer de nouveaux liens? Mais cela suppose d'être mentalement un minimum attractif… ce qui est loin d'être le cas pour l'extérieur.

Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Riane le 21 Juin 2019 à 16:28:40
Je vais écrire quelque chose d'un peu dur, je m'en excuse par avance ... j'espère surtout ne blesser personne, j'ai besoin de l'écrire parce que je sens ce cri immense monter en moi ...  c'est une pensée que j'ai depuis toujours, depuis que je suis enfant ...
"Rien n'est plus égoïste que le suicide"

Ado, je me sentais extrêmement malheureuse, je trouvais la vie insupportable, et j'ai espéré qu'elle s'arrête, encore et encore. J'ai évidemment beaucoup pensé au suicide, mais j'ai toujours considéré que le suicide était l'acte le plus égoïste qui puisse exister : car il fait peser une culpabilité ingérable, monstrueuse, interminable à nos proches. Ca peut simplement détruire définitivement une personne, surtout une personne sensible, elle peut ne jamais s'en remettre et vivre jusqu'à la fin de sa vie dans une souffrance encore bien plus grande que celui qui s'est suicidé. Selon des études, cette culpabilité dure même 2 générations, c'est un poids réel, immense, disproportionné. J'ai donc toujours refusé de l'envisager, pas pour moi, car cela aurait été un soulagement, mais pour les autres. J'avais imaginé des montagnes de choses, et ce qui m'avait semblé le "mieux" (mais j'étais enfant donc je ne savais pas ce qui était possible) aurait été d'échanger mon sang (sain) contre celui d'une personne mourante, faire un échange de vie/mort en quelque sorte.

Que ma souffrance soit trop insupportable pour vivre, vouloir arrêter de vivre pour que la souffrance s'arrête, c'est un ressenti légitime bien sûr, mais selon moi rien ne justifie de la faire porter à d'autres personnes, et encore moins à ceux qu'on aime (si on les aime vraiment). En tout cas, tant qu'on n'a pas (1) vraiment tout, mais absolument tout, essayé pour guérir cette souffrance (multiples thérapies sur de longues périodes, etc) et (2) exprimé aux personnes les plus proches cette souffrance et le sentiment d'impuissance et d'insupportabilité. Chez moi, il y a une colère fondamentale, je crois, contre les personnes qui se suicident. Rien n'est plus égoïste que le suicide, selon moi.

Je comprends bien sûr cette souffrance tellement insupportable qu'on serait prêt à faire n'importe quoi pour qu'elle s'arrête. Je comprends qu'il puisse y avoir un moment où elle est encore plus insupportable au point de tout brouiller dans notre tête et de nous faire oublier ceux qu'on aime, quitte à leur "gâcher le reste de leur vie". Mais rien n'est plus égoïste que le suicide, selon moi.

Dans le cadre de l'association Exit, je peux comprendre. La décision a été mûrement réfléchie, la situation est réellement et concrètement désespérée. Elle a été partagée avec les proches, reconnue comme irréversible et sans espoir. Les proches sont inclus dans la réflexion et le cheminement. Leur culpabilité est donc prise en compte, travaillée, « soignée », atténuée.

Pour moi, le suicide, cet acte d'un grand égoïsme doit légitimement générer de la colère, une très grande colère. C'est une grosse faille dans la "gentillesse", la résurgence en force de la part d'ombre qui témoigne de l'"humanité", des limites du suicidé. De son égoïsme, très grand. Tout est toujours une question d'équilibre, je crois. Autant qu'aie pu être gentille, pendant sa vie, une personne qui s'est suicidée, autant son acte aura fait du mal. La balance revient à un point neutre. Je trouve qu’on ne peut plus dire qu’elle était gentille. La balance est revenue à zéro.

Bien sûr, notre corps nous appartient et nous sommes libres d'en faire ce que nous voulons. Même d'arrêter de vivre. Même de se suicider. Et nous ne devons rien aux autres. Finalement, on pourrait se dire que si les autres souffrent de notre suicide, ça leur appartient, c'est à eux d'apprendre à gérer leur culpabilité.
Il me semble pourtant que le suicide exprime malheureusement souvent le message suivant : "regardez comme j’ai souffert ». Sinon pourquoi ne pas simplement disparaître ou déguiser son acte en accident ?
Parfois même, implicitement, la suite du message est : « et bien voilà, maintenant, c'est vous qui allez souffrir" (sous entendu : vous ne m’avez pas compris, vous ne m’avez pas aidé, c’est de votre faute si j’ai tellement souffert). Un ultime message de détresse, qui laisse l'autre impuissant, définitivement impuissant, et dans une souffrance encore bien plus grande. C’est presque condamner l’autre à vivre l’enfer sur terre, toute sa vie.

Je crois que c'est un fait avéré, une constatation, le suicide d'un proche génère toujours une immense souffrance et une immense culpabilité. Je crois que la colère est plus que légitime, elle est même nécessaire. Aussi magnifique, doux, généreux qu’il ait pu être. La colère n’empêche pas l’amour, bien au contraire, la colère est la preuve de l’amour qu’on a éprouvé pour celui qui est parti. Il n’était pas parfait, non, pas du tout, il était simplement humain. On l’aimait tel qu’il était, avec sa part d’ombre, sa part d’égoïsme. On l’aimait vraiment, humain et fragile, en entier, enfin on l’aimait autant qu’on pouvait, nous-même avec nos limites et nos fragilités, de tout notre cœur imparfait
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Juin 2019 à 17:30:29
Bonjour Riane,

Je te remercie pour avoir posé ton message.
De mon côté, je considère toujours que le suicide est un non choix, le fait de considérer que rien d'autre n'est possible pour calmer sa douleur, à un moment donné.

Pour autant, en te lisant, certains éléments m'interpelle.

Je pense, qu'au moins inconsciemment, il y a la volonté, comme tu le mentionnes, de faire du mal.
"Parfois même, implicitement, la suite du message est : « et bien voilà, maintenant, c'est vous qui allez souffrir" (sous entendu : vous ne m’avez pas compris, vous ne m’avez pas aidé, c’est de votre faute si j’ai tellement souffert). Un ultime message de détresse".
Je suis d'accord avec toi. restes à savoir si  cette formulation est faite inconsciemment ou non. On ne le saura jamais.

La question dramatique et terrifiante : est-ce que nos défunts nous en ont voulu en s'enlevant à la vie? Était-ce leur réponse à des reproches qu'ils n'ont pas su ou pas voulu nous formuler?

On a tendance à rejeter cet éventuel cri car il est insupportable à gérer humainement parlant pour ceux qui restent. C'est d'autant plus le cas, comme tu le mentionnes, que l'entourage n'a pas été préparé, qu'on se retrouve démuni, qu'on est laissé avec nos interrogations pour toujours.
Je me souviens que je souffrais beaucoup les premiers mois où je sentais que le message qui m'était adressé était celui-ci : "personne ne veut de moi (mon compagnon, ma famille, mes amis), je suis si seul, alors je m'en vais".
C'était très cruel à digérer pour moi, et certainnement aussi pour l'entourage amical.
Mais comment en vouloir à quelqu'un qui souffrait et s'est tué? Impossible.

Le hic est que parfois, les personnes creusent seules leur chapelle de souffrance, sans forcément appeler à l'aide (c'est le cas pour mon histoire personnel).
Mais je pense aussi que certaines personnes n'ont pas les outils pour appeler à l'aider, soit parce qu'on ne leur a pas appris à le faire, soit car c'est un moyen de mettre à jour leur souffrance , ce qui est insupportable et ingérable pour eux.
Cela a beaucoup joué dans mon cas, lié à une profonde dépression, à un désespoir dans la vie.


Et tout à fait d'accord sur ce point : Cela fait partie de la phase la plus compliquée (pour moi en tout cas).
"Je crois que c'est un fait avéré, une constatation, le suicide d'un proche génère toujours une immense souffrance et une immense culpabilité. Je crois que la colère est plus que légitime, elle est même nécessaire. Aussi magnifique, doux, généreux qu’il ait pu être. La colère n’empêche pas l’amour, bien au contraire, la colère est la preuve de l’amour qu’on a éprouvé pour celui qui est parti. Il n’était pas parfait, non, pas du tout, il était simplement humain. On l’aimait tel qu’il était, avec sa part d’ombre, sa part d’égoïsme. On l’aimait vraiment, humain et fragile, en entier, enfin on l’aimait autant qu’on pouvait, nous-même avec nos limites et nos fragilités, de tout notre cœur imparfait"

… et comme nous somme du côté de la vie, j'espère que tu vas pour le mieux Rianne, très sincèrement. :)


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Helpa le 21 Juin 2019 à 19:56:34
Je dirais que le suicide paraît égoïste à ceux qui restent, forcément. Mais celui qui le commet n'a pas forcément l'impression d'être égoïste, comme toi Riane.

Tout simplement, il ne voit pas d'autre solution. Ma fille a laissé un mot en s'excusant, en disant bien que ça n'avait rien à voir avec nous. Elle n'imaginait absolument pas les ravages que ça allait causer. Elle se dévalorisait tellement qu'elle a écrit qu'elle espérait qu'on s'en remettrait vite !

Le problème, c'est que ce sont souvent des cas psychiatriques, détectés ou non, et dans tous les cas très difficiles à soigner, particulièrement chez les ados. Donc je dirais que dans beaucoup de cas, on ne peut pas parler d'égoïsme.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 21 Juin 2019 à 23:25:55
Ludovic
Aides moi à trouver la force de continuer stp.
Je suis à bout là. ..
Pas de satisfaction, que des déceptions et une solitude qui m'isole.
Envie de rien. A quoi bon poursuivre un chemin où tout est sec, terriblement sec.


Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: biche07 le 21 Juin 2019 à 23:59:43
Bonsoir Mike...je t' embrasse fort...je ne sais pas si cela va te réconforter mais je suis  comme toi...désespérée..alors on va dire qu' on pense tres fort l' un a l' autre et que si nos désespoirs se croisent il pourront peut être s ' anéantir  dans le choc...je sais ce que tu penses..je sais la souffrance malgré le temps qui passe ..je sais aussi que plus personne ne nous comprends et cela fait très mal parce qu' on a plus d' écoute réelle  à part celle de professionnel...comment continuer c' est aussi ma question sans réponse.
Tu n' es pas seul...je t' embrasse fort.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: assiniboine le 22 Juin 2019 à 01:41:03
Allez Mike, on pense à toi, on comprend ta souffrance, on est là, chacun avec nos désespoirs parfois si différents.
Mais nos désespoirs qu'on doit arriver à surmonter, pour toutes sortes de raisons, pour la personne disparue, pour celles et ceux qui restent, un peu pour soi peut être

Tous ensemble, Mike. Et à toi aussi Biche07 je dis non vous n'êtes pas tous seuls tous les deux.

Mes amitiés

Philippe
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Riane le 22 Juin 2019 à 10:06:45
Bon courage à vous, Mike et Biche
Bon courage à nous tous

Pour la première fois depuis des années, je suis allée à une soirée "ouverte", avec plein de monde, organisée par une amie que j'apprécie beaucoup. Bien sûr, je me suis sentie tellement "à côté", j'ai joué le jeu, au mieux. Je ne sais pas si c'est la même chose pour vous, mais je n'arrive vraiment plus à me sentir "avec" les autres, c'est comme si la différence était tellement grande qu'on n'arrive plus à être sur la même longueur d'ondes.

@Helpa
Oui, bien sûr, pour les adolescents, c'est différent, je crois. Ils n'ont pas réellement conscience de ce qu'est la vie, la mort, ils ne réalisent pas vraiment tout ce que ça implique. Quand je parle d'égoïsme, c'est pour les adultes, plus conscients. Et même, c'est ma colère qui crie, ma souffrance, ce n'est pas juste. On a tous le droit d'être égoïste, et dans une certaine mesure, c'est même sain et nécessaire

@Mike
Je fais une différence entre "être en colère" et "en vouloir à quelqu'un". La colère est juste l'émotion, qui est saine je crois, de protection quand on a mal, quand on est en danger. L'autre nous a fait une énorme blessure et on est réellement en danger, si ce n'est de mourrir, au moins de ne plus réussir à vivre. Même si on est en colère, on n'en veut pas forcément à l'autre, enfin moi je ne lui en veut pas du tout. Il était fragile, il était beau, au fond de moi, inconsciemment, peut-être que je savais que cette fragilité pourrait le faire basculer, même si bien sûr, jamais je ne l'aurais imaginé, puisque moi-même je ne l'aurais pas fait, ou pas fait sans appeler au secours avant. On peut tout à fait être en colère sans en vouloir, sans même être fâché, je crois. S'autoriser à être en colère permet, je crois, de le démystifier un peu.

Cette solitude ...
C'est tellement difficile de trouver même juste 1 seule personne avec qui parler, et parler encore, qui puisse nous entendre, qui puisse nous faire sentir moins seul ... avez-vous essayé les groupes de parole ? est-ce que ça peut aider ? j'ai contacté une association qui en propose, je crois que je vais essayer

Je crois que pour se sentir moins seul, la seule chose qui puisse "marcher", c'est de pouvoir s'aimer soi-même, inconditionnellement. Pourquoi est-ce tellement dur de s'aimer, simplement, tel que l'on est exactement, quand celui que l'on aimait s'est suicidé ? Comment nous pardonner à nous-même ?

Toutes mes pensées pleines d'amour et de douceur à vous tous et à Mike et à Biche en particulier
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: dom1 le 22 Juin 2019 à 10:27:20
La vie Mike...
Putain qu'elle est belle, même sans lui, elle l'est aussi.
Pleine de joies, de rencontres à venir, de plaisirs, d'amour, de moments géniaux ou banals d'ailleurs, en apparence...
Oui, le suicide est un acte égoïste.
Et alors ?
C'est le plus égoïste qui soit.
Ludovic a fait ce choix ultime, égoïste, dans sa liberté, respectable, que chacun de nous possède.
Le sentiment égoïste est un sentiment humain majeur inscrit dans nos gènes et qui nous permet aussi de vivre.
Oui, vivre c'est aussi être égoïste,  c'est oublier et faire sans ces personnes disparues.
Ces personnes qu'on aimait et nous aimaient.
Faire sans eux, vivre sans eux, et vivre heureux,
 sans eux, c'est possible.
Égoïste, je me libère de " l'emprise mentale " qu'a fait porté sur moi ce geste ultime de l'autre, que j'aimais.
Cette colère qu'on éprouve tous est normale.
Cet acte, c'est un choc mental majeur qui remet en cause notre liberté individuelle de penser, d'être, de vivre. C'est une forme d'agression psychique extrêmement violente.
Oui, cet être qu'on aimait nous a fait ça.
Paradoxe ?
Oui, et alors ?
Il a fait le choix de sa mort. Comment pourrais-je lui reprocher ce choix, de quel droit ?
De la même manière, qui oserait me reprocher la joie et le plaisir de vivre, malgré lui ?
Je suis égoïste ?
Oui. Et alors ?
Je suis un être humain.
J'aime la vie, ma vie.
Sans sa présence physique, je suis heureux.
Avec sa présence mentale, malgré elle, je suis heureux, je suis plus heureux que je n'ai jamais été.
Égoïste ?
Oui !
J'en ai le droit et je l'assume !

Domi...
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Riane le 22 Juin 2019 à 12:10:25
Magnifique ce que tu écris, Domi, magnifique
Titre: Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Juin 2019 à 06:54:47
Allez Mike, on pense à toi, on comprend ta souffrance, on est là, chacun avec nos désespoirs parfois si différents.
Mais nos désespoirs qu'on doit arriver à surmonter, pour toutes sortes de raisons, pour la personne disparue, pour celles et ceux qui restent, un peu pour soi peut être

Tous ensemble, Mike. Et à toi aussi Biche07 je dis non vous n'êtes pas tous seuls tous les deux.

Mes amitiés

Philippe

Merci beaucoup Philippe pour ton message.
Tu as du coeur, c'est l'essentiel, le sel de la vie.
Tu sais aussi être là, marquer ton soutien quand on se sent moins bien.
Je t'en remercie beaucoup
J'espère que tu vas un peu mieux aussi
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Juin 2019 à 07:00:33
Merci à Riane, Helpa et à Domi pour vos messages. Ils sont extrêmement aidants.

Gros coup de tristesse et gros coups au moral vendredi soir...Je n'en menais pas large... et le seul endroit où je pouvais crier était sur ce forum. Merci de m'avoir entendu.
Cela fait aussi réfléchir sur les gens en crise suicidaire : c'est tellement intime, que finalement il est très difficile de se confier, de trouver la personne à qui décharger son sac... et le sac est souvent si lourd que les proches ne sont pas prêts à cela.

Cela va un peu mieux aujourd'hui. Du coup, je me sens un peu honteux.

L'équilibre et la voix vers la sérénité est bien long...
Se (re)construire prend du temps. Le suicide a un seul avantage : il nous met face à nous mêmes, avec nos interrogations les plus profondes.
Il isole et nous met en décalage par rapport aux autres, inévitablement. Parvenir à recréer du lien avec les gens de ce monde là (qui est le nôtre aussi) prend du temps.

Un bon dimanche à tous.

Une immense acolade à Biche bien sûr. Je pense à toi. Je vais un peu mieux ce matin, en terme de sensations simplement,
J'espère que toi aussi

Un immense merci à Philippe. Tu es en lutte et j'espère que tu vas gagner ton combat! Tu as toutes les ressources et le courage pour y parvenir.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 23 Juin 2019 à 07:22:15
Je comprends Domi et Helpa sur la ntion d'égoisme + la notion de colère.
J'ai du mal avec l'expression d'une colère qui ne serait pas retourné contre quelqu'un.
Je pense souvent à Ludovic qui a retourné très certainnement sa colère (contre le monde, contre moi peut être), contre lui-meme. Peut être avait-il peur de laisser cette colère s'exprimer, en être submerger sans pouvoir la maîtriser.

Je suis aussi très ému par le message de Riane et je retrouve parfaitement l'état d'esprit de Ludovic dans tes mots :
il y a l'idée à un moment donné qu'ils ne comptent plus pour personne, qu'lls n'ont de l'importance pour personne.

Concernant les groupes de parole : j'y ai participé (association Empreintes sur Paris) : nous étions un groupe de 6 personnes. La première séance était très éprouvante car il fallait raconter son histoire aux autres. Mais cela permet de se rendre compte que d'autres personnes sont dans la même galère. La difficulté est que chaque histoire est unique, qu'on peut se sentir jugé ou incompris... ou aussi que le courant va passer moins bien avec telle ou telle personne car nous sommes humains.
Mais globalement ce sont de belles rencontres. Il y a surtout une personne du groupe qui m'aide beaucoup.
On a eu quatre séances de 2h chacune, avec des thèmes choisis par le groupe préalablement, encadré par une psy et une membre de l'association. elles sont là pour réguler et cadrer l'échange, mais les acteurs sont évidemment les endeuillés.
Les témoignages permettent de relativiser un peu et d'alléger sa valise de remords.
On continue tous à se voir d'ailleurs, régulièrement, souvent chez une membre du groupe, car plus sympa et plus facile d'échanger librement entre nous (compliqué de parler suicide dans un resto ou dans les transports :D).



Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: Bmylove le 02 Août 2019 à 21:37:12
Douce pensée pour toi, Mike.
J'espère que tu vas bien.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: mike67 le 12 Août 2019 à 12:19:28
Revu un très bon ami que l'on voyait très régulièrement avec Ludovic.
IL est une des rares personnes que j'aime mais que j'ai énormément de mal à revoir, car le revoir me renvoie au vide, à l'absence de Ludovic (souvenir de vacances à Marseille tous les trois, souvenir de tant de déjeuner, de sortie cinés ou expos tous les trois… du quotidien q qui appartient à un passé révolu, dépassé, brisé définitivement… un peu par ma faute).
Et je sais que cette peine ressentie est réciproque et qu'il a de la bienveillance à mon égard.

On s'est retrouvé à la sortie d'un métro et aussitôt, en se voyant, seuls tous les deux, les larmes nous sont venus au yeux immédiatement, impossible de garder le masque du sourire.
Ce moment n'a duré qu'un bref instant, mais je l'ai capté, cerné immédiatement.

Nous avons passé un bel après midi ensemble, mais inévitablement, le revoir me renvoie à la disparition de Ludovic.
Et je me rends compte que beaucoup de chose ne sont pas réglées.
J'étais fébrile, mélancolique dimanche soir.
L'ami en question évoque la mort de Ludovic, qui le peine toujours.
Je me rends compte que ce mot, je le brise, le lui arrache la gueule à ce mot de merde. La mort de Ludovic est pour moi une réalité impossible. Je parle de départ, de disparition. J'espère un jour le retrouver.
Je rejoins la réflexion de Bmylove. on rejette ce deuil impossible.

La culpabilité part, mais les regrets et la tristesse sont toujours là, immense, mais je parviens, par un fragile tour de passe-passe, à reprendre goût à la vie.

Continuer à batailler, à positiver pour cueillir la beauté de la vie.
Parvenir à se détacher de ce drame, pas par égoïsme, mais car j'ai la conviction que la solution du bonheur, de l'appaisement, du doux souvenir, de la présence continuelle de Ludovic, je la trouverai ailleurs.
Titre: Re : Mon compagnon m'a quitté
Posté par: emi le 14 Août 2019 à 23:41:05
Mike, je viens de lire beaucoup de messages que je n'avais pas vu (je viens plus rarement sur le forum).  Je vois que tu avances malgré les rechutes toujours présentes. Je me suis également rendue compte il y a quelques semaines que j'étais encore bien fragile. Je le savais que je l'étais (je pense que c'est à vie maintenant), mais je ne pensais pas autant. Un décès brutal (la maman d'une amie) s'est ajouté à des contrariétés et cela a suffit pour me déstabiliser fortement. J'ai eu des jours et nuits assez compliquées avec des crises d'angoisse. Je les sentais arriver alors j'ai réussi je ne sais pas trop comment à les gérer. Maintenant je suis dans une bonne phase alors j'en profite comme je peux.
Je suppose que ces montagnes russes nous suivront longtemps. Un suicide ne brise pas seulement 1 vie. Il nous brise nous aussi, puis par je ne sais quel procédé inconscient, il nous métamorphose.
Douce soirée...