Auteur Sujet: Mon compagnon m'a quitté  (Lu 18441 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #165 le: 26 Août 2018 à 13:13:03 »
Très chère Martine,

je te remercie pour la sincérité de ton témoignage et pour tes paroles appaisantes

Le besoin de temps, c'est la seule solution effectivement.

Je t'embrasse bien fort

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1893
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #166 le: 26 Août 2018 à 13:22:50 »
Cher Mike,
Je suis contente de te lire. Tu continues à faire ton chemin tranquillement, et ça me fait extrêmement plaisir.

A bientôt, et doucement avec les mojito.  ;)
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #167 le: 27 Août 2018 à 00:59:04 »
Pourquoi les gens meurent?
Pourquoi les gens bien meurent toujours en premier?

Je m'en veux toujours Ludovic, même si cela est moins douloureux et plus acceptable, pour le mal que je t'ai fait.
Cette fin est absurde, elle n'a aucun sens, elle est grotesque, elle ne te ressemble pas. Surtout, cette fin n'est pas à la hauteur du grand homme que tu étais.

Je regrette mon manque d'attention, car s'il y a une seule personne avec qui tu essayais de t'ouvrir un peu, c'est bien moi.
Et je m'en veux de ne pas t'avoir suffisamment écouté dans ces moments là, de ne pas avoir saisi la profondeur de ta fragilité. J'aurais dû tinciter à me parler, à faire sortir ce qu'il y avait enfoui. Mais bon... même Vero, ta pote de plus de 30 ans, n'a jamais vraiment réussi à te faire parler de toi.

J'ai beaucoup culpabilisé en revoyant Myriam, il y a presque deux bon mois maintenant,
Elle m'attendait dans sa voiture sur le parvis de la gare à côté de chez elle. On était tous les deux, que nous deux.
L'année dernière, jour pour jour quasi, elle nous attendait au même endroit, sauf que nous étions tous les trois. On avait passé un très bon week end chez elle. Vous revisitiez vos souvenirs d'étudiants, plein de tendresse, d'anecdotes, jusque 3h du matin, devant son amie et moi, très attentifs et curieux de vous écouter. C'etaient des soirées simples, chaleureuses, ce sont souvent celles-ci qui restent gravées en mémoire.

Il y a deux mois, on était que tous les deux... j'avais le coeur déchiré, on est tombé dans les bras l'un de l'autre et nous avons pleuré à chaudes larmes devant les passants.
Nous avons parlé de toi, avec bienveillance (evidemment!), avec une montagne de chagrin et beaucoup d'interrogation face à ton geste. Myriam aurait tant voulu que tu comprennes l'évidence, qu'elle était là pour toi!
Bon sang Ludovic, même si vous ne vous voyez pas souvent, vous vous adoriez, je le voyais dans vos yeux, vous aviez une admiration et une amitié réciproque, très forte. As tu pensé à elle?? Tu était son "Lulu" J'ai beaucoup culpablisé Ludo. J'avais le coeur déchiré en la quittant, car je m'en suis voulu, je me suis senti responsable de ta disparition.
Je me souviens d'un regard très attristé et de la gestuelle de Myriam qui a essayé de comprendre ta démarche, elle a posé sa main sur le coeur et l'a éloigné, comme si ton coeur avait été arraché par le chagrin.

Je m'en veux Ludo de t'avoir conduit dans ce précipice, tu ne peux pas t'imaginer, d'avoir brisé tes illusions, de t'avoir tant déçu. Je ne voulais pas de faire de mal, je te le promets.
Myriam m'a relaté ce qu'elle considère comme un signe de ta part. Elle était chez ses parents et se promenait. Arrivée en haut de la colline, elle était incosolable. Elle t'a criée de lui envoyer un signe, une manifestation. En redescendant, elle a vu quelque chose qui n'était jamais arrivé auparavant. Elle a croisé une biche qui a plongé, pendant un long moment, un regard d'une tristesse immense dans les siens, comme de lui dire : je suis désolé Myriam, mais je n'en pouvais plus.
Myriam m'a offert l'hospitalité. J'ai dormi dans la chambre d'amis, dans laquelle on avait dormi un an plus tôt... C'etait bizarre...
Comme c'est une artiste comme toi et qu'elle t'adore, je lui ai offert un de tes splendides carnets dans lequel tu dessinais à l'encre, à la peinture, à l'aquarelle, au stylo, des formes multiples. Souvent tu les découpais et tu les associait pour faire un grand tableau, plein de couleurs, d'effets et de forme différentes, sans que le moindre collage soit perceptible à l'oeil nu! Je lui ai offert un de ces tableaux.
Elle m' a donné des photos de toi quand tu avais 25 ans. tres emouvant, tu etais avec tes valises et tu quittais la gare de la ville où tu avais eu ta première affection pour rejoindre Paris (avec les numéros 75 sur ta ceinture). Tu étais resplendissant et tu avais toute la vie devant toi. C'est très touchant pour moi, car je n'ai pas vu beaucoup de photos de toi à cet âge.

Myriam était là pour toi...comme Véro, comme Olivier, comme Nicolas, comme Daniel comme moi...
 mais moi je te connais très bien.... et je pense que tu ne voulais pas ou que tu ne pouvais pas appeler au secours, car ce n'etait pas dans ton shéma d'existence, beaucoup trop secret, beaucoup trop intérieur, beaucoup trop pudique pour appeler au secours. Alors, tu t'es renfermé sur toi-même malheureusement  :-\ :-X :'(
Et tu as du penser que c'était vain, que tu n'avais rien à quoi te raccrocher, alors à quoi bon continuer cette vie qui ne me satisfait plus?
C'est extrêmement culpabilisant pour moi de me dire que sans moi, tout plaisir, tout souffle vital disparaissait aussitôt.. tout espoir aussi (trop de déceptions, trop d'isolement, trop de reproches que tu te faisais, à tort, à toi même).

Il commence à se faire tard. Je vais devoir me coucher, sur cette pensée sombre.
Je ne voulais pas de cette issue tragique, irréversible, catastrophique.
Tant bien que mal, j'ai toujours essayé de te préserver, même si parfois (souvent? je m'y prenais mal. J'avais aussi parfois mon côté râleur, je m'en veux aujourd'hui. C'etait idiot. Mais mon coté raleur, c'etait lorsque certains éléments ne me plaisaient pas, mais que je n'osais rien dire, de peur de t'affecter ou de te blesser.

Je t'embrasse Ludo, jj'aurai toujours de très belles pensées pour toi et tu continues à vivre en moi, mais aussi en écrivant sur ce forum. Sache que je regretterai toute ma vie d'avoir réduit tes espoirs à néant.
Tu es à jamais dans mon coeur.
« Modifié: 28 Août 2018 à 11:42:38 par mike67 »

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #168 le: 27 Août 2018 à 08:28:59 »
Cette culpabilité et les remords refont surface au réveil.
J'ai été odieux,inconséquent, extrêmement idiot avec toi, j'ai joué avec toi car je te savais très attaché et je t'ai brisé le coeur.
Je n'avais pas le droit de te faire subir cela.
Tu t'hentousiasmais à l'idée de cet appart en commun. La déception à été immense pour toi.
Comment me racheter alors que tu es mort et par ma faute en plus...

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1893
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #169 le: 27 Août 2018 à 11:43:04 »
J'ai une pensée à la fois triste et lumineuse pour Ludo ce matin.
Je l'aime à travers ce que tu nous dis de lui, Mike. J'aurais aimé le rencontrer.
Ce que tu dis de lui est magnifique.

Leur geste est le seul moyen qu'ils ont trouvé pour arrêter de souffrir.
On doit le respecter et reconnaître qu'il n'est pas réductible à notre petite personne.
Il n'est pas mort par ta faute. Il est mort de trop de souffrances depuis trop longtemps.
Cette souffrance venait des profondeurs, pas du contexte du moment.
Notre amour pour eux et leur amour pour nous n'a pas compté, tu me l'as dit toi-même.
Ils ont perdu ce qui compte le plus : le sentiment d'exister.
Comme dit magellan, une digue a lâché.

Bien sûr, on peut dire qu'on a tous les 2 des torts, on connait l'issue. On n'a pas vu, pas su, pas pu.
Mais entre Ludo qui n'a pas demandé d'aide et Bruno qui en demandait bruyamment, les pistes étaient brouillées.
Je ne sais pas ce qu'on va faire de tout ça. Vraiment pas, à part se pardonner à soi-même.
Il faudra du temps.

Je t'embrasse.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #170 le: 27 Août 2018 à 11:52:42 »
Merci à toi.
La perte reste immense, elle ne pourra jamais être comblée.
Pour la première fois de ma vie, j'ai perdu un pilier, un élément majeur, et de la pire des façons qui soit.

Je pense que tous les endeuillés éprouvent le même sentiment.
je regrette tant, je voudrais te le crier Ludo, mais je ne parle qu'à moi même car tu n'es plus là pour les entendre.

La journée va être morose.
Comme toi Bmylove , j'en ai parfois marre de cette réalité. Je la refuse, je la rejette, je la broie, je la déchire, je la découpe, je la cisaille, je lui tord le coup à cette pute.


Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1893
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #171 le: 27 Août 2018 à 11:57:58 »
j'en ai parfois marre de cette réalité. Je la refuse, je la rejette, je la broie, je la déchire, je la découpe, je la cisaille, je lui tord le coup à cette pute.

Et après on la passe au mixeur. Elle fera moins la pimbêche, cette conne.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #172 le: 27 Août 2018 à 15:01:42 »
Je relis ce que j'ai écris.
Tu ne m'as pas appelé au secours.
Pas concrètement, mais bien sûr que tu l'as fait, à plusieurs reprises.
J'étais "le grand amour de ta vie".
Je connaissais tes insatisfactions, je savais que je représentais tout pour toi, j'étais ton equilibre, j'étais ton espérance, j'etais un amour à chérir.
... et je n'ai rien trouvé de mieux à faire que de te dire au revoir.
M'en remettrais-je un jour?
Arriverai-je à revivre, à mener ma vie?
Il y a des moments où je n'y crois plus, le traumatisme est trop dur, la faute à expier est inimaginable. Je devrais encourir la perpétuité pour ce crime de t'avoir laissé.
Tu étais si sensible, si droit, si attaché....
Mon dieu...
Journée morose... je le savais...

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #173 le: 27 Août 2018 à 15:46:43 »
J'en ai marre que tu sois mort
J'en ai marre d'imaginer ta douleur, ta souffrance terrifiante
J'en ai marre de ton absence
J'en ai marre de cette culpabilité, de ces remords, qui nous abîment  tous maintenant.
J'en ai marre de cette trajectoire non voulue, mais à laquelle j'ai contribué
J'en ai marre d'être un connard, un salaud
J'en ai marre de ne pas t'avoir respecté
J'en ai marre de ce voile sombre qui a recouvert ma vie
J'en ai marre de l'injustice
J'en ai marre de l'inexorable, du définitif, de la finitude absolue que je connais aujourd'hui
J'en ai marre de ne plus pouvoir agir pour te sauver, mais d'y penser tout le temps
J'en ai marre de croire à ta présence pour me soutenir, me conseiller, alors que tu n'es plus là.
J'en ai marre de croire à des signes qui ne viennent désespérément pas, mais qui me diraient que tu es encore un tout petit peu là, que tu serais fier de moi, indépendamment du mal que je t'ai fait
J'en ai marre d'être impuissant
J'en ai marre de subir un drame que je n'ai pas voulu, mais que j'ai déclenché
J'en ai marre de pleurer
J'en ai marre de ne pas réussir à redémarrer
J'en ai marre de moi
J'en ai marre de mon inconséquence, de ma légereré et de ma bêtise
J'en ai marre de n'avoir rien compris
J'en ai marre de ne pas t'avoir appelé
J'en ai marre que tout soit gâché
J'en ai marre d'un futur que tu ne connaitras jamais
J'en ai marre d'être obligé de parler de toi au passé, je n'y parviens pas, c'est trop dur, tu doit être présent, tu as encore des choses à vivre, à réaliser
J'en ai marre du deuil
J'en ai marre de vivre au jour le jour, sans parvenir à me projeter ne serait-ce qu'à une semaine
J'en ai marre de ne pas avoir de répondant pour ceux qui me soutiennent
J'en ai marre d'être absent, dans mon monde intermédiaire où les morts pourraient côtoyer et vivre avec les vivants
J'en ai marre de t'imaginer en vie, alors que c'est impossible
J'en ai marre d'imaginer que tu serais en vie si je ne t'avais pas quitté
J'en ai marre qu'on me dise que je ne suis pas responsable
J'en ai marre des proches qui ne disent rien, mais qui ne comprennent pas pourquoi je n'arrive pas à franchir le cap de ta disparition
J'en ai marre que certains te déprécient... en me disant que tu étais plutôt taciturne, voir mélancolique ou dépressif. Je vous emmerde!!!
J'en ai marre de ta famille qui n'a pas su prendre soin de toi, si absente
J'en ai marre de ta famille qui est toujours aussi sourde et absente avec moi qu'elle ne l'a été avec toi
J'en ai marre de ta famille qui, selon moi, cherche à oublier, sans essayer de comprendre, de te comprendre
J'en ai marre de l'oubli
J'en ai marre des souvenirs qui vont s'estomper
J'en ai marre des psychologues qui ne servent à rien , hormis me dire que je ne dois pas culpabiliser  (hourra!)
J'en ai marre des proches qui t'en veulent d'avoir choisi de mourir
J'en ai marre des proches qui ne comprennent pas que le suicide est la seule réponse à une souffrance extrême
J'en ai marre des proches qui ne savent pas quoi me dire
J'en ai marre de ne pas savoir pourquoi je me réveille
J'en ai marre que tout sois embrouillé dans ma tête
J'en ai marre de ne plus parvenir à savoir pourquoi je voulais te quitter
J'en ai marre d'essayer de trouver une logique où il n'y en n'a pas
J'en ai marre d'essayer de comprendre ton geste encore et encore, alors que je sais qu'il y a une part de mystère que je ne comprendrai jamais
J'en ai marre d'avoir le sentiment de ne plus pouvoir aimer



Ouf... cela fait du bien l'écriture... :)
Ca défoule... même si cela ne résout rien
Si certains veulent compléter pour être exhaustif, n'hésitez pas ;-)
« Modifié: 28 Août 2018 à 12:28:44 par mike67 »

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1893
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #174 le: 27 Août 2018 à 16:07:39 »
Marre d'en avoir marre. >:(
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #175 le: 28 Août 2018 à 11:59:58 »
Je suis mieux aujourd'hui.
Mais la culpabilité me reprend doucement.
Et si finalement tout était de ma faute? Au delà des explications psycho à la con, si on raisonne simplement en tant qu'humain.
J'ai été aveugle, j'ai refusé de regarder ce qui n'allait pas dans ta vie, ce que tu essayais de m'exprimer.
Je t'ai lâché...alors que tu étais résigné, que tu savais que, selon tes dernières paroles, "la vie sans moi te sera insupportable". Malgré cela, je n'ai pas cherché à te retenir. Je me suis contenté de dire que je tenais énormément à toi et que je ne voulais pas te sentir malheureux... facile à dire dans ma position... Le pire, c'est que  tu ne m'en as pas voulu. Mais merde... pourquoi étais tu si gentil, tu aurais du m'engueuler, me foutre ton poing au milieu de la figure... mais non tu t'es contenté en partant de chez moi d'être abattu, résigné.
Et merde... Je t'ai brisé, broyé le cœur alors que tu m'aimais de l'amour le plus sincère qui puisse être. Je suis un sans cœur, le dernier des monstres.
Je mériterais d'être à ta place. C'est toi qui était le plus noble, le plus courageux, le plus investi, le plus amoureux, et c'est toi qui est parti, par ma faute, parce que je t'ai ôté tout espoir, j'ai rejeté l'amour le plus profond qui puisse être.
Face à plusieurs éléments qui te pesaient, je t'ai laissé t'engouffrer seul dans un quotidien que tu rejetais.
Comment j'ai pu agir ainsi?
J'aurais aimé que dans ton entourage ou dans ta famille, il y ai quelqu'un qui me déteste, qui me hait. Au moins, il y aurait eu quelqu'un de sincère, d'honnête et j'aurais essayé de me défendre.
Là... j'ai le sentiment que certains se disent : il a mal agi mais ne l'accablons pas , il est déjà si mal.
J'en ai rien à faire qu'on essaye de me protéger.
J'ai envie qu'on m'engueule, qu'on me rentre dedans, qu'on me dise que j'ai été la dernière des ordures qui puissent exister sur cette terre pour t'avoir abandonné, toi qui me disait toujours que j'étais ton bonheur dans ta vie, "le grand amour de ta vie". Pourquoi peronne ne m'attaque et que personne ne te défend?
« Modifié: 28 Août 2018 à 12:12:41 par mike67 »

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1893
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #176 le: 28 Août 2018 à 12:37:32 »
Tout pareil comme toi.
On est dans la merde.
On a provoqué la mort de celui qu'on aime.

J'ai signé les derniers papiers de la succession ce matin. De quel droit je fais partie de cette succession ?
Légalement, je comprends, encore que...
Mais moralement, je n'ai droit à rien.
Je devrais même payer une indemnisation à mes enfants pour leur avoir pris leur père.
Evidemment, je n'ai rien pu dire. Je ferme ma gueule, comme d'habitude.

If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #177 le: 28 Août 2018 à 14:02:29 »
Tu es un peu sévère avec toi même!
Même beaucoup
Mais je ne peux rien dire, car je m'applique le même raisonnement.

Je suis allé dans une basilique sur la pause déjeuner : je ne suis pas pratiquant, mais cela fait du bien. On n'est pas chez soi, on se retrouve dans la vie publique, mais on est  retranché, dans un espace propice à l'élévation tellement les lieux sont grands, au calme et au recueillement.
Je me rends  compte que j'ai moins de chagrin, car y allant régulièrement, je ne suis plus en sanglots continuels comme auparavant.

Que peut-on se souhaiter?
De les aimer toujours? Cela est une certitude.
De l'appaisement alors, de la douceur, des beaux moments de vie? Il faut retrouver de nouveaux repères dans la vie, même si ils restent toujours en nous, et essayons de trouver un rééquilibrage pour avancer bien.

« Modifié: 28 Août 2018 à 14:04:46 par mike67 »

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1893
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #178 le: 28 Août 2018 à 14:22:51 »
Oui, je vois tout en noir, j'ai décidé de laisser la culpabilité me faire bien mal pour voir jusqu'où elle peut aller.
Self-made therapy::)
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 632
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon compagnon m'a quitté
« Réponse #179 le: 28 Août 2018 à 14:48:51 »
J'ai signé les derniers papiers de la succession ce matin. De quel droit je fais partie de cette succession ?
Légalement, je comprends, encore que...
Mais moralement, je n'ai droit à rien.

Cette réflexion est certes abérrante ;)
Mais elle est auss intéressante.
Après le monstrueux drame, puisque j'avais fait part à Ludo de mes difficultés à continuer ensemble, à me projeter sur le long terme, j'avais cette même difficulté à me positionner.
Pour toi : "Je n'ai droit à rien",
et pour moi c'était : je n'ai pas le droit à me présenter comme le compagnon endeuillé, même devant sa famille,  puisque c'est justement la rupture qui a conduit à son décès.
C'était très compliqué à me positionner. Et puis, j'ai réfléchi en pensant à mon attachement pour Ludovic. Et ce n'est pas déshonorer  sa mémoire, falsifier la réalité, au contraire, de dire que j'avais perdu mon compagnon.
J'avais même hésité sur l'intitulé de mon fil. Mais cela correspond à mon ressenti : mon compagnon m'a quitté (même si la culpabilité me fait dire que c'est moi qui l'avait abandonné et que je devrais fermer ma gueule!)
(J'en ai beaucoup voulu d'ailleurs à certains amis qui m'ont dit : tu l'avais quitté... donc tu continues à mener ta vie... ben non bandes d'imbéciles!!!Comment vous osez me dire cela? Il se tue une semaine après notre "séparation" et voilà? Ce n'est plus mon compagnon? Chacun sa route??? J'ai trouvé cela infecte... bref).

Et je me suis aperçu que c'était dur pour tout le monde. Je pense qu'on a tous notre part de culpabilité, qui nous fait dire qu'on a failli dans notre rapport avec le défunt et cela nous amène à douter de notre rôle par rapport à lui (étais-je vraiment son ami car je n'ai pas été là? ai-je été un collègue suffisamment à l'écoute, humain? Ai-je été une bonne chef d'établissement scolaire pour ne rien avoir vu du mal être d'un de mes enseignants etc...)
 Je pense aussi en écrivant cela à sa maman qui était en grande peine et que j'ai sentie démunie, culpabilisée même si elle ne me le formalisait pas clairement. Elle a peut être elle aussi douté de son rôle en tant que mère.
Peut etre en est-il de même pour la mère de ton conjoint, même si elle ne te l'avoue pas?

Conclusion :
En ta qualité d'épouse, tu as perdu ton conjoint dans des circonstances effroyables, et s'ensuit toutes les conséquences qui y sont associées, dont celle que tu relates. A ne pas en douter, tu as été une très belle épouse pour ton conjoint et tu lui as donné de magnifiques enfants que vous avez élevé ensemble.
 Ne remet donc pas en cause ton rôle d'épouse et de maman.
Et la maman de Ludo reste sa maman : elle regrette peut être certaines choses (....j'espère pour Ludo qu'il y a eu un début de prise de conscience mais j'en doute fort..  je ne vais pas développer car on en a déjà parlé), mais l'attachement pour son fils est indéniable. Elle restera pour toujours sa maman.

« Modifié: 28 Août 2018 à 15:50:15 par mike67 »