Auteur Sujet: mon amour  (Lu 52422 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne loma

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #135 le: 01 Mars 2019 à 11:42:02 »
Bonjour Catherine,
"Maintenant c’est juste « j’ai peur ». De quoi ?
Certainement de reprendre le boulot après un an de …
Surtout peur de ce qui arrive, de ce temps entre le 16 et le jour où il a été retrouvé. Je n'ai  pas encore réussi à écrire dessus, pas prête, pas du tout envie d’y toucher, pas maintenant."

pour moi c'était de la terreur, avec ses mille peurs, véritables tentacules … paralysantes ...
beaucoup sont tombées, peur de la mort, de la solitude, de l'inconnu, peur de ne pas être à la hauteur, peur de l'avenir, peur d'oublier …
peur d'avoir peur…

nos deuils sont tous différents, uniques, nous avons tous un kraken à affronter, heureusement, nous sommes bien équipées,  amour et tendresse sont nos armes.

le compte à rebours est si cruel, perfide, pour moi peut être plus que la "date" elle même. Alors tenons nous la main dans cette obscurité, à plusieurs on a moins peur

Tendrement
loma
"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare

Hors ligne fabstellaire

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #136 le: 02 Mars 2019 à 03:58:20 »
Je poste tardivement pour réagir à ce que je lis concernant l-au-delà et la crainte d'un châtiment pourles suicidés. Je vais vous parler du point de vue d'une personne qui  est dépressive depuis 12 ans, et a d'autres problèmes psychiques. Je me bats contre des pensées suicidaires qui sont devenus très intenses depuis la mort brutale de ma mère et de mon beau-père, je fais face à des séquelles d'une tentative précédente,, qui m'empêchent de plier certains doigts.

Je me suis posé beaucoup de questions spirituelles et existentielles, et ces croyances sur un châtiment quelconque n'ont pas un effet préventif sur moi. Je dirais qu'elles ont contribué à renforcer mon sentiment d'inadéquation et d edifférence, et à me faire me sentir plus mal.
Je pense jque s'il existe des puissance supérieures elles sont infinipment plus tolérantes et empathiques que nous ne le pensons, et je refuse d'admettre un au-delà cruel.

Parce que je pense qu'n effet ces croyances que vous citez, sont toxiques. Ces mêmes croyances quoi disent qu'un individu atteint d'une maldie psychique a peut-être été une personne abusive dans une vie antérieure, ou que si une femme est victime d'abus de la part de ses partenaires c'est à cause d'une vie antérieure.
Ces croyances viennent en partie des théories du spirite Allan Kardec, qui a vécu au 19 ème siècle. Et ayant étudié la littérature de se siècle, je dirais que c'est unsiècle sans doute très important pour le progrès industriel, mais aussi très conservateur et rétrograde au niveau des mentalités.

Ensuite et c'est un point important, il ya malheureusement un business autour de ça, des livres par des personnes se disant médiums(je crois à la voyance mais je pense qu'il ya pas mal d'escrocs).
Vous trouvere sur le net les mêmes messages sur des blogs différents, vendant des livres d'un auteur éclairé, jles mêmes leçons de morale à hdeux francs faites par des gens qui vont bien à des gens en souffrance.

Les croyances spirites se mélangent à des croyances "new age" sur la réincarnation, quand on lit des messages de suicidés contactés par des médiums on s'aperçoit qu'i ya une construction, des effets de style dans le texte,etc.
La souffrance humaine est aussi un business hélas.

J'ai trouvé beaucoup d'intolérance dans des groupes internets consacrés à la remligion, je m'en suis émoigné et j'ai décidé de m'en tenir à mes propres croyances.
J epense que pour certains il y a aussi jun plaisir à penser que d'autres vpont souffrir après la mort alors qu'ils feront partie,eux des "élus".

Sans prosélytisme aucun je crois à l'au-delà et à la possibilté que j'aurai de revoir ceux que j'ai perdus, çac'esty la seule chose qui me fasse tenir.
Je cvoudrais dire à Federico et à Mircea que je leur souhaite de revoir ceux qu'ils ont perdus, je ne poste pas beaucoup car je suis assez solitaire et que j'ai l'impression que je ruminerais jmon impuissance encore plus, et je me débats assez avec des sentiments puissants de chagrin de désespoirt, de colère .

En résumé: Dieu ou quelque possible puissance supérieure qui existe, ou l'au-delà, ne sont pas d'après moi régis par des jugements et des raisonnements intolérants et méchants.

Je pense qu'il serait intéressant si des spécialistes lisent ce forum qu'ils mettent au point quelque chpose pour combattre ces tendances religieuses mettant le paquet sur la promesse de la souffrance, alors que d'autres intérprétations existent: l'idée d'un enfer éternel est ainsi très contesté par de nombreux chrétiens  ,etc

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : mon amour
« Réponse #137 le: 02 Mars 2019 à 09:37:06 »

Merci Fabstellaire,

"Je poste tardivement pour réagir à ce que je lis concernant l-au-delà et la crainte d'un châtiment pour les suicidés."

"Je vais vous parler du point de vue d'une personne qui  est dépressive depuis 12 ans, et a d'autres problèmes psychiques. Je me bats contre des pensées suicidaires qui sont devenus très intenses depuis la mort brutale de ma mère et de mon beau-père, je fais face à des séquelles d'une tentative précédente,, qui m'empêchent de plier certains doigts."

"En résumé: Dieu ou quelque possible puissance supérieure qui existe, ou l'au-delà, ne sont pas d'après moi régis par des jugements et des raisonnements intolérants et méchants."


Il y a des personnes comme toi "amicales", "solidaires", "tolérantes", "empathiques" qui "soignent" et "aident" les autres à cicatriser les blessures du passé...
et il y en a d'autres c'est tout le contraire et je te cite : "Je pense que pour certain(e)s il y a aussi un plaisir à penser que d'autres vont souffrir après la mort alors qu'ils feront partie, elles/eux des "élus".


Fabstellaire... courage, courage, courage et merci encore pour ta compréhension !

Amicalement, solidairement.
Federico





- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 742
Re : mon amour
« Réponse #138 le: 04 Mars 2019 à 11:19:50 »
Bonjour Mircea,

Je pense que la seule et ultime volonté des endeuillés est que nos êtres aimés ne disparaissent pas complètement après leur mort.
On souhaite tous qu'ils soient apaisés, mais que leur âme demeure, qu'ils aient encore leur place dans notre vie et dans les choix que nous auront à faire.
Nos morts doivent aussi nous rendre meilleurs, en nous raccrochant  à leurs valeurs et en les intégrant dans nos vies. Il est là le lien avec les vivants.
Après... le châtiment divin... ce sont des croyances moyenâgeuses sans aucun effet. Cela m'évoque simplement les peintures de Jérôme Bosch que Ludovic adorait et cela me remplit de chaleur. Ludovic était beaucoup plus intelligent, cultivé et fin que ces inepties creuses et sans fondement.
Je t'embrasse et espère que tu vas mieux.


There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 742
Re : mon amour
« Réponse #139 le: 06 Mars 2019 à 00:35:31 »
Bonsoir ma douce Mircea,
S'écouter et prendre le temps nécessaire.
Essayer d'avancer, mais ne pas être brutal non plus. A titre perso, je la ressentirais comme une brutalité contre Ludo que je protège.
Je ne suis pas trop d'accord avec ce que tu écris...ou peut être résumes tu trop ta rencontre avec ton psy en ne retenant que certains éléments.
Bref, je n'ai pas absolument l'impression que tu es éloigné des vivants. Tu as des préoccupations très ancrées dans la vie et tes valeurs solidaires ressortent (tes lectures, ta famille, les gilets jaunes...).
On est pas ancré dans le monde des morts. On cherche à maintenir le lien avec la personne aimée qu'on a perdue!!!C'est tout simplement cela!!!!!
Je me suis aperçu que je commençais à parler de Ludo au passé quand je l'évoque. Je commence à accepter...
C'est long et c'est normal.

Je t'embrasse.
La reprise du travail est une sacrée étape et peut faire peur. C'est normal☺.
« Modifié: 06 Mars 2019 à 00:41:00 par mike67 »
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 996
  • Seul l'Amour peut garder quelqu'un vivant
Re : mon amour
« Réponse #140 le: 06 Mars 2019 à 01:30:35 »
Catherine,

Merci pour ton message dans la nuit.
Je vois aussi un psy, j'ai compris que j'ai été coupé en deux à la mort de mon amoureuse, et je lutte depuis pour rassembler ces deux parties, une qui veut rester avec elle dans la mort, et l'autre qui est ici vivante sans savoir vers où aller.
Entre peur de la mort et peur de la vie, je ne suis plus entièrement avec les vivants.
Je n'en fait pas une réponse pour toi, juste une piste de réflexion.
Tendresse et douceur pour cette nuit, et une pensée pour Mircea .
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Mon rêve est devenu réalité, mon amoureuse, pour toujours mon présent

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 742
Re : mon amour
« Réponse #141 le: 06 Mars 2019 à 08:00:34 »
Petit rectificatif :)
Tu as vu une "pseudo psy"dont la seule mission était de vérifier ton aptitude à travailler..  car tu coutes cher à la sécu...
Je trouve cela assez déplorable, je n'y peux rien...
Tu vis dans le passé? ???
Ah ouais???
Et cette personne, elle a déjà perdu un conjoint par suicide pour se permettre un tel jugement.
Non!non et non! Tu vis ton deuil à ton rythme. Cela doit être respecté.
Je pense à des personnes en souffrance psychologiques qui sont susceptibles de se voir adresser ces réflexions pas très aidantes...bref...
Tu fais comme tu peux très chère Catherine. Et c'est très bien comme cela.
Cela dit, c'est très bien si tu ressens le retour au travail comme un besoin, un nouveau défi personnel.
« Modifié: 06 Mars 2019 à 08:05:20 par mike67 »
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 742
Re : mon amour
« Réponse #142 le: 07 Mars 2019 à 18:33:09 »
Mais pourquoi te demander pourquoi tu ne prends pas d'anti-dépresseur?
En quoi les anti-dépresseurs règlent le problème du chagrin, de la souffrance de la perte?

Je suis d'accord avec toi.
Après l'horreur, je n'ai pas voulu voir de médecin pour me faire prescrire quoi que ce soit, même si j'étais un zombie.
Chacun réagit bien sûr selon son seuil de tolérance, mais si je n'avais pas vécu cette souffrance des premiers instants, si on me l'avait "mise sous camisole", je suis certain qu'elle aurait explosé tôt ou tard.

Tu as choisis la bonne voie. C'est celle qui te correspond et te permet d'aller au mieux.
J'ai du mal avec ces psy qui adoptent des discours hyper médicalisés, mais qui semblent oublier l'humain.

Je t'embrasse
Et une jolie pensée pour Mircea qui se balade peut être avec Ludo  :)
Espérons qu'ils veillent sur nous et qu'ils sont fiers de  nous.
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 996
  • Seul l'Amour peut garder quelqu'un vivant
Re : mon amour
« Réponse #143 le: 08 Mars 2019 à 12:56:53 »
Catherine,

Merci pour tes mots dans la nuit, je sais que tu es toujours là, c'est un grand réconfort.
Je suis du même avis que toi sur les traitements médicamenteux, je l'ai exprimé la nuit dernière.
Depuis plus de deux mois, je me bats contre de grosses crises d'angoisse avec des idées noires le matin au réveil.
Je vois un Psychiatre qui m'aide beaucoup, il m'a proposé des médicaments en me précisant que ce n'était pas "obligatoire" et j'ai réussi à m'en passer.
Mon antidépresseur c'est le vélo et la marche et mon anxiolytique c'est l'écriture.
Tendresse et douceur.
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Mon rêve est devenu réalité, mon amoureuse, pour toujours mon présent

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 749
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : mon amour
« Réponse #144 le: 09 Mars 2019 à 07:17:49 »
Pour ce vendredi 8 mars, journée des droits des femmes, nous avons décidé de mettre en lumière le lien étroit entre féminisme et écologie.
En effet, l’oppression des femmes et la destruction de la nature sont deux processus qui trouvent leur origine dans les mêmes structures de domination, celle de nos sociétés patriarcales et capitalistes.
 Tandis que dominer la nature correspond à l’apanage d’une virilité toxique, préserver la nature, attitude associée à une fragilité et une sensibilité féminine, est tourné en ridicule.
Le capitalisme fondé sur la compétition est à la fois désastreux pour les femmes et pour l’environnement. Cette compétition qui induit la classification et la hiérarchisation des individus, dont les femmes sont les premières victimes, entraîne les désastres écologiques et la logique de destruction des espaces naturels.
 
Tout combat féministe est donc par essence un combat écologique, et inversement.
L’écoféminisme opère la synthèse à travers l’idée d’une double exploitation : celle de la nature par l’homme et celle de la femme par l’homme.
On observe deux foyers principaux dans lesquels la lutte écoféministe a émergé : en Inde, autour de la question de l’agriculture, et aux États-Unis, autour de la lutte antinucléaire.
Ces deux problématiques recoupent les thèmes de nos deux précédentes leçons au gouvernement.

Pour cette semaine, l’État devra donc travailler les thèmes chers à l’écoféminisme.

Premièrement, nous sommes convaincu.e.s que nous ne sauverons pas la planète en laissant la technologie s’immiscer dans notre rapport à la nature et au vivant : contre la folie technicienne, les promesses de la géo-ingénierie et la promotion de solutions numériques miracles qui prétendent nous sauver de la catastrophe en cours, nous exigeons l’abandon de ces remèdes technologiques qui ne visent qu’à maintenir le statu quo et qui menacent l’intégrité de la planète. Tout cela va à l’encontre de l’idée de prendre soin de la Terre ainsi que des êtres vivants.

Deuxièmement, nous exigeons que soit posée l’interdiction de toute publicité sexiste faisant du corps féminin un objet de consommation et une promesse de vente.
Nous appelons chacun.e à recourir de manière systématique et routinière à des actions antipubs, à détourner de manière créative, drôle et ingénieuse les publicités, à montrer que nous ne sommes pas dupes et que nous ne tombons pas dans le piège de l’appel à la surconsommation.

Au même titre qu’il faut plus d’écologie dans les programmes scolaires, nous appelons le gouvernement à mettre en place un véritable programme éducatif féministe. Ce programme se devra d’être intersectionnel, afin de se faire la narration de la pluralité des luttes féministes. Des femmes brillantes ont marqué les sciences, les arts et l’histoire et sont trop souvent oubliées dans les manuels scolaires.
Un programme d’éducation spécifique doit être mis en place pour prévenir les comportements sexistes et ancrer l’égalité femmes/hommes dans la culture des générations futures.

Enfin, nous exigeons plus que tout l’arrêt immédiat du financement public de l’armement (dont la production et la vente d’armes) et particulièrement l’abolition des armes nucléaires. Leur présence dans le monde représente le plus haut degré de dangerosité, ces armes détenant un potentiel d’annihilation de l’humanité et de la planète. La France consacre chaque année plus de 3,6 milliards d’euros à l’entretien de ses bombes atomiques, alors même que de nombreux pays et l’ONU demandent l’arrêt de la prolifération nucléaire et l’interdiction de ces armes.

Devant l’urgence écologique et sociale, nous affirmons que le système prônant la domination de la nature est le même que celui prônant la domination des femmes, et que la révolution écologiste sera féministe ou ne sera pas.

Si le gouvernement persiste dans son manque de volonté et maintient ses notes aussi proches de 0, un conseil de discipline sera organisé pour envisager une réorientation. Face à la catastrophe, cet enseignement est celui de notre futur, l’échec n’est donc pas une option. Nous saurons vous le rappeler incessamment".



Tiens ! cela ressemble aux propos de Ségolène Royal invitée par France Inter le 8 mars.
Et c'est le thème de l'ouvrage qu'elle vient d'écrire

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-d-ali-baddou/l-invite-d-ali-baddou-08-mars-2019

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 749
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : mon amour
« Réponse #145 le: 10 Mars 2019 à 02:10:33 »
  Tiens ! cela ressemble aux propos de Ségolène Royal invitée par France Inter le 8 mars.
    Et c'est le thème de l'ouvrage qu'elle vient d'écrire


C'est peut-être ? certainement ? là qu'elles, qu'ils se sont inspirés .....
Je suis déçue ....


Non non ! Tu n'as pas à être déçue. Je me suis mal exprimée.

L'écoféminisme n'est pas un concept récent. Je voulais seulement dire qu'il était aussi le combat de Ségolène Royal, et le thème de son interview donné le 8 mars.

Rien de plus normal  ;)


Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 403
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #146 le: 12 Mars 2019 à 00:29:14 »
https://www.youtube.com/watch?v=iyaCGeST2kM  Fauve


"Me laisse pas devenir un fusil sans cartouches,
Un cheval sans cavalier, un cavalier à pied,
Me laisse pas devenir un spri-sprinter sans ligne d’arrivée,
Un train sans passagers,
Une dispute qui a mal tourné, une dispute qui a mal tourné
Me laisse pas devenir un pestiféré,
Me laisse pas devenir un chanteur de mariage,
Un pilier de bar, une barrière de péage.

Je sais bien qu't’es à terre, qu'les questions t'vrillent la tête,
Et qu'la douleur t’empêche de parler, de dormir, et même de penser
Comme si un train de marchandises t’était rentré dedans,

Je sais bien qu'tu regrettes plein d'choses, tous ces mots durs qu’on s’est échangé
Avec nos yeux qui lançaient des poignards, et nos langues qui f'saient comme des marteaux,

Je sais bien qu'tu voudrais m’avoir en face de toi,
Pour m’attraper, et m'secouer,
Me d'mander pourquoi j’ai fais ça,
La vérité c’est qu'je sais pas, j'réfléchis pas toujours, tu m’connais.
Je sais bien qu'tu comprends pas, mais peu importe le résultat,
Ça change rien à l’amour, j't’assure
Et un jour elles se r'ferm'ront tes blessures.


J’te d'mande pardon, pardon, excuse-moi,
J'voulais pas t'faire de mal, j'voulais pas,
J'pensais pas qu'ça irait aussi loin cette histoire,
J’ai pas fais gaffe, ça m’arrive parfois,
J’te demande pardon, pardon, excuse-moi,
Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas
Mais même si c’est vrai qu’on peut plus s'voir,
J'suis encore là tu sais, et j'veille sur toi.

Me laisse pas dev'nir le mois d'Novembre,
Me laisse pas tout seul face au mur de la chambre,
Me laisse pas dev'nir une coquille vide,
une sale race,
M'laisse pas dev'nir la gare Montparnasse,
Me laisse pas dev'nir une grande surface,
Une prise d’otage qui foire,
Une station balnéaire sur la Barois,
Me laisse pas comme une horloge cassée, pendue au mur à prend'la poussière,
Me laisse pas comme une église en mois d’avril.

Je sais bien qu't’es en colère,
Que t’aimerais bien qu'j'revienne,
Rien qu'pour pouvoir me coller un bon coup d'pied au cul,
Ou une correction digne de c'nom,
Je sais bien qu'tu t’en veux, mais t’y es pour rien, il faut qu'tu l’acceptes,
C’est la faute au coucou qui est dans ma tête, à tous mes tocs, mes tics et mes fixettes
Au chien effrayé qui aboie tout l'temps à l’intérieur de moi,

Je sais bien qu'tu m’appelle et qu'j'réponds pas,
Mais dis-toi qu'j’ai juste pris la voiture et qu'j'suis parti,
Que j'conduis la vitre ouverte, dans la nuit éclairée par la voie lactée,
Je sais bien qu'tu comprends pas, mais peu importe le résultat,
Ça change rien à l’amour que j’ai pour toi, j't’assure
Et un jour elles se r'ferm'ront tes blessures.


J’te d'mande pardon, pardon, excuse-moi,
J'voulais pas t'faire de mal, j'voulais pas,
J'pensais pas qu'ça irait aussi loin cette histoire,
J’ai pas fais gaffe, ça m’arrive parfois,
J’te demande pardon, pardon, excuse-moi,
J'voulais pas te faire de mal, c'était pas contre toi,
Mais même si c’est vrai qu’on peut plus s'voir,
J'suis encore là tu sais, et j'veille sur toi.

Je suis l'souffle du vent,
Je suis la pluie sur tes fenêtres,
Je suis les courants d’air qui font claquer les portes,
Je suis les craquements du parquet que la nuit emporte,
Je suis le chat qui passe en silence sous l'faisceau d’un lampadaire,
Je suis les premières neiges,
Je suis la lune qui éclaire la mer,
Je suis les odeurs de l’hiver,
Je suis l'fracas des vagues contre la jetée,
Je suis l'cri des goélands,
Je suis les embruns sur les rochers,
Je suis tes voiles qui frémissent,
Je suis l’eau vive qui court contre la coque de ton canot qui glisse,
Je suis les parfums de genêts et d’ajoncs au printemps,
Je suis les bancs d'sable qui découvrent,
Je suis l’orage, le soleil qui perce entre les nuages,
Je suis les gouttes sur ton visage, je suis la vie autour de toi.
 "
« Modifié: 12 Mars 2019 à 23:45:00 par Mircea »

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 742
Re : mon amour
« Réponse #147 le: 12 Mars 2019 à 14:05:45 »
Bonjour Mircea,

Je ne connaissais pas. Ces paroles sont magnifiques.
Je me souviens de ce groupe. On en avait parlé avec Ludo, quand ils ont commencé à être médiatisé et reconnu. Mais on était pas très rap.
Je te remercie pour ce cadeau.
Lire ces paroles m'a bouleversé... j'étais dans les transports en commun...  :-X Pas le meilleur moment.
Je pense effectivement que ces paroles pourraient être prononcés par mon tendre et amoureux Ludo.
Mais les lire me bouleverse énormément, car je me rends compte que je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'il est parti pour toujours.
J'espère que tu vas pour le mieux aujourd'hui.
Mircea a eu de la chance d'avoir croisé ton chemin.
Je t'embrasse très chère et précieuse Catherine. :-*
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : mon amour
« Réponse #148 le: 16 Mars 2019 à 01:13:58 »

Chère Catherine, chère Amie

Aujourd'hui, nous sommes le 16 mars 2019 ! c'est donc l'anniverciel des "1 an" de Mircea...
Cette journée n'est pas plus difficile que certaines d'Avant et ne sera pas plus difficile que certaines d'Après MAIS cette journée est émotionnellement très éprouvante et très délicate à revivre !
Passée la première année... c'est symboliquement et douloureusement très fort ! année arc-en-ciel !
La référence à l'image vivante disparaît pour laisser place aux souvenirs vivants...
Pas de mot ou alors peu... sois douce et indulgente avec toi... respect de la Grande Souffrance de Mircea !

Pensées émues...

Je suis de tout Coeur avec toi, Catherine, mon Amie...

Solidarité.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne loma

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #149 le: 16 Mars 2019 à 06:55:57 »
Bonjour Catherine,

notre histoire avec eux continue, pour toujours, maintenant on le sait, elle continue, mais différente, visible que de nous seul(e)s

je te souhaite des chants d'oiseaux en ce jour, des chants qui te parlent de l'amour de Mircea , de vos doux souvenirs

Tendresse et douceur

loma
"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare