Auteur Sujet: Marjorie  (Lu 2376 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Annacelia

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
Marjorie
« le: 10 Octobre 2011 à 11:20:35 »
 :'( Depuis le 20 avril 2011, je vis un deuil intenable. Ma fille Marjorie, âgée de 28 ans s'est donné la mort par absoption d'anxyolitiques à haute dose. Elle était atteinte d'une tumeur au cerveau et n'a pas supporté cette situation malgré le soutien de toute la famille. Je l'ai retrouve un mercredi matin dans son lit, inerte, avec un sac en plastique autour de la tête. Je pensais qu'elle faisait une blaque car elle était très taquine mais.... ce n'était pas une blague, elle nous a quitté. Deux jours après son décès, en regardant dans son sac à main, j'ai trouvé une lettre qu'elle avait écrite pour moi. Cette lettre était une lettre d'adieu pleine d'amour. Elle y relatait la raison pour laquelle elle se donnait la mort et m'assurait de l'amour qu'elle me portait ainsi qu'à ses quatre frères et soeurs.
Depuis.... je ne tiens plus, je craque, je ne supporte plus rien, je pleure quand je regarde sa photo. Elle était si belle !!!! Heureusement, dans mon malheur, j'ai un très gentil mari compréhensif. Mais la douleur est si grande !!! Que faire ? Que penser ? Comment vivre avec une telle douleur, une telle souffrance ??? Je suis de tout coeur avec les mamans qui vivent le même calvaire. Merci de votre soutien et de vos conseils. Cordialement. Annacelia

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : Marjorie
« Réponse #1 le: 10 Octobre 2011 à 21:54:17 »
Bonjour Annacelia
Comme je vous comprends, deux jours après Marjorie, le 22 avril 2011, mon fils Geoffrey s'envolait aussi brutalement.
Depuis, c'est le chaos... J'ai souvent l'impression que ma tête et mon coeur vont exploser avec toutes ces questions et cette douleur...
Puis de temps en temps, il y a une accalmie. J'essaie d'en profiter et de souffler, de tenir le coup pour ma famille...
Appuyez vous sur votre famille et votre mari, il faut se serrer les uns contre les autres pour rester debout même si chacun vit sa peine à l'intérieur et différemment, c'est important de ne pas être seule.
Et venez dire votre peine ici, toutes les mamans que nous sommes vous comprenons et cela fait du bien de dire les choses.
De tout coeur avec vous
Angelik
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne arte

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 20
Re : Marjorie
« Réponse #2 le: 17 Octobre 2011 à 10:10:40 »
Marjorie à choisit de partir, elle a décidé de l'heure à laquelle elle voulait partir, elle ne voulait s'en doute pas se laisser emporter par la maladie. Sa tumeur au cerveau l'aurait sans doute emportée...de toute façon.

Je suppose qu'elle a souhaité rester digne et partir tant qu'elle pouvait encore le décider.

"On se suicide par respect pour la vie, quand votre vie a cessé d'être digne de vous."
Henry de Montherlant

Marjorie n'est pas loin...Elle est près de vous. Je sais que cela peut paraître dérisoire de vous dire cela mais, Marjorie est libérée de ses souffrances. Imaginée là heureuse, légère. Ce n'est pas la mort qui est redoutable...c'est l'image que l'on s'en fait. Marjorie n'est plus ici mais elle vit ailleurs. Pour survivre à ce genre d'épreuves, j'ai du changer ma façon de voir la vie, de voir la mort. J'imagine mon Vincent, heureux et libre, libéré de ses souffrances, de son carcan, j'imagine qu'un jour, on se retrouvera, un jour quand j'aurais fait moi aussi le chemin nécessaire de la vie, quand j'aurais accompli ce qui me reste à accomplir.

Comment vivre avec ça ? Vous l'apprenez chaque jour un peu plus.

Je vous envoie à toutes deux un bout de mon courage.

"Quand tout est fichu, il y a encore le courage."
Daniel Pennac
"Le bonheur... c'est du chagrin qui se repose." Léo Ferré

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : Marjorie
« Réponse #3 le: 18 Octobre 2011 à 21:32:11 »
merci Arte
C'est gentil. cette semaine est difficile... J'essaie de l'imaginer léger et libre de toute souffrance... mais la mienne m'écrase souvent.
J'essaie de continuer mon chemin, de rester droite et d'accomplir ce qui me reste à accomplir...
merci de nous envoyer ton courage alors que tu en as bien besoin toi même.
Affectueusement
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...