FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après le suicide d’un proche => Discussion démarrée par: TETE DE BOIS le 22 Octobre 2011 à 15:13:08

Titre: Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 22 Octobre 2011 à 15:13:08
Bonjour aux différents lecteurs de ces messages ;à ceux qui amené par une souffrance ou des interrogations arrivent sur ce forum .
Je suis arrivée hier sur ce forum aidé par un cheminement de thérapie ,encore actuel .Je suis une femme de 43 ans ,mariée et mère de quatre enfants .J'ai lu ici combien il était difficile de continuer à vivre après le décès ou le suicide d'un proche .Pour ma part ,cela fait 25 ans que je traîne une blessure semblable .Ma soeur ,Anne ,de son prénom ,s'est suicidée par médicaments à l'âge de 20 ans .Je l'adorais et l'adore toujours ,bien évidemment .Pourquoi son départ aurait-il changé quelque chose dans mon coeur pour elle .Tant de souffrance et de solitude pour en arriver là ...Dans l'inconscience de ma jeunesse et de mes propres difficultés ,je n'ai pas mesuré l'intensité de sa motivation lorsqu'elle a compté ses médicaments devant moi .La seule phrase dissuadrice que j'ai trouvé à lui dire a été : " je te préviens ,si tu le fais (suicide) ,je le ferai car je ne pourrai pas vivre sans toi ".Cela fait 25 ans que je porte cette phrase en moi et toute la douleur de l'absence ,mélée de culpabilité .Je l'aimais pourtant ;il me semblait qu'elle le savait mais cela n'aura pas suffi à éclairer son horizon .Je n'ai toujours pas fait le deuil de ce terrible départ ,de cette souffrance cachée et insurmontable .Souvent ,j'ai la tentation de la rejoindre .Pardonnez-moi de vous écrire cela sur ce site et d'être ,de ce fait ,sans doute maladroite .Mais vivre avec un tel fardeau dans la tête n'est pas aisé .Le thérapeute qui me suit m'a parlé du livre "après le suicide d'un proche "de C.Fauré et je vais me le procurer pour le lire .En attendant ,j'envoie ce message pour ne plus être seule dans cette démarche et peut-être un jour dépasser cette douloureuse épreuve qu'est le deuil par suicide . Merci d'avoir posé votre regard sur ma propre souffrance en mettant sans doute la vôtre de côté pour quelques instants .Je m'appelle Armelle .
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: thalie72 le 22 Octobre 2011 à 15:48:10
Bonjour Armelle,

Vous n'êtes pas seule.
Excusez moi pour ce court message, je manque de mots en ce moment.

Thalie.
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 22 Octobre 2011 à 17:52:26
Thalie ,bonjour ,vous voyez,je guettais une éventuelle réponse :merci pour votre réponse ,même courte .J'ai été chercher quelle était votre souffrance ;j'ai lu votre message d'origine .Le premier anniversaire de la mort d'un proche est difficile ;certains autres seront moins difficiles au fil du temps .Votre quotidien doit être douloureux car dans une maison tout rappelle l'être aimé .Vos journées sont longues et ternes sans doute ,fatiguantes parce que vos repères ont été bousculés ;arrachés .Je vous souhaite de meilleurs journées ,un jour le soleil reviendra éclairer votre maison et vos souvenirs seront moins douloureux ;vous vous surprendrez à sourire à nouveau .Vous écrivez en réponse à mon message que ,en ce moment vous manquez de mots ;pas de maux hélàs et la date anniversaire ne fait sans doute que réactiver tout cela .Je vous souhaite du courage pour cheminer dans cette épreuve ,au combien difficile .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: angelik le 22 Octobre 2011 à 18:41:06
Bonjour Armelle
Moi non plus, ce n'est pas un très bon jour... ça fait 6 mois aujourd'hui que mon fils de 20 ans s'est suicidé par pendaison.
Je comprends que cela peut être difficile meme après des années. Je me demande même parfois si j'arriverai un jour à vivre normalement.
Mon fils occupe toutes mes pensées du matin au soir et j'ai bien du mal à m'intéresser à autre chose et pourtant j'ai 2 autres fils qui ont besoin de moi.
Vous avez bien fait de commencer un suivi psy, je pense que c'est indispensable dans ces situations là. trop difficile de vivre ça seule. J'ai commencé aussi mais je me sens souvent frustrée de ne pouvoir parler plus, ça me hante tellement. Toutes ces questions m'épuisent...
Le livre est très bien, je l'ai lu et j'ai compris que toutes les étapes et les ressentis depuis ce jour là sont tout ce qu'il y a de plus normal, ça rassure car on a souvent l'impression de devenir maboule !! et je crois que je le relirai bientôt pour ne pas me perdre sur ce chemin si chaotique.
Et je veux aussi vous dire que je trouve que je trouve dommage que l'on ne fasse pas assez attention à la peine des frères ou soeurs qui perdent un des leurs... je peux vous assurer que mon fils aîné qui a presque 25 ans en souffre terriblement, certainement autant que moi. et c'est très douloureux pour moi car je lis ma souffrance dans ses yeux comme dans un miroir et je sais ce qu'il ressent mais je suis complètement impuissante à le soulager, et n'ai pas de mots pour le consoler. Pour une maman, c'est terrible.
Alors j'essaie d'être très attentive et leur demande régulièrement comment ils se sentent. Au début, nous parlions beaucoup de leur frère mais maintenant cela devient difficile et douloureux. Mais je me force régulièrement à leurs tendre des perches pour en parler même brièvement.
Vous n'êtes plus seule. Vous trouverez toujours une écoute sur ce forum et nous vous comprenons.
Affectueusement
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: slm le 23 Octobre 2011 à 10:20:23
Bonjour à tous

Je ne m'exprime pas beaucoup en ce moment mais je continue à vous lire tous chaque jour.
Je suis peinée de voir combien le suicide est fréquent à tous les âges, pourquoi toute cette souffrance chez ceux que l'on aime pourtant.
Sujet toujours aussi tabou, même si je considère le suicide comme le résultat d'une maladie mal prise en compte par le corps médical,
"le cancer de l'âme" comme l'a dit sur ce forum Thalie je crois.
Pour ceux qui restent la souffrance du deuil est multiplié par le sentiment d'incompréhension quand celui qui part ne laisse pas d'explication,
la culpabilité de ne pas avoir pu les aider, le sentiment aussi d'avoir été abandonné ou de ne pas avoir assez compté pour eux.
Le suicide d'un proche, une épreuve dont on ne sort malheureusement pas indemme, mais il faut essayer de s'accrocher à ceux qui sont
toujours auprès de nous, pour leurs éviter justement à subir à leur tour cette épreuve.

Toute mon affection pour ceux et celles dont je me sens si proche
Sylvie
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 24 Octobre 2011 à 09:44:36
Bonjour à tous ,
Angelik nous écrit "je me demande parfois si j'arriverai un jour à vivre normalement ".Je crois ,comme l'écrit Sylvie ,que personne ne peut sortir indemne de ce type de souffrance .Cela modifie le regard que l'on porte sur la vie et sa fragilité,ses limites si vite atteintes .Limites de l'être humain ,en tant qu'être responsable de sa vie et de ce qu'il en fait ;limites des êtres qui entourent cet être en souffrance .Je pense pour l'avoir ressenti ,que lorsque le monde ,la vie nous fait mal ,nous nous enfermons parfois dans une spirale infernale où l'autre n'existe plus .L'être en souffrance extrême n'est plus qu'une boule de sentiments douloureux où la raison ,les mots ou les attentions de l'autre ont du mal à avoir sa place .Celui qui vit aux côtés de cet être en souffrance a beau lui tendre la main ;l'autre ne peut la prendre sauf si il le décide .On ne peut aider quelqu'un que si il est prêt à être aidé et là réside toute la complexité de l'être humain ,qui ,selon sa propre histoire ,ses propres résistances ,aura ou n'aura pas ce déclic de se faire aider .On ne sait pas ce que le cours de la vie aurait pu changer pour ceux qui se suicident .L'essentiel est dans notre conscience .Nous avons aimés ces êtres malheureux ,c'est notre vérité .Laissons leur vérité ,leur part de mystère qui les a poussé à ne plus avoir d'espoir .C'est une façon de  respecter ceux qui sont partis,même si nous restons de ce fait ,le coeur meurtri par leur absence et toutes les questions qui découlent de cet élan "contre-nature".Ces mots ,ces pensées ,peuvent être décalées face à la douleur extrême que certains de ce site peuvent vivre dans leurs coeurs mais c'est peut-être une façon de voir les choses .La mienne a 25 ans d'interrogations et de douleur ,mais autant d'années d'amour pour celle qui est partie .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: angelik le 25 Octobre 2011 à 19:10:33
Bonsoir
Je pense que je me suis mal exprimée et je suis très consciente que la vie ne sera plus jamais "normale" pour moi. ce que j'espère c'est que j'arriverai un jour à voir les choses autrement et à profiter un peu plus des moments agréables de l'existence car pour l'instant ça m'est impossible
je comprends et pardonne le geste de mon fils. Je l'ai toujours soutenu dans tous ses problèmes... Je ne l'ai jamais rejeté malgré les difficultés et ce n'était pas toujours facile... mais ce n'était pas assez.
Et en tant que parent, je me sentais "responsable" de lui comme de mes autres enfants. Je crois que c'est humain...
Reste à me pardonner à moi même de ne pas avoir compris que c'était à ce point là. Je pense que ce sera long. Mais je sais qu'il le faut...
Merci de partager votre façon de voir les choses, je pense qu'elle est juste et rassurante pour tous ceux ici qui sont au début du chemin.
Angelik
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 26 Octobre 2011 à 18:20:46
Angelik,
Merci pour votre message-réponse;j'avais le sentiment d'être très décallée par rapport à votre/vos souffrances .
Vous pensez vous être mal exprimée,Angelik,dites-vous ;c'est peut-être moi qui ai mal compris ce que vous écriviez .Lorsque nous écrivons des messages sur les forums et que nous ne connaissons pas la personne qui se trouve derrière l'ordinateur ,il est parfois difficile d'avoir une interprétation juste des dires de l'autre .
J'espère que votre douleur s'estompera un jour et que vous pourrez de ce fait goûter à nouveau pleinement aux joies que la vie procure parfois ,sans avoir la douleur de l'absence et la culpabilité comme bouclier ,comme obstacle .Je pense comme vous ,qu'en tant que "parent" vous devez vous sentir en partie "responsable" de "n'avoir pas compris que c'était à ce point-là "que votre enfant souffrait .Mais votre fils a peut-être bien dissimulé aussi sa douleur.Il n'existe pas d'échelle des douleurs en ce qui concerne les maux de l'âme et cette douleur ne se voit pas forcément ,en tous cas pas autant qu'elle ne fait mal à l'intérieur;c'est tout le drame des maux de l'âme .
Je vous souhaite de vous "pardonner à vous-même de n'avoir pas compris"pour reprendre vos propos .Vous pardonner d'être humain et pas devin .Vous avez  fait tout ce qui était en votre pouvoir pour aider votre fils "malgré les difficultés et ce n'était pas toujours facile";continuez à l'aimer;continuez à vivre avec lui ,même si ce n'est plus qu'avec un souvenir ,une image ,une pensée .Ainsi votre fils gardera sa place .Prenez soin de vous reconstruire ;ce n'est pas facile ,c'est vrai ;il faut aussi s'en donner l'autorisation ,malgré l'absence ,le deuil .Je vous souhaite de trouver un apaisement au fil du temps ,un jour vous penserez à votre fils sans avoir cette douleur qui vous tenaille le ventre et vous sourirez à l'évocation de son prénom .Courage et affection ;je sais combien cela doit être douloureux .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: angelik le 26 Octobre 2011 à 23:25:05
merci Armelle
Ce décalage que vous ressentez est certainement normal et heureusement... cela laisse penser que les saisons qui passent jouent leur rôle et que vous avez réussi à avancer malgré tout.
L'important n'est pas de savoir qui n'a pas bien compris... il s'agit seulement de s'exprimer et de partager.
Merci pour votre réponse, cela me touche.
Angelik
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 27 Octobre 2011 à 11:30:58
Angelik ,
Je suis heureuse si mon message a pu vous apporter une émotion .
Concernant la compréhension des messages ,il est vrai "que l'important est de s'exprimer et de partager" .Seulement dans la construction de certaines personnes ,comme la mienne à vrai dire ,je m'interroge toujours sur la portée de mes mots ,de peur de blesser celui ou celle qui les reçoit ,car parfois je peux être maladroite à mon insu ,et que je sais aussi que selon ma propre expérience ,je ne comprends pas toujours les dires de l'autre ;j'interprête selon mon propre vécû .(mais là n'est pas le sujet de fond du message ).
Je vous souhaite beaucoup de courage pour traverser ce deuil ,comme le dit ce site ;traverser ,et voir ainsi le bout du tunnel aussi long soit-il pour chacun . Un jour vous verrez à nouveau la lumière .
Amitiés .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: soprano le 03 Novembre 2011 à 22:39:32
bonsoir a toutes et a tous
Malheureusement notre raison d'être sur ce site est le deuil:mot difficile a dire a penser surtout lors du depart par suicide .J e m'arrete beaucoup sur le mot SUICIDE ,il m'est douloureux car comme c'est PHILIPPE mon fils qui s'est suicidé je m'interroge  .Il paraissait heureux de vivre et malgré tout que lui est t'il arrivé pour qu'a 31 ans il décide de s'interdire de vivre ce 15 aout ?Je n'ai rien vu ,la nuit je cherche et j'écris pour tenter d'avoir une réponse ,je cherche dans sa chambre un petit bout de quelque chose .Pourquoi devons nous vivre ? a quoi ça sert?Je ne lui en veut pas je l'aimais comme une mère ,comme ses 2 soeurs et pourtant le pire est arrivé je ne descendrai pas plus bas c'est pas possible y'a pas .Je ne le verrai plus arrivé souriant tout va bien ,comment remonter de cet etat? Je suis epuisée par la douleur a force de chercher des pourquoi et des pourquoi.MERCI BON COURAGE A NOUS
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: Sista le 10 Novembre 2011 à 14:20:53
J'ai perdu mon frère, Yannick, que j'aime tant.... j'ai l'impression que dans 25 ans, j'en serais au même point, avec la culpabilité d'avoir gacher mes enfants...., de leur faire subir mon chaos interieur même que je lutte... 7 mois déjà....je me sens si seule, je fais une depression, je refuse ces traitements qui ont donné à mon frère la "force" d'agir.... sur mon ^post pas de dialogue... je comprend, mais c'est dur, moi aussi je lis vos témoignages et j'ai rarement la force d'écrire... mais je me dis qu'apres 25 ans, vous pouvez peut-etre m'aider? je n'arrive plus à écrire, désolée...
A bientot peut-etre
courage
Sista
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 10 Novembre 2011 à 18:36:09
Bonsoir Sista ,
J'ai lu votre message avec intêret et si je peux vous aider je vous promets que je le ferai ,avec mes limites néanmoins ,car je ne suis pas toujours dotée de psychologie ,mais juste d'un coeur .Je ne peux vous livrer une réponse sans avoir lu vos messages au préalable (et rassembler mes idées) et ce soir nous arrivons à l'heure du repas .Je suis une maman de quatre petits bouts de 8 à 2,5 ans .Je viendrai vous voir par le biais d'un message dans la journée de demain .D'ici demain ,je vous souhaite du courage pour votre quotidien et pour votre nuit aussi si votre douleur vous empèche d'avoir un sommeil paisible .A demain Sista ;accrochez-vous .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: Sista le 11 Novembre 2011 à 14:48:17
merci... j'ai posté quelques textes, comme ca. c'est bête car quand je les relis ca me fait pleurer mais ca me fait du bien. je comprends que l'on n'y soit pas sensible, c'est tellement personnel, lais peut etre quelqu'un s't retrouvera, et lire ses émotions vécues par d'autre, c'est ca  qui apaise un peu. enfin, moi c'est ce que je recherche ici. Merci pour votre réponse, c'est gentil
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 12 Novembre 2011 à 11:27:54
Bonjour Sista ,
J'ai lu vos messages et votre histoire m'a touchée ;c'est pour cela que j'ai pris un peu plus de temps pour venir vous répondre .Je comprends votre douleur :deux êtres si soudés depuis l'enfance jusque dans la violence (parentale ,je suppose) puis la vie continue le frère et la soeur grandissent et prennent nécessairement des chemins en parallèle .Votre frère avait vraissemblablement de grosses difficultés à vivre ;vous vous avez construit une famille et continuez à vivre ,tout en prenant soin de votre frère dans la disponibilité que vous pouviez .J'ai lu que votre frère était frappé,battu ,étant enfant : je ne sais pas dans quelle proportion mais je peux vous assurer que cela abîme un enfant ;pouvant le détruire même .Je pense que c'est un point clé de sa souffrance ,de son manque de confiance en la vie ,de son manque de confiance en lui .Dans sa souffrance jusqu'au dernier jour ,il a cherché votre protection ,à être avec vous .Mais vous n'étiez pas disponible parce que vous assumiez votre rôle de mère auprès de votre enfant en difficulté de santé .Vous ne l'avez pas abandonné ,votre Yannick ,vous ne pouviez simplement pas répondre tout de suite à son besoin de protection et de consolation sans doute ;il devait être à bout .Cela s'est produit le jour où vous n'étiez pas disponible ;bien sûr que si vous aviez mesuré sa détresse ,vous auriez sans doute trouvé une solution pour gérer votre enfant malade et la détresse de votre frère : ne vous culpabilisez pas  .Je sais combien cela est dur de faire rentrer cela dans sa tête mais c'est une réalité à intégrer ou à garder dans un coin de votre coeur .J'ai été surprise aussi ,je vous le dis ,et mal à l'aise ,je ne vous le cache pas non plus ,de lire tant de colère contre votre belle -soeur .Je pense ,sans toute fois la connaître ,qu'elle ne porte pas toute la responsabilité du désespoir de votre fréro .Votre fréro était fragile et ce n'est pas toujours facile de vivre avec qq'un de fragile ,de sensible .Je vous parle en connaissance de causes : je suis fragile et les évènements du quotidien ,les dires de mon mari sont souvent blessants pour moi .Pourtant mon mari ne cherche pas à me blesser mais ce que j'interprète de ce qu'il dit qui me fait sombrer : je prends bcp de choses mal parce que j'ai une mauvaise estime de moi et qu'un rien me fait basculer dans l'idée que je ne vaux rien .Ce genre de fonctionnement ,les enfants ,les adultes qui ont reçu de la violence dans leur enfance l'intègre ,et ce n'est pas facile de vivre à leurs côtés ,vous savez .De plus ,votre frère est, malgré sa détresse ,le seul responsable de son geste .C'est lui qui l'a décidé ,mis en action ....même si sa souffrance avait des causes multiples .Votre frère était en colère certes ,votre belle-soeur l'a effectivement appellée juste avant mais vous ne savez en aucun cas le contenu de leurs conversations ,acceptez-le comme tel .Et si elle a fuit ce n'est pas nécessairement qu'elle est fautive ,quels étaient vos rapports avant le décès de votre frère ?Protège-t-elle sa fille et elle-même contre des accusations ?Essayez de renouer avec elle ,comme le dit une autre interlocutrice de ce site ,vous avez le droit de voir la fille de votre frère ;votre mère en a juridiquement le droit .Ne le faites pas n'importe comment ;il y a une enfant qui a perdue son père et qui est au milieu de sa mère et de la famille de son frère ;par amour pour votre frère ;il devait bcp aimer sa fille .Comprenez-vous le sens de mes paroles ?C'est en dialoguant que l'on apaise les malentendus et il y en a certainement comme dans toutes familles .
Sista ,voilà ,ce que je peux vous dire pour aujourd'hui .Je peux comprendre que certains de mes dires soient en décalage avec ce que vous ressentez de si violent .Je vous comprends néanmoins même si je suis plus loin sur la route du deuil .N'oubliez pas : ne prenez pas la responsabilité ,la culpabilité du deuil de votre frère :vous avez fait ce qui était en votre possible au moment de ce drame .Et avec tout l'amour qui ressort de vos mots dans vos messages pour votre frère ,il est évident que vous l'aimiez très très fort .Lui garder une place ,c'est aussi parler de lui ,de vous et de lui ,à vos enfants quand ils seront à même de l'entendre .Je l'ai fait auprès de mes enfants pour ma soeur et qque part elle a une place ,imaginaire certes mais une place néanmoins et elle vit symboliquement par ce biais .Quant à votre culpabilité face à vos enfants d'avoir une période douloureuse ,de dépression ;là aussi donnez -vous le droit d'avoir mal .Vos enfants vous aiment telle que vous êtes et si ils ont en plus des explications ,des mots sur l'origine de votre souffrance ,vous verrez qu'ils n'en seront pas traumatisé .Le temps vous aidera aussi .
Je vous souhaite ,Sista ,beaucoup de courage ,de la douceur envers vous ,des larmes ,si vous en avez besoin ,et une écoute ici ou ailleurs pour vous aider à cheminer .J'espère ne pas vous avoir blessée et je suis prête à répondre à vos interrogations ,à votre colère aussi si ce que j'ai pu écrire est déplacé .Je reviendrai lire une éventuelle réponse de votre part et de la part d'autres lectrices .Accrochez-vous ,Sista ,les premiers temps sont un véritable chaos intérieur puis peu à peu les jours seront meilleurs ;je vous l'assure .Je vous recommande aussi le livre du Docteur Christophe Fauré sur le deuil par suicide :il est humainement beau et retrace bien le cheminement intérieur de ceux qui restent au bord de la route ,assis par terre ,les jambes coupés quand quelqu'un de proche décide de mettre fin à ses jours .
A bientôt ,Sista ;je l'espère .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: Sista le 18 Novembre 2011 à 13:08:46
un grand merci, tete de bois!!! vous avez pris la peine de répondre sur tant de points ou je me retrouve... je ne pourrais sans doute pas répondre autant§ Je suis fatiguée en ce moment, je nai plus de force... oui, je suis en colere contre cette femme, qui, pendant des années, a castrée, dénarcissiser, rabaisser mon frerot déjà fragile. Malgré les douleurs enfantines, ma mère nous a donnée tant d'amour et de force que nous avons toujours combattu les épreuves de la vie, même si cela n'a pas toujours été simple... cependant, cette femme voulait un géniteur, elle l'a assez dit apres, et mon frere qui a déjà "perdu" un enfant ne voulait pas que cela se reproduise, alors il a courbé le dos, accepté ses maltraitances. Lui travaillait, faisait la maison, s'occuper de leur fille, elle le critiquait sans cesse, était très hypocrite devant nous,mais  je voyais bien son jeu, mais j'ai toujours essayé d'etre "neutre" car je connais mon frere et sa sensibilité, sa susceptibilité. Elle le dominait, lui disait tjrs des saloperies, avec le sourire s'il vous plait, c'est "pour rire"... Mais sur la fin, ils étaient "séparés", il voulait s'en dégager, car elle voulait l'obliger à couper les ^ponts avec ma mere et moi, il a refusé, elle a eu peur de le perdre, et quand nous sommes allés chez lui apres son acte, nous avons trouvé des lettres d'elle hyper manipulatrice, et des notes de mon frere, ou il disait, "c'est elle qui m'a dit d'aller de me pendre, que je pouvais crever qu'elle s'en foutait"... A nous, juste apres le déces, le lendemain, elle disait du mal de lui à la mere de son premier enfant (qu'elle n'a jamais accepté d'ailleurs, et qui était l'objet de leur désaccord), mais cette maman n'a pas été dupée. Puis la veille de sa crémation, elle a essayé de monter ma mamie contre moi, j'ai hallucinée!!!! c'était la veuve éplorée qui ne s'occupait de rien! Ma mere ne pouvait meme pas etre seule avec son fils dans la chambre funéraire!!! Elle s'impose d'une maniere si sournoise, et nous, pauvres crétins, avons été si gentils... puis elle nous a fait croire que des juillet nous nous reverrions pour les enfants, mais nos courriers revenaient, en juillet elle a disparue, emportant avec elle son secret de ce fameux dernier coup de fil, et surtout ma nièce, toujours disparue à ce jour....


voilà en gros, car il y en a des détails qui ont forgé ma conviction de sa part de responsabilité! il y a aussi les medecins, qui ont refusés l' HDT!!! bref, tristesse, colère, dégout, fatigue, et combat pour tenir le quotidien... j'en suis là! je vous lis, je pense à vous... a bientot, et je vous poste un texte que j'ai écris y a pas longtemps... j'espere ne pas vous choquer...

bises


Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 19 Novembre 2011 à 16:53:57
Sista ,
Je suis touchée que vous ayiez surmonté votre fatigue pour écrire ce message .Effectivement ,je suis choquée de lire combien  l'être humain est parfois  malsain .Je suis triste et en colère aussi de lire combien la vie de votre frère a ainsi été difficile et manipulée ;lui qui était déjà si fragile .Sans compter aussi votre souffrance à vous et à votre mère qui aimiez véritablement votre frère .Je ne sais pas comment votre belle-soeur est dans sa tête actuellement ,mais effectivement il serait bon que vous repreniez contact avec votre nièce ,soit à l'amiable ,soit par la procédure juridique (votre mère ,en tant que grand-mère a le droit de voir sa petite fille un certains nombres de jours par an ).Je ne sais pas quel âge a cette petite jeune fille mais il serait sans doute bon ,si elle peut l'entendre ,qu'elle écoute une autre version de la détresse de son père et qu'ainsi ,elle puisse renouer avec la famille de son père ,qui malgré le suicide de son père ,restera à vie  une branche de sa famille .Maitrisez malgré tout votre colère ,ce doit être douloureux pour elle aussi et elle doit être bien perdue à l'intérieur de son chagrin ,même si elle n'a peut-être pas l'autorisation réelle ou supposée d'exprimer sa colère ou ce chagrin .
Concernant votre colère face au refus d'hospitalisation de votre frère ;il existe parfois des médecins ,des psychiatres qui font des erreurs ; cette erreur a été malheureusement fatale pour votre frère ;mais peut-être aussi qu'une HDT n'aurait rien changé et qu'il aurait reporté son geste à plus tard .Mais cela aussi fait partie des interrogations sans réponse qui nous restent entre les mains et sur le coeur lorsque quelqu'un se suicide .
Où en êtes-vous de votre vie de maman ;arrivez-vous à gérer le quotidien ?Pouvez-vous avoir des aides extérieures pour le côté pratique ainsi vous garderez votre énergie pour la relation à vos enfants et à votre famille ?Il ne faut pas avoir honte de passer la main pour certaines choses ;vous êtes malheureuse et fatiguée parce qu'un évènement douloureux vous a submergé et mis k.o .Donnez-vous le droit de vous reconstruire ,si le côté financier peut vous le permettre :faites-vous aider .Sinon privilégiez les tâches urgentes et le relationnel ;c'est là que vous puiserez sans doute l'énergie pour vous reconstruire au fil du temps .Je vous conseille sincèrement le livre de Christophe Fauré sur le suicide des proches ,c'est un petit investissement(15 euros neuf) dans lequel vous y trouverez le cheminement de ce type de deuil .Vous pourez aller le feuilleter lorsque vous en aurez besoin .Je viens de finir de lire ce livre ;cela fait 25 ans que ma soeur est morte et ce livre m'a apaisé en beaucoup de points .Je ne connais  l' auteur que par cet écrit mais il me semble que ce docteur est très humain ;tous ne le sont pas autant.Vous pourrez aussi le prêter à votre maman .
Je vous souhaite ,Sista ,de pouvoir apaiser votre colère qui doit aussi vous pomper pas mal d'énergie .N'avez-vous pas des psychologues ou amis qui puissent recevoir cette colère ,l'entendre ?Pour ma part ,à travers l'écran ,je suis disponible ,si vous le souhaitez pour vous écouter .
Bon courage ,Sista ,je comprends votre peine .Même si il est difficile de se l'imaginer ,il y aura de meilleurs jours ;des jours où le soleil vous touchera à nouveau et derrière ce soleil il y aura l'image de votre Yannick qui se dessinera .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: Sista le 20 Novembre 2011 à 21:01:36
merci Armelle. la procédure est si longue... nous avons fait une demande de RIF, recherche dans l'interet des familles, afin d'avoir une adresse pour demander de voir la petite, nous qui avons toujours proiriser de la protéger de ce que nous pensons de sa maman. Moi, elle m'appelait sa tatie d'amour, elle a 5 ans, et quelques mois décarts avec ma fille... elles jouaient aux "soeurs"... et mon neveu, premier fils de mon frere a 12 ans, et il est le grand frere tant aimé de cette petite... elle en est aussi privée... pauvre enfant, perdre son papa et toute la famille de ce coté d'un seul coup.mon petit frere est son parrain, elle l'adore, et ma mere sa mamie pas vue depuis si longtemps....  elle ne doit rien comprendre, je sais qu'elle réclamait ma fille, quelques coups de fils au début, puis plus rien... qu'est-ce qui lui a été dit pour qu'elle comprenne notre absence??? ca me fait peur.... on attend, on espère... il m'a demandé de la protéger, et moi je l'ai perdue....

pour le quotidien, le souci dont vous faites preuve envers moi me fait beaucoup de bien. je ne suis pas que en colère, je suis surtout.. fatiguée, minable, une grosse m....de!! je me sens pas a la hauteur et j'ai réussi a le reconnaître.ma psy que je vois depuis le début m'a fait une ordonnance pour une aide du coup depuis semaine derniere j'ai une jeune qui vient à la maison quelques heures pour faire avec moi ce que je n'arrive pas à faire et qui me culpabilise et m'angoisse!!! Sauf que 4h d'affilé de ménage, rangement, papiers, linge, gosses, etc...même à deux, j'en peux plus!!! je voulais que quelqu'un fasse pour me permettre  de faire des choses qui me feraient du bien, bon ca m'aide mais ca m'épuise!

J'ai trouvé le livre sur internet ca me tarde de pouvoir l'acheter... j’espère bientôt.J'ai une amie qui a perdue son frère d'un accident ( il y a plus de 10 ans) elle croit pouvoir me comprendre... mais les circonstances sont telles que même les personnes qui ont subies le drame d'un suicide "surprise", ne peuvent pas comprendre totalement... trop de culpabilité... beaucoup trop... et cette amie me chambre, et me pousse à bout, elle est si dure avec moi... elle dit après coup que c'est pour que je sois forte, que je me forge une carapace car j'ai pas le choix de me battre!! elle a pas tort, et elle m'a dit une phrase ou la on se retrouve , c'est de me dire d’arrêter d'attendre que "ça passe", rien ne sera plus comme avant, je ne serais plus jamais la même, alors faut que j’arrête de déprimer en attendant désespérément redevenir la mère, l'amie, la fille, joyeuse et décalée, que j'étais avant... Mais je n'en ai pas la force, je veux redevenir mon moi fort! sans succès, ça m’épuise!

tu vois, j'ai ma famille, mon psy, mes potes, vous... mais ca marche pas... kan vais-je guérir??? j'ai abandonné mon travail qui est une vocation pourtant...
mes enfants, je les délaisse un peu, pour pas leur faire du mal, je me dis que ils sont mieux sans moi. et puis j'angoisse, par exemple, je fais plus manger le bébé si j'ai un relais, car j'ai toujours peur qu'il sente mes angoisses et qu'il se nourrissent plus à cause de moi, ou des fois j'ai peur qu'il s'étouffe et que je le perde.. si je suis pas là, j'angoisse de loin, et je réduis l'impact de mon état sur eux... non? Tout de facon, mes sautes d'humeur plutot hystériques me fatigue, alors je les évite car je les aime trop pour les faire souffrir. je suis la, je fais tout pour leurs besoins, la maison, les calins, les histoires, les jeux... mais des que ca bouge un peu trop, je pete les plombs car j'ai tout donné avant et je peux plus supporter le trop d'agitation!! ils ont 5ans et demi et 20 mois.

j'attends les jours meilleurs, en attendant je viens ici... Encore merci!!
Racontez moi votre histoire, parlez moi de votre soeur, si vous le souhaitez, je suis aussi là pour vous et les autres... comment avez vous survécu?

a bientot Armelle

tres affectueusement, Aurélie.
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 24 Novembre 2011 à 15:20:34
Bonjour Aurélie ,
J'ai tardé à venir vous répondre ;pardonnez-moi .Votre message soulève plusieurs questions en moi .Concernant votre nièce de 5 ans ,tout n'est pas perdu .Vous la retrouvez sans doute et elle vous aimera de la même manière .Il y aura sans doute des explications à donner ,des propos à préciser ou à corriger mais à cette âge il y a encore beaucoup d'insouciance .Vous dîtes l'avoir perdue ...ne vous culpabilisez pas ,vous n'avez pas tout pouvoir sur la vie de votre nièce et votre amour pour elle et celui de votre famille saura réparer certaines choses lorsque vous la retrouverez ...patience ,elle reviendra ,elle vous a dans un coin de sa tête et de son coeur.Pour ce qui est de votre quotidien ,être une maman en souffrance n'est pas chose facile .Entre les tâches ménagères répétitives qui ne sont pas valorisantes et la disponibilité demandée par les enfants ,il n'est pas toujours facile de ne pas perdre patience .Avoir une aide de quatre heures n'est à priori pas suffisante ,n'y aurait-il pas quelqu'un de sympa dans votre entourage qui pourrait se rendre un peu disponible pour vous aider .Votre copine ,par exemple qui privilégie les bons conseils et qui vous booste à sa manière ,ne pouvez-vous pas lui faire comprendre que vous êtes fatiguée ,que ce n'est pas la bonne façon de s' y prendre pour reprendre confiance en vous et qu'un peu d'aide "positive" et concrète vous ferez plus de bien ?(honnêtement je suis en colère devant ce type de propos qui ont certes une valeur ,une finalité mais qui n'est pas sur le chemin de la compassion ).Effectivement ,il ne faut pas attendre que cela "passe" et il faut maintenir un minimum de repères et le cadre quotidien de la vie aide bien ,mais on peut aussi prendre le temps de s'arrêter pour regarder sa propre souffrance ,souffrance qui envahit les êtres qui restent après la mort par suicide ,cette souffrance est bien souvent tellement forte qu'elle prend le dessus physiquement en plus du psychique .Vous redeviendrez forte au fil du temps et de la confiance que vous reprendrez en la vie et en vous ,bien évidemment .Lorsque votre chemin vous aura conduit à moins de souffrance ,à plus de recul face à votre culpabilité ,vous aurez plus d'énergie .Vous avez un cap difficile à passer où vous n'avez pas de répit parce que vous êtes maman à temps plein .Ce n'est pas parce que vous avez un passage difficile qu'il faut vous sentir être une mauvaise mère .Que vous ayiez peur pour vos enfants est sans doute légitime ,vous venez de perdre des repères de sécurité .Le suicide fait perdre ce genre de repères dans mes souvenirs;vous vous réassurerez au fil du temps en reprenant confiance .Pour ce qui est de vos sautes d'humeur et de votre trop plein lorsque vos enfants s'animent un peu trop ;n'y aurait-il pas des solutions : les mettre devant un DVD lorsque vous vous sentez dépassée ou à jouer dans le bain pour que vous décompressiez  dans un coin ,soit par les larmes ,soit par la respiration ,soit en tapant sur un oreiller pour évacuer votre chagrin ,en téléphonant à qq'un ,en buvant qque chose ou tout autre manière que vous aurez trouvée.Et puis si vous vous énervez trop ,vous pouvez toujours poser des mots ,même pour votre plus petit ,pour leur dire combien c'est dur pour vous ,que vous êtes fatiguée et triste et que ce n'est pas leurs "bêtises" qui vous rendent en colère ou énervée mais bien tout le contexte de deuil plus le quotidien à gérer .Vos messages retranscrivent beaucoup d'amour pour vos enfants ,votre famille ;ne vous inquiétez pas pour ce cap difficile ;il ne laissera pas de traumatismes majeurs à vos enfants .
Vous avez souhaité que je vous parle de ma soeur et j'ai été très touchée et embêtée aussi .J'ai pris plusieurs jours pour me demander si je pouvais parler d'elle en quelques mots ,sans m'éffondrer ...et je crois que je le peux ;cela fait partie aussi du cheminement ...Alors ,ma soeur ,Anne de son prénom était une très belle personne à mes yeux ...une idole pour moi sa petite soeur qui l'aimait beaucoup et qui avait une relation "symbiotique" avec elle ;une relation de jumelle qu'elle a tournée vers moi à sa pré-adolescence (étant elle-même fausse-jumelle avec mon grand-frère).Nous avons partagé beaucoup de choses ,des bonnes choses ,des bêtises ,aussi mais la vie m'a donné un potentiel de joie sans doute plus important que le sien .Il m'a été difficile de trouver ma place dans la vie et elle, n'a pas réussi à la garder : elle est décédée seule dans sa chambre d'étudiante ,une nuit du 08 Septembre 1986 .Depuis ce jour ,quelque chose ,une partie de moi est morte aussi ,bien que mon amour pour elle soit intact .Je l'associe ,en pensée ,à beaucoup d'évènements de ma vie ,à certaines choses du quotidien ;et bien qu'elle ne soit pas physiquement présente ;elle est un peu là ,malgré tout .Elle savait que je l'aimais ,je pense très honnêtement qu'elle m'aimait aussi au vue de ce qu'elle m'a donné ,mais son regard sur la vie était teinté de trop de pessimisme et de souffrance cachée .Je n'ai pas,moins non plus ,su la retenir dans son geste et j'ai finalement accepté au fil des ans que je lui laissais une part de secret dans son départ .C'est son secret et je ne lui prendrai pas .Voilà ,Aurélie ,j'espère que cet échange vous aura fait un peu de bien ;moi il m'aura allégé le coeur :merci .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: Sista le 30 Novembre 2011 à 21:16:21
j'ai mis du temps à répondre et je m'en excuse... j'ai de gros passages à vides, et de gros éclats de colère, mon corps ne suit plus toutes ces émotions, et me fabrique des calculs... c'est psychosomatique, dient les médecins, mais j'y crois pas. Bizarrement, ce n'est "que" de la douleur physique, je m'en soucie guère, mais ca épuise d'autant plus le moral.
Votre réponse me donne de l'espoir et je vous en remercie. demain c'est mon premier jour au resto du coeur, j'en ai envie mais j'appréhende... Vais-je etre capable de penser aux autres?je l'espère...
oui avec le temps je vais me réaffirmer, mais j'espère ne pas devenir dure et méchante comme pas mal de gens que je connais qui surmontent les deuils de cette facon...
vous aussi vous m'apaisez, vos mots sont si justes... je dois lui laisser son secret, moi aussi; je sens sa présence, mais ne lui demande plus "pourquoi" car je le sais..
hier j'étais "en crise", j'hurlais dans ma voiture pour "lacher", et j'avais l'impression qu'il m'enveloppait, et me disait de m'arreter sur le coté. ce que j'ai fait, j'ai vidé mes larmes, et j'avais l'impression qu'il me les "sécher"... Meme si c'est une invention de  mon esprit, je sentais vraiment sa présence, au(delà du simple souvenir... Je crois que comme votre soeur l'a fait pour vous, il va m'accompagner dans cette épreuve de ma vie et peut-être d'autres...
Merci de m'avoir parlé d'Anne si chère à votre coeur.. les relations fratricides peuvent être si fortes!! c'était mon soleil, il était si drôle.. pour lui je dois retrouver notre humour commun, nos délires, notre joie que l'on avait malgré tout!! Merci encore, je vais y arriver... mais c'est si long...
a bientot Armelle
affectueusement. Aurélie
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 09 Décembre 2011 à 12:10:31
Bonjour à tous ,
Aujourd'hui c'est la date anniversaire de la naissance de ma soeur ;elle aurait eu 46 ans.Cette date est mélée de tristesse ,par l'absence ,son absence ,et le fait de ne pouvoir plus partager tous ces moments de bonheur et de complicité, et d'une étrange douceur d'avoir connu ,malgré tout ,tous ces beaux moments en sa présence .Complexité des sentiments humains ...Je vous souhaite à tous ,parents ou familles endeuillées par le suicide d'arriver à ce sentiment de "simple tristesse" mélée à une infinie douceur d'avoir cotoyés ces êtres chers ,qui sont trop tôt disparus ,malgré tout .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: mam'deCath le 09 Décembre 2011 à 18:29:54

Bonsoir TETE DE BOIS,
Je peux comprendre ce que vous ressentez et je suis avec vous par la pensée
en ces moments toujours si difficiles à traverser.
Très chaleureusement.  Mammj
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 10 Décembre 2011 à 09:36:14
Merci Mammj pour cette attention .Même si les années de douleur intense sont loin ,il existe malgré tout encore une cicatrice sensible .Merci d'avoir posé votre regard sur ma blessure et partagé vos mots .Un peu de douceur fait toujours du bien à l'être humain .Amicalement .
Armelle
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: Sista le 10 Décembre 2011 à 23:05:21
Bonsoir Armelle,

Je vous adresse mes plus tendres pensées... Les dates,et ce quelque soit le temps écoulé, qui nous relie à un être si cher à nos coeurs, ont cet effet de manque qui fait si mal.... Je m'associe à votre tristesse de toutes mes forces, mais ce douceur dont vous témoignez ma émue et "rassurée" quand au temps qui aide à apprivoiser l'absence...
Mais les calendriers vous oblige sans cesse à vivre tous ces moments là qui nous reliaient... et c'est dur.
Affectueusement
Aurélie
Titre: Re : Ma soeur ,Anne ....
Posté par: TETE DE BOIS le 12 Décembre 2011 à 12:18:02
Merci Sista de vous être associée à cette date anniversaire et de me l'avoir écrit .
Affectueusement aussi .
Armelle