Auteur Sujet: Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.  (Lu 39756 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #30 le: 12 Mars 2011 à 15:30:32 »
Bonjour Sylvie,
Merci de me repondre, Hier soir je me suis défoulée sur ce forum et encore je n'est pas hurler ma colère. Je n'est aucune colère envers René. Une immense tristesse qui fait mal de n'avoir pas pu asser l'aider, je ne le juger pas même dans les moments ou l'alcool le plonger dans un état de fatigue permanent, de sommeil et d'angoisse continuelle. J'ai vécue toute seule ces moments trés durs avec lui sans aide de sa mère et de son frère. Maintenant ils vivent sans lui et je l'espère dans le remord de ne pas l'avoir aider moralement (je suis peut-être un peu trop mauvaise en disant celà) mais le jour de sa mort j'etait seule face à René dans ce garage, avec un homme qui est venue m'aider à le dépendre, les pompiers, la police, les pompes funèbres, le medecin légiste tout ça en 2-3 heures, eux, ils faisaient que des aller retour pour aller chez eux, et moi au milieu de tout ça à trembler comme une feuille à attendre que les pompes funèbres l'amène que l'inspectrice de police me demande de venir le lendemain au commissariat pour ma déposition, renconter ma vie avec mon mari dans un poste de police, complètement irréel. Heureusement ma maman et mon beau père étaient présent, mais sa mère et son frére n'ont pas daigner m'accompagner dans cette épreuve de plus, je leur en veux, pas à René. Désolée de raconter tout ces détails.

Hors ligne slm

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #31 le: 12 Mars 2011 à 17:44:13 »
Re-bonjour Thalie

Il ne faut pas etre désolée de revenir sur ces détails, moi aussi j'ai eu besoin de les raconter encore et encore.
J'étais seule aussi quand mon mari s'est pendu dans le garage, heureusement ma fille était à la neige, j'ai coupé la corde seule
pour essayer de le sauver mais c'était trop tard. J'ai téléphoné à mes parents qui ont appelé les pompiers, mon pére est arrivé
en 10 mn et m'a accompagnée dans toutes les démarches. j'ai connu aussi l'interrogatoire au commissariat comme si c'était moi
qui l'avait accroché à cette corde!!!.
Cette fois ci avec mon ami nous avions des résidences séparées et ce n'est pas moi qui l'ai trouvé mais son père (couché une balle dans la tempe). C'est à sa famille que sont revenus toutes les démarches et la liquidation de ses biens puisque je n'ai aucune légitimité étant
juste son "amie".
Au moins dans mon malheur toutes ces horreurs m'auront été épargnées.
Prenez soin de vous
Sylvie
 

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #32 le: 14 Mars 2011 à 15:27:03 »
bonjour à vous tous,
Samedi 19 mars cela va faire 6 mois que René est parti, pour moi c'est encore hier. Dimanche je vais le voir (au cimetiere). C'est peut-être bizarre de parler comme ça mais je dit voir que receuillir sur sa tombe ? J'ai fait faire une plaque avec photo de lui qu'en on s'est connus, il n'avait rien de dépressif à l'époque, sur cette tombe j'ai fait un marquage de territoire avec cette plaque. Sur le dessus du tombeau rien ne disait qu'il était marier avec moi, uniquement son nom et les dates, mon nom de jeune fille soit disant prend trop de place je me suis rattrapée avec cette plaque avec photo. Ce n'était pas leur mentalité ( ses parents) de mettre des photos sur le tombeau avec moi ils ont inaugurés, tant pis si je les choques. Je fairait tout pour qu'ils n'oublient jamais René et je me laisserait pas rangée dans les boîtes à souvenirs, mince 20 ans on oublie pas du jours au lendemain, je ne suis pas un meuble qu'on monte au grenier. Ma vie à beaucoup changer depuis, pas de logement suis hebergée chez mes parents. 39 ans et je doit continuer à vivre ! tout le monde me le dit ! Et je doit reprendre tout à zéro celà me semble impossible pour le moment, les médicaments me font tenir debout les angoisses m'épuise et j'ai peur d'avancer dans la vie, peur d'apprendre à conduire, de travailler je me sens bien nulle part. Je sait trés bien que je ne peux continuer à vivre au jour le jour ce n'est pas une solution. Mais il y a eu tellement de changement depuis la mort de René, ce déménagement en quatrième vitesse que je n'est pas eue le temps de réflechir à tout ça, pas la force morale. Je ressent une douleur physique et moral de son absence même aprés 6 mois. On dit que chaque jour suffit à ça peine, pour moi chaque jour est une grande peine.

Hors ligne slm

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #33 le: 15 Mars 2011 à 11:18:41 »
Bonjour Thalie

C'est étrange toutes ces similitudes entre nous. Nous avons pratiquement la meme histoire, le prénom de nos maris, la manière de se
suicider, l'endroit. C'était mon premier amour qui aura duré 20 ans dont 16 ans de mariage. Mon mari est parti un 19 Mars cela fera
22 ans cette année, je n'oublierai jamais ce jour de toute ma vie, et pourtant j'ai réussi à aimer à nouveau, meme si aujourd'hui je
connais la douleur de perdre encore une fois un compagnon de route.
Mes pensées iront vers vous samedi

Sylvie

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #34 le: 15 Mars 2011 à 14:25:19 »
Bonjour Sylvie
Merci de vos pensées, chaque 19 du mois j'allume une bougie. René aimait beaucoup la lumière d'une bougie, on en passer une quantité industrielle chaque année, le soir après le repas éclairage bougie (un comble pour un électricien !). Je vous souhaite bon courage pour la suite et je vous dit à bientôt sur ce forum qui m'aide pas mal et qui m'apaise.

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #35 le: 19 Mars 2011 à 22:38:54 »
bonsoir,

ce soir celà fait 6 mois, comme le temps passe et pourtant pour moi c'est hier. Qui m'aurait dit que dans 6 mois je serait à écrire sur un site pour aider à traverser le deuil et ou au suicide de son conjoint ? J'ai l'impression de traverser plutôt le desert, René me manque. Et je n'est plus assez de mots pour exprimer cette absence.

Hors ligne slm

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Re : Le suicide du conjoint : Le retour des beaux jours...
« Réponse #36 le: 23 Mars 2011 à 10:57:49 »
Bonjour à tous.

C'est le retour des beaux jours, même chez nous en normandie il fait étonnament beau et doux. Pour nous aussi c'était le fête quand le
soleil revenait, premier apéro, premier barbecue, et par dessus tout premier "p'tit déj" comme tu disais, sur la terrasse au calme juste
accompagnés par le chant des oiseaux. Tu aimais tellement profiter de tous ces petits bonheurs simples de la vie que je ne comprend
toujours pas ton geste. Bien sur le soleil je ne le partage plus avec toi, mais je veux en profiter quand même pour me réchauffer, j'ai
toujours froid sans toi, et la caresse du soleil sur moi c'est comme si c'était la tienne, un des derniers plaisirs que la vie m'accorde
encore.

Que cette journée vous apporte tous la sérénite.
Sylvie

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #37 le: 25 Mars 2011 à 22:44:48 »
Bonsoir,
ce soir coup de blues, l'abscence fait très mal ce soir. 6 mois et une semaine, je compte, je compte. je suis trés mal dans ma peau dans ma vie, dans ma tête et je pourrait même dire sur la planete Terre. je ne sait pas quoi faire de ma vie. J'ai l'impression d'être agresser par tous, les gens, mes parents, l'administration pour un tas de papier que j'ai déjà envoyer en recommander au début de la mort de René et que l'administration n'a pas prit en compte, que l'on me demande pour l'allocation veuvage si je me suis remarier, pacsée ou en concubinage dans les 6 derniers mois, ces papiers m'angoisse tellement et me révolte, j'aimerais que l'administration m'oublie un peu et communique dans ces differents services. J'aimerais pouvoir respirer tranquillement et voir arriver les bons souvenirs ne plus penser à René avec cette douleur qui m'assaille de plus en plus, de penser à lui mort et pendu d'un coup à n'importe quel moment de la journée. J'aimerais être chez nous, dans nos meubles et dans nos affaires, ne pas avoir eu à déménager d'un coup dans les 3 semaines de son décés, je n'est pas eu le choix si seulement je travailler je serait rester. Ce soir ça ne va pas.

Bon courage.

Hors ligne crish75

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #38 le: 26 Mars 2011 à 12:42:36 »
Bonjour,
Mon mari s'est pendu le vendredi 11 mars 2011. J'avais décidé de le quitter mais je n'ai pas vu sa détresse, jamais je n'aurai pensé qu'il ferait ce geste surtout avec tout l'amour qu'il porte à ses enfants. Aujourd'hui, je me sens vide hormis cette grosse boule au ventre, coupable et en colère à la fois. Je me pose plein de questions et surtout celle ci "As-tu souffert ?". J'ai l'impression d'être dans un cauchemar et que je vais me réveiller bientôt. Je voudrai revenir en arrière, voir sa peine, sa peur, je ne sais pas. J'ai entassé toutes ses affaires dans notre chambre dans laquelle je ne peux et je veux dormir. On me dit que le chemin va être long mais je ne sais même pas quelle route prendre, quelle route escalader.

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #39 le: 26 Mars 2011 à 18:15:24 »
Bonjour,

Quand j'ai trouvée mon mari pendu dans le garage, son visage exprimé le soulagement et enfin pour lui le repos, si il a souffert je ne sait pas. Depuis 6 mois la route est longue et sinueuse, le moral comme des montagnes russe, la colère je connait mais pas contre mon mari, contre tout le monde, contre sa maman qu'une semaine avant je lui est dit que son fils allait mal. L'envie de tout envoyer balader, que l'on me foute la paix et que l'on me force pas à sourrire, qu'on arrête de me dire ce que je doit faire ou ne pas faire, que l'on me laisse du temps pour respirer. Je vous souhaite bon courage Crish. Pour les affaires de mon mari j'ai beaucoup jeter et je le regrette maintenant.

Hors ligne slm

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #40 le: 26 Mars 2011 à 18:24:57 »
Bonsoir Talie.

Tous içi nous ressentons le même vide, le même manque, mais chaque histoire est unique.
Je ne vais pas vous donner de conseil. A la mort de mon mari j'avais la chance d'avoir un travail, je n'ai jamais voulu me séparer de la
maison malgré les conseils de certains qui ne comprenaient pas que je puisse rester à vivre dans un lieu où mon mari s'était donné la
mort. J'ai toujours ma fille et mes petits enfants qui me restent, mais cela ne remplacera jamais le manque de celui qui est parti.
Aujourd'hui je ne souffre plus quand je pense à mon mari, çà me parait tellement loin que c'est presque irréel,et pourtant je n'aurai jamais pensé à l'époque que je pourrais continuer sans lui. Ma douleur est maintenant pour un autre mais je sais par expérience que cela finira
par s'atténuer avec le temps, même si je ne serai plus jamais tout à fait la même.Je comprend votre désarroi et ne peux qu être de tout
coeur avec vous par la pensée.

Hors ligne slm

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 80
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #41 le: 27 Mars 2011 à 10:21:37 »
Bienvenue Crish

Oui le deuil par suicide est un deuil particulier qui demande du temps pour l'accepter. Toutes ces questions, jamais de réponse, ce
sentiment de culpabilité même quand tout allait bien en apparence. Mon mari s'est pendu à l'âge de 38 ans, une maison, un bon travail
une fille de 10 ans qu'il adorait, il nous appelait "mes deux chéries". Mon ami depuis 20 ans s'est suicidé par arme à feu début Janvier
sans que je me rende compte non plus de sa détresse. Pourtant je les aimais tous les deux, différemment bien sûr, mais je tenais à eux,
et cela n'a pas suffit. Le cerveau humain est bien trop complexe pour pouvoir tout expliquer même pour un psy.
Peut être arriverez vous à nous en dire un peu plus sur votre histoire, pourquoi aviez vous décidé de le quitter ?
Ici personne ne vous jugera nous sommes là pour nous soutenir et nous exprimer librement.

Bon courage à tous
SYLVIE

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #42 le: 10 Avril 2011 à 23:00:26 »
Bonsoir,

Ce week-end qui vient de passer était à la fois triste et joyeux (par moment de l'angoisse) un couple d'ami est venu, nos témoins de mariage. René nous à manquer. J'habite chez mes parents qui ont une grande maison. J'ai installer quelque meubles dans le salon tout en ne faisant pas la même décoration. J'ai vue leur émotions de voir ces meubles dans un autre lieu, comme j'ai ressenti il y a moins de 6 mois l'arriver de nos meubles dans un petit camion (j'avait donner pas mal de choses) et voir arriver ce camion avec nos petites affaires, j'ai faillit hurler de douleur et de colère. J'ai toujours envie de hurler, de pleurer et j'ai mal. Mes amis me disent de passer le permis mais j'ai peur d'avancer, peur de l'echec, pas asser de concentration, je m'enferme dans ma bulle à la recherche des bon souvenirs. Je ne peux pas continuer je le sait à vivre comme ça encore, je suis toujours avec René dans ce garage, ce choc est toujours là, trop de changement soudain dans cette vie dans ma vie. Je m'isole car personne ne comprends ce deuil par suicide. Qu'on arrête de me dire que René n'aurait pas voulu me voir dans cet état, qu'il voudrait me voir avancer dans l'avenir, personne ne peux penser à sa place lui-même n'arriver plus à réflechir, la volonté ne s'achète pas au supermarché du coin et je manque de volonté pour faire un pas. Ces derniers jours je me suis mise à la peinture, je vais repeindre quelque meuble, c'est la seule activité qui me demande pas beaucoup à réfléchir et qui m'occupe agréablement. Je me sens vraiment bizarre par moment, ce n'est pas moi qui vie c'est une autre personne qui à pris ma place, tout est irréel, bientôt, 7 mois que le temps passe vite. Et que l'abscence est longue.

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #43 le: 23 Avril 2011 à 21:52:08 »
Bonsoir,

7 mois cette semaine passée. Demain c'est Pâques, une fête qu'on apprécier tout les deux surtout le lundi de Pâques pour son pique-nique à Frigolet grand rendez-vous des piques-niqueurs ce jour là. Je me rappel (un bon souvenir) que l'année passée c'était brocante le matin et pique-nique après sur l'herbe. Les bons souvenirs reviennent. Mais je pense toujours à René, à sa mort ... Je me suis lancer dans le permis de conduire. J'ai des problèmes de concentration, que de panneaux ! Mais celà me fait du bien de penser à autre chose pendant 1 heure. Par moment j'ai toujours l'impression d'être dans un autre univers, ailleur. Je regarde ces photos et je me dit 20 ans ensemble et il n'est plus là depuis 7 mois !

Bon courage. Nathalie

Hors ligne thalie72

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 101
Re : Le suicide du conjoint : se faire aider. La vie au quotidien.
« Réponse #44 le: 01 Mai 2011 à 21:38:27 »
Bonsoir,

Ce soir celà ne va pas, j'ai constament l'image de mon mari décédé. J'angoisse beaucoup depuis quelques jours, la tristesse est là, je suis dans ma période "en bas". Pas grand monde comprend la situation et j'ai même l'impréssion que l'on oublit par moment que je suis veuve, que tout devrait aller mieux ! Je suis en manque de mots pour exprimer mon désespoir. Je ressent un vide immense et une douleur autre que physique. Je suis fatiguée.

thalie.