Auteur Sujet: J'ai tué l'amour de ma vie  (Lu 4482 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Troll

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
J'ai tué l'amour de ma vie
« le: 15 Octobre 2013 à 12:15:33 »
Bonjour,

Elle était tout pour moi mais profondément dépressive.
Elle avait perdu son compagnon ( lui-même s'était suicidé 4 ans auparavant )
Elle me disait souvent qu'elle ne saurait pas vivre sans moi. Qu'elle m'aimait encore plus que son compagnon disparu, qu'elle n'avait jamais aimé autant...
Elle buvait souvent et prenait des médicaments, en forte dose. Cela la mettait parfois dans des états pas possible.
C'était dur à vivre, au quotidien, mais je l'aimais plus que tout au monde.
J'ai tout fait pour elle, vraiment tout.

Quand elle déprimait, elle me disait parfois que si je la quittais, elle cesserait de se battre. Qu'elle n'envisageait pas la vie sans moi.
Je savais qu'elle m'aimait mais je prenais parfois ça pour du chantage.

Ce soir là, comme chaque fois qu'elle buvait trop, nous nous sommes disputés ( nous étions tous deux très colériques... )
Je lui ai dit " je m'en vais ! ".
Puis, plus tard " Allez rejoindre celui que vous aimez ! "
Elle m'a juste répondu "OK".
Moi, même si je n'y croyais pas vraiment ( je ne voulais pas y croire ! ), j'ai subitement eu peur de ce OK.
Je suis revenu à la maison.
Trop tard. Elle s'était pendue...

C'était l'amour de ma vie.
Je l'ai tuée.
Je suis un assassin. Un monstre.

Et je n'ai même pas le courage de me tuer !




Hors ligne galaad

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 59
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #1 le: 15 Octobre 2013 à 16:30:19 »
Bonjour Troll, non vous ne l'avez pas tué. Etes vous confiez à un médecin, un membre de votre entourage?? Courage.

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #2 le: 15 Octobre 2013 à 18:20:34 »
Bonjour à toutes et tous,

Troll, votre deuil est peut être encore récent et votre ressenti est normal mais vous ne l'avez pas tuée, vous n'êtes ni un assassin ni un monstre vous êtes comme nous tous et toutes ici "victime".

Vous dites que vous avez tout fait pour elle, que pouviez-vous faire de plus ? Par expérience je peux vous dire qu'on livre un combat perdu d'avance et nos armes sont bien dérisoires.

Je vous adresse toute ma douceur afin de vous apporter un peu d'apaisement dans votre tourment.

Douce soirée

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne Célineda

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 178
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #3 le: 16 Octobre 2013 à 13:33:33 »
qui a tué qui? toi? moi? nous en ayant pas la réaction attendu au moment propice?
Mais au vu de l'etat de depression de ta compagne tu l'as p être a multiple reprise sauvé...

Qui à tué qui? son ancien compagnon lui même suicidé qui l'a mise dans cette etat de dépression et d'alcoolisme?

Ou plus logiquement malheureusement elle même qui par ce geste a été jusqu'au bout de son désespoir?
J'ai un ressenti "d’héritage" qu'elle te transmet "a ton tour de comprendre ce que j’éprouve" et ça tu n'en ai mais alors vraiment mais vraiment pas responsable! et oui c'est excessivement recent!

Ecris, parle, fais toi aider....N'hesite pas!
« Modifié: 16 Octobre 2013 à 16:12:02 par Célineda »

Hors ligne Choumi

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #4 le: 23 Octobre 2013 à 20:56:15 »
Vous n'avez tué personne ! Facile à dire hein ? C'est pourtant vrai, on ne peut pas dans la vie avoir toujours les bons mots, nous sommes humains, donc imparfait... Ne vous en voulez pas, si elle en est arrivée là c'est qu'au final cette idée lui traversait souvent l'esprit, il lui fallait une raison pour passer à l'acte... Elle ne s'est pas loupée, c'est là notre drame à tous...

Si vous ne vous étiez pas disputé ce jour là il se serait passé la même chose plus tard. La dépression c'est vraiment une m...

Ne parlez pas de courage dans cet acte, il n'en est rien, c'est juste un désespoir poignant, incontrôlable... Et qui malheureusement détruit ceux qui restent... S'ils avaient su le mal qu'ils nous feraient...

C'est SON choix a un instant "t" de sa vie, pas le votre. Il est évident que votre sentiment de culpabilité ne va pas s'envoler en lisant ces lignes mais petit à petit, ça va faire son chemin : VOUS N'Y ETES POUR RIEN, elle n'a pas réussit à trouver la force de se battre, voilà tout...


Hors ligne mariesou

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #5 le: 28 Octobre 2013 à 09:50:49 »
Bonjour ...

je vient de te lire et je connait tellement cette culpabilité mais je voudrai te dire une chose ,son geste elle l'avait certainement prévu il y a bien longtemps ,elle a commencer a se détruire aprés le mort de son  premier conjoint ,elle n'a pas su surmonter cette souffrance qui nous ronge au plus profond de nous,dit toi bien que tu là aider a vivre quelques mois quelques années en plus ,mais pour elle cette souffrance qui la ronger été plus forte !!!
moi aussi j'ai aider mon compagnon pendants des années a vivre au mieux malgré sa dépression ses tentatives de suicides !!!
jusqu'au jours ou il a vraiment réussi sont geste   :'( j'ai plongé dans la culpabilité moi aussi !!! mais maintenant cela fait 10 mois qu'il et parti et je sais au font de moi que je ni suis pour rien !!!
Alors s'il te plait regarde de l'avant tu a fais se que tu as pu ,se n'est pas tout les jours facile de vivre avec une personne depresive !!!

marie

Hors ligne Troll

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #6 le: 27 Novembre 2013 à 16:09:21 »
2 mois et demi qu'elle est partie.
Je suis en souffrance permanente. Elle est ma première pensée du matin, ma dernière du soir... et, entre les deux, c'est sans arrêt : la culpabilité ( ENORME ), le manque ( INDICIBLE ), l'incrédulité encore parfois...
Peu d'entourage, peu de compréhension face à ma douleur. Des "tu DOIS", "il FAUT", des mots sans aucun sens pour moi. Je me sens sans affects par rapport au monde extérieur, par rapport à mes proches, même par rapport à mes enfants... et j'en ai honte...
Je ne m'imaginais même pas qu'on pouvait souffrir autant !
Elle me manque à chaque seconde; c'est insupportable.
Je vois un psy chaque semaine et je prend des antidépresseurs mais, même avec ça, je n'ai pas l'impression que je vais m'en sortir...

Dites, vous qui savez mieux que moi, combien de temps vais-je encore souffrir ainsi ?
Je me sens mourir...

Hors ligne thivan

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 21
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #7 le: 27 Novembre 2013 à 19:27:23 »
Bonjour ,

CA fait bientôt 3 mois que l'amour de ma vie à fait la même connerie , et je ressent les mêmes choses que toi .
La culpabilité ?  On l'a à cause d'une dispute , qu'on aurait pu éviter ou gérer d'une autre façon , mais on est que des êtres humains , on est pas parfait .

Parfois je me dis qu'elle à provoquée cette dispute pour avoir une occasion d'en finir .
je ne sais pas , je me pose plein de questions et qui resteront malheureusement sans réponses ...

Moi aussi je ne pouvait pas imaginer qu'on puisse souffrir autant ... c'est atroce .
Moi , elle m'a laisser seul , sans enfants , avec mes regrets et mes remords dans cette maison qui me parait vide et sans vie .

Courage !!! ( je sais c'est pas facile , moi même je n'en ai plus beaucoup )
« Modifié: 30 Novembre 2013 à 12:34:11 par thivan »

Hors ligne Troll

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #8 le: 29 Novembre 2013 à 06:10:56 »
Merci Thivan.
Je te souhaite bon courage à toi aussi. Dieu sait s'il en faut dans ces moments-là...

Si d'autres personnes présentes sur le forum ont vécu la même chose et peuvent en parler avec davantage de recul, je suis preneur de tous les bons conseils pour avance, jour après jour. J'en ai tellement besoin...

Merci à tous


Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #9 le: 29 Novembre 2013 à 11:13:24 »
Cela fait maintenant 33 mois que ma fille ainée a mis fin à ses jours après trois ans d’anorexie qui, selon sa dernière thérapeute, avait été sa façon d’essayer de « gérer » le syndrome Borderline non diagnostiqué. Et 7 mois plus tard, mon mari est décédé subitement d’un AVC.
Elle m’avait parlé de nombreuses fois de suicide et je lui en voulais parfois de m’infliger cette peine. Moi aussi, je le ressentais souvent comme un chantage. A chaque parole, je me demandais ce que j’allais déclencher. Parfois, j’étais tentée de lui dire de la faire. Auparavant, quand mon monde semblait encore parfait, j’avais vu un reportage où une mère avait dit cela à sa fille et j’en étais choqué. Il faut être passé par là pour le comprendre. Tu sais, je connais des cas où cette parole a déclenché le déclic. Mais comment savoir d’avance !
La veille de son passage à l’acte, elle m’a annoncé au téléphone – elle était à 850 km – que sa décision était prise de mettre fin à ses jours si elle en aurait le courage. Je n’ai rien trouvé à lui dire, je lui en voulais même de me peiner autant et j’ai juste réussi à me retenir. Elle n’était pas seule, alors j’espérais juste que cela allait passer. Puis, elle me parlait de son hospitalisation programmée la semaine suivante et d’autres points de son avenir. Alors, je voulais y croire.
Nous ne sommes pas parfaits et nous avons droit à l’erreur. Nous devons apprendre à être doux avec nous-mêmes. C’est nous qui devons apprendre à nous pardonner de ne pas avoir été à la hauteur. Nous devons apprendre l’humilité. Nous sommes autres. Nous pouvions accompagner l’autre, mais pas vivre à sa place.

Aujourd’hui, je suis toujours remplie de tristesse, mais elle est plus douce et je peux prendre plaisir à parler avec les autres. Ce n’est plus cette douleur lancinante des premiers mois. Rarement, la colère envers moi-même me reprend un instant. J’investis de plus en plus ma « nouvelle »vie. Je ne me projette pas dans l’avenir, mais je vis dans le présent. Chaque changement m’est bénéfique. Hier, j’ai changé la disposition de mes meubles. C’est comme si je réappropriais ma maison. Je ressens maintenant ce qu’une mère désenfantée m’avait dit qu’elle cloisonnait. J’ai la nette impression que cette ancienne vie et l’ancienne moi est terminée, du passé. C’est comme si la mort de ma fille faisait barrage à tout ce qui était avant. L’amour envers mes disparus par contre perdure et se situe dans le présent. Ce n’est peut-être pas très clair.

Pour en arriver là, j’ai traversé de longs moments d’extrême douleur, de lectures sur le deuil et de recherches sur les NDEs. Les signes de ma fille m’ont beaucoup aidé.

Les modules vidéo Traverser le deuil peuvent t’aider à comprendre ce qui se passe en toi. Puis je te recommande aussi la lecture du livre de Christophe Fauré qui est à l’origine de ce forum « Après le suicide d’un proche – vivre le deuil et se reconstruire » Albin Michel 2007.

Essaie de surmonter un jour après l’autre. Accroche-toi à tout ce que tu trouves. Sois doux avec toi-même.
Exprime tes émotions pour les user. Il faut que cela sorte.

Courage et patience

Méduse
« Modifié: 27 Février 2014 à 15:52:43 par Webmaster »

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #10 le: 30 Novembre 2013 à 09:32:38 »
Bonjour à toutes et tous,

Je rejoins Méduse, il y aura 18 mois en décembre que mon mari s'est suicidé après des années de dépression. Il a très souvent dit qu'il allait se suicider et il a fini par le faire même si les jours où la maladie lui laissait du répit il disait qu'il m'aimait et qu'il était bien avec moi. Au début quand il disait qu'il voulait se suicider je paniquais, je restais à la maison ne le laissant pas seul. Parfois il disait, un jour tu renteras et tu verras tu auras la surprise et j'ai souvent pris cela pour de la provocation.

J'ai toujours fait de mon mieux pour l'aider avec mes moyens, mon caractère, tout mon amour et mes deux fils à élever dans cette lourde ambiance

Je ne me sens pas coupable de la mort de mon mari je suis triste car celui avec qui je me suis mariée me manque mais il y a bien longtemps que la maladie l'avait transformé, celui qui est parti n'était plus la personne avec laquelle je me suis mariée.

Je suis persuadée que ceux qui nous quittent ne veulent pas mourir, ils veulent juste que leur souffrance cesse. Mon mari a eu un accident quelques mois avant son suicide et il a eu très peur de mourir dans cet accident.

Je sais qu'il est difficile de comprendre cet état d'esprit, le recul et mes recherches depuis 18 mois me permettent de dire que nous ne sommes pas responsables de leur mort et je crois qu'eux non plus c'est la dépression qui prend les rênes de leur vie, qui les empêche de voir le bonheur et les enfoncent dans sa noirceur.

Douceur et courage à toutes et tous sur ce difficile chemin

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne Cuculapraline

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #11 le: 09 Décembre 2013 à 23:23:09 »
Bonsoir,

Troll, je me retrouve un peu dans ton histoire. Mon copain s'est suicidé le 21 mars 2012 parce que je voulais le quitter.
Et comme toi je culpabilise. Je me rends compte que c'est moi qui l'ai tué!
Il m'a prévenue que si je le quittais il ferait une bêtise et moi je n'ai pas accordé à cette menace l'attention qu'elle méritait, j'étais tellement soulagée d'avoir enfin réussi à lui avouer que je ne voulais plus vivre avec lui après 7 ans d'une vie qui me rendait triste et malheureuse...

Voilà ça fait un an et 9 mois et je ne peux toujours pas en parler sans pleurer. Je n'arrive pas à m'en remettre. J'ai tout quitté, ma ville, ma famille, mes amis,... pas pour fuir mais pour recommencer une nouvelle vie et je suis aussi malheureuse et mal dans ma peau qu'avant. Je ne sais plus quoi faire. J'ai vu 2 psychiatres, 1 psychologue, des infirmiers, mais j'en suis toujours au même point. Je sais que personne ne peut m'aider à part moi même parce qu'on a tous les réponses en nous, mais je n'y arrive pas. On dit que traverser des choses difficiles est sensé nous rendre plus forts mais ça ne marche pas pour moi. Je suis encore plus fragile qu'avant, je pleure tout le temps, je me suis réfugiée dans la nourriture pour combler un manque, je prends du poids, je ne me supporte plus,...

Je sais qu'il n'y a pas de règles et que la durée d'un deuil est propre à chacun mais est-ce que quelqu'un en est au même point que moi et s'en sort mieux que moi et peut me donner des conseils?

Hors ligne Fleurfanée

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 34
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #12 le: 19 Décembre 2013 à 14:40:48 »
Bonjour Troll,

Je te comprend parfaitement, je ressent la même chose que toi. Il y a trois j'ai quitter mon compagnon, parce que il ne voulai pas bosser, il buvai tout le temps, je savais plus quoi faire pour l'aider, j'étai arrivé au bout...
Et ce week end il s'est suicidé.... si je ne l'avais pas quitté, il serai encore en vie....

Hors ligne marie l

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : J'ai tué l'amour de ma vie
« Réponse #13 le: 08 Janvier 2014 à 06:38:15 »
Bonjour tous,
terribles tous ces "c'est de ma faute... si j'avais fait... si j'avais dit..."
c'est en vous lisant que je comprends et que je gère mieux ma culpabilité.

Car je lis beaucoup de témoignages de personnes qui avant le suicide vivaient déjà un enfer... un petit enfer mais un enfer tout de même... Le poids était déjà lourd à porter. Chacun essaie, a essayé d'aider au mieux, a supporté parfois le pire et ça finit comme ça !
Et maintenant il faut faire avec son chagrin et les regrets.
La culpabilité est un sentiment terrible et vicieux, elle nous rend esclave et nous prive de notre vie.
Nous ne sommes pas responsables ! Nous n'avons pas porté le coup fatal ! Nos mots, nos actes n'ont pas tué nos proches. Nous n'y pouvions rien, hélas, car nous étions impuissants, démunis...

Si on pouvait retourner dans le passé... oui... on aimerait... Mais je crois que ça n'y changerait rien... On éviterait le pire pour cette fois et les suivantes ?

Merci à vous tous, vous lire me fait avancer.
Plein de courage.