Auteur Sujet: Infos ....  (Lu 19975 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 431
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Infos ....
« le: 07 Mai 2019 à 00:17:17 »
Proposition d'une page où l'on peut mettre diverses infos en lien avec le suicide (documentaires, livres, presse, asso etc ...)
(certaines infos seront en doublon avec d'autres rubriques mais ça peut permettre de trouver, partager etc ... plus facilement)

Ne pas hésiter à mettre vos infos !



Reprise de 2 doc :

France inter - émission sur le suicide
https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-02-octobre-2018

Comment vivre, survivre au suicide d’un proche ?
Un frère, une sœur, une mère, un père, un conjoint, un ami… Comment surmonter cette perte le plus souvent imprévisible, toujours traumatisante ?

Comment accepter les répercussions d’un acte qui change à tout jamais le cours de la vie de ceux qui restent ?

Comment vivre sans la personne qui a choisi de partir ? Comment vivre avec l’inévitable culpabilité ? Comment surmonter ce stress post-traumatique ?

À l'antenne
Pour en parler, Ali Rebeihi reçoit :

• Olivia de Lamberterie, journaliste, auteure de Avec toutes mes sympathies (éditions Stock)

• Charles-Edouard Notredame, psychiatre au CHRU de Lille, spécialisé dans la prévention des suicides, coordonnateur du programme Papageno

• Christophe Fauré, psychiatre, auteur de Vivre le deuil au jour le jour (éditions Albin Michel)

Egalement à l'antenne les chroniques d'Aurélia Schneider et de Marie-Laure Zonszain (Partenariat Femme Actuelle)



Documentaire "la vie après le suicide d'un proche"


Une étude menée par l'ONS montre que chaque décès par suicide impacte directement ou indirectement 26 personnes, soit environ 300 000 personnes chaque année.

Ce documentaire donne la parole à des proches de personnes qui se sont données la mort : des parents, des sœurs, des conjointes qui ont traversé l'enfer du deuil pour peu à peu revenir vers la lumière. …

réalisé par Katia Chapoutier (qui a fait face au suicide de sa soeur aînée)


https://www.youtube.com/watch?v=DKm5MNsxsq0&feature=share&fbclid=IwAR3BRR2-5HQOYmZ9RwTiv726sd8dF_gA83973uQB7YhnYJ21hLe1dkPwR-w

Livre du même auteur (Katia Chapoutier)
Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #3076 le: 10 Janvier 2019 à 17:21:30 »

Dans quelques jours (le 14 janvier) le livre "La Vie après le suicide d'un proche" sortira en format poche.

Il sera encore plus simple de le faire circuler, de l'offrir, de le transmettre pour continuer à libérer la parole...

Partagez, faites le savoir...

En France, environ 10 000 personnes se suicident chaque année. Toutes les classes d’âge et les catégories socio-professionnelles sont touchées. On estime que chaque suicide impacte lourdement environ 40 personnes.

Ce livre donne la parole à ces endeuillés du suicide. Que le décès date de quelques mois ou de plusieurs années, ils racontent leurs histoires, partagent leurs expériences et prouvent que l’on peut non seulement survivre mais vivre.

Leurs témoignages sont éclairés et complétés par les regards de spécialistes comme le psychiatre Christophe Fauré ou Xavier Pommereau, psychiatre travaillant avec les adolescents.

Ce livre constitue le prolongement et l’approfondissement du documentaire éponyme diffusé sur France 5.

Son sous-titre est important : Témoignages d'espoir...

Des témoignages qui sont autant de lucioles dans l'obscurité de la souffrance


« Modifié: 06 Mars 2020 à 23:40:24 par Mircea »

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 431
  • Le forum d'entraide durant un deuil
"Aujourd'hui s'est ouvert à Paris le procès de Didier Lombard, ancien PDG de France Télécom/Orange et de deux autres hauts dirigeants de l’entreprise, accusés de « harcèlement moral ». Pour leur enquête, les juges d’instruction se sont notamment appuyés sur le travail de l’Observatoire du stress et des mobilités forcées créé par les syndicats Sud et CFE-CGC en 2007, alors que le nombre de suicides se multipliait au sein de l’entreprise. L’Union syndicale Solidaires tente de rendre visible les conséquences les plus dramatiques de la souffrance au travail avec une carte des suicides.   

Carte des suicides au travail (appel à la compléter) + un lien d'aide, de conseils lorsque l'on voit qu'un-e collègue est en difficulté, en souffrance ....
https://www.bastamag.net/Une-carte-des-suicides-au-travail-pour-rendre-visible-le-mal-etre-et-la


Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Infos ....
« Réponse #2 le: 07 Mai 2019 à 12:55:24 »



LE SUICIDE : QUAND AUTRUI FAIT DU BIEN

Le deuil est intrinsèquement un chemin de solitude. Même ceux qui tiennent le plus à vous sont incapables d'avoir accès à l'intimité de votre peine. Si forts que puissent être leur amour et leur désir de vous apporter de l'aide, vous restez seul face à votre douleur.

Cependant, comme dans toute épreuves de la vie, nous avons besoin de compagnons de route pour cheminer à nos côtés. Nous sommes des êtres humains interdépendants les uns des autres, et nous pouvons trouver du réconfort auprès d'autrui, même si c'est nous qui devons faire le plus gros du travail : c'est en cela qu'ils peuvent véritablement nous faire du bien.

 Livre de Christophe FAURE : "Après le suicide d'un proche, vivre le deuil et se reconstruire"

https://laviepourleternite.blogspot.fr/p/le-suicide.html
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne dom1

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 49
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Infos ....
« Réponse #3 le: 08 Mai 2019 à 17:55:38 »

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 753
Re : Infos ....
« Réponse #4 le: 10 Mai 2019 à 22:57:20 »
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 753
Re : Infos ....
« Réponse #5 le: 10 Mai 2019 à 23:27:07 »
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 753
Re : Infos ....
« Réponse #6 le: 23 Mai 2019 à 22:50:17 »
deux emissions interessantes :

le suicide : pourquoi il faut en parler :
https://www.youtube.com/watch?v=7iaopB6Ydik

le suicide : le silence de mort : émission davantage sur les actions menées par les pouvoirs publics, sur le relais pris par les associations:
https://www.youtube.com/watch?v=LovJqNWaNB8
« Modifié: 23 Mai 2019 à 22:53:06 par mike67 »
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne kergaran

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 29
  • Je n'irai plus voir la mer.
Re : Infos ....
« Réponse #7 le: 31 Mai 2019 à 18:10:53 »
Je te remercie Catherine de l'ouverture de ce fil que j'ai découvert aujourd'hui.
Je remercie ceux qui ont et vont y contribuer.
J'ai lu un peu ici, j'ai du mal à lire encore, sur la culpabilité.
Cette différence entre culpabilité et responsabilité.
Merci Mike 67 car je pense que pour beaucoup ce texte(je ne l'ai pas lu encore en entier) aidera
https://jeanrochette.com/responsabilite/suicide-ya-t-il-un-coupable/
Génétique en bandoulière.
Des chromosomes dans l'atmosphère.
Infinité de destin. Qu'est-ce qu'on en retient ?
Le vent l'emportera. Tout disparaîtra.


Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 431
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Que faire lorsqu'un proche perd un être cher par suicide ?
« Réponse #9 le: 03 Septembre 2019 à 02:10:20 »
Parce que nos proches peuvent se sentir démunis devant ce drame terrible qu’est le suicide, devant notre douleur, nos réactions, nos paradoxes, nos larmes etc ….


N’ayez pas peur de parler des gens qui se sont suicidés

Quelques conseils pour aider ceux qui ont perdu des êtres chers.
par Adele Ryan McDowell Psychologue, professeure et auteure


Le suicide, souvent soudain et inattendu, laisse l'entourage sous le choc, confus, le cœur brisé, empli de colère et de toute une palette d'émotions.

L'annonce d'un suicide influe sur beaucoup de choses. Le manque se propage en ondes de plus en plus larges, et quiconque connaît un proche du défunt souhaite faire quelque chose. Préparer des lasagnes, passer des coups de fil, organiser la logistique, promener le chien, donner un coup de main pour la cérémonie, offrir une épaule pour se reposer, ou une oreille attentive. On veut vous nourrir, vous couver, vous soutenir, vous maintenir à flot tandis que vous vous noyez dans le chagrin. Les gens ressentent votre peine, qui devient aussi la leur.

Le manque est un instinct primaire que nous pouvons tous ressentir. Surtout lorsque nous entendons parler d'un suicide, en particulier celui de quelqu'un qui avait toute la vie devant lui.

Il est difficile de voir un être cher accablé par la douleur et le chagrin. Nous voulons faire quelque chose, n'importe quoi, pour atténuer sa peine.

Que faire, donc, lorsqu'un proche perd un être cher après un suicide ?

1. Être présent
Je sais que cela peut paraître idiot, mais il est important d'être présent et de ne pas prendre la fuite. Évitez de garder vos distances ou de vous voiler la face. Le décès est bien réel, on ne peut pas l'ignorer. Soyez donc 100% disponible et ouvert. Votre présence, qui suppose également l'acceptation, l'absence de jugement et la compassion, est le plus précieux des cadeaux.

2. S'attendre à l'inattendu
La mort peut faire ressurgir le meilleur comme le pire en chacun de nous. Pour certains, le suicide peut être un facteur déclencheur et donner lieu à des critiques irréfléchies, ou à des propos nerveux et déplacés qui peuvent choquer l'auditoire. Essayez de ne pas réagir et de laisser couler.

Le deuil est un processus tortueux et propre à chacun. Il n'y a pas de norme, pas de bonne ni de mauvaise réaction.

À l'inverse, la mort peut faire ressortir la sensibilité, la gentillesse et la force qui est nous, et qui apaise. Ce genre de présence aimante et bienveillante offre aux personnes endeuillées un véritable filet de sécurité émotionnelle.

Chacun fait son deuil à sa manière, que ce soit en allant de l'avant ou en se coupant du monde extérieur. Le deuil est un processus tortueux et propre à chacun. Il n'y a pas de norme, pas de bonne ni de mauvaise réaction. Chacun met plus ou moins longtemps à reprendre pied.

3. Parler avec le cœur
Le suicide n'est pas un sujet de conversation facile. Les langues ont du mal à se délier. Personne ne sait quoi dire ou a peur de dire une bêtise.

Évitez les discours moralisateurs ainsi que toute forme de jugement ou de critique. Ne bombardez pas la personne de questions sur les détails du suicide.

Soyez à l'écoute. Soyez bienveillant. Proposez d'aider la personne sur quelque chose de précis.

Il est très probable que la personne en deuil soit submergée et épuisée. Allez-y en douceur. Ne prenez rien personnellement. Contentez-vous d'être là et de laisser parler votre cœur. Inutile de chercher les mots justes, du moment qu'ils sont sincères. Qui sait, vous pourrez pleurer ensemble, vous tenir la main, rester assis en silence ou rire d'une chose absurde..
.
4. Raconter des histoires, se souvenir et rendre hommage
L'un des plus beaux cadeaux que vous puissiez faire à une personne en deuil est de raconter des anecdotes sur le ou la défunt-e. Les parents, notamment, ne se lassent jamais d'entendre parler de leur enfant. Ils aiment que son prénom soit prononcé. Son souvenir restera à jamais gravé dans leur mémoire et dans leur cœur.

Si des proches en deuil se joignent à vous pour les fêtes, envisagez d'allumer une petite bougie en mémoire du défunt ou de porter un toast en son honneur: "En souvenir de Sam, qui avait toujours le mot pour rire" ou "À Sarah, qui nous manque beaucoup... de même que sa tarte maison!"

5. Laisser de l'espace
Faire son deuil n'est pas facile. Se lever chaque jour et faire ne serait-ce qu'un pas peut être une épreuve. Après un suicide, les proches du défunt sont submergés par le chagrin, en proie à une multitude d'émotions.

Le suicide est un traumatisme. N'oubliez jamais que la personne qui reste risque fortement de passer elle-même à l'acte. Les raisons sont multiples: tabou brisé, chagrin accablant, culpabilité, souvenir constant de la vie de l'être cher, questionnement du type: "Aurais-je pu y faire quelque chose?"... Surmonter un deuil demande une force considérable et beaucoup de temps.

Il y a des moments où nous avons tous besoin de nos amis, surtout après un suicide dans notre entourage.

Clarissa Pinkola Estes, psychanalyste jungienne, poète et conteuse, rapporte que les femmes de sa famille disaient: "Le seul remède miracle que nous ayons, c'est de nous aider mutuellement." Et elles avaient raison.
« Modifié: 03 Septembre 2019 à 02:12:52 par Mircea »

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3074
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Infos ....
« Réponse #10 le: 03 Septembre 2019 à 09:29:39 »
Mircea bravo pour cet article, mais je voudrais ajourter qu'on est bien souvent à l'opposé de tous ces conseils et de toutes ces attentions
Espérons que pour les prochaines endeuillées et endeuillés on appliquera ces remèdes miraculeux
Et même mieux qu'on lutte enfin  efficacement pour la prévention du suicide
Le 10 septembre journée mondiale de prévention du suicide, on ne parlera pas de cet article ni de rien du tout concenant la prévention du suicide
Alors bravo de nous tenir au courant de ce que pense cette psychanalyste, mais l'homme que je suis affirme qu'on en est encore bien loin

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 753
Re : Infos ....
« Réponse #11 le: 03 Septembre 2019 à 10:33:08 »
Au cas où…
Pour compléter les propos d'Assiniboine :

https://www.unps.fr/2019-_r_92.html
Le rayonnement devrait être bien plus important… mais c'est déjà ça.
There is a light that never goes out

Je t'emmène ce soir

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 431
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Prévention suicide : ça nous concerne tous
« Réponse #12 le: 07 Septembre 2019 à 06:58:08 »
Merci Philippe. Je n’ai pas oublié ta demande par rapport au clip de Phare enfants-parents mais il n’est pas diffusable avant le 10 septembre.

Contrairement à l’année dernière, s’il te plait ne te contrarie pas trop, ne stresse pas trop si la journée de prévention du suicide n’a pas l’impact que tu souhaiterai ….

Tant mieux si, par un heureux hasard, c’est médiatisé, si le gouvernement prend des orientations, des décisions pour lutter contre le suicide

Perso je n’attends rien d’eux ... Quelque soit les gouvernements, depuis des années, c’est baisse des moyens dans l’éducation, dans la santé, fermeture de lits en psy, durcissement des conditions de travail, destruction de la nature etc, etc …. pas vraiment dans la direction pur améliorer le bien-être des gens ….
(des personnes ici « se hérissent » parce que « politique » … ?  Pas grave …)

Cette journée de sensibilisation à la prévention du suicide a le mérite d’exister parce que des personnes, des assos … ont à coeur de la faire vivre ...

Toute l'année, des personnes, en asso ou individuellement, agissent concrètement, humblement, contre le suicide en témoignant, en intervenant dans les écoles, en étant dans l’écoute, le soutien auprès de personnes ayant des envies suicidaires comme en a déjà témoigné ici Martine Souci, en accompagnant les proches etc, etc …  ou indirectement en luttant pour une meilleure prise en charge en psy, pour une amélioration des conditions de travail, qui mettent en place des alternatives à l’école classique, qui sont attentifs, attentionnés envers les personnes isolées etc, etc ….

Tout leurs actes sont importants, forts …. plein de bon sens, d’humanité ….


Vidéo qui met en mots notre responsabilité collective par rapport, (entre autre), au suicide …. :
https://www.youtube.com/watch?v=HFHLs37E4-4 : "Peut-on faire dévier les trajectoires suicidaires?"  par Monique Seguin

Son message : « Nous connaissons tous, de près ou de loin, une personne qui a pu avoir des conduites suicidaires, qui s’est suicidée…. Ou une personne qui soutient un proche suicidaire, une personne endeuillée à la suite d’un suicide ...
C'est la raison pour laquelle il me semble important de sensibiliser la population au fait que le suicide est un problème social. La réponse qui permettrait de diminuer la souffrance de ceux qui pensent au suicide doit venir de chacun d'entre nous, car la prévention du suicide, ça nous concerne tous
. »

L’une des actions évoquée qui m’interpelle : cette attention aux enfants : « on pense que l’enfance est une période idyllique alors que l’on sait que les enfants peuvent vivre des drames, des tristesses, des échecs etc … On peut amener les enfants à comprendre que dans la vie il n’y a pas juste des éléments de bonheur. Il y a aussi tout au long de la vie des moments de tristesse. Et comment ils peuvent faire pour surmonter les moments de tristesse. »

« si toutes nos actions concertées ne servaient qu’à sauver une seule vie, si toutes nos actions contribuaient à aider une personne à modifier la trajectoire suicidaire d’une personne alors toutes nos actions auront valu la peine »

Pas de miracle, pas de sensationnel,  juste humblement faire ce que l’on peut, du mieux possible ….
« Modifié: 07 Septembre 2019 à 07:04:09 par Mircea »

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 431
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Parler du suicide avec les enfants
« Réponse #13 le: 07 Septembre 2019 à 07:35:36 »
En pensant particulièrement à une courageuse jeune maman, à son amoureux : ce jour est tristement son premier anniverciel …, à leur toute petite princesse, à leur petit prince qui regarde les étoiles, qui a trouvé la plus jolie : celle de son papa ….


vidéo : "parler du suicide avec un enfant" :  https://www.youtube.com/watch?v=e4OlNNdaaR4&feature=youtu.be&fbclid=IwAR0xWUd1wMgn5YpEWmoX7l7J2eF7ebhD4oM9sBbxD4BI8zgQ16AjDif_l-E

LIVRES :

"L'arbre et l'ombre de la lune"
À partir de 5 ans
(présentation par l'éditeur)

Extrait :
« Plus jamais il n’y aura de vacances avec mon Papa et ma Maman.
Le nuit est tombée tout d’un coup dans ma vie.
Papa ne vit plus.
On m’a dit que c’était un suicide, ce qui lui est arrivé.
Mais pourquoi personne ne veut m’expliquer ?
Ce n’est pas juste. »


La mort d’un parent est une très lourde épreuve pour un enfant. Mais la mort par suicide l’est davantage car elle s’accompagne souvent d’incompréhensions, de culpabilité, voire de colère pour les proches.
Après le suicide de l’un de ses parents, l’enfant se sent perdu. Il se demande si ce qui est arrivé est sa faute. Et, face au silence des adultes, il s’interroge et veut comprendre.

Psychologue, spécialiste du trauma de l’enfant, Hélène Romano raconte, avec une histoire simple, comment parler avec les enfants après le suicide d’un parent et les aider à surmonter cette épreuve.
Les illustrations à la ligne claire et aux couleurs chaudes d’Adolie Day permettent d’aborder avec sérénité et profondeur ce sujet douloureux.
En fin de volume, une double page blanche permet aux jeunes lecteurs
de s’approprier cette histoire en dessinant leurs émotions et leurs pensées.
Une fiche à destination de la famille donne des repères essentiels à la communication avec les enfants orphelins.


Pour les ami-e-s québécois-e-s : « Ma maman du photomaton » de Yves Nadon
Sur un sujet extrêmement grave (le suicide d'une maman), Manon Gauthier esquisse l'histoire d'une petite fille, l'histoire d'un deuil impossible et pourtant à faire. Les mots sont justes, les dessins "forts", avec des tonalités parfois sombres mais qui disent la couleur de la douleur. C'est un livre pour enfant mais qui a besoin d'être "accompagné".

Extraits :
« Je m'appelle Maxime. J'ai six ans et pas de maman. Juste un papa et sa copine. Ma maman est morte car elle avait trop de peine. Et quand maman est partie, c'était pour toujours. »

« Et j'adore papa. Mais une maman, je n'en ai plus. On n'a qu'une maman, et si on la perd, on ne la retrouve plus. Comme un trésor dans une poche trouée. C'est comme ça. Une fois parti, c'est pour toujours. »

«Quand je lève les yeux, je vois maman.
Quand je les ferme, je l'entends.
Et quand le vent me touche, c'est elle, je le sais.
J'entends ses rires à mon réveil,
j'entends ses blagues en m'endormant,
je sens les bulles du bain éclater sur sa peau,
je sens sa main dans mon dos. »


"Un album au sujet sensible qui amène les plus jeunes à nuancer leurs jugements et à mieux comprendre les difficultés de la vie. Le texte succinct est écrit en gros caractères et assorti d'illustrations pleines pages, tendres et colorées dont le trait estompé adoucit la douleur et l'inquiétude provoquées par une séparation brutale. Tout en laissant une place à l'espoir, les thèmes difficiles de l'absence et du suicide d'un parent sont évoqués avec délicatesse et pudeur. Dans ce contexte, l'accompagnement d'un adulte sera sans doute bienvenu. " (un lecteur)
« Modifié: 07 Septembre 2019 à 07:46:21 par Mircea »

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 431
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Le 10 septembre
« Réponse #14 le: 10 Septembre 2019 à 07:40:05 »
Journée mondiale de la prévention du suicide ....

Aujourd’hui toutes mes pensées et une belle bougie allumée pour elle, pour lui, pour eux qui se sont suicidé-e-s,
pour ces jeunes dont les beaux et doux visages ponctuent le clip de Phare,
pour, ici, Bruno, Florine, Gilles, Jacques, Jeany, Kalahan, Laurent, Ludo, Raphaël, Rémi, Yves, mon amour Mircea....
 et tous les bien trop nombreux autres …..


https://www.youtube.com/watch?v=97gWLSHbxGs&feature=youtu.be : Phare enfants-parents


Tribune de l'association Phare :

Le suicide, dernier tabou français
En parler à l’occasion de la Journée Mondiale de la Prévention du suicide,
10 septembre 2019



Lever le tabou :


Alors que le tabou a été levé sur de très nombreux sujets, tels que le cancer, le sida, l’autisme, le handicap, la sexualité, le harcèlement, les violences faites aux femmes… celui du suicide demeure.
Nous avons fait de la levée du tabou notre cheval de bataille parce que nous sommes convaincus que la prévention du suicide passe par la levée de tous les tabous, des non-dits et des discriminations. Entretenir le tabou c’est ignorer la réalité, c’est cultiver le déni, c’est abandonner celles et ceux qui se sont donné la mort, c’est jeter l’opprobre sur leur acte, c’est alourdir la peine de ceux qui restent.

Nous regrettons que les pouvoirs publics ne s’attaquent pas résolument à cette problématique et participent ainsi à l’entretien du tabou. Le Plan National de Santé Mentale énonce des mesures de prévention du suicide, sans pour autant mobiliser toutes les forces actives pour y contribuer. Celui-ci occulte complètement le traitement du mal-être profond des jeunes et de certaines populations pour lesquelles la seule réponse repose sur la psychiatrie et les associations en sont les oubliées, ainsi que dans la Feuille de Route « Santé mentale et psychiatrie » du 26.6.2018.



Tous ensemble pour mieux prévenir :

La prévention du suicide est un problème sociétal où tous les acteurs devraient avoir un rôle à jouer. C’est ce que recommande l’OMS et c’est le thème de cette journée mondiale : « Travaillons ensemble pour la prévention du suicide » et c’est ce que fait PHARE Enfants-Parents au quotidien depuis plus de 28 ans. Notre action est irremplaçable et unique dans son approche de prévention et de postvention.  Unique aussi dans la qualité de l’accueil et de l’écoute avec en première préoccupation, restaurer la capacité à assumer le rôle parental et redonner le goût de la vie à ceux qui sont dans la tentation suicidaire. Unique enfin dans sa volonté à mettre à disposition de tous les publics des informations fiables pour mieux repérer les signes de mal-être et éviter ainsi les passages à l’acte (fiches prévention sur www.phare.org).

Dans cette volonté de lever le tabou, nous avons lancé un manifeste sur Change.org (Le MANIFESTE des 10 000) qui a recueilli plus de 10 500 signatures sans promotion spécifique. Nous avons réalisé une vidéo de témoignages de parents en difficultés ou endeuillés, convaincus de la nécessité d’en parler.
A partir de photos confiées par les parents, nous avons conçu un clip de jeunes suicidés, aux visages souriants, avec la voix Off d’une comédienne pour les commenter, celle de Tessa VOLKINE.  Elle a prêté sa voix si chaleureusement qu’elle porte avec force et émotion le message essentiel : « STOP au gâchis humain ! STOP au silence qui cache la souffrance d’êtres humains vulnérables, STOP à la passivité ! ».
La vidéo de témoignages et le clip de photos de jeunes suicidés sont visibles sur notre site www.phare.org.


Relayez notre message pour contribuer à la levée du tabou.
Aidez-nous à trouver les moyens pour poursuivre notre mission.

Thérèse HANNIER
Présidente – 06 61 54 93 64
PHARE Enfants-Parents – 5 rue Guillaumot – 75012 PARIS 01 42 66 55 55 – vivre@phare.org
ligne d’écoute 01 43 46 00 62
« Modifié: 11 Septembre 2019 à 00:10:42 par Mircea »