Auteur Sujet: ET MAINTENANT  (Lu 72327 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #30 le: 09 Octobre 2012 à 20:02:24 »
ET MAINTENANT,

Eh bien, curieusement, j'ai rêvé de mon mari il y a peu, c'était beau, tendre, j'étais bien. Je n'étais pas triste à mon réveil, j'étais bien. Je me suis dit : si j'ai rêvé de lui comme cela c'est qu'il est bien là où il est et cela m'a beaucoup aidée de savoir qu'il avait enfin cessé de souffir, quand on aime quelqu'un c'est ce que l'on désire le plus au monde.

Je reste depuis avec cette sensation qu'il est maintenant avec moi (où je deviens folle, c'est l'autre alternative) mais c'est tellement doux, apaisant, serein, cette relation me convient. Comme je l'ai dit sur un autre fil, on dirait que nous ne sommes qu'un lui l'invisible et moi le visible.

Est-ce trop tôt je ne sais pas mais comme j'ai par principe de profiter des bons moments, j'en profite car ce sont vraiment de beaux moments et tant pis si d'autres ressentis moins agréables m'attendent, on verra bien.

Voilà où j'en suis à ce jour et je vous le souhaite très sincèrement.

Douce nuit à toutes et tous
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne orchis

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #31 le: 10 Octobre 2012 à 23:18:55 »
Bluevelvet
c'est bon de te trouver apaisée, je comprends tout ce que tu écris et j'approuve bien souvent, mais , en ce qui me concerne , quand je me dis calme, c'est plutôt comme si je ne ressentais rien que du vide, depuis je suis de nouveau sur les montagnes russes des émotions et des questions
Je relis le livre du Dr Faure su"pares le suicide d'un proche , vivre le deuil
et je reprends le chemin avec d'autres cheminements d'autres questionnements , d'autres échos, je tourne de nouveau et je suis perdue.
j'apprecie ta vision ton éclairage,
bonne soirée
orchis
regarder la vie sous un angle nouveau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #32 le: 11 Octobre 2012 à 06:28:28 »
Bonjour Orchis et vous tous et toutes,

J'ai aussi connu cette sensation de calme avec le vide. Pendant trois mois je ne ressentais rien, je ne rêvais pas de lui, et je cherchais des réponses (et ce forum m'en a apporté et je vous en remercie) mais je crois que je n'étais pas prête. J'ai pardonné ces années de vie gâchées et son geste (je n'ai pas oublié c'est différent), pourquoi ressasser le passé alors que la vie est là à portée de mains quand on veut bien la saisir ?

Ceux qui nous ont quittés attendraient-ils que l'on soit prêt(e)s à entamer une autre relation avec eux ? Ont-ils eux aussi un chemin à faire ? (faire le point sur sa vie par exemple ?).

Il y a une phrase qui dit à peu près ceci, "je ne suis pas loin, je suis dans l'autre pièce". Il appartient donc à ceux qui sont de chaque côté de la porte de la pousser mais c'est dans une autre dimension, à chacun(e) d'entre nous de trouver la manière de le faire qui est très pesonnelle.

Ceux qui sont revenus des morts imminentes parlent d'un état d'amour inconnu jusqu'à lors, d'une autre dimension de l'amour.

Ma vision des choses est très simpliste, j'en suis consciente. Je crois que chacun a son chemin et son deuil, si mon expérience peut aider, j'en serais la première heureuse.

Voilà aujourd'hui encore je me suis réveillée sereine, je sais qu'il sera à mes côtés la journée. Il me "dit" : je ne pensais pas que ton travail consistait en cela, j'étais hier soir debout dans les transports il me disait : et quand tu rentrais je ne te demandais pas si tu allais bien, comme je regrette, je lui ai dit que cela était le passé, que maintenant on allait ensemble continuer à aider nos enfants et nous sommes d'accord. Ce dialogue est dans la pensée (peut-être que c'est mon imagination qui travaille aussi). On dirait que la relation a repris sur d'autres bases, où les choses sont dites calmement, sereinement, avec amour.

Nous sommes dans le domaine du ressenti, je lui dis que je l'aime, que je l'ai toujours aimé mais la maladie a fait son oeuvre horrible.

Voilà mon expérience à ce jour.

Douce journée à vous toutes et tous

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #33 le: 13 Octobre 2012 à 13:01:22 »
Bonjour à toutes et tous,

Aujourd'hui, le moral n'est pas au mieux, mais n'est pas mauvais non plus, je passe en boucle la chanson de Céline DION : JE T'AIME ENCORE, car oui je l'aime encore, autrement mais je l'aime encore.

Je pensais avoir trouvé une certaine sérénité et voilà, aujourd'hui, sans raison apparente, me voilà devant l'ordinateur à surfer sur le net et écouter JE T'AIME ENCORE. Rien en bouge dans la maison qui déjà dans le désordre le plus complet.

Pourquoi cet état d'âme ? je ne sais pas. Je sais qu'il est là, qu'il entend Céline, je lui hurle mon amour même après tout ce que nous avons vécu, c'est mon besoin aujourd'hui. Une sorte d'ivresse.

Ce chemin de deuil est vraiment surprenant, enrichissant (çà c'est ma façon de voir les choses du côté positif ! je suis comme cela) et il use une énergie phénoménale... Ce que j'ai appris, c'est qu'aujourd'hui c'est comme çà, je dois l'admettre et le vivre, c'est aussi comme çà qu'on avance. Je suis pas dans la peine mais je dois lui dire que je l'aime, c'est un besoin irrépressible.

Voilà l'état des lieux de ce jour.

Bonne et douce journée à vous toutes et tous, ne vous faites pas violence, vivez les instants tels qu'ils se présentent ils font partie du chemin.

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne orchis

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #34 le: 16 Octobre 2012 à 08:03:46 »
Bluevelvet
oui ce chemin de deuil est surprenant, enrichissant je le vois aussi ainsi bien que j'aimerai trouver un mot plus juste, enrichissant dans la mesure où il nous amène à aller chercher des ressources que nous ne soupçonnons pas, à nous poser des questions sur la vie , sur nos valeurs, sur nos choix, sur nous et à apprendre le lâcher prise,  à regarder la vie sous un angle nouveau C'est un travail à plus que plein temps et qui demande une énergie, comme tu dis, phénoménale, d'où la nécessité de prendre soin de soi.
Et , soudain , une émotion , un sentiment surgit et il nous faut prendre le temps de l'accueillir de le vivre de le ressentir de le disséquer, je sais que pour moi c'est souvent le week end, car en semaine prise par le travail et tout le reste il ne reste que le WE ou les nuits.

Alors ce matin je me sens triste, seule, il me manque, j'ai besoin de chaleur de contact de présence, et je vais aller chercher un peu de tout cela et en donner à mon travail , car ce n'est possible que dans l'échange
Bonne journée à tous
Orchis

regarder la vie sous un angle nouveau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #35 le: 18 Octobre 2012 à 06:51:36 »
Bonjour Orchis et vous toutes et tous,

De nouveau, je me retrouve aussi dans ce que tu dis, je suis désolée pour le terme enrichissant il est sûrement mal approprié mais oui je me découvre d'autres ressources, une autre vision de la vie et des choses, un autre ressenti dans les relations. J'aime cette transformation qui s'opère en moi.

Et puis cette énergie qu'il faut aller chercher au plus profond, les états d'âme qui viennent comme cela, apparemment sans raison. Et puis, au fur et à mesure que l'on avance un peu dans les choses de la maison on découvre encore sur l'autre qui est parti. J'ai découvert récemment qu'il avait fait tous les comptes le jour de son décès. Tout était à jour. Volonté ou coïncidence ? Une question sans réponse et qui laisse libre court à toute l'imagination que l'on peut y mettre, ce que je me refuse. C'est juste un constat, les comptes étaient à jour.

Comme toi, le travail ne me permet pas d'états d'âme, le week end je sors (concert, théâtre...), j'ai repris très vite une vie sociale. Je ne m'isole pas, mes ami(e)s le savent. Je n'ai pas peur de rester seule, le face à face avec moi même ne me fais pas peur, il y a des jours où je suis bien aussi à la maison et c'et une volonté d'y rester. Je crois qu'il y a un juste milieu entre le travail, les sorties et la solitude (que je ne redoute pas car à dose correcte c'est un besoin chez moi) et que ces moments dépendent de l'état d'âme dans lequel je me trouve à ce moment là et cela il faut l'accepter (lacher prise comme tu dis) car c'est un besoin à ce moment là (du moins en ce qui me concerne).

Récemment, j'ai passé en boucle toute une matinée devant l'ordinateur la chanson de Céline DION, je t'aime encore (j'étais triste mais pas effondrée et j'avais besoin de lui "hurler" que oui je l'aime encore - et je ne deviens pas folle je crois) après cette "séance", j'étais bien, apaisée.

Douce et chaleureuse journée à vous toutes et tous

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #36 le: 20 Octobre 2012 à 14:04:31 »
Bonjour à toutes et tous,

J'ai regardé cette nuit sur PLUZZ, un site de replay, le documentaire sur le pardon qui était programmée mardi 16 octobre sur France 2 avec Mireille Darc.

J'ai trouvé ce documentaire très juste, je suis persuadée également qu'il faut pardonner car sans le pardon on n'avance pas. Je crois que l'apaisement et le fait de vivre le présent sereinement n'arrivent que si l'on pardonne.

Personnellement, j'ai pardonné à mon mari et je suis même convaincue qu'il est mieux maintenant que lorsqu'il était sur terre, cela me donne un apaisement et une sérénité pour vivre l'instant car il est important dans la vie de vivre "le présent" et ce présent je le vis avec lui maintenant.

J'ai bien aimé la personne qui dit "qu'il faut laisser le passé là où il est" et que la souffrance d'aujourd'hui, nous sommes seuls maîtres pour y remédier, chacun à notre manière.

Le passé est ce qu'il est pour chacun de nous :

1) nous ne pouvons le refaire, c'est une réalité
2) rien ne peux l'effacer, c'est une autre réalité

Alors aujourd'hui, j'ai mon passé, il n'est pas fait que de joies, je le sais, j'ai pardonné et aujourd'hui je vis le présent de façon plus subtile me semble-t-il, mon mari est près de moi, à vrai dire il y a longtemps que nous n'avions pas été aussi proches et c'est une belle relation.

Quand un enfant nait, il ne parle pas, il est totalement dépendant de nous, c'est une vie qui s'ouvre à lui et nous ses parents, nous sommes quand même à son écoute et trouvons un "dialogue".

Mon mari est parti, c'est une autre vie qui s'ouvre à lui (la mort n'est qu'un passage) et je crois que nous avons trouvé un autre "dialogue" une "autre façon de communiquer" ce n'est pas triste, c'est beau.

Je suis allée au cimetière ce matin et j'ai prié (avec l'accord de mon mari car il ne croyait pas en Dieu) et bien j'ai senti sur mes lèvres qu'il m'embrassait, c'était tendre (non je ne deviens pas folle) il y a une sorte de communion entre nous deux et cela est beaucoup plus beau que lorsque nous vivions côte à côte les derniers temps. De ce qu'il me dit il regrette tout ce gâchis, mais les regrets ne changent rien aux choses. Je lui dis de ne pas regretter, c'est son chemin. Je lui demande de veiller sur nos enfants.

Notre chemin, mes enfants et moi, nous le faisons avec son départ, notre aîné à révé de son père : il retrouvait son père et déversait toute sa colère. Notre deuxième enfant a récemment récupéré son portefeuille, fume le même tabac que lui.

Nous sommes trois à vivre ce deuil, trois à vivre des chemins très différents mais nous avançons pas à pas. Nous en parlons quand le besoin s'en fait sentir.

Voilà le ET MAINTENANT de ce jour, je vous souhaite de trouver cet apaisement et cette sérénité et d'engager le dialogue avec vos proches disparus.

Douce journée
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne orchis

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #37 le: 21 Octobre 2012 à 18:56:38 »
Bluevelvet
je suis d"accord avec toi
nous ne pouvons refaire le passé , c'est une réalité
rien ne peut l'effacer, c'est aussi une autre réalité
mais il me semble utile de me pencher sur mon passé sur mon histoire, sur notre histoire pour éclairer mon présent et m'aider à avancer, je suis parfois tellement perdue que j'ai besoin de comprendre, de trouver des réponses
le pardon me semble nécessaire, abandonner la colère, la rancune, le ressentiment (contre lui, contre moi, contre les autres) me semble une évidence pour vivre chaque jour à venir pleinement, mais pour cela j'ai besoin d'accueillir ces émotions et de comprendre pourquoi je les ressens. j'ai aujourd'hui le sentiment d'avancer et d'aller de plus en plus vers le lâcher-prise.
A te lire , je te sens apaisée en accord avec toi-même, peut-être est ce ta foi? Je suis athée et je ne ressens pas de présence, j'essaie de travailler les souvenirs, ...
Bonne soirée
Orchis
regarder la vie sous un angle nouveau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #38 le: 22 Octobre 2012 à 19:25:42 »
Bonsoir Orchis et vous toutes et tous,

Oui il est utile de se pencher sur le passé, c'est ce qui nous aide aussi à avancer mais il ne faut pas que ce passé occulte les belles choses du présent c'est en cela qu'il faut le laisser là où il est est. Il ne faut pas que le passé nous fasse tourner en rond. Il y a et aura toujours des questions sans réponse. Il faut l'admettre, je crois que c'est cela que nous avons le plus de difficulté à faire.

Je viens de finir le livre du Dr FAURE, qui m'a fait beaucoup de bien aussi. J'ai l'impression que j'ai brûlé des étapes, peut-être cet apaisement est un leurre et que les tourments reviendront mais j'accepte cela aussi. Aujourd'hui est comme cela, demain on verra. Maintenant les tourments je sais me les approprier et je profite du présent : CARPE DIEM.

Oui c'est vrai, à ce jour, je suis apaisée, en accord avec moi même. Je crois que le pardon y est pour beaucoup et j'ai aussi ma foi qui est une très bonne et veille béquille.

A la maison, nous parlons de papa, sans tristesse même si chacun est d'accord pour dire qu'il nous manque. La porte de la pièce où il s'est suicidée est à ce jour grande ouverte (elle est restée fermée jusqu'à il y a peu).

Voilà le ET MAINTENANT du moment, il reste juste cette lassitude et cet épuisement dont parle aussi le Docteur FAURE et cela j'apprend à faire avec et en fonction, je sais que c'est un passage obligé.

Douce nuit à vous toutes et tous

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne orchis

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #39 le: 23 Octobre 2012 à 22:29:16 »
Bonsoir,Bluevelvet et tous et toutes

j'apprécie les moments de calme quand ils se présentent , je les savoure, je vis l'instant présent, car je ne sais pas ce que me réserve l'instant suivant; je travaille et je trouve une tranquillité et hop , l'instant d'après , je suis rattrapée par l'angoisse ou le chagrin car un évènement, une pensée, une parole, une chanson, fait écho à ma souffrance... Je suis vraiment sur des montagnes russes
J'essaie de mettre sur mon chemin des belles choses,  profiter dès que possible de tout ce qui me fait du bien  qui m'apporte du répit ou de l'energie ,merci mes enfants, merci la nature , merci les fleurs, merci les amis, merci la musique, merci... car sans je n'aurai pas ce désir si profond de vivre et de  bien vivre, d'avancer sur ce chemin si difficile
Je sais que je ne veux pas prendre le chemin de la colère et de la rancoeur et du ressentiment, je ne sais de quoi sera fait demain mon chemin , mais un petit pas après l'autre
En vous lisant tous je constate que nous avons une approche si différente tous du deuil, nous nous comprenons et nous avançons chacun à notre façon et ces échanges m'enrichissent
Amicalement
Orchis
regarder la vie sous un angle nouveau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #40 le: 24 Octobre 2012 à 06:43:12 »
Bonjour Orchis et vous toutes et tous,

Merci de cet échange, c'est vrai que nos chemins ont des similitudes et en même temps sont si différents et le fait que nous échangions sur nos ressentis est une source de réconfort et nous permet d'avancer.

J'avoue que je me sens un peu à part quand je lis les autres fils où je ressens beaucoup de douleur même longtemps après la mort du proche, j'hésite même parfois à répondre car il me semble que mon chemin de deuil pourrait choquer les autres et cela je ne le veux pas.

C'est pour cela que je m'autorise à exprimer mon ressenti sur ce fil qui se nomme ET MAINTENANT. Quand je relis ce fil, je vois aussi le chemin que j'ai parcouru depuis juin et en partie avec votre aide. MERCI

Depuis que j'ai prié au cimetière, des choses changent à la maison, cela fait 4 mois qu'il est parti aussi (hasard, coïncidence, conséquence ? c'est pareil : je ne me pose pas la question, je vis les choses). Ce sont des petits riens du quotidien qui me font dire que la "vie" reprend le dessus.

Ce matin en mettant le sèche-linge en marche (eh oui, l'énergie me revient petit à petit, je ne m'épuise pas, les choses seront faites chacune leur tour quand j'aurai l'énergie nécessaire) je pensais à mon mari et me disais : en fait la relation que nous avons maintenant c'est un peu comme celle que nous avons eu au début de notre vie commune : c'est beau, tendre. C'est platonique certes mais j'ai l'impression que c'est l'absolu.

Comme vous, parfois dans la journée, une parole, un acte me rappelle mon mari, je le dis ou le pense : Ah oui, tiens, cela il aimait bien. Ou bien cela il n'aimait pas. Mais cela ne fait pas écho en souffrance.

Je vais sans doute paraître idiote mais j'ai l'impression que ma souffrance s'est transformée en amour pour lui, lui qui a tant manqué d'amour dans sa vie et j'ai l'impression que cet amour est inconditionnel et réciproque.

Je crois que notre relation qui a été détruite par la maladie survit après son départ et qu'il y a une volonté de nous deux de vivre autre chose maintenant, le pire nous avons assez connu nous avons envie de vivre une belle relation (sur un autre plan certes).

Voilà le ET MAINTENANT du moment, je souhaite à vous Orchis, et toutes et tous beaucoup de douceur et d'apaisement.

Bonne journée

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne orchis

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #41 le: 24 Octobre 2012 à 07:43:42 »
Bonjour , Bluevelvet, à tous et toutes

je ressens également cette sensation d'être à part, mes réactions, mes ressentis me semblent si différents des autres , et , j'ose peu intervenir car j'ai peur également de blesser, je comprends, j'entends les autres, je compatis mais je ne veux pas prendre le risque de faire souffrir , car je n'en suis plus là ou pas encore là,et, souvent , d'autres ont apporté des réponses tellement justes , que dire de plus?

et , sur ce site , je ressens du respect, de la tolérance, de l'indulgence et ce sont les premiers mots que j'ai dit, une fois les gendarmes partis , à mes enfants nous allons avoir besoin de puiser dans nos capacités de respect, de tolérance et d'indulgence envers les autres et nous même, et je le vérifie à chaque instant et encore merci à ce site d'exister et à nos compagnons d'infortune.

moi aussi , je m'exprime sur ce site au fil :" aujourd'hui , je réalise"dans deuil des conjoints , cela me permet de voir mon chemin , tortueux certes mais j'avance

j'aimerai tant comme toi Bluevelvet, trouver cet apaisement et ressentir la présence de mon mari et de notre amour, je n'en suis pas là. A te lire, je me dis que ton mari étant malade depuis longtemps tu avais entamé déjà un travail de deuil sur ce qu'y n'était pas et tu me donnes l'impression d'avoir une capacité à prendre les évènements avec réalisme et optimisme et ta foi te donne sans doute beaucoup

j'ai ce coté aussi réaliste et optimiste de voir les choses , malgré une hypersensibilité, mais quand mon mari est tombé en dépression et s'est pendu 15 jours  après. il avait montré un tel désir de vouloir s'en sortir ( consultation 3 fois chez le médecin rencontre avec une psychologue , rdv pris chez un psychiatre le 31/1/2012, il a insisté pour être pris au plus vite,rdv le 1/2/2012 au soir,il s'est pendu le matin, c'est moi qui a été au rendez vous avec un de mes fils le soir), j'avais une telle espérance en notre avenir , je lui avais dit que notre vie serait encore plus belle s'il se faisait soigner correctement
alors j'ai compris beaucoup de choses concernant la maladie de mon mari, mais je dois maintenant l'assimiler, j'aime beaucoup cette phrase," le chemin de la raison à l'affectif est long et tortueux ". Et, j'ai besoin de prendre le chemin en sens inverse, comprendre mes ressentis, mes sentiments pour avancer, j'ai le sentiment que je dois les autoriser à s'exprimer à les vivre pour me les approprier pleinement et puis les lâcher.

Bonne journée et avec toutes mes amitiés
Orchis
regarder la vie sous un angle nouveau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #42 le: 25 Octobre 2012 à 06:39:32 »
Bonjour Orchis et vous toutes et tous,

Orchis, tu as bien cerné la situation je m'explique ce deuil comme toi et c'est vrai que j'avais perdu mon mari il y a déjà bien longtemps, une quizaine d'années environ,  je l'ai tellement vu mal et ne voulant pas se soigner et j'ai tellement perdu de "combats" avec lui où ma seule précoccupation était de l'aider afin qu'il aille mieux déjà pour lui et pour nous ensuite. NON je n'ai jamais voulu que l'histoire se termine de cette façon mais OUI, pardon si je choque, il est mieux maintenant là où il est et je le lui souhaite de tout mon coeur. Mes enfants sont du même avis, même si l'absence de leur père est douloureuse. Il y a des situations où on ne peut qu'admettre son impuissance, j'ai parlé avec des médecins qui m'ont dit que certains malades mettent même les psychologues, psychiatres en échec.

Je crois qu'il faut avoir vécu ce que nous avons vécu (mon mari, mes enfants et moi) pour pouvoir comprendre ce cheminement.

Tu dis que que j'ai la capacité de prendre les évènements avec réalisme et optimisme, la maladie de mon mari m'a appris beaucoup sur ce sujet (c'est un peu de lui qui reste maintenant aussi) et ma foi, cela m'appartient (c'est mon petit jardin secret) et m'a toujours beaucoup aidé. Je viens de finir le livre du Docteur FAURE sur le suicide et il parle de résilience, je suis une personne résiliente je crois que c'est dans ma nature. Récemment, une personne me demandait si je n'avais pas trop de soucis au niveau des papiers administratifs, je lui ai répondu, non mais j'apprends beaucoup de choses que je ne connaissais pas. Cette personne m'a répondu, c'est votre façon de voir les choses, j'ai dit oui. Elle avait l'air surprise mais a comme dit Ah oui, vous avez raison.

Je comprends ton désarroi car pour toi les choses ont été brutales même si tu savais ton mari malade. Je crois qu'il est normal qu'il te faille plus de temps, je crois que l'explication du raptus suicidaire est bien appropriée au geste de nos maris. Tu sais, je ressentais chez mon mari cette tension à fleur de peau, on aurait dit une bombe prête à exploser et j'étais impuissante pendant tout ce temps. Où je comprends moins bien c'est que ton mari voulait être pris en charge, c'est ce qui me fait penser qu'il aurait pu faire un raptus mais ce n'est qu'une hypothèse.

Tu m'as fait réagir en lisant ton message "une fois les gendarmes partis", c'est vrai je viens de réaliser que le deuil commence en appelant la police, en attendant le médecin désigné par la police et peut-être un agent de la police judiciaire et en attendant les pompes funèbres désignées par la police et en laissant la carte d'identité sur la table de la salle à manger avec interdiction de quitter le domicile. Il y a peu de place à l'émotion dans tout cela...

Je suis d'accord avec toi sur le respect, la tolérance et l'indulgence. Nous avons toujours éduqué nos enfants dans le respect de l'autre.

Le deuil nous pousse à plus de tolérance et d'indulgence envers les autres : c'est ce que je ressens maintenant depuis peu (c'était le contraire après le décès, mon intolérance était exacerbée et je n'avais pas d'indulgence pour les autres, j'avais l'impression que nous étions en deuil donc les autres n'avaient pas à se plaindre....belle erreur de ma part). J'ai des amies proches avec qui la conversation sur le deuil et en particulier le suicide est impossible donc je respecte cela car je me dis que ce n'est pas la peine de les mettre dans une situation embarrassante pour elles et qui ne m'apportera rien (c'est mon côté réalisme). Par contre, j'ai d'autres amies qui se sont révélées être très aidantes à ma grande surprise, donc c'est avec elles que j'en parle et c'est même toujours elles qui débutent la conversation, je suis du style à ne pas vouloir ennuyer les gens avec mes histoires.

Voilà le "long" message du jour.

Orchis, je pense bien à toi et vous tous soyez en paix et faites vous douceur (cela aide je vous assure)

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne orchis

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 393
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #43 le: 26 Octobre 2012 à 07:29:04 »
Bonjour Bluevelvet, et à tous et toutes

Je ne savais pas mon mari malade, je savais qu'il était anxieux, qu'il avait un manque de confiance en lui, mais j'ai réalisé que depuis son décés qu'il était maniaco dépressif, ce qui a entrainé ce geste terrible, je ne sais pas si j'ai vraiment tout compris, mais les choses s'éclairent petit à petit. Et , le comportement de mes beaux parents et de ma belle mère surtout,vis à vis de mon cadet fait écho à leurs attitudes et manque de confiance vis à vis de mon mari , leur fils unique.je le savais, mais je n'osais le croire et ma psy m'oblige à regarder la réalité en face , ils lui ont donné la vie sans lui donner la liberté de la vivre, ils aimaient mon mari, certes mais ils l'ont abimé et ils ne se remettrons jamais en question (un exemple: ma belle mère m"a proposé de me faire un harnais pour mon ainé pour l'attacher aprés une corde pour que je puisse vaquer à mes occupations 'c'est ce qu'elle a fait avec mon mari petit, et mon mari m' a dit qu'il entendait encore le bruit de l'anneau qui courait sur le fil à linge et , le psy de me faire remarquer, il s'est pendu avec....) et j'ai le sentiment que des souvenirs tel que celui-ci remontaient à la surface.
Mon mari avait envie de vivre, il était dans une telle souffrance qu'il a cherché de l'aide, nous l'y avons poussé,je m'interroge : il s'est pendu le matin du jour où il avait rendez vous avec le psychiatre , a-t-il eu peur de se confronter à sa réalité, d'ouvrir sa boîte de pandorre.
Je ne juge pas mais je constate que mon cadet est celui qui a besoin le plus d'être soutenu , mon aîné a son amie, une fille formidable, et un boulot stable , et , le deuxième est blessé par le manque de confiance de ses grands parents qu'il aime énormément alors qu'il aurait besoin de confiance et d'amour,encore plus en ce moment et, je vais sans doute être amené à lui faire prendre conscience de la réalité, mon aîné l'appréhende mieux, mais nous savons tous que nous réagissons tous de manière différente dans cette situation douloureuse.
 et cette situation fait écho aux réactions de ma mère et de mes soeurs à mon égard , alors que j'avais besoin d'amour et de confiance, où au minimun qu'elles me respectent et m'acceptent telle que je suis avec ma souffrance.
Alors je sais encore mieux quelle mère je veux être pour mes enfants à l'avenir.
Ce surplus de souffrance que j'ai éprouvé à cause de ma mère et de mes soeurs je suis en train  de le transformer en positif pour mes enfants pour mieux les comprendre . Voilà j'avance sur 2 fronts , celui de ma vie avec ma famille d'origine et je suis vraiment en train de prendre une liberté totale sans ne plus rien attendre et celui de mon deuil. je suis amenée à regarder la vie sous un angle nouveau, je suis en devenir, et , le chemin que je prends me plait, car j'y croise peu de moins en moins de colère de ressentiment et que cela est bon.
Voilà où j'en suis aujourd'hui.
Je serai une semaine sans vous lire car je pars , je m'éloigne de cette maison , de ma famille de ma belle famille, j'emporte dans mon coeur mes 2 enfants et bien sûr mon mari et mon deuil . Randonnée, nature, et soleil à la clé pour me ressourcer, me redonner de l'énergie . Calme et solitude = retraite à ma façon. pour avancer sur mon chemin.

Bon courage à tous, prenez soin de vous.
Orchis
regarder la vie sous un angle nouveau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : ET MAINTENANT
« Réponse #44 le: 26 Octobre 2012 à 08:15:24 »
Bonjour Orchis et vous toutes et tous,

J'ai fait le même constat que vous en ce qui concerne mon mari. Il avait des blessures d'enfance insurmontables et dont il ne pouvait ou ne voulait pas parler. Ouvrir la boîte de Pandorre est quelque chose d'extrêmement difficile chez des personnes à qui on n'a pas inculqué la confiance en soi. Mon mari n'avait aucune confiance en lui, comment pouvait-il alors avoir confiance en l'avenir ?

Je vous souhaite de bien avancer avec votre cadet, j'ai aussi une similitude avec vous en ce qui concerne les enfants. Mon aîné à sa vie, mon cadet a plus de difficulté à la faire (pb de recherche d'emploi et séparation) je l'écoute beaucoup quand il a envie de parler, donne parfois mon avis mais pas trop (cela je l'ai appris aussi) je ne pose pas de questions. Tous les deux savent que je suis là pour eux quand ils veulent.

Profitez bien de votre semaine, je crois que vous avez vécu assez de mauvais moments, profitez de ceux qui vont s'offrir à vous durant votre "retraite" c'est aussi cela qui aide à avancer.

Beaucoup de douceur à vous toutes et tous

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau