Auteur Sujet: culpabilité rongeante  (Lu 369 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne eba

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
culpabilité rongeante
« le: 12 Septembre 2018 à 21:28:23 »
bonsoir,
mon homme depuis 20 ans  s'est pendu fin juillet en rentrant chez nous le soir...on avait passé une journée ensemble, je lui avais fait le reproches de prendre ses décisions sans me consulter et de ne pas me respecter, on s'était quitter en froid. Dans sa lettre, il marque qu'il avait besoin d'une belle journée qu'il a eu grâce aux enfants mais que je l'ai gâchée en montrant mon énervement, que je n'avais pas le droit de le montrer ce jour là. Sa boite de démons (que j'ignorais) s'est alors ouverte et que ses démons lui disent qu'il est un incapable (tout y passe, boulot, couple, rôle de papa, vie sociale...) Et que pour ne plus souffrir il sait que ce soir il va laisser les démons partir avec lui et qu'il ne peut pas lutter actuellement il est trop fragile. Il écrit qu'il y avait déjà pensé des 10 aines de fois...ce que j'ignorais totalement.
Il était curieux de tout, insatisfait de plus en plus au quotidien dans sa vie....et cherchait en permanence de nouveaux centres intérêts et à se réorienter. Je n'avais pas perçu l'ampleur de son mal être malgré ça. Il me parlait de fatigue, de mauvaises nuits, mais jamais de ses démons...
Il était suivi par médecin et psy depuis plus d'un an. Il avait été arrêté pour burn out et venait de reprendre le travail car il allait mieux...malgré tout ce suivi durant 1 an j'ai pas été inquiétée je pensais que c'était une mauvaise passe, une petite crise de la quarantaine...et que notre couple / famille passerait le cap comme les autres épreuves à surmonter.
Sa lettre mettant très clairement le lien entre mon énervement et l'ouverture de sa boite à démons, la culpabilité qui me semblait moins présente les 2 dernières semaines, refait surface à nouveau et violemment. Si bien qu'il m'arrive actuellement de penser que je mérite de mourrir pour avoir entrainer sa mort...et ne pas avoir avoir vu qu'il ne fallait faire aucun reproches, ne pas avoir vu à quel point il était fragile. Je n'en peux plus, je n'arrive pas à m'en défaire...sa lettre  et cette soirée tendue entre nous me hante.
ça fait quasi deux mois que mes nuits sont pourries et que mon cerveau mouline. Je pensais l'avoir évacué et aujourd'hui cette culpabilité revient. Je ne comprends pas.



Hors ligne mike67

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 482
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : culpabilité rongeante
« Réponse #1 le: 12 Septembre 2018 à 22:24:26 »
Bonsoir Eba,

Ton récit m'émeut beaucoup car cette culpabilité, très douloureuse à vivre, toutes les personnes qui ont perdu un proche dans ces circonstances la connaissent très bien.
Le drame est encore très récent. Tu es courageuse de pouvoir témoigner ici.
Sache que les autres" locataires" du forum te liront avec bienveillance et essayeront de t'aider ou de t'apporter leur soutien.
Dis toi que tu n'es pas responsable de l'acte de ton conjoint. En aucun cas. Ce sont les failles qui se sont logées dans sa vie ou des problèmes psycgologiques
 qui l'ont conduit à ce geste terrible. Pas toi.
On a inévitablement tendance à refaire l'histoire, car on a le sentiment d'en être en partie l'auteur et de pouvoir tout changer.
On peut aimer et ne pas tout voir, ou ne pas deviner les pensées de l'autre.
Peux tu échanger avec confiance avec des personnes de ton entourage, qui savent t'écouter?c'est essentiel. Sinon la consultation de psy peut être une solution.
Prends bien soin de toi surtout et de tes enfants. On ne peut vraiment rien te demander d'autres.
Un conseil que me donnait les proches:si une personne ou une situation risque de t'atteindre, tu te proteges et tu t'en vas, personne ne t'en tiendra rigueur. Se préserver au maximum!!!
Ne te tortures pas, car la douleur du deuil est déjà assez grande...

Bon courage à toi.
« Modifié: 12 Septembre 2018 à 22:27:25 par mike67 »

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1747
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : culpabilité rongeante
« Réponse #2 le: 13 Septembre 2018 à 09:20:52 »
Bonjour Eba, je tiens d'abord à t'adresser mon soutien.
Je suis sur ce forum pour les mêmes raisons que toi.
Tu risques de te sentir coupable pendant un bon moment, à tort.
Sache que les personnes en crise suicidaire ne sont plus vraiment elles-mêmes. Comme le dit magellan, la digue qui sépare l'inconscient du conscient et qui protège des "démons" a lâché. La perception de la réalité est alors faussée.
Tout se passe comme dans un cauchemar. Ils peuvent adresser des reproches à des personnes à travers lesquelles ils voient des fantômes du passé, non plus les personnes en elles-mêmes.
Ton mari a probablement connu une enfance difficile. Tu trouveras sans doute des réponses de ce côté-là.

Concernant ton énervement, il s'agit d'une situation normale dans un couple.
Tu ne pouvais pas prévoir ce qui s'est passé, d'autant plus qu'il était déterminé et ne t'a jamais montré à quel point il allait mal. Il n'en avait peut-être pas conscience.
Il "attendait" un déclencheur et tu en as fait les frais. Mais ça aurait pu être un collègue ou une situation quelconque. Les personnes suicidaires restent ambivalente face à leur geste jusqu'au bout, il leur faut donc un détonateur pour passer à l'acte. Le détonateur en question n'est pas coupable ni responsable.
Il avait "besoin d'une belle journée" peut-être parce qu'il avait déjà en tête le suicide comme unique solution.

Protège-toi, comme le dit Mike, sois douce avec toi-même, lis les fils des autres personnes du forum.
Après le suicide de mon mari, j'ai rencontré son médecin et la psy qui le suivait.
Parler avec eux t'aidera peut-être...

Il y a sur ce site, dans la boîte à outils, de quoi t'aider à t'apaiser.

Courage.


If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne eba

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 2
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : culpabilité rongeante
« Réponse #3 le: 13 Septembre 2018 à 14:40:17 »
Merci à vous 2 pour vos deux messages. J'étais chez le psy ce matin à nouveau (5ème séance depuis juillet), la journée d'hier et la nuit ayant été trop difficile à gérer, mes enfants ont vu mon état ce matin et m'ont dit que c'était pire qu'en juillet que je faisais comme de l'asthme (crise de panique en réalité mais mon fils étant asthmatique, c'est leur référence).

Le psy me met face à mes propres contradictions et ça me calme..mais c'est pas toujours durable.
Je me reproche d'avoir dit ce que je pensais, et je reproche à mon homme de pas avoir exprimer son mal être...1ère contradiction faut il dire ou pas dire. Pour moi il faut dire...mais bon j'ai dû mal à accepter d'avoir laissé sortir mon énervement ce jour là.
Ca aurait été le boulot le déclencheur de l'ouverture de sa boîte, je ne les tiendrais par pour responsable. Là c'est moi je me tiens comme responsable..2ème contradiction, tout un paradoxe, à travailler. J'espère juste qu'un jour j'arriverai à penser autrement.
Pour ce qui est des démons et de l'enfance difficile /compliquée, j'ai beaucoup d'éléments qui vont dans ce sens bien qu'il était en rupture totale avec sa maman depuis 2004 et que son père est mort en 1999. Ses démons que je ne connaissais pas je commence à les comprendre à force de chercher. Je sais que les démons je ne suis pas à l'origine, ce que je n'accepte pas c'est d'être le déclencheur...bien qu'il m'ait provoqué toute la journée

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1747
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : culpabilité rongeante
« Réponse #4 le: 13 Septembre 2018 à 15:11:28 »
Tu n'es pas le déclencheur.  Le déclic s'est fait au moment où certaines émotions très fortes ont emporté ce qui lui restait de force pour contenir les idées suicidaires.
Le déclencheur a été l'irruption incontrôlable d'idées morbides.
Une altercation avec un automobiliste, par exemple, aurait pu avoir le même effet.

If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne katrinap

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 156
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : culpabilité rongeante
« Réponse #5 le: 14 Septembre 2018 à 10:52:10 »
un suicide ne peut pas être motivé que par un énervement me semble t il, l'acte est trop grave, le passage à l'acte est révélateur d'un mal être profond qui dépasse un problème relationnel, et c'est un choix de la personne de le faire, souvent ancré dans un historique lointain et tortueux
La culpabilité empêche souvent le deuil de pouvoir se faire,  le cheminement de s'opérer
On ne peut revenir en arrière il n'est rien de plus terrible que de se dire et si j'avais fait autrement? Mais cela n'était pas possible, car dans les actes, les comportements que nous adoptons, c'est nous qui ressortons avec nos caractéristiques, notre personnalité, et qu'il est impossible de les brider, on ne peut être dans la tête de l'autre, il est impossible de le faire
soyez douce avec vous, vivez votre douleur essayez de revivre les bons moments qui vous permettront de voir qu'en effet il y a eu beaucoup sans doute de moments de bonheur et que vous ne pouvez pas être responsable de son décès
courage on est avec vous
katrin