Auteur Sujet: ce deuil pour les autres  (Lu 129171 fois)

0 Membres et 4 Invités sur ce sujet

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 596
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #915 le: 07 Novembre 2017 à 22:10:08 »
touchons le fond, et sautons  ::) :P :'( :-* ;)
sans oublier la tite tablette de chocolat bio équitable devant un p'tit feu de cheminée
Mono ;-)
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #916 le: 08 Novembre 2017 à 19:12:13 »

   "Je voudrais dormir le sommeil des pommes"
   F.G.Lorca.
   Bon, chalut touchs, j'remets mon pyjama je retourne dans les pommes ...
   J'aimerais écrire un jour des poésies qui auraient le silence des opales ...
   
   
   
   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #917 le: 09 Novembre 2017 à 15:50:57 »

   Hommage à Amy Winehouse ...

   Petite gitane en transe, le Démon de l'Amour rageait que tu l'aies capturé ... pour le livrer à nos oreilles ...
   Douceur à toi, petite bad girl.
   M.
   https://www.youtube.com/watch?v=3WBj_XQ43NM
   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #918 le: 10 Novembre 2017 à 18:29:52 »

    Tant qu'il nous reste des cordes sensibles, ça va.

   

   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #919 le: 13 Novembre 2017 à 18:24:30 »

   Rire à l'extérieur pleurer à l'intérieur ...
   Deuil de plus en plus discret, non moins passionné ...
   Question d'équilibre en conditions extrêmes ...
   A devenir chèvre d'altitude ...
   Pensées pour vous tous qui souffrez , M.

   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1274
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #920 le: 13 Novembre 2017 à 21:31:08 »
Souci
 j'ai beau lire et relire le bas des messages heureuse d'être inconsolable j'ai du mal a comprendre le choix de cette phrase si tu es en forme pour me dire
Bises

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #921 le: 14 Novembre 2017 à 09:07:58 »

   Ma chère KS,

   Bien sûr, je vais l'expliquer, je comprends qu'elle paraisse bizarre ...
   Elle résume la seule option de survie positive qui soit valide à mes yeux aujourd'hui (nous sommes bien sûr en constante recherche et évolution "depuis", et méchamment abattus par périodes ...
    Je ne vous ai pas caché, à vous tous ici, la grosse dégringolade en dépression qui s'est enclenchée en moi, fin juillet dernier ... la mort de Kalahan m'est apparue comme tellement intolérable qu'elle a enclenché mon auto-destruction, je l'ai sentie ... comme brûler un "stop" et me faire broyer par un 15 tonnes. Un NON absolu, càd ma déchéance.
    Je n'aime pas me plaindre mais je suis concrètement très diminuée, ne pouvant "vivre normalement" que quelques heures par jour, deux, trois, cinq un jour faste ... rattrapée très vite par une fatigue extrême, totalement injustifiée (je dors 12 heures d'affilée grâce à un sédatif de type anti-psychotique), plus un antidep qui me soutient nerveusement la journée ...
   Franchement comment accepter de vivre une vie pareille, la mort à petit feu en pleurant.
   Et j'ai trouvé: en étant d'accord avec ma peine, complètement d'accord.  :'( :D
   Parce que c'est clair: JAMAIS je ne serai d'accord avec la mort par suicide de cet enfant, JAMAIS je n'accepterai.
   Se sentir un minimum heureux, c'est se sentir en accord avec une chose, une idée, une personne, non ?
   C'est selon cette logique paradoxale, que je puise la belle force qui me permettra peut-être de réaliser, malgré mes faiblesses, quelques choses bien dans ce qu'il reste de ma vie.
   Heureuse car en accord avec le fait d'être inconsolable.
   Hier j'ai commencé une insertion dans le milieu associatif de mon pays, je compte ainsi tenter de comprendre comment mieux lutter contre le suicide des jeunes, comment leur donner l'espoir et la certitude que tout est possible.
   Si je suis heureuse d'être inconsolable, c'est que tout est possible, non ?
   Notez bien tous que ma psychiatre a très bien compris ce que je voulais dire et n'a pas jugé du tout urgent de m'enfermer, huhu!

   Bon décharabia,   :P :) :-*
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2212
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #922 le: 14 Novembre 2017 à 15:05:11 »
Comme toi, je revendique le droit d'être à jamais inconsolable...
et j'y puise une force insoupçonnée...
Je comprends tellement bien ce que tu nous partages...
j'admire ta combativité malgré le gros trou dépressionnaire qui a failli te happer cet été...malgré la fatigue intenssissime qui tente de te broyer...et je crois que ton engagement pour lutter contre les affres  du suicide , ici et maintenant... sera ta bouée...
Garde ta psychiâtre,elle a l'air de qqun de bien...elle t'accompagne sur TON chemin...

Je t'embrasse et t'embrelace à la manière Faikienne...en espérant te transmettre un peu de ma positive énergie du moment...

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #923 le: 14 Novembre 2017 à 19:04:24 »

   Ma psy,
   c'est une chouette petite bonne femme ...
   Elle preste la moitié de son horaire en bénévolat pour ceux qui (en plus!) sont des malheureux matériels ...
   Son homme est prof de gym, cool, corps sain et esprit sain !
   Leurs deux enfants, nul doute qu'ils seront des soleils ...

   Je prévois pour ma dernière consult de l'année, chut c'est une surprise, je vais apporter des bougies, une petite liqueur, et je lui lirai des poèmes ...

    Kalahan et son fils aîné sont de la même année ...

    J'ai été si triste de savoir que sa souriante et douce collègue du bureau d'en face, a perdu accidentellement un fils de 28 ans ...
    Décidément le malheur n'a pas de camp ... un foutu incruste de SDF, le malheur ...
     Tendre soirée à tous, M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #924 le: 15 Novembre 2017 à 13:30:00 »

    https://www.youtube.com/watch?v=avkNfoNtEoo

    Natasha Atlas ... une très émouvante artiste ...

    https://www.youtube.com/watch?v=BguWau1jK1w
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #925 le: 17 Novembre 2017 à 23:23:26 »

   "Heureuse" d'être inconsolable, avec AMBITION,
   me faisait, fort à propos, remarquer un ami ce soir ...
    car ce mot "heureux" ne va pas de soi ...
   merci KS de m'avoir invitée à l'expliquer et ...
     j'ai pas fini mes démos à vrai dire ...
     
     ambition = deuil de merde + coup de pied au cul (pointure 56)
     ou
     bonheur + deuil de merde = vie à la con
     ou
     vie à la con - deuil de merde = bonheur à la con

   Enfin bref, chuis pas très douée en calcul z'avez compris ...

     enfin bonheur ... juste assez de bon pour être vivable
     grâce au plein accord avec le fait de souffrir ...
     OUI, j'aurai toujours MAL

     MAL

     MAL

     et je suis d'accord, je cesse de faire la guerre et la paix
     il y a eu un enfant
     il y a en moi le mal ABSOLU, DÉCHIRANT de son absence
     quoi de plus normal

     Peindre le mot "bonheur" en couleurs incroyablement pâles ...

     Un matin d'hiver voilé de brume, certes apaisant dans sa robe si claire, rose-bleu-blanc ...
     On le voit à peine ...
     Mais dans un climat rigoureux, coupant,
     où faut trépigner pour oublier la morsure du gel ...
     ça caille, gla gla, on claque des dents ... lèvres fendues, mains gercées, pieds brûlants de froid ... et le vent qui perce l'habit et les yeux qui pleurent dans l'attente incertaine
     l'amertume est là, toujours autoritaire ...
     Ce n'est pas un bonheur qui gratifie, c'est un infime sourire audacieusement arraché au butin d'un ogre terrifiant ... qui a le culot de s'appeler destin et de jouir d'une réputation inattaquable ...
     C'est un rapt dans l'escarcelle de la fatalité ...

     Enfin, je crois que je lui tords le cou, à ma dépression, et c'est Titine qui respire un peu ...
     Et je vais profiter de ceux qui me restent, le malheur ne peut tout prendre, non, faut se défendre bec et ongles ...

     Ce mot ne sort guère ici, et pourtant :
     Courage, courage ...
     Et le courage c'est quand on est complètement désespéré, et qu'on croit qu'il n'existe plus en nous, qu'il a le plus de valeur ...
     Alors je lui déroule le tapis rouge, ce soir:
     COURAGE à vous tous mes chers amis,
     M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1598
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #926 le: 18 Novembre 2017 à 08:51:25 »

MERCI Martine pour ton Courage...
Tu es généreuse...  tapis rouge déroulé pour nous tous & toutes... merci !

Amitiés.
Federico

******************************************************************************************************

" Peindre le mot "bonheur" en couleurs incroyablement pâles ...

     Un matin d'hiver voilé de brume, certes apaisant dans sa robe si claire, rose-bleu-blanc ...
     On le voit à peine ...
     Mais dans un climat rigoureux, coupant,
     où faut trépigner pour oublier la morsure du gel ...
     ça caille, gla gla, on claque des dents ... lèvres fendues, mains gercées, pieds brûlants de froid ... et le vent qui perce l'habit et les yeux qui pleurent dans l'attente incertaine
     l'amertume est là, toujours autoritaire ...
     Ce n'est pas un bonheur qui gratifie, c'est un infime sourire audacieusement arraché au butin d'un ogre terrifiant ... qui a le culot de s'appeler destin et de jouir d'une réputation inattaquable ...
     C'est un rapt dans l'escarcelle de la fatalité ...

     Enfin, je crois que je lui tords le cou, à ma dépression, et c'est Titine qui respire un peu ...
     Et je vais profiter de ceux qui me restent, le malheur ne peut tout prendre, non, faut se défendre bec et ongles ..."
... souci

*************************************************************************************************************************************
"Heureuse" d'être inconsolable, avec AMBITION,
   me faisait, fort à propos, remarquer un ami ce soir ...


Je pense que je vous ai compris ... toi et ton ami.
OUI, je crois très fort qu'il faut avoir l'AMBITION d'être "heureuse" lorsqu'on est inconsolable"...
Cela permet de ne pas dépasser la ligne et de rester encore un peu sur la bonne rive ...
Malgré le fait constaté que l'on est inconsolable... il faut avoir l'ambition, le désir, l'envie d'être heureux... il faut avoir ce courage de continuer à vivre... pour soi... pour les autres !

Prenons bien soin de nous... soyons ambitieux... je comprends ce que tu veux dire Martine...

Affectueusement.
Federico

OUI, mon Amie, sois AMBITIEUSE... HEUREUSE... INCONSOLABLE et COURAGEUSE...
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1598
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #927 le: 19 Novembre 2017 à 16:30:52 »


Les soirs orange

En bas, il y a une jolie mésange
 Avec un ver en bec ; la voici qui le mange
 Dans l’air bleu. Les fantômes blancs sonnent de sons
 Lumineux ; la sombre complainte des bassons

Ensoleille les murs, égaye les maisons.
 Avec ce son résonne le ban des vendanges ;
 La terre est colorée et nos soirs sont orange,
 L’astrée tourbillonne au goulot des oraisons.

Ces territoires peints m’emporteront en eux,
 La marée des couleurs s’accrochera aux nœuds
 Des arbres, des épis, des mains des paysans.

Je contemplerai l’air, et je verrai bien loin.
 Au gré du paysage en me dépaysant,
 J’irai, et reviendrai poèmes à la main.

Thibault Desbordes
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer (Federico)
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !
- J'aime les âmes sensibles sans domicile fixe

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #928 le: 19 Novembre 2017 à 18:26:41 »

   Oh, justement ce soir en rentrant, le soleil se couchait,
   et comme cet automne est très doux,
   les arbres sont encore majoritairement pourvus
   de la moitié de leur feuillage,
   alors sur les bois s'étend
   une rare couleur
   rousse-rouille, plus éteinte que les ocres
   mais si majestueuse ...
   J'aime me laisser porter par la couleur, ce songe de toute éternité ...
   Tendresse à vous tous, M.
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2113
Re : ce deuil pour les autres
« Réponse #929 le: Aujourd'hui à 14:43:25 »

   Je sais pas du tout pourquoi les feuilles changent de couleur en automne, mais ça au moins c'est joli.
 
   
Heureuse d'être inconsolable, j'Aime.