Auteur Sujet: Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...  (Lu 71369 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #225 le: 02 Mars 2013 à 14:20:19 »



Paix et  douceur pour toi aussi, Mammj.



*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne angelik

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 456
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #226 le: 02 Mars 2013 à 17:28:01 »
Bonjour Mammj
juste un petit mot pour te dire que je comprend ce que tu ressens, que moi aussi j'ai bien du mal à continuer mon chemin jour après jour...
Je lutte à chaque minute pour rester debout mais c'est laborieux et je doute souvent. Mais je ne peux pas abandonner, mes deux autres fils ont besoin de moi. Tes petits enfants aussi ont besoin de toi.
J'aimerais pouvoir te donner la force que je n'ai pas pour continuer. Cette fichue maladie a broyé nos vies de mamans.
Chacun de tes mots résonnent en moi et je comprend au delà des mots le chagrin qui est le tien, le mien...
Très affectueusement
Corinne
chaque fois que tu sentiras le vent sur ton visage, c'est moi qui vient t'embrasser...

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #227 le: 04 Mars 2013 à 21:54:29 »
Merci Ephémère et Anjélik pour vos mots et pensées chaleureuses....
Qu'est-ce que c'est dur en ce moment, il me semble que nous sommes nombreux dans ce cas !!!
Ma fille me manque cruellement !

Oui Anjélik, tes deux fils ont besoin de ta présence, plus que jamais ils ont besoin d'être entourés, ce sont eux qui t’insufflent la force
de continuer....
Moi il me faut tenir encore un peu pour qu'une petite-fille sache que sa maman n'est plus là parce qu'elle était malade !
Quant au grand qui s'échappe, qui ne parle de rien,  pourvu que le drame qu'il a vécu ne soit pas un handicap dans sa vie, pourvu qu'il n'en veuille pas à sa mère, elle ne le mérite pas mais pas du tout.

Une douce soirée et affectueusement à toutes et tous.
Mamm'j
« Modifié: 04 Mars 2013 à 22:00:17 par Mammj »

Hors ligne Cassiopée

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 185
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #228 le: 04 Mars 2013 à 22:22:55 »
Bonsoir Mammj,

Pour toi aussi , de la douceur et du courage pour t'accompagner dans ce chemin dans lequel nous avons été toutes propulsées ... nous essayons de survivre , chacune à notre rythme avec nos diffficultés, quelques fois similaires d'autres fois différentes mais nous tirons un peu de force de tous ces échanges entre nous, nous pouvons tellement nous comprendre ....
Bonne nuit, qu'elle soit douce et sans tourment,
Amicalement
Cassiopée 

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #229 le: 05 Mars 2013 à 06:15:17 »
Bonjour à toutes et tous

Nos enfants (et petits enfants) ont besoin de notre présence quel que soit leur âge.

Ils éprouvent un tel sentiment d'abandon devant la brutalité de ce geste. Nous sommes celui ou celle en qui ils placent leur confiance meurtrie et on n'a surtout pas le droit de trahir cette confiance meurtrie.

Nous sommes là pour les aider, à leur rythme, les laisser pleurer, hurler leur colère, parler de leur mère ou de leur père avec leurs mots qu'ils soient doux ou parfois plus durs, leur redonner confiance en l'avenir, rire avec eux.

Mammj, mon aîné en veut encore beaucoup à son père et pourtant je peux vous dire que c'était un formidable papa poule mais le geste est là et accepter qu'il en veuille à son père c'est reconnaître sa souffrance, son chemin passe par cette étape. Ce n'est pas pour cela qu'il n'aime pas son père, c'est juste la souffrance qui s'exprime.

Le drame vécu par vos petits enfants et nos enfants est dans leur vie de toute façon, on ne peut pas changer les choses, ils vont se construire petit à petit avec ce drame et on n'est pas toujours maître de cette construction, on peut juste les aider du mieux que nous pouvons.

Ce n'est pas chose facile mais un pas après l'autre, un jour après l'autre, les choses vont se mettre en place pour eux et pour nous.

Mammj, vous toutes et tous, je vous adresse mes douces pensées pour cette journée qui commence.

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne kika

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #230 le: 05 Mars 2013 à 08:34:56 »

Bonjour Mammj


Je lis ce matin tes écrits et tes difficultes relationnelles avec ton petit fils

Puis je te faire part de mes réflexions.. Peut être serai je complètement a coté de la plaque, et j'espère que tu ne m'en voudras pas

A mon humble avis, ton petit fils

- pense que sa mère ne les aimait pas assez pour vivre
- d'autre part le traumatisme de la découverte de corps
- et surtout, surtout la culpabilité d'être sorti ce soir là.."si je n'étais pas sorti, elle ne serai pas passer à l'acte"
Lourd, lourd pour des épaules d'enfant...Cette culpabilité  doit le ronger intérieurement autant qu'elle te ronge toi même.

Et si en plus, il s'imagine qu'il est pour quelque chose dans le mal être de ta fille....
On voit bien que les enfants de divorcés pensent parfois qu'ils sont pour quelque chose dans la séparation de leur parents

Peut être que lorsqu'il te voit, il pense que tu souffre à cause de lui, que s'il était resté la ce soir là, il n'aurait pas failli vis à vis de sa mère, vis à vis de ta fille

Je jettes mes idees comme ça, je ne peux m'attarder davantage, je dois aller chez mon psy

Peut être que mes réflexions pourront t'apporter un autre angle de vue. Peut être ai je tort, totalement tord..

Avec toute mon affection

Malika 


Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #231 le: 10 Mars 2013 à 09:36:34 »
Bonjour à toutes et tous,

Non Mammj ce n'est pas simple, désolée si je vous ai blessée, je livre juste l'expérience de notre petite famille si cela peut aider et en aucun cas je ne voudrais blesser. Je me permettais d'intervenir sur votre fil pour vous livrer le ressenti de mes enfants.

Je me suis sans doute mal exprimée. Je voulais juste vous dire que vos petits enfants aiment leur mère, qu'elle est toujours leur mère mais ils sont sur le chemin de deuil de leur mère et la souffrance s'exprime différemment chez votre petit fils et votre petite fille et vous avez aussi votre souffrance.

Mon mari n'aurait jamais fait cela à ses enfants si la maladie n'avait pas fait son oeuvre mais l'acte est bien là et je peux vous dire que pour l'instant mon aîné, qui n'a pas vu le corps mort de son père avant l'arrivée de la police, n'a pas du tout envie d'entendre des mots de réhabilitation et de revalorisation de son père et pourtant il aime son père je le sais, il voudrait rêver de son père mais cela n'arrive pas. Mon cadet, qui a vu le corps mort de son père avant l'arrivée de la police, qui a voulu rejoindre son père après son décès, est déjà plus en paix avec son père, rêve de son père et nous évoquons sa mémoire avec tendresse, ce qui est impossible avec mon aîné. Les chemins sont totalement différents.

C'est infiniment moins douloureux pour moi car j'ai perdu un mari et non pas un enfant, j'en suis bien consciente et je respecte infiniment votre douleur de maman.

Je vous adresse tout mon courage et ma douceur pour cette journée

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #232 le: 18 Mars 2013 à 08:15:37 »
Bonjour à toutes et tous,

Mammj, depuis plus de vingt ans mon mari disait qu'il allait se suicider et je sais maintenant que mon mari avait des signes précurseurs les dernières années, il me suffit de lire certains sujets dans ce site pour trouver des similitudes dans ce chemin de suicide. Je savais que mon mari n'allait pas bien mais j'étais tellement impuissante devant la situation. Jamais je n'ai cru qu'il allait faire cela nos enfants, lui qui les aimait et chérissait plus que tout au monde. Cette maladie transforme les êtres inexorablement.

Je ne sais pas si l'on peut empêcher les choses, je n'en suis pas du tout convaincue, on aimerait pouvoir les empêcher mais à ce jour nous sommes encore bien petits devant cette monstrueuse maladie.

Mammj, vous posez la question vis à vis de vos petits enfants, vous pouvez leur dire votre affection, prenez votre rôle de grand-mère (même si votre coeur de mère est déchiré, je le conçois parfaitement) et laissez-les parler de leur maman quand ils en auront le besoin ou l'envie. Je comprends votre inquiétude pour vos petits enfants, ils construisent leur vie avec leur maman dans leur coeur, j'en suis convaincue, ils leur faut peut être un peu plus de temps pour vous en parler.

Mammj, je sais que survivre à son enfant est un déchirement sans fin, une lutte de chaque instant, j'ai failli perdre un de mes enfants il y a une vingtaine d'années et j'ai encore bien présente en moi cette lutte avec la vie que j'ai menée à l'époque et les mois qui ont suivi où je ne pouvais entendre une ambulance dans la rue sans éclater en pleurs... je crois que ce que j'ai vécu n'est qu'une infime partie de votre douleur aujourd'hui et je la respecte infiniment.

Douce journée à toutes et tous

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne mars29

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 161
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #233 le: 04 Avril 2013 à 23:15:30 »
Bonsoir Mammj,

je sais l'intensité de ta souffrance depuis longtemps déjà.

]Je ne veux plus compter les mois,ils m'éloignent inexorablement de mon enfant...

Mon arrivée sur le forum est réçente.J'ai perdu mon fils depuis 3 mois.
J'essaye de continuer à vivre...,tout en me disant:

Chaque jour qui passe me rapproche de mon enfant!

Nous ne ferons jamais le deuil de nos enfants.
Personne ne l'exige de nous Mammj.

un jour viendra où nous les retrouverons.
Ils sont juste de l'autre coté du chemin!

Que ce temps qui passe,t'apporte enfin la sérénité!
Tendresses, :-* :-*
Marce

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 780
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #234 le: 04 Avril 2013 à 23:53:25 »
Quel déchirement, Mammj. En pensée, je reste à vos côtés.

Marce a bien raison.

Affectueusement

Méduse

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #235 le: 06 Avril 2013 à 09:09:24 »
Bonjour à toutes et tous,

Mammj, comme le dit mars29, on ne fait jamais le deuil d'un enfant. D'ailleurs, fait-on un jour le deuil d'une personne aimée : on négocie l'absence avec chacun nos moyens.

Mon cadet est en reconversion professionnelle, il est content et dit : je veux que papa soit fier de moi. C'est le moteur qui lui permet de continuer. Je lui ai dit : papa est fier de toi, il me l'a dit. C'est vrai mon mari me l'a dit, je lui demande toujours de veiller sur nos enfants, de les protéger, c'est la répartition des taches du couple aujourd'hui.

Le fait de parler à mon mari est ma manière de négocier son absence. C'est doux quand je lui parle et c'est doux quand il me répond. De ce qu'il dit c'est qu'il regrette son geste, qu'il regrette toutes ses années gachées, que seulement maintenant il comprend autrement les choses.

Je me dis parfois que ce dialogue intérieur existe car c'est ce que j'aimerais qu'il me dise. Quand je rêve de mon mari, c'est aussi avec beaucoup de douceur, ce qui me conforte dans ma pensée que ce dialogue n'est sans doute pas imaginaire. Par moment je ne sais plus. Ce que je sais c'est qu'il me rassure et à ce stade du chemin je n'ai pas envie de trop me poser de questions.

Mammj je vous envoie un voile de douceur pour vous envelopper et tenter d'adoucir un peu l'absence.

Douce journée

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #236 le: 11 Avril 2013 à 06:50:04 »
Bonjour à toutes et tous,

Mammj, nos deuils sont très différents. Vous avez perdu votre enfant, mes enfants ont perdu leur père et j'ai perdu mon mari.

Je ne sais pas si on accepte un jour la situation telle qu'elle est, pour le moment je la comprend, j'ai pardonné, je l'admet, je ne l'ai pas acceptée surtout vis-à-vis de nos enfants.

Les frères et soeurs de mon mari ne venaient plus chez nous avant sa mort, ils m'ont dit le lendemain de sa mort que cela leur pesait de venir à la maison, cela leur minait le moral... Pourtant son frère aîné m'a demandé dans la semaine qui a suivi le décès de mon mari si notre couple allait bien, s'il ne fallait pas chercher une explication de ce côté. Je n'ai pas de nouvelles de ses frères et soeurs depuis l'enterrement et je ne cherche pas le contact, ma porte leur est ouverte. Nous avons déjà échangé avec Orchis au sujet de cette "famille toxique".

Où étaient-ils tous ces beaux parleurs, ces donneurs de leçon tout ce temps où il était au plus mal, quand je passais des jours, des soirées et des nuits à essayer de mettre une lueur d'espoir dans son âme noire et qu'il fallait soutenir aussi nos enfants qui vivaient également cette lente destruction et qu'il fallait aller travailler en ne sachant pas si j'allais le retrouver en vie à mon retour ? Et de quel droit se permettent-ils de juger ?

La Vie continue c'est vrai mais NOTRE VIE est accidentée pour toujours. Il y a un AVANT et un APRES.

Mammj, je me répète mais il faut nous faire douceur, c'est urgent. Je vous serre très fort dans mes bras par écrans interposés.

Douce journée à vous toutes et tous.

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne mars29

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 161
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #237 le: 11 Avril 2013 à 22:37:42 »
Bonsoir Mammj,Bluevelvet,Méduse,vous tous,

Comme elle m'avait fait mal,cette expression;"la vie continue", assenée le lendemain des obsèques de ma mère;alors que,pour elle...,eh bien non,justement,la vie ne continuait pas.Elle s'était arrêtée.

Ce "la vie continue",m'avait blessée.Je l'avais perçu,presque, comme un reproche;comme si le chagrin était légitime le jour des obsèques et que le lendemain ,il n'était plus de mise.

Oui, la vie en règle générale...,la vie des autres continue.
On le voit bien dès que nous sortons.On constate, étonné,que tout est pareil,sauf que pour nous,tout a changé!
Ces trois mots,(porteurs d'espoir au demeurant),sont ressentis douloureusement,lorsqu'ils sont adressés dans les premiers temps d'un deuil.
Je les ai entendus comme une non-reconnaissance de ma souffrance!

Quand tu écris,Mammj:Je ne veux plus faire l'effort de faire semblant d'être bien pour me conformer à ce qu'on attend de moi.
Je te rejoins là aussi.

Nous avons perdu l'essentiel,alors.....
Autorisons nous à être nous-mêmes!
Il y a ce qui est important,et ce qui ne l'est pas.
Les priorités changent et certains rapports aussi.

A tes douceur et paix,j'ajoute chaleur et tendresse.
Que les heures soient moins lourdes pour nous tous en peine!
Marce

Hors ligne BLUEVELVET

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 288
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #238 le: 24 Avril 2013 à 19:22:17 »
Bonsoir à toutes et tous,

Mammj la route est longue, moi même je viens encore sur ce forum pour y verser mes états d'âme et inscrire mon chemin. Vous savez que sur ce forum on peut redire et redire encore son chagrin.

Vous avez raison, vous faîtes ce que vous pouvez pour vos petits enfants, c'est déjà énorme, le reste ne vous incombe pas. Votre petit-fils vous a écouté quand vous lui avez parlé de la culpabilité et c'est déjà beaucoup même si le dialogue ne s'est pas installé, il a entendu vos propos.

Il n'est pas facile toujours de se faire douceur mais elle est importante dans ce dur travail sur soi après les évènements que nous avons vécu.

Que dire du silence ? Mammj, n'entendez-vous pas une petite voix intérieure qui vous parle ? votre fille ne se manifeste-t-elle pas auprès de vous ? et tout particulièrement quand vous allez sur sa tombe et que vous lui confiez les choses ?

Le printemps revient avec son cortège de légèreté, je comprend très bien qu'il puisse avoir un goût amer à vos yeux, vous bousculer ne servirait rien. Il m'est revenu récemment en tête une phrase que me disait ma grand-mère : il faut un temps pour chaque chose et chaque chose en son temps. Elle a perdu son mari à la guerre, était veuve, a perdu un fils en bas âge et a élevé deux enfants.  Elle avait raison. Il faut observer le cycle des choses même si parfois on aimerait revenir en arrière ou être déjà demain. C'est elle qui m'a élevée et j'ai toujours admiré sa sagesse sur les choses de la vie qu'elle m'a transmise.

Mammj, mon voile de douceur vous enlace ce soir

Douce soirée

BLUEVELVET
On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants - Jean Cocteau

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #239 le: 19 Mai 2013 à 13:09:54 »

Ma chérie comme tu nous manques...
Ta dépression avait fait fuir tout le monde autour de toi, sauf tes enfants ; et aujourd'hui je me sens rejetée ainsi que tu l'as été ! Tant que je serai de ce monde je te défendrai, je défendrai  ta mémoire ma Cath, les faibles ce sont ceux à qui tes angoisses ont fait peur, ceux qui croyaient que tu jouais la comédie, que tu manquais de volonté, ceux qui ne t'ont pas tendu la main, toi qui avais besoin d'aide !
 
J'ai découvert ce que tu vivais trop tard, je n'ai pas compris combien tu étais malheureuse, tu n'étais pas méchante du tout ce que ton ex, le père de tes enfants a reconnu, plutôt  tout le contraire a-t-il ajouté ! Dans ton désespoir, ta maladie dont tu avais honte,   tu as cru que tu n'étais plus à la hauteur pour tes petits alors que tu leur as tant apporté, qu'ils t'aiment tant !

Ta petite a appris de son père ce qui t'est arrivé, il s'est décidé au bout de 22 mois parce qu'elle en avait assez d'entendre des rumeurs ! Quant à ton aîné, il a enfin pu lire la carte que je lui ai adressée il y a 4 mois, pour son 18è anniversaire, accompagnée d'une copie du  petit mot que tu leur avais écrit, que leur père ne leur a jamais remis..... Ton fils  l'a laissé bien en vue, ce qui m'a valu d'entendre de son père : "ça nous a bien remués de nouveau". Comme si le fait de ne plus rien évoquer suffisait à ne plus rien remuer en eux !!!

Très bientôt ce sera la fête des mères et je me doute que ce ne sera pas un moment heureux pour eux deux.... particulièrement  lorsqu' ils entendront leur père dire à leur grand-mère paternelle "bonne fête maman"....
J'ai, pour moi, le merveilleux souvenir de la joie que tu m'as procurée en me faisant maman, te l'ai-je suffisamment dit ?

Je suis inconsolable, famille et amis ont déserté mon chagrin ; je ne les regrette pas, je veux rester avec toi. C'est toi qui avais raison ma chérie  il ne faut pas leur faire confiance, il ne faut rien attendre d'eux....

Je t'aime ma Cath, je t'aime...
Ta Mam