Auteur Sujet: Aéline ma fille  (Lu 30778 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne cabrau78

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 513
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Aéline ma fille
« le: 27 Janvier 2016 à 16:10:08 »
Bonjour,

J'ai beaucoup hésité avant de poster un message.
Que c'est douloureux! un mois qu'Aéline  nous a quitté !
c'est une plaie ouverte que personne ne peut comprendre sauf vous qui vivez le m^me drame.
Mon cœur de maman saigne et souffre le martyr.
Ce sont sans cesse des pourquoi et des si j'avais, si je n'avais pas
j'aurais dû le voir, le savoir...
20 ans
ma belle jeune fille,mon tourbillon d'énergie, mon bébé, que faire de cette vie sans toi ?
nous sommes tous effondrés
nous ta famille, mais aussi tes amis
Personne n'a vu venir
Quelle douleur ! quelle perte!
Pourquoi ne nous as tu pas montré ta détresse ? quel désespoir ne t a laissé que ce choix?
On analyse les derniers mots, les derniers SMS
TOI qui aidait les autres, tu ne  t’aies laissé aucune chance
comment on survit à la mort de son enfant ?

En ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2700
Re : Aéline ma fille
« Réponse #1 le: 27 Janvier 2016 à 16:40:14 »
on survit..on ne sait comment mais on survit...une heure après l'autre...

Hors ligne Hortensia

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 120
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aéline ma fille
« Réponse #2 le: 27 Janvier 2016 à 17:22:54 »
Bonjour Cabrau,

J'écris et j'efface, je ne sais comment te parler. La douleur oui je sais, le manque, l'absence...alors oui comme dit Eva Luna une heure après l'autre...et aussi je pense pour les autres, ceux que l'on aime et qui ont encore besoin de nous.
Les si j'avais :compris, vu, su...nous aussi, mais on ne sait pas tout, ils ne nous disaient pas tout.

Je t'embrasse

Hors ligne Monangesaveriu

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 283
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aéline ma fille
« Réponse #3 le: 27 Janvier 2016 à 18:03:33 »
Bonsoir Cabrau
tout l'amour du monde ne peut rien face à la détermination de nos enfants.  Ils ne montrent surtout pas leur détresse,
Leur suicide nous anéantit,  nous fracasse.
Ton deuil est si récent, 
un tout petit pas après l'autre, un jour après l'autre, puis une semaine,  puis un mois, une  lecture après une lecture, les années passent.
Presque cinq ans apres, je peux témoigner que l'on survit à la mort de son enfant, difficilement,  mais on survit,
pour les autres enfants, pour son conjoint, et un jour pour soi.
La douleur, le manque  de son enfant, ne nous quittent jamais,  mais on peut apprendre un jour à  apprivoiser l'absence, à gérer ses émotions
Je t'embrasse

 

Hors ligne fleurdecoton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 721
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aéline ma fille
« Réponse #4 le: 27 Janvier 2016 à 18:26:47 »
@ Aline

On survit! Une minute devant l'autre , un jour apres un jour ... On survit ....  Personne ne pourra comprendre ce suicide ... Personne .... Nous on survit à cela ....

Viens et parle nous de ta fille

Hors ligne Helpa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 356
  • En manque de ma fille partie volontairement à16ans
Re : Aéline ma fille
« Réponse #5 le: 27 Janvier 2016 à 18:34:48 »
Chère Cabrau,

J'aurais pu écrire la même chose, mot pour mot, il y a 4 ans. Je sais dans quelle été d'hébètement tu dois être. Je sais qu'aucune parole ne pourra te consoler.  Moi aussi, je me suis longtemps culpabilisé en ressassant ce que j'aurais du voir, faire ou ne pas faire. Le plus dur, c'est d'arriver à admettre qu'on n'aurait rien pu faire de toutes façons.

C'est un long chemin, qui change la vie de ceux qui restent.

Je t'envoie toutes mes pensées d'affection et de soutien.


Hors ligne cabrau78

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 513
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aéline ma fille
« Réponse #6 le: 27 Janvier 2016 à 19:45:39 »
Je pleure en lisant vos réponses, vos soutiens que j'ai l'impression de ne pas mériter.
Je me sens tellement responsable.
merci merci merci de partager aussi
Il y a tant de douleurs dans vos messages.
Alors je vais aller pleurer ma douleur et je vais essayer le pas à pas

Je vous embrasse fort aussi

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2712
Re : Aéline ma fille
« Réponse #7 le: 27 Janvier 2016 à 23:05:12 »

    Bonsoir, maman d'Aéline,

    Je sais que c'est dur pour toi de nous écrire, mais sache que nous savons la douleur qui se cache dans tes mots.
    Le suicide a frappé notre famille, chez mon frère.
    Son fils aîné s'est donné la mort à seulement 14 ans.
    Il était beau, intelligent, souriant, des parents bien dans leur peau, attentionnés ... "rien" pour expliquer, sinon comprendre qu'il était très sensible, et qu'il a préféré partir plutôt que de supporter les chagrins de la vie.
    Cela fera trois ans dans deux mois, et nous pensons à lui tous les jours, avec regret mais toujours avec un amour immense, et l'espoir de le retrouver.
    D'ailleurs, en ce moment où je tape ces mots pour toi, j'ai comme la sensation qu'il réchauffe mon coeur.
    Quel chemin, depuis les premières semaines ... même si c'est encore très difficile, il y a des accalmies, des moments de joie possibles.
    Ce qui est arrivé à Aéline n'est la faute de personne, nous non plus nous n'avons rien vu venir des idées noires de Kalahan.
    ...
    Je sais que rien ne console, et pourtant, je ne peux rester sans te manifester ma présence tendre et douloureuse sur ce chemin du deuil.
   

   

   

Hors ligne Helpa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 356
  • En manque de ma fille partie volontairement à16ans
Re : Re : Aéline ma fille
« Réponse #8 le: 28 Janvier 2016 à 10:10:02 »
Je pleure en lisant vos réponses, vos soutiens que j'ai l'impression de ne pas mériter.
Je me sens tellement responsable.

Tu te sens responsable et tu te dévalorises. Ce sont les deux maux qui nous empoisonnent après un suicide. C'est ça qu'il faut arriver à surmonter en priorité. Après il reste la douleur et le manque qui sont plus "faciles" à supporter. Est-ce que tu as regardé la conférence du Docteur Fauré ? C'est un psychiatre spécialisé dans l'accompagnement du deuil, et maintenant il s'occupe uniquement des deuils après suicide. Moi qui n'aime pas les psys, lui il m'a vraiment bluffé.

https://www.youtube.com/watch?v=aIuL7GTSnXM

Il en a fait une autre depuis ou il aborde d'avantage le côté spirituel, mais elle n'est pas encore sur Youtube. Pour la voir il faut être abonné à l'INREES.

http://www.inrees.com/Video/communiquer-morts-comment-pourquoi-2/

Courage, nous sommes là !


Hors ligne cabrau78

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 513
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aéline ma fille
« Réponse #9 le: 28 Janvier 2016 à 16:03:46 »
C'est vrai qu 'il est difficile d'entendre ce qu on dit.
Je me sens tellement coupable que j'ai  mal de parler d'Aéline.
C'était une enfant très sensible, très intelligente. Nous avons su à la fin du collège qu en fait elle avait fait l'objet d'un harcèlement moral dans cet institut privé ou elle était. Ces appels à l'aide m'ont conduite à consulter consulter encore mais c'était impossible de la faire parler.
Qd nous sommes arrivés en région parisienne, elle s'est fait une bande de potes et s'est écroulée. Elle a été suivie par une psy pendant 2 ans et en se faisant des scarifications.
au bout des 2 ans, tout allait bien et la psy d'un commun accord avec Aéline a arrêté la thérapie en terminal.
Aéline a tjs voulu faire médecine et a brillamment réussi. Mais  en sept 2015, elle appréhendait cette 4ieme année. Elle a profité des 2 ieme et 3 ieme années pour sortir avec tous ses amis de médecine et sa bande de postes du lycée.
Elle a reconsulté une psy de fin 2014 à mai 2015 mais elle ne m'avait pas tout dit des sujets évoqués et à régler. Aéline voulait qu 'on respecte cet espace si seulement on avait pu savoir avant.
Même la psy après son décès n'a pas tout voulu nous dire
Nous étions effondrés de mesurer la différence entre ce qu'elle nous montrait, sa joie de vivre, son énergie et tout ce qu'elle devait régler avec elle-même. Aucune de ses amies n'était au courant.
Ce n'était pas possible, pas compatible avec la pression/la fatigue des études de médecine.
Elle s'est suicidée après sa 1ere semaine de garde ou elle a fait 2 gardes en 4 jours aucun debriefing avec les médecins, de la misère sociale, de la détresse psychologique.
A 20 ans, elle ne pouvait pas tout gérer.
Je lui avais proposé de faire une pause cette année mais non elle ne pouvait pas, trop exigeante avec elle -même
il fallait d'abord qu 'elle aide les autres.
Tous les témoignages de ces amis sont allés dans ce sens pendant la cérémonie : merci  d'avoir été mon amie, tu m'as rendue mailleur, merci de ton aide, merci de m'avoir soulagé, accompagné, écouté
et toi ma fille d'amour dans tout ça , ta détresse, ta douleur
moi qui pensais que tu te livrais un peu pendant nos longues discussions
je n'ai rien vu, je n'ai rien su, et maintenant je te pleures à jamais et c'est ma faute !!!
et tu me manques!
je ne t'entendrai plus me lancer un joyeux :"coucou maman" en rentrant
je ne t'enverrai plus de SMS :" çà va ma biche d'amour?"

tout ç a c'est fini, fini, fini à jamais et je ne m'en remettrai pas
Je reste ta maman; ça rien ne pourra nous l'enlever
mais j'ai été une mère nulle qui n'a rien vu
J'ai donc l'impression de porter une peine que je mérite pour ne pas avoir su t'aider  au travers de tous tes malheurs


Hors ligne vanech

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 105
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aéline ma fille
« Réponse #10 le: 28 Janvier 2016 à 16:10:48 »
Bonjour Cabrau;
Je n'ai pas perdu un enfant mais mon conjoint par suicide, je ne peux donc pas savoir ce que ressentent les parents en deuil suite au suicide, je ne peux que l'imaginer..
Comme je dis à la mère de mon copain qui me dit "je n'ai pas vu elle ou telle chose, je ne savais pas, il ne me disait rien..."c'est normal, on ne dit pas tout à ses parents, on fait tous cela.
Je sais que c'est facile à dire, vivant moi même la culpabilité au quotidien, mais tu n'as pas à te sentir responsable .Comme dit Helpa, la culpabilité est un des maux qui nous empoisonnent après le suicide.
Peut être la lecture sur cette culpabilité t'aidera et sur les étapes de ce deuil particulier. Pour ma part, cela m'a fait du bien. Certaines soirées, je les relis en boucle et ça m'apaise.
Comment survit on? Survivre c'est le terme, du moins au début, je pense qu'un jour  tu vivras un peu, plus tard . Ca te semble surement inimaginable aujourd'hui, à moi aussi d 'ailleurs. Mais tu surmonteras les journées l'une après l'autre et te batteras en sa mémoire. C'est ça qui me tient en vie en ce moment, lutter pour lui, une maniéré de l'honorer en mettant un pas devant l'autre.
Bon courage dans cette terrible épreuve. Quand tu te sentiras prête, peut être auras tu envie d'un suivi psy. J'en ai commencé un et ça me soulage . Après chacun réagit à sa manière et tu n'en éprouveras peut être pas la nécessité.

Hors ligne vanech

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 105
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aéline ma fille
« Réponse #11 le: 28 Janvier 2016 à 16:28:08 »
Non tu n'as pas été une mère nulle!!!!!Tu ne pouvais pas savoir.
Tu lui as même proposé de faire une pause pour qu'elle evite de se surmener. Tu as été de bons conseils .Aprés tu ne pouvais pas agir pour elle.
Je te cite"Nous étions effondrés de mesurer la différence entre ce qu'elle nous montrait, sa joie de vivre, son énergie et tout ce qu'elle devait régler avec elle-même"c'est ce que j'ai entendu aussi aux funérailles de mon copain. Vous ne pouviez pas savoir et d'ailleurs même quand on le sait, on peut se sentir bien impuissant.

Hors ligne Helpa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 356
  • En manque de ma fille partie volontairement à16ans
Re : Aéline ma fille
« Réponse #12 le: 28 Janvier 2016 à 22:25:14 »
Ma fille aussi se faisait des scarifications quand elle était préado. Et certaines de ses copines aussi. Et pourtant il n'y a que la mienne qui s'est suicidée. Elle avait vu une psychologue qui n'avait rien voulu nous dire non plus (ah le secret professionnel) et qui a été incapable de la comprendre. Et qui n'a pas jugé bon de l'envoyer à un vrai psy spécialisé dans le suicide des ados. A partir de là, il y a de quoi bien se culpabiliser aussi.

Il m'a fallu du temps pour admettre qu'elle l'aurait fait de toutes façons, meilleur psy de France ou pas. Parce qu'on croit que ça va bien, et effectivement ça va bien par moments, et puis elles replongent dans des phases où elles broient du noir. C'est le syndrome borderline qui en général n'est pas détecté et il faut 10 ans pour poser un diagnostic. Et après on attaque la chimie lourde... Et entre temps, il peut s'en passer des choses.

Elle était comme la tienne, elle était généreuse, elle voulait aider les autres. Elle se liait de préférence avec des filles à problème. A côté de ça, elle était gaie et enjouée. Elle cachait toujours sa tristesse et ne voulait pas en parler. J'ai l'impression que beaucoup de jeunes filles qui se suicident ont ce caractère borderline.

A la limite, c'est plus facile de soigner un adulte qui a ces symptômes car il peut comprendre qu'il est malade et accepter de se soigner. Mais un jeune ne l'admet pas. Il pense qu'il est différent des autres et qu'il n'y a rien à faire, qu'il n'y a pas d'autre solution que de disparaître.

J'espère que tu trouveras comment combattre cette culpabilité, c'est vraiment très difficile. Je ne peux malheureusement que compatir et t'assurer qu'un jour ça ira mieux, même si tu ne me crois pas.


« Modifié: 28 Janvier 2016 à 22:35:22 par Helpa »

Hors ligne cabrau78

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 513
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aéline ma fille
« Réponse #13 le: 29 Janvier 2016 à 08:54:26 »
Bonjour et merci de vos messages de soutien.
Du coup, je. me lance dans la recherche d'une psy pour pouvoir comprendre et intégrer cette douleur qui me terrasse.

Aéline ma chérie, ta meilleure amie est passée hier soir. Elle passe nous voir régulièrement et ça nous fait du bien de parler de toi de te garder vivante dans nos cœurs.
Ce qui me fait mal, c'est de voir que tes amis sont si mal eux aussi. Ils iront sur ta tombe aux vacances de février : ils en ont besoin.
Pour moi, tu es partout et surtout dans mon cœur.
J'espère que tu pourras me pardonner, nous pardonner de ne pas avoir compris ta détresse qui fait que tu as choisi de partir et de laisser ce vide immense dans nos vies.
Je t'aime tellement ma biche.
Je culpabilise tellement que je n'ose plus entrer dans ta chambre, j'ai trop mal.
Comment regarder ce portrait de de toi éblouissante de bonheur alors tu es partie... pour toujours ?
J'ai du mal à imaginer comment cette douleur peut devenir supportable.

Vos messages me semblent inaccessibles par rapport à ce que je vis;
Qd je vois vos peines et vos douleurs des années après, j'ai peur de ne pas y arriver, de ne pas avoir la force de me battre.
J'ai 2 autres enfants de 23 et 12 ans comment les aider ?
je n'ai pas le droit de m’effondrer et je ne sais pas comment je vais tenir.
Je vais trouver un psy et suivre vos précieux conseils
merci à tous de votre soutien

Hors ligne Hortensia

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 120
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Aéline ma fille
« Réponse #14 le: 29 Janvier 2016 à 11:45:01 »
Bonjour Cabrau,

Je suis comme toi pour moi mon fils est partout, sa chambre j'arrive à y aller, mais j'ai laissé tous ses vêtements dans son armoire  et je n'arrive pas à l'ouvrir.
Rodolphe aussi était un garçon très sensible, avec beaucoup d’empathie.

Amitiés