Auteur Sujet: 29 années et voila, c'est fini. on devait veillir ensemble...  (Lu 709 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne sylvania48

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour,
Après 29 années de bonheur, et 6 mois dans une dépression suite a un burn out, l'amour de la vie s'est pendu dans notre chambre, le 17 mai.
J'ai 48 ans et je ne sais pas si je réalise encore comment je pourrai vivre sans lui.
Il m'emmenait avec lui dans cette maladie... la dépression.Nous avons échangés parlé, communiqué sans cesse depuis toutes ces années et projetions de nous marier l'année prochaine pour nos 30 années de vie commune. Nous ne faisions qu'un, je ne sais pas qui je suis sans lui. Nous nous sommes rencontré au collège, nous avions 12 ans. A 18, nous vivions ensemble. 6 ans plus tard les enfants.
 Beaucoup de voyages, des passions communes, toujours dans l'échanges et la discussion, jamais de dispute, beaucoup d'amour. Mais depuis quelques mois, c'est la lutte contre le mal-être qui occupait nos jours et nos nuits. J'ai perdu trop de poids, il s'inquiétait de tout, on se raccrochait à notre amour.
J'ai déménagé mais retourne à la maison tout les jours, très entourée, je n'ai pas eu de temps seule depuis un mois.
On me dis forte mais c'est faux. J'ai repris le travail et vaque à mes obligations, aux exigences administratives et j’essaie de soutenir de mon mieux nos deux enfants étudiants.
La douleur est forte ce soir, je me sens à coté de ma vie, je ne sais pas trop qui je suis sans lui. Je m'inquiète aussi beaucoup pour notre fils qui a du repartir tout seul au canada pour finir son stage. Un mois de tourbillon d'hyper activité, les obsèques, les papiers, le travail, le déménagement , tout gérer, assurer pour le mieux. il parait que ça ira mieux avec le temps mais je sais pas, mon seul projet et d'accompagner mes enfants, de rejoindre mon fils en juillet.
Ce soir pour la première fois depuis un mois, je me pose un peu, mais c'est dur... Je sais que je ne suis pas la seule, que d'autre vivent aussi des vies difficiles , je pense aussi à vous tous qui n'êtes pas ici par hasard.
J'en veux aux médicaments, aux psy . Je sais que celui qui passe à l'acte ne mesure pas forcément la portée mais j'aimerai croire qu'il y a autre chose après. Je cherche les petits signes.
Merci de m'avoir lu.

Hors ligne Régine

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 131
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 29 années et voila, c'est fini. on devait veillir ensemble...
« Réponse #1 le: 15 Juin 2017 à 06:21:19 »
Bonsoir
D'abord je veux t'offrir toute ma sympathie
Un grand choc que tu vis! Et faut prendre le temps ..pour tout.
<<on me dit forte mais c'est faux>>..je comprends..tu te montres fortes..et tu l'est pour <<gerer et continuer..mais  en dedans le coeur..îl est en miette ..

Je t'envoie ma tendresse et toute mon empathie !



Hors ligne sylvania48

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 29 années et voila, c'est fini. on devait veillir ensemble...
« Réponse #2 le: 15 Juin 2017 à 07:34:44 »
Bonjour,
Merci Régine, merci a ceux qui m'ont lu.
 Aujourd'hui  et demain grosses journées au travail et évaluation de la maison pour le notaire, bref je vais continuer d'avancer un peu comme un robot, comme si ce n'était pas moi, pas ma vie... mais je crois que finalement c'est peut être plus facile que de me retrouver seule dans mon studio. 
Samedi cela fera un mois et ma première soirée seule hier soir était difficile, je sais qu'il y en aura beaucoup d'autres.
Je ne me sens plus la même, j'étais plutôt gai, mais mon humeur dépendait de la sienne.
Si un jour il allait mieux, je me retrouvais le cœur enjoué. S'il n'allait pas bien je me terrais dans un mutisme et passait mes journée à envoyer des sms d'encouragement. Ces messages ont au moins évités 2 tentatives de suicide, j'étais toujours là, il le savait. Un jour j'ai craqué, épuisée, à bout de force, perte de 12 kg et sur une promenade, il n'a pas pu finir,il est rentré et pour la première fois, je lui ai dis sur le chemin "j'en peux plus, je fini ma promenade...', il est donc rentré et à choisi d’arrêter de nous rendre malheureux tout les deux. J'ai fini mon tour et je l'ai retrouvé dans notre chambre, pendu.
Nous avions tellement échangé, parlé de tout, j'avais déjà trouvé des lettres d'adieu, nous en avions parlé et puis on essayait de repartir pour retrouver l'estime de soi, il n'y est pas arrivé... Nous avions aussi envisagé un départ ensemble.
Il n'est plus là, je ne sais donc plus comment je suis, qui je suis... comme si j'avais perdu tout mes repères.
Nous nous aimions comme des fous, sans limites, sans tabou.
Nous avons pratiquement grandi ensemble, c'était mon conjoint, mon meilleur ami, mon frère, mon compagnon de vie, mon âme sœur,ma moitié, mon homme d'entretien, mon cuisinier.
Donc je me raccroche aux obligations et comme dirai notre garçon adoré "on avance". Notre fille aussi avance...
Moi j'avance pas, je vis juste un jour après l'autre...
Quand je lis les messages, je ne suis pas sûre que le temps va guérir la blessure .

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2033
Re : 29 années et voila, c'est fini. on devait veillir ensemble...
« Réponse #3 le: 15 Juin 2017 à 12:01:20 »

   Chère Sylvania,

   Je rebondis sur ta dernière phrase:
   "Quand je lis les messages, je ne suis pas sûre que le temps va guérir la blessure ."
    Nous ne sommes sûrs de rien, certes.
    Je CROIS, je tends chaque jour vers l'espoir non pas de "guérir", mais de soigner ces blessures suffisamment bien pour vivre sa vie en pleine connaissance de sensibilité.
   En assumant qui nous sommes dans la vérité de nos failles.
   La dépression, c'est une poisse carrément perfide.
   Je pense qu'il est inutile d'en vouloir aux psys et aux médicaments, alors que tout l'amour du monde ne parvient pas à garder en vie les malades en rupture.
   Les êtres sont quelquefois dangereusement acculés au seuil de leur mort, au point qu'il leur semble inévitable de la cueillir, plutôt que de cueillir un jour de plus.
   Un ami à moi, personne infiniment sensible, suicidaire, a un jour écrit
   "la mort est plus patiente que nous".

   Le temps, oui le temps est un espace où la LIBERTÉ, notre liberté, EXISTE.
   Le temps ... paradoxal, des possibles et des réalités insupportables.
   Tu te demandes qui tu es sans ton grand amour, je comprends fort bien.
   Chaque jour, un pas après l'autre, avancer mécaniquement: c'est bien normal à ce stade du deuil.
   Nous sommes là, sur ce forum, nous comprenons les différents états d'âme du chagrin inguérissable, mais qu'on sait parfois apaiser, par de l'amitié, de la douceur, de l'humour, par la découverte des petites surprises du nouveau jour à cueillir ...
   Bienvenue à toi, Sylvania, bien solidairement, Martine.
J'aime donc je suis !

Hors ligne Régine

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 131
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 29 années et voila, c'est fini. on devait veillir ensemble...
« Réponse #4 le: 16 Juin 2017 à 05:45:11 »
 Sylvania
Avant ce choc terrible,,tu étais dejà dans un etat d'épuisement..
Faut pas trop s'en demander..je comprends très bien aussi  se sentir comme un robot...comme l'exprime  Souci <<avancer mécaniquement>>
C'est déjà beaucoup tu sais
Passer le premier soir, seule, c'est énorme aussi dans ce que cela symbolise affectivement.
Je t'envoie un peu de mon air pur de mon grand Lac ..j'ai  en ce moment les deux pieds sur la terre ferme...mais j'ai ramé. Sur le lac...sans rame parfois.....aussi.
Je salue ton courage,
Tendresse!


Hors ligne HUB84

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 102
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 29 années et voila, c'est fini. on devait veillir ensemble...
« Réponse #5 le: 16 Juin 2017 à 23:16:10 »
Bonsoir,

Un seul mot me viens à l'esprit COURAGE,  on se retrouve seul malgré tout devant un tel drame, je vis  presque la même histoire mais elle a commencé il y a maintenant 3 ans. Le plus difficile, il faut arriver à l'admettre c'est que notre vie d'avant est terminée, elle n'existe plus, les codes ont changé, il faut tout réinventer mais nous n'en avons pas envie, pas la volonté.
Seul le temps fait son office, mais la tristesse restera jusqu'au bout.

Cordialement.