Auteur Sujet: 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...  (Lu 5702 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Choumi

  • Invité
1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« le: 03 juillet 2013 à 23:03:24 »
1 an à passé... si lentement et si vite en même temps. Je ne suis plus la même, c'est mort avec mon Père. Les beaux jours me font pleurer, heureusement cette année il n'y en a pas eu tant que ça...

Pourtant, tant de chemin parcouru, j'ai l'impression parfois d'avoir vieillit de 10 ans. Je continue de lui écrire, tant de pages noircies qu'il ne lira jamais. Toujours impossible d'effacer son numéro, toujours aussi douloureux de regarder les photos sans parler de ce nom et cette photo sur l'improbable pierre tombale qui me ramène à la réalité...

J'ai vu une fille et sa mère marcher dans la rue, prostrées, en larmes... En croisant leur regard totalement agar je me suis revue arpenter de long en large les rues de ma ville à 5h du mat, perdue il y a plus d'un an.

Souvent, je me réconforte en me disant qu'il m'accompagne et pourtant il me manque si cruellement chaque jour, c'est terrible de vivre ça. Je n'ai pas trouvé de psy avec lequel je me sente bien, ils ont tous l'air blasé, j'imagine que c'est un peu monnaie courante pour eux d'entendre la détresse des proches de suicidés, je ne leur en veux pas, je regrette juste qu'ils ne fassent pas un peu semblant de considérer que mon histoire est unique. Du coup, j'ai renoncé, ils m'allègent de 60€ mais n’apaisent pas mon cœur.

Je ne parle plus de lui autrement que par écrit, d'ailleurs je suis incapable d'articuler le moindre mot sur lui aujourd'hui. Il continu de me manquer cruellement. ça va durer encore combien de temps cette foutu douleur et ce sentiment d'abandon ?

Bon voilà, j'avais juste envie de partager avec vous car je n'ai personne avec qui le faire...



lapuce

  • Invité
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #1 le: 03 juillet 2013 à 23:15:54 »
Merci d'avoir partagé tes pensées avec nous choumi, je comprends ce manque, cette année si longue et courte à la fois , cette sensation d'avoir pris 10 ans d'un coup, ce sentiment de ne plus être la même
juste aprés le suicide de mon mari, quand j'ai commencé à lire des messages sur ce forum, j'ai pas voulu croire, je ne pouvais pas croire que 2 mois, 6 mois, 1 an, des années aprés la douleur soit ausi présente, je me disais c'est pas possible de souffrir comme ça autant de temps, et tu vois 6 mois aprés, malgré le temps qui passe, la douleur est toujours là, différente car on finit par s'habituer à sa pésence mais toujours aussi forte et maintentant je comprends qu'elle ne partira jamais, reste pour moi à l'apprivoiser pour qu'elle puisse me laisser quelques instants de répis afin que mes enfants retrouvent une maman souriante pour quelques moments heureux partagés

douce nuit à toi

lapuce

Choumi

  • Invité
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #2 le: 04 juillet 2013 à 14:42:34 »
Merci de ta réponse Lapuce,

Oui, c'est vraiment ça "on fini par s'habituer", c'est bien triste quand même, mais quoi faire...

Quelle drôle d'impression tous ces gens qui m'entourent qui semblent l'avoir oublié si vite, on est vraiment peu de chose. Moi je n'y arrive pas, il est dans mes pensées tout le temps et même si aujourd'hui j'ai des moments de répit j'ai toujours une pensée pour lui.
J'aimerai avoir un petit magnéto, rembobiner et le sauver... Finalement la pensée magique attribuée aux enfants s'applique aussi aux adultes.

Dommage que je ne me sois pas intéressé avant à ces forums sur le deuil j'aurai peut-être pu...

Je sais bien que ces mots ne servent à rien et que je ne dois pas me torturer avec ça, mais c'est plus fort que moi... Mon dieu comme c'est lourd à porter comme fardeau... Avant ce drame je n'aurais jamais pensé que l'on puisse souffrir autant et je crois bien que les seuls qui peuvent comprendre cette souffrance l'on forcément vécue... Celle qui te prend aux tripes jusqu'à t'en rendre malade, la peur de tes plus profonds cauchemars qui s'abat sur toi sans que tu ne puisse plus jamais te réveiller...

Merci d'avoir pris le temps d'écrire sur ma file, ça fait du bien de savoir que quelqu'un comprend

lapuce

  • Invité
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #3 le: 04 juillet 2013 à 23:28:09 »
Choumi,

je crois pas que les gens oublient, mais ils osent pas parler ; ce week-end pour la premiére fois depuis le départ de mon mari, j'ai eu du monde à manger ; j'appréhendais beaucoup mais c'était la confirmation de ma fille et je voulais qu'elle soit entourée ; je savais pas quoi faire par rapport à Guillaume et à son absence : en parler pendant le repas aurait fait pleurer tout le monde, mais pas en parler c'était pas possible pour moi, donc j'ai écrit une lettre à chacun de mes amis, leur ai glissé une photo de lui que j'aimais beaucoup et leur ai donné en partant ; personne avait osé évoquer son absence pendant la journée mais du coup tout le monde m'a mit un petit sms ou mail me disant qu'ils y avaient tous pensé à lui toute la journée, qu'il avait été dans leurs coeurs !! tu vois de peur de remuer le couteau dans la plaie, personne n'ose en parle !! mais moi j'aime qu'on m'en parler, c'est ma façon de le garder vivant en moi et j'ai si peur qu'on l'oublie !!

douce soirée

lapuce

Choumi

  • Invité
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #4 le: 05 juillet 2013 à 13:48:06 »
tu as raison Lapuce, ils n'osent pas, mais quelle impression ça nous donne ?

Je suis la seule aujourd'hui à aller au cimetière toutes les semaines en face de cette photo qui me glace.

Pour ma part je suis tellement "rentrée dans le jeu" du silence qu'aujourd'hui je suis incapable d'articuler un mot sur lui, tout ce fait par écrit ou ne se fait pas... Pourtant mon cœur écorché ne cesse de l'appeler, de crier, de lui parler.

Il me manque tant... C'est difficile de vivre sans lui, s'il avait su a quel point ça me fait mal...

Hors ligne Méduse

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 781
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #5 le: 05 juillet 2013 à 15:14:34 »
Comment aurait-il pu l'imaginer ?! Nous ne savions pas encore non plus !

C'est vrai que souvent, je n'évoque pas mes disparus pour ne pas attrister l'ambiance.

Je n'écris pas très souvent maintenant car j'essaie de remettre un peu d'ordre chez moi car tout s'est entassé depuis bien trop longtemps. Je passe de temps en temps en coup de vent. Mais en pensée, je suis toujours avec vous.

Douce journée à vous

lapuce

  • Invité
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #6 le: 05 juillet 2013 à 17:26:51 »
Contente d'avoir de tes nouvelles Méduse

Choumi je suis aussi la seule à aller au cimetiére avec les enfants, je rentres aussi dans le "moule" pour pas choquer ou déranger mais une voie hurle de douleur à l'intérieur, c'est ça notre nouvelle vie

lapuce

Choumi

  • Invité
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #7 le: 05 juillet 2013 à 20:08:38 »
Merci Méduse de nous donner des nouvelles,

moi aussi je passe en coup de vent sur le forum, mais parfois la douleur refait surface et je n'ai qu'ici où je peux en parler... Parfois je lis juste les posts et me rend compte que beaucoup d'autres sont aussi dans le malheur.

Merci beaucoup Lapuce pour tes interventions, franchement dès fois je me dis que je me force à me faire du mal en y repensant mais bon...

Choumi

  • Invité
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #8 le: 24 septembre 2013 à 10:09:15 »
aujourd'hui je pense à mon père, pourquoi ?! j'en sais rien, mal dormi peut être... D'habitude je chasse vite ces pensées qui vont me rendre triste mais aujourd'hui j'ai comme "envie" de penser à lui...

Le problème c'est que tout un tas de chose remonte, sentiment d'abandon, impuissance, colère (même si aujourd'hui elle est beaucoup plus modérée)... Malheureusement c'est vrai, ce n'est pas parce qu’on tente de tourner la page qu'on a effacé le livre...

Drôle de douleur, ça paraît incurable tant c'est douloureux... Je culpabilise quand je vais mieux, fini la période insouciante où rien ne pouvait arriver, j'ai plongé les 2 pieds dans la réalité et mon Dieu quelle douche froide...

J'en ai la gorge nouée, une boule au vente, pourquoi tout ça m'est arrivé ? Pourquoi je ne me réveille pas de ce cauchemar ? Je ne méritait pas ça franchement, c'est tellement injuste.

Tu me manques Papa, t'avais pas le droit de me faire ça... J'aimerai l'engueuler, lui dire "regarde la souffrance que je vais endurer si tu fais ça..." Mais aujourd'hui c'est le néant, plus rien à faire qu'à pleurer...


Cassiopée

  • Invité
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #9 le: 24 septembre 2013 à 23:36:32 »
Bonsoir Choumi,

Je confirme, 1 an après le vide , ce manque est toujours là , il y a des jours .... encore plus profond .... MAIS .... il faut continuer en sachant que le "non retour" est de plus en plus présent et ça déchire ....
Courage et douceur pour toi et toutes les autres sœurs de peine ....
Amitié
Cassiopée

Choumi

  • Invité
Re : 1 an après, c'est toujours cet effroyable manque...
« Réponse #10 le: 25 septembre 2013 à 21:13:51 »
Merci Cassiopée...

Je m'efforce de continuer mais en ce moment les cauchemars refont leur apparition, ça ne s'arrêtera donc jamais ?!

Même si les épisodes douloureux ne sont plus monnaie courante lorsqu'ils reviennent ils me tordent le cœur... Comme tu le dis si bien "ça déchire"...

Le pire je pense c'est quand je me surprends à lâcher un "Papa détestait ça ou faisait ça ou il aurait adoré" à ce moment précis je ne pense pas qu'il est mort... Malheureusement, la gêne des autres tellement pesante me le rappelle cruellement... Pourquoi ils font ça ?!!

Bonne soirée à tous