Auteur Sujet: vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort  (Lu 190857 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #135 le: 07 Septembre 2013 à 22:23:00 »
Je voudrais aussi ajouter quelque chose sur cela :

Il n'y a pas d'âme, pas d'atman, pas de soi, pas toi, pas de nous, pas de mental, pas vie et pas de mort, pas de Un, pas de deux, pas de Dieu. Dieu, Jésus, Marie, le Sainte Esprit, les apôtres, Sainte Thérèse d'Avila, de Lisieux, Saint François d'Assise, bouddha, Dalai-lama, Shiva, Vishnu, Upanishad, Mahomet, Moise, etc...ne sont que des archétypes de l'amour qui viennent, au moment de la mort, chercher ceux qui leurs.ont adressé des prières de leur vivant

Je ne suis pas certain que  ce que dit sam est vrai  ?  j'ai même l'impression que c'est complètement  faux , car cette  expérience NDE  (avec cette relation  d' Amour  inconditionnel dans la lumière et le dialogue  avec elle )    arrive aussi  à des personnes qui n'ont aucune croyance et qui n'ont jamais prié de leur vie  .  Si tout vient du psychisme ,  je ne vois pas comment une personne qui n'a jamais espéré  en quoique ce soit après sa mort et qui pense que la mort est l’anéantissent total de son moi , se retrouve dans un état de conscience d' Amour non descriptible dans une lumière avec laquelle elle  a un dialogue spirituel ? En aucun cas cela peut être une construction de son mental puisqu'il ne s'est jamais forgé d’archétype ?   Ensuite cette expérience est tellement forte qu'elle va transformer complètement la personne et ce souvenir va la suivre toute sa vie  et lui donner une certitude absolue que la mort est une illusion ,  je ne pense  vraiment pas que cela soit un  délire du  mental !

J 'oubliais la première phase de la NDE qui  comporte  la sortie du corps  avec l'acquisition d'une perception très étendue . Les personnes peuvent voir et entendre ,  rester conscientes , garder des émotions ,  réfléchir  , aller voir  leur famille dans la salle d'attente  ces faits sont réels  et cela montre que ces personnes restent  des  êtres sensibles qui perçoivent leur environnement en gardant des émotions  alors  qu'elles sont dans un  coma  profond  en état de mort clinique  suite à un arrêt cardiaque . Tout cela  montre simplement  que note  conscience n'est pas localisée dans notre cerveau et que la mort (qu'on le veuille ou non)  est un passage vers un état de conscience plus éveillé et non notre anéantissement total .

 Il y a des gens qui préféraient (ou qui redoutent)  l'anéantissement de leur Être  mais ce n'est pas le cas , d'ailleurs dans beaucoup de témoignages de NDE les personnes sont étonnées de constater la continuité de leur être  .  Il faut s'y résoudre , il y  a bien une continuité de la vie après  la "mort"   ,  ce n'est pas une idée nouvelle ,   les Upanishad et Platon et d'autres en parlent depuis toujours et je pense comme petitefée que cette connaissance  est en nous inconsciente et par la raison et l'intuition nous pouvons retrouver cette connaissance .

Comme dit Michel Cazenave la pensée indienne est réaliste et idéaliste et l'immanence et la  transcendance ne sont pas antinomiques  , la matière décrite par la physique quantique est métaphysique elle est Énergie spirituelle comme disait Bergson , je renvoie aussi à la lecture de  Leibniz  , selon lui  les hommes , sous-estiment le degré d ’inter-connexion de toutes choses.. Je pense que c'est la grande  cause de toutes  nos souffrances .      


http://www.tubechop.com/watch/1462023
« Modifié: 08 Septembre 2013 à 23:08:04 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #136 le: 09 Septembre 2013 à 11:41:33 »
merci Willy.
effectivement, comment expliquer ce qui m'est arrivé si pas de conscience après la mort ?
22h20 j'étais à l'entrée des urgences, ou j'attendais depuis 1heure la suite des évènements, avec un ami, ma fille était sur la table d'opération.
je ne savais pas le suivi de l'opération.
à 22h20 précise, j'ai mis ma main sur l'épaule de mon ami et je lui ai dit "ça y est , elle est dcd"
il a justement regardé l'heure à sa montre, il a voulu me rassurer en me disant "attend, on en sait rien"
j'ai sentie ma fille près de moi et me suis vue à son incinération.
20 mns après , ils sont venus me chercher et effectivement, l'heure du dc est 22h20.
de plus, le lieu ou je me suis vue correspondait exactement au lieu lui même, que je ne connaissais pas auparavant.

mon père décède le mercredi, 3 semaines après, le mardi, ma grand mère paternelle (dcd depuis 1990) est venue en rêve me voir, le lendemain j'ai remis sa photo sur mon secrétaire car je pensais qu'elle venait me soutenir et me rassurer qu'elle était là de l'autre côté avec ma fille ; ce que je n'avais pas compris c'est qu'elle venait m'avertir que son fils (mon père) allait dcd 24h plus tard...

comment expliquer cela si pas de conscience après la mort ????

de plus cela fait maintenant 23 ans que ma grd mère est dcd, donc cela fait 23 ans (temps terrestre) que sa conscience est tjs active.

quand mon frère est dcd, je n'ai pas été au dépôt de cendres, je jardinais dans mon jardin, et un moment de temps j'ai senti mon frère près de moi et cette phrase en boucle dans ma tête "tite sœur tu as raison" avec une telle émotion de joie.........

je ne bois pas, je ne suis pas sous médicaments, je ne fume pas de saloperie.... je pense être saine d'esprit et assez rationnelle pourtant.

non seulement, je sais que il y a autre chose après la vie, mais je reste convaincue aussi, que les personnes que nous avons connus ici bas, non seulement nous les retrouvons de l'autre côté, mais en plus dans notre prochaine incarnation, il y ai de grandes probabilités que nous les retrouverons dans nos vies futures.
comment expliqué sinon, que nous ayons parfois des impression de connaitre une personne, d'avoir de telles affinités avec, cela peut être aussi du ressentit avec des lieux, des circonstances.....

les écrits anciens sont tirés d'enseignements oraux, des siècles après il ont été écrits, en hébreux, traduits en latin, en vieux français, et nous les lisons au pied de la lettre.
les écrits étaient en plus codés; avaient une symbolique particulière,, nous avons quasi perdus aujourd'hui toute la richesse de leurs enseignements car l'homme a perdu la connaissance de la sagesse de ces écrits ; c'est comme un trésor que nous avons négligé et dilapidé au fils des siècles.

heureusement, un soubresaut d'éveil commence à réveiller les consciences encore engourdies.

l'homme a une tête de bois, car même avec les récits de NDE, ils trouvent encore le moyen de douter en cachant des enveloppes au plafond des salles d'opération, alors que nous avons des preuves de part ces récits, des milliers de récits prouvant que la conscience ne s'arrête pas après la mort.
mais c'est tellement énorme, ça remettrait tellement l'homme à sa juste place et tout ce sur quoi nous nous reposons depuis des siècles !
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #137 le: 09 Septembre 2013 à 13:22:33 »
Je citerais quelques sommités scientifiques spécialisées dans l'étude de la conscience et du cerveau :  Le  Professeur neurologue   Dominique Laplane  ,  le neurobiologiste   Michel Jouvet  , le prix Nobel de médecine en 63 ( neurosciences)   John Carew Eccles  et  actuellement  le  chercheur en philosophie de l'esprit  David J. Chalmers  . Tous nous disent que la conscience n'est pas réduite aux processus neuronaux  dans  le cerveau , elle n'est donc  pas réduite à une explication purement  matérialiste. La conscience transcende la matière  (ce n'est pas un phénomène matériel )  c'est ce qu'avaient vu aussi les penseurs védiques de l'Inde   . Si on comprend cela , les expériences NDEs  ne sont pas si surprenantes que cela . Alors que l' encéphalogramme  est plat , ces expériences confirment que le processus de la conscience n'est pas localisé dans le cerveau , les pensées restent toujours actives  et la perception  est même  accrue , ce qui est incompréhensible pour un scientifique matérialiste mais ce sont  pourtant  bien les  faits   et ces faits sont scientifiques (je pense à la NDE Pamela Reynolds) où les médecins possèdent  les enregistrements  de son activité cérébrale . Les phénomènes de télépathies sont encore un exemple que la conscience n'est pas localisée et que nous restons connectés par delà la mort physique du corps et durant notre vie terrestre , cette faculté reste encore non maîtrisée mais elle est bien réelle et  il est probable que nous puissions un jour  (en évoluant)   la maîtriser  . Un autre exemple est l'effet placebo qui peut induire une activité cérébrale juste par suggestion alors qu'aucun principe actif ne peut l'expliquer .  Si la conscience n'est pas matérielle , elle continue après la mort c'est pourquoi  je pense que les communications post mortems sont possibles , nous recevons des signes par exemple durant un rêve ( personnellement j'en ai reçu un très fort)  . La réincarnation est aussi possible et les âmes sœurs se retrouvent par affinités . Le sens de la vie est probablement une épreuve à laquelle  chacun d'entre nous est soumis , je pense personnellement que toute chose appartient à la conscience cosmique , que tout est inter connecté dans  une conscience cosmique en déploiement  dans une dimension d' Amour  et dont nous sommes une partie éternelle , mais le fond des choses reste mystérieux  . Comme tu dis petitefée  ,  espérons  qu'un soubresaut d'éveil commence à réveiller les consciences encore engourdies. Cela sera un retour éclairé de ce que sait l'humanité depuis des millénaires et sur quoi  se sont basées les plus grandes civilisations humaines, je veux dire une vision spirituelle du Monde  . Chacun est libre aussi  de croire que nous sommes là par hasard ,  que le sens de notre vie est absurde que la vie est un accident  et que dans quelques milliards d'années  il ne subsistera rien de l'espèce humaine (ni de l'univers lui même)   preuve du non sens  absolu de l'univers . Bien sûr on peut croire en cela , c'est pas ce que je crois mais c'est la pensée dominante .                      
« Modifié: 09 Septembre 2013 à 17:06:59 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne germinou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 486
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #138 le: 09 Septembre 2013 à 17:19:16 »
Waouw..

Soul story!!!.. Merci Willy.. Je viens de passer une bonne heure en état d'apesanteur complète... (à 9h00 du matin.. avec un café et rien d'autre dedans.. promis!  ;)..)

Merveilleux tout ce que tu nous fais découvrir Willy.. :D.. Ne lâche surtout pas!!

Amitié Sylvie :-* :-*



 

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #139 le: 10 Septembre 2013 à 16:38:24 »
Bonjour Petite Fee et Willy,

 j'aime beaucoup dialoguer avec vous car vous parlez avec sincérité, réflexion, et profondeur. Je suis à 100% d'accord avec ce que tu dis Petite Fee, à notre mort on rejoint ceux qu'on a aimé. Tu n'es absolument pas une hallucinée, tes rêves prémonitoires sont bien les ondes que t'envoient ta grand-mère, car nous avons les mêmes gènes, les mêmes cellules que nos ancêtres. Même s'ils ont repris vie, le nouveau corps qu'ils auront est de toute façon fabriqué à partir des cellules de leur vie passée, cette vibration est bien réelle. Souvenez-vous que le temps est une invention humaine, de ce fait, les concepts même de naissance et de mort, de début et de fin, de jeunesse et de vieillesse ne sont que des limites fictives que notre culture nous a fait croire à travers la linéarité du temps : passé, présent, futur. Mais le passé ne peut-être passé que par rapport à un autre point du temps, car c'était un présent au moment on était à ce point, le futur lui-même n'est qu'une fiction car c'est une projection de notre esprit, dans le présent le futur n'existe pas; on ne peut pas situer le présent lui-même car il est si fugitif qu'on ne saurait dire qu'elle est ce point du temps qu'on appelle "présent". C'est pourquoi, vu que le temps est une création humaine, pour asseoir cette croyance car notre nature humaine est d'avoir peur de mourir et de s'aggripper à la vie (réflexe naturel de toutes espèces vivantes), on a inventé Dieu, car avec Dieu viennent les notions de créations et de destructions (apocalypse), et de mettre dans sa main tout ce que l'on ne connait pas. C'est-à-dire ce qui se passe après la mort, cette notion d'universel dont on parle beaucoup mais dont peu le réalisent (Jung, les grands maitres tibétains, Jésus, Saint François d'Assise, Thich Nat Hanh etc...).  Si on efface ce concept de Dieu et de la linéarité du temps on voit la vraie nature des choses de ce monde, y compris les êtres vivants, leur nature est d'être impermanente, de changer sans arrêt, personne ne peut arrêter ce changement perpétuel, car on ne peut aller à l'encontre de la nature. La seule manière d'y arriver c'est de le comprendre et de vivre dans cette vérité nue, Ce monde dans lequel nous vivons est une illusion, tout ce qu'on voit, jusqu'aux constituants de notre corps est une projection de notre esprit, autrement nous n'existons dans cette vie que parce qu'on a pas réussi à se libérer pendant la vie précédente ou au moment du bardo, et nous continuons à projeter car nous avons un désir à  accomplir. Qu'est-ce que peuvent faire de plus  des gens comme Bouddha, Jésus, l'Abbé Pierre, Sainte Thérèse d'Avila, etc...que ce qu'ils ont fait de leur vivant? S'ils reviennent ce sera dans un but unique, celui de continuer à aider les gens qui souffrent.     


Personne ne peut revenir du bardo pour nous raconter pourquoi on en a peur, car c'est un état intermédiaire où on se transforme, un état justement où l'égo (le "je") meurt pour reprendre une autre forme. Pourquoi avons nous tous peur de la mort ? (intuitivement on ne peut pas avoir peur de ce qu'on ne connait pas, on ne peut que l'appréhender, si on en a peur c'est bien parce qu'on a traversé qqchose qui nous a effrayé) Pourquoi un bébé pleure de toute ses forces lorsqu'il vient au monde ? 


Petite Fee, tu as une très bonne compréhension de l'existence car tu te poses les bonnes questions. Il faut que tu continues à développer ton intuition, car tu es très réceptive et sensible au monde de l'invisible.


Quand je dis pas de ceci, pas de cela, pas, pas, pas etc... c'est pour dire que ce ne sont pas des objets qu'on peut manipuler avec le mental, ce sont des personnages qui nous aident à réaliser notre véritable nature d'être humain. Lorsqu'on parle d'eux ce n'est souvent qu'un concept qu'on appose sur leur personne. Petite Fee a complètement raison , au moment de notre mort notre famille viendra nous aider à traverser cette épreuve. Ma grand-mère n'a pensé qu'à ces ancêtres, sa mère, son père, son frère, son fils (mon père), son petit-fils (moi) au moment de sa mort. Dans cette vie nous n'avons rien de plus précieux que notre famille, les Saints et les Dieux auxquels on croit ne sont que des archétypes permettant une mise à distance avec notre famille, afin de nous permettre de les tirer vers le haut dans cette ronde incessante des réincarnations.


Voilà, j'ai beaucoup écrit pour une fois!


Bonne journée


Emile

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #140 le: 10 Septembre 2013 à 16:54:42 »
je voulais ajouter que j'étais très heureux de revenir dialoguer ici, car ceux qui n'ont pas perdu  un être cher ne peuvent pas comprendre ce sentiment de futilité mêlé à la préciosité, de la vie. Car je sens qu'on est poussé à devenir des êtres plus spirituels qui dans cette compétition avide de la société sera une petite lumière dans l'obscurité de la souffrance où sont plongés nos concitoyens. 


SAM 

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #141 le: 10 Septembre 2013 à 17:42:51 »
Je voudrais répondre pour  sam  : " il n'y a pas ceci ou cela etc ... "   , ok , je comprends mieux ta pensée quand tu la  précises , effectivement il n'y a pas de mot ni de concept du mental  pour comprendre ou décrire  cet inconnaissable (les upanishad  préfèrent d'ailleurs  dire simplement "Cela" qui n'est même pas non plus  l' Un , je crois que c'est pareil dans  la kabbale  ou  le zohar et pour  Maître Eckhart   )    Mais cet inconnaissable qui n'est ni  non-être ni  être ni ceci ou cela  ni d'ailleurs  rien de ce qu'on puisse  connaître ou imaginer  par nos concepts , ce   "Cela"   se manifeste de façon  immanente  au fond de notre cœur ,  on peut le saisir  par l'intelligence ou  la raison de notre  cœur   et non par le mental ,  je suis ok avec ça , il n'y a pas de mot  . Par contre  pour ta phrase  (intuitivement on ne peut pas avoir peur de ce qu'on ne connait pas, on ne peut que l'appréhender, si on en a peur c'est bien parce qu'on a traversé qqchose qui nous a effrayé) Pourquoi un bébé pleure de toute ses forces lorsqu'il vient au monde ?    là du coup  c'est moins sûr car si  la mort est effrayante (pour certains ou la plupart ? )   c'est  par la peur du non-être , l’anéantissement de l'être , la perte de la vie avec ses "plaisirs"  réels ou imaginés   ,  la perte aussi de nos êtres chers car si on s'en va  ils nous perdent (et nous sommes malheureux de leur souffrance)  mais nous les perdons aussi  et on a peur aussi  de l'inconnu car l'inconnu est  toujours  une source d'angoisse , donc sur ce point du Bardo et du passage "effrayant"   j'en suis pas si  sûr ?  Après ...  Le processus de réincarnation ... ? c'est encore pour moi  (pour l'instant) un mystère .  Et si on revient parce-qu’on  a le sentiment d'avoir  loupé quelque chose dans notre vie , je crois que ce quelque chose qui peut nous rendre heureux  et nous libérer de la  roue du Samsara ou de l'existence karmique ,  c'est d'avoir su  aimer vraiment et d'avoir laissé tomber la cupidité et l’égoïsme pour comprendre l'unité et l'harmonie  de tout ce qui est . A constater l'ambiance  actuelle ( compétition avide de la société) la roue risque de tourner longtemps   Séguéla : "T'as pas de Rolex à 50 ans, t'as raté ta vie !"   allez !   Retour direct  dans le Samsara pour cette fois acheter la montre      :D    
« Modifié: 10 Septembre 2013 à 22:20:47 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #142 le: 10 Septembre 2013 à 22:58:11 »
merci Sam, pour ta longue explication, mais nécessaire, je comprends mieux aussi ton opinion.
idem que Willy, le cerveau rationnel (cartésien, intellectuel) n'aime pas une chose, c'est l'inconnu !
c'est d'ailleurs pour cela que parfois dans notre vie,nous nous retrouvons à fonctionner tjs sur un même mode.
le cerveau rationnel préfère refaire les même erreurs même si c'est douloureux, mais au moins il connait, donc il est rassuré.
envisager de fonctionner différemment oblige automatiquement l'être humain à reconsidérer sa conception,sa vision de la vie.
ex : une personne violente devra faire un travail d'introspection pour tout d'abord réaliser puis comprendre que son comportement n'est pas sain. avec cette nouvelle compréhension, il adapte un autre mode de réaction et donc change et évolue. 

(intuitivement on ne peut pas avoir peur de ce qu'on ne connait pas, on ne peut que l'appréhender, si on en a peur c'est bien parce qu'on a traversé qq chose qui nous a effrayé) Pourquoi un bébé pleure de toute ses forces lorsqu'il vient au monde ?
donc si, sam, l'homme a peur de ce qu'il ne connait pas, de l'inconnue, et la mort, il a peur de ce qu'il y a derrière, cette grande inconnue, il a peur de ce qu'il pense être la mort, le jugement dernier, l'enfer, tous ces hologrammes...
car face à cet inconnu, il ne peut pas contrôler, comme il essaie de faire avec sa vie matérielle.
c'est comme un grand saut d'un avion, mais sans parachute (sans pouvoir parer la chute).

je pense, personnellement qu'un bébé pleure, à sa naissance car il meurt sur le plan divin, il perd sa divinité et se retrouve emprisonner dans un corps de chair, puis il perd aussi sa famille spirituelle... (c'est un point de vue perso)

le "bardo" c'est la pesée de l'âme, chez les Grecs, mais elle se fait accompagné par cette Amour Inconditionnel.
puis lors de NDE, j'entends toujours que la personne  est accompagnée par des êtres de lumières.
Je pense effectivement, qu'à ce moment là, nous réalisons l'impact de nos actions, de nos pensées, de nos paroles, MAIS POUR NOTRE BIEN et surtout dans l'Amour, sans jugement, le seul jugement semble être le nôtre, ce qui revient à dire que nous prenons conscience, nous ne sommes plus aveuglés par notre égo.
N'appréhendons pas cela sur un plan matériel, nous serions dans l'erreur.
c'est un peu une psychanalyse en accélérée avec un super pro de la psychanalyse, notre propre moi mais parfait et qui sait tout.
nous sommes notre propre juge.
et cela est nécessaire car sinon comment évoluer ?

nous ne souffrons pas pour le plaisir de souffrir mais pour acquérir une sagesse supplémentaire.
et ainsi, nous souffrons de moins en moins et l'incarnation devient alors un acte de pure générosité et d'Amour inconditionnel et non cet Amour bien souvent intéressé.

maintenant, c'est vrai que la situation mondiale est préoccupante, comment des hommes peuvent t'ils mourir de trop manger alors que d'autres meurent de faim.
je pense qu'il y a les 2 extrêmes, les très matérialistes, qui s'accrochent encore et toujours à leur confort, leur pouvoir, leur vanité et il y a les autres, les monsieur madame tout le monde, et de plus en plus.
ceux qui créent des associations, ceux touchés par la détresse, ceux qui vont faire un geste, qui partent en aide aux autres, ceux qui ouvrent leur coeur.
je resterai optimiste, je préfère voir le verre à moitié plein, ce soir je peux, puis la science ne tente elle pas elle aussi de relier de plus en plus le matériel et le spirituel ?
 voyons les découvertes ...
l'homme à qlq milliers d'années face au développement de la vie qui se joue sur des milliards d'années, alors l'évolution de l'homme ne va pas se faire comme ça d'un claquement de doigt, il nous reste encore devant nous bcp d'incarnations pour refléter la perfection, la sagesse, l'altruisme, la compassion, nous n'avons pas fini de mourir puis nous réincarner toujours et encore...
cela c'était pour amener une touche d'humour et conclure mon message.

   


 
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #143 le: 11 Septembre 2013 à 03:20:36 »
je pense, personnellement qu'un bébé pleure, à sa naissance car il meurt sur le plan divin, il perd sa divinité et se retrouve emprisonner dans un corps de chair, puis il perd aussi sa famille spirituelle... (c'est un point de vue perso)


c'est pas tout à fait ça mais il y a beaucoup de vrai dans ce point de vue.


En fait, il faut développer notre intuition pour voir ce qu'il y a au-delà de ce monde perçu par nos sens. Car cette vie n'est que souffrance, il faut en voir la nature pour avoir l'envie de s'en libérer: Bouddha disait que les plaisirs de cette vie ressemble à du miel qu'on lèche sur la lame d'un rasoir (enfin un "couteau" le rasoir n'existait pas en son temps).


On existe sur le plan de la réalité conventionnelle mais on sait que rien, absolument rien, n'existe en soi sur le plan de la vérité absolue. Par exemple je suis bien là taper un message à une heure tardive, devant un écran d'ordinateur. Mon cerveau pense et ordonne à ma main de taper des phrases destinées aux personnes qui vont les lires. J'existe bien, mon corps est en vie, je respire, j'ai une tête, des yeux, une bouche des jambes etc... comme tout le monde (en soi c'est déjà le plus grand des bonheurs quand on voit la difficulté de conserver une bonne santé aujourd'hui). Cette situation n'est pas fictive, elle le deviendra lorsque j'irai dormir et que demain elle n'existera plus nulle part ailleurs que dans  ma mémoire, c'est ça la réalité conventionnelle, la linéarité du temps. On peut dire ça de toutes les situations du quotidien, la réalité conventionnelle c'est celle qui nous permet d'être comme tout le monde, comment dans le cas contraire pourrions-nous expliquer aux gens la vraie nature des choses?

Et la vraie nature des choses, la vérité absolue, c'est le fait que rien n'existe, rien ne peut se nommer. Cette vérité est si près de nous qu'on ne la voit pas. Exemple: c'est quoi cet ordinateur? C'est l'écran ? le clavier? Les touches? le patcheur?
Et mon corps? C'est ma jambe? Mon bras? Ma tête? Mon cou? C'est cet assemblage qui constitue mon corps comme pour l'ordinateur. Et la matière qui constitue cet assemblage n'existe pas non plus, l'écran est en verre et le clavier est en caoutchou, si on le brise et le déssèque en passant à la broyeuse, on obtiendra de la poussière, des particules, des atomes, etc...  même chose pour mon corps qui n'est constitué que de chair et de sang. Si on voit tous les phénomènes avec cette "vision profonde" (pour reprendre les mots de Thich Nat Hanh) alors on parvient  à voir la loi du karma, comment les situations se présentent, comment les phénomènes apparaissent. Chaque situation ou phénomène se manifestent en dépendance d'autre chose, les choses de ce monde sont interdépendantes Rien n'existe par soi (mon corps ne peut pas survivre s'il n'a pas d'air, d'eau, de nourriture etc...).  En réalité rien n'existe en soi, tout n'est que la projection de notre esprit. Quand on rêve la nuit on pense par opposition que l'état de veille est la réalité, mais celel-ci aussi est un rêve par opposition à ceux qui ont la vision juste des choses (Jésus dans la culture occidentale en était un par exemple).
 La matière provient de particules infiniment petites qui a sa limite dans l'atome, c'est pour ça que la pensée est puissante car c'est du matériel psychique, des ondes imperceptible à l'oeil nu. 


Voilà une longue explication sur la réalité relative, conventionnelle, et la vérité absolue. Ceci est bien sûr une chose à vivre, à expérimenter (c'est la méditation qui le permet),  et non simplement à lire...



Bonne nuit



SAM







Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #144 le: 11 Septembre 2013 à 14:51:53 »
Toutes les spiritualités disent plus ou moins la même chose , ensuite chacun interprète ce qu'il peut en comprendre .  Si je peux résumer à mon tour ma vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort , je dirais que   la "réalité conventionnelle"   est  l’expression d'une  conscience  qui est connaissance et  Amour infini qu'on peut  appeler  :  "Cela" car inconnaissable dans sa nature profonde  . Le cosmos engendre la beauté et la vie,  la matière émerge de  l'immatériel  , l'immatériel par définition  est indémontrable par la science ,  c'est le vide  physique   des virtualités, on ne peut que s'en faire une image et en apercevoir timidement la  beauté esthétique sous sa forme mathématique  . Le  divin  est  accessible  par notre  cœur,  si nous savons l'écouter .    Il n'y a ni commencement ni fin dans  "Cela" , pas de temps "conventionnel" ni d'espace physique  ,  il n'y a que ce déploiement infini expérimentant l'infini de ses possibles dans sa manifestation qui est nous et cet Univers   et   "Cela"  ( l'inconnaissable  innommable)  ce divin est en nous et comme toutes les rivières issues de lui nous retournons à  son océan originel . La vie nous quitte mais la vie ne meurt pas  et  cette  vie c'est nous même ,  c'est aussi  "Cela"  . C'est toute l'intuition de Spinoza quand il dit  :  « Nous sentons et expérimentons que nous sommes éternels ».

Avant le satori (éveil) il y a les montagnes et les rivières pendant le satori il n'y a plus les montagnes et les rivières mais au delà nous les retrouvons différemment . Tout est manifestation comme les ombres de la caverne de Platon qui sont les images d'une réalité immuable.       
    

J'aime bien cette légende   hindoue , elle  raconte qu'il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci :
— Enterrons la divinité de l'homme dans la terre.

Mais Brahma répondit :
— Non, cela ne suffit pas, car l'homme creusera et la trouvera.

Alors les dieux répliquèrent :
— Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans.

Mais Brahma répondit à nouveau :
— Non, car tôt ou tard, l'homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu'un jour, il la trouvera et la remontera à la surface.

Alors les dieux mineurs conclurent :
— Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d'endroit que l'homme ne puisse atteindre un jour.

Alors Brahma dit :
— Voici ce que nous ferons de la divinité de l'homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c'est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher.

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l'homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.

dans la Troisième Méditation, Descartes se rend compte qu’il n’a pu douter du monde et de lui-même que parce qu’il avait conscience de son imperfection. L’idée de perfection infinie (Dieu ou Cela ) est donc présente au cœur du  « je ». Chez Descartes « Je » n’est pas un autre mais porte essentiellement la marque du tout Autre  . Ce Je  au plus profond de nous -même ,  c'est notre cœur , ce divin qu'il nous faut trouver en nous . Ce "je" c'est nous  et tout ce qui est à la fois .  Voilà encore une façon de  dire la même chose .    
« Modifié: 11 Septembre 2013 à 19:01:00 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #145 le: 11 Septembre 2013 à 19:28:13 »

D'accord Willy, mais pour l'amour de Dieu ne prononce jamais ce nom "Descartes" devant moi, je suis complètement allergique, je l'ai déjà dit plusieurs fois et expliquer les raisons dans des posts précédents. Ce n'est pas seulement moi, mais essaye de parler de Descartes à des gens comme Thich Nat Hanh, Eckart Tolle, Jung (s'il était vivant), Deepak Chöpra, Matthieu Ricard, et tous les gens qui s'intéressent à la spiritualité :  tous te diront la même chose. Je ne vais plus revenir sur lui, car dans mes posts précédents je l'ai assez incendié.


 Brahma dans la tradition hindous comme Dieu dans notre culture chrétienne se veulent être la finalité de toute chose, or Dieu ou Brahma n'est qu'une étape pour que l'homme retrouve son essence qui est bien au-delà. Archétypes nécessaires pour arriver au bout du chemin. 
Pour te montrer que ce n'est pas une finalité, il faut se reporter à cette nuit où le Bouddha atteignit l'éveil sous l'arbre de la Boddhi à Boddhgaya, il y a 2500 ans.


Cette nuit, après que Mara a essayé toutes les tentatives possibles pour l'empêcher d'atteindre l'éveil sans succès : des pluies de flèches enflammées  (qui ne sont que la métaphores de ses propres émotions) jusqu'au cinq tentatrices pour l'inciter à sombrer dans le désir, rien n'a marché. En dernier recours, Mara prend le visage de Siddhartta lui-même (c'est son ego) et lui dit: "très bien tu as vaincu toutes tes émotions, tu es sorti de l'illusion de ce monde, ton esprit est purifié de toutes pensées et émotions perturbatrices, tu es allé là où aucun homme n'a jamais osé aller : mais qu'est-ce qui me prouve que tu as atteint l'éveil? " C'est là que le Bouddha le regarde dans les yeux et lui dit "La terre est mon témoin" en touchant la terre de sa main. Son ego disparait à tout jamais et n'est plus jamais réapparu (c'est ce qu'on doit arriver à faire dans cette vie, bien sûr, pas comme lui, mais à notre manière, à notre époque, car son enseignement ne périra jamais, et c'est le même que de son vivant. Il faut voir le Bouddha comme un guide qui a complètement compris le sens de l'existence, la vie, la mort, l'au-delà, l'éveil total, et il nous a laissé un plan pour y arriver. Ce n'est aucunement une religion, mais un moyen de se libérer de la souffrance. Musulmans, Juifs, Chrétiens, Noirs, Blancs, Jaunes, Arabes, Handicapés, Jeunes, Vieux, Intellectuels, Illettrés, Athés, Agnostiques, tout le monde peut étudier le bouddhisme tant qu'on est un être humain, un animal ne peut le faire car il n'a pas l'intelligence pour, la structure mentale nécessaire). 

Après son éveil que je viens de raconter, à l'aube il se releva de son coussin d'herbe Kusà, et se mit à marcher dans le village.



J'écris la suite plus tard car je n'ai plus de batterie et je n'ai pas parlé de Brahma............

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #146 le: 11 Septembre 2013 à 19:47:33 »
Pour vous mettre d'accord,  peut-être.....

L'ego spirituel" par Eckhart Tolle.wmv - YouTube

www.youtube.com/watch?v=_ACj8KXYW4Y

« Modifié: 11 Septembre 2013 à 19:53:21 par Mammj »

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #147 le: 11 Septembre 2013 à 21:09:45 »
je ne sais pas si il y a un moyen de se libérer de la souffrance sinon que de prendre un bon somnifère et de m'endormir profondément ? c'est d'ailleurs  à la portée de tout le monde   ou bien de  pendre aussi  la fuite en  écoutant  une  vidéo  de Tolle ,  l'effet anesthésiant serait presque aussi puissant ? Mais bon ...  je  crois sam  qu'on dit la même chose ,  juste un peu  différemment  avec des  structures mentales non exactement similaires  mais qui arrivent au même point final ?  Continue à nous parler de Siddhārtha Gautama  et de l'éveil  ,  dis nous quelle est cette essence de l'homme qui est bien au-delà des archétypes de Dieu ou Brahma  . Toutes les traditions spirituelles m'intéressent ,  je suis ouvert à tout et entrer dans une pensée  , suppose d’abord de sortir ou quitter la sienne  et ça ne me dérange pas au contraire ça m'intéresse  ,  salut à toi  .    
            
« Modifié: 11 Septembre 2013 à 22:04:45 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #148 le: 11 Septembre 2013 à 22:37:02 »
Le bouddhisme est une spiritualité sans connotation religieuse.
Mais Willy, tu es déjà sur le chemin de la libération de la souffrance. "Prendre un somnifère et s'anesthésier devant une vidéo d'Eckart Tolle" dire cela prouve que tu es conscient de la souffrance qui est en toi, le premier pas pour se libérer de la souffrance c'est déjà d'être conscient qu'on souffre. Donc c'est un bon point.


Pour en finir avec Brahma :

Donc le matin de son éveil, le bouddha était rayonnant de paix, de joie, car il avait vaincu tous les obstacles et les mystères de cette vie. Il voulait le partager avec les villageois. Chaque personne qu'il rencontrait sur son chemin, il voulut  lui parler de cet état qu'on connait aujourd'hui sous le temre de "nirvana". Malheureusement, il s'aperçut très vite que personne ne l'écoutait, les gens se désintéressaient de ce qu'il dit. Si bien qu'au bout de quelques temps, il s'est dit : "J'ai trouvé une paix profonde et calme, un état de bien être et de joie, mais comme personne ne veut ou ne peut me comprendre, je resterai seul dans la forêt et n'en sortirai plus". Il fit ce qu'il dit, il s'enfonça dans la fôrêt et ne voulut plus jamais en sortir. Des jours et des jours passèrent, il restait assis en méditation dans la forêt, avec le secret du but de l'existence dont il en a compris la nature.  Jusqu'au où Brahma et Shiva descendirent sur terre et supplièrent le bouddha de divulguer son enseignement, de partager cequ'il avait découvert, car quelqu'un qui détient un tel trésor ne doit pas le garder pour lui seul.   Dans un premier temps Siddhartta refusa, mais les deux dieux insistèrent, corps et âmes en prenant les pieds du bouddha pour les poser sur leur tête. Suite à quoi le bouddha est sortie de la forêt, et a répandu son enseignement, en commençant par ses cinq premiers disciples. De fil en aiguille, de la petite ville de Bénares d'où est partie son premier enseignement au Parc des Gazelles, le bouddhisme connait une expansion dont on voit les résultats aujourd'hui.


Donc Brahma et l'hindouisme avaient faux sur deux plans : croire en "l'atman" une âme indépendante du corps qui se réincarne quand celui-ci disparait et l'élaboration du système caste, identité de la culture indienne.   Le bouddha a aboli ces croyances.


Bouddha n'est pas un dieu, il a simplement purifié les voiles de l'ignorance qui l'empêchaient de voir la vie dans sa nature profonde (la vérité absolue dont je parlais dans mon précédent post).


Bonne soirée

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #149 le: 11 Septembre 2013 à 23:34:35 »
je sais pas si vraiment l'hindouisme avait faux , je pense plutôt par complémentarité mais bon merci de tes explications . Je dirais  pas que c'est ceci OU cela mais ceci ET cela mais s’ opposer   à la pensée précédente (hindouisme) dont le bouddhisme est issu  est peut être  une réaction humaine .      
« Modifié: 11 Septembre 2013 à 23:38:32 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"