Auteur Sujet: On ne refait pas sa vie, on la continue...  (Lu 7611 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Fathio

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 104
On ne refait pas sa vie, on la continue...
« le: 24 Mars 2013 à 21:26:52 »
On ne refait pas sa vie, on la continue...

J'ai hésité avant de venir poster ici. Et puis je me suis souvenu que quand je suis venu partager ma douleur sur ce forum, je cherchais aussi des messages d'espoir. Alors à mon tour de vous faire partager mes espoirs.

Pour ceux qui ne m'ont pas lu sur ce forum, je vais avoir 39 ans cette année, j'ai 2 filles de 9 ans et 4 ans et demi, et ma femme est morte subitement le 18/07/2012. C'était mon premier amour, rencontré à 17 ans.
J'ai du rapidement faire face, tenir pour les filles. Organiser le quotidien, et en même temps les accompagner dans leur propre deuil. Il y a eu des moments difficiles, mais globalement, mes filles vont bien, et restent des enfants équilibrées malgré les circonstances. Pendant cette période, je me suis très peu occupé de moi. Je l'ai payé au prix fort en octobre/novembre : cette période fut très dure à traverser, je prenais l'horreur de la réalité et de ma situation en pleine gueule, je ne supportais plus personne, y compris mes filles. Heureusement, j'ai toujours été très entouré et soutenu par ma famille, celle de ma femme, et un cercle d'amis proches sur qui j'ai pu compter. Lorsque je ne supportais plus mes filles, j'ai pu les confier à des amies pour quelques heures, ou même un WE, afin de respirer un peu.

Pendant cette période, assez tôt en septembre, le hasard a mis sur ma route une femme avec qui j'ai rapidement pu me confier. Sans comprendre pourquoi, et sans arrière pensée, je me sentais à l'aise avec elle pour parler de moi, de ma femme, de mes filles. Elle même est parent solo, et nous parlions de nos expériences d'élever seul nos enfants. C'était également la seule à qui je pouvais me confier et qui ne connaissait pas ma femme, ce qui me permettait de lui dire des choses que je ne pouvais pas confier à mes proches eux mêmes émotionnellement impliqués par la mort de ma femme.  Elle est devenue rapidement ma confidente, et s'est elle même beaucoup confiée à moi.
Au début il n'y avait rien d'autre que de l'amitié, une profonde amitié. Et puis, petit à petit, mes sentiments ont évolué, je me sentais de plus en plus proche, attiré. Mais je chassais cette idée : trop tôt, peur de blesser, voire de choquer mon entourage, surtout mes filles, l'impression de trahir ma femme et son amour. Peur également de perdre l'amitié de cette femme, qui m'était vitale. J'ai vécu une grande période de doutes, aggravant la souffrance du deuil.
Ces doutes, je les ai confiés ici, sur ce forum. Beaucoup m'ont rassuré, certaines (le féminin est volontaire) m'ont aidé, soutenu, encouragé, tout en me conseillant d'être prudent, de me méfier de ma fragilité affective, et d'écouter mon cœur tout en étant patient. Merci d'ailleurs à elles, elles se reconnaîtront...
Je les ai écouté, mais une fois sur de moi, je me suis décidé à profiter des moments de bonheur qui se présentent, et  j'ai tout dit à cette amie. Surprise dans un premier temps, elle m'a demandé un peu de temps, ce que j'ai bien volontiers compris. Et puis finalement, assez rapidement, elle m'a avoué avoir un temps eu les mêmes sentiments, mais par respect pour moi, les avoir chassés pour ne pas s'imposer à l'époque, mais que maintenant, elle me sentait prêt, et se sentait prête.

Nous sommes donc maintenant au début d'une belle histoire, basée sur une parfaite connaissance l'un de l'autre (nous nous sommes tout dit, y compris des choses inavouables), et un profond respect. Et j'ose le dire, de l'amour. Un amour différent, plus posé peut être, mais plus adulte, plus profond. Et un amour qui n'efface pas pour autant celui que j'ai pour ma femme.
Nous avons décidé de prendre notre temps. Nous gardons nos vies chacun chez soi, hors de question de s'imposer l'un à l'autre. Nos contraintes de parents solo font que l'on se voit peu, mais nos instants volés n'en sont que meilleurs. Elle est consciente que ma femme sera toujours présente, que je n'oublierai jamais, et accepte cette situation sans problème. C'est l'inverse qui la gênerait.

Ma femme restera pour toujours mon premier amour, la mère de mes enfants, plus de 20 ans de ma vie. Je l'aimerais toujours. Mais je vis ce nouvel amour sans culpabilité, parce que je me sens honnête. Je n'ai rien cherché, rien provoqué, j'ai croisé cette femme, j'ai pris mon temps, mais maintenant je profite de tous les petits bonheurs qui se présentent. On le sait tous ici, la vie peut s'arrêter brutalement à tout moment, alors carpe diem.
Parfois, il m'arrive même de penser que c'est ma femme qui a mis cette femme honnête, sincère et compréhensive sur ma route. Et j'imagine son sourire, celui qui m'a toujours fait craquer. Le destin est parfois si étrange...

J'espère que ces (longues!) lignes pourront apporter un peu de réconfort et d'espoir à celles et ceux qui les liront. Oui, malgré l'horreur, malgré la douleur, il est possible d'aimer à nouveau. Et ça fait du bien...

À bientôt,
Fathio
"J'ai dans les bottes des montagnes de questions,
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho..."
Alain Bashung - La nuit je mens

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #1 le: 25 Mars 2013 à 00:11:21 »


Comme c'est généreux à toi, Fathio, de nous offrir ces lignes qui nous disent que ton ciel est plus bleu aujourd'hui.

Je voudrais copier ici un extrait d'une réponse que je t'avais faite sur un autre sujet :

"..... je vais juste vous dire ce que je souhaitais pour mon amour adoré.

J'ai toujours pensé que je partirais la première, et j'aurais voulu qu'il conserve, intact son amour de la vie.
Pour cet  homme que j'aimais tant et qui a empli mon existence d'un bonheur indicible, à la fois simple et magique, je ne souhaitais que les joyaux de l'existence.
Je voulais qu'il continue son chemin, le regard et la gorge pleins de rires ; joyeux comme il l'a toujours été.  Et qu'il accepte les belles rencontres qui lui seraient offertes.

Fathio, nous souhaitons le meilleur pour ceux que nous aimons.
Nous ne les voulons pas à genoux tordus de douleur.
Nous espérons pour eux le coeur léger dans la douceur du printemps.

Et ceux qui nous aiment, que veulent-ils pour nous ?

Nous sommes maltraités par le destin qui nous livre pantelants,  brisés, impuissants, aux flots déchaînés et glauques d'un tsunami infernal.
Faut-il en plus se sentir coupables si quand l'eau se retire, le goût de la vie, malgré tout, nous revient peu à peu ?

Quant aux enfants....
Bien sur que nos enfants nous préfèrent solides et heureux.
Bien sur que pour eux, pour les protéger, les épargner, nous voulons "tenir le coup", ou au moins parvenir à donner le change.

Mais Fathio, c'est aussi pour vous, qu'il faut espérer  le coeur apaisé et les joues sans les larmes.
Pour vous qui n'êtes ni responsable ni coupable du départ de votre amour.".


Vois-tu Fathio, ce que tu vis aujourd'hui, c'est ce que j'espérais pour mon amour adoré lorsque je songeais que je partirais la première.
Oui, j'espérais vraiment qu'il rencontrerait un autre amour. J'ai tant reçu de lui, vécu dans un si merveilleux  bonheur à ses côtés, que je ne pouvais que lui souhaiter le plus beau, le plus doux, pour continuer sa route.


Je te souhaite un chemin pavé de douceur, d'amour et de tendresse.

Et je t'embrasse.



*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne tititou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • je t'M un peu, BEAUcoup, PASSIONnément, à la FOLIE
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #2 le: 25 Mars 2013 à 00:54:33 »
Bonsoir Fathio,

Merci pour ce partage !
oh non Fathio n''hésite pas à dire quand cela va bien ! nous en avons tellement besoin..

Ces messages plein d'espoir, je les attends (nous les attendons tous un jour je pense) car porteur de tant d'espérance...
Lire qu'aimer est possible à nouveau ! quelle ouverture vers un futur meilleur...

Une continuité de la vie.... belle expression Fathio !
tout en gardant au chaud dans ton coeur les 20 premières années de ton premier amour.
Nous dire que cela est possible ! Merci  pour ce cadeau nous projetant vers l'avenir pour quelques instants...

Tu as su préserver tes filles, leur consacrant au début tout ton temps pour leur permettre de garder l'équilibre nécessaire à leur épanouissement. C'est encourageant pour les parents "solo"...
Oui c'est fort encourageant, réconfortant de voir que même avec des enfants, on peut espérer à nouveau aimer...
tout en préservant la serénité du foyer, l'image de leur maman dans leurs coeurs et dans le tien... toujours en communion

Cela montre bien que l'honnêteté, la franchise sont la base de toute relation... pour avancer !
Merci de nous rappeler ce simple fondement...

Cela est plein d'espoir, de réconfort...
Je suis si contente Fathio,  cela me fait tellement plaisir de voir que tu es heureux et sur le chemin d'un nouveau bonheur...

Cela aide à continuer, à avancer, à supporter les épreuves de chaque jour...


J'espère un jour, pouvoir écrire à mon tour, des mots pleins d'espoir pour soutenir tous les amis de coeur ...

Tendre Amitié
Martine

vivre c'est aimer et aimer c'est vivre.. j'en suis intimement convaincue...

« Modifié: 25 Mars 2013 à 01:06:54 par tititou »
" La souffrance n'est pas une occasion de haïr, c'est une occasion d'aimer.
  C'est la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer.
  Rien ne supprime le chagrin, mais le vrai coeur le rend utile et bénéfique. " 

 Alexandre-Timilou (héritage laissé dans sa boîte à fouillis)

Hors ligne Tinou

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 241
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #3 le: 25 Mars 2013 à 15:41:48 »
Heureuse pour toi, que tu retrouves de la douceur de vivre...

Martine

Hors ligne moune

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 63
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #4 le: 26 Mars 2013 à 07:33:13 »
bonne route dans ta nouvelle vie tendresse

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #5 le: 28 Mars 2013 à 20:35:16 »
Fathio,


Je suis heureuse que tu ai suivi les bons conseils prodigués.

Tu as raison nous savons tous içi que la vie peut s'arreter brutalement,il serait dommage de ne pas tirer profit de cette malheureuse expèrience, dont chacun de nous se serait bien passé.

La vie est précieuse, ne la gachons pas, tu as eu la chance de trouver sur ton chemin, un nouvel amour, c'est magnifique et merveilleux.

Je te souhaite a toi et tes filles tout le bonheur que vous meritez.

Tendresses.
zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #6 le: 28 Mai 2013 à 20:01:55 »
j'aime "on ne refait pas sa vie ......on la continue"

de longs mois, je suis restée avec cette phrase "la vie ne sera plus jamais pareil ....."
avec le regard des autres comme si , il m'était impossible d'espérer une vie digne après le dc de ma fille.

aujourd'hui je sais "la vie ne peut pas être comme avant, elle est aujourd'hui différente et avec de l'espoir"
merci de ton témoignage.
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Hors ligne garfield

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #7 le: 03 Juin 2013 à 12:55:18 »
Merci pour ces lignes Fathio.
Je viens de perdre ma femme il y a 3 semaines, ai environ le même âge que toi (35 ans), une petite fille de 8 ans semaine prochaine.

J'ai des moments de doutes profonds où le manque physique de ma femme, son contact me mettent en fait mal à l'aise. Nous avons eu la chance de partager une semaine à la clinique avant son décès pendant laquelle nous avons pu échanger sur différents sujets et notamment sur la suite de ma vie. Elle m'a demandé de ne pas rester seul, de continuer ma vie et si la vie mettait sur ma route une autre femme, de ne pas bloquer sur elle et d'y aller. Je n'ai pu que fondre en larmes quand elle me l'a dit (d'ailleurs maintenant aussi :( ) en lui disant que ça me serait impossible d'aimer à nouveau sans avoir ce sentiment de trahison.
Tes mots me réconfortent un peu même si je ne me vois pas avec quelqu'un d'autre.
Je suis pas très clair je m'en rends compte, difficile en ce moment d'exprimer tout ce qui bout au fond de moi.
On ne choisit pas sa vie mais on peut choisir la façon dont on veut vivre. Il ne faut pas s'apitoyer sur soi mais vivre à 100% tous le moments de sa vie jusqu'à la fin..

Hors ligne Fathio

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 104
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #8 le: 06 Juin 2013 à 13:10:11 »
Garfield,
Je ne viens que tres rarement sur le forum et ne vois ton message qu'aujourd'hui.

Bien sur que tu ne peux te voir avec quelqu'un d'autre! 3 semaines ce n'est rien! Il te faut prendre du temps pour t'occuper de ta fille et de toi. Bien sur que l'amour et la tendresse vont te manquer, l'être humain en a tellement besoin, mais prends ton temps, apprivoise ta peine et ta douleur, c'est important.

Moi j'ai eu de la chance dans mon malheur : cette femme que j'ai rencontrée, je l'ai d'abord vu comme une amie confidente, et elle m'a aidé, par son écoute, à avancer dans mon deuil. Et quand mes sentiments ont évolué, j'ai continué à prendre mon temps. Nous sommes et resterons à vie marqués, fragiles.
Il ne faut pas croire, je sais que je suis aimé, et je l'aime aussi, pourtant, rien n'est facile. La première fois où je lui ai pris la main, la première fois où je l'ai embrassée, la première fois où nous avons fait l'amour, à chaque fois, il a fallu faire sauter un verrou psychologique. Heureusement, cette femme me connait parfaitement, m'accepte comme je suis, avec ma grande fragilité, et m'aide, m'accompagne, avec compréhension, et surtout patience.

Vouloir aller trop vite, c'est s'exposer à de grandes désillusions, qui dans notre état d'extrême fragilité psychologique, peuvent avoir des conséquences désastreuses.

Prends ton temps Garfield, occupe toi de ta fille qui va en avoir besoin, mais pense aussi à toi, ne t'oublies pas, j'ai fait cette erreur. N'hésite pas, sans culpabilité, à confier ta fille de temps en temps pour prendre du temps pour toi, te reposer. C'est indispensable pour tenir dans la durée.
Et lorsque tu seras prêt, je te souhaite de trouver quelqu'un qui pourra t'accompagner sur un nouveau chemin.

Je suis là, comme beaucoup sur ce forum, pour t'aider si tu le souhaites. Alors n'hésite pas, au travers de posts, ou en MP, à me solliciter.

Bon courage,
Fathio
"J'ai dans les bottes des montagnes de questions,
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho..."
Alain Bashung - La nuit je mens

Hors ligne chrisam

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 559
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #9 le: 06 Juin 2013 à 14:31:44 »
Merci à vous toutes et tous pour ces messages.

Je  "n'en suis qu'à presque 8 mois"   donc pas encore prêt de connaître quelqu'un d'autre, pour moi, mais chacun réagit différemment.
Je voudrais témoigner sur ce fil mais impossible pour moi, encore tellement dans le chagrin, les larmes inondent mes yeux.

Christian
Si je ne reviens pas physiquement,
N'oublie pas que chaque fois que tu sentiras la brise sur ton visage,
Ce sera moi qui serai revenu t'embrasser"

Hors ligne Fathio

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 104
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #10 le: 11 Septembre 2013 à 18:25:58 »
Bonjour à tous.

Longtemps que je n'étais pas venu sur ce forum, plus de 3 mois. J'ai ressenti l'envie de venir vous donner des nouvelles, à vous qui aurez peut être l'envie de le lire. Pour donner des nouvelles à ceux ici qui me connaissent, et pour donner un peu d'espoir à tous ceux, qui malheureusement, rejoignent ce forum...

Je vous ai quitté au début d'une nouvelle histoire, d'un amour différent, fort, serein, qui n'occulte en rien les 21 années d'amour avec Virginie. Cette histoire continue, m'apaise, me fait avancer car elle me donne un but dans ma vie qui s'était brisée. J'ai la chance d'avoir rencontré quelqu'un de formidable, patient, compréhensif, qui m'accompagne dans la vie qui continue tout en respectant mon amour perdu. C'est une femme magnifique, une belle personne.

Durant ces 3 derniers mois, j'ai passé le fameux cap des 1 an, le 18 juillet, avec une certaine sérénité, et beaucoup de nostalgie. Mon chagrin est différent maintenant...
J'ai également parlé à tous mes proches de ma nouvelle relation. Mes filles de 9 et 5ans ont été surtout heureuses que papa soient moins triste, mes parents et mes amis proches ont très bien accepté la nouvelle, l'important pour eux étant surtout mon bonheur. Mais ils restent tous méfiant vis à vis de ma nouvelle amie, surtout pour être sur que je ne souffre pas à nouveau... C'est bien normal et seul le temps leur prouvera que nous ne faisons pas n'importe quoi et que cette relation m'apaise et m'apporte un nouveau bonheur.
Ce fut beaucoup plus compliqué avec ma belle famille qui ne comprend pas que je puisse tomber amoureux de quelqu'un d'autre, si vite. Et ils ont peur également que cette relation les éloigne de moi et de mes filles. Comme toujours, il a fallu beaucoup de dialogue pour expliquer les choses, que ma priorité reste mes filles et leur bonheur, et que donc rien ni personne ne pourra les éloigner d'elles, que nous allons prendre notre temps, continuer de vivre chacun de notre côté, que je ne fais pas n'importe quoi et que je ne suis pas en train de m'emmaroucher de la première venue parce que je serais en manque d'amour et/ou de tendresse... Encore une fois, il leur faudra du temps pour me faire confiance et accepter cette relation...

Nous avons pu passer un peu de temps ensemble cet été, lorsque mes filles et la sienne étaient parties en vacances. Cette période nous a montré que malgré les circonstances, notre amour était fort. Ou peut être avec ces circonstances, les racines de notre amour sont plus fortes. Je me rends compte que maintenant, je ne veux que profiter des bonheurs qui se présentent, la vie est trop courte pour hésiter, nous le savons tous que trop bien ici!
Nous franchissons maintenant un nouveau cap : nous commençons à nous voir avec nos filles respectives, pour apprendre à se connaître et s'accepter. Et tout se passe bien, l'essentiel restant la patience, le dialogue et l'amour.
Elle a rencontré également une grande partie de mes amis, qui étaient aussi les amis de Virginie. Tout s'est également bien passé : ils l'ont bien accueillie, et elle a su se faire accepter, de façon très naturelle.

J'ai été un peu long, mais le but de ce message est de vous dire que notre vie, malgré cette déchirure, cette horreur qui s'abat sur nous, peut continuer. Un autre bonheur peut naître, différent, et qui n'exclut pas notre amour disparu. Mais il faut du temps, et vraiment rencontrer une personne bien, ce que j'ai eu la chance de faire...

Ceci est un message d'espoir : on ne refait jamais sa vie, mais on peut vraiment la continuer...

Fathio
"J'ai dans les bottes des montagnes de questions,
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho..."
Alain Bashung - La nuit je mens

Hors ligne tititou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • je t'M un peu, BEAUcoup, PASSIONnément, à la FOLIE
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #11 le: 11 Septembre 2013 à 23:15:28 »
Bonsoir Fathio,

Le temps passe... si vite et si lentement... trop vite de toute façon.
Merci pour ces quelques mots, sans surprise pour moi car j'avais compris dès le début en te lisant que tu vivais quelque chose de sérieux, de fort et d'exeptionnel... pas une aventure pour chasser l'ennui et le manque... oh non..

Merci pour ta franchise et l'espoir que tu donnes à ceux qui sont entre deux, à la fois avec l'envie de vivre et de profiter de ce que la vie peut encore offrir de beau, de fort, de réel... et à la fois avec la recherche de l'autre, de celui ou celle qui a laissé tant de traces , de marques.. indélébiles.
Qu'il est difficile de vivre à la fois avec et sans... Vrai dilemme... quand cela a été si fort, si intense.
Par moment, j'y parviens et je revis pour un instant mais c'est encore bien fugace...

Contente de ton bonheur Fathio, vraiment et de voir heureux les autres me fait plaisir et m'encourage à avancer et à avoir l'audace de parfois provoquer un peu la vie, le cour des choses...

tendre amitié, et 3 fois la main ! comme avant... et comme toujours avec les amis de coeur.
bise

Martine-tititou
 
" La souffrance n'est pas une occasion de haïr, c'est une occasion d'aimer.
  C'est la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer.
  Rien ne supprime le chagrin, mais le vrai coeur le rend utile et bénéfique. " 

 Alexandre-Timilou (héritage laissé dans sa boîte à fouillis)

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #12 le: 14 Septembre 2013 à 12:19:39 »


*
Je te souhaite le meilleur, et je t'embrasse.



« Modifié: 07 Juin 2017 à 21:08:28 par *Ephémère* »
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne catyam

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 55
  • toi seul , mon amour connait ce que nous ignorons,
Re : On ne refait pas sa vie, on la continue...
« Réponse #13 le: 30 Octobre 2013 à 08:30:06 »
Merci Fathio
Moi aussi je veux vous faire partager mon nouveau bonheur et vous dire que tout est encore possible,une porte se ferme mais d'autres portes s'ouvrent.
Après le décès de mon mari ,me retrouvée seule avec notre petit garçon n'a pas été facile.
lorsque le ciel nous est ttombé sur la tête, le bonheur pour moi était fini et seul mon fils comptait; et puis un jour une rencontre, beaucoup de questions dans ma tête, envie de prendre le temps, de goûter à nouveau au bonheur.
Un an après nous emmenageons ensemble, écrivons un nouveau chapitre de notre vie sans oublier, Mon mari restera l'amour de ma vie, le papa de mon fils j'y pense tous les jours mais avec nostalgie, en souriant a des anecdotes, j'ai encore besoin d'entendre sa voix
De la haut je suis sûr qu'il serait content pour nous, de savoir que j'ai rencontré un autre homme extroardinaire avec lequel nous partageons beaucoup et qui accepte mon fils et lui donne une image d'homme,nous vivons une belle histoire différente pleine de tendresse d'amour, de respect et d'acceptation et de patience ,il  trouve normal que des photos de mon fils et de mon mari soit présente dans notre nouvel univers, nous avançons et nous reconstruisons grâce à l'amour et à la patience de ce nouvel homme
Je vous souhaite à tous de conna^tre de petits bonheur malgré la tempête que la vie nous a fait subir, douce journée à vous
catyam
je suis si  triste de t'avoir perdue mais tellement heureuse de t'avoir connu, aimer c'est aussi  savoir laisser partir je t'aime à jamais Marc