Auteur Sujet: ma reconstruction pas à pas  (Lu 16316 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4146
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #45 le: 27 Décembre 2017 à 14:00:58 »
et ce matin étonnement
malgré ou à cause peut être du contexte anxiogène de mes ennuis de santé
un ressenti d'envie de vivre j'en ai été si étonnée, bouleversée
et de suite l'envie de partager cela ... avec lui ... oui l'insubstituable
je crois que le post ci dessus a fait son chemin ...
je sais que ce sera chaotique mais là c'est juste si surprenant comme c'est venu spontanément ... sans contexte particulier externe
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Ludmilla 31

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 152
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #46 le: 06 Janvier 2018 à 19:27:14 »
Bon rétablissement qiguan ,que cette année soit plus douce .

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4146
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #47 le: 11 Mars 2018 à 13:36:44 »
Longtemps que je n'ai pas écrit sur ce petit coin ...
il y a eu
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg92214/#msg92214
oui les choses se reconstruisent j'y participe volontairement c'est un fait
mais en même temps je gère les moments de douleur
et c'est ça qui est usant, prend de l'énergie ...
Si souvent on pourrait penser qu'un exclu l'autre, c'est peut être vrai, pour certaines personnes mais ce n'est pas mon vécu.

J'ai eu 60 ans récemment = un siècle chinois [car 12 énergies par cycles (12 méridiens) multipliés par 5 énergies (Bois, feu, terre, métal, eau) c'est leur manière de voir les choses qui se retrouve tant dans leur médecine que philosophie, arts ]
donc depuis très longtemps j'avais prévu que 60 ans serait un renouveau ... je ne croyais pas le vivre ainsi ...
je m'accrochais d'ailleurs à cette idée de renouveau quand dans les multiples phases au cours de sa vie où j'accompagnais mon aimé c'était aussi intense, harassant/maladies, séquelles d'accident  etc ... et ça a duré des dizaines d'années de luttes
Là veuve, ayant perdu aussi ma maman 2 ans et demi après, [j'étais sa fille unique, elle vivait sous mon toit depuis 79 (décès de mon papa où elle s'était effondrée)] ... occasion de repartir ...
j'ai longuement travaillé sur moi (avec l'aide pro, psys) pour faire le ménage, identifier, corriger les mémoires, casseroles d’auto sabotage, de répétitions ...
et cherché qu'est ce que je pouvais vouloir là malgré ma situation ...
l'idée de mettre moi même au monde l'enfant intérieur resté dans l'ombre m'a séduite ...
et là je fais mes premiers pas, en revenant à l'idée de regard nouveau etc
c'est une aide très précieuse, un chemin personnel
mais je m'étais illusionné je pense sur la possibilité qu'il diminue un tant soi peu les moments de douleurs/manques ...
le manque vient au tripes, intellectuellement, mentalement je sais ce qui se joue/ce manque, ce que je crois aussi ... et qui dans une part de moi existe : mon aimé communicant autrement avec moi, m'accompagnant autrement je le vis, je le sens certes mais aussi par vagues scélérates le coup du manque dans les tripes survient, je n'ai pas peur, je sais qu'il va passer mais le traverser est éprouvant, absorbeur d'énergie ! même si chaque fois à présent j'en sors me semble t'il "mieux" plus aisément ... avec moins ou peu voire pas de conséquences sur le reste de ma vitalité nouvelle ...
Cela n'enlève pas, à ce jour mes réflexions sur   
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/merci-4983/msg92392/#msg92392

là j'accepte l'idée en moi d'un possible partage de "jouer" avec la vie avec d'autres, et intimement "un" autre possible si je le ressens je sais que je me donnerai la permission
idée de jouer comme enfant nouveau ... c'est confus mais ça fait son chemin
je voulais le partager
...
« Modifié: 11 Mars 2018 à 18:43:47 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2482
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #48 le: 11 Mars 2018 à 20:19:26 »
J'aime cette notion de en même  temps qui est si vraie...et si douloureuse...

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4146
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #49 le: 11 Mars 2018 à 21:31:36 »
et pas comprise par les personnes qui ne l'ont jamais vécu !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne malex

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 68
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #50 le: 15 Mars 2018 à 10:52:01 »
Merci qigan, merci pour ce partage. J'aime te lire . Tu me précèdes sur ce chemin. Pour moi le mot "reconstruction" est encore bien flou.  Le décès de ma maman au mois de décembre , 2ans après le départ de mon compagnon, est une vague qui m'a rejetée sur le sable.... si seule!
Tu écris:
oui les choses se reconstruisent j'y participe volontairement

Ce qui me manque , aujourd'hui c'est  " volontairement".  Peut-être parce que je sens , comme tu l'as écrit que la reconstruction n'exclue pas la douleur.  Elle est là et bien là .
Malex

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4146
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #51 le: 15 Mars 2018 à 14:36:11 »
oui la reconstruction n'exclue pas la douleur ...
le manque
c'est illusoire de le penser ...
il faut arriver au moment où malgré douleur et manque on a la force qui revient pour faire malgré ... et alors on peut participer à la reconstruction
avec conscience et volonté ...

tu écris
Citer
Le décès de ma maman au mois de décembre , 2ans après le départ de mon compagnon, est une vague qui m'a rejetée sur le sable.... si seule!
moi ma maman est décédée pas tout à fait 28 mois après le décès de Jean ... et elle vivait sous mon toit la maison est devenue vide après son décès ..., je rame ... avec ça !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2656
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #52 le: 15 Mars 2018 à 16:11:06 »

     Trop fragilisée pour me reconstruire
     pourtant je sais ce que ça veut dire
     c'est qqch que j'ai fait, bien qu'en autodidacte livrée à elle-même, trois-quatre fois.
     Non, là, c'est trop grave
     Mais on peut vivre DÉMOLIS,
     je vis démolie depuis 5 ans, je me vois bien finir ma vie dans ces ruines et sans carapace,
     j'ai plus confiance dans ce "rien" que dans tout ce que l'on perd du jour au lendemain.
     Je crois bien que j'ai perdu mon Caramel, j'aimerai toujours mon Caramel.
     M.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4146
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #53 le: 17 Mars 2018 à 22:54:31 »
je parle du témoignage d'une veuve et des signes qu'elle a eu voir/son livre
http://forumdeuil.comemo.org/philosophie-spiritualite-deuil/compilation-sur-livres-et-autres/msg93691/#msg93691
ce samedi 17 Mars comptera dans ma manière d'aborder ma "reconstruction"
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4146
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #54 le: 16 Mai 2018 à 17:33:45 »
c'est sans doute une partie de ça la reconstruction :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg95412/#msg95412
les difficultés concrètes au pas à pas
« Modifié: 23 Juin 2018 à 06:21:36 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4146
« Modifié: 23 Juin 2018 à 06:20:49 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4146
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #56 le: 23 Juin 2018 à 06:31:05 »
Apprendre à savourer les joies et à gérer le manque simultanément ! toujours ce jeu des émotions ! ...

Depuis quelques semaines j'ai vécu avec les mouvements d'un passage de flirt.

Là je suis revenue sur terre dira t'on ... c'était une bonne expérience qui m'a montré plein de choses sur mes fonctionnements (il y a du travail encore ... malgré mes progrès)
je n'étais pas à l'aise de ne pas pouvoir laisser transparaitre ma part de non enthousiaste/certaines choses, je n'ai pas trouvé l'équilibre entre rester authentique et respecter l'autre en ne le plombant pas avec mon état intérieur ...
L'âge nous séparai (il était trop jeune/moi)
La distance était là aussi ... pour faire des choses ensemble ce n'est pas idéal ...
Trop d'instabilité pour moi (vie pro etc) donc une sorte de recherche implicite de sécurisation qui n'a pas lieu d'être ...
je n'étais sans doute pas assez dans la légèreté mais je n'y arrivais pas ...
Les jeux de regards, taquineries, étaient agréables à vivre, ses qualités étaient présentes mais en si peu je ne pouvais pas voir les vrais défauts ... j'entrevoyais certains.
Je pense que tant verbalement qu'en non verbal j’oscillais entre envoyer des messages d'ouverture et de fermeture prudente ...
Nous nous sommes plus, nous nous attirions comme par à coups, il y avait beaucoup de points communs, de rencontres, mais sans savoir ce que l'autre voulait réellement malgré les échanges sur la pointe des pieds.
Je pense que chacun attendait de l'autre plus que ce qu'il offrait ...
Pour moi j'étais dans plein de questions face aux émotions fortes, désir qui venait et pouvait laisser croire à un "amour" naissant mais il y avait aussi les questions
Il était troublant de désirer sans aimer en fait ...
Il y avait du feeling certes mais pas de choses allant vers un début d'engagement confiant si petit soit il, bloqués dans les instants présents ...
En moi nettoyer tout ce qui est attaché à la notion de désir ... intégrer vraiment que cela ne faisait de moi ni une femme facile, en chasse ni que c'était à proscrire ...
Accepter le désir pour ce qu'il est sans projection ... pas si simple au concret du vécu !
faire taire la petite voix et les voix "bien pensantes" en écho pour laisser place juste à l'acceptation authentique des sensations ce n'est pas un vécu facile !
c'est sans doute toujours le cas pour une majorité de femmes mais quand on a le vécu de veuve et ce après 41 ans de vie dans la passion avec plus qu'une âme soeur c'est à dire : une flamme jumelle  ... c'est exacerbé à mon avis !
Apprivoiser l'autre n'est jamais simple mais avec toutes les fragilités du deuil veuvage les ondes sont parasitées m'a t'il semblé !
Le coeur a froid et voudrait être réchauffé mais aussi il est en parti toujours pris ... et pour toujours et là c'est compliqué !
Ne pas déshabiller le coeur juste accepter des émotions qui sèment la confusion c'est très compliqué dans mon cas ! la responsabilité est sans doute partagée entre mon âge, l'histoire de 41 ans de passion même si le couple avait eu des hauts et des bas (comme tout couple), des difficultés liées ou pas au départ de cette passion dans mon adolescence et la condition du deuil.
Faire le bilan : retenir ce qui a fonctionné, bien voir où j'ai vu que je devais changer, chercher comment ...
Je retiens d'avoir compris (j'espère) que je ne suis pas QUE ce que je fais mais qui je suis dans sa globalité, le total de mes facettes.
Sans doute j'étais trop dans séduire pour du sérieux ... la peur de l'insécurité de l'aventure était là.
C'était des émotions pas des sentiments !
Peut il y avoir dans la découverte de l'autre absence totale de comparaison ? honnêtement je n'en suis pas sûre.
Il y a toujours me semble t'il construction d'un homme idéal imprégné de notre oedipe et de notre image du prince charmant et cette construction gène la possibilité de simplicité, légèreté des premiers pas d'une expérience de flirt.
Je ne sais pas qui a dit « En fait aimer, c’est revisiter à deux le dictionnaire amoureux. » le reste c'est des émois des sensations ... mais suis je à l'étape d'accepter les sensations, pas plus, sans chercher à revisiter à deux la notion d'amour ... je ne sais pas !
Comment laisser venir l'engagement le laisser monter doucement ??
Comment envisager tout ce qu'implique l'intimité de plus en plus importante ?
Comment ne pas craindre la période (+ ou - éphémère) de la sorte de "passion" et intimité croissante qui se mêlent avant la stabilité ?
Ne pas idéaliser le partenaire car serais je à la hauteur de cet idéal ???
comment laisser venir naturellement de l’engagement, l'accepter ? sans craindre de perdre son passé ?
tant de questions ... sans doute trop dirait les conseilleurs qui ne connaissent pas le veuvage ...

Je garde confiance dans l'avenir
et demande toujours à l'Univers de m'envoyer l'homme qui correspond à mon évolution ...
Vivre au jour le jour dans mon corps et dans ce que la vie physique et matérielle proposent, sans extrapoler trop loin vers demain ni me téléporter par le mental ailleurs que « ici et maintenant », n'est au concret des situations pas si facile qu'on pourrait l'imaginer !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne arfaca

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #57 le: 24 Juin 2018 à 12:45:50 »
Qiguan
Je rejoins tout à fait ta conclusion,vivre le jour le jour en prenant les petits plaisirs  ,je m y accroche mais ce n est pas si facile et si peu confortable quand tout le monde autour de toi est ds de vrais projets. .ce jeu des emotions je le vis aussi et ce desequilibre qui s impose qd on fait une rencontre...envie desir amour partage....lies à ce manque et à la peur de perdre ce passé ...bien sur il faut passer à a0utre chose....mais c etait bon alors pourquoi. ...tout simplement parce qu il n est plus là,ça me fait tellement de peine..alors.croire à l avenir ...obligé
Affectueusement

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4146
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #58 le: 24 Juin 2018 à 14:28:56 »
merci arfaca
une amie veuve depuis longtemps m'a dit
"Et même si un jour
tu arrives à t'abandonner à quelqu'un l'instant d'échange passé, le désir et l'émoi partagé (bien sûr en conscience et apprécié), la fusion totale ne peut plus se faire, le cœur retrouve instinctivement sa mémoire de douleur et se referme."
...
et une autre m'a  avertie que le poids de 41 ans de partage plus les 4 ans de deuil à l'aimer toujours = 45 ans de ma vie en poids dans les paramètres de toute nouvelle expérience amoureuse quelle qu'elle soit ...
oui ...  :-\
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne arfaca

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : ma reconstruction pas à pas
« Réponse #59 le: 26 Juin 2018 à 00:11:25 »
Je suis d accord , cette mémoire de la douleur qui revient instinctivement et systématiquement et qui n est pas tjrs compréhensible pour l autre. ...
Voilà pourquoi la reconstruction est difficile
Douce nuit