FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après la grande souffrance, la reconstruction => Discussion démarrée par: qiguan le 18 Avril 2017 à 05:34:30

Titre: ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 18 Avril 2017 à 05:34:30
A l'approche des 3 ans du deuil de mon aimé, à 8 mois de celui de ma maman une sorte de bilan s'impose à moi intérieurement.
A ce jour il me semble qu'effectivement, par devers moi, voire à mon insu et à l’insu de mon plein gré souvent, la reconstruction a commencé et grandit.
Dr Fauré certes nous explique bien ce processus de cicatrisation mais il nous est, du moins moi, il m'était impossible de l'accepter en début de deuil même si je disais le souhaiter.
C'est comme ci toute une période refuser la reconstruction était un signe de fidélité au défunt, c'est absurde certes, mais ce fut une réalité pour moi.
Je cherche toujours à :
comprendre qui je deviens, qui je suis à présent
à vivre le lien avec Jean de manière réconfortante et aisée
à comprendre ce que je découvre, vis dans ce deuil
à constater les différences entre ce deuil de conjoint et les autres deuils de personnes chères : père, amies intimes
à moins craindre ce qui va venir que je ne connais pas.

Je constate que plus je me suis forcée à répéter les expériences dérangeantes, douloureuses pendant et/ou après, ensuite ces souffrances cessaient de grandir, puis se stabilisaient et diminuaient un tout petit peu !
ce fut vrai avec mes petites filles, à la ludothèque ...

Dans ma panique de ma déconstruction, de mes interrogations sur qui je devenais, j'ai cherché une amarre.
Il me semble que ma reconstruction , vue de là où je suis à présent, à sa genèse avec la première rencontre endeuillée à 5 mois et demi de deuil.
J'ai mis quasiment deux ans à osciller, tanguer sans trouver puis une notion est venue me secourir semble t'il, sans doute j'étais prête ...
Le point de vue basé sur la notion "fulcrum" en ostéopathie : soit le point d'appui qui organise, oriente et dynamise une activité (mouvement, physiologie, pensée) un point d'appui, pivot et levier pour réorganiser m'a permis de reconnaître qu'en moi c'était ma spiritualité, mes croyances si particulières ...
Je l'ai, grâce à mon travail avec les psys accepté non comme une béquille mais comme ma ressource intérieure, j'ai donc cultivé avec la surveillance de mon mental , du libre arbitre et l'encadrement psy utilisé cette ressource.
Je me suis fortifiée peu à peu grâce à cette démarche.
J'avais déjà à mon actif plein d'actions volontaires pour retrouver  de nouveaux liens sociaux et une activité que pour moi, nouvelle : en allant aux soirées jeux adultes de la ludothèque de ma ville.

Il est clair que ce que je connaissais (ma vie pro de sophrologue diplômée de Thérapies  chinoises traditionnelles, formée à la résolution de conflits et à l'accompagnement selon Dr Simonton) de techniques de développement personnel m'a aidé, à mon insu.
Et ma quête a permis d'élargir les outils partagés ici dans boite à outil
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/boite-a-outils/msg55656/#msg55656

à 35 mois de deuil, encouragée encore par une amie de petite enfance qui connait l'association, j'ai franchi l'étape d'aller à des activités (librement choisies) en groupe avec l'association amiez qui a bien meilleure presse que ovs (http://www.ciao.fr/Internet/Divers_loisirs_divertissements/onvasortir_com__Avis_1236357 ) ou solo.
J'ai rencontré des personnes faisant effort de s'intéresser aux nouveaux, j'ai dû juste après l'inscription, dans la messagerie mettre en liste noire quelques urluberlus qui se croient sur meetic ... et rencontré des personnes distantes attendant de voir aussi mon attitude ...
Pour permettre d'être connue sans vraiment écrire certaines choses j'ai utilisé la possibilité de mettre 3 sites en lien avec sa fiche perso et mis mon site pro, le forum d'ici et le site de l'INREES ... car j'ai choisi d'être dans l'authenticité dans cette démarche, incapable de feindre encore, jouer un rôle etc ...
Au fil des sorties diverses, variées avec donc des personnes différentes et rarement en retrouvant quelques personnes je ne côtoie que de la bienveillance.
Bon ce ne sont que la trentaine d'un grand groupe que j'ai jusque là croisées ... donc peut être pas tous certes !
mais c'est réconfortant.
Comme en famille j'apprends là à vivre des moments de plaisir, de joies, des projets, tout en laissant être à l'intérieur de moi ce qui vient de douloureux.
Bien sûr en ne le réfrénant pas, il y a des moments où les larmes montent aux cils où je dois les stopper mais d'avance je ne suis pas en lutte pour "oublier" ou faire comme si ça n'existait pas, je ne saurai pas d'ailleurs.
Apprendre à vivre avec cette cohabitation intérieure de ces émotions opposées, à faire des choses en leur présence n'est pas une entrave car je ne suis pas sur mes gardes, juste je sais que je suis apte (à priori) la plupart du temps de gérer la montée soudaine de l'expression visible vers l'extérieur de la part douleur.
Je découvre ce qui attise le plus ma douleur, j'utilise des astuces, je les testes, je me fais ma boite à outils ... évolutive ...
pendant que le temps passe ...
 
Ce tissage d'actions délibérées et du processus naturel, à mon idée a été soutenu, de l'au delà par mon défunt aimé, voire par tous mes défunts, à travers des inspirations, des forces pour concrétiser, les pulsions soudaines pour passer à l'acte, les éclairs de génie pour solutionner certaines choses.
Je l'ai vécu, je le vis de plus en plus comme un accompagnement bienveillant des expériences de vie pour me faciliter cette transition entre mon expérience de vie fusionnelle et ma solitude.
Ce défi imposé par ce parcours de vie, défi venu après 40 ans de fusion que je nomme symbiose avec indépendance est comme la leçon de ma vie, les évènements n'étant que le terrain d'expérimentation.

Je fais le choix de considéré cette collaboration possible entre les mondes terrestres et au delà comme une opportunité d'explorer les capacités de qui je suis.

Apprivoiser les douleurs lié à la perte de sa moitié, guérir les blessures infligées par ce départ, trop tôt, constitue une très longue leçon ardue, avec plein de chapitres, étapes.
La mort de mon aimé, deuil à ce jour le plus ultime malgré les secousses des autres deuils précoces et répétés, m'obligeant à me redéfinir totalement, m'a conduit vers le chemin de continuer à aimer mais autrement au delà des cinq sens ... avec leurs souvenirs nourrissants.
Cette expérimentation ne cessera plus jusqu'à la fin de mes jours, elle sera variée je sais.
Mes deuils avaient préparé le terrain je pense et là je n'ai peur que de la souffrance pas de la mort et ce à jamais.

Accepter de par ma spiritualité, un sens par la signification d'un "choix de fin" m'a été, est un soutien qui vient souvent , de plus en plus rapidement, sécher les larmes des sanglots de la douleur du manque physique, des échanges comme avant.
Cette signification du clap de fin est un présent inestimable pour moi, les messages réguliers et forts des signes et via médium sont des ressources pour dominer les poussées émotionnelles négatives.
Tout cela fait que je peux débuter ce que j'avais promis à mon aimé de faire : continuer pour vivre des bonheurs, "être heureuse" comme il disait ...

A quasi 3 ans, 36 mois, cette reconstruction qui ne sera jamais finie débute vraiment me semble t'il même si elle n'empêche pas les affres des passages douloureux émotionnellement et que j'accepte comme des temps aussi nécessaires.


Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: kompong speu le 18 Avril 2017 à 06:33:28
Merci pour ce partage
Pensées pour toi
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 12 Mai 2017 à 19:10:26
J'ai par mon travail des contacts avec des personnes très âgées veuves qui avait eu une vie de couple "fusionnelle", deux aujourd'hui viennent de me témoigner qu'elles utilisent tant d'années encore après leur tsunami de veuvage, des rituels quotidiens de parler au défunt aimé par exemple, d'évoquer des souvenirs précis de leur fusion ...

J'ai parlé avec mon ami veuf depuis 11 ans qui ne supporte pas sa retraite car là sans la béquille du travail tout lui revient malgré un couple affectif nouveau. Il dit si je peux faire ceci ou cela comme activité à ma retraite c'est parce que MC n'est plus là et subit la douleur; il ne fait pas référence à son nouveau couple (couple avec une 2 fois veuve) ... car ce qu'il vit comme vie n''est pas comme cela aurait été si son épouse avait vécu ... (type de vie).
Donc plein de questions me viennent par rapport à l'aide que mes reconstructions peuvent m'apporter/douleurs du deuil.

Hier soir lors d'une activité de reconstruction j'étais sincèrement dans des moments de joies, petits plaisirs faisant rire aux éclat spontanément, envie de plaisanter et en même temps je sentais l'autre partie de moi glacée en larmes ...
pareil au moment d'un énorme câlin avec une de mes petite fille  !
Accepter, intégrer ce handicap de la douleur morale ... travail à plein temps pour moi !

recevez mes affectueuses pensées
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 16 Mai 2017 à 07:06:58
Plus je fais des choses, où j'y trouve des satisfactions, des joies, des plaisirs, des échanges, des compréhensions aussi plus je sens en creux que je les fais car il n'est plus là, et le manque me vrille encore plus ou autrement que lorsque je ne pouvais rien entreprendre ...
je sais que c'est une étape
je me sens aussi imposteur, pas moi, à des instant dans les activités et d'un coup moi, impossible ajustement, synchronisation, encore impossible intégration
accepter ces facettes pour toujours ? sans doute
car comment penser fondre, dissoudre la douleur que je suis en un secteur de moi en l'autre
vivre mais toujours en deux morceaux voilà l'effet que me semble être la possible dite reconstruction ...
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Faïk le 16 Mai 2017 à 13:34:38
(http://www.aht.li/3068155/A_contre-temps.jpeg)

C'est dur de vivre toujours en dissociation de soi-même, de conjuguer tous les morceaux au passé, présent et avenir.

Tu m'as ouvert les yeux Qiguan, je dépose de ce pas le nom de ma petite entreprise, même sans raison, sociale ou pas

Passe quand tu veux à la boutique, et n'oublie pas la boîte à outils … on va en avoir besoin ...
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Eva Luna le 16 Mai 2017 à 14:01:02
Je plussoie!
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 16 Mai 2017 à 16:23:35
Oui Faik j'arrive ...
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Ela le 17 Mai 2017 à 01:10:12
Je me retrouve dans ce que tu dis Qiguan... Sensation d'être plus que jamais un puzzle, un patchwork... Recherche d'authenticité et en même temps, impression de fausseté qui me rattrape... Lorsque je donne à voir que je suis dans le monde, alors qu'au fond de moi je me sens tellement ailleurs... Sentiment d'irréalité... Je viendrais volontiers faire un tour dans ton magasin  Faïk. J'ai pas mal de casseroles à réparer, de fissures à colmater... Et puis j'aime bien ce nom... "à contre temps"... Il semblerait bien que nos nouvelles vies, nos nouveaux rythmes... soient imprégnés de décalages... d'étrangeté... Une exploration  sans repères ni indications... totalement hors des clous... Un film d'art et d'essai à 4h du mat' sur Arte en quelques sortes... Perturbant, dérangeant... avec tout de même parfois, quelques étincelles insaisissables... Je vous embrasse.
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Régine le 17 Mai 2017 à 05:39:15
Oui
À contre tempe..belle boutique..avec un petit café en plus..
Je mangerais bien de vos pâtisseries ..de votre bouffe mium.mium..

<<ça me donne le goût d'y aller >>

Je m'assoierais  sur la petite chaise de bois verte près de la fenêtre avec un livre...silencieuse..face à la fenêtre.

Je ne dérangerais pas le premier jour..après....après..??
Îl y a -îl une chambre au dessus que je pourrais louer?

Merci Faïk..tu m'as fait rêver!



Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 21 Mai 2017 à 12:15:51
Il est sans doute, difficile d'apprécier une œuvre musicale contemporaine de Toulouse Lautrec https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Vexations
Quant à Tom Johnson : Le catalogue des accords
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Tom_Johnson_(compositeur)
C'est aussi difficile comme, dirais je, en peinture Malevitch (par exemple carré blanc sur fond blanc https://fr.wikipedia.org/wiki/Carr%C3%A9_blanc_sur_fond_blanc ).
L'art est un vaste univers qui offre des milliards de facettes de création.
J'avais eu le courage d'être l'organisatrice d'une sortie à l'occasion de la nuit des musées, cela me prouve le retour des "envies" liées à l'art (j'ai étudié les arts plastiques) et la capacité d'organiser
Il a manqué du monde au RDV, bien que bien précisé sur la fiche sortie, et le froid n'a pas aidé à reformer un groupe après la visite libre du musée.
Pour la nature du concert (voir plus haut) la difficulté était là du coup j'ai fini seule ... mais ce n'est pas grave je recroiserai peut être quelques personnes dans d'autres sorties Amiez.
Et d'autre part j'ai échangé avec un monsieur, venu en cours de concert près de moi, car tant de personnes fuyaient, monsieur subjugué et beau partage spontané.
En fait le départ du concert niveau minimaliste avec une oeuvre juste de quelques notes et de grands silences avant et entre, suivi des deux oeuvres notées plus haut faisait une montée folle et hypnotique, en moi cela a vibré en écho de deux façon, comme les rythmes de vie du début de la maladie de Jean au final mais aussi comme la montée des phases de deuil du choc à la déstructuration complète.
J'ai vécu ce moment, avec mon habitude de "pleine conscience" Cf Christophe André, malgré les perturbations des personnes qui riaient, chuchotaient puis partaient ...
je suis juste rentrée dans le jugement quand Mme le conservateur du musée, tordant la bouche, s'est levée pour partir ... comme quoi l'esprit d'ouverture dont elle se targue n'est pas si étendu que ça dans l'art !
Je n'ai pas eu le courage, seule après d'aller à un autre musée ou de m'arrêter en rentrant sur notre place centrale où un spectacle  se tenait (chanteuse blues, jazz)  autour des festivités "saveurs locales".
mais j'ai mieux dormi que d'autres nuits ...
Aujourd'hui je vais avec d'autres personnes (juste 3 de connues) faire une causerie autour du film le prophète inspiré de Khalil Gibran.
je vous embrasse
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Nora le 21 Mai 2017 à 16:32:25
L'occasion de revoir ceci :

http://www.dailymotion.com/video/x66105_art-de-yasmina-reza-la-piece-aux-2_fun

Bien à vous

Nora
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 21 Mai 2017 à 21:14:58
 :-* Nora cela occupera une de mes soirées !

à la causerie autour du film du prophète
en voyant le film je me suis souvenu des émotions d'hier car à un moment justement du film la musique ressemble ou est inspirée de ce type de musique "hypnotique" comme celle de Tom Johnson.

 :-*
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 31 Mai 2017 à 21:33:41
De par mes activités récentes j'ai croisé environ 60 personnes surtout des femmes.
Dans la plupart des activités j'ai la possibilité d'échanger comme je le souhaite, je me sens acceptée, voire comprise.
Assez souvent il y a de la belle amitié, de la simple compassion, tendresse humaine, de bonnes choses
les activités comblent ou mon intellect, mes besoins culturels ou de randos
mais avec tous ces positifs il y a toujours en moi, la douleur du manque, le côté glacé du deuil, de l'absence qui côtoie de sentir sa présence satisfaite de mes efforts
et aussi des larmes intérieures silencieuses car il me manque au concret des instants présents vécus en pleine conscience.
Je ne sais pas encore facilement faire avec tout ça à gérer intérieurement , c'est fatiguant : faire taire l'envie d'hurler, remercier de sentir sa présence , remercier de trouver ces activités réconfortantes, ces personnes bienveillantes ... et prendre part aux conversations ...
ce sera un long apprentissage !
et méditer sur ce passage du petit prince ...
"C'est une folie de haïr toutes les roses parce que une épine vous a piqué, d'abandonner tous les rêves parce que l un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce que l'un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu'on a échoué... C'est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu'une d'elle vous a trahi, de ne croire plus en l'amour juste parce qu'un d'entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d'être heureux juste parce que quelque chose n'est pas allé dans la bonne direction. Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ..[/color]"
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Pascale le 02 Juin 2017 à 08:19:06
Bonjour Qiguan, 

C'est un très joli passage du Petit Prince .

Bien à vous

Pascale
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 10 Juin 2017 à 19:46:27
dimanche dernier j'étais dans une activité (de reconstruction) ballade littéraire et auberge espagnole ...
des personnes présentes avaient fait quelques jours plus tôt une randonnée de découverte de châteaux et un avait un livre sur les châteaux de notre département issu d'une collection
 il nous le montre, propose de le feuilleter ... j'ouvre ... au hasard ...
c'était le château de la commune où mon époux avait eu son premier poste professionnel, certes je n'étais pas avec lui à ce moment là mais il en parlait souvent ...
j'y ai vu un signe de son accompagnement et ça m'a troublée
je me suis éloignée remplie d'émotions pour les gérer ...
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: 3 pommes le 11 Juin 2017 à 13:03:48
Bonjour Qiguan,

Je suis également sur le site dont tu parles depuis 3 ans . J'y fais quelques sorties. Bien sur depuis  1 an, j'ai lévé le pied.
On y rencontre de belles personnes mais aussi d'autres qu'il faut  éviter ou remettre en place.
Participer à des sorties culturelles (expo, visites de sites)  ou randos nous permet de ne pas etre seule et d'échanger meme si parfois c'est superficiel. Mais tant pis c'est quelques heures de lacher prise.
L'une de mes filles insiste pour que je prenne un rdv chez une de ses collègues infirmière qui depuis qques mois a  une deuxième activité  (déclaréé) et qui propose des soins energétiques chinois et de l'hypnose ericksonnienne.
Je ne sais pas si cela m'apporterait quelque  chose , j'hésite encore.
Toi qui es  de la partie  tu vas me dire mais bien sur vas y. 
Interessant ce forum et  tous ces échanges. Bon dimanche sous une chaleur écrasante
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 11 Juin 2017 à 17:24:35
Alors coucou amiezienne ...  ;)
bien sûr comme partout il faut réguler ses relations sur amiez ...
oui teste avec l'amie de ta fille en gardant ta vigilance, rien ne doit t'être imposé ... les choses doivent passer par toi et tu dois sentir que c'est "juste" adapté pour toi
un jour j'ai faite une rando avec une copine que je me suis faite sur amiez et qui vit une situation de couple très difficile
et là j'ai vu mes progrès car j'ai pu parler sereinement avec elle des similitudes/deuil et des différences dans les séparations.

Du lien social, familial, amical, de la réflexion, de la légèreté, du physique, du culturel, et du partage ici permettent un environnement bienveillant sur la cicatrice avec laquelle il nous faut dorénavant vivre.
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 21 Juin 2017 à 22:08:21
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg87338/#msg87338
De la philo par des cafés philo avec l'envie de participer vraiment, de m'investir, des cours conférences d'histoire de l'art moi qui ai fait un bac art, des randonnées (un peu moins avec la canicule), des jeux de coopération, d'affrontement, de stratégie etc , du Qi Gong, des causeries sur des poèmes, etc ... tant de nouvelles activités plus de 100 personnes croisées en si peu de temps, des échanges mais le manque avec !
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: souci le 21 Juin 2017 à 22:52:19

   Ben dis donc, Qiguan, c'est quasi de l'hyperactivité ...
   Autre chose que ma "glandeuillerie" hébétée ...
   Ch'uis baba ... mon Caramel aussi, baba ...
    ;) Solidairement, Titine.
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 26 Juin 2017 à 13:52:47
questionnements
en lisant un article voir ci dessous, ce jour, jour anniversaire de notre anniversaire de mariage ce 26 Juin,  je m'interroge
"L’amour se construit initialement à partir d’échanges interpersonnels intenses, marqués par une attente de réciprocité. Plus précisément, il consiste en des «remises de soi», des cadeaux venant de soi destinés à «toucher» l’autre, à produire de l’effet sur lui et à l’amener à s’abandonner également.
On se «remet» en paroles, par les secrets sur soi que l’on révèle, par les gestes, par des objets qui circulent, par son corps, par le temps que l’on passe avec l’autre, par les amis ou les lieux que l’on présente.
Cet échange entre partenaires crée un espace d’intimité, qui peu à peu se stabilise, mais où les places de chacun ne sont pas équivalentes.
"
Quand est on prêt à cela ?
comment le deuil interfère t'il ?
Si des frères et soeurs de deuil passent me lire ici et vivent la reconstruction affective peut être pourront ils apporter des témoignages qui aideront à réfléchir.
 
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: malex le 26 Juin 2017 à 16:10:33
Je suis passée, je t'ai lue...  et j'aimerais lire  sur ton fil des témoignages de reconstruction.
  Pour moi, ça me semble impossible. J'en suis encore à ne pas m'imaginer ma vie sans lui. Je suis incapable de me projeter dans un avenir plus lointain que quelques mois. Je suis devenue une nomade , je vais, "vide" où le vent (des obligations) me porte. En partant, il a emporté "mon moi intérieur".
Il est beau ton article sur la construction de ce lien d'amour qui se tisse entre deux personnes.
Douces pensées pour vivre cette date anniversaire.
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 07 Juillet 2017 à 21:37:48
je n'ai pas eu de réponse à mes questionnement
http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg87470/#msg87470

je continue mettant un message relatant un constat de mieux vu dans une expérience récente, espérant que ce témoignage donne de l'espoir ici.
ça aurait pu me plomber plus après
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg87689/#msg87689
mais finalement non c'est donc la un constat de mieux !
J'ai vécu, ce que beaucoup peuvent traverser comme ennuis : une crevaison d'une roue de ma voiture, découverte à un moment compliqué, éloignée de chez moi.
Je n'ai pas senti de panique, de l'agacement oui, je ne me suis pas sentie enfoncée, ni au bord des larmes
pourtant il faisait canicule et c'était pas le moment ...
certes j'ai eu en premier le réflexe de demander à ma fille qu'est ce qu'elle me conseillait ... hélas rien de directement concret utile
ensuite j'ai entamé les appels, mon garage (ils ne se déplacent pas, ne remorquent pas), mon assurance (je n'ai pas le contrat assistance 0 km ...) un garage de marque qui m'a donné les coordonnées d'un dépannage 24 h/24.
J'ai pu sans larmoyer, pendant le trajet de remorquage, verbaliser certaines choses au dépanneur dont une émotion forte : 3 jours avant l'hospitalisation en urgence pour sa leucémie aigüe de mon aimé défunt, j'avais eu une crevaison et déjà sa fatigue ne lui avait pas permis de réparer il avait appelé notre fille et était mal du coup psycho émotionnellement/ce que cette fatigue anormale de plus en plus l’empêchait de faire ! ...
J'ai senti des égards, de la déférence dans les propos et attitudes du garagiste cela m'a fait du bien !
Je n'ai pas ensuite en rentrant chez moi ressenti un besoin de craquer comme cela aurait bien pu être, ou aurait été il y a peu ...
conclusion je vais mieux cela me le prouve !
est ce de côtoyer dan,s mes sorties de reconstruction toutes ces personnes seules , non veuves, qui subissent les difficultés de faire seul(e)  qui m'ont aidé, le temps qui continu à passer, les deux ?
je ne sais
mais voir ce mieux est réconfortant même si je ne crierai pas victoire sachant qu'une vague viendra encore plus ou moins prochainement.

Autre expérience j'ai reçu les matériaux pour faire une mini rénovation d'une pièce de vie où les travaux étaient stoppés par les maladies de mon époux, depuis ni l'argent, ni l'énergie de tout vider pour de vrais travaux ... peut être un jour cela vendra ...
mais j'ai eu envie de faire un minima seule à peu de frais
et à réception j'ai avec énergie, sans larme pu attaquer les travaux
là aussi preuve d'un mieux !

Autre mieux le courage d'aller à des concerts divers, courage que je n'avais pas jusque là !

Autre signe de progrès j'ai pu pour la première fois depuis Avril 2014 mener au bout en un trait une réparation de couture mais ... Ce grâce à la présence de ma petite fille sans cela j'ai conscience que je n'aurai pas réussi à le faire
voilà le petit témoignage
Pour être juste et nuancer, je dois ajouter que dans la même période j'ai craqué en larmes en revenant d'une sortie de reconstruction ...

douces pensées pour vous
 
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Christi13 le 12 Juillet 2017 à 16:31:04
Bonjour à tous et surtout à toutes,

Je suis venu témoigner sur ce fil, comme me l'a suggéré Qiguan, vous retrouverez donc quelques bribes d'un texte que j'avais écrit sur le sexe après le deuil qui était le sujet que j'avais commenté.
Ma reconstruction est passée par la recherche de l'amour, donc le sexe en fait partie.
D'abord, pour moi, je préfère parler d'amour que de sexe, même si je suis encore demandeur à 62 ans.
Pourquoi l'amour me direz-vous, eh bien simplement parce que, que ce soit il y a plus de 40 ans, quand j'ai trouvé à 20 ans mon épouse Christine, décédée d'un cancer il y aura bientôt 4 ans, ou maintenant, j'ai toujours cherché "la femme", pas des femmes...
Après un deuil éprouvant, une dépression que j'ai heureusement fait traiter, au bout d'un an m'est venue l'envie de trouver celle qui pourrait continuer et terminer le chemin avec moi...
Alors bien sûr, le sexe faisait partie et fait toujours partie de l'histoire. Auparavant avec mon épouse, avant le début de sa maladie, nos rapports intimes étaient encore au bout de presque 38 ans... doux, intenses, fusionnels car ils faisaient partie intégrante d'une entente globale toujours équilibrée et ceci pour tous deux.
Alors oui, depuis 3 ans, à mon grand regret, j'ai connu plusieurs femmes, car toujours à la recherche de celle avec qui je pourrais partager ce bonheur physique et psychique...
Je dis grand regret, car, inscrit sur un site de rencontres, j'ai souvent été approché par des femmes qui au bout de plus ou moins longtemps, faisaient marche arrière, des veuves qui avouaient ou me faisaient comprendre qu'il n'y en aurait qu'un seul dans leur cœur... le mari ou compagnon décédé... Pour d'autres, pour être honnête, le manque d'atomes crochus me faisaient fuir...
Je vous avoue que j'ai eu mal, surtout avec une personne avec qui l'histoire avait duré plus d'1 an et demi car j'avais des sentiments pour elle, mais j'ai préféré couper court à notre histoire plutôt qu'être un intérimaire de l'amour, un substitut, une pâle copie d'un conjoint (idéalisé) décédé... et j'ai continué de souffrir après, mais que pouvais-je faire d'autre...
Aujourd'hui, je pense et j'espère avoir fait la bonne rencontre, son mari est décédé aussi, mais elle avait divorcé de lui plusieurs années auparavant et même si elle était resté en bon termes avec lui, c'était sans amour et sans sexe (ils avaient 2 enfants ensemble). Je la connaît depuis 4 mois et notre entente est complète sur tous les points, sexuellement mais aussi dans tous les autres aspects de la vie.
Voilà mon histoire, j'étais très présents sur ce site au début de mon veuvage, surtout avec ma dépression et plusieurs personnes m'ont bien aidé et soutenus à cette époque (zabou, Qiguan, Eva Luna et bien d'autres).
Voilà mon histoire, ma quête de la compagne du reste de ma vie, surtout pas un clone physique de mon épouse décédée car je trouverai cela malsain, mais quelqu'un qui possède les mêmes qualité de vie, la douceur, le partage, l'envie de projets commun,... Avec aussi un point très important, ne pas oublier ou laisser de côté nos enfants respectifs qui font partie de notre vie...
Et dernier point, mon épouse est toujours présente dans mon cœur et mon âme, et rien ni personne ne changera cela. Par contre, quand je suis avec ma compagne, c'est d'elle et moi qu'il s'agit, bien entendu.

En espérant avoir pu aider, j'ai essayé d'être le plus complet possible mais si des précisions sont nécessaire, je suis à votre disposition.

Christian
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 12 Juillet 2017 à 21:07:01
merci pour ton témoignage
j'avais écrit
questionnements
en lisant un article voir ci dessous, ce jour, jour anniversaire de notre anniversaire de mariage ce 26 Juin,  je m'interroge
"L’amour se construit initialement à partir d’échanges interpersonnels intenses, marqués par une attente de réciprocité. Plus précisément, il consiste en des «remises de soi», des cadeaux venant de soi destinés à «toucher» l’autre, à produire de l’effet sur lui et à l’amener à s’abandonner également.
On se «remet» en paroles, par les secrets sur soi que l’on révèle, par les gestes, par des objets qui circulent, par son corps, par le temps que l’on passe avec l’autre, par les amis ou les lieux que l’on présente.
Cet échange entre partenaires crée un espace d’intimité, qui peu à peu se stabilise, mais où les places de chacun ne sont pas équivalentes."
Quand est on prêt à cela ?
comment le deuil interfère t'il ?
Si des frères et soeurs de deuil passent me lire ici et vivent la reconstruction affective peut être pourront ils apporter des témoignages qui aideront à réfléchir.
... ton avis ?
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Christi13 le 12 Juillet 2017 à 22:36:56
Merci à toi de m'avoir permit de faire ce témoignage,

Effectivement, l'amour se construit, que l'on ait 20 ans ou plus... les échanges, l'attente de réciprocité, les petits cadeaux destinés à toucher et à prouver l'intérêt qu'on porte à l'autre.
D'accord avec toi, on se "remet", j'ajouterai qu'on se "donne" à l'autre en paroles, en secret sur soit qu'on révèle, en actes et bien sûr avec le temps qu'on se donne l'un à l'autre, même si des obligations nous séparent parfois...
Oui, tu as raison quand tu dis qu'on crée un espace d'intimité avec des différences, chacun apportant sa personnalité, sa manière d'être, mais au final, même si on donne différemment, il se crée un équilibre.
Pour la question "quand est-on prêt à cela"... j'ai apporté quelques éléments de réponses dans mon texte précédent... je pense que chacun et chacune avance à son rythme... et parfois n'avance pas du tout...
Je vais peut-être être dur dans mon propos, mais pour avancer, encore faut-il le vouloir consciemment et donc bien avoir analysé la situation que l'on vit et ce qu'on est capable de supporter...
Le deuil, on ne l'a pas voulu, il nous est tombé dessus sans qu'on puisse s'en défendre... donc, que nous reste t'il comme choix ensuite, la mort rapide par le suicide, la mort lente par la prostration ou enfin se battre pour vivre et continuer de donner du bonheur autour de nous, car c'est bien de cela dont il s'agit...
Vois-tu, dans un de mes premiers textes, je racontais que mon épouse, se sachant condamnée, m'a fait promettre de "ne pas me laisser aller" pour mes enfants car c'était déjà assez dur pour eux... et c'est ce qui m'a fait réfléchir et décider de continuer car, crois moi, cela me paraissait plus facile d'abandonner...
Non, ce n'est pas facile, et il faut dépasser cette culpabilité qu'on a d'être encore de ce monde alors qu'eux ont du partir...
Non, ce n'est pas facile car redécouvrir une autre personne est toujours un risque car on peut se tromper...
Oui, le deuil interfère, mais il ne faut pas infliger nos moments de faiblesse à la personne qu'on aimerait aimer...

Voilà, que dire de plus, oh pourtant oui, il y a encore beaucoup à dire...

Christian
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: marijo le 13 Juillet 2017 à 00:07:19
Merci pour ce témoignage, c'est exactement ce que j' avais besoin de lire. Je ne me sens pas prête encore, mais j'avais besoin de lire que la vie peut continuer. On ne tourne pas la page mais on peut en écrire d' autres., différentes.
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Christi13 le 14 Juillet 2017 à 15:51:07
Bonjour Marijo,
Evidemment, j'ai plus de recul que toi, mon épouse étant décédée de son cancer cela fera 4 ans le 2 septembre...
En tous cas, si je peux te donner un peu d'espoir dans l'avenir, cela me fera immensément plaisir.
Comme tu as pu lire dans mes écrits, le chemin est long et rien n'est jamais acquit, mais l'espoir demeure et c'est le plus important.
J'en ai eu des moments de désespoir, et tu sais, même au bout de 4 ans, il m'arrive encore de pleurer quand je suis seul, plus rarement qu'avant bien sûr, mais on n'efface pas de sa vie tout le bonheur qu'on a partagé avec la personne qui n'est plus et le chagrin de perdre celle (ou celui) avec qui on ne faisait qu'un...
Aujourd'hui, je m'accroche à la vie, j'ai encore envie de vivre en aimant et envie de me sentir aimé, c'est tellement agréable et tout parait plus beau, plus intéressant, les soucis plus supportables et les projets encore réalisables...

Prends bien soin de toi Marijo,

Christian
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 14 Juillet 2017 à 21:50:50
Merci
C'est un beau cadeau d'espoir que tu nous fait en nous expliquant ces processus qui nous intriguent car nous n'en avons aucune référence mais franchement à te lire même si j'ai bien perçu tes souffrances dans tes expérience successives je pense que l'on peut souhaiter à chacun(e) ici de connaître ces nouveaux chemins qui n'effacent rien mais permettent de se sentir aimé (e) et d'aimer.
Je retiens aussi la qualité de ce que tu recherches à partager
Belle continuation
Amitiés
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: arfaca le 20 Juillet 2017 à 08:41:32
Oui christian tu as raison et tu as tout dit dans ton message...il ne nous reste pas d autres alternatives ..que de trouver un autre chemin sans oublier tout cet amour reçu  et donné.Car au final une de mes competences est d avoir vécu 25 ans de bonheur...il serait agreable de pouvoir profiter encore de cette expérience. ...alors merci pour l espoir que tu apportes avec ton message.....malgre tout ce nouveau chemin est semé d embûches ...et semble long.
Bonne journée à tous et bon courage sur le chemin de la reconstruction !
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 31 Juillet 2017 à 17:11:47
juju
je ne sais pas ...
se comprendre certainement gérer deux difficultés aussi certainement
autre cas rencontrer une personne divorcée qui a d'autres problèmes à gérer ...
rien ne sera simple certes si la reconstruction affective devait venir.

une étape
Après les obsèques en janvier 2006 de ma meilleure amie morte accidentellement je n'ai eu avec Jean le courage de revenir écouter un concert d'orgue dans notre célèbre cathédrale qu'en 2012 ...
Avant nous y allions régulièrement conquis en 1981 par la restauration !
et depuis je n'y étais entrée (sans avoir à écouter les orgues) que 3 fois (étapes avec ma petite fille, avec des ami(e)s de ce forum venu me voir).
Là je me sentais décidée à franchir ce nouveau pas à dépasser en fait d'un coup deux deuils, deux manques cruels au quotidien et entendre pour le plaisir ces orgues qui avaient accompagnées les obsèques de ma meilleure amie, images et sons mêlés !
J'y suis retournée écouter un concert par le biais d'une sortie Amiez (cf association par laquelle je passe pour ma reconstruction début de ce fil)
 donc j'étais très entourée et près d'une copine Amiez veuve aussi ...
puis j'y suis revenue avec ma petite fille pour lui faire découvrir ce type de concert.
au milieu d'une journée à préparer mes valises pour le départ en congés, je suis allée au grand concert de la cathédrale, quelques temps après, seule, vraiment, c'était magique, l'organiste talentueux nous a entrainé loin et en communion avec ses morceaux choisis ... de Bach ou improvisés.
Ce nouvel organiste titulaire âgé que de 32 ans est talentueux et ça m'a aidé, mais je n'ai pu supporter d'être "seule" dans cette foule, sans mon aimé, qu'en sentant sa présence, en me souvenant de ses commentaires aux autres concerts ... je n'ai pas su, encore ..., faire autrement ! Les larmes sont venues malgré tout irrépressibles ...
mais les progrès sont là !

je vais partir encore une fois en vacances, dans ce lieu où j'aime me ressourcer et où j'ai pu revenir tôt en début de deuil puis avec des ami(e)s de ce forum.
Là aussi progrès mais gros coup de blues par moment en préparant les affaires.
Je fais en sorte, aussi d'être là bas quand ce sera la date un an du décès brutal de ma maman : un choix !
Où que j'aille de toute façon mon deuil est là ...
là bas j'arrive à cultiver des bons souvenirs et les souvenirs récents avec les ami(e)s de ce forum ! même si les vagues de chagrin viennent aussi !

partage musical :
pas joué par lui  mais entre autre ce morceau célèbre
https://www.youtube.com/watch?v=E4FXvojtq6g
joué par lui, impro ...
https://www.youtube.com/watch?v=-3Nhg-cnKx8
(titulaire actuel)
et là j'y étais avec mon Jean
https://www.youtube.com/watch?v=T1fnTE8CkWE&t=39s

Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: arfaca le 31 Juillet 2017 à 22:38:21
Pour revenir sur ton interrogation.Juju.. effectivement partager sa peine avec une personne veuve permet d être compris. ..car si une chose est sûre ds le veuvage est que les autres ne comprennent pas.Mais j ai peur que cette souffrance commune  soit la base du lien et que peut etre les fondements d une relation affective risquent d être erronés...et puis se reconstruire c est aussi terminer une histoire pour pouvoir en recommencer une autre sans faire continuellement un aller retour...garder les sentiments et les emotions du bon livre d avant au fond de soi...
Tu evoques la rencontre avec  une personne divorcee et ses difficultés. ..bien sûr  mais je crois que malheureusement si chacun de nous a vecu un amour fort et durable,nous ne sommes pas tout jeune .....et chacun vehiculera son passé. .Il faut faire avec ..c est pourquoi je pense que  la reconstruction à un certain âge est difficile....le vécu de chacun s impose ..il peut etre un obstacle ou donner un nouvel élan...Je concluerai  en disant "laissant parler le coeur"...mais ce coeur là  est malgré tout écorché. ..

Bien à vous
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 22 Septembre 2017 à 06:03:51
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg89121/#msg89121

le chemin est long ...
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 03 Octobre 2017 à 22:30:45
une réflexion d’ornithorynque  ;D m'est venue aujourd'hui ...
l'impression que je commence à penser concrètement, par moment, une possible nouvelle vie affective et l'envisage comme quand on pense, en tant que femme à ce bébé que l'on voudrait, qu'on ne connait pas, que l'on préfèrerait voir comme ceci ou cela et pas comme ceci ou cela ... qu'on idéalise, bien sûr, mais qu'on aime déjà ...
Et je me retrouve effrayée parfois de ces pensées qui surgissent comme hors du contrôle du mental, puis je souris elles prouvent l'avancement de l'étape reconstruction.
ces moments se croisent avec la douleur du manque quand une joie surgit ou un ennui de plus m'accable ! c'est le manque de l'échange comme c'était avant même si je perçois des échanges comme télépathiques sans les chercher ... avec mon aimé défunt. Des moments doux, forts de présence.
Le mélange de ces vécus est très bizarre à vivre, je ne suis pas encore habituée à ces pensées générant des émotions si opposées !
Je me surprend à attendre, fugacement des retours "possibles" comme du temps où nous étions deux ensemble encore avec nos corps ... cela vient des "tripes" des émotions, puis le choc de la réalité se dresse, le mental analyse, classe et les émotions basculent dans le chagrin un moment avant de retrouver une sorte de paix.
Ce sont des vagues.

 J'arrive à parler plus "sereinement" de mon deuil ... mais quand dernièrement je me suis retrouvée à entendre " la solitude on l'a choisie quelque part" j'ai bondit et presque crié "moi je n'ai pas choisi, je subi, la mort de mon époux je ne l'ai pas choisie" ... la personne a blêmie réalisant qu'elle n'avait pas pensé qu'il pouvait y avoir des personnes seules autres que des divorcés, séparés ... et du coup une autre personne veuve qui ne l'avait jamais dit se disant "célibataire" a osé parler de son veuvage et donc de sa solitude non choisie ...
 
La douleur du manque ne m'empêche pas d'apprécier les bonnes choses de toutes les activités que je fais justement parce que je suis seule !
Mais elle vient en surimpression ou en toile de fond ... selon les moments, elle m'oblige à gérer ces paradoxes émotionnels qui en découle face aux contentements des activités. cela fatigue !
mais c'est inévitable, je crois que ça dure "longtemps" ...
je crois comprendre qu'ensuite on s'habitue à cette gestion émotionnelle, que l'on sait mieux gérer, tolérer ces émotions paradoxalement opposées en soi de manière concomitantes ! à voir ...
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: arfaca le 03 Octobre 2017 à 23:16:40
Oui surement qu on s habitue à  cette gestion des emotions mais c est tres energisant et epuisant.profiter des bons moments et prendre plaisir et tout d un coup ce manque comme tu dis en toile de fond qui resurgit....alors cette force qui se deculpe grace a tout cet amour reçu et donné me permet de continuer et peut être petit à petit aller vers la reconstruction. ..
Bonne route
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Ela le 04 Octobre 2017 à 18:24:31
Chère Qiguan: Petit à petit, tu avances, tu franchis des paliers... Il me semble que c'est indéniable!
Les paradoxes dont tu parles... ces fameux paradoxes, je ne les connais que trop bien... Je crois qu'il y a paradoxe tant qu'en nous il y a des résistances, face à ce qu'on ne maitrise pas... au temps qui passe... au changement...
Je crois qu'il ne faut pas se brusquer face à ces résistances. Il faut les dénouer patiemment, avec douceur. Et c'est ce que tu fais, me semble-t'il.
Sur ce chemin, on apprend, dans la souffrance souvent, mais on apprend. Essentiellement à ne pas se mentir. Ne pas se mentir sur là où on en est, sur les limites qu'il nous faut apprendre à dépasser ou avec lesquelles il nous faut composer, sur notre propre rythme...
Puissions nous avancer avec bienveillance et à notre propre rythme.
(Personnellement, je pense être une limace, mais c'est un animal que j'affectionne et que mon chéri tenait en haute estime, alors ça me va plutôt bien. Ha ha :)! )
Tendres salutations d'ornithorynque!
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 04 Octobre 2017 à 21:51:26
oui j'avance
oui je fais face aux résistances pour les dénouer
je ne me juge pas, je vois mes limites comme des occasions de transformation
je ne suis pas toujours assez bienveillante et douce avec moi, disent les pys mais sans cela aurais je avancé ?
je fais ce que je sens "bon, juste, adapté"
je viens témoigner car je crois aux vertus du partage comme levain de progression.
 ;) tendrement ornithorynque
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 15 Octobre 2017 à 04:49:36
Oh combien est parlant ce descriptif ...
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/seulementdeja-un-an/msg89720/#msg89720
De ce qui tourmente
Le vivre "avec ça" ce long apprentissage est un chemin sans GPS
C'est le trek du deuil qui se transforme ... Mais j'ai ces jours ci bien entendu Les accompagnant pro (psy) me dire un deuil ne se termine jamais
Juste on arrive à vivre avec ça
C'est cela la soi disant sortie du deuil ...
Le deuil de transforme jusqu'au bout de la vie
Ok ...
Donc niveau veuvage, construction nouveau partenariat affectif, sexuel soit l'autre est capable de nous rejoindre dans ce treck et en "vivant" avec nous sera impacté, capable ou pas de supporter l'intensité, les fluctuations et la durée ...
Soit nous acquierons la capacité de nous " téléporter" dans la vie de l'autre malgré le packagé, les blessures et d'y faire avec ou pas d'authenticité un passage suffisamment probant pour le multiplier au fil des jours même si à ce jour il me semble que je serai alors au moins à deux endroits à la fois ...

Prenez soin de vous
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: phil33 le 16 Octobre 2017 à 09:25:20
Bonjour à toutes et à tous

Après une longue période sans écrire , ici, pour réconforter , aider , discuter avec vous tous ,car plus envie de revivre cette période si difficile et plus les mots non plus pour accueillir tous les » manchots de la vie « 

 Il m’a semblé important aujourd’hui de vous apporter mon témoignage sur la reconstruction  au même titre que Christi13 , dans l’éventuel  but de répondre à vos interrogations  .

Avec  mon épouse, décédée depuis mai 2014, nous avions pu parler de « l’après «  car très consciente de son état, et de sa fin plus ou moins proche , elle m’avait   conseillée  de  « refaire ma vie «  ce n’est pas pour ça que ça été simple pour moi d’avoir cette « opportunité « qu’on le veuille ou non , même si  l’on connaissait l’issus , la douleur n’en  pas été moins grande , et c’est ici ,entre autre , sur ce forum , que j’ai trouvé une aide précieuse et des personnes aidantes et bienveillantes   ( les filles,  vous vous reconnaitrez  ).

Les différentes phases  de la reconstruction ou travail sur la perte de l’être cher(e)  , ont été décrites  si bien par Christophe Fauré , que je ne peux revenir dessus , par contre dans son excellent livre , il nous manque toute cette partie de l’acceptation de la perte et de la solitude .

Accepter la solitude ! Vaste programme  , en parlant solitude , je parle de celle du soir après le boulot , de celle au cinéma  , de celle à cette table de restau  où vous vous trouvez  , de cette expo .  je pourrais citer un nombre incalculable de situations ou le partage est absent , le dialogue inexistant  .

Les amis et famille sont toujours là pour pouvoir échanger , on compte beaucoup sur eux , même  si parfois ce n’est pas facile , mais ils nous sont utiles pour pouvoir exister .
Il y a aussi cette libido qui nous travaille, Christi13 en parle très bien aussi , nous faisons avec ou sans , comme on peut ……

Je ne dis pas que c’est simple , oh non ! encore maintenant j’ai encore des moments de « mou » et je dirais que c’est rassurant , comment oublier toutes ces années ou même ces quelques mois passé avec l’être aimé , C’EST IMPOSSIBLE  , cette période est ancrée dans notre cœur , dans notre cerveau elle est indélébile , même dans le cas d’une nouvelle rencontre .

Quand sait-on que l’on est prêt ?

Les clés pour (re)vivre ? Chacun saura trouver celles qui lui ouvrira les portes qui se trouvent  au bout de ce long tunnel . Les petites victoires au quotidien, sorties seul ou en groupe , sport  , musées seul  , expo , se faire aussi de bon petits plats , reprendre des activités que l’on avaient mise en sourdine surtout prendre du plaisir à ce que l’on fait, sans remords , en profitant de l’instant présent .

Dans tous les cas , si on trouve son compte , un jour , à se sentir seul(e) c’est déjà le début de quelque chose et il faut persévérer dans cette voie , et commencer à envisager  un futur à nouveau à deux ….ou pas ,  selon chacun . Car attention , on peut aussi trouver cette solitude bien agréable , car libre de faire se que l’on veut , quand on veut ……

LA RENCONTRE !

Laisser le hasard faire les choses ? , forcer la destinée ?
J’ai choisi d’aider le hasard !!!!

Pourquoi ne pas profiter de ce monde virtuel dans lequel nous vivons actuellement , nous le faisons bien au travers de ce forum !!!
 Il nous a  aidé à surmonter notre peine , pourquoi ne pas  faire pareil pour retrouver le chemin du bonheur ! Les sites de rencontre sont assez bien fait et peuvent  aider à faire le premier pas d’une belle rencontre .Et même si la magie du hasard n’est pas présente , la découverte de l’autre est un moment tellement fabuleux ,  et si jamais l’alchimie est présente alors lâchez vous , ça fait tellement de bien ….

Attention, il faut être prêt dans sa tête , dans son corps , Il est important que vous compreniez que la qualité de vos relations avec le sexe opposé est un reflet direct de la qualité de la relation que vous entretenez avec vous-même .

Il reste tout à faire, à présent, écrire une nouvelle histoire qui sera différente, sans comparaison possible  avec votre passé, n’ayez crainte vous n’oublierez jamais votre défunt , car vous aurez encore et je crois pouvoir dire « toujours » des moments de nostalgie et ils sont nécessaire pour mesurer combien nous avons avancé .

Enfin pour conclure, la phrase ou devise  que j’ai faite mienne :                                                                  
   » Emmener dans le futur le meilleur du passé « 
La bise .
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Noëlle le 16 Octobre 2017 à 20:33:05
Bonjour Phil,

Je ne témoigne plus depuis longtemps ...je viens lire de temps en temps..
Ce site a été salvateur pour moi. J'ai fait de belles rencontres ici, et c'est le seul endroit où je me suis sentie comprise.
Merci pour ton témoignage, plein d'espoir.... Tu as les mots justes : c'est une autre histoire, une nouvelle page. Et les vagues reviennent néanmoins et malgré tout, et ces moments de bonheur que la vie nous accorde une nouvelle fois n'empêchent pas  la tristesse de nous gagner de temps en temps.
Ce que tu écris correspond à ce que je découvre.... J'ai aussi fait une rencontre, dans le cadre de randonnées dont je suis passionnée .... une rencontre virtuelle notamment sans aucune intention  de séduction ....et aujourd'hui, il s'avère que je revis des instants de grâce que je pensais disparus à tout jamais, malgré la période très difficile que je traverse simultanément en ce moment, liée à ce temps d'accompagnement de mon amour jusqu'à la fin.
Une pensée pour vous tous,
de tout coeur avec vous, avec une note d'espoir ....
Noëlle
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: arfaca le 16 Octobre 2017 à 21:53:51
Cela fait du bien de vous lire.Je ne doute pas que la vie peut reprendre ses droits.Pouvoir et vouloir lâcher prise de ce passé pour avancer ds le futur sans que la vague d emotions n empêche l épanouissement ds la nouvelle aventure.
Le veuvage amene de gros chamboulements ,avec une nouvelle rencontre il y a aussi bcp de remise en questions :émotionnelle,matérielle,d organisation ,de relation qu il faut oser et accepter....mais il faut bcp de courage de spontanéité. .... en tout cas laissons parler le coeur....c est ce que nous avons fait de bien jusqu'à present.
Merci du message d espoir
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 16 Octobre 2017 à 22:21:22
un grand merci Phil33 pour ton témoignage détaillé
et un aussi grand à toi Noëlle
c'est très important de témoigner de comment se passe la reconstruction car pas de livre sur ce thème !
affectueusement à tous
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 23 Octobre 2017 à 22:53:01
Que sommes nous ...
où sommes nous ?
aujourd'hui j'étais au planétarium avec une de nos petites filles ...
et l'immensité de notre seul univers ...
https://sciencetonnante.wordpress.com/2012/07/23/y-a-t-il-plus-detoiles-dans-lunivers-que-de-grains-de-sable-sur-terre/
encore plus "approché" m'a aidé à remettre en "perspective" mon deuil ma reconstruction ...
que
qui
serons nous

quand
https://fr.wikipedia.org/wiki/Collision_entre_la_galaxie_d%27Androm%C3%A8de_et_la_Voie_lact%C3%A9e
...
qui
que
où étions nous au big bang ...
des atomes
de la conscience à développer ...
curieusement le lien d'amour avec mon défunt aimé m'a semblé plus concret en moi ...
et l'envie de vivre plus encore plus prégnante !

http://www.lci.fr/sciences/nous-sommes-tous-faits-a-97-de-poussieres-d-etoiles-2022383.html

Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: PAVELLE le 31 Octobre 2017 à 00:07:47

Alors oui c'est vrai ? après, plus tard, un jour, il y aura peut être une autre vie, une nouvelle vie, une deuxième vie ?
C'est encore possible ?
Merci pour vos témoignages d'espoir.
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 21 Novembre 2017 à 22:11:57
Au fil des activités (avec Amiez) je débute une autour de la poésie, encore quelque chose qui était moi, qui était lui, qui était nous !
Et comme je l'ai senti avec moi, en moi, près de moi, en cherchant qu'est ce que je porterai comme texte au groupe ...
le thème du mois, de la saison ...
et je cherchais, puis me suis laissée guidée et je suis arrivée à : "les oiseaux déguisés" d'Aragon chanté entre autre par Ferrat
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg90502/#msg90502
puis toujours guidée
je suis arrivée via les recherches sur les allitérations
au poème
"le vent" d'Émile VERHAEREN ... lié à mon enfance  ...
texte faisant écho au fait que le poète comme dit par Aragon montre "à travers la vitre" son état intérieur
et où l'extérieur peut décrire un état intérieur ...
ses textes ont fait écho en moi, dialogue avec mon aimé !
oui c'est ça la reconstruction ! pour moi
bien sûr du chagrin, des larmes, le noeud à la gorge, mais le sourire doux aussi, les souvenirs, savoir qu'ainsi vendredi soir au cercle des poètes retrouvés il m'accompagnera ! aura participé encore fusionnel oui avec moi ...
et pourtant j'avance !

je voulais partager cette étape avec vous
recevez mon affection prenez soin de vous
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 15 Décembre 2017 à 10:29:48
« Personne ne peut revenir en arrière et prendre un nouveau départ, mais n’importe qui peut commencer dès aujourd’hui à construire une nouvelle fin » (Maria Robinson)…
à méditer
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 27 Décembre 2017 à 14:00:58
et ce matin étonnement
malgré ou à cause peut être du contexte anxiogène de mes ennuis de santé
un ressenti d'envie de vivre j'en ai été si étonnée, bouleversée
et de suite l'envie de partager cela ... avec lui ... oui l'insubstituable
je crois que le post ci dessus a fait son chemin ...
je sais que ce sera chaotique mais là c'est juste si surprenant comme c'est venu spontanément ... sans contexte particulier externe
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Ludmilla 31 le 06 Janvier 2018 à 19:27:14
Bon rétablissement qiguan ,que cette année soit plus douce .
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 11 Mars 2018 à 13:36:44
Longtemps que je n'ai pas écrit sur ce petit coin ...
il y a eu
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg92214/#msg92214
oui les choses se reconstruisent j'y participe volontairement c'est un fait
mais en même temps je gère les moments de douleur
et c'est ça qui est usant, prend de l'énergie ...
Si souvent on pourrait penser qu'un exclu l'autre, c'est peut être vrai, pour certaines personnes mais ce n'est pas mon vécu.

J'ai eu 60 ans récemment = un siècle chinois [car 12 énergies par cycles (12 méridiens) multipliés par 5 énergies (Bois, feu, terre, métal, eau) c'est leur manière de voir les choses qui se retrouve tant dans leur médecine que philosophie, arts ]
donc depuis très longtemps j'avais prévu que 60 ans serait un renouveau ... je ne croyais pas le vivre ainsi ...
je m'accrochais d'ailleurs à cette idée de renouveau quand dans les multiples phases au cours de sa vie où j'accompagnais mon aimé c'était aussi intense, harassant/maladies, séquelles d'accident  etc ... et ça a duré des dizaines d'années de luttes
Là veuve, ayant perdu aussi ma maman 2 ans et demi après, [j'étais sa fille unique, elle vivait sous mon toit depuis 79 (décès de mon papa où elle s'était effondrée)] ... occasion de repartir ...
j'ai longuement travaillé sur moi (avec l'aide pro, psys) pour faire le ménage, identifier, corriger les mémoires, casseroles d’auto sabotage, de répétitions ...
et cherché qu'est ce que je pouvais vouloir là malgré ma situation ...
l'idée de mettre moi même au monde l'enfant intérieur resté dans l'ombre m'a séduite ...
et là je fais mes premiers pas, en revenant à l'idée de regard nouveau etc
c'est une aide très précieuse, un chemin personnel
mais je m'étais illusionné je pense sur la possibilité qu'il diminue un tant soi peu les moments de douleurs/manques ...
le manque vient au tripes, intellectuellement, mentalement je sais ce qui se joue/ce manque, ce que je crois aussi ... et qui dans une part de moi existe : mon aimé communicant autrement avec moi, m'accompagnant autrement je le vis, je le sens certes mais aussi par vagues scélérates le coup du manque dans les tripes survient, je n'ai pas peur, je sais qu'il va passer mais le traverser est éprouvant, absorbeur d'énergie ! même si chaque fois à présent j'en sors me semble t'il "mieux" plus aisément ... avec moins ou peu voire pas de conséquences sur le reste de ma vitalité nouvelle ...
Cela n'enlève pas, à ce jour mes réflexions sur   
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/merci-4983/msg92392/#msg92392

là j'accepte l'idée en moi d'un possible partage de "jouer" avec la vie avec d'autres, et intimement "un" autre possible si je le ressens je sais que je me donnerai la permission
idée de jouer comme enfant nouveau ... c'est confus mais ça fait son chemin
je voulais le partager
...
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: Eva Luna le 11 Mars 2018 à 20:19:26
J'aime cette notion de en même  temps qui est si vraie...et si douloureuse...
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 11 Mars 2018 à 21:31:36
et pas comprise par les personnes qui ne l'ont jamais vécu !
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: malex le 15 Mars 2018 à 10:52:01
Merci qigan, merci pour ce partage. J'aime te lire . Tu me précèdes sur ce chemin. Pour moi le mot "reconstruction" est encore bien flou.  Le décès de ma maman au mois de décembre , 2ans après le départ de mon compagnon, est une vague qui m'a rejetée sur le sable.... si seule!
Tu écris:
oui les choses se reconstruisent j'y participe volontairement

Ce qui me manque , aujourd'hui c'est  " volontairement".  Peut-être parce que je sens , comme tu l'as écrit que la reconstruction n'exclue pas la douleur.  Elle est là et bien là .
Malex
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 15 Mars 2018 à 14:36:11
oui la reconstruction n'exclue pas la douleur ...
le manque
c'est illusoire de le penser ...
il faut arriver au moment où malgré douleur et manque on a la force qui revient pour faire malgré ... et alors on peut participer à la reconstruction
avec conscience et volonté ...

tu écris
Citer
Le décès de ma maman au mois de décembre , 2ans après le départ de mon compagnon, est une vague qui m'a rejetée sur le sable.... si seule!
moi ma maman est décédée pas tout à fait 28 mois après le décès de Jean ... et elle vivait sous mon toit la maison est devenue vide après son décès ..., je rame ... avec ça !
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: souci le 15 Mars 2018 à 16:11:06

     Trop fragilisée pour me reconstruire
     pourtant je sais ce que ça veut dire
     c'est qqch que j'ai fait, bien qu'en autodidacte livrée à elle-même, trois-quatre fois.
     Non, là, c'est trop grave
     Mais on peut vivre DÉMOLIS,
     je vis démolie depuis 5 ans, je me vois bien finir ma vie dans ces ruines et sans carapace,
     j'ai plus confiance dans ce "rien" que dans tout ce que l'on perd du jour au lendemain.
     Je crois bien que j'ai perdu mon Caramel, j'aimerai toujours mon Caramel.
     M.
Titre: Re : ma reconstruction pas à pas
Posté par: qiguan le 17 Mars 2018 à 22:54:31
je parle du témoignage d'une veuve et des signes qu'elle a eu voir/son livre
http://forumdeuil.comemo.org/philosophie-spiritualite-deuil/compilation-sur-livres-et-autres/msg93691/#msg93691
ce samedi 17 Mars comptera dans ma manière d'aborder ma "reconstruction"