Auteur Sujet: Il y a avant, et après...  (Lu 7110 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne nathaliemartin

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 9
Il y a avant, et après...
« le: 31 Octobre 2013 à 17:14:34 »
Bonjour à tous,
Avez-vous entendu parler de l'expression "big breakthrough after big breakdown"? Elle signifie qu'un drame tel que nous l'avons vécu vous et moi est l'occasion d'un gouffre énorme d'un grand désespoir dans un premier temps (plus ou moins long...), mais qu'ensuite, si le travail de deuil est accompli (comme en parle C. Faure), alors de vraies percées sont possibles.
Ca a été mon cas. Le décès de mon père a été la plus terrible expérience de ma vie, un réel cauchemar... Et en même temps, elle m'a permis de faire une avancée extraordinaire sur ma vie, m'a permis de me poser ensuite des vraies questions existentielles: qu'est-ce que je veux laisser, moi, comme trace. Qu'est-ce que je veux faire de ma vie? Quel est le sens de ma vie? De ma mort?
J'ai pu changer ce qui ne me convenait pas dans ma vie, ce qui était juste acceptable, je n'en veux plus.
Finalement, ce drame a changé ma vie et m'a permis d'avoir encore plus pleinement conscience de la chance que j'ai de vivre chaque jour.
Avec beaucoup d'amour,
Nathalie

Hors ligne Pascale

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1048
  • Je t'aimais, je t'aime, et je t'aimerai....
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #1 le: 18 Novembre 2013 à 08:27:02 »
Bonjour,

Quel beau témoignage!!!

Pascale
Pascale la Louve

Hors ligne lapuce

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 535
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #2 le: 19 Novembre 2013 à 23:23:46 »
J'ai pu changer ce qui ne me convenait pas dans ma vie, ce qui était juste acceptable, je n'en veux plus

je comprends bien cette phrase, moi aussi je vais droit à l'essentiel, je me permet de dire des choses que j'aurais pas osé avant, de trancher certaines disputes ou discussions en rappelant que rien n'est plus important que la vie et l'Amour et personne n'ose me contredire du coup, ça remet les choses en places, oui quand on a vécu un drame comme le notre on a une sensibilité acrue

lapuce

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #3 le: 01 Décembre 2013 à 19:59:24 »
j'ai fait table  rase du superflu,  je dis aussi ce que je pense et j'aime bien cette phrase « La gaieté est la forme la plus aimable du courage »d' Anatole France  . Les jugements , les regards ne me touchent plus , je suis plus libre qu'avant .   quand on a vécu un drame comme le notre , on sait ce qui est essentiel , on a plus de temps à perdre avec la mesquinerie . Se  poser  des vraies questions existentielles est une voie que j'emprunte aussi .  Cette interrogation sur notre vraie nature , celle du Monde etc .. il y aurait beaucoup à dire .. puisse ce passage douloureux  (c'est un euphémisme)  nous grandir et non nous détruire .

Willy
« Modifié: 01 Décembre 2013 à 20:16:02 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne lapuce

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 535
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #4 le: 02 Décembre 2013 à 22:36:33 »
puisse ce passage douloureux  (c'est un euphémisme)  nous grandir et non nous détruire .

puisses-tu avoir raison Willy  :)

lapuce

Hors ligne annele

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 133
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #5 le: 04 Décembre 2013 à 22:52:57 »
6 mois seulement que ma petite soeur est partie. Mais après 2 ans de lutte contre le cancer. Déjà durant sa maladie, je sentais du changement au niveau familial surtout, nous nous étions tous rassembles pour tenter d'être plus fort, nos liens se sont resserrés. J'ai revu aussi des personnes perdues de vue. Ma psy m'a dit que souvent les personnes sentant leur mort prochaine tentent de recréer les liens. Nous sommes beaucoup aller au cimetière ces dernières années et avons beaucoup a partager a ce sujet, sa mort me permet d'être plus tolérante envers certains et aussi de dire ce que j'ai a dire.
Oui, ce passage douloureux va me faire grandir, ce sera la preuve qu'elle n'est pas morte pour rien.

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #6 le: 05 Décembre 2013 à 15:28:36 »
oui tu vas grandir  annele et si nous  grandissons nous le faisons pour eux ! merci encore  pour ton témoignage plein de bon sens , de courage et d'amour  . Tu nous donnes un bon exemple !

Willy  
« Modifié: 05 Décembre 2013 à 15:45:48 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne annele

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 133
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #7 le: 09 Décembre 2013 à 17:11:38 »
Merci Willy,
J'aimais déjà beaucoup ta citation d'Anatole France « La gaieté est la forme la plus aimable du courage » car elle correspond tout à fait à ma maman qui a vécu beaucoup de pertes douloureuses au cours de sa vie et est toujours là pour soutenir les autres.
Mais , ta nouvelle "cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure..." d'où la tiens-tu ? elle résonne totalement en moi, je me suis toujours demandée comment on avait assez de place dans le cœur pour tous ceux qu'on aime, comment on pouvait aimer différemment nos enfants sans préférence...comme beaucoup certainement. Mais depuis le décès de ma sœur, je ressens un vide physiquement , à la place du cœur, un manque immense , ce n'est pas une douleur mais plutôt une oppression et j'ai alors l'impression de ne respirer qu'avec mon poumon droit, comme si mes organes de gauche ne fonctionnaient plus.  Et la seule manière de me détendre dans ces moments d'angoisse, c'est de prendre contre moi, tous mes morts...et il y a de la place pour tous. Est-ce que certains d'entre vous ressentent cela ?
Annele. 

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #8 le: 09 Décembre 2013 à 20:39:54 »
un jour j'ai dit à ma fille qui avait alors peur d'être moins aimer que son frère :
"l'amour a quelque chose de merveilleux, c'est qu'il est illimité, inépuisable"
on peut aimer une personne, comme 10 sans pour autant prendre de l'amour de l'un pour le redistribuer à un autre.
c'est inépuisable.
une mère aime autant un enfant que 10 si elle les avait, c'est incroyable.
Moi, je me suis dis qu'est ce que je vais faire de cet amour, à qui je vais pouvoir le donner ?
c'était plutôt un trop plein, quelque chose qui m'engorgeait, une énergie que je refusais de laisser sortir.
une impulsion de vie dont je ne savais que faire, car j'avais alors peur d'aimer de nouveau au risque de perdre...
cet amour je me le suis donnée à moins en premier, à cette phase de deuil, prendre soin de moi, ça a été une grande vérité et ça l'est encore.
car parfois à trop aimer les autres, on s'oublie soi même.
puis, je me suis mise à aimer des trucs simples, comme manger (car je n'arrivais plus à manger) alors j'ai préparé de jolies assiettes en me disant je donne la nourriture à mon corps mais je lui donne aussi de l'attention du respect, j'ai regardé les choses autour de moi avec amour, n'importe quoi, n'importe qui, une fleur, un enfant, mes amies, un passant, un oiseau qui m'offrait une belle mélodie...
quant je dis aimer c'est donner de l'attention, c'est donner à l'autre une place importante durant un moment, lui montrer qu'il est important et non invisible.
comme un enfant de 5 ans qui s'arrête sur tout et regarde comme à la première fois.
je le fais encore parfois, surtout en ce moment, période de fêtes.
c'est écrire ces quelques phrases anodines parce que lorsqu'elle dit : je ressens un vide physiquement , à la place du cœur, un manque immense , ce n'est pas une douleur mais plutôt une oppression
je réponds, j'ai aussi une oppression, un trop plein vide, une bizarre de sensation.
et j'essaie de partager à mon tour ce que je ressens.
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Hors ligne annele

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 133
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #9 le: 09 Décembre 2013 à 22:27:22 »
"un trop plein de vide", merci petite fée, tu as mis les mots sur ce que je ressens, mais autant je peux comprendre que l'univers autour de moi soit infini, autant ce vide infini au fond de moi m'attire et me fait peur. Au début de deuil, j'avais l'expression "j'ai le vertige de l'avenir" tellement j'avais peur du lendemain, j'ai appris à vivre au jour le jour, mais maintenant voilà que j'ai le vertige de "l'intérieur de moi, de ce manque immense voire infini", comme tu dis "une bizarre de sensation".
Annele.

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #10 le: 17 Janvier 2014 à 00:43:14 »
Bonjour à tous,
Avez-vous entendu parler de l'expression "big breakthrough after big breakdown"? Elle signifie qu'un drame tel que nous l'avons vécu vous et moi est l'occasion d'un gouffre énorme d'un grand désespoir dans un premier temps (plus ou moins long...), mais qu'ensuite, si le travail de deuil est accompli (comme en parle C. Faure), alors de vraies percées sont possibles.
Ca a été mon cas. Le décès de mon père a été la plus terrible expérience de ma vie, un réel cauchemar... Et en même temps, elle m'a permis de faire une avancée extraordinaire sur ma vie, m'a permis de me poser ensuite des vraies questions existentielles: qu'est-ce que je veux laisser, moi, comme trace. Qu'est-ce que je veux faire de ma vie? Quel est le sens de ma vie? De ma mort?
J'ai pu changer ce qui ne me convenait pas dans ma vie, ce qui était juste acceptable, je n'en veux plus.
Finalement, ce drame a changé ma vie et m'a permis d'avoir encore plus pleinement conscience de la chance que j'ai de vivre chaque jour.
Avec beaucoup d'amour,
Nathalie



bravo, c'est dans cette direction que j'essaye de marcher moi aussi.
Un exemple d'un deuil merveilleusement conduit.
Tiens nous au courant de tes avancées...

M_T-B

  • Invité
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #11 le: 26 Janvier 2016 à 07:43:23 »
Bonjour,
j'aimerais beaucoup savoir comment continuer à bien aller après trois deuil qui sont pour moi très récents...

-Maude-

Hors ligne Claude1952

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 71
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #12 le: 26 Janvier 2016 à 11:13:22 »
Pour ma part, cela fait dix ans que ma compagne est " partie ", je n'ai même pas eu à me poser ces questions sur mon devenir, car cet évènement en aucune façon n'a présenté un quelconque avantage, que des inconvénients, et encore aujourd'hui.
Je n'ai d'ailleurs pas envie de chercher en quoi la mort de Marilyn aurait été positive, elle n'aura été que chagrin, manque, douleur. C'est du tout négatif, pour ma part.  Mais j'ai tout de même continué à vivre car il le faut bien.

Hors ligne Sophia

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 113
Re : Il y a avant, et après...
« Réponse #13 le: 13 Juillet 2016 à 14:05:57 »
Je suis assez d'accord avec ce qui est exprimé au début. Notre vision de l'existence change radicalement et nos valeurs se recentrent sur l'essentiel.pour une spiritualité plus  élaborée qui nous fait savourer les insignifiantes petites choses de l'existence auxquelles nous ne prêtions guère attention dans notre vie d'avant et qui oblige par ce fait à nous poser les questions fondamentales de l'être et du non être. Et du pourquoi de l'être.

Pour ma part, je relativise tout  car je sais maintenant, et très intimement pour l'avoir touché du doigt, que quoique l'on fasse et quel que soit le souçi que l'on se fasse pour de petits écueils ou de grands problèmes, tout finit derrière une porte de granit scellée qui sépare les vivants des morts.

Où qu'ils aillent, nous restons seuls. Il faut seulement l'accepter et être assez forts pour l'assumer en attendant de les revoir lorsqu'à notre tour nous traverserons la barrière qui fera de nous les voyageurs du temps.

Finalement, je suis devenue très fataliste et le matérialisme et la possessivité qui me caractérisaient ne sont plus de mise pour moi maintenant.  L'on n'emporte pas dans l'au delà la dernière robe sortie ou le petit sac assorti à la paire d'escarpins rouges. Mais j'ai repris ma vie et j'en savoure chaque minute avec une intensité nouvelle. Ainsi que je l'ai déjà écrit, il fait beau dehors. A nouveau. :-* :-*
« Modifié: 13 Juillet 2016 à 14:25:56 par Sophia »