Auteur Sujet: Peut-on parler de fin de deuil?  (Lu 2195 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne delju

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Peut-on parler de fin de deuil?
« le: 17 Mai 2019 à 22:31:33 »
Bonjour,

j'ai perdu mes parents il y a 3 ans et 5 ans.

C'est toujours une grande souffrance pour moi, même si certains états extrêmes sont atténués.

Je suis seule. Me reste les amis que j'aime, mais parfois je pense à si quelqu'un que j'aime meure..Ce qui concrètement risque d'arriver un jour ou l'autre sauf s'il m'arrive quelque chose à moi avant..et j'ai peur de vivre car ça signifierait un jour revivre la même souffrance. 

Parfois j'ai l'impression de devenir folle. Je rêve souvent d'eux. Je me rassurais en me disant que c'était un moyen de communiquer et d'avoir un peu de leur présence.  L'autre jour j'ai rêvé d'un ami. Je l'ai appelé à mon réveil il ne répondait pas. J'ai pensé qu'il lui était peut etre arrivé quelque chose j'en étais malade. 

Je suis traumatisée des hopitaux et soit j'ai des images qui me reviennent devant les yeux, soit j'ai une crise de panique, soit des crises de larmes quand je dois aller en hopital.
Je suis même devenue phobique des hopitaux et j'ai zero confiance dans le personnel de ces lieux en général.

Quelque part ce qui me faisait tenir était l'idée de donner la vie, faire un enfant, malgré l'absence de mes parents pour m'accompagner et partager ça. Mais qu'est ce que j'apprendrais à un enfant? Je lui dirais quoi? "Attention mon bichou, vu mon patrimoine génétique et mes prédispositions à me faire traiter comme de la merde par les personnels des hopitaux parce qu'on est décidéménent des gens trop gentils et naïfs dans cette famille, il y a de fortes chances que je meure avant la retraite.  Si tu veux des ondes positives cherche pas auprès de ta mère, bisou."

Pardon, j'ai fais deux ou trois digressions, mais j'ai l'impression que je n'en vois pas la fin. Est-ce que vous avez senti dans vos vies, comme la "fin" d'un deuil?  Comment vous faites pour vivre sans vos parents ou vos irremplaçables êtres chers perdus? Ca s'arrête quand un deuil?

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1046
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Peut-on parler de fin de deuil?
« Réponse #1 le: 20 Mai 2019 à 17:06:31 »
Bonjour delju....je pense que non il n'y a pas de fin à un deuil, on vie différemment après de toute façon..on vie avec  cette cicatrice. Plus ou moins bien ..plus ou moins rapidement..il n'y a pas de règle établie...prends soins de toi .biche
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Antonia Sophia

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 150
Re : Peut-on parler de fin de deuil?
« Réponse #2 le: 04 Janvier 2020 à 13:30:25 »
Le deuil  d'un  amour marque de façon indélébile et durable donc je dirais que c'est une souffrance maîtrisée que l'on porte  au fond de soi toute son existence. Aussi longue fût-elle.

Moi, en cette année 2020 qui commence, cela fait 10 ans et c'est terriblement long.

Et tellement injuste aussi. 

De penser qu'une telle multitude  de racaille  est  en vie alors que des êtres  bons meurent tous les jours me fait douter de l'existence d'un dieu  tourné vers le bien.

Mais, en même temps  l'heure de me retrouver près du seul amour de ma vie  approche à grands pas et cela m'est une consolation.
« Modifié: 04 Janvier 2020 à 14:09:03 par Antonia Sophia »
Dis toi que nos êtres disparus sont quelque part. Vis pour toi. Porte en toi cet amour vibrant comme une flamme ardente. Et fais de cet amour ta force.

Hors ligne Mandy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 330
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Peut-on parler de fin de deuil?
« Réponse #3 le: 05 Janvier 2020 à 23:41:32 »
Bonjour

Je pense que tant que le deuil c'est aussi et surtout l'expression de l'amour qu'on ne peut plus donner ni recevoir.
J'aimerai ma maman toute ma vie, et elle me manquera au quotidien jusqu'à ce que mes yeux se ferment à jamais. Donc je ne pense pas qu'il y ait vraiment de fin du deuil.
En revanche je pense que le temps, beaucoup de temps, arrive à rendre la douleur "acceptable“. J'espère en tout cas.
Il paraît même qu'à un moment donné nous sommes en capacité d introniser la personne que l'on a perdue. Un jour peut être.

De ce que je comprends entre les lignes tes parents n'ont pas choisi de quitter cette vie. Je pense que comme tout parent aimant, ils souhaiteraient que tu puisses de nouveau être "heureuse" (même si ce sentiment paraît une utopie lorsqu'on a perdu ses pilliers) et que tu profites de ce que eux n'ont plus...la vie.
Facile à dire n'est ce pas quand on est morte de l'intérieur ?

Parfois, j'ai tellement mal que j'espère ne plus jamais me réveiller et puis je pense à mon fils. Il a 14 mois. C'est mon rayon de soleil, ma bouée qui me permet de ne pas sombrer.
Je suis sûre que tu auras des tas de choses à apprendre à ton enfant et le fait d'avoir perdu tes parents assez jeunes ne signifie pas que tu mourras jeune.

C'est très difficile de se construire et d'avancer sans les personnes qui nous ont façonnés quand on était enfant. Je dirais même que c'est parfois insurmontable. Ma maman est morte il y a un peu plus de 3 mois et l'écrire me mouille les joues tant le chagrin est immense.
Ce qui me permet de survivre c'est mon mari, mon fils, ma sœur, mon frère et mon papa que j'ai la chance d'avoir encore.
Je parle tous les jours à ma mère. Je regarde des photos. Des vidéos. Je lui allume une bougie. Je fais vivre sa mémoire. Je fais ce qui me permet de survivre à cela. Parfois j'entrevois l'ancienne moi, j'ai des envies de choses futiles, j'arrive à faire des boutades et sourire. Mais au fond de moi une lumière est éteinte. Je pense qu'il faut accepter l'idée que cette lumière ne se rallumera jamais et essayer d'entretien les autres lumières qui sont encore en nous.

Prends soin de toi


Hors ligne lessentielle

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 42
  • Merci pour tout le bonheur que tu m'as donné...
Re : Peut-on parler de fin de deuil?
« Réponse #4 le: 06 Janvier 2020 à 13:58:30 »
Bonjour
Je pense que ça dépend des personnes, pas facile mais  certains avancent plus vite que d'autres....
Il y a de nombreuses années j'ai perdu un frère qui avait 21 ans, pour moi et mon autre frère c'était déjà très douloureux...mais pour nos parents leur peine et leur souffrance étaient tellement grandes, mon père est décédé 28 ans plus tard et ma mère l'a suivi 2 ans après.....et je peux vous certifier que toutes ces années n'ont rien effacées à leur douleur d'avoir perdu un fils, et leur deuil les a accompagnés tous les jours jusqu'à leur dernier souffle de vie, ma mère surtout parlait sans cesse de lui avec tous les jours des souvenirs, mon père gardait + sa souffrance en lui, mais disait qu'il avait hâte de rejoindre son fils !
Depuis le 14 nov. 2019 je suis veuve, l'amour de ma vie est parti après 52 années de mariage...2020 c'est l'année de mes 70 ans, et pour moi  je peux vous dire que mon deuil je le porterai aussi jusqu'à mon dernier souffle, enfin heureuse de rejoindre mon bel amour....je veux que mon mari repose en paix dans les étoiles et parmi les siens et je ne veux surtout pas le retenir, seulement j'ai vécue 52 ans avec son amour maintenant je vivrai avec ce deuil en moi, en fait je ne veux pas que ce deuill me quitte parce que je sais que chaque jour qui passe me rapproche de mon mari, et que bientôt je pourrai me blottir à nouveau dans ses bras....je souffre tellement depuis son départ, normal ma douleur est aussi forte que l'était notre bel amour, et cet amour vivra dans les étoiles pour l'éternité et au-delà la mort, comme nous nous l'étions promis....
« Modifié: 06 Janvier 2020 à 14:02:37 par lessentielle »
Quand tu me manques je mets ma main sur mon cœur et je ferme les yeux car je sais qu'à cet endroit tu existes toujours...

lamya

  • Invité
Re : Peut-on parler de fin de deuil?
« Réponse #5 le: 11 Janvier 2020 à 11:47:04 »
Bjr, je me joins a la conversation,

delju, vivre sans ses parent est une cicatrice ouverte a vie, je pense le manque est tjs présent, que lon ne fais jamais vraiment le deuil; il faud simplement apprendre a vivre sans que la plaie se ferme un peu plus que se soit moi a vif
je trouve l'image que mandya a dit correspond tout a fait
continuer de vivre avec les lumiere qui sont tjs allumer pres de nous...

jai 30 ans et jai malheureuseent du apprendre a vivre avec la perte de nombreux proche, je pense que chaque deuil est different, et que seul le temps peu appaiser les chose
on a tous une visions différente de l'apres aussi et je pense que cela a aussi un impact sur notre façon d'accepter tout sa

jai perdu mon papa qui sest suicider lorsque javais 12 ans, pendant de nombreuse année j'etais en colere je n'arrivais pas a accepter et me dire pourquoi Dieu ne la pas aider, pourquoi il la laisser se démolir
mais le temps a passer, et ma vision de la mort aussi, jai vu dautre proche partir, des oncles, mes gd parents
Mais le deces de mafille lorsqu'elle avait 3 mois ma permis de me dire queDieu prend peut etre les meilleur pour leurs epargné cette terre et ces souffrance car au fond il son meileur des endroit maintenant...
la vie continue, les souffrance reste, on apprend ou on essai de vivre, on aime ceux qui reste du mieu possible , on construit d'autre chose sans eux...
la vie est aussi sa, des souffranc,e des peine et des joie qui se succede et semmele....


je vous envoie mes pense affectueuse
lamya