Auteur Sujet: Perte de confiance suite au décès de mon mari  (Lu 968 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Al19

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Perte de confiance suite au décès de mon mari
« le: 01 Janvier 2017 à 23:56:43 »
Bonsoir, j'ai perdu mon mari le 11 octobre 2016,depuis c'est l'enfer je ne suis plus sur de rien, j'ai perdu pied pourtant je suis bien entourée mais ce n'est pas évident, d'un côté j'ai des personnes qui m'enfonce plus qu'autre chose et de l'autre les personnes qui me font remonté, je suis même à me poser la question de garder mon nom marital sachant que nous nous sommes mariés au mois d'août 2016, je suis perdu, je ne sais pas comment faire, j'ai effectué rapidement beaucoup de chose mais maintenant je me demande si je n'ai pas été trop vite, je suis une personne qui anticipe les choses au maximum afin de pouvoir avancer sans être malheureuse mais la sa me dépasse, j'ai peur de la suite de mon deuil, j'ai peur de tombé trop bas et de ne pas arriver à remonter. Du coup je me retiens et je lâche des larmes petit à petit. Je souhaiterais savoir comment reprendre confiance en moi et avoir moins peur de l'avenir et de ce qu'il pourrait me réserver...

Hors ligne Ela

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 276
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Perte de confiance suite au décès de mon mari
« Réponse #1 le: 02 Janvier 2017 à 00:42:17 »
Triste bienvenue sur ce forum... Je ne sais pas si je trouverai d'emblée les bons mots, ceux que tu aurais besoin d'entendre ce soir. J'aimerais juste, dans un premier temps, t'envoyer ce petit message pour t'indiquer que tu n'es pas seule. Qu'ici, tu pourras lire et échanger avec d'autres personnes qui, à leur manière, dans leur intimité, se trouvent confrontées aux mêmes souffrances, aux mêmes angoisses et questions que celles qui t'assaillent. J'ai perdu moi aussi mon amour, mon compagnon au mois d'avril. Je ne vais pas te mentir, même après plus de 8 mois, c'est encore très très dur pour moi. Je ne suis pas assez sure de moi, assez forte en ce moment pour te dire que j'ai confiance dans ce que l'avenir me réserve. J'aimerais juste te dire que malgré tout, au fil des mois, tu vas avancer.  Qu'il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire, d'être.... Il y a toi, ta peine, ton vécu... et la possibilité que nous avons tous, enfouie en nous, d'évoluer, de nous transformer. Tout comme toi, ou du moins ce que j'en devine à travers tes écrits: je doute beaucoup, souvent, de mes capacités. Je manque cruellement de confiance en moi.  J'ai besoin de garder le contrôle, peur de ce qui m'échappe. Cette épreuve va nécessairement continuer à te bousculer sur ce point, car il est vrai que la souffrance causée par la perte de la personne qu'on aime échappe à notre volonté de contrôle... Mais tu es en vie, et tu cherches des solutions pour continuer à vivre. Et tu trouveras en toi, dans l'amour de tes proches, dans celui qui te lie à ton mari... des ressources pour surmonter, jour après jour, toutes ces vagues qui déferlent... N'hésite pas à venir lire les témoignages des autres, qui parfois trouveront des mots pour éclairer ta propre souffrance. N'hésite pas non plus à écrire, à exprimer: tes peurs, ton mal être, tes doutes et pourquoi pas un jour tes petits mieux.
Et surtout, essaye, même si je sais à quel point c'est dur parce que je lutte pour y parvenir moi aussi: essaye d'être aussi douce que possible avec toi. Indulgente, patiente, à l'écoute de tes besoins: même si tu sais que ces besoins ne sont pas LA solution, qu'ils ne sont qu'une petite étape, une béquille pour rendre la vie plus supportable.
Je t'embrasse.

Hors ligne Marina Saboya

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 657
Re : Perte de confiance suite au décès de mon mari
« Réponse #2 le: 02 Janvier 2017 à 10:24:22 »
Je le connais bien ce sentiment d'inutilité, cette perte de repères et de confiance. Et c'est tellement normal.

C'est même la première chose à appendre, toutes nos réactions, toutes nos peurs, tous nos ressentis, sont normaux.  Notre vie est totalement bouleversée, notre corps est aussi en souffrance, tout est nouveau et sombre, perdue dans un monde qui continue de tourner à toute vitesse, un monde dont nous ne faisons plus partie.
J'avais le sentiment d'être au fond d'un gouffre noir et je savais que je devais remonter vers la minuscule petite lumière, en haut, si haut, cela me semblait perdu d'avance, infaisable et d'ailleurs pourquoi même tenter de le faire.  Je me suis accordée le temps de la souffrance, de la grande souffrance, me suis autorisée le droit de pleurer, de crier, d'écouter ma douleur me tordre le ventre. J'ai partagé aussi, j'ai appelé au secours quand c'était trop lourd. Peu importe le regard et le jugement de certains.
Petit tas informe au fond de mon gouffre, si seule malgré  le soutien indéfectible de certains proches, le souffle court entre deux sanglots, les yeux aveugles de tant de larmes. Et puis, parfois, une pause dans le chagrin, juste une petite pause avant qu'une nouvelle crise explose. Et puis une autre, deux... Et puis, étonnée, on se surprend à se dire que la petite lumière, la haut, n'est pas si loin. Oui, mais non. Mais oui, je peux peut-être... Non, mais si...

La seconde chose à apprendre, ne pas chercher à bousculer les étapes. On ne va pas plus vite, cette reprise de confiance en soi et en l'avenir se fait. Chacun son rythme, il faut s'écouter, se choyer, se câliner, ne pas se mentir, ne pas nier, polir la souffrance comme les vagues, violentes, polissent une pierre acérée pour en faire un galet tout doux.

Oserais je dire que ces moments de détresse sont importants ? Sentimentalement ils ont construits un lien d'argent avec mon mari, une nouvelle relation, tout aussi unique, et belle. Je rêve encore et toujours de lui, il m'accompagne tout au long de ma journée, mais il n'est pas un frein au petits bonheurs du quotidien. Mes  bases de reconstruction reposent sur cette période là. J'ai appris dans la souffrance que je pouvais affronter le monde seule, que j'étais capable.

Alors oui, mon message se veut être un message d'espoir. Au fond de nous il y a des ressources  insoupçonnées, une force vitale que je comprends encore mieux en regardant le monde et ces moments tragiques. La confiance revient, le plaisir, l'envie reviennent, sans pour autant oublier hier, aujourd'hui peut être beau et demain prometteur.
PiMa

Mieux vaut souffrir d'avoir aimé que de souffrir de n'avoir jamais aimé.

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1338
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : Perte de confiance suite au décès de mon mari
« Réponse #3 le: 07 Janvier 2017 à 19:37:25 »
Bonsoir Marina,
Je retrouve dans tes lignes cette image que j'ai tant livrée, du temps qui émousse la douleur comme la vague qui roule la pierre acérée pour en faire  un galet rond et lisse...
Toi qui as traversé des mois, que dis-je, des années,  ton témoignage est important.
Il vient confirmer que la peine s'use vraiment au fil des semaines.
Il est porteur d'espoir pour ceux d'entre nous qui sont au plus profond du tsunami.
Je souhaite à chacun, une nuit sereine et sans larme.
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.