Auteur Sujet: La reconstruction émotionnelle et le besoin de se sentir aimée  (Lu 698 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne adajul

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 150
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour a tous,

Après une longue absence, me revoilà sur le forum, un forum qui m'a beaucoup aidé après le décès subit de mon compagnon depuis près de 20 ans...J'avais 18 ans...
Cela ne fait que 14 mois...ou déjà... que mon amour est décédé et...mince...que de chemin parcouru depuis...
De nombreuses personnes me considèrent comme une femme forte...oui  c'est vrai que je prend la vie comme elle vient, que je n'ai aucun regret et que je prend ce qu'il y a à prendre, en gardant le sourire et la joie de vivre...pour moi, pour ma fille de 7 ans aussi...
Mais voilà, il y a tout de même une ombre là dedans...un point sur lequel je ne suis pas si forte que ça...ma reconstruction affective...
Je me retrouve face à moi même , dans une solitude que je n'ai jamais réellement connue, jamais désirée...et même si je ne suis pas prête à faire entrer un homme sous mon toit, dans ma famille, je me retrouve face à un besoin viscéral de me sentir aimée et désirée...un besoin viscéral d'entendre des "tu es belle", des "je t'aime"...de serrer qq dans mes bras...de me sentir importante dans les yeux d'un homme...
J'ai 38 ans, j'ai beaucoup maigri...et je me sens bien, très bien dans mon corps...mais c'est un fait, j'ai changé physiquement...beaucoup..., et dans l'appropriation de mon nouveau corps, de mon statut de veuve,  j'enchaine les "fausses routes"...
Quelques mois après le décès,  un ami de mon compagnon m'a tendu la main...j'ai pris cette main tendue et j'ai profité de ces bras pour assouvir mon besoin de réconfort, des câlins  tout doux...mais cette relation a évolué et je me suis retrouvée "maitresse" sans le vouloir vraiment...mais cet homme est devenu mon confident, un grand ami, et je suis rapidement devenue dépendante de cette relation...Après plusieurs tentatives de rupture,  je suis tombée un peu par hasard sur un homme avec lequel je me suis lancée dans une relation, dans l'objectif premier de m'éloigner de mon amant/ami...de ne pas lui gâcher sa vie...
Malheureusement, la dépendance était telle que je n'ai pas réussi à rompre totalement le lien et que je n'ai pas réussi à me concentrer totalement sur ma liaison plus officielle...
Je suis tombée amoureuse...je crois...je ne sais plus...de mon ami/amant qui est également un voisin que je vois de loin dans mon jardin...ses sms étaient réconfortant, ses appels également...j'étais son rayon de soleil et il était mon équilibre émotionnel...
La femme de mon amant a tout découvert et je perd aujourd'hui mon confident réconfortant...je suis perdue...totalement...et ne sais quoi faire avec l'homme que je côtoie, un homme distant...un peu trop...
Un homme blessé par la vie...un peu trop aussi...mais un homme que j'apprécie beaucoup et que j'aime découvrir...petit à petit...
Je n'encaisse pas la rupture brutale...je pleure beaucoup...je passe par une phase de sevrage émotionnel et affectif...je ne suis plus sûre de rien, je suis perdue...et je me sens seule...terriblement seule...triste...si triste...
Mon coeur est un artichaut...je craque tellement vite...et pourtant, je ne suis pas une obsédée...mais j'ai tellement besoin d'être aimée...tellement peur d'être seule...je ne conçois pas cela, je ne le veux pas...
Mon Amour sera à jamais dans mon coeur...c'est certain...mais j'aspire tellement à retrouver un équilibre, une stabilité...
Cela n'a rien de simple de se dévoiler sur ce type de sujet...je suis ouverte à  vos expériences, à vos avis et vécus...j'ai besoin d'aide...sans jugements...juste de soutien...
Merci...

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4655
Re : La reconstruction émotionnelle et le besoin de se sentir aimée
« Réponse #1 le: 16 Juillet 2019 à 09:17:58 »
relire tout ce fil est un premier conseil
également voir en psychothérapie le pourquoi d'un tel "besoin" d'être aimé dépendance ...
au lieu de simple envie

comment dissocier sexe et affectif ???

prends soin de toi
« Modifié: 17 Juillet 2019 à 22:06:22 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne adajul

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 150
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La reconstruction émotionnelle et le besoin de se sentir aimée
« Réponse #2 le: 16 Juillet 2019 à 13:46:07 »
Oui Quigan,
Tu as raison...merci de tes conseils...
Je sais plus ou moins pourquoi j'ai cette dépendance...j'ai vécu pendant quasiment 20 ans avec un homme qui me disait je t'aime à tout bout de champ et qui me prenait tout le temps dans ses bras...des moments câlins...des moments tendresse...il était fort, je me sentais en sécurité dans ses bras...
La mise en mots de mon histoire m'a déjà permi d'y voir un peu plus clair...
Et je crois effectivement, même si je pense savoir où ça va me mener, qu'il faut que je travaille tout ça avec un psy...parce qu'hormis le fait de faire des fausses routes, je fais du mal aux gens...cette dépendance, même si elle est réconfortante, est également destructrice et je dois y voir plus clair afin de réussir à trouver l'équilibre que je recherche...
Ce que je me rend compte en écrivant cela, c'est que cette dépendance s'est accrue depuis la perte de mon amour...comme ma consommation de cigarettes...Non, je n'ai eu besoin d'aucun médicament...pas d'alcool...pas de dépression en tant que telle...mais ces dépendances ainsi que certains comportements presque obsessionnels comme passer le balais deux fois par jour, passer 1h sur mon banc dans le jardin a regarder le coucher de soleil, prendre une douche 2 fois par jour, vérifier mon poid a chaque douche...sont la preuve de mon déséquilibre et de ma fragilité émotionnelle...oui, je "suis forte"...mais pas tant que ça...
Merci Quigan.

Hors ligne david34

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 91
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La reconstruction émotionnelle et le besoin de se sentir aimée
« Réponse #3 le: 18 Juillet 2019 à 11:34:38 »
Je ne vois rien d'anormal dans cette histoire.
On a tous besoin daffection. L'affection ne se dilue pas dans le deuil. Elle est et reste ce qu'elle etait avant. Un sentiment humain normal ET INDISPENSABLE A NOTRE EQUILIBRE EMOTIONNEL.
Pourquoi la tristesse , le desarroi, le chagrin, si ultime quil soit, viendrait il effacer les autres besoins et sentiments humais ? Ca prend certes de la place mais pas toute la place. Ceux qui pensent le contraire ont juste décidé consciemment ou inconsciement d'annihiler toute forme de besoin. Mais la globalité de l'ame humaine est la meme.
Par exemple, cesserions nous d'aimer nos prochains , ceux qui restent, car nous pensons que tout sentiment d'amour aurait disparu, serait parti avec l'etre perdu ? c'est stupide.....

Et le temps..... oui ce "fameux temps du deuil". Il est propre a chacun, a chaque histoire.
Sommes nous plus respectables, moins tristes, moins impactés quand on se vetit de noir pendant 5 ans ? Cela est il le reflet profond de notre désarroi ou juste une image obligatoir pour la société et la bienséance ?
Devons nous, en plus de notre desesperance absolue, repondre a des clichés, des codes pour faire plaisir a notre entourage ?
Je suis fermement certain que malgré ton histoire avec ce monsieur, tu es surement plus affectée de la perte de ton amour que beaucoup d'autres qui sont plus "conformes" a ce que l'on attend d'une veuve......(quel vilain mot).
Ton histoire n'a RIEN a voir avec la hauteur de ton chagrin. Elles viennent juste se percuter a cause de ces convenances de merde.
Jai vecu ce que tu vis. Je continue a le vivre. Et (desolé les modos) J'EMMERDE  ceux qui pensent que c'est trop tot, trop ceci ou trop cela. Quelqu'un a dit que je jouais au veuf eploré. Je n'ai pas repondu. je comprends sa douleur a elle aussi. Mais ca ne me touche ABSOLUMENT PAS.  Ils n'ont pas vecu ce que j'ai vecu. Ils ne sont pas passé par ces moments ou je me demandait si la corde serait plus facile que le revolver ou les medicaments. Ils n'ont pas vecu les mois de chimio, voir celle que tu aimes par dessus tout mourir a petit feu, entendre le medecin te dire, je suis desolé, je ne peux plus rien faire.
Ils n'ont pas passé les nuits interminables de larmes , a remplir une piscine, les anti depresseurs, le mal au bide a en crever de douleur, la reprise du travail,  la visite des proches et le silence des autres.

AVANCE PARCE QUE AVANCER C'EST VIVRE. TU ES VIVANTE. TU ES LA MEME PERSONE QU'AVANTAVEC JUSTE  PLUS DE POIDS DANS TON SAC
Par la mort du plus pur
Toute joie est invalidée
La poitrine est comme évidée
Et l'oeil en tout connaît l'obscur.
Il faut quelques secondes
Pour effacer un monde.

Hors ligne adajul

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 150
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La reconstruction émotionnelle et le besoin de se sentir aimée
« Réponse #4 le: 18 Juillet 2019 à 14:36:05 »
Un grand merci David34, pour tes mots, pour ton partage...pour me conforter dans le fait que je ne suis pas "anormale" et que ce n'est pas mal d'écouter ses besoins et d'avancer...même en faisant des erreurs...merci de me transmettre que je ne suis pas la seule à voir les choses comme ça...
J'ai eu les larmes aux yeux en te lisant...ça fait beaucoup de bien! Oui, mon amour est parti brutalement...mais moi, je vis...et pour lui, pour ma fille, pour moi, je veux profiter de la vie...avec mon vécu...avec mon chagrin! Il est vrai malheureusement que les convenances sociales ont du mal à accepter cette manière de voir les choses...
Non, je ne manque pas de respect à mon amour en répondant à mes besoins...en essayant par tout moyen de rétablir un équilibre émotionnel dans ma vie...une base pour moi...alors oui, tout est un peu flou et hasardeux...mais finalement, je pense que c'est normal...en ayant passé 2o ans avec le même homme...en ayant perdu tellement de poid...j'ai le droit de faire des erreurs dans cette recherche d'équilibre...dans cette réponse à des besoins qui font partie de moi...
Merci David34.