Auteur Sujet: 5 ANS mon état au bout de 5 ans  (Lu 6711 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne alberte

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 99
5 ANS mon état au bout de 5 ans
« le: 13 Octobre 2016 à 09:51:00 »
13.10.2011 / 13.10.1016
5 ans , voilà déjà 5 ANS que ce tsunami à traversé et détruit ma vie.
Je n'étais pas préparée à cette souffrance et je n'avais même pas idée que celle-ci pouvait exister.
Et là j'ai réalisé que je ne lui avais pas dit tout ce qu'il représentait pour moi .
J'ai rédigé cette lettre pour qu'il sache combien il me manque.
Je suis fatiguée, fatiguée de dire que je vais bien, que tout va bien, d'avoir le sourire pour ne pas pleurer, d'entendre dire les gens qui n'ont pas souffert : c'est la vie, le temps fera le reste, et blabla bal, blaba bla.
 A ce jour ma seule amie est la solitude.
Mon amour,

Je voudrais te remercier, merci d'avoir été auprès de moi toutes ces années, merci de m'avoir permis de faire un bout de chemin avec toi, merci pour tout ce que tu m'as donné, tout ce que tu m'a appris.

Merci de m'avoir permis de connaître un grand amour avec toi.

Tu étais un être libre, entier, exigeant, , fier, mais toujours attentif aux autres, sensible, à l'écoute, plein d'empathie, loyal, plein de délicatesse, discret.

Tu as été pour moi, en plus de mon grand amour, mon compagnon, mon ami, mon frère, mon père, mon protecteur. On se disait souvent qu'on faisait une sacré équipe tous les deux, on nous voyait rarement l'un sans l'autre, nous étions un tout, inséparables.

Nous étions souvent seuls, tous les deux, mais cette solitude à deux était choisie, voulue, recherchée. Nous étions bien ensemble, tout simplement.

Tu as toujours veillé sur moi, cherché à me protéger, de moi et des autres, tu m'as ouvert l'esprit, tu m'as toujours encouragée, tu m'as aidée à garder confiance en moi, tu m'as donné de la force.
Avec toi j'ai eu la vie que je souhaitais, nous étions libres, nous ne nous prenions pas au sérieux, nous étions heureux.

Tu aimais la vie, tu avais des passions que tu vivais pleinement, tu étais curieux de tout, inventif, tu connaissais une foule de choses, tu avais des solutions pour tout …

A l'annonce de ta maladie, tu as décidé de te battre, de toutes tes forces, mais tes forces t'ont abandonnées tout au long de ces longues années. Tu n'as pas eu un moment de répit, rien ne t'a été épargné, la maladie s'est acharnée sur toi. Tu ne comprenais pas pourquoi..
Tu as suscité l'admiration de tout ton entourage, le personnel soignant, par ton courage, ta fierté, ton envie de vivre. Même dans les pires moments tu disais que tu allais «  très très bien »,  ou «  de mieux en mieux « .

Je suis très fière de toi, cela ne sert à rien de te le dire, et j'ai aussi eu tellement mal pour toi. J'espère que tu es bien maintenant, en paix, là où tu es.

Pendant ta maladie, j'ai essayé de t'accompagner comme j'ai pu. Je sais que j'ai été maladroite, j'ai eu des moments d'énervement parfois, que je n'ai pas toujours su faire ce qu'il fallait … pardonne moi pour tout cela. J'aurais voulu faire mille fois plus que ce que j'ai fait, comme tu l'aurais fait pour moi si les rôles avaient été inversés.

Je sais que tu ne voulais pas que je souffre, toi qui a toujours tout fait pour me protéger.

Mais comment veux tu que je ne souffre pas, alors qu'en te perdant j'ai perdu une partie de moi et que là, maintenant, j'ai toujours du mal à vivre sans toi !

Mais je vais continuer, je te promets que je vais essayer d'être forte, aussi forte que toi, pour que tu ne sois pas triste, pour que tu ne sois pas malheureux, et que tu sois fier de moi, si tu me vois, de là bas, de l'autre côté assis sur ton étoile. Je t'aime.
Alberte

Hors ligne Romane

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 729
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 5 ANS mon état au bout de 5 ans
« Réponse #1 le: 13 Octobre 2016 à 11:18:24 »
Assis sur son étoile, a te regarder survivre depuis, il ne peut être que fier. Ces mots flottants jusqu'à cet autre côté, il les connaît.
Cette belle lettre d'amour est pleine d'émotion
Amitiés

Hors ligne Nandou_Guanaco

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 223
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 5 ANS mon état au bout de 5 ans
« Réponse #2 le: 13 Octobre 2016 à 16:50:26 »
Eh bé, ce n' est pas très encourageant pour les nouvellement veuves dont je suis.  S' il faut souffrir autant au bout de 5 ans, et puis encore après sûrement, mais comment faire? Je dois être naïve, je pensais qu' avec le temps la souffrance s' apaisait, qu' on serait moins submergé par la douleur, tu viens anéantir tous mes espoirs. Bon ceci dit, mon psychiatre m' a bien prévenu: un deuil c' est pour la vie. Et paf! prends toi ça en pleine figure, et voilà, tu vas souffrir le restant de tes jours.

Merci quand-même Alberte, tu es au moins la preuve que tu luttes pour t' en sortir, on va garder de toi cette image d' une combattante, on va t' imiter et faire de la résistance, pfffff,  résistance passive hein, bref, on va survivre comme on peut.

Bisous du sud sous la pluie.

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 684
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : 5 ANS mon état au bout de 5 ans
« Réponse #3 le: 13 Octobre 2016 à 20:43:28 »
Ce texte me rappelle quelque chose ...

Ah oui, c'est vrai, c'est moi qui l'ai écrit ! Juste après son départ, et je l'ai lu lors des funérailles.

http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/pour-celui-qui-n'est-plus-la/

Alberte,

" Contente " et touchée que tu te l'appropries, qu'il fasse écho en toi.

5 ans pour toi, bientôt 2 ans pour moi, et ce texte résonne toujours en moi, je n'en changerais pas une ligne.

Je t'embrasse

Nora
« Modifié: 13 Octobre 2016 à 21:01:22 par Nora »

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1331
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : 5 ANS mon état au bout de 5 ans
« Réponse #4 le: 13 Octobre 2016 à 21:29:47 »
Et le temps qui passe.... sur nos larmes, sur notre douleur, sur nos vies, sur le vide. Le temps qui passe martèle à nos tempes le vacarme de cette incroyable  absence. Incroyable, impensable absence.
Mais il adoucit la peine. Oh bien sûr, au début, cette idée même de moins souffrir un jour nous est intolérable. La violence de notre douleur est à l'échelle de notre amour ; elle sera donc éternelle et violente !
Et puis peu à peu, malgré nous , sans faire de bruit, tout doucement,  le voile se soulève.
Certains d'entre nous attendront longtemps ; pour d'autres,  le temps du sourire retrouvé reviendra plus vite.
Alors il ne faut pas avoir peur,  le printemps reviendra pour toi aussi,  avec les nuages plus légers, et le ciel plus bleu.
 Moi qui écris tout cela, je sais aujourd'hui que je suis entrée en amour comme on entre en religion, et que ma peine, je la porterai  au fond de moi à jamais. Elle est là, bien au chaud, et je crois  que je la berce, comme je berçais mon tendre amour pour l'aider à  lutter contre la Camarde qui me le volait  souffle après souffle.
Mais si je  l'accepte, c'est que  je sais que jusqu'à mon dernier matin  je serai pleine de cet amour bien plus grand que tout. Oh n'allons pas croire à quelque masochisme un peu louche, qui me ferait aimer cette indicible douleur ; non. Simplement je sais que la vie m'a offert le meilleur le jour où elle l'a mis sur mon chemin ; le jour où sa main s'est refermée sur la mienne. Alors j'accepte, le chagrin, la déchirure. Et les larmes qui reviennent, comme pour dire "je t'aime, je t'aime encore, tu vois, mon adoré. Mais je vis, sois sans inquiétude ; je vis. Je tiens debout, je continue.".
Le temps qui passe n'est pas le même pour nous tous. Je souhaite qu'il apporte à chacun la sérénité retrouvée et la douceur de la consolation.
Que la nuit vous soit douce.
*Ephémère*
« Modifié: 07 Juin 2017 à 20:57:15 par *Ephémère* »
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2584
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : 5 ANS mon état au bout de 5 ans
« Réponse #5 le: 14 Octobre 2016 à 02:22:34 »


Chère Nora,

" Il faut rendre à César ce qui appartient à César "...

Magnifique et sublime Nora...


Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4132
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1331
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : 5 ANS mon état au bout de 5 ans
« Réponse #7 le: 31 Octobre 2016 à 12:41:56 »
Un petit coucou spécial pour Alberte ; nous nous sommes croisées en des temps plus anciens me semble-t-il, sur un autre forum.
A bientôt,
ephémère
« Modifié: 31 Octobre 2016 à 12:43:52 par *Ephémère* »
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.