Auteur Sujet: 10 ans après, j'ai toujours mal...  (Lu 7795 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Fleur78

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 19
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : 10 ans après, j'ai toujours mal...
« Réponse #15 le: 26 Avril 2016 à 12:13:57 »
11 ans que mon père s'est suicidé.
11 ans que j'apprends à vivre avec, avec une période très noire, car beaucoup de culpabilité non verbalisée et même non consciente au départ. Beaucoup de pleurs, un peu de colère aussi, et puis la vie... La vie qui continue avec le reste de la famille, avec les amis, qui ne comprennent pas toujours surtout que pour eux 10 ans après je devrais avoir fait mon deuil... Mais qu'est-ce que ça veut dire faire son deuil? Moi je ne sais pas vraiment, si c'est passer par différentes étapes, ok - finir par l'acceptation ? Je ne pense pas que l'on puisse accepter qu'un proche se soit donner la mort.
Depuis quelques semaines, le manque est revenu de façon plus intense. Le déclencheur, je ne l'identifie pas très bien. Peut-être le fait que j'ai fait des travaux dans mon appartement et que normalement c'est lui qui les aurait fait et que là j'ai galéré à trouver de l'aide. Peut-être d'en avoir reparler de façon intime avec mon meilleur ami - enfin parler de la période noire qui a suivi son décès. J'avais des idées noires, je buvais à l'excès, j'ai testé pas mal de produits stupéfiants et je me suis scarifiée en le cachant à tout le monde.
Aujourd'hui je ne suis plus du tout dans cette spirale d'autodestruction et je vis les choses pleinement mais ça n'empêche qu'il me manquera toujours mon père auprès de moi.

Hors ligne Oiseau-de-Pluie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 21
Re : 10 ans après, j'ai toujours mal...
« Réponse #16 le: 07 Mars 2017 à 23:19:44 »
"Il faut quand même arrêter, le deuil et tout ce qui le suit,la douleur( parfois la dépression) souvent la tristesse chronique, est sous estimé depuis des années , ce n'est quand même pas sur ce forum que l'on va en faire fi...."

--> Parfois, si. J'ai rencontré sur un forum une personne formidable, qui m'a aidé plus que tous les psys du monde que j'ai pu voir dans ma vie... Une personne dotée d'une empathie extraordinaire et qui m'a apporté l'amitié dont j'avais besoin, car souvent, on a plus besoin d'amitié / d'amour que d'autre chose dans ces moments-là... (ce qu'un psy ne peut pas apporter).
Mon cousin lui-même m'avait aidé plus que tous les psys du monde que j'avais pu voir...

En revanche, bons nombres de psys m'ont enfoncé et j'ai même vécu l'un des pires traumatismes de ma vie lors d'un internement en hôpital psychiatrique qui avait été affreux...

Je ne veux pas dire par là que tous les psys sont forcément mauvais, peut-être qu'effectivement il y en a qui peuvent aider certains, mais je tenais à juste à souligner qu'ils ne sont pas forcément la solution à tout.
Tout dépend des gens... Et dans un cas aussi tragique que la mort d'un proche, c'est encore bien plus complexe...

Hors ligne Sophia

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 113
Re : Re : 10 ans après, j'ai toujours mal...
« Réponse #17 le: 28 Janvier 2018 à 18:56:44 »
>:( Je tiens d'un médecin crétin genre maurice c....s  que le deuil, lorsqu'il dépasse quelques semaines, à l'extrême limite et par sa grande bienveillance, quelques mois, est signe de grande folie monomaniaque  dépressive....

Moi, j'ai envie de dire à ce pauvre type  qu'il ferait bien de changer de métier avant de dire des âneries pareilles. >:( >:( Mais bon, au 21eme siècle, il défend l'électrocution cérébrale des internés... C'est dire le monstre.

Ceci dit- pour répondre à Oiseau de pluie- il faut bien comprendre que les médecins et, à fortiori, les psys sont des individus mercantiles et marchands; donc plus ils en mettent dans les asiles ou leur -  élégant cabinet en ville - mieux leur  compte en banque se porte.

Sans parler de leur penchant pervers qui les conduit à torturer les gens derrière le  mur des horreurs où personne ne sait vraiment ce qu'il s'y passe ...

A moins d'y avoir fait un petit stage. Comme toi. Et si tu nous racontais ce qu'ils t'ont fait subir?  Cela te ferait du bien et te libèrerait un peu de ce traumatisme qu'ils ont rajouté à celui de ton deuil. Je compatis à ta douleur et à ton amertume.