Auteur Sujet: Parler de la mort aux enfants  (Lu 5660 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Parler de la mort aux enfants
« le: 22 Avril 2014 à 16:18:36 »
http://education.francetv.fr/dossier/parler-de-la-mort-o30117

"On en parle à mots couverts, comme si c’était un mal contagieux, on se cache pour pleurer et on peine à en parler, on a peur de déranger ses congénères tout confits dans les délices et les plaisirs matériels, poursuivant leur quête du bonheur et de la jeunesse éternelle, confiants dans les progrès de la science et occupés à réussir"

cliquer en bas à doite sur : page suivante...

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #1 le: 24 Avril 2014 à 01:10:32 »

Mon mari est décédé ma petite fille n’avait pas 3 ans , ses parents voulant la protéger, lui ont simplement dit" papy est parti au ciel", je n’étais pas d'accord ,j’aurais voulu lui donner une explication plus réaliste, mais je ne voulais pas non plus me heurter à mes enfants, alors je n'ai rien dit.

A plusieurs reprises , ma petite fille m'a demandé: " il est où papy?", j'ai donc répondu:" il est au ciel.

Peut être ,3 mois après,un matin à la crèche, les enfants ont découvert  le poisson rouge inerte dans son bocal, ma petite fille s'est alors tourné vers ses camarades, pour leur expliquer: " c'est comme mon papy, il était malade et il est mort".

Cet épisode, a fait comprendre à mes enfants que leur fille malgré tout, avait très bien compris.

17 MOIS PLUS TARD, il y a deux semaines, elle m'a retrouvé dans la cuisine, pour me questionner, sur le décès de son papy, des questions bien précises pour une enfant de 4 ans maintenant.

Papy il est mort? oui ma chérie

Et tu l'as enterré? ( j’étais surprise) mais oui ma chérie, mamy à enterré papy

Il est au cimetière? oui ma chérie

Il est où le cimetière? (j'ai alors compris qu'elle voulait y aller) mamy t’emmènera, quand tu seras un peu plus grande

J'ai eu besoin de lui dire: " tu sais papy il est là avec nous, et il t'aimait beaucoup"

Je sais il me disait toujours des bêtises. ( et c'est vrai !!!! )

Il avait quoi papy? il était malade ma chérie , il avait un cancer.

C'est quoi un cancer? ( aie aie çà se complique) c'est une maladie

Alors sa dernière question et pas des moindres fut:" quand il est monté au ciel ,papy ,c’était de la magie?

J'ai répondu, oui en quelque sorte.

Car, pour nous tous cela reste un mystère.

Les enfants comprennent, et veulent comprendre, ils sont bien plus réceptif que nous, parfois voulant les protéger, on passe à coté.

Cette conversation qui m’aurait sans doute fait pleurer, il y a quelques mois, m’a fait un bien fou, pouvoir en parler c'est continuer à le faire vivre.

Je vous embrasse.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2219
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #2 le: 24 Avril 2014 à 01:53:29 »
Mon petit fils, 4 ans "Pourquoi on la voit pas, tata Manue, elle est cachée dans les fleurs?"
c'était au début, je n'ai pas su trop quoi dire....

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #3 le: 24 Avril 2014 à 09:49:21 »

Il est parfois si difficile de poser des mots.... sur l'intolérable

Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne mamita

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 440
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #4 le: 24 Avril 2014 à 11:11:09 »
Bonjour,

Je vous rejoins dans cette conversation puisque nous aussi avons été confrontés aux questions de nos petits enfants.
Quand Antoine est mort ils avaient 7 ans et 3 ans. Bien sûr, notre petit fils de 7 ans a compris que son papa était très malade l'ayant vu chaque jour pendant les trois années de maladie près de lui, à la maison, avec leur maman.  Pourtant bien que sachant très bien que son papa allait mourir, le jour où c'est arrivé, il a dit : "mais moi je ne pensais pas que papa était si malade" ! Il s'était habitué à voir son papa ainsi, un papa bien présent jusqu'au bout, et c'était toujours son papa, même très diminué physiquement. Tout passait par le sourire et les regards, une réelle complicité s'était installée entre Antoine, sa femme et ses enfants, ils n'avaient pas besoin de mots.
Pour la petite, ils ont toujours dit la vérité et cette petite a dit un jour "c'est bien parce qu'à moi aussi vous avez parlé"
La petite (6 ans maintenant) sait que son papa ne reviendra jamais et elle souffre de ne pas se souvenir, elle le dit à son frère "toi, tu as de la chance tu t'en souviens". Bien sûr, nous lui parlons de son papa, nous lui offrons des souvenirs avec les photos.
Nous ne parlons pas de ciel, mais nous avons toujours dit que leur papa était là présent, dans l'invisible, que l'amour ne se voit pas, c'est un souffle qui les caresse chaque jour.
Les questions reviennent encore, surtout de la part de la petite, alors nous répondons sans rien cacher. Si l'on cache la vérité aux enfants ils imaginent bien pire !

Bien sûr chacun fait ce qu'il peut et toutes les situations sont différentes, certaines morts sont tellement violentes qu'il est parfois difficile de trouver les mots.

Heureuse de partager avec vous car même après 2 ans et 9 mois, j'éprouve le besoin d'écrire encore et encore, ces jours-ci c'est le fils souffrant qui revient dans ma tête, parfois j'ai peine à croire que cette épisode a existé tellement c'est impensable de voir mois après mois se dégrader un corps si jeune. L'esprit est toujours rester vif et son regard restera à jamais dans mes yeux, il avait tant de choses à dire qu'il ne pouvait plus exprimer. Ne plus pouvoir communiquer avec les siens, c'est l'horreur.

Alors il faut s'accrocher au positif de la vie chaque jour,

Avec vous, bien amicalement,

Marithé
"Au lieu de me désoler d'un futur qui n'existera plus, j'ai savouré la chance inouïe que j'ai eue de vivre à tes côtés, de te connaître et de t'aimer"

"Que la relation cesse n'est pas l'essentiel, l'Essentiel c'est qu'elle ait existé"

(Marie-Lise Labonté "Le point de rupture")

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2219
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #5 le: 24 Avril 2014 à 21:51:39 »
Les questions sur la crémation ont été difficiles aussi,c'était encore difficile à penser  pour nous.... je me suis aidée d'un fascicule :la crémation c'est quoi/comment parler de la crémation avec mon enfant?;envoyé par la société de thanatologie , rédigé par de grands noms du deuil(bacqué,hanus,mauro,romano ) j 'ai envoyé les frais de port après avoir reçu plusieurs exemplaires...

 e mail:   thanatologie@mort-thanatologie-france.com
site internet:www.mort-thanatologie-france.com

Hors ligne Christi13

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #6 le: 25 Avril 2014 à 22:22:36 »
Bonsoir à tous,

C'est difficile de parler de mort à 1 enfant, et je pense qu'il ne faut rien brusquer, il faut laisser les choses murir dans leur esprit, quitte à "déguiser" la vérité quelques temps...
Mon épouse était malade depuis 6 mois quand elle est décédée, donc nos 2 petits garçons l'ont vu "différente" d'avant durant toute cette période, plus faible et amaigrie et bougeant très peu, elle qui était très dynamique auparavant, et quand elle est décédée, ma fille et mon gendre leur ont dit que "Mamie Christine" était partie dans les étoiles parce que les médecins n'arrivaient plus à la soigner et que c'était le seul moyen pour qu'elle ne souffre plus...
Nos 2 petits-fils avaient 5 ans 1/2 et 3 ans à ce moment précis. Ils n'ont, pour le moment pas posé de question plus précise.
Par contre, j'ai réalisé 1 album de photos relatant notre vie, à mon épouse et moi, en récupérant des photos de toutes les époques, en démarrant lorsque nous avions 3 ou 4 ans, en passant par notre rencontre, la naissance de nos enfants et divers évènements et ceci jusqu'aux dernières photos ou elle était "bien". Je l'ai fait imprimer en 4 éxemplaires, 1 pour chacun de mes enfants et 1 pour moi. Je pense que ce sera très utile pour nos petits-enfants nés ou à venir, de savoir qu'ils avaient une Mamie heureuse de vivre et heureuse avec leur Papy...

Amitiés,

Christian
« Modifié: 25 Avril 2014 à 22:33:44 par Christi13 »

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #7 le: 01 Mai 2014 à 02:05:11 »
C'est effectivement difficile de parler de mort à des enfants et encore plus lorsqu'il s'agit de suicide.
Mon petit fils avait 18 mois quand mon fils, son papa, a décidé de nous quitter. Au début,  sa maman lui a dit que son papa était une étoile dans le ciel, et il envoyait des baisers pour dire bonsoir à son papa en regardant les étoiles.

Et puis, un soir d'orage avec éclairs et tonnerre, il a eu très peur en demandant si c'etait son papa qui était en colère.  La situation s'est dégradée peu à peu, il avait du mal à s'endormir, voulait dormir avec sa maman et se reveillait la nuit. Passage obligé pzr le psy qui a dit qu'il fallait lui dire que son papa était mort, qu'il ne le verrait plus et qu'il n'était pas dans le ciel, mais qu'il était dans une boîte et dans un cimetière, bien sûr tout cela avec des mots simples qu'un enfant de 2 ans peut comprendre, et de façon très imagée. 

Sa maman l'a emmené au cimetière,  il lui a posé plein de questions pour savoir si son papa était bien maintenant, et il lui a laissé des petits jouets. Depuis, il n'y est pas retourné,  mais cherche un autre papa tout le temps, demande : et toi, ton papa, il est où ? Le mien étant décédé, je lui réponds qu'il est mort aussi et qu'il est à côté de son papa, et que tous les deux ils veillent sur nous.

Le problème est qu'il commence à demander comment est mort son papa, et là, ça devient difficile de parler de suicide, d'autant qu'il a malheureusement dû entendre des gens parler du train. Je ne sais pas comment j'aborderai la question si j'y suis confrontée .......?
Mais je pense qu'il ne faut pas mentir à un enfant, c'est trop grave.
Peut - être que l'un d'entre vous m'aidera ? Alors merci par avance.
Rosemarie


Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #8 le: 01 Mai 2014 à 23:19:06 »
Bonsoir Rosemarie,

Je crois que simplement , il faut dire la vérité, les enfants ressentent tout, entendent des choses, font des regroupements associent des faits, sans parfois les comprendre totalement.

Ils ressentent nos réticences, et les interprètes à leur façon .

Eux aussi ont besoin de réponses à leurs questions,des réponses adaptées en fonction de leur age, mais des réponses sincères avec lesquelles ils pourront se construire.

C'est mon avis, j'ai de suite compris, malgré les 2ans et demie de ma petite fille, que "Papy est parti au ciel" n'était pas une explication qui lui convenait, d'où les questions renouvelées qu'elle posait a chacun d'entre nous, jusqu’à obtenir, la bonne réponse !!.

Je conçois qu'il  est plus compliqué de parler de suicide, que de maladie, mais nous avons des préjugés d"adultes, fondés sur une société où cela est considéré comme une faiblesse, parce qu'on nous demande d’être" fort" en  toute circonstance, alors que nous devrions  tous ,  ,nous poser aussi les bonnes questions et arrêter de prendre la souffrance psychologiques, pour de la faiblesse, quelle C...... ,c'est absurde !!!

Ces préjugés les enfants ne les ont pas, à nous de faire , pour que cela change.

Je t'embrasse.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #9 le: 19 Mai 2014 à 20:00:46 »
Merci  Zabou pour ta réponse.  Je suis comme toi, je sais qu'il faut dire les choses aux enfants car se construire sur un mensonge ce n'est pas bien.

On fait comme on peut en essayant de ne pas faire de dégâts,  la vérité est parfois dure à avaler, mais après,  on peut être fier d'être soi même.  Et puis cela permet d'aller de l'avant.

Douce fin de journée pour toi.
Stellarose

Hors ligne nathalie08

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 65
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #10 le: 11 Juin 2014 à 18:08:41 »
et oui ! je suis entièrement d'accord avec toi,il faut pas tourner autour du pot , dire les choses avec simplicité, les enfants comprennent trés bien  même à leur jeune âge ,être clair .
moi,je vois que quand Tess est décédée,nous avons fait venir nos 4 enfants en réanimation,on leur a expliqués que leur petite soeur allait  mourir ,qu'on pouvait plus rien faire et qu'il fallait lui dire aurevoir !  oui c'est trés dure de le dire .
pour Nathan ( 7 ans ) et son frère Théo ( 10 ans ) on  dit que c'était une étoile maintenant ,que c'était un petit ange !
par contre pour les deux grands Chloé ( 14 ans ) et Christopher ( 17 ans ) ça été le plus dure bien évidement !
pas facile, c'est des moments trés durs , mais pas le choix .
ils savent la maladie qu'elle avait, ( leucodystrophie syndrome de CACH ) et que c'est génétique et transmissible !
là ou elle est entérrée , nous on sera avec leur petite soeur un jour , la même tombe !
et quand ils viennent avec nous au cimetière ( rare ) Théo nous dit : maman tu seras là aussi un jour !
je lui répond avec franchise : et oui papa aussi ! mais t'inquiète pas on a encore le temps !
voilà chacun son histoire , et maintenant ils vont beaucoup mieux
affectueusement
nat



Hors ligne rougeamer

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
    • Lassurance-obseques.fr
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #11 le: 22 Septembre 2014 à 19:53:33 »
Absolument d’accord avec zabou, il faut dire la vérité aux enfants. Ils ressentent tout  et arrive à lire à travers nous; si nous lui mentons, il va le ressentir tout de suite.
J'ai écris un article à ce sujet, j'espère qu'il vous aidera dans la manière de communiquer avec votre enfant à la suite d'un deuil

En tout cas, merci pour tous vos témoignages, je découvre ce forum d’aujourd’hui et je suis ravie de me compter parmi vous
« Modifié: 23 Septembre 2014 à 16:14:16 par Webmaster »
Justine, psychologue et rédactrice web

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #12 le: 24 Septembre 2014 à 09:40:23 »
Bonjour Rougeamer,

Peux-tu me dire dans quelle rubrique tu as écris cet article ?  Je suis très intéressée car l'un de mes fils s'est suicidé en laissant un petit garçon de 18 mois. Il a 3 ans et parle toujours de son papa, on sent bien qu'il lui manque.

Pas plus tard que ce we que j'ai passé avec lui et sa maman, en entendant la chanson  de Stromae, il m'a dit "je n'ai pas de papa", alors j'ai rectifié en lui disant que si il avait un papa, mais qu'il n'était plus là,  qu'on ne pouvait plus le voir car il était mort ( mais ça il le savait, car il le dit quand quelqu'un lui pose la question ), mais qu'un jour sa maman aura un amoureux et que cette personne aidera sa maman à prendre soin de lui et l'aimera.
Mais que son papa veille sur lui même s'il ne le voit pas et qu'il peut lui parler.
Je ne sais pas si j'ai bien fait. Mais je sais qu'il ne faudra pas éviter les questions et y apporter des réponses,  et que lorsque l'on ne peut pas répondre,  il faut le dire aux enfants et ne pas mentir.

Hors ligne Webmaster

  • Administrateur
  • Membre Senior
  • *****
  • Messages: 251
  • Il n'est si longue nuit qui n'atteigne l'aurore.
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #13 le: 24 Septembre 2014 à 11:06:31 »
Bonjour Stellarose,

Bravo pour votre courage, car ce n'est pas facile du tout d'échanger avec un tout petit et de lui expliquer l’absence de son papa. Je pense que vous avez bien fait, peut-être que cet article peut vous éclairer un peu et vous aider à trouver les mots justes :
Comment expliquer la mort à un enfant
Je trouve que la façon dont on parle de la mort aux enfants reflète souvent la vision que l'on en a, car il faut trouver les mots les plus simples en faisant attention à ne pas perturber l'enfant avec "la pensée magique". Je suis sûr que vous trouverez ces mots Stellarose.
Courage,

Chaleureusement,

Yacine

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : Parler de la mort aux enfants
« Réponse #14 le: 25 Septembre 2014 à 07:25:41 »
Bonjour à tous,

Merci Yacine pour cet article

Ma petite fille se pose beaucoup de questions, depuis le décès de son papy , elle cherche du haut de ses  4 ans à comprendre et à maintenant besoin d’être rassurée.

D'un dessin animé parlant des mousquetaires, elle me demande si cela existe?

Je lu répond que oui cela a existé , mais que c'était il y longtemps, et qu'ils ne sont plus là, elle me dit alors " ils sont morts" ?

Je répond que oui, et contre toute attente , elle me dit " tu sais mamy, je m’inquiète pour mes parents" mais ma chérie tu n'as pas  t’inquiéter tes parents vont très bien, ils sont jeunes".

Mais papy , il est mort, " oui mais tu sais il était malade"

Pourquoi il était malade? " parfois cela arrive";

Et j'ai du couper court de peur de l'angoisser encore plus.

Je lui ai acheté un livre pour enfant assez connu des psychologues et qui raconte très bien la mort par le biais d'une histoire d'animaux.

AU REVOIR BLAIREAU  de Susan VARLEY aux éditions Gallimard jeunesse.

Je lui répond toujours avec sincérité dans la mesure de mes moyens , mais parfois je me trouve démunie.....

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.