Auteur Sujet: Mon garçon reporte sa colère, sa révolte sur moi depuis la mort de son papa  (Lu 22835 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne clara

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 332
bonjour Martine

Je vais donc m'occuper de lui à 100%. J'spère y arriver et tenir...

un vrai conseil et j'espère que tu m'écouteras ... la perte de ton mari est récente :

occupe toi en priorité de toi et c'est comme ça que tu réussiras à donner à ton fils ce dont il a besoin...

le choc a été rude et traumatisant pour vous deux (et je sais de quoi je parle) , bien sur que comme tous les enfants du monde, il essaie de te faire réagir parce qu'il te sens en état de faiblesse...
ton fils me parait très intelligent peut être en lui expliquant ta peine, ta fatigue, ta lassitude, tes doutes ....peut être il comprendrais un peu ...

et de toutes façons, quoiqu'il arrive, et même à deux, le rôle de parent est un rôle délicat et ingrat qui demande une remise en question quotidienne.

alors bon courage sur ce chemin et les enfants se construisent aussi avec nos imperfections  ;)

bonne journée

Tiobob : on fait tous des erreurs avec nos enfants, mais s'il y a de l'amour, ces erreurs sont pardonnées ...


Hors ligne tititou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • je t'M un peu, BEAUcoup, PASSIONnément, à la FOLIE
Clara, Tiobob

Oh la la,
oui le choc est terrible..
.
et l'atterissage aujoud'hui encore plus brutal !

Encore plus  présent. J'ai l"impression d'avoir vécu sous anesthésie tous ces longs derniers mois.
Le réveil ravive la douleur, la douleur de son absence quande je me lève.

Je n'ai rien vu de 2012... L'année s'est arrêtée avec la mort d'Alexandre... et nous arrivons en 2013.... Je voudrai rester dans le temps avec mon timilou... arrêter de penser..
 
Hier, cela allait mieux, aujourd'hui dès le réveil  les doutes m'assaillent...
Comment ai-je pu être aussi égoïste avec mon petit .. ne rien voir... ne pas avor compris sa détresse dans ce flot de provocations, de méchanceté... COMMENT ?

Je me sens mal, plus capable d'aimer aujourd'hui. incapable d'avancer...
j'ai l'impression que je n'arriverai pas à quitter la maison et à préparer les sacs pour dimanche... Je recule... je recule
Rien n'est prêt...

oh la la... je dois réagir.  Il faut que ce Noel soit beau pour lui, qu'il soit heureux comme les autres enfants...
Pourvu que je tienne... Et vous ne serez pas là,
Je voudrai que le temps s'arrête.

Hier, je suis allée au cimetière, j'ai décoré sa croix d'une jolie guirlande et déposé une grosse boule en verre  où se trouve à l'intérieur comme une petite crèche... C'est si triste un cimetière.
Il n'y a pas encore de sapin à la maison... Jean-Adrien n'en veut pas... peutêtre ce soir...
Lui a sa crèche de Noel. Je ne pourrai venir le voir la semaine prochaine et poser ma joue sur sa croix... j'ai l'impression de le rejoindre ainsi et ressent comme une douce chaleur.

A bientôt
Tititou
« Modifié: 21 Décembre 2012 à 07:59:47 par tititou »
" La souffrance n'est pas une occasion de haïr, c'est une occasion d'aimer.
  C'est la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer.
  Rien ne supprime le chagrin, mais le vrai coeur le rend utile et bénéfique. " 

 Alexandre-Timilou (héritage laissé dans sa boîte à fouillis)

Hors ligne tiobob

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 357
  • carpe diem
courage martine,
pour les valises, au debut je n y arrivai pas.Les departs m angoissaient terriblement et je faisai tout en vitesse et au dernier moment.
Tu verras, on y arrive.Notre peu de ressource, nous arrivons à le mobiliser pour nos enfants.
Je crois que tu as toujours su pourquoi le tien te provoquait,mais ce n etait pas une raison pour l y autoriser.I fallait malgré tout que tu te proteges et que tu le proteges aussi en reagissant rationnellement.
Peut etre ssouffrez vous aussi du même mal: on agresse l autre parce qu on se sent incompris par lui, et tu lui en a sans doute parfois voulu de te malmener d avantage, à juste titre d ailleurs.

L essentiel est d avoir su reagir et d avoir pris cette decision pour vous deux de vous offrir ce moment privilégié.Profitez en à fond et surtout, si tu sent que c est possible, profites en aussi pour mettre les choses à plat avec ton fils, lui dire ce que tu ressens face à son comportement mais aussi combien tu l aimes et combien tu comprend sa colère.

J ai confiance Martine, tu vas y arriver.
Moi, depart pour le ski demain en famille avec mes freres et mes parents.Un joli cadeau de ma maman pour que noel puisse rester noel.

bises à toi

tiobob

Hors ligne tititou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • je t'M un peu, BEAUcoup, PASSIONnément, à la FOLIE
Bonjour tiobob,

Nous sommes rentrés hier soir.
Mon garçon était content de retrouver sa maison. Nous avons pu parler un peu mais pas autant que je l'espérai.
Il a très peur de me perdre, il m'a demandé si l'on pouvait mourir à tout âge et au mien aussi... J'en ai profité pour lui dire qu'il falllait pour cela arrêter de se dire des choses blessantes... Pourquoi faisait-il cela ? s'il savait que cela faisait de la peine ? il m'a dit qu'il ne savait pas mais que la prochaine fois, il me dirait quand ce serait pour paisanter.... Cela a duré un jour...
Hier, il a recommencé... Je sais qu'il rejette tout ce qui tenait à coeur à son papa (et souvent, son papa lui disait qu'il faut être gentil avec sa maman, qu'on en a qu'une) par exemple, au début il criait et chantait à tue t^te dans la rue, disait des gros mots haut et fort en sortant de la maison, courait dans tous les sens en me faisant des grimaces... Il ne veut plus manger ce que son père mangeait, ne veut plus entendre parler religion, pourtant il croie au Petit Jesus... Pour manger à table c'est terrible.

Il s'est bien amusé. De mon côté dur dur... J'ai l'impression d'avoir sauté Noël. L'ambiance festive du Futuroscope était parfois pesante et parfois féérique. Alexandre, la maison m'ont beaucoup manqués. Et qd je suis rentrée hier soir, j'ai senti qu'Alexandre était là et m'entourait d'une douce chaleur... étrange sensation...

Comment vas-tu Tiobob? et vous tous ?

A bientôt
Martine
" La souffrance n'est pas une occasion de haïr, c'est une occasion d'aimer.
  C'est la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer.
  Rien ne supprime le chagrin, mais le vrai coeur le rend utile et bénéfique. " 

 Alexandre-Timilou (héritage laissé dans sa boîte à fouillis)

Hors ligne tititou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • je t'M un peu, BEAUcoup, PASSIONnément, à la FOLIE
ceux qui se mettent en travers de mon chemin, je les écrase, je connais l
« Réponse #19 le: 29 Décembre 2012 à 02:03:53 »
Bonsoir,

Je reviens sur le site car j'en ai gros sur le coeur.
Mon garçon en rentrant de chez son parrain a déclaré: "Tous ceux qui se mettent en travers de mon chemin, je les écrase, je connais leurs points faibles, je les aurais à l'usure et toi aussi... je peux t'avoir à l'usure... je sais comment faire si tu te mets en travers de ma route". Il était tellement convaincu de ce qu"il disait. J'ai arrêté lavoiture. Il me fixait droit dans les yeux. Ce n'était plus le regard d'un enfant. Il avait une telle détermination.
Comment peux-tu dire une chose pareille !  ce sont les seuls qui sont proches de nous.
Alors dis leur d'arrêter leurs réflexions sur mon comportement sinon je me vengerai, nous ne les verrons plus et j'aurai gagné.
La  dernière fois déjà, il s'est montré d"une insolence... telle qu'à Noêl ils mont fait des reproches au téléphone disant que je le gâtai trop et me montrai pas assez ferme avec lui. Il n''avait pas à avoir peur de dormir dans sa chambre. C'est vrai qu'il ne dort pas assez, je le sais...
J'ai accusé le coup car je les aime beaucoup mais je me suis sentie mal jugée.
Auourd'hui, mon garçon a recommencé à répondre et être arrogant car ils lui disaient qu'il devait dormir et se coucher plus tôt et m'aider un peu plus. Il a alors dit qu'il faudrait le payer. C'était de la provocation de sa part... mais le ton est monté. Il leur a dit que rien n'était gratuit . Ils tiennent un gîte, je leur ai demandé en partant si ils voulaient de l'aide pour le ranger et mon garçon a dit : Je viens si on me paie. J'ai vu leurs figures se figer.
J'ai repris mon garçon lui disant qu'il allait trop loin; que sa marraine le gardait gentiment tous les mercredis...et cela gratuitement...que sa réflexion était déplacée... Qu'il fasse attention car je ne me fâcherai pas à cause de lui avec les gens que j'aime.

Son parrain m'a dit que je lui cédais trop. Qu'il fallait que je trouve quelqu'un; une présence masculine car il allait me "bouffer" et une fois plus grand je me retrouverai seule et ce serait trop tard. Qu'il se ficherait bien de moi... Cela m'a fait mal. J'ai répondu qu'il fallait laisser faire le temps... 
Comment les gens peuvent ils donner de tels avis ?  cela m'a mis en colère intérieurement. Je les aime beaucoup mais ils oublient à quel point je suis attachée à Alexandre. Quand il est mort, ils voulaient que je vende sa voiture et jette ses habits déchirés par le samu.
Je sais qu'ils veulent m'aider... Mais je m'aperçois qu'eux aussi sont en dehors de ma logique, de mon raisonnement et que leur discours m'agace.
Je suis parfaitement lucide de ce côté là... Je sais qu'il partira de toute façon. Et je  sais qu'il essaie d'écarter toutes les relations que nous avons... consciemment et inconsciemment... Je sais qu'une de ses peurs est que je remplace son papa.
Je lui ai déjà dit que j'avais besoin de contacts extérieurs, d'avoirs des amis comme lui avait les siens à l'école... et que plus tard il ferait sa vie, et que j'aurais besoin d'amis à ce moment là.

Je tourne en rond... Tout cela m'ennuie profondémment... Ils me conseillent la force, mais je sais que c'est pire encore. Il refuse d'emblée toute autorité... et je suis fatiguée de discuter, négocier pour des futilités...
C"est peut-être moi qui ne sait pas m'y prendre avec lui et ne sais pas me faire obéir ???

Martine-tititou

 


" La souffrance n'est pas une occasion de haïr, c'est une occasion d'aimer.
  C'est la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer.
  Rien ne supprime le chagrin, mais le vrai coeur le rend utile et bénéfique. " 

 Alexandre-Timilou (héritage laissé dans sa boîte à fouillis)

Hors ligne petite fleur bleue

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 150
Re : ceux qui se mettent en travers de mon chemin, je les écrase, je connais l
« Réponse #20 le: 29 Décembre 2012 à 03:10:16 »
Bonsoir,

Je reviens sur le site car j'en ai gros sur le coeur.

Mon garçon en rentrant de chez son parrain a déclaré: "Tous ceux qui se mettent en travers de mon chemin, je les écrase, je connais leurs points faibles, je les aurais à l'usure et toi aussi... je peux t'avoir à l'usure... je sais comment faire si tu te mets en travers de ma route".

Son parrain m'a dit que je lui cédais trop. Qu'il fallait que je trouve quelqu'un; une présence masculine car il allait me "bouffer" et une fois plus grand je me retrouverai seule et ce serait trop tard. Qu'il se ficherait bien de moi... Cela m'a fait mal. J'ai répondu qu'il fallait laisser faire le temps... 
Comment les gens peuvent ils donner de tels avis ?  cela m'a mis en colère intérieurement. Je les aime beaucoup mais ils oublient à quel point je suis attachée à Alexandre. Quand il est mort, ils voulaient que je vende sa voiture et jette ses habits déchirés par le samu. Il refuse d'emblée toute autorité... et je suis fatiguée de discuter, négocier pour des futilités...
C"est peut-être moi qui ne sait pas m'y prendre avec lui et ne sais pas me faire obéir ???

Martine-tititou



Oh làlà, Tititou, ç a devient vraiment très difficile pour toi! les reproches que tes amis te font me font penser à ceux que que ma maman me fait régulièrement à propos de l'éducation que je donne à mes enfants (je suis célibataire et ils n'ont pas de papa)...c'est très pénible à vivre et ça n'aide pas du tout...par exemple, elle ne cesse de me reprocher de trop crier et à la fois de ne pas leur donner de fessées et de ne pas assez les punir, ce que je fais avec eux ce n'est jamais bien, avec mon papa ils regardaient trop la télé etc, etc...

Peut-être devrait-tu prendre un peu de distance avec ces amis quelques temps, ou bien être claire avec eux, leur dire que tu sais certaines choses (que ton fils dépasse les bornes, qu'il a besoin de sommeil etc...) mais que tu as besoin d'être rassurée en tant que maman, d'être soutenue, et dis leur si tu le peux (ça n'a rien d'évident, moi même je n'arrive pas bien à le faire surtout qu'on vit tous ensemble) toutes les choses avec lesquelles tu n'es pas d'accord.

J'y pense comme ça mais tu devrais prendre un rdv avec la psychologue de la CAF de ta ville. C'est gratuit et en général très rapide dobtenir un RDV. Je ne sais pas si ton grand garçon serait d'accord pour t'y accompagner mais tu pourrais déjà y aller seule. C'est ce que j'ai fait l'an dernier au moment où ma maman était à l'hopital en chambre stérile après son auto-greffe et où je craquait complètement sur le plan de la fatigue, mes jumeaux de 4 ans étaient devenus infernaux avec moi, complètement tyraniques, et le psychologue m'avait écoutée d'abord seule pendant une heure, m'avait beaucoup rassurée sur mon rôle de maman, m'avait donné quelques très bon conseil sur comment prendre soin de moi...la deuxième fois j'y étais allée avec ma fille qui présentait le plus de troubles que son jumeau (crises nerveuses, pipi tous les jours dans sa culotte puis ..caca 5 ou 6 fois par jour!)

Cette année je suis retournée la voir un mois après le décès de mon papa pour me rassurer quand à ce que je devais dire ou ne pas dire à mes enfants, notamment à ma fille qui ne supportait pas de me voir pleurer, me hurlait d'arrêter, me demandait tous les jours pourquoi je pleurais, qui se bouchait les oreilles quand je lui expliquais pourquoi j'étais si triste, etc...
On a discuté encore une heure et cela m'a fait beaucoup de bien. Elle m'a conseillée d'appeler le CMPP de Grenoble pour y avoir des consultations familiales, donc de rencontrer des psychologues avec mes jumeaux pour avoir un espace pour se dire les choses, pour s'exprimer...je ne l'ai toujours pas fait car cela va beaucoup mieux avec mes enfants ces dernières semaines. Mais je trouve que c'est une bonne solution pour des situations de crise comme tu vis avec ton fils. Le plus difficile serait peut-être de le convaincre d'y participer...

Dis à ton fils que tu sais que son comportement de provocations, d'agressivité est lié à sa souffrance de ne plus avoir son papa. Mais dis lui aussi que de ton côté tu es épuisée, que s'il ne s'assagit pas tu vas craquer, que tu vas tomber malade (dépression)...Dis lui que ce n'est pas une menace mais un énorme risque...tu pourrais être hospitalisée (je l'ai été en hopital psychiatrique à cause d'un burnaout...5 mois après la naissance de mes petits...ce sont mes parents de 65 ans qui ont dû s'occuper d'eux!)...ça pourrait peut-être lui faire peur et le faire réagir autrement? que deviendrait-il si tu ne pouvais plus t'occuper de lui? Dis lui que tu entends sa douleur et que rien ne te tient plus à coeur que de vouloir l'aider mais que lui doit aussi t'aider à ne pas te faire plonger!!!

enfin, d'autres personnes du forum auront peut-être d'autres idées à te proposer...Courage Martine, je t'embrasse fort et dis toi que tu es une bonne maman, c'est difficile de se faire obéir par ses enfants, déjà quand ils ont 5 ans alors à la pré-adolescence...

Hors ligne tititou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • je t'M un peu, BEAUcoup, PASSIONnément, à la FOLIE
bonsoir et bonjour,

Il est suivi depuis le 5 juillet individuellement par un psy au CPPM mais il a des rdv très espacés... Le dernier était le 15 novembre et le prochain pas avant le 24 janvier... (le 1er rdv nous étions ensemble et j'avais eu des réponses à son comportement... j'espérai une amélioration... et le pbm s'amplifie)
La dernière fois, j'ai demandé à être reçue avec lui car les 3 fois précédentes il l'avait reçu seul et je ne voyais aucun changement dans son comportement à la maison.Je me demandais si mon garçon et lui en avait parlé. Mon garçon était d'accord. Le psy m'a dit qu'ils avaient parlé de l'école et il  semblait très mal à l'aise qd je lui ai décrit ce qui se passait à la maison... J'ai pensé que peut-être j'vais dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? je lui ai dit que je n'en pouvais plus et qu'il fallait trouver une solution... il m'a dit qu'il ne fallait pas chercher de solution car il n'y a pas de logique dans ces situations là....et que de poser la question à mon gamin le culpabilisait et me culpabilisait... Mon garçon lui a tourné le dos pratiquement tout le temps. Il l'a repris une fois, mais il a recommencé... A la fin, il lui a demandé s'il voulait changer et aller avec une dame qui ne connaîtrai rien de tout cela???.MOn garçon a dit qu'il allait réfléchir. Il veut garder le même.
Je cherche un nouveau psy pour lui qui nous verrai tous les 2 et séparément et j'ai rendez-vous avec mon généraliste le 3 janvier pour qu'il parle avec lui car sa marraine pense qu'il serait peut être en dépression? il n'est pas triste mais ne mange pas et ne dors pas bien. Il se moque de tout ce qui ne le concerne pas et à l"école est complètement ailleurs... Il se fiche de tout.

Je vais allée voir à la caf si ils peuvent me diriger vers un psy?

Merci pour tes conseils, et ton écoute. Cela est tres précieux pour moi. Je me sens moins seule.
Je vais essayer de parler à son parrain et marraine (j'ai dejà essayé mais je crois qu'ils sont surpris des réactions de mon garçon qui jusqu'alors était ainsi qu"avec moi à la maison). Ce sont les seuls amis proches que nous avons... ils m'ont bq aidé

A bientôt
Martine-tititou
" La souffrance n'est pas une occasion de haïr, c'est une occasion d'aimer.
  C'est la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer.
  Rien ne supprime le chagrin, mais le vrai coeur le rend utile et bénéfique. " 

 Alexandre-Timilou (héritage laissé dans sa boîte à fouillis)

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1338
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
« Modifié: 01 Février 2014 à 22:43:56 par *Ephémère* »
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne tititou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • je t'M un peu, BEAUcoup, PASSIONnément, à la FOLIE
bonjour Ephémère,

Merci de m'envoyer le soleil, il vient d'arriver... en Normandie !
Et je viens juste de recevoir un appel des mes amis (parrain de Jean-Adrien).
Ils ont reparlé de la soirée d'hier.Il m'a dit qu'il ne se fâcherait pas avec moi ni avec Jean-Adrien. Qu'ils ne reparleraient plus aussi fermement avec Timinou (lun des 3 ti, Timilou est Alexandre mon conjoint). Mais qu'il me conseillait de l'envoyer ds un collège pour enfant difficile... si la situation n'évoluait pas et aussi de ne pas rester seule...une présence masculine lui ferait du bien... Je lui ai dit que c'était trop tôt pour en parler... et de laisser le temps aux choses de se faire. et que je ne pouvais mettre de côté mon garçon en cette période même si cela est difficile. Je suis responsable de lui et je dois l'aider à trouver sa place dans ce monde.

Bonne journée à toi ! je te renvoie un rayon de soleil
Tititou
" La souffrance n'est pas une occasion de haïr, c'est une occasion d'aimer.
  C'est la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer.
  Rien ne supprime le chagrin, mais le vrai coeur le rend utile et bénéfique. " 

 Alexandre-Timilou (héritage laissé dans sa boîte à fouillis)

Hors ligne kika

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
Bonjour Martine,


Je viens de découvrir ton message.
C'est dur

Ne peux tu trouver un psy en libéral, les rv sont plus rapprochés et certaines mutuelles remboursent pas mal en complément de la SS

Surtout ne te faches pas avec tes amis, ils font ce qu'ils peuvent pour t'aider même si c'est un peu maladroit parfois. Ne laisse pas ton fils t'isoler, régir ta vie. Il doit retrouver sa place d'enfant. C'est toi le chef de famille, et là dessus il n'y a pas a discuter...même s'il est très mal en ce moment. Je sais c'est facile à dire...mais tu y arrivera

As tu essayer les fleurs de bach pour lui. Je te conseille de lui donner du rescue, ça va l'apaiser, lui redonner le sommeil, calmer la situation.
Ca fait vraiment du bien, sans danger, sans accoutumance et créera un climat un peu plus paisible à la maison

Je pense bien à toi


Malika



Hors ligne tititou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • je t'M un peu, BEAUcoup, PASSIONnément, à la FOLIE
Bonjour Malika,


As tu essayer les fleurs de bach pour lui. Je te conseille de lui donner du rescue, ça va l'apaiser, lui redonner le sommeil, calmer la situation
Peux-tu me dire ou je peux en trouver ? à la pharmacie? est-ce des plantes? J'essaierai bien.

Tu as raison, je ne veux surtout  pas me fâcher avec mes amis... les seules relations que nous avons ici.
Ils viennent de m'appeler et ne veulent pas se fâcher avec nous. Je sais qu'ils veulent m'aider. et je les aime bq.

Je t'embrasse,
A bientôt
" La souffrance n'est pas une occasion de haïr, c'est une occasion d'aimer.
  C'est la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer.
  Rien ne supprime le chagrin, mais le vrai coeur le rend utile et bénéfique. " 

 Alexandre-Timilou (héritage laissé dans sa boîte à fouillis)

Hors ligne kika

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211

Martine,


J'ai trouver ça et à la pharmacie et en magasin bio

Ce sont des élixirs de plantes. On met 4 gouttes sous la langue 3 à 4 fois par jour et vraiment peu de temps après on se sent mieux
C'est ça qui m'a permis de tenir pendant les derniers mois de la maladie de Pierre. Ca n'assomme pas, pas contre on se sent beaucoup plus serein

Tu peux en prendre toi aussi, tu verras c'est vraiment bien

Je te conseille vivement de l'utiliser

Bonne journée

Malika

Hors ligne kika

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211

PS

Pour les enfants le gout est un peu fort. On peut diluer dans une boisson ou dans de l'eau

Malika

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Bonjour à toutes et tous,

Vous avez reçu de nombreux avis intéressants et j'ai  repris  ces  paragraphes du commentaire d' *Ephémère* qui me semblent éclairants et prudents :

"Pour ce qui concerne la réaction des gens qui t'aiment face aux attitudes de ton fils qu'ils ne comprennent sans doute pas, elle est peut-être marquée du sceau de la colère face à la souffrance que ces comportements induisent en toi.
Souffrance qu'ils ne peuvent pas accepter puisqu'ils t'aiment.

Peut-être trouvent-ils également les réactions de ton Timilou trop injustes face à toi qui fais tout ce que tu peux pour l'aider.

Voilà, je pense qu'un (ou une) professionnel pourrait vraiment t'aider, car il faut que tu sois accompagnée dans cette relation à ton fils qui se complique du fait de sa propre réaction à la perte de son papa.
Un événement de vie qui le précipite peut-être dans le monde des adultes ; celui, notamment, du questionnement sur le sens de la vie et de la mort. Alors qu'il n'a pas encore 10 ans. "



Les amis et les proches s'ils sont là pour vous entourer affectivement, ils peuvent se tromper pour ce qui est éducatif et,  selon les conséquences de leurs conseils si vous les appliquiez, voilà qui vous  fâcherait tous pour de bon, ce qui serait effectivement dommage ! Il est préférable, pour vous tous  que chacun reste à sa place.

Peut-être avez-vous vu les vidéos concernant l'enfant en deuil...    http://www.traverserledeuil.com   "être accompagné".

Qui peut dire que votre fils  est un enfant "difficile" à part un spécialiste qui pourrait l'aider à exprimer son mal-être et le manque de son père ? Quant à un éventuel "beau-père" il n'est pas dit du tout que votre fils pourrait le considérer comme un référent !
Soyez très prudente et n'oubliez jamais : "les conseilleurs ne sont pas les payeurs" !

Je me suis permis de vous apporter ces précisions car,  pour ma grande fille maman de deux enfants,  en dépression , j'ai été très mal conseillée ; non seulement je m'en mords les doigts mais je  n'en vis plus ;  en voulant m'aider quelques personnes de notre entourage ont nui à mon enfant, elles sont  même allées jusqu'à prendre des initiatives malheureuses à un moment où j'accusais  la fatigue . Aujourd'hui tous se culpabilisent  et il n'y a plus personne.

Indéniablement votre petit a besoin d'être suivi "régulièrement" par un spécialiste - avec qui le courant passe certes  - qui aura une écoute neutre et bienveillante à son égard, qui saura vous guider.

De tout coeur avec vous deux.
Et chaleureusement à tous.    Mammj
 



« Modifié: 29 Décembre 2012 à 13:55:22 par Mammj »

Hors ligne tititou

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • je t'M un peu, BEAUcoup, PASSIONnément, à la FOLIE
Merci mammj,

Tu confortes la position que je tiens depuis la perte d'Alexandre.
Quand il est mort, le  parrain de mon garçon est venu et quand il a vu les affaires d'Alexandre découpées par le samu, il a voulu les emmener pour les jeter... Je les ai pris et les ai rangé. Ils voulaient aussi que je me sépare de sa voiture restée garée en face de la maison... Tout ce qu'il restait de lui, les gênait, il fallait s'en débarraser comme si cela allait effacer sa mort et que d'un trait on pouvait tou effacer...
Je n'ai pas suivi leurs conseils, j'ai garder ses affaires, même son bol oû il y avait la trace de ses lèvres et tous les mardi je me fais un petit chaude dedans et le remets précieusement sur la plus haute étagère à l'abri des regards. Je sais que cela peut paraître fou... un jour peut-être... je n'aurai plus besoin de ce côté "physique" des choses ... pour le moment, cela m'aide à tenir face à son absence.
La voiture, je l'ai gardée (bien m'en a pris car je suis partie en vacances avec.. cela m'a fait drôle au début... la seule fois où je l'ai conduite c'est au retour des vacances 2011 car Alexandre avit eu un malaise... et puis après je sentais qu'il me protégeait et mon garçon au retour m'a dit, on va la garder, on est bien avec celle de papa)
Quand à l"éducation de mon garçon, je suis ouverte à tous les conseil car toute seule je n'y arive plus, mais je reste maître des décisions à prendre... je me sens trop responsable de lui, de son avenir, pour suivre tous leurs conseils, je ne me séparerai pas de mon garçon... il partira bien assez tôt pour ses études. Jusqu'à présent il était dur à la maison avec moi, maintenant cela déborde aussi à l'extérieur.
Quand à remplacer son papa, je n'y pense même pas... je pense au présent, à mon petit. Moi, je passe après, et je pense avoir un raisonnement normal. Tous voudrait que la mort soit effacée et qu'on puisse tout recommencer comme si rien n'avait existé.
Je sais que c'est par souci de moi et qu'ils réagissent en fonction de leurs sentiments face à la mort qui de nos jours fait peur.

Je les aime bq et ne veux pas me fâcher avec eux mais je suis mon chemin et écoute ma petite voix intérieure autant que je peux.

Merci mammj pour ta mise en garde... car parfois, la tentation serait de baisser les bras ou d'écouter les autres...
Voilà pourquoi je vous apprécie tous, je ne sens aucun jugement dans vos propos, je me sens bien avec vous, mes amis de coeurs !

tititou
" La souffrance n'est pas une occasion de haïr, c'est une occasion d'aimer.
  C'est la seule chose que nous apprend la mort : qu'il est urgent d'aimer.
  Rien ne supprime le chagrin, mais le vrai coeur le rend utile et bénéfique. " 

 Alexandre-Timilou (héritage laissé dans sa boîte à fouillis)