Auteur Sujet: Faire son deuil à 10 ans quand on est autiste  (Lu 2798 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Christine59

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
Faire son deuil à 10 ans quand on est autiste
« le: 12 Novembre 2013 à 17:09:07 »
Bonjour,

mon mari est décédé il y a dix-mois d'un infarctus imprévisible. Il avait 54 ans et a laissé deux petites filles. L'ainée aujourd'hui ado de 13 ans et moi-même, nous débrouillons tant bien que mal avec notre chagrin.. On avance, elle grandit bien et réussit à devenir une petite jeune fille très dynamique, douée..
C'est sa petite sœur de 10 ans qui m'inquiète: autiste (et prise en charge pour ce handicap depuis l'âge de 4 ans), elle parle, écrit, est scolarisée dans une classe spécialisée.. mais elle souffre beaucoup encore. La première année, elle a tout simplement arrêté toute acquisition (tout en continuant l'école où l'on était doux et accueillant autour d'elle). Maintenant, elle reprend doucement ses apprentissages, mais elle présente des troubles moteurs bizarres depuis trois mois (elle ne sait plus correctement utiliser ses mains et ses bras, notamment pour les gestes de manger, d'écrire.. elle s'en trouve très handicapée), s'y ajoutent des tics de la tête.. ces symptômes qui ne correspondent à rien et n'appartiennent pas au champ de l'autisme, ont provoqué des investigations à l'hôpital (IRM, génétique.. ) car ses soignants et sa maitresse ont paniqué avec moi en constatant ces troubles à la rentrée, mais cela ne donne rien pour l'instant..

Elle est déjà suivie en thérapie toutes les semaines par une pédopsychiatre.. je pense que cela l'aide, mais pas assez pour surmonter ses affres. Ce qui est certain à mes yeux, c'est que ses troubles psychomoteurs sont accompagnés d'un immense chagrin, qui s'exprime plus aujourd'hui plus que dans les mois qui ont immédiatement suivi le décès de son père. Elle le réclame, soir et matin...
Je me dis que le deuil chez une enfant autiste qui, par nature est en difficulté pour identifier et exprimer ses émotions, comprendre cette chose abstraite qu'est la mort.. c'est une piste au moins aussi valable que la génétique.
Mon cas est un peu particulier mais si vous avez entendu parler d'un cas similaire, un deuil chez une personne - en particulier un enfant - autiste, je serais très touchée d'en apprendre plus grâce à l'expérience d'autrui..
merci d'avance

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : Faire son deuil à 10 ans quand on est autiste
« Réponse #1 le: 16 Novembre 2013 à 21:56:25 »
Christine59,
je ne peux hélas pas t'aider dans ce que tu vis, mais je tiens néanmoins à te dire mon soutient.
j'ai pu lire qu'il était possible de lire aux enfants des histoires sur les ndes (les expériences de mort imminentes) et qu'il était constaté que cela pouvait aider les enfants à accepter la perte d'un être cher et ainsi mieux vivre leur deuil.
Certains contes aussi traitent du deuil, de la mort, et peuvent être lu aux enfants.
si cela peut t'aider ...
courage à toi.
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.